RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! La part du rêve 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici La part du rêve 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 La part du rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The little Bear
Marthe Mormont
The little Bear
Valar Dohaeris
La part du rêve Tumblr_n1nrdkbpZK1rfbu4fo6_r2_250
Ft : Lola Flanery
Multi-Compte : Halys
Messages : 305
Date d'inscription : 11/05/2019

La part du rêve Empty
MessageSujet: La part du rêve   La part du rêve EmptyMer 5 Juin - 1:51

Wylla
Manderly

Marthe
Mormont

La part du rêve
   Marthe aurait bien du mal à justifier son émerveillement. Les paysages qu'elle découvre peu à peu de l'autre côté de la Baie des Glaces sont conformes à ses attentes. Il y a de la neige, des arbres et quelques roches qui refusent de se laisser engloutir par les larmes blanchâtres des cieux. La glace a remplacé les étendues d'eau mais le Nord ressemble à l'idée qu'elle s'en faisait et concorde avec ses souvenirs juvéniles. Les odeurs, elle, sont un peu différentes. Les effluves salines de la mer ont disparu au profit de nouvelles senteurs inconnues. Mais en réalité, ce qui fait frisonner la gamine d'excitation, ce ne sont pas les étendues du Nord qui s'offrent docilement à son regard mais plutôt le simple sentiment de nouveauté. Cette pression invisible qui lui commande de continuer d'avancer et de se réjouir. Le monde semble énorme. Les secrets qu'il doit cacher, fabuleux. Pourtant Marthe se retourne régulièrement en espérant découvrir les silhouettes des gens qui sont restés derrière eux, sur l'île. Ce n'est pas parce qu'elle est écrasée sous le poids de l'aventure que son appréhension est inexistante. Elle la cache derrière des sourires et une assurance candide mais ses parents lui manquent déjà. Chaque pas supplémentaire l'éloigne un peu plus d'eux. Elle a envie de revenir en arrière mais tout aussi envie d'avancer. Elle se laisse alors guider par Dacey et ses tantes, se rassurant à travers leurs simples présences. Oui, elle a envie de découvrir le monde. Et quand ce sera fait, que ses yeux en auront assez vu et que ses oreilles se seront abreuvées de suffisamment d'accents ou d'histoires, elle rentrera là où se trouve sa place. Là où elle doit tenir.

   Pour l'heure elle se tient surtout avec difficulté sur son cheval. Ce dernier lui évite la plus grande part de fatigue mais ses fesses commencent déjà à ressentir les méfaits du voyage. L'un des soldats lui a dit qu'avec le temps, elle aurait la peau des fesses tannée et qu'elle pourrait s'asseoir n'importe où. « Mais j'veux pas avoir les fesses tannées, moi ! » lui a-t-elle répondu, horrifiée à l'idée que cela puisse effectivement arriver.  Le rire qui lui a répondu l'a poussée à croire que c'était une plaisanterie. Mais plus le temps passe et plus elle redoute que sa peau puisse effectivement finir par se transformer en cuir. Tant et si bien qu'elle se demande depuis de longues minutes maintenant s'il ne faudrait pas demander confirmation à l'une de ses aînées. Elle s'est néanmoins jurée d'être vaillante durant ce voyage et, surtout, de ne pas représenter un handicap pour les siens. Elle ne va quand même pas remonter le convoi juste pour demander à Dacey si ses fesses vont s'en remettre... Les dieux volent une nouvelle fois à son secours lorsque, un peu plus tard, le hasard de la progression fait qu'elle se retrouve à côté de l'une des Sirènes du convoi. Elle ne peut pas demander n'importe quoi à Dacey mais rien ne l'empêche de satisfaire sa curiosité auprès d'une inconnue !

   « Bonjour Lady Wynafryd ! » la salue-t-elle, confondant au passage la cadette avec son aînée. « J'ai une question à vous poser si vous l'voulez bien ? » enchaine-t-elle tandis que son regarde s'attarde sur la chevelure si particulière de la jeune femme. Celle-ci lui fait penser à une fée. Ou en tout cas à une fée telle que Marthe se les imagine. « Deux, même ! Mais j'vous préviens : y'en a une qui est un peu bizarre ! » précise-t-elle. L'Oursonne lui laisse volontiers choisir à laquelle des deux elle accordera ce qualificatif mais ne lui octroie pas le privilège de répondre avant de poursuivre et de poser lesdites questions : « Pourquoi vos ch'veux ils sont verts ? » puis  « J'me dis que vous faites p't-être beaucoup de cheval et j'me demandais... Elles sont comment, vos fesses ? » Le ton est parfaitement sérieux. On ne rigole pas avec un sujet aussi délicat que le bien-être des postérieurs !


We are not a large house,
but we are a proud one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Brave Mermaid
Wylla Manderly
The Brave Mermaid
Valar Dohaeris
La part du rêve C2yZ
La part du rêve Tumblr_o5a3d847931u410r7o2_r2_250
Ft : Freya Mavor
Multi-Compte : Alyx | Bethany | Rhaenys
Messages : 606
Date d'inscription : 06/06/2017

La part du rêve Empty
MessageSujet: Re: La part du rêve   La part du rêve EmptyMar 11 Juin - 20:27


La part du rêve
Marthe Mormont & Wylla Manderly


« entre ile au Ours et Winterfell | 302, lune 2»

Les nordiens avaient quitté l’île au ours et se rendait pour la plupart se rendait à Corneilla pour assister au mariage de la princesse des Stark et d’Hoster Nerbosc. Wylla était soulagée de ne pas s’y rendre, déjà pour ne pas à devoir à supporter les minauderies de la rousse et l’idée de se rendre dans le sud ne l’enchantait guère. De plus, il paraissait qu’un membre des lézards allaient devenir la belle-sœur de la louve, alors il était hors de question pour la sirène de se rendre à Corneilla même si on disait la princesse Daenerys bien différente de son frère empoisonneur. La Manderly faisait route vers Blancport et donc partageait pendant quelques temps la route du convoi avant de prendre la direction de Blancport avec Vraël, Gyles et sa mère. Laissant Wynafryd représenter la famille Manderly à ce mariage. Sa sœur était toujours parfaite pour ce rôle et la cadette de la famille ne l’enviait absolument pas. Voyageait aurait pu la passionner mais depuis son empoisonnement elle préférait le confort du Nord et rester sur ses terres. De plus, elle avait un triton à retrouver et c’était une mission des plus importante à ses yeux.

Wylla chevauchait avec le clan Manderly, sa sœur était un peu plus loin devant. La jeune femme n’était pas aussi bonne cavalière que sa sœur, mais pour voyager de façon rapide c’était fort pratique. Elle savait tenir sur sa monture au trois allures mais c’était tout, elle avait parfois un équilibre précaire et si l’animal s’agaçait elle pouvait vite se retrouver les fesses par terre. Heureusement, le convoi avançait lentement, au pas sans risque d’emballement. La route était longue, et il fallait ménager les bêtes qui devait encore parcourir de nombreux kilomètres. Soudain, une monture s’approcha à sa hauteur et la sirène tourna la tête pour découvrir la jeune Marthe Mormont. La jeune fille se trompa de prénom, la confondant avec son aîné. « Moi c’est Wylla ! » lui répondit la sirène. Si les deux sœurs partageaient leur forme généreuse sur leur corps et des yeux clairs, ils étaient pourtant difficiles de les confondre. Rien qu’avec leurs cheveux. Wynafryd était brune et Wylla teignait ses cheveux blonds en vert depuis de nombreuses années. Mais Marthe était jeune et il était facile de se trompait quand on ne connaissait pas bien les deux Manderly. La petite oursonne avait des questions dont un visible bizarre. Le regard clair de la sirène fut surpris accompagner d’un léger sourire amusé. « Je t’écoute… » La première question était classique, beaucoup la lui posait mais la dernière fut…surprenante. Wylla ouvrit légèrement la bouche abasourdis de la franchise de la jeune oursonne qui n’était pas sans lui rappeler la sienne quelques années plus tôt. « Pour mes cheveux s’est assez compliqué. Je devais avoir ton âge et à cette époque je ne m’entendais pas très bien avec Dame ma mère. Et j’ai hérité de ses cheveux blonds et je n’aimais pas qu’on me dise que je lui ressemblais. J’ai du coup décidé de me teindre les cheveux en verts pour plus qu’on me dit ça. Et j’ai fini par aimé cette couleur et tout le monde me connait avec les cheveux verts alors je les garde. » Même Leona avait fini par accepté la chevelure criarde de sa fille cadette. Il était impensable d’imaginer la sirène revenir à des cheveux blonds. « Pour ta deuxième question… Je dois dire que ce n’est pas moi qui monte le plus, Wyna est plus cavalière que moi. Mais mes fesses vont bien malgré les voyages à cheval. Parfois un peu douloureuse mais on m’a toujours dit que c’était normal après une journée complète à cheval. Pourquoi cette question ? Tu as peur de quelque chose ? »  Il était relativement rare qu’on la questionne au sujet de son postérieur…Mais l’insouciance de la jeune fille faisait du bien avec Wylla, lui rappelant l’insouciance et la légèreté de son enfance.

(c) DΛNDELION


true to our word
(c) MΛ☾ΛЯON

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The little Bear
Marthe Mormont
The little Bear
Valar Dohaeris
La part du rêve Tumblr_n1nrdkbpZK1rfbu4fo6_r2_250
Ft : Lola Flanery
Multi-Compte : Halys
Messages : 305
Date d'inscription : 11/05/2019

La part du rêve Empty
MessageSujet: Re: La part du rêve   La part du rêve EmptyMer 12 Juin - 5:48

Wylla
Manderly

Marthe
Mormont

La part du rêve
   C'est de la teinture ! Marthe se trouve un peu bête d'avoir envisagé la possibilité que ce puisse être une véritable couleur naturelle. Elle n'est pas bien fière, non plus, d'avoir confondu les deux sœurs. Même si la sirème ne semble pas s'en être formalisée sans quoi elle n'aurait probablement pas accepté de répondre à ses questions. L'Oursonne a exprimé sa gêne à travers ses joues nimbées de rose et en se mordillant les lèvres. C'est qu'elle n'est pas bien douée pour retenir les prénoms et les affilier à des visages. Elle se promet de ne pas récidiver même si, au fond, elle sait qu'elle confondra encore souvent les gens qui ne sont pas nés sur son île. « Pardon ! C'est promis, j'vais trouver un moyen méné... mnométe... un truc pour m'en souvenir ! » assure-t-elle néanmoins. Ce ne sera pas bien difficile avec sa crinière verdoyante, cela dit. C'est la seule personne qu'elle connaisse avec des cheveux de cette couleur. Elle a vu beaucoup de noirauds et de bruns, ça oui ! Les blonds semblent un peu plus rares, eux. Peut-être qu'ils sont en train de disparaître ? Les rouquins, ça va, elle en connaît quand même une belle petite brochette. Mais les verdoyants, alors ça, non ! Elle a eu une bonne idée, Wylla. Marthe s'en veut presque de ne pas avoir songé à faire de même et à se trouver une couleur qui la rendrait véritablement unique. Peut-être du bleu ? Elle aime bien le bleu ! Le soucis c'est qu'elle s'entend très bien avec sa maman, elle. Elle n'éprouve pas le besoin de s'en démarquer et ne comprend d'ailleurs pas vraiment le désir de le faire. La gamine plaint immédiatement son aînée et est à deux doigts de déposer sa main sur la sienne. Elle sait que ce simple geste peut faire du bien. Mais si elle l'avait fait, elle serait probablement tombée de cheval... L'enfant n'est pas très bonne cavalière. En fait elle a plutôt l'impression que c'est sa monture qui la promène et non elle qui le guide. Elle suit le mouvement, c'est tout. Mais ce n'est pas plus mal puisque l'animal suit ses congénères et que, pour l'instant, il n'a pas décidé de courir les anciens-dieux-savent-où. C'est très bien ! L'Oursonne caresse l'encolure de l'équidé délicatement, n'osant pas lui donner de petites tapes amicales comme tant de gens le font. Il s'agit de ne pas le vexer et puis, surtout, de rester en vie ! « Non mais c'est très bien les ch'veux verts, j'trouve ! » approuve-t-elle. « Vous êtes spéciale comme ça ! » Elle se mordille à nouveau les lèvres, estimant qu'elle s'est peut-être mal exprimée. Wylla ne semble pas du genre à se vexer mais elle sait que la fierté, parfois, vous pousse à faire des trucs bizarres. Alors elle s'empresse de corriger histoire de dissiper tout éventuel malentendu et d'éviter une crise diplomatique entre les Sirènes et les Ours. « Mais spéciale, vous l'étiez d'jà sûrement avant d'vous mettre des trucs dans les ch'veux ! Dans le bon sens du terme, hein ! Pas spéciale comme les Targaryen ou les gens qui ont été bercés trop près du mur ! » précise-t-elle, ayant toutefois la désagréable impression de faire plus de bien que de mal. Elle lâche un soupir et tente de retrouver le semblant de sérénité que lui avait encore laissé sa monture. « C'que j'essaie de dire, en fait, c'est  qu'vous êtes spécialement jolie comme ça ! Et puis le vert, quand on y pense, c'est la couleur des algues et d'la mousse qu'on trouve dans l'eau ! Et les sirènes ça vit dans l'eau, alors... » conclue-t-elle vaguement, certaine d'avoir trouvé là un bel argument. Bon, c'est aussi la couleur des aiguilles des sapins et de l'herbe. Et les sirènes, de ce qu'elle en sait, ne montent pas aux arbres et ne courent pas dans les clairières. Mais c'est un détail, ça !

   L'enfant s'enfonce à nouveau dans la gêne quand Wylla souhaite savoir pourquoi elle s'inquiète. Marthe n'aime pas parler de ses craintes. Elle essaie même de faire comme si elle n'en avait pas. Un vaillant effort pourtant bien dérisoire quand on sait qu'elle n'est pas douée pour cacher ses sentiments. Elle apprendra peut-être à le faire un jour. Ce serait d'ailleurs plutôt utile. « Vous allez pas vous moquer hein ? » s'inquiète-t-elle brièvement avant de lui répondre, décidant de lui faire confiance. « J'ai un peu peur qu'mes fesses d'viennent du cuir... » Elle détourne le regard sans réellement le vouloir. Prononcée à voix haute, sa crainte semble en effet bien déraisonnable. C'est impossible que la peau se transforme en cuir en chevauchant. Les tanneurs n'existeraient pas s'il suffisait de mettre des peaux sur une selle pour les durcir. L'Oursonne imagine un ours galopant sur un cheval. Ce serait quand même très bizarre... Amusant, aussi ! « Mais du coup c'est vous qu'avez été empoisonnée, alors ? » glisse-t-elle sans grande subtilité, désireuse de changer de sujet. « J'peux poser la question, en fait ? » s'enquit-elle dans la foulée, mélangeant quelque peu l'ordre des priorités et, surtout, les règles de bienséance. Des fois on lui dit qu'elle manque de tact et qu'il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Elle veut bien, elle. Mais c'est un peu fatiguant d'faire ça et puis s'il faut le faire à chaque fois qu'elle veut dire quelque chose, elle passerait plus de temps à se récurer le palais qu'à papoter...  « C'était comment ? J'ai jamais été empoisonnée, vous savez ? » lui confie-t-elle, tentant de justifier sa curiosité par son inexpérience.


We are not a large house,
but we are a proud one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Brave Mermaid
Wylla Manderly
The Brave Mermaid
Valar Dohaeris
La part du rêve C2yZ
La part du rêve Tumblr_o5a3d847931u410r7o2_r2_250
Ft : Freya Mavor
Multi-Compte : Alyx | Bethany | Rhaenys
Messages : 606
Date d'inscription : 06/06/2017

La part du rêve Empty
MessageSujet: Re: La part du rêve   La part du rêve EmptyMar 9 Juil - 16:46


La part du rêve
Marthe Mormont & Wylla Manderly


« entre ile au Ours et Winterfell | 302, lune 2»

La spontanéité de la jeune ourse apportait un peu de légèreté à l’esprit de Wylla. Peut-être que cela rendait spéciale, elle ne l’avait jamais vu ainsi mais la vérité sortait de la bouche des enfants disait-on… alors Marthe devait avoir raison. « Tu as probablement raison. Même si je ne me suis jamais sentie spéciale de part la couleur de mes cheveux. » Répondit-elle d’un léger sourire. La petite nordienne se cafouilla en excuse et en tentative de rattrapage. Mais Wylla n’avait pas prit ombrage de ses mots, qui l’amusait et la faisait sourire de façon spontanée et sans crainte. Elle se sentait plus légère avec la jeune Mormont et son indélicatesse, cela lui rappelait ses années où elle était une véritable tornade, ne faisant guère attention aux mots qui franchissaient ses lèvres obligeant sa famille à la menacer pour la faire taire. Au final, ils n’avaient pas eu besoin de faire cela, elle avait payé les conséquences de sa langue trop pendue avec le lézard. Une leçon durement apprise mais qui était désormais bien ancrée son crâne. Alors à la fin de l’argumentaire Wylla rigola légèrement et répondit de façon espiègle « Pourquoi penses-tu que j’ai choisi le vert ? Car ça rappelle la mer, l’eau et les sirènes. C’est plus joli que des cheveux violets ou rouge ! » Elle n’avait pas vraiment réfléchi à la couleur, son choix s’était naturellement porté sur le vert, de façon instinctive sans réfléchir.

Wylla hocha la tête pour promettre qu’elle ne se moquerait pas de la raison de la question de Marthe. Malheureusement, sa réponse fit s’étirer les lèvres de la sirène qui pourtant se retint de rire pour honorer sa promesse. Mais ce n’était pas facile, car la situation était particulièrement drôle. « Pas d’inquiétude, à part quelques douleurs le lendemain parce que tu n’as pas l’habitude, je n’ai jamais eu les fesses tannées. Je suis même sûr que ça les rend plus jolies car la douleur ressemble à des courbatures ! Je pense que ça évite qu’elles soient tombantes quand on vieillit. » Wylla avait dit ses derniers mots sous le ton de la confidence pour rassurer la jeune oursonne. Elle ignorait si ce qu’elle disait était juste ou pas mais le but était de rassurer la petite Mormont et continuer de discuter de façon légère et insouciante ce qui plaisait grandement à la sirène aux cheveux verts. Malheureusement pour la Manderly, la jeune fille aborda un sujet plus sensible. « Oui… » murmura Wylla à sa question sur si c’était elle qui avait été empoisonné. La curiosité de l’oursonne était grande et elle lui demanda si elle pouvait lui poser une question et la jeune femme acquiesça légèrement de la tête soudainement beaucoup moins à l’aise. La question était surprenante et loin d’être idiote. « Je ne te souhaite pas d’être empoisonné un jour. » Elle ne le souhaitait à personne même si son collier en forme de coquillage qui pendait à son cou contenait quelques gouttes de larme de lys, poison mortel et d’une efficacité déconcertante. « Je pense que chaque empoisonnement est différent, tout dépend du poison utilisé. Dans mon malheur j’ai eu de la chance, car le poison utilisé par le lézard était du bonsome, qui est aussi un médicament utilisé par les mestres pour faire dormir. Donc j’ai juste eu l’impression d’être super fatigué d’un seul coup et je suis tombée endormie très rapidement. Je n’ai pas eu mal. Mais à mon réveil j’ai eu très peur quand on m’a dit que j’avais été empoisonné. » Probablement que certains poisons provoquaient d’affreuse douleur. Heureusement pour elle, elle avait eu le droit à du bonsome. Un poison doux au final. Même s’il pouvait tuer.

(c) DΛNDELION


true to our word
(c) MΛ☾ΛЯON

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The little Bear
Marthe Mormont
The little Bear
Valar Dohaeris
La part du rêve Tumblr_n1nrdkbpZK1rfbu4fo6_r2_250
Ft : Lola Flanery
Multi-Compte : Halys
Messages : 305
Date d'inscription : 11/05/2019

La part du rêve Empty
MessageSujet: Re: La part du rêve   La part du rêve EmptyVen 12 Juil - 6:26

Wylla
Manderly

Marthe
Mormont

La part du rêve
   Alors comme ça faire du cheval ça empêche les fesses de tomber avec l'âge ? Et les courbatures, en plus, contribuent à les rendre jolies ? C'est la première fois que Marthe entend une chose pareille mais elle n'a jamais vraiment enquêté sur le sujet. Elle observe Wylla en se demandant si elle est en train de se moquer d'elle ou si elle expose la simple vérité. L'enfant n'a jamais fait attention aux postérieurs des femmes qui l'entourent. Des fesses, ce sont des fesses ! Elles sont pratiques pour s'asseoir et font aussi une cible formidable pour les punitions mais au-delà de ça, l'Oursonne ne leur a jamais trouvé un réel intérêt. Elle se tortille sur sa selle pour tenter d'observer les siennes puis se penche pour tenter de discerner celles de la Manderly. C'est difficile de comparer... Une conclusion parvient tout de même à se faufiler jusqu'à ses lèvres tandis qu'elle cogite sur le sujet : « Grand-mère Maege a dû faire beaucoup d'cheval alors parce qu'elle est plus très jeune mais ses fesses sont t'jours en place ! » fait-elle remarquer. Il faudra tout de même qu'elle s'en assure à son retour, après l'avoir serrée dans ses bras. Et puis il faudra aussi qu'elle fasse plus de cheval si elle ne veut pas avoir à se coltiner deux tas de chair pendouillant à sa suite lorsque ses premiers cheveux blancs apparaîtront. Il vaut mieux prévenir que guérir, dit-on ! Une maxime qu'il aurait toutefois été difficile dans le cas de l'empoisonnement de Wylla. On ne s'attend pas à se faire empoisonner, c'est certain ! Sinon on ne boirait pas innocemment à la coupe de la mort. La gamine pousse un petit sifflement qui résume son étonnement par rapport à la situation. Oui, dans son malheur, son aînée a eu de la chance. « Faut vraiment être lâche pour empois'nner quelqu'un ! » déplore-t-elle. « Et faut aussi être bien b'nêt pour pas réussir à l'faire correct'ment ! » Un sourire amusé s'installe le long des lèvres de la gamine tandis qu'elle risque un regard en direction de la jeune femme à la crinière verte. Elle est contente qu'elle ait survécu. Pas parce qu'elle aurait été peinée d'apprendre la mort d'une personne qu'elle ne connaissait même pas mais plutôt parce que cela marque un revers pour l'Grand L'zard ! L'Oursonne sait maintenant que ce Targaryen n'a pas une once de courage et qu'il est, en plus, simplet. Mais peut-être qu'il n'est pas aussi cruel qu'elle l'imaginait. Il aurait pu opter pour un poison violent mais semble avoir évité cette option. Marthe, cependant, s'abstient de le faire remarquer à Wylla. Elle sera sûrement arrivée à la même conclusion. « J'les aime pas, les L'zards ! Y'en a un qui a v'lu vous tuer et une autre qui a fait un serv'teur d'notre exilé d'Jorah ! Moi j'dis que ça fait au moins deux bonnes raisons d'les détester ! Trois, même, si on compte l'fait qu'ce sont des s'distes ! » Avec un peu de temps, elle trouverait sûrement des raisons supplémentaire d'en vouloir aux Dragons. Il n'y a qu'à fouiller dans la mémoire collective des filles et des fils du Nord pour trouver des griefs à l'égard de ces amoureux des flammes. « Si un jour vous v'lez vous venger, L'dy Wylla, vous p'vez compter sur moi ! J'me vois bien lui planter une p'tite flèche entre les fesses, à ce L'zard empois'nneur ! » Elle en profitera également pour se venger de cette Daranys voleuse de Jorah ! Les seules qui ont le droit de maltraiter son petit-cousin, ce sont les Ourses elles-mêmes. Ce privilège ne saurait revenir à quelqu'un d'autre. « Mais faudra pas oublier de d'mander la permission à not' Robb avant... » Il s'agit d'être une bonne Mormont !

   Elle ne voit pas venir le danger. Son cheval non plus. Dans un premier temps, l'indocile monture percute la souche enterrée sous la neige. La seconde étape voit Marthe s'envoler dans les airs après une vaine tentative pour calmer l'animal surpris. La troisième phase se résume à une redécouverte de la gravité et à un atterrissage sur le tapis glacé du Nord. Sonnée, l'enfant a besoin de longues secondes pour chasser les sifflements qui assaillent ses oreilles. On l'aide à se redresser et on s'assure qu'elle va bien. Le rire cristallin de l'Oursonne fuse. C'était rigolo ! Elle se penche maladroitement en avant pour chasser la neige qui essaie de s'infiltrer dans sa nuque. Elle retrouve son équilibre et, entre temps, son cheval retrouve lui aussi son calme. On lui ramène l'animal récalcitrant et Marthe dépose sa main sur son encolure avant de se mettre sur la pointe des pieds pour approcher autant que faire se peut sa bouche de son oreille. « Faut r'garder ou tu vas, tu sais ? » le réprimande-t-elle gentiment. « Pis j'ai b'soin d'toi pour sauver mes fesses alors, s'te-plaît, sois sage un peu ! » Elle a besoin d'aide pour quitter le piège de la neige et retrouver sa selle. Le convoi peut alors reprendre la route. Il y aura eu, au final, bien plus de peur que de mal. Et c'est presque l'air de rien que l'Oursonne relance la conversation instructive qu'elle entretenait avec la Manderly. « C'pour ça qu'vous v'nez pas voir Sansa épousailler l'aut' Corneille ? Vous avez peur d'vous faire encore bonsomiser ? » demande-t-elle. La question semble légitime même si la réponse semble déjà évidente. La jeune femme aux cheveux verts étaient présenteaux noces de Lyra alors l'enfant n'a aucune raison de croire qu'elle est allergique aux fêtes. Et puis c'est tout de même Sansa qui se marie, là ! « Vous savez... C'te fois, j'suis là ! » C'est une manière de lui faire comprendre qu'elle pourrait veiller sur elle ou, du moins, qu'elle accepterait volontiers cette mission.


We are not a large house,
but we are a proud one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

La part du rêve Empty
MessageSujet: Re: La part du rêve   La part du rêve Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La part du rêve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» Roberto - Pot de départ 16/17 avril
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» Départ
» départ assis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Nord-
Sauter vers: