RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La 20e MAJ est terminée les nouveautés sont à lire par ici !
Nous avons besoin de monde dans le Bief, à Dorne et dans le Val ! Points à la clé !
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 Correspondance entre Melara & Aelinor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha & Lucas
Messages : 810
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Correspondance entre Melara & Aelinor   Sam 10 Nov - 21:23

Depuis Lestival, dans les Terres de l’Orage,
Lune 12, semaine 4,

A l’attention de Lady Aelinor Vanbois,
Née Connington,
à Chênes-en-fer.
Ma très chère amie,

Je tenais tout d’abord à vous félicitez pour votre récent heureux événement. J’espère que tout c’est passé sans trop de problème et que vous et votre enfant vous trouvez en parfaite santé ! Mais je ne vous écris pas que dans ce but cependant. J’aurais aimé pouvoir vous dire certaines choses en face, les yeux dans les yeux, mais certains bruits vont commencer à circuler, c’est d’ailleurs probablement déjà le cas, et je préférerais que vous appreniez tout cela de moi, même si c’est par un corbeau, plutôt que de la bouche d’un étranger qui ne saura pas de quoi il parle. Pour vous qui avez pendant toutes ces années considéré Ilyana comme votre deuxième mère, et moi avec votre soeur, je vous dois bien cela.

Il est difficile pour moi de m’étendre sur le sujet par écrit de la sorte, surtout quand j’ai l’impression de recommencer le même récit plusieurs fois par jour, donc je vais aller à l’essentiel, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas trop rigueur pour cette fois ci. Il y a bientôt vingt ans de cela, très peu de temps après la fin de la Rébellion, Lord Parton Dondarrion et Lord Tylan Cole, seigneur exilé en Essos, ont passé un accord qui m’a fait traverser le détroit et endosser l’identité d’Eleyna Dondarrion, fillette d’Ilyana, emportée par la peste. J’avais à peu près le même âge que la petite, quelque ressemblance physique… Feu Lord Parton y a vu l’occasion de soulager le chagrin d’Ilyana (qui venait aussi de perdre son mari, en plus de son enfant) et cesser les réclamations de mon père, Tylan Cole. Ce dernier de son côté y voyait une opportunité pour moi de vivre à Westeros, sur les terres ancestrales de notre famille, auprès d’une famille alliée, nourrissant l’espoir que je vive heureuse, d’une part, mais aussi qu’un jour le reste de ma famille pourrait me rejoindre. Il n’avait jamais été question que ce secret dure autant d’années, mais plus le temps avançait, plus il semblait compliqué à tous d’oser avouer la vérité, que tout était allé trop loin pour envisager de rétablir la lumière sur ce sujet. Et pourtant, les choses ont fait qu’avec la présence du Roi à Lestival pour le tournoi, j’ai eu l’occasion de conter mon histoire et de retrouver mon identité véritable.

Je regrette tellement d’avoir eu à vous mentir, à vous Aelinor, et à ces quelques amis chers que j’ai réussi à trouver durant toutes ces années à Havrenoir. Des amis tellement rares de part mon isolement que cela m’est encore plus dur, j’espère que vous me croirez. Vous ne m’avez pas connu sous mon véritable nom, mais je tiens à vous rassurer, la personne que vous avez appris à apprécier est bien la même. Je n’ai joué aucun rôle, simplement porté un autre nom. Je sais bien que cela ne rattrape rien à ce secret, à ce mensonge… Et oh comment j’aurais aimé que vous soyiez là pour pouvoir tout vous expliquer les choses directement, vous prouver ma sincérité et ma peine pour ce que vous pourrez ressentir comme une trahison, bien que tout mon coeur espère qu’il n’en sera rien.

Je comprendrais que vous ne vouliez plus me parler à l’avenir, bien que cela me peinerait, je respecterai votre décision. Si cependant, vous avez des questions, j’y répondrais avec le plus grand empressement, en espérant apaiser vos craintes et regagner votre amour ainsi que votre respect. Si vous deviez donc me répondre, je vous conseillerais de m’adresser votre corbeau à Accalmie, puisque c’est là que je me rendrais dans quelques jours pour y accueillir mon père, Lord Tylan Cole. Après cela, nous nous rendrons au Donjon Rouge (je marcherais quelques jours dans vos traces avec la plus grande des émotions) pour y recevoir le pardon officiel de la part du Roi, ainsi que les diverses législations par rapport à nos prochaines terres.

J’espère qu’après tout cela, j’aurais peut-être la possibilité de venir vous voir à Chênes-en-fer si vous voulez toujours de moi ? Vous qu’Ilyana avait adopté comme moi…

Je vous embrasse affectueusement, vous et votre petite famille. Que les Sept veillent sur vous lady Aelinor.

Votre dévouée,
lady Melara, de la maison Cole.



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
Aelinor Vanbois
Sister of Falcon
Valar Dohaeris


Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynys Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 642
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Correspondance entre Melara & Aelinor   Ven 23 Nov - 22:43




A Melara Cole
Accalmie

An 301
Lune 13, semaine 2

Chère amie,

M
a chère Melara puisque désormais je vais devoir vous appeler ainsi ; je vous remercie pour vos bons mots et vos félicitations. Je ne vous cache pas que la délivrance fut douloureuse et des plus complexe. Le mestre m’a interdit toutes sorties de mon lit et de mes appartements pendant plusieurs jours. Ce fut la principale raison de mon absence au tournois tenu à Lesitval. Je m’excuse auprès de vous de ne point y être allée. J’aurai tant aimé vous y revoir. Mais rassurez-vous, ma santé va désormais beaucoup mieux. Quant à mon fils, puisqu’il s’agit bien d’un fils, se porte lui à merveille. Il est vigoureux et par les Sept c’est bien là l’essentiel contenu de l’hiver qui s’est installé.

Chère Melara, certains bruits commençaient à me parvenir mais mon isolement me préserve de la majorité des rumeurs qui courent en Westeros. Je fus donc très surprise de lire le contenu de votre missive. Je vous remercie pour votre geste. Je ne doute point que tout cela n’est pas facile pour vous. Je ne peux vous cacher que j’aurai sûrement préféré l’apprendre de vive voix plutôt qu’avec des mots couchés sur un parchemin. Mais je ne vous en veux point pour cela. Les circonstances ne nous ont pas permises de nous voir à ce moment-là. Dire que je ne soupçonnais pas un lourd secret derrières certains de vos regards et de vos gestes serait mentir. Mais je n’ai jamais voulu vous forcer à quoi que ce soit et j’ai préféré laisser faire le temps. Je ne regrette pas et je crois que j’ai alors fait le bon choix. Bien sûr, notre amitié aurait peut-être dû vous inciter à vous confiez plus tôt. Mais je n’en prends point ombrage.

Sa Majesté le roi sait être clément. Il donne leur chance à ses vassaux et je sais de quoi je parle. Sa méfiance à mon égard lorsque je suis arrivée au service de la princesse était légitime. Mais je peux désormais dire que j’ai su gagner sa confiance concernant mon rôle. Mon caractère orageois aurait pu me pousser à être moins encline à pardonner votre mensonge. Je me serai alors emportée et je vous en aurai voulu pendant longtemps. Mais j’ai appris au Donjon Rouge à être moins orageoise. Cela est peut-être dû au fait que j’ai donné naissance, mais le fait que si je vous en veux c’est simplement parce que j’aurai aimé l’apprendre un peu plus tôt, peut-être avant le roi lui-même.

Puisque vous recevrez cette missive, je pense que vous aurez la réponse à vos interrogations. Je ne souhaite pas ne plus vous écrire et encore moins vous voir. J’aimerai néanmoins en apprendre un peu plus la maison Cole puisque vous êtes un membre de cette famille. Je connais bien Eleyna Dondarrion mais beaucoup moins Melara Cole. Si j’ai appris à connaître votre valeur, je dois avouer que je connais mal cette maison qui est la vôtre.

Quant à vous accueillir sur les terres de mon époux serait pour moi une joie, Lady Melara Cole. JE prie les Sept pour vous et votre famille, pour que votre père fasse bon voyage depuis les terres de son exil.
Prenez soin de vous, ma chère,

Votre amie,


Aelinor Vanbois, Dame de Chènes-en-Fer
©️ sobade.





Sister of Falcon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha & Lucas
Messages : 810
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Correspondance entre Melara & Aelinor   Mer 5 Déc - 16:53

Depuis Port-Réal, dans les Terres de la Couronne,
Lune 13, semaine 4,

A l’attention de Lady Aelinor Vanbois,
Née Connington,
à Chênes-en-fer.
Ma très chère amie,

Si seulement vous saviez à quel point vos mots m’ont soulagé ! Je suis si heureuse de lire que malgré les difficultés, votre accouchement s’est bien terminé et que votre fils va bien, tout comme vous à présent. Il est d’autant plus important qu’il soit vigoureux pour cette région qu’est le Val, le temps n’est pas toujours clément sur nos Terres de l’Orage, mais je ne peux qu’imaginer l’intensité du froid à Chênes-en-fer.

Et évidemment, je suis on ne peut plus reconnaissante pour votre compréhension vis à vis de ma situation. Vous aurez probablement l’impression que je ne fais que me répéter et ressasser, mais j’aurais tant aimé pouvoir vous le dire plutôt et surtout de vive voix, mais j’ai toujours eu peur, j’en suis navrée, puisque cela ne concernait pas que moi mais tous les Dondarrion et tous les Cole restés de l’autre côté du Détroit. Je vous remercie pour votre patience et votre compréhension. Effectivement, vous n’avez jamais cherché à me mettre mal à l’aise, ou tenu rigueur de mes étranges silences parfois. Je suis on ne peut plus heureuse de pouvoir vous appeler mon amie chère Aelinor. Je me considère comme chanceuse, sachez-le.

Je vous écris cette réponse depuis le Donjon Rouge où notre entretien avec le Roi s’est bien déroulé. J’ai commis un impair en évoquant le Prince Aegon et son installation à Lestival, mais c’est officiel, les Cole sont pardonnés et les nouveaux Protecteurs de Lestival. Si la demeure n’existait pas du temps de notre ancêtre Criston Cole, c’est cependant sur ces mêmes terres que nous avions notre demeure familiale. Et grâce au soutien du Roi et à celui de Béric Dondarrion, nous allons pouvoir la reconstruire.

Les Cole étaient les intendants de la famille Dondarrion, c’est pour cette raison que mon père, Lord Tylan a contacté Lord Parton à l’époque, après avoir entendu que toutes les familles (hormis les Tully) avaient été pardonnées pour leur rébellion. Ma famille avait gagné ses terres de manière honorable, pour services rendus à la famille de Havrenoir. Les terres qui abritent Lestival aujourd’hui donc. Cependant, lorsque notre ancêtre Criston Cole a trahi la parole de son Roi et retourné sa veste durant la Danse des Dragons, il l’a payé au prix fort et notre famille a été exilé vers Essos. Depuis, les Cole ont pas mal bougé, il semblerait même que certaines branches se soient séparés. D’autres se réclament également de notre famille sans que cela ne soit le cas. De mes quelques années de l’autre côté du Détroit j’ai connu deux villes : Pentos où je suis née et Myr où nous habitions lorsque j’ai été envoyée pour remplacer Eleyna. Depuis ce départ, mes échanges avec eux n’ont été que succincts pour ne pas attirer l’attention. J’ai un jeune frère : Lester, qui allait sur ses deux ans lorsque je suis partie. Et j’ai appris que ma mère avait à nouveau eu un garçon il y a six ans maintenant, mais je ne l’ai jamais vu. Je vous laisse donc imaginer mon impatience de les retrouver pour renouer avec eux. Il va me falloir être encore un peu patiente, le temps pour ma mère de clôturer toutes nos affaires de part delà la mer, un temps durant lequel nous allons profiter de Port-Réal avec mon père, encore pendant quelques jours.

Je serais bien entendue ravie de vous parler de tout cela plus en détail lorsque nous nous reverrons, en espérant que cela se fasse durant cette année 302 qui arrive à grands pas. J’ai hâte de vous serrer dans mes bras et de rencontrer votre époux ainsi que votre fils, qui ne deviendra rien de moins qu’un brave homme s’il suit vos traces.

Avec toute mon affection,
Votre dévouée,
lady Melara, de la maison Cole.



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
Aelinor Vanbois
Sister of Falcon
Valar Dohaeris


Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynys Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 642
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Correspondance entre Melara & Aelinor   Jeu 13 Déc - 22:57




A Melara Cole
Port-Réal

An 302
Lune 1, semaine 4

Très chère Melara,

P
ardonnez-moi mo retard. Mon fils accapare j’en ai bien peur chaque seconde de mes journées. Fort heureusement, mon époux a la bonté d’âme de s’en occuper lorsqu’il en a le temps me permettant enfin de pendre la plume pour vous répondre. Le froid du Val est plus mordant que celui des terres de l’Orage. Je me suis laissée surprendre il y a quelques jours. Je ne pensais pas qu’il y aurait une telle différence. Fort heureusement je n’ai pas attrapé de mal.

Très chère, vous n’avez point à me remercier pour ce que j’ai fait. Il y a des secrets qu’il vaut mieux taire pour être certain qu’il ne s’ébruite pas. Je suis heureuse si j’ai réussi à ne point vous mettre mal à l’aise. J’espérai, je peux vous l’avouer désormais, que vous rompiez un jour votre silence. Je suis heureuse que vous l’ayez maintenant fait. Le dire de vive voix est toujours mieux mais parfois les circonstances ne nous permettent pas de le faire et je ne vous en tiens absolument pas rigueur. Quant à m’appeler votre amie, sachez que vos pouviez déjà le faire et que vous fassiez partie de la maison Cole et non de la maison Dondarion n’y change strictement rien.

Oh ma chère Melara, vous n’avez pas idée de ma joie de savoir que votre entretien avec le roi s’est bien passé. Je suis ravie d’apprendre que votre maison est la nouvelle protectrice de Lestival. Quant au prince Aegon, ne vous inquiétez pas trop, si le roi vous a laisser poursuivre jusqu’à pardonner à votre maison c’est que ne ce n’était pas un très grave impaire. D’après ma chère Alyssa, Lestival est un endroit merveilleux. Si vous me permettez j’aimerai m’y rendre lorsque je le pourrai. Lorsque mon fils sera plus en âge de parcourir la distance qui s’est désormais installée entre nous deux, mon amie.

Je suis touchée que vous me racontiez votre histoire et celle des Cole. Je me rends compte que les Connington ont eu de la chance de ne pas avoir subi pareil mécontentement de la part des Targaryen. L’action de mon père aurait pu nous coûter bien cher, j’en prends conscience désormais. Mais fort heureusement mon cousin Jon Connington était assez proche du prince héritier pour que la famille ne soit point trop inquiétée.

Ma chère Melara j’ai grande hâte de vous revoir. J’espère pouvoir vous accueillir prochainement à Chêne-en-Fer durant cette années 302 malgré l’hiver qui s’est installé sur Westeros. Je ne doute pas que mon époux sera ravi de vous rencontrer. Quant à Jasper, vous aurez le privilège d’être lune des premières à le voir. Ma tante Alyssa Vanbois n’a pas encore eu la chance de faire sa connaissance tout comme la princesse Rhaenys. Je ne sais s’il suivra mes traces mais j’aimerai qu’il est notre goût de la fauconnerie. Je gage que je ne manquerai pas de lui apprendre dès qu’il sera en âge. Saviez-vous que j’ai repris la fauconnerie dès mon arrivée à Chêne-en-Fer ? J’ai dû néanmoins arrêter avec ma grossesse mais je compte bien reprendre cette activité dès que je le pourrai.

J’espère que votre séjour au Donjon Rouge se passe bien. Dites-moi, combien de temps y resterez-vous ? Et votre père se plait-il en terre de la Couronne ? N’hésitez pas à me parler de tout ma chère Melara.

En espérant avoir bientôt de vos nouvelles, mon amie.
Que les Sept vous protègent,

Votre amie,


Aelinor Vanbois, Dame de Chènes-en-Fer
©️ sobade.





Sister of Falcon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha & Lucas
Messages : 810
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Correspondance entre Melara & Aelinor   Mer 26 Déc - 16:06

Depuis Lestival, dans les Terres de l'Orage,
Lune 2, semaine 2,

A l’attention de Lady Aelinor Vanbois,
Née Connington,
à Chênes-en-fer.
Ma très chère amie,

Je ne vous en voudrais jamais de vous occuper de votre petite famille, je ne peux qu’imaginer le temps que vous réclame votre fils. Quelque chose me dit aussi qu’il doit être on ne peut plus agréable et rassurant pour vous que d’être à ses côtés également. Je suis soulagée de savoir que vous demeurez tous deux en bonne santé malgré ces températures traitresses. Cependant, alors que je me trouvais encore au Donjon Rouge, il m’a semblé surprendre quelques conversations qui mentionnaient des attaques de pirates ou de fer-nés dans le Val, j’espère que ça n’est rien proche de Chênes-en-fer et que vous resterez tous bien en sécurité. Je ne doute pas que le Roi fera le nécessaire pour que la région retrouve paix et calme.

Lady Alyssa vous a très bien renseigné, les travaux de réhabilitation de Lestival ont été considérables ! La demeure est somptueuse à sa façon, mais très différente du Donjon Rouge néanmoins. Nous sommes chanceux de pouvoir y vivre le temps que la future bâtisse des Cole ne sorte de terre, bien que tant que l’hiver se montrera si rude et si sombre, cela paraît insensé de se lancer dans de tels travaux. Je crois que mon père préfererait attendre que la douceur ne pointe à nouveau le bout de son nez avant, ce qui ne l’empêche pas de commencer à étudier des plans de ce que j’ai pu voir. Nous vous recevrons évidemment avec beaucoup de plaisir à Lestival, ou Neucarmin (le nom sur lequel mon père s’est arrêté) lorsque vous serez à nouveau en mesure de voyager. Je suis sûre que même les terres environnantes vous plairez énormément, il y a beaucoup de verdure et un relief très intéressant, j’ai adoré galoper sur ces terres, même si la neige me rend la tâche trop compliqué à présent. Je suis sûre qu’une fois l’hiver passé, vous pourrez me montrer vos talents avec vos oiseaux dans le coin.

J’espère cependant que cet éventuel voyage ne sera pas trop éloigné dans le temps puisque je ne sais pas si la nouvelle vous est déjà parvenue tant elle est récente, mais je dois être mariée à la fin de l’année. Mon père n’a pas tardé et à profiter de sa présence au Donjon Rouge pour me trouver un parti convenable. Je me retrouve donc fiancée au deuxième de Lord Corlys Manning, conseiller de sa Majesté. Ma plume trahit ma nervosité sur ce parchemin et j’en suis navrée, mais je suis complètement confuse. Je sais la famille proche et fidèle du Roi, tout comme nous, je sais que le Roi a donné sa bénédiction pour l’union, je trouve même Godric très agréable, mais le problème vient du fait que l’épouse de l’héritier, ser Arys, n’est autre que Lady Jyana Selmy. Je n’ai guère eu l’occasion d’en parler à d’autres personnes Laly Aelinor, mais on ne peut pas dire que mes rapports avec la jeune femme soit au beau fixe, nous avons un passif un peu compliqué, j’ai donc peur de ce qui m’attendra à Noirport lorsque l’an 302 touchera à sa fin. Comment s’est passé votre intégration chez les Vanbois mon amie ? Vous entendez-vous bien avec toute votre belle-famille ?

Après quelques semaines au Donjon Rouge, nous sommes rentrés à Lestival avec mon père, mais également rejoint par Godric, afin que nous fassions un peu plus ample connaissance, mais je crains ce qu’il adviendra lorsque ce sera mon tour de me rendre à Noirport… Je sais que je ne suis pas à plaindre, j’ai enfin ce que j’ai réclamé pendant tant d’années, et mon père a voulu bien faire, il ne sait rien de mon histoire avec Jyana, mais je ne peux m’empêcher de craindre à nouveau l’avenir qui m’est réservé… L’avantage est probablement que Godric est l’émissaire de sa famille à présent, alors il sera peut-être plus aisé pour moi de venir vous rendre visite avec lui…

J’ai tout de même hâte que ma mère arrive enfin à Lestival, sa présence et ses conseils me feront le plus grand bien je pense, je suis navrée de vous embêter avec tout cela... Votre présence me manque et j'espère sincèrement que vous vous sentez bien chez les Vanbois, que vous avez pu sympathiser avec vos belles-sœurs et vos cousines, ainsi que d'autres amies aux environs.

Avec toute mon affection,
Votre dévouée,
lady Melara, de la maison Cole.



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
Aelinor Vanbois
Sister of Falcon
Valar Dohaeris


Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynys Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 642
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Correspondance entre Melara & Aelinor   Dim 20 Jan - 22:34




A Melara Cole
Lestival

An 302
Lune 2, semaine 3

Très chère Melara,

M
elara, je vous remercie pour vos bons mots. Je vous remercie aussi de votre compréhension face à l’attente de ma réponse. Je suis une mère comblée, effectivement et rassurée à l’idée de pouvoir veiller moi-même sur mon fils. J’ai une entière confiance en la nourrice qui me seconde mais en tant que mère, il est délicat pour moi de le lui laisser. Je le couve sûrement bien trop mais il est encore si petit. Les températures et le froid sont traîtres mais les murs de Chênes-en-Fer nous protègent bien, rassurez-vous.

Pour ce qu’il en est des attaques dans le Val effectivement il y en a. Mais rassurez-vous elles sont encore peu nombreuses et que les Sept soient loués, elles n’ont lieu pour l’heure que dans les Doigts. Chênes-en-fer est donc épargnée pour le moment. Mais je crains les décisions qui seront prises pour contrer ces attaques. Vous allez me trouver bien égoïste, mais j’aimerai que mon époux ne soit point mis à contribution pour repousser les assaillants.

Les travaux peuvent attendre, oui. Je suis certaine que votre demeure sera magnifique et digne de la maison Cole. Pouvoir vivre à Lestival en attendant que votre demeure ne soit construite est une chance et j’en suis profondément heureuse pour vous lady Melara. La nouvelle concernant vos fiançailles ne m’était pas encore parvenue mais j’en suis plus que ravie. Les Manning sont une famille des plus influentes dans les terres de la couronne. Surtout maintenant que Lord Manning est conseiller auprès de sa Majesté. Concernant Lady Jyana Manning, je dois vous avouer que je connais bien plus sa belle-sœur Lady Bethany Selmy, née Caron que la jeune épouse de Ser Arys. Mais si Ser Godric ressemble à son aîné, alors je gage qu’il fera un très bon époux.

Les Vanbois furent adorables, surtout mon beau-père et lady Anya Vanbois. Malheureusement, je ne peux vous en dire plus, je n’ai pas encore eu l’honneur de faire la connaissance de toutes mes cousins, cousines et tantes par alliance. Mais ce que je peux vous dire c’est que Lady Vanbois est une femme formidable.

Sachez ma chère que si vous le désirez, vous pourrez bien évidemment venir me rendre visite. Pour vous échapper quelques semaines de Noirport. Je serai, comme je vous l’ai déjà dit très heureuse de vous y recevoir et mon époux également, j’en suis persuadée. Je vous comprends ne vous inquiétez pas. Les conseils d’une mère sont plus que précieux. Ceux de ma cousine et de Lady Alyssa Vanbois m’aident grandement. Quant à la présence de ma petite cousine Alynne, je n’en parle même pas. Elle m’est si précieuse et je suis heureuse qu’elle ait accepté de me suivre. J’ai au moins pu être certaine de la tenir éloigner des terres de l’Orage lors de la Peste Rouge. Mais ma chère cousine devra bientôt se marier et alors elle devra me quitter. Cela m’attriste mais c’est le lot des femmes, n’est-ce pas ?

J’espère pouvoir vous voir rapidement, avant votre mariage avec Ser Godric Manning. J’ai grande hâte d’avoir de vos nouvelles ma chère amie, depuis Lestival ou Port-Réal.

Avec toutes mon amitié,
Votre dévouée,


Aelinor Vanbois, Dame de Chènes-en-Fer
©️ sobade.





Sister of Falcon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Correspondance entre Melara & Aelinor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Correspondance entre Melara & Aelinor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Relations entre Politique, CIA et le Sida
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Autres contrées :: Corbeaux-
Sauter vers: