RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire

Partagez | 
 

 L'esprit de famille Ft Elbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: L'esprit de famille Ft Elbert   Jeu 30 Juil - 0:01


         
L'esprit de famille



Andar et Elbert

Il venait tout juste d'arriver aux Eyries quand il apprit les derniers évènements survenus à Port-Réal. Cette nouvelle le figea sur place. Il n'arrivait pas à croire le message du corbeau, et pourtant, c'était bel et bien écrit. Viserys avait volé le trône à Rheagar. Un nouveau Targaryen venait de se proclamer roi, mais certainement pas le meilleur. Andar en voulait toujours à Rheagar pour ce qu'il avait fait subir au Tully, mais d'après ce qu'il avait compris Viserys ressemblait au roi fou, un choix difficile allait s'imposer.

Le seigneur de Roches-aux-runes estimait qu'aucun des deux ne méritait le trône, mais il soutiendrait les Eyriés ou en tout cas, il verrait avec eux ce qu'il allait advenir du val dans cette nouvelle guerre qui se préparait. Pour sa famille, il serait plus judicieux de choisir celui déchu de son trône, mais une part de lui souhaiterait voir Rheagar encore plus bas que terre. Et encore, il ignorait que celui-ci s'était réfugié à l'ancien château des Tully. Cette famille qu'il avait servi et respecter jusqu'à la fin, pour ne pas dire encore. Oui, il avait longtemps été fidèle à des fantômes, mais depuis qu'il était devenu seigneur, la promesse de ne jamais soutenir les Targaryen, avait dû disparaitre. Il ne pouvait pas faire des choix qui impliquaient ses sentiments, mais bien ceux pour un meilleur avenir pour sa maison.

C'était un grand soulagement de savoir qu'Ysilla était sur la route de retour, peut-être même était-elle déjà à Roches-aux-runes. Sans attendre, il envoya un corbeau à Robar, lui signalement qu'il rentrerait au plus vite pour parler de tous les derniers projets, entre les mariages et la nouvelle guerre en perceptive, il y avait beaucoup à dire. D'ailleurs, réellement, il était venu voir Jon, mais surtout Elbert pour parler de son futur mariage avec Alys Grafton. Il trouvait que c'était une nouvelle trop importante pour être communiqué par corbeau, surtout avec son cousin. La dernière fois qu'il l'avait vu s'était au mariage de Rheanys, Andar avait préféré prendre un bateau pour revenir plus vite sur ses terres. Port-Réal le rendait toujours nostalgique et donc le vin devenait son meilleur ami. Rien de mieux pour décuver qu'une balade en mer.

Avant de demander audience auprès de Jon, il était décidé à trouver son cousin. Des serviteurs lui avaient signalé que celui-ci était bel et bien au Eyriés. Autant que les gardes, les chevaliers ou les serviteurs murmuraient entre eux, Andar ne cherchait pas plus loin, ils partageaient surement les dernières nouvelles venant de Port-Réal. D'un coup, il vit son cousin sorti d'une pièce. Lui posant la main sur son épaule :

- Elbert !

Il était vraiment ravi de le revoir, mais l'expression de l'héritier du val lui fit froncer les sourcils. C'est vrai qu'il était lié à la famille Targaryen par sa femme, mais il n'imaginait pas qu'Elbert aime à ce point son beau-frère. En tout cas, il ne put retenir son interrogation plus longtemps.

- Qu'est-ce qui se passe ? Ne me dit pas que tu tires cette tronche, car le roi n'a pas su surveiller ses fesses ?

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Jeu 30 Juil - 14:34

Le Faucon de lumière en ce jour ne devait pas porter bien son nom. Ce n'était pas une aura immaculée qui aurait dût entourer le titre de Faucon mais bien celles plus sombres et noires de la colère. Il avait encore essayé d'avoir une entrevue avec Jon Arryn mais l'intendant du Suzerain l'avait poliment envoyé se faire paître. Il savait au fond de lui qu'une nouvelle conversation avec le Lord Arryn n'aurait rien changé mais qui ne tentait rien n'obtenait rien. L'indécision du Seigneur des Eryés commençait à lui courir sur le haricot. Il n'y avait pas à hésiter aux yeux d'Elbert. Il fallait à tout prix se joindre à Rhaegar. Viserys était un odieux enfant dans le corps d'un adulte, aussi prompt à la colère que ne l'était son père d'après les écrits et tout ce qu'il avait pût entendre raconté au sujet du roi fou. Outre l'indécision, ce qui le mettait vraiment en rogne était la disparition de sa femme, la jeune Daenerys Targaryen qui n'avait plus donné aucun signe de vie. On pouvait penser tout ce qu'on voulait d'elle, mais elle n'aurait jamais abandonné de son plein grès son époux, d'autant plus enceinte jusqu'au cou. Elle portait non seulement en elle tout l'amour d'Elbert mais aussi le fruit de sa semence qui pouvait être le futur héritier du Val. Le nombre d'Arryn vivant se comptait rapidement et chaque être de cette maison était important. En l'espace de quelques temps, il avait perdu deux être qui lui étaient chers. L'un à naître et l'autre qui devait passé le reste de sa vie à ses côtés. Il comprenait l'indécision de Jon et savait que suite à la mort conjointe de Robert et Lysa, il n'était pas au meilleure de sa forme mais par les Sept, il fallait agir ! Le Chevalier était convaincu que c'était un coup de Viserys. Il était prêt à y mettre sa main à couper devant les Sept eux mêmes. Si le Lord protecteur du Val ne se décidait pas à bouger, c'était à lui de le faire, à lui et à lui seul ! Il mettrait le royaume à feu et à sang s'il le fallait ne serait-ce que pour revoir le sourire de sa femme et poser sa main sur son ventre rebondit.

Il sentit une main sur son épaule et se retourna. Son visage témoignait à lui seule de l'ire qui l'habitait en ce moment. Si ça avait été un importun dont le visage ne lui revenait pas, il l'aurait sûrement envoyer se faire voir mais il s'agissait de son cousin, son sang. Andar était venu aux Eryés et il s'était sûrement attendu à un accueil plus chaleureux. Heureusement le vaillant Royce sembla comprendre tout de suite que quelque chose n'allait pas. Il était temps que tout cela sorte. S'il devait sortir sa femme du pétrin, il allait avoir besoin de personnes courageuses, utiles, jeunes et dynamiques. Andar en ferait peut-être partie. De toute manière, il avait besoin de parler, de mettre des mots sur les choses et d'avoir un avis extérieur au sien. Cela ne l’empêcha pas d'utiliser des morts dures témoignant de sa fougue et de sa colère.


«Ce ne sont pas les fesses du roi qui me dérange mais celle qui sont posés actuellement sur le trône de fer. J'ai l'impression que nous revenons presque une vingtaine d'années en arrière. Elle a disparue, Andar ! Disparue ! Partie, envolée ! Mon épouse ! Daenerys et l'enfant qui grandit dans son ventre ! Les Sept seuls savent où elles se trouvent. Disparue juste après l'avènement d'un nouveau roi ! Cela fait trop de coïncidences !»

Tout en parlant sur un volume normale qui s'emportait quelque peu, Elbert faisait des grands gestes témoignant à la fois de sa nervosité et de la colère qu'il ressentait. Bon sang comment les dieux pouvaient-ils lui jouer pareil tours ! Si Viserys était vraiment derrière la disparition de Daenerys, il allait broyer cet individu. Qu'il lui fasse le moindre mal et il rayerait son nom de l'histoire des Sept Couronnes et veillerait personnellement à ce que cela soit fait de sa propre main. Il bouillait de rage et avait besoin qu'on calme son tempérament avant que tout ne parte littéralement en vrille !

«Jon ne veux pas m'écouter et reste dans son indécision. Il ne comprend pas que l'histoire se répète à nouveau. Le Royaume face à un roi cruel, colérique, la disparition de ma femme. Je n'ai peut-être pas la force d'un Robert ou sa capacité à réunir des hommes mais je lancerai ma propre rébellion s'il le faut et je ne faillirai pas, pas tant que je saurai mon épouse en sécurité. Si Jon s'est rangé du côté d'Eddard Stark et Robert Baratheon qui n'étaient pas ses fils et qu'à présent il semble en oublier sa famille, j'irai moi même me chercher mes propres alliés. Tout ceci ne peut plus durer !»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Sam 22 Aoû - 13:55


         
L'esprit de famille



Andar et Elbert

Les dernières nouvelles de la capitale faisaient murmurer les domestiques et gardes. Les inquiétudes pouvaient se lire dans chacun des regards. Viserys avait pris le pouvoir, l'homme que l'on disait aussi fou que son père, régnait à présent sur Westeros. Andar n'avait pas encore eu tous les détails, mais il se doutait que cette lacune soit vite comblée. Pour le moment, tout ce qu'il souhaitait s'était trouver son cousin, Elbert Arryn, l'héritier du Val. Ils avaient beaucoup de choses à se dire, encore plus depuis les derniers évènements. Un des serviteurs lui avait affirmé que son cousin se trouvait au château, il devait donc se mettre à se rechercher. Parcourant les couloirs, il le vit sortir d'une pièce et vint à sa rencontre. Posant une main sur son épaule pour signaler sa présence et l'appelant aussi par son nom.

Elbert se retourna et l'air de son visage ne disait rien de bon. Andar n'avait jamais vu cette expression sur le visage de son cousin. Qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer ? Était-ce à cause de Rheagar qui avait été détrôner ? Même si les Arryn et les Targaryen étaient à présent liés par le mariage, il ne pouvait pas croire que le sort d'un homme chagrine autant l'héritier du Val. Finalement, Andar se montra franc, ce qui était rare hormis en présence de ses plus proches.

«Ce ne sont pas les fesses du roi qui me dérange mais celle qui sont posés actuellement sur le trône de fer. J'ai l'impression que nous revenons presque une vingtaine d'années en arrière. Elle a disparue, Andar ! Disparue ! Partie, envolée ! Mon épouse ! Daenerys et l'enfant qui grandit dans son ventre ! Les Sept seuls savent où elles se trouvent. Disparue juste après l'avènement d'un nouveau roi ! Cela fait trop de coïncidences !»

Tout en expliquant la situation, Elbert faisait de grands gestes prouvant qu'il était hors de lui. Andar avait dû mal à croire ses paroles. Daenerys avait disparu. Comment était-ce possible ? Il n'était pas si facile de pénétrer dans les Eryes ou alors était-ce sur la route ? Oui, il lui fallait plus de détails, au moins pour pouvoir aider son cousin, mais celui-ci reprit la parole.

«Jon ne veux pas m'écouter et reste dans son indécision. Il ne comprend pas que l'histoire se répète à nouveau. Le Royaume face à un roi cruel, colérique, la disparition de ma femme. Je n'ai peut-être pas la force d'un Robert ou sa capacité à réunir des hommes mais je lancerai ma propre rébellion s'il le faut et je ne faillirai pas, pas tant que je saurai mon épouse en sécurité. Si Jon s'est rangé du côté d'Eddard Stark et Robert Baratheon qui n'étaient pas ses fils et qu'à présent il semble en oublier sa famille, j'irai moi même me chercher mes propres alliés. Tout ceci ne peut plus durer !»

Le mot rébellion lui donna un frisson, non par peur, mais bien à cause de ses souvenirs de celle de Robert. Il comprenait qu'Elbert cherche à reprendre sa femme, mais était-il certain que Viserysétait le coupable, partir sur un coup de tête sans même réfléchir n'avait jamais réussi à personne. Si les Tully avaient simplement analysé la situation, surement qu'ils n'auraient pas attaquée Port-Réal et beaucoup de choses seraient différentes à présent. Posant ses mains sur les épaules de son cousin, il ne baissa pas des yeux face à lui. Il voulait le voir s'apaiser pour ne pas prendre de décision trop hâtive.

- Du calme Elbert, je suis sûre qu'une fois remit du choc, Jon prendra la bonne décision.

La bonne décision ? Et qu'elle était-elle ? Le Val ne comptait pas non plus beaucoup d'hommes, certes, ils étaient de bon combattant, mais de là à réussir à prendre Port-Réal, cela semblait difficile à croire.

- Mais avant de foncer tête baisser, il faut établir un plan de stratégie. Port-Réal sera bien protégé, je sais de quoi je parle.

Oui, il savait de quoi il parlait. À ses treize ans, alors qu'il n'était qu'écuyer pour la famille Tully. Il avait réussi à renter et commencer un sac et lui contrairement aux autres, était reste tétanisé face à l'horreur des scènes qui se présentait face à lui. Revivre cela lui paraissait insurmontable, car c'était toujours ancré en lui et venait le troubler durant les heures sombres. Enlevant les mains de ses épaules, Andar d'un ton calme, ajouta :

- D'abord dit moi dans quelle circonstance as-tu remarqué l'absence de ta femme ?

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Sam 22 Aoû - 18:18

Du calme ? Du calme ? Réellement ! Il en avait de bonne le cousin ? Comment pouvait-il être calme alors que sa femme était sûrement emmenée dans les griffes de ce pouilleux de Viserys ! Sa femme, son enfant à naître ! Il ne voulait pas les perdre, pas tous perdre. Ce n'était pas admissible quoi qu'on en dise ! Il aimait sa femme plus que n'importe quel être en ce bas monde. Et quand à l'enfant dans son ventre, il représentait l'avenir du Val, son avenir, la chaire de sa chaire ! Se calmer était la juste chose à faire mais pourtant cela lui paraissait impossible. Sa respiration était rapide et il s'emporta légèrement contre son cousin.

«Comment réagirais tu si c'était Ysilla qui venait de disparaître et que tu ressentais au plus profond de tes tripes qu'elle allait être ramenée entre les crocs d'un roi félon? Comment réagirais tu ? Resterais tu toujours aussi stoïque ?»

Cette phrase était dure mais rappelait à merveille la réalité des choses. Pourtant, il comprit rapidement la gravité de ses propos et redescendit sur ses chevaux. Il se sentait mal, incompris et laissé pour compte. La situation était désastreuse mais il ne devait pas s'en prendre à tout le monde comme cela, surtout Andar ! Andar pourrait peut-être l'aider. L'aider à convaincre Jon ou tout simplement à retrouver sa femme. Il avait raison. Il ne pouvait pas partir seul, sur son cheval en armure et penser défoncer les portes du Donjon Rouge à lui tout seul. Le Faucon n'avait pas envisagé cette éventualité mais il avait souhaité que Jon se bouge plus vite. La colère bouillonnait toujours dans ses entrailles mais il tentait de la contenir du mieux qu'il le pouvait.

«Je le sais, sans doute mieux que la plupart des résidents des Eryés. J'ai combattu pendant le siège de Port-Réal. La ville n'est certes pas simple à prendre mais elle ne possède pas cette invulnérabilité qui caractérisent Castral Roc ou les Eryés.»

Les circonstances ? Elles n'étaient pas très complexe à vrai dire. Une histoire somme toute banale à raconter. Andar espérait-il y voir un indice ? Un quelconque élément lui permettant de retrouver sa piste. Celui ou ceux qui l'avaient fait sortir des Eryés prenaient de gros risques. Il risquait de tomber sur les Clans des Montagnes en chemin. Tenterait-il de rejoindre la capitale par bateau ou par la voie équestre. Daenerys s'était-elle débattue ? Non ce n'était pas son genre. Sa femme était un être de douceur et de gentillesse. Même s'il lui avait confié quelques cours du maniement de la dague, elle ne s'en était sûrement pas servie.

«J'ai travaillé une longue partie de la soirée ce jour là. A cause de l'avènement de la vermine royal, nous recevons beaucoup de missives de nos vassaux. Prendre le temps de les lire, d'y répondre personnellement, la chandelle s'était presque consumée. Je suis retourné dans ma chambre où devais m'y attendre mon épouse endormie. Elle ne s'y trouvait pas. J'ai d'abord penser qu'elle pouvait être indisposé ou avait une petite fringale. Je suis descendu aux cuisines, suis allé réveiller le Mestre. Je ne l'ai jamais retrouvé. Nous avons fouillé le château de fond en combe et il n'y a plus aucune trace d'elle. A moins qu'elle ne se soit volatilisée ou jetée des portes de la Lune en refermant la porte derrière elle, il n'y avait pas d'autres explications : quelqu'un l'a fait sortir du château. Seules, elle n'aurait jamais pût descendre, pas dans son état de grossesse. J'ai lancé une patrouille à sa recherche. Ils ont prit de l'avance jamais ils ne l'ont retrouvée.»

Tout ceci qui se combinait avec la prise de pouvoir de Viserys. Trop de coïncidences pour que ces deux faits ne soient pas en relation. Il serrait les poings de rage, n'ayant qu'une envie : partir à la recherche de sa femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Mar 15 Sep - 10:02


         
L'esprit de famille



Andar et Elbert

Si Ysilla venait à disparaitre, Andar serait surement autant fou de rage que son cousin, mais ne le montrerait pas. Il a tellement vu de gens mourir pour évoquer un simple avis, qu'il ne ferait jamais cette erreur. Le seigneur des Roches-aux runes avait appris à garder ses ressentiments pour lui, même si certains étaient de notoriété publique, il n'irait jamais s'étendre sur ces sujets de controverses, comme par exemple la famille Royale. D'ailleurs, la femme de son cousin faisait partie de cette famille, il ne la connaissait pas réellement, mais elle apportait du bonheur dans la vie d'Elbert, cela devrait donc lui suffire pour l'accepter.

Il ne répondit pas aux questions de son cousin, car la réponse ne serait certainement pas ce qu'il voulait entendre. Oui, Andar resterait stoïque pour ne surtout pas prouver ses faiblesses à ceux qui l'entourent. À la place, il expliqua au fils de sa tante, qu'il ne pouvait pas foncer tête baissée et que le meilleur moyen était de réfléchir à un plan pour pénétrer dans Port-réal. Le chevalier marquait un point, ce n'était pas un château imprenable. Mais Andar voulait au moins être certains que Daenerys s'y trouvait, car envoyés des hommes pour la récupérer sonneraient surement comme une déclaration de guerre. Il vint donc lui demander des détails sur l'enlèvement de sa femme.

«J'ai travaillé une longue partie de la soirée ce jour là. A cause de l'avènement de la vermine royal, nous recevons beaucoup de missives de nos vassaux. Prendre le temps de les lire, d'y répondre personnellement, la chandelle s'était presque consumée. Je suis retourné dans ma chambre où devais m'y attendre mon épouse endormie. Elle ne s'y trouvait pas. J'ai d'abord penser qu'elle pouvait être indisposé ou avait une petite fringale. Je suis descendu aux cuisines, suis allé réveiller le Mestre. Je ne l'ai jamais retrouvé. Nous avons fouillé le château de fond en combe et il n'y a plus aucune trace d'elle. A moins qu'elle ne se soit volatilisée ou jetée des portes de la Lune en refermant la porte derrière elle,  il n'y avait pas d'autres explications : quelqu'un l'a fait sortir du château. Seules, elle n'aurait jamais pût descendre, pas dans son état de grossesse. J'ai lancé une patrouille à sa recherche. Ils ont prit de l'avance jamais ils ne l'ont retrouvée.»

Les paroles de son cousin lui firent observer les alentours. Celui-ci disait vrai, Daenerys ne pouvait descendre seule, il y avait forcément quelqu'un près d'elle. Mais pourquoi ne pas donner l'alerte ? Avait-elle eu affaire à une personne de confiance ? Même s'il n'appréciait pas les Targaryen, il ne pouvait pas s'imaginer la soeur du roi trahir son époux, non, elle n'en avait pas l'étoffe et elle semblait l'aimer. Elle avait donc été enlevée, enlevée aux Eyries, un défi très dangereux. 

- On ne rentre pas si facilement ici, Viserys devait avoir ou pourrait encore avoir des espions aux Eyriés. Pour récupérer ta femme, il faudra donc agir en toute discrétion, mais surtout réussir à persuader Jon de t'aider.

Et ça, ce n'était pas gagné d'avance. Andar pensait que Jon avait surement conclu aux mêmes choses que lui. S'il y a un espion dans ses murs, il faudrait agir en toute discrétion et ce n'est pas ce qu''il y a de plus simple pour faire bouger une armée. Pour le Royce, certes, il fallait agir, mais agir dans l'ombre.

- Mais sache cousin, que si je peux te prêter main-forte, je le ferais, mais nous devons agir au moment adéquat, je sais que ça va être difficile pour toi, de devoir rester en arrière, de la savoir au loin près de son frère. Mais s'il l'a récupérée, c'est surement pour lui-même et tant qu'elle est en vie, ton enfant à naître est en sûreté.

Mais qu'est-ce qui arrivait à la naissance de celui-ci ? Il était certain qu'il fallait agir au moment adéquat, mais surtout ne pas attendre trop longtemps. Tout se trouvait entre les mains de Jon Arryn. L'homme qu'il était justement venu voir pour parler de l'affaire Royale.

- Jon s'est-il déjà prononcé pour Rheagar ?
     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Mar 15 Sep - 18:54

Andar restait stoïque et parfaitement calme. Des qualités que Elbert aurait apprécié possédé en pareil moment mais comme il s'agissait de sa tendre épouse, il ne pouvait que se laisser porter par sa fougue naturelle et cette petite dose d'impulsivité qui vous prend quand l'on touche à quelqu'un ou quelque chose qui vous est très cher. Des espions il devait y en avoir. Impossible de faire sortir Daenerys sans complicité interne. Ils n'avaient pas intérêt à être démasqués sinon Elbert les ferrait passé par la Porte de la Lune plus vite qu'il ne fallait de temps a feu Robert Arryn pour piquer une de ses crises.. Ils apprendraient à craindre son courroux. Ils pouvaient être n'importe où aux Eyriés. Même des gens proches. Le Faucon ne soupçonnerait pas son cousin. Il était peu enclin à voir le règne des Targaryen mais sans doute encore moins envieux de voir un Aerys numéro 2 régner sur les Sept Couronnes. Quant à convaincre Jon, autant pisser contre le vent. Andar lui restait fidèle et le Royce montrait un esprit clairvoyant et logique. En effet, Viserys risquait de garder sa femme auprès de lui. Il ne risquait pas de l'exposer trop. Tout ceci le faisait bouillir mais il tentait de se contenir du mieux qu'il le pouvait.

«Jon ne prend pas de décision. Jon ne s'est rangé d'aucun côté même si en tout logique je pense qu'il devrait suivre Rhaegar. Est ce l'âge ou la peur de faire le mauvais choix ? Je l'ignore. Pour l'instant, il ne se prononce pas,  semble peser le pour et le contre sans qu'à aucun moment, il ne laisse un choix transparaître. Je n'aimerai pas être dans sa position mais il va devoir trancher pour l'un ou l'autre roi. Plus le temps passe et plus dame mon épouse est loin de moi. Je n'ose imaginer ce Roi de pacotille poser ses mains sur la peau de Daenerys. Je vais avoir besoin de toi Andar et le renouvellement de ta fidélité me touche bien plus que de simples mots. »

En plus de la perte, Elbert se sentait totalement impuissant. Comment pouvait-il récupérer sa femme ? Faire preuve de subtilité ? Oui ! Jouer le même jeu que Viserys était possible mais à la différence de sa propre situation, il savait que le faux roi pourrait avoir recourt à la violence envers sa femme. Il ne voulait absolument pas mettre la vie, la santé des deux êtres qui lui étaient chers. C'était prendre bien trop de risque. L'équation contenait à ce jour encore trop d'inconnue mais pouvait-il réellement se contenter de ne pas agir et de rester ici à attendre que la roue tourne ? Certainement pas. Comment allaient ils donc pouvoir lutter contre Viserys ? En commençant par débusquer les traîtres qui vivaient sous leur toit. Ce serait déjà une excellente chose de faite et une épine en moins dans son pied.

«Reprendre Daenerys par la force est inenvisageable car Viserys serait capable de s'en servir contre moi. Agir en utilisant mes contacts à la cours royale serait également trop risqué car je ne puis me fier à leur allégeance et j'ignore s'ils sont toujours en vie ou non. Le mieux serait de commencer à débusquer les gens qui se sont rendus coupables de l'extradition de Daenerys hors de ce château. Qu'en pense tu cousinet ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Mar 13 Oct - 18:35


         
L'esprit de famille



Andar et Elbert


Une nouvelle fois, Westeros allait se retrouver divisé de la faute des dragons. N'était-il pas temps que leur règne se termine, si à chaque génération des affrontements s'annonçaient. Le seigneur des Roche-aux-runes n'avait franchement pas été emballer par l'union de la famille Royale et du val, mais il s'était habitué à l'idée et à présent, il devait mettre toutes ses rancœurs à coter, car il s'imaginait déjà le val se lever pour aller récupérer la femme d'Elbert. Après avoir parlé de la disparition de la soeur du roi, et surtout des conditions, Andar en conclu très vite qu'il y avait surement de traite au château et qu'il fallait donc se montrer très prudent. Ensuite, il demanda si le suzerain, c'était prononcé ouvertement pour un roi plutôt qu'un autre.

«Jon ne prend pas de décision. Jon ne s'est rangé d'aucun côté même si en tout logique je pense qu'il devrait suivre Rhaegar. Est ce l'âge ou la peur de faire le mauvais choix ? Je l'ignore. Pour l'instant, il ne se prononce pas,  semble peser le pour et le contre sans qu'à aucun moment, il ne laisse un choix transparaître. Je n'aimerai pas être dans sa position mais il va devoir trancher pour l'un ou l'autre roi. Plus le temps passe et plus dame mon épouse est loin de moi. Je n'ose imaginer ce Roi de pacotille poser ses mains sur la peau de Daenerys. Je vais avoir besoin de toi Andar et le renouvellement de ta fidélité me touche bien plus que de simples mots. »

Pour Andar, Rhaegar semblait aussi le meilleur choix, non par réelle allégeance, mais surtout parce que Viserys serait un plus mauvais roi que son ainé, un roi à l'image de son père. Mais d'un certain sens, il comprenait l'hésitation de Jon, ce genre de décision n'était pas facile et surtout rien ne disait que le Roi déchu gagnerait ce combat.

«Reprendre Daenerys par la force est inenvisageable car Viserys serait capable de s'en servir contre moi. Agir en utilisant mes contacts à la cours royale serait également trop risqué car je ne puis me fier à leur allégeance et j'ignore s'ils sont toujours en vie ou non. Le mieux serait de commencer à débusquer les gens qui se sont rendus coupables de l'extradition de Daenerys hors de ce château. Qu'en pense tu cousinet ?»

Il était ravi de voir que son cousin avait pris le temps de penser à ce qu'il lui avait dit. Oui, car c'était vraiment très risqué de s'attaquer au donjon-rouge tant que Viserys tenait Daenerys et surtout l'enfant à naître, l'héritier du val.

- Je suis d'accord !

Si au moins, il pouvait avoir confiance à Littlefinger, il pourrait avoir des nouvelles, mais cet homme devait être le Valois le moins fidèle à sa région, préférant le profit à tout le reste. Andar l'avait quasiment toujours connu et ne le portait pas de son coeur, d'ailleurs, il lui était arrivé souvent de se moquer de lui auprès d'Edmure Tully. Ce n'était que des enfants après tout. Finalement, il annonça :

- Il faudrait que tu envoies un homme de confiance interroger ceux qui étaient de garde cette nuit-là, ainsi que les serviteurs. Mais pas d'attaque frontale, mieux vaut qu'on n'éveille pas les soupçons des traitres.

La discrétion était le mot d'ordre dans cette affaire, il allait falloir attraper celui qui avait aidé les kidnappeurs à rentrer dans le château avant qu'ils entendent parler qu'ils étaient recherchés.

- Je devais rester au château que la journée, le temps d'aller parler à Jon de quelques affaires, mais si tu veux, je peux t'aider pour cette enquête et reste quelques jours de plus.

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Mer 14 Oct - 14:59

Andar était d'accord avec lui. Même s'ils avaient des avis parfois divergeant, ils demeuraient unis et savaient reconnaître lorsque l'autre avait raison. Le Royce n'avait jamais manifesté une réelle amitié envers les Tagaryen. Il serait sans doute l'homme parfait pour cette affaire étant donné qu'Elbert lui faisait une totale confiance. Non pas une confiance aveugle mais les liens du sang ainsi que ceux de l'âge et leur appréciations sans doute respectives jouaient beaucoup dans ce facteur. Le seul hic c'est qu'Andar était bien trop connu et la moindre de ses questions déclencheraient sûrement l'alarme dans l’esprit des fourbes traîtres qui avaient perpétré la sortie de Daenerys hors du château des Arryn.

«Tu es l'homme idéale pour cette situation. J'ai une pleine confiance en toi. Malheureusement, je pense que tu serais trop voyant. Je ne parle pas de tes qualités de discrétions mais si un Lord aussi important que toi se mettait à poser des questions, cela risquerait d'éveiller les soupçons. A qui pourrais je donc confier une tâche pareil ? Un écuyer commettrait trop d'impair. Le Mestre serait également trop voyant. A qui peut-on bien confier cette tâche. Parmi les gardes et domestiques, y en a t-il vraiment un à qui je pourrais faire une confiance aveugle ? J'en doute fortement même si je suis convaincu qu'il existe aux Eyriés des âmes totalement dévouée aux Arryn. Je peux également exclure les dames et domestiques de mon épouse, à moins de la jouer fine.»

Oui il fallait étudier la piste des gens du commun mais au final s'il menait lui aussi l’enquête, il serait encore plus voyant que ne l'était Andar. Le Royce pouvait s'avérer utile alors autant revenir sur sa décision première et le garder quelques jours de plus ici. Il ne fallait pas oublier que face à des gens de nobles naissances, les langues pouvaient parfois se délier plus vite de peur de la sanction. Cette piste devait aussi être utilisé. Les serviteurs et gardes de service cette nuit là étaient les cibles prioritaires mais pas que. Ils devaient aussi avoir des complices au niveau des nacelles (une éventualité à prendre en compte) comme à chaque poste de garde jusqu'à arriver aux pieds des montagnes.

«Je pense qu'il serait plus sage que tu restes quelques jours parmi nous. Même si nous serons plus voyant, nous disposons d'une certaine aura de par notre nom. Les langues se délieront peut-être plus facilement ainsi. Il ne faudra pas nous limiter qu'aux gardes de service. S'ils ont utiliser la nacelle pour descendre, nous investiguerons. N'omettons pas qu'ils ont dût passer tous les postes de gardes le long de la descente et à moins d'être invisible, ils devaient avoir des complices là bas également.»

Tout avait été dit. La tâche serait sans doute difficile et longue mais il comptait bien en voir le bout et tenir les coupables qui seraient certainement sévèrement punis pour leur acte innommables. Enlever à Elbert sa femme sous son nez était le genre de chose qu'il ne pouvait tolérer. S'en prendre à ce qu'il avait de plus cher était inadmissibles !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   Mar 27 Oct - 14:58


         
L'esprit de famille



Andar et Elbert



Trouver les traites, semblait être un bon moyen d'en découvrir davantage sur les plans de Viserys, mais surtout cela occuperait son cousin. Il avait besoin de se sentir utile et de faire une chose qui le rapprocherait de sa femme. Elle avait beau se trouver loin à présent, Elbert semblait l'avoir dans la peau et serait capable de tout pour la retrouver. Andar lui conseilla de donner la mission d'enquêter à un homme de confiance. Réellement, il ne pensait pas à sa propre personne, même s'il était prêt à rester quelques jours de plus pour lui prêter main-forte dans cette affaire.

Entendre dire qu'il serait l'homme idéal lui fit plaisir, il était ravi que son cousin ait confiance en lui, malgré leurs divergences d'opinions à l'occasion. Ils n'étaient sans doute pas d'accord sur la famille Targaryen, mais après tout, Andar avait bien sauvé la princesse Rhaenys lors du mariage de son cousin, la preuve qu'il savait mettre ses rancœurs à coter quand il s'agissait d'un plus grand bien. Enfin, comme il le disait si bien Andar avait une tête trop connue, alors à qui faire confiance ? Finalement après avoir énuméré une liste de personnes et trouver à chaque fois des failles prouvant que ce n'était pas les bonnes personnes à envoyer enquêter, Elbert annonça :

«Je pense qu'il serait plus sage que tu restes quelques jours parmi nous. Même si nous serons plus voyant, nous disposons d'une certaine aura de par notre nom. Les langues se délieront peut-être plus facilement ainsi. Il ne faudra pas nous limiter qu'aux gardes de service. S'ils ont utiliser la nacelle pour descendre, nous investiguerons. N'omettons pas qu'ils ont dût passer tous les postes de gardes le long de la descente et à moins d'être invisible, ils devaient avoir des complices là bas également.»

Andar était prêt à tout pour trouver les responsables. Car après tout, Daenerys avait été enlevé dans une forteresse qu'on disait imprenable, quel genre d'image cela pourrait envoyer aux ennemis du val ? Oui, ils allaient débusquer les espions deViserys et agir.

- Je ferais parvenir un corbeau à mon frère pour lui dire que je rentrerais plus tard.

Et en même temps, il se devait de parler des dernières affaires du royaume avec lui, mais pour cela, il devait d'abord rencontrer Jon Arryn. Le vieux stratège était un homme qu'Andar respectait beaucoup et il avait hâte d'entendre son avis sur la prise de pouvoir de Viserys et surtout sur le roi déchu. Ne laissant pas l'occasion à son cousin de réponse, il déclara :

- Nous pourrons nous y mettre une fois que j'aurais rencontré le suzerain du val.

Il espérait que cela se fasse assez rapidement pour commencer l'enquête sur les traites. Finalement, il posa une nouvelle fois sa main sur l'épaule d'Elbert quelques secondes :

- À plus tard, cousin.

Le seigneur des Roches-aux-runes avait plus qu'à aller rencontrer Jon Arryn.

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'esprit de famille Ft Elbert   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'esprit de famille Ft Elbert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'esprit de famille Ft Elbert
» [HRP non tournoi] L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore
» brandon ☩ l’esprit de famille a rendu l’homme carnivore
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: