RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !
En ces périodes de fêtes, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Partagez
 

 Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1090
Date d'inscription : 05/06/2019

Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise Empty
MessageSujet: Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise   Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise EmptyDim 30 Juin - 18:57

Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise 28.9


Le Bateau ivre ¤ FT @Donnor Salfalaise


An 302 – Lune 6, semaine 2



La lame courait, habile à travers la végétation échevelée. D'un rythme alerte, en cadence avec les prestes roulis des vagues sur la grève, Thracy cueillait les maigres pousses de joubarbe épargnées par l'hiver. C'était devenu l'un de ses rituels que de rapporter de temps à autres à Madame un panier de cette denrée – une des rarissimes plantes à pouvoir vivre au cœur des sols secs et froids où régnait surtout la pierre aride. L'infirme avait un jour imaginé qu'ici, même la Nature se devait aussi de prouver sa force.
Ses doigts fins allaient parmi les feuilles charnues disséminées çà et là aux abords de Pyk. Bientôt, elles serviraient en pincées dans quelque potage ou seraient mises en réserve pour aider à soulager un mal éventuel. La corbeille sur ses genoux, sa chariote bien calée entre deux rocs afin de ne pas céder au dévers, il profitait de l'animation ambiante tout en poursuivant ce travail loin de lui déplaire. L'écume clapotait à ses oreilles. L'écho lui portait les craquements des graviers sous les semelles énergiques des marins. On s'affairait sur la rive à décharger un navire. Des peaux de phoque, à en croire l'odeur tenace mêlée à celle du sang encore frais dégagée par certains restes de bêtes. Il y aurait là de quoi se nourrir et se vêtir durant les prochaines semaines. Sinon, le butin de quelques raids s'en viendrait compléter. Thracy notait les éclats de voix et de bois, hommes et bateaux semblant ne faire qu'un comme si souvent en ces terres.
Tout à sa tâche, il se coulait dans les bruits soulevés par les besognes et accostages devenues familières. La cadence du couteau ne s'interrompait parfois qu'un court instant – lorsque le garçon devait resserrer, autour de ses épaules, cette épaisse écharpe qu'il ne quittait désormais presque plus : l'hiver était bien là. Quelle différence avec le souffle chaud qui coulait dans les rues de Pentos et froissait les sableuses collines au loin ! Mais Thracy s'était maintenant acclimaté. Il inspira un peu de l'air froid allant drainer ses membres. Quatre coups de lame encore et l'invalide se redressa : la récolte le satisfaisait et de toute façon, la nuit n'allait pas tarder à tomber. Six heures seulement de jour... Il fallait capturer la lumière et s'en aller toujours sans traîner faire au-dehors ce qu'il fallait. Quel dieu pouvait ainsi étirer la nuit ? Son extension n'annonçait rien qui vaille, à moins que les plans de la Nature n'échappe à son petit esprit. Le garçon s'interrogeait, souvent.
Il reprit ses roues à deux mains et, avec de petits mouvements des cuisses, rajusta son panier tout contre lui pour affronter le chemin retour. Sa lame regagna sa place habituelle, bien calée entre son flanc et le rebord du modeste landau de bois rafistolé en fauteuil. Demi-tour. Brève manœuvre. Afin de s'assurer dans la légère pente, Thracy posa un pied au sol en guise de frein avant de s'engager à tâtons le long du chemin. C'était l'itinéraire le plus praticable et le moins pentu qu'il avait repéré, entre le fief des Greyjoy et la plage. Bien plus long que d'autres, certes, mais devenu aisé pour bras entraînés et ses roues rodées à tant d'autres terrains.
Le sol cassait sous son passage, un peu de terre craquait de çà de là. Ses pupilles ambrées se dirigèrent vers la grève où se déroulait le déchargement du navire. Le vent qui se levait fouaillait les tresses des gaillards. Leurs capes et leurs dagues claquaient. Les longs cheveux s'emmêlaient autour de leurs visages, érodés telles les pierres de leur contrée, marqués comme le bois flotté des sceptres arborés par les disciples du Dieu Noyé. Un homme notamment – Donnor Salfalaise d'après ce qu'il crut comprendre – se dressait imposant au milieu des subordonnés, sa solide carrure chargée de peaux de phoque. On racontait qu'il avait mené une attaque contre Port-Lannis et que depuis, le Fer-né ne s'en montrait que plus déterminé, fier, la rage dans l’œil et au poing. L'espace de quelques secondes, Thracy imagina les périples marins menés par ce Sieur, sous les auspices du Noyé et contre les assauts du Dieu des Tornades. Thracy cilla et, observant plus attentivement, il crut noter que Donnor tanguait un peu. Sans chercher davantage à comprendre.
L'infirme quitta enfin ses observations et entreprit de poursuivre son chemin, avançant prudemment de virage en virage. Épaules tendues et muscles bandées, il progressait lentement mais sûrement. De temps en temps, un caillou, une racine ou une bosse s'élevait. Alors de ses gestes réflexes, le garçon portait son poids en avant, poussait sur ses roues et jouait de ses pieds comme appuis.


Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise 28.10


Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise Empty
MessageSujet: Re: Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise   Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise EmptyMar 6 Aoû - 16:50


 

 
Le bâteau ivre

 
Donnor Salfalaise & @Thracy - ll n' existe pas de plus grand prodige que la façon dont le visage d'une jeune femme s'inscrit dans l'esprit d'un homme et y demeure, sans que lui même sache pourquoi. C'est la chose qu'il attendait, et voilà tout.
Robert Louis Stevenson
⋆  ⋆ ⋆ ⋆

 
Le navire venait d’accoster à Pyk. Fier, Donnor avait manoeuvré pendant le temps du voyage, son épouse Daenara à ses côtés et son fils aîné observant les gestes de son père avait avidité. Le commerce entre les différents seigneurs des îles de Fer était essentiel pour la survie, bien plus que les pillages. Donnor avait de la chance d’avoir des colonies de phoques qui venaient se reposer sur ses terres, ainsi il les chassait et utilisait tout ce qu’ils pouvaient procurer. Les peaux pour confectionner des vêtements, la viande pour se nourrir et la graisse qui servait à diverses choses. Ainsi, régulièrement, Donnor accostait à Pyk pour y livrer une cargaison de ce qu’il avait chassé, profitant ainsi de cette visite pour voir le seigneur Balon et les habitants de l’île.
Grâce à son intervention suicide et les enlèvements orchestrés par le roi Balon, les îles de Fer étaient indépendantes, permettant à chacun de vivre sans être dépendant des habitant soumis au dragon et qui étaient aux yeux de Donnor tellement différents de lui. Les fer-nés pouvaient jouir de leur propre identité. Cependant, il y avait une ombre au tableau. Même s’il attaquait peu les côtes de Westeros depuis quelques années, savoir qu’il ne pouvait plus le faire en toute liberté l’ennuyait profondément. Etre fer-nés n’était-ce pas pouvoir piller et violer, sans aucune restriction ? N’était-ce pas prendre ce qu’on pouvait prendre, sans se soucier de personne ? Cette interdiction ne plaisait pas au capitaine de la Marée Sanglante et sans langue de bois il s’était exprimé auprès de son souverain au tout début de l’indépendance. Depuis, il rongeait son frein, lorgnant sur les côtes de l’Ouest et des autres contrées de Westeros, sachant pertinemment ce qu’elles avaient à offrir, sans pouvoir les atteindre. Il était frustré, d’autant plus que quelqu’un continuait toujours ses attaques et personne ne savait pour le moment qui s’était. Donnor était curieux de connaître l’identité de celui qui osait défier les rois, mais même en interrogeant ici et ailleurs, il n’était pas parvenu à obtenir ce nom.

Ses hommes déchargaient la marchandise. Daenara avait rejoint l’intérieur de la ville en quête d’une babiole à s’offrir. Donnor se trouvait avec son fils Magnus quand il prit le chemin du château de Balon. Depuis qu’il avait accosté, l’homme avait distribué un tonneau de bière à ses hommes pour les réchauffer. La rigueur de l’hiver rendait les traversées froides et le fer-né ne disait jamais non quand il s’agissait de boire un peu. Il avait bu beaucoup et même s’il tenait bien l’alcool, cela se voyait dans sa façon de parler fort. Donnor buvait tout le temps beaucoup et la boisson devenait régulièrement un problème chez lui. Alors qu’il tenait son fils par le bras, son regard capta une vue pour le moins étrange. Un homme sur roulette. Cette vision ridicule le fit rire et il montra l’homme à son fils, qui rit tout autant.

Regarde Magnus c’t’affreux ! Si j’avais eu fils comme ça, pour sûr que j’l’aurais balancé par d’ssus la falaise.” Il ricana tout en désignant l’infirme qui progressait difficilement sur le chemin.




 
Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise XUwFSHht_o
Ft : Nacho Perez
Messages : 1090
Date d'inscription : 05/06/2019

Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise Empty
MessageSujet: Re: Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise   Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise EmptyMer 21 Aoû - 14:10

Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise 28.9


Le Bateau ivre ¤ FT Donnor Salfalaise


An 302 – Lune 6, semaine 2



Une voix tonnante traversa les airs... et bientôt les chairs de Thracy. Car il avait parfaitement entendu qu'il s'agissait de moqueries à son encontre. Il suspendit un temps sa route et chercha rapidement la provenance de la désagréable intervention. Le serf découvrit le sieur Salfalaise et son fils, dans ses bras, ricanant tous deux de lui. Ses mains se serrèrent à ses roues. Son visage clair fut envahi d'une expression distante, polaire, qui ne trahirait rien de ses pensées : oh comme il en avait avalé des lieues et des lieues, de ces remarques depuis toujours. Quoique l'invalide s'y trouvait accoutumé, il ne les digérait encore jamais complètement. Ces gens qui pensaient de telles choses de son corps estropié, ne pensaient-ils jamais que n'importe-où, n'importe quand, un brutal accident pouvait les surprendre comme un voleur ? Il fallait se croire bien invulnérable...
Et puis cela commençait à faire beaucoup en quelques jours ! D'abord les soûlards qui s'en étaient pris à lui la semaine dernière, avaient joué avec son siège et les denrées qu'il devait ramener à ses propriétaires. Halys et ses moqueries ensuite. Et à présent une indication pour le moins claire de ce que ce capitaine pensait des éclopés !
Les pupilles ambrées de Thracy - alors tels deux soleils griffus bien malgré lui - s'arrêtèrent une seconde sur Donnor et son enfant, trahissant qu'il les avait bien ouïs. Il ne baissera cependant ni les yeux ni la tête, et poursuivra sa route comme si de rien n'était. Le chemin ardu mais mené à coups de sportives manœuvres mènera finalement le serf vers les cuisines du château de Pyk, où il remettra à un intendant le fruit de sa récolte. Le supérieur prit le panier de joubarbe. Thracy allait s'en retourner quand soudain, la main de l'homme à son épaule l'arrêta. Il indiqua au garçon :

"Je viens de voir depuis le poste de guet que le sieur Salfalaise et ses gars ont débarqué. Ils doivent venir livrer Sa Majesté et nous autres..."

Le petit infirme esquissa un sourire et un hochement de tête affirmatif. Il haussa un sourcil, curieux du motif pour lequel l'intendant lui parlait de cela. Il n'eut pas longtemps à s'interroger. L'autre poursuivit :

"On a eu un dégât sur le chemin que Donnor prend habituellement avec ses denrées. Y a des serfs qui sont en train de virer la flotte et les souches. Mais en attendant va falloir qu'il emprunte le chemin ouest et fasse déposer ses caisses dans une plus petite des réserves. Puisque tu viens de finir ta corvée, va le prévenir et guide-le."

Thracy se mordilla la joue. Lui qui voulait déjà oublier la scène qui venait de se produire... Il n'avait toutefois guère d'autre possibilité que d'obéir. Le garçon murmura un faible "Bien M'sieur" puis reprit le même itinéraire en sens inverse, pour rejoindre la berge sur laquelle se trouvaient encore le sieur Salfalaise et ses hommes, affairés autour de leurs denrées. L'alcool que tous avaient bu flottait clairement dans l'air. Pourvu que tout aille bien... Le jeune serf inspira, s'irrigua de calme, avança vers le groupe - non sans une secrète prière pour que rien ne déraille et qu'il soit correctement accueilli. Arrivé au niveau de Donnor, il ploya timidement la tête - ce qu'il n'avait pas fait plus tôt quand ses yeux s'étaient arrêtés sur lui suite à sa remarque. Sa voix qu'il fit la plus sereine possible, distante mais respectueuse, engagea :

"Pardonnez-moi d'vous déranger Messire m... mais on m'envoie vers vous..."


Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise 28.10


Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise Empty
MessageSujet: Re: Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise   Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bateau ivre ¤ FT. Donnor Salfalaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: