RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !
En ces périodes de fêtes, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Partagez
 

 Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The White Scythe
Snöfrid Harloi
The White Scythe
Valar Dohaeris
Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce J9OM2B5Z_o
Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce BW3U
Ft : Alycia Debnam-Carey
Multi-Compte : Ashter Yarwyck - Lyanna Mormont - Roland Vanbois - Oberyn Martell - Alyria Targaryen
Messages : 362
Date d'inscription : 05/11/2019

Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Empty
MessageSujet: Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce   Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce EmptyVen 17 Jan - 13:08



The First Feeling - Part 1


- Here We Stand ! -



L’an 302 allait être l’année du changement pour Snöfrid Harloi, petite-fille de Sigfryd Harloi et fille de Payton Harloi. Elle le sentait, c’était son moment. Enfin, elle allait avoir son propre navire. Elle avait eu l’autorisation de son grand-père et surtout de son père. Il faut dire que la participation financière de Sigfryd, son oncle, avait beaucoup aidé. Malgré les réticences de son père, Snöfrid avait su convaincre son père qu’il était temps de la laisser voler de ses propres ailes. Sa surprotection ne faisait que la ralentir alors qu’elle se dirigeait vers ses vingt-sept ans déjà. Elle jalousait ses frères, son père, son oncle, tous ceux qui pouvaient naviguer, avaient pu naviguer sans aucune restriction. Cela la faisait également jalouser sa meilleure amie et cousine Asha Greyjoy. La jeune fer-née se disait qu’en tant que fille de Balon, elle se devait, très tôt, d’apprendre à naviguer et à faire ses preuves. Quant à Snö, Payton voulait la garder près de lui. Il avait certes plein d’enfants, mais il n’arrivait pas à laisser sa première fille. Leur relation était fusionnelle mais parfois cette fusion entravait leur relation. Les tensions s’apaisaient, reprenaient, se calmaient comme au rythme des vagues sur les côtes. Seul Sigfryd, le grand-père, pouvait réconcilier ces deux-là. Il était le chef de famille et un réel pilier pour la capitaine en devenir. Elle venait souvent lui demander des conseils, des avis, des suggestions. Et souvent, il lui demandait de faire la paix avec son père, qu’il accepterait qu’elle prenne son envol. Snöfrid aimait son père, c’était indéniable mais il était un peu trop possessif avec elle et il arrivait souvent qu’elle doive lui mentir ou au mieux lui cacher certaines vérités.

La construction du bateau s’effectuait dans un des ports d’Harloi, ce qui permettait à Snöfrid de s’y rendre rapidement. Si elle avait dû le faire à Lordsport, au chantier naval, cela lui aurait pris plus de temps et elle avait des choses à faire à Harloi. Elle s’entraînait toujours avec ses frères, passait beaucoup de temps avec ses sœurs qu’elle adorait. Ainsi, en ayant peu de temps de trajet, à peine une heure, Snöfrid pouvait faire des allers-retours assez réguliers. Alors que cette quatrième lune touchait à sa fin, la fer-née s’était rendu compte qu’elle n’avait pas été sur le chantier depuis près d’une lune. Elle fit alors préparer son cheval et se dirigea vers le chantier où son navire semblait avancer petit à petit. Elle salua quasiment tous les ouvriers qui s’attelaient à la construction bien qu’elle ne reconnaissait pas certains. De nouvelles têtes apparurent, sans doute qu’elle ne les avait pas croisés la dernière fois. Elle s’arrêta alors à l’endroit où se dirigeait le chantier avec celui qu’elle avait nommé pour mener à bien ce projet, un fer-née du nom de Dagmer. Elle le connaissait depuis bien des années et tous deux s’étaient déjà côtoyés plus qu’intimement. Leur histoire, si on pouvait appeler ça une histoire, avait coupé court. C’était un roturier et si Payton Harloi avait appris cela, il serait entré dans une colère incommensurable. Quoiqu’il en soit, ils étaient restés en bon terme, Dagmer lançant parfois des piques et des sous-entendus à la belle fer-née. Il lui fit alors un rapport de l’avancement de la construction. Cela progressait doucement mais sûrement. Le temps était peu clément certains jours mais Snöfrid espérait que son navire serait achevé d’ici la fin de l’année. Ce à quoi Dagmer répondit qu’il ferait tout pour tenir ce délai. C’est alors, qu’en balayant le chantier du regard, Snöfrid remarqua au loin une jeune femme, blonde qu’elle ne reconnaissait pas. Sur le coup, bien qu’elle ne fût guère contre, elle ne s’attendait pas à voir une femme travailler sur le chantier. Elle se tourna vers Dagmer et lui demanda alors.

- C’est qui celle-là ? T’embauches des femmes toi maint’nant ? J’croyais qu'tu les embauchais qu’dans ton pieux.

Et elle lui donna une tape sur l’épaule, esquissant un sourire. Dagmer lui rendit la pareille et se mit à rire. Il lui expliqua alors qu’il s’agissait d’une fille Bonfrère, une charpentière, ce qui étonna Snö et l’intrigua d’autant plus. Dagmer proposa alors à la fer-née de lui présenter. Après tout, la future capitaine devait pouvoir avoir confiance envers les personnes que Dagmer prenait pour construire son navire. Dagmer s’avança de quelques pas, contournant la table où étaient posés des plans, des outils, beaucoup de poussières aussi volant parfois avec le vent qui passait. Heureusement, il avait eu la bonne idée de mettre des pierres sur les plans. Il n’était pas si con que ça finalement ce Dagmer, ce qui fit sourire Snöfrid en repensant à toutes leurs escapades et leurs moments intimes très intenses. Elle revint à la réalité lorsque le fer-né appela la jeune blonde par son nom.

- Grayce ! Grayce !! Viens là ! J’vais t’présenter au capt’aine.

- Pas encore… mais ça ne saurait tarder.

Snöfrid se tint droite, observant les plans de Dagmer. Elle imaginait son navire sur les mers du Nord. Elle s’imaginait déjà en exploration, en expédition, en conquête, en découverte. Cela la faisait sourire. Elle se sentait fière. Elle espérait pouvoir l’être dans quelques temps. Elle espérait également pouvoir naviguer aux côtés de sa meilleure amie, Asha. Son attention se porta ensuite sur la jeune blonde qui arriva près de Dagmer. Son regard se posa sur son visage. Elle lisait en elle. Elles s’entendraient bien. Snö en était sûr. Sa première impression était toujours la bonne.


#336699 : Snöfrid Harloi
#A7A37E : Dagmer

Code by Sleepy




House Harlaw of Harlaw Hall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Grayce Bonfrère
Dame
Valar Dohaeris
Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Original-8
Ft : Eliza Tayllor
Multi-Compte : Boadicée Sand, Edrick, Sacha, Arya Stark
Messages : 297
Date d'inscription : 29/07/2019

Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Empty
MessageSujet: Re: Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce   Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce EmptyVen 17 Jan - 15:45

Sometimes the greatest adventure is simply a conversation

Je me penchai pour finir de couper et raboter le bois que j’avais entre les doigts. Encore une journée à travailler sur des bateaux. En sommes : encore une excellente journée ! Je poussai un soupir de plaisir en enjambant les pièces de bois. Je me fichais de savoir sur quel bateau je travaillais, j’aimais juste faire mon travail. Je coinçais une partie de ma chevelure blonde sous un bandana pour éviter les accidents et le reste je les attachais vaguement en queue de cheval. Mais en ce moment j’avais moins de soucis avec le fait qu’il me manquait un troisième bras, j’avais commencé doucement à installer le fait que j’étais un bon artisan au-delà de ça. Bon c’était local, mais j’allais à tous leur prouver que je pouvais faire mieux que tout le monde. Alors je redoublais d’effort. Et cela en permanence. Je ne serais pas la fille à l’arrière qui traîne, et puis quoi encore ?

Le bateau du jour était visiblement une commande particulière, de ce que j’avais entendu dire, la capitaine, ou futur, était une amie du maître du lieu. Raison de plus pour travailler encore plus et montrer au chef que j’avais ma place. J’essuyais mon front d’un geste vif pour en ôter la sueur. Il faisait froid, mais j’étais sur le pied de guerre depuis plusieurs heures si bien que j’avais plus chaud que froid. En passant pour aller récupérer un outil je vis la brunette avec le maître du chantier… Je détournais vivement e regard. Ça… c’était tout à fait ce que j’aimais. Je secouais la tête pour me concentrer sur ma tache en oubliant autour de moi. J’étais là pour bosser… Puis belle comme elle était, ça devait être comme Asha, j’étais presque sûre. La force que les deux dégageaient… Mmh… J’en aurais mis ma main à couper.

Je retiens en grondement de colère : je détestais qu’on m’appelle Grayce. Grayce… Ma mère avait parfois des idées VRAIMENT de merde. C’était n’importe quoi. Grayce, comme-ci j’étais gracieuse. J’aurais préféré m’appeler Gysella, ou tout sauf Grayce. Puis y avait aucun bon surnom avec Grayce. Je relevai la tête de ce que j’étais en train de faire. En plus le gars gueuler. Enfin logique dans un sens : y avait toujours un bruit pas possible. Entre les outils, les engueulades et ceux qui chantaient. Quoi que ceux qui chantaient ça faisait de l’ambiance c’était toujours agréable. J’ôtais mon bandeau pour le poser avant de ranger mes affaires à ma ceinture et m’approcher.

« Ouais, j’suis là ! Gueule pas Dagmer. »

Je m’approchai, à c’était la brunette. Je l’évaluais d’un coup d’œil. Taillée pour le combat, mince, charmante, je regardais ses mains, pas de doute, elle avait combattu, ou du moins s’était entraînée. Et pas qu’un peu. Moi j’avais les deux types de cals, guerrier et artisan. Il me donna une grande tape dans l’épaule et je souris en hochant la tête face à la capitaine.

« Snöfrid ! J’te présente Grayce Bonfrère ! Grayce j’te présente Snöfrid Harloi, c’pour elle qu’on fait l’bateau pour l’quel t’as dessiné la figure de proue.
- Et pour l’quel j’construis tout court. Enchanté Snöfrid. C’t’un beau bateau qu’tu vas avoir. »

Je bossais dessus, je pouvais l’affirmer tranquillement. Je soutiens le regard de la brunette avec un fin sourire avant de me pencher sur les plans en fronçant les sourcils et en refaisant de tête les calculs. À chaque étape je donnais un coup de doigt sur la table. Y avait comme un soucis ? Où c’était juste mal écrit ?

« Dagmer ? T’as marqué quel chiffre là ? C’moi qui arrive pas à t’lire ou t’as fait une erreur de calcul ? »

Je jonglais avec les chiffres avec autant de facilité que les saltimbanques avec leurs balles. Bon l’erreur était pas énorme, c’était pas grand-chose, mais j’étais tatillon sur les détails et la précision. J’aimais que tout soit carré.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
The White Scythe
Snöfrid Harloi
The White Scythe
Valar Dohaeris
Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce J9OM2B5Z_o
Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce BW3U
Ft : Alycia Debnam-Carey
Multi-Compte : Ashter Yarwyck - Lyanna Mormont - Roland Vanbois - Oberyn Martell - Alyria Targaryen
Messages : 362
Date d'inscription : 05/11/2019

Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Empty
MessageSujet: Re: Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce   Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce EmptyHier à 19:50



The First Feeling – Part 2


- Here We Stand ! -



La première impression de Snöfrid Harloi était toujours la bonne. Son grand-père ne cessait de lui répéter de faire confiance à cette première impression. En voyant Grayce Bonfrère arriver jusqu’à la table, Snöfrid fut parcourue d’une sensation bizarre mais aussi agréable. Cela ne lui était encore jamais arrivé. Sans parler du fait que la demoiselle était très charmante et plaisait beaucoup à la future capitaine, elle dégageait quelque chose de fort. Elle avait une prestance qui impressionnait la jeune fer-née. Son visage demeura inexpressif et elle écouta Dagmer faire les présentations.

- Snöfrid ! J’te présente Grayce Bonfrère ! Grayce j’te présente Snöfrid Harloi, c’pour elle qu’on fait l’bateau pour l’quel t’as dessiné la figure de proue.

- Et pour l’quel j’construis tout court. Enchanté Snöfrid. C’t’un beau bateau qu’tu vas avoir.

Snöfrid plongea son regard dans celui de Grayce. Si le tutoiement l’avait un peu surpris, elle n’en montra pas un signe. La mère de Snö l’avait toujours obligé à vouvoyer les personnes qu’elle ne connaissait pas encore. La familiarité venait toujours après la connaissance. Mais au diable la courtoisie. Si la jeune blonde voulait la tutoyer, qu’elle le fasse. Elle était si belle que Snö pourrait la laisser faire ce qu’elle voulait. Mais, comme pour marquer une certaine distance en attendant de mieux la connaître, la jeune Harloi s’en tiendrait au vouvoiement. Elle ne put d’ailleurs pas réagir que la jeune femme se rua sur les plans, semblant remarquer une erreur de calcul. La façon dont elle parlait, la façon dont elle bougeait, tout lui plaisait chez elle alors que Snö venait simplement de faire brièvement connaissance avec elle. Elle s’avança vers ces deux interlocuteurs et regarda les chiffres marqués sur les plans. En effet, il semblerait que Dagmer se soit planté. Quel idiot celui-là. Il sait commander mais pas forcément compter. Quoiqu’il en soit, Snö le regarda et le charria sur un ton sec.

- J’te paie pas pour qu’tu fasses des erreurs d’calculs, Dagmer. Rectifie ça d’ici à c’que j’revienne.

S’adressant ensuite à Grayce, elle lui fit signe de la suivre jusqu’à une grande tente installer en amont du chantier. C’était de là que Snö supervisait la construction et qu’elle gardait les autres plans, qu’elle avait installé en quelque sorte tout un barda d’affaires et de paperasses. C’est aussi là qu’elle venait s’exiler depuis le début de la construction quand son père ou ses frères la saoulaient. S’installant sur une chaise, elle invita Grayce à faire de même. Elle était restée curieusement silencieuse. Snö observait la jeune charpentière. Elle ne faisait guère ce genre d’entrevue avec tous les employés de Dagmer mais il se trouvait que la fille Bonfrère avait dessiné la figure de proue et c’était une pièce que Snö appréciait tout particulièrement. Elle voulait donc s’entretenir avec elle pour en parler. De plus, il était rare pour la fer-née de voir une femme officiée en tant que charpentière. En y pensant, elle n’était pas sûr d’en avoir déjà croisé. Quant à la famille Bonfrère, elle connaissait de nom bien sûr, et de réputation, notamment de la tonne de filles que Lord Bonfrère avait eue. Grayce était donc l’une d’elles. Elle finit tout de même par briser le silence et adresser la parole à la jeune blonde qui devait s’impatienter.

- Je ne vais pas vous retenir trop longtemps, lady Grayce. Je voulais néanmoins faire votre connaissance. Il est assez rare pour moi de voir des femmes sur un chantier naval.

Cela la ravissait par ailleurs. Les femmes des Îles de Fer étaient tellement sous-estimées. Snö faisait partie de celles qui se battaient pour que les femmes soient un minimum reconnu. Grayce avait l’air d’être de ce genre là aussi. Il en fallait de la persévérance pour être charpentière dans un monde d’homme, dans un métier d’homme. Et après tout, qui a dit que ce métier n’était fait que pour les hommes, qui a dit que ce monde n’était qu’aux hommes. Elle espérait s’entendre sur ce point – et beaucoup d’autres – avec la jeune femme.

- J’ose espérer que les autres hommes savent se tenir avec vous.


#336699 : Snöfrid Harloi
#A7A37E : Dagmer
#ffccff : Grayce Bonfrère

Code by Sleepy




House Harlaw of Harlaw Hall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Grayce Bonfrère
Dame
Valar Dohaeris
Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Original-8
Ft : Eliza Tayllor
Multi-Compte : Boadicée Sand, Edrick, Sacha, Arya Stark
Messages : 297
Date d'inscription : 29/07/2019

Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Empty
MessageSujet: Re: Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce   Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce EmptyAujourd'hui à 16:01

Sometimes the greatest adventure is simply a conversation

J’avais machinalement tutoyé la capitaine… Peut-être déjà un désir d’être plus proche d’elle ? De la connaître mieux ? Ses yeux bleus… on s’y perdait en une fraction de seconde. J’observai avec attention son visage, mes yeux glissèrent sur son corps, ses bras, ses mains… Calleuses. Une guerrière. Pas mal… pas mal. Je me demandai si je pouvais chiper un entraînement contre cette petite princesse des mers… Petite princesse guerrière. Tout comme Asha. Tout comme ma sœur. Gysella. Je soutiens son regard sans rien dire à la belle brune. Je la détaillais avec attention, sans aucune peur, toujours avec mon attitude nonchalante. Mon regard fut néanmoins attiré par une erreur de calcul de Dagmer. Je ne travaillais pas ici depuis longtemps, mon maître de chantier, et aussi avec l’accord de mon père, m’y avait envoyé pour que je visse d’autres techniques et que je change d’équipe. Soi-disant ça me ferait du bien. Moi j’avais pris. C’était toujours des l’expérience en plus. Je le corrigeais de tête sur son erreur, moi et les chiffres c’était aussi une histoire d’amour. J’allais avec eux trop facilement.

Je suivis aussitôt Snöfrid quand elle m’invita à la suivre. Je la suivis en silence laissant mon regard dérivé dans ses cheveux bruns, son dos, la chute de ses reins, ses hanches, ses jambes. Je reviens à sa tête. Décidément… une femme aussi magnifique de devant que de derrière. Et je me giflais mentalement. Il fallait décidément que je sois bien plus discrète. Je suis la brunette jusqu’à sa tente sans rien dire et obéis sagement pour m’asseoir en face d’elle. Je la laissai me détailler sans rien dire… J’aimais qu’elle me regarde. Et j’attendais avec patience qu’elle me parle. Si ça me laissait plus de temps pour l’observer avec attention… Je ne disais nullement non. J’aimais bien moi. Et j’étais sûre de l’avoir croisé à certains moments… Au mariage peut-être ? Mmmh… était-ce si important ? Je souris à sa remarque et secouai doucement la tête.

« Lady Snöfrid… Sérieusement, regardez-moi ai-je l’air à cet instant d’être une lady ? Oubliez les titres avec moi. Ça n’me sert que quand je rentre à Cormartel. »

Et encore… Je repassai machinalement au vouvoiement puisqu’elle l’avait fait, je ne voulais pas la mettre mal à l’aise alors j’imitais son vocabulaire et sa manière de parler. Je n’avais aucune envie de la contrarier ou quoi. Je croisai les jambes avant de poser mon menton sur ma paume.

« Oui. Ils se tiennent. Déjà parce que y a un nom derrière, puis… au fur et à mesure… ils acceptent le travail tout ça. »

Je haussais à nouveau les épaules avant de glisser une mèche derrière mon oreille avant de m’appuyer contre le dossier de mon siège.

« Et vous ? Capitaine tout ça… Ça doit aussi pas être facile. Surtout quand on connaît le caractère des guerriers. »

J’avais trois frères, un oncle, un père, et surtout beaucoup trop de sœur pour mon propre bien. Ah les entraînements tout ça… Je me posai la question du coup pour savoir si son côté capitaine c’était la même chose que moi quand je bossais avec les hommes.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Empty
MessageSujet: Re: Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce   Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sometimes the greatest adventure is simply a conversation - ft. Grayce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les Îles de Fer-
Sauter vers: