RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La dernière rumeur de la Gazette est disponible par ici The things we do for love [Cersanne] 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief ! 50 pts à la clé !
Avec deux absences chez les admins, nous demandons de faire preuve d'un peu plus de
patience pour vos diverses demandes, merci The things we do for love [Cersanne] 2414428499
Le Deal du moment : -39%
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
Voir le deal
152 €

Partagez
 

 The things we do for love [Cersanne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] VZQnYoNc_o
The things we do for love [Cersanne] 2c2a270a4dca20aab356794575be33656091f27f
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 467
Date d'inscription : 13/02/2018

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptyDim 2 Juin - 16:55

Things we do for love

Alysanne & @Cersei Lannister ∆ Fear is for the winter when the snows fall a hundred feet deep and the ice wind comes howling out of the north. Fear is for the long night, when the sun hides its face for years at a time, and little children are born and live and die all in darkness.


☾☾ Alysanne s'éveilla à la lumière du soleil sur ses paupières. Une lumière tombant inhabituellement sur son visage qui, bien que dépourvu de chaleur, changeait de sa chambre au sein du château de la Dent d'Or. Elle avait quitté la demeure familiale depuis peu et, déjà, elle se languissait du visage d'Alyx, de ses sourcils froncés ou du regard lointain qu'elle pouvait arborer parfois. Pourtant, sa demeure temporaire était sans doute la plus proche de son fief natale de tout le reste des son voyage. Voilà bien longtemps u'elle n'avait pas mis les pieds à Castral Roc, sans doute une dizaine d'années qui ce n'était plus. Sa dernière visite remontait à son adolescence, peut après la mort d'Orelia mais le lien qu'elle avait noué ici, avec la fille de son suzerain, avait survécut à des années d'éloignement et aux évènements de la vie. Celle avec qui elle partageait tant était devenue épouse puis mère quand elle même demeurait fidèle à sa maison, célibataire mais toujours fière comme la blonde avait pu le lui apprendre. Le veuvage de Cersei avait été une occasion manquée de la revoir: son devoir la gardait à la Dent d'Or, de même que l'affection qu'elle avait pour sa famille, cette famille qui avait besoin d'elle.

Ainsi, lorsqu'elle avait apprit avoir l'aval et, elle l'espérait, la bénédiction de Leo pour quitter la forteresse stratégiquement perdue dans les montagnes de l'Ouest pour rejoindre son soupirant orageois, elle avait eut bien du mal à contenir sa joie. Durant son voyage depuis Corneilla, son frère avait pensé à tout et, à peine ses effets préparés, elle rejoignait la délégation de l'Ouest, rentrant du mariage de la petite Stark et du deuxième frère du nouveau Lord Nerbosc, pour rejoindre Castral Roc. Tentant de ne point penser à Alyx et à combien son absence lui serait difficile après tant de lunes passées ensemble, elle essaya de ne penser qu'à la joie de revoir une amie chère et sincère avant de reprendre la route pour un inconnu à la fois effrayant et excitant. Elle se sentait telle une aventurière à la découverte du monde, encore réconfortée par des lieux familiers avant le grand plongeon. L'arrivée tardive l'avait privé d'un réel hommage à ses hôtes et elle n'avait pu qu'échanger de brèves salutations et remerciement avant qu'on ne la conduise à ses appartements. A présent reposée, Alysanne songea avec nostalgie que la Dame des lieux avait eut une adorable attention à son égard, lui redonnant les mêmes appartements que lors de sa dernière visite. Ses longs cheveux noirs étalés autour de son visage avaient besoin d'être brossés, et le reste de son corps baigné, avant d'envisager aller saluer comme il se le devait, son hôtesse. « Gemma ! » appela-t-elle tout en se levant, enfilant une robe de chambre blanche aux motifs floraux sur sa chemise de nuit. La servante arriva et échangea un sourire complice avec la Lefford. Au contraire de sa nièce, Alysanne n'avait pas cherché à mettre de la distance avec les serviteurs de sa famille: bien qu'elle ne soit nullement familière avec eux et ne leur permettait pas de l'être avec elle, elle se faisait respecter d'une manière différente. Débarbouillée, détendue et présentable après près d'une demie-heure de bon soin de la part de Gemma, Alysanne quitta ses appartements dans une robe d'un rouge profond en hommage à ses suzerains, ses cheveux noirs cascadant sur l'une de ses épaules. Reprenant le couloir qui l'avait vu, bien longtemps auparavant, accompagner Cersei dans le château, elle trouva son chemin et finit par être introduite dans les appartements de la Dame de Castral Roc.

« Lady Cersei. » dit-elle tout en se pliant à l'exercice d'une révérence polie telle qu'elle lui en avait offert une à leur première rencontre. Etrange sensation que d'être amie avec une femme qui demeurait, socialement, supérieure à elle par la naissance. Cependant, Alysanne n'avait jamais ressentie de jalousie à ce détail, ni même d'humiliation dans la manière que Cersei avait eu de s'adresser à elle. Elles n'appartiennent pas au même sang, mais les Lefford restaient de fidèles bannerets de la maison Lannister, et cette proximité se ressentait sans doute dans les échanges des deux dames. « Comme il me tardait de revenir ici. C'est une sincère joie de pouvoir vous revoir après tant d'années. » dit-elle, une fois relevée, à l'attention de son hôtesse.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR PRAIMFAYA & SHAIRA'


BRYSANNE (+) You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Cersei Lannister
Dame
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] 4UhjvV3D_o
Ft : Lena Headey
Multi-Compte : Ramsay Bolton & Cynthea Frey
Messages : 935
Date d'inscription : 17/12/2017

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptyMar 18 Juin - 18:44


   
the things we do for love
Cersei & Alysanne

   
« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en abime pour le plaisir des yeux. »
Les lettres étaient arrivées il y a quelques jours et depuis Cersei était la personne la plus heureuse de Castral Roc. Dans quelques jours, elle allait recevoir la visite de sa chère amie Alysanne Lefford, puis de Garlan Tyrell, son épouse, sa fille et Loren qui allaient arriver par le même convoi. Le couple des roses revenait de Corneilla où il avait assisté au mariage de Hoster Nerbosc et de Sansa Stark. D’après Cersei, ce mariage était déjà maudit, puisque durant la fête le suzerain des lieux avait été empoisonné. Cersei suivait cette affaire de près, elle se doutait que tout ceci aurait de grands retentissement par la suite.
La Lionne, en bonne hôtesse avait commencé à préparer la venue de ses futurs invités. Une suite très confortable avait déjà été préparé pour lady Alysanne, une suite qui se trouverait non loin de ceux de Cersei. Puis, une aile était en préparation pour pouvoir accueillir lord Garlan et sa famille. Cersei avait commandé de nouveaux jouets pour que Loren puisse en profiter pendant son séjour. Son aîné allait retrouver son ancienne chambre.
La délégation qui conduisit tout ce beau monde jusqu’à elle arriva bien tard. L’accueil fut heureux et combla Cersei de bonheur tant sa joie de retrouver son fils était immense. Puis, on laissa donc les arrivants se reposer. Cersei profita de cette nuit de calme pour regarder son ainé dormir et ensuite pour conduire Vaelarr jusqu’à une petite crique discrète pour qu’il puisse voler au crépuscule, sans être remarqué par tout le monde. Dans la nuit, on aurait pu penser tout au plus à un gros oiseau. Puis, quand le dragon eut bien profité de ce vol et qu’il revint vers sa mère, ils rentrèrent tous les deux, par des couloirs annexes, tout cela en toute discrétion. Bien entendu, tout le monde savait à présent à Castral Roc que lady Cersei avait dragon. Certains l’avaient vu, d’autres, qui ne l’avaient pas aperçu pensait à une mauvaise blague. La Lionne quant à elle, oeuvrait dans la plus grande des discrétions. Vaelarr passait ses journées dans l’appartement de sa mère et au crépuscule, Cersei le sortait dans cette fameuse crique qu’elle savait discrète. Quand il se trouvait dans les appartements de la Lionne, le dragon avait sa propre pièce et quand Cersei ne recevait pas dans son bureau ou son salon privé, il y avait accès librement. Etant encore jeune, le dragon se reposait régulièrement la journée. La nuit, l’hiver aidant à raccourcir les jours, la maîtresse et le dragon profitaient du crépuscule pour sortir au grand air. La blonde préférait surveiller son dragon au maximum durant ses sorties au grand air, mais il était déjà arrivé que la créature aille beaucoup plus loin et qu’elle le retrouva sur sa terrasse au petit matin avec en cadeau une bête qu’il venait d’attraper. Cersei dormait peu quand son dragon partait ainsi de longues heures, mais elle sentait qu’il était en sécurité et elle ne savait pas pourquoi, mais elle était certaine qu’il serait là au petit matin.

A son réveil, lady Cersei se baigna dans une grande baignoire et fut habillée par sa camériste Jocelyn. Coiffée, parfumée et apprêtée, elle picora quelques mets en guise de petit déjeuner, tout en regardant Vaelarr contempler l’horizon de la terrasse. Alors qu’elle était toujours en train de manger, le dragon étira ses ailes et alla se coucher dans sa pièce. Cela convenait à la lady, puisque bientôt lady Alysanne allait être introduite dans ses appartements.
La blonde était ravie de revoir son amie après tout ce temps. De nombreux évènements s’étaient déroulés depuis leur dernière rencontre et cela serait un réel plaisir de rattraper le temps perdu.
On frappa à la porte des appartements de Cersei et Alysanne s’introduisit dans la pièce. Cersei se leva et accueillit avec joie la belle brune.
Lady Alysanne. Comme vous le savez, vous serez toujours chez vous à Castral Roc. J’espère que votre chambre vous plait ? “ Elle indiqua à la jeune lady et la suivre jusqu’à la terrasse ensoleillée. Il ne faisait guère chaud, mais le temps restait toujours agréable pour pouvoir converser dans de confortables fauteuils et avec l’océan à l’horizon. “ Nous avons tellement de choses à nous raconter. Comme se porte votre frère et votre nièce ? “ Demanda Cersei tout en leur servant un vin léger dans deux coupes. La lady n’aimait guère lady Alyx, mais cela aurait été une impolitesse de ne pas demander des nouvelles de cette dernière.  
(c) DΛNDELION


Lannister
de Castral Roc
LES CHOSES QUE L'ON FAIT PAR AMOUR

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] VZQnYoNc_o
The things we do for love [Cersanne] 2c2a270a4dca20aab356794575be33656091f27f
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 467
Date d'inscription : 13/02/2018

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptyLun 8 Juil - 19:06

Things we do for love

Alysanne & @Cersei Lannister ∆ Fear is for the winter when the snows fall a hundred feet deep and the ice wind comes howling out of the north. Fear is for the long night, when the sun hides its face for years at a time, and little children are born and live and die all in darkness.


☾☾ Le temps ne les avaient guère épargné, l'une comme l'autre présentant les signes de l'âge sur leurs visages. Qu'il était loin, le temps de leur rencontre, quand, encore jouvencelles, elles rêvaient à un avenir grandiose, une place à la cour ou un époux dont la force, le courage et le charme leur vaudrait la jalousie de toutes les autres dames de Westeros. Qu'il était loin le temps où elle lui faisait visiter Castral Roc, évoquant avec nostalgie son jumeau disparu, loin l'époque de l'insouciance et des rêves. Désormais dames de leurs maisons respectives, Cersei était devenue épouse, mère et veuve en à peine quelques années quand elle même restait auprès de Leo, devenant grâce à lui, l'une des femmes les plus respectées des terres de l'Ouest. Et pourtant ... Il lui semblait faire face à la même adolescente blonde et sure d'elle qu'auparavant. Le regard de Cersei n'avait guère changé après toutes ces années, de même que sa prestance et sa grâce. Le coeur d'Alysanne se serra en songeant à ce que toute deux avaient vécue depuis leur dernière rencontre et elle se promit d'adresser aux dieux des remerciements pour lui permettre de se trouver à cet endroit précis en ce jour si heureux. Car heureuse, Alysanne l'était depuis le retour de Leo, depuis qu'il lui avait donné son autorisation pour partir vers Serena. Si elle avait sentit poindre les prémices de larmes en observant la silhouette familière de la Dent d'Or s'éloigner au loin, elle les avait retenu avec toute la pudeur du à son rang. Elle ferait honneur à Leo et Alyx et ne se perdrait pas en chagrin inutiles ! Si la pensée de sa nièce, laissée au fief familial, lui pinçait le coeur, elle savait qu'Alyx était parfaitement capable de se débrouiller seule désormais. Et, alors qu'elle faisait face à Cersei Lannister, elle en oubliait sa peur de l'inconnu, ses regrets et les êtres chers qu'elle laissait derrière elle pour ne se concentrer que sur le futur. Et ce dernier se montrait sous des augures plus que favorables alors que, tel un soleil au milieu de l'hiver, Cersei l'accueillait avec sourire. « A merveille, ma dame. » assura la brune tout en suivant son hôtesse. « Délicate attention que la vôtre de m'avoir fait préparer une chambre malgré mon arrivée impromptue. » remercia la Lefford avec tout le respect que lui inspirait la lionne. Si elle avait craint que les vents hivernaux aient raison de sa tenue, elle fut rassurée en s'installant face à la Lannister: la fraicheur était agréable et la manière dont la terrasse était bâtie les protégeait habilement de bourrasques gênantes. Être reçue de la sorte ne pouvait que plaire à la dame de la Dent d'Or qui, au delà d'être honorée de l'attention de sa suzeraine, y trouvait une forme de réciprocité à l'affection qu'elle avait pour cette vieille amie. Face à l'océan, avec le soleil pour seul compagnon, Alysanne ne regretta pas son choix de rester quelques jours à Castral Roc avant d'emprunter la route côtière pour rejoindre Hautjardin. Dans la journée, elle irait porter une lettre aux corbeaux, espérant qu'à son arrivée chez les Tyrell, elle retrouve rapidement son soupirant. Mais l'heure n'était guère encore à Bryce Caron: voilà bien longtemps qu'elles ne s'étaient retrouvées seules et les corbeaux n'étaient guère le moyen d'échanger des confidences ! « Fort bien, je vous remercie de votre sollicitude, Lady Cersei. » commença-t-elle. «J'espérais avoir la chance de pouvoir vous voir plus tôt mais le décès de feu Lord Nerbosc a retenu mon frère à Corneilla plus que prévu. Quelle horrible histoire n'est-il pas ? » dit-elle d'un ton horrifié. L'épousée n'avait guère plus de seize ans, avait-elle entendue dire, et on la disait maudite après avoir perdu père et beau-père à la suite. « Quand à ma nièce ... Alyx a donné naissance à une ravissante petite fille durant mon absence à Lestival. Une enfant adorable et magnifique qui se porte à merveille. Les quitter n'a pas été évident, je ne vous le cache pas. » Alysanne adorait ses nièces. Elle qui n'avait pas eu d'enfant, dernière de sa fratrie, avait choyé Alyx comme une petite soeur, déclinant poliment l'opportunité de rester en tant que dame d'atour, auprès de Cersei. Si elle regrettait de ne pouvoir voir la petite Erena grandir, elle espérait pouvoir revoir l'enfant très bientôt. «Et vos enfants, Lady Cersei ? Vous devez être heureuse que votre fils aîné soit de retour à Castral Roc même si j'imagine que son absence doit être moins pesante avec vos deux beaux garçons à vos côtés. » Elle n'était pas peu fière d'avoir entendu parler de la naissance d'un premier fils, si peu de temps après le mariage de Cersei et Loras Tyrell mais avait jubilé lorsque la lionne avait donné naissance, plus tard, à des jumeaux en parfaite santé, clouant le bec de ceux la disant trop vieille pour enfanter.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR PRAIMFAYA & SHAIRA'


BRYSANNE (+) You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Cersei Lannister
Dame
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] 4UhjvV3D_o
Ft : Lena Headey
Multi-Compte : Ramsay Bolton & Cynthea Frey
Messages : 935
Date d'inscription : 17/12/2017

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptySam 3 Aoû - 19:32


 
the things we do for love
Cersei & Alysanne

 
« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en abime pour le plaisir des yeux. »
Le temps n’avait eu aucune emprise sur l’amitié qui liait Cersei Lannister et Alysanne Lefford. Éternelles célibataires avant que la Lionne épousa Loras Tyrell, elles étaient liées par cette absence de maris, mais aujourd’hui, la blonde savait que leur amitié allait bien au-delà. Cersei était ravie d’accueillir Alysanne, même pour quelques jours. Son arrivée coïncide avec le retour de Loren à ses côtés et le coeur de la lionne était à la fête. Tyrion absent, son fils de retour, son amie à ses côtés, rien ne pouvait plus la combler de bonheur. Avec lady Alysanne, Cersei allait pouvoir être mise au fait concernant la mort de Lord Nerbosc, bien entendu elle avait été mise au courant de cette tragédie par un corbeau provenant de Corneilla, mais Cersei était curieuse d’en apprendre plus de la bouche d’un témoin direct de l’évènement. En ce moment, il ne fallait décidément pas être seigneur de sa terre, entre Mace Tyrell qui était mort juste avant les noces de la Lionne et de sir Loras, la mort de Ned Stark dans le nord, puis celle-ci. A croire que les hautes forteresses ne parvenaient plus à protéger leurs propriétaires.

Comme vous le savez Alysanne, il y aura toujours une chambre pour vous à Castral Roc et cela à n’importe quel moment.” La lady fit un sourire sincère à l’intention de son amie. En effet, depuis qu’Alysanne a été une fidèle dame de compagnie, Cersei avait toujours veillé à ce qu’elle se sente à Castral Roc comme chez elle. Donc, quoi de plus normal que d’avoir toujours pour elle une chambre. A Castral Roc, on savait recevoir ses invités, même quand ceux-ci venaient sans prévenir. “ Mais parlez-moi de cette tragédie. Le coupable a-t-il été trouvé ? Quel mauvais présage pour les noces de ces deux jeunes gens, tout le monde a dû être bouleversé alors que juste avant la fête était de mise.” La mort était bien souvent un mauvais présage surtout pendant les noces. Son propre mariage avec sir Loras avait été désastreux, probablement pas à cause de la mort de Mace Tyrell, mais ce décès n’avait augurer rien de bon quant à la suite de ces noces.

Cersei avait ensuite demandé des nouvelles de la nièce d’Alysanne, Alyx, avec qui elle était en mauvais terme. La blonde n’avait jamais pu s’entendre avec la jolie brune et c’était très certainement à cause de sa promiscuité avec Daven. Pourtant, voilà bien des années qu’elle n’avait pas vu le blond qui lui rappelait tellement Jaime, elle se demandait donc si la rancune de l’héritière des Lefford était encore d’actualité. Alyx avait donné naissance à une petite fille, Cersei avait été mise au courant par un corbeau et elle avait été ravi pour son cousin qui connaissait enfin le bonheur d’être père.
Nous l’avons appris, mon cousin doit sûrement être enchanté de pouvoir être père, qui plus est d’une fille ? Certains hommes préfèrent avoir des fils, mais ils sont tout autant ravie d’accueillir une petite fille. Il en est de même pour votre frère qui n’a jamais tari d’éloge à propos de lady Alyx.” Cersei aurait aimé aussi avoir une fille, mais les dieux lui avaient accordé trois beaux garçons alors que beaucoup mettait en doute sa fertilité.
Loren est mon ainé, c’est étrange, mais on ressent beaucoup plus de choses pour son premier né, mais j’aime tout autant mes deux autres fils, ils font mon bonheur et m’aident à supporter l’absence de leur frère. C’est une joie de pouvoir les avoir tous les trois avec moi.” Elle sourit et la nourrice des jumeaux frappa à la porte avant d’entrer. Aussitôt les deux tornades qu’étaient ses fils se mirent à courir jusqu’à leur mère pour la serrer de leurs petits bras. Cersei déposa un tendre baiser sur leurs petites têtes blondes, tout en riant de bonheur.
Lady Alysanne, voici Tywell et Tybolt. Comme vous pouvez le voir, ce sont des enfants en pleine santé et très dynamique.” Elle demanda alors à la nourrice où se trouvait Loren, celle-ci lui indiqua que l’enfant dormait toujours, épuisé par ce long voyage. Cersei demanda à la nourrice de retourner le surveiller et elle garda ses deux enfants avec elle. Les jumeaux se ressemblaient parfaitement, ils étaient tous les deux blonds, mais leurs yeux étaient ceux de leur père Loras Tyrell.
J’espère que vous connaîtrez ce bonheur Alysanne. Vous allez rentrer chez-vous juste après votre séjour à Castral Roc ? “ Demanda la lady tout en prenant son fils Tybolt sur les genoux. Son autre fils quant à lui avait l’air intrigué par la présence d’Alysanne et lui faisait de charmants sourires.

 
(c) DΛNDELION


Lannister
de Castral Roc
LES CHOSES QUE L'ON FAIT PAR AMOUR

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] VZQnYoNc_o
The things we do for love [Cersanne] 2c2a270a4dca20aab356794575be33656091f27f
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 467
Date d'inscription : 13/02/2018

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptyMer 21 Aoû - 18:48

Things we do for love

Alysanne & @Cersei Lannister ∆ Fear is for the winter when the snows fall a hundred feet deep and the ice wind comes howling out of the north. Fear is for the long night, when the sun hides its face for years at a time, and little children are born and live and die all in darkness.


☾☾ C'était dans ce genre de moment qu'Alysanne regrettait de ne point être restée auprès de Cersei, lorsqu'était venue l'opportunité de devenir sa dame d'atour. Néanmoins, qu'elle ne lui en tienne nullement rigueur et maintienne l'amitié qu'elles avaient fondé, adolescente, la touchait profondément. Particulièrement sensible ces derniers jours, Alysanne eut un sourire sincère avant de remercier sa blonde amie pour ses mots d'une gentillesse extreme. «Votre bonté vous honore, Lady Cersei. J'ignore si je suis digne d'une telle marque d'amitié, » La Lannister restait d'un rang supérieur au sien, elle ne l'oubliait pas, et il était de bon ton de se montrer modeste face aux grandes familles westerosi. L'humilité de ses paroles, la Lefford ne la feignait pas, retrouvant avec nostalgie et gratitudes les joies d'une amitié si ancienne. Cersei n'était plus la jeune blonde oscillant entre attitude hautaine, tristesse et sourire. C'était devenue une femme dont le nom était connu de tous. Epouse d'un fils Tyrell, elle avait donné trois fils à son mari, dont deux posthumes, alors que tous criait que son âge la rendait infertile. Elle était un modèle pour d'autre dames comme Alysanne qui partageait, comme point commun, les rumeurs qu'entrainaient un si long célibat. Jamais elle n'avait regretté l'accord passé avec Leo, jamais elle n'avait envié ses comparses féminines dans leurs vies conjugales puis maternelles: elle avait son frère, leur domaine, sa nièce. Cela lui suffisait. Jusqu'à ce que le coeur s'en même. Mais cela était une autre histoire. Et d'histoire, celle du désastre de Corneilla appelait davantage à la discussion. Arrivée en même temps que la délégation qui revenait des époussailles Nerbosc, elle doutait que la lionne ait encore eu de rapport détaillé quand à ce qui s'y était passé. Aussi décida-t-elle de raboter sur la choses, confiant ce qu'elle avait pu écouter de ça, de là, lors des quelques jours passés sur la route auprès de la suite Lannister, et des quelques nobles qui rentraient dans leurs châteaux. «Je n'en sais guère plus que ce dont j'ai pu entendre parler les hommes du convoi de votre père. Lord Nerbosc se serait écroulé pendant le toast qu'il portait aux jeunes mariés. Un présage des plus terribles pour les deux jeunes gens, je vous rejoins là dessus ! Toujours est-il que j'ai entendu dire qu'il avait commencé à désigner le bâtard de Lord Bracken avant que l'Etranger ne s'empare de son âme. » Il y avait eut aussi le récit de son frère. Plus bref, plus concis, moins engoncé dans les détails sordides du corps du seigneur conflanais s'écroulant sur la table, s'étouffant dans sa gorge. Elle n'avait prêté attention qu'à ce qui rejoignait les dires de son frère et rapportait, le plus fidèlement qu'elle le pouvait, l'histoire du moment. Son regard en disait long, lorsqu'elle évoqua le Rivers désigné par le défunt. La brune n'avait guère mauvaise opinion concernant les bâtards mais alors qu'elle contait l'affreux assassinat, le statut Rivers du fils illégitime de Jonos Bracken ne jouait pas en sa faveur et, dans sa voix, on sentait son mépris. «Le garçon a tout tenté pour s'en sortir sauf mais il a été mis aux arrêts le jour même grâce à l'intervention d'un chevalier du Val. Pour le reste, je crains qu'il ne faille attendre que les corbeaux viennent à nous pour apprendre la fin de cette sordide histoire. » Elle offrit à la Lannister, un regard désolé: le procès promettait d'être mémorable mais elle ignorait quand celui ci aurait lieu. Les nouvelles iraient cependant vite, Alysanne en était certaines: Lord Nerbosc était un grand seigneur, il avait amené sa maison à succéder aux Tully et on ne s'attaquer pas impunément à un homme d'une telle importance.

La conversation partie d'elle même vers des préoccupations plus joyeuses. Mère de trois fils, Cersei évoquait la naissance d'Erena et de ce que Daven pouvait bien en penser. Aux yeux d'Alysanne, l'avis de Daven importait peu: elle n'avait guère d'affection pour son neveu dont elle n'appréciait ni le comportement, ni les liens maritaux qui l'unissait à sa nièce adorée. Néanmoins, Daven restait un Lannister, un cousin de son hôtesse et elle ne se permit de partager son ressentiment. Elle poursuivie poliment. «Pour être honnête, je le pense, bien que je ne sois guère proche de mon neveu. Ser Daven est de ces hommes qui ne tiennent en place. » Elle eut peine à sortir un sourire de circonstance et reprit sur un ton bien plus aisé. «Il semblerait que l'Ouest fournisse des filles tout aussi capable que des hommes. Mon Alyx est une remarquable héritière. Leo a veillé à son éducation des plus strictes et je ne doute pas que l'avenir de notre maison soit assuré par sa présence tout comme celle de la Maison Lannister l'est par la votre, ma dame. » Il n'y avait qu'à voir le nombre de femme de tête qui brillaient au sein de leur royaume: le Bief avait peut être sa Reine des Epines mais l'Ouest n'était pas en reste. Cersei Lannister en tête, il y avait bon nombre d'héritières ou de nobles dames dont le nom n'était guère inconnu dans le reste de Westeros: ses camarades féminine n'avait point à rougir face aux hommes, seigneurs ou chevaliers, qui composaient les bannerets de Lord Tywin.  Ce fut le moment que choisit la nourrice pour faire son entrée. Accompagnée de deux jeunes garçons, elle s'inclina face à la maitresse des lieux et Alysanne offrit aux deux petits, un sourire bienveillant. Alysanne aimait les enfant, bien qu'elle n'en ait jamais eut. «Quels adorables garçons, ma chère. Je gage qu'ils tiennent plus de vous que de la Rose ! »  nota la brune, constatant les mèches blondes qui témoignaient plus de leur appartenance Lannister que de leur parenté Tyrell.  Cersei fit monter l'un de ses fils sur ses genoux et Alysanne se pencha sur Tywell qui l'observait d'un air interrogatif. Elle lui tendit une main amicale, lui offrant de s'approcher avant de caresser ses cheveux. «Puissent les dieux vous entendre ! Il me plairait d'avoir un jour des enfants à moi et vous êtes la preuve qu'il ne faut nullement se fier à ce que de vieilles dames peuvent penser de notre âge. Nous autres, de l'Ouest, ne nous fanons pas aussi vite que certaines fleurs qui attirent les attentions par leur fraicheur et leur beauté mais se flétrisse tout aussi rapidement que les étés. » La pique était à peine dissimulé mais elle sait qu'il n'y avait rien qui avait retenu la blonde à Hautjardin: veuve mais mère de fils Tyrell, elle aurait pu demandé à rester là bas mais avait préféré rentrer à Castral Roc et pour Alysanne, cela voulait tout dire. Il fallait être niais ou idiot pour penser qu'il y avait eut tendresse et amour entre la lionne et le chevalier des fleurs: bien qu'ayant un physique des plus avenants, Loras Tyrell n'était-il pas mort en se rendant à Accalmie ? Et les rumeurs qu'elle avait pu entendre laissait supposer que ce n'était pas pour s'enquérir de la santé de sa cousine qu'il s'y était rendu si précipitamment, oubliant le bon sens et rejettant les demandes de son épouse, et de sa famille. Cersei n'en parlait pas avec nostalgie ou tristesse, pas comme cette fois où elle avait abordé le délicat sujet de son frère jumeau, exécuté après la rébellion pour régicide.  

Secouant la tête à la question de la Lannister, Alysanne quitta des yeux le petit garçon pour offrir à son amie, un sourire complice. «A ce sujet ... Je crains de ne pouvoir m'éterniser, ma chère amie. Il m'est tout aussi difficile de quitter ma maison que de devoir passer si rapidement en votre demeure. Surtout quand vous me faite la joie de me présenter vos adorables petits garçons. » A ces mots, elle ébouriffa affectueusement la tête de Tywell avant de rire de la grimace qui s'affichait sur sa jolie frimousse. Comme elle se sentait tiraillée ces derniers temps: d'abord quitter Alyx et Erena, maintenant passer en coup de vent chez son amie de longue date ... Quelle piètre invitée faisait-elle. Pourtant, l'imminence de retrouver Bryce Caron balayait les regrets à mesure que les jours la rapprochait de leur retrouvailles prévues à Hautjardin. Elle avait laissé à Harwyn le soin de préparer leur voyage, insistant sur une arrivée rapide dans l'antre des Tyrell où l'attendrait son soupirant. Lord Caron avait bien moins de route et il était hors de question de le faire attendre ! Avec un oeillade complice, elle poursuivit. «Cependant, il est temps pour moi de vous avouer un secret. J'aurait aimé pouvoir partager cela avec vous plus tôt, mais il s'agit de sujet que l'on confie dans des conversations comme celles ci et non dans une lettre impersonnelle. » Elle n'avait guère confiance en la discrétion des mestres et particulièrement de l'homme qui exerçait à la Dent d'Or: voilà bien des années que les deux gens se chamaillaient pour tout et rien et même si sa présence l'avait rassuré suite à la fausse couche de sa nièce; elle ne lui faisait pas assez confiance pour lui confier de pareilles confidences à une amie si intime. Avec un air désolée, elle rappela «Comme j'ai regretté que vous ne soyez des nôtres durant le tounoir de Lestival ... J'y ai fais la connaissance d'un homme charmant que mon frère m'a autorisé à fréquenter. Mon séjour à Castral Roc n'est qu'une étape d'un long voyage qui me mène d'ici la fin de la septième lune, à Serena, auprès de Lord Caron. » Ainsi était fait l'aveu des raisons de sa présence: d'ici quelques jours, elle reprendrait la route, suivrait l'itinéraire côtier pour rejoindre le fief des Tyrell: plusieurs semaines de voyage l'attendait mais Alysanne ne redoutait ni l'ennui, ni l'inconfort d'un tel périple. Lorsque Leo avait donné son aval pour son départ, elle s'était hâté d'empaqueter ses affaires et lorsque son garde personnel l'avait prévenu qu'un tel convoi n'arriverait pas avant plusieurs lunes, elle avait prit la décision de diviser ses effets en deux. Harwyn, Gemma et deux hommes en qui son protecteur avait toute confiance l'escorterait dans les plus brefs délais à Hautjardin. Le reste de ses effets suivraient, surveillé par les trois autres hommes prêté par son frère. Une fois à Serena, seuls sa camériste, son garde personnel et deux hommes Lefford resteraient. Les trois autres retourneraient à la Dent d'Or, auprès de leur seigneur à moins que Leo ne donne un ordre inverse. Mais pour l'heure, Alysanne ne s'attachait pas à ce genre de logistique. Avec les joues roses des femmes amoureuses, elle continua  «Imaginiez vous que vos souhaits à mon encontre trouveraient si vite un dénouement joyeux ? Voilà plusieurs lunes que nous conversons par corbeaux interposés et j'attendais le retour de mon seigneur et maitre pour avoir la permission de me rendre dans l'Orage. » Un grand voyage pour Alysanne qui n'avait, avant Lestival, jamais quitté les frontières des Terres de l'Ouest. Mais la perspective de revoir Bryce Caron et les conversations avec Alyx l'avait convaincu de ne pas regarder en arrière.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR PRAIMFAYA & SHAIRA'


BRYSANNE (+) You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Cersei Lannister
Dame
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] 4UhjvV3D_o
Ft : Lena Headey
Multi-Compte : Ramsay Bolton & Cynthea Frey
Messages : 935
Date d'inscription : 17/12/2017

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptySam 4 Jan - 21:27


 
the things we do for love

 
« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en abime pour le plaisir des yeux. »
Les lieux séparent les Hommes, mais les coeurs restent unis. Même si son fils aîné vivait dans le Bief, leurs coeurs battaient à l’unisson et Cersei savait maintenant qu’il pensait toujours à elle. Lady Leonette aidait à maintenir le lien entre le fils et sa mère et la Lionne lui en serait à jamais reconnaissante. Elle savait qu’entre les mains de la jeune femme, Loren était correctement éduqué et il deviendrait un homme fort en compagnie de Garlan Tyrell, son oncle. Un enfant dans le Bief, deux dans l’Ouest, Cersei savait sa famille bien ancrée dans ces régions et elle comptait bien faire de chacun de ses fils des personnes importantes dans cette société. Ils étaient les petits-fils de Tywin Lannister, ils ne pouvaient être mis de côté en faveur d’autres enfants. Pour leur avenir Cersei se battrait jusqu’à son dernier souffle.
Les lieux avaient également séparé la Lionne de sa chère amie Alysanne Lefford. Ainsi, la blonde avait été enchanté d’accueillir de nouveau la brune dans son antre, même si c’était pour quelques jours. Durant ce court séjour, elle avait bien l’intention d’accueillir telle une reine son amie et elle était ravie de voir que ses attentions plaisaient à la belle Alysanne.
Vous la méritez amplement. Votre amitié m’a été précieuse en des temps difficiles et elle l’est toujours à mes yeux.” Cersei répondit sur un ton rempli de gratitude, un ton qu’elle réservait à peu de personne à ce jour.
Cette amitié, Cersei la tenait pour précieuse. Pendant fort longtemps, elle et Alysanne ont partagé un lien commun, celui d’être âgée et célibataire. Ce lien avait été brisé au moment du mariage de la Lionne, mais aujourd’hui, maintenant qu’elle était veuve, tout était redevenue comme avant. Elles étaient deux femmes indépendantes auxquelles aucun mari ne pouvait dicter ses ordres. Le mariage était une fadaise, Cersei en avait eu l’amère expérience, mais heureusement, cette union malheureuse donna naissance à trois beaux enfants, ses plus précieux trésors. Depuis, Cersei ne voyageait guère, en dehors d’un aller pour Castral Roc, dans le but de quitter le Bief. D’ailleurs, la Lionne évoqua le dernier séjour de Léo à Corneilla où il avait assisté aux noces funèbres de Sansa Stark et d’Hoster Nerbosc. Le drame est récent, ainsi Cersei était ravie de pouvoir connaître un peu plus de détails sur ces évènements. Alysanne lui rapporta que le suzerain du Conflans est mort en portant un toast aux mariés et qu’il désigna le bâtard des Bracken avant de rendre son dernier souffle. Quelle tragédie, il n’était guère bon d’être suzerain ces derniers temps. Alysanne continua en rapportant que le garçon a tout fait pour s’en sortir, mais qu’il avait été vite rattrapé. Il ne leur restait plus qu’à attendre les corbeaux pour en savoir plus.
Et bien, nous sommes donc tous dans l’attente des nouvelles venant du Conflans. Vous avez pu voir le nouveau suzerain qu’en pensez-vous ? J’ai entendu dire que son mariage avec la princesse Daenerys Targaryen n’était guère heureux.” Demanda Cersei curieuse de connaître l’avis d’Alysanne.

La conversation dévia vers des sujets plus personnels. La nièce d’Alysanne avait eu une fille et Cersei parla de la joie que son cousin devait ressentir à l’idée d’avoir un enfant. Toutefois, elle recueillit la confidence de son amie, qui lui avoua ne pas apprécier Daven. Cersei masqua son étonnement, elle voyait en Daven une personne tout à fait charmante et il était difficilement imaginable de ne pas l’aimer. Néanmoins, elle ne dit rien et écouter Alysanne lui expliquer que Daven était pour elle un homme qui ne tenait pas en place. Pour Alysanne, les femmes de l’Ouest étaient plus à même de gouverner. Sa nièce avait été éduqué pour gouverner sur ses terres et la belle brune ajouta que la Lionne elle même était là pour assurer de l’avenir de la maison Lannister.
Oui, je vous connais, ainsi que votre frère et je ne doute pas des qualités de lady Alyx après avoir était éduqué par vous. Par contre, mon cousin Daven est plus un homme d’armes. Il est certain que votre nièce est la tête pensante dans leur union.” Elle marqua une petite pause avant de répondre à Alysanne sur son propre cas. “ N’oubliez pas ma chère Alysanne que j’ai un frère. Malheureusement, c’est lui qui représente l’avenir de la maison Lannister.” Le ton était sarcastique et Cersei ne masqua nullement son mépris en répondant à propre de l’avenir de l’Ouest et de sa maison.

La visite continua sur une note beaucoup plus douce quand Cersei présenta ses fils à son amie. Alysanne ne les avait pas encore vu et c’était avec fierté que la Lionne les montra. Les enfants étaient vifs, mais ils se montrèrent aimables et sages envers la belle Lefford.
Oui, le sang des Lannister coulent dans leurs veines, même si je dois reconnaître qu’ils possèdent certains traits de leur père. Heureusement Loras Tyrell était bel homme.” Cersei n’avait jamais aimé son mari, mais elle devait le reconnaître, son mari n’était pas un homme laid et elle imaginait très bien ses fils comme un parfait mélange de Tyrell et de Lannister.
Alysanne, je vous le souhaite de tout coeur. La maternité vous irait à ravir et je peux vous assurer qu’un enfant comble notre coeur de bonheur. Mes trois fils ont changé mon existence et lui ont donné une nouvelle saveur. Maintenant, c’est pour eux que je vis.” Elle parla sur un ton ému, faisant référence à ses malheurs passés, à sa peine et sa colère que ses fils ont effacé en venant au monde.
Cersei demanda à Alysanne si elle comptait retourner sur ses terres après son départ de Castral Roc. La belle brune lui répondit par la négative. Elle était triste de ne pas pouvoir s’éterniser et encore plus de ne pas pouvoir retourner auprès des siens. Cersei trouva cela mystérieux, ainsi son amie aurait-elle fait une rencontre décisive pour son avenir ? Ses soupçons furent vite confirmés. Alysanne lui avoua que durant le tournoi de Lestival sa rencontre avec un homme charmant que son frère l’autorisa à fréquenter. Cet homme était lord Caron. Cersei fut étonnée, elle avait entendu parler de ce lord puisqu’il avait épousé une proche de lady Margaery, lady Abigaëlle. Le mariage s’était terminé tragiquement. La jeune femme a fini par se rendre volontairement stérile et elle s’était recluse auprès des soeurs grises. Cersei s’était toujours demandée quelle folie avait bien pu frapper la jeune femme pour réaliser un tel acte. Alysanne continua par lui dire que cela faisait plusieurs lunes qu’elle conversait avec l’homme par corbeau et qu’elle avait attendu de revoir son frère pour avoir son autorisation pour se rendre dans l’Orage. Cersei était enchantée pour la belle brune, si son coeur parlait en faveur de cet homme, elle devait absolument l’écouter. Ravie, elle prit la main d’Alysanne et la serra dans la sienne.

Je suis tellement heureuse pour vous Alysanne. Si votre coeur bat pour cet homme et que votre frère vous y autorise, répondait à cet amour. Celui-ci se présente rarement et je serais tellement ravie que vous fassiez un mariage heureux. J’ai entendu parler de la tragédie qui a frappé la maison Caron, avec la précédente lady, je suis certaine que vous saurez les aider à surmonter tout cela. Je vous demanderai qu’une seule chose, c’est de me convier à vos noces pour que je suis assister à votre bonheur.” La lady souriait sincèrement et retira sa main de celle de la jeune femme blottir contre elle le petit Tybolt qui la sollicitait.
Je voudrais profiter aussi de votre séjour parmi nous pour vous avouer mon propre secret. Par contre, vous allez devoir attendre la tombée de la nuit.” Elle sourit mystérieusement et embrassa sur le front son fils.



(c) DΛNDELION


Lannister
de Castral Roc
LES CHOSES QUE L'ON FAIT PAR AMOUR

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] VZQnYoNc_o
The things we do for love [Cersanne] 2c2a270a4dca20aab356794575be33656091f27f
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 467
Date d'inscription : 13/02/2018

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptyLun 3 Fév - 17:16

Things we do for love

Alysanne & @Cersei Lannister ∆ Fear is for the winter when the snows fall a hundred feet deep and the ice wind comes howling out of the north. Fear is for the long night, when the sun hides its face for years at a time, and little children are born and live and die all in darkness.


☾☾ A cet instant, il lui semblait que le temps n'avait passé et qu'elles étaient toujours les deux adolescentes qui s'étaient rencontrées quelques années auparavant. Sans jamais manquer de prendre en compte leur différence de rang, Alysanne avait toujours vu en la blonde de Castral Roc un modèle, une amie et, au delà de tout, quelqu'un capable de comprendre ce qu'elle pouvait vivre. Elles avaient partagé dans d'expériences de vie similaires, échangés temps de lettre, que les origines de leur entente se perdait dans des souvenirs vague pour la brune de la Dent d'Or. Mais c'était heureuse qu'elle constatait que presque quinze années après, les choses ne changeaient pas. «Tout comme la vôtre est chère à mon coeur . » réaffirma-t-elle, enthousiasmée par le témoignage de cette amitié sincère. Cela faisait du bien de sortir de son rôle habituel, de quitter le sérieux de ses responsabilités à la Dent d'Or, sa préoccupation constante de la bonne marche de la maison, pour retrouver la simplicité d'une discussion avec Cersei. Elle se voyait revenir des années en arrière quand elle n'était que la jeune soeur du seigneur de la Dent d'Or et que c'était Orélia qui était la maitresse de maison. Temps d'insouciance bien loin des années sombres suivant le décès de sa belle-soeur. Encouragée par une telle ouverture, une telle simplicité, Alysanne se détendit. Voilà bien longtemps qu'en dehors de sa nièce, et des quelques missives envoyées à Bryce Caron, elle ne s'était laissée allée aux conversations innocente, aux racontars des dames. Prenant un instant de reflexion, elle tenta de se souvenir des quelques mots que Leo avait eut pour elle lors de son retour. Il ne lui semblait pas que le seigneur Lefford ait eut une quelconque remarque pour le nouveau couple seigneurial de Corneilla. «Pour être honnête, je serai bien incapable de le dire. Si heureuse est cette union, alors les deux concernés n'en montrent rien. Mais, entre nous, mon frère n'étant pas porté sur les ragots il n'est guère étonnant qu'il ne m'est rapporté ce genre de détail de son séjour à Corneilla. En tout cas, de ce que j'ai pu en voir lors du tournoi de Lestival, le nouveau Lord Nerbosc semblait plus intéressé par ses comparses du Conflans que par son épouse. Laquelle ne m'a pas parut plus affecté que cela d'être délaissé par son mari au profit de joutes et les rencontres diplomatiques. » fit-elle remarque en haussant les épaules d'un air désintéressé. Il était vrai que la jeune Daenerys Targaryen avait quelques années de moins que son époux, mais, du haut de ses dix huit ans, elle était loin d'être la femme la plus à plaindre: de plus de dix ans son aîné, Brynden Nerbosc était du même âge que les deux ouestienne et Alysanne devait lui reconnaitre un charme certain et un physique agréable si on omettait ses origines conflanaises. Bien que les Nerbosc soient de lointains cousins par alliance, la Lefford était bien trop fière de son nom pour percevoir le lien de famille qui pouvait les unir. Arborant un sourire en coin et un regard perçant, la brune offrit à son amie une mine complice bien que légèrement moqueuse. «Toutefois, j'en viens à me demander si tous ces mariages Targaryen le sont finalement ? Heureux, j'entends. Votre belle-soeur n'a guère du apprécier l'annonce de son princier époux et il me semble n'avoir vu nul bonheur ou passion sur le regard de la princesse Rhaenys lorsqu'elle se trouvait en présence de Ser Royce. La princesse a beau être grosse, nous savons toutes deux qu'enfantement, amour et bonheur n'ont pas forcément de lien ensemble ... » Un constat évident qui concernait bien des femmes en ce monde. La petite reine de Hautjardin avait beau avoir gratifié tout Westeros de son bonheur conjugal et d'un amour réciproque, elle se retrouvait comme toutes les autres, soumises aux décisions d'un époux qui avait les pleins pouvoirs sur leurs vies. Mais n'était-ce pas le genre des Tyrell de ce parer dans leur beauté innocente et juvénile pour donner au monde des allures de perfection ? Elle en aurait le coeur net lors de son séjour à Hautjardin, bien qu'Alyx lui ait assuré que la nouvelle suzeraine des roses tenait bien plus de sa Tour Natale que de la Fleur de son mariage. «Mais pour en revenir à nos concernés, je crains que la princesse Daenerys ne soit bien trop timide et discrète pour contenter un homme comme Brynden Nerbosc. Malgré son mariage, elle garde l'allure d'une enfant et si elle n'avait cette beauté valyrienne, je parierais qu'on ne la remarquerait même pas. Quand à notre homme, et bien ... C'est un conflannais ! Que dire de plus ? » Sa propre soeur était marié à un conflanais, un Frey qui plus est ! Mais si Leonella avait trouvé dans son mariage une forme d'épanouissement, Alysanne n'oubliait que la vie entre la Dent d'Or et les jumeaux devait être bien différente. Le jeune titre de suzerain qu'arborait les Nerbosc ne pouvait être aussi éclatant que celui d'une aussi vieille famille que les Lannister et leur richesse ne pourrait égaler celle de Castral Roc. Avec un petit rire, la brune ajouta. «Je serais bien intéressée de savoir ce que ces deux là peuvent avoir à se dire. » Si tant est que la petite princesse était capable d'aligner deux mots. Il semblait qu'elle était la plus discrète de la famille: petite ombre derrière la tapageuse Rhaenys et le plus si parfait Aegon, elle avait entendu dire que la jeune fille n'avait principalement connu que Peyredragon tout au long de sa courte existence. Une vie loin des mondanités, des intrigues de cour et de l'attention des Sept Couronnes. Quand au Corbeau du Conflans ... Elle le connaissait trop peu et il semblait glisser si habilement sur les rumeurs qu'Alysanne se demandait si c'était une volonté de sa part ou le simple résultat d'une existence dépourvue d'intérêt. Cependant, toute enfant qu'elle pouvait être, la jeune Daenerys avait donné des jumeaux à son époux, preuve qu'il avait bien du l'initier aux choses de la vie.

Déjà Cersei abordait un sujet plus sérieux et à la mention de sa nièce sortit Alysanne de ses pensées, elle hocha la tête, pinçant les lèvres. Elle n'appréciait guère Daven mais l'adolescente qui ne s'en était caché lors de son premier séjour était à présent une femme bien plus posé qui n'en dit un mot. Rien chez son neveu ne lui inspirait de sympathie: il ressemblait bien trop à Myranda, il respirait l'arrogance entre autres choses désagréables mais si Alyx parvenait à s'en contenter elle ne pouvait que louer davantage les qualités de sa nièce.  Daven demeurait un bon parti, un pi-oint d'union entre les Lefford et les Lannister depuis que sa mère avait disparue de ce monde. «Alyx sait que toute décision doit se faire avec sa tête et non avec le reste. Un avantage que nous autre, les femmes, avons sur la gente masculine. Si, à l'image de votre père, mon frère peut se satisfaire d'être un homme des plus avisés, je redoute ces jeunes seigneurs qui se laissent guider par leurs élans primitifs et leur impulsivité au détriment de la raison. » Pour un Tywin Lannister ou un Leo Lefford combien de jeunes idiots parvenaient au pouvoir au détriment d'une femme parfois plus âgée et avisée ? C'était une chance que la princesse Rhaenys se soit intéressé à cet injustice qui reléguait les femmes au simple rang de marchandise à marier ou à procréer. Désormais, au moins avaient-elles préséance sur leurs oncles ! Restait que l'aînée devait laisser place à un héritier masculin, qu'importe qu'il ait dix ans de moins qu'elle et la cervelle ravagée. Pire, quand l'héritier mourrait c'était à, un autre de prendre sa place: un deuxième ou troisième fils, parfois très jeune, ne connaissant rien de la vie, des enjeux ou alliances et ce, au détriment d'une fille plus expérimentée ayant déjà la présence d'esprit pour reprendre ce flambeau. Cette course à l'héritier mâle était ridicule. «Un comble, n'est-il pas, de renverser cet argument en s'appropriant la sagesse et la moral pour garder le pouvoir ? Mon Alyx prouvera à tous qu'une femme bien éduquée peut être un aussi bon seigneur que n'importe quel homme. » Un exemple, elle l'espérait. Alyx avait son caractère, mais au moins serait-elle respectée à travers les Sept Couronnes et non tournée en ridicule une fois qu'elle aurait accéder au titre de Seigneur de la Dent d'Or. Elle était sa fierté, ses espoirs. Toutefois, la Lefford revint sur le cas des Lannister. «Mais je regrette qu'après la disparition de Ser Jaime, les frasques de votre cadet, n'aient pas prouvé à votre père que vous étiez plus à même de perpétuer nom et grandeur lorsque l'Etranger viendra le prendre. » Alysanne n'avait rien contre Tyrion. Elle en avait même gardé le souvenir d'un homme intelligent derrière son ivresse outrancière et ses provocations incessantes. Mais elle ne l'avait revu depuis des années: même son passage à Lestival avait été trop court pour qu'elle puisse échanger avec lui et ne restait en tête que l'image d'un jeune adolescent impulsif, provocateur et un peu trop porté sur la boisson. Une image qui l'avait fait rire, un masque dissimulant une intelligence certaine mais qui était trop assombrie par des excès dont la brune imaginait mal qu'il ait réellement pu se sortir. Sa loyauté allait à Cersei, et ce, même si Tyrion s'était marié à une nièce par alliance du Soleil d'Or. Cersei, dont les fils illuminaiten le regard d'Alysanne autant que celui de la belle blonde.

Et la maternité, Alysanne y aspirait bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Certes, voir grandir Alyx, lui enseigner les bases du rôle qu'on attendait d'une femme, d'une épouse l'avait toujours contenté. Mais la naissance d'Erena avait éveillé quelque chose en elle, de même que voir les petits garçons dans les jupes de Lady Cersei lui donnait envie de voir une petite tête brune au regard clair lui tendre les bras de la même manière que le jeune Tywell le faisait actuellement. «Puissent les dieux vous entendre ! » dit-elle d'une voix plus calme, l'esprit déjà ailleurs, songeant avec une pointe d'impatience à son séjour prochaine dans l'Orage. Que faisait Bryce Caron à cet heure ? Se préparait-il à la route ? S'impatientait-il, comme elle, de leurs retrouvailles ? Ses pensées romantiques la firent rougir à nouveau. «Au moins puis-je compter sur le savoir d'une vieille amie pour me guider si mon tour vient un jour. Vous êtes un exemple pour nous toutes, Lady Cersei. » Dit-elle d'une voix enjouée tout en s'attendrissant des petits garçons Leonella lui avait dit que sa maternité avait tout changer, que sa vie n'avait prit son sens que depuis que ses enfants étaient nés. Un discours que Cersei partageait visiblement. Un discours qu'elle même aurait peut être un jour ? Se confiant sur ses projets futurs et son séjour à Serena, elle fut soulagée de recevoir, dans un sens, l'approbation de son amie. L'avis de Leo et d'Alyx étaient importants à ses yeux, mais Cersei était une amie et la manière dont elle percevait son histoire avec le seigneur des Marches refléterait sans doute un avis général de l'Ouest à l'annonce potentielle d'un mariage entre la soeur du seigneur de la Dent d'Or, la froide Alysanne Lefford, et Lord Bryce Caron. «Et bien, je vous remercie. Et il va de soi qu'après les miens, vous serez la première à en être informée ! J'espère que, d'ici là, l'hiver nous aura quitté: la route sera bien plus agréable au printemps. » se plut-elle à songer, se regard se perdant dans le vide. Elle avait longuement regardé son trajet jusqu'à Serena et la route de la Mer était le chemin le plus sur et le plus rapide. Un chemin qui serait compliqué et fatiguant en hiver, mais qu'on lui avait dit de toute beauté en été. Un mariage de printemps ? Tous ignoraient combien de temps durerait cet hiver mais Alysanne se satisferait d'une union hivernale sous les flocons de neiges si son désir était partagé par son soupirant. Mais elle n'était pas la seule à vouloir faire une annonce. Le ton de confidence qui s'installa toucha Alysanne en plein coeur. «Un secret ? Et bien, vous savez faire une annonce, vous piquez ma curiosité. » lui dit-elle avec un sourire en coin. Cependant, loin de hâter la révélation, la brune respecta l'attente imposée, se doutant que son amie ne lui aurait pas dit une telle chose si elle n'avait pas eut l'intention de lui expliquer de quoi il en retournait. «J'attends cette nuit avec impatience ! » ajouta la jeune femme avec un regard pour le soleil hivernal.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR PRAIMFAYA & SHAIRA'




BRYSANNE (+) You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Cersei Lannister
Dame
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] 4UhjvV3D_o
Ft : Lena Headey
Multi-Compte : Ramsay Bolton & Cynthea Frey
Messages : 935
Date d'inscription : 17/12/2017

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptyJeu 27 Fév - 15:46


the things we do for love

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en abime pour le plaisir des yeux. »
Les ragots et les potins étaient le propre des femmes. Cersei qui n’avait pas quitté l’Ouest, depuis des années, avant son mariage avec sir Loras Tyrell, elle avait bien besoin de ces ragots pour connaître la vie des autres suzerains et se forger une première opinion sur eux. Ce n’était pas l’idéal, mais au moins, elle voyageait à travers les récits de tous. Toutefois, même si elle était attachée à l’Ouest, Cersei se disait qu’elle allait peut-être devoir en sortir pour voyager et rencontrer de nouvelles personnes. Néanmoins, ce n’était pas à l’ordre du jour. Cersei savait que l’herbe n’était pas plus verte ailleurs et elle avait encore trop de choses à réaliser sur ses terres avant de se lancer en quête de nouveaux horizons.

Il semblerait que l’amour ne soit pas donné à tous les couples. Il est guère dommage que deux jeunes suzerains tels que Brynden Nerbosc et la princesse Daenerys ne montrent leur attachement l’un envers l’autre, même s’il est factice. Les Conflanais vont avoir besoin d’union et de paix en ces temps obscurs, surtout après la perte brutale de leur précédent suzerain.
Il était en effet fort dommage. Le nouveau couple de suzerain du Conflan était représenté par deux personnes jeunes et il aurait été bien plus avisé de leur part de se montrer uni. Brynden Nerbosc allait devoir se montrer fort pour affronter le décès de son père et en des temps aussi funeste, avoir une épouse dévouée était bien plus salutaire. Enfin, le sujet conflanais n’était pas ce qui importait le plus à Cersei et elle était bien curieuse d’en apprendre plus sur son amie. Alysanne continua toutefois en parlant des mariages Targaryen. En effet, même si elle n’avait eu guère de nouvelles de sa “soeur”, Cersei se doutait que Margaery ne devait guère être enchantée face au renoncement de son mari. Elle qui était si ambitieuse et se voyait déjà reine devait voir ses plans échouer. Que deviendrait-elle ? Ni plus, ni moins qu’une dame de parage, bien que princesse, mais elle n’aurait aucun rôle à jouer.
En effet, je doute que lady Margaery soit enchantée. Elle était pétrie d’ambitions et de rêves et voilà que son mari vient de lui retirer la couronne qu’elle admirait déjà de loin. Par contre, j’aurais aimé être présente quand lady Olenna a appris la nouvelle, elle qui avait si bien manoeuvré pour faire de sa petite-fille une reine, voilà que tous ses plans ont échoué.” Un sourire remplit de malice fleurissait sur les lèvres de Cersei. La blonde avait admiré ce coup de maître de la part de la vieille rose et cela amusait beaucoup la lady de savoir que tous ses plans avaient échoué. Pour sûr que la vieille dame avait dû être prise de tremblements quand le messager lui avait apporté la nouvelle. Il aurait mieux valu qu’elle unisse son fils Willos à la princesse Daenerys.
La beauté ne fait pas tout et si la princesse Daenerys n’a pas les épaules pour soutenir son mari, c’est qu’il y a eu un manquement à son éducation. A moins qu’elle ne soit aussi atteinte de la folie de son père, ce qui la pousse à s’effacer aux yeux de tous.” Se demanda Cersei qui trouvait cela inconcevable pour une fille avec du sang de dragon de rester ainsi telle une plante verte décorative que l’on posait dans une pièce. “ Enfin, ces nouvelles ne doivent guère enchanter notre roi.” Renchérit Cersei, tout en ajoutant aucun autre commentaire à propos du nouveau suzerain du Conflan, si ce n’est un sourire amusé.

La conversation entre les deux amies prit le chemin de l’Ouest. Cersei ne portait guère dans son coeur la jeune Alyx, mais elle savait son éducation soignée. Quand elle deviendrait la dame de ses propres terres, elle saurait affronter les difficultés, ainsi que les hommes. La jolie brune aurait de nombreux défis à combattre, mais Cersei savait qu’elle saurait mettre ses troupes là où il fallait et qu’elle saurait faire valoir ses décisions.
Votre frère ne pouvait pas faire meilleur choix en faisant d’Alyx son héritière. On aurait pu croire qu’en la mariant à un Lannister, celui-ci prenne l’ascendant sur elle, mais connaissant mon cousin et votre nièce, je sais que cela ne sera pas le cas et tant mieux. Malgré toutes ses qualités, mon cher cousin n’est pas homme à diriger raisonnablement la Dent d’or. Il est bien dommage que cela ne soit pas ainsi partout. Comme vous le dites si bien, une femme avec une bonne capacité de raisonnement vaut bien plus qu’un homme jeune qui se baigne dans la luxure et qui fera perdre toute dignité à sa famille.” Elle regarda Alysanne évoquer le sujet de son frère, dont les frasques faisaient encore rougir de honte la famille Lannister. Alcool et putains étaient le quotidien de Tyrion avant son mariage, il ne fallait guère l’oublier. “ Je le regrette également, mais personne ne peut revenir sur cette décision. L’avenir nous dira si Tyrion sera la ruine de la famille Lannister. En tout cas, s’il venait à gouverner déraisonnablement les terres de mon père, je serais là pour m’opposer à lui.” En effet, même si Cersei s’était promis de ne plus avoir de prétention sur Castral Roc, elle ferait tout pour la protéger. Elle espérait donc que son frère a vraiment fini par abandonner son passé pour devenir un seigneur réfléchi comme l’a été Tywin Lannister. “ Comme vous le voyez ma chère Alysanne, j’ai trois fils et ce sont eux mon avenir. Je ferais tout pour leur assurer une position au sein de Westeros.” Elle souriait et pensa à l’avenir grandiose auquel ses fils étaient destiné.

La maternité, Cersei ne pensait pas la connaître un jour et pourtant, elle était tombée enceinte deux fois, à un âge avancé, et elle avait mis au monde trois beaux garçons, tout aussi vigoureux que leurs ancêtres Lannister et Tyrell. Cette maternité, elle l’espérait pour Alysanne. Elle méritait ce bonheur, surtout qu’elle semblait avoir trouvée l’homme idéal pour concevoir des enfants.
Je vous prodiguerais tous les conseils possible. Mes grossesses n’ont pas été de tout repos, mais dès que ce bonheur viendra à vous, je me ferais une joie de vous soutenir.

Quand vint la nuit.
Cersei Lannister avait parlé d’un secret. Elle évoquait guère Vaelarr, mais elle savait qu’elle pouvait faire confiance à Alysanne pour ne pas divulguer ce qu’elle comptait lui montrer. A la tombée de la nuit, elle alla donc frapper à la porte de la belle brune et ensemble, elles marchèrent dans les couloirs du château, pour rejoindre l’extérieur. Cersei avait un sourire amusé sur les lèvres, tandis qu’Alysanne la questionnait sur tous les mystères qu’elle faisait. Tels des vagabonds, les deux femmes avançaient mystérieusement dans la nuit et arrivèrent sur la plage, en contrebas. La lune éclairait la plage et l’océan, rendant l’atmosphère douce et particulièrement belle en cet hiver.
Mystérieusement, Cersei regarda le ciel et elle appela d’une voix forte l’animal qui partageait son quotidien depuis de nombreuses lunes.

Vaelarr vient.” Disait la lady tout en pensant à son dragon. Elle se doutait qu’il devait être en train de chasser. Son appel resta sans réponse et Cersei se tourna vers son amie.
Il ne semble guère vouloir obéir, il doit sûrement chasser.” Disait la lady sans pour autant apporter plus d’explications.
Quelques minutes plus tard, on vit au loin une ombre dans le ciel. Un sourire énigmatique fleurit sur les lèvres de Cersei et elle attendit les interrogations de son amie.

(c) DΛNDELION


Lannister
de Castral Roc
LES CHOSES QUE L'ON FAIT PAR AMOUR

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
The things we do for love [Cersanne] VZQnYoNc_o
The things we do for love [Cersanne] 2c2a270a4dca20aab356794575be33656091f27f
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 467
Date d'inscription : 13/02/2018

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] EmptyDim 15 Mar - 22:54

Things we do for love

Alysanne & @Cersei Lannister ∆ Fear is for the winter when the snows fall a hundred feet deep and the ice wind comes howling out of the north. Fear is for the long night, when the sun hides its face for years at a time, and little children are born and live and die all in darkness.


☾☾ Alysanne hocha la tête: elle ne pouvait qu'approuver les mots de la blonde. Et puis, Cersei Lannister était la mieux placée pour savoir l'importance de ce genre d'alliance. Des couples pouvaient marcher ou non, mais un couple suzerain avait une importance supplémentaire: il fallait s'afficher uni envers et contre tout. Cela allait bien au delà de convenance sociales qu'on enseignait aux enfants de familles majeures: sourire, faire semblant ou afficher un bonheur réel, ce n'était que face immergée d'une réalité souvent bien plus complexe.  «C'est une région qui a perdu ses suzerains ancestraux. La disparition des Tully a été un véritable drame pour le Conflans ... Et je crains que les Nerbosc aient encore à prouver leur autorité sur ces terres. » remarqua la brune, croisant les bras sur sa poitrine en songeant aux conséquences terribles qu'avaient connu les Tully pour le sac de Port-Réal. Terrible, mais justifiées: Rhaegar Targaryen devait montrer son autorité, châtier les hommes responsable de ce qui s'était déroulé à la capitale avait été une évidence. Même si la mort d'hester Tully, de son frère et de son fils avait donné des sueurs froides à plus d'un nobles à travers Westeros.  «Comme je vous comprends, ma chère. » répondit la Lefford en ricanant à la remarque de la lionne sur Olenna Tyrell. «N'était-ce pas suite à son intervention que certaines ... Clauses ont été ajouté à votre contrat de mariage ? »  demanda-t-elle avec curiosité. Si tel était le cas, il n'y avait pas à dire que le désappointement de la reine des épines devait réjouir la trentenaire. Belle revanche que le destin accordait à la blonde. Même si quelque part, la petite princesse des roses lui inspirait plus de pitié qu'autre chose. Elle haussa les épaules, revenant à son sujet de conversation initiale. «Vous savez qu'elle n'a guère été élevée comme les autres. Son père était déjà mort à sa naissance et la reine mère a sans doute voulu la protéger de tout ce qu'il s'est passé à Port-Réal après la rébellion du Baratheon. L'histoire ne lui a pas vraiment donné tort: l'exécution des Tully, la rébellion des fer-nés ... Ce n'est guère la place pour un nouveau-né. » réfléchit-elle à vive voix, imaginant la difficulté que cela devait être, malgré tout, pour cette pauvre petite d'être catapulté dans le monde adulte de la sorte. S'éclaircissant la voix elle reprit. «Toutefois, je vous rejoins. Bien que j'imagine que vous seriez prête à tout pour épargner à vos petits d'être victime de conflit qui les dépasse, je suis perplexe quand au choix de feu notre reine bien aimée. » En élevant la princesse loin de la cour, loin de la foule et de Port-Réal, elle n'avait sans doute pas aider l'enfant à affronter le monde réel et sa cruauté. Trop douce, trop timide, elle ignorait comment la jeune fille pourrait  gagner en maturité assez rapidement pour soutenir son époux dans sa nouvelle charge. Avec un soupire, la jeune femme reprit. «Cela n'aurait été que davantage de soutien à la toute jeune couronne de son fils que d'élever la petite dernière de la fratrie auprès des siens. La princesse Rhaenys et le Prince Aegon y ont grandi après tout ... Mais les dieux seuls savent ce que ce château pouvait lui inspirer ... » Après tout, la reine Rhaella avait été mariée jeune à son frère Aerys, mariage arrangé par son père pour une maudite prophétie. Elle avait vu la mort de la plupart des membres de sa famille et après la rébellion, ne lui restait que ses deux fils et cette enfant à naitre. Deux fils vivant parmi le grand nombre de grossesse, jamais mené jusqu'au terme, ou d'enfant morts en bas âge. Alysanne regarda à l'horizon, caressant sa lèvre inférieure avec l'ongle de son pouce. « Mais, pour en revenir à notre très chère Dame du Conflans, j'espère que les expériences de la vie lui feront gagner en maturité. Brynden Nerbosc ne pourra guère rallier les bannerets de son père à sa cause s'il est trop occupé à moucher le nez de sa femme. » Et cela, Alysanne ne pouvait que le soutenir: depuis la mort de sa belle-soeur et le refus de Leo de reprendre épouse, elle l'assistait comme elle le pouvait, prenant sur elle la charge de Dame de la Dent d'Or. Et aujourd'hui, bien qu'Alyx soit en âge de succéder à son père, bien que l'homme soit respecté sur ses terres, elle même avait acquis une certaine réputation. Être la dame d'une maison n'était pas que s'occuper au quotidien de la bonne tenue d'un château, c'était s'assurer d'avoir assez de blé dans les greniers avant l'arrivée de l'hiver, c'était gérer l'intendance en l'absence du seigneur et savoir se faire respecter pour la personne qu'on était et pour les décisions que l'on était amené à prendre. Connaitre le fonctionnement de la maisonnée, ses alliés, ses rivaux, les forces et les faiblesses, les allégeances, et l'histoire de ses voisins. La jeune Daenerys en était-elle capable ? Alysanne n-l'ignorait mais une part d'elle était sérieusement pessimiste à ce sujet. Reportant son regard bleuté sur Cersei, la brune continua.  «Quand à la folie ... En dehors de l'empoisonnement pour lequel le frère du Roi a été exilé, il semble qu'il n'y ait de trace particulière de cela chez les descendants du Roi Fou non ? J'imagine que de par sa position, votre Père doit être au courant de bien des choses à ce sujet ? » Tywin Lannister siégeait au conseil restreint. Il était aux premières loges de ce qu'il devait se passer à la cour mais aussi dans l'intimité de la vie du Roi ? On disait que le souverain prenait d'étranges décisions, mais qui étaient-ils pour juger ? Vivant à des jours, des semaines de la capitale, ne recevant les nouvelles qu'une fois bien déformées par des dizaines d'intermédiaires. «Il ne fait pas bon de régner en ces temps, ma dame. Surtout pour un homme qui vient de perdre son héritier au profit d'un bébé et dont l'autorité a été mise à mal par ces ... Sauvage d'insulaire fer-nés. » Ces derniers mots furent prononcés avec dégout. L'ouest avait une frontière direct avec les Iles de Fer par la mer, leurs passifs étaient très anciens et la Lefford avait toujours perçut les insulaires comme des barbares sa s honneurs. Quand elle songeait aux attaques de Salvemer ...  « D'ailleurs, avez-vous eu des nouvelles de ma nièce Myrielle, récemment ? Pauvre enfant, je me souviens du choc que cela avait été quand mon frère m'avait annoncé son enlèvement ... De véritables brutes ! Au moins cela a-t-il eut le mérite de renforcer l'idée de la force de caractère des dames de l'Ouest ! » S'il fallait voir du positif dans le monde ... Au moins avait-elle l'assurance que le caractère de sa nièce avait du mettre la patience des fer-nés à rude épreuve. Myrielle était une femme forte. Qu'importe le traumatisme qu'avait du être son enlèvement, Alysanne savait en son coeur que jamais elle n'aurait laissé ses geôliers se satisfaire de son désarroi.

Alysanne leva un sourcil aux paroles de son amie. Bien qu'elle ne puisse être que d'accord avec ses constats, approuvant ses propres avis, elle se serait attendu à plus de réserve de la part de la blonde. Après tout, Daven était de sa famille, et elle avait entendu dure qu'ils avaient été proches par le passé. Bien sur, la brune ne croyait pas à d'éventuelles racontars sur les relations entre les lions: mais sa propre affection pour Alyx, Alysanne pouvait aisément la transposer à d'autre ... Elle se garda bien de dire quoi que ce soit,nse contentant d'hocher la tête. «Nous sommes bien d'accord. Et pourtant, Daven est également mon neveu. » Si cela ne tenait qu'à elle, elle aurait préférer ne pas le mentionner. elle n'avait guère d'affection pour lui, il lui rappelait bien trop Myranda et tout ce qu'elle devait à sa soeur aînée. Les ressentiments étaient trop fort, les différences bien trop marquées. «Il est regrettable qu'il faille attendre que l'avenir vous donne raison pour que les hommes reconnaissent l'intelligence de vos paroles. J'ose espérer que lorsque Lord Tywin trouvera le repos éternel, il sera en paix avec sa décision ... » Et elle espérait que d'ici là, les relations entre les deux enfants du suzerain se soient apaisées. Tyrion pouvait faire preuve d'une intelligence redoutable et on disait que la jolie Walda, nièce par alliance cette fois ci, avait eut un effet des plus positifs sur lui et sur ses habitude dépravées ... Mais un homme pouvait-il vraiment changer de la sorte ? Au moins, avait-elle la promesse subtile que l'ombre de la Lionne planerait toujours sur son cadet. «Je loue votre courage et votre détermination ma dame. Nul doute que votre amour de notre région vous accordera le respect de tous les nobles gens qui y vivent. Les Ouestien ne se souviennent que trop bien des conséquences qu'un Lord suzerain aux meurs légères peuvent avoir sur le royaume comme sur certaines maison ... » Lord Tywin avait beau être respecté de tous et avoir une réputation irréprochable, Alysanne se souvenait de vieilles histoires qu'elle avait entendu, datant de l'époque de Lord Tytos. Âge d'or des hors-la-loi, provocation de Quellon Greyjoy, la perte du respect de ses bannerets, des prêts d'argent, des tas de maitresses ... Sa mort avait entrainé de lourdes conséquences pour ceux qui avait osé profiter de la faiblesse de l'ancien seigneur, et ce n'était pas les Reyne et les Tarbeck qui diraient le contraire. Mais la paix, la sécurité ... Tout cela avait pu revenir grâce à la poigne de fer du jeune Lord Tywin. Les dieux seuls savaient qui succéderait à Tyrion.  

Le ton plus léger se fit avec les enfants. Avec un sourire, Alysanne regarda Cersei câliner l'un de ses garçons, appréciant de voir enfin un peu de bonheur dans la vie, si tragique de son amie. La perte de Lady Joana, sa mère, puis de Jaime, son jumeau, l'avait profondément blessée. Son mariage avec Loras Tyrell n'avait peu être pas contenter ses aspirations de femme, mais au moins trouvait-elle un épanouissement dans sa vie de mère. «Je suis sure que les dieux leur réserve un avenir des plus brillants. Avec vous pour les guider, ils ne pourront que devenir de grands hommes. » affirma-t-elle tout en rougissant de sa promesse de la guider, elle aussi, si la voie de la maternité s'offrait un jour à elle.


•••


Alysanne sursauta lorsqu'on frappa à sa porte, mais elle était prête. Cersei avait été très évasive sur ce qu'elle désirait lui montrer, mais la brune avait écouter ses consignes et bien qu'ayant ôté ses bijoux, avait conservé sa robe et son manteau d'un vert profond, bordé d'une fourrure d'un blanc immaculé. D'ordinaire, elle préférait sa cape rouge, un présent d'Orélia lorsqu'elle était devenue une femme. Elle qui jusque là n'avait porté que le bleu des Lefford mais le cadeau l'avait profondément touché et elle s'était sentie si féminine dans cette couleur qui mettait en valeur la brun sombre de sa chevelure autant que le blanc porcelaine de sa peau. Mais, bien trop visible, la cape était demeuré dans son coffre. Elle se leva, ouvrant la porte sur le visage de Cersei, la refermant pour ne pas réveiller Gemma qui dormait dans la pièce attenante, ouverte sur sa chambre. Elle suivit la lionne avec la plus grande discrétion, rabattant sur sa tête la capuche de son manteau, relevant ses jupes pour se déplacer plus facilement, plus rapidement. Les deux femmes échangèrent un sourire complice: cette escapade lui rappelait sa jeunesse, les souvenirs d'une vie passée mais d'un lien toujours préservé. Arrivées sur la plage, Alysanne sentait son coeur battre à tout rompre. L'excitation la gagnait autant que la curiosité de savoir ce que son amie cachait de si précieux. Cersei appela alors, et Alysanne resta interdite, ne comprenant pas ce que la bande désirait, ce qu'elle attendait. Un sourcil interrogateur vint à la remarque sur la chasse et elle imagina un chien sauvage, un animal quelconque vivant sur les bords de plage. Mais vont la silhouette sombre d'une créature ailée. Son ombre se dessinait sur le sable blanc et la brune leva les yeux pour voir le fameux Vaelarr. «Par tous les dieux ! » lâcha-t-elle, les yeux écarquillés. Son imagination lui jouait-elle des tours ? Alysanne se tourna vers Cersei, l'interrogeant. «Je ... Est-ce réel, Lady Cersei ? Comment est-ce possible ? » Sa voix tremblait. Elle aurait été incapable de dire ce qu'elle ressentait à cet instant.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR PRAIMFAYA & SHAIRA'


(1)


BRYSANNE (+) You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

The things we do for love [Cersanne] Empty
MessageSujet: Re: The things we do for love [Cersanne]   The things we do for love [Cersanne] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The things we do for love [Cersanne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: