RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !
En ces périodes de fêtes, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Partagez
 

 Love is always patient and kind [Alyx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
La fille de la Dent d'Or
Alyx Lefford
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 5LLfTPyS_o
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Tumblr_pu1ctb88am1wz4e9zo1_500
Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly || Jayne Bracken
Messages : 6760
Date d'inscription : 27/08/2015

Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 EmptyVen 27 Déc - 16:14

Love is always patient

La Dent d'Or | An 302, lune 4, semaine 2

Alyx retint un sourire à la demande de sa tante. Elle ne voyait pas du tout Alysanne avoir une parole qui pourrait apporter du discrédite sur un Lefford. Elle était redoutable à sa manière. Moins piquante que l’héritière de la Dent d’Or mais pas moins dangereuse. La douceur de la sœur du seigneur des lieux n’était qu’une apparence qui permettait aux autres de baisser leur méfiance. Qui résisterait à son joli visage et ses beaux sourires ? Son charme envoutant, ses yeux bleus inaccessible ? Même le seigneur de Serena avait succombé…mais dans son cas cela semblait être réciproque. Fort heureusement pour lui. Mais Alyx ne craignait rien pour son escale à Hautjardin. Alysanne s’en sortirait très bien.
« Je ne l’ai pas vraiment côtoyé, les bieffoises sont trop maniérés pour moi. Mais je te fais confiance et je n’ai pas de doute sur tes capacités à rayonner. Tu es le soleil de notre famille. »

Chacun son rôle. La fille de la Dent d’Or n’était pas encore capable de rayonner comme le soleil des Lefford qu’était Alysanne. Elle devait encore grandir et apprendre de nombreuses choses sur ces points. Et cela, c’était Leo qui pourrait le lui apprendre.

Concernant le jeune héritier de Lord Caron, Alyx eut une légère grimace, elle espérait également que pour sa tante, l’enfant ne devienne pas comme elle. Si Leo ne se plaignait pas d’avoir une héritière avec du caractère, elle voyait parfois les regards désapprobateurs sur son comportement, comme tout du long des lunes où elle ne tombait pas enceinte alors que son devoir conjugale était effectué. Il n’était jamais tombé sur le fameux thé qui l’avait empêcher d’avoir des enfants mais son père n’était pas dupe pour autant. Il savait très bien qu’elle avait fait en sorte de ne pas s’encombrer d’un ventre rond durant toutes ses lunes. Et il n’allait pas tarder à avoir de nouveau ce genre de regard si elle ne retombait pas enceinte rapidement d’ici plusieurs lunes, afin de fournir à la Dent d’Or, enfin l’héritier mâle tant attendu. Mais la jeune femme n’était pas pressée de s’encombrer d’un nouveau ventre rond.
« Je l’espère pour toi également, mais je ne doute pas non plus que tu sauras faire en sorte qu’il ne devienne pas comme moi ! »

Les inquiétudes d’Alysanne firent lever les yeux aux ciels à Alyx qui poussa également un profond soupire d’exaspération avant qu’elle ne plante ses yeux verts mécontents dans ceux de sa tante. Elle refusait de la voir penser comme ça. Elle était suffisamment grande pour prendre soin d’elle-même.
« J’ai réussi à mettre au monde ma fille sans ta présence ni celle de père. Ne commence pas à penser comme ça ! Je te l’interdis formellement. Je sais me débrouiller pour moi-même, j’ai vingt et un ans. Je ne suis plus une enfant bien que je sais très bien que tu aimerais que je le demeure. Et si je dois me montrer insuportable pour que tu partes d’ici pour vivre ta vie et aller retrouver l’homme qui te fait papillonner des yeux, tu sais très bien que je serais très forte pour le faire. Ne me test pas sur ce terrain ma tante… Tu vas perdre ! »

Alyx connaissait parfaitement sa capacité à être invivable et insupportable. Daven en avait fait les frais. Elle évitait de faire cela avec son père et sa tante mais si elle y était forcée, elle n’aurait pas de scrupule à l’être. C’était dans son caractère d’être une peste. Sa réputation dans l’Ouest n’était pas faite de vent.

   
CODAGE PAR AMATIS


Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 KKRZru8y_o
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Tumblr_oyagucaDTz1tcb1hzo1_400
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 455
Date d'inscription : 13/02/2018

Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 EmptyVen 17 Jan - 1:08

Love is always patient and kind

Alysanne & @Alyx Lefford ∆ Fear is for the winter when the snows fall a hundred feet deep and the ice wind comes howling out of the north. Fear is for the long night, when the sun hides its face for years at a time, and little children are born and live and die all in darkness.


☾☾ La trentenaire esquissa un nouveau sourire. Contrairement à Leo, elle était moins avare de compliments la concernant, une forme de reconnaissance qu'Alysanne savait apprécier à sa juste valeur.  « Et toi, bien trop gentille. Devrais-je m'inquiéter de tant de douceur de ta part ? » la taquina-t-elle d'une voix empreinte d'humour. Il était vrai que le tempérament piquant de sa nièce avait de quoi imposer respect et silence. Alyx pouvait être terrifiante si elle le voulait et Alysanne plaignait ceux qui auraient la mauvaise idée de se mettre en travers de son chemin. Elle était de cette génération de femme prête à exiger un respect qui lui était du, prête à défendre ses intérêts et ceux de sa famille, ce en quoi elle croyait, coute que coute. Alysanne l'admirait pour cela: si elle même avait réussit à imposer son autorité durant les absences de Leo, apprenant à se faire respecter par les gens de son frère. Elle avait cependant d'autres manières de faire mais ne doutait pas que le changement de seigneur ne dépayse aucunement les bannerets de Lefford, déjà habitués à la main ferme et exigeante de Leo. Elle reprit toutefois. « Sérieusement ... Les choses viendront en leurs temps. Tu es déjà une grande dame, tu as fais un mariage qui ravive nos liens avec les Lannister et ... Quoi qu'en dise ton père, tu es déjà mère. » Alyx était encore bien jeune et bien que Leo attende beaucoup de sa fille, Alysanne ne voulait pas que sa nièce gâche sa jeunesse en tentant de répondre aux exigences de son père. Elle aimait la voir partir et revenir, l'esprit plein de ses souvenirs de voyage, de ses récits de banquets, de fêtes et de rencontre. C'était dans son sourire qu'elle sentait qu'elle s'épanouissait. Alyx la surpasserait surement. Le soleil n'apportait pas qu'une douce chaleur lors des courtes journées d'hiver. Il était puissant, resplendissant, sans aucun égal, imposant ses humeurs aux mortels afin qu'ils puissent bénéficier de ses bienfaits. Elle deviendrait sans nul doute bien plus mémorable qu'elle même dans une futur prochain. Mais avant que ne s'abatte sur elle, le poids d'obligations seigneuriales, elle espérait qu'Alyx profiterai de chaque instant. La naissance d'Erena était une joie pour la maison Lefford qui voyait son nom se perpétuer à travers l'arrivée d'une nouvelle génération. Mais Alysanne connaissait son frère. Il avait beau aimer sincèrement sa fille, elle l'avait souvent entendu parler de l'importance de voir naitre un nouvel enfant mâle dans leur famille. Le particularité du mariage d'Alyx offrait à Erena, et à ses éventuels futurs frères et soeurs, le nom des seigneurs de la Dent d'Or mais il était évident que, pour Leo, le cas d'Alyx ne devait pas se produire à trop long terme. La naissance d'un héritier mâle semblait d'une importance capital pour Leo qu'Alysanne comprenait avec distance. « Tu as déjà beaucoup accomplie dans ton rôle d'émissaire. N'essaies pas de vieillir trop vite. Tu auras bien assez tôt fait de t'occuper de la Dent d'Or. » conclut-elle avec bienveillance.

Parler d'ailleurs détendait un peu la trentenaire qui partageait ses inquiétudes avec sa nièce. Elle regrettait presque d'avoir tant attendu pour parler de ses échanges épistolaires avec Alyx: la jeune femme était parvenue à lui faire oublier ses craintes en jouant habilement des mots. Laissant l'héritière lui arracher un nouveau rire, Alysanne concéda. « Personne n'est comme toi. Et tant mieux ! Mais malgré tout, tu me manqueras. Je t'aime comme une soeur et si l'absence de Leonella m'est parfois douloureuse la tienne me sera terrible. » assura-t-elle. Mais n'était-ce pas le lot de toutes les femmes ? Leonella avait quitté la Dent-d'Or et les siens pour épouser Lothar Frey et Alysanne ignorait quelle était la part de tristesse et de nostalgie que sa soeur avait ressentie dans les premiers temps de son mariage. Aujourd'hui, elle semblait parfaitement heureuse et épanouie dans le Conflans. Ses propres sentiments finiraient par se diluer par la nouvelle vie qui s'offrirait à elle et si son affection pour Alyx ne disparaitrait jamais, quitter son fief natale lui permettrait tout simplement de partager sa tendresse avec d'autre. Alyx avait raison, ce petit Erich avait sans doute besoin d'amour et cela, elle pouvait le lui apporter. Alyx n'était pas non plus sa fille, mais cela ne l'avait pas empêcher de l'aimer inconditionnellement. Toutefois, ses paroles, et doute, eurent raison de l'héritière que se mit à lui faire une menace que la trentenaire savait qu'elle ne manquerait pas de mettre à exécution. Avec un nouveau rire étouffé, Alysanne leva ses main, face vers la jeune fille, en signe de paix. « Bien ! Bien ! Je ne remettrais plus en doute ta capacité à effrayer ton monde. » fit-elle remarquer, concédant la victoire à sa nièce avant de rajouter, d'un ton nostalgique. « Dire qu'il n'y a pas si longtemps tu me courrais après pour avoir des gâteaux ... Tu es redoutable, mon Alyx. »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR Zuz'


BRYSANNE (+) You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la Dent d'Or
Alyx Lefford
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 5LLfTPyS_o
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Tumblr_pu1ctb88am1wz4e9zo1_500
Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly || Jayne Bracken
Messages : 6760
Date d'inscription : 27/08/2015

Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 EmptyMar 21 Jan - 10:05

Love is always patient

La Dent d'Or | An 302, lune 4, semaine 2

La gentillesse chez la jeune Lefford cachait souvent bien des choses. Jamais Alyx n’était gentille par pure altruisme. Cela n’avait jamais été dans son caractère. La vérité blessante avait toujours été son arme de prédilection et si elle devenait mielleuse, c’était une couverture pour un dessin plus piquant derrière. Les sourires n’étaient qu’une façade dangereuse, ils étaient souvent narquois et mauvais, laissant d’inquiétant rictus apparaître sur son visage encore rond de la jeunesse qui était la sienne. Alors oui, si Alyx était gentille il fallait se méfier, un sourire amusé naquit d’ailleurs sur les lèvres de la jeune femme.
« Tu ne me connais que trop bien… »

Mais son caractère ne faisait pas d’elle une grande dame. En dépit de ce que pouvait penser Alysanne, elle n’avait rien accompli de particulier. Elle avait juste accepté le mariage que lui imposait son père avec Daven, elle lui avait au final offert son cœur tout en ouvrant ses cuisses afin d’apporter un héritier mâle qui s’étaient soldé par deux échecs : l’un était mort, l’autre était une fille. Douloureuse désillusion. Seule sa réputation lui permettait de tenir les rênes de sa vie face au monde extérieur. Elle avait encore tant à accomplir.
« Je n’ai rien accomplis, je n’ai jamais été l’émissaire de père. J’étais juste la femme d’un Lannister dans tous mes déplacements. Et au final…Daven a été nommé émissaire…Je n’ai jamais eu d’autres fonctions que mon statut d’héritière de la Dent d’Or. Et c’est probablement suffisant ainsi. »

Elle n’était mère que parce qu’Erena respirait. Mais elle n’en avait ni la fibre, ni le comportement. Et au final, cela lui convenait. Les pleurs du bébé l’insupportaient et les seuls moments où elle pouvait éventuellement apprécier la présence de son enfant, c’était quand elle était profondément endormie, emmailloté dans de multiple couverture afin qu’elle n’attrape pas froid avec l’hiver. Là, Alyx pouvait la regarder quelques minutes sans ressentir d’agacement ou d’émotions négatives à l’encontre du bambin. C’était ainsi, elle ne chercherait pas à faire changer le cours des choses, à forcer son cœur a aimé plus que tout cette enfant.

Alyx soupira légèrement. Alysanne avait du mal à couper le cordon, après trente ans à fouler le sol de la Dent d’Or, à vivre avec ses habitants, à voir sa nièce grandir, elle était devenue en quelque sorte dépendante de la vie qui était mené dans le fief des Lefford. Abandonné la sécurité de cette vie semblait la paralyser, la faisait douter, ne faisant qu’obscurcir son jugement et son esprit acéré derrière sa douceur apparente.
« Tu me manqueras également mais ce n’est pas parce que tu pars que nous devons couper les ponts. Les corbeaux seront forts utiles. »

Les mots de la jeune Lefford triomphèrent, la menace de celle-ci fonctionna et Alysanne s’avoua vaincue. Même au sein de sa propre famille, Alyx pouvait se montrer redoutable et piquante. La seule personne qui ne subirait jamais cela était son père. Leo avait trop d’emprise et connaissait trop bien sa fille pour la laisser prendre le dessus à l’aide de ses mots. Et la jeune femme ne s’y amusait pas non plus.
« Les temps ont changé. Heureusement pour moi…malheureusement pour toi… mais c’est ainsi. »


   
CODAGE PAR AMATIS


Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 KKRZru8y_o
Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Tumblr_oyagucaDTz1tcb1hzo1_400
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 455
Date d'inscription : 13/02/2018

Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 EmptyMar 4 Fév - 21:29

Love is always patient and kind

Alysanne & @Alyx Lefford ∆ Fear is for the winter when the snows fall a hundred feet deep and the ice wind comes howling out of the north. Fear is for the long night, when the sun hides its face for years at a time, and little children are born and live and die all in darkness.


☾☾ Si la trentenaire laissa un éclat de rire répondre au visage complice de l'héritière, elle ne put retenir un froncement de sourcil en l'entendant avoir un discours bien loin de ce à quoi elle l'avait habitué. Qu'était-ce donc que cela ? Toute forme d'humour ou de tendresse quitta l'aînée des Lefford tandis que les mots d'Alyx décrivait une réalité où elle devenait dépendante des hommes de la famille. Croisant les bras sur sa poitrine, fermée à une telle vision des choses, la brune secoua la tête, ne cachant pas son mécontentement. « Peut être pas du point de vue de ton père. Ni même du tien visiblement. Il n'en est pas de même pour le reste du monde. » Sa voix était bien plus froide qu'elle ne l'aurait souhaité, mais ces quelques mots lui avait donné l'impression d'une Alyx passive, victime de sa propre existence. Une vision qu'Alysanne refusait d'avoir. Sans doute n'était-ce rien pour la jeune héritière, mais sa tante avait une vision des choses différentes. Peut être biaisée par l'affection qu'elle lui portait et la fierté que sa cadette lui inspirait, mais son court séjour à Lestival l'avait conforté dans son idée: Alyx était prête à faire face au monde, au contraire d'autres femmes. Sa langue claque tandis que d'une voix sifflante, elle ajouta. « Supporter Daven est déjà un exploit. » Alysanne n'avait jamais caché son mésamour pour ce neveu qu'elle trouvait encombrant, beau-parleur et arrogant. Daven lui rappelait Myranda, l'abandon de sa propre mère pour rester auprès d'une fille aînée au détriment de la petite dernière. Sainte Myranda qui avait épousé un Lannister, sainte Myranda qui avait tissé un lien fort entre leur maison et celle de Castral Roc, donnant à leurs deux familles, trois enfants aux cheveux blonds. Si Leo lui avait laissé l'opportunité de donner son avis, elle se serait opposée au choix de Daven: elle ne voulait pas d'un homme qui risquerait de faire de l'ombre à Alyx. Mais le choix de Leo, tout comme celui de l'héritière, s'était passé de son opinion. Et voilà que le blond récoltait les lauriers ? Il n'en était pas question ! « Bien que nous autre, Lefford, ne soyons isolés tu es l'une des rares héritières des terres de l'Ouest et des Sept Couronnes. » Et elle était ravie qu'Alyx ait trouvé en Azilys Serrett une alliée et une amie sincère. La jeune femme, originaire de Montargent, semblait partager avec l'héritière de la Dent d'Or, bien plus qu'un simple statut social et sa présence, lorsqu'Alyx avait fait sa fausse couche, avait été fortement apprécié par la tante de la demoiselle. Alysanne soupira. « Tu n'es peut être pas l'émissaire de notre famille, mais c'est bien ton nom que mentionne les gens lorsqu'est évoqué La Dent d'Or, toi qui a laissé ton empreinte à Hautjardin comme ailleurs.. » Elle et non Daven. Elle ne pouvait en dire de même pour Leo qui, malgré sa sévérité, jouissait d'une jolie réputation en dehors des frontières de leurs terres. Mais cette réputation que la jeune femme avait pu se construire était, aux yeux d'Alysanne, bien différente de son statut d'héritière. Il était certain qu'elle pouvait se permettre plus de choses, puisqu'étant amené à diriger les terres familiales dans le futur, mais il était des paroles, des actes qui ne dépendait pas uniquement de caractéristiques innés. Alyx n'était pas Alyx parce qu'elle était l'héritière de la Dent d'Or. Elle était devenue Alyx en apprenant, écoutant, aiguisant ce sens de l'observation qui lui permettait d'avoir l'oeil et l'oreille partout. Mais puisque la jeune femme refusait de voir cela, Alysanne tenta une autre approche. « Nous ne sommes que des femmes, mais chaque pas est un accomplissement en soi. Pense à Erena. Pas en tant que mère, mais en tant que femme: nous ignorons bien la volonté des dieux, mais si elle doit être ton seul enfant, ce sera ton exemple qu'elle devrai suivre pour faire honneur à son nom, à sa maison et à nous tous. Leo était le seul garçon de notre fratrie. Myranda, Leonella ... Et peut être même moi si la Mère le veut, ont donné naissance à des Lannister et des Frey. Tu es la seule qui a pu poursuivre notre lignée, la seule capable de faire perdurer le nom de Lefford. » Alors certes, Daven y mettait sa petite contribution, mais penser au Lannister ne suffisait qu'à l'agacer davantage, chose qu'Alysanne ne voulait pas transmettre à sa nièce. Alyx savait que sa tante ne portait pas son époux dans son coeur ... Ce n'était pas la peine d'en rajouter. Ce qu'elle voulait, c'était redonner du poil de la bête à cette jeune femme habituellement déterminée et pleine d'assurance qui se laissait aller à une forme de lassitude qu'Alysanne ne lui connaissait pas. « Au diable ce que peut penser Leo ! Ce n'est pas Daven Lannister qui lui succèdera. » grogna-t-elle, persuadée que malgré l'empressement du seigneur Lefford à voir naitre un petit fils, il n'y avait aucune envie de supplanté son héritière dans sa décision de prendre son gendre comme émissaire. « Cependant, je suis surprise que tu te contente de cela. Être la fille d'un Lefford et l'épouse d'un Lannister ? Par les Sept Alyx, tu n'es pas une pouliche ! » Etait-ce réellement ainsi qu'elle se définissait ?

La situation se retournait totalement alors que l'héritière la mettait face à ses propres peurs: quitter La Dent d'Or était un risque au delà du simple désagrément de l'hiver. Il y avait l'inconnu de l'Orage, de Serena, de son soupirant, de cette relation épistolaire peut être idéalisée ? Tant de question, d'hypothèse qu'elle se refusait à mettre en mots, déjà parce qu'aux réactions de sa nièce, elle finirait étouffée dans ses fils de brodeuse avant d'en aborder la moitié, mais aussi par pudeur. Elle n'était de ce genre de femme à devoir étaler possession et rang, à se vanter de relations. C'était dans son silence qu'on mesurait son implication, dans la discrétion que demeurait ce à quoi elle tenait. Un sourire contrit s'afficha sur les lèvres de la trentenaire: face aux arguments d'Alyx, elle ne pouvait que reconnaitre sa défaite. Elle avait raison. Il fallait qu'elle parvienne à se détacher de Leo, d'Alyx, de ce château. « Certes, certes, mais ce voyage me semble si long. J'ai l'impression d'aller au bout du monde. Et puis, même si les Jumeaux ne sont pas loin, je n'ai jamais rendu visite à Leonella depuis qu'elle est mariée. » constata-t-elle avec une once de dépit dans la voix. Ce n'était pas tant un regret qu'une remarque. Si l'avenir offrait à son coeur ce qu'il désirait, combien de fois reverrait-elle Alyx ? Il était de ces familles qui, même avec la distance, parvenaient à se voir. Mais chez eux ... Reprenant un peu de son rire disparu, elle laissa ses lèvres esquissé un nouveau sourire en coin. « Mais compte sur moi pour donner du travail à ce vieux crouton de mestre ! Et puis rien n'est encore fait ! Peut être que tes lettres de menace à mon encontre le feront fuir ? » plaisanta la brune, songeant à une nuée de corbeaux envahissant son espace de travail pour des motifs futiles et pour le seul plaisir de lui mener la vie dure. Mais les derniers mots de l'héritière lui valut un regard mi assassin, mi amusé. « On verra si tu dis toujours cela quand viendra les vingt ans de ta fille ! Cela n'est pas pour me rajeunir très chère. » Il y avait une petite part de vrai dans ses mots: les années étaient toujours plus compliquée à accepter bien qu'elle n'en dise rien. Le temps passait vite, mais pas toujours pour le mieux, bien qu'elles n'aient, ni l'une, ni l'autre, trop à s'en plaindre pour le moment.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR Zuz'


BRYSANNE (+) You know you're in love when you can't fall asleep because reality is finally better than your dreams.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Love is always patient and kind [Alyx]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Ouest :: La Dent d'Or-
Sauter vers: