RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Toutes les nouveautés de la 21e MAJ sont à découvrir ici
Nous avons besoin de monde dans le Bief et le Val d'Arryn ! Points à la clé !
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bâtard
Arren Sand
Bâtard
Valar Dohaeris

Ft : Alexandre Astier
Messages : 277
Date d'inscription : 13/01/2019

MessageSujet: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 10:47

Arren Sand

The world will decide




feat. Alexandre Astier

Prénom Nom : Arren Sand Date et lieu de naissance : Dorne, an 261 Statut de sang : bâtard du lord Walar Wyl Statut social : chevalier Situation maritale : célibataire Allégeance : Maison Wyl, maison Martell Particularité : Illetré

caractère

patient rustre observateur cynique leader mélancolique perfectionniste illétré empathique méfiant


Votre personnage a-t-il confiance en la politique du Roi Rhaegar ?

200 mots minimum :La confiance est une notion aussi légère que dangereuse lorsqu'on se retrouve soudainement lié à un nom qui inspire le sentiment tout à fait contraire. Enfant, Arren était étranger à toute forme d'intérêt pour la politique de Westeros, le territoire des Montagnes Rouges ayant forgé des esprits aussi fiers que fermés. Le nom seul de Targaryen résonnait davantage dans les anciens récits teintés de légendes que dans les faits politiques récents de la Maison royale. Le passé plein de tensions et de désamours entre la principauté et la Maison Targaryen est très ancré dans la mémoire des habitants des Montagnes Rouge, tout autant que l'adversité latente avec le Bief. Les détails de l'Histoire de Westeros, Arren ne les a véritablement embrassés que lors des tentatives du mestre de Wyl pour combler ses lacunes. Pour ce qui est de sa position politique, Arren ne jugera jamais que les actes du roi, car son passé de complice de contrebandier lui a avant tout appris que la confiance s'accorde à celui qui fait là meilleure offre.

Quel a été l'impact du retour de la magie sur votre personnage ?

200 mots minimum : La magie a toujours eut une place très importante dans les récits et croyances qui se transmettent et perdurent dans les foyers paysans. Dans ce domaine là les habitants des Montagnes Rouges à Dorne n'ont jamais été en reste. Les paysages arides et sauvages de cette région de Dorne on été une large source d'inspiration à laquelle se sont mêlés le passé et les rumeurs. De plus, la frontière que dessine la chaîne de montagnes a permi un brassage de différentes cultures et croyances qui ont nourri le rêves et le désir d'extraordinaire d'Arrn Sand lorsqu'il était encore enfant. La superstition est quelque chose de très ancré dans la culture des habitants des montagnes dorniennes, et a donné naissance à quelques rituels pouvant paraître saugrenus à des non-initiés: par exemple, il n'est pas rare de voir des gardiens de troupeaux jeter un caillou sur l'ombre d'un arbuste avant de s'y abriter, pour en chasser les esprits qui s'y reposeraient. Mais lorsque la magie réapparaît, les croyances s'en trouvent décuplées. Les rumeurs parvenues jusqu'à Dorne ont trouvé leur chemin jusqu'aux oreilles du bâtard, qui, malgré sa nature méfiante, n'a pas mis très longtemps à croire définitivement à ce retour de la magie. Aussitot, l'ordre des choses semble s'ébranler, car, avec le retour de l'extraordinaire, tout semble possible.

Derrière l'écran

loukoum 24 balais Fréquence de connexion J'accepte le règlement et la mise en danger de mort de mon personnage


Ah que je reviens :v, j ai été le papy loukoum alias Ryon Allyrion, je reste à Dorne mais un peu plus au nord *coucoute ynis à la grâcedieu :v/*.

DRACARYS, avatar par CRÉDIT?, icone par CRÉDIT?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtard
Arren Sand
Bâtard
Valar Dohaeris

Ft : Alexandre Astier
Messages : 277
Date d'inscription : 13/01/2019

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 10:47

Histoire

citation cool ici





500 mots minimum : Il piétinait. Se retournant sans arrêt, il cherchait sur les parois de roches déchirées l'ombre de celui qu'il attendait. Malgré la semi-obscurité du renfoncement dans lequel il avait poussé les bêtes à s'entasser, la chaleur était écrasante. La brise qui traversait le couloir étroit soulevait une poussière rougeâtre qui se logeait partout, poussant à bout la patience des mules et celle de leur guide. Les rides creusées prématurément par le soleil paraissaient s'enfoncer davantage dans la peau du dornien, alors que son visage se crispait. Les bêtes paisibles sortirent de leur torpeur, leurs oreilles se dressant comme autant de flèches dans la direction du bruit.
Lorsque le garçon surgit, le muletier avait déjà commencé à découvrir la lame du couteau rustique coincé à sa ceinture. La tunique trempée de sueur, le sang battant à ses oreilles, l'enfant s'arrêta. Son regard et celui de l'homme se rencontrèrent, s'affrontèrent en silence, et comme à chaque fois, la main burinée s'abattit sur la joue du gamin avec violence. A terre, le garçon ne souffla mot, car jamais une protestation ne sortait de sa bouche, malgré le traitement infligé par son beau-père. C'était tout autant son retard, que le défit lancé par les yeux noirs de l'enfant qui avaient été punis par la gifle. Un châtiment qui menaça de se répéter, avant que le son lointain de pierres dévalant une pente ne vienne interrompre le geste de l'homme. Le garçon avait relevé lui aussi la tête dans la même direction que son beau-père. "La prochaine fois que tu mets autant de temps à venir, je te battrais jusqu'au sang!" Avait sifflé l'homme, après un silence prudent. "Dépêche-toi! À cause de ton retard, nous devrons rentrer avec la nuit!" Tout en continuant de pester, le dornien s'en était retourné à ses mules, donnant le signal du départ aux animaux qui se mirent en route au pas, asticotés par leurs muletiers, l'homme ouvrant la marche, et le garçon restant derrière. "Une éternité que la vieille est revenue!" La vieille était le nom très justement attribué à la plus âgée des bêtes de somme. Une fois que le dornien avait chargé les animaux, généralement à l'abri d'à pics, il relâchait la vieille mule. Cette dernière partait donc, retournant à l'ensemble de petites habitations troglodytes où habitait son maître et sa famille. C'était le signal pour Arren, qui devait alors arriver, guidé par l'animal, afin d'épauler son beau-père dans la dure tâche qui les attendait.

Les Montagnes Rouges étaient réputées comme un lieu de passage pour tout type de contrebande circulant entre Dorne et ses régions limitrophes. Cependant, en dépit des efforts des lords dont les fiefs longeaient ces montagnes hostiles, il était extrêmement compliqué d'empêcher complètement le trafic de biens et de denrées à cette frontière.  Le commerce des contrebandiers devait notamment sa pérennité au concours de certains habitants de cette partie de Dorne, motivés par l'appât du gain. Afin d'augmenter les chances d'aboutissement de chacun de leurs passages, les contrebandiers usaient des locaux comme d'un relai, ces derniers ayant ainsi pour travail d'acheminer les marchandises d'une cachette à une autre. Ils étaient payés pour chaque travail avant même d'avoir commencé, et se devaient par conséquent de réussir. La besogne était longue et pénible, en plus d'être dangereuse, car les Montagnes Rouges abritaient de nombreux bandits et voleurs. Mais ce que craignaient le plus les muletiers était de croiser sur leur route les hommes en arme des Wyl de Wyl.

Du bout d'un long et fin bâton qui pouvait servir de fouet, Arren titillait les flancs de la mule fermant la marche. L'inquiétude de son beau-père était contagieuse, malgré le nombre de fois où ils avaient, ensemble, parcourut les sentiers méconnus de ces montagnes. Avec une certaine fébrilité, le garçon suivait le dessin dentelé des hauteurs inondées de lumière. Son souffle se coupait lorsque ses yeux croyaient deviner une forme humaine, qui aurait pu trahir la présence d'une sentinelle. En dépit de l'animosité que nourrissait son beau-père à son égard, c'était toujours lui que ce dernier amenait avec lui lors de ces traversées. Arren était sans illusions, le dornien voulait simplement épargner à ses fils naturels les risques encourus à pratiquer ce genre d'activités. Le profit était ce qui animait son beau-père. Il avait après tout accepté de marier une femme déjà enceinte d'un autre contre quelques animaux de bât. Mais les quatre mules offertes par son grand-père n'avait pas soigné l'orgueil de l'homme, et il n'avait jamais manqué une occasion de faire payer au bâtard son existence. Aussi le garçon n'était jamais plus heureux que lorsque il amenait paître les animaux dans les vallons isolés, seul.
Néanmoins, les activités interdites auxquelles il participait contre son gré lui faisait entrevoir un moyen de s'émanciper de l'autorité de son beau-père. Du dos de son poignet, l'enfant essuya son front. Pas si loin devant lui, il apercevait le dos de son beau-père, qui avançait non sans jeter par moments un regard noir dans sa direction. L'homme était impulsif mais il n'était pas stupide, et sans doute avait-il déjà perçu dans le yeux sombres du garçon la volonté de s'échapper de cette vie.


                                                 
  **********************


Son sang s'était figé dans ses veines. La sueur perlait à grosses gouttes sur son front assombri par trop de soleil. Ses yeux exploraient nerveusement l'antichambre aux allures de cachot dans laquelle les soldats les avaient entassés. Rapidement, il examina les visages des autres hommes agenouillés, cherchant lequel d'entre eux avait pu trahir les autres. Avaient-ils seulement étaient trahis? Il était difficile de faire la part des choses, car les hommes de Wyl traînaient derrière eux une réputation. Et s'ils avaient simplement été épiés depuis des semaines, des mois? Seuls les hommes qui leur avaient noué les mains dans le dos connaissaient les réponses à ces questions. Ils étaient six : deux contrebandiers chevronnés, et quatre jeunes dorniens d'âges divers. Le plus âgé approchait de la vingtaine, le plus jeune devait avoir à peine douze ans. Arren les connaissaient à peine. L'efficacité primait sur la convivialité, et malgré les nombreuses traversées des Montagnes Rouges, ils s'étaient à peine adressé la parole. Aujourd'hui le bâtard regrettait amèrement ce qu'il considérait désormais comme une grave erreur. Si on leur laissait une chance de s'expliquer, ce serait à qui ferait preuve du plus grand talent de délateur.
Dans un bruit qui lui parut sinistre, la lourde porte de bois s'entrouvrit, juste assez pour laisser passer un homme, sans rien dévoiler de ce qu'il pouvait se trouver de l'autre côté. Un chevalier d'allure noble apparût alors, un instant il toisa les prisonniers, avant de pointer son doigt dans sa direction. Un frisson glacé donna l'impression à Arren qu'il allait vomir, là, sur le sol de larges dalles rougeâtres. Il sentit la main d'un soldat qui le saisit avec violence au collet, l'obligeant à se lever. Ses jambes tremblaient sous son poids, et il évita soigneusement les regards dégoulinants de menace et de peur de ses anciens compagnons.
"C'est lui?"
"Oui, enfin, je ne saurais dire..."
Debout au milieu de la pièce, Arren se bornait à regarder ses pieds, sans oser lever les yeux. Il écoutait à peine la discussion dont il était vraisemblablement l'objet, trop perdu dans les craintes nourries depuis des années par les on-dit qui circulaient, et qui allaient se réaliser aujourd'hui. Combien de chevriers et muletiers avaient clamé à qui voulait l'entendre que leur voisin était un jour revenu sans une main, ou borgne? La peur lui donna une soudaine soif, il n'avait rien bu depuis la veille. "Quel âge as-tu?" "Quoi?" La question était si loin de la sentence qu'il attendait de voir s'abattre qu'il n'avait pas pu s'empêcher de dire cela du tac au tac. "Ton âge!" "Quatorze ans! ...quatorze ans ser!" Il avait relevé la tête. Deux hommes lui faisaient face, l'un debout, les mains derrière le dos, dans une attitude sérieuse et sévère. L' autre était assis à un bureau qui devait à lui seul valoir plus cher que toutes les choses précieuses qu'Arren avait pu apercevoir dans sa vie. Habillé plus richement encore que celui qui se tenait à ses côtés, l'homme derrière le bureau adoptait une attitude nonchalante, presque provocatrice, et une lueur étrange faisait briller ses yeux très noirs. Les deux se tournèrent alors l'un vers l'autre, et poursuivirent leur discussion comme s'ils étaient de nouveau seuls dans la pièce. Ils parlèrent de femmes, ou bien était-ce d'une femme en particulier, d'une jeunesse lointaine et de sujets grivois qui désarçonnèrent autant le garçon, qu'ils laissèrent de marbre les soldats faisant le pied de grue. Ses yeux allaient de l'un à l'autre, perdu, il n'avait aucune idée de ce qu'il se passait. Était-ce tout? Avaient-ils décidé de son sort sans avoir eu besoin d'autre chose que son âge? Que faisait-il encore là, debout, sale et couvert de poussière, alors que les deux hommes paraissaient s'être déjà désintéressés de son cas? "Le mari de ta mère, comment se prénomme-y-il?" De nouveau la surprise le pris à la gorge. En plus de sa  propre sentence, il se voyait déjà subir la haine de son beau-père. S'il était contraint de le dénoncer, il pouvait tout autant se laisser mourir dans les cachots des Wyl. Devant son silence, un éclat de compassion parut éclairer le regard de l'homme qui se tenait debout. "Nous ne te demandons pas de le dénoncer, il ne lui arrivera rien. " Le prenaient-ils donc pour un idiot? La peur céda peu à peu la place à une angoisse teintée de colère. Celui qui était assis ne cessait plus de le dévisager, paraissant chercher quelque chose que seul lui pouvait connaître. "Le mari de ta mère n'est pas ton père, n'est-ce pas?" "Non ser...il n'est pas mon père."
La tournure que prenait la conversation lui échappait parfaitement. Arren ne pouvait plus que soutenir le regard presque rieur du chevalier assis. C'était le lord Waral Wyl de Wyl, son père.


                                                   
*******************


[...] des mes observations il ressort un certain scepticisme quand au cas du fils bâtard du lord. En dépit de mes conseils -qu'il ne suit à dire vrai jamais- le lord s'est tout de même entêté à le nommer capitaine. Malgré les vingt-cinq ans passés depuis son arrivée, cet homme reste un mystère. Il ne semble adresser la parole volontiers qu'aux hommes se trouvant sous ses ordres, davantage encore lorsque ses derniers sont originaires des montagnes, comme lui. Devant son père ou son oncle, et moi-même, il fait preuve d'un mutisme borné, expédiant les discussions, sans jamais se dévoiler. Pourtant force est de constater que son autorité est respectée parmi ses hommes, et je me surprend à affirmer sans me tromper qu'il en est même apprécié. Je ne retire cependant pas ce que j'ai pu suggérer à son père, soit qu'Arren Sand était incapable d'assumer la tâche qu'il lui destinait depuis des années. Il n'en était pas plus capable quand il  a été nommé, au début de l'an. Je reste convaincu qu'il est un fin observateur, conscient de ses lacunes, mais suffisamment intelligent pour réussir à persuader les autres d'être doté des aptitudes qui vont de pair avec toute fonction d'autorité importante. L'expérience lui apportera inévitablement ce qu'il lui manquait, et un jour très prochain je sais qu'il n'aura plus besoin de faire semblant[...]

-extrait des chroniques du mestre de Wyl-


********************


Une atmosphère pesante régnait dans la chambre. La pièce était de taille modeste, le mobilier qui la décorait dénué de toute fantaisie. Les rideaux de lin clair filtraient la lumière et la faisait onduler sur les murs nus d'une façon semblable aux mouvements d'un serpent. Le mestre avait retroussé ses larges manches blanches, et s'affairait à détremper des linges dans une cuvette posée sur une chaise. Étendu sur le lit, le bâtard paraissait mort. Son teint était blafard, ses yeux clos creusés par de profondes cernes violacées. A son chevet, le disciple de la Citadelle poursuivait ses soins avec patience et savoir. Délicatement, le mestre nettoya les avant-bras avec le tissus imbibé, qui fut bientôt teinté d'un noir rougeâtre. Ses gestes étaient sûrs et savants, provocant une certaine admiration dans le regard du serviteur réquisitionné pour l'assister. Alors que le vieil homme se retournait afin de déposer les linges salis sur le plateau tenu par son assistant, les paupières du Sand s'entrouvrirent, et ce dernier se réveilla sans savoir de suite ce qui l'avait extirpé d'un sommeil sans repos. Ses yeux le faisaient souffrir, mais bientôt l'évidente douleur qui lui lacérait les poignets acheva de le sortir des limbes. Il gémit. A demi-conscient, Arren sentait des tremblements incontrôlés parcourir son corps, une impression de nausée lui tordait l'estomac. "Surtout reste...!" L'urgence avait donné un accent étrange à la voix du vieux mestre, mais son visage retrouva son impassibilité dès qu'il constata que son patient était à peine capable de tourner la tête. "Ton corps est épuisé. Il va te falloir manger dès que possible." Les râles qui échappaient au bâtard se calmèrent assez vite, et ses yeux noirs se perdirent dans la contemplation des voiles qui dansaient aux fenêtres. Quelle impression étrange, pensa-t-il, quelle impression étrange que de se réveiller.

Il avait suffit de rien, ou presque. D'un regard fuyant et soumis, d'un visage qui se détourne. Sans qu'il ne s'en rende compte, il était devenu étranger aux hommes et femmes qui avaient peuplé son enfance. La blessure avait été profonde, bien qu'invisible, mais elle fut sans douleur. Vingt-cinq années: soit le temps d'une vie, et autant de temps qu'il ne faisait plus que passer dans la vallée où il avait grandit. Devant la tâche que lui avait imposé le défunt lord Wyl, ce destin qui ne paraissait devoir le mener nulle part, sa vie d'autrefois avait toujours été un refuge dans son esprit. Seule la pensée qu'il puisse retourner en arrière parvenait à le sortir des idées noires dans lesquelles le plongeait souvent son caractère mélancolique.
"Tu le feras manger. S'il s'endort surtout réveille-le." La voix du mestre lui semblait lointaine, comme étouffée. "Ne fais pas la grimace, idiot! Ce n'est pas à toi qu'on demande de manger ça!" Lança le vieil homme au serviteur peu ragoûté par le potage destiné au bâtard. Arren se rappelait ne pas avoir eut peur, ni même avoir ressenti une bribe de colère. Seul restait le sentiment de ne plus rien ressentir, comme si le vide l'habitait tout entier. Dans un état presque végétatif, il avait fait demi-tour et était rentré à Wyl, mettant un terme prématuré à sa mission de surveillance.
Le mestre le regarda longuement, scrutant les pupilles sombres et voilées, mais le Sand ne bougea pas. Whissan. L'image de Whissan lui revenait très clairement, aussi nette que celle de l'eau tiède qui se chargeait de sang. Elle avait surgit au moment même où sa conscience fléchissait, sa silhouette de fantôme le surplombant tout d'un coup, sans qu'il ne l'ai vu traverser la pièce. Croiser ses yeux avait été assez pour que s'imprime dans sa mémoire un changement silencieux. La très jeune fille d'autrefois,au regard débordant de violence et de peur, et qu'il avait honteusement aimé plus qu'un frère l'aurait dû, cette fille là s'etait effacée. Avant qu'il ne perde connaissance, il l'avait vue être aspirée, engloutie par une entité plus forte et insoupçonnée. Les yeux immenses qui l'avaient appelé étaient alors presque cruels tant la détermination qui les animaient était vivace. Par son geste désespéré, il avait forcé la mue d'une créature dont il ignorait encore si elle était venimeuse, et s'il serait capable de continuer à l'aimer. La pièce avait été desserrée par le mestre, parti dans un froissement feutré. Reste seul avec le Sand, le serviteur entreprit à tâtons d'obéir à l'ordre qui lui avait été donné. Il souleva la tête du convalescent afin de glisser sous sa nuque un autre édredon. Docile, Arren se laissa faire, avalant lentement une à une les cuillerées données par son infirmier de fortune.







DRACARYS, gif par CRÉDIT?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Alyssa Vanbois
Dame
Valar Dohaeris

Ft : Claire Foy
Multi-Compte : Sansa Stark
Messages : 579
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 10:48

welcome à toi bon courage Smile



❥ Alyssa Vanbois
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris

Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 764
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 10:52

CE VAVA DE LA QUALITÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ !!!!! Bienvenu à toi ! Courage pour t afiche et au plaisir d'avoir un lien avec toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris


Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 696
Date d'inscription : 18/11/2018

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 11:35

Dorne est en force ces derniers jours ! Bienvenue ici et courage pour ta fiche !


❝Sea Snake❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ourse protectrice
Dacey Mormont
L'Ourse protectrice
Valar Dohaeris

Ft : Bridget Regan
Multi-Compte : Andar Royce - Leeven Botley - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 1345
Date d'inscription : 29/06/2016

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 11:35

Re-bienvenue sur le fofo et bon courage pour ta fiche ^^

Oui j'ai reconnu le pseudo, j'aime beaucoup le choix d'acteur





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bourgeon cristallin
Marianne Harlton
Le bourgeon cristallin
Valar Dohaeris

Ft : Sophie Rundle
Multi-Compte : Alysane Mormont et Mary Mervault
Messages : 3853
Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 11:48

Re bienvenue papi . Bon courage pour la rédaction de ta fichette et bon choix d'avatar .



Whiteheart
Trust me ☽ I took the stars from our eyes, and then I made a map, and knew that somehow I could find my way back. Then I heard your heart beating, you were in the darkness too, so I stayed in the darkness with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
Rhaenys Targaryen
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 7702
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 11:50

Oh ça annonce des fournées de loukoum tout ça
Re bienvenue
Tu connais la maison du coup je te fais pas le blabla habituel
Bon courage pour ta fiche


The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Lyra Mormont
Dame
Valar Dohaeris

Ft : Millie Brady
Messages : 185
Date d'inscription : 06/01/2019

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 11:51

Fais valser tes doigts sur le clavier et tape nous donc cette fiche Bon courage !


the third she-bear
As wild as sweet, she was a savage in disguise. Her eyes as soft as a gentle breeze, but her heart beating with the tambourines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 7683
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 12:10

Re-bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Harlon Botley
Noble
Valar Dohaeris

Ft : Alex Høgh Anderson
Multi-Compte : Jorelle / Maddy
Messages : 306
Date d'inscription : 29/10/2016

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 13:14

Re-biennnvnenuueee à toi !!!!!
J'ai hâte de voir ce que tu vas faire de notre Alexandre Astier nationale What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
Liane Vance
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris


Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Tyrion Lannister // Ellaria Sand
Messages : 920
Date d'inscription : 04/02/2018

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 17:07

Loukoum Je me souviens très bien de ce pseudo à mon époque Vieux Matou Re-bienvenue chez nous et bon courage pour ta fiche


A New
FRIENDSHIP
YOU MAY HAVE BEEN A PRINCESS...NOW BECOME A DRAGON.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Princess
Daenerys Targaryen
Silver Princess
Valar Dohaeris


Ft : Emilia Clarke
Multi-Compte : Jyana et Ysilla
Messages : 805
Date d'inscription : 27/04/2017

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 18:05

Re bienvenue parmi nous
Je te souhaite bon courage pour la rédaction de ta fiche


(Daenerys is different, though. Sweet and gentle, yet she is still a dragon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier
Daven Lannister
Chevalier
Valar Dohaeris

Ft : Todd Lasance
Messages : 179
Date d'inscription : 23/11/2018

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 20:47

Re-Bienvenue alors What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtard
Arren Sand
Bâtard
Valar Dohaeris

Ft : Alexandre Astier
Messages : 277
Date d'inscription : 13/01/2019

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   Dim 13 Jan - 20:57

merci à tous pour cet accueil ! Hâte de rp avec les voisins héhé
*fait pleuvoir des loukoums \:v/ *


+WYL+

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arren Sand - « N’as-tu jamais réfléchi au fait que le danger accompagne le pouvoir comme l’ombre la lumière ? »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» le plus grand virus jamais connu
» BigShow, il n'est jamais trop tard....:D
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» On ne change jamais les bonnes habitudes... [open]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: And now my watch begins :: You win or you die :: Présentations validées :: Dorne-
Sauter vers: