RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici When the time has come... - avec Theon Greyjoy 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !
En ces périodes de fêtes, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Partagez
 

 When the time has come... - avec Theon Greyjoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
When the time has come... - avec Theon Greyjoy 7XePdG5I_o
When the time has come... - avec Theon Greyjoy Tumblr_oqs4gx7X4N1svmxceo3_400
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen & Taena Merryweather & Lysa Arryn
Messages : 1461
Date d'inscription : 18/11/2018

When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: When the time has come... - avec Theon Greyjoy   When the time has come... - avec Theon Greyjoy EmptyMer 27 Nov - 17:31

« Le moment venu... »
An 302, lune 6, semaine 4

Une semaine avait passé depuis le baptême de Qhored. Une semaine durant laquelle Alana était restée aux aguets, à l’affut du moindre signe de refroidissement chez son nourrisson, après son immersion dans les eaux froides de Pyk. Une semaine aussi durant laquelle Alana et Theon avaient profités de leurs derniers instants ensembles, tout en prenant soin de ne pas risquer une nouvelle grossesse aussi vite. Pour Qhored ; pas d’inquiétudes, tout allait bien. Le petit prince se portait à merveille. En revanche, cela ne changeait rien au départ de Theon, qui était maintenant imminent. Si le père du petit prince de sel pourrait partir en étant rassuré quant à l’état de santé de son fils, il ne pouvait pas complètement l’être concernant le cours des événements avenirs. Ce départ était un départ vers l’inconnu, comme lors du départ pour Salvemer. Qui pouvait dire ce qu’il se passerait là-bas et quelle tournure prendrait les événements ? Qui pouvait lui assurer avec certitude qu’elle reverrait Theon, qu’ils partageraient à nouveau leur lit, qu’elle le verrait à nouveau jouer avec Halena et bercer son fils dans ses bras ?

Le moment était venu. Les hommes de Theon chargeaient les dernières caisses de vivres sur son navire. Qhored dans ses bras, Halena et Nagga à ses côtés, Alana observait les derniers moments de ce remue-ménage, avant que tout cela ne laisse place à l’attente, à l’incertitude et à l’inquiétude. Alana avait fait ses adieux à son roi et même à Asha, à qui elle souhaitait évidemment bonne chance dans cette expédition. Malgré leurs différents, les deux femmes faisaient partie de la même famille et contre cette menace qui planaient sur eux, ils devaient être unis, plus que jamais.

Il restait encore à la princesse à faire ses adieux à son époux et si cela n’était pas la première fois qu’elle avait à le faire, ce n’était pas plus facile pour autant… Alors que Theon s’approchait d’eux, après avoir donné quelques consignes à ses hommes, Alana lui sourit.

Elle avait expliqué à sa fille que c’était là le devoir d’un fer-né. Elle avait expliqué à sa fille qu’elle n’avait pas à avoir peur, que son père rentrerait et qu’elle ne devait pas être triste mais fière. Halena semblait l’avoir compris et montrait sa fierté plutôt que sa peur à ce père qui prenait héroïquement la mer. Alana savait que sa petite princesse était en réalité également bien triste à l’idée de voir son père partir mais elle tentait de faire bonne figure et malgré son très jeune âge, y arrivait très bien. De quoi rendre fière n'importe quelle mère ! Une petite qui déjà, trouvait la force en elle d'apprécier l'héroisme de son père et de lui dire au revoir dans la joie plutôt que de se laisser aller à une crise de larmes qui rendraient ce départ encore plus compliqué... Tout cela était très prometteur. Halena serait une princesse parfaite et la née-Volmark priait de tout son cœur le Dieu de laisser à Theon la possibilité de la voir grandir et devenir une incroyable jeune femme.

En ce moment, peut-être devait-elle prendre exemple sur sa fille car veiller au paraître lui était difficile et son sourire avait été plus timide qu’elle l’aurait voulu. Il y avait toutes ces inquiétudes concernant Euron et ses possibles intentions…Il y avait les ordres que Theon lui avait répété et qu’elle espérait n’avoir jamais à suivre ; laisser Halena à Alannys et fuir avec Qhored…Et il y avait la mer, son caractère impitoyable par moment et la rudesse des combats qui guettaient les hommes (et les quelques femmes) qui prenaient la mer en ce jour, sous la bannière de la seiche dorée.

« Il est temps ? »
, demanda-t-elle en voyant son époux approcher. Elle connaissait bien sûr la réponse...


❝ Sea, salt and rock. ❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Now and Always
Theon Greyjoy
Now and Always
Valar Dohaeris
When the time has come... - avec Theon Greyjoy KKRZru8y_o
When the time has come... - avec Theon Greyjoy Tumblr_inline_pkz0mnJ9Ib1u0c9i8_540
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford & Robar Royce
Messages : 583
Date d'inscription : 10/10/2018

When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: When the time has come... - avec Theon Greyjoy   When the time has come... - avec Theon Greyjoy EmptySam 7 Déc - 18:54



When the time has come

Theon Greyjoy & @Alana Greyjoy

Il n'avait pas eut à faire ce genre de chose depuis bien longtemps. Et tous les dieux de cette maudite terre savaient dans quel piteux état il était revenu. Salvemer, sa bataille décisive pour les Iles mais autrement plus compliquée pour Theon qui avait été rapatrié à Pyk après la bataille, blessé. Dès lors, ses seuls séjours hors du château familial ou ses environs avaient été pour accompagner son épouse à Volmark ou rejoindre le fief des Botley à quelques heures de bateau. Il avait l'impression de revivre sa première excursion, peu après son retour de Winterfell. Victarion l'avait autorisé à venir avec lui, arguant qu'il était prêt à tâter du vrai fer à présent, à respecter les lois de l'Antique Voie comme de la nouvelle, à marcher sur les traces de son peuple, de ses ancêtres. Bien qu'il se sente plus intégré, plus apprécié, il ne parvenait à se défaire de ce sentiment, de cette impression d'évaluation qu'il ressentait alors que Balon Greyjoy avait prononcé le grand départ. Cette fois, Victarion ne viendrait pas. Cette fois, il serait seul. Avec Asha. Avec Balon. Avec ses hommes. Mais seul. Plus personne pour couvrir ses arrières, il plongeait dans le grand bain, entrait dans le grand jeu ... Terrifié et impatient. Cette ambivalence était exacerbée par la présence d'Alana et des enfants: l'envie de ne pas les décevoir tout en sachant que le quotidien lui manquerait. Auprès d'elle, il avait trouvé un équilibre, une attention qu'il avait si ardemment désiré depuis son retour de Winterfell ... Depuis même bien avant. Et bien qu'il regrettait de devoir partir si tôt dans la vie de Qhored, comme il l'avait fait pour Halena, il savait qu'il le devait. Pas seulement pour sa famille ou pour son peuple, mais pour lui même. Alana avait besoin d'être fier de son époux, elle était née en fer-née, fière et valeureuse, et chaque jour il devenait un peu plus casanier, un peu plus habitué au confort de Pyk. Il en oubliait le fer-prix, les tensions avec Westeros, la guerre intestine des Greyjoy qui menaçait l'équilibre de leur nouveau royaume. Il redevenait un continental. Et ça, il ne pouvait se le permettre.

Il n'avait que peu de chose à prendre avec lui. Pas qu'il ait la moitié de ses affaires déjà sur le bateau, mais tout simplement parce qu'il ne pouvait se permettre d'emmener des choses de valeurs. Refermant un tiroir d'où il avait tiré quelques vêtements pour les fourrer dans un sac, il réunit un sac en peau de phoque, son arc et ses flèches et la peau de loup ramené du Nord dans un coin de la pièce. Son regard fit le tour de la chambre, cherchant ce qu'il aurait pu oublier, constatant qu'il n'en était rien. Alors, s'avançant vers le lit, il prit son oeuf. La pierre noire amenait à se perdre dans sa contemplation mais il s'en arracha pour aller le poser dans le berceau de Qhored, le recouvrant de la couverture à l'effigie de la Seiche familiale: c'était un accord qu'il avait avec Alana. Lorsqu'elle reviendrait, il faudrait qu'elle le cache jusqu'à son retour et il ne voulait prendre le risque qu'une servante le trouve en s'occupant des affaires de la princesse. En dehors d'ordre précis, personne n'était autorisé à toucher aux affaires du petit prince en dehors de sa famille, le berceau était la cachette idéale le temps que son épouse retourne dans leurs appartements. Le reste ne dépendait plus que d'elle. Theon se retourna pour franchir les quelques pas qui le séparait de ses affaires quand ses yeux se posèrent sur la modeste coiffeuse d'Alana. Il y voyait les fabrications de Thracy, les affaires de son épouse et quelques unes de sa fille. Halena prenait de plus en plus exemple sur sa maman: il l'avait vu observer la née Volmark fixement l'autre jour et imiter ses gestes alors qu'elle brossait sa longue chevelure blonde. Sa main se promena sur le bois de la table, effleurant la brosse, quelques bijoux trainant, des flacons. Elle lui manquerait. Tout à sa peur de la perdre il n'avait pas imaginer que même son absence temporaire provoquerait en lui en tel émoi. Son visage avait beau être dépourvu de toute expression, ses yeux trahissait la pointe de tristesse qui grandissait dans son coeur. Le départ était le pire de tous les moments. Son doigt effleura le coffret dans lequel elle rangeait ses affaires, glissant sur l'arrête de la boite, rencontrant l'anneau d'une bague. L'Antique Voie proscrivait l'étalage de richesse, la superficialité des beaux atours autant que les passe-temps récréatif qui ne tenaient pas de la prière: ramenant à la rudesse de ce monde. Bien que son père sembla attacher de l'intérêt à certains préceptes, tous n'étaient pas appliqué à la lettre et malgré la discrétion de ses affaires, Alana s'avérait une femme bien coquette. Il remonta son regard sur le miroir légèrement oxydé, observant son propre reflet. Dans un instant de folie, il attrapa l'anneau de son épouse, qu'il glissa sur le fin cordon de cuir qu'il avait autour du cou, l'attachant d'un noeud comme un pendentif qu'il cacha dans sa chemise. Sa manière à lui, de l'avoir près de lui même à l'autre bout du monde. Sa main lâchant l'anneau métallique alla s'emparer d'un petit couteau qu'il avait dissimulé contre son mollet, à l'intérieur de sa botte tandis que de la libre, il glissa ses doigts sous ses cheveux châtains pour en tirer une fine mèche tressée qu'il coupa et déposa sur la table en guise de message pour Alana. Rangeant la lame, il profita du miroir pour rassembler son épaisse tignasse en quelque chose de plus présentable rapidement: Alannys n'hésiterait pas à lui faire une remarque s'il venait lui faire ses adieux totalement débraillé

Une heure plus tard, il descendit du bateau où il avait été déposer ses affaires. Laissant à ses parents une intimité -s'il y en avait une- dont il ne voulait rien savoir, il avait été embrasser sa mère avant de quitter le château de Pyk, se perdant dans une embrassade et une étreinte qu'il n'accordait que rarement. Un lien étrange unissait la mère et le fils. Theon avait été surprise et troublé d'apprendre que son départ pour Winterfell avait été suivi de celui de la Dame des Iles pour Dix-Tours dont elle n'était revenue qu'en apprenant son retour. Soutien inconditionnel, elle avait toujours oeuvré dans son sens et, en dehors d'Alana, elle était celle qui croyait le plus en lui. Réitérant les promesses d'un retour rapide, il avait rejoint le port, son navire, son équipage. Il ordonna le placement des vivres, les dernières vérifications avant le départ. Au loin, le Vent Noir grouillait lui aussi, de même que les quelques navires de la flotte de fer qui les accompagnaient. En descendant du navire, Theon vit Alana et les enfants sur le quai, l'attendant pour les adieux avant le départ. D'ici quelques minutes, ils largueraient les amarres, sans idée de quand ils reviendraient. S'attardant pour un regard sur la silhouette de Pyk, il les réjoint en deux enjambées. La tête haute de la petite fille lui tira un sourire, il s'accroupit pour se mettre à sa hauteur, caressant ses mèches blondes avant d'embrasser son front. « Tu surveillera ton petit frère en mon absence Haly ?  » lui demanda-t-il sans réellement attendre de réponse. « Et ta grand-mère, la Reine, aura besoin de toi aussi ... Tu promets d'être sage et d'écouter maman ?  » L'enfant hocha la tête et Theon la plaqua contre lui. Le sang de son sang. Sa fille. Durant ce court instant, il tâcha de garder en mémoire son odeur, la douceur de ses cheveux contre sa joue, la prise légère de ses bras autour de son cou. Il finit par s'en détacher, ne laissant rien paraitre de son propre émoi, et se redressa pour faire face à Alana. Il hocha la tête à sa question tout en caressant la tête du petit prince. Partir en sachant son fils en bonne santé après le baptême le rassurait un peu plus. Il ne les abandonnait pas au pire moment ... « Fais attention à vous trois.  » lui dit-il alors tout en entourant sa taille de son bras. Il savait qu'elle connaissait son opinion sur la chose: ils en avait assez parlé. Des attentes de son père envers la princesse, de ce qu'il lui faudrait faire si les choses se passaient mal, de ce qu'il faudrait faire s'il ne revenait pas dans l'immédiat. « Tu sais que je dois partir ... N'est-ce pas ... ?  » murmurra-t-il alors que son front venait se poser contre celui de la jeune femme. Le choix laissé par Balon lui avait semblé évident sur le moment, mais à présent, il en venait presque à le regretter. Victarion n'aurait-il pas été plus efficace que lui ? A mesure que le doute s'insinuait dans son esprit, sa prise sur Alana se resserrait, la rapprochant toujours plus de lui comme s'il craignait qu'elle ne disparaisse.

(c) oxymort



Theon Greyjoy (+) The first time I saw Winterfell, it looked like something that had been here for thousands of years, and would be here for thousands of years after I was dead. I saw it and I thought, ‘Of course Ned Stark crushed our rebellion and killed my brothers.’ We never stood a chance against a man who lives here.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
When the time has come... - avec Theon Greyjoy 7XePdG5I_o
When the time has come... - avec Theon Greyjoy Tumblr_oqs4gx7X4N1svmxceo3_400
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen & Taena Merryweather & Lysa Arryn
Messages : 1461
Date d'inscription : 18/11/2018

When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: When the time has come... - avec Theon Greyjoy   When the time has come... - avec Theon Greyjoy EmptyMar 10 Déc - 0:15

« Le moment venu... »
An 302, lune 6, semaine 4

Dans les yeux de la petite Halena, Theon faisait figure de héros. Sans doute aurait-elle envie de dire à tous ceux qui croiseraient son chemin, fière, que son père était parti se battre pour protéger les îles de fer. Mais si pour l’heure, elle tâchait de se montrer à la hauteur de ses nobles parents, elle n’en demeurait pas moins une toute petite fille. Et son père, lui manquerait, c’était certain. La première fois qu’il était parti, Theon avait laissé derrière lui une fille de trois lunes. Aujourd’hui, Qhored était dans la position d’Halena autrefois, incapable de comprendre ce qui se passait, incapable même de se rendre vraiment compte de l’absence de son père.

Mais, Halena allait avoir deux ans bientôt et elle était attachée à son père. La princesse aux cheveux dorés savait qu’elle aurait à gérer les crises de larmes de sa fille lorsque l’absence se ferait trop longue et qu’elle réclamerait Theon. Elle devinait que cela serait difficile et lui déchirerait le cœur. Mais, telle était le destin des femmes fer-nées. Rester à terre et attendre, tout en priant le Dieu qu’il favorise les victoires de ses enfants bénis par le sel et le roc. Rester à terre, dans l’ignorance, et ne pas perdre espoir malgré le passage du temps et l’absence de voiles à l’horizon. De toute façon, elle ne parvenait pas à vraiment imaginer que Theon ne revienne pas. Oh certes, elle savait que c’était possible. Elle n’était pas idiote ; Theon partait se battre, et nul n’est à l’abri devant la guerre et ses dangers. Elle avait dû y penser, également, car au cas où il arriverait quelque chose à Theon, elle devrait garder ses esprits, et agir au mieux pour protéger la descendance de son époux. Mais, les plans étaient faits et désormais, elle préférait ne plus s’encombrer l’esprit de si funestes scénarios. Elle se souvenait d'un petit Maron, que l’on appelait soudainement Lord Maron, et qui du haut de ses cinq ans, regardait s’éloigner la barque qui transportait son père vers les demeures aquatiques du Dieu-Noyé, retenant ses larmes. Elle se souvenait d’Urron, qui, dans les bras de Gysla, regardait sans comprendre. Et puis, elle se souvenait des années qui avaient suivis et de cette douleur qui ne s'en allait pas ; Maron n’ayant jamais oublié la mort de son père au siège de Pyk, Urron ayant souvent déploré de ne point avoir de souvenir de ce père qu’il aurait tant aimé connaître. « Tu lui ressembles beaucoup », lui disait-on souvent. Et Urron ne pouvait que le croire sur parole, car il n’avait pas eu le temps de mémoriser le visage d’Urras Volmark...

Alana ne voulait pas que sa fille et son fils se retrouve dans la même situation que ses frères autrefois. Elle priait le Dieu de laisser à Halena et Qhored la chance de côtoyer leur père encore de très nombreuses années durant. Elle priait le Dieu de laisser à Theon la chance de voir sa fille devenir une sublime princesse et son fils un grand guerrier.

« D’accord. Comme il marche pas, c’est pas dur d’le surveiller », répondit Halena, à côté de la panthère des neiges  de sa mère qui la dépassait désormais en taille, à la demande de son père. La réponse de la petite fit sourire sa mère. Elle acquiesça plusieurs fois de suite lorsque son père lui demanda d’écouter sa grand-mère et sa mère et d’être sage pour lui montrer qu’elle avait bien compris. Puis, Theon enlaça sa fille. Cela se voyait qu’il avait le cœur brisé de devoir laisser sa fille derrière lui. Il l’enlaçait comme on enlace quelqu’un quand on sait qu’on ne le reverra pas avant longtemps…Ou quand on sait qu’on ne le reverra peut-être même jamais… Non, elle ne voulait plus penser à de telles éventualités. Theon reviendrait. L’œuf de dragon, d’ailleurs, était bel et bien un présage de succès. Il reviendrait, le Dieu-Noyé était avec lui. Le Dieu-Noyé était même également avec Qhored, et Qhored aurait besoin de son père pour devenir le grand homme qu’il était amené à devenir.

Theon se dirigea ensuite vers son épouse et l’entoura de ses bras. « Fais attention à vous trois », lui dit-il. « Ne t’en fais pas, je veille sur nos enfants.», répondit Alana en posant sa main libre sur les pectoraux de son époux.
Partir, le devait-il vraiment ? Son père, le roi, lui avait donné le choix et Theon avait choisi. Mais, Alana ne pouvait lui reprocher ce choix, le choix d’un digne fer-né. Elle devait être fier de son engagement et le soutenir. Elle avait espéré qu’il ne partirait pas, c’est vrai, mais elle comprenait ses raisons. Elle comprenait que ce choix ait été le sien. Et des trois Greyjoy qui se mettraient aux commandes de leur navire aujourd’hui, c’était sans aucun doute pour Theon que le départ serait le plus dur car il laissait derrière lui deux enfants en bas-âge. Deux enfants qu’il désirait voir grandir, deux enfants qu’il désirait élever avec son épouse…

Alannys aussi, désirait voir son fils grandir encore. Aujourd’hui, Alana voyait son époux prendre la mer mais la reine, elle, n’assistait pas seulement au départ de son époux ; elle voyait également ses deux enfants partir. Et elle avait déjà tant perdu…Alana se demandait si c’était pour cela que Balon avait laissé à Theon le choix de son départ ; la princesse l’avait un jour surpris discutant avec Victarion ; il était probable que Balon n’ait rien imposé à Theon pour ne faire souffrir Alannys. Par sa première rébellion perdue, Balon lui a fait perdre deux fils et en avait envoyé un très loin d’eux. Il ne pouvait se rendre coupable de lui retirer Theon une nouvelle fois, si quelque chose se passait mal. En tout cas, Alana serait là pour sa belle-mère. Ensemble, les deux femmes pourraient se soutenir dans cette attente de nouvelles. Elles s'occuperaient des enfants ensemble, également. Rien ne ferait plus plaisir à Alannys que de s'occuper d'Halena et de Qhored.

« Je sais », murmura également Alana. « Je sais et je te soutiens. », ajouta-t-elle. Theon avait besoin de le savoir. Une épouse qui le soutient, c’est ce dont il avait désespérément besoin lorsqu’il était arrivé à Pyk, sur ses terres natales et pourtant étrangère. Et Alannys lui avait trouvé la candidate parfaite. « Nous te soutenons tous », dit-elle encore. Halena, qui était fière de son père. Qhored, qui l’entendrait un jour lui raconter ses exploits. Ce n’était pas le moment pour remettre en question ce choix, pour le faire culpabiliser ou pour implorer Theon de rester. Alana n’était pas le genre de femmes à agir ainsi. Elle se comportait en digne femme-roc et offrait à son mari ce dont il avait besoin ; du soutien, des encouragements, de la confiance.

« Écris-moi à chaque fois que tu en as la possibilité, d’accord ? A chaque fois. », lui demanda-t-elle. L’attente était quelque chose d’horriblement angoissant. Alana comptait bien sur son époux pour lui envoyer de ses nouvelles et des nouvelles de l’expédition à chaque port où il accosterait.


❝ Sea, salt and rock. ❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Now and Always
Theon Greyjoy
Now and Always
Valar Dohaeris
When the time has come... - avec Theon Greyjoy KKRZru8y_o
When the time has come... - avec Theon Greyjoy Tumblr_inline_pkz0mnJ9Ib1u0c9i8_540
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford & Robar Royce
Messages : 583
Date d'inscription : 10/10/2018

When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: When the time has come... - avec Theon Greyjoy   When the time has come... - avec Theon Greyjoy EmptyMer 1 Jan - 13:59



When the time has come

Theon Greyjoy & @Alana Greyjoy

Les au revoir n'étaient jamais évident. Face à la triste réalité de ce qui pouvait advenir, chacun tentait de faire bonne figure, mettant l'angoisse qui serrait le ventre sur le compte de l'affection mutuelle plutôt que sur la peur, taboue, de ne pas revenir en vie. Alana était de ceux qui avait, un jour, fait des adieux à un père, un frère, un époux, un fils, et qui ne l'avait jamais vu rentrer. Quel âge avait-elle lorsque son père avait prit la mer ? Quel âge, lorsqu'elle avait comprit que jamais plus elle ne le reverrait passer la porte du château Volmark ? Il comprenait que cette peur l'assaille aujourd'hui encore. Pour elle, pour leurs enfants. S'il disparaissait, son fils n'aurait jamais souvenir de son visage quand à sa fille ... Que pouvait garder en mémoire une enfant si jeune ? L'étrange malaise qu'il ressentait depuis que les préparatifs du départ avaient débuter ne cessait de s'accroitre. En cause, l'idée de laisser Alana et les enfants, l'oeuf, Pyk, sa mère, l'idée de ne jamais revenir également, mais aussi, et cela, il le gardait pour lui, la crainte de ne pas être à la hauteur. Sans Victarion, il avait l'impression d'opérer sans filet de sécurité et cette fois ci, il serait en première ligne aux côtés de son père et de sa soeur. Le Roi et l'héritière. Et lui. Il devait prouver tant, sur cette expédition. La pression montait au fond de lui, une pression qu'il refusait de partager: il devait déjà tant à la confiance d'Alana, à son ambition, aux liens qui les unissaient. Il ne pouvait pas lui ajouter ses états d'âme de l'instant. Et quand bien même il l'aurait voulu, la pudeur masculine l'en aurait empêché. Il gardait alors une tête haute, fière, bien loin de ce qu'il ressentait au fond de son coeur tandis qu'il souriait aux paroles, déjà pleine de justesse et étonnement pragmatiques pour une enfant. Dans un coin de son esprit, il se promettait de garder un oeil sur elle à son retour: elle était si jeune et parlait déjà comme une adolescente ... Il voulait la voir rêver encore un peu. Enlaçant le sang de son sang, il caressa les cheveux blonds de la fillette dans une ultime preuve de tendresse à son égard. Il avait fallut Qhored pour qu'il agisse avec elle comme un père et non plus comme un grand frère désintéressé. La proximité de sa fille, durant la convalescence d'Alana, lui avait fait prendre conscience de ce rôle si particulier qui était le sien. Envers le petit prince. Mais aussi envers elle. Un rôle qu'il avait délaissé au profit d'Alana dans une vision biaisé par ses propres souvenirs. Il n'avait pas, en mémoire, d'instant passé avec Balon Greyjoy, avant que le roi dragon ne l'envoie dans le Nord. Il y avait seulement sa mère, seulement sa soeur. Il ignorait la manière dont son père s'était investit dans l'éducation de ses quatre enfants. Sans doute Maron et Rodrick, en aînés, avaient partagés davantage.

Se détournant de l'enfant en même temps que de ses propres souvenirs, il accorda son attention à son épouse. Tout comme lui, elle arborait cette tenue droite et fière, un air relativement neutre alors même qu'elle savait que ces adieux pourraient être les derniers. Il eut un rictus, s'élevant dans le coin gauche de son visage, un sourire en coin alors que les paroles étaient aussi impassible que la mine qu'elle arborait, trahissant sans doute une certaine angoisse qu'elle refusait de montrer au grand jour. Alana n'était jamais avare de paroles, de conseils, ... La voir si fermée lui faisait quelque chose. « Ou ce sont eux qui veilleront sur toi ... Méfie toi, notre petite Haly est très en forme en ce moment.  » lui dit-il de ce ton arrogant dont il avait l'habitude. La taquinerie avait un gout amer, il peinait à y mettre du coeur mais désirait la voir sourire ne serait-ce qu'une fois avant son départ. Une ultime fois avant de prendre la mer. Il ignorait combien de temps il serait parti. Rallier les côtes dornienne n'étaient pas si long, c'était un trajet habituel pour la majorité des fer-nés qui les accompagnaient. Mais il leur faudrait être prudent et naviguer bien plus loin qu'à l'accoutumée afin de ne pas se faire repérer par les soldats dorniens qui surveilleraient le littoral. Se tournant légèrement vers les bateaux encore amarrés, il répondit « Nous faisons ça pour notre indépendance ... Pour notre paix. L'honneur de Père a été bafoué par des hommes qui n'ont pas respecté le traité de paix avec Westeros. Si Euron n'était pas à l'initiative de tout ceci, je reconnaitrais mon erreur. Mais je n'aurais de répit tant que je n'aurais pas trouver le responsable de tout cela.  » La mine sombre, Theon était déjà à moitié parti: il tâchait de garder son objectif en tête, de ne pas perdre de vue les raisons de son départ pour ne pas céder à l'appel de la sirène qui se trouvait face à lui. Avec davantage de douceur, il ajouta. « Je ne laisserai personne mettre en péril la Couronne de Sel et de Roc, ni même vous mettre en danger.  » Qui cherchait-il à rassurer le plus ? Sa main chercha celle de la jeune femme tandis que les corps se rapprochait. La demande d'Alana n'était pas exceptionnelle, et il savait combien cela comptait pour elle. Mais il ne pouvait rien promettre: il n'y avait rien de plus aléatoire qu'un corbeau en pleine mer. « J'essaierai ...  » garantit-il avec hésitation. Il était tenté de faire des blagues sur les femmes des ports, mais se ravisa: elle n'aurait guère apprécié et il ne voulait pas qu'elle boude avant son départ. « Et toi, promets moi de ne pas trop enquiquiner ton frère !  » lui dit-il en retour, la voix sonnant d'un rire intérieur. Il savait que les Volmark viendrait pour l'anniversaire d'Halena. Et il avait bien vu le petit jeu d'Alana au bapteme de Qhored ... Il ne savait pas ce qu'elle avait en tête, mais était content de ne pas être à la place du seigneur Volmark.

(c) oxymort



Theon Greyjoy (+) The first time I saw Winterfell, it looked like something that had been here for thousands of years, and would be here for thousands of years after I was dead. I saw it and I thought, ‘Of course Ned Stark crushed our rebellion and killed my brothers.’ We never stood a chance against a man who lives here.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
When the time has come... - avec Theon Greyjoy 7XePdG5I_o
When the time has come... - avec Theon Greyjoy Tumblr_oqs4gx7X4N1svmxceo3_400
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen & Taena Merryweather & Lysa Arryn
Messages : 1461
Date d'inscription : 18/11/2018

When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: When the time has come... - avec Theon Greyjoy   When the time has come... - avec Theon Greyjoy EmptyJeu 2 Jan - 22:25

« Le moment venu... »
An 302, lune 6, semaine 4

Alana sourit à la réflexion de son époux. Du haut de ses deux ans, Halena se montrait très digne, en effet. Elle grandirait pour être une femme fer-née des plus charismatiques, sa mère en était persuadée. Et Theon serait là pour la voir devenir cette belle femme qu’elle était amenée à être. Il serait là pour voir sa fille devenir adulte, il serait là pour foudroyer du regard les hommes qui s’approcheraient trop près de sa princesse…Si le Dieu Noyé le permettait. Et il le permettrait, autrement jamais il n’aurait offert de telles signes de réussite à leur famille.
Theon énonça ensuite les raisons qui le poussaient à partir, raisons qu’Alana connaissait déjà. Il ne valait pas être devin pour comprendre que d’une certaine manière, c’était lui qu’il cherchait à rassurer en cet instant. Il devait se demander, alors qu’il s’apprêtait à laisser derrière lui femme et enfants, s’il avait fait le bon choix en décidant de suivre son père en mer. « Je sais », avait été la réponse d’Alana. « Je sais et je te soutiens ». Car ce moment n’était plus celui des discussions et des négociations. Theon avait décidé de prendre la mer, de participer à l’expédition et en cet instant plus que jamais, il avait besoin du soutien de sa femme-roc. Alors que le doute, naturel face à l’imminent départ, survenait dans son esprit, Alana se devait de lui transmettre sa foi en lui. En cet instant, elle n’avait pour sa part pas le droit de douter de quoi que ce soit. Ni de la sagesse de cette décision, ni du retour prochain de son époux à Pyk. Elle devait se montrer aussi forte que le roc et sa foi en le Noyé et en les signes bienveillants qui lui avait envoyé devait être inébranlable.

L’attente, cependant, serait une longue et pénible épreuve. Elle le savait pour l’avoir déjà vécue. Cette fois, en plus, le voyage emmèneraient les voiles fer-né plus loin que lors de la guerre d’indépendance. Salvemer était relativement proche, les Degrés de Pierre…C’était autre chose. La princesse aux cheveux blonds demanda à son époux de lui écrire à chaque fois qui le pourrait. Mais, comme Theon lui rappela malheureusement, celles-ci risquaient de ne pas être nombreuses, si elles n’étaient pas nulles. Alana le savait, mais c’était une réalité qu’il était difficile d’accepter. Vivre dans l’attente, sans savoir si son époux est vivant, blessé ou mort, sans savoir si le camp qui est le sien est victorieux ou défait, si le c’est la fête et les bonnes nouvelles qui approchent ou si c’est le danger et l’ennemi qui s’en vient vers eux…C’était une angoisse perpétuelle. Elle préférait espérer que la chance lui permettrait de trouver un moyen de lui donner des nouvelles en toute sécurité, qu’au moins une fois, un corbeau viendrait vers Pyk et que le message qu’il transporterait avec lui serait à l’opposé de la sinistre couleur de ses ailes.

« Et toi, promets-moi de ne pas trop enquiquiner ton frère »
La née-Volmark rit en entendant son mari prononcer ses mots. Les deux hommes s’entendaient bien, ce qui ne pouvait que rendre Alana heureuse. « Je n’enquiquine pas mon frère, je veille sur lui comme la digne grande sœur que je suis », répondit-elle avec le sourire. Après tout, Theon avait une sœur ainée lui aussi. Et une sœur ainée serait-elle vraiment une sœur ainée si elle ne taquinait pas parfois son frère ?

Penser à Maron Volmark, qui restait présent sur les îles, devait sans doute rassurer Theon. Il ne laissait pas Alana sans personne. En cas de danger, son frère réagirait vite et ferait ce qu’il faudrait pour garantir à sa sœur, à sa nièce et son neveu la plus grande sécurité possible.

« Nous avons le Noyé de notre côté, Theon. Ne l’oublie pas. Prie-le, il t’entendra. », lui dit ensuite Alana, plus sérieusement. Avoir la protection du Noyé ne suffisait certes pas car l’autre Dieu se déchainait parfois. Mais, des présages de réussite leur avaient tout de même été envoyés. L’œuf, notamment. Alana savait que Theon doutait parfois de ses capacités, ce qui d’une part était une bonne chose, car ça en faisait un homme un peu plus prudent… Néanmoins, il ne devait pas non plus perdre foi en lui. C’est pourquoi elle jugeait bon de lui rappeler que malgré son exil dans le Nord, malgré cette forme de rupture qu’il avait connue face à sa foi, le Dieu semblait garder un œil sur lui. Il semblait disposer à l’aider et à l’entendre. Il semblait avoir confiance en le potentiel de Theon et de sa descendance.

«  Je le prierais pour toi. Halena aussi. Pour qu’il te protège, ainsi que ton navire et tes hommes. », dit-elle. Halena allait sur ses deux ans seulement mais elle connaissait déjà l’existence de son Dieu. Elle n’était pas capable de prier très longtemps et d’énoncer des vœux très complexes, mais sa maman lui avait appris à fermer les yeux, à écouter les vagues et à demander au Noyé de protéger sa famille. C’était une enfant de la mer, après tout. Et le Dieu-Noyé entendait tous ses enfants. « Il a offert une mer calme à tes hommes lorsqu’ils sont partis cherché ce que tu convoitais. Il les a guidés dans l'immensité de l'eau. Il t’a prouvé qu’il ne t’a pas oublié, malgré les années que tu as passé loin de la mer. Toi non plus, ne l’oublie pas. Il te protègera. », assura-t-elle, avec foi. Elle serra son époux dans ses bras, ou du moins de son bras libre, celui qui ne soutenait pas le poids du petit Qhored, et elle l’embrassa longuement sur la joue. Il était difficile de se détacher de son époux et de le laisser partir vers un combat incertain, même lorsqu’on savait que cela était nécessaire.

« Ce qui est mort ne saurait mourir, mon prince de sel », ajouta-t-elle avec le sourire. Comme de nombreux fer-nés, Theon s’était noyé avant de revenir plus fort à la vie. Il reviendrait, donc. Fort. En vie. Il avait vécu loin de chez lui, certes. Mais, il ne devait pas oublier qui il était : ses racines étaient ici, sur les îles de fer. Il était un enfant du Noyé, un homme de la mer. Il était un Greyjoy de Pyk.

Il reviendrait. Bien sûr qu’il reviendrait.


❝ Sea, salt and rock. ❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Now and Always
Theon Greyjoy
Now and Always
Valar Dohaeris
When the time has come... - avec Theon Greyjoy KKRZru8y_o
When the time has come... - avec Theon Greyjoy Tumblr_inline_pkz0mnJ9Ib1u0c9i8_540
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford & Robar Royce
Messages : 583
Date d'inscription : 10/10/2018

When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: When the time has come... - avec Theon Greyjoy   When the time has come... - avec Theon Greyjoy EmptyDim 26 Jan - 23:10



When the time has come

Theon Greyjoy & @Alana Greyjoy

Il avait conscience que les choses ne seraient pas évidentes: il partait pour une durée indéterminée et il ne savait pas où sa route le mènerait. Autant dire que le nombre d'inconnues de ce voyage l'angoissait quelques peu mais bien différemment de la jeune femme. Il misait beaucoup sur cette expédition et il redoutait l'échec presque autant que les cauchemars qu'il l'assaillait depuis que Balon avait ordonné leur départ. Il ne voulait pas être lâche. Il ne voulait qu'on se rise de lui ou de sa famille. Il devait y aller. Il ne craignait pas pour la sécurité d'Alana et des enfants: Victarion restait à Pyk, Volmark n'était pas si loin et Alana savait ce qu'elle avait à faire si les choses se gâtait. Mais il avait le sentiment que ce voyage ne serait pas de tout repos, que les regards des fidèles de la Flotte de Fer se poseraient à un moment ou un autre sur lui. Son premier voyage sans Victarion. A jeu égal avec Asha. Avec la confiance de Balon. Cette expédition il l'avait tant attendue ! Avant même de remettre les pieds sur les Iles, avant même de constater qu'on ne l'avait guère pleurer avant de nommer Asha à sa place. Combien de fois s'était-il imaginé sur son bateau, la brise marine dans ses cheveux châtains, un équipage fidèle à ses côtés ? C'était une idée à laquelle il se raccrochait depuis qu'il avait été enlevé à sa vie de fer-né, depuis qu'il avait été laissé à la surveillance des Stark. Que cela soit derrière les bottes de foin des écuries de Winterfell, ou sur les remparts du château, il se raccrochait à cette image. Quand la présence de Jon lui faisait oublier qu'il avait une famille, bien vivante, loin des plaines glacées du Nord. Quand le sourire de Wynafryd ou de Lyra, quand le rire de Jorelle ou les péripéties d'Arya, lui laissaient presque croire qu'il était l'un des leurs. Jamais il n'aurait ou imaginer autre chose que ce qu'on lui racontait, que les vagues souvenirs qu'il avait des récits de Maron et Rodrick, que les rares lignes consignées dans les livres de mestre Luwin. Le fer-né aimait la mer. La découverte, l'adrénaline de l'inconnu. Et le pillage, certes. Toutefois, la présence d'Alana, contre lui, ou l'étreinte d'Halena contre sa jambes, jamais il n'aurait pu les envisager. La vie était ainsi, mais il n'avait jamais songé à sa propre descendance, trop occupé qu'il était à tenter de garder en mémoire ses propres origines.

Sa main caressa le visage d'Alana, tentant de garder en mémoire le toucher de sa joue, la chaleur de sa présence, la nuance pâle de sa peau, l'intensité de son regard autant que l'odeur si caractéristique où se mêlait les senteurs de la mer, tout proches, au parfum floral de son épouxe dans lequel il distinguait, subtile, celle des enfants. Elle était l'incarnation du chez-lui. Car si Balon lui avait prouvé qu'il pouvait bien se passer de fils, si Asha semblait avoir toujours le regard sur l'avenir, si Alannys avait immédiatement fuit sa peine, il n'y avait qu'Alana pour lui rappeler l'importance qu'il avait à Pyk. Il y avait Halena et Qhored, certes, mais il y avait autre chose. Quelque chose d'indéfinissable pour Theon, au delà de l'attraction certaine qu'il avait pour elle, au delà du serment et de la valeur de sa parole qu'il avait hérité de Ned Stark. Quelque chose qu'il se refusait, pudiquement de nommer. Après tout, n'avait-il pas subtiliser l'un des effets de la blonde pour l'avoir auprès de lui ? Aussi, ses mots le firent-ils rire, le plongeant dans une routine bienveillante où, comme pour Maron ou leurs enfants, elle veillait sur lui. Il eut, suite à cela, un regard équivoque: il n'avait qu'une soeur et Asha n'était pas du même faite genre de bois qu'Alana bien qu'il se doutait, qu'à sa manière, elle veillait aussi sur lui. Après tout, n'avait-elle pas de son propre chef décidé de ramener à Winterfell la pauvre Lyra Mormont pour le libérer de son statut de pupille ? Ne l'avait-elle pas ramener à la maison ? « C'est bien ce qui me fais peur.  » la taquina-t-il davantage, songeant à ce qu'elle avait pu lui dire de son passé de jouvencelle à Volmark. Alana prenait son rôle d'aînée à coeur, agissant comme une conseillère pour le bien de sa maison et les intérêts des siens. Le Noyé seul savait ce qu'elle avait en tête concernant ce pauvre Maron ! Mais si jouer avec les nerfs du pauvre seigneur de Volmark l'aidait à oublier l'absence du prince de sel, alors Theon la laissait volontiers faire. Elle devait avoir une idée derrière la tête et il préférait mettre de la distance entre lui et les plans de son épouse au risque qu'elle ne lui demande de l'aide pour parvenir à ses fins.

Le Noyé. Sa voix ne parvenait toujours pas aux oreilles de Theon et ce dernier ne pouvait lui en vouloir, admettant volontiers avoir du mal à prier quoi que ce soit. S'il tentait de ne pas prendre trop de distance avec le culte quotidien, il n'avait pas encore le réflexe de s'adresser au dieu de son peuple, cherchant dans ses souvenirs les prières des Stark envers leurs arbres rouges. Qu'en était-il du Noyé ? Se priait-il de la même manière ? Poser la question à son âge ne servirait qu'à le ridiculiser davantage. Mais il se trouvait dans un entre deux désagréable. « Puisse-tu avoir raison.  » chuchota-t-il contre ses lèvres, ses yeux se fermant sous le poids de la culpabilité qu'il ressentait à ne pas pouvoir pleinement partagé cet aspect de leur vie avec elle. « S'il nous a gratifié de tant de bons présages, peut-être a-t-il quelque chose pour nous ?  » Pouvait-on croire à un destin dicté par les dieux ? A une destinée décidé à l'avance par une divinité ou les signes n'étaient-ils que des hasards heureux s'invitant dans leurs vies pour faire croire aux caprices d'un être supérieur ? « Ce qui est mort, ne saurait mourir.  » répéta-t-il, machinalement, songeant à Qhored, sorti de son bain glacé dans les eaux de Pyk. Qui pouvait dire ce qu'il trouverait au bout du chemin ? Il se détacha d'elle, observant la servante qui attendait à quelques mètres d'eux, impassible. « Toi ! Viens là !  » ordonna-t-il à la jeune femme. « Ramène la princesse et son petit frère au château. Qu'on lui serve sa boisson préférée. Ne les quitte pas des yeux, si malheur leur arrive avant le retour de mon épouse, je t'assure que tu en sera sévèrement punie. La princesse Alana rentrera plus tard avec la reine.  » L'impassibilité laissa place à une pâleur soudaine: Theon était rarement si directif avec les gens de leurs entourage. Mais à cet instant, il voulait passer un dernier moment avec Alana et même s'il aimait ses enfants, il était des choses qu'un époux voulait témoigner à sa femme sans être épier par leur progéniture. Il garda son regard sévère jusqu'à ce qu'elle ait disparue de son champ de vision, escortée par un garde tandis qu'un autre demeurait non loin d'eux, afin de raccompagner Alana plus tard. Theon soupira. « Maintenant que la petit est partie ... Il n'ait nul besoin de rester forte et noble.  » chuchota-t-il à son oreille, attendant de voir si elle se laisserait aller aux tensions qui existaient depuis quelques jours. Prenant sa main, il se tourna vers le bateau. « Désires-tu voir ma cabine ? Tu pourras imaginer où je me trouve même loin de toi. Ce n'est pas grand chose mais ... A défaut de lettre, au moins connaitras-tu les quatre planches composant mon quotidien loin de toi.  » proposa le jeune homme, désireux de lui changer les idées pour les quelques minutes qu'ils leur restaient ensemble.

(c) oxymort



Theon Greyjoy (+) The first time I saw Winterfell, it looked like something that had been here for thousands of years, and would be here for thousands of years after I was dead. I saw it and I thought, ‘Of course Ned Stark crushed our rebellion and killed my brothers.’ We never stood a chance against a man who lives here.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: When the time has come... - avec Theon Greyjoy   When the time has come... - avec Theon Greyjoy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
When the time has come... - avec Theon Greyjoy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les Îles de Fer :: Pyk-
Sauter vers: