RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! ELEYNA + no man's daughter will be safe 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici ELEYNA + no man's daughter will be safe 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Partagez
 

 ELEYNA + no man's daughter will be safe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris
ELEYNA + no man's daughter will be safe C2yZ
ELEYNA + no man's daughter will be safe Tumblr_nz029bM0ri1umh8t4o2_400
Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Bryce
Messages : 984
Date d'inscription : 15/01/2018

ELEYNA + no man's daughter will be safe Empty
MessageSujet: ELEYNA + no man's daughter will be safe   ELEYNA + no man's daughter will be safe EmptyLun 16 Juil - 20:00

Eleyna Dondarrion

strike them down




feat. maddison jaizani

Prénom Nom : pendant ses premières années, l'enfant répondait au nom de Melara Cole mais depuis seize ans, à Westeros, tout le monde la connait sous le nom d'Eleyna Dondarrion, fille de la cousine de Lord Beric. Date et lieu de naissance : Melara voit le jour en début de lune 7 de l'an 278 à Pentos, en Essos mais elle a repris les informations d'Eleyna, donc aux yeux de tous elle est née en milieu de lune 13 de cette même année à Havrenoir. Statut de sang : Melara vient d'une maison noble, exilée en Essos depuis plus de 150 ans à cause de la responsabilité de son ancêtre durant la Danse des Dragons. Statut social : En devenant Eleyna, Melara est une Lady de la maison Dondarrion, distante cousine du Lord de Havrenoir. Situation maritale : malgré ses 20 ans passés, Eleyna n'est toujours pas mariée, ni même fiancée. Beric n'est pas pressé de laisser la Cole entre d'autres mains et préfère conserver son secret où il peut le surveiller et se rassurer. Mais cela va peut-être changer. Allégeance : Melara n'a pas besoin d'être Eleyna pour se montrer fidèle aux Dondarrion, elle sait parfaitement tout ce qu'ils ont fait pour elle depuis des années et les risques qu'ils ont pris. Même si son ancêtre possède une histoire controversée et que sa famille a été punie pour cela, Melara est fière de la proximité que les Cole ont un jour eu avec les Targaryen et espère voir l'entente revenir un jour, ainsi que les siens. Particularité : depuis la lune 4 de l'an 285, Melara Cole n'est plus, elle est devenue Eleyna Dondarrion, morte durant une épidémie, pour tous les habitants de Havrenoir.

caractère

cultivée impulsive maligne hautaine discrète manipulatrice fière colérique élégante menteuse


Votre personnage a-t-il confiance en la politique du Roi Rhaegar ?

Eleyna, ou plutôt Melara, a une confiance absolue en la politique du Roi Rhaegar Targaryen. Elle n'est pas vraiment au fait de toutes les décisions que le roi prend, mais l'un n'empêche pas l'autre. Melara a été éduquée avec l'histoire de son ancêtre Criston Cole et de sa proximité avec la Couronne, de son rôle de serviteur et de confident. Melara a toujours entendu son père se montrer fier de cette proximité avec la famille régnante et elle l'a vu faire des pieds et des mains pour avoir l'opportunité de faire ses preuves à nouveau en la matière. Et c'est à elle qu'est incombé la mission d'en faire autant à présent, alors elle n'a aucune intention de ne pas respecter la tradition et l'honneur familial. Jamais Eleyna ne contestera une seule des décisions du Roi. D'après elle, l'homme est assez bien éduqué et assez bien entouré pour faire les bons choix même si les gens du peuple peuvent parfois ne pas en avoir confiance. Tout le monde ne peut pas s'inventer Roi et soudainement gérer toutes les responsabilités qui vont avec. Seul un homme exceptionnel comme le Roi peut le faire. Et c'est pour cela qu'il a toute la confiance d'Eleyna, elle le suivrait les yeux fermés, sans se poser deux fois la question.

Quel a été l'impact du retour de la magie sur votre personnage ?

En ayant passé son enfance à Essos, Melara a toujours baigné dans une ambiance plus mystique que ce qu'elle a connu en arrivant à Havrenoir. Là-bas les religoins et les croyances sont bien plus diversifiées et on croise toutes sortes de personnes capables de faire toutes sortes de tours étranges, capable de prévenir l'avenir ou de faire apparaître une pièce derrière l'oreille d'un enfant. Mais à titre personnel, ce que Eleyna a le plus connu qui s’apparentait à la magie, c'est la religion du Dieu de la Lumière. L'obsession de Béric Dondarrion à ce propos l'a forcée à apprendre beaucoup de choses, à également demander beaucoup de choses à son père pour satisfaire les attente du seigneur de Havrenoir. Et c'est l'arrivée de Neina à la fin de l'an 299 qui a particulièrement bousculée la vie d'Eleyna. Bien qu'il y ait quelque chose d'intriguant chez la prêtresse, elle lui trouve également quelque chose de glaçant. Elle l'a aperçue quelque fois en train d'essayer de lire dans les flammes, dire des phrases sans queue ni tête à son cousin. Mais elle a également entendu par ce dernier comment elle avait sauvé Randa, la nouvelle femme de Stannis et leur enfant à naître. Il lui aussi raconter l'épisode avec le Prince Aegon qui aurait traversé le bûcher en flammes pour en ressortir indemne. Elle n'a aucune raison de ne pas croire Béric et cela rend Eleyna certaine d'une chose : a Westeros et pour elle, ce qui s'apparente le plus à la magie et aux forces qui pourraient la toucher d'une façon ou d'une autre, s'appelle Neina et vient de Volantis.

Derrière l'écran

Agathe/aslaug. 25 ans 6 jours par semaine J'accepte le règlement et la mise en danger de mort de mon personnage


Je ne me pensais pas capable d'aller au-delà de trois comptes sur un même forum, je me le suis toujours interdit, mais les aléas de la vie font que certaines opportunités se présentent... puis c'est aussi de la faute de Léa, quand on est ensemble on passe beaucoup trop de temps à réfléchir à des bêtises et après, impossible de se sortir ça de la tête, on doit le jouer ! Donc j'espère que ma Meleyna vous plaira ELEYNA + no man's daughter will be safe 1068210770

DRACARYS, avatar par Shaïra, icone par aslaug.



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.


awards #Jyanara ELEYNA + no man's daughter will be safe 2414428499:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris
ELEYNA + no man's daughter will be safe C2yZ
ELEYNA + no man's daughter will be safe Tumblr_nz029bM0ri1umh8t4o2_400
Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Bryce
Messages : 984
Date d'inscription : 15/01/2018

ELEYNA + no man's daughter will be safe Empty
MessageSujet: Re: ELEYNA + no man's daughter will be safe   ELEYNA + no man's daughter will be safe EmptyLun 16 Juil - 20:01

Histoire

strike them down






MYR, an 284, lune 1

La main solidement agrippée à celle de son père, Melara trottine derrière lui, regardant de part et d’autres toutes les couleurs qui s’offrent à ses yeux sur les étales. Elle aimerait poser des questions à Tylan, mais il ne la laisse pas faire. Elle n’est pas très grande, elle a bientôt six ans, mais elle sait reconnaître certaines humeurs de son père. Elle sait qu’il est concentré et qu’il a quelque chose en tête. Elle ne sait pas quoi. Il en a peut-être parlé à sa mère alors qu’elle était à côté, mais elle n’a pas retenu le contenu de la conversation. Alors elle se contente de le suivre, faisant deux fois plus de pas que lui, avec ses petites jambes d’enfant, pour conserver le même rythme. Cela ne fait pas très longtemps qu’ils se sont installés dans cette nouvelle ville. Tout est différent de Braavos, notamment tous ces gens avec des colliers et des marques, des esclaves lui a dit sa mère, mais elle trouve tout plus beau pour le moment. Son père s’arrête d’un coup. Elle n’a pas eu le temps de s’en rendre compte, trop curieuse d’observer son environnement, et s’écrase le nez contre sa cuisse, se mordant la langue par la même occasion. “Aïe.” dit-elle de sa petite voix enfantine en se frottant le bout du nez. Elle s’apprête à faire un reproche à son père lorsqu’elle voit ce dernier déjà en pleine conversation avec un homme avec un accent différent du sien. Un accent que son père essaie d’entretenir et de lui apprendre d’aussi loin qu’elle s’en rappelle. Elle entend son père crier au heureux hasard, à la bénédiction des Sept. Elle se décale pour observer l’inconnu. Ses sourcils se froncent et sa bouche se déforme en une petite moue suspicieuse. Elle est curieuse, elle souhaite comprendre, mais elle sait que ça n’est pas de son âge, Tylan et Lanna le lui répètent assez souvent comme cela. Melara essaie d’écouter. Elle entend parler de guerre, même si elle ne voit pas de soldats, elle entend parler de paix, elle entend parler de dragons et de cerfs, bien qu’elle n’ait pas vu d’animaux pour l’instant sur le marché. Elle comprend à un moment donné que son père parle de retourner à la maison. Cela fait écho à une histoire qu’il aime lui raconter souvent. Sa moue se transforme en sourire, fière d’avoir saisit au moins un élément de la conversation d’adultes. Elle sait que sa famille a une histoire compliquée. Elle sait qu’elle est sur une terre qui se nomme Essos, alors que les Cole devraient être sur une terre qui s’appelle Westeros. Elle sait que cette terre se trouve de l’autre côté de cette eau qui lui semble pourtant continuer jusqu’à perte de vue. Elle sait aussi que son père veut justement la traverser et vivre là-bas. Il répète sans cesse qu’ils vivraient mieux là-bas. Elle sait aussi que sa mère soupire aussi souvent lorsque Tylan commence ses longs discours sur cette terre qui lui est inconnue. Pourtant, il en reparle toujours. D’où d’un coup, Melara est coupée dans sa réflexion. Son père vient de s’écarter pour la désigner à l’inconnu. Ses sourcils se froncent à nouveau en un clin d’oeil. L’homme ne semble pas très aimable avec son père depuis le début de la conversation, donc elle n’est pas sûre de vouloir se montrer très agréable. Elle le toise, comme une enfant d’un mètre peut toiser un adulte qui la dépasse largement. C’est qu’elle n’est pas le genre à se laisser impressionner facilement Melara. Du moins, elle aime le croire, elle aime quand ses parents la complimentent ainsi. Mais finalement, la petite brune se déride progressivement au fur et à mesure qu’elle entend son père lister tout ce qu’elle sait faire à cet inconnu. Elle s’enorgueillit de l’entendre parler ainsi de ses talents en chant, en musique, en danse, tout ce qu’il y a de plus prometteur chez une petite fille de noble naissance. Sans oublier son esprit vif et rieur. Mais cet étalage ne semble changé en rien l’état d’esprit de l’inconnu, si ce n’est le gêner encore plus. Alors Melara reprend sa moue boudeuse. La petite Cole commence à fustiger intérieurement, en digne enfant capricieuse, n’accordant guère plus d’attention à la suite de la conversation entre les deux hommes. Et avant même qu’elle n’ait eu le temps de dire ouf, l’inconnu s’est éclipsé et son père la traîne en arrière, vers leur maison. Une fois rentrée, la discussion d’adulte à cette fois-ci lieu entre ses deux parents et malgré sa curiosité, la petite en à marre d’être tenue à l’écart. Elle imagine qu’elle aura une explication quand son père aura estimé qu’elle était nécessaire. Alors Melara ne fait pas attention au nom Dondarrion prononcé par Tylan et préfère rejoindre son petit frère dans une autre pièce, pour l’observer dans son berceau et lui chanter la dernière chanson qu’on lui a apprise.


HAVRENOIR, an 285, lune 4

Couchée dans son nouveau lit pour la première fois, la jeune Melara, à moins que cela soit Eleyna maintenant, ne put retenir ses larmes. Elle avait du mal à se les expliquer tant elles lui semblaient inévitables. Elle avait promis à son père de rester forte et elle avait l’impression de déjà le décevoir, ce qui ne faisait que faire monter de nouvelles larmes et inonder un peu plus encore ses joues rosies. Peut-être les avait-elle trop retenues ces derniers temps pour pouvoir y échapper et se contenter de quelques sanglots. Sa mère, enfin, Lanna, pas Ilyana, lui avait déjà parlé de ce phénomène par le passé. Il était vrai que lorsqu’elle était montée seule sur le bateau, et malgré des au revoir riches en émotions, elle n’avait pas pleuré, même en voyant le visage humide de Lanna. Parce qu’elle se concentrait sur tout ce que Tylan lui avait dit durant les derniers jours avant son départ. Après l’avoir vu passer une année entière à écrire des corbeaux à ce Dondarrion, ils avaient enfin eu une réponse et à présent, il comptait sur elle. Si Tylan voulait que tous les Cole puissent rentrer à Westeros, il n’y avait que Melara qui pouvait y aller. Il avait promis qu’ils ne tarderaient pas à la rejoindre, mais pour cela, elle devrait se montrer sage et obéissante. Elle devrait être forte et honorable au nom de toute sa famille. Il était évidemment hors de question que la petite brune ne déçoive son père. Alors elle avait agité gaiement la main pendant que le bateau s’éloignait. Même la première nuit, lorsqu’elle avait dormi seule dans sa cabine, elle n’avait pas versé une larme. Même lorsque le bateau avait bravé le mauvais temps, elle s’était raccroché à l’image de Tylan, à l’espoir qu’elle avait vu briller dans ses yeux et à la confiance qu’il avait accepté de lui accorder. Et lorsqu’elle avait dû laisser les marins derrière elle pour suivre d’autres inconnus, elle s’était montrée forte et déterminée. Son père l’avait prévenu qu’une fois descendue de bateau, elle serait presque arrivée et qu’elle pourrait alors faire toutes ses preuves, pour l’honneur des Cole. Elle n’avait pas pleuré non plus lorsque ses yeux avaient de nouveau croisés ceux de l’inconnu du marché de Myr, celui que tout le monde appelait Lord Dondarrion dans cette demeure. Pourtant elle avait sursauté en le voyant s’emporter de la découvrir à Havrenoir. Pourtant, Melara était prête à mettre sa main à couper que c’était lui qui l’avait invité ici. Son père le lui avait dit. Et la jeune Cole croyait dur comme fer à tout ce que Tylan lui racontait. Après tout il était son père et il l’aimait, alors il ne lui mentirait pas, cela n’avait aucun sens. Melara n’avait pas éclaté en sanglots non plus, lorsqu’une grande brune avait couru en sa direction, les bras grands ouverts pour la serrer contre elle, tout en répétant “Eleyna, Eleyna.” Melara avait voulu la repousser les premières secondes, mais elle s’était rappelé d’une des leçons de sa mère, il ne fallait pas laisser une personne triste sans rien faire. Alors elle avait refermé ses petits bras autour de la grande brune et ne l’avait pas contredite. Une autre leçon qu’elle avait retenu. Dans la mesure du possible, il fallait qu’elle évite de contredire les grandes personnes, surtout maintenant qu’elle se trouvait à Westeros. Mais maintenant, alors qu’elle se retrouvait seule, dans le lit d’Eleyna, une nuit sans lune pour éclairer la chambre, des odeurs qui ne lui étaient pas familière, Melara était secouée par sa crise de larmes. Alors oui, c’était peut-être à cause du dépaysement, ou alors, il s’agissait de l’accumulation de toute ses choses. Avec cette sensation étrange qui la prenait au ventre. Ce noeud qui se serrait progressivement parce que tout semblait plus définitif que dans la projection que Tylan lui avait faite une dizaine de jours plus tôt. Elle savait que Lanna ne voulait pas qu’elle mente, que le mensonge n’était pas beau, et pourtant, à partir de cette soirée, il lui semblait qu’elle était condamnée à le faire, pour le reste de son existence.



HAVRENOIR, début de l'an 299

Accoudée contre le rebord de la fenêtre, Eleyna observait les oiseaux marins effectuer leur ballet aérien. Elle aimait sa chambre, parce que par cette fenêtre, au loin, entre deux masses rocheuses, sur la ligne de l’horizon, elle pouvait distinguer une mince ligne bleu clair qu’elle savait être la mer. Cette même mer qu'elle voyait à Braavos ou à Myr avant de quitter Essos. Une fois lassée du spectacle, la Dondarrion se prit d’une envie de monter. Si la majorité de sa vie se passer dans le sein de Havrenoir, les promenades à cheval était une des rares libertés de mouvement que lui accordait Béric, tant qu’elle était revenue pour le coucher du soleil. Eleyna appréciait chacune de ces sorties à leur juste valeur. C’était les seuls instants où elle pouvait mettre la vie d’Eleyna entre parenthèses, où elle n’avait plus besoin de réfléchir aux moindres de ses mouvements. Quoi que, avec le temps, Melara avait peu à peu disparu et elle était devenue Eleyna, elle connaissait son histoire et son mensonge sur le bout des doigts, elle lui avait littéralement donné vie. Mais pendant ces instants, sur le dos de sa jument, elle sentait ses épaules plus légères. Sa charge restait à Havrenoir. Même s’il y avait eu une fois, où elle avait trop cru en cette liberté et qu’elle s’était mise en danger, mais il lui semblait que la situation était sous contrôle à présent. C’est ainsi décidée qu’Eleyna quitta ses appartements pour rejoindre les écuries. Sur le chemin, une jeune servante s’arrêta. “Lady Eleyna.” Ladite Eleyna avait pris cette interpellation pour une simple salutation, après tout, avec leurs rangs respectifs, c’est ce qui était de rigueur. “Ah, vous tombez à point. Faites préparer Scarlet, je sors.” dit la jolie brune en continuant à avancer la tête haute, d’un pas décidé. “Je, euh, Lady Eleyna… Lord Dondarrion souhaite vous voir…” Eleyna s’arrêta net et se retourna vers la servante, un sourcil haussé. “Entendu, j’irais le voir en rentrant… Mais dépêchez-vous, si vous ne commencez pas à activer ses petites jambes, je serais arrivée à l'écurie et Scar ne serait toujours pas prête.” Eleyna n’était pas le genre de lady très facile avec le personnel de maison. Elle n’était pas mauvaise, non, mais elle attachait une certaine importance aux différents sociaux. Peut-être que si elle n’avait pas eu ce secret, elle aurait pu être mauvaise, mais Eleyna était plus maligne que de donner une raison à une servante de vouloir se venger d’elle. “C’est que… euh… il vous attend déjà dans son bureau…” conclut la servante en baissant les yeux, de peur d’un excès de colère de la brunette. Mais cette dernière n’exprima qu’un soupir agacé. “Décidément ! Laissez tomber pour Scarlet, je sens que je vais en avoir pour un moment !” Eleyna tourna les talons pour rejoindre le bureau de Béric, enlevant ses gants de cuir d’un geste clairement mécontent. Elle espérait qu’il ne la faisait pas venir pour encore lui demander des informations sur le Dieu Rouge dont il s’était épris comme on s’éprend d’une femme. Elle avait déjà servi à quelques reprises d'intermédiaire pour lui, afin de contacter certaines villes de Westeros, mais elle en avait marre de continuer à prendre de tels risques, alors qu’il ne faisait rien pour que sa véritable famille ne revienne. “Béric, tu m’as fait demander ?” commença poliment Eleyna en pénétrant dans le bureau de son prétendu cousin, tout sourire. Au final, elle aimait plutôt bien l’homme. Ils avaient grandit ensemble et n’avaient que quelques années d’écart, mais il y avait toujours cet accord tacite entre eux qui venaient peser parfois un peu plus lourd sur leurs rapports. Comme s’ils n’arrivaient toujours pas à se faire totalement confiance. “Hum oui Eleyna. Je voulais t’avertir que je vais me rendre à Dorne prochainement pour assister au mariage du prince Viserys et de la princesse Arianne.” Le sourire de la Dondarrion s’étira franchement. L’espace d’un instant, elle croyait que Béric allait lui annonçait qu’elle allait pouvoir quitter Havrenoir quelque temps et voir du pays. “Oh…” commença-t-elle à répondre d’un air enjoué. “Ta mère et toi serait donc en charge de Havrenoir pendant mon absence. Je compte sur toi pour faire profil bas évidemment ? Et de ne pas profiter de mon absence pour tenter quelque chose de farfelu ?” Le sourire d’Eleyna disparu et elle pris un air offusqué. “Allons, allons, où vas-tu chercher un idée pareil encore ? Ilyana sera là de toute manière pour veiller sur moi… Le trésor caché de Havrenoir, je compte bien me montrer digne de ma réputation.” Eleyna conclut sa phrase avec un sourire moqueur. “J’espère au moins que cela signifie qu’Allyria fera la route du retour avec toi ? Cela fait un moment qu’on ne l’a pas vu ici et elle me manque !” Si au départ Eleyna s’était rapprochée d’Allyria uniquement pour agacer son cousin et avoir un moyen de pression supplémentaire sur lui, elle avait finit par s’attacher à la jeune femme et elle faisait partie des quelques femmes qu’elle pouvait réellement appeler amie. “Peut-être, peut-être… il faudra qu’on en discute…” répondit simplement Béric en restant évasif, mais Eleyna ne se laissa pas décontenancer et repris aussi sec. “J’imagine que le Roi sera présent. Cela sera peut-être l’occasion pour toi d’aborder le sujet des Cole avec lui ?” Son sourire se fit plus piquant encore ce qui provoqua un soupir chez le Lord de Havrenoir. “Je verrais si l’occasion se présente Eleyna, mais ça n’est pas un sujet que je peux aborder comme ça…” “Alors amène moi à Port-Réal, laisse moi défendre ma cause !” le coupa-t-elle aussi sec. “Eleyna ça suffit ! Je ne veux pas en parler maintenant.” “Et bien moi je n’ai jamais voulu être séparée de ma famille non plus, juste parce que ton père a perdu patience avec le mien et a été incapable de lui dire la vérité en face ! Comme toi je paye les décisions de nos pères et j’essaie de faire du mieux que je peux, moi le petit pion sur la grande table de Cyvosse !” “Mesure ta voix Eleyna…” dit précipitamment Béric en lui intimant de la main de parler moins fort.  “Je crie si je veux ! VOILA ! SATISFAIT ! BON VENT A DORNE !” Sur ce, Eleyna tourna les talons et claqua la porte derrière elle. Elle fit quelques pas rapide dans le couloir avant de s’arrêter après la première intersection contre un mur. Elle resta appuyée de la sorte plusieurs minutes, le temps de retrouver son calme et choisir ce qu’elle voulait faire. Finalement, ses pas trouvèrent assez naturellement le chemin des appartements d’Ilyana, sa nouvelle mère à Westeros. Si elle s’était avérée très différente de Lanna et qu’il lui avait fallut du temps pour s’habituer à elle, Eleyna l’aimait sincèrement et au moins, elle la faisait se sentir à sa place, ici sur les Terres de l’Orage, dans cette famille. Et c’était déjà un premier pas, même si elle aurait préféré être sur les terres de Lestival, avec Tylan, Lanna et son frère Lester qui devait être si grand à présent. “Je peux entrer ?” demanda Eleyna à sa mère, avec une voix bien plus calme que les minutes précédentes. Ilyana n’avait jamais douté d’elle après la mort de son mari et de la véritable Eleyna. Probablement parce qu’il était plus simple pour elle de croire à ce mensonge, mais finalement, tout le monde y trouvait son compte.


Addendum - Lestival, an 301, lune 12


Eleyna marchait d'un pas rapide, la tête haute, le visage resplendissant tant elle ne pouvait dissimuler la joie qu'elle ressentait de marcher sur ces terres de Lestival. Son coeur battait la chamade, ses joues commençaient à devenir douloureuses à cause du large sourire qu'elle offrait à tout un chacun. Lestival n'était pas loin de Havrenoir, probablement même le domaine le plus proche et pourtant l'air lui semblait différent, la terre sous ses pieds semblaient différentes également. Pour n'importe qui d'autres, cela n'aurait pas été le cas, mais fouler un tel sol était lourd de sens pour la née Cole et les sentiments venaient clairement se mélanger à la raison. La jolie brune n'en revenez pas qu'en plus de quinze années, elle n'ait jamais pu mettre les pieds sur les terres ancestrales de ses parents. Si elle y avait déjà pensé lors de ses longues promenades à cheval, quelque chose l'avait toujours retenu, elle avait toujours craint qu'on la remarque et que cela suscite des questions qu'elle ne voulait jamais voir posées. Et puis son coeur et l'habitude avait fini par avoir raison d'elle et elle n'avait chevauché qu'en direction de la frontière dornienne. Aujourd'hui tout était différent, elle avait l'impression d'être de retour chez elle, alors que c'était un lieu qu'elle n'avait jamais connu, un château qui n'avait jamais existé lors de l'existence de Ser Criston, et surtout un lieu qui avait une toute autre signification pour les Targaryen.

C'est avec toutes ces pensées et toutes ces émotions qu'Eleyna parcourait le grand camp mis en place pour le festival, dans le but de rejoindre le château pour y retrouver Allyria. Les joutes commenceraient dans quelques jours, tous les invités n'étaient pas encore arrivés et elle avait voulu profiter du calme avant la tempête pour s'imprégner des lieux. Elle aurait aimé qu'Ilyana soit encore avec eux pour pouvoir l'accompagner. C'est une promenade qu'elle aurait aimé pouvoir partager avec elle, mais les Sept en avaient décidé autrement. Dès que la veuve avait entendu qu'une nouvelle épidémie sévissait dans la région, la Dondarrion avait perdu tout le semblant de raison qu'il lui restait et alors que Béric ordonnait qu'on ferme les formes de Havrenoir sur les conseils de Neina, Ilyana avait tenu à sortir pour aider le peuple, c'était ce qu'elle avait dit, mais Eleyna avait sentie qu'elle avait surtout voulu retrouver son mari et sa véritable fille. Alyn qui était en mission sur les routes à ce moment là perdit également la vie.

Eleyna marchait la tête soudainement baissée alors qu'elle repensait au chagrin qu'avait provoqué chez elle la mort de cette mère adoptive qui l'avait tout de suite acceptée et aimée. Dans cette position elle ne fit pas attention et fut bousculée par un grand blond. Le choc la déséquilibra grandement et elle faillit tomber à la renverse, ne devant son salut qu'aux réflexes du jeune homme qui tendit le bras pour la rattraper. Il lui fallut quelques secondes pour se remettre de la surprise. "J'espère que vous m'excuserez ma lady..." entendit-elle alors qu'elle défroissait les pans de sa robe. Distraitement elle releva la tête et vit alors le beau visage d'un jeune homme, dans la fleur de l'âge, tout fier et brillant dans ses habits visiblement de bonne qualité. Eleyna recomposa instantanément son visage et remis une mèche de cheveux dans sa coiffure. "Je crois que je ne peux guère vous en vouloir, j'étais distraite." Le chagrin se reflétait encore un peu dans les yeux de la Dondarrion et cela n'échappa au beau blond. "Ce n'est pas un homme qui vous cause tout ce trouble j'espère ?" Un sourire à demi-amusé apparu sur le visage visage de la belle brune. "Non, rien de ce genre là je vous l'assure." "Alors permettez-moi de porter vos couleurs pour le tournoi ? Ainsi j'aurais mérité vos excuses et lorsque j'aurais gagné, j'espère que je pourrais voir ce sourire plus longtemps sur vos lèvres, lady... ?" "Lady Dondarrion, Eleyna de la maison Dondarrion et vous êtes ?" "Harrold de la maison Hardyng, héritier du Val." Eleyna dut faire un effort pour ne pas laisser trahir sa surprise et sa flatterie, sentant qu'une telle réaction lui ferait perdre l'intérêt du jeune homme pour le moins charmeur. Elle plissa ses lèvres en une moue dubitative. "Laissez-moi y songer, Harrold de la maison Hardyng... Je saurais vous retrouver d'ici le début de la compétition pour vous donner ma réponse." Elle lui offrit un sourire malicieux, inclina la tête puis repris sa marche, laissant l'aspirant chevalier la regarder disparaître entre deux tentes.

Eleyna était flattée, c'était une chose. Elle envisageait même que la chose pourrait rendre Aymar jaloux s'il se trouvait présent. Mais surtout, si le jeune homme parvenait à se faire remarquer, sa gloire déteindrait sur elle et cela ne pourrait que jouer un peu plus en sa faveur pour ce qu'elle s'apprêtait à faire. Elle savait qu'il n'y aurait pas meilleure opportunité pour demander une audience au Roi, pas un meilleur endroit pour parler de ce sujet et se sentir légitime de le faire. Elle avait réussit à avoir le soutien de Béric au nom des Dondarrion, bien que cela soit la moindre des choses après que Tylan se soit chargé de lui trouver Neina. Elle avait réussit à se rendre plusieurs fois à Accalmie également depuis le mariage de Stannis pour se faire bien voir par le suzerain et il allait de soit que le récent rapprochement entre leurs deux familles ne pouvait que l'aider pour cela. Mais elle ne savait pas encore si le Cerf la soutiendrait pleinement pour sa requête au Roi en se portant garant de sa bonne foi et de sa bonne éducation. Oui, Eleyna était heureuse de se trouver à Lestival, mais ça n'était pas anodin, ça n'était pas qu'une distraction pour elle, ça n'était pas qu'une façon d'honorer les orageois emportés par la peste rouge. Il lui semblait qu'elle était l'invitée avec le plus d'enjeux à ce tournoi finalement.

DRACARYS



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.


awards #Jyanara ELEYNA + no man's daughter will be safe 2414428499:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
Rhaenys Targaryen
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris
ELEYNA + no man's daughter will be safe C2yZ
ELEYNA + no man's daughter will be safe 3162407052_1_6_8qCSp3WF
Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 8142
Date d'inscription : 27/02/2015

ELEYNA + no man's daughter will be safe Empty
MessageSujet: Re: ELEYNA + no man's daughter will be safe   ELEYNA + no man's daughter will be safe EmptyMar 17 Juil - 10:51

Validation

Et de quatre !!



félicitations

Félicitations te voilà validé(e) ! Tu vas pouvoir bientôt commencer à RP mais avant quelques formalités administratives ! Pour que votre avatar apparaisse dans le bottin il faut le recenser ici et si vous êtes noble également pour que la famille vous soit réservée et apparaisse dans l'annexe des familles nobles prises du forum. Vous pouvez aussi créer vos scénarios par ici. Attention, lisez bien les règles. Vous pouvez aussi aller lire la base de données si ce n'est pas déjà fait. Nous vous encourageons vivement à vous créer une fiche de liens et une fiche de rp. Vous pouvez aussi aller faire connaissance dans le flood ! Si tu es perdu(e), nous avons une section parrainage ici où des parrains pourront te guider pour te retrouver dans l'univers et le forum ^^

Et la règle la plus importante : AMUSEZ VOUS !

DRACARYS


The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

ELEYNA + no man's daughter will be safe Empty
MessageSujet: Re: ELEYNA + no man's daughter will be safe   ELEYNA + no man's daughter will be safe Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
ELEYNA + no man's daughter will be safe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Eleyna Ravenwood [Validée]
» Jude Celestin would not make it through to a presidential run-off!!
» Le projet de Michele Pierre-Louis.
» Yong Tae Sun ღ Safe and Sound
» 04. When the Christmas elf meets Santa and his daughter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: And now my watch begins :: You win or you die :: Présentations validées :: Orage-
Sauter vers: