RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La 20e MAJ est terminée les nouveautés sont à lire par ici !
Nous avons besoin de monde dans le Bief, à Dorne et dans le Val ! Points à la clé !
Jusqu'à mercredi les votes aux tops sites, compte double !!
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 Te souviens-tu ? | Beth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Te souviens-tu ? | Beth   Mar 3 Oct - 23:02

Thème


Ilyn poussa un profond soupire. Son père avait de grand projet pour lui et aujourd'hui, il se retrouvait assit derrière un bureau, à écouter les mots de son géniteur. Il n'était plus un petit garçon qu'on pouvait enfermé et pourtant, il se prêtait quand même à un exercice qu'il n'avait pas envie de faire. Il savait que c'était pour le bien de tous, pour celui de ses gens comme de sa famille mais il n'arrivait à trouver le moindre intérêt à ces livres de compte dont les chiffres lui faisaient tourner la tête. Il s'était perdu dans le labyrinthe que formaient les caractères et cherchait vainement une sortie qu'il ne trouverait pas tout de suite. Baissant la tête, le futur seigneur sentit que son père comprenait son envie de partit. Mais ils n'en avaient pas fini et Ilyn fronça un peu plus les sourcils en se concentrant. Il n'était plus un enfant qui fuyait pour aller courir ou jouer dans la forêt si proche. Maintenant qu'il était un homme, il ne devait plus fuir ses responsabilités.

Ce fut un serviteur qui sorti les deux hommes de leurs livres de comptes. Un serviteur qui apportait une nouvelle qui ne pu que remplir de joie les yeux du Selmy. On annonçait l'émissaire des Caron, accompagnée d'une jeune demoiselle du Bief et du frère de cette dernière. Mais l'intégralité de la délégation importait peu à Ilyn. Non, c'était la simple mention de la présence de Bethany qui le transformait en un enfant emerveillé. Il était tombé amoureux du rossignol, sans vraiment comprendre comment il avait fait. Mais c'était ainsi et les semaines passées loin d'elle n'avait fait que renforcer les pensées du jeune homme. Oui, il l'aimait. Avec la force d'un chevalier et la bonté d'un homme preux. Son père clotura alors leur séance mais ne lui donna pas congés pour autant. Les yeux sombres du Selmy se glissèrent par une fenetre et il aperçu, voletant dans l'air lourd, une boule de plume colorée qui fonçait droit sur la dame que l'oiseau ne connaissait que trop bien.

Ils saluèrent les nouveaux venus, la mère d'Ilyn et de Jyana allant de ses plus beaux sourires devant les invités. C'était avec plaisir qu'ils leur offraient une place parmi eux. Ils feraient préparer un magnifique banquet pour Lady Caron et la future demoiselle Caron. C'était un plaisir. Les politesses n'en finissaient plus alors qu'Ilyn restait droit comme un I non loin de ses parents. Il eut un sourire en voyant Pouic, fier comme un paon, sur l'épaule de Bethany. Il avait déjà trouvé sa place. Le Selmy s''inclina respectueusement lorsque les ladies s'approchèrent de lui. Il fit un baise main à la jeune fille blonde qu'il ne connaissait pas et, lorsque Bethany arriva devant lui, il lui offrit le plus beau des sourires. Sans qu'il en comprenne où il avait trouvé l'audace, il prit même le courage de lui murmurer :

Retrouvons nous dans les jardins. Pouic sait parfaitement où ils se trouvent. Je ne veux pas d'autre secondes dérobées.

Il repensait encore à ses paroles alors qu'il faisait les cent pas dans les jardins. Où diable avait-il trouvé une telle audace ? Bethany le terrifiait, il le savait parfaitement. Il était incapable de ne pas frémir en repensant à leur baiser. Et si ce n'était qu'un souvenir ancien pour la lady ? Si elle l'avait déjà oubliée, repartie courir pour d'autre lieux, repartie trouver une épouse pour son frère ? Il était plein d'inquiétude et de questions. Elle ne viendrait peut-être pas. Il n'avait pas même Pouic pour se rassurer, le perroquet lui préférant un autre perchoir. Ilyn déglutit, tapant dans un caillou qui passait par là. Ses mains étaient déjà bien trop moites et il évitait de les essuyer sur son pantalon tant il avait peur des traces qu'il pourrait y laisser. Il était brûlant de trouille. Et hurlait de peur.

4
Revenir en haut Aller en bas
Le rossignol de l'Orage
avatar
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris


Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 1813
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Dim 15 Oct - 12:51

Le voyage depuis le Bief durait depuis quelques semaines, le dos de Bethany avait recommencé à la faire souffrir et le mestre avait légèrement augmenté la dose de lait de pavot. Il décida sans demander l’avis à la jeune femme de faire une halte aux Eteules avant de continuer la route jusqu’à Serena jugeant que sa protégée devait se reposer. Rolland partit donc à vive allure sur son cheval afin de demander l’hospitalité aux Selmy. Bethany ne doutait pas que Lord Arstan lui refuse l’hospitalité, mais elle était quelque peu furieuse de devoir s’arrêter dans son voyage à cause de son dos douloureux et cela contre sa volonté. Elle pesta contre son mestre bien qu’il tentait de lui montrer les points positifs à cet arrêt. Son mal diminuerait, elle pourrait revoir Ilyn et Jyana et la jeune Abigaëlle pourrait rencontrer les membres d’une maison proche de celle des Caron. Les Selmy n’avaient certes par la puissance et l’importance des rossignols, mais il n’en restait pas moins des Seigneurs des Marches devant travailler main dans la main avec les grandes maisons. Cela faisait de nombreuses années que les Selmy et les Caron s’entendaient à merveille. Ilyn et Bryce se connaissaient depuis l’enfance et depuis peu, Bethany était devenue amie avec Jyana et avait de fort sentiment pour l’héritier de cette maison. La jeune bieffoise serait donc souvent amené à côtoyer les membres de cette famille orageoise. Son intégration dans la région commençait là, avant même de rencontrer l’homme avec qui elle partagerait la fin de ses jours.

Les Eteules furent enfin en vue et rapidement, un oiseau coloré vient s’inviter dans le carrosse des dames. Pouic prenait les devant sur son maître mais cela rassurait d’un côté Bethany. Si le volatile était présent, Ilyn l’était également.
« Pouic…Tu as donc arrêté de faire la tête à ce que je vois. »

Elle lui gratouilla doucement le gosier laissant l’oiseau faire sa parade de séduction comme à chaque fois qu’il la voyait. La délégation finit par arriver dans la cour, et avec l’animal perché sur son épaule, Bethany descendit de son moyen de transport avec l’aide de Rolland venu l’aider voyant la raideur de sa sœur. Elle le remercia du bout des lèvres le rassurant d’un regard tendre qu’elle pourrait gérer la suite jusqu’à ce qu’on lui accorde une pause pour qu’elle puisse s’allonger et tenter d’oublier la douleur qui lui saignait le dos. La Dame des lieux les salua et Bethany gomma la douleur de son visage pour présenter la jeune fiancée de son frère. Celle-ci ne cessait de couver la jeune bieffoise de sourire et la Caron sut que tout se passerait bien aux Eteules pour Abigaëlle. Elle avait une confiance aveugle en leur hôte. Elle remercia Lord Arstan Selmy pour son accueil et son hospitalité, avant de passer à l’héritier des lieux. Son cœur repartit dans ses valses folles comme à chaque fois qu’elle voyait le chevalier. Elle lui présenta la Rowan et il fit quelque chose à laquelle, elle ne s’attendait pas. Il se montra audacieux et lui glissa quelques paroles à l’oreille qui firent sourire Bethany. Elle ne pouvait refuser une telle invitation de la part de l’homme qui avait ravi son cœur. Elle hocha donc légèrement la tête pour lui signifier son accord.

L’heure qui suivit lui parut interminable, mais elle voulait qu’Abigaëlle se sente bien et elle resta un peu avec la jeune bieffoise afin de s’assurer qu’elle ne manquait de rien et qu’elle était tout à son aise. Elle finit par la laisser se reposer avant le banquet du soir. Bethany aurait dû faire de même mais elle avait promis à Ilyn de le retrouver. Et malgré sa fatigue et la douleur de son dos, il lui avait beaucoup trop manqué pour qu’elle laisse une seconde de plus les séparer.
« Guide-moi Pouic…S’il te plait… »

L’oiseau sembla ronchonner une minute mais finit par s’envoler pour la guider à travers les couloirs du château. Elle faisait des pauses régulières pour tenter de soulager quelques peu la douleur qui la faisait grimacer. L’oiseau l’attendait à chaque intersection, babillant des choses incompréhensibles comme pour lui signifier de se dépêcher. Finalement elle arriva à destination et elle le vit, en train de tourner en rond. Commençant à le connaître, il devait se demander si elle viendrait, il transpirait la peur, l’angoisse. Et elle allait le rassurer comme à chaque fois. Beaucoup aurait fini par se lasser de cela, mais ce n’était pas le cas de Bethany. Car si elle arrivait à calmer les craintes du chevalier, lui arrivait à faire oublier bien des choses à la jeune femme. Ils s’apportaient mutuellement quelques choses. Elle était l’aisance et le sourire, il était la force et l’apaisement dont elle avait besoin.
« Ilyn… »

Elle s’approcha de lui doucement, tentant d’afficher un léger sourire sur ses lèvres. Son cœur battait la chamade, son dos hurlait de douleur et son esprit voulait retourner à Port Réal lors de ce moment qu’il avait partagé, lorsque leurs lèvres s’étaient doucement entremêlé le temps d’un baiser. Un grand pas alors qu’elle avait parfois l’impression de reculer de dix avec lui. Mais cela avait rempli son cœur d’un sentiment qu’elle n’avait pas ressenti depuis la mort de son époux. Elle avait senti son cœur vibrer, chanter à l’unisson avec celui du chevalier, elle avait senti une douce chaleur l’envahir, la rassurer pour lui signifier que rien ne pouvait lui arriver à ce moment précis. Bethany savait pertinemment ce que cela signifiait. Elle connaissait se sentiment pour l’avoir déjà ressenti il y avait bien des années désormais. Mais elle ne pouvait pas se tromper. C’était de l’amour. Un amour fort et sincère. Désormais la question qui pouvait se poser s’était est-ce que cela était réciproque ? Elle espérait que oui, Ilyn était si timide qu’il n’aurait probablement pas embrassé une dame d’un rang supérieur au sien sans de véritable sentiment derrière.
Elle était arrivée à sa hauteur et l’un de ses mains se glissa dans celle moite du chevalier. Le contact de leur doigt, lui procura un peu de chaleur mais ne calme rien. Il lui avait manqué, plus qu’elle ne l’aurait cru en réalité.
« Vous m’avez manqué… »

Des mots murmurés comme une confidence, comme un secret qu’il ne faudrait pas révéler. Des mots vrais, emplis de sens et de vérité. Des mots sincères qui avaient franchis ses lèvres car elle avait l’impression d’être plongé dans une tempête de sensation contradictoire.



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Lun 8 Jan - 22:04

Thème


Enfin la voilà, enfin elle approchait. Ilyn ne pouvait que la regarder, qu'embrasser chaque centimètre de sa beauté, que se gave de ce visage si parfait et de ses beauté dont il était tombé amoureux. Car si le chevalier brulait de timidité, il n'en était pas moins certain de ce qu'il éprouvait maintenant pour la belle. Ilyn était déjà tombé amoureux, sans vraiment réussir à prouver ce qu'il éprouvait et lorsque c'était le cas, elles avaient joué des sentiments du brun, jusqu'à lui en briser le coeur. Mais ce qu'il éprouvait pour Bethany ne pouvait avoir d'autre conséquence qu'un amour impossible. Leur différence de rang n'était pas des moindres.  Cette apres midi, il s'en fichait. Sa timidité le blessait en permanence. Il était hors de question qu'elle lui vole Bethany. La jeune femme était bien plus douce que les autres et ne se moquait pas de ses rougeurs.  Elle prit d'ailleurs sa main, trop moite. Le coeur du chevalier explosa dans sa poitrine, battant trop fort.

Il rougit, légèrement, lorsqu'elle lui dit qu'elle lui avait manqué mais Ilyn ne baissa cette fois pas la tête. Il allait devoir se battre et s'il était certain de ne jamais pouvoir l'épouser, Bethany était une ancienne femme mariée, il ne risquait rien. Et pourtant Ilyn avait peur. Il tombait amoureux trop vite, il s'attachait trop vite. Il faisait bien des choses trop vite et pourtant, ils avaient eu le temps. Leur coeurs s'étaient liés ou du moins celui du Selmy.

Le temps était long sans vous. Votre présence m'a manqué.

Les yeux noirs du chevalier se perdirent dans l'émeraude qui lui faisait face. Il avait trop de chose qu'il voulait dire mais il n'avait aucune idée de mots à utiliser. Il avait peur de mal faire, peur de mal dire. Ilyn, mon ami, tu réfléchis beaucoup trop ! Il le savait parfaitement mais les enjeux avaient pour lui une importance hors du commun. Il devait détourner le discours des sentiments, partir sur des banalités qui ne pourraient que leur plaire à tous deux même si elles laisseraient un arrière goût d'inachevée dans la gorge dès qu'il les prononçait.

Lady Abigaëlle a l'air fort gentille, vous avez eu une bonne idée en la faisant visiter les terres de l'Orage avant son mariage. Peut-être s'entendra-t-elle bien avec Jyanne.Elle fera une bonne épouse pour votre frère j'en suis certain.

Mondanité, mondanité. Pour ne pas penser pas à ses lèvres sur lesquelles son regard s'était perdue et qu'il rêvait de toucher à nouveau. Mais Bethany était une grande dame et Ilyn avait beau être fou d'elle, il n'en oubliait pas moins la bienséance. Celui qu'on nommait le bâtard avait reçu une éducation faisant de lui un véritable chevalier, fervent défenseur de la veuve et de l’orphelin. Il n'aurait été un héritier qu'il aurait marché sur les traces de son vaillant oncle. Mais la maison Selmy attendait bien plus de lui. Un jour il prendrait les rênes des Éteules pour faire briller encore un peu plus l'épi de blé si fameux. Une épouse à ses côtés qu'il espérait répondre au doux prénom du Rossignol.
Revenir en haut Aller en bas
Le rossignol de l'Orage
avatar
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris


Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 1813
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Ven 19 Jan - 9:52

Ce sentiment était donc réciproque. Cela rassurait quelque peu le rossignol, mais rien ne faisait atténuer tout ce qu’elle ressentait au moment présent. Entre les battements frénétiques de son cœur, la sérotonine qui se déversaient dans ses veines et les hurlements de protestation de son dos, n’arrangeait rien à son état. Tout s’entremêlait dangereusement, la menant à la limite d’une douce folie qui lui ferait perdre la tête. Mais elle devait résister, rester droite, garder un fin sourire sur ses lèvres en guise de réponse. Les mots parfois ne franchissaient pas ses lèvres, le message passait par un échange de regard, par un sourire. Bethany avait le don de débloquer les gens, d’engager la conversation avec une certaine aisance, mais quand il n’y avait rien à dire, la jeune femme se taisait et communiquait par les autres moyens que possédait les hommes. Le regard, le sourire et les gestes. Elle n’exerça alors qu’une simple pression entre ses doigts qui tenaient la main moite du chevalier, accompagner d’un sourire sincère.

Les mondanités revinrent vite malgré le fait qu’ils étaient seuls. Si un serviteur les observait, cela ne le choquerait pas de voir l’héritier des Eteules en compagnie de la sœur du Lord de Serena. L’amitié entre les deux familles étaient connus et plus à refaire.
« Oui, c’est une jeune fille agréable, douce et charmante. Elle plaira à Bryce, j’en suis certaine. Le souci serait plutôt son frère qui nous accompagne. Il est assez hostile, bien qu’il ne met jamais porter préjudice. Je pense qu’il y aura des étincelles à Serena entre lui et mon frère. Pour ce qui est de Jyana, je pense qu’elles pourront s’étendre. Peut-être que votre sœur la trouvera peut-être un peu trop douce et superficielle dans un premier temps, mais je ne me fais pas de soucis. Il faut laisser les choses de faire naturellement. »

Comme pour eux au final… Ils laissaient les choses se faire à leur rythme sans jamais précipiter les choses, plutôt même en reculant. Mais c’était ainsi, Bethany s’y était faite.



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Mar 13 Fév - 0:47

Thème


Prendre le taureau par les cornes. Reveille toi Ilyn ! Espérer, en se perdant dans les magnifiques prunelles vertes. Reveille toi ou elle va s'envoler ! C'était la conscience du chevalier qui lui mettait des gifles, qui le forçait à voir clair. Il l'avait déjà embrassé une fois, ne pouvait-il donc pas être un homme encore une fois ? Elle était venue jusqu'à lui alors pourquoi en revenait-il à parler de banalité ? Avait-il douze ans et l'innocence d'un jouvenceau ? Non, il était un homme maintenant ! Un homme que Jyana avait tenté de reveiller mais qui était resté planté là, avec son sourire benet d'imbécile. Bethany allait filer entre ses doigts s'il continuait de la sorte. Elle n'attendrait pas l'éternité. Il devait prendre du courage ! Ne pas demander sa main, c'était trop rapide et ça la ferait fuir plus vite encore que le vent. Non, continuer à fleurter. Il l'avait embrassé par les sept ! Pourquoi perdait-il tout son courage alors qu'elle lui avait rendu son baiser ? C'était les demoiselles qui fuyaient les joues rouges pas les hommes; Et pourtant, Ilyn était ainsi. Incapable d'être ce qu'on attendait d'un futur Lord.

Les mots de sa petite soeur revenait en boucle dans sa tête alors qu'il cherchait son courage, les mains moites. Il le trouvait, espérait, dans le magnifique regard en face de lui. Elle était si belle. Il devait arrêter d'avoir peur des jolies jeunes femmes. Elles n'étaient toutes aussi venimeuse que la vipère qui en première s'était fait un nid dans son lit, le marquant à jamais. Bethany était d'une douceur qui n'irait à personne d'autre mieux qu'à lui. Adorable, gentille. Et ce coeur, ce coeur immense qui semblait prêt à aimer le monde pour mieux l'offrir. Oui, elle aurait tout pour plaire. Elle lui plaisait. De ça, il était certain. Quand à ce que le destin ferait.... Oh il devait gagner en courage. Après tout, ce n'était qu'un adversaire plus fort que les autres que sa timidité. Une fois battu et les armes déposées, il gagnerait plus encore que dans un tournois ou dans un combat.

Oui ! Voilà ce qu'il devait se dire alors qu'il l'écoutait parler, un doux sourire flottant sur ses lèvres mangées par la barbe naissante. Il faut laisser les choses de faire naturellement.

Laisser les choses être naturelles. C'est facile dans toutes les autres situations que la nôtre n'est-ce pas ? Ses yeux noirs vont chercher le si beau regard du rossignol, le capturant alors que ses doigts ne montrent que si bien son malaise. Ce soir.... tous les deux..... Nous n'avons pas eu l’occasion d'en parler... Je tiens.... Je vous apprécie beaucoup vous savez....

Imbécile, abruti et j'en passe et des meilleurs. Tant de noms d'oiseaux offerts à ta propre personne. Les sept t'en soient témoin, tu aurais tout donner ce soir pour être capable de parler à une femme mieux qu'en balbutiant des mots qui n'ont pas vraiment de sens.

C'est.... C'est peut-être prématurée mais accepteriez-vous que je vous face la cour ?

C'était bien ainsi pas vrai ? Courtisant avant tout autre chose ? Amoureux transi pour une femme si supérieure à lui et qui avait pourtant si bien attrapé son coeur. Pouic en était jaloux, Jyana le voyait venir à des kilomètre. Et Ilyn.... Et bien une fois de plus, Ilyn se ridiculisait devant la femme qu'il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Le rossignol de l'Orage
avatar
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris


Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 1813
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Sam 17 Fév - 18:03

Bethany leva ses yeux verts vers l’homme qui se tenait face à elle. Il pensait que leur situation n’était pas naturelle, pourtant elle l’était terriblement, peut-être trop. Avait-il déjà connu ce genre de chose, avait-il déjà ouvert son cœur, avait-il seulement déjà pris les devants face à une dame ? Ilyn n’avait peut-être jamais été amoureux car pour le rossignol il fallait ne pas connaître l’amour pour faire ce genre de remarque. Tout venait à point, il fallait juste attendre, prendre son mal en patience, et laisser les dieux les guider. Mais les Sept se jouaient beaucoup trop de la jeune femme et depuis bien trop d’année. Leur cruauté était sans limite et elle se demandait ce qu’elle avait bien pu faire pour les offenser. Ils lui avaient pris deux enfants, un époux et ne semblaient pas décidé à mettre l’héritier des Eteules sur son chemin. Leur route se croisait mais ne semblait pas vouloir se rejoindre, de petit moment furtive où le bonheur venait se glisser entre eux pour ensuite repartir vers d’autre horizon. Un jeu de va et vient qui torturait l’âme et le cœur de la Caron qui pourtant restait la même face à cela. Comment faisait-elle ? Elle-même l’ignorait.

Ilyn reprit ses bafouillages, ses mots ils n’avaient pas besoin de les prononcer pour qu’elle le sache. Il était aisé de voir que le chevalier avait bien du mal avec ses sentiments, et même face à l’émissaire des Caron qui était réputé pour sa bienveillance et sa gentillesse, son sourire sur les lèvres illuminant les cœurs, apaisant les tensions. Et pourtant il rougissait timidement. Mais elle le laissa faire, elle le laissa faire. Ses yeux verts restaient fixés sur l’homme, le visage de Beth n’était plus celui qu’elle avait l’habitude d’arborer, ses lèvres n’étaient pas étirées sur ses dents blanches, elle tentait juste de garder le peu d’accroche qu’elle possédait avec lui afin qu’il ne s’enfonce pas davantage dans les abysses de ses sentiments qu’il n’arrivait pas à gérer.

La demande de l’héritier des Selmy laissa cependant un sourire amusé sur le visage de l’orageoise qui baissa légèrement le regard avant de le relever, ne sachant pas trop comment lui dire qu’en règle générale les choses ne se déroulaient pas vraiment ainsi. Il prenait les choses un peu à l’envers. Finissant par le début. Cependant cette requête prouvait encore une fois qu’Ilyn était un homme sincèrement bon, qu’il ne faisait pas partie de ce genre de chevalier à être chevalier pour les exploits d’épée mais parce que les valeurs le touchaient et ils les honoraient quotidiennement.
« Normalement, vous n’êtes pas censé embrasser une dame avant de lui faire la cour. Et… vous n’avez pas besoin de cela. »

La jeune femme s’approcha davantage de l’homme, posant sa main sur son torse avant d’aller délicatement poser ses lèvres sur les siennes, son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine se mêlant à la douleur de son dos. Elle en avait besoin, désespérément besoin. Elle prenait les devants, il rougirait probablement mais il ne devrait normalement pas la repousser. Elle ferma ses yeux voulant profiter du moment et oublier tout le reste.



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Lun 26 Mar - 9:50

Thème


Pourquoi était-il aussi idiot ? Bethany l'appréciait, il ne pouvait dire le contraire et c'était sa timidité maladive qui l'empêchait de voir plus. Pourtant, alors qu'il voyait sur les lèvres du rossignol un sourire, il ne pu s'empêcher de sentir son coeur exploser dans sa poitrine. Ses mains devinrent plus moites alors qu'elle ouvrait la bouche pour lui répondre. Il avait peur, à chaque seconde; Car quand il offrait son coeur, c'était avec immensité et amour. Il la côtoyait depuis ... oh il ne se souvenait plus exactement mais avait l'impression de la connaître par coeur et pourtant si mal. C'était une femme et il était incapable de prévoir la plus petite réaction comme il l'avait si longtemps fait avec sa soeur, avant qu'elle ne devienne une femme, avant qu'elle ne devienne une adulte pleine d'humour et de beauté.

Il rougit, légèrement mais n'eut le temps de bafouiller que déjà Bethany venait toucher son torse. Il attrapa ses yeux verts et leurs lèvres se touchèrent. Il n'hésita qu'une seule seconde avant d'amplifier leur baiser, avant de fermer les yeux, avant de sentir dans sa poitrine hurler son coeur.

Ilyn n'avait pas embrassé beaucoup de femme. Quelque baisers volés lrosqu'il était encore un enfant, dans l'innocence qui caractérisait la jeunesse. Puis quelques femmes en Essos, dont il était tombé amoureux, pour qui il aurait tout offert mais qu'il avait laissé pour la mer. Son unique amour. Son plus puissant amour. Et pourtant, Bethany balayait tout. Supprimait tous les souvenirs de ses lèvres si douces et de l'odeur de sa peau. La main droite du chevalier se glissa jusqu'à sa nuque, la rapprochant encore un peu plus de lui alors que leurs lèvres ne se quittaient pas.

Il était rouge lorsque leur baiser se termina mais pas de gène. Parce qu'il était à bout de souffle, parce que son coeur explosait dans sa poitrine. Son regard accrocha celui du rossignol et sa main quitta sa nuque pour venir caresser sa joue. Je suis heureux de te voir ici souffla-t-il, comme un secret qu'il avait du mal à murmurer. Heureusement pour eux deux, Bethany savait prendre les devants. Combien des fois Ilyn avait entendu qu'il n'était pas un vrai homme ? Qu'il était incapable de trouver une épouse sauf si ses parents lui en dégotait une, d'une petite maison, d'une famille pas trop regardante. Il était pourtant chevalier et ses exploits étaient fameux. Tout comme son départ pendant une décennie qui, si il lui avait apporté des choses inexplicables, l'avait fait devenir un paria en plus d'un bâtard. Je... Tu sais parfaitement que je ne suis pas à l'aise dès qu'il s'agit de sentiments mais.... Il n'arrivait à dire la suite; Et pourtant, tout, de ses yeux perdus dans ceux de la belle jusqu'à son sourire, glissait les mots qu'il ne parvenait à murmurer.
Revenir en haut Aller en bas
Le rossignol de l'Orage
avatar
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris


Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 1813
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Ven 30 Mar - 19:19

Le soulagement s’empara de Bethany, elle le sentit au plus profond de ses entrailles, l’attrapant et l’amenant dans ce tourbillon d’émotion que provoquait l’amour. Elle avait déjà ressenti cela pour savoir ce que c’était, pour savoir qu’elle pouvait se laisser aller car juste le bonheur viendrait s’insinuer entre eux. Si on les surprenait, cela n’avait pas d’importance. Bethany était veuve, respecter et apprécié. Cela ne pourrait détruire sa réputation. Alors elle se laissa aller quand elle sentit la main du chevalier se glissa le long de sa nuque, rapprochant leur corps l’un de l’autre. Il ne la repoussait pas, il l’attirait un peu plus à lui, faisant tomber les barrières qui pouvaient parfois se dresser entre eux, des barrières que l’on nommait société ou timidité. Dans l’intimité des jardins des Eteules tout ça s’envoler vers des horizons vers lesquels ils n’iraient probablement pas, c’était ce que la belle orageoise espérait. Qu’il ne la repousse plus. Qu’ils ne fassent plus dix pas en arrière quand ils arrivaient enfin à avancer doucement. Si la Caron arrivait à prévoir les réactions de l’homme qui faisait battre son cœur, il restait par moment un mystère entier et ce mystère entretenait violemment la flamme qui la faisait vivre, qui la poussait à chaque fois vers lui. Elle était tombée sous son charme bien des lunes plus tôt, elle avait appris à le connaître et cette bienveillance, cette gentillesse, cette timidité et ce mystère avait fait naître des sentiments plus que puissant, faisant oublier à la jeune femme son amour passé sans le moindre état d’âme. Plus rien ne pourrait lui faire regretter ses choix, rien ne pourrait la faire culpabilisé et elle ne pourrait en vouloir à son cœur de battre pour Ilyn Selmy.

Lorsque que leurs lèvres se détachèrent, ils étaient à bout de souffle mais la sensation était magnifique. Bethany pourrait presque en oublier son dos qui continuait malgré tout à hurler de mécontentement. Mais le bonheur était plus important dans l’esprit de la belle, elle ne souciait pas des caprices de son corps, laissant juste son cœur la contrôler dans ce moment qui pouvait changer des choses, qui pouvait rester graver à jamais dans son esprit. Leur regard se croisèrent et se plongèrent l’un dans l’autre. Elle, se noyant dans une mer sombre et mystérieux, lui dans les iris émeraude du rossignol. Le temps semblait sur suspendre, flotter autour d’eux sans les atteindre car la magie opérait avec lenteur. Laissant l’amour si rare en ce pays s’emparer de deux être sans gêne.

Un geste tendre, des mots maladroits mais sincère, transpirant de ce qu’il pouvait ressentir. La demoiselle garda les lèvres closes mais elles s’étirèrent pour faire transparaître le sentiment radieux qu’elle ressentait en son sein. La suite n’était qu’à l’image de leur duo, incertain, mystérieux, dansant sur une corde fine pour trouver les mots justes, pour trouver le courage, pour prendre les devants. Que voulait-il lui dire qui semblait rester coincé dans sa gorge. Les doigts fins de l’orageoise se glissèrent sur la main du chevalier tandis qu’elle colla son front contre le sien, rajoutant une proximité dont la gêne ne faisait plus partie en ce moment même. Ce fut un souffle qui s’échappa des lèvres de la Caron pour encourager l’héritier des Eteules.
« N’ai pas peur, je ne m’enfuirais pas… »

Elle resterait qu’elle que soit les mots qui franchiraient les lèvres de l’homme, elle l’accompagnerait et resterait à ce côté. Elle se tiendrait à ses côtés.



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Sam 14 Avr - 13:26

Thème


C'était étrange. Etrange et magnifique. Comme un baiser qu'il ne pouvait oublier. Comme si, enfin, il avait retrouvé ses ailes pour s'envoler si haut, là où le soleil brillait toujours. Avec Bethany si proche de lui, avec leur souffle qui s'entremellaient, Ilyn se sentait revivre. Il se sentait flotter dans un univers qui n'avait rien à voir avec autre fois. A quel moment était-il vraiment tombé amoureux de la belle Caron ? Peut-être sous la lune naissance à Port Réal. A regarder la beauté des jardins alors qu'ils échangeaient leur tout premier baiser. Elle était tout ce qu'il aurait toujours pu rêver. Forte et si fragile à la fois. Femme faite, avec un coeur plus gros encore que tout ce qu'il avait pu voir. Jamais de ténèbres dans ses si beaux iris. Toujours cette lumière qui les entrainait tous sur son chemin, qui les faisait tous l'aimer. Le chevalier ne baissa pas les yeux cette fois. Il se perdit dans les prunelles d'émeraudes du rossignol. Elle était si belle. Qu'importe le moment. Elle était parfaite. Son coeur battait fort, trop fort. Manquant s'échapper de sa poitrine pour s'offrir à Bethany avait tout la puissance des sentiments du Selmy. Il était dur de voir à travers sa timidité, de voir à travers ses fuites. Mais lorsqu'il offrait... oh combien il pouvait offrir fort.

Sa main glissa sur la joue de l'orageoise, la pulpe de son pouce venant caresser son derme si doux. Sur les lèvres, un sourire voletait, comme autant de promesses. Durant une seconde, une minute ou une heure, il voulait oublier cette timidité bien trop handicapante. Il voulait être avec Bethany comme il était avec le reste de sa famille ou des gens qui ne le connaissait que trop bien. Ce chevalier au coeur trop grand pour lui-même qu'il avait rempli d'amour pour cette femme qui se tenait devant lui, qui l'accompagnait, qui l'encourageait. Ilyn se prit à rêver, se prit à esperer. Durant un moment presque trop long, il savait qu'il pouvait réussir. C'était vain. Sûrement. Mais il aimait Bethany. C'était une certitude qu'il n'avait pas besoin de murmurer. Qu'il n'avait pas besoin de cacher. Ses sentiments étaient toujours bien trop entiers.

Bethany se rapprocha un peu plus de lui. Front contre front. Ensemble. Ilyn se prit à y croire. Vraiment. Sans le masque des peurs et des incompréhensions. Perdu dans cette bulle de bonheur qui n'appartenait qu'à eux, il se prit à voir les choses réelles. Peut-être pas aujourd'hui. Peut-être pas tout de suite.

Je... commença-t-il, cherchant du réconfort dans les yeux en face de lui. Cherchant dans les iris du rossignol cette force qu'elle possédait.
J'aimerais que ce moment dur toujours. Juste toi... et moi. Comme des amants interdits. Dans ce cocon qu'ils formaient à deux et seulement à deux. Je suis tombé amoureux de toi Bethany.

L'avait-il vraiment dit ? Il éloigna son front de celui de la belle pour mieux la regarder. Pour mieux glisser à nouveau sa main sur sa joue, suivit la courbe de sa machoire pour que ses doigts terminent sur son menton et le rapproche de lui. Pour qu'il vienne embrasser à nouveau ses lèvres. Il n'y avait qu'eux ici. Et Ilyn se sentait pousser des ailes en compagnie de celle qu'il sentait aimer. Qu'il savait aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Le rossignol de l'Orage
avatar
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris


Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 1813
Date d'inscription : 16/10/2016

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Dim 15 Avr - 15:01

Elle tentait de lui donnait tout le courage qu’elle pouvait posséder pour lui permettre de vaincre cette timidité maladive qui le rongeait de l’intérieur. Elle voulait qu’il se libère des étiquettes, des règles qu’il n’ait pas peur quand il pouvait se trouver avec elle. Qu’il soit lui-même, sans qu’il ne se pose la moindre question. Elle savait ce qu’elle ressentait pour lui, et elle se faisait un devoir de l’aider, de le soutenir, de se tenir à ses côtés envers et contre tout. Même si aucun lien ne la rattachait, leur cœur battait à l’unisson et cela, même les dieux ne pouvaient le leur prendre. Ils étaient deux êtres dont les sentiments étaient semblables. Il n’avait pas vraiment grand-chose de plus à dire ou à faire. Tout était du côté d’Ilyn et la Caron restait présente, proche. Attendant avec patience, avec douceur que les mots franchissent les lèvres de l’oragois qu’il aimait. Si leur cœur battait trop vite, dans une danse effrénée ce n’était que pour le meilleur. Ils ne jouaient à aucun jeu, juste la douceur d’une vérité qui se glissait et venir les entourés de ses bras.

Finalement les mots d’Ilyn parvinrent à ses oreilles et les yeux de Bethany se fermèrent laissant son cœur attrapait l’énergie qui se dégageait du moment. Une vague de bonheur l’envahi. Au fond d’elle-même, elle avait toujours su que ses sentiments étaient réciproques mais l’entendre de la bouche de l’être aimé était autre chose, cela donnait un gout différent au moment. L’acceptation de ce qu’il ressentait. Leur cœur battait l’un pour l’autre, ils ne pouvaient le niais. Et désormais, Bethany ne le nierait plus. Elle ne se cacherait plus de ses sentiments. Des frissons parcoururent son derme quand les doigts d’Ilyn décrivent la courbe de sa mâchoire, laissant un léger contact électrique entre leur peau avant que les lèvres de l’Orageois ne viennent emprisonner celle du rossignol qui s’abandonna aux bras de l’héritier des Selmy. Faisant taire les hurlements de son dos, faisant taire sa douleur pour laisser son esprit profiter de ce moment. Elle ne voulait pas que cette magie s’arrête. Elle se sentait de nouveau revivre, depuis la mort d’Alan l’émissaire des Caron n’avait jamais ressenti cela. Elle pouvait de nouveau avancer, penser à son avenir, penser à elle et profiter de la protection d’un homme qui l’aimait.

Quand leurs lèvres se quittèrent, la brune était à bout de souffle. Se mordillant légèrement la lèvre inférieure. Toujours l’un contre l’autre, la jeune femme ne voulait pas rompre le contact de leur corps trop proche pour deux nobles non mariés. Mais Bethany ne savait pas si ses jambes et son dos supporterait son poids si elle s’éloignait de lui.
« Ce moment nous appartient. Personne ne nous le prendra. »

Son cœur parlait, l’émissaire avait tiré sa révérence, laissant ce qu’elle était vraiment ressortie sans la moindre hésitation. Elle ne regrettait pas ses mots, elle les vivait, elle vivait chaque seconde, chaque minute qui passait. Elle ne laissait aucun instant s’échapper.
« . Je vous aime Ilyn Selmy. Avec tout mon cœur, je vous aime. »



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   Lun 7 Mai - 12:21

Thème


Ilyn tentait de réfléchir, vainement alors que son corps tout entier grondait au rythme effréné de son coeur. Il ne parvenait à détacher ses yeux de la superbe créature, là tout contre lui. Il ne parvenait à se dire que c'était réel, qu'elle lui avait rendu son baiser, qu'il n'était pas en train de rêver cette scène/ Mais non. Bethany était là, tout contre lui. Bethany, cette même femme dont il rêvait secrètement couvrir les épaules d'un manteau à l'épi de blé gravé. Il entendait déjà sa soeur l'encourager. Il entendait déjà la surprise de son père. Pire encore, plus encore : il voyait sa mère le regarder de cette manière unique qu'elle avait de le faire, toute à la fierté que lui offrait enfin son fils. Ilyn devenait enfin l'homme dont les Selmy avaient besoin, l'homme qui dirigerait un jour leur maison pour la faire encore grandir. Il était prêt. peut-être un peu tard. Mais ce ne l'était jamais vraiment; Après tout, n'avait-il tout le temps pour découvrir véritablement ce qui l'attendait ? Bethany lui serait d'une grande aide alors qu'il prendrait pour de bon ses marques.

Il se prêtait à rêver à quelque chose de bien plus réaliste que tout ce qu'il avait vécu autrefois.

Car Bethany n'était des femmes qu'avaient autrefois connue Ilyn. Des... Meritaient-elle vraiment qu'il leur prête un pluriel bien singulier. Il n'avait besoin de chercher très loin dans ses souvenirs pour savoir que deux intrigantes s'étaient autrefois offert son coeur. Cette trop belle dornienne au caractère de feu puis cette femme à la douceur étrange dans cette ville dont il venait. Les yeux du Selmy se fermèrent, une seconde, alors qu'il appréciait les caresses contre sa peau, alors qu'il s'envolait sous les battements de son coeur trop vif. Püis les mots qui vinrent, qui ne le surprirent pas mais le transcendèrent. Il avait envie de chanter sa joie, de murmurer son bonheur. Il se contenta du silence tant ses yeux parlaient pour lui, offrant tous ses sentiments sur un plateau d'argent. Il avait confiance en Bethany. Il voulait y croire, voulait espérer. Pour voir un avenir qu'il chérissait déjà sans même en avoir goûté la candeur. Bethany avait vécu avant lui. Elle avait vu un monde qui échappait encore à Ilyn, dont les subtilités étaient bien étranges et bien différentes de ce qu'il avait côtoyé durant ses années en mer.

Mais elle l'aimait. Elle lui souffla, elle lui glissa. Et les mots étaient plumes sur la peau du chevalier. Il avait envie de l'embrasser, encore. De faire d'elle une princesse comme celle que fut sa mère lorsqu'elle était encore en Essos. De la couvrir d'or et d'argent. Mais les convenances empêchaient tous ses rêves. Ils n'étaient pas mariés et la proximité qui était leur aujourd'hui pouvait devenir bien dangereuse. Alors, un sourire sur les lèvres, il l'embrassa une dernière fois d'un baiser papillon.

Et n'eut le temps de rien que venait déjà un serviteur. Lady Caron, Ser Ilyn. lança-t-il, inclinant poliment la tête.  Puis, se tournant vers Ilyn il ajouta. Lord Arsta vous cherchait Ilyn. Ce dernier acquissa avec un sourire. Dites lui que j'arrive. Sur un salut presque militaire, le roturier s'éloigna. Attrapant la main de Bethany, Ilyn plongea un peu plus dans les émeraudes du rossignol avant de lui murmurer. J'ose espérer que nous aurons d'autre instants comme celui-ci Bethany. Son sourire était bien plus assuré, presque plus franc. Mais je dois te laisser. Nous nous reverrons très vite. Il embrassa sa joue, laissant ses doigts s'attarder sur cette dernière avant de se relever. Son père n'attendait que très rarement et s'il cherchait son héritier, il avait sûrement des raisons qui, pour l'heure, ne concernait que les Selmy.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Te souviens-tu ? | Beth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Te souviens-tu ? | Beth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souviens toi l'été dernier ― Alaska & Danjel
» [quête] Ce dont je ne me souviens pas. [terminée]
» Beth Phoenix & Michelle McCool Vs Angelina Love & Kelly Kelly Vs Maryse & Trish Stratus
» Lucie Frot- Je me souviens il me semble, des jeux qu'on inventait ensemble... [TERMINE]
» Je suis venu, j'ai bu, j'me souviens plus...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: