RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !
En ces périodes de fêtes, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Partagez
 

 [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyDim 21 Juil - 16:15

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.9


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. @Cassandre


An 295, lune 9, à Meereen



« Esmée, j'veux pas faire ça... »

Le garçon restait prostré, ses yeux traînant dans la poussière. Seule sa petite voix venait d'émettre un tâtonnement de désapprobation. Et c'était bien parce qu'il se trouvait en compagnie de cette femme – une des quatre rares personnes de la caravane à lui offrir des sourires et de l'affection. Jamais Thracy n'aurait osé exprimer même un début de contestation face au reste de la bande. Gênée, la cuisinière passa une main fébrile dans sa chevelure lourde de breloques cliquetant autour de son visage cuivré. Sa paume vint ensuite caresser la joue de l'enfant, en un lent geste où se mêlaient compassion et fatalisme. Tous deux savaient pertinemment que Thracy n'aurait pas le choix. Le réconforter demeurait l'unique chose à faire. Il rendit à Esmée un sourire fragile.
Le jeune invalide l'avait compris et acquiesça lentement. Ses immenses yeux ambrée luisaient de larmes retenues. Avec un pan de sa tunique délabrée, il épongea à son front la sueur laissée par les deux heures passées à nettoyer puis ranger les denrées qui envahissaient les tables. À présent, le glas d'une déplaisante mission retentissait. Assurer moult corvées, le garçon s'y était fait. Cependant, participer régulièrement à de sinistres mises en scène permettant à ses exploitants d'abuser des gens, Thracy détestait.
Cette fois-ci en plus, Daharyon et ses comparses prévoyaient de s'en prendre à une certaine Cassandre, faiseuse de morts, gladiatrice. Eux, ils voyaient l'opportunité de lui dérober une arme de valeur, puis d'aller la revendre en quelque autre ville avec un argumentaire sachant mettre en avant le prestige de sa propriétaire, comme on vantait un scalpe... L'enfant, lui, voyait surtout que cette combattante des arènes était une esclave – de quoi se sentir déjà proche d'elle sans la connaître. Que le vol de son équipement pouvait irriter ses maîtres. Que la malheureuse risquait de prendre très cher... Thracy ne souhaitait cela à personne.

Il porta les mains aux roues du vétuste landau qui lui faisait office de siège roulant. Ce fauteuil qui arrangeait bien les gaillards de la caravane quand il s'agissait d'envoyer le petiot mendier, ou attirer d'une main l'attention de badauds pendant que son autre bras – entraîné à être très habile depuis le temps – détroussait leurs poches. L'enfant glissa sans bruit jusqu'au coin le plus ombragé de la pièce et se remit au bracelet qu'il tressait pour Esmée durant son temps libre. Les claquements du couteau de la cuisinière accompagnaient en cadence la danse véloce de ses doigts au milieu des fils colorés.
Ce fut de courte durée. Secousse de porte. Tremblement du plancher sous les bottes des hommes. Leur marche souleva au sol le peu de poussière que Thracy n'avait pu enlever et leurs ombres massives noyèrent les murs. Daharyon fila droit vers l'invalide immobile et l'enserra dans son regard fixe, en plongée.

« Allez gamin on y va. T'as bien compris : tu distrais la proie, comme tu veux mais tu la distrais pendant qu'avec les gars on opère. Nous déçois pas. »

Le garçon hocha docilement la tête. Ses yeux balayèrent la pièce : en plus de Daharyon, cinq autres gaillards contre Cassandre qui serait coincée en étau par surprise. Du grand courage. Le turban des uns dissimulerait leur visage sous le soleil ; les autres portaient leurs habituels surcots à capuches, efficaces et d'un tissu léger dans la chaleur de Meereen. Les armes sifflaient. Hurlaient. Les bras et les torses s'équipaient de poignards et de frondes. De la main d'un des hommes, Thracy reçut également ses deux petits couteaux à emporter au cas où. Du haut de ses neuf ans, il s'était révélé d'une grande agilité à les manier, les lancer, les faire voltiger – aussi bien que son étole ou ses balles lorsqu'il dansait ou effectuait des tours de magie pour de l'argent. Une fois les lames bien cachées entre ses flancs et les rebords de son fauteuil, l'invalide suivit le groupe.
Avec un peu de chance, la faiseuse de morts aurait raison de ses agresseurs... Plus d'une fois par ailleurs, Thracy avait songé à user de ses talents félins contre Daharyon et les autres. Mais que deviendrait-il, seul de par les rues de cités esclavagistes et peu enclines à soigner des orphelins invalides ? Pire encore : s'il faisait du mal – même à des nomades peu considérés – il serait vite repéré, capturé, livre à un sort peu enviable. Les cauchemars de l'enfant se trouvaient fréquemment hantés par ces esclaves crucifiés, ces récalcitrants livrés aux bêtes ou lapidés comme il en croisait sur les routes de la caravane.
Et puis, il y avait Esmée, Sibylle, Dana et Ilias : Thracy les aimait fort. L'homme et les trois femmes le lui rendaient. Grâce à eux, le jeunot voyait que le monde, en tableau peint par un artiste doté du sens de l'équilibre, comprenait autant d'ombre que de lumière. Grâce à eux il ne voulait pas mourir mais espérait remplir ses yeux, sa tête, ses sens de mille curiosités au fil de sa vie. Alors, dans l'attente de ce que l'avenir pouvait lui réserver, il obéissait à cette bande. Daharyon répétait assez que sans lui, le marmot infirme abandonné par ses parents au bord de quelque chemin du désert aurait vite crevé.
Après un au-revoir de la main à Esmée, la troupe se mit en route. L'enfant se laissa absorber par la contemplation des rues de Meereen, de ses bâtiments de briques multicolores au milieu desquels trônaient en majesté plusieurs pyramides. Elles noyaient le sol dans leurs ombres infinies. Elles piquaient le ciel et déchiraient les nuages. Daharyon avait décidé que cette cité portuaire serait un bon point de chute pour vendre quelques bijoux volés plus bas dans la Baie des Serfs, mais aussi pour quelques rapines, non sans oublier de profiter de spectacles aux arènes qui faisaient le prestige de cet endroit.

Les six malfrats et le petit infirme à roulettes longèrent les puissantes murailles. Depuis leurs chaises à porteurs, entourés de leurs nuées d'esclaves, des maîtres regardaient la troupe de travers : des étrangers, des nomades, et un éclopé en prime... Les bandits tenaient leurs armes cachées. Thracy se laissait souvent arrêter par les regards troublants de femmes voilées, lourds de tout ce qu'elles ne pouvaient dire. Près des marchés aux esclaves, son cœur se serrait. Aujourd'hui, des dothrakis venaient vendre leurs prises. Une fois passé un carrefour où catéchisaient des prêtresses du Temple des Grâces – dont les robes bariolées et les voix mélodieuses allèrent droit au cœur artiste de Thracy – le groupe s'arrêta.
L'enfant se souvenait du descriptif de Cassandre. Elle était là, au cœur de la rue suivante. Ses cheveux bruns cascadaient raides dans son dos et accrochaient des lames de lumière. Élancée, fine, elle portait sur elle des années de combats traduites par une musculature nerfée. L'invalide l'observa presque en peintre. Pour la femme derrière la gladiatrice. Soudain, Daharyon le poussa en avant. Il dut progresser vers la faiseuse de morts... Il roula, lent, silencieux tel un spectre. Oh mon dieu, qu'allait-il pouvoir trouver...


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.10


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre UT1ctuvV_o
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Tumblr_na0zh20hiD1qeijvdo1_250
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 1134
Date d'inscription : 16/04/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyLun 29 Juil - 0:52

Ce qui rougeoie dedans les chaînes




Thracy & Cassandre













////

A reposter

////



DRACARYS


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyVen 2 Aoû - 22:50

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.9

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre


An 295, lune 9, à Meereen



Le petit invalide progressait toujours, déterminé en apparence malgré sa secrète envie d'en rester là. La punition qu'on lui avait cependant promise en cas d'échec de la mission par sa faute savait le pousser en avant. Alors pour tenter en vain d'oublier, l'espace de quelques secondes, il observa timidement la Faiseuse de Morts dont il se rapprochait. Esclave, elle se tenait comme une reine, la tête haute – à savourer un semblant de liberté, au moins le temps des sorties qu'apparemment on lui octroyait. Savourer... si l'on pouvait dire... On la surveillait probablement. Thracy en savait quelque chose. En ce moment même, il sentait dans son dos le plomb des pupilles de ses propriétaires. Ils se cachaient dans les environs, à lorgner le bon déroulement de l'action autant qu'à aviser leur appât à roulettes. Ne pas les regarder. Serrant les poings, le garçon feignit la hardiesse.
Si bas sur sa chaise, il traversait péniblement une marée de corps valides – sa tête toujours au niveau des fesses des uns, des aisselles des autres. Il parvint à capturer au vol certains regards adressés à Cassandre. De l'admiration parfois. Du mépris pour la plupart. Thracy le sentait, ayant lui-même trop souvent à déglutir cet aigre breuvage.
Enfin, le gamin infirme arriva auprès de la Faiseuse de Morts. En son sillage. Noyé par son ombre. Il vit les bracelets à ses poignets – une laisse qui ne disait son nom, pour ceux qui la promenaient en vue d'un lot de gloire à récolter même hors des sables sanglants. Soudain, prise dans l'errance de ses pensées, elle heurta sa chariote en un bruit sec. L'enfant sursauta. Il se retint à tant de tomber en pirouettant du bout de ses pieds en pointe au sol, pour un habile demi-tour. Comme s'il était le responsable, il murmura presque par mécanisme un :

« J'vous demande pardon... »

Un flottement étrange. Cassandre aurait pu poursuivre son chemin mais elle ne bougeait pas. Thracy se figea : les yeux acérés de la guerrière fichés sur lui. Deux lames grises, qu'il trouva à cet instant aussi puissantes que celle qui, sanglée à son flanc, était à dérober. L'invalide baissa la tête, chercha quoi dire lorsque, à sa grande surprise, ce fut la gladiatrice qui lui adressa la parole. Pour une remarque devenue si banale aux oreilles de Thracy qu'il n'en aurait guère été impressionné, si une voix distante et méfiante ne l'avait pas prononcée.
C'était son occasion ! Refrénant un mouvement vers l'arrière – vers ses complices, dissimulés tous près – il aurait de quoi occuper la Faiseuse de Morts en lui répondant. Il ne réclamerait pas d'argent. Thracy força un sourire à ses lèvres. Il n'eut en revanche pas à se surpasser pour adresser un regard doux et inoffensif, tant ses larges yeux luisants d'humidité s'en chargeaient assez.

« C'est un landau à l'origine, M'dame. Je l'ai bricolé. Comme ça, il est léger et j'peux me dépatouiller dans les coins pas faciles v'voyez. »

Pris dans ses explication, un fond d'enthousiasme le saisit et le gamin tournoya un coup, passant d'une roue sur l'autre puis s'aidant d'un pied en danseuse pour franchir un pavé un peu plus haut que les autres. Il renoua toutefois avec sa timidité, mêlée à l'anxiété que générait l’écœurante mission, quand la gladiatrice lui demanda d'un ton quelque peu contrarié ce qu'il souhaitait.
Pendant ce temps, Thracy le savait, les six agresseurs avaient dû fait le tour par une rue voisine et déjà, il les voyait approcher discrètement dans le dos de la proie. L'infirme devait encore broder... Tout alla vite dans son esprit et il improvisa sur la première idée venue : le coup de l'invalide mystique, cela marchait régulièrement dans les rues et ses propriétaires savaient en jouer. Il fallait dire que ses pupilles dorées, qui en pleine lumière paraissaient deux soleils tranchants ou brûlants de visions, l'y aidaient.

« Puis y paraît que les dieux, y offrent d'aut' dons à ceux qui sont nés disgraciés... D'voir davantage. D'entendre davantage... En priant, j'vous ai vue, Faiseuse de Morts, alors j'voulais vous dire... »

Seigneur Multiface, R'hllor... Bon Sang mais dans quoi est-ce que tu t'embarques, Thracy ? se martelait-il intérieurement. Sa petite voix tremblante continuait, en roue libre – si on ose dire :

« Les chaînes, elles seront brisées. Et vous, Faiseuse de Morts, plus tard votre travail, ce s'ra plutôt de conserver une vie. Je sens aussi derrière vous les ailes infinies d'un être de feu. »

Merde, qu'est-ce que tu racontes, pauvre timbré... C'étaient pourtant les premières paroles que son intuition lui avait soufflées. Sur cette pensée, l'enfant s'aperçut tout à coup qu'il n'avait pas à pousser plus loin le numéro : en un éclair, les bottes des six brutes soulevèrent la poussière. Le groupe d'assaillants fondit sur Cassandre, par ses arrières, armes brandies. Quatre poignes comme des tonneaux entreprirent de l'immobiliser. Un autre surveillait la fréquentation de la ruelle heureusement pas trop peuplée. Les trois restants se tenaient en joue, prêts à parer les estocades, à en donner, à arracher l'arme. Sidéré et honteux, Thracy restait fiché là. L'un des attaquants le tira par les cheveux et l'envoya valdinguer sur le côté, loin des coups.


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.10


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre UT1ctuvV_o
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Tumblr_na0zh20hiD1qeijvdo1_250
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 1134
Date d'inscription : 16/04/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyDim 8 Sep - 18:17

Ce qui rougeoie dedans les chaînes




Thracy & Cassandre

Un gamin. Un gamin aussi frêle qu'une brindille. Un miséreux comme la Baie des Serfs en fabriquait tant. Ils couraient les rues, les mômes chétifs, les orphelins aux yeux trop grands pour leurs traits émaciés. Elle aurait pu être des leurs si on ne l'avait pas ramassée un beau jour. Si sa mère ne l'avait pas troquée contre quelques piécettes dans l'espoir d'atténuer sa faim. Elle l'oubliait parfois mais dans son malheur elle avait eu de la chance, Cassandre. Ce petit infirme lui présentait cette vérité d'un air candide et enthousiaste. Il lui démontrait avec un plaisir certain l'agilité qui était la sienne. Un don précieux que celui de la débrouillardise. Mais très vite, ses talents de danseur cédèrent leur place à un baratin qui arracha un franc éclat de rire à la gladiatrice. « Un être de feu, hein ? Voyez-vous ça ! » lâcha-t-elle hilare. « Avec des ailes dis-tu ? Ainsi donc c'est à dos de dragon que je quitterai cette ville et marcherai sur tout Essos ? Mais quelle chance... » Le cynisme dans sa voix était évident et elle aurait sans doute rossé le soûlard qui lui aurait tenu pareil discours. Mais nul soûlard ne lui faisait face et elle préféra faire le choix de l'indulgence. « Mais je n'ai nulle récompense à t'offrir en échange de ce divert... »

Une poigne de fer la coupa dans son discours et la gladiatrice n'eut guère le temps de réagir. Elle esquiva de justesse un coup dont elle ignorait la provenance. Deux hommes cherchaient à la maîtriser, arrivés derrière elle et espérant ainsi bénéficier de l'effet de surprise. Effet réussi, se maudit-elle intérieurement tout en les maudissant à leur tour pour leur odieuse lâcheté. Elle parvint cependant à s'extirper des mains de l'un d'eux. D'un coup de pied latéral qui atteint son agresseur dans le buste, elle réussit à l'envoyer rouler à terre.

En plus des deux vauriens qui s'attaquaient à elle, ils étaient quatre à rôder. Six adversaires dont il fallait se défaire... Elle avait déjà connu bien pire songea-t-elle avec mépris.

Sans crier gare, elle s'empara d'une dague dont la lame vint se ficher dans la gorge de l'homme qui la maintenait encore. D'un geste sec, elle sectionna le cou et retira la dague en laissant l'homme s'effondrer dans un gargouillis sanguinolent. Et de un... La lame changea alors de main avant de s'enfoncer violemment dans l'oeil de celui qui se ruait vers elle et dont le cri de rage s'étouffa au fond de sa gorge. Et de deux... Deux adversaires bien en deçà de ses mérites. Mais celui qu'elle avait envoyé mordre la poussière s'était relevé et avec le soutien de deux de ses acolytes survivants cherchait encore à l'encercler. « Aussi indomptable que le dit la légende, la Faiseuse de Mort... » « Aussi risiblement pathétiques qu'on le murmure dans les tavernes, les ivrognes des bas fonds. » cracha-t-elle avec un sourire carnassier.

Elle para sans difficulté l'attaque venant du côté mais ce fut le signal pour les deux autres qui se jetèrent sur elle. Attendu. Prévisible. Jouissif... Cette fois-ci ce fut de son épée qu'elle perfora l'un d'eux de part en part et dans un hurlement de rage, elle massacra celui qui avait osé s'adresser à elle. Lorsqu'elle se redressa le troisième lascar prenait les jambes à son cou emportant dans sa suite son compère chargé de la surveillance. Risible, songea-t-elle en essuyant son arme sur sa tunique de cuir.

Lorsqu'elle se retourna, elle eut la surprise de croiser le regard tétanisé du môme coincé dans son landeau de fortune. Que faisait-il encore là ? Alors que la raison lui aurait soufflé de déguerpir sitôt l'arrivée des brigands... Une lueur embrasa alors le regard de glace de la guerrière.

« On dirait bien que tes copains sont partis sans toi... A ton avis, je leur envoie ta tête à dos de dragon ou pas ? » lança-t-elle, le regard invariablement fixé sur la lame de son épée qu'elle tenait encore au poing.


DRACARYS


Spoiler:
 


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyJeu 26 Sep - 23:33

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.9

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre


An 295, lune 9, à Meereen



Elle avait éclaté de rire à ses paroles. À raison : on disait souvent que le gamin était au mieux perché, au pire toqué. Changement d'humeur aussi soudain qu'un des éclairs de lames par lesquels elle luisait aux arènes... Car l'enfant avait bien vu – là aussi un si court instant, si court mais d'autant plus cinglant – un fond empathique dans le regard de la guerrière. Comme si, une seconde, l'éclopé lui aurait tendu malgré lui un miroir où elle lut Dieu-savait-quoi. Bref adoucissement toutefois. Trop bref. Hilarité tonnante, venue immédiatement après rendre leur glace à ses iris.
Thracy comprit qu'il venait de bavasser une idiotie. Oh sûr il l'avait supposé mais peu importait, ce n'avait été que duperie ; l'obligation d'une diversion à agiter devant l'esprit de Cassandre. Et pourtant... Il avait ressenti pourtant les paroles coulées de sa gorge. En s'approchant de la gladiatrice, en consultant sa silhouette, l'instinct du gamin s'était exprimé brut. C'était ainsi, parfois ça s'imposait à lui sans qu'il y eut réfléchi – et lui, alors, n'était que bouche pour y donner écho.
Aussi se trouva-t-il bête aux réparties incrédules et cyniques de la Faiseuse de Morts. Elle n'y croyait pas – comment aurait-elle pu ? Entendre un délire plus proche d'une légende que d'autre chose. Quand c'était de la mort des autres qu'elle tirait sa vie, quand ses jours étaient de sang, et ses heures-heurts, où trouver place pour des contes dignes de mômes ou de diseurs de bonne-aventure...
Quoi qu'il en fut, même si Thracy avait voulu parler, réagir, rougir, il n'en aurait pas eu le temps car déjà, ses comparses avaient pris le relais. Bien loin désormais le dragon, l'ombre d'un sieur de feu. Et nulle importance qu'elle y crût ou pas. Les cris remplaçaient les mots ; le fer cassait la trêve.
Tout se passa si vite, si brut, que le petit infirme fut là, comme à côté de son propre corps. Ou tel un spectateur qui se serait endormi et, assommé, tentait de reprendre le fil de la pièce – triste, lâche, médiocre pièce. Sa tête venait de cogner contre un mur quand un des ''maîtres'' s'était empressé de pousser, hors du champ d'affrontement, l'obstacle roulant qu'il représentait – obstacle et allié tout à la fois. Et dans un cas autant que dans l'autre, toujours malgré lui. Bête il se trouva encore, à ne même pas s'appartenir et à assister, impuissant, à l'attaque. Après l'avoir facilitée. Enroulé sur lui-même, la main à l'arrière de son crâne-cymbale et les doigts perdus dans le nid fou de ses cheveux, il ne pouvait que regarder.

Au moins, la gladiatrice s'en tirait bien. Même en pleine rue, elle donnait à voir sa réputation en action. Toujours la Faiseuse de Morts était là, jamais son costume laissé en coulisses – son costume, c'était sa chair. À jamais. Le garçon ne sut dire si c'était grandiose ou triste... Devant son agilité, sa fauve fulgurance, Thracy écarquilla des yeux fascinés. Pupilles ouvertes à bouffer la scène.
Cassandre échappait aux emprises. Brisait. Projetait deux adversaires à terre. Sa lame tinta et vint le premier occis. À la gorge. Coup ferme et sûr qui fit un ruban rouge. Il en gicla autour et l'invalide vit s'écrouler Sylf dans la poussière. Vint le tour de son comparse, cette fois-ci en plein œil. Seconde chute. Du sang. Des caillots. Ça glouglouta et dégueula à terre. Et la terre but ! C'était du moins la vision qu'eut l'enfant qui contemplait, statufié. Fin si brutale ! Thracy secoua la tête. S'en décrocha la mâchoire. Sans doute ne prendrait-il pleinement conscience que plus tard de l'absence sans retour de ces deux ''maîtres''. Il se surprit à éprouver quelque chose d'étrange : de la joie, du soulagement ? Ces deux-là ne lui avaient fait que du mal. Il ne ressentit même pas de peine. Simplement le sang qui dansait à ses yeux et serpentait en ses narines. Thracy n'aurait jamais cru qu'elle pouvait être belle, la mort. Pourquoi la goûtait-il ? Parce que Cassandre l'administrait si bien... Hypnotique...
Soudain, il fut parcouru d'un frisson. Venait-il vraiment de... savourer ? D'être comme ces gens qui aiment les arènes... Il entendit l'homme héler la gladiatrice "indomptable" – et auquel elle répondit, splendidement carnassière. Il frémit. Quelle sensation affreuse l'avait pris ?
Et ça continuait. Son épée en embrocha deux autres, dont le type qui lui avait parlé. Suspendu à l'expression de la guerrière, Thracy y découvrit l'ivresse. Plaisir jouissif. Elle en riait presque ! Ces combats ne devaient être que formalité. L'invalide cependant retombait dans son horreur. La vague de macabre joie l'avait maintenant quitté et il préférerait oublier ça.

Le calme revint. Le gamin ne pouvait pas bouger mais aux bruits alentour, il comprit que les deux derniers avaient fichu le camp. Mais lui, il restait si stupidement sur place. Le môme voulut bouger ; son corps le refusa. Vint par-dessus tout la question cinglante de la gladiatrice. Menace en coup de fouet, ironie aussi efficace que ses lames. Son regard de méduse lui tomba dessus et Thracy ne se sentit plus que pierre. Elle gardait son arme en joue, prête à occire. Sa tête. Oui, il se rendait compte qu'il risquait de la perdre. Son torse, ses jambes, son cou étaient déjà vidés. Tétanie. L'enfant se trouva lourd. Il crut que la terre l'attirait. Ses bras pendants lui semblaient aller jusqu'au sol. Ça coulait. Et de ses yeux aussi, en cascade qu'il ne put arrêter. Des pleurs silencieuses toutefois.

« Ce... s'rait mérité, j'sais... » parvint-il à souffler dans le peu qu'il lui resta d'énergie, de conscience.

Il transpirait la honte. Et d'être beaucoup trop là. N'importe qui d'autre aurait pris ses jambes à son cou. Peut-être demandé pardon ou tenté de baratiner Cassandre. Chez lui, ça ne voulait pas. Démission de ses membres. Comme si ce que suggérait la gladiatrice était la solution la plus simple.


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.10


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre UT1ctuvV_o
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Tumblr_na0zh20hiD1qeijvdo1_250
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 1134
Date d'inscription : 16/04/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyLun 11 Nov - 18:48

Ce qui rougeoie dedans les chaînes




Thracy & Cassandre

Si le gosse l'avait amusée un temps, s'il avait réussi l'exploit de lui arracher quelques sourires et même un éclat de rire, ce n'était plus du tout le cas en cet instant. Cassandre n'aimait pas les pleurs. On pouvait même dire qu'elle les exécrait. Parce qu'on lui avait appris à ne jamais verser aucune larme. Combien de volée s'était-elle pris, enfant, pour avoir eu l'audace d'avoir les yeux un peu trop humides ? Cette faiblesse avait fini par la quitter au même titre que de nombreuses autres. Et si on lui avait appris à agir avec respect face aux adversaires que le destin conduisait jusqu'à elle, on lui interdisait toute forme de compassion. Parce qu'au même titre que les pleurs, la compassion était l'apanage des faibles. Et faible, les cadavres sanguinolents qui jonchaient le sol poussiéreux de la ruelle prouvaient qu'elle ne l'était pas.

Elle regardait le gosse pleurer. Sans un mot. A mi-chemin entre le dégoût et l'agacement. « Mérité, ouais. J'te l'confirme. Et sèche moi ces putains d'larmes. T'sauv'rons pas, t'sais. » Elle n'avait aucune envie de l'épargner pour trois malheureuses larmes. Elles ne lui donnaient envie que de l'achever plus rapidement encore. Mais l'enfant était un paradoxe à lui seul. Derrière les larmes, il y avait une sorte de résignation qui l’interpellait. Comme si malgré les pleurs, malgré la peur, il acceptait la sentence mortelle qu'elle s'apprêtait à prononcer. « Rien à dire pour t'défendre ? » le secoua-t-elle alors un peu rudement. Son corps avait déjà renoncé à vivre à la vie, songea-t-elle en posant les yeux sur le petit landau brinquebalant. Et ce depuis longtemps. Il était peut-être temps que sa tête fasse finalement de même. Ce ne serait que délivrance et le geste de Cassandre serait ainsi presque charitable. Cette perspective avait de quoi la faire sourire.

« Alors ? T'ont proposé quoi c'crevards-là pour t'envoyer au devant du danger ? Ca valait l'coup j'espère ? D'ailleurs ta tête, t'crois qu'vont m'remercier d'leur avoir rapportée ? Ou vont plutôt la balancer à la flotte ? » Après tout ce môme ne leur était sûrement rien. Un gosse des rues, un va nus-pieds, un infirme comme tant d'autres qu'on laissait crever dans ces rues infâmes. Un moins que rien qui leur avait été d'une quelconque utilité. Et s'il était réellement des leurs... Et bien... Ils avaient une façon bien particulière de venir en aide à leurs amis... Mais c'était souvent le cas avec les lâches. C'était précisément à cela qu'on pouvait les reconnaître. Si elle avait cette faculté-là, cette situation aurait pu lui faire ressentir une pointe de compassion. Le môme n'avait même pas dix ans. Mais elle était à peine plus âgée quand on l'avait contrainte à tuer son premier homme en combat singulier... Homme, le mot était fort... Une gamine aussi jeune et frêle qu'elle l'était alors. Une gamine dont elle ne se souvenait plus du visage malgré tout ce qu'on pouvait dire sur les souvenirs qu'on conservait de son premier mort. Ce gosse-là, la rejoindrait sûrement dans les méandres de son esprit. Il rejoindrait les dizaines d'autres qu'elle oubliait et dont elle ne rêvait pas.

« Faut avoir un sérieux grain pour oser s'en prendre à moi... Tu l'sais ça ? Eux visiblement, non... » commenta-t-elle en tournant un regard cynique en direction des macchabées. Elle s'arrêta un instant sans rien dire, fixant le sol d'un oeil vague. Son épée émit un bruit sec lorsqu'elle la rangea. Elle s'agenouilla alors et ramassa la dague qu'elle avait laissé choir. Elle s'approcha au plus près du petit garçon aux prunelles mordorées baignées de larmes. Le plat de la lame vint se poser contre le tendre du cou. Délicatement. « Alors maint'nant, dis moi mon grand ? J'fais quoi ? »


DRACARYS


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyLun 11 Nov - 22:28

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.9


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre


An 295, lune 9, à Meereen



Étrangement, alors que la perspective de mourir se répandait le long des membres de Thracy comme l'engourdissant venin d'un poison, il finit par gagner un état détaché. En cette froide apathie, il lui fut presque simple de recevoir la flèche des lorgnades dégoûtées tirées par la gladiatrice, puis son injonction. Une réclamation logique pour quelqu'un élevé à noyer l'émotion. Ça gênait tout bon tueur. Et on avait programmé le corps de cette femme à tuer. Le gamin ne causa pas, ne bougea guère davantage – et ses yeux s'asséchèrent. Il fallut quelques secondes tout de même avant que le puits de pleurs se tarisse, mais la glace appelant la glace... l'esclave fut obéie. Est-ce qu'elle donnait souvent des ordres ? L'infirme en doutait et ce constat fit pousser une ombre de rictus à sa lèvre.
Autour d'eux, la rue avait fini par se vider au compte-gouttes. Seuls demeuraient les cadavres tandis que les vivants, rassasiés de sang, retournaient aux activités quotidiennes. L'arène devint tribunal quand la faiseuse de morts voulut un plaidoyer. Elle infligea au garçon une secousse qui ne sembla le déloger qu'à peine, installé qu'il était dans une troublante résignation. Là-dessus, elle réclamait – non sans un fond d'ironie, Thracy n'était pas dupe – une éventuelle défense. Il ne réfléchit même pas longtemps et une réponse honnête sortit de sa bouche avec le ton serein d'une évidence :

« J'ai obéi. Pour pas souffrir. »

Il ne disait même pas mourir, car ça pouvait au moins être rapide, de mourir. Il n'y eut pas une once de pathos en ses mots. Ce n'était que vérité : cette brute de Daharion – l'un des deux qui s'étaient carapatés pour échapper à la lame de Cassandre – avait promis au gosse qu'il saurait lui faire regretter la moindre désobéissance... et Thracy l'en savait capable.
La gladiatrice aurait sûrement de quoi être surprise quand, à ses questions suivantes – tombant à la chaîne en grêlons – l'enfant réagira d'un très bref rire cristal alors que son corps ne bougeait toujours pas. Proposé ? Comme s'il avait le choix, peut-être. La question devait se poser dans l'autre sens : de quoi l'avait-on menacé ? Oh il demeurait l'option de tenter de fuir la bande qui l'exploitait, mais on aurait si vite fait de le retrouver. Ses maîtres, ou les autorités. Pour un résultat peu enviable dans les deux cas. Et puis, parmi cette triste équipe il y avait Esmée et ses deux comparses qu'il aimait.
À la guerre comme à la guerre, presque renforcé par la perspective d'une exécution qui ne dépendait de toute façon que de la bonne volonté de la faiseuse de morts, il parvint à rouler d'un coup sec vers Cassandre ses iris de flammes soudain rallumées.

« Parce qu'à vous, on vous propose quoi ? » retourna-t-il, sans avoir besoin d'en dire davantage pour laisser deviner l'état de servitude sous-jacent.

Il se paiera le luxe de garder le silence aux interrogations suivantes, au sujet de ce que l'on pourrait faire de son corps coupé en deux. De sa tête détachée. Et même de s'égarer en troubles réflexions. Qu'après tout c'était simple, la mort. Un corps qui à plus ou moins long terme rejoignait le ventre de la terre tandis que, peut-être, l'âme pour sa part allait filer ailleurs ou s'amarrer à un autre corps. Premier détachement. Alors qu'est-ce que ça pouvait faire que l'enveloppe compte plus ou moins de morceaux, et qu'un des bouts aille au sol, ou pourrir dans un vase, ou à l'eau ? Surtout un débris de lui, gosse des rues. Thracy écarquilla les yeux à une brève vision, imaginant l'ensemble de ce qui vivait en ce moment autour comme des morceaux en puissance. Morceaux d'un vaste amas changeant sans cesse de forme. Tout se disloquait pour se re-mélanger. Parti très loin, il avait oublié son esclave-juge qui le dardait des yeux et causait encore près de lui.
Il entendit à moitié, dans un écho de brouillard, la voix polaire de la gladiatrice dont seuls quelques mots lui parvinrent. Comme si elle aussi à cet instant, elle était en morceaux. Un sérieux grain... oser s'en prendre à moi... Il répondit d'une voix absente en étant encore à moitié ailleurs :

« J'sentais que c'était pas l'idée du siècle. » Un temps. « Mais j'obéis. » répéta-t-il.

Le froid de la lame au contact du peu de gras de sa gorge ramena complètement, cette fois-ci, la conscience de Thracy à son corps et au cœur de la situation tendue. À l'ultime question, il lâcha avec un naturel déconcertant de naïveté ou de témérité, au choix – ou peut-être les deux :

« Oh b'en c'que vous voulez t'façons. » Il dévisagea l'esclave. « Pour une fois. »


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.10


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre UT1ctuvV_o
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Tumblr_na0zh20hiD1qeijvdo1_250
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 1134
Date d'inscription : 16/04/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyLun 9 Déc - 12:31

Ce qui rougeoie dedans les chaînes




Thracy & Cassandre

Elle relâcha son étreinte, se redressa de toute sa hauteur et recula d’un pas, le fixant sans ciller, sans être certaine d’avoir bien compris le sens de ses paroles. Pour une fois. Mais elle ne pouvait s’y tromper pourtant. L’éclat de témérité qui brillait au fond des prunelles de l’enfant ne mentait pas. Lui si tremblant et désemparé quelques secondes auparavant venait bel et bien de la braver avec l’audace de ceux qui affrontent la Mort sans espoir de victoire. Un dernier coup d’éclat, un dernier sursaut avant de sombrer de l’abîme de l’oubli. Pour une fois. Ses doigts se resserrèrent autour de son armes, les articulations blanchissant sous la pression. Ses mâchoires se durcirent sous l’effet de sa rage.

D’un regard, d’une parole, il venait de lui rappeler violemment sa condition. Derrière son port de reine, elle n’était pas grand-chose et ne trompait personne. Cette mise en scène elle la jouait précisément parce que c’était ce qu’on exigeait d’elle. Malgré les apparences, Cassandre n’était pas libre et ne l’avait jamais été. Et elle l’oubliait parfois plus facilement que ceux qui lui faisaient face. Parce qu’elle aurait sans doute sombré dans la folie et ne serait déjà plus de ce monde si elle s’était résignée. Elle répugnait donc d’autant plus à voir les autres lui rappeler si facilement ce qu’elle était. Particulièrement lorsqu’ils partageaient sa triste condition. Le gosse venait de l’ouvrir pour la dernière fois songea-t-elle froidement avant que cette réalité ne lui saute au visage. Ce n’était qu’un gosse, précisément. Un gosse des rues qui n’avait probablement connu que la servitude, tout comme elle.

« J’suis bien des choses » lâcha-t-elle alors de sa voix grave en abaissant la dague. « Mais j’suis pas une tueuse d’enfants. » Ce n’était pas tout à fait vrai, elle en avait bien conscience et lui aussi très probablement. Elle savait que le jour où on exigerait d’elle pareil forfait elle n’aurait d’autre choix que de s’y plier. Sa répugnance n’aurait pas le dessus sur sa volonté de vivre. Et des enfants, elle en avait tué. Mais cela ne comptait pas vraiment puisqu’elle avait alors leur âge à l’époque. Des gosses tous jetés dans l’arène pour la première ou la deuxième fois. Des gosses qui s’affrontaient avant de pouvoir espérer mourir avec les honneurs, dans un combat digne de ce nom. Cassandre avait vaincu à chaque fois mais cela ne l’avait pas empêché de pleurer longtemps la mort de ceux qu’elle aurait pu considérer comme des amis à l’époque. Les pleurer avant de pouvoir les oublier tout à fait. Si la gladiatrice était avare de principes, elle tenait à celui-ci. Elle répugnait sincèrement à mettre à mort des enfants qui n’avaient rien demandé là où elle estimait leur version adulte bien moins innocente.

Tout ce qu’elle avait fait auparavant n’avait servi qu’à une chose, effrayer l’enfant, s’amuser à ses dépens et envoyer un message à ceux qui l’avaient envoyé jusqu’à elle. Mais lui arracher la tête comme elle le lui avait pourtant promis, il n’en avait jamais été question. Elle se détourna tout à fait du petit infirme pour revenir vers les corps de ses maîtres et entreprit de les fouiller. Sa maigre collecte ne sut la satisfaire. Leurs armes étaient de piètre facture et elle refusa de s’en encombrer. Elle prit en revanche les cinq pièces qu’elle avait trouvé dans la poche du dernier lascar et les examina un temps dans sa paume avant de les jeter en direction du gosse. « Te seront plus utiles qu’à moi. »


DRACARYS


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre EmptyJeu 9 Jan - 23:31

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.9


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre



An 295, lune 9, à Meereen



Thracy se tenait immobile après la pointe qu'il n'avait pu s'empêcher de lâcher. Tranchant du dernier coup avant un probable départ pour l'autre monde. Déjà, la fureur criait sur le visage hargneux de la gladiatrice et le long de ses doigts, dont les os paraissaient vouloir s'échapper. L'estropié choisit de ne pas fuir son regard fauve ni la colère sur ses traits. Celle-ci était bien légitime. Tout comme un acte de vengeance après la sordide manigance à laquelle il avait dû participer.
Pourtant nul coup ne vint. La guerrière parut plonger en elle-même, à se rappeler ce qu'elle était sous ses équipements – piètre costume. Thracy eut une seconde de doute : avait-il bien fait... Le mot était sorti naïvement de sa bouche, téméraire mais honnête. Sans doute guidé par la vérité : leur condition similaire. À son tour, dans la suite de cette femme au silence froid et éloquent, il considéra son cas au moment où les iris de l'adversaire roulèrent vers lui. Balle renvoyée.
À la place d'une exécution, Cassandre fit montre d'un principe : celui de ne pas occire un enfant. Le petit infirme imagina cependant que, si elle était guerrière depuis son plus jeune âge ou presque ainsi qu'il l'avait entendu, elle avait dû en égorger, des semblables ! Des marmots. Le dressage ne se fait-il pas dès tout jeune, après tout. Nuance notable toutefois : aujourd'hui, pour lui elle choisissait de ne pas faire siffler sa faux. Ses yeux s'écarquillèrent. Avec la même sidération que celle qui l'avait saisi lorsqu'il s'était préparé à la mort, Thracy fut à nouveau jeté dans un état figé, alors que cette fois-ci les choses allaient dans le sens inverse : le Destin le ramenait sur la terre ferme après l'avoir laissé tanguer au dessus du gouffre. L'enfant secoua la tête, inspira un coup sec pour revenir à lui plus rapidement cette fois que la précédente.
Thracy chercha quoi dire. Rien de pertinent ne lui vint. Les gestes parlaient. Alors seulement, il prit conscience d'un peu de sueur à son front, et de ses ongles en sang tant il les avait cassés contre les roues de son siège dans la tension. Ses pupilles dorées suivirent la gladiatrice jusqu'aux cadavre de ses ''maîtres''. Étonnamment, l'enfant se faisait à cette vision de leurs charognes démembrées, du sang peinturluré autour. Satisfaction personnelle ? Peut-être. Ces quatre-là ne le maltraiteraient plus et le reste de la bande y réfléchirait à deux fois, avant des plans de cette nature.
Soudain, Cassandre lui jeta cinq belle pièces trouvées dans les poches des défunts. Chacun de ces sous avait une valeur certaine, ce n'était pas les dernières des pécunes. Thracy entendit la remarque de la guerrière, en nouvelle preuve de sa sinistre condition : autrui l'entretenait – en animal dressé – et même si elle avait trouvé un trésor à cet instant, qu'en aurait-elle fait ? Ne pas s’appartenir, cela revenait vous hanter dans le moindre petit geste.
Les longs doigts habiles de Thracy récupérèrent l'argent au vol. Ses paumes blêmes se refermèrent sur les pièces comme sur des insectes qu'il jouait parfois à attraper. Par réflexe, il fourra derechef sa fortune dans une poche, avec la même inquiétude que si on pouvait aussitôt venir la lui arracher. Mais ce fut surtout la présence de Cassandre qui lui revint vite à l'esprit.
À défaut de demander encore pardon, il fallait remercier, se dit le garçon. « Merci M'dame. » ? Non, elle lui rirait au nez. « Merci Cassandre » – puisqu'il savait son nom – certainement pas ! Même « Merci » tout seul lui parut bête. Thracy rosit. C'était difficile pour lui, les mots. Il écouta la première impulsion qui lui vint et pencha légèrement la tête, et le haut du buste, devant la femme. Assez pour exprimer une dernière fois sa confusion pour l'attaque – et surtout sa reconnaissance. Plus encore : du respect. Il serait fort comme elle.

À peine se redressait-il qu'une voix familière perça à travers la rue :

« Thracy, par les Dieux enfin ! Tu es là ! »

L'estropié se retourna et découvrit la silhouette d'Esmée progressant vers lui. On... On était venu le chercher. La décision ne venait pas des chefs de la bande : ceux-ci souhaitaient même probablement déjà déguerpir à toute allure – et tant pis pour l'éclopé – après le compte rendu de la façon dont leur plan avait tourné. Mais Esmée, elle... et quelques autres du groupe, qui sait ? Esmée avait tenu à filer récupérer Thracy. L'émotion gonfla les yeux du garçon mais il fit un effort pour n'en montrer rien. Rester fort, encore. Comme Cassandre.
Un tressaillement d'horreur saisit la femme qui approchait vers le petit à récupérer, quand elle découvrit les cadavres de ses pairs. Ses pas s'appliquèrent à les contourner. Elle ne les regarda pas davantage mais observait la gladiatrice, encore sur les lieux. Esmée ne sut plus où se mettre. Tout dans son attitude disait qu'elle était navrée – et même consternée pour les imbéciles qui avaient mené leur idée à son terme. Elle n'osa tout de même pas trop dévisager la faiseuse de morts. Sa voix prit donc le relais, adressée à tâtons à la guerrière, tout en donnant la main à Thracy :

« Pardon. Ils ont eu ce qu'ils méritaient. » Esmée baissa le menton vers le petit invalide et ajouta : « Merci pour lui. »


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre 28.10

HRP:
 


[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty
MessageSujet: Re: [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre   [FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Ce qui rougeoie dedans les chaînes ¤ FT. Cassandre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Autres contrées :: Essos-
Sauter vers: