RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ça y est ! Le premier lot de la 2e version des enchères a été mis en jeu
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans les Îles de Fer, l'Orage et le Val ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 The North Remembers [Robb & Lyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Jessica Brown Findlay
Messages : 81
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: The North Remembers [Robb & Lyra]   Mer 9 Aoû - 23:33

The North Remembers

An 299, lune 1, semaine 2



Robb & Lyra

Les rires résonnaient comme des murmures dans le Grand Hall de Winterfell. Après l’euphorie et les discussions animées du banquet, il ne restait désormais qu’un silence feutré, bercé de quelques voix chuchotées, actrices de discussions plus intimes. La salle de réception s’était peu à peu vidée à mesure que la nuit glaciale reprenait ses droits sur le Nord. Les soupirs de la lune, mesquins et frissonnants, se glissaient sous les fenêtres avant de mourir au contact de l’air chaud dégagé par l’une des imposantes cheminées de granite du château.
De l’incroyable festin aux innombrables invités, il ne restait plus que certaines âmes robustes aux cernes déjà légèrement dessinés, des chopes renversées, des tables anéanties par le passage des bouches et des mains voraces et des fourrures, des châles et des rubans oubliés sur les bancs de bois ou à même le sol. Deux musiciens isolés et probablement légèrement alcoolisés fredonnaient encore dans un coin de la pièce, leurs doigts un peu tremblants chatouillant les cordes de leurs instruments. Les bougies encore frémissantes éclairaient la scène de lueurs orangées, minuscules sources lumineuses dans l’océan sombre et froid de la demeure ancestrale des Stark, auréolant les visages d’ombres et d’éclats changeants, aussi fascinants que déroutants.

Le chant braillard d’un homme sortit Lyra de sa rêverie solitaire. Rigide, elle se redressa vivement, comme une ourse piquée par une abeille. Un couple d’amis que la jeune femme ne parvenait pas à reconnaître, bras dessus bras dessous, criait sans réellement articuler des paroles inintelligibles en face des troubadours qui continuaient de jouer sans les voir. Amusée par la scène, le visage de la chasseresse se fendit d’un sourire las et doux alors que ses longs doigts blancs traçaient négligemment le contour de sa coupe vide. Un sifflement inaudible se dégageait de la friction de sa peau sur le métal.

En tant qu’ambassadrice de la maison Mormont, la brune avait eu la chance d’engager des conversations avec plusieurs invités, invités qu’elle n’aurait même pas songé à aborder en tant que simple fille de Maege. Cependant, elle avait déploré quelques fois à l’issue de cette soirée, les dialogues parfois creux et vides avec des inconnus ne cherchant qu’à glisser leurs noms dans les oreilles pour signifier leur présence. Elle déplorait de ne pas avoir fait plus ample connaissance avec Robb Stark, pourtant roi de cette soirée. Comment trouvait-il le Nord ? Était-il heureux d’être rentré ? N’était-il pas trop brusqué par ces changements ? Comment était la vie, dans le Sud ? Toutes ces questions restées en suspend, fantômes consistants dans son esprit taraudé. Malheureusement, le Jeune Loup avait été assailli durant tout le banquet et la présence du Prince Viserys Targaryen était assez intimidante et dérangeante pour la troisième ourse pour l’empêcher de se joindre aux autres curieux. Peut-être aurait-elle dû se faire violence et passer outre ses appréhensions. En qualité d’émissaire, elle aurait dû pousser plus loin et ne pas se contenter de simples salutations de convenances. De dépit, elle laissa claquer la langue contre son palais avant de soupirer, le menton dans les paumes.
Mais les choses étaient ainsi et elle devrait s’y habituer. Dacey l’avait prévenue. Tout ne se déroulait pas toujours comme on l’avait imaginé. Lyra se demandait justement où celle-ci ainsi que ses autres sœurs pouvaient bien se trouver. Étaient-elles toutes déjà parties se coucher ? Elle en doutait fort. Les filles Mormont n’étaient pas connues pour abandonner, que cela soit sur un champs de bataille ou lors d’un festin.

C’est en se rendant compte que sa voisine d’en face, jusque là camarade et oreille attentive, s’était endormie dans son assiette que l’archère songea à aller se coucher. Sans faire de bruit, elle se redressa avant de déposer son étole sur les épaules frissonnantes de l’endormie. Elle l’aurait bien conduite jusqu’à ses appartements, mais elle ignorait où ceux-ci se trouvaient et elle ne voulait pas risquer de la réveiller.

S’apprêtant à tourner les talons, elle remarqua cependant la silhouette nouvellement familière du fils ainé d’Eddard, étonnamment seul. Sans qu’elle n’y réfléchisse réellement, ses pas la portèrent jusqu’à l’héritier dont la peau, légèrement mate, témoignait de ses longues années passées sous le soleil des Terres de la Couronne. Il n’avait rien des hommes du Nord. Le visage avenant et ouvert, les cheveux roux et ondulés des Tully assortis de deux billes d’un bleu sombre, il ne ressemblait pas à son géniteur. Ces caractéristiques physiques devaient indéniablement renforcer les dires des mauvaises langues dont certaines le surnommaient déjà le Loup du Sud. Apparence de sudier. Élevé dans le Sud par les Targaryens… Que restait-il du loup ? Le dragon l’avait-il dévoré pour en faire l’un des leurs ? Lyra n’avait guère pu en savoir plus par les quelques mots échangés, mais elle n’avait jamais jugé sur les apparences. Elle aurait été bien mal placée pour s’escrimer à pareil exercice après tout.

Elle le salua d’un hochement de tête et d’une rapide révérence.

« Lord Robb, » commença-t-elle, amène. « Vous profitez de votre premier banquet nordien jusqu’au bout ? »

Un rapide coup d’œil sur l’ensemble du Grand Hall ne laissait apercevoir que les reliquats de ce qu’avait pu être le festin, entre invités au nez rouge, reste de poulet sous les tables et jeunes dames éreintées oscillant tant bien que mal jusqu’aux couloirs avant de regagner leur chambre pour un sommeil bien mérité.
Dans leur coin, les musiciens entamaient une nouvelle chanson plus douce, les sons aigus des cordes pincées résonnant dans les chuchotements des derniers hôtes.

« Lady Lyra Mormont, » se sentit-elle obligée de rajouter. « Nous nous sommes parlés, un peu plus tôt dans la soirée, cependant vous avez dû voir tellement de nouveaux visages que je doute que vous vous souveniez de moi. »

Le ton n’était nullement celui du rapproche, mais celui de la compréhension. Il ne devait pas être facile d’être ainsi déraciné de Port-Réal qu’il avait dû considérer comme un ersatz de sa maison et jeté dans la gueule du loup, en pâture aux lords nordiens pourtant peu connus pour leur élégance et leur distinction… Le plus dur devait certainement être le fait de s’habituer à sa propre famille. Mais le Nord se souvenait de son fils enlevé et cela, personne ne pouvait le nier.


© DRACARYS, gif par aslaug.


The third she-bear is as wild as sweet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 588
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: The North Remembers [Robb & Lyra]   Jeu 10 Aoû - 15:08


THE NORTH REMEMBERS



Le banquet avait été très long, même pour Robb habitué aux festivités dispendieuses de a Couronne.  Il avait rencontré mille personnes, enregistré mille noms, et bu beaucoup trop d'hydromel pour son habitude. Il lui avait fallu marcher sur une corde raide au milieu de tous ces nobles Nordiens qui l'observaient d'un oeil attentif, prêt à le décreter larbin des Dragons au moindre faux pas.

Mais l'intervention, pour le moins inattendue, du Prince Viserys, avait au moins eu le mérite de détourner l'attention de lui pour quelques instants. Le Jeune Loup était encore dubitatif sur les intentions du frère du Roi, qui avait sans doute sous-estimé la mémoire et la solidarité des Nordiens face aux souffrances qu'ils avaient connu. Cependant le voyage était loin d'être terminé, et le Nordien aurait tout le temps de chercher à en apprendre plus sur les plans du Dragons.

Les festivités s'étaient éternisées dans la nuit, et l'ambiance autrefois enthousiastze et bruyante, se faisait maintenant feutrée et ensommeillée. De nombreux seigneurs et dames s'étaient retirées dans les appartements qui leur avait été attribué à Winterfell pour la nuit, et la musique se faisait douce. Mais Robb voulait rester jusqu'au bout, profiter encore quelques instants de cette ambiance pour le moins particulière -celle d'un banquet nordien, son premier banquet.

Pour quelques minutes, il s'était éloigné de ses divers interlocuteurs, notamment de la famille Mormont dont il s'était approché au début du banquet. La soirée avait été pour le moins exigeante avec lui, et le Jeune Loup voulait quelques instants pour assimiler tout ce qui venait de se passer, ainsi que pour tenter de fixer dans sa mémoire la moindre sensation, la moindre parole, la moindre odeur de ce premier soir à Winterfell.

Alors qu'il se saisissait d'une coupe de lait pour évacuer de sa bouche l'entêtant parfum d'hydromel auquel il était encore peu habitué et en buvait une gorgée, il aperçut une jeune femme à la chevelure noire venir dans sa direction. Cette dernière lui fit une rapide révérence, et le Jeune Loup répondit d'une respectueuse inclinaison de la tête. Il n'eut pas besoin du gentil rappel pour reconnaître Lady Lyra, soeur de Dacey et fille de Maege. Le Nordien eut cependant un agréable sourire à son attention avant de prendre la parole à son tour:

-Vous êtes bien aimable, Lady Lyra, mais les Dames de la maison Mormont ne sauraient se laisser oublier.


La jeune femme lui avait semblé plus douce de nature que les autres dames de sa famille, avec qui les premières interactions avaient été dures, mais pas sans exigeance. Mais cela lui semblait normal, et Robb avait accepté les règles du jeu depuis longtemps. Cependant, la douceur de Lady Lyra faisait également plaisir au jeune homme.

-Je profite de chaque seconde dans le Nord, ma Lady. Elles n'ont été que trop rares pour moi.

Remarquant un banc libre non loin, Robb invita d'un geste de la main son interlocutrice à s'asseoir quelques instants avec lui. Il posa délicatement la coupe qu'il avait toujours à la main sur la table juste derrière eux avant de reporter son regard bleu vers la jeune Ourse.

-Je suppose qu'il est difficile pour vous de voir ainsi célébré un simple otage des Dragons, n'est-ce-pas? J'imagine que cela doit inquiéter ou en faire rire plus d'un.

Il n'y avait ni colère ni amertume dans la voix de Robb alors qu'il s'exprimait (il se montrait même aimable vis-à-vis de la jeune femme), seulement une conscience très claire de sa situation et de ce qu'elle impliquait pour lui et pour le Nord. Les Mormont vivaient en combattant sans cesse les diverses menaces qui pesaient sur leur île, et étaient donc légitime à attendre de leur futur suzerain une capacité suffisante à les protéger de tout le reste.



© Feniix



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Jessica Brown Findlay
Messages : 81
Date d'inscription : 30/07/2017

MessageSujet: Re: The North Remembers [Robb & Lyra]   Jeu 17 Aoû - 22:03

The North Remembers

An 299, lune 1, semaine 2



Robb & Lyra

Les premières paroles de la jeune femme furent accueillies par un discret sourire de la part de l’héritier du Nord. Entre les chuchotements au coin du feu et les chants braillards du fond de la pièce, l’embryon de leur échange semblait passer inaperçu. Semblait. Car du coin de l’œil, Lyra aperçut les musiciens se bourrer les côtes de coups de coudes maladroits avant d’entamer une chanson qu’elle ne connaissait que trop bien. Leurs doigts agiles malgré l’alcool qui laissait leurs yeux fiévreux chatouillèrent les cordes tendues de leurs petits luths et bientôt, les premières notes résonnèrent dans le Grand Hall. Le chanteur de la petite troupe s’éclaircit la voix à grands coups de raclures de gorge avant de se frapper sur le torse.

« Un ours y avait ! » braya-t-il avant que son ton ne commence à s’éclaircir. « Un ours, un ours ! Tout noir et tout brun, tout couvert de poils ! »

Bientôt, les cris des derniers saoulards se joignirent à ceux de l’artiste. Les mains claquaient sur les cuisses pour battre le rythme et certains riaient, les joues rouges et les iris luisantes, plus qu’ils ne s’escrimaient réellement à l’art du chant. S’ils récoltèrent quelques sourires amusés de la part des convives restants, la plupart, mécontents d’être ainsi dérangés dans leurs confidences, leur lancèrent des regards furibonds sous couvert de profond agacement. L’archère, quant à elle, ne put adresser qu’une moue gênée à son interlocuteur avant de faire mine de les ignorer.

Robb Stark était jeune. Encore un adolescent. Même si ses traits portaient le charme d’une maturité étrange, son visage avait encore quelque chose de l’enfance. Ses yeux bleus, un peu fatigués, brillaient d’une austérité forcée, d’un fatalisme qu’il se serrait forcé à accepter. De jeunes épaules, songea-t-elle, mais qui se courbent déjà tellement sous le poids des responsabilités. Elle avait pu observer son comportement lors du banquet. Il avait dû subir des mises à l’épreuves constances des lords nordiens parfois aussi glaciaux et froids que le Mur, les piques des méfiants et les sourires en coin des moqueurs. Il n’avait pas bronché cependant. Chaque remarque avait été acceptée sans grimace ni sourcillement. Ce comportement forçait le respect et était témoin d’une force de caractère rare. La brune en connaissait plus d’un qui auraient été ravis de rétorquer par un sifflement virulent ou un coup de masse dans la joue au moindre regard de travers.

« L’ours ! Oh viens, dirent-ils, oh viens à la foire ! La foire ? Dit-il, mais je suis un ours ! Tout noir et brun, tout couvert de poils ! »

Dans le joyeux vacarme dans leur dos, la Mormont ne parvenait même plus à distinguer la voix élégante du chanteur à travers les exclamations des ivrognes.
Ses yeux observèrent la coupe de lait tenue par la main du loup et elle le gratifia d’un regard appréciateur.

Ses lèvres s’étirèrent d’un sourire entendu lorsque Robb Stark répondit pour la première fois. Elle accepta la remarque d’un hochement de tête accompagné d’un léger rire. Il avait raison. Que cela soit leur mère, immense et bourrue à la voix aussi forte qu’un coup de tonnerre, Dacey, aussi gracieuse que mortelle, Alysane, revêche et imposante, Jorelle, forte tête et d’une franchise mordante ou encore la toute jeune Lyanna, restée à l’Île aux Ours, mais toute aussi sévère et abrupte que ses sœurs, les femmes de la maison Mormont laissaient rarement indifférent. Lyra, plus délicate et fragile, avait longtemps souffert de la comparaison et s’était blâmée d’être trop fade et naïve.

« Je suis ravie que ma famille ait fait forte impression, » se réjouit-elle. « Ou bien, dois-je l’être ? Ai-je raison de prendre vos mots comme un compliment ? »

Son ton taquin ne trahissait personne. Que cela ait été ou non une flatterie ne l’importunait guère. Elle était depuis longtemps habituée aux messes plus ou moins basses à propos des siens et ne s’en formalisait plus depuis de très nombreuses années. S’en était-elle un jour souciée ? Elle ne s’en rappelait plus si c’était le cas. D’ailleurs, elle prenait parfois un malin plaisir à en jouer, comme cela fut le cas avec la pauvre épouse de leur cousin Jorah. Femme malheureuse et désabusée par cette belle-famille dont elle avait hérité et qu’elle avait fait courir à sa perte.

Elle acquiesça en clignant des yeux lorsqu’il exprima le désir de goûter à l’atmosphère nordienne jusqu’à ce que celle-ci ne s’étiole à mesure que les bougies seraient soufflées. Il l’invita à s’asseoir quelques instants en sa compagnie et la troisième ourse prit place à ses côtés. Il s’exprima à nouveau, laissant probablement s’échapper les pensées qui tracassaient son esprit depuis son retour dans la région qu’il se devra de gouverner et dont il ne connaissait que si peu de choses. La vision lucide de sa propre position laissa Lyra pensive, presque un peu surprise. Elle-même n’aurait probablement pas été capable de tant de sagesse et les persifleurs seraient certainement parvenus à la blesser. Cela ne semblait pas être le cas du Jeune Loup.

« Votre recul m’impressionne, » admit-elle en croisant les mains que ses genoux. « Il est vrai que certains voient votre retour de fils prodigue comme une mascarade teintée de moquerie. Une nouvelle insulte des dragons à notre encontre… Un jeune homme plus Targaryen que Stark, à nouveau enfermé dans des murs étrangers, incapable de nous comprendre et qui sera de fait plus esclave de Sud que fier représentant du Nord. »

L’honnêteté était un trait de famille, semblait-il. Or, la voix douce de la jeune femme ne constituait en aucun cas reproche ou agressivité. Simplement un constat serein de ce que pensaient certains seigneurs un peu bougons et dont les plus âgés gardaient une rancune tenace envers la famille royale. Et si Lyra ne les appréciait pas réellement, elle se gardait bien d’émettre un jugement négatif à leur égard alors même que le Prince Viserys en avait étonné plus d’un par son audace et sa modestie lors du banquet.

« Mais cela n’est pas mon opinion, » avoua-t-elle en haussant les épaules. « Pourquoi devrions-nous nous inquiéter avant même de vous avoir rencontré ? Pourquoi devrions-nous vous lancer des regards noirs avant même d’avoir pu être témoin de vos actions ? »

« Et de céans léans descendent la route. De céans ! De léans ! Trois gars, la chèvre, et l'ours dansant ! »

Elle fut coupée par les envolées lyriques du petit groupe et elle s’excusa à nouveau silencieusement par un sourire embarrassé.

« Et vous n’êtes pas un simple otage. Vous êtes l’héritier du Nord. Vous pourriez commencer à vous considérer comme tel si vous souhaitez gagner le respect inconditionnel des nordiens, ne croyez-vous pas ? » lui demanda-t-elle aimablement.



© DRACARYS, gif par aslaug.


The third she-bear is as wild as sweet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: The North Remembers [Robb & Lyra]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The North Remembers [Robb & Lyra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The North remembers ! (Pv: Dante)
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» Lyra Belacqua
» Lyra [Validée]
» [Validée]Lyra Delauro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: