RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans le Conflans, l'Ouest et les IDF ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Lun 27 Fév - 13:45

Robb était manifestement un peu en avance quand il arriva dans la salle d'entraînement du Donjon Rouge, qui était vide et encore illuminée par les rayons du soleil levant. Vent Gris était juste derrière lui, semblant renifler l'air avec intérêt. L'héritier du Nord appréciait tout particulièrement cette salle dans laquelle il avait passé tant d'heures, en compagnie du maître d'armes des Targaryen ainsi que de son presque-frère Aegon. Combien de fois s'étaient-ils tapés dessus ici avec à peu près toutes les armes imaginables, de leur plus tendre enfance jusqu'à aujourd'hui? Beaucoup de bleus et d'apprentissages avaient découlé de ces moments.

Mais bien sûr sa proximité avec le jeune prince Dragon n'était pas la seule raison de son exemplaire assiduité aux entraînements du Donjon Rouge. Après tout, Robb ne perdait jamais de vue son objectif final, qui était de reprendre la route du Nord pour prendre la place qui l'attendait à Winterfell. L'otage des Targaryen avait beau n'avoir jamais vécu dans le Nord, il n'en ignorait pas pour autant la façon dont les Nordiens concevaient le pouvoir: Ce peuple montrait une loyauté vieille de plusieurs millénaires envers la famille, mais cela ne représentait en rien un chèque en blanc auprès de cette ancienne famille: Chacun des Rois de l'Hiver, puis des Gouverneurs du Nord, avait du prouver à chaque instant qu'ils étaient digne de cette confiance que les Nordiens plaçaient en eux. Ils avaient après tout conscience que régner sur de telles étendues de terre sujettes aux affres de l'hiver demandait un courage sans cesse renouvelé et une connaissance profonde du Nord.

Là était le problème: Robb allait revenir tôt au tard comme un jeune prince sudier qui ne connaissait rien aux terres dont il était censé hériter. Comment les grandes familles du Nord allaient-elles l'accueillir? Les Bolton, les Mormont, les Karstark? Accepteraient-ils le leadership d'un jeune noble ayant vécu sous la coupe permanente des Targaryens? Un Loup ayant toujours vécu sous la menace des crocs du Dragon reste-t-il un Loup?

Alors, dans une tentative acharnée de compenser la faiblesse qui serait vue en lui à son retour par son enfance dans le Sud et son statut d'otage (personne ne retiendrait bien sûr le terme de pupille), Robb s'entraînait plus dur que n'importe qui, cherchant à devenir, à défaut d'un grand Nordien, un grand combattant.

Flattant Vent Gris derrière les oreilles, Robb se dirigea vers le râtelier et saisit une épée d'entraînement avant de se défaire de sa cape, sous lequel se cachait une veste officier sudière et un pantalon en cuir bouilli. Il était aujourd'hui vêtu à la mode de la noblesse de Port-Réal, à l'exception de la broderie au sombreloup présente dans le dos de sa veste. La raison de ce choix était simple: aujourd'hui, il s'entraînait avec Aegon.

Indépendamment de l'immense amitié qu'il ressentait pour le Prince Dragon, Robb prenait toujours soin de s'adapter à son entourage. Qu'importe que son coeur fut celui d'un Loup, il avait une conscience aiguë de l'instabilité du Jeu des Trônes, ici au Donjon Rouge, et il était important pour lui d'être la parfaite pupille aux yeux des Targaryen. Des familles entières avaient été passées au fil de l'épée dans le passé pour moins que ça, et il tenait à faire sa part pour protéger sa famille.
Cependant, il était ravi de s'entraîner avec son ami de toujours, et ce plaisir était visible dans le petit sourire en coin qui flottait sur ses lèvres tandis qu'il faisait quelques moulinets avec son arme d'entraînement en guide d'échauffement, après avoir déposé la sienne (un cadeau du Roi) dans un coin de la pièce à côté de Vent Gris. Perdu dans ses pensées tandis qu'il se préparait, il ne regardait plus en direction de la porte d'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Mar 28 Fév - 3:04


J'observais les premières lueurs de l'aube d'un regard attentif, face à la fenêtre de mes appartements tandis que je m'apprêtais pour mon entraînement matinal. J'étais de retour depuis quelques jours seulement, comme j'en avais l'habitude, j'avais repris un navire pour revenir à la capitale après un long séjour sur notre île ancestral. Je ne savais guère combien de temps j'allais rester à la capitale, peut-être mon séjour serait-il cette fois-ci plus long. Certaines périodes demandaient à ce que je sois à la capitale pour accomplir mon devoir. Mais cette fois-ci, il n'y avait pas de raison qui me pousserait à rester plus longtemps, pas à ma connaissance en tout cas. Néanmoins, je considérais comme mon devoir de passer du temps auprès de la cour, d'y faire des apparitions et de m'approcher des nobles pour écouter les ragots qui pouvaient bien se propager dans le Donjon Rouge. Les bouches parlaient beaucoup dans la capitale, elles se déliaient facilement. Mais je n'étais pas là que pour faire mon devoir, j'étais aussi là pour passer du temps avec les personnes qui étaient proches de moi. Ces personnes qui comptaient réellement à mes yeux, telle que ma soeur.

Mais ce matin, c'était une autre personne avec qui j'étais proche que j'allais m'entraîner. Celui que je considérais comme un frère, malgré nos différences flagrantes. L'amitié entre un loup du Nord et un Dragon du Sud. Celui avec qui j'avais passé toute mon enfance, avec qui je m'étais entraîné la plupart du temps. Robb Stark était ce frère que je n'avais jamais eu, un frère qui pourtant n'avait pas une condition enviable puisqu'il était l'otage de mon père. En vérité, il était plus sa pupille, bénéficiant d'un traitement loin d'être celui que l'on accorderait à des otages. Et c'était sûrement ce qui nous permit de nous rapprocher, car nous avions eu exactement le même traitement, les mêmes entraînements, les mêmes leçons. Mais un jour, il devrait retourner chez lui.

Je quittai mes appartements peu après avoir fini de me préparer, ayant accroché mon épée à ma ceinture. Je marchai dans les couloirs du Donjon Rouge d'un pas assuré, la main gauche sur la garde de mon épée, le regard face devant moi. Les couloirs défilaient, dépassant de nombreuses portes toujours en direction de la salle d'entraînement. Mes pas résonnaient. Jusqu'à ce que j'arrive face à la porte de la salle d'entraînement. Ma main quitta la garde de mon épée, se posant sur la clanche de la porte. Un bruit métallique se fit entendre, alors que je poussais la porte. Je pus voir Robb qui s'échauffait, perdant dans ses pensées, il ne m'avait pas encore vu. Je décidai de briser le silence.

Tu fais bien de t'échauffer, cela t'évitera peut-être de perdre une nouvelle fois face à moi.

Un sourire sincère apparaît sur mes lèvres, destinée au Nordien. Provocateur. Presque arrogant. Et je le faisais volontairement, afin de le provoquer. Ce n'était pas méchant, il le savait. Je détachais le fourreau de mon épée, que je posais contre un mur. Mon regard se porta en direction du loup géant qui se trouvait plus loin, relativement imposant. Je détournai ensuite le regard pour aller chercher une épée d'entraînement sur le râtelier, avant d'entamer à mon tour quelques moulinets en me plaçant face au Stark.

Une fois qu'il fut en position, j'enchaînai afin de démarrer l'entraînement. Vif. Je comptais m'entraîner comme nous en avions l'habitude, en m'y mettant le plus possible, afin que cette entraînement nous serve réellement à quelque chose. Afin que nous puissions en tirer un réel profit, il fallait que nous y mettons du nôtre. Comme nous l'avions toujours fait, même si cela passait par des blessures, des bleus, des coupures ou qu'importe ce qu'il pouvait arriver.

J'espère que tu t'es suffisamment reposé cette nuit. Je ne compte pas te ménager.

La pièce étant vide, cela nous permettait d'y aller sans ménagement, personne n'était là pour nous déranger.


5
Revenir en haut Aller en bas
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Mar 28 Fév - 20:04

Toujours perdu dans ses pensées, c'est le prince de Peyredragon qui brisa le silence, comme toujours usant d'un petit trait d'esprit pour attirer son attention. Robb laissa un instant de silence avant de tourner sur ses talons pour se mettre face à son ami et prince, un léger sourire en coin accueillant cette pique. Aegon fonctionnait souvent comme ça, cherchant à titiller l'orgueil du Nordien pour le pousser à toujours donner le maximum face à lui. Il en avait été ainsi dans tous les jeux depuis qu'il était capable de s'en souvenir. En même temps, Robb ne pouvait nier que s'il était dans les bottes de son frère dragon, il se sentirait sûr de lui de la même façon: Prince de la lignée royale des Targaryen, sang du dragon, et doté d'une crinière blonde qui faisait soupirer toutes les dames de Port-Réal et au delà. On se sentirait sûr de soi à moins, c'était certain.

Mais il était hors de question de se fendre de tels compliments à voix haute, alors Robb choisit de répondre sur le même ton:

-Vous ne pourrez pas me battre éternellement mon prince, avec toutes vos responsabilités, l'administration, les nobles à contenter...Un jour viendra vous serez dépassé par vos tâches autres que le combat...Et par moi également.

Le ton volontairement pompeux -vouvoiement, utilisation du titre- était bien évidemment une partie du trait d'humour, Robb et Aegon se dispensant de ces lourdes formalités comme le feraient des frères. Après tout, il revenait de Peyredragon, occupé à faire...des trucs de prince royal, quels qu'ils soient, tandis que Robb avait pu consacrer tout le temps qu'il voulait à l'entraînement. Certes, cette pique oubliait volontairement que si Robb ne prendrait jamais la responsabilité du Trône de Fer -Grand bien lui fasse!-, il n'en deviendrait pas moins un jour seigneur de Winterfell et Gouverneur du Nord, plus grande région des Sept Couronnes!

Robb le laissa effectuer un rapide échauffement avec son arme d'entraînement, s'étant calmement mis en position. Aegon était plus âgé que lui, et il était certain qu'à leur âge, cela avait une grande importance en combat. Cependant, le Prince Dragon était très mince, plus que Robb, qui s'il avait les boucles brunes et le visage plutôt élégant des Tully, n'en demeurait pas moins un Stark. Nul doute que quand les deux jeunes hommes auraient atteint leur silhouette adulte définitive, deux styles très différents de combat allaient se mettre au jour, pour des combats beaucoup plus équilibrés. C'était du moins la certitude profonde de l'héritier du Nord.

Aegon finit ses mouvements et lança le combat sans sommation. Il était rapide, très rapide. Et nul doute que sa constitution physique en ferait son plus grand atout dans un futur très proche. Quand on voulait s'asseoir sur le Trône de Fer après tout, il était de bon aloi d'être non seulement un gestionnaire, mais également un grand chef de guerre.

Robb déviait rapidement et cherchait le harceler de tous côtés afin de profiter de son léger avantage en force brute. Il tenait à savoir si cet avantage lui permettrait de se fatiguer moins vite que Aegon, qui en plus basait une partie de son combat sur sa vivacité. C'est d'ailleurs tandis qu'il se faisait cette pensée que le prince s'arrêta un instant pour le prévenir qu'il ne comptait pas le ménager. S'interrompant de la même façon, Robb le regarda droit dans les yeux avant de répondre:

-Tu m'insulterais si tu en faisais autrement, mon frère.

Robb ne se permettait un tel qualificatif qu'en l'absence de tout public. Il n'était pas sûr qu'il serait bien vu par la famille royale qu'un simple otage nomme ainsi l'héritier des Sept Couronnes.

Le combat reprit, toujours plus vif et acharné. Robb prenait un nouveau bleu chaque fois qu'il faisait une erreur, mais il faisait de moins en moins à mesure que le temps s'écoulait, cherchant sans cesse à s'adapter au style de combat de son adversaire pour exploiter au mieux ses éventuelles faiblesses. Tout comme aucun roi ne pouvait gouverner sans prendre en compte les spécificités de tout, terres, nobles, batailles, Robb était du genre à sans cesse analyser la situation pour tenter de s'y adapter au mieux.

Il ne perdrait pas éternellement face au prince Dragon, et nul doute que Nord et Sud ne sortiraient que plus grands de telles batailles, plus proches qu'elles ne l'avaient jamais été depuis que les Rois de l'Hiver avaient du plier le genou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Dim 5 Mar - 23:23


Le sourire qui ornait mes lèvres était sympathique mais il n'en demeurait pas moins provocateur par son côté arrogant. Il était venu se coupler à mes paroles pour alourdir leur poids, pour les rendre plus fortes. Quand nous n'étions que tous les deux, les convenances n'étaient plus notre priorité. Tout deux avions des obligations de part nos titres et nos qualités d'héritiers respectifs mais quand personne n'était présent, cela s'allégeait. C'était comme un poids en moins parmi tout ceux qui se trouvaient sur nos épaules. Sur les miennes. Car il n'avait pas tort dans ses paroles. J'avais de nombreuses responsabilités, qui me demandaient du temps et de l'énergie. J'avais montré de grandes capacités dans les disciplines qui m'étaient demandées, ayant été adoubé jeune ou même en ayant une profonde connaissance de Westeros. Mais cela n'enlevait rien à la dureté de ces tâches ; il était de mon devoir de faire mes preuves. Toujours, que ça soit auprès de mon père qui comptait sur moi, auprès de ma famille ou même auprès des nobles de la cour. Cela me laissait peu de temps pour moi, puisque chaque matin je prenais le temps de m'entraîner avant de vaquer à d'autres apprentissages, même quand je me trouvais à Peyredragon où se trouvaient des maîtres d'armes pour mes entraînements.

C’est pourquoi je m’emploie à retarder ce jour.

J’avais répondu simplement, alors qu’il parait mon coup et cherchait à me harceler de tous les côtés. Je reculais, rapidement, afin d’éviter d’être touché par son coup mais son épée d’entraînement atteignit mon épaule gauche, celle qui ne tenait pas mon arme. Ce ne fut que le bout de son arme, n’occasionnant qu’une infime douleur, un simple touchait alors que je l’observais avec un regard amusé. Il prit le temps de répondre à ma phrase, usant du terme frère pour me parler. Chose qui ne me gênait pas le moins du moment car c'était ainsi que je le considérais et ainsi que je l'appelais aussi, quand nous étions seuls.

Je ne répondis que par un simple sourire, n'ayant rien à répondre à cela, préférant poursuivre l'entraînement avec toute la vivacité dont je pouvais faire preuve. J'effectuais des coups rapides, en donnant autant que je pouvais bien en recevoir. Nul doute que je risquais de me retrouver avec des bleus sur le corps, les entraînements avec Robb étaient bien différents de ceux que j'avais avec les maîtres d'armes. Nous prenions moins de gants, y allons avec davantage d'entrain. Je parais avec mon épée d'entraînement, tout comme il m'arrivait de reculer afin d'esquiver ses assauts. Nous avions reçu les mêmes enseignements depuis notre enfance, ayant des habitudes assez proche mais nous nous différencions par nos styles de combat.

Je ne relâchais pas mes efforts, mes yeux suivant continuellement les mouvements de son arme alors que je ne baissais pas ma garde. J'étais observateur, c'était vrai et je cherchais à ne pas laisser passer ses erreurs. C'était le meilleur moyen de vaincre nos adversaires, en exploitant leurs erreurs, tout comme eux pouvaient exploiter les nôtres. Nos entraînements nous permettaient de combler nos failles, de découvrir où se situer nos forces mais aussi nos faiblesses et pour les premières, de les exploiter et pour les secondes, de les réparer. Au fil des échanges, nous échangions nos places, nous retrouvant d'un bout à l'autre de la salle. Nous ne nous ménagions pas et pourquoi le ferions-nous ? Nous cherchions à progresser alors c'était tout naturellement que nous combattions avec vigueur. Si nos épées étaient faites d'acier, nous serions très probablement blessés à l'heure qu'il était voire pire. Il n'y aurait nul bleu mais des entailles d'où coulerait du sang.

Son épée me frappa la hanche, me faisant froncer les sourcils à cause de la douleur qu'il m'avait occasionné. Je le fixais d'un regard qui voulait tout dire ; j'allais contre-attaquer. Rapidement, je lui portais un coup au niveau de l'épaule, du côté de son bras qui portait son arme. Je voulais lui infliger un coup pour ensuite tenter de le désarmer, espérant prendre l'ascendant sur lui.


2
Revenir en haut Aller en bas
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Lun 6 Mar - 13:47

C'est avec un sourire toujours aussi provocateur mais avec sincérité que répondit le prince de Peyredragon sans se laisser décontenancer. Robb n'avait aucun doute sur le fait qu'Aegon était parfaitement sincère dans sa volonté de ne se laisser battre sous aucun prétexte. Tout comme lui-même était sincère dans sa quête de maîtrise et dans son voeu de donner à son frère Dragon le plus beau combat possible à chaque fois.

Les bleus commençaient à se multiplier sur son corps, et Aegon n'était certainement pas du genre à lui laisser passer la plus petite erreur. Mais le Jeune Loup pouvait se targuer de lui rendre chaque coup malgré le temps qui passait. Il sentait de plus en plus ses muscles se tendre sous l'effort, et chaque mouvement effectué demandait une concentration toujours plus grande face à un adversaire qui ne lui laissait pas le moindre pouce de terrain. Robb esquiva un coup dangereusement dirigé vers sa tête pour faire un grand pas en avant et chercher à l'atteindre de nouveau.

Tandis que les épées s'entrechoquaient dans un bruit d'acier et que les deux jeunes hommes tournoyaient autour de la salle dans leur souhait d'atteindre l'autre, Robb crut se revoir des années en arrière, leurs de leurs premières leçon d'armes ensemble. Suivre un entraînement auprès du prince héritier était un honneur certain, ce que le maître d'armes n'avait cessé de lui marteler tandis qu'ils se tapaient dessus avec des épées en bois jusqu'à tomber d'épuisement. Robb était bien incapable de compter le nombre d'heures, le nombre d'années qu'ils avaient passé tous les deux dans cette salle. Preuve de la façon dont l'otage du Nord avait été bien traité, même quand le jeune Prince devait se rendre par exemple à Peyredragon, le maître d'armes avait reçu comme consigne de continuer l'entraînement pour Robb, avec application mais non sans un certain grincement de dents selon ce dernier.

Il les revoyait, petits garçons avec des épées en bois dans la main, bouclettes brunes et bouclettes blondes, cette vision se superposait à leur combat actuel. Robb parvint à toucher Aegon au flanc. Mais le Prince Dragon était décidément très rapide, et toute la force physique de Robb n'était pas toujours suffisante pour combler leur différence d'âge et de maîtrise.
Avec une vivacité à laquelle le jeune Nordien ne s'était pas attendu, Aegon contre-attaqua dans la direction de son bras d'épée, visant manifestement d'épée. N'ayant pas eu complètement le temps de se remettre en garde après son dernier coup, Robb manqua de la seconde nécessaire pour parer une telle contre-attaque et prit l'attaque de plein fouet. Il lui sembla tout à coup qu'une décharge électrique venait de saisir son bras tout entier, et sa main s'ouvrit, laissant son épée tomber à terre. Il était désarmé, sous la menace de l'arme de Aegon.

Robb ferma un instant les yeux, un petit sourire narquois aux lèvres. Il garda le silence quelques secondes avant d'annoncer d'un ton qui se voulait solennel:

-Il semblerait que ce jour ne soit effectivement pas encore arrivé.

Il rouvrit les yeux, un plus large sourire dans la direction de son ami. Aegon avait su tirer avantage de leurs différences en termes de combat, usant de sa rapidité au bon moment sans donner à Robb le temps nécessaire pour se remettre en position. Il avait sans contexte mérité sa victoire. Le prince héritier allait s'en doute se pavaner à ce propos durant deux ou trois jours, mais c'était de bonne guerre après tout, et ne rendrait que plus savoureux le moment où Robb prendrait l'avantage sur lui.

Robb se baissa pour récupérer l'épée tombée à terre, qu'il posa en équilibre contre le mur à côté de Vent Gris qui les observait d'un oeil un peu blasé, sachant très bien que son humain n'était pas en danger ici. Ce dernier palpa rapidement son épaule, imaginant le gros bleu sous le tissu. Mais cela le faisait plus sourire qu'autre chose.

-Je ne suis manifestement pas encore à la hauteur! Mais qu'importe! Je vais continuer à m'entraîner la prochaine que tu seras à Peyredragon.

Son sourire et ses paroles laissaient penser que Robb appréciait quand Aegon quittait Port-Réal même s'il n'en était rien. Il n'y était lui-même pas autorisé, et il se sentait parfois bien seul sans son ami, même si l'arrivée récente de Wynafryd Manderly au Donjon Rouge avait permis de combler une partie de ce sentiment.

Quoi qu'il en soit, Rob n'exprima rien de tout cela à voix haute et se contenta d'une question plus innocente:

-D'ailleurs, comment était-ce, Peyredragon? Je sais que tu y as des responsabilités là bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Jeu 30 Mar - 22:18


Le bruit des lames s'entrechoquant ne cessait de se mêler au bruit des pas qui tapaient le sol. Inlassablement. Dans un rythme qui aurait pu rappeler une danse. Une danse somme-toute endiablée, car nous ne lâchions alors. Il avait esquivé le coup que j'avais tenté de lui porter à la tête, contre-attaquant aussitôt. Je pus esquiver l'attaque partiellement, en reculant mais en subissant un léger coup au niveau de ma hanche. Mais ce n'était pas pour autant que je me décourageais, ce n'était pas un simple petit coup qui devait faire baisser ma motivation. Même si la douleur était présente et que ça n'était pas la seule. J'avais pris plusieurs coups au niveau des jambes mais aussi au niveau du torse. Je risquais d'avoir le corps parsemé de bleus, mais ça ne serait que la preuve de mon entraînement. En usant de ma rapidité, j'avais pu le désarmer alors que son épée était tombée à terre, la mienne juste devant sa gorge. Je ne l'avais pas lâché des yeux, du moment où il avait fermé les siens jusqu'à ce qu'il ne parle, faisant naître un nouveau sourire qui ornait mes lèvres.

Il était évident qu'un écart existait entre nous, principalement dû à notre différence d'âge. J'avais plus d'entraînement derrière moi, puisque j'avais commencé cela très tôt en vue de mes fonctions de Prince qui me demandaient de savoir manier l'épée tout comme d'autres armes. Mais Robb s'entraînait beaucoup, faisant en sorte que nos combats s'équilibrent au fil du temps. Suivant les mouvements de mon compagnon d'armes, je me dirigeais vers le râtelier pour y déposer mon épée d'entraînement. Fixant Robb, puis son loup géant. Deux loups au sein de la capitale. Robb parlait de continuer à s'entraîner quand je quittais la capitale pour Peyredragon.

Tu sais que je continue mes entraînements malgré que je sois à Peyredragon, Robb ?

Je haussais les sourcils, un petit rire provocateur s'échappant du creux de mes lèvres en signe de provocation. Je ne savais pas vraiment si Robb était au courant que où que je sois, je respectais toujours mes entraînements et les leçons que j'avais encore.

Je n'oublie jamais de m'entraîner, même si je ne peux allouer mes journées à cela.

Il était vrai que je n'avais pas autant de temps pour m'entraîner quand j'étais là-bas. Que je ne bénéficiais pas des mêmes précepteurs. Mais cela ne m'empêchait nullement de parfaire mes techniques de combat. Il me parlait ensuite de Peyredragon, de comment c'était. Qu'il savait que j'avais des responsabilités là-bas. C'était vrai. Et nous n'en avions jamais réellement parlé. Il n'était d'ailleurs jamais venu avec moi, alors qu'il aurait très bien pu. Il était certes pupille et otage du roi, mais mon père savait sûrement qu'il ne tenterait pas de fuir. Surtout qu'une tentative de fuite rendrait sa condition plus dure.

Effectivement, des devoirs bien différents d'ici. L'administration des terres, la gestion de la noblesse. Peut-être pourras-tu venir, un jour ? Mon père y consentira peut-être.

Cela lui changerait de l'air de la capitale, de l'ambiance qui y régnait. Car notre fief ancestral était bien différent de tout cela. La vie n'était pas la même, il y avait moins la pression de la politique autour de nous puisque les vipères de la cour n'étaient pas là. Même si Robb n'avait pas autant

Tout du moins si cela t'intéresse, bien-sûr.

Je ne comptais pas le forcer à venir avec moi. Il faisait ce qu'il avait envie, même si je pensais que cela pourrait le changer et sans aucuns doutes lui faire du bien. Je ne pouvais pas le faire retourner dans le nord, auprès de la famille mais je pouvais au moins faire en sorte qu'il change d'endroit, qu'il quitte un peu la politique de la capitale.

3
Revenir en haut Aller en bas
La Reine Mère
avatar
La Reine Mère
Valar Dohaeris

Ft : Megan Follows
Messages : 271
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Dim 2 Avr - 1:28

Sweet summer brother

 
Robb & Aegon + Rhaella

 


 

 


Courtisans, flagorneurs, caudataires, voilà plus de 10 ans que la mère du Roi n'avait pas passés plusieurs jours d'affilés dans la capitale et déjà tous ces opportunistes cherchaient à obtenir ses faveurs.

Cela l’agaçait, ces petits nobles près à tout pour obtenir une quelconque faveur n'avait pour seul intérêt que le leur, toujours plus désireux d'obtenir une miette du pouvoir.
Les évitaient elle pour autant ? Ô que non, distribuant bon point et remontrance, elle flattait les intrigants pour leur attirer l'antipathie des autres.

Si la reine mère avait accepté de revenir à la Cour, ce n'était nullement pour faire de la figuration. Reconstruite, elle comptait bien préparer sa descendance à la dure tâche qui l'attendait, lui montrer les dures réalités du pouvoir...

Le vent frais du matin, une tasse de thé a la main, Rhaella profitait des premiers rayons de soleil qui apparaissaient sous ses yeux. Quel que soit le lieu où elle se trouvait le même rituel se mettait en place.
Levée avant l'apparition des premiers rayons de soleil, on lui apportait son thé qu'elle faisait goûter systématiquement avant de s'en servir. Elle se dirigeait vers l'extérieur de sa chambre ou l'on disposait quelques rares fruits et aliments du petit-déjeuner, la Reine Mère ne mangeant guère le matin.

Les dernières lueurs du matin étant apparues, l'épouse de feu Aerys II fit entrer un garde dans sa chambre :

Savez vous ce que le Prince Aegon a prévu de faire ce matin ?

Il me semble qu'il effectue un entrainement aux armes avec l'héritier de Winterfell votre majesté.

Réfléchissant quelques instants elle le remercia brièvement et lui fit signe qu'il pouvait disposer.

Toujours prisonnier ici celui la a ce que je vois.

Se relevant, elle rentra dans ses appartements et fit entrer ses dames pour l'aider à s'habiller, elle irait voir son petit-fils ce matin.

Sur le chemin Rhaella rencontra Lord Rosby, un homme pas désagréable, mais dont la toux rendait toute discussion vite compliquée. Ce dernier disposait d'appartement dans l’hôtel des cuisines, ce qui faisait probablement de lui l'un des nobles le plus souvent à la cour.

Arrivant dans le couloir qui donnait dans la salle d'entraînement, la mère du Roi marqua un bref arrêt lorsqu'elle aperçut l'énorme loup au fond de la pièce.

J'en avais oublié cette chose.

Reprenant, sa marche, elle entendit les derniers mots de son petit-fils aux quels elle ne manqua pas de répondre en pénétrant dans la pièce.

Les années m'ont appris qu'ils n'y avaient guère que les Targaryen pour trouver de la plaisance à Peyredragon Prince Aegon et je préjuge que votre ami éprouve une plus forte envie de se rendre dans les terres du Nord.
 

 
© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Dim 2 Avr - 12:13

Aegon avait continué à le piquer au vif, et Robb continuait de prendre tout cela avec beaucoup d'humour, s'étirant légèrement les bras tandis que le Prince reposait son épée sur le râtelier. Il aurait encore beaucoup de travail pour égaler et peut-être dépasser son frère de l'été, cependant Robb ne regrettait pas cela outre mesure. Tant que cela n'était pas encore arrivé, il avait une excuse toute trouvée pour passer encore un peu de temps en sa compagnie, lui qui était de plus en plus souvent accaparé par ses royales obligations. Viendrait un jour prochain où ils ne feraient sans plus que se croiser dans les couloirs du Donjon Rouge, et un autre jour, plus lointain et indécis, où un continent entier se placerait entre eux deux. Il serait mentir de dire que Robb souhaitait que ce jour soit retardé, mais il regretterait son ami de toujours.

Aegon lui dit alors sans se départir de cet insupportable sourire qu'il continuait de s'entraîner, même à Peyredragon. Robb ne l'ignora pas, et il aurait même trouvé cela étrange de la part de son ami le Prince. Cependant, pour continuer sur une note légère, il posa le dos d'une main sur son front et leva les yeux au ciel dans un geste faussement mélodramatique, et lança d'un ton affecté:

-Par tous les Dieux, combien d'heures et d'années devrais-je encore m'entraîner pour espérer t'égaler?

Robb conclut son trait d'humour par un grand éclat de rire tel qu'on en entendait rarement sortir de sa gorge. Il n'y avait qu'en présence du prince de Peyredragon qu'il pouvait se montrer si détendu et si joyeux, comme on se montrait franc et léger en présence d'un frère. Dans ces moments qui se faisaient de plus en plus rares, il ne sentait plus le poids du Donjon Rouge et de ses regards sur ses épaules, il ne sentait plus le jugement perpétuel de la Couronne dans son dos. Il était bien.

C'est alors que Aegon lui fit une généreuse proposition, en lui demandant de l'accompagner à Peyredragon, ce qui surprit mais également ravit le Jeune Loup. Il n'avait encore jamais eu l'occasion de découvrir le légendaire fief de pierre noire des Targaryen, et il aurait été plus qu'heureux de s'y rendre en compagnie du Prince. Comme ce dernier le précisait, le Roi son père pouvait y consentir, surtout si c'était pour accompagner le Prince, et donc en compagnie de la garde qui ne manquerait pas le suivre pour sa sécurité. Il y avait peu de risques pour la Couronne à quitter quelque peu les remugles de Port-Réal qu'il connaissait maintenant si bien.

Robb s'apprêtait à accepter avec reconnaissance la proposition de son ami d'enfance, quand une autre voix se fit entendre à l'entrée de la salle. Tournant la tête, le Nordien découvrit dans l'encadrement de la porte la Reine mère et Dame de Peyredragon, Rhaella Targaryen.

Aussitôt, le poids du protocole et de sa situation se fit de nouveau sentir sur la conscience de Robb, qui se mordit fortement la langue pour se redonner la contenance qu'il se devait d'avoir en présence de la Reine mère. Il recula d'un pas pour ne pas se trouver au même niveau que Aegon face à elle, reprenant immédiatement sa place de pupille et d'otage.
Il ne connaissait pas beaucoup la grand-mère de son ami, cette dernière ayant passé la plus grande partie de ces dernières années à Peyredragon plutôt qu'à Port-Réal. Cependant, il semblait plutôt certain qu'elle partageait le mépris général à son rencontre, étant le fils du Lord vaincu de la rébellion qui lui avait coûté son époux et aurait pu lui coûter sa couronne.

Robb aurait eu envie d'accompagner son ami à Peyredragon, mais il semblait que la Dame des lieux ne partageait pas cet avis. Inutile alors d'épiloguer sur le sujet, il s'inclinait. La Reine mère évoqua son envie de voir enfin les terres du Nord. Le Jeune Loup fut l'espace d'une seconde tenté de répondre sobrement qu'il resterait à Port-Réal le temps que le Roi requerrait à ses côtés, cependant il craignit de s'entendre répondre un cinglant "C'est évident, vous n'avez pas le choix" qu'il n'avait pas envie d'entendre, il choisit par conséquent encore plus sobre.

-Bonjour votre Majesté.

Il ne se présenta pas comme le protocole aurait pu l'exiger, la Dame de Peyredragon avait très compris qui il était. Elle était d'ailleurs sans doute venue voir son fils, peut-être était-il maintenant de trop dans cette pièce. Il décida de poser franchement la question pour potentiellement crever l'abcès.

-Souhaitez-vous que je vous laisse avec votre petit-fils, votre Majesté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Mar 25 Avr - 1:04


Je faisais constamment mon possible afin de ne pas être surpassé, que ce soit par lui ou n'importe qui d'autre. Je ne le voulais pas, ne pouvait pas le permettre. Il était de mon devoir de montrer le meilleur de moi-même, de montrer à tous ce dont j'étais capable de faire et quelles étaient mes qualités. Des qualités que je voulais mettre en avant, prouver à quiconque douterait de moi, l'héritier de la plus puissante dynastie. J'avais toujours fais en sorte de suivre les leçons qui m'étaient enseignées avec beaucoup d'assiduité, je ne m'étais pas dérobé des devoirs qui pesaient sur moi depuis ma naissance. L'on m'avait inculqué de nombreux savoirs, l'histoire de Westeros pour ne pas refaire les mêmes erreurs que mes pairs avaient commis, les arts de la guerre et du combat ou même ceux de la diplomatie. J'avais encore beaucoup à apprendre, je le savais et certaines choses ne pourraient être apprises que grâce à l'expérience. Qu'aux années qui défileraient. J'avais toujours tout fait pour satisfaire mon père, le Roi des Sept Couronnes. Celui dont l'ombre trônait au-dessus de ma tête, jugeant mes faits et gestes, mes actions. Je pensais avoir réussi une partie de mes devoirs, tout du moins je l'espérais. N'avais-je pas toujours réussi à faire forte impression auprès de la cour ? J'avais donc à priori réussi une partie de mes attributions princières. Mais ce n'était jamais suffisant. J'en voulais toujours plus. Je voulais relever notre lignée, effacer l'ombre d'Aerys qui hantait les mémoires et ce qu'il avait fait autrefois. Il était tout ce que je ne désirais pas être, même si mes leçons m'avaient appris qu'on le qualifiait de roi prometteur au début de son règne, qu'il avait de nombreuses qualités. Mais le temps avait montré qu'il n'était pas un Roi sage et juste. Je voulais être ce roi sage et juste, celui qui marquerait le temps par les avancées prometteuses dont il serait l'instigateur et non pas qui préférait rester assis sur son trône, attendant que le temps passe en observant son royaume dépérir. J'écoutais parlé sur le ton faussement affecté qu'il simulait, l'observant.

Peut-être que cela n'arrivera jamais.

Je lui avais répondu sur un ton amusé, mais il était vrai que le jour où Robb me vaincrait en combat n'était sûrement pas venu. Pas parce-qu'il n'en avait pas les compétences, mais surtout car un jour viendrait où il devrait retourner dans le nord pour y faire le devoir pour lequel il était né. Et à partir de ce jour, l'occasion de nous entraînait ensemble disparaîtrait avec lui, emportant peut-être avec lui notre amitié. Car la distance qui nous séparerait ne nous permettrait peut-être pas de conserver la même relation. J'espérais que cela ne soit pas le cas, que même la distance n'empêcherait pas à notre amitié de persévérer, liant la couronne et le nord davantage. Que les rancunes du passé pourraient disparaître totalement, c'était un espoir que j'avais.

Avant même qu'il n'ait le temps de répondre à ma proposition au sujet de Peyredragon, une nouvelle voix se fit entendre dans la pièce. Une voix que je reconnus bien vite, me tournant afin de lui faire face puisque j'étais dos à elle. C'était la voix de ma grand-mère, la Reine-mère Rhaella. Un fin sourire apparut sur mes lèvres, à son encontre.

Vous avez sûrement raison, mais cela lui offrirait au moins la possibilité s'écarter des intrigues de la cour. N'est-ce pas pour cela que vous êtes resté là-bas ?

Après tout, elle avait passé plusieurs années sur notre île natale, ce n'était sûrement pas pour rien. Même si l'ambiance n'était pas celle que recherchait Robb, cela lui permettrait de s'écarter de son statut d'otage, puisque les choses se passaient différemment là-bas. Il n'y avait plus les membres de la cour, venu pour juger les moindres faits et gestes des membres de la famille royale ou des personnes proches.

4
Revenir en haut Aller en bas
La Reine Mère
avatar
La Reine Mère
Valar Dohaeris

Ft : Megan Follows
Messages : 271
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Jeu 11 Mai - 2:15

Sweet summer brother

 
Robb & Aegon + Rhaella

 


 

 

La vue de ces 2 jeunes hommes unis, disait ont, par une amitié presque fraternelle amenait la princesse de Peyredragon à s'interroger sur la solidité de ce lien.

D'un côté l'héritier de la Couronne, fils de celui qui avait mis un terme à la rébellion en tuant le renégat Robert Barathéon.
De l'autre le futur suzerain du Nord, fils d'un vaincu et symbole des relations tendus entre le Nord et la Couronne.

Et malgré les raisons particulières de sa présence ici le jeune Stark se révèlerait peut-être un jour comme celui qui aura fait du Nord un précieux soutient de la Couronne, si les Sept le veulent...

Arrivée soudainement dans la pièce la Reine mère ne put s’empêcher de sourire en apercevant la gêne manifeste du jeune Stark, car tel était l'effet recherché.

Durant plusieurs années la Reine Mère n'avait pas jugé utile de faire fructifier son réseau d'espionnage, ce dernier se limitant en grande partie à l'ile de Peyredragon et quelques personnes à la capitale. Mais depuis maintenant quelques lunes, là ou les intriguant les plus compétents s’efforçaient de couvrir tout Westeros de leurs petites oreilles, l'épouse de feu Aerys II avait concentré tous ses moyens sur Port Réal et les Terres de la Couronne.

Voilà pourquoi une telle entrée ; déstabiliser ses interlocuteurs, leur faire comprendre que tout ce qui se passait à Port Réal finirait par remonter aux oreilles de la Reine Mère, qu'a chaque instant elle pouvait faire irruption.

Le bref sourire passé la mère du Roi répondit au pupille de son fils qui se proposait de se retirer.

A l'inverse de beaucoup de nobles qui se sentent légitimes à occuper une place au Donjon Rouge par les largesses dont fait preuve mon fils le Roi, vous êtes ici chez vous Robb Stark.

Jetant un regard sur les épées et armures disposées dans la salle elle ajouta ces quelques mots en haussant un sourcil.

Sans compter que j'ai dû passer moins de temps, en plus de 50 ans, en ces lieux que vous durant ces 10 dernières lunes.

Sincère dans ses paroles, la Reine Mère comprenait bien plus sa situation que ne le pensait le fils d'Eddard Stark. Elle aussi avait dépendu des choix d'un Roi à une époque.

Puis vinrent les mots de son petit-fils, la questionnant sur les raisons de son retrait à Peyredragon pendant plusieurs années.


Je n'ai que trop longtemps côtoyé Port Réal pour en finir habituée à tous ses aspects malheureusement, aussi désagréable puise-t-ils êtres.

Ma décision n'avait alors pour seule motivation que le bien-être de votre oncle et de votre tante.

Et qui de mieux qu'une Targaryen pour administrer Peyredragon le temps de votre jeune âge ne pensez vous pas ?
Le sourire en coin.

La réponse était incomplète évidement, la principale raison de son non-retour à Port Réal elle le taisait volontairement. La guerre est souvent l'occasion pour les vainqueurs de passer sous silence certains aspects de l'histoire en omettant volontairement des détails. Certains faits, pourtant connu par plusieurs privilégiés, finissant presque par s'oublier, consciemment ou pas.

Enchainant sur la raison de sa venue elle poursuivit en s'adressant au Prince Aegon

Je souhaitais vous inviter à diner avec la Princesse Rhaenys, je ne vous aie que trop peu vus grandir et cela permettrait de rattraper un peu de ce temps perdu qu'en dites vous ?


 

 
© DRACARYS



   
Feu et Sang
   

Par Nymeria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Jeu 11 Mai - 6:44

La Reine Mère avait créé un trouble certain chez le Jeune Loup lors de son entrée, ce qu'elle avait remarqué et dont elle sembla se réjouir l'espace d'une seconde. Quoi qu'il en soit, une fois ce moment de gêne terminé, Robb reprit son expression protocolaire neutre beaucoup plus appropriée en présence de Rhaella Targaryen.

Cependant, la dame de Peyredragon n'avait pas fini de surprendre le Nordien, puisqu'elle s'adressa à lui en des termes qu'il trouvait compréhensifs. Vous êtes ici chez vous Robb Stark. Le concerné dut cette fois-ci faire un effort pour ne pas afficher une expression stupéfaite. Il lui semblait particulièrement surprenant que la Reine lui accorde des mots si cordiaux. La rébellion menée par les Baratheon et les Stark n'avait-elle pas menée au départ au combat de son fils héritier et au meurtre régicide de son époux et frère? Le louveteau ne s'attendait à recevoir d'elle que mépris ou colère, et il ne le lui aurait même pas reproché. Cette guerre avait changé tant de choses dans sa vie, et son arrivée au Donjon Rouge en tant que pupille devait lui rappeler sans cesse ce qui avait pu arriver durant ces temps douloureux à Port-Réal. Robb avait grandi en considérant Aegon comme son frère, le Roi Rhaegar comme une sorte de père (bien que leur relation soit bien plus complexe et profonde qu'une simple relation filiale), mais comment aurait-il pu se construire quelque chose entre Rhaella et lui? Sans doute se leurrait-il sur ce que la rébellion avait changé pour elle, et sur le sens que sa présence avait à ses yeux. Le Jeune Loup doutait de le savoir un jour.

Quoi qu'il en soit, quand la Reine énonca un léger trait d'esprit sur leurs présences dans ce château, Robb s'autorisa un léger sourire un coin et un respectueux signe de tête en direction de Rhaella. Il s'agissait d'un geste certes très protocolaire, mais il contenait bien plus que cela. Un remerciement face à la compréhension que le Nordien croyait sentir derrière ces mots, entre autres émotions.
Bien sûr il n'était pas vraiment chez lui, et si cela avait pu faire souffrir Robb dans son enfance, cela n'était au final que l'ordre des choses. Il appartenait au Nord, à Winterfell, il ne devait surtout pas devenir un Dragon. Cependant, la reconnaissance par la Reine Mère de cette place qu'il avait tant rêvé d'obtenir au Donjon Rouge, des années plus tôt, touchait le Jeune Loup peut-être plus qu'il ne voulais bien l'admettre.

La conversation continuait entre la Dame de Peyredragon et le Prince héritier, ce dernier interrogeant sa grand mère sur son long retrait de la Cour. Il était vrai que le Nordien ne parvenait même pas à se souvenir de la dernière fois que la Reine était apparue à la Cour. Peut-être ne l'avait-elle jamais fait depuis qu'il était capable d'avoir des souvenirs. Rhaella évoqua la nécessité d'administrer Peyredragon tant que Aegon était trop jeune pour s'en charger, mais même Robb qui ne la connaissait pas entendant le caractère inachevé de cette réponse. Peut-être la Reine Mère avait un réel besoin de s'éloigner de la capitale. Le Nordien pouvait parfaitement comprendre cette nécessité, bien que ce soit pour des raisons sans doute bien différentes.

Le Nordien restait silencieux tandis que Rhaella proposait à son ami un repas en compagnie de la Princesse Rhaenys. La Reine Mère avait tenté de lui assurer du bien fondé de sa présence en ces lieux, ce que Robb avait réellement apprécié, cependant il était clair que la suite de la conversation ne le concernait en rien, et en prenant la parole pour une quelconque raison il prenait le risque de mettre en évidence qu'il était "de trop" dans la salle. Il se réjouissait intérieurement néanmoins de voir la famille Targaryen continuer à nouer des liens. Leur histoire récente étant ce qu'elle était, certaines choses seraient sans doute toujours complexes entre eux après tout.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Mer 31 Mai - 1:39

Sweet summer brother

Fire & Blood



Aegon & Robb & Rhaella

J’avais écouté la réponse de ma grand-mère à l’intention des paroles de Robb Stark, une réponse à laquelle je ne m’étais pas attendu. Elle considérait que le jeune homme était chez lui au sein du donjon rouge, contrairement à beaucoup de nobles qui le regardaient d’un oeil suspicieux, accusateur. Qui le voyait bien plus comme l’otage du roi que comme sa pupille, alors que pourtant, cette dernière option était bien la plus vraie. Alors j’affichais un bref sourire aux paroles de ma grand-mère, en signe d’acquiescement face à ce qu’elle disait. Je ne pouvais, après tout, pas être plus d’accord avec elle. Je considérais le nordien plus comme un frère que comme un simple ami, nous nous connaissions depuis notre enfance et avions partagé de nombreux moments ensembles, dont les entraînements. Il était arrivé à la capitale dès son plus jeune âge, seules deux années nous séparaient.

Puis elle répondit à mes propres paroles, en expliquant pourquoi elle avait quitté la capitale et s’était réfugiée à Peyredragon, puis poursuivant sur le fait qu’il n’y avait rien de mieux qu’un Targaryen pour administrer notre forteresse natale et ses alentours. Je ne pouvais la contredire, nul autre personne ne pouvait prétendre à une telle chose. Les Targaryen avaient cette forteresse depuis fort longtemps et cela n’allait pas changer de sitôt.

Je comprends tout à fait vos motivations et je crains que ma tante n’aurait pas été à l’aise si elle avait dû vivre à la cour, vous avez fait le bon choix.

Ma tante ne faisait que de très brèves apparitions au sein de la cour, cherchant à éviter cela. Si elle avait du succès, elle n’était pourtant pas faite pour cela. Alors devoir y vivre constamment, ça n’aurait pas été facile pour elle. Qui sait comment cela se serait passé si elle avait dû subir une telle chose, ainsi que pour mon oncle qui avait eu une vie bien différente de la nôtre et qui aurait dû faire avec les jeux de la cour. Sur notre île, ils avaient eu bien moins de comptes à rendre et étaient bien plus libres, là où ça n’aurait pas été le cas en vivant à la Capitale. J'avais bien vu les passes-temps qu'avait mon compte en vivant à Peyredragon, ce qu'il n'aurait pu avoir à Port-Real.

Et vous avez raison, seul un Targaryen peut administrer ces terres alors vous étiez toute qualifiée pour cela.

Elle avait après tout connaissance de bien des choses ainsi que de nombreuses années d’expérience. Il ne fallait pas douter des talents de la reine-mère. Je l’avais côtoyé à Peyredragon quand je m’y rendais et avais pu discuter avec elle, je savais comment elle était même si je n’avais pu partager autant de temps que je l’aurais espérer. Notre famille n’était pas aussi liée qu’elle aurait dû l’être, mais cela était dû aux événements qui étaient survenus. L’on ne pouvait reprocher cela à la Targaryenne.

J’espère que votre installation dans vos appartements s’est faites sans difficulté, en tout cas.

Je n’avais pu m’enquérir de l’état de ma grand-mère au moment de son arrivée à la capitale et je n’avais pas pu passer du temps avec elle, ayant bien des devoirs à remplir ainsi que des entraînements à effectuer. Puis, la jeune femme me proposait un diner avec ma soeur Rhaenys qu’elle n’avait que très peu côtoyée, si ce n’est pas du tout.

Ce serait avec plaisir que je partagerai un diner avec vous et ma soeur. Effectivement, nous n’avons que trop peu partagé de moments ensembles.

J’affichais un sourire face à la proposition de ma grand-mère. Cela nous permettrait de discuter autour d’un repas, de façon conviviale. De pouvoir nous rapprocher, car nous avions sûrement de nombreuses choses à nous dire. Nous ne nous connaissions au final que bien peu, même si je l’avais davantage côtoyé que ma soeur.

Robb ne disait rien, ne se sentant sûrement pas à sa place en cet instant, ce qui pouvait se comprendre puisque je discutais avec ma grand-mère de choses qui ne le concernait pas vraiment.

Souhaitiez-vous parler d’autre chose ?

Je ne savais pas si ma grand-mère avait quelque chose d’autre en tête à cet instant, si elle souhaitait que nous discutions d’un autre sujet ou quoique ce soit d’autre. Je me tenais toujours le dos droit, la regardant de mes yeux saphirs.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   Dim 2 Juil - 15:36

La conversation se poursuivait, et à mesure qu'elle continuait, Robb prenait la complète mesure du gouffre qui le séparait de son ami cher, le sang du Dragon. Dans de telles situations, leur enfance commune, leurs entraînements et leurs leçons ensemble, leur complicité qui existait depuis toujours, n'avait plus aucun poids quand il devait se comporter, non pas seulement comme Aegon, mais comme Aegon de la maison Targaryen, l'héritier des Sept Couronnes. Lui-même serait toujours l'héritier du Nord, puis le suzerain du plus large territoire de Westeros. Mais son frère de l'été serait Roi, un jour. Ce jour là, le Jeune Loup le servirait de son mieux.

Il avait passé quinze ans entre ces murs, dans les pattes du Prince, à chercher l'attention du Roi, ou plus souvent encore seul, suppportant avec de plus en plus de calme le mépris qui l'entourait au Donjon Rouge. Il n'était pas le Sang du Dragon, mais il était le Fils du Loup. Il était certes rôdé aux jeux de pouvoir qui se tenaient en ces lieux, mais il comprenait qu'il ne voulait pas en faire partie. Oui, nul doute que la Princesse Daenerys avait été mieux à Peyredragon, éloignée de ce nid de vipères, tout comme le Nordien était impatient d'en sortir. Il n'avait pas sa place ici, qu'importe avec quelle force il avait pu la chercher quand il était enfant. Sa place était à Winterfell, qu'importe les efforts du Prince pour l'aider à se sentir chez lui en ces lieux.

Il continuait d'écouter l'échange d'une oreille discrète, conscient que rien de tout ceci n'était censé faire partie de ses préoccupations. Sans doute sa présence était-elle même un poids pour la Reine-Mère et son petit fils, qu'importe ses paroles précédentes. Il n'avait pas à s'immiscer, même involontairement, dans ses affaires de famille.

Le Nordien profita donc d'un instant de silence dans la salle d'arme pour prendre la parole, avec une certaine déférence.

-Je ne vais pas vous déranger plus longtemps, et vous laisser. Vous avez à n'en pas douter des choses à vous dire. Ma Reine, mon Prince.

Il s'inclina tour à tour devant Aegon et Rhaella, émit un claquement de langue rapide pour amener le bébé sombreloup sur ses talons avant de s'éclipser discrètement. Il appelait le Prince "mon frère", mais il n'était pas un Targaryen pour autant. Il était parfois difficile de l'oublier, notamment en sa compagnie, mais heureusement le Donjon Rouge était toujours prompt à lui rappeler sa véritable place entre ses pierres.

Le Jeune Loup quitta donc la salle d'armes pour se diriger vers la tour du mestre, dont la bibliothèque faisait son enchantement depuis qu'il savait lire.
Il gravit rapidement la volée de marche avant d'en pousser discrètement la porte. N'entendant aucun bruit, il s'introduisit en silence alors que Vent Gris se mettait à gambader entre les rayonnages, ses pattes puissantes ne faisant aucun bruit sur le bruit de la pierre.
En moins de temps qu'il ne fallu pour le dire, le Nordien se plongea dans un imposant traité sur le règne des Rois Jardinier, oubliant pour un court moment ce qui venait de se passer. Il tenterait sans doute de retrouver son ami plus tard dans la journée, après tout elle ne faisait que commencer.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweet summer brother [PV Aegon Targaryen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeune dragon et l'oisillon moqueur [PV Aegon Targaryen]
» Une partie de Cyvosse (Aegon Targaryen)
» Le Chant du Jardin des Songes [PV Aegon Targaryen]
» Fire cannot kill a dragon. ft. Aegon Targaryen
» Griff le Jeune ▲ Mercy is weakness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: