RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire

Partagez | 
 

 Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Sam 17 Oct - 18:35

Hautjardin, An 297


Hautjardin était en effervescence. Les jardiniers s'activaient mais aussi les servants, les cuisiniers, les boulangers, les palefreniers et tout un tas de corps de métiers les plus diverses qui soit. La raison de ce remue ménage était simple : les Tyrell recevait la visite d'une grande Maison et comme toujours les Roses aimaient montrer qu'ils savaient recevoir. Owen n'avait jamais osé imaginer ce que cela donnerait s'ils accueillaient un jour la famille royale ! Qui recevaient-ils donc de si important ? Sans doute une grande maison du Bief ? Et bien non ... ou plutôt une ancienne maison du Bief. En effet les Manderly vivaient au Nord, sous la tutelle des Stark. Pourtant leurs origines étaient bien de cette région comme en témoignait leur nom si proche du cours d'eau que l'on nommait la Mander ! D'après ce qu'il avait pût en lire, ils avaient eut des problèmes avec le roi Perceon III de la maison Jardinier qui avait eut recours à l'aide de la maison Peake pour les bouter hors du Bief. Tout ceci n'était bien sûr plus d'actualité mais Owen appréciait l'histoire et il était toujours intéressant de prendre ses renseignements sur les gens que l'on recevait chez soi (bien que Hautjardin ne soit pas à proprement parler le chez soi d'Owen). De ce qu'il en savait, le Lord de la maison de Blancport n'était pas le seul à être présent. Owen avait passé un court instant à manger en leur compagnie avant de s'esquiver. Fallait dire que se retrouver non loin de Mace Tyrell et de Wyman Manderly pouvait vous couper l'appétit. Ce dernier semblait posséder, en guise d'estomac, un gouffre sans fond. N'étant pas de la maison Tyrell et n'étant pas du genre à apprécier attendre qu'un monstre finisse d'engloutir 18 fois ce qu'Owen était capable de manger, le jeune homme s'en alla discrètement. Tout ça pour dire qu'une barrique aurait plus convenu comme blason plutôt qu'un triton !

Se faufilant telle une fouine dans les couloirs, le Tyssier ne savait pas trop quoi faire de sa journée. Il était presque sûr que Garlan, Willos et Loras se mêleraient aux Manderly pour l'occasion. Quant à Margaery, elle devait sans doute recevoir les nordiennes. De ce qu'il avait entendu il y en avait de leur génération donc ça ne devait pas être improbables. Il allait sans doute se la couler douce tout l'après midi, a moins qu'il ne se décide à se mêler lui aussi avec les Manderly. Il y avait aussi l'option d'aller taquiner les lavandières. Une lui avait déjà bien rendu dans sa couche. Il tourna à un couloir et croisa deux domestiques qui charriaient de grosses pièces de viandes, sans doute pour ravitailler l'estomac de Lord Wyman. Owen soupira et continua sa route comme si de rien n'était. Ses pas le conduisirent non loin des appartements de Margaery. Les dames devaient sans doute bien s'amuser en compagnie de bardes ou d'autres amuseurs publiques. L'idée de les rejoindre était tentante. Rajouter un mâle au milieu d'une troupes de jeunes demoiselles pouvaient souvent faire son petit effet, surtout quand ce dernier savait faire preuve d'une vivacité d'esprit exemplaire. Dans le couloir menant aux appartements de la Rose, il entendit une porte se refermer ce qui capta toute de suite son attention. Lorsque son regard se posa, il tomba sur une jeune femme, ou plutôt une jeune dame à en juger par sa tenue. Une jeune dame qu'il n'avait jamais croisé à Hautjardin. D'une voix enjouée, il se présenta directement en s'inclinant légèrement. Une inconnue, il n'y avait pas mieux pour titiller sa curiosité.


«Je peux me vanter de connaître toutes les jolies fleurs de Hautjardin mais ma foi, je dois dire que vous m'êtes bien inconnue ma dame. Seriez vous d'une partie du Bief dont je n'ai encore jamais rencontré ses habitants ? Ou bien une arrivante du Nord ? Quoi qu'il en soit, vous devez vous sentir perdue à Hautjardin. Je me nomme Owen de la maison Tyssier et je serai heureux de vous aider à atteindre votre destination ! »
Revenir en haut Aller en bas
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5635
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Dim 18 Oct - 20:05


Flashback
Owen Tyssier & Wynafryd Manderly


TRIE T-ON LES TRITONS ?


Année 297

La joie qu'avait ressentie Wynafryd quand son grand-père lui avait annoncé qu'ils partaient en voyage, s'était peu à peu estompée. Les premiers jours après la nouvelle, elle n'en avait plus dormi d'excitation. Du haut de ses seize ans, elle ne connaissait que le Nord, et encore, cela se résumait presque à Blancport et Winterfell. Alors quand Lord Wyman lui avait dit qu'ils allaient traverser Westeros pour aller jusqu'à Hautjardin, elle se faisait une joie de découvrir le continent et surtout pour cette destination particulière. Wynafryd avait bien retenu tout ce que son grand-père lui avait conté sur leur histoire familiale, leurs ancêtres du Bief et la querelle qui persistait au fil des années avec les Tyrell. Il lui avait dit qu'il avait des affaires à régler avec Mace Tyrell et qu'il voulait qu'elle l'accompagne... juste elle, sans Wylis et sans Wylla alors évidemment la jolie brune s'était sentie privilégiée, une nouvelle fois. Elle allait pouvoir écouter son grand-père, le voir agir en politique, écouter tout ce qu'il se dirait, rencontrer de nouvelles personnes, en apprendre encore plus des secrets de son seigneur.

Malheureusement les désagréments du voyage avait fait oublier à Wynafryd tout ce qui l'avait rendue heureuse initialement. Son grand-père ne pouvait pas monter à cheval et tracer sa route, non à cause de son poids, il lui fallait un cortège énorme et les arrêts se multipliaient, en nombre et en longueur. Et malgré toutes les histories que Wyman lui racontait, pour passer le temps principalement, Wynafryd commençait sérieusement à s'impatienter. Elle s'imaginer constamment galoper au dos de son cheval et arriver en trois fois moins de temps, cette sensation de sur place la rendait folle, elle avait l'impression qu'ils n'arriveraient jamais à destination. En plus, jusqu'à présent, chaque fois qu'elle avait voyagé, il y avait eu Gyles pour lui tenir compagnie, mais là, le seigneur de Blancport avait tenu à ce qu'il reste au château, près de son père.

Et alors qu'elle n'y croyait plus, après trois mois de voyages, ils arrivèrent enfin. On ne lui avait pas menti, Hautjardin était magnifique, avec son château élégant, toute cette verdure, ces roses et ses petits espaces d'eau. C'était très différent de Blancport, ça ne faisait aucun doute, mais pour quelques temps, Wynafryd trouvait les lieux agréables. Wynafryd et son grand-père furent accueillis par le seigneur des lieux et sa famille, enfin une partie, parce qu'elle ne voyait que deux fils Tyrell en plus de Margaery. D'ailleurs à peine eut-elle le pied posé hors du carrosse que cette dernière vint glisser son bras autour du sien et l'emmena marcher dans les jardins. Un peu déconcertée par son comportement, elle lança un regard interrogatif à son grand-père qui lui fit un signe de tête rassurant. Elle jouerait donc le jeu de la petite rose.

Deux heures après, Wynafryd était installée au pied du lit de Margaery, dans sa chambre, avec ses cousines et les discussions allaient bon train. Les sujets principaux étant quand même les histoires de prince et de preux chevaliers. Décidément, ces filles n'avaient qu'une hâte, épouser un bel homme bien né. Il était vrai que ça n'était pas du tout ce genre de discussions que la jeune sirène entretenait avec sa petite sœur ou ses dames de compagnies. Margaery lui avait posé quelques questions au début, est-ce qu'elle était fiancée, est-ce qu'elle était amoureuse, est-ce qu'elle avait déjà rencontré le Prince ou un chevalier connu, alors elle s'était prêté au jeu, poliment, la jeune fille avait du s'en rendre compte et avait finit par la laisser tranquille. Mais Wynafryd était fatiguée et ne supportait plus les piaillements de ces femmes, elle en regrettait presque la route avec son grand-père. Elle finit par s'excuser auprès du groupe, prétextant que le voyage l'avait exténuée, ce qui n'était pas complètement faux, et qu'elle allait se retirer dans ses appartements un moment. Margaery lui proposa de l'accompagner, mais Wynafryd déclina avec un sourire.

Une fois la porte fermée derrière elle, elle s'appuya contre le mur et poussa un long soupir. Si ça devait être ainsi tous les jours, elle espérait vraiment que le séjour n'allait pas s'éterniser. Elle se remit en route, décidée à voir si son cheval allait bien aux écuries, avant de s'écrouler dans son lit jusqu'à ce qu'on ait de nouveau besoin d'elle. Malheureusement pas de répit pour la jolie brune, elle croisa la route d'un jeune homme qui l'interpella pour la saluer. Wynafryd prit sur elle pour afficher son sourire de façade et écouter ce qu'il avait à lui dire. Mais finalement, à la fin de son petit discours, son sourire était sincère. Le jeune homme, Owen Tyssier d'après ses dires, semblait savoir parler aux femmes pour en tire le meilleur. Du haut de ses seize ans, il fallait bien l'avouer elle était quelque peu flattée, après tout il fallait être aveugle pour ne pas se rendre compte qu'il était très agréable à l’œil. S'il continuait encore, elle allait finir par glousser comme les jeunes filles dont elle se moquait encore quelques minutes plus tôt. Ne serait-ce que pour jouer le jeu... parce que dans le fond, elle n'oubliait pas où elle se trouvait et même si Margaery avait été on ne peut plus agréable avec elle, il y avait tout sauf de l'amour entre leur deux familles.

« Oh non, je suis à l'opposée d'une fleur d'Hautjardin ! Vous avez bien supposé en parlant du Nord. Enchantée... je suis Wynafryd Manderly, petite fille de Wyman Manderly, Seigneur de Blancport. »

Elle fit une petite courbette, toujours sourire aux lèvres.

« On ne peut pas dire que je sois perdue pour l'instant puisque je n'ai fait que deux pas toute seule... mais il est fort probable que ça m'arrive dans les minutes à suivre. »

Elle lâcha un petit rire. Ça ne la dérangeait absolument pas de se perdre dans le château, au contraire elle adorait ce genre d'explorations. Mais il était vrai que si elle tombait sur les mauvaises personnes ou aux mauvais endroits, cela pourrait être mal perçu.

« Si vous n'avez pas mieux à faire, Owen de la maison Tyssier... votre aide pourrait m'être utile. Je cherche l'écurie ? Nous venons d'arriver il y a quelques heures à peine et j'aurais voulu m'assurer que mon cheval était entre de bonnes mains... »

Elle n'était pas sûre que les demoiselles du Bief montent à cheval et se soucis de leur monture, et elle se doutait que cela pourrait sûrement surprendre plus d'un homme, mais elle tenait trop à son jeune étalon. C'était le seul écart qu'elle s'accordait, dans sa volonté de renvoyer l'image d'une dame à marier, exemplaire.

base cracles bones, modification lawina



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Lun 19 Oct - 22:55

L'inconnue lui confirma être une Manderly. Wynafryd de son prénom. Il s'était toujours imaginé une femme du Nord aussi velue qu'un Direwolf et aussi baraqué que les plus forts des chevaliers du Bief mais dans le cas de la nordienne, il ne pouvait cacher son étonnement. Elle était très avenante physiquement. D'ailleurs certaines dames du Bief de sa génération pourrait pâlir face à sa beauté. Bien sûr, la Manderly était loin d'être aussi ravissante que Margaery mais par rapport à ses cousines, elle se défendait plus qu'honorablement. Elle devait sans doute ignorer ce que pouvait représenter la maison Tyssier mais à vrai dire Owen s'en fichait pour la simple et bonne raison que le Nord était une région éloignée et qu'il y avait peu de chance qu'il recroise un jour la route de ces nordiens. Wynafryd désirait se rendre aux écuries pour voir son cheval. Plutôt une curieuse envie alors qu'elle disposait des services d'un bel étalon blond mais l'araignée était d'un naturel serviable et adorait passer du temps avec des membres de la gente féminine, d'autant plus quand elle était à son goût. La Manderly correspondait parfaitement à cela. Wynafryd semblait préoccupé par l'état de son cheval. Ce genre de comportement pouvait être surprenant mais il arrivait parfois que certaines dames s'éprennent d'une affection toute particulière pour leur animal, surtout quand celui-ci leur avait été offert par un proche ou une personne qu'elles chérissaient tout particulièrement. L'aspect sentimental n'était jamais à négliger avec les dames. De sons plus beau sourire et de sa plus belle voix, le Tyssier lui répondit.

«N'ayez crainte Lady Manderly. Les palefreniers d'Hautjardin ont l'habitude de s'occuper avec habilité des chevaux. Si cela peut vous rassurer, je vous y conduirai. Laissez moi être les jambes qui guideront le triton jusqu'à son but. »

Des paroles mêlées à du sucre et du miel mais des paroles qui faisaient souvent mouche. En parlant du triton, il mettait en avant ses connaissances de la maison Manderly. Bien sûr n’importe quel idiot aurait pût vous le mentionner mais il ne connaissait pas assez la dame pour savoir s'il pouvait l'ennuyer ou non en évoquant l'histoire des Jardinier et de la chute de son auguste maison et sa fuite du Bief. Il ne disposait pas de tout les éléments bien sûr et ignorait à vrai dire pourquoi les Stark s'étaient montrer cléments envers eux et les avaient acceptés dans le Nord ni comment les autres maisons vassales avaient finis par accepter la suzeraineté de ces étrangers venus du sud. En essayant de transposer cette situation dans le Bief actuel, il avait du mal à l'imaginer et à la voir se réaliser. Chassant cette pensée de son esprit, le jeune homme tendit son bras à Wynafryd avec délicatesse et lui posa une question somme toute banale mais au combien importante car elle concernait la région d'origine de la Manderly.

«N'êtes vous pas trop dépaysé Lady Manderly ? Le climat doit vous paraître bien différent. N'avez vous pas ressenti de problème pour vous y acclimater ?»
Revenir en haut Aller en bas
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5635
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Dim 8 Nov - 13:03


Flashback
Owen Tyssier & Wynafryd Manderly


TRIE T-ON LES TRITONS ?


Année 297

Wynafryd sentait bien que ce voyage n'allait pas être de tout repos. A peine avait-elle posait le pied hors de la diligence à Hautjardin que la jolie Tyrell était venue la cueillir gaiement. Elle avait lancé un regard interrogateur à son grand-père qui lui avait simplement répondu d'aller s'amuser avec des jeunes filles de son âge. Alors elle s'était exécutée, mais il fallait bien l'avouer, les discussions qu'avaient Margaery et ses cousines ne la passionnait guère... Pourtant, elle n'avait rien contre les beaux hommes et les héros de la poésie, elle même espérait se retrouver assez chanceuse en mariage, tout en sachant que dans ce domaine là, elle n'aurait pas le dernier mot, cela ne servait donc à rien de trop espérer sous peine de finir affreusement déçue. Et puis elle ne connaissait ces jeunes filles que depuis quelques minutes, elle n'avait aucunement envie de parler de choses aussi personnelles avec des inconnues, encore moins quand c'était des inconnues à épines... Avec toutes les histoires que Lord Wyman lui avait conté, elle cultivait une méfiance certaine à l'égard des habitants du Bief... on ne pouvait tout simplement pas oublier un tel affront, les Manderly se souvenaient...

Et à peine avait-elle réussit à s'échapper du groupe piaillant qu'elle retombait sur un jeune homme qui semblait vouloir lui tenir compagnie. Wynafryd n'était pas à plaindre, il avait tout pour être agréable, il parlait poliment et avec une pointe de charme, son regard froid et sa chevelure blonde ne laissait pas la jeune héritière insensible. Peut-être que s'il avait été moins avenant, elle l'aurait repoussé tout aussi rapidement qu'il était apparu dans ce couloir. Mais finalement, elle venait à peine d'arriver, il n'était temps de se faire des ennemis, elle parviendrait bien à trouver du repos plus tard, du moins elle l'espérait vivement. En attendant elle jouerait son rôle de dame respectable à la perfection et avec conviction. Elle se présenta donc, sourire aux lèvres et accepta son offre de lui faire office de guide. Elle lui expliqua qu'elle cherchait les écuries, pour s'assurer que son jeune étalon était entre de bonnes mains. Elle avait sûrement choisi ses mots de manière maladroite pour le coup puisqu'il tint à la rassurer sur les compétences des palefreniers du Bief.

« Oh, non, pardon, je ne me permettrais en aucun cas de remettre en cause le travai de vos palefreniers... C'est juste qu'Écume est un étalon très jeune et encore bien fougueux... il panique un peu en présence d'inconnus, alors après une aussi longue route, je voudrais juste m'assurer qu'il va bien. Merci en tout cas, votre geste me va droit au coeur. »

Wynafryd était sincèrement inquiète pour son cheval, c'était son cadeau d'anniversaire de la part de son grand-père et elle le trouvait tout simplement parfait. Mais elle n'avait aucun problème à ajouter une couche à son jeu de Lady désemparée et très reconnaissante à quiconque voudrait bien l'aider dans sa quête. Elle se doutait aussi qu'Owen en faisait des tonnes pour lui sembler agréable et charmant, alors ils se seraient tous les deux. Wynafryd saisit le bras que le beau blond lui tendait et s'accrocha, prête à suivre ses pas docilement, tout sourire. Alors qu'ils se mettaient en route, il l'interrogea sur son acclimatation.

« Je ne sais pas si c'est parce que mes ancêtres venaient d'ici ou si c'est tout simplement que j'ai eu le temps de m'y habituer durant ces dernières semaines de voyage, mais je dois l'avouer, je me suis acclimater assez facilement et en même temps il y a de quoi. Toute cette verdure et ces fleurs, c'est vraiment agréable... Mais je pense que sur le long terme, Blancport et le Nord en général viendraient à me manquer... Avez-vous déjà voyagé dans notre belle région Lord Tyssier ? »

Elle tourna légèrement la tête pour le regarder pendant qu'il lui répondait. Il était certainement plus facile pour un habitant du Nord d'apprécier le Sud et de revenir chez lui sereinement, que l'inverse avec les Sudistes... quoi que, l'idée d'un voyage à Dorne avec son soleil brûlant ne la tentait guère.

« D'ailleurs, si je ne m'abuse... Vous n'êtes pas de Hautjardin, si ? Vous êtes ici à l'occasion de notre venue ? »

Il n'était pas rare que des membres de maisons environnantes face le déplacement quand il y avait des venues d'invités, la question de Wynafryd pouvait donc parfaitement se comprendre. Mais elle était vraiment curieuse de savoir quelle importance il pouvait avoir si sa présence à Hautjardin plutôt qu'à Froide-Douve n'était pas due au voyage des Manderly...

base cracles bones, modification lawina



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Lun 9 Nov - 13:56

Une écurie n'était certes pas l'endroit où l'on emmenait une jeune dame, si ce n'était pour tenter de l'impressionner ou la coucher sur la paille, mais puis qu'elle semblait insister sur ce point, Owen n'avait pas cœur à aller contre les envies de la nordienne. Après tout, elle était ici l'invitée et il fallait se montrer serviable, courtois et polis en tant qu'hôte (bien qu'à proprement parlé il ne fasse pas partie de la maison Tyrell). La Manderly lui prit le bras et cela ne le gêna pas. Ce n'était pas la première dame à qui il le donnait et sûrement pas la dernière. Prenant sa voix la plus serviable, le jeune homme reprit la parole.

«Nous allons donc prendre le chemin des écuries, my Lady. Cela vous permettra de visiter Hautjardin par la même occasion. Autant joindre l'utile à l'agréable quand les dieux nous le permettent.»

Sa voix était fraîche et douce comme le soleil qui bordait cette région quotidiennement. Les nordiens étaient rares dans le Bief et l'occasion rêvée de discuter et d'échanger avec une membre de ce peuple éloignée ne se représenterait peut-être pas tout de suite. Mieux valait donc en profiter et en apprendre un maximum sans commettre d'impair. La nordienne lui parla de sa facilité d'acclimatation. C'était une bonne nouvelle mais Owen pensait sincèrement que n'importe quelle habitants d'une autre région de Westeros, hormis peut-être les dorniens, n'aurait aucun mal à s'acclimater à la vie douce, paisible et riche du Bief. Le blondinet au blason frappée d'une araignée y a alla de son petit commentaire.

«Le climat des Biefs est sans doute le plus agréable des Sept Couronnes. Je pense que si vous étiez actuellement en visite à Dorne, vous auriez bien plus de mal à vous acclimatez à leur chaleur accablante. Je n'ai jamais eu la chance de visiter le Nord mais je pense que l'acclimatation sera plus difficile pour ma modeste personne. Les hommes aiment la chaleur et il est sans doute bien plus simple de passer du froid au chaud que du chaud au froid, en restant dans des proportions cohérentes bien entendu. N'allez pas croire que je diminue votre performance par cette simple phrase, Lady Manderly. Je suis ravi que vous vous sentiez aussi bien sous le soleil du Bief.»

Les deux jeunes gens continuèrent de marcher calmement. Ils prirent la direction des jardins afin de pouvoir montrer leur beauté à Wynafryd mais également pour rejoindre la cour du château plus facilement. Cela leur ferait une petite balade sans pour autant prendre un temps fou. La jeune nordienne lui posa à nouveau une question. Décidemment, elle était bien curieuse. La curiosité n'était pas toujours un vilain défaut aux yeux du Tyssier. Bien au contraire, il démontrait une certaine envie d'apprendre, emmagasiner des informations. Une forme d'intelligence comme une autre !

«Je suis l'écuyer de Lord Mace Tyrell. Je vis à Hautjardin depuis des années maintenant. J'y étais bien avant votre venue et j'y serai encore après votre départ, Lady Manderly. La résidence de ma maison se nomme Froide-Douve, non loin de la frontière entre notre magnifiques région et les Terres de l'Ouest. Le fief des Tyssier se trouvent non du Lac Rouge. Je parle et je parle mais j'en oublie mes bonnes manières. Décrivez moi Blancport. J'aimerai tellement visiter cet endroit.»
Revenir en haut Aller en bas
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5635
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Mer 11 Nov - 15:43


Flashback
Owen Tyssier & Wynafryd Manderly


TRIE T-ON LES TRITONS ?


Année 297

Wynafryd était plutôt dans le flou quant à la réelle raison de la présence de sa famille à Hautjardin. Pour une fois son grand-père était resté secret. Bien sûr elle avait tenté d'en savoir plus en le harcelant de questions, mais il était resté ferme, maintenant qu'elle en saurait plus en temps voulu. Alors, la jolie brune s'était calmée, elle faisait confiance à son grand-père et savait qu'il ne lui mentait pas, elle finirait bien par savoir. Elle se doutait cependant que pour que le Seigneur de Blancport se déplace en personne dans le Bief, vu le passif de leur maison, il fallait que la raison soit plus que bonne, ça n'était certainement pas une simple visite de courtoisie. Alors pendant que Wyman s'occupait de ses affaires, la laissant volontairement dans le flou, elle n'en restait pas moins inactive et se prêtait au jeu à sa petite échelle, tout ce qu'elle pourrait voir, entendre ou apprendre, elle le rapporterait à son grand-père, fièrement. Certes elle avait tenu à s'échapper du cercle de la jeune rose, mais même elle avait certaines limites, et rester plus de deux heures avec autant de filles et leurs histoires légères, s'en était trop pour Wyna... elle y retournerait plus tard.

Alors elle essayait à présent de passer un moment agréable avec Owen Tyssier sur qui elle était tombée au détour du couloir de la chambre de Margaery. Il se voulait charmeur et était prêt à lui servir de guide, alors elle n'avait aucune raison de refuser. Elle lui avait d'abord demandé de l'emmener aux écuries, elle voulait absolument s'assurer qu'Écume se portait bien. Ce n'est que quand Owen accepta et qu'ils commencèrent leur route, bras dessus, bras dessous qu'elle se demanda ce que les gens pourraient penser s'ils les voyaient pénétrer ainsi dans l'étable du château... Wynafryd n'avait pas encore connu d'homme intimement mais elle n'était pas bête pour autant, elle entendait toutes les histoires qui se racontaient, les gens qui souhaitaient trouver un peu de calme dans ce genre de lieux pour des moments privilégiés. Cette idée la fit légèrement rougir. Mais elle espérait sincèrement qu'il y aurait de l'activité aux écuries et ainsi des témoins de l'attitude exemplaire de la Dame de Blancport, et non pas à la morale et la cuisse légère.

Ils commencèrent par une discussion des plus banales autour de la météo, le jeune homme s'était enquit de savoir si l'héritière du Triton s'était bien acclimatée à la région. Ce à quoi elle avait répondu par la positive, évoquant ses origines biefoises. Elle en avait aussi profité pour lui demander s'il connaissait sa région à elle, le Nord. Il lui répondit que non et qu'il était content qu'elle se sente aussi bien sous le soleil du Bief. Et comme s'il avait lu dans ses pensées, il lui confia qu'il était toujours plus facile de passer du froid au chaud que l'inverse, dans la mesure du raisonnable. Et que de toute manière les hommes préféraient la chaleur. L'espace d'un instant elle se demanda s'il parlait des hommes en général ou de ceux de son sexe et s'il y avait donc une allusion, derrière cette attitude qui se voulait charmante... Mais elle rejeta cette idée aussi vite qu'elle était arrivée.

« Tant mieux que ce soleil me soit aussi agréable, après tout je ne sais pas combien de temps nous allons rester à Hautjardin. » dit-elle avec un petit rire. « Et je suis désolée, mais je me dois de vous contredire en partie... mais j'aime beaucoup le froid aussi. Le calme qui va avec, cet air revigorant, le bout du nez et les joues qui vous picotent... Vous aurez peut-être un jour l'occasion de goûter à ces sensations... qui sait ! »

Wynafryd était pensive en évoquant les bienfaits du froid, elle se revoyait nageant dans l'eau froide de Blancport, couverte de chair de poule, la peau rosie à cause de la température... et en même temps si bien, apaisée et avec l'impression d'être invincible. Il lui semblait se souvenir, d'ailleurs, d'avoir entendu son grand-père dire un jour que la chaleur finissait par rendre mou, comme le métal.
Ils ralentirent naturellement l'allure en arrivant dans les jardins. Wynafryd avait beau aimé son froid nordien, elle n'en réfutait pas pour autant la beauté du Bief et de ses fleurs. Tout semblait plus doux, même si elle se doutait bien qu'il ne fallait pas se faire d'illusions pour autant, les roses ont des épines...
La nordienne demanda alors ce que faisait Owen à Hautjardin et il lui expliqua qu'il était l'écuyer de Mace Tyrell, il parla un peu de sa maison qui résidait à Froide-Douve. Ça, Wynafryd le savait. Après le Nord, Le Bief était la région qu'elle connaissait le mieux, d'un point de vue factuel, elle en connaissait toutes les maisons, leur blason, leur devise et leur localisation. Il ne faisait nul doute que cela était du au passif des Manderly.
Le jeune écuyer finit par lui demander de lui parler de Blancport et lui dit son envie de visiter cette ville.

« Et est-ce que vous vous plaisez ici ? A faire ce que vous faites ? Ça doit bien vous occuper j'imagine ? Après je ne sais pas quelles sont vos obligations précisément... mais peut-être que Lord Tyrell pourrait vous offrir quelques semaines de congés et vous pourriez faire la route du retour avec nous... ainsi vous pourriez voir de vos propres yeux la beauté qu'est Blancport... Je crois que dans tout le Royaume, il n'y a aucune ville comme elle, elle a de quoi impressionner avec ses côtes rocheuses toutes blanches, comme le château et toutes les maisons. Quand il fait beau c'est magnifique... surtout en arrivant par la mer. Et puis il y a de quoi faire dans la ville, notamment avec le marché, on a des produits qui viennent de partout, c'est tellement exotique ! »

Wynafryd pouvait parler de sa ville des heures durant tellement elle l'aimait et s'y sentait bien. C'était là-bas qu'elle avait grandit... c'était dans ces rues qu'elle se promenait inlassablement, incognito la plupart du temps.

base cracles bones, modification lawina



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Jeu 12 Nov - 22:44

Owen n'avait jamais expérimenté le froid, du moins pas celui du Nord et il n'était pas convaincu qu'il apprécierait cette expérience autant que le doux climat du Bief. Il fallait sans doute être né dedans pour cela. Le Tyssier flâna calmement au détour d’arbuste puis se dégagea de la prise de son bras pour s'abaisser et cueillir une fleur des jardins. Un geste calme et précis. Ces ornements méritaient bien de découvrir d'autres yeux que ceux des Biefois. D'une voix calme et posé, il se mit à prendre la parole.

«Serait ce une invitation Lady Manderly ? Westeros, est vaste et pleine de surprise et de régions différentes. J'aimerai, pour tout vous avouez, toutes les visiter. Ce serait avec joie que je me rendrais un jour dans le Nord, si les dieux me le permettent. Prenez donc ceci. Un souvenir de votre escale à Hautjardin. Un souvenir éphémère, telle notre jeunesse comme nous le dirait certains rhapsodes.»

Son plus beau sourire fut servit à Wynafryd en lui tendant la fleur. Ensuite, Owen lui représenta gentiment son bras et ils reprirent leur marche calmement tout en l'écoutant parler de Blancport comme une mère parlerait de ses enfants. Sa description était en soit assez touchante et témoignait d'un attachement et d'un amour profond pour l'endroit qui l'avait vu naître et grandir. La jeune araignée la laissa finir avant de commenter lui même sa propre situation ainsi que le sentiment qu'elle lui procurait en lui parlant de son lieu de naissance.

«Vous me donner vraiment envie de visiter Blancport. Si cet endroit vous a vu naître, il ne peut qu'être aussi merveilleux que vous le décrivez. Mon poste d'écuyer me tient à proximité de Lord Tyrell et à moins qu'il ne se déplace lui même dans votre fief, je crains de ne pas être en mesure de voir le Nord avant d'être fait chevalier. Si les Sept me le permettent, je ferais peut-être une petite escapade par chez vous, mais seulement si vous me promettez de m'y accueillir aussi chaleureusement que votre sourire ?.»

Le Tyssier l'entraîna par un chemin court qui les firent déboucher dans la Cours du château. Ils ne mirent pas longtemps à se retrouver devant les écuries et le jeune home héla un palefrenier pour qu'ils les guident jusqu'au cheval de la Manderly. L'homme était de taille moyenne, trapu, bourru mais un bon gars. Il leur indiqua l'emplacement de la monture de Wynafryd et le blond invita la brune à le suivre.

«Le voici, votre précieux cheval. Vous pouvez maintenant vous assurez de son confort et du traitement qui lui est donné. Un bien bel animal. Est ce une monture typique du Nord, Lady Manderly ?»

Les chevaux n'étaient pas son sujet de discussion favori mais tant qu'à faire autant papoter autour de ces animaux ainsi l'invitée des Tyrell se sentirait peut-être un peu mieux et plus en confiance. L'odeur de paille et de crottin n'était certes pas la plus agréable pour les narines mais elle avait un certain charme pour toutes personnes habituées à monter. Se reculant un peu pour lui laisser de l'intimité avec son animal, le Tyssier attendit sagement qu'elle s'assure que tout allait bien pour sa monture.
Revenir en haut Aller en bas
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5635
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Dim 15 Nov - 17:48


Flashback
Owen Tyssier & Wynafryd Manderly


TRIE T-ON LES TRITONS ?


Année 297

Wynafryd s'était peu être un peu emballée avec sa réponse au jeune Owen Tyssier. Elle ne doutait pas qu'elle avait encore beaucoup de choses à apprendre, sur l'art de la conversation et de la persuasion, mais elle se laissait parfois un peu trop emporter par les événements et le jeu auquel elle jouait. Voilà à présent que le jeune homme était direct en lui demanda si sa réponse était une invitation. Il avait beau parler assez calmement, elle voyait dans son regard que sa question n'était pas innocente et peut-être même une provocation. Et ce fut plus fort qu'elle, elle se mit à rougir. Elle se mordilla les lèvres nerveusement, essayant tant bien que mal de reprendre un peu de constance.

« Merci. » dit-elle enfin en recevant la jolie fleur que l'écuyer des Tyrell venait de lui cueillir. « Sachez Lord Tyssier, que tous les amis des Manderly sont les bienvenus à Blancport... Si vous y voyiez là une invitation... tant  mieux, cela veut dire que nous avons toujours des amis dans le Bief. »

Wynafryd lui offrit un sourire splendide, satisfaite de sa réponse. Elle s'accrocha de nouveau au bras de son guide, tenant fermement son cadeau dans l'autre main.

« Il est vrai d'ailleurs que c'est agréable de découvrir Westeros et toutes ses particularités. Si c'est votre rêve d'en découvrir les moindre recoins, j'espère sincèrement que vous y parviendrez... et à ce moment-là peut-être pourriez vous m'adresser un courrier me comptant toutes vos découvertes. Je les lirais avec grand plaisir, soyez-en certain. »

Sur ce point, ils étaient donc similaires et ils n'étaient sûrement pas les premiers, ni les derniers jeunes gens à vouloir découvrir le monde. Les romans que lisaient Wynafryd ne faisait rien pour aider, sans compter les récits de son grand-père et les actualités du Royaume, il y avait sans cesse des événements un peu partout et elle aurait aimé pouvoir être témoin de tout. Elle se laissa de nouveau emporter lorsqu'il l'interrogea sur Blancport, laissant son coeur parler pour cette belle ville qui était la sienne. Et elle avait visiblement réussi à transmettre son enthousiasme à son nouveau compagnon puisqu'il lui promettait de lui rendre visite là-bas lorsqu'il serait fait chevalier.

« Vous me flattez Lord Tyssier, mais je comprends, vous avez des responsabilités importantes et il est bien normal de les faire passer avant le simple plaisir de découvrir Blancport. Comme je vous le disais plus tôt, tout nos amis sont accueillis à bras ouverts... On prend vraiment notre rôle d'hôte très au sérieux. Alors n'en doutez pas un instant. »

Pour appuyer son propos, elle lui sourit chaleureusement une nouvelle fois. Avant de lâcher un éclat de rire. Elle voulait que la discussion se face naturellement et pas formellement, elle ne se serait jamais permise de rigoler au milieu d'une conversation de la sorte sinon. Ils avaient terminé de parler de la ville d'origine de Wynafryd quand ils arrivèrent devant les écuries, Owen s'adressa à un homme qui n'était certainement pas la joie incarnée mais qui fit ce qu'on lui demanda sans rechigner. La jolie brune remercia le palefrenier d'une légère courbette de la tête et suivit le bel écuyer jusqu'au box qu'on venait de lui désigner. La vision de son étalon lui procura un plaisir assez inattendu. Les gens avaient beaux être extrêmement gentils, elle était contente d'être en présence de quelque chose qui lui était familier.

« Non, à vrai dire mon grand-père a fait une petite entorse... une infidélité au Nord... il vient tout droit de Dorne, c'est un "Cheval des Sables"... vous comprenez maintenant d'où lui vient son caractère fougueux !  »

Elle rit une nouvelle fois avant de pénétrer dans le box, laissant son nouveau compagnon derrière elle. Elle s'approcha doucement d'Écume, lui flattant l'encolure, elle s'approcha ensuite de lui pour lui glisser quelques mots de réconfort à l'oreille puis elle en fit rapidement le tour tout en le flattant à des endroits spécifiques. Après une dernière caresse, elle referma le box derrière elle.

« Merci d'avoir accepté de m'accompagner jusqu'ici... me voilà à présent rassurée. Et maintenant où allons-nous ? A part les jardins... que faut-il absolument que je vois, en tant que Nordienne, durant mon séjour à Hautjardin ? »

base cracles bones, modification lawina



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Dim 15 Nov - 19:18

Ses paroles faisaient mouche. Il l'avait constaté par les paroles de la Manderly et le fait qu'elle avait rougit. Elle lui parla des qualités d'hôtes des Manderly. A en juger par le tour de taille de son grand-père, il n'y avait nulle doute que les invités des tritons devaient sans doute recevoir de quoi manger en suffisance. Le jeune homme fut surpris d'apprendre que des hommes du Nord se laissait séduire par les équidés de Dorne. L'animal vivait-il bien la transition climatique entre ces deux régions aux températures très éloignées ? Autant amener la question avec un peu plus de légèreté et de flegme.

«Les responsabilités sont parfois ce qui nous définit mais que valent-elles face à un sourire aussi agréable et enchanteur que le vôtre Lady Manderly ? Vous me voyez étonné d'apprendre que vous possédez un coursier dornien. Notez que pour ce que j'en sais, c'est un excellent cheval pour une jeune dame. Bien que fougueux, ils sont très rapides mais ils ne sont pas fait pour supporter de lourdes charges. Une dame étant moins lourde qu'un homme en général, ceci fait un accord parfait. Je vous épargnerai les blagues que la plupart des Biefois racontent sur les habitants de Dorne. Ce qui m'intrigue réellement est de savoir si ce splendide animal à réussit à s'acclimater aux basses températures du Nord ? »

Owen l'attendit sagement. Quelques minutes suffirent aux retrouvailles entre équidé et maîtresse. Lorsqu'elle revint, elle voulu savoir quels endroits à Hautjardin était intéressant à visiter. Les Jardins étaient pour tout dire l'attraction principale. Il existait autre chose d'intéressant à faire dans cette partie du Bief. Quelque chose qui pourrait peut-être plaire à Wynnafryd étant donné qu'elle venait d'une ville portuaire. La jeune dame devait sans doute être habituée à fréquenter la mer mais peut-être qu'une rivière pouvait aussi être susceptible de l'intéresser tant pour son aspect historique que pour le plaisir que générait ce genre de moment de plaisance.

«Vous semblez avoir déjà passé du temps avec Lady Margaery. Vous avez dût assister aux divertissements dont elle est très friande. Vous avez déjà pût jeter un œil aux jardins et  à la roseraie. Vous vous promenez déjà au bras du plus charmant jeune homme de ce fief. Mmmmh sincèrement je ne vois pas ... à moins que ... peut-être ... oui ! Vous devriez voir la Mander ! C'est à elle que vous devez votre nom après tout.  Je vous recommande une balade sur ce fleuve à bord de l'une des barges de plaisance.»

Le jeune homme reprit sa marche pour les éloigner de l'écurie et épargner à Wynafryd, les petits regards lancés en coin par des palefreniers et autres gens du château ainsi que pour permettre à une odeur plus florale d'envahir leur narine pour remplacer celle du crottin de cheval. Ils reprirent donc la direction des jardins, laissant à la jeune dame le temps de prendre une décision sur ce qu'elle désirait faire du reste de sa journée.

«Je passe un délicieux moment en votre compagnie, Lady Wynafryd. Vraiment délicieux. Vous me changez des dames de Hautjardin. Et en bien, j'entends. Comment allez vous occuper le reste de votre journée ? Souhaitez vous vous reposer ?»
Revenir en haut Aller en bas
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5635
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Dim 22 Nov - 19:29


Flashback
Owen Tyssier & Wynafryd Manderly


TRIE T-ON LES TRITONS ?


Année 297

Décidement, le beau blond n'en n'avait jamais terminé de la surprendre avec de nouveaux compliments et des nouvelles tournures de phrases qui se voulaient plus flatteuses les unes que les autres. Si Wynafryd n'avait pas été aussi bien éduquée par son grand-père, elle aurait très bien pu se laisser prendre au jeu et croire que le jeune homme venait de s'éprendre d'elle. Sinon comment expliquer un tel comportement seulement une demi-heure après leur rencontre ? Lord Wyman lui avait bien expliqué le pouvoir des mots glissés au creux d'une oreille et il l'avait prévenu de la nature avenante des biefois. Bien sûr, la jolie brune était loin d'être totalement insensible à ce qu'elle entendait. Après tout, elle venait de fêter ses seize ans et Owen était vraiment un beau garçon. Alors oui elle rigolait aux éclats à ses remarques et rougissait sans honte, et elle n'avait pas vraiment besoin de se forcer en plus... mais elle n'était pas dupe, elle en jouait simplement une. Encore un petit tour que le seigneur de Blancport avait prit grand soin de lui enseigner, et qu'elle s'évertuer à maîtriser à la perfection. Alors Wynafryd gloussa une nouvelle fois quand elle entendit Owen laisser sous-entendre que ses obligations ne valaient pas grand chose face à son sourire. L'héritière du Triton porta la main qui tenait la rose à la bouche pour se retenir d'éclater une nouvelle fois de rire. Puis elle toussota et reprit un air un peu plus sérieux. Elle ne put s'empêcher de lui envoyer une petite pique, mais délicate, pas agressive pour un sou.

« Alors vous êtes un homme comme ça Lord Tyssier ? Prêt à tout lâcher pour un beau sourire ? Puis encore une fois pour un plus beau sourire ? Vous avez déjà dû briser de nombreux coeurs Owen... peut-être devrais-je protéger le mien alors... »

Il en faudrait bien plus pour briser le coeur de la jeune Manderly, cela faisait déjà quelques années qu'elle se préparait à être mariée à un homme qu'elle ne connaîtrait sûrement que quelques jours avant l'union et avec qui, pourtant, elle serait obligée de passer le reste de sa vie. Elle se doutait donc qu'elle n'aurait guère le temps de tomber amoureuse et elle l'acceptait sereinement. Bien sûr elle était loin d'être insensible aux charmes pour autant, mais elle savait où étaient les limites, ses limites. Elle enchaîna vite, répondant aux questions qu'il venait de lui poser sur Écume.

« Je vous l'avoue sans gêne, je suis loin d'être une experte en équidés... Mon grand-père avait l'air sûr de lui en me l'offrant et je le trouve en parfaite santé depuis que je l'ai. J'ose imaginer que cela vient du fait qu'il est arrivé très jeune à Blancport et n'a donc guère connu les chaleurs de Dorne. Mais vous me rendez subitement curieuse sur Dorne... Il y a peut-être matière à me faire rire ? Ou à me choquer ? Non, vous n'oseriez tout de même pas ? »

Un nouvel éclat de rire franchit les lèvres de la nordienne. Elle affichait un regard complice et légèrement provocateur, elle était curieuse de savoir comment il allait répondre à ça.
Après leur détour aux écuries, Wynafryd l'interrogea sur les diverses choses à découvrir à Hautjardin et aux alentours. Il fit la liste de ce qu'elle avait déjà fait et de ce qui donc lui restait potentiellement à faire, n'oubliant pas par la même occasion de plaisanter sur la compagnie qu'il lui tenait. La jeune fille rit une nouvelle fois de bon coeur avec lui. Elle ne pouvait pas le contredire, sa présence était loin d'être désagréable. Puis il lui parla de la Mander, fleuve dont ils portaient le nom dans sa famille, et cette idée d'une balade dessus l'enjoua immédiatement.

« Oh ! Mais quelle bonne idée. Je pense que mon grand-père nous aura déjà prévu une petite expédition, mais je compte bien m'en assurer. Vous avez raison, il serait dommage de passer à côté de ça ! »

Elle s'imaginait déjà sur une immense barque ombragée, à admirer les rivages de sables et pourquoi pas s'y arrêter pour nager un peu. Le relief était très différent de celui qu'elle connaissait au Nord, l'eau devait être chaude également, mais elle ne voyait pas en quoi ça serait désagréable. Owen l'interrogea sur ses envies pour occuper le reste de sa journée alors qu'ils erraient de nouveau dans les jardins, entre diverses variétés de roses. Est-ce qu'elle voulait se reposer ? Il était vrai qu'elle s'était échappée de la chambre de Margaery dans ce but à l'origine et elle commençait à sentir ses jambes s’alourdir.

« C'est très aimable à vous Lord Tyssier, vous êtes bien différent également des Lords que je côtoie dans le Nord. Tout le monde dans le Bief était-il aussi avenant que vous ? Mais votre présence à beau m'être agréable, je ne vais pas vais pas vous mentir, la fatigue se fait quelque peu sentir. Alors si je veux être d'attaque pour le banquet d'accueil de ce soir et danser avec Margaery et ses amies, je vais avoir besoin de repos. Peut-être que vous vous joindrez à nous d'ailleurs ? Mais en attendant je veux bien que vous me raccompagniez aux appartements qui nous ont étaient attribués. »

base cracles bones, modification lawina



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Lun 23 Nov - 23:11

La jeune femme essayait de le faire passer pour un coureur de jupon. Un petit fripon prêt à tout pour une séduire une belle. Owen aimait les jeux de la séduction certes mais il ne pouvait pas se vanter d'une liste de conquête aussi longue que son bras. Elle semblait réagir comme il le fallait à ses compliments, peut-être même un peu trop mais ce n'était pas son problème au final, du moins dans ce contexte-ci. Il se permit de lâcher un rire joyeux avant de répondre à la jeune dame du nord.

«Vous essayez de me faire passer pour un incorrigible fripon, Lady Wynafryd. Je me dois de vous rassurer. J'ai sans doute dût briser quelques cœurs au cours de mon existence, mais jamais volontairement. Même si je le voudrais, je ne pourrai passer de sourire en sourire comme l'abeille butinant de fleur en fleur. Mes obligations sont trop importantes et précieuses pour que je puisse mener ce genre de vie, que je ne désire pas.Je me dois d'être irréprochable en tant qu'écuyer de Lord Tyrell. Je suis plutôt surpris que vous sembliez amusées par mes compliments. Vous devez pourtant en recevoir plus qu'à votre tour. Votre promis aura beaucoup de chance de vous prendre pour dame son épouse.»

Elle parla de ses connaissance en matière de chevaux et Owen ne rebondit pas sur le sujet. Il était de nature courante que Dornien et Biefois s'entendaient comme chient et chat. Pourtant, de par son ouverture d'esprit et son amitié avec Willos Tyrell, le Tyssier n'était pas vraiment du genre à cracher ouvertement sur cette région ou à se moquer de sa culture ou de ses habitants. Son père par exemple, n'aurait pas raté l'occasion de se prendre à ces énergumènes à la moindre occasion. Le jeune homme lui rendit son regard complice quoi que moins provocateur. Il n'avait aucune raison de ne pas le lui rendre mais il se permit tout de même de lui donner une petite explication.

«Voyez vous, Lady Wynafryd, cela fait des siècles et des siècles que le Dorne et le Bief ne peuvent s'entendre. Il est de nature commune, lorsque des gens du Bief discutent de ceux de Dorne, qu'ils se racontent de vilaines blagues sur le peuple de Dorne. Certaines sont certes drôles, mais ce n'est pas le genre de comportement qui nous permettra de nous rapprocher.»

La jeune dame avait raison. Il était sans doute inévitable que Lord Wyman Manderly, ait eut la même idée. Elle souhaitait se reposer ce qui était naturel après un si long voyage et autant de marche à travers Hautjardin. Le tout était de savoir où se trouvait les pièces prévues pour le logements des Manderly. Sur la route, le jeune homme interrogea quelques servants avant de trouver un qui possédait l'information. Tout en cherchant le lieu, il se permit de glisser quelques phrases à la jeune dame qui tenait son bras

«Si je vous disais oui, je serais un piètre bellâtre mais un homme de vérité. Nombreux sont les hommes avenants dans le Bief à vrai dire. Nous cultivons le goûts des bonnes manières mais méfiez vous toujours. Les roses les plus belles et les plus délicates possèdent souvent les épines les plus dangereuses. Et si vous me parliez des hommes du Nord sur le chemin du retour ?»

Maintenant qu'il connaissait l'endroit où ils étaient logés, rejoindre ces chambrées étaient un jeu d'enfant pour le Tyssier. Pendant leur petite balade à travers les couloirs, il répondit à sa demande préalablement émise.

«Me joindre à vous ? Ce serait un immense honneur et un véritable plaisir, Lady Wynafryd  mais ne craignez vous pas que la présence d'un homme puisse troubler les conversations de jeunes dames ? Je me ferai une joie de danser et encore plus si c'est vous qui m'accordiez une danse. Oh mais nous voilà arrivé.»

Le jeune homme s'arrêta devant la porte de la chambrée réservée à la dame du Nord. Il récupéra son bras et se courba légèrement pour baiser la main de la nordienne avec douceur. Son regard affichait un air taquin et complice. L'araignée parla ensuite sur un ton serviable.

«Si je puis vous être d'une quelconque utilité aujourd'hui où les jours à venir, n'hésitez pas à me faire mander, Lady Wynafryd. Je m'en voudrai de savoir que vous vous ennuyez à Hautjardin et j'ai encore tant de choses à apprendre et à découvrir sur le Nord et ses habitants.»
Revenir en haut Aller en bas
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5635
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Jeu 26 Nov - 21:38


Flashback
Owen Tyssier & Wynafryd Manderly


TRIE T-ON LES TRITONS ?


Année 297

Il lui avait semblé qu'Owen s'était légèrement vexé avec sa remarque. Était-ce parce qu'il y avait un fond de vérité ? Elle ne le saurait sûrement jamais, après tout, comment pouvait-elle juger de quoi que ce soit le concernant alors qu'elle venait de le rencontrer. Par contre il était certain qu'elle n'avait aucune intention de le froisser pour de bon.

« Oh, non, je n'oserais jamais faire ça Lord Tyssier, je ne doute pas une seule seconde que vous preniez vos responsabilités très au sérieux... Excusez-moi, ça n'était qu'une simple plaisanterie digne d'une jeune fille de mon âge, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur. » Elle inclina la tête vers lui et lui offrit un regard innocent auquel il était impossible de rester insensible. « Je pense que je réagis ainsi parce que les hommes du Nord n'ont pas la même façon de complimenter les jeunes filles... on doit sûrement être comme les températures par là-haut... plus froid. »

Il était vrai que Wynafryd avait été courtisée quelques fois, mais jamais de la sorte, aucun homme ne s'était permis de lui parler de la sorte. Elle n'était pas offusquée par le comportement d'Owen, elle savait que dans le Bief et le Sud en général les choses étaient un peu plus... faciles et spontannées, mais un tel échange ne serait sûrement jamais arrivé avec un comparse Nordien à moins qu'ils soient déjà fiancés.
Après quoi ils évoquèrent son jeune étalon et la région dont il était originaire, le jeune écuyer évoquant des plaisanteries que les Biefois faisaient très souvent sur les Dorniens. Wyna finit par le mettre au défi de lui en dévoiler quelques unes. Mais le jeune homme resta calme et courtois, évoquant la mésantente qui subsistait entre les deux régions... Cette histoire fit écho aux oreilles de l'héritière du Triton, après tout, ils vivaient la même chose que Dorne avec le Bief. Elle se fit la réflexion durant une seconde, que finalement, ils auraient peut-être du aller chercher des alliances à Dorne plutôt que de revenir sur la Mander. Mais elle chassa rapidement cette idée et se retint de faire tout parallèle avec sa propre histoire de famille, ne voulant pas plomber l'ambiance. Elle se contenta donc d'hocher la tête, compréhensive de ce qu'il lui expliquait.

Après quoi, la jeune lady lui fit par de sa fatigue certaine et lui demanda s'il voulait bien la raccompagner aux appartements dans lesquels les Tyrells avaient bien voulu les accueillir. Après tout, il s'était bien proposé de lui servir de guide et comme à peine descendue de carrosse, elle avait été cueillie par Margaery, elle n'avait aucune idée d'où se trouver sa chambre. Alors qu'ils se dirigeaient au fur et à mesure des informations qu'ils découvraient, le beau blond répondit au fur et à mesure aux questions qu'elle venait de lui poser quelques minutes plus tôt. Elle fut étonnée que le jeune homme reconnaisse aussi facilement qu'il fallait se méfier des gens de la région, des belles paroles qui peuvent cacher un certain poison. Mais là encore, elle ne fit pas particulièrement de remarque, se contentant de marquer au fer rouge cette information dont elle se doutait déjà.

« Au Nord les choses sont un peu différentes... on parle beaucoup moins, on agit beaucoup et on laisse nos actions parler pour nous... Les gens sont plus distants, pas parce qu'ils ne sont pas chaleureux, ils le sont différemment... mais surtout je pense pour que l'autre ne se sente pas assailli et vraiment libre de faire ce qu'il entend. Je ne vois pas vraiment comment je pourrais le décrire autrement. Après, bien sûr, quand c'est un membre de la famille, son mari, c'est différent. »

Les couloirs défilaient progressivement quand ils abordèrent le sujet de la danse de ce soir. Owen semblait ravi de l'invitation à demi mots de Wynafryd et pourtant émettait quelques doutes.

« Troubler... Si certainement, je pense que vous n'aurez eu le temps de faire qu'un pas vers nous avant d'entendre glousser. Mais je suis certaine qu'elles seraient ravies de votre présence et que certaines réclameraient aussi une danse Lord Tyssier. Merci en tout cas de m'avoir accompagnée puis raccompagnée, c'était un vrai plaisir de faire votre connaissance. Je n'hésiterai pas à faire de nouveau appel à vos services... Peut-être pour la balade sur la Mander. »

Elle lui fit à son tour une petite courbette puis agita doucement la fleur qu'il lui avait offerte un peu plus tôt, comme pour lui confirmer qu'elle l'avait toujours et qu'elle comptait bien la garder avec elle tant qu'elle serait fraîche.

base cracles bones, modification lawina



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Mar 1 Déc - 10:23

Owen était loin d'être un homme froid. Distant peut-être par instant par simple prudence. Les nordiens devaient donc être égal à l'image qu'il s'en faisait : froid, bourru. Pas étonnant que la jeune Manderly se montre si enchantée qu'un jeune homme lui aide à passer le temps agréablement. Cela devait fortement la changer. Les choses seraient peut-être différentes avec son mari. Ce ne serait sûrement pas Owen donc autant ne pas réfléchir à ce genre de chose. D'une part car leur maison n'étaient pas du même prestige et d'autre part car leurs régions étaient également trop éloignées pour apporter un quelconque bénéfice en terme d'alliance. Alors mis à part évoquer une certaine nostalgie du passé biefois des Manderly, il n'y avait aucune raison d'envisager la chose sous n'importe quel angle que ce soit. Le jeune homme se permit d'émettre quelques doutes sur l'idée formuler sur la danse par Wynafryd.

«Détrompez vous, Lady Wynafryd. Ces dames ont l'habitude de me côtoyer et je crains que leurs envie de danser ne se tourne plus vers des hommes du Nord. Elles ont tellement peu l'occasion d'en rencontrer, qu'à coup sûr elles préféreront apprendre à danser comme chez vous. Il est commun de convoité le fruit exotique et étranger plutôt que celui que l'on cultive en abondance dans son propre verger.»

Sa courbette prouvait qu'elle était bien éduquée mais le fait qu'elle agite la fleur était un signe qu'elle avait passé un bon moment. Le jeune homme lui rendit sa courbette ainsi que son plus beau sourire avant de la laisser vaquer à ses occupations et faire de même de son côté jusqu'au banquet. Le temps ne lui sembla pas long jusqu'au banquet et il remercia à nouveau les Sept de ne pas être installé à la table d'honneur. Voir manger Lord Wyman lui aurait sans doute coupé l'appétit mais il aurait au moins pût se changer les idées en se remémorant le doux visage de Lady Wynafryd. Lui même était installé à côté de nobles de la cours de Hautjardin et des nordiens. Il parlait jusque ce qu'il fallait. Les politesses d'usage. Une question par ci, une question par là. Les fous s'agitaient ci et là ainsi que les jongleurs. Les musiciens jouaient de leurs instrument et quelques personnes éméchées esquissaient déjà leur premier pas de danse. Owen se serait bien laisser aller à boire mais il gardait en mémoire l'espoir d'une danse et ne souhaitait pas que l'alcool lui fasse commettre un impair ou écraser négligemment les petits petons d'une dame du nord. A côté de cela, certains emmenaient leur dames danser ou tentaient des approches plus ou moins réussies. Prenant une dernière lampée sur sa coupe, le jeune Tyssier prit enfin son courage à deux mains et se leva. Se frayant un chemin entre domestique chargée de récipient en tout genre et d'un fou qui passa devant lui en cabriolant, il rejoignit la portion de table d'honneur où les dames mangeaient entre elle. Montant sur l'estrade, il gratifia chacune d'elle d'un sourire charmant et charmeur avant de prononcer quelques mots de sa voix la plus douce et amusée.

«Mesdames, loin de moi l'idée de troubler votre amusement et de jouer les tristes sire, mais je voulais demander à Lady Wynafryd si elle aurait l'obligeance de m'accorder une danse ?»
Revenir en haut Aller en bas
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5635
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Dim 6 Déc - 21:22


Flashback
Owen Tyssier & Wynafryd Manderly


TRIE T-ON LES TRITONS ?


Année 297

Wynafryd ne put retenir un nouvel éclat de rire lorsqu'elle entendit Owen lui dire que les jeunes biefoises le bouderait sûrement pour se tourner vers les hommes du Nord, sous prétexte que la nouveauté et l'inconnu étaient toujours plus attrayants. Bien sûr, elle ne remettait pas ça en question, elle savait qu'il y avait du vrai là-dedans, elle l'avait elle-même eu l'occasion de l'expérimenter plusieurs fois. Non, c'était l'image de ses amis du Nord dansant très maladroitement avec les biefoises pour ne pas les vexer qui la faisait se tordre de rire. Il fallait bien l'avouer, ils ne dansaient pas beaucoup dans le Nord et quand cela arrivait, nombreux étaient les hommes qui rayonnaient de maladresse. Et les jeunes dames avec leurs pieds blessés étaient toutes aussi nombreuses. Nul doute que Margaery et ses jeunes amies allaient vite s'en rendre compte et retourner au plus vite auprès de leurs cavaliers habituels. Quand la jolie brune eu terminé de rire, elle expliqua sa réflexion en quelques mots à son guide du jour, avant que leur route ne se sépare pour le reste de la journée.

Elle passa l'heure suivante affalée sur le lit qui serait le sien pour les jours à venir et le sommeil ne tarda pas à l'emporter. Elle fut réveillée en sursaut par son grand-père qui venait la trouver pour l'informer de ce qu'il jugeait utile et nécessaire à ce moment. Il fut d'ailleurs surpris de la trouver assoupie de la sorte, étant de son côté en pleine forme. A croire que les voyages et le climat lui faisaient le plus grand bien. Il lui expliqua que les discussions avec Mace Tyrell allaient bon train et que ce séjour serait sûrement celui des réconciliations. Bien sûr il restait méfiant tant que les choses n'étaient pas faites officiellement et il recommandait à sa petite-fille d'en faire de même. Surtout quand elle lui avoua qu'elle venait de passer un bon moment avec Owen Tyssier, après tout son statut d'écuyer de Mace pouvait signifier qu'il enquêtait eux à côté des négociations. Il lui fit promettre de ne pas aborder de sujets politiques, surtout concernant leur famille, mais de rester aussi agréable qu'elle savait l'être.

Il quitta finalement sa chambre, la laissant se préparer pour le dîner qui allait bientôt commencer. Avec l'aide de sa dame de compagnie, Wynafryd se changea, opta pour une robe vert clair avec divers motifs floraux cousus en turquoise. Elle qui aimait porter toutes les déclinaisons de rouge habituellement, avait envie de porter les couleurs de sa famille. Ça n'était pas particulièrement pour se faire remarquer, plutôt par fierté de ses origines, mais elle ne doutait pas que cela trancherait sûrement des autres tenues des demoiselles présentes. Elle acheva sa préparation en tressant sa longue chevelure brune qui cascadait jusqu'au creux de ses reins. Elle était fin prête.

Elle trouva sa place à la table d'honneur, entre son grand-père et Margaery qui avait été placée ici visiblement pour lui tenir une agréable compagnie. D'un coup d'oeil rapide dans la salle elle remarqua que les gens du nord étaient mélangés au biefois. Elle salua certains visages familiers d'un doux sourire et d'un inclinaison de tête. Elle remarqua avec une certaine curiosité que la plupart des biefois dévisageaient son grand-père. Il lui fallut une longue minute pour se rappeler que son comportement à table avait de quoi surprendre et même écœurer lorsqu'on n'était pas habituée. A part ça, le repas se déroula fort bien, la musique était agréable, les mets étaient délicieux, pour le moment tout le monde semblait bien s'entendre et la compagnie de Margaery était toujours aussi chaleureuse. Elle venait de terminer son dessert quand une voix familière s'adressa à elle. Elle n'avait pas vu qu'Owen avait quitté sa place un peu plus loin pour la rejoindre sur l'estrade. Son ton était toujours aussi enjoué que durant l'après-midi. Elle lui sourit chaleureusement, heureuse qu'il ne se soit pas défilé. Il l'invitait à danser. Presque comme par réflexe, Wynafryd se tourna d'abord vers son grand-père pour voir ce qu'il en pensait. Elle le vit à son tour se tourner vers Mace Tyrell qui haussa simplement les épaules, souriant. Alors Wyman hocha simplement la tête, le visage détendu. Elle n'oubliait pas ce qu'il lui avait dit quelques heures plus tôt.

« Si Lady Margaery n'y voit aucun problème, j'accepte votre invitation avec plaisir. »

La jeune rose lui répondit avec un sourire éclatant qu'elle y était favorable. Elle se demanda alors si cette jeune fille était capable de se mettre en colère parfois. Mais elle chassa vite ces pensées, la danse qu'elle s'apprêtait à partager avec ce jeune Tyssier était beaucoup plus intéressante. Elle se leva de table, lui fit une courbette polie et pris son bras pour descendre de l'estrade. Ils vinrent se placer devant la table d'honneur, saluant une nouvelle fois Mace et sa famille, puis se mirent en position attendant qu'une nouvelle musique commence. Elle fit une nouvelle courbette comme le voulait la chorégraphie puis entama la danse. Elle profita d'un moment où ils étaient plus proche pour lui glisser une petite réflexion, amusée.

« Je ne vois aucun Nordien en train d'inviter les jolies biefoises... Je risque de devoir vous partager si cela continue. »

base cracles bones, modification lawina



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   Lun 7 Déc - 23:30

La danse n'était pas forcément une activité qu'il appréciait plus qu'une autre mais elle faisait partie des us et coutumes de la séduction. Owen devait donc s'y plier et tenter de faire de son mieux pour exceller dans cette discipline. C'était cependant plus agréable que de se battre avec une arme même si au final cela semblait demander tout autant de finesse et de technique. Le jeune homme se laissait porter par le rythme et par sa cavalière. Chaque pas était calculé, comme chaque parole qu'il prononçait en la présence de Lady Wynafryd. La jeune dame lui parla. Sa phrase était elle une parole frivole,  séductrice ou simplement de crainte ? Il l'ignorait à vrai dire. Le comportement de la Manderly n'était pas des plus simples à déchiffrer même si elle lui avait déjà envoyé plusieurs signaux positifs au cours de cette journée. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de l'araignée qui ne se fit pas prier pour reprendre la parole.

«Serait-ce de la crainte que je lis sur votre visage ? Un mot de vous et je ne danserai qu'avec vous ce soir. Laissez le temps faire son office, Lady Manderly. La soirée ne fait que commencer. Laissez donc le vin et la bière donner un peu de courage à certains et certaines et échauffez quelque peu les esprits. »

Un sourire complice et il continua de danser en compagnie de la Nordienne. De temps à autres, il jetait un regard aux alentours. Voir telle ou telle personne personne parler ensemble, d'autres rires aux éclats ou d'autres encore s'empiffrer comme s'ils n'avaient plus pris de repas depuis des lunes. Sur le côté un Nordien semblait en grande discussion avec un Chevalier Bieffois. Les deux hommes semblaient se mépriser mutuellement mais ce n'était pas l'affaire d'Owen. Il n'était pas venu prendre cette danse pour éloigner leur peuple mais justement les rapprocher et plus si affinité. Owen savait que certaines des suivantes de Margaery ne tarderait pas à vouloir danser. Elle viendrait peut-être vers lui mais ce n'était pas pour autant sûr. Quoi qu'il en était, ce n'était pas des questions à se poser à ce moment.

«Vous dansez à merveille Lady Wynafryd. Vous possédez la grâce et le pas d'une vraie dame du Bief. Certaines Lady ici présentes doivent rougir de jalousie. Je vous laisserai bien  la permission de me faire danser jusqu' à pas d'heure. Le repas vous a t-il plus ? Vous vous êtes vous amusé avec Lady Margaery ? Lui avez vous parler de l'idée de voguer vaillamment sur la Mander ?»

La musique touchait lentement à sa fin. Les hommes n'en étaient pas encore à réclamer des chansons plus grivoises comme l'était la célèbre  « La belle et l'ours ». Le jeune homme la connaissait par cœur mais n'était pas convaincu qu'au moment venu de l'entonner, ce serait le meilleur moyen pour marquer des points au près de la dame de la maison Manderly. Les manœuvres sans doute les plus délicates mais les plus importante. Le Tyssier allait devoir marcher sur des œufs.

«Notre danse va bientôt toucher à sa fin pourtant je n'en ai pas la moindre envie. M'en accorderiez vous une autre ou allez vous m'abandonner pour retourner auprès de vos bonnes amies ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trie t-on les tritons ? [Flashback Owen Tyssier - Wynafryd Manderly]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enquête à Froide-Douve [Flashback Owen Tyssier - Elyana]
» Au bal masqué ohé ohé ! [Flashback Owen Tyssier - Desmera Redwyne]
» L'abeille qui dansait sur la toile [Flashback Owen Tyssier - Ellyn des Essaims]
» Conversation épineuse entre bonnes gens [Flashback : Owen Tyssier/Loras Tyrell]
» Maison Tyssier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: