RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !
En ces périodes de fêtes, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Partagez
 

 La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Empty
MessageSujet: La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley   La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley EmptySam 13 Juil - 15:19

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley 28.9


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT Leeven Botley


An 302 – Lune 5



L'eau apaisée toujours se retire après la marée ; ainsi le calme de cette journée faisait-il suite à la vague déferlante des émotions de la veille. Un azur à la lumière plus tranquille s'installait au ciel et remplaçait le bleu trouble d'heures incertaines. Thracy en gardait encore des poches de fatigue sous ses larges yeux ambrés, mais cela ne revêtait aucune importance pour lui : l'essentiel demeurait le tour positif qu'avaient pris tous les événements. Grâce en soit rendue au Dieu-Noyé – et aux autres transcendances de ce monde qui semblait en compter tant au gré des régions !
Hier fut intense et éprouvant pour chacun au château de Pyk. Thracy était resté dans les cuisines et les couloirs, sans jamais approcher de la chambre de couches, mais avait entendu après coup le déroulement des opérations. Après de longues heures alitée, après l'épreuve des douleurs, après sang et sueurs, on disait donc que Madame avait donné naissance à un magnifique petit garçon du nom de Qhored. Qu'il faudrait aussi organiser son baptême, au bord de la mer et de ses bons auspices. Alana serait si heureuse – songeait Thracy – de retrouver le voisinage de l'écume, l'odeur saline et le son de ses prières adressées sur la grève ! Le serf se sentait habité d'une grande curiosité pour la festivité à venir et espérait pouvoir y assister. Un peu d'allégresse et d'animation ne faisait jamais de mal aux Îles de Fer !
Voilà qui du reste donnerait de belles choses à penser, au milieu des quelques suspicieux remous qui, ces temps-ci, se soufflaient au sein du fief Greyjoy : il se cacherait ici ou là d’éventuels traîtres à Balon... Mais pour l'heure la famille se tenait loin de ces considérations, tout à l'accueil du nourrisson. Thracy avait hâte de le voir, cet héritier ! Il prévoyait d'ailleurs, dans un de ses élans, de sculpter pour lui un mobile à accrocher au-dessus de sa layette, si Madame le voulait bien. Il y aurait, imaginait-il, des étoiles de bois, des navires miniature et des tissages imitant des vagues : Qhored se sentirait déjà capitaine, les yeux plongés dans la danse des ombres jouant sur ses murs.
D'ici là, la journée de la veille restait ancrée dans l'esprit et les membres courbaturés du garçon. Il se sentait encore habité par l'atmosphère à la fois agitée et inquiète qui avait régné sur le château de Pyk durant toutes les couches. Les domestiques étaient sans cesse allés, venus, préparant la chambre et le nécessaire au travail. Le fauteuil roulant du petit infirme avait dévalé certains couloirs, tandis que sans relâche il transportait sur ses jambes des linges et des bassines d'eau, s'arrêtant cependant au seul des appartements intimes. Messire Theon avait soutenu son épouse au plus près. Son oncle et Asha étaient venus, cette dernière prenant même soin d'Halena – la fillette se montrait, paraissait-il, quelque peu perturbée par l'arrivée du frère et avait été trouvée à fouiner au milieu des papiers de la couronne. Innocent jeu de diversion à ses yeux d'enfants, et qui avait amusé son père. Une fois la fillette apaisée, les bras d'Asha l'avaient accueillie. Une autre visite s'était manifestée, dont les visions demeureraient longtemps peintes de couleurs vives dans l'esprit du serf...
Depuis les cuisines, le garçon était resté ébloui, à la fenêtre, par la vue de la Dame Botley arrivant à dos de dragonne. Sa chevelue bouclée, étincelante dans les airs comme une traînée filante. Ses grands yeux bleus, assortis aux reflets sur les écailles lumineuses de Faïrie. C'était comme si des éclats de ciel se détachaient pour venir s'incruster dans la cuirasse sombre de la voyageuse aux ailes de géante. Il avait fallu interpeller le serf pour le tirer de sa contemplation : « Hé toi, au boulot dis-donc ! » Honteux, Thracy avait murmuré un humble « Pardon... » avant de reprendre le fil de ses tâches. La suite, il l'avait entendue depuis les couloirs : en rampant, Harlon Botley avait rejoint sa femme, puis discuté avec Messire Theon.
Discret et silencieux, le petit infirme s'était appliqué à préparer pour Leeven le nécessaire à ses offices auprès de l'accouchée. Le regard baissé, un sourire poli et timide au bout des lèvres, il lui avait transféré l'eau et les tissus nécessaires à ses soins, avant qu'elle ne pénètre dans la chambre. La présence de la Dame Botley éveillait chez le garçon autant d'admiration que de curiosité, impressionné qu'il était par son visage à la fois doux et plein de détermination... mais surtout par la sagesse qui se dégageait d'elle. Thracy avait entendu dire qu'elle connaissait l'art de guérir, la médecine et un peu d'alchimie. Qu'elle avait même rencontré Harlon lorsqu'une connaissance l'avait priée de venir sur les Îles de Fer pour tenter de le soigner. Le serf s'émerveillait toujours des esprits érudits et riches d'histoires à partager...

Après une nuit ayant ramené un peu de calme, le domaine de Pyk reprenait doucement son activité tout en profitant de la présence de ses hôtes. Avec un imposant panier d'habit calé sur ses jambes, Thracy sortait sans traîner s'atteler aux besogne du matin. Mains agrippées aux murs, aidé de quelques manœuvres du bout de ses pieds, il passa sans trop de difficultés une marche à la porte arrière du domaine – l'avantage d'avoir pour cela un fauteuil très léger. Il reprit son souffle, puis rejoignit le bassin où il se mit à frotter énergiquement les premières tenues. Depuis que l'hiver régnait, les journées se faisaient tellement courtes qu'il ne fallait pas traîner à la tâche. L'obscurité avait si tôt fait d'étirer son ombre aux pieds de l'aride forteresse de Pyk et aux alentours ! Mais surtout, Thracy nourrissait un secret espoir : s'il travaillait vite, peut-être pourrait-il profiter un peu des extérieurs... voire approcher la dragonne et Dame Leeven, si cette dernière le permettait...


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley 28.10


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Empty
MessageSujet: Re: La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley   La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley EmptyMer 31 Juil - 15:03

La lumière s'écrit en bleu
Leeven et Thracy


" Un mot, une phrase, une parole ! Rien n'est plus beau que la vue d'un être qui ne devrait plus exister. Rien n'est plus merveilleux que l'iréel "




Tête contre tête, sa main caressait les écailles de Faïrie. Un moment privilégié au petit matin, un moment où Leeven se sentait entière et que le lien avec la dragonne n'en était que plus fort. Encore, aujourd'hui, elle avait du mal à imaginer que la veiller, elle s'était retrouvé à dos de dragon, haut dans le ciel. Des sensations diverses l'avaient traversé, de la peur sans aucun doute, mais aussi une monter de plaisir à couper de souffle. Il était certain que sa dragonne aurait pu lui refuser cet honneur et elle l'avait fait quand la guérisseuse lui avait demandé, mais au moment, ou elle s'apprêtait à descendre, la dragonne avait pris son envol. Manquant de peu de faire tomber l'humaine. La liberté, oui, dans le ciel, elle avait trouvé sa liberté qu'il lui semblait lui avoir été dérobée. Elle ne pourrait jamais découvrir Essos, mais Leeven avait eu la chance de découvrir le ciel. Une expérience qui lui serait impossible d'oublier. Faïrie était allongée sur le sol, Leeven se retrouvait assise auprès d'elle. Personne n'était venu les déranger, car au final, peu s'approchaient réellement de Faïrie, hormis Harlon.

Dans cette atmosphère de paix, Leeven y trouvait le repos, malgré son manque de sommeil. L'accouchement avait été difficile et elle avait été heureuse d'avoir affronté cela avec le Mestre des lieux. Il était certain qu'elle pouvait apprendre de lui, si seulement il acceptait, tout homme, même mestre n'était pas en capacité de vouloir enseigner à une femme. La fierté avait bien des visages et surtout bien des costumes. Ce n'était pas parce qu'il était Mestre, qu'il n'en devenait pas moins différent des autres. Elle savait que très bientôt, elle devrait laisser sa dragonne vaquer à ses occupations, pendant qu'elle retournait auprès d'Alana pour vérifier son état de santé, ainsi que celle du bébé. Un Garçon ! Elle avait donné un fils à la maison Greyjoy. Est-ce que cela changeait quelque chose par rapport à Asha, pour dire, elle l'ignorait totalement, s'il avait bien un sujet auquel Leeven ne connaissait pas grand-chose et ne s'intéressait pas, c'était bien le pouvoir des grandes familles. Surement, devrait-elle demander à Harlon, ou bien Asha si leurs chemins se croisaient à prochainement.

Un élan de respiration venant de Faïrie vint à faire bouger les boucles blondes de Leeven. Elle était bien loin du petit dragon qui avait éclos de son oeuf. Sa grandeur lui semblait si impressionnante et pourtant, elle était destinée à encore grandir, si le Mestre des Botley disait vrai. Enfin, il avait lu un livre à ce sujet, il y a bien longtemps et ce n'était qu'au final des vagues souvenirs. Petit à petit, la guérisseuse se mit à parler à la dragonne en lysiens, aimant parler avec la langue maternelle de sa mère. Il était rare les moments ou elle pouvait parler cette langue depuis sa mort, alors elle l'avait toujours fait avec l'oeuf, puis maintenant avec la dragonne. Alors qu'elle vint à rire d'une de ses propres remarques, un bruit étrange derrière son dos l'interpella. Cela ne devait pas être dangereux, car Faïrie n'eut aucune réaction. Se retournant, elle fut surprise de voir ce jeune garçon dans ce siège qui roulait. Un élan de panique la parcourut. Il était présent lors de l'accouchement, l'avait aidé quand elle lui avait demandé. Sans attendre une parole de sa part, elle renseigna rapidement :

- Il y a un souci avec Princesse Alana...ou bien le bébé ?

Voyant bien son regard porter sur Faïrie, qui elle, pourtant, était toujours allongée de tout son long et ignorait le nouveau venu, vint à dire : 

- Tout va bien, Faïrie ne te fera aucun mal !

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Empty
MessageSujet: Re: La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley   La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley EmptyDim 4 Aoû - 18:30

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley 28.9


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT Leeven Botley


An 302 – Lune 5



Enfin, les mains du jeune serf avaient pu cesser de s'agiter dans le bassin. Il s'était redressé pour éponger son front d'un mouvement du bras. Son fauteuil venait de prendre la direction des arrières du domaine, où il allait s'affairer à étendre les linges. Avec l'autorisation de Madame, il avait lui-même bricolé un système de poulies permettant de descendre les fils à la hauteur, le temps de mener à bien sa tâche avant de faire remonter l'ensemble. Les cordages couinaient. Le vent venait faire claquer les draps et habits que Thracy fixait précautionneusement le long des lignes.
À mesure que le travail avançait, il laissait son regard se promener aux alentours. Le garçon découvrit, au loin sur sa droite, la dragonne installée sur les vaste terrain d'herbes sèches parsemé de rocs. Sa cuirasse écaillée gonflait et se détendait, au rythme du paisible roulis de sa respiration. La lumière bleutée de la journée ornait son corps. Paupières mi-closes, la grande volante profitait d'un instant paisible et Lady Leeven semblait s'abandonner sur elle, la tête reposant contre la sienne. Leurs gestes ondulaient à l'unisson. Sans ralentir les mouvements besogneux de ses mains, le petit invalide observa la scène avec une véritable tendresse dans les yeux et le sourire.
Il s'imagina un instant la dragonne comme confidente bien particulière de la Dame Botley – une qui n'aurait pas besoin de mots pour comprendre, pour ressentir les envies d'envolées, les peines ou les joies. Comme Faïrie et Leeven avait dû en traverser, des événements singuliers ! La compagnie d'un dragon devait éveiller tant de curiosités, d'horizons, de jalousies, de complots peut-être... Quelques secondes durant, le serf s'imagina voler au dos de cette majestueuse camarade ailée. Prendre de la hauteur et voir tant de choses différemment ! S'apercevoir, là-bas depuis le ciel, d'à quel point les affaires humaines étaient petites – si petites dans l'univers. Et se laisser aspirer par la ronde du monde, au milieu des éléments superbes et mystérieux... quoique parfois inquiétants.
Sur cette rêverie, Thracy s'aperçut qu'il était arrivé au bout de ses étendages. D'abord hésitant, contrit dans sa timidité, il prit ses roues en main et avança vers la Lady. Peut-être ne le remarquait-elle même pas, toute à son repos mérité après la journée mouvementée de la veille. La chariote de l'invalide couinait à mesure qu'il progressait. Bouche entrouverte, yeux en l'air, il observait le détail du corps de Faïrie, les angles de ses ailes, la force tranquille qui se dégageait de sa posture.
Soudain, la Dame Botley le repéra, se redressa avec un mouvement d'inquiétude. Thracy se mordit la lèvre, confus d'avoir pu lui faire craindre un mauvais événement. Il baissa les yeux, inclina légèrement le buste avec respect et répondit aussitôt :

« Bonjour Madame. Non, aucun soucis avec le p'tit Prince ni Lady Greyjoy. »

Il releva la tête en l'entendant le rassurer quant à la présence de Faïrie qui, dut-il se l'avouer, constituait le principal motif de son approche, à présent qu'il s'était acquitté de ses tâches du matin.

« Je... J'viens d'finir ma besogne et j'étais juste... curieux. Enfin, si je vous dérange pas ? »

La dragonne – pourtant très calme – intimidait le serf autant qu'elle l'intriguait. Il se tenait un peu ramassé sur son véhicule de fortune, observant du bout des yeux le duo que formaient la grande volante et Leeven, allongée sur elle.

« Madame... Comment est-ce que vous vous êtes trouvées l'une avec l'autre ? » osa-t-il formuler, avec un mouvement des pupilles allant de la femme à Faïrie. Façon sans doute un peu particulière de tourner cette question, qui aurait de quoi en faire pouffer plus d'un – mais Thracy ne se voyait pas demander comment la Lady s'était trouvée en possession de la dragonne, ou comment elle l'avait eue... Pour le garçon, ce n'était pas une chose. Ni un esclave.


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley 28.10


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Empty
MessageSujet: Re: La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley   La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley EmptyJeu 29 Aoû - 11:52

La lumière s'écrit en bleu
Leeven et Thracy


" Un mot, une phrase, une parole ! Rien n'est plus beau que la vue d'un être qui ne devrait plus exister. Rien n'est plus merveilleux que l'iréel "




Un moment privilégié avec la dragonne, un moment rompu par l'arrivée d'un jeune homme. Leeven l'avait rencontré le jour précédent, sans réellement avoir échangé avec lui. Bien trop d'occupation autour d'eux. Elle crut même que sa présence était due à la princesse ou son fils. Une chose avait peut-être tourné mal, mais il vint à la rassurer en lui disant que ce n'était pas le cas. Lui montrant tous les respects qui se devaient face à une personne de son rang. Leeven se retrouvait tout de même mal à l'aise face à son comportement. Elle était ici, non en tant que Dame, mais bien guérisseuse. Se mordant légèrement les lèvres, elle vint à rassurer le jeune serf sur la présence de sa dragonne. Faïrie restait calme ne s'occupant pas du tout du nouveau venu.

« Je... J'viens d'finir ma besogne et j'étais juste... curieux. Enfin, si je vous dérange pas ? »

Le mot curieux vint à la faire sourire. Qu'est-ce qu'elle-même n'avait pas fait par curiosité ?! Elle ne pouvait que le comprendre de se laisser envahi par ce sentiment. D'une voix douce, elle répondit : 

- Non, du tout !

Il était vrai que Leeven aurait aimé pouvoir passer plus de temps en tête à tête avec Faïrie, mais elle était bien trop bien élevé pour pouvoir le souligner. Puis, ce jeune homme la rendait aussi curieuse de par sa différence assez similaire à celle de son époux, mais qui utilisait un appareil assez élaboré pour pouvoir se déplacer.

« Madame... Comment est-ce que vous vous êtes trouvées l'une avec l'autre ? »

Portant un regard bien plus que bienveillant envers Faïrie, elle posa sa main sur les écailles de la dragonne. Elle avait apprécié la tournure de sa question, le fait qu'il demande comment elles s'étaient trouvés et non, comment elle l'avait trouvés. 

- À la mort de ma mère, je suis devenu la gardienne de l'oeuf et je l'ai connu quand l'oeuf à éclos.


Ou, peut-être l'avait-elle toujours connu ! Le lien qui l'unissait à Faïrie était impossible à expliquer, elles partageaient la même âme, les mêmes sentiments. Elle était tout pour lui, sa vie lui appartenait. C'était bien plus fort que de l'amour. 

- Je pense que nous étions destinées l'une à l'autre.

Sur ces mots, elle tourna son regard vers le serf de la famille Greyjoy. De par son accent, elle avait la certitude qu'il ne venait pas des Îles de fer, mais d'où venait-il alors ? Il semblait qu'elle ne soit pas la seule à avoir été adopté par les îles de fer. 

- Et vous, comment êtes-vous arrivez sur les îles de fer ?



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1083
Date d'inscription : 05/06/2019

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Empty
MessageSujet: Re: La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley   La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley EmptyJeu 12 Sep - 19:01

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley 28.9


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT Leeven Botley


An 302 – Lune 5



Thracy crut deviner une pointe de gêne dans l'immobilisme de la dame – et dans sa façon de se mordiller la lèvre quand il la salua ainsi qu'on l'avait pourtant appris à tout bon serf. Il s'en étonna : ce genre de hiérarchie avait-il moins d'importance à ses yeux qu'à ceux d'autres Fer-Nés ? Le naturel et la bienveillance de Lady Botley se confirmèrent quand, avec douceur, elle assura n'être pas importunée et se montra même prête à satisfaire ses curiosités.
Le petit sourire du garçon s'élargit devant l'infinie tendresse qu'il devinait chez l'humaine envers la dragonne. Il acquiesça à la confidence d'une transmission au sein de la famille – d'un œuf hérité de la défunte mère qui, apparemment, en prenait soin avant elle. L'invalide se surprit à rester songeur devant ce qu'impliquait d'être protecteur de raretés de m'univers comme ces fabuleuses coques de dragons en devenir... Un don, mais sans doute pas exempt de responsabilités et de dangers. C'était se trouver gardien d'un lien merveilleux avec la nature... ou alors d'une bombe, selon ce que faisaient les esprits des hommes avec un tel lien. Voyager, protéger, ou dominer, infliger du mal.
Le grand calme de la voyageuse ailée impressionna Thracy : elle aussi paraissait apprécier cette histoire, cette place, et ne faire qu'une avec Leeven. Pourquoi cela n'était-il pas aussi simple entre gens de la même espèce –  entre les humains aux histoires si pleines de sang – alors qu'auprès d'autres animaux naissaient ce genre de rapports inspirants ?
La précision qu'apporta la dame quant à deux êtres destinés l'un à l'autre tira le serf de ses rêveries et l'interpella. Devant leur évidente complicité, il y avait en effet de quoi y croire. Comme lorsque certains couples s'aimaient tellement, que tout semblait avoir pris le cours nécessaire à les amener vers l'union. Ils étaient cependant rares. Quoique... Parfois, l'amour venait au fur et à mesure après un mariage de contrat... Qu'en était-il du reste des rencontres moins herseuses – ou en tout cas plus houleuses ? Le serf se demanda si elles pouvaient aussi répondre à un genre de destinée.

« C'est vrai qu'ça se sent à vous voir si proches... Dites... Vous croyez au destin vous ? Qu'il y a des rencontres et des choses qui doivent juste se faire ? Même des pas très rigolotes des fois... Des croisées de chemin appelées par les Dieux... par le sens de l'histoire ou... »

Il s'étonna soudain de l'entendre le vouvoyer et secoua même une seconde la tête, comme s'il n'avait pas très bien entendu. Thracy retrouva vite sa mine avenante et son sourire, tout en se disant que décidément, cette Lady était quelque peu différente de nombre de Fer-Nés – et même d'autres peuples aux hiérarchies très marquées. Parfois au fer rouge ou au tatouage dans la chair, en Essos... Où et comment avait été instruite la dame Botley ? Sans doute par des gens bien atypiques ou peu attachés aux castes. Il devait y en avoir, des esprits déliés de ces considérations pour voir davantage ce qu'ils pensaient, ou simplement des gens à aider – à guérir, dans le cas de Leeven.
La curiosité semblait partagée, puisque la lady s'intéressait au motif de la présence du garçon sur les îles. Un peu gêné, il laissait ses longs doigts faire des nattes avec les pans effilochés de son écharpe. Comment évoquer ces moments pas tout à fait faciles sans être impoli ? Il répondit, évasif et au plus simple :

« C'est Messire Theon qui m'a ramené y a... » L'invalide s'interrompit et se concentra un moment, calculant un temps qui n'était pas toujours évident à évaluer, sans grand-chose pour le jauger surtout pour les petites gens. « Trois ans j'crois. J'traînais dans les rues ici et là, parfois dans Pentos, parfois un peu autour et à travers la baie des Serfs. »

Il haussa un sourcil à ce nom et, faisant le lien avec le sujet précédent, souffla avec malice mais sans nulle méchanceté :

« P'têt que ça aussi, c'était écrit par l'destin. » Le pli espiègle à ses lèvres s'effaça puis Thracy, suivant un jeu de miroir par lequel il aimait connaître autrui, demanda à son tour : « 'Paraît que z'êtes pas d'ici non plus ? C'était comment là d'où vous v'nez ? »


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley 28.10


La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Empty
MessageSujet: Re: La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley   La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La lumière s'écrit en bleu ¤ FT. Leeven Botley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: