RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans les Îles de Fer, l'Orage et le Val ! Points à la clé !
MAJ le week end du 1/2 juillet Wink

Partagez | 
 

 [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Soleil Noir
avatar
Le Soleil Noir
Valar Dohaeris
No foe may pass
Ft : Olivier Martinez
Messages : 859
Date d'inscription : 19/06/2016

MessageSujet: [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée   Jeu 25 Mai - 19:16

What is a youth?
Impetuous fire.

An 298,  Lune 10, Semaine 2



Boadicée & Ryon

Penchée sur le bureau, la silhouette sombre de l’héritier paraissait telle un fantôme dans la semi obscurité de la pièce. L’aube se levait à peine, et l’air encore frais du matin portait avec lui le parfum de l’eau et des plantes bordants le fleuve. Sous sa plume s’écrivait une nouvelle missive pour celle qu’il arrivait presque à considérer comme sa propre fille. Le parchemin se noircissait alors qu’il avançait dans sa tâche, mais le calme qu’il attendait de cette heure matinale n’était guère au rendez-vous. Posant son instrument d’écriture, sa tête se tourna vers les fenêtres, grands arches de pierre pâle qui donnaient sur la cour intérieure. Son regard encadré d’une chevelure sombre et ondulée jaugea quelques instant le carré de ciel qui lui était visible depuis son assise. Dans la quiétude du moment, il demeurait tout aussi immobile que les anciennes sculptures présentes dans le septuaire de la forteresse. Seule l’agitation d’au-dehors venait briser le calme de ce début de journée. La martèlement régulier des sabots sur les larges dalles qui pavaient la cour, les voix de ceux qui devaient s’activer autours d’eux afin de les préparer. Le timbre trop familier de celle de son ancien écuyer était la seule qu’il arrivait à distinguer dans le bourdonnement fébrile de ce jour de départ. Dans un mouvement silencieux Ryon se leva du fauteuil dans lequel il n’avait pourtant passé que peu de temps, avant de sortir de la pièce.
Encore plongée dans les limbes du sommeil, la demeure des Allyrion en paraissait trompeusement vide de toute autre présence que celle annoncée par le pas félin du fils de la redoutée Delonne. A l’image de la piété de ses lords, la forteresse était plus semblable à un lieu de recueillement qu’au foyer luxueux qu’étaient d’ordinaire les demeures des seigneurs. L’écho solennel que le moindre bruit réveillait ne faisait que confirmer cette impression qui avait participé à construire cette réputation de fervents dévots des lords de la Grâcedieu. Ryon lui même était un adorateur des Sept, la prière faisait depuis toujours partie de son quotidien, et le Septuaire était avec le désert le seul endroit où son immuable mutisme ne soulevait aucune inquiétude. Ces longs moment passés dans l’air lourd de l’encens que l’on brûlait perpétuellement dans la salle dédiée au Culte des Septs, l’héritier les employait à adresser aux dieux des prières pour ceux qu’il ne pouvait plus protéger lui-même, que ce fût à cause de la distance, ou d’un éloignement forcé par un honneur entâché. Ce soir il prierait peut-être pour une autre personne, mais avant cela, il devait s’assurer que ce n’était pas une enfant ordinaire qui ce matin-là partait à l’aventure. La veille le sir Loryn Wells, père de ladite jeune fille, l’avait averti de ce départ aussi soudain qu’inquiétant pour le paternel trop protecteur qu’était son ami de longue date. L’homme qui occupait depuis déjà fort longtemps le poste de maître d’arme de la Grâcedieu, dont les qualités de sang-froid et d’habileté n’était plus à démontrer, avait alors dévoilé toute la vulnérabilité en laquelle sa nature guerrière se trouvait transformée, dès lors que son inquiétude pour son enfant chérie était devenue trop importante. Une inquétude toute paternelle que Ryon comprenait, bien que son coeur moins sujet à la sensiblerie ne la partageait pas. Une idée avait cependant germé dans son esprit à l’annonce de ce voyage imminent, et l’héritier comptait s’entretenir avec la jeune Sand de ce dont il était propos. Bientôt il arriva à la promenade couverte qui avait des airs de déambulatoire monastique, et dont la longueur était percée d’une multitudes d’ouvertures, toutes donnant sur la cour intérieur. Au milieu des palefreniers et soldats qui vaquaient à leurs occupations habituelles, la chevelure de la bâtarde dénotait fortement, la rendant aussi visible qu’un feu dans la nuit noire. Le pas lent et mesuré de l’Allyrion se stoppa dans l’encadrement d’une arche, alors que ses yeux sombres scrutaient les bagages déjà installés sur les chevaux. A l’autre bout de la cour, la fille du Wells et Ulwyck se préparaient à partir, et de ce qu’il en savait, leur première étape serait Lancehélion, avant que leurs chemins ne se séparent. “Boadicée Sand.” Sa voix autoritaire résonna entre les murs alors que ceux qui n’avaient pas encore remarqué son arrivée le saluait d’un signe de la tête, avant de reprendre leur travail. “Viens ici un instant je te prie, j’ai à te parler.”


© DRACARYS


+Ryon Allyrion+
"aahh...une maison, trois enfants...et tellement de fenetres " - Morticia Addams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 341
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée   Jeu 25 Mai - 22:18

J'observais ma chambre avec attention, ouvrant les placards et les tiroirs. Il ne restait plus rien d'important ici, à part des robes et de vieux vêtements. Je n'aurais pas besoin des robes légères de Dorne, j'avais en revanche pris plusieurs livres qui m'appartenaient avant de sortir flanqué comme à mon habitude de Loki et de traverser sans bruit des couloirs de La Gracedieu. J'avais un petit pincement au cœur de partir de mon foyer après tant d'années passé ici … Et une dispute avec mon père à propos de mon départ ce matin la veille me revient en mémoire. J'avais besoin de sortir d'ici ! De voyager ! De revoir le monde ainsi que le Nord. Et peut-être de voir Daemon ? Qui sait …  Je m'étirais longuement sans pour autan bailler. Je n'avais pas revu mon père hier après notre dispute. J'avais passé le reste de mon temps dans les bras d'Ulwyck. Et je crois que je faisais bien de ne pas revoir mon père qui devait être furieux contre cet homme avec qui je partais.

Il était là quand j'arrivais dans la cours, je le saluais avant d'aller chercher Galitaca pendant que Loki faisait la fête à Ulwyck. Je vérifias l'état de ma jument après lui avoir déposé un baiser léger sur le nez. Je n'avais pas encore mis mes voiles de voyages et ma longue tresse glissait dans mon dos à chacun de mes mouvements. Je vérifias mes bagages transférant certains paquet d'un côté et de l'autre pour que tout soit parfaitement équilibré puis je vérifias de nouveau ma jument qui posa son nez sur mon épaule. Je lui flattais l'encolure avant de remplir mes gourdes et de laisser ma jument et Loki boire l'eau avant de partir. J'avais taillé la fourrure de ma chienne pour qu'elle n'est pas trop chaud mais je n'arrivais pas à me résoudre à la raser. J'aimais trop sa fourrure épaisse. J'entendis mon nom qui claqua comme un fout et je me retournais.

Je fixais Ryon Allyrion quelques secondes avant de m'incliner profondément devant lui. Euh … Il voulait me voir ? J'échangeais un regard rapide avec Ulwyck et posais mon sac sur le dos de ma jument. Je devais beaucoup trop à Ser Ryon pour vouloir penser le contrarier. C'était lui qui avait autorisé mon père à me garder à ses côtés, je lui devais réellement beaucoup, sans lui j'aurais vécu des années à Edaid, et jamais je n'aurais rencontré Ulwyck ou Daemon. J'avalais ma salive. Je n'avais pas réellement peur de Ryon Allyrion, disons que j'avais un profond respect pour sa personne. Mais que pouvait-il me vouloir ? Savait-il que j'entretenais une correspondance plus ou moins régulière avec son fils ? J'ignorais si mon père lui en avait parlé. Je savais les deux hommes très proche et très amis, ils avaient combattu ensemble après tout. J'ignorais si d'ailleurs il lui avait parlé de mon petit «problème de mauvaise religion », ou de mon projet de partir ce matin. Je m'avançais donc vers Ser Ryon et m'inclinais devant lui.

« Je vous suis Ser Ryon. En quoi puis-je vous aider ? »

Je doutais de pouvoir lui être réellement utile mais … je jetais un regard à Ulwyck et ordonnais à Loki de m'attendre d'un mouvement de main. Pas question qu'elle me suive. Ni Ulwyck. S'il avait voulu voir Ulwyck il lui aurait demandé de venir. Mais j'étais réellement inquiète, je réfléchis à ce que j'aurais pus faire. J'avais passé l'âge de courir dans les couloirs en riant et en sautant les escaliers. Non … Sur ce coup là je n'avais pour une fois pas manqué réellement de respect à mon père et je n'avais fait aucune faute. J’espérais que je n'avais pas froissé Ser Ryon, ce n'était pas ce que je voulais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil Noir
avatar
Le Soleil Noir
Valar Dohaeris
No foe may pass
Ft : Olivier Martinez
Messages : 859
Date d'inscription : 19/06/2016

MessageSujet: Re: [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée   Sam 3 Juin - 15:35

What is a youth?
Impetuous fire.

An 298,  Lune 10, Semaine 2



Boadicée & Ryon

Les couloirs étaient encore emplis de la fraicheur généreusement apportée par la nuit qui se finissait à peine. Dans les écuries aux larges boxes, les palefreniers s’activaient à nourrir les pur-sangs. Bientôt on irait amener le cheptel de juments et leurs jeunes poulains prendre le vert sur les abords du fleuve, et ils n’en reviendraient que lorsque le soleil commencerait à s’évanouir derrière les dunes. Les yeux noirs de l’héritier s’attardèrent sur l’animal que le Wells avait cru bon d’offrir à sa fille unique. Depuis des années désormais, un loup du Nord courait dans le désert dornien. Ryon ne s’en était jamais réellement soucié, du moment que le canidé ne trouvait pas amusant d’aller mordiller les jambes élancées des chevaux de grande valeur qu’il faisait élever. La créature à la fourrure courte rappelait inévitablement le blason des suzerains du Nord, et le fait de voir l’animal des Stark se promener sereinement dans la grande cour de la Grâcedieu, avait quelque chose d’amusant. “Viens, allons marcher.” Plus un ordre que véritablement une invitation, il se détourna pour s’enfoncer sans un mot dans les couloirs de la forteresse blanche.

Les murs immaculés étaient sculptés de motifs géométriques qui, au plafond notamment, donnaient presque l’impression que la pierre était faite de dentelle. Silencieux, il le resta un long moment. Ses longues mains jointes derrière son dos, il avait l’air serein, bien qu’il fût impossible à quiconque de deviner si ces pensées étaient tout aussi placides qu’il en donnait l’impression. De cela sa propre mère se plaisait à dire que c’était là l’héritage du Qorgyles qu’elle avait autrefois épousé. Leurs pas feutrés venaient réveiller l’écho solennel qui emplissait le couloir qu’ils arpentaient tout deux. Le froissement des voiles sombres dont l’Allyrion était vêtu s’ajoutait au chant des oiseaux de l’aube, et à l’écoulement lointain de la Sang-Vert, dont l’eau venait caresser la coque des bâteaux amarrés aux pontons. “Hier, ton père est venu me voir.” Sa voix resonna entre les murs, brisant finalement le silence qu’il s’était plus à installer entre lui et la jeune bâtarde. Il ne la connaissait pas, sinon par les mots du père de cette dernière, et il savait combien l’avis d’un parent sur son enfant pouvait être biaisé par l’amour qu’il lui portait, bien qu’il ne se sentait pas concerné par cela. “Il m’a fait part de ta volonté de quitter la Grâcedieu pour aller parcourir le continent. Il est très inquiet pour toi. Et je pense qu’il a raison. Laisser partir une jeune fille seule est une toute autre affaire que de laisser un fils aller à l’aventure.” S’imaginant que la fougue de sa jeunesse la pousserait à le contredire sur ce point, il enchaina aussitôt, pour ne pas lui laisser le temps de l’interrompre. “ Cependant. Je sais aussi la valeur de ton père en tant que maître d’arme, et la valeur de son enseignement. Je ne te connais pas, Boadicée, et j’ignore tout de tes qualités aux armes. J’estime cependant que ton père devrait avoir plus confiance en les leçons qu’il t’a prodigué toute ta vie durant.” Il ne la regardait pas, ses yeux seulements tournés vers un chemin dont lui seul connaissait la direction. Il ne marchait pas pour aller quelque part, son pas était lent et mesuré. “Ton père est à mes côtés depuis si longtemps, s’il ne se marie pas, il est fort probable qu’il passe sa vie ici, près de moi, où sa situation est bien établie. Par conséquent, j’aimerai savoir, qu’est ce qui te pousse à vouloir partir? Le voyage qu’il m’a décrit n’est pas anodin, tu dois avoir de solides raisons pour entreprendre un tel périple.” Au détour d’un couloir, ils croisèrent une servante à la tenue humble et aux bras chargés de draps rouge et brodés. En passant à côtés d’eux elle salua l’Allyrion d’une sobre révérence. Lui attendait que la jeune bâtarde réponde à la question qui n’avait rien de gratuit. Le Soleil Noir ne quittait en effet jamais son silence sans raison. S’il avait ainsi souhaité s’entretenir avec la fille de son ami avant qu’elle ne parte, ce n’était pas simplement pour s’assurer qu’elle quittait la Grâcedieu bien préparée pour le voyage qui l’attendait.



© DRACARYS


+Ryon Allyrion+
"aahh...une maison, trois enfants...et tellement de fenetres " - Morticia Addams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 341
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée   Sam 3 Juin - 23:03

J'inclinais la tête face à mon seigneur quand il m'ordonna de le suivre. Loki inquiète c'était redressée mais d'un nouveau signe de main je lui ordonnais de se rallonger. Je suivis le futur seigneur les lieux en silence. Ser Ryon était un homme silencieux, et je ne parlerais pas tant qu'il ne parlerait pas. Je réfléchissais tout de même à savoir ce que j'avais fais pour que Ser Ryon demande à me voir de si bon matin. Mais rien ne me vient à l'esprit. Je n'avais blessé ni frappé ni perdu quelque chose ou quelqu'un ! Je me retiens de passer une main agitée dans les cheveux de peur presque de défaire ma longue tresse que j'avais eu du mal à faire ce matin au vu de mes yeux encore embués du sommeil.

La voix de Ser Ryon brisa la mélodie du chant des oiseaux et du froissement de ses voiles sombres. Je tournais aussitôt le regard vers lui. Aïe … Mon père était venu ? Je fronçais les sourcils sans parler. Avait-il osé demander à son maître de m'empêcher de partir ? Non. Je ne pensais pas. Mais il valait mieux être prudente. Mon père était capable de tout parfois. Je me mordis la langue pour faire taire mes questions et mes remarques. J'attendrais qu'il me donne la parole. Mon ère lui avait donc parlé de mon voyage ainsi de ce que je voulais voir ? Mon cœur cogna plus fort contre mes ôtes et j'avalais ma salive. Avait-il vraiment demander à Ser Ryon de me retenir ? Mon père inquiet ? Oui ça je l'avais perçu au travers de ses sifflements de rage lorsque j'avais tenté de discuter avec lui. Concernant le fils partant à l’aventure … Je pensais aussitôt à Daemon … J'aurais sans doute dû faire comme lui … Partir du jour au lendemain … Oui non … Mon père aurait été capable de me suivre jusque dans le Nord pour me ramener par la peau des fesses après me les avoir tanné. Cependant je ne dis rien, je ne tentais même pas d'intervenir, j'écoutais simplement. La mention des qualité de maître d'armes de mon père me tirent un sourire et je frottais les doigts de ma main gauche ensemble dans un geste presque nerveux. J'avais tant tendu la corde de mon arc es milliers de fois … À m'en faire saigner à ne pls avoir d'empreinte sur les doigts. Plus rien. Juste de la corne. Mais jamais cela ne suffisait au regard de mon père. Je baissais la tête.

Je réfléchis à sa question sans relever la tête. Oui mon père, malgré ses quarante et un ans ne c'était jamais remarié, n'avait même jamais tenté de chercher une épouse. Jamais je ne lui en aurais voulu de se remarier, j'aurais presque voulu qu'il se remarie, mais il n'en avait jamais eu envie. Petite, j'avais prit ça pour un amour infini envers ma mère. Maintenant … J'avais plus l'impression qu'il avait fait ça … Parce que l'opportunité ne c'était jamais présenté. Quand à mon voyage … Si j'étais restée à Dorne … J'aurais très bien pus dire que je partais sur un coup de tête … Mais ce n'était pas le cas. Je réfléchissais depuis plusieurs lunes, regardais des cartes, traçais des itinéraires, calculais les sommes dont j'avais besoin, commençais à rassembler également ce dont j’avais besoin. Mais dans ma tête … Cela avait l'air si clair. Je me mordillais de nouveau la lèvre inférieur, et saluais d'un mouvement de tête distrait la servante avant de répondre en hésitant, comme-ci les mots ne voulaient pas sortir :

« J'ignore pourquoi mon père ne s'est pas remarié, peut-être n'en a t-il jamais eut l'opportunité, ou alors n'en a t-il simplement pas voulu. Il ne parle pas de ça avec moi. J'avais sentis son inquiétude lors de notre dernière … « Discussion » si on peut appeler ça comme ça … Je ne serais pas réellement vous expliquer très clairement mes raisons mais … Ah … Comment dire ? J'ai l'impression que quoi que je fasse jamais mon père ne serait satisfait de ce que je fais, il aura toujours quelque chose à redire. Si vous voulez un exemple, pour le tir à l'arc … J'ai beau m'entraîner avec acharnement à m'en arracher la peau de doigts, je n'arrive pas à lui faire dire qu'un tir est parfait, au moins une fois. Il est toujours près de moi je le sais, il ne veut que le meilleur … Mais avec lui … J'ai l'impression de ne rien pouvoir faire seule, qu'il faut toujours qu'il repasse derrière moi. Puis … Il a tenté plusieurs fois de me fiancer, je comprends pour lui que ce soit quelque chose d'important. Mais pas pour moi, je ne tiens pas réellement à me marier pour lui faire plaisir. Si je dois me marier … Je choisirais tout. Peut-être un besoin de liberté et de découverte du monde et de retour là où je suis née … Puis, il y a Lady Nymeria … et … … et … et il y a Daemon. »

Je relevais légèrement la tête en coulant un regard prudent vers le chevalier. Je savais que les relations entre Daemon et son père … étaient plus que tendues. Mais Daemon avait été un véritable frère pour moi. Et aujourd'hui encore, je correspondais régulièrement avec lui. J'eus un petit sourire quand notre toute première discussion revient dans mon esprit. Nous étions dans les jardins et j'avais eu pour mission de lire, c'était au tout début, je ne savais pas réellement lire, et j'avais voulu lire dehors. Une place à l'ombre et Daemon là bas … Il m'avait aidé à déchiffrer ce qui pour moi n'était que des symboles sur du papier. Cela remontai à quatorze ans ? Quelque chose comme ça. J'ignorais si Ser Ryon était au courant du profond lien qu'il existait entre moi et Daemon, après tout je n'étais jamais allée le voir en courant à son arrivé pour me jeter dans ses bras ! Non … J'aimais la discrétion, alors c'était plus des mots ou simplement lors d'entraînements quelques petits signes. Mais pas plus. Mais peut-être que Ser Ryon le savait ? Il avait des yeux partout après tout. Du moins c'était ce qu'on disait. À part les dieux Anciens et Nouveaux personne ne pouvait tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil Noir
avatar
Le Soleil Noir
Valar Dohaeris
No foe may pass
Ft : Olivier Martinez
Messages : 859
Date d'inscription : 19/06/2016

MessageSujet: Re: [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée   Mar 13 Juin - 14:31

What is a youth?
Impetuous fire.

An 298,  Lune 10, Semaine 2



Boadicée & Ryon

Il ne la regardait pas. Au lieu de ça, ses yeux fixaient un horizon que seul lui semblait voir. Comme bien souvent, son regard se portait sur un avenir empli des secrets qu’il gardait. Quand il s’était préparé à entendre la voix fluette de la jeune fille venir l’interrompre, elle s’était tu. Et d’elle il ne percevait guère qu’une tignasse aux reflets flamboyants qui suivait silencieusement ses pas. Sage, la fille du maître d’arme en avait tout l’air. Il savait sans vraiment le vouloir qu’elle avait longtemps conservé son innocence, jusqu’à très récemment. Les aléas, pour la plupart ennuyeux, de la vie de la bâtarde ne lui étaient connus que par la parole rendue facile par le vin ou la fatigue, lorsque ce n’était pas le deux, du chevalier Wells. Des anecdotes qui se ressemblaient toutes, et qui le plus souvent n’avaient pas à inspirer toute l’inquiétude qui rongeait le maître d’arme de la Grâcedieu. Mais sans doute était-ce injuste de sa part de juger ainsi son ami, et peut-être partagerait-il ces sentiments qui n’étaient pour lui que de la sensiblerie, s’il avait un jour lui aussi une fille à protéger. “Le mariage est avant tout autre chose un devoir, Boadicée. Ton père n’étant pas héritier, il n’aura à se marier que si la Maison Wells l’exige.” La jeune fille était encore une enfant, sûrement elle avait imaginé, ou même espéré, pour son père que ce dernier trouva de nouveau l’amour dans les bras d’une femme, et se marier avec elle. Mais à Dorne plus encore qu’ailleurs, il était admis que le mariage importait peu, quand la liberté des moeurs autorisait maîtresses et amants sans que l’on n’en soit jugé pour cela. Un mariage était une alliance, un contrat, une dette aussi parfois. Et l’amour qui naissait de ces unions n’étaient jamais qu’un heureux hasard. L’héritier de la Grâcedieu le savait mieux que quiconque, puisque lui-même avait été fiancé deux fois. Ses yeux s’abaissèrent lentement vers la bâtarde, un regard de côté pour jauger le profil de cette dernière, alors que la discussion prenait une tournure inattendue. La timidité qui avait rendue la rousse mutique avait disparu aussi soudainement que la quiétude du désert se muait en une tempête de sable. Les états d’âme de la jeune fille n’avaient guère éveillé son intêret, mais le sentiment de vivre par la parole de la fille l’exact miroir des conversations que lui imposait trop souvent à son goût le chevalier Wells. Toujours imperturbable, l’Allyrion n’en était pas moins désolé de voir que son ami avait peut-être raison de se trouver si inquiet. “Préfèrerais-tu donc qu’il ne se soucie pas de toi? Qu’il n’éprouve ni interêt, ni ne se sente concerné par ton avenir? Ton père t’aime plus que tout au monde, Boadicée, il est normal qu’il soit inquiet. Il a toutes les raisons de l’être.” Laissant un instant le silence reprendre sa place entre eux deux, Ryon laissa échapper un soupir discret. Cet échange lui laissait l’impression étrange de dire à l’enfant de son ami tout ce que son propre fils ne lui avait pas laissé le temps de lui dire autrefois. “Je sais cependant qu’il est important de laisser un enfant voler de ses propres ailes, à condition que la prudence ne quitte pas ses pensées. Tu n’es pas Daemon  ni Nymeria, Boadicée. Et si ton père se soucie autant des dangers que tu rencontreras sans doute, c’est parce qu’une fois que tu auras passé les frontières de Dorne, tu ne seras plus personne.” Il s’arrêta, alors qu’ils traversaient un couloir ouvert sur les jardins. A l’ombre des arcades, la fraicheur de la pierre rencontrait celle de l’air déjà chaud de l’extérieur. “Comprend bien que je ne dis pas cela pour te blesser. C’est tout simplement la vérité. Nymeria est la fille d’un Prince, et elle a depuis longtemps déjà une réputation et un nom qui sont connus par delà nos frontières. Daemon a été l’écuyer d’Oberyn, et lui aussi s’est rendu célèbre, par la chevalerie. Même si aux yeux des nordiens cela les rend d’autant plus haïssables, cela ne les protège pas moins. Et cette protection, Boadicée, tu ne l’auras pas. Je ne pense pas que ce soit le soucis principal de ton père, mais c’est le mien. La prudence et la discrétion, ce sont là les seuls conseils que je puis te donner.” Plantant ses yeux noirs dans le regard désassorti de la jeune fille, il poursuivit. “ Que comptes-tu trouver, durant ce voyage?” Attendant sa réponse, l’héritier se fit de nouveau silencieux. De la réponse que lui servirait la bâtarde, il attendait beaucoup. Autant pour s’assurer que cela n’était pas, comme il pouvait le craindre, le caprice d’une enfant en mal d’aventures, que pour lui assurer que ce qu’il avait pensé pour elle n’était pas voué à l’échec.



© DRACARYS


+Ryon Allyrion+
"aahh...une maison, trois enfants...et tellement de fenetres " - Morticia Addams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 341
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée   Mar 13 Juin - 15:58

« Je sais qu'il m'aime … Je l'ai vu par certaines de ses actions même s'il ne le dis pas … »

Je me mordillais la lèvres inférieur en détournant légèrement la tête et en me frottant le poignet. Le mariage … Je plissais le nez. Personne ne voudrait jamais d'une bâtarde dans mon genre. Mon père avait tenté, on lui avait dit non plusieurs fois, souvent par ma faute parfois non. Mais lui … Il allait vraiment falloir que les Wells lui imposent un mariage. Sinon oui, jamais il ne se marierait. Mais je n'avais pas relever cette partie, c'était les désirs de mon père cela ne me concernaient en rien. Mon père inquiet. Oui je savais qu'il l'était. Ses cris et ses yeux avaient parlé pour lui. Il ne me disait jamais rien en face, je devais tout trouver par moi-même. Cela m'agaçais prodigieusement mais je ne l'avais jamais dis.

J'entendis le soupir léger du chevalier près de moi, mais mon regard se coula vers les jardins. J'y avais passé des heures avec Daemon, à l'ombre des branches chargé de fruits et d'oiseaux, c'était même là bas que j'avais réellement débuté ma relation avec lui. C'était quand j'apprenais encore à lire. Incapable de lire un mot je lui avais demandé de l'aide alors que je lui avais juré de ne pas le déranger. Mais cela avait été si complexe pour moi de lire … Maintenant tout était plus facile, ou presque. Ma relation avec mon père était toujours aussi complexe. Sa remarque sur Daemon et Nymeria me fit monter un qualificatif en plus pour mon presque frère … Je me mordis la langue pour ne rien dire. Il était également le fils du chevalier en face de moi, mais ce n'était pas le moment de le rappeler. Je levais les yeux vers lui l'écoutant avec attention. Ses mots rappelaient à mes yeux de douloureuses images que j'aurais voulu chasser de ma mémoire. Les années à Fort Terreur. Que ce lieux portait bien ce nom ! La peur des autres enfants, de se faire attraper et éclater, jours après jours. Se créer des record pour les jours où l'on tenait plus longtemps que d'autres … C'était dans ce lieux que j'avais appris ce que signifiait être bâtard dans le Nord. Cela signifiait n'être rien. En particulier chez les serviteurs. Pourtant, même si j'avais plusieurs fois fuis, lorsqu'il avait fallu se battre, quand il avait fallut montrer les crocs, je l'avais fais, sans aucune honte.

Je détournais la tête pour regarder de nouveau la verdure qui avait envahit le lieux. Je ne savais même pas ce que j'attendais de ce voyage. Quand à la discrétion et la prudence … Je passais mes doigts sur mon front déjà couvert de sueur. Ce que j'attendais de ce voyage … Beaucoup et rien. C’était la seule chose que je pouvais réellement dire. Je voulais voir les terres qu'on avait décrit dans les livres, je voulais revoir le Nord, mais il y avait autre chose. Étant une bâtarde … J'eus un fin sourire et le poids de mes dagues se fit plus lourd. Je savais ce que j'étais. J'étais le chien de Dorne. Et j'en étais fière. J'avais éduqué pour servir à ça, récolter certaines informations sans que cela ne se sache, je devais pouvoir tout faire, un mot devait me suffire. Et cela Ser Ryon s'en souvenait bien. J'ignorais si c'était lui qui avait soufflé cette idée à mon père, mais le fait était là. J'étais une arme. Mais des informations, ce n'était pas uniquement ce que je voulais trouver là bas. Peut-être … Une forme d'apaisement ? Pouvoir faire le point sur ma situation loin de mon père, prendre des décisions ? Ou quelque chose comme ça ? Je tournai de nouveau le visage et levai les yeux vers le regard charbon du chevalier des lieux

« Ser Ryon … Je me souviens parfaitement que je ne suis personne, je sais quel traitement on offre aux bâtards dans le Nord. Les coups, les insultes et les regards, je les ai vu et subit. Enfant ou adolescente lorsque j'accompagnais mon père à Fort Terreur. Je sais que je ne suis pas Lady Nymeria, ou encore moins Daemon. Je ne suis qu'une bâtarde des plus improbables, mélange de Dorne et du Nord. Vous savez quelle sorte d'entraînement j'ai reçu Ser Ryon, et vous savez que ma fidélité vous reviendras toujours. Je vous mentirais en disant que je sais exactement ce que je cherche. Des informations à vous transmettre c'est vrai je cherche cela, voir des possibilité d'alliances peut-être, rapporter les rumeurs qui me semble le plus fondés, mais peut-être … trouver une sorte d'apaisement … Essayer de trouver un futur pour moi ? Je ne veux pas être comme Ulwyck, je ne veux pas vivre en mangeant l'argent de mon père. J'ignore quoi faire de ma vie, et peut-être que je trouverais quoi faire au cours de ce voyage. En plus de trouver des histoires à raconter à Silas et Altaïr. »

Bien que cela ne soit pas réellement mon travail ou mon occupation principale, il m'arrivait d'aller voir les enfants de Ser Ryon, pour jouer avec eux et leur raconter des histoires. Que j'inventais ou non. J'évitais cependant de leur parler des anciens dieux. Pas sûre que cela plaise beaucoup à leur parents. Je ne savais pas si les enfants m'aimaient beaucoup, mais ils aimaient mes histoires de Loki qui parfois, lorsqu'on lui autorisait, venait. Elle était très câline avec les enfants et les laissait lui tirer les poils et les oreilles bien que j'intervenais parfois. Je répondais avec sincérité envers le chevalier. C'était un homme bon, et c'était grâce à lui que j'étais ici. Je ne lui mentirais pas. Et … si je devais choisir entre lui et Lady Nymeria je le choisirais probablement lui. Pas par amour, j'ignorais ce qu'était l'amour. Et je n'avais pas le droit de laisser mes sentiments venir interférer avec mon devoir. Mais simplement parce que je lui devait tout, et bien plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] What is a youth? Impetuous fire. | pv. Boadicée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Dorne :: La Gracedieu-
Sauter vers: