RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier] 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier]   Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier] EmptyMer 6 Sep - 23:06

Une heureuse nouvelle

299, Lune 2, Semaine 1 - Froide-Douve



Ellyn Tyssier & Owen Tyssier

Ellyn Tyssier était heureuse. Heureuse de ce que les Sept avaient bien voulu lui offrir comme présent d’épousailles. Depuis ce jour béni où elle avait enfin dit oui à son fiancé Owen Tyssier, elle priait la Mère de lui donner la chance d’être féconde rapidement, car ainsi elle remplirait son devoir d’épouse, et même si elle avait toujours été indépendante et audacieuse, elle voulait rendre hommage à sa défunte mère, qui avait été une mère respectable et idéale, qu’Ellyn ambitionnait d’équivaloir voire même de surpasser. L’Etoile à Sept Branches était claire : La Mère a donné à chaque femme le don d’enfanter, pour peupler la terre de solides fils et de filles fertiles, afin que la paix des Sept règne sur les royaumes des hommes. La femme était faite pour devenir une épouse et une mère. Ellyn avait eu la chance de devenir une épouse, elle devait maintenant passer à la seconde partie de ses devoirs : enfanter, et fournir un héritier à son époux, qui méritait de savoir sa descendance assurée. Elle avait bien entendu ouï dire de nombreuses rumeurs sur le passé de son époux, mais qu’importe, c’est elle qu’il avait choisi, et maintenant il lui appartenait de le rendre fier, et qu’il puisse chanter à qui voulait l’entendre que son épouse portait un héritier dans son ventre. Ellyn n’était pas craintive, elle savait que son époux ne la considérait pas comme un simple ventre à féconder toutes les lunes pour engendrer une ribambelle de gamins. Non, il la respectait, et c’était le principal pour elle. Leur couple s’entendait à merveille. Les deux bieffois connaissaient leurs devoirs et les remplissaient. Owen représentait la maison Tyssier à l’extérieur, et entretenait les relations avec les grandes maisons nobles. C’est bien là tout ce qu’il pouvait faire, le Guerrier avait beau bénir sa lame, il n’y avait pas de guerre pour qu’il en fasse la démonstration, et en cela Ellyn ne pouvait que remercier les Sept. La guerre n’était pas saine pour les hommes, car bien souvent elle était le fruit du péché : le vol, le meurtre, la cupidité… Que de maux que les Sept interdisaient aux simples hommes mais ces derniers écoutaient rarement les paroles des Sept qui ne font qu’Un. Heureusement, leurs femmes étaient là pour les tempérer. Ellyn elle s’occupait de la maisonnée, elle s’était arrangé pour faire fleurir le domaine alentour de Froide-Douve, ainsi elle ramenait quelques souvenirs de Mielbois dans sa nouvelle maison. Elle tenait la maisonnée d’une main ferme et dynamique, et les domestiques la respectaient pour ses décisions justes. Il ne manquait qu’une chose au couple pour se parfaire : un enfant.

Ellyn avait refusé le thé de lune que lui proposait le mestre de la maisonnée. Il ne le lui avait d’ailleurs proposé que de manière cordiale, il était inconcevable qu’une jeune mariée refuse de concevoir. Cela serait manquer à son devoir et même si son époux ne pouvait rien dire, une telle rumeur suffisait à faire tomber le discrédit sur toute la maisonnée. Non, Ellyn n’avait pas bu le moindre contraceptif, et elle avait remarqué depuis quelques semaines un retard dans ses pertes de femme. Elle s’en inquiétait mais espérait que cette absence était annonciatrice de bonne nouvelle. Et ce matin, le mestre avait confirmé ses espoirs. Elle attendait un petit Tyssier en elle, la Mère l’avait rendu fertile, et elle rendrait son époux heureux comme elle devait le faire. Elle ne pouvait attendre plus longtemps, et avait souhaité l’annoncer à Owen dès qu’elle l’eut su. Malheureusement, il n’était pas au domaine, et ne rentrait qu’en fin d’après-midi. Ellyn attendait avec impatience son retour. A peine le Tyssier était-il rentré dans le château, qu’Ellyn lui avait sauté au cou, le rendant confus devant ses hommes. Elle n’aurait peut-être pas dû être aussi expansive, une telle familiarité avait provoqué quelques gentils rires, mais son époux pourrait penser que son autorité allait s’élimer. Sans un mot de plus, il lui avait dit qu’il était fatigué, et qu’il la rejoindrait avant le souper dans le salon attenant leur chambre seigneuriale. Ellyn avait acquiescé, consciente de ne pas brusquer son époux. Ils étaient égaux, mais la société n’était pas prête pour l’accepter aussi facilement. Les deux époux devraient faire avancer les choses lentement pour que cela soit accepté.

Ellyn avait patiemment attendu que son époux change de toilette en l’attendant dans le salon en question, où les tentures des Tyssier et des des Essaims se mariaient avec harmonie. D’ordinaire, elle aurait été incapable de rester assise plus de deux minutes dans ce salon, seule. Elle ne supportait pas l’inactivité. Mais elle devait se montrer patiente, et sa patience fut récompensée quand son époux la rejoignit.

Te voici enfin Owen. Tu m’as tant manqué pendant ce séjour, j’espère que ma joie de te revoir ne t’a mis à défaut devant tes hommes au moins ?



© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier]   Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier] EmptyJeu 7 Sep - 19:48

Une heureuse nouvelles

An 299, lune 2, semaine 1 - Froide-Douve



Ellyn Tyssier & Owen Tyssier

Des braconniers avaient été aperçu sur son domaine et le jeune homme avait quitté le domaine des Rowan. Owen avait parcouru une bonne partie de ses terres avec ses hommes. Ils avaient fait choux-blanc. Il ne s'agissait que d'une rumeur appuyée par certains restes animaux trouvés dans le bois du Wat. Les restes étaient trop propres pour avoir été laissés par des animaux. Ils avaient même passer une nuit au sein même de la zone boisée. Le jeune homme avait passé une bonne partie de sa journée à chercher la moindre traces sans rien trouver. Il finit donc par rentrer au château bredouille. A peine avait-il posé un pied dans la cours du château, puis le deuxième qu'Ellyn lui sauta dessus. Il l’accueillit dans ses bras, l'étreignit calmement et l'envoya l'attendre au salon sous des rires de ces hommes. L'ambiance était joviale à Froide-Douve. Ses gens s'étaient habitués à la gestion du nouveau couple qui n'avait rien à voir avec celle de feu Lord Tyssier. Ils ne vivaient plus dans la terreur et cela s'en ressentait du simple cuisinier aux gardes les plus anciens. Après avoir discuté avec ses hommes en leur expliquant qu'ils seraient judicieux de poser une patrouille quelques jours dans le bois et quelques autres aux frontières de ses terres, le jeune homme gagna sa chambre pour prendre un rapide bain et se passer une tenue plus séante. Visiter son épouse dans son armure rouge sang au couleur de l'araignée de la maison Tyssier ne lui plaisait pas. Vêtu d'un pantalon de couleur vert et d'un pourpoint rouge brodé de fils d'argent aux motifs de toiles d'araignée, le jeune homme ouvrit la porte du salon. La voix de son épouse l’accueillit et il s'assit à ses côtés, l'attirant contre lui pour partager un court mais tendre baiser, emplit de complicité.

« Tu m'as tant manqué, ma précieuse abeille.»

Passant son bras autour de ses épaules, il dégagea ses cheveux de son autre main pour déposer cinq baisers sur son cou. Sa peau était douce, comme le miel que produisait les ruches de Mielbois. Il aimait passer de longues minutes à la caresser ou l'embrasser comme s'il s'agissait du plus délicieux des nectar. Lorsqu'il eut achevé son doux traitement, il se permit de lui répondre calmement.

« Cela a bien fait rire mes hommes. Autant de démonstration d'affection en public peut nuire à ma crédibilité mais montre aussi que tu es une épouse heureuse et épanouie, aimante de son époux. Pour ne rien te cacher, j'adore ce genre d’accueil et je ne dirais pas non à un second du genre maintenant que nous sommes en privé.»

Avant de parler de choses plus joyeuses et frivoles et de se détendre un peu en compagnie de la magnifique dame qu'il avait épousé et qui partageait à présent sa fille, le blond se permit de lui faire un compte-rendu.

« Nous n'avons pas mis la main sur le moindre braconnier. Je pense qu'ils doivent être partis depuis plusieurs jours à présent mais par précaution j'enverrais demain de nouvelles patrouilles. Gwynesse ne s'est pas montrée difficile avec toi pendant mon absence ?»

Sa main se posa sur celle d'Ellyn et il joignit ses doigts aux siens avant d'amener sa mimine jusqu'à ses lèvres pour la  baiser tendrement. Elle lui avait manqué pendant son absence. Ses phrases pleine de bon sens, ses interventions judicieuse, sa douceur, son sourire, ses conseils et la chaleur contre son corps la nuit. On s'habituait bien trop vite à partager sa couche avec une autre personne. Il s'en était rendu compte en dormant seul, dans le Bois du Wat. Les tâches militaires n'avaient jamais été le genre d'expérience qu'il appréciait. Un large sourire s'afficha sur son visage et il ponctua sa joie d'être rentrée par une simple phrase.

« Ce que c'est bon de rentrer à la maison quand on sait que que sa magnifique épouse nous y attend..»



© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
 
Une heureuse nouvelle [Owen Tyssier]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conversation épineuse entre bonnes gens [Flashback : Owen Tyssier/Loras Tyrell]
» Petite nouvelle du Renard
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Vers une école nouvelle dans les Nippes
» Stargate Loto : 22 au 26/03 (Nouvelle règle ! )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: