RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici The Last Goodbye - ft. Sacha 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief ! 50 pts à la clé !

La MAJ des 5 ans aura lieu le 22/23/24 février ! Pensez à sauver vos rps d'ici là The Last Goodbye - ft. Sacha 1960165969
Le Deal du moment : -92%
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
1.59 €

Partagez
 

 The Last Goodbye - ft. Sacha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Knight of the West
Ashter Yarwyck
Knight of the West
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha ZokrE35D_o
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_o1bjgubMPf1u0pfufo1_500
Ft : Heath Ledger
Multi-Compte : Lyanna Mormont - Roland Vanbois - Oberyn Martell - Snöfrid Harloi - Alyria Targaryen
Messages : 885
Date d'inscription : 22/04/2019

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyVen 29 Nov - 0:14



The Renunciation


- Brave to death ! -



Ashter Yarwyck était parti pour le Conflans il y a maintenant sept lunes. Il faisait alors parti de la délégation ouestienne en direction de Corneilla pour le mariage d’Hoster Nerbosc, fils de Lord Tytos, et de Sansa Stark, fille de feu Lord Eddard, sœur de l’actuel suzerain du Nord, Robb. En tant qu’épée-lige de lady Walda Lannister, il se devait d’accompagner le couple Lannister. Il assurait la protection de la jeune dame. Il était donc loin de Sacha et loin de Beren. Son cœur battait pour la première et il se confiait tout le temps au second. Là, il se retrouvait sans l’un ni l’autre. Et il ne voulait pas embêter lady Walda avec ses doutes, ses peines, ses joies et ses problèmes. Au début du voyage, Ashter allait bien. Il savait qu’il allait épouser Melleah Payne qu’il avait rencontré sept lunes plus tôt pour la première fois à Castral Roc, tout comme Sacha d’ailleurs. Les doutes apparurent bien plus tard, après le mariage de la Louve et de la Corneille, sur le voyage vers Bourgfaon. En effet, le retour pour Castral Roc n’était pas pour tout de suite et plus les jours avançaient, plus Ashter pensait à Sacha, à ce courant qui passait entre eux, ce sentiment qui ne cessait de grandir. Il s’était confié à lady Walda dans les jardins de Corneilla peu avant le départ, puis en avait touché quelques mots discrets à ses amis, Tavish Cafferen – dont il avait assisté au mariage – et Clarysse Varnier qu’il avait croisé lors dudit mariage. Ils avaient tous été de bons conseils et permirent à Ashter de sans doute mieux y voir dans tout ce bazar. C’est sur le chemin du retour vers Castral Roc qu’il se résigna, se décida officiellement à renoncer à Sacha, à cette femme pour qui le cœur battait mais pour qui la raison lui interdisait d’aimer. Son épouse, Melleah Payne souffrait sûrement déjà de ce manque d’attention de sa part et Ashter s’est promis en rentrant dans l’Ouest, qu’il se ferait grandement pardonner auprès de sa future épouse. Elle méritait un meilleur traitement. Elle méritait une meilleure attention.

J’espère que vous serez heureux. Les mots de Sacha résonnèrent dans sa tête, dans ses pensées pendant de longs jours après leur brève entrevue non loin de l’écurie. Ashter était rentré, avait croisé Sacha et une petite discussion s’était passée entre eux. On était bien loin des amicales entrevues qu’ils avaient lorsqu’ils s’entraînaient ensemble avant son départ pour le Conflans. Les choses avaient changé, les circonstances avaient évolué. Ashter était un homme d’honneur et penser à une autre femme que celle qui lui était promise était un manquement au code qu’il s’était fixé. Il ne pouvait nier ses sentiments, ni les réfuter mais il se devait d’y renoncer pour l’honneur, pour Melleah. Il n’est pas digne d’un chevalier de convoiter une autre femme que celle qu’on a choisi pour lui et c’est bien là le problème. Aussi charmante, agréable et sympathique soit-elle, Ashter n’avait pas choisi Melleah. Son cœur avait choisi Sacha. Mais les jours passèrent et Ashter tint sa promesse. Il ne pensait plus à Sacha. Il ne la croisait plus au château hormis de la soirée en l’honneur de Lord Tywin où ils se retrouvèrent. Sacha avait changé. La robe qu’elle portait était magnifique. Ses sentiments pour elle étaient toujours là, il le savait. C’était si dur pour lui. Il tourna les talons, loin de Sacha. Il ne devait pas y penser et il finit par danser avec une autre partenaire que celle qui avait été choisi avec les rubans pour lui. Il se trouva que sa nouvelle partenaire fut Melleah Payne, comme si les Sept lui jouaient un tour. Il apprécia la danse, complimenta la dame qu’il mit du temps à reconnaître et tenta de chasser ses pensées envers Sacha. En vain. L’amour est plus fort que la volonté des Sept semble-t-il. Mais Ashter comptait bien laisser Sacha, épouser Melleah et vivre la vie de chevalier et d’héritier qui s’offrait à lui et qu’il se devait de suivre.

Les jours passèrent, les semaines également. Alors qu’il avait appris durant le voyage du retour, par une lettre de sa sœur, que leur père, Weslar Yarwyck, était tombé gravement malade, Ashter s’est alors rapidement entretenu avec Tyrion Lannister pour arranger son départ vers Bulwark où se déroulerait également son mariage à la fin de la lune 10 tel que l’avait décidé Lord Weslar. Il se sentait partir et il ne voulait aucunement partir avant le mariage de son fils aîné. Il avait manigancé cette alliance avec les Payne, il ne voulait pas que son fils, une fois devenu Seigneur, brise les fiançailles comme cela se faisait de temps à autre, et prenne une roturière de basse naissance comme épouse. Car, en effet, Weslar était peut-être vieux mais sûrement pas aveugle. Il connaissait Sacha et avait de fort doute sur la relation qui la liait à son fils aîné. Il voulait de toute façon une alliance avec les Payne. Les Yarwyck et les Payne s’entendaient bien depuis des décennies. Weslar connaissait le grand-père de Melleah et ils s’étaient rapidement arrivés à un accord plus que convenable. Quoiqu’il en soit, Ashter, après cette lettre de sa sœur, oublia complètement Sacha. Hormis l’épisode du bal, elle n’hantait plus ses esprits jusqu’au moment de partir pour Bulwark. Après l’entrevue avec Tyrion, Ashter prépara ses affaires. Le voyage pour Bulwark était une question de quelques jours mais il ne reviendrait sûrement pas à Castral Rock avant la lune prochaine donc il devait prendre beaucoup de ses affaires. Le mariage approchait. Trois semaines. Dans trois semaines, il serait lié à tout jamais à Melleah Payne. Et sans qu’il comprenne pourquoi, il repensa alors à Sacha. Ce fut en prenant l’épée de son frère dont il lui avait fait cadeau et qu’elle lui avait redonné qu’il repensa à elle. C’était donc une épreuve à laquelle les Sept le soumettaient. Une difficile épreuve entre la raison et le cœur. Il resta là, dans sa chambre, l’avant-veille de son départ à toiser cette épée, à toiser le collier qui était destiné à Sacha et à toiser la lettre qu’il venait de lui écrire.

Oui. Ashter Yarwyck était un chevalier honorable. Mais comme tout humain, il était doté de faiblesse, de défaut. Il aimait Sacha. Son amour pour elle était son principal défaut. Après avoir remis l’épée de son frère dans son fourreau, Ashter retomba sur le collier et à la suite de ces retrouvailles, il écrivit une lettre pour Sacha. Il lui écrivit avec beaucoup de sous-entendus qu’il l’appréciait plus de raison, que leur relation grandissante était vouée à l’échec et qu’elle avait eu raison de couper court à leur entrevue quelques semaines plus tôt. Seulement, il n’arrivait pas à se l’enlever de la tête. Il lui écrivit qu’il penserait toujours à elle, qu’il la gardait dans un coin de sa tête car il ne pouvait pas l’y enlever, c’était comme gravé dans le marbre. Il écrivit plusieurs lignes ensuite en disant qu’il ne voulait que son bonheur et qu’il espérait que sa vie serait à la hauteur de ses attentes, que Lady Cersei serait bonne avec elle. Ashter était un gentil chevalier. Il avait mal d’écrire cette lettre mais il le devait. Et bien qu’il déclarait quelque part sa flamme, cet ultime message était également un adieu. Il aligna les mots gentils comme si cela allait suffire. Bien sûr que non. Et il le savait mais sa lettre lui ferait sûrement plaisir ainsi que ces cadeaux d’adieu qu’il lui faisait. En effet, le lendemain soir, la veille de son départ donc, Ashter s’introduisit en catimini dans la chambre de Sacha. Ce n’était pas chose aisée, des yeux et des oreilles devaient traîner partout. Le chevalier réussit tout de même à y pénétrer sans se faire repérer. Il déposa l’épée, la lettre et le collier sur une table qui se trouvait près de son lit, s’assied sur une chaise et son regard fut comme attiré par elle. Qu’elle était belle ! Encore plus belle que dans ses pensées ou ses rêves. Il culpabilisait tout en acceptant d’aimer cette femme qui lui était interdit. Il resta là quelques minutes à la fixer du regard. Il faisait nuit noire, elle dormait profondément et le chevalier était sûr que personne ne viendra ici avant le lever du jour qui n’était pas avant un long moment. Il lança alors quelques murmures à lui-même face à cette folie qu’il faisait là.

- Je serai probablement maudit mais vous en valez la peine, Sacha...

Il la regarda avec amour car c’est bien ce que c’était, de l’amour. Le vrai. Le sincère. Le réel. Il se passa une main sur son visage puis reprit en murmurant.

- Je n’arrive pas à vous oublier… J’essaie mais je n’y arrive pas. Je renonce à vous mais vous serez toujours dans mes pensées, quelque part, ici ou là mais toujours dans mon cœur...

Et il culpabilisait de plus belle, rien qu’en s’écoutant murmurer ces mots face à une Sacha endormie, sûrement à des milliers de lieues de se douter qu’Ashter était à quelques centimètres d’elle. Le chevalier resta ainsi là quelques minutes, seul face à la femme qu’il aimait, profondément endormie. Seul face à ce qui allait être le plus grand regret de sa vie.


silver : Ashter Yarwyck

Code by Sleepy




Brave to Death !

Awards 2019:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_p5c4xwbH1w1vhtjdso1_500
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark/ Grayce Bonfrère
Messages : 1104
Date d'inscription : 27/09/2017

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyVen 29 Nov - 7:33

Grâce à tes yeux, pendant un instant, je n'étais plus un monstre

J’avais subi bien des douleurs, le fouet, les bleues, les plaies… Tout. Mais rien ne pouvait dépasser la douleur qui me rongeait de l’intérieur depuis le retour de Ser Ashter. Tout ce que je lui avais dis été vrai. Je ne voulais que son bonheur, et j’espérais sincèrement qu’il le trouva avec Lady Melleah, que j’avais entraperçu après le bal en l’honneur de Tywin Lanninster. La femme était tellement belle… Pas de doute qu’il serait heureux avec elle. Qui ne le serait pas avec elle ? Melleah Payne… Payne ? Ou Pain ? Je ne savais pas. Mais je savais que dès qu’il la verrait il serait sous son charme. Et moi quand je la voyais… La bête au fond de moi hurlait et mon ventre se tordait avec violence, jusqu’à en avoir envie de vomir. Je ne voulais pas lui faire de mal… Ni à elle ni à ser Ashter… Puis de toute façon, quand on était façonnée dans la haine, la colère et la violence… On ne méritait pas de goûter à l’amour. J’étais dégoûtée de moi-même, depuis quand avais-je le droit de ressentir ça ? Je n’avais pas le droit… Je n’en avais pas le droit. Et pourtant j’avais mal et mes cauchemars revenaient avec d’autant plus de violence.

Je fuyais Ser Ashter et par conséquence Lady Walda vu qu’il l’escortait. Dès que je l’apercevais au loin dans un couloir je faisais demie-tour. Je passais des heures à m’entraîner et à chaque fois que le visage du chevalier se dessinait dans mon esprit je me rajoutais des exercices à m’en arracher la peau des mains. Et le soir, quand j’avais trop mal, je roulais en boule la couverture autour de l’oreiller et je hurlais à l’intérieur à m’en casser la voix. Je me sentais terriblement seule. À part quand j’étais allée voir Félicité pour pleurer, je ne m’autorisais plus de larme. Je ne devais pas pleurer. Pourquoi pleurer pour quelque chose d’interdit ? Je ne devais pas pleurer. Alors je frappais, contre des poteaux d’entraînement, des murs… Tout… Tout… tout pour brûler mes muscles, tout et n’importe quoi pour l’oublier. Mais son visage, son sourire, sa manière d’être avec moi… Tout revenait en bloc dès que je m’arrêtais un instant pour souffler. Je n’étais pas stupide… Enfin, pas totalement, si j’étais plus qu’agressive avec moi-même, c’était pour arrêter de souffrir. Rien que quelques minutes. Quitte après l’entraînement à vomir une bile acide. Je n’arrivais même plus vraiment à manger. Je n’y arrivais pas. Je me forçais, parce que Meliodas me surveillait, mais dès que je pouvais, je sautais les repas. Un monstre n’a pas besoin de manger.

Un monstre n’a pas besoin d’amour.

Un monstre a juste besoin qu’on le contrôle.

Et qu’on l’abatte s’il devient trop dangereux.

J’ôtais mes vêtements à gestes lents en expirant profondément. Je regardais avec attention mes mains un instant avant de secouer la tête. Je me rinçais le visage avant de me fixer vaguement dans le reflet d’une dague, celle que m’avait offert Lady Cersei qui me renvoya une image nette, mais petite. Je soufflais pour moi-même :

« Monstre. »

J’enfilais ma tenue de nuit avant d’avaler sans une grimace l’infâme potion que j’avais pour dormir. Je finis par me rouler en boule sur moi-même sous les couvertures, comme pour interdire à quoi que ce soit de sortir. Je fermais les yeux.

Pour une fois, j’eus un rêve relativement calme. J’entendis une voix… Ser Ashter. Je me mis à sourire. J’aurais reconnu sa voix entre mille… Et là… Je comprenais ses mots, des mots d’un rêve sûrement… Mais au moins, pour une fois, ils entouraient la douleur et la détruisaient doucement. Je clignais des paupières, pour faire face à mon rêve. Ce n’était qu’un rêve. Ce n’était pas possible autrement. Il était là… et je sentis des larmes de soulagement me monter aux yeux. Que la douleur s’arrête juste le temps du rêve. Je souris entre mes larmes. Je soufflais pour moi-même :

« Un rêve… Mais je ne veux pas qu’il s’arrête… »

Je tendis la main pour prendre la sienne, dans ce rêve je le voulais près de moi. Juste quelques instants. Juste sentir encore sa chaleur une minute. Même si ce m’était qu’un rêve…

« Ser Ashter… »

Prononcer son nom me tira un sourire heureux. Je soufflais doucement à se rêve alors que mes yeux détaillaient l’homme, ses cheveux, son visage… Il fallait que je lui parle…

« Ser Ashter… Merci, merci pour tout… J’ai découvert l’Amour, quand vous me regardez… je n’ai pas l’impression d’être le monstre que je suis, je me sens humaine. J’ai l’impression… d’avoir le droit d’être heureuse… Je vous aime. »

Je clignais doucement des yeux sans bouger de peur de briser l’illusion, mais je tenais toujours ses doigts entre les miens et je soutenais son regard dans la semie-obscurité de la chambre : je dormais toujours volets ouverts et la pleine lune brillait avec force ce soir, si bien que je pouvais un peu le voir.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knight of the West
Ashter Yarwyck
Knight of the West
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha ZokrE35D_o
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_o1bjgubMPf1u0pfufo1_500
Ft : Heath Ledger
Multi-Compte : Lyanna Mormont - Roland Vanbois - Oberyn Martell - Snöfrid Harloi - Alyria Targaryen
Messages : 885
Date d'inscription : 22/04/2019

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyLun 16 Déc - 22:09



Farewell Gifts – Part 1


- Brave to death ! -



J’espère que vous serez heureux. Cette phrase ne cessait de tourner dans la tête d’Ashter. Comment pouvait-il être heureux sans elle ? C’est elle qu’il aimait, pas Melleah, aussi charmante soit-elle. Mais les Sept avait ordonné son mariage avec elle. Ils avaient ordonné le fait qu’il devienne l’héritier. Ils avaient ordonné le fait qu’il soit né noble. Il regardait la jolie conflanaise endormie et une foule de pensées lui vint. L’heure était aux adieux. Il regarda ensuite les cadeaux qu’il avait apporté pour elle, pour qu’elle se souvienne de lui. L’épée. L’épée de son frère. Elle avait osé lui rendre alors qu’il lui avait confié le jour de son départ pour le Conflans. Il n’en voulait pas, plus de cette épée. Ce n’était pas uniquement car elle lui rappelait son frère, ni parce qu’il en avait une autre mais bien parce qu’il pensait qu’Arthur aurait voulu que son épée aille à une personne de confiance, une personne qui sait manier l’épée. Et Ashter voulait en faire cadeau à Sacha car elle le méritait au-delà de leurs sentiments l’un pour l’autre. Elle était une très bonne épéiste, entraînée par l’un des meilleurs. Meliodas Trant. Cela fit sourire Ashter en y pensant. Il se souvenait de son combat contre lui, en tout bien tout honneur bien sûr. Il n’avait pas gagné mais n’avait pas perdu non plus. Ce jour-là, il avait même réussi à étonner le guerrier en se pavanant avec son épée valyrienne.

Ashter pensait partir en laissant l’épée, le collier et le mot placés pour que personne d’autres que Sacha ne les trouve mais il entendit des marmonnements et sentit une main le toucher. Il faillit faire une crise cardiaque, ne s’attendant clairement pas. Il reprit vite son calme afin de ne pas réveiller Sacha qui semblait rêver… d’Ashter. Le chevalier ne sut guère où se mettre. La jeune conflanaise tenait fermement la main du chevalier. Il se rapprocha alors du lit et ne put faire autre chose que regarder son doux visage. Il sembla même l’entendre prononcer son nom. Ashter rougit. Et Sacha souriait. Elle parla alors un peu plus fort, plus distinctement et le chevalier ouestien put comprendre ce qu’elle disait. Il souriait et rougissait encore plus. La jeune fille le remerciait, pour tout. Pourquoi ? Se disait-il. Elle continua en clamant qu’elle se sentait humaine avec lui et qu’elle l’aimait. Ashter culpabilisait alors d’être entré dans sa chambre comme cela, en catimini. Si elle savait… seuls les Sept sauraient ce qui se passerait et Ashter n’osa pas y penser. Il tenta alors d’enlever sa main de la sienne bien que ce contact le ravît grandement. Il espérait tellement qu’elle reste dans cet état, ne pensant qu’à son rêve. Si elle se réveillait, ce serait catastrophique. Plus les minutes passèrent, plus il regrettait d’être venu. Il ne partait pas pour toujours, il aurait eu d’autres occasions pour lui laisser ces cadeaux d’adieu… mais voilà, la prochaine fois qu’il foulera le sol de Castral Roc, il sera marié à Melleah Payne.

Ashter se repassa de nouveau les mots de Sacha dans sa tête. Pas ceux qu’elle lui a dit quelques semaines auparavant mais les mots qu’elle venait de dévoiler. Ce n’était pas du jeu de la part du chevalier. Il était là, sans autorisation et écoutait les dires d’une Sacha qui ne faisait que rêver. Mais elle rêvait de lui, confirmant alors qu’elle pensait encore à lui, qu’elle l’aimait autant qu’il l’aimait. Mais Ashter se rappela bien vite que leur histoire était impossible, interdite, infaisable, impensable. Ashter Yarwyck devait se marier à Melleah Payne. Point. Il ne devait pas perdre de temps avec une simple roturière à la botte de Cersei Lannister. Rien qu’en pensant à cette phrase, Ashter se marra. Il n’y croyait pas une seule seconde. Il aimait Sacha. C’était indéniable. Il fallait faire avec et il le ferait. Dans trois semaines, il allait épouser Melleah puis vivre avec elle. Il lui ferait des enfants car tel est son devoir. Il deviendra seigneur de Bulwark à la mort de son père et aura encore plus de responsabilités. Il ne pouvait pas tout déshonorer, tout lâcher pour Sacha quand bien même il l’aimait. Il réussit alors à extirper sa main de la sienne.

- Sacha…

Ashter ne savait que dire ni faire. Il fallait qu’il parte. Il devait partir. Plus il restait, plus il se faisait du mal. Il reste alors là, à la regarder pour la dernière fois car il savait que quand il quitterait cette chambre, il ne reposerait plus jamais son regard amoureux sur ce si joli visage.


silver : Ashter Yarwyck

Code by Sleepy




Brave to Death !

Awards 2019:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_p5c4xwbH1w1vhtjdso1_500
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark/ Grayce Bonfrère
Messages : 1104
Date d'inscription : 27/09/2017

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyMar 17 Déc - 8:20

Grâce à tes yeux, pendant un instant, je n'étais plus un monstre

Je sentais la chaleur de sa main dans la mienne. Cela ne pouvait être qu’un rêve… Pour une fois que la potion marchait… Un rêve… Un magnifique rêve, je ne voulais pas qu’il finisse. Je me sentais engourdie, comme dans un rêve, chacun de mes gestes était lent, mais si j’allais trop vite… Tout le rêve aller s’effondrer et je ne le souhaitais pas. Même si ce n’était que dans une lumière partielle, je voulais voir le visage d’Ashter près de moi. Encore et encore… Observer ses traits m’avait manqué, tout comme voir ses boucles danser autour de son visage, je ne pouvais pas distinguer ses yeux, mais je sentais son regard sur moi. Sa main était si chaude… Je sentais les cals du guerrier sur la paume de ma main encore légèrement marquée par l’incident d’il y a quelques semaines. J’avais froid depuis plusieurs semaines, et part sa main… j’avais plus chaud.

Je sentis sa main se glisser hors de la mienne et sa voix murmurer mon prénom. Je me tournais lentement vers lui sur le côté avant de reprendre sa main tout doucement. Est-ce que c’était l’Ashter du tout début ? Timide ? Je ne savais pas. Mais le rêve était trop beau pour que je n’en profite pas. Je ne voulais pas qui s’éloigne, je cherchais du regard celui de l’homme que j’aimais du plus profond de mon âme. Je gardais maladroitement ses doigts dans les miens sans oser cligner des yeux. Je sentais les larmes couler sur mes joues. Dans un rêve… Tout était possible.

« Ashter… J’ai froid…À l’intérieur depuis toujours… Et quand vous m’avez serré dans vos bras… pour la première fois de ma vie j’ai eu chaud… C’était agréable… S’il vous plaît… Laissez-moi profiter juste un instant de votre chaleur.»

J’avais juste… besoin de la chaleur qui émanait d’Ashter. Il fallait que je lui explique, même dans un rêve… Cela soulagerait peut-être un peu mon cœur, d’une manière ou d’une autre. Je souris et de l’autre main j’essuyais mes larmes. Je pris tout doucement la parole dans un murmure.

« Je ne mérite pas l’amour que vous me portez. Je n’ai jamais connu l’amour, ou l’affection d’un parent. Je suis née dans la rue, par la violence et la haine. Et les gens comme moi… Ils ne valent pas plus qu’un chien enragé. Et ces chiens… on doit les abattre. Quand on est un monstre… on a pas à aimer… Je sais même pas ce que c’était l’amour… avant de vous rencontrer. Et… je n’ai pas le droit de vous aimer. Je n’ai pas le droit d’aimer tout court. Les monstres on doit les abattre. »

Je gardais sa main dans la mienne sans oser bouger de peur de rompre tout le rêve. Mais je parlais quand même vidant pour une fois entièrement mon cœur..
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knight of the West
Ashter Yarwyck
Knight of the West
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha ZokrE35D_o
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_o1bjgubMPf1u0pfufo1_500
Ft : Heath Ledger
Multi-Compte : Lyanna Mormont - Roland Vanbois - Oberyn Martell - Snöfrid Harloi - Alyria Targaryen
Messages : 885
Date d'inscription : 22/04/2019

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyMar 24 Déc - 11:58



Farewell Gifts – Part 2


- Brave to death ! -



Ashter Yarwyck espérait pouvoir s’échapper discrètement de la chambre mais Sacha ne le lâchait pas. Il faillit même tomber de sa chaise lorsqu’elle se cramponna à sa main. Son regard se posa alors de nouveau sur elle et une foule de pensées lui vint à l’esprit. Il revit les moments qu’il passa avec elle. Aujourd’hui était un adieu, un adieu à une histoire qui avait commencé près d’une année plus tôt. Dans la cour de Castral Roc, leurs regards s’étaient croisés et plus jamais ils ne s’étaient quittés. Rien d’officiel ne s’était passé mais pourtant ils se sentaient liés à l’autre. Ashter ne put jamais l’enlever de son cœur ni de ses pensées. Il s’entraîna même longtemps avec elle. Entre eux, c’était platonique. Ashter était promis à Melleah Payne. Sacha était promis à une vie de roturière. Dans cet environnement, il y avait des nuisibles. Ashter les avait tout de suite repérés. Il évitait de trop se rapprocher de Sacha même s’il avait apprécié tous les entraînements effectués avec elle. Lady Cersei Lannister. Félicité Hill. Méliodas Trant. Ces trois personnes proches de Sacha la protégeaient de très près et voyaient sûrement d’un mauvais œil le possible rapprochement avec Ashter, un chevalier de rang moyen, promis à une Payne, vassal de Tywin Lannister. Ashter lui-même s’était plusieurs fois fait la réflexion que ce qu’il ressentait se voyait de plus en plus et qu’il ne serait pas bon qu’il continue à voir Sacha mais il ne put jamais mettre ne pratique cette réflexion. Ses sentiments étaient trop profonds et sincères.

Corneilla. Bourgfaon. Un voyage interminable qui permit à Ashter de se recentrer sur lui-même. Loin de sa famille qui lui manquait, loin de Beren, son frère de cœur avec qui il partageait tout, loin de Sacha, cet amour impossible et interdit, le chevalier ouestien profita de cette escapade pour organiser ses pensées, réfléchir à ce qu’il pouvait se passer entre Sacha et lui et ce qu’il pensait de Melleah Payne qui ne méritait pas un tel comportement de la part de son futur mari. Il put compter sur plusieurs personnes de son entourage. Ser Mychel Rougefort. Lady Walda Lannister. Ser Tavish Cafferen. Lady Clarysse Varnier. Ils avaient tous et toutes été de très bon conseil. Certains lui ont permis également de prendre une décision, sûrement lourdes de conséquences mais une décision nécessaire. Il devait renoncer à Sacha. Lui dire qu’ils ne devaient plus se voir et lui expliquer pourquoi. Ashter devait donc se confier sur ses sentiments et il savait que c’était réciproque mais voilà, le monde était fait ainsi. Leur amour était impossible et interdit à Westeros. Ashter devait renoncer à Sacha et être loyal envers sa famille et envers sa future femme, ne pas les déshonorer en pêchant. Le voyage du retour fut alors bien compliqué et une fois arrivé à Castral Roc, il fut pris de court par Sacha. Ce fut elle, qui avait bien compris ce qu’il se passait, qui renonça à lui, à eux. Plus question de se voir. Plus question de se sourire. Plus question de s’entraîner ensemble. C’était fini. C’était fini avant que ça n’aille trop loin et qu’ils regrettent tous les deux. Ils souffraient depuis ce jour-là, s’étaient revus au bal en l’honneur du souverain de l’Ouest. Ils ne pouvaient pas s’être loupés et cela raviva des choses en Ashter, d’où sa présence cette nuit-là, la veille de son départ pour Bulwark.

La voix de la jeune conflanaise l’arracha à ses pensées et ses tourments. Sacha clamait dans un murmure ne pas mériter son amour. Elle se comparait une nouvelle fois à un monstre. Ashter eut alors un geste de rapprochement. Il quitta sa chaise, s’agenouilla près du lit, toujours la main dans la sienne. Puisqu’elle croyait fermement être dans un rêve, s’il lui parle, elle penserait que c’est ce-dernier, qu’Ashter se manifeste au travers de ce rêve. Il lui souriait. Elle était vraiment mignonne. Dans une autre vie, dans un autre monde, le chevalier était persuadé qu’ils vivaient leur idylle librement et ouvertement. Il imaginait une vie tranquille avec Sacha, avoir des enfants, des petits-enfants, construire une grande famille loin des obligations ouestriennes, loin des obligations familiales imposées par Weslar. De sa main libre, il replaça une mèche qui était descendue sur son visage. Comment pouvait-elle se qualifier de monstre ? Lui ne voyait qu’une jolie jeune conflanaise promise à un grand avenir. Certes, et il se devait d’être réaliste, la vie de roturier n’était pas de tout repos mais Sacha avait tout de même toutes les cartes en main pour parvenir à réussir sa vie. Elle était bien entourée, notamment par Lady Cersei. Même si le courant ne passait pas tellement, Ashter reconnaissait qu’être dans l’entourage de lady Cersei tout comme lui l’était dans celui de Tyrion apportait indubitablement des avantages et des privilèges. Il s’approcha alors de son oreille, tout doucement, délicatement, tenant sa main, ressentant l’histoire de la jeune femme qui ressortait de l’état de ses mains. Il se focalisa sur ses yeux, bien que les paupières étaient fermées, il visualisait ses iris, son regard si envoûtant.

- Vous n’êtes pas un monstre, Sacha. Vous m’avez appris la simplicité, moi qui ai toujours vécu via mon rang de noble. La simplicité de la vie.

Il murmurait non loin de son visage. Quelques minutes auparavant, il avait cru entendre quelqu’un passer dans le couloir. Il ne voulait guère être surpris dans la chambre de Sacha à cette heure alors que celle-ci dormait.

- Ne laissez personne vous dire que vous n’avez pas le droit d’aimer. Ne laissez personne vous dire ou faire croire que vous êtes un monstre, vous êtes une jeune femme merveilleuse et vous ferez de grandes choses, j’en suis sûr.

Ashter jeta alors un œil en direction de l’épée, de la lettre et du collier qu’il avait enlevé de la table pour mieux dissimuler près du lit. Il reporta son regard sur Sacha. Il fallait vraiment qu’il parte mais son cœur lui disait de rester près d’elle, de profiter de ce dernier instant, cet ultime moment qu’il partagerait avec elle.

- Je vous laisse ces cadeaux, Sacha. L’épée vous était destinée. Je vous l’ai donné avant mon départ, elle était vôtre dès ce moment. Jamais je en vous oublierai. Jamais je ne cesserai de vous aimer...

Il marqua une courte pause avant de reprendre aussitôt.

- Nos routes doivent maintenant se séparer. Notre amour est interdit. Il est même impossible...


silver : Ashter Yarwyck

Code by Sleepy




Brave to Death !

Awards 2019:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_p5c4xwbH1w1vhtjdso1_500
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark/ Grayce Bonfrère
Messages : 1104
Date d'inscription : 27/09/2017

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyMar 24 Déc - 14:08

Grâce à tes yeux, pendant un instant, je n'étais plus un monstre

Entre mes paupières je le vis s’approcher de moi, je le sentis plus proche de moi, son parfum subtil… Un rêve, un simple rêve, pour que la douleur qui fourrageait dans mes tripes avec sa lame s’arrête un instant. Que mon cœur reprenne ses battements et que mon corps glacé ne retrouve un instant sa chaleur et ses sensations. Juste un instant que la glace, que ce cercueil de douleur ne s’évapore. Juste un instant suspendu, volé aux autres. Un instant où je sortais la tête de l’eau de cette tempête pour prendre une gorgée d’air avant qu’une vague ne m’envoie percuter le fond encore et encore. Ashter, ce rêve, était une bouffée d’air pour me permettre de survivre encore un peu. Juste… encore un peu. Je voulais juste sentir sa présence près de moi, son parfum, son odeur… Juste me permettre d’oublier, de me sentir… humaine. Pas qu’un animal qu’il fallait abattre pour protéger le reste. Quand j’étais proche de lui, en entraînement et son unique étreinte… Tous les interdits volaient en éclats. J’aurais aimé que nous brisions les codes… Mais si nous l’avions fait nous aurions été traqués, et dans mon cas sûrement pendue… L’ivresse de nos moments volés sans qu’à l’époque je fusse consciente de cela me manquait. Et je me sentais coupable de n’avoir rien remarqué de tout cela avant… Si j’avais compris… pourquoi je me sentais bien près de lui, pourquoi je me sentais légère et que rire près de lui, arrêter d’être sur mes gardes était si facile… Qu’aurais-je fait ? Peut-être aurais-je plus profité de ces moments ? Peut-être… Nous n’aurions rien fait, mais… peut-être que je ne me serais pas sentis si mal à cet instant… Mais c’était pour cela que ce rêve ne devait pas finir… Il ne pouvait pas finir…

Je sentis son souffle contre mon visage et je lutais encore un peu pour le regarder, l’observer. Maladroitement je tendis mon autre main pour caresser son visage, suivre la ligne de sa mâchoire dans ce rêve… Son autre main tenait toujours la mienne, Mais moi je touchais son visage, je l’effleurais comme les murmures des promesses que nous n’avions jamais faites. Dans le secret de ce rêve, de cette nuit, j’offrais mon cœur à un homme que je ne pourrais jamais avoir. Un homme qui trouverait le bonheur avec une autre. Et pourtant, c’était lui qui avait mon cœur entre ses mains. Le cœur que j’avais moi-même brisé, entouré de cordes pour le faire taire, pour le tuer d’une manière ou d’une autre. Il l’avait pris alors qu’il était en miette, que je l’avais volontairement réduit en miette et à force de sourire, il l’avait reconstruit. Et à nouveau je l’avais brisé… Pour notre bien à tous les deux. Et pourtant, dans ce rêve, il tenait à nouveau mon cœur contre lui. Je sentais la douceur de sa peau sous mes doigts. J’entendis à nouveau sa voix au creux de mon oreille et un nouveau mon cœur bondit entre ses doigts. Un sourire se dessina sur mon visage. J’écoutais des paroles que j’aurais aimées réelles prononcé dans mon rêve. Je l’écoutais, encore, gravant chacun de ses mots dans mon esprit alors que ma main caressait toujours du bout des doigts son visage. Je sentis ses doigts caresser mon visage et mes cheveux… Encore… Encore un peu… Des cadeaux ? Je ne bougeais plus, j’écoutais en silence ce qu’il disait profitant juste de la chaleur de sa paume sur mon visage. Je sentais les griffes d’un autre rêve se planter dans mes épaules, j’eus un sourire triste et serrai doucement sa main.

« Impossible… mais pas moins beau que d’autres. Il est ma lumière… »

Je portais sa main à mes lèvres pour l’embrasser avec toute la douceur du monde, je scrutais une dernière fois son visage lui offrant une dernière caresse d'une main tremblante. Je sentis une larme couler sur ma joue et mes muscles se relâcher doucement alors que je tombais dans un autre rêve en gardant en tête les mots d’un Ashter fantasque. Je sentais encore sa chaleur m’entourer, me protéger… Je l’aimais tant.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knight of the West
Ashter Yarwyck
Knight of the West
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha ZokrE35D_o
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_o1bjgubMPf1u0pfufo1_500
Ft : Heath Ledger
Multi-Compte : Lyanna Mormont - Roland Vanbois - Oberyn Martell - Snöfrid Harloi - Alyria Targaryen
Messages : 885
Date d'inscription : 22/04/2019

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyMer 25 Déc - 0:02



I hope you’ll be happy


- Brave to death ! -



Ashter monta sur son cheval après avoir revu avec Beren s’il ne manquait rien dans les affaires qu’il avait fait préparer. La nuit avait été bien courte pour le chevalier et il avait encore en tête le visage de la douce conflanaise endormie plongée dans son rêve. L’heure du départ avait sonné. Beren et lui étaient fin prêt pour ce court voyage jusqu’à Bulwark. Il fallait en effet entre deux et six jours pour faire le voyage de Castral Roc à Bulwark. Ashter et Beren n’étaient que tous les deux. Certes, ils étaient un peu chargés mais devraient faire le voyage en trois-quatre jours et arriver à Bulwark en fin de semaine ou au début de la semaine suivante. Quoiqu’il en soit, ils partirent de bonne heure le matin. Les premières minutes du trajet, Ashter était silencieux, le regard plongé dans l’horizon, le visage un peu triste. Il quittait Castral Roc, certes pour une courte durée – le temps de son mariage – mais c’était autre chose qu’il quittait, c’était la renonciation officielle à Sacha. Cette nuit était ses adieux, ses ultimes adieux à la femme qu’il aimait, que son cœur avait choisi. Mais la raison lui avait indiqué de renoncer à elle. Il devait se marier à Melleah Payne dans un peu plus de deux semaines. Ce n’était pas le moment de songer à fauter avec une roturière qui ne lui apporterait que des problèmes en plus du déshonneur. Le voyant pensif, Beren lui demanda alors s’il avait passé une bonne nuit en sachant pertinemment ce qu’il avait fait. Le jeune dornien était mis dans la confidence. Ashter lui disait tout.

Il lui raconta alors comment s’était terminée la nuit et comment le chevalier ouestien avait pu se libérer de l’emprise de Sacha sur elle. Il était près d’elle, lui murmurant qu’il l’aimait, qu’elle n’était pas un monstre, qu’elle avait le droit à la vie qu’elle voulait mener et qu’elle s’en sortirait merveilleusement bien. Il lui avait laissé trois cadeaux. Une épée. Une lettre. Un collier. L’épée avait appartenu à Arthur. C’était leur père qui l’avait fait forger il y a des années lorsqu’Arthur devint écuyer. Il l’avait alors donné à son frère sur son lit de mort, dans le Bief au cours de l’an 300. Il lui fit promettre de prendre grand soin et qu’un jour, lui aussi il la donnerait à quelqu’un d’aussi courageux et fort que lui. Ashter, après avoir trouvé l’épée valyrienne au début de l’année, avait alors songé à donner l’épée à Sacha. Elle était une si bonne épéiste. Il ne voyait pas d’autre personne qui pouvait prétendre à cette épée. Il lui avait confié avant de partir pour Corneilla mais elle lui avait rendu l’épée à son retour. Mais cette fois, elle ne pouvait pas se défiler, ni lui rendre. Il lui offrait. Elle devait obligatoirement la garder. Leur chemin ne se croiserait plus, aussi elle n’en aurait plus l’occasion. La lettre, il l’avait écrite quelques jours plus tôt. Il disait tout, tout ce qu’il ressentait et tout ce qu’il pensait. Elle n’était pas très longue mais Ashter avait couché sur le papier ce qu’il n’avait pas osé lui dire le jour de leur rencontre, le jour de son départ de Castral Roc, le jour de son retour. Et enfin le collier. Il l’avait obtenu durant son périple entre le Conflans et l’Orage. Il était magnifique et c’était lors d’un moment où ses doutes ne l’avaient pas encore trop assailli. Il n’était pas encore sûr de lui et ne savait pas que quelques semaines plus tard, il renoncerait à elle. Le collier était en argent et orné d’un rubis. Il espérait que la jeune conflanaise soit ravie par ses cadeaux d’adieu.

Ashter remarqua que Sacha avait sombré vers un autre rêve, une autre contrée, d’autres aventures. Il réussit alors à enlever sa main de la sienne et à retrouver la liberté. Il la regarda une dernière fois avant de se lever, positionner de nouveau les trois présents de façon que personne d’autre ne les trouve hormis Sacha. Il était temps pour lui de regagner sa chambre. Arrivé à la porte, il guetta le moindre bruit, jeta un dernier regard à la jeune fille endormie et quitta la chambre pour regagner la sienne. Il fit un rêve cette nuit-là, un beau et merveilleux rêve. Il était à Bulwark, en était le seigneur et à ses côtés sa femme et ses enfants. La femme était Sacha. Ils avaient plusieurs beaux enfants. La suite du rêve se situait quelques années après. Ils étaient plus vieux, les enfants avaient eux-mêmes des enfants. Ashter rêva cette nuit-là de toute une vie avec Sacha, une vie qu’il ne pourrait jamais vivre, une vie qu’il ne connaîtrait jamais. Le lendemain matin – ou plutôt quelques heures après s’être endormi – Beren vint frapper à sa porte. Il était temps de préparer le départ. Ils partirent tôt car Ashter avait peur qu’en voyant ses présents, Sacha ne vienne à sa rencontre. Le chevalier ouestien regarda Beren avec un grand sourire. Il voyait son regard et lorsqu’il finit son monologue lui racontant la fin de la nuit, il lui fit signe de ne rien rajouter. Ils continuèrent leur route et mirent finalement trois jours et demi à atteindre Bulwark. La mère et la sœur d’Ashter les attendaient et leur avaient réservé un grand accueil. Weslar, le père, était alité et semblait mal en point ce jour-là. Ashter était heureux d’être chez lui, de retrouver sa chambre, sa sœur, sa mère et même son père. Il savait que dans quelques jours, il allait se marier, allier les Yarwyck aux Payne. Seul avec Beren face à la mer à quelques lieues du château, il observait l’horizon. Il se tourna vers son ami, son frère et brisa le silence.

- Il faut que je parle à lady Melleah. Avant le mariage. Je vais tout lui dire. Tout.




silver : Ashter Yarwyck

Code by Sleepy




Brave to Death !

Awards 2019:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Sacha
Roturière
Valar Dohaeris
The Last Goodbye - ft. Sacha Tumblr_p5c4xwbH1w1vhtjdso1_500
Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark/ Grayce Bonfrère
Messages : 1104
Date d'inscription : 27/09/2017

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha EmptyMer 25 Déc - 9:29

Grâce à tes yeux, pendant un instant, je n'étais plus un monstre

J’ouvris péniblement les yeux en regardant autour de moi… Le rêve avec ser Asther flottait agréablement dans mon esprit. Je baillais longuement, je mettais levée entre tôt et tard. Le rêve de Ser Ashter m’avait fait du bien. Je souris et posais les yeux sur l’épée… L’épée du frère d’Ashter ! Je bondis dessus, attrapais la lettre et le collier. Je dévorais la lettre en attachant maladroitement le collier sous ma chemise. Je secouais la tête pour chasser les larmes qui me montaient aux yeux… Pourquoi était-il capable de comprendre ce que je ressentais… Cette rencontre cette nuit… Cela n’avait pas été un rêve… Je me sentis pâlir. Avant d’attraper un pantalon et une chemise épaisse que j’enfilais à la va-vite avant de saisir une cape et de sortir en courant, et pieds nus, dans les couloirs, l’épée encore en main. La pierre était glacée sous mes pas et me brûlait la peau. Mon cœur battait avec violence dans ma poitrine. Qu’avais-je fait cette nuit ?! Le souvenir du rêve et des paroles de ser Ashter brûlait mon esprit… Je n’allais pas les oublier de si tôt et je m’assurerais de les noter quelque part.

Mes pas s’enfoncèrent dans la neige alors que mon souffle se transformait en vapeur quand je sortis, l’épée toujours en main. L’état de la cours m’apprit que Ser Ashter et le reste de sa troupe était déjà partie. Depuis combien de temps ?! Je grimpais sur les murailles et observais au loin. Je vis au loin la troupe partir et en plissant les yeux je pus distinguer, ou alors c’était dans ma tête, mais je pus voir la chevelure de Ser Ashter. Je me mordis la lèvre et serrais plus fort l’épée contre moi sans le lâcher des yeux. J’entendis mon nom et sentis quelqu’un me soulever dans ses bras. Je reconnus le regard de Méliodas qui semblait fou d’inquiétude. Je le laissais m’emporter dans ma chambre incapable de réagir. Je finis par lever les yeux sur lui alors qu’il frottait mes pieds rougis pour essayer de réactiver la circulation.

« Mel… Les lois dans ce monde sont vraiment pas justes… »

Il resta silencieux et me caressa la joue avant de me serrer contre lui. Il fallait que j’arrive à convaincre Lady Cersei de me laisser partir quelques jours… Il fallait que je parle à Ser Ashter. Et avant son mariage.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

The Last Goodbye - ft. Sacha Empty
MessageSujet: Re: The Last Goodbye - ft. Sacha   The Last Goodbye - ft. Sacha Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The Last Goodbye - ft. Sacha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: