RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! En attendant les temps - Pv. Sacha 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici En attendant les temps - Pv. Sacha 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 En attendant les temps - Pv. Sacha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyVen 24 Aoû - 15:27

Jamais Meliodas n'aurait pensé pouvoir se remarier. Ce n'était pas par choix non, même si sa première épouse lui manquait cruellement. Celle-ci semblait lui convenir parfaitement, un appui sur lequel se reposer, une personne cultivée et futée avec qui discuter de bien des choses durant des heures, une femme douce et aimante qui aurait pu … Non, qui aurait dû être une bonne mère, avant que le destin ne s'en mêle d'une manière des plus horribles. Si notre homme avait eu la chance de pouvoir ainsi se marier, ce n'était presque qu'uniquement dû à ses exploits lors de la Rebellion de Robert. Exploits … Ce n'est peut-être pas là le meilleur mot, mais disons qu'en se battant pour les Targaryen, le Trant avait marqué quelques esprits, en réussissant à vaincre certains officiers, avant de les pendre, d'ailleurs. Sans cette guerre, sans doutes que se trouver une épouse aurait été bien plus difficile, quatrième fils d'un quatrième fils, au sein d'une maison mineure, ses chances de tomber tant sur un bon parti que sur une femme, au mieux, agréable, étaient minces. Et pourtant … C'est d'ailleurs ainsi que, l'idée de pouvoir se remarier un jour n'était devenu qu'une lointaine idée, enfermée quelque part dans les abysses du passé. Lui qui avait voyagé durant de nombreuses années, sans d'autres buts que de devenir toujours plus fort, meilleur et pouvoir se démarquer. Oh, c'était un bon combattant, redoutable même, surtout armé de sa lame en acier vaylrien mais une chose était sûre, face aux plus fines lames de Westeros, il ne ferait pas un pli. Son cher cousin, le prince Oberyn ou encore, l'incroyable Barristan Selmy qui, malgré son âge avancé restait considéré par un très grand nombre, comme le meilleur. Pour être tout à fait honnête, Meliodas aurait aimé pouvoir faire quelques passes avec ce chevalier, voulant avant tout voir à quel point ce gouffre qui les séparait était immense.

Sans faits d'armes, sans importances, sans grand nom, les chances étaient maigres et pourtant. Et pourtant, on lui fit une proposition, soufflée par une de ses amies, dame Bethany, devenue Selmy. Une cousine de son nouvel époux. Cela pouvait paraître étrange mais, épouser un membre de cette famille était un honneur pour lui et puis, pouvait il faire la fine bouche de toute façons ? Au final, il s'avéra que cette nouvelle épouse, bien que … Pénible, têtue et disons fourbe, se retrouva être une très belle femme dotée d'un certain sens … Comment dire ? Notre homme ne trouva jamais vraiment de mots pour décrire la chose. Malgré un caractère assez compliqué, la nouvelle Trant se retrouvait presque, je dis bien presque, agréable avec son époux. Semblant heureuse d'être partie de chez elle mais aussi de voyager. Alors oui, Meliodas était chanceux.

Étant rentré au service de dame Cersei Lannister, probablement une des plus grandes dames de sa génération, sa douce pouvait prétendre cotoyer du beau-monde et, de part son caractère, ne se faisait marcher sur les pieds par personne. Une part de cette Néphélie qui plaisait beaucoup à notre homme , heureux d'être tombé sur quelqu'un loin de ce modèle de pimbêche idiote et sans personnalité qui semblait être dans l'imaginaire de nombreuses personnes. Ainsi, notre homme pouvait la laisser seule sans crainte quand, les instructions de sa nouvelle maîtresse l'envoyait en dehors du château pour quelques jours. Celle-ci disposait d'une poigne de fer et n'avait jamais vraiment eu peur de faire ce qu'il fallait faire et encore moins de le demander. Cela tombait bien, Meliodas n'avait jamais vraiment eu peur de se salir les mains et, cela était sûrement une des raisons qui faisait que Cersei l'avait pris. Ainsi, il lui arrivait, de temps à autres de s'éclipser un court moment mais, étrangement, ce n'était pas de sa tendre et douce que l'homme d'arme s'ennuyait le plus, mais bel et bien de Sacha. C'était un sentiment étrange qui l'habitait à son sujet. Elle aussi, doté d'un caractère de cochon elle était devenu comme … Comme une fille pour lui, comme celle qu'il n'avait jamais eu et toujours espéré. Il l'avait entraîné, protégé, conseillé et couvé, comme un père un peu trop protecteur et, être loin de ses enfants avait toujours eu un effet néfaste sur un père.

Ainsi, lorsqu'il rentrait enfin au château, il s'impatientait bien vite de retrouver sa petite tête brune, en espérant grandement qu'elle n'ait pas fait de bêtises, ou encore qu'un écuyer n'avait pas tenté un rapprochement d'un peu trop près, profitant de l'absence de son gardien pour passer à l'attaque. Ah, si la chose arrivait pour de vrai, sans doutes qu'on ne retrouverait plus le fameux écuyer, ou alors dans un bien triste état. Ce jour-là, Meliodas ne s'était absenté que trois jours, pour une mission qu'il ne parlerait jamais. Autant ne pas révéler quoi que ce soit et, ainsi tout le monde serait protégé. Finissant par atteindre la grande cour qui était particulièrement active, une silhouette bien trop familière s'échappa d'une porte pour débouler d'un pas déterminé et, probablement colérique dans la fameuse cours. Sacha, encore et toujours avec ce caractère si agréable et doux. Se mettant sur son chemin, pour l'intercepter. Le combattant lui offrir un grand sourire, suivi d'un baiser sur le front, en guise de salutations. Que de chemins parcouru depuis leur rencontre, elle qui ne supportait pas le moindre contact avec lui, même lors des entraînements … La regardant droit dans les yeux, pour tenter de comprendre ce qu'il pouvait bien se passer, un petit rire finit par éclater, sans la moindre gêne, suivi de très près par une tape sur l'épaule de la jeune fille. « Tu t'es encore engueulé avec Néphelie hein ? » Il soupira un long moment avant de se frotter nerveusement l'arrête du nez. « Il s'est passé quoi encore ? T'as fait quelque chose ? Mal répondu ? Regardé de travers ? T'sais bien qu'elle aime bien te titiller sur tout et n'importe quoi. » Un petit rire doux, avant qu'une nouvelle tape ne vienne s'écraser sur son épaule. « Bon sinon, tu vas bien toi ? T'as bien mangé pendant que j'étais pas là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha Octavia-the-100-tv-show-39063000-500-225
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 839
Date d'inscription : 27/09/2017

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyVen 24 Aoû - 18:54

Je me mordis la lèvre inférieure de toutes mes forces pour éviter de répliquer une longue série d’insultes à Néphelie. Si je faisais ça elle serait capable d’aller tout répéter à lady Cersei cette sale… Néphelie est une sale… pas lady Cersei ! Lady Cersei était un ange qui veillée sur les gamins égarés dans mon genre. Non, là j’avais plus envie de planter Néphelie ou de l’étrangler de mes propres mains. Dés que Méliodas n’était plus là elle me tombait dessus pour tout et n’importe quoi. Et aujourd’hui c’était simplement parce que je ne lui avais pas dis bonjour et souhaité la bonne journée en passant près d’elle. Quelle galère que cette peste qui occupait le poste d’épouse à mon presque père. Le problème, en plus de mon manque de salutation, a été le fait que… J’avais une petite fleur accroché à mon haut. Fleur que j’avais trouvé là hier soir et je l’avais laissé et donc porté aujourd’hui.

De toute manière : dés que Méliodas n’est pas là : elle s’acharnait sur moi comme-ci j’étais la raison de son départ. Ce qui était absolument faux : je n’aimais pas du tout que Méliodas, parte quelque soit la durée, loin. Je préférais que mon presque papa reste avec moi. Oui, parce que durant ces deux ans c’est ce qu’était devenu Meliodas pour moi : un père. Comme Ser Garlan. Même si avec Méliodas c’était plus facile de lui parler : il était bien souvent près de moi. Ser Garlan je lui écrivais régulièrement, c’était tout ce que je pouvais faire je ne pouvais pas rentrer au Bief. Mais bref ! Méliodas me manquait beaucoup même si cela ne faisait que trois jours qu’il était partit et Néphélie avait décidé de me casser les pieds de bon matin. J’avais vraiment hésiter à l’envoyer voir ailleurs si j’y étais version gamin des rues… Mais j’avais préférais tourner les talons et partir : pas envie de contrarier lady Cersei ou même Félicité.

Je me faufilais à toute vitesse dans les couloirs pour sortir à grands pas dans la cours afin d’aller m’occuper des chevaux. La tête dans mes mauvaises pensées, je faillis ne pas voir Méliodas qui m’attrapa au vol, prête à hurler sur la personne je me figeai et un large sourire étira mes lèvres alors que je serrais brièvement dans mes bras alors qu’il m’embrassait le front. Oui, en deux ans j’avais finis par accepter les contactes beaucoup plus facilement, surtout les siens. Le grand sourire de Meliodas m’avait manqué aussi. Je soutiens son regard lorsqu’il croisa le mien et il finit par rire et me donner une tape sur l’épaule. Je lui fis une petite moue contrariée avant de rire avec lui

« Comment fais-tu pour toujours savoir que c’est Néphelie ? Et pas par exemple… Félicité ? Ou lady Cersei ? »

Je me massai la nuque un peu … gênée avant de sourire en plissant le nez. Je me mâchais la langue avec attention avant de répondre, le laissant me tapoter l’épaule, il allait finir par m’arracher l’épaule à force de taper dessus.

«  J’lui ai juste pas dis bonjour et souhaité la bonne journée en passant près d’elle. Ouais… Et elle commence à me casser les couilles ! Faut vraiment qu’elle se calme parce que sinon elle v’se prendre mon vocabulaire de gamins des rues ç’va pas lui plaire ! Et ouais sinon je vais bien écoute ! J’ai continué à m’entraîner comme toujours. Tsss… Tu vas encore me chambrer longtemps sur cette période bordel ? Ouais, j’ai dévoré un poulet rôtis hier et j’ai bien mangé ce matin. T’es rentré il y a longtemps ? T’es allé où encore ? T’as utilisé ta nouvelle corde ? »

Une blague entre nous. Je lui fis signe de venir avec moi, j’avais à m’occuper des chevaux. Enfin surtout de la mienne : cadeau de Lady Cersei. Il fallait que je lui montre. Puis les écuries on serait tranquille. Je saluais en passant un des écuyers qui me sourit et salua Méliodas sans s’arrêter. Mon presque papa avait la sale manie de grogner un peu trop fort dés qu’un écuyer me parlait plus de cinq minutes.

« Tiens, tu sais quoi ? Lady Cersei m’a offert une jument ! Pour mes efforts et je ne sais plus quoi. Je l’ai appelé Hélios. »

Et elle avait un sale caractère et était jeune, comme moi, mais elle était absolument magnifique avec sa crinière crème, sa liste sur le chanfrein et sa belle robe d’un alezan clair. Je l’avais baptisé Hélios. Je la pointais du doigt à Meliodas avant de sortir une carotte d’une de mes poches que je posais à plat sur ma main pour qu’elle la prenne.

« Voilà ! Papa, j’te présente Hélios. Hélios, j’te présente mon presque papa : Méliodas. L’a aussi bon caractère que moi ! Tu m’file un coup de main Mel ? »

Je caressai avec amour le chanfrein de ma jeune jument avant d’ouvrir la porte de la stalle pour m’y glisser. Si au début elle me bousculait : elle ne le faisait plus se contentant de venir poser son chanfrein sur mon torse. Je lui tapotais l’encolure avant de lancer une nouvelle pique à Méliodas, que j'appelais papa plus pour rire qu'autre chose mêême si je pensais vériblement qu'il aurait put être mon père.

« Heureusement que c’est une jument et non pas un écuyer ! Pas sûre que t’trouverais ça mignon ou même acceptable. »

Je lui fis une petite grimace amusée avant d’attraper une brosse pour commencer à m’occuper d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyLun 3 Sep - 17:00

Peu importe les jours, les mois ou mêmes les années qui s'étaient écoulées, voir cette jeune fille des rues, sourire d'une si belle manière lorsqu'elle croisait son regard, cela avait toujours eu un don de réchauffer le cœur du Trant. Sans doutes que cela le resterait jusqu'à ses vieilles années, si tant est que les dieux lui permettaient de devenir vieux et ratatiné. Sans nul doutes qu'il n'aurait pas la longévité de ser Barristan Selmy et qu'il devrait lâcher les armes avant de devenir si âgé. L'idée de renoncer à vivre par l'épée ne l'enchantait guère à vrai dire, les rares fois où il y avait pensé, notre homme en était venu à se demander ce qu'il pourrait bien faire des journées. Certes, d'ici-là, il devrait avoir des enfants, voire peut-être même des petits enfants pour s'occuper mais … Le reste du temps. Son épouse. Peut-être que d'ici-là elle se serait un tant soit peu assagie, peut-être. Il lui restait le dessin mais, serait-il capable de garder un crayon dans la main sans trembler d'ici-là ? Qui sait ? Dans tous les cas, Sacha sera là pour lui tenir compagnie, du moins, il l'espérait. Elle était un peu comme son enfant qu'il n'avait pas eu la chance d'avoir, des années plus tôt et, malgré un caractère de cochon, réussissait à lui redonner le sourire avec une certaine facilité. Ainsi, lorsqu'il la vit rire de la sorte, son père de substitution ne put qu'en être heureux. A sa question, Meliodas se gratta le nez en fronçant les sourcils, un bref instant, réfléchissant à la formulation adéquate. « Hmm ... » Un petit silence en regardant le sol, brièvement, tandis que sa main avait glissé jusqu'au menton, pour finalement se redresser et répondre. « Félicité … Je ne me souviens pas une seule fois où tu t'es VRAIMENT pris le bec avec. C'est ton amie et, vous vous entendez relativement bien. Dame Cersei, même si elle est stricte, tu sais qu'au final, elle a raison quand elle te dit un truc qui te plaît pas. Alors, même si ça t'fait chier, bah t'écoute et tu fais pas la tronche comme ça. Et puis … Y'a ma femme … Ahh … Elle a un caractère bien à elle. Avec ta façon d'faire, j'sais que ça explose facilement, surtout quand j'suis pas là. Donc … Ça m'semble logique que ça soit une dispute avec elle. » Fronçant le nez, cette fois, l’épéiste afficha un air victorieux sur son visage, avant que la jeune fille explique la raison de tout cela, ce qui l'amusa beaucoup. Bien plus qu'il ne l'aurait du d'ailleurs, avant que finalement, Sacha ne lui demande où il était allé. Soupirant un bref instant, l'orageois ébouriffa son semblant de descendance avant de répondre. « Tu sais bien que j'peux pas t'dire où ni quoi. » Qu'il expliqua, un sourire en coin, à mi-chemin entre le navré et le déçu. Malheureusement, on ne pouvait savoir qui traînait dans le coin et, encore moins, à qui ses oreilles pouvaient bien retransmettre derrière. « Mais, non, pas eu l'occasion d'm'en servir, mais ça devrait pas tarder t'inquiète pas. » Un grand rire, sans la moindre retenue, avant de reprendre. « Comme si c'était un crime qu'd'oublier d'la saluer. » Se frottant le front nerveusement en soupirant, tout en regardant le ciel, empli de désespoir. « J'suis désolé d'cette galère. J'sais pas trop comment … Enfin, t'vois. P't't' que ça la fait chier qu'j'ai comme … T'vois, une gamine. J'sais pas, peut-être qu'elle doit se sentir exclue ou une connerie comme ça. J'sais qu'c'est pas agréable mais … S'il te plaît, essaie d'pas envenimer les choses hein. Reste … Polie, au pire tu t'barres si ça part et j'me débrouille après. D'accord ? » Une nouvelle tape sur l'épaule, avant que sa main ne vienne tapoter son ventre. « J'te lâcherai pas, regarde, t'es toute bien maintenant. Même qu'les écuyer t'regardent un peu trop. Au final, j'sais pas si c'était un bon plan. »

Après leurs échanges, Sacha demanda au garde du corps de la suivre jusqu'aux écuries, semblant comme impatiente, ou pas loin. Sans vraiment se poser de questions, l'homme la suivit. Sur le chemin, un écuyer salua la jeune fille, avec un grand sourire, avant de saluer son faux-père. Faux-père qui, devant la scène grogna légèrement, en fronçant les sourcils, l'air presque mauvais. Oh, qu'il essaie de s'approcher un peu trop près de sa fille celui-là. Qu'il essaie. Arrivé dans l'écurie, la fille des rues finit par pointer une nouvelle monture en expliquant que c'était Cersei qui lui avait offerte, pour ses efforts et, sans doutes sa bonne conduite. « T'es une sacré chanceuse. J'espère qu'tu la remerciée comme il faut hein. S'rait bien d'lui offrir un p'tit truc. Genre, j'sais pas, un machin en cuir qu't'aurais fait toi-même. S'rait con d'vouloir lui ach'ter un truc, j'pense pas qu'ce soit une dame qui manque d'quoi qu'ce soit. Alors ouais, un p'tit truc que t'aurais fait toi-même, ça m'semble pas mal en remerciement. T'en penses quoi ? » Observant la demoiselle sortir une carotte pour donner à manger à sa propre jument, il se fit entraîner dans son box pour que les présentations se fassent et l'aider à s'en occuper. Accrochant sa besace et sa corde à un crochet solidement fixé sur des pilliers en bois, l'étranger récupéra une brosse pour répondre à sa fille tout en caressant la crinière de l'animal. « T'es une petite veinarde dis-donc. Elle est magnifique, enchanté, p'tite Helios, tu prends bien soin d'ma gamine hein ? » Brossant l'animal, l'orageois fut presque charmé de voir cette complicité qui existait déjà entre les deux êtres, avant de rire, complètement, à la remarque de son interlocutrice. « Ah bah, ça tombe bien. J'ai une corde toute neuve, ça m'aurait permis d'm'en servir. T'en penses quoi ? » Riant de nouveau, à gorge déployée, certain qu'elle, rirait beaucoup moins à cette idée, notre homme continua à brosser l'animal. « Bon et sinon, elle est docile ? Tu l'as d'jà emmenée en balade, en dehors des murs du château ? Histoire d'savoir comment elle s'comporte dans les grands espaces. »


En attendant les temps - Pv. Sacha XWr6xqSL_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha Octavia-the-100-tv-show-39063000-500-225
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 839
Date d'inscription : 27/09/2017

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyLun 3 Sep - 20:36

Je fis une petite grimace en secouant la tête. Mel avait raison sur toute la ligne : je ne m’étais jamais disputé réellement avec Félicité, ce n’était que des petite chicanes sans importances et encore bien souvent par ma faute. Même si dans sa grande générosité elle disait que c’était de notre faute à toute les deux. Félicité était tellement mignonne ! Je ne pouvais pas rêver meilleure amie. De toute manière les autres jeunes filles de mon âge étaient rasoirs. Au moins Félicité savait beaucoup de choses sur moi et ne posait aucune question stupide. Quand à Lady Cersei… C’était difficile à expliquer, mais si Meliodas se rapprochait le plus de ce que j’imaginais pour un père, Lady Cersei était bien ce qui me semblait être une mère : sévère mais juste, capable de faire preuve de douceur et de gentillesse. Bon, oui c’était conne une maman. J’avais l’impression d’avoir deux papas et deux mamans : Meliodas et Cersei, Ser Garlan et Lady Marianne. S’en était amusant. J’évitais soigneusement de préciser clairement mes pensées, je n’étais pas sûre que cela plaise à les concernés. Je haussais les épaules : Mel ne pouvait jamais rien dire sur ce qu’il faisait ! Tant pis. Peut-être qu’il voulait me protéger ? Qui sait. Je hochais la tête en l’écoutant. D’accord, je resterais calme avec Néphelie quitte à la planter au milieu d’une conversation pour éviter de l’insulter copieusement. Je fis semblant de mordre quand il vient tapoter mon ventre avant de secouer la tête amusée. Il était vraiment trop protecteur dès qu’un écuyer venait me parler. Je lui donne une pichenette sur la joue

« T’es jamais content ! Toute bien… Vu la taille de nibards que j’ai… j’me dis que perdre un peu d’poids ça s’rait pas mal de ce côté là ! Puis arrête deux minutes ! C’pas moi que les écuyers regardent ! C’est Félicité qu’ils vient près d’moi ! »

Sérieusement ! Entre moi et Félicité il n’y avait pas de portrait ! Félicité était bien plus jolie que moi. Pas que plus jolie, elle était tout un tas de chose plus que moi. Enfin, pour l’instant on allait à l’écurie. J’aurais bien voulu échanger deux mots avec l’écuyer, mais ayant mon père sur les talons ce n’était pas forcément une bonne idée. Il grogna et fronça les sourcils. Un peu plus et c’était qu’il allait mordre ! Je levais les yeux au ciel tortiller une mèche de cheveux. Mes talents pour le cuirs… Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire ? Et puis il croyait quoi ? Que je n’étais pas capable de dire merci comme il faut ?

« Tu veux que j’lui fasse quoi ? Je réfléchis encore … peut-être une ceinture tressée ? Pis ça va ! J’sais dire merci quand même !

Je ris un peu en voyant Meliodas parler à Hélios qui le regarda avec attention avant de redresser la tête avec un air beaucoup trop fier. Je me marrais. Je levai les yeux au ciel en faisant une nouvelle grimace à Méliodas. Il était vraiment pas capable de se tenir. Heureusement que aucun écuyer n’était vraiment proche de moi, je le plaindrais du fond du cœur. Je frottais avec vigueur ma jument qui faisait sa princesse. Je tapotais son encolure avant de répondre.

« Elle a son p’tit caractère, mais entre deux têtes de mules on s’entend bien. Elle est pas des plus docile, disons que c’est pas une jument planplan, J’l’ai sortis avec d’autres chevaux quand on est allé se balader avec d’autres écuyers. Elle en a fait un peu à sa tête, mais c’parce qu’on se connaissait pas encore. Elle voulait faire son intéressante. Hélios ! »

La jument avait attrapé brusquement la petite fleur que j’avais à ma chemise et la faisait rouler entre ses lèvres avant de la manger délicatement. Je soupirais et lui donnais une petite tape. Elle secoua la tête en s’ébrouant comme si elle riait. Sale carne ! J’attrapais sa crinière pour entreprendre d’en ôter les nœuds.

« Bon… tu vois comment qu’elle est papa… Elle a un peu le même caractère qu’toi et moi ! Donc forcément qu’on s’entend bien. Je préfère par contre encore attendre avant de m’entraîner à combattre à cheval avec. On s’connait pas encore bien. Hein sale carne ? »

Et elle se moquait clairement de ce que je disais : elle était plus intéressée par Meliodas dont elle reniflait avec soin les poches à la recherche de quelque chose à manger. Je soupirais et lui donnai une tape sur le nez avant de reprendre le brossage.

« Par contre elle a ton appétit. Madame adore manger ma pomme ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyMer 12 Sep - 19:30

Douter d'elle, Sacha semblait relativement douée pour cela. C'était une jeune fille avec bien des talents et des qualités, certains ne le voyaient pas, d'autres ne voulaient pas le voir, certains n'en avaient rien à faire et, encore d'autres ne prêtaient pas la moindre attention à une gamine des rues. Pourtant, Meliodas lui, l'avait vu. Que ce soit son grand cœur, bien caché derrière son caractère … Disons particulier, mai aussi ce potentiel qu'elle avait pour devenir une grande combattante. Sans doutes que, avec les années, elle deviendrait bien meilleure que lui n'aurait jamais pu l'être. À l'âge où il avait commencé à s'entraîner, elle, avait déjà combattu et mis sa vie en jeu, avait connu la faim, la terreur et la mort arriver. Dans cette jeunesse, les expériences marquent énormément, tout comme le mental se développe, ainsi que les premières compétences. Oh, le Trant était un épeiste plus que compétent, il en avait conscience, sans quoi il n'aurait pas survécu tant d'années à barouder à travers tout Westeros mais … Sacha, avec ses entraînements pouvait sans doutes devenir exceptionnelle. Il ignorait si elle en avait conscience mais, dans tous les cas, selon lui, la jeune fille devait avoir une plus grande confiance en elle et surtout, il fallait qu'elle ne tente pas de brûler les étapes. Il y avait d'autres domaines dans lesquelles ce n'était pas la confiance qui l’étouffait et, à l'entendre parler, elle était loin, trèèèès loin de pouvoir rivaliser avec Felicité, du moins sur le plan esthétique, ce qui le fit longuement soupirer avant de rire doucement. « Ces … Nibards, comme tu dis, j'suis presque sûr qu'la moitié des écuyers ils bavent dessus. Et puis … Féli est une très belle fille, y'a pas d'erreur d'ce côté là, mais t'es dev'nu une jolie fille aussi. Avec un sacré caractère de cochon, mais t'es devenue jolie ma p'tite. Du coup, les p'tits cons ils doivent espérerr plein d'choses et … Ils vont sûrement finir au bout d'une corde, ou disparaître … T'vois, mystérieusement. » Un grand rire, sans la moindre gêne, avant de lui tapoter à nouveau l'épaule. Meliodas avait beau en rire de bon cœur, c'était là quelque chose ont il était capable. Quiconque l'approchait d'un peu trop près avec de mauvaises intentions aurait affaire avec lui et, contrairement à beaucoup, notre homme n'avait pas la moindre limite. Après tout, ne l'avait-il pas démontré, quelques mois plus tôt avec ce banc ?

Bientôt, ce qui ressemblait à une famille recomposée arriva dans les écuries où les présentations furent faites avec la nouvelle monture de la jeune fille, devant qui Meliodas s'extasia presque. Un sacré cadeau de la part de leur maîtresse. Le genre de cadeau qu'aucun autre enfant des rues ne pouvait espérer, imaginer ou même obtenir dans ses rêves. Comment le pouvaient-ils ? Alors, forcément, le père de substitution en pouvait qu'être heureux pour celle qu'il voyait comme sa fille. Ainsi, inquiet du fait qu'elle ait pu la remercier comme il se devait, un petit échange naquit entre les deux, ce qui finit par faire doucement rire l'étranger. « Tain, t'es une sauvage, tu sais pas dire merci. » Un grand rire suivi d'une tape sur l'épaule, pour finalement reprendre. « Ça j'sais pas ma p'tite. Moi, t'sais, à part l'dessin, tout c'qu'est artistique, j'y connais rien. P't't' essayer d'lui faire un truc utile ? J'sais pas, une ceinture .. Elle doit avoir de sacrés tailleurs de renoms pour l'habiller … J'sais pas si elle la porterait. Hmmm. » Se grattant nerveusement le menton puis le nez, Meliodas prit une bonne vingtaine de secondes de réflexion avant de revenir dans la conversation. « Une bourse, peut-être ? Un joli truc. C'pas fou mais ça peut toujours servir. » Fronçant les sourcils tout comme son nez, notre homme finit par soupirer longuement, avant que son attention ne vienne se reporter sur le cheval. « C'est une idée d'merde hein ? Fin, c'dur, qu'est-ce qu'une personne aussi riche pourrait bien avoir besoin hein ? Là, j'sais pas, j'bloque, désolé. T'sais moi les cadeaux hein ... »

Après cet échange peu fructueux, l'attention et les mots des deux protagonistes se reportèrent sur le nouveau cheval, que Sacha décrit comme ayant son caractère et que, de fait, elle s'entendrait forcément bien avec, ce qui amusa beaucoup le garde du corps. Comme si Helios comprenait de quoi il était question, elle attrapa délicatement la fleur présente sur la chemise de Sacha, avant de prendre une petite tape, avant de parler du combat à cheval, chose qui fit grimacer Meliodas qui continuait à brosser l'animal. « T'sais, c'compliqué l'combat à cheval, c'est un autre monde qu'de combattre à deux. Puis, vu la taille de ton épée, tu vas forcément devoir apprendre à manier la lance, ou quelque chose comme ça. Mais … Le pire, c'est que … Comment t'dire ? Pour combattre efficacement, faut surtout être prêt à sacrifier la vie d'ta monture, comprendre que la moindre de tes erreurs emporta une vie supplémentaire, en plus de ceux qui pourraient combattre avec toi. Le comprendre et l'accepter. Je préfère le combat à pied et, j'ai jamais vraiment réussi à accepter … Tout ça. » Souriant nostalgiquement et tristement, Meliodas eut un petit moment de vide, en brossant Helios, le regard dans le vide, pour finalement reprendre, tout doucement. « Ma jument, c'est un cadeau de ma femme … De ma première femme. C'est … Le seul souvenir que j'avais d'elle, tu vois, impensable de le mener à la mort du coup, autant combattre à pied. » Un petit sourire tout en continuant de brosser, l'esprit encore ailleurs. Ce fut une remarque de Sacha qui la fit revenir à la réalité et le faire doucement rire. « Hey ! J'fais pas qu'bouffer ! Puis bon, les pommes hein … Y'a jamais assez à grignotter d'dans ! »


En attendant les temps - Pv. Sacha XWr6xqSL_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha Octavia-the-100-tv-show-39063000-500-225
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 839
Date d'inscription : 27/09/2017

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyMer 12 Sep - 20:36

Je levais les yeux au ciel en secouant la tête. Mon père avait de ces idées ! Je n’étais pas jolie et aucun écuyer ne bavait dessus. À quoi pouvait-il penser ? Je savais très bien ce qu’aurait put vouloir les écuyers, mais ce n’était clairement pas avec moi qu’ils le voulaient : c’était bien avec Félicité. Peut-être que Méliodas aurait aimé que j’attire tous les regards pour pouvoir jouer à l’ours protecteur. Ah ! Il était vraiment trop protecteur pour son propre bien. Même si… il m’avait tiré d’un bien mauvais pas à l’aide d’un banc quelques lunes auparavant. Je préférais ne pas penser à cet épisode : ça ne servait à rien. Mes nuits étaient déjà assez peuplé de cauchemars comme ça.

« Mel, arrête. Ils bavent sur rien et espèrent rien. T’sais bien qu’mon mauvais caractère fais fuir tout les hommes. T’as bien vu t’es le seul à m’faire un peu danser lors d’fêtes. Puis t’vas pendre personne ni leur faire d’mal. Y a que moi qui peut leur taper d’ssus et c’est pendant les entraînements. »

Il n’avait pas intérêt à leur faire du mal. C’était des amis, mais aussi des camarades de combats. Puis s’il les tuait… j’aurais plus personne sur qui taper tranquillement. Je fis mine de me masser l’épaule après une énième tape dessus. Pour rire je lui lançai un regard noir. Cependant avec un grand sourire aux lèvres c’est beaucoup moins convainquant.

« T’sais qu’tu vas finir par me briser l’épaule à force de cogner d’ssus ? »

Je lui tirais la langue avant de me diriger vers les écuries. Je soupirais en secouant la tête. J’étais PAS une sauvage. Cette fois-ci je lui fis une grimace. J’écoutais avec attention ses idées, mais rien ne me plaisais ou ne serait vraiment utile à lady Cersei. Je secouais la tête. C’était pas ses idées étaient merdiques, c’était qu’il fallait trouver une idée qui plairait à une noble qui avait tout ! Je soupirais

« Putain de riches ! Comment t’veux leur faire plaisir eux qui ont tout. P’tain dans la rues, nos cadeaux c’tait de filer sa portion de rat grillé à l’autre ! D’accord c’p’tre pas si classe, romantique, mais au moins c’simple ! »

Je tapotais l’encolure de ma jument qui semblait toute fière de son tour. Sale carne. Je continuais d’écouter Méliodas et m’arrêtai un instant de brosser ma jument pour croiser les bras sur le dos de ma jument et écouter Méliodas. Il ne me cachait rien, ou presque, mais j’aimais toujours l’entendre parler de son passé. Je regardai Hélios. Apprendre à manier la lance n’était pas un soucis, sacrifier Hélios… beaucoup plus. Je donnais une tape d’encouragement sur l’épaule de Méliodas, ça n’allait pas que dans un sens les tapes sur les épaules.

Néanmoins ma blague sur la nourriture le fit revenir à la vie. Et moi elle me fit rire. Je donnais une tape sur le ventre de mon père. Que du muscle c’était bien vrai, mais cela n’empêchait pas qu’il mange comme douze. J’avais l’air d’un moineau à côté.

« Tu parle ! C’pas moi qui mange un poulet entier tout seul ! Puis j’suis pas d’accord, une pomme c’bien assez pour un repas ! »

Je me baissai en prévision d’un jet de foin avant de reprendre le brossage de ma jument. J’hésitai un peu à parler de la fleur de mon corsage… mais je préférais éviter le sujet. Il était capable de mettre à exécution sa menace.

« T’sais que si lady Cersei m’entendait parler comme j’te parle… J’me prendrais un allé-retour dans la gueule ? Elle dit que c’est l’langage des bas fonds. L’a jamais entendue parler Tromp’d’pomme ! Ni même Timtim. Ou quand j’sortais tout juste d’la rue. »

Pas sûre qu’elle aurait supporté de m’entendre parler plus de quelques phrases. Ou même qu’elle aurait compris ce qu’aurait dit Tromp’d’pomme. Je m’arrêtais un instant pensive. Est-ce qu’ils allaient tous bien ? La p’tite bande… Je me frottais le nez pour chasser la moindre trace d’envie de pleurer.

« En parlant d’rue, on va boire une bière après ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyLun 17 Sep - 16:44

« Ah bah, moi, si y'a qu'ça, j'veux bien m'entraîner avec eux aussi. » Qu'il répondit en riant doucement. L'idée semblait plutôt bonne, un entraînement, un accident avec des conséquences dramatiques. Oui, cela semblait être un très bon plan. Un regard insistant se posa dans les yeux de Sacha, espérant la faire marcher, ne serait-ce qu'un moment. Peut-être que s'il parlait de les entraîner avec son épée, il la ferait réagir ? Non, autant continuer à l'embêter sur autre chose. « T'sais, à c't'âge là, c'pas le caractère qu'on regarde hein. » Un nouveau rire, tout en se grattant la mâchoire nerveusement pour reprendre peu après. « Puis, z'ont p't't' juste peur d'moi. » Qu'il ajouta, avec un grand sourire empli de fierté. À vrai dire, il ignorait complètement si cela était une vérité ou non, mais, si tel était le cas, c'est qu'il faisait du bon travail, de faire en sortes que les prédateurs en manque de chair fraîche se tiennent éloignés de celle qu'il voyait un peu comme sa propre fille. Certes, elle était capable de se protéger, plus que bien, mais, s'il pouvait faire planer une crainte à trop l'approcher, cela lui allait parfaitement. Bientôt, accompagné d'un sourire, puis d'une grimace, Sacha plaisanta sur la vilaine habitude qu'avait pris son interlocuteur à lui taper l'épaule régulièrement, prétextant qu'il finirait par la lui briser, à force. Chose qui le fit sourire, malicieusement. « J'te pensais plus solide ma p'tite. Tu f'rais un bien mauvais chevalier si tu t'brisais si vite. Allez, j'vais commencer à doubler la dose, faut t'renforcer un p'tit peu ! » Mots qu'il accompagna d'une nouvelle tape, un peu plus appuyée. Non pas pour lui faire mal, bien entendu, mais plus pour la bousculer un petit peu. Après tout, Meliodas disposait d'une force certaine et, pouvoir faire reculer d'un pas ou deux, une jeune fille qui ne s'y attendait pas forcément, cela pouvait être relativement simple.

Une poignée de minutes plus tard, la petite famille recomposée était finalement dans les écuries à discuter du cadeau de la bienfaitrice de la jeune fille. Se triturant à deux l'esprit, dans l'espoir de trouver quelque chose de convenable et, surtout, qui pourrait être utile, ou plaire à une si grande dame. Quelque chose qui ne lui fasse pas plaisir seulement de façade. Force était de constater que la lionne semblait particulièrement habile pour les faux-semblants, alors, autant faire de leur mieux. Après avoir lamentablement échoué, Sacha soupira avant de râler devant l'épreuve, chose qui fit longuement soupirer l'orageois en se grattant nerveusement l'arrête du nez. « Hey ! Un peu plus d'respect s'teplaît. J'te rappelle que j'suis noble moi aussi, donc un riche. Même si j'ai l'air d'un clodo. » Un petit rire pour ponctuer ses mots et, un petit sourire pour reprendre. « T'vas trouver, t'inquiète. J'sais qu'ça paraît idiot d'le dire mais, c'est surtout l'geste qui compte. Qu'tu puisses vouloir lui offrir quelqu'chose par toi-même, j'pense que ça la touchera, dans tous les cas. ». Bien vite, la conversation détourna des affaires de cadeaux, pour parler tout simplement de montures, de batailles et de combats montés, avant que Meliodas ne s'égarer légèrement dans une courte histoire sur sa première femme, tandis que Sacha elle, arrêta même un court instant de brosser son nouveau compagnon pour boire, semblerait-il, les paroles de son faux-père, avant de lui taper l'épaule à son tour, ce qui finit par l'amuser.

Un sujet beaucoup plus amusant et léger revint sur le tapis, la bouffe. Oh que Meliodas était un gros mangeur, capable d'avaler des poulets entiers en ayant encore faim. Même rassasié, il était capable de retrouver sa fourchette pour manger deux heures plus tard. À vrai dire, ses années passées sur la route, à manquer de tout l'avaient fait adorer la nourriture, tant il en avait manqué. Bien entendu, il était conscient d'être un privilégié, de part son nom et son statut, conscient de n'avoir manqué d'absolument rien dans son enfance et son adolescence mais, en avoir été privé par la suite, il imaginait la chose plus compliquée, comprenant, en quelques sortes, que la jeunette puisse ne pas avoir un si gros appétit. Jeunette qui, de son côté, finit par taper le ventre de son interlocuteur, bien plus recouvert de muscles que de gras, pour rajouter, une fois de plus qu'il était un trou. « Ouais, fin, j'fais quelque chose comme le double de ton poids, ou pas trop loin. J'mange qu'une pomme j'meurs dans la journée j'crois. » A son tour il tapota son ventre, qu'il trouvait très bien, en écoutant Sacha parler de Sacha et de ses mauvaises habitudes de langue. Choses qu'ils partageaient tout les deux d'ailleurs. « Elle a p't't' raison, dame Cersei. T'sais, tu devrais l'écouter un peu plus sur c'genre d'choses, elle veut faire quelqu'un d'toi. Elle est beaucoup, beaucoup plus maline que la grande majorité des gens, elle connaît bien l'monde d'la noblesse et, si t'veux en rester proche, j'suis certain qu't'auras pas meilleure personne pour t'apprendre c'qu'y a à savoir sur ça. Essaie d'faire un p'tit effort d'accord ? Et … Va pour la bière, t'as l'air d'en avoir b'soin. » Un petit sourire en coin, avant de se rapprocher d'elle et l'ébouriffer légèrement. Il la connaissait bien et, Meliodas savait pertinemment que, reparler de ce genre de choses avait une petite tendance à toujours lui piquer un peu le cœur.


En attendant les temps - Pv. Sacha XWr6xqSL_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha Octavia-the-100-tv-show-39063000-500-225
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 839
Date d'inscription : 27/09/2017

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyLun 17 Sep - 20:05

« P’tain mais Mel ! Arr’te de v’loir tues l’mondre gars qu’m’aproche ! T’vas pas m’refaire l’coup du banc ! »

Je n’avais pas envie de reparler de l’incident du banc, ni même y repenser, j’avais été assez agressive pendant une semaine suite à ça. Je savais très bien de quoi était capable Meliodas pour me défendre et je ne voulais pas qu’il fasse du mal à mes camarades d’entraînement. D’accord, ils n’étaient pas tous des plus finaux, mais je les aimais bien quand même. Je lèvai les yeux au ciel sans répondre. Bien sûr qu’ils se méfiaient de Meliodas avec les rumeurs, néanmoins une solide claque sur l’épaule me fit rire. J’avançai d’un pas, il n’y allait vraiment pas avec le dos de la cuillère. C’était plus une poussée qu’une vraie claque et cela me faisait plus rire que mal.

Je tirais sans vergogne la langue à mon pauvre père que je venais d’insulter gentiment, mais il se moquait aussi de lui-même je l’inspectai de la tête aux pieds avant de secouer la tête. Après il avait raison : un cadeau venant du cœur ferait tout autant plaisir je supposais… Je lui lançais sur le ton de la taquinerie :

« T’ressemble pas à un clodo !  T’trop bien habillé pour ça ! T’aurais vu m’dégaigne dans l’rue au début ! Puis toi c’pas pareil t’c’omme mon père ! »

Dans la rue. Je me figeai un peu à nouveau en repensant à ma vie d’avant. Ça me paraissait affreusement lointain. Je ne souhaitais pas y retourner ! Mais… Au moins là bas je n’avais aucun soucis d’étiquette, jamais je ne m’étais sentie mal à l’aise. Puis… ici j’avais un peu l’impression de perdre de mon mordant. La conversation dériva sur l’estomac de Meliodas.

Je m’esclaffai et hochai la tête. Mon père était un gouffre quand il s’agissait de la nourriture ! Ce n’était pas possible. On avait eut quelques disputes à ce sujet, parce qu’il m’arrivait très souvent, encore aujourd’hui, de sauter des repas ou d’oublier de manger durant une journée entière sans que cela ne me dérange. D’ailleurs, je ne l’avais pas dis à mon père, mais j’avais effectivement jeûner une journée entière quand il était parti. Je haussais les épaules en repoussant en arrière mes cheveux.

« L’est gentille l’dy Cersei… Mais merde ! M’manière d’parler c’ma manière d’être aussi. C’comme l’cheveux longs, j’aime pas ça et j’pas le droit d’les tailler c’jv’eux. Et b’soin d’une b’ère ? C’veut dire quoi ça ! »

Je lui lançai une poignée de foin avant de glapir de surprise quand une main tira ma chemise pour m’en glisser dans le dos. Je me retournai en me tortillant. Gui me fit un grand sourire et je lui renvoyai le foin à la figure en riant. Il se le prit dans le nez, bon joueur, et salua Meliodas avant de me demander si je venais m’entraîner aujourd’hui. Je lui désignai mon presque père d’un mouvement de tête.

« J’vais profiter un peu de Meliodas, mais demain je serais là !
- J’ai hâte de te battre.
- Rêve. »

Il éclata de rire et lui aussi m’ébouriffa les cheveux avant de partir. J’attendis qu’il soit loin pour soulever ma chemise et faire tomber le foin en me tortillant sur place. Je donnais une tape affective à ma jument avant de regarder mon père

« Bon, et c’te bière ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyLun 24 Sep - 18:47

Il était étrange de voir comme, de simples petits mots suffisaient à faire battre le cœur de Meliodas, d'une façon bien lourde, étrange de voir comme Sacha semblait avoir se don pour que cet homme puisse se sentir heureux et fier si facilement. Il n'y avait qu'à voir cet état presque second qu'il arborait un bref instant, à chaque fois qu'elle ne mentionne le fait qu'il était presque comme un père pour elle. Cela pouvait sembler simple et anodin pour de nombreuses personnes mais, pour lui cela semblait compter énormément. Il y avait de nombreuses raisons, comme peut-être le fait qu'il n'avait pas eu la chance d'être vraiment père, quelques années auparavant, ou encore de voir comment la jeune fille était sauvage et craintive lors de leur première rencontre. Avoir réussi à percer une si épaisse carapace pour s'y faufiler et vivre confortablement à l'intérieur avait quelque chose de plaisant. Il y avait aussi, tout simplement, le fait d'avoir quelque chose qui ressemble à une famille, si loin de chez lui, était bon pour l'âme et le cœur. Enfin, qu'on puisse le percevoir lui, comme un père était rassurant. Il ignorait s'il aurait, cette fois, la chance d'avoir une descendance auprès de Néphélie, il l'espérait et priait même régulièrement pour que tout se passe bien mais, avec cette sensation de bien-être en compagnie de Sacha et, même, parfois de Félicité, tout cela le rassurait grandement. Ferait-il un bon père ? Il ferait tout pour, quitte à être un petit peu trop protecteur.

La conversation arriva bien vite à dame Cersei et de ses consignes, muées de temps à autres en ordres, au sujet de ses manières ou encore de ces cheveux, avant que l'enfant des rues ne rebondisse sur quelque chose de presque mystérieux évoqué par son faux-père, un instant auparavant. S'approchant d'elle, en douceur et avec un gros sourire, il se pencha vers son oreille, espérant que nulle autre personne n'entende ce qu'il avait à dire. Le Trant connaissait particulièrement bien la jeune fille, son tempérament, son passé, ses craintes mais aussi et surtout sa fierté. « J'sais juste c'que tu ressens quand tu parles d'tout ça. Y'a qu'à voir ta tête. » Se relevant en riant doucement, son index glissa sur la joue de la nouvelle cavalière, se voulant être un geste de réconfort, pour finir de dire ce qu'il avait à dire sur leur maîtresse à tous les deux. « Juste, essaie d'écouter c'qu'elle te dit d'accord ? Elle a toujours pris soin d'toi, essaie d'faire un peu la part des choses. Puis, ça lui f'ra plaisair, d'accord ? » Une nouvelle tape sur l'épaule, suivi d'un petit cri anormal pour ce genre de situation,a vant qu'un nouveau visage ne se révèle à lui. Un écuyer qu'il n'avait vu arriver et qui avait mis du foin dans la chemise de Sacha. Le garçon prit tout de même la peine de le saluer alors, notre homme ne grogna pas plus que ça, heureux, tout de même, que sa presque fille avoue préférer passer du temps avec lui. Quelques chamailleries, quelques gestes amicaux avant que le nouvel arrivant ne s'en aille, avouant attendre le moment où il pourrait la battre elle, chose qui fit d'ailleurs doucement rire l'étranger. Rire qu'il tenta, tant bien que mal de cacher dans sa barbe.

Une fois suffisamment éloigné, l'enfant des rues finit par soulever son haut pour y faire tomber le foin qui était resté coincé, avant de finalement demander à Meliodas s'il était partant pour prendre cette bière, tout de suite. Fronçant les sourcils en se grattant la barbe, l'homme resta pensif un petit moment, avant d'offrir une petite grimace à son interlocutrice. « D'ici un quart d'heure. J'vais poser mes affaire déjà et, faut que j'passe voir ma p'tite dame, la saluer. Ça m'semble la moindre des choses, ça la mettra peut-être de meilleure humeur. » Un petit rire moqueur, en haussant un sourcil, se moquant doucement de celle qui s'embrouillait toujours facilement avec elle. « Puis, j'ai un petit rapport à faire à lady Cersei. Occupe toi d'ton cheval et on se retrouve ici. » Ébouriffant à son tour la chevelure de la brune, l'orageois récupéra ses affaires pour partir en direction de ses appartements où il ne trouva pas tout de suite Néphélie. Déposant sa besace par terre, avant d'y récupérer un paquet, il fit quelques allées et venues dans les couloirs, demandant aux servants et gardes s'ils l'avaient vue, jusqu'à ce que l'un d'entre eux le dirige vers les jardins, où il la trouva, seule, sur un banc à observer la mer, le regard dans le vague. S'approchant doucement de celle qui partageait sa vie, l'homme lui caressa doucement une épaule, espérant ne pas lui faire peur, pour finalement lui baiser le coin de la joue en guise de salutations. S'asseyant à ses côtés, ils parlèrent un petit moment de ces derniers jours passés, prenant de ses nouvelles et s'enquérant du contenu de ses fameuses journées, espérant qu'elle ne se soit pas trop ennuyée, pour finalement lui tendre le paquet récupéré dans la besace, quelques minutes plus tôt. Son épouse le récupéra, quelques peu surprise, pour finalement le déballer et y découvrir un livre, à la couverture ancienne et usée. « Je … Je n'sais pas trop. J'ai vu ça au marché, c'est sur l'histoire et la culture de Tyrosh. Je … Je m'suis dit que ça pourrait te plaire. Enfin … Je sais bien que ce genre de choses attire toujours ton attention, j'espère seulement que tu ne connais pas déjà tout ce que ce livre contient. » Grimaçant nerveusement en se grattant l'arrête du nez, sa femme tenta un sourire pour le rassurer et le remercier d'un baiser sur la joue. Vint alors le passage compliqué de la conversation. « Je vais devoir t'abandonner par contre. J'ai un rapport à faire auprès de dame Cersei et … J'ai promis à Sacha d'aller boire une ou deux bières avec. Je reviens pour le déjeuner et, j'ai prévu de passer l'après-midi avec toi, si tu n'as rien d'autre, bien entendu. Je me disais que pouvoir aller promener un petit peu, à cheval, ça serait pas mal, longer la côte, t'en penses quoi ? » Un petit sourire et une nouvelle caresse sur l'épaule, la belle finit par accepter, même si, l'idée qu'il passe encore du temps avec Sacha ne l'égaya gère sur le moment. Se relevant vivement, pour l'embrasser délicatement sur le front, l'homme finit par disparaître dans les couloirs où il se rendit auprès de Cersei pour lui offrir un rapport, concernant les derniers jours. Le travail finalement terminé, Merliodas revint aux écuries pour retrouver sa fille. « Bon, allez, on a deux heures, j'ai promis à Néphelie d'rentrer pour manger. On va où ? »


En attendant les temps - Pv. Sacha XWr6xqSL_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha Octavia-the-100-tv-show-39063000-500-225
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 839
Date d'inscription : 27/09/2017

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyLun 24 Sep - 20:23

Je préférais hausser les épaules sans rien dire Je n’avais pas très envie de m’épiloguer sur mes sentiments. C’était beaucoup trop compliqué pour ma petite tête. Moins j’y pensais, mieux c’était pour moi. Juste les ignorer était très bien, c’était mieux pour tout le monde. Je n’étais jamais triste ou nostalgique. En colère, ou heureuse, oui. Mais le reste, l’amour tout ça… Beaucoup trop compliqué pour moi. Je préférais encore ignorer ce que cela pouvait faire comme sensations au creux du ventre. Je plissai un peu le nez, elle avait quoi ma tête ! Cependant je ne pus que sourire quand Meliodas me caressa la joue du doigt. D’accord : ça j’aimais bien. Je soupirais et secouais la tête.

« Nan mais, j’veux bien écouter et faire des efforts, mais m’entortillez pas l’cheveux non plus ! J’mets dix années à ôter les nœuds… Ou c’est Dorcas qui me coiffe et m’tire les ch’veux ! »

Parfois Félicité avait le temps de m’aider mais pas toujours. Si bien que discrètement j’avais pris l’habitude de couper les plus grosses bourres de nœuds et de demander à Lady Cersei d’au moins me laisser couper les pointes quand ils étaient trop abîmés. C’était une victoire. La victoire totale serait quand je pourrais porter les cheveux courts. J’étais sûre pouvoir me débrouiller avec un « accident ». Avec un accident je ne craignais pas les coups de fouets. Je soupirais et hochai la tête.

« Allez file voir Néphelie, sinon elle va encore me tomber dessus, comme quoi j’te dévergonde ! »

Je le regardai partir sans rien dire jusqu’à ce que ma jument me pousse du museau. Je la repoussai gentiment avant de me perdre dans mes taches pour la rendre impeccable et nettoyer sa stalle. C’était tout ce qu’il y avait de plus simple, de plus répétitif, mais… J’aimais le faire, au moins je pouvais un peu réfléchir et pour une fois accepter mes pensées. Je me pris même au jeux de siffloter en finissant mon travail. Pour une fois j’avais réussis à rester propre, malgré quelques brins de paille dans les cheveux. J’eus juste le temps d’attraper trois pommes pour les glisser dans mes poches que Méliodas revient. Je viens lui prendre le bras avec un sourire.

« Bon ! Va pour deux p’tites heures, promis, j’te ramène pas rond comme une queue d’pelle. Y’a une taverne, pas trop loin, assez propre, on y est allé boire qu’lques coups avec d’autres écuyers ! »

J’entraînais Méliodas derrière moi dans les rues jusqu’à ce qu’un gamin me saute presque dans les jambes. Je souris et lâchai Méliodas. Jusqu’aux coudes il avait des tâches de couleurs et au vu de ses vêtements c’était un gamin des rues. Je m’étais vite attachée à lui, avec ses cheveux trop longs, sa bouille d’ange maudit et son nez de travers. Je glissai aussitôt mes mains dans mes poches.

« S’lut Sacha !
-S’lut Teinture ! Ç’va ?
-Ouais ! C’ton père qu’tu m’le d’crivais.
-C’lui. T’sage ?
-J’suis.
-Trape ! »

Je lui lançai les trois pommes et, habile, il les attrapa au vol avec un éclat de rire. Il salua d’un signe de tête Méliodas avant de disparaître une pomme entre les dents. Je le suivis des yeux avant de reprendre le bras de mon père sans la moindre explication. Je l’entraînais dans la taverne avant d’aller nous chercher deux pintes au bar et de venir lui poser devant le nez. Je me laissai tomber sur un tabouret avant de plonger mes lèvres dans la bière : j’avais une assez bonne descente. J’observai la taverne pensive

« C’est calme. Parfois y ades musiciens, c’sympa d’danser là. Même si l’dy Cersei aimerait pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyJeu 11 Oct - 19:24

C'était de tels petits gestes, anodins, simples et spontanés qui faisaient plaisir à Meliodas. Des gestes qui le faisaient se sentir intégré à quelque chose, présent dans une famille, soudée et aimante. Ce ne fut pas aisé, de pouvoir briser la carapace de la jeune enfant des rues, c'est peut-être un peu pour ça que notre homme appréciait tant, ses sourires et ses élans d'affection. La voir se venir lui prendre le bras avec le plus grand des sourires avait de quoi faire s'emballer son petit cœur. Une famille, oui, c'était ce qu'ils semblaient être, bien que l'épouse Trant ne soit guère enjouée à l'idée, il lui était pourtant difficile de nier les faits. Lui, de son côté, avait le cul posé un peu entre deux chaises, préférant se mêler le moins possible de leur disputes, cessant simplement les hostilités quand ça allait un peu trop loin. Il lui était difficile de choisir un camp dans ce conflit, alors, plutôt que de choisir, notre ami essayait d'arrondir les angles, espérant que toutes deux puissent un jour s'entendre, qu'ils puissent vivre une vie simple et tranquille. Dans tous les cas, la jeune Sacha, arrivant joyeusement pour lui tenir le bras, avant de le taquiner un petit peu avec une histoire d'écuyer et des coups à boire, chose qui le fit grogner doucement. « Tu sais, un jour, les écuyer hein .. » Soupirant un petit moment, Meliodas finit par rire doucement, avant d'emboîter le pas de sa fausse-fille, tout en en profitant pour finir de répondre à ses derniers mots. « T'inquiète pas pour moi va, j'buvais des pintes que t'étais pas née, j'suis solide ma p'tite. » Un petit sourire et une main abîmée qui vint ébouriffer cette tignasse que dame Cersei tentait, en vain, de vouloir dompter. Avant de rentrer au service des Tyrell, puis de la lionne, Meliodas avait longtemps vécu sur la route, vivant une vie simple de mercenaires et d'homme à tout faire. Vivant comme ses hommes, le Trant avait passé une grande partie de ses années à la taverne, buvant régulièrement comme un trou, jusqu'à ne plus savoir qui il était, ni même où il était. Alors oui, boire quelques bières avec Sacha, il était certain d'être capable de tenir, malgré les années qui commençaient à compter.

Après quelques minutes de marche, leur pas les menèrent aux rues de la cité où, un jeune bambin, coloré de diverses taches, de la tête au coude, s'avança vers eux pour saluer la jeune fille. Elle, de son côté, lâcha ce bras paternel pour se concentrer sur ce gamin et, un échange s'effectua entre les deux. Échange durant lequel, l'orageois compris qu'il était question de lui, un bref instant, avant que l'écuyère ne lance une pomme au gamin, qui l'attrapa tout heureux, croquant à pleine dents le fruit en remerciant sa bienfaitrice, puis en saluant d'un signe de la tête le garde du corps en fit de même, riant doucement, lorsque la brunette revint vers lui. « Alors comme ça, on parle de moi à tout l'monde hein ? » Un grand sourire empli de fierté illumina son visage, avant de lui donner un petit coup d'épaule, heureux. « Allez, c'bien d'aider les gamins comme ça. On n'sait jamais, il deviendra p't't' un grand chevalier grâce à toi un jour. Ah … Teinture c'est ça ? Il dort près des ateliers pour avoir toutes ses tâches ? » Curieux, son nez se fronça nerveusement, une vilain tic qu'il avait depuis son enfance. Une chose était sûre, s'il était l'ami de Sacha, ça l'intéressait forcément.

Le chemin jusqu'à la taverne ne fut pas bien long et, la jeune fille semblait connaître l'endroit comme sa poche, tant elle se déplaçait facilement dans les ruelles, mais aussi dans ce lieu. A peine eurent-ils trouvés une table que celle-ci se leva pour aller commander deux pintes. Revenue vers son père, elle lui en tendit une, qu'il bu en ce qui sembla être une seule et unique gorgée, relâchant un long soupir d'extase avant de s’essuyer la mousse prisonnière de sa moustache d'un revers de manche, écoutant attentivement sa fille parlant du lieu et de Cersei, chose qui, une fois de plus, l'amusa grandement. « Elle n'aimerait pas qu'tu traînes dans ce genre d'endroits déjà. Alors te voir danser auprès de … Fin, voilà, elle préfère te savoir dans des coins sûrs et bien fréquentés. C'normal, quelque part. En tout cas elle est bonne leur bière et ... » Un grand sourire coupable se dessina peu à peu sur son visage, tandis que sa main vint tapoter son propre ventre, qui réclamait déjà de quoi se sustenter. « Et puis j'ai faim, j'ai mangé des graines pendant trois jours, j'en peux plus. Hep ! M'dame ! » Agitant sa main par dessus sa tête pour attirer l'attention d'une des serveuses, restant ainsi une bonne dizaine de secondes, semblant presque possédé par un esprit peu commode, ses mouvements chaotique finirent par atteindre leurs objectifs. « Ah ! » L'employée finit de servir une table et se rapprocha de la petite famille pour demander ce qu'il commanderait. Faisant une moue étrange en faisant mine de réfléchir, un doigt vint se porter à son nez un bref instant pour répondre joyeusement. « J'vais vous prendre un demi-poulet m'dame et une ... » Fronçant les sourcils, le regard de Meliodas se porta sur Sacha, les lèvres plantées dans sa pinte. « Non, deux pintes s'il vous plaît. » Sortant quelques pièces de sa bourse, il lui tendit, avec un petit supplément, chose qui sembla faire particulièrement plaisir à la jeune dame. Une fois partie, le pseudo père de famille repris la parole. « En tout cas, ouais, c'est chouette, en soirée avec la musique ça doit être vachement sympa comme coin. Tu viens souvent avec les écuyer du coup ? »


En attendant les temps - Pv. Sacha XWr6xqSL_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha Octavia-the-100-tv-show-39063000-500-225
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 839
Date d'inscription : 27/09/2017

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyJeu 11 Oct - 21:51

Je levais les yeux au ciel. Meliodas m’agaçait avec les écuyers. Je savais qu’il ne voulais que mon bien… mais tout de même, je savais les tenir à distance ! Minimum syndicale quand tu viens de la rue… Enfin, je répondis par sa main dans mes cheveux par une tape sur son ventre. J’avais beau avoir beaucoup grandis, je dépassais même un peu lady Cersei, j’avais l’impression de redevenir une petite fille dès qu’il m’ébouriffait les cheveux. Surtout que j’aurais pus lui rendre la pareil, mais je ne le faisais pas. C’était son petit geste à lui : je n’allais pas lui piquer. Je risquais un petit sourire moqueur. Je n’avais pas intérêt à me faire tourner la tête, déjà je n’aimais pas ça, puis je risquai aussi une punition si lady Cersei m’attrapait.

Je fis un petit sourire en coin à mon presque père et lui donnais un petit coup de coude amusée. J’aimais bien parler de lui aux autres. J’étais très fière de lui et je ne le cachais pas. Entre lui et Ser Garlan… C’était comme avoir deux père. Un peu comme Lady Cersei et Lady Marianne : deux mère. Deux pères, deux mères. Pourquoi pas. Moi qui étais née sans vraie famille, j’en avais une immense maintenant et ça me faisait chaud au cœur. Même si des fois il m’arrivait de me sentir très seule, mais c’était logique en même temps. J’imaginai qu’on en pouvait pas toujours se sentir entouré en permanence… Je lui rendis un gentil coup de point sur l’épaule pour me venger de sa bourrade.

« Ouais, j’parle s’vent toi… J’l’impr’sion d’m’r’voir gosse… Même s’l’est plus épais qu’moi… Puis pour qu’d’vienne c’valier… Faudrait d’jà qu’s’batte… Non, il dort sous une arche j’crois. J’sais pas trop. Mais bosse pas mal à la teinturie… Sauf qu’l’bas l’soir ça craint »

Et pas qu’un peu. Mais je préférais taire sur le pourquoi du comment j’étais au courante ! Non promis je n’étais pas allée me fourrer dans des affaires qui étaient dangereuses : j’ouvrais juste grands mes oreilles. Je le guidais jusqu’à l’auberge avant de me laisser tomber près de lui sur un tabouret avant de le regarder siffler sa bière presque d’une gorgée. Je poussai un petit sifflement admiratif. J’avais la même descente que lui. Mais, je préférais boire plus lentement ma bière. Être malade n’était pas non plus dans mes objectifs ! Je grimaçai un peu avant de rire en m’étouffant à moitié dans ma bière.

« Et elle trouve pas c’t’endroit sûr et bien fréquenté ? Et bas ! P’tain j’l’imagine pas dans c’ternais tavernes du conflans ! M’serais marré ! »

J’éclatai de rire en voyant Meliodas commander à manger. C’était tellement amusant ! Je lui donnais une tape sur le ventre également. Je me promis de manger une partie de ce qu’il commandait rien que pour le taquiner. Je levais les yeux au ciel amusée de ce qu’il disait avant de lui donner un coup d’épaule.

« Des graines ? Ça va t’as pas b’ffé d’racines p’dant une semaine ! »

Je plongeais à nouveau dans ma bière en profitant du moment. C’est agréable de passer un moment seul à seul avec Meliodas. Qui remets le sujet des écuyers sur la table. J’avalai ma gorgée de bière avant d’essuyer d’un geste de la main la mousse avant de hausser les épaules.

« Pfff… J’d’y aller… Trois quatre fois ? Tout casser. J’danse pas à chaque fois… Mais c’devrait faire plaisir à L’dy Cersei qu ej’danse. Vu qu’j’ai la grace d’une vache ! Ah ! »

Le poulet arriva bientôt sur la table avec deux autres choppes de bières. J’attrapais le poulet pour le tirer vers moi et en découper un morceau avec les doigts en interdisant à Meliodas d’y toucher avant de le pousser vers lui amusée. Pas de doute qu’il remangerait sans problème avec sa femme. Je fis tourner ma choppe entre mes mains sans rien dire pendant un moment les yeux dans le vague. Avant de reprendre.

« T’sais qu’parfois…C’est un peu dur… d’savoir c’que j’suis vraiment… Encore une gamin des rues, une écuyer sans maître, un lady abominable… J’suis un peu … paumée parfois ! »

J’me grattai la nuque pas sûre que mon presque père comprenne vraiment ce que je voulais dire. Même dans ma tête ce n’était pas très clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyMar 30 Oct - 15:22

Savoir que Sacha parlait de lui le rendait heureux et fier quelque part. Certain de faire une espèce de bon boulot, comme père de substitution, ou quelque chose dans le genre. Après la mort de sa première épouse, ainsi que de son enfant, bien des années auparavant, l'orageois était certain d'avoir tout simplement perdu la fibre paternelle, comme si … Comme s'il était mort à l'intérieur. Cela pouvait sembler stupide 'un point de vue extérieur mais, pour Meliodas, un mariage était déjà plus ou moins miraculeux, encore plus avec une femme qui était à la fois, intéressante, intelligente et belle, alors la perdre elle, avec son gamin, ça l'avait complètement massacré. Fort heureusement, arriva cette petite teigne. Relation très compliquée au début mais, avec un peu de patience et de persévérance, une relation forte s'était tissée entre eux, si bien que, lorsqu'elle mentionna le fait de parler de lui, il en vint en sourire grandement, comme un idiot, si bien qu'il ne renchérit guère, lorsqu'elle mentionna la dangerosité, une fois la nuit tombée, de l'endroit où le bambin travaillait, se contentant de soupirer longuement, tout en frictionnant l'épaule de Sacha, tandis qu'elle récupérait son bras pour l'amener jusqu'à la fameuse taverne. A peine installé, que notre homme engloutit sa pinte, comme si c'était de l'eau, tandis que son compagnon de tablée siffla, feignant l'admiration pour ce pseudo exploit. Bien vite la conversation continua, tournant autour de Cersei, ce qui fit rire la jeune fille et, les mots employés par celle-ci au sujet de sa protectrice ne plut guère au combattant qui mit une petite tape derrière la tête de celle qu'il considérait comme sa fille. Loin de lui l'idée de lui faire mal, bien évidement, il ne l’avait jamais fait et ne le ferait jamais. A vrai dire, il couperait la main à ceux qui oseraient le faire, pour les plus chanceux. « Hey ! Un peu d'respect pour dame Cersei ! » Un long soupir suivi d'un grand sourire, avant de lui tapoter l'épaule. « Allez, sois sage d'accord ? Elle sait, ce qu'est le monde, elle est loin d'être idiote, bien au contraire. Elle veut juste t'savoir en sécurité, essaie de l'écouter un peu plus d'accord ? Elle sait ce qu'elle fait et ce qu'elle dit, même si t'en as pas forcément conscience et, parle bien d'elle, s'te plaît. » Une nouvelle tape sur l'épaule, douce et bienveillante, essayant de lui faire comprendre que ce n'était pas une gronderie, ou une engueulade, juste une demande, une sorte de faveur, en quelques sortes. La lionne avait pris la jeune fille sous son aile et, selon lui, elle devait se montrer plus attentive à ce qu'elle pouvait lui raconter.

Bientôt, l'homme d'armes sentit son ventre gronder et commanda à manger, ce qui attira le rire moqueur de Sacha qui, à son tour, vint tapoter ce gouffre sans fin qui lui servait d'estomac en se moquant ouvertement de sa tendance à bien trop manger, mais aussi de ce menu qui n'était pas si difficile que ça, le tout avant de replonger dans sa bière et s'essuyer cette mousse présente tout le tour de sa bouche. « Hey ! Faut être taré pour manger des racines aussi ! » Un petit rire moqueur et une nouvelle tape sur l'épaule, avant de reprendre avec un petit sourire. « Oh et puis faut qu'je mange moi, j'sais pas comment tu fais toi. J'ai tellement failli crever d'faim quand j'vivais sur la route, faut j'me rattrape maintenant. » Un petit rire plus tard et, la conversation déboucha sur ce lieu que la jeune fille semblait fort bien connaître, elle avoua être venue trois ou quatre fois, avant de reparler de Cersei, une fois de plus, ce qui le fit longuement soupirer, dépité. « Sacha, s'il te plaît. » Un nouveau soupir, plus long cette fois-ci, signe presque évident de désespoir. « La danse, s'comme le reste, ça s'apprend. Enfin, j'dis ça … J'suis incapable de vraiment danser j'crois. » Un grand rire s'échappa de ses lèvres, se moquant sans la moindre gêne de ses compétences dans ce domaine. « Mais, moi, c'pas important, j'viens d'une famille très … Enfin, tu vois. T'sais, j'te taquine moi hein, j'veux juste que … J'veux juste que tu fasses attention à … A tout ça quoi, c'est tout. » Une petite accolade plus tard et, le poulet arriva enfin à table, ses yeux semblèrent changer et, à peine l'assiete fut-elle sur la table qu'il était prêt à bondir dessus, malheureusement, la jeune fille tira le plat vers elle, ce qui les attrista au plus haut point, lui et son ventre. « Hey ! » Elle lui envoya même une tape sur les doigts, lorsqu'une main tenta de se frayer un chemin jusqu'au plat, chose qui sembla particulièrement l'amuser, tandis qu'elle se prenait un bout. Une fois le bout arraché, Sacha poussa l'assiette vers lui et, il fut comme un gamin à qui on offrait un nouveau jouet.

S'empiffrant comme jamais un noble ne le ferait, la jeune fille resta silencieuse un instant, jouant avec son gobelet, avant qu'elle ne finisse par évacuer ce qu'elle avait sur le cœur. Fronçant les sourcils, le faux-père écoutait attentivement, entre deux bouchées et une gorgée de bière. Une fois l'aveu terminé, l'étranger s'essuya le bas du visage d'un revers de la main, avant de lever ses sourcils, tout en fronçant le nez, réfléchissant à comment formuler ce qu'il avait à dire. « T'sais je … » Il y eut un petit moment de silence, seulement dérangé par un long soupir du blondinet. « C'est pas parc'que tu rentres pas dans un moule que t'es … Qu't'es personne ou j'sais pas quoi hein. La rue, même si c'est derrière, ça t'a … Ça t'a forgé t'vois, l'passé ça fait c'que t'es aujourd'hui, tu l'es plus mais, ça t'a … Rendu forte et unique. L'fait d'être sans maître c'pas … C'pas grave, ça va v'nir, faut pas qu'tu sois pressée avec tout ça. Dame Cersai a une chiée d'cousins et connait un tas d'chevaliers, on va bien t'trouver quelqu'un d'bien. Booon, c'est sûr qu'ça aurait été plus simple si j'l'avais été, chevalier. » Un petit rire, bref, rapidement coupé par une nouvelle gorgée de bière et un grand soupir d'extase. « Pour l'reste, ça va v'nir. Faut qu'tu retiennes un truc, dame Cersei et moi, on est là pour t'aider à t'trouver dans c'monde, t'es plus seule et tu l'seras plus jamais. T'es comme ma fille maintenant, j'sais qu'tu feras d'grande choses et on va t'aider à l'faire. Faut juste pas perdre patience et laisser faire l'temps, d'accord ? »


En attendant les temps - Pv. Sacha XWr6xqSL_o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha Octavia-the-100-tv-show-39063000-500-225
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 839
Date d'inscription : 27/09/2017

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyMar 30 Oct - 16:57

Je grognais lorsque Meliodas me donna une petite tape derrière la tête. Du respect pour Lady Cersei… Mais j’en avais ! Beaucoup ! Mais cela ne m’empêchait pas de parfois me moquer d’elle quand même ! … si ? Je levai les yeux au ciel en buvant tranquillement une nouvelle gorgée de bière. Je rendis quand même son sourire à Méliodas et lui rendis son tapotement. J’observai mon presque père avant de glisser une mèche derrière mon oreille en souriant à sa nouvelle petite tape.

« Mais je parle bien d’elle. T’inquiète pas, j’ai du respect pour elle. Mais à qui d’autres j’peux me plaindre de c’qu’elle me fait faire si ce n’est toi ? Et je l’écoute ! Plus que c’que tu penses. »

C’était ma manière de faire. Je pense. Je me grattai la joue d’un geste machinal avant de rire et de tapoter le ventre de mon père quand il se mit à gronder comme un dragon en colère. Par contre, je fronçai les sourcils en l’entendant parler des racines… Taré… Non simplement affamé. Il pouvait me croire on ne mangeait pas volontairement des racines si on avait le choix ! Même sa tape et son rire ne me firent pas ôter mon froncement de sourcil. Tellement faillit crever de faim ? Je devais dire quoi moi ? Sur ce point je pouvais très facilement prendre la mouche. Je répliquai légèrement sèche avec pour une fois un parlé impeccable : 

« C’est vrai que dans la rue je festoyais tous les jours avec les autres. Et que les racines nous les mangions par plaisir. »

Petite vengeance de ma part je me remis à parler de Lady Cersei. Le soupire de mon père me tira un sourire avant que je ne me mette à rire avec lui. C’était vrai qu’il dansait aussi bien que moi ! C’est pour ça qu’il était mon partenaire de danse favoris ! Il faut qu’il n’y en eût pas beaucoup d’autres qui osait danser avec moi : ils avaient trop peur pour leurs pieds. Je le laisse m’étreindre avant de répliquer.

« C’est pour ça que je danse toujours avec toi ! Au moins on est ridicules ensembles. Puis quand t’es là personne veut danser avec moi. Déjà qu’ils sont pas nombreux. Sauf les paysans. »

Rappelle de la fois où un palefrenier avait dansé avec moi lors du voyage pour l’Ouest. Il était venu les cheveux pleins de pailles, sa chemise encore tachée, et qu’il m’avait très gentiment demandé « T’veux d’ser brunette ? », j’avais dit oui et dansé avec lui et ses ami·e·s avant de boire une bière et de retourner à ma place avec. Je ris en voyant la tête de Méliodas quand le poulet arriva. Mais ce fut hors de question que je le laisse le manger tout seul ! Plus vive que lui, je le tirai à moi en lui donnant une tape sur la main ! À moi ! Précieux ! Et sa réaction quand il reçu enfin son assiette me tira un nouveau rire. Un vrai gamin !

Le mot gamin me renvoya aux miens et ce que j’étais. Ou que je n’étais pas. C’était très compliqué dans ma tête parfois. Beaucoup trop. Je posais mon menton dans ma main droite en fixant mon père alors qu’il ne savait pas quoi dire. Visiblement, je n’étais pas très claire. Je crois. Je fis à nouveau tourner ma chope entre mes doigts en silence. Je l’écoutai sans le lâcher des yeux, je finis par rire avec lui. Je souris plus largement quand il affirme que je suis presque sa fille. Dès la fin de sa tirade je me jetai à son cou en lui faisant un gros bisou sur la joue. Je préfère dire tout simplement comme remerciement :

« T’es vraiment le meilleur des pères. »

Simple et efficace. Je me sentais bien mieux rien qu’avec ce qu’il m’avait dit. Je lui volais à nouveau son poulet pour arracher un pilon et le coincer entre mes dents. Pour une fois que je mangeais sans râler. Je dévorai mon morceau de poulet avant de finir ma bière d’une longue gorgée digne de mon père. J’observai avec attention l’auberge avant de faire craquer mon coude et ma nuque d’un mouvement sec. Ça fait du bien, j’observais à nouveau mon père.

« J’ai des courbatures et des bleues à causes des entraînements. Mais au moins les autres aussi. »

C’est que je ne contrôlais pas vraiment ma force : je frappai et c’était comme ça. Rien à faire des autres. C’était un combat quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Meliodas Trant
Noble
Valar Dohaeris
En attendant les temps - Pv. Sacha JWkp
Ft : Charlie Hunnam
Multi-Compte : Dryn Magnar
Messages : 320
Date d'inscription : 20/01/2018

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha EmptyMar 6 Nov - 18:14

Le guerrier de l'Orage se sentit bien triste, face à la réaction de celle qu'il voyait comme sa fille. Triste, mal à l'aise et terriblement désolé. L'on pourrait aussi rajouter idiot à la liste, tant cette crampe au ventre semblait vouloir l'étreindre pour ne plus le lâcher. Lui qui était presque certain de connaître par cœur Sacha, comme s'il l'avait faite, il venait de prendre un sacré revers dans le visage. Jamais, jamais Meliodas n'aurait pu imaginer qu'elle réagirait ainsi, certain que, comme lui, elle le prendrait sur le ton de la plaisanterie. Comment pouvait-il, sincèrement, juger celles et ceux qui, dans le besoin et la famine la plus totale, se retrouvaient à contrait la moindre petite chose qui se trouvait à portée, fut-ce même ce que personne ne tiendrait à manger en temps normal. Lui aussi, dans la période qui l'avait vu arpenter les routes, en quête de travail en tout genre et de famille à servir, ne serait-ce qu'un temps s'était retrouvé à manger des choses qui, en ces jours, l’écœurait encore. Les racines en faisait bien parti, oui. L'air triste et désolé, son bras vint contourner le dos de la jeune brune pour la tirer doucement vers lui en lui frictionnant son épaule avec tendresse. « Pardonne-moi, je … J'pensais pas que tu réagirais comme ça, j'étais certain que tu comprendrais que ce n'était que … Tu vois, une taquinerie. Je sais ce que … Non, j'imagine, j'peux juste imaginer ce que t'as vécu. J'ai bouffé tout un tas de trucs terribles aussi, pour survivre. J'ai même eu droit à des rats, morts depuis plusieurs jours, qu'on ne pouvait faire cuire, de peur de se faire repérer à cause du feu, j'ai été malade une bonne demi-douzaine de jours. » Riant brièvement, son attention vint très vite se reporter sur celle qu'il tenait dans les bras pour lui embrasser doucement le front. « Désolé, c'était pas l'intention. » Sur ses mots, l'étranger relâcha enfin la jeune fille de son étreinte, le regard toujours bas, durant un moment.

Cependant, ce froid ne dura guère et, très vite, l'écuyère parla de ce lieu qui se faisait poser des questions à Meliodas. La savoir venir dans ces tavernes ne lui plaisait pas tant que ça. Oh, bien sûr, il avait une grande confiance en elle, surtout en sa capacité à massacrer une grande partie de quiconque oserait l'approcher d'un peu trop près, ou voudrait lui imposer sa manière de faire ou de voir les choses. Notre homme eut même un petit sourire niais, en imaginant un pauvre petit gars, un peu éméché, tenter de lui mettre une main aux fesses. Au mieux, la leçon de vie ne coûterait qu'un nez cassé, au pire, elle pourrait s'acharner sur lui, après tout, l'alcool était capable de transformer les gens. C'est précisément ce qui l'effrayait le plus, à vrai dire. Les années avaient été généreuses et bénéfiques au visage et à la silhouette de sa fille, lui valait bien quelques regards, malgré ses airs et ses manières. Lui avait déjà du la sortir d'une situation … Disons compliquée une fois, il espérait qu'une telle chose ne recommence pas. Malheureusement, dans de tels lieux, les rencontres n'étaient pas toujours bonnes. Pourtant, le Trant avait bien conscience qu'il fallait bien laisser vivre sa vie à la petite. C'est avec cette idée en tête que le paternel se mit à rire doucement, lorsque Sacha lui annonça tout simplement que peu osaient lui demander une danse quand il était là. Comme quoi, le blondinet s'était fait une petite réputation, une bonne chose selon lui. Elle parla même de leur compétences en danse équivalente, chose qui faisait de lui son partenaire privilégié, après tout, autant être ridicule ensemble. « Ah ! Bah c'est l'but hein, faire peur aux prétendants un peu trop collants. » Un petit rire plus loin, couplé à une gorgée de sa bière il reprit. « Néphelie n'est pas particulièrement joyeuse, quand je lui marche sur les pieds à répétition, étrangement. »

Vint alors le court moment où la fille des rues balança ce qu'elle avait sur le cœur, quelques peu perdue, vis à vis de sa place dans ce monde et, Meliodas tenta tant bien que mal d'expliquer ce qu'il avait en tête, essayant de lui remonter le moral comme il le pouvait, loin d'être sûr de ce qu'il faisait. Après tout, l’épéiste n'avait jamais vraiment été connu, ou reconnu, pour son éloquence. Malgré tout, à en voir la réaction de la demoselle, la chose sembla l'avoir au moins touché. En effet, celle-ci finit par se jeter à son cou pour lui offrir un petit baiser sur la joue avant de tout simplement déclarer qu'il était le meilleur des pères. Chose qui lui tira un immense sourire, à mi-chemin entre la  joie et la bêtise, souriant comme un idiot. « Pas sûr d'être vraiment l'meilleur à ce rôle mais … Ça m'fait très plaisir d'être à la hauteur, pour toi. » Toujours aussi joyeusement, notre ami lui ebouriffa les cheveux avant de finir le poulet que sa fille avait une petite tendance à vouloir chiper. De son côté, elle, parla de ses entraînements, ce qui le rendit fier, en quelques sortes, agitant sa cuisse de poulet pour lui rétorquer quelques mots. « C'bien ça, ça montre que ton corps travaille bien et, faut pas hésiter à mettre des gnons ! Ah ça ouais ! Faut s'préparer à la réalité. Par contre, souviens toi d'jamais forcer plus que nécessaire en entraînement, d'pas continer quand tu sens qu'ton corps est au bout. Ça s'rait con d'te bousiller un bras, ou une jambe. » Finissant sa cuisse en s'en mettant de partout, le Trant finit par récupérer un petit os dans le chaos qu'était devenu le plat pour s'en servir de cure-dent. « Puis, essaie d'te choper des entraînements avec des chevaliers. Comme … Les cousins d'dame Cersei je … J'sais plus leur noms, sont trop. Mais ça t'fera d'bien t'entraîner contre des gars qu'on déjà eu à s'battre, pour de vrai j'veux dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

En attendant les temps - Pv. Sacha Empty
MessageSujet: Re: En attendant les temps - Pv. Sacha   En attendant les temps - Pv. Sacha Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant les temps - Pv. Sacha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D
» Le sablier du temps...
» Les chansons du muguet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: