RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici Two worlds, two women | ft Cassandre 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief ! 50 pts à la clé !

La MAJ des 5 ans aura lieu le 22/23/24 février ! Pensez à sauver vos rps d'ici là Two worlds, two women | ft Cassandre 1960165969
Le Deal du moment : -32%
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ ...
Voir le deal
1499 €

Partagez
 

 Two worlds, two women | ft Cassandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The pious mare
Jayne Bracken
The pious mare
Valar Dohaeris
Two worlds, two women | ft Cassandre BcIeYCQv_o
Two worlds, two women | ft Cassandre ZZVDG5NJ_o
Ft : Charlotte Hope
Multi-Compte : Alyx | Bethany | Rhaenys | Wylla
Messages : 454
Date d'inscription : 24/06/2019

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre EmptyLun 5 Aoû - 18:06




Two worlds, two women


La Haye Pierre avait cette étrange atmosphère qui n’était pas habituelle. Une atmosphère qui oscillait entre une certaine angoisse et d’une ambition dissimulée. Un étrange convoi avait élu domicile dans le domaine des Bracken et l’identité d’une personne était en particulier dissimulé soigneusement de tous. Jonos Bracken avait fini par donner l’identité au sien et dans le cœur de Jayne la peur avait doucement pris sa place. Son esprit remplit de « et si… » troublait son sommeil depuis. Mais la promesse d’un avenir où justice et réparation sonnaient donnait du courage à tous. Tout le monde avait conscience du lourd secret qui hantait les lieux et qu’il était primordiale de le protéger envers et contre tout. La rouquine du château ne faisait pas exception à la règle.

En ce nouveau jour, alors que le soleil pâle hivernale perçait timidement à travers la faible couche nuageuse ayant déverser une pellicule de neige sur le sol boueux de la cour, Jayne avait revêtue une fourrure d’hermine blanche sur les épaules pour se protéger du froid. Il était encore tôt malgré les jours qui se raccourcissaient de plus en plus. Mais se calme matinale, permettait à la jeune femme de pouvoir prier sans être déranger. Elle traversa donc la cour du château, relevant ses jupes pour ne pas les salir et se hâta à gagner le petite septuaire pour faire ses prières du matin. En entrant dans la bâtisse, elle frotta ses mains l’une contre l’autre non loin d’une torche pour les réchauffer. Puis elle alla chercher un cierge qu’elle alluma avant d’aller le déposer devant la statuette de la Mère d’en Haut. Elle s’agenouilla sur la dalle et ferma les yeux pour se recueillir avant de prononcer sa prière. Elle resta ainsi durant de longues minutes, probablement plus d’une demi-heure avant de se relever, de souffler sur la bougie avant de ressortir dans le froid hivernal pour aller prendre son petit déjeuner avec ses sœurs.

En sortant dehors, la demoiselle tomba nez à nez avec une femme de haute stature, aux cheveux bruns, au regard de glace et effrayant. Elle accompagnait leur invité de marque et chose plus improbable et troublant pour Jayne, elle était celle qui protéger le prince. Elle venait également d’Essos lui prodiguant un accent exotique pour les westerosi. La rouquine la trouvait aussi intrigante qu’effrayante. Une femme qui maniait l’épée n’était pas bien dans leur contrée, alors cela attisait la curiosité la Bracken. Cependant, un problème subsistait, quel titre lui donnait ? Elle n’était pas une lady, elle n’était pas chevalier, et de toute manière les femmes n’étaient pas chevalier. La jeune fille la salua donc poliment d’un léger sourire intimidé.
« Bonjour. Vous venez priez ? »

Vu qu’elles étaient devant la porte du septuaire alors peut-être que la protectrice du prince s’était converti au Sept et désirait priez le Guerrier.


AVENGEDINCHAINS



❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
Two worlds, two women | ft Cassandre VJVEz4Y3_o
Two worlds, two women | ft Cassandre Giphy
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 1279
Date d'inscription : 16/04/2019

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Re: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre EmptyDim 8 Sep - 18:13

Two worlds two women




Jayne Bracken & Cassandre

Westeros. Un territoire jusqu'alors inconnu d'elle. Tout ce qu'elle avait appris des territoires de l'Ouest durant sa prime jeunesse, elle l'avait glané à l'ombre des arènes ou au cœur des rues. Rumeurs de voyageurs étrangers auxquelles elle n'accordait que peu de crédit et d'intérêt. Les côtes de Westeros étaient si éloignées des rues de Meereen que jamais la gladiatrice ne leur accorda la moindre importance. Tout ce qui s'éloignait de son quotidien n'avait pas lieu d'être.

Mais son quotidien désormais était aussi celui du prince de ces terres occidentales. Sa rencontre avec Viserys avait changé bien des choses dans sa perception du monde. Elle maîtrisait désormais la langue parlée dans ces contrées bien qu'elle n'ait jamais réussi en deux années à effacer son rude accent. On lui avait enseigné l'histoire, la géographie et la politique et elle s'était appliqué du mieux qu'elle put pour retenir tout ce qu'on lui apprenait. Mais tout ceci revêtait encore quelque chose d'étranger et d'inconnu. Jusqu'à cette nuit où elle foula finalement ces terres de Westeros jusqu'en atteindre le cœur. La Haye-Pierre était devenue leur logis, le seigneur de ces terres ayant juré allégeance et amitié au Dragon de l'Est. Réel ami ou fieffé opportuniste, ce n'était pas à Cassandre d'en juger mais en son cœur la méfiance était de mise. Elle ne cesserait jamais d'accorder sa méfiance à tous ceux qui chercheraient à graviter autour du prince qu'elle s'était juré de protéger.

L'hiver régnait sur Westeros et un soleil timide et pâle inondait les collines verdoyantes du Conflans. Une autre étrangeté que l'hiver aux yeux de celle qui n'avait connu que Meereen et sa chaleur. Elle n'avait jamais porté ni laine ni fourrure et n'avait vécu que bras nus. Sur ces terres cela était impensable. Avant de quitter sa chambre, elle enfila une longue et épaisse tunique de cuir sombre et chaussa les bottes fourrées dont lui avait fait présent le prince à leur arrivée ici. Si elle se sentait moins agile et plus gauche ainsi accoutrée, elle devait avouer qu'elle ne regrettait aucune de ses épaisseurs. Elle laissa glisser son épée dans son fourreau et quitta la chaleur de sa chambre pour rejoindre la cour du château. Cassandre n'aimait guère vivre coincée entre quatre murs.

Alors qu'elle marchait comme à son habitude à foulées larges et décidées, elle leva la tête et ses yeux se posèrent alors devant le septuaire familial. Elle n'y avait encore jamais mis les pieds et cela lui convenait parfaitement. Elle se souvint avec satisfaction du regard courroucé que portait le septon chaque fois qu'il venait à croiser sa route. Visiblement outré d'avoir à faire à une femme aussi peu fréquentable que celle-ci, il tenta vainement de remettre l'ouaille égarée sur le droit chemin. Ici, les femmes représentaient fièrement leur famille et leur époux et leur unique mission en plus d'être jolies et délicates étaient de peupler le monde de marmots. Par ici, les femmes savaient se tenir, ne se vêtissaient pas tels des hommes et comble du déshonneur, ne se battaient sous aucun prétexte. Cassandre prit un malin plaisir à lui rire au nez ce qui n'avait fait qu'éveiller l'exaspération du pauvre homme.

Alors qu'elle s'apprêtait à poursuivre sa route, un mouvement l'interpella et elle croisa le regard d'une femme quittant justement le septuaire. La fille de lord Jonos, reconnaissable entre mille grâce à ses boucles flamboyantes, salua poliment Cassandre qui lui répondit en inclinant la tête avec respect. « Bonjour à vous lady Jayne. Je crains que la prière ne soit dans mes aptitudes. Les Sept que vous priez sur ces terres me sont aussi étrangers que les dieux que vénéraient ma mère. »


DRACARYS


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The pious mare
Jayne Bracken
The pious mare
Valar Dohaeris
Two worlds, two women | ft Cassandre BcIeYCQv_o
Two worlds, two women | ft Cassandre ZZVDG5NJ_o
Ft : Charlotte Hope
Multi-Compte : Alyx | Bethany | Rhaenys | Wylla
Messages : 454
Date d'inscription : 24/06/2019

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Re: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre EmptyDim 13 Oct - 13:19



Two worlds, two women

Jayne eut un léger mouvement de froncement de sourcils. Tout le monde était capable de réciter une prière qu’elle soit orale ou silencieuse. Peu importait les dieux et les religions, tout le monde en était capable. Mais le vouloir et apprendre à connaître ceux qui pouvait rendre l’humain meilleur, le guider ou le punir pour ses déviances étaient autre chose. Cette femme guerrière venue d’Essos ne remettait visiblement sa confiance et son destin qu’entre ses propres mains alors qu’elle n’était qu’une mortelle parmi tant d’autres. Comment pouvait-elle contrôler son destin alors qu’elle ne pouvait pas contrôler autrui ? Seuls les dieux le pouvaient et ils guidaient chacun vers le meilleur chemin, si la personne prenait le temps d’écouter et de leur ouvrir leur cœur.

Mais Jayne ne comprenait pas une chose. Pourquoi la mère de Cassandre, ne lui avait pas appris. Ne lui avait pas transmis sa croyance et ne l’avait pas instruit au lieu de la laisser dans la solitude d’un monde sans foi et sans réconfort. C’était assez étrange, mais les mœurs d’Essos étaient différentes de celle de Westeros alors c’était peut-être la coutume là-bas ? Laissez les enfants faire leur cheminement vers leur croyance eux-mêmes. Jayne trouvait cela bien cruel si c’était le cas, elle estimait que tout enfant avait le droit de ressentir les présences de son ou ses dieux dans son cœur pour le rassurer et le guider dans les moments de tristesse et de doute.
« Je suis sûre que vous pouvez prier, seulement vous n’avez peut-être pas trouver la figure qui vous correspond ? Il n’est jamais trop tard pour apprendre à les découvrir et à leur ouvrir son cœur. Le guerrier pourrait vous aider à manier votre épée avec justesse, vous y gagnerez dans vos compétences martiales. »

Après tous les chevaliers de leur contrée, prêté serment devant les Sept et cela les rendait meilleur. La garde royale n’étaient faites que de chevalier prêtant serment pour défendre leur roi et leur lame était guidé par le Guerrier.
« Pardonnez-moi ma curiosité mais vous ne croyez en aucun dieux parce que vos parents ne vous pas transmis cette éducation ou alors parce qu’ils vous laissent faire le cheminement vers leur lumière par vous-même et du coup vous ne les avez jamais trouvés ? »

Jayne était sincèrement curieuse de connaître la réponse, de savoir pourquoi cette femme était dénuée de toute croyance. Elle n’arrivait pas à comprendre comment s’était possible de vivre tout ce temps sans qu’un seul dieu ne vienne réchauffer son cœur dans un moment sombre. Comment pouvait-on être dénué de toute foi ? Jayne avait toujours connue cela, elle avait vu des gens péchés, s’écarter du droit chemin, elle-même avait expérimenté cet écart de conduite et s’était rapidement repentis auprès de la figure de la mère pour se faire pardonner de ses offenses. Comment fonctionnait donc Cassandre ? Comment fonctionnait un cœur qui n’avait aucune foi ?
AVENGEDINCHAINS


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
Two worlds, two women | ft Cassandre VJVEz4Y3_o
Two worlds, two women | ft Cassandre Giphy
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 1279
Date d'inscription : 16/04/2019

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Re: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre EmptySam 16 Nov - 9:57

Two worlds two women




Jayne Bracken & Cassandre

Cassandre écoutait les conseils de la jeune lady en faisant de son mieux pour ne rien montrer de son scepticisme. Le Guerrier ? L'aider à manier une épée ? Heureusement qu'elle n'avait pas attendu après lui. Ce dieu là l'indifférait autant que les Six autres et elle doutait sérieusement qu'il puisse lui être d'un quelconque soutien. Elle ne lui devait rien. Ni prière ni merci. Si elle savait manier une lame, elle devait à ce maudit Razhor Oz Arazra qui avait cru bon de lui en glisser une entre les mains. Si elle était encore en vie, elle le devait à elle-même mais aussi à la Mort qui semblait bien décidée à ne pas vouloir d'elle. Mais pouvait-on sincèrement vénérer la Mort ?

« Il existe beaucoup de dieux. Là où je suis née ils sont presque aussi nombreux que ceux qui les prient. » Une exagération assurément mais au contact des esclaves venus de tout Essos elle avait longtemps eu cette impression. Et la certitude qu'aucune divinité ne trouverait grâce à ses yeux. « Je suis bien peu de chose pour tous. Votre Guerrier doit pas être trop différent, ma Dame. » Elle peinait à donner tout le sens voulu à ses paroles. Parce qu'elle ne maîtrisait pas encore suffisamment bien la langue des Sept Couronnes. Bien plus encore pour parler d'un sujet qu'elle maîtrisait encore moins bien. Elle s'était désintéressée depuis si longtemps de la religion que l'expliquer à une femme aussi pieuse que Jayne Bracken lui semblait fort complexe. Pour ne pas dire impossible.

Elle sonda la jeune lady durant un instant, pas vraiment certaine d'avoir compris tout le sens de ses questions. « Mes parents ? » répéta-t-elle comme si le mot lui était inconnu dans cette langue comme dans sa langue maternelle. Elle mit quelques temps à remettre les mots dans l'ordre. Il lui fallait encore trop souvent passer par le haut valyrien dans son esprit pour comprendre le sens de ce qu'on lui racontait. Lorsqu'elle prit conscience qu'elle avait parfaitement compris le sens des interrogations de lady Jayne dès le départ, son incrédulité ne fit que croître. « Mes parents me sont aussi étrangers que leurs dieux, lady Jayne » reprit-elle en écho à sa première réponse. Et soudain ce qu'elle savait depuis son arrivée à Westeros prit alors tout son sens. L'étrangère, ici, c'était elle. Elle, l'esclave, l'orpheline, l'impie. Et son monde se fracassait violemment contre celui qu'elle devait désormais côtoyer.

La curiosité de la jeune dame paraissait sincère. Il devait certainement lui être impossible d'imaginer les mœurs qui régissaient la vie si loin de chez elle. Cassandre n'en prit donc pas ombrage mais elle ignorait comment expliquer tout cela à une jeune femme pour qui tout semblait si simple en comparaison. « Je n'ai de souvenir ni de l'un ni de l'autre. Ma mère m'a vendue alors que j'avais trois ans. Elle priait sans doute. Elle prie sans doute aujourd'hui si elle est encore de ce monde. Mais lorsqu'elle a prié pour qu'on la sauve de la faim, c'est un marchand d'esclaves qui est venu à son secours. Et je ne crois pas qu'elle ait eu besoin d'une quelconque aide divine pour faire ce qu'elle a fait ensuite. Me vendre pour trois sous et un quignon de pain. Mes parents me manquent autant que leurs dieux, ma Dame. A savoir pas du tout. » Elle conclut sa phrase par un sourire. Tout ceci était loin derrière elle à présent et il n'y avait plus ni colère ni rancœur.


DRACARYS


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The pious mare
Jayne Bracken
The pious mare
Valar Dohaeris
Two worlds, two women | ft Cassandre BcIeYCQv_o
Two worlds, two women | ft Cassandre ZZVDG5NJ_o
Ft : Charlotte Hope
Multi-Compte : Alyx | Bethany | Rhaenys | Wylla
Messages : 454
Date d'inscription : 24/06/2019

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Re: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre EmptyJeu 5 Déc - 9:14



Two worlds, two women

Comment les peuples d’Essos faisaient pour avoir autant de dieux différents et vivre dans une paix toute relative ? Si elle savait que chacun avait ses croyances, savoir autant de religion différente coexister sur un même territoire était étrange. Les Sept et les Anciens Dieux pouvaient parfois créer des tensions, l’arrivée de R’hllor dans l’Orage allait probablement en créer. Faisant basculer des gens vers le mauvais chemin, devenant hérétique à la foi des Sept. Jayne ne considérait pas ceux n’ayant jamais connu l’amour des Sept comme des hérétiques, le mot était trop fort à ses yeux pour accuser une personne dans l’ignorance. Cassandre faisait partie de ses gens. Les orageois se convertissant au dieu de la lumière était des hérétiques. Alors sur Essos, avec toutes ses religions, comment la paix pouvait-elle prospérer. R’hllor venait d’Essos et devait cohabiter avec le Dieu Multiface et autres divinités païennes. Cela lui semblait presque impensable.

L’étrangère ne semblait pas avoir compris les propos de la jeune fille à la chevelure de feu. Personne n’était mis de côté de la part des Sept. Chacun avait sa place, chacun avait son importance du moment qu’on leur ouvrait son cœur afin de les découvrir et de les laisser guider les pauvres âmes esseulées qu’ils étaient en ce bas monde.
« Détrompez-vous, vous n’êtes pas : pas grand-chose. Tout le monde à son importance aux yeux des Sept, sinon pourquoi l’Etranger viendrait-il en personne ravir les vies des nobles et des paysans ? Ils ne font pas de distinction social. Je suis persuadée que le Guerrier n’attend que votre premier pas vers lui pour vous accueillir à bras ouvert. Mais si vous fermez votre cœur, il ne pourra rien pour vous. »

Mais il attendrait et serait toujours là pour l’accueillir si nécessaire. C’était une chose que Jayne avait bien compris au fil des années.

Cassandre sembla ne pas comprendre le mot parent et la rousse eut un vague moment de panique. Elle ne parlait pas le haut valyrien et donc ne pouvait pas essayer de lui expliquer dans la langue natale de la guerrière. Mais finalement, elle trouva le sens et sa réponse choqua Jayne qui se sentit terriblement empoté d’avoir laissé sa curiosité poser une telle question. Elle baissa les yeux, le feu aux joues face à sa maladresse. Surtout quand la brune en face d’elle lui expliqua que sa mère l’avait vendu à un esclavagiste contre un morceau de pain. Elle n’avait eu aucune éducation, personne pour la guider sur tous les domaines de la vie.
« Pardonnez ma question, elle était forte indélicate, je n’aurais pas dû me montrer si curieuse. Mais je comprends mieux votre position désormais. »

Il n’était jamais trop tard pour commencer de croire, commencer de vivre dans l’amour de ses Dieux. Peut-être que les Dieux de sa mère ne lui parlait pas, lui rappelait d’anciens souvenirs ou autres. Mais elle était désormais à Westeros, peut-être que les Sept pouvaient lui convenir, lui montrer le chemin. Mais Jayne n’osa pas insister, elle venait de commettre une boulette, elle irait se repentir auprès de la mère un peu plus tard pour sa maladresse. Elle se sentait idiote d’avoir posé une pareille question. Les mœurs d’Essos étaient si différentes, l’esclavage autorisé, elle aurait dû s’en douter. Une femme ne devenait pas une redoutable guerrière par hasard, même de l’autre côté du Détroit.

AVENGEDINCHAINS


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
Two worlds, two women | ft Cassandre VJVEz4Y3_o
Two worlds, two women | ft Cassandre Giphy
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 1279
Date d'inscription : 16/04/2019

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Re: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre EmptyLun 9 Déc - 12:33

Two worlds two women




Jayne Bracken & Cassandre

La guerrière restait dubitative face aux paroles de la jeune lady mais sut tenir sa langue de crainte de l’offenser. Elle savait que pour les ouestriens la religion était une chose essentielle et pour la plupart d’entre eux tout tournait autour de leur sept divinités. Le sujet était d’autant plus sensible qu’elle avait déjà deviné Jayne Bracken très pieuse. Elle n’avait aucune envie de la vexer ou de la courroucer en révélant sèchement le fond de sa pensée qui n’était pourtant pas tendre. Ou tout du moins détaché et franchement cynique. Se faire prendre en grippe par la fille de lord Jonos n’aurait rien de très malin. Elle se contenta donc de garder le silence mais savait en son fort intérieur que le Guerrier n’attendait rien de sa part et elle comptait bien sur ce point ne pas le décevoir du tout. Son coeur était de toutes façons fermé depuis longtemps tant aux dieux qu’aux hommes et depuis longtemps on ne pouvait plus rien pour elle. Viserys excepté, désormais, lui qui détenait son avenir entre ses mains. Mais bon ou mauvais, elle savait cet avenir préservé de toute divinité.

Cassandre vit alors le visage de la jeune lady changer du tout au tout, les yeux emplis d’une gêne palpable et le rouge colorant ses joues de porcelaine. L’ancienne gladiatrice tiqua. Elle exécrait se voir prendre en pitié. Elle n’y avait d’ailleurs jamais été habituée. A Meereen sa situation n’avait rien d’exceptionnel et il était bien rare que les esclaves suscitent une once de compassion. La réaction de la jeune Bracken la dérangeait au plus haut point là où elle aurait pu s’en amuser. Mais cette réaction pour une jeune fille noble, pieuse et bien éduquée était finalement toute naturelle et légitime, Cassandre le savait.

« Je vous en prie, vos excuses sont inutiles, lady Jayne. »
lâcha-t-elle plus sèchement qu’elle ne l’aurait souhaité. « Vous ne pouviez pas savoir. Et...tout ceci est loin, bien loin derrière moi désormais. » poursuivit-elle avec moins de rudesse. « Ma vie est désormais bien différente et se révèle au-delà de ce à quoi je pouvais prétendre. » Elle préféra taire le fait qu’elle n’était officiellement pas encore une femme libre bien qu’elle soit traitée comme telle. Elle avait bien compris à quel point ce sujet pouvait être délicat à Westeros et il serait assurément mauvais pour Viserys si on apprenait que la femme qui l’accompagnait lui appartenait au sens le plus littéral et strict du terme.

« Rares sont les esclaves qui peuvent se vanter d’avoir connu ne serait-ce que la moitié de mon existence. Peut-être faudrait-il que je remercie ma mère pour cela, finalement. » conclut-elle avec un cynisme amusé. Ses compagnons d’infortune vivait et mourait dans l’indifférence la plus totale. La plupart sans jamais avoir quitté la famille à laquelle on les avait vendus, sans jamais rien connaître du monde qui les entourait. On les traitait avec tout le mépris qu’inspirait leur condition, sans un regard pour eux. Devenir gladiateur était une chance. Dans l’arène tous les regards étaient sur vous et d’indifférence il n’y avait point lorsque vous mouriez. Par ici, cette « chance » serait certainement perçue comme toute relative cependant. Mais Cassandre connaissait sa chance et la chérissait plus encore lorsqu’elle se persuadait qu’elle devait être la première meereenienne à avoir posé les pieds sur Westeros. Et il n’y avait nul dieu à remercier ou à vénérer pour cela. Mais un dragon.


DRACARYS


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The pious mare
Jayne Bracken
The pious mare
Valar Dohaeris
Two worlds, two women | ft Cassandre BcIeYCQv_o
Two worlds, two women | ft Cassandre ZZVDG5NJ_o
Ft : Charlotte Hope
Multi-Compte : Alyx | Bethany | Rhaenys | Wylla
Messages : 454
Date d'inscription : 24/06/2019

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Re: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre EmptyVen 20 Déc - 15:11



Two worlds, two women

Le ton prit par la guerrière pour demander à Jayne de ne point s’excuser pour ses questions trop curieuses, surprit la jeune femme. Le ton était sec et même si ce dernier s’adoucit par la suite, la Bracken restait incertaine, ignorant sur quel pied danser, mal à l’aise. Elle ne comprenait pas ce qu’elle avait fait de mal en s’excusant. Même si visiblement Cassandre ne portait plus ses parents dans son cœur, les bonnes mœurs demandaient de s’excuser dans ce genre de situation. Et visiblement, cela n’avait pas plus à l’étrangère venue d’Essos. La rousse ignorait pourquoi et au vu de la réaction de son interlocutrice elle n’allait certainement pas poser la question.

Cassandre semblait se complaire dans l’évolution de sa vie, et il était vrai que de passer d’esclave condamner à se battre et à mourir dans une arène à protectrice d’un prince, l’évolution était belle. Mais son cœur était froid, dur et semblait dénué d’amour. Jayne ne comprenait pas vraiment le principe d’avoir une si belle évolution si tout le reste restait froid et sans amour. Où était parti la chaleur de ses terres ? La jeune femme se le demandait. Elle se doutait bien que pour porter l’épée et occire ses ennemis sans pitié et sans sourciller, il fallait avoir un cœur endurcit. Mais pour la cadette de Jonos les deux n’étaient pas incompatible. C’était probablement pour cela, qu’elle n’arrive pas à comprendre son interlocutrice.

La dernière remarque remplis de cynisme de Cassandre laissa Jayne sans voix, elle ouvrit même la bouche comme un poisson hors de l’eau durant quelques secondes avant de s’en apercevoir et la refermer précipitamment. Décidément, leurs deux cultures, leurs deux mondes étaient trop différents, trop incompatible. Elles ne se comprenaient pas. Elle ignorait comment le Prince dragon arrivait à composer avec une femme telle que celle-ci. Peut-être était-elle plus douce en sa compagnie ? Jayne n’en savait strictement rien et en doutait fortement.
« Il faut remercier les dieux d’avoir tourner le regard du prince sur vous pour ensuite vous sortir de votre tragique destin qui était probablement de mourir dans une arène. »

Le de Jayne était légèrement plus amer. Têtue, elle gardait l’optique que les dieux étaient présents partout et guider chaque être humain dans leur décision. Cassandre pouvait en rire…mais Jayne n’avait pas ris de son absence de croyance. Alors qu’elle aurait pu. Mais probablement que son protégé lui avait apprit les règles des bonnes manières et qu’elle saurait tenir sa place et son rang ? Elle était une femme, et elle avait bien de la chance d’être toléré entre les murs de la Haye Pierre, car une femme ne devrait porter de lame, et ne devrait pas savoir se battre. C’était une chose réservée aux hommes.
« Mais je vais cesser de vous importuner avec mes croyances, mes sœurs doivent m’attendre. Passez une bonne journée. »

AVENGEDINCHAINS


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Two worlds, two women | ft Cassandre Empty
MessageSujet: Re: Two worlds, two women | ft Cassandre   Two worlds, two women | ft Cassandre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Two worlds, two women | ft Cassandre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: