RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La 20e MAJ est terminée les nouveautés sont à lire par ici !
Nous avons besoin de monde dans le Bief, à Dorne et dans le Val ! Points à la clé !
Jusqu'à mercredi les votes aux tops sites, compte double !!
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Mar 28 Juil - 14:36

Port-Real, Donjon Rouge, un jour après l'Event Siège de Port-Real

Son amour dormait encore à poing fermé. Pauvre petite créature, faible et si douce, si délicate. Elbert n'avait pas fait de bruit pour ne pas la réveiller. Il repartirait demain pour le Val, les derniers préparatifs se feraient aujourd'hui. Il lui tardait de regagner sa région natale, revoir Jon, son cousin Andar, sa cousine Ysilla, sa mère. Tant de gens qui constituaient sa famille et qu'il ne voyait pas assez à son goût. Son petit déjeuner fut peu copieux. Il n'en voyait pas l'utilité. Il s'apprêtait à combattre et lorsque l'on combattait, mieux valait avoir le ventre légèrement plein que trop plein, simple question de ne pas se sentir encombré pendant que l'on échangeait des coups de lames. Il avait fait venir des jeunes gens originaire du Val pour l'aider à revêtir son armure d’entraînement. Cette tâche aurait put incombé à son nouvel écuyer, mais il ne préférait pas, ne connaissant pas sa discrétion et ne voulant pas réveiller sa douce épouse. Rien ne servait de revêtir son armure de combat. Le jeune homme comptait tester celui qu'il avait prit récemment comme écuyer. Voir ce que cet homme robuste valait. Il était déjà très âgé pour être écuyer ce qui signifiait que soit ses compétences étaient médiocres soit qu'il avait commencé à s'entraîner sur le tard. Une fois préparé impeccablement, il descendit en compagnie des jeunes écuyers du Val dans la cours du Donjon Rouge. Vu l'heure matinale, personne ne s'y entraînait. Le jeune homme salua plusieurs gardes avec joie avant de se diriger vers la cours, envoyant deux jeunes hommes du Val chercher des épées mouchetées. Ce genre d'arme était utilisée pour entraîner les gamins. Torvald ne devrait pas prendre cette leçon comme une insulte mais simplement comme un test pour voir quel était son niveau. De plus, elles étaient plus légères ce qui les soulageraient tous les deux. Le siège ne s'était achevé que la veille et leur blessure ainsi que leur état de forme n'étaient pas encore au beau fixe. Il valait donc mieux prévenir que guérir. D'ailleurs, l'épaule d'Elbert le lançait de temps en à autre mais il ne craignait pas pour sa santé. Quel genre de Chevalier serait-il s'il n'appréciait plus se battre, même affaiblit ? Une fois bien installé, l'épée en main, il en tendit une à Torvald qui venait d'arriver en lui expliquant qu'ils allaient tout de suite commencer par un simple entraînement pour voir ce qu'il avait dans le ventre.

«Cela fait plaisir de voir un écuyer si matinal. Je craignais de devoir te tirer du lit mais tu es venu à l'heure convenu. Je t'ai épargné de venir m'aider à vêtir mon amure d’entraînement alors rends le moi en me faisant honneur et en faisant honneur à celui qui t'as prit sous son aile avant moi. Nous allons nous battre avec des épées mouchetées. Nos corps portent encore les traces du sauvetage de Port-Real et je serais donc plus indulgent. Montre moi ce que tu vaux, homme du Conflans.»

Elbert testa la lame calmement, donnant quelques coups dans l'air pour s'assurer de l'équilibrage qui n'était pas si terrible mais pour ce qu'il avait prévu de faire, cela s'avérait suffisant. Il était curieux de voir ce que le Torvald qui lui avait semblé si désespéré sans Chevalier allait lui faire comme démonstration. Il étai temps pour l'écuyer du Conflans de prouver sa valeur et voir s'il méritait vraiment l'attention qu'Elbert lui avait porté.

«Demain tu me suivras au Val, Torvald. Tu découvriras une nouvel région, un nouvel environnement. Loin de ton Conflans natal, tu pourras révéler l'homme que tu es vraiment mais pour l'heure, c'est ta science du combat qui m'intéresse. En garde ! Prouve moi que le Faucon ne s'est pas trompé en te prenant sous son aile ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Mar 4 Aoû - 22:06

     

Elbert ♦ Torvald

L'écuyer
T
orvald repensait à tout ce qui c'était passé après tout ce temps, il ressentait comme un manque au fond de lui comme ci un bout de son coeur était réduit en miette après tout ce temps passé loin de sa famille mais il avait eu de la chance, de la chance de tomber sur un chevalier qui ne l'avait pas prit pour un fou en racontant son histoire! Voilà que maintenant il avait suivi Sire Elbert au Val et en venant ici et acceptant la proposition de ce grand chevalier il savait qu'il allait devoir faire ses preuves et montrer qui il était vraiment! Qu'il savait se battre, rester sérieux et attentif. Au fond de lui il savait que ça n'allait pas être facile, il avait déjà perdu un chevalier qui était comme son père et décevoir un autre chevalier risquerait de l’anéantir complétement et il ne savait pas si cette fois ci il s'en remettrait!

Elbert lui avait donné rendez vous à l'aube et pour une fois lui nuit avait été bonne, il c'était levé tranquillement en s'habillant comme un écuyer ce qu'il n'avait pas fait depuis longtemps malheureusement. Au lieu de monter dans la chambre de son nouveau chevalier pour l'aider à se préparer il descendit les marches jusqu'à la cour, sentir l'air frais sur son visage lui faisait beaucoup de bien et l'empêchait de trop réfléchir à ce qu'il allait se passer par la suite, marchant doucement il arriva devant son chevalier et baissa légèrement la tête en chuchotant doucement.

"Bonjour Sire Elbert."

Rien qu'en déposant ses yeux sur cet homme il sentait le courage et la force qui émanait de lui et se sentait fière de pouvoir rester à ses côtés en apprenant tout de lui! Écoutant attentivement ce qu'il était en train de dire et laissa échapper un petit sourire en entendant qu'il allait enfin devoir montre de quoi il était capable! Il ne se sentait pas fatigué ni courbaturé et l'adrénaline commençait à monter au moment ou Elbert lui donna une épée mouchetée, Atterrissant doucement dans sa main il testait l'équilibre, ce n'était pas génial mais en même temps il ne fallait pas plus pour montrer ses preuves, il ne voulait tuer personne et c'était la bonne épée pour ça! Il décida de garder le silence pour essayer de se concentrer et quand Elbert se mit en position Torvald tourna autour de lui en essayant d'observer la jambe d’appui de son chevalier. Avant même d'avoir le temps de soupirer il avança vers l'homme avec rage et donna un coup vers le haut en mettant le plus possible de force et recula légèrement au moment ou il intercepta le coup sans aucune difficulté. Torvald continuait à donner quelques coups pour essayer de fatiguer l'homme qui était en face de lui sans pour autant essayer de le toucher, il fallait l'épuiser avant de tenter quoi que ce soit surtout en duel comme celui ci !  





GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Jeu 6 Aoû - 14:26

Les coups de Torvald lui semblait trop amples pour avoir une chance d'arriver à durer sur un combat. S'il parvenait à mettre aux abois son adversaire dés les premiers coups, il n'y avait pas de problème mais sur un champ de bataille, les coups pouvaient venir de partout, même dans le dos et en offrant ainsi des mouvements trop larges, il créait de grosses ouvertures dans sa défense. Il ne fallu que quelques secondes à Elbert pour placer un coup d'estoc en direction du cœur de son nouvel écuyer Première leçon enseignée. Ce n'est pas parce que l'on se bat avec des armes mouchetées qu'on ne doit pas donner le meilleur de soi même. Dans une mêlée de tournoi, le risque était déjà grand mais en pleine bataille, il fallait être attentif et garder toujours à l'esprit que sous son heaume, on disposait d'un plus gros angles morts duquel une lame pouvait surgir pour vous embrocher ou vous ouvrir le bide ou encore vous trancher un membre. D'une voix concentrée, Elbert donna ses consignes à l'homme en face de lui.

«Ne fais pas de si amples mouvements, cela causera ta perte. Seuls les colosses ou les gens vigoureux comme des taureaux peuvent se permettre ce genre de manœuvre. Une simple erreur de ce genre et tu laisseras une ouverture à ton adversaire suffisante pour t'ouvrir le ventre et répandre tes entrailles sur le sol.»

Elbert n'avait pas trop de mal à parer et dévier les coups de son adversaire. Il n'était pas mauvais, loin de là mais il devait avoir commencé sa formation un peu trop tardivement au vu de son âge avancé. Il n'avait sans doute pas acquis des mouvements devenus des réflexes, une secondes nature pour des hommes ayant apprit à combattre encore fort jeune. Des acquis qu'il n'assimilerait peut-être jamais mais Elbert préférait tenter de rectifier le tir. Contre des paysans ou des guerriers peu habitué aux modes de combats de Westeros, cela pouvait passer mais dans un combat face à un véritable chevalier, il fallait être irréprochable. Une seconde d'inattention et ce fut la mort. Reculant sous un coup, Elbert frappa en direction de la tête de son adversaire du plat de lame. Avec une véritable épée, Torvald aurait sans doute vu trente-six chandelles. Ces coups n'avaient pas le but de l'humilier, même si on pouvait le penser. Le Faucon les utilisait simplement pour frapper l’orgueil de l'homme du Conflans. Les gens pouvaient très vite perdre leur sang-froid quand on touchait à leur fierté. C'était un moyen comme un autre de constater s'il possédait la capacité de garder son sang-froid ou non. Si l'écuyer se laisserait aller à la colère qui sur un champ de bataille pouvait être aussi bien bonne conseillère mais plus souvent la plus mauvaise !

«Allez Torvald montre moi ce dont tu es incapable. Pour l'instant tu ne met pas en valeur l'enseignement du Chevalier qui t'as appris à te battre. Porterais tu des blessures du Siège ? Es tu encore fatigué ? Si tu te bas comme cela, tu ne risque pas de tenir longtemps le jour où tu devras défendre Castel-Bois. Rapproche tes coups et ne t'éparpilles pas dans de grands gestes. Si tu veux fatigué ton adversaire, impose ta force contre sa lame par des coups rapides  et bien placés. Forcer un adversaire à parer en position de faiblesse ou en déséquilibre te donnera toujours l'avantage !»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Ven 21 Aoû - 12:44

     

Elbert ♦ Torvald

L'écuyer
T
orvald se sentait mal de ne pas réussir à donner tout ce qu'il avait au fond de lui. Bien sur qu'il souffrait mais ce n'était absolument pas physique, la douleur venait de l'intérieur. C'était son âme qui était en train de plonger doucement dans l'obscurité! Il avait tellement marché ces derniers temps en quête d'un nouveau départ qu'il ne c'était pas entrainé depuis bien longtemps maintenant, et voir un homme comme Elbert perdre du temps avec lui était quelque qui me touchait beaucoup! Il sentit le bout de l'épée mouchetée contre sa peau et savait qu'à ce moment là il venait de perdre, si il avait été un adversaire il serait déjà mort et aurait perdu encore une fois dans sa vie!

Il l'écouta donner des conseils et secoua la tête pour lui faire comprendre qu'il allait faire des efforts. Il recommença à donner des coups et vit que Elbert arrivait à les esquiver sans aucun effort, il était un homme fort et on pouvait le voir juste en observant le fond de ses yeux. Torvald ne savait pas ce qu'il faisait ici, était ce vraiment sa nature de devenir un chevalier? ou bien fallait il qui reprenne la forge de son père en oubliant tout ces histoire? Sentant le plat de la lame frapper sa tête il ferma un instant les yeux et les rouvrit doucement pour éviter d'avoir trop mal, Torvald avait toujours était d'un calme extraordinaire et ce n'était pas ce combat qui allait le faire s'énerver, il continua à donner des coups et suivi les conseils de Elbert en ne faisant plus des grands gestes et essayant de parer les coups comme il pouvait.

"Non Sire Elbert je me sens bien, je ... il faut juste que je me concentre un peu plus!"


Attendant quelques petits instant le temps que la douleur à la tête disparaisse il sauta sur Elbert en y mettant toute sa rage et sa force, faisant des gestes plus rapide et moins grand pour gagner en vitesse, il se sentait pousser des ailes et ne laissait pas une seule seconde de répits au chevalier qui était en face de lui. Les coups étaient de plus en plus rapide et Torvald aimait la sensation qui était en train de parcourir son corps en entier! L'adrénaline!





GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Ven 21 Aoû - 18:06

La concentration était un maître mot à maîtriser dans l'art du combat tout comme le sang-froid. Même le meilleur des hommes pouvait perdre pieds. Nul en ce monde n'était infaillible et le jeune Arryn était convaincu que même le célèbre Ser Barristan Selmy avait lui aussi connu ses moments de doute dans l’apprêté du combat. Le hasard en faisait également partie même si tout le sel de l'affrontement était de ne rien laisser à ce hasard. Le bougre commençait à se donner de plus en plus de mal. Finit les coups amples, places aux coups rapides. C'était déjà nettement mieux même s'il ne posait pas trop de problèmes majeurs, du moins pour l'instant. La suite des événements seraient sans doute différente. Le Faucon de Lumière, le souffle un peu plus court félicita son élève.

«C'est déjà nettement mieux. Quand tu t'appliques, on voit la différence. Ne perd jamais de vue que la concentration est une clé de voûte du combat, mon cher Torvald ! Tes derniers mouvements sont encourageant. Les autres étaient tout juste digne d'une bagarre de porchers sur la place d'un village.»

Attention, changer son mode d'attaque était une bonne chose mais il ne fallait pas virer dans l'excès inverse. Ici, Torvald voulait sans doute trop bien faire mais donné autant de coups sans qu'au final, ils ne portent risquait aussi de lui desservir. Il allait se fatiguer inutilement. Savoir quand attendre, savoir quand frapper. Tout cela était une science qui demandait rigueur et discipline mais Torvald ne s'en sortait pas trop mal à vrai dire. Quelques coups étaient superflus mais dans l'ensemble, il se débrouillait plutôt bien. Finalement le premier chevalier qui l'avait eu sous sa tutelle n'avait pas fait n'importe quoi avec ce gars. Elbert s'éclaircit la gorge tout en repoussant un coup de Torvald.

«Il y a encore des coups superflus mais c'est nettement mieux. N'oublie pas que plus tu donneras de coups, plus tu donneras à l'adversaire d'occasion de te placer un contre destructeur. Il faut trouver le juste milieu. Pas assez et tu resteras attentiste et subira le combat. Trop de coups te découvriront totalement et donneront autant d'occasion à ton adversaire de t'embrocher au bout de sa lame.»

Dans l'ultime assaut, Elbert se laissa volontairement touché par le dernier coup. Certains y verraient là une faiblesse mais donner une petite récompense à Torvald pour les efforts montrés était à ses yeux un acte judicieux. Comme souvent, les Septs vous jouaient un sale tour. Ils récompensaient une bonne action par une mauvaise qui se répercutait sur vous. Ce fut l'épaule blessée d'Elbert qui prit le coup et lui arracha un petit râle de douleur. Il décida de marquer le coup en faisant une petite fausse, lui faisant signe d'arrêter d'un geste de la main.

«Faisons une pause. Rien ne sert de t'éreinter dés tes premiers échanges. Mon épaule me relance un peu et je ne souhaite pas prendre le moindre risque. Ma femme risquerait de s'affoler si j'aggrave ma blessure. T'as ton déjà fait participé à des joutes ou des mêlées de tournoi prévue pour les écuyer ?»

La question était simple. Il arrivait parfois qu'au cours de certains tournois soient organisés joutes et mêlées spécialement pour les écuyers. Un moyen comme un autre de les mettre en avant et d'évaluer leur talent. Une idée venait de germer dans la tête du Arryn. Il était temps de voir ce que Torvald valait contre quelqu'un de son niveau !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Ven 28 Aoû - 11:16

     

Elbert ♦ Torvald

L'écuyer
T
orvald se sentait fatigué moralement par ce qu'il était en train de faire, l'entrainement était dure il fallait l'avouer mais jamais il ne se plaindrait car après tout c'était une deuxième chance que Elbert était en train de lui donner et il ne voulait pas décevoir son chevalier. En ce concentrant de plus en plus il donnait des coups en suivant chaque détails qu'étaient en train de lui donner Elbert et c'est vrai que suivre ses conseils faisait beaucoup de bien, ses coups étaient de plus en plus rapide et il faisait plus attention au coups qu'il était en train de donner au chevalier. Ils s’arrêtèrent enfin et en profita pour reprendre un peu son souffle, en entendant les dernières paroles de Elbert il laissa un petit sourire en coin s'afficher sur son visage, son ancien Chevalier lui avait déjà fait cette remarque au tout début de son apprentissage et entendre ca sortir de la bouche de Elbert lui faisait repenser à son ancienne vie. Plongeant son regard dans celui du chevalier il lui répondit doucement.

"Merci beaucoup Sire Elbert, J'essaye de faire de mon mieux en suivant vos conseils!"

Sans attendre plus longtemps il recommença à donner des coups en essayant de se fatiguer le moins possible pour faire en sorte de tenir plus longtemps, il se posait de plus en plus de questions et avec tout le temps qu'il avait passé dehors à marcher en espérant oublier tout ce qui c'était passé il avait eu le temps de se demander si il était fait pour ça ou si il devait juste rentrer chez lui pour devenir forgeron, se battant contre cet homme qui était fort et puissant mais qui arrivait surtout à parer tout les coups qu'il essayait de lui donner. L'écoutant attentivement parler il continuait à donner des coups en secouant la tête pour montrer qu'il avait très bien compris les conseils de Torvald.

Torvald arriva à donner un coup qui toucha doucement l'épaule, il était content mais savait quand même au fond de lui que si il avait réussi à le toucher c'était tout simplement parce que Elbert avait fait en sorte de le laisser gagner mais il ne voulait rien dire et aimait ce qu'il venait de faire pour lui. Il ne se sentait pas du tout énervé à cause de ça bien au contraire, sentir qu'il venait de faire ça juste pour Torvald ne se s'entend pas totalement nul lui faisait chaud au coeur! Voyant une légère grimace s'installer sur le visage de Elbert, il avait dut toucher une partie qui avait eu mal à cause de la guerre. C'était l'heure de la pause, et Torvald en profita pour étendre ses muscles et déposer la lame au sol. Ca lui faisait énormément de bien de reprendre les entrainements mais il sentait ses muscles fatigués alors qu'il n'avait pas fait grand chose encore.

"Mon Chevalier est mort avant que je ne puisse participer, alors non..."

Tous les Ecuyers étaient déjà passé par un tournoi avant de devenir chevalier malheureusement Torvald n'avait pas eu du tout le temps de participer à ce genre de chose alors qu'il aurait aimé. Voyant une lueur s'allumer dans les yeux de Elbert il sentit qu'il avait une idée derrière la tête et il attendit doucement que l'homme parle.





GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Ven 28 Aoû - 21:45

Son épaule commençait à le relancer. Ce n'était pas bon mais il ne souhaitait pas le montrer. Conserver une apparence digne et forte était de son devoir. Un homme se devait également de montrer des faiblesse à un écuyer mais Torvald était un homme fait depuis longtemps si bien qu'il ne fallait pas lui dispenser les mêmes enseignements qu'un jeune écuyer. Daenerys aurait tout le temps de le soigner. La blessure n'avait pas semblé s'infecter ce qui était bon signe. Pour l'heure, il pouvait toujours tenir une épée mais ses mouvements d'esquive seraient sûrement entravé par la douleur qu'il ressentait. Le Arryn voulait donc se ménager un peu le temps que ses horribles lancements passe. Sans compter qu'une idée avait germer dans sa tête. Il n'avait pas envie d'entraîner le jeune homme à jouter pour la simple et bonne raison qu'il préférait qu'il se concentre sur le combat à l'épée. La joute était un plus mais elle servait principalement dans les tournois et il se doutait que Torvald ne risquait pas de courir après ce genre de manifestation vu qu'il était bien trop attaché à la protection de Castel-Bois, le fief dont il était originaire. Autant voir ce qu'il valait en situation réelle. Ce qui se rapprochait le plus d'une situation réelle était une mêlée. Bien évidemment, Elbert ne disposait pas d'une dizaines de jeunes écuyers pour créer pareil événements. Cependant il disposait en tout et pour tout de sept jeunes gens venus du Val avec divers Chevaliers ayant combattu pendant le Siège de Port-Réal. Par chance, ils avaient tous décidés de venir observer cet entraînement. Voir un écuyer si âgé avait sans aucun doute chatouiller leur curiosité. L'un d'entre eux souffrait encore d'avoir prit un mauvais coup dans la cuisse mais les autres écuyers semblaient presque indemnes. Une chance.

«Willys veux tu bien venir m'aider à enlever mon plastron et mes épaulières. Quand à vous autres ? Avez vous envie de vous dégourdir les bras ?»

Les jeunes gens semblèrent hésiter. Certains étaient impressionner de se voir ainsi adresser la parole par Ser Elbert. La gêne et l'innocence de la jeunesse. Cependant dés que l'un deux s'avança pour répondre positivement, les autres, suivirent le mouvement. Par cette simple demande, il pouvait voir qui avait une âme de leader et lesquels avaient une attitude de suiveur. Elbert leur sourit calmement pendant que Willys lui amenait de quoi s’asseoir en boitillant un peu. Le Faucon s'installa pendant que l'écuyer s'affairait sur son armure.

«Allez prenez des épées mouchetées et venez vous frotter à Torvald. Je précise que je ne désire pas que vous l'affrontiez à six contre un. Loin de là. Votre homologue du Conflans n'a jamais eu la chance de participer à une mêlée. Je gage que certains d'entre vous y ont déjà prit part. Comme vos épées ne peuvent causer des dégâts mortels, Willys ici présent vous observera et vous éliminera quand la lame d'un adversaire vous touchera à un endroit vital. Je précise à nouveau qu'il s'agit d'une lutte chacun pour soi. Si vous n'avez pas de question ... que la mêlée commence !»

Le Arryn comptait bien profiter du spectacle mais ce qui l'intéressait, outre la prestation divertissante, était de voir comment Torvald réagissait dans une mêlée, face à un danger pouvant survenir de tous les côtés. Dans ce genre de combat, il n'était pas rare que deux homme s'allient temporairement pour prendre le dessus sur un ou plusieurs adversaires, mais bien vite ils se retrouvaient confronter l'un à l'autre soit par trahison soit parce qu'ils demeuraient les deux seuls encore debout !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Mar 8 Sep - 9:48

     

Elbert ♦ Torvald

L'écuyer
T
orvald savait ce que le Chevalier Elbert voulait faire, une petite mêlée entre Ecuyer devait être quelque chose de facile et de déjà fait pour les jeunes qui étaient venu voir le spectacle mais Torvald lui n'avait jamais cette chance malheureusement. Parti au combat trop vite et fuit rapidement pour une honte terrible jamais il n'avait eu le plaisir de gouter aux joies entière d'être un Ecuyer mais il ne s'en était jamais plaint ouvertement et étant tombé sur un Chevalier digne de ce nom il savait qu'avec lui les entrainements seraient dur mais très bénéfique pour le jeune homme qui avait une soif d'apprendre énorme et une envie de devenir Chevalier! Torvald n'était pas bête et voyait très bien que Sire Elbert avait mal à son épaule mais il resta devant lui debout et fière sans broncher en attendant les réponses des autres Ecuyer et voir si ils avaient envie d'affronter cet homme qui était trop vieux pour être un vrai Ecuyer maintenant.

Les jeunes gens venaient d'avancer pour montrer qu'ils acceptaient de venir se frotter à cet homme et Torvald eu un petit sourire en voyant la gêne qu'il pouvait lire au fond de leurs yeux. Attendant que tout le monde aillent chercher une épée mouchetée et reviennent devant Sire Elbert pour écouter ce qu'il avait à dire Torvald était doucement en train d'observer ses adversaires, ils étaient tous plus petit que lui et moins costaud mais ça ne voulait rien dire, ils pouvaient être très rapide et c'était malheureusement le défaut de Torvald, la rapidité n'était pas son point fort et il fallait qu'il se concentre la dessus si il voulait y arriver. Avec un signe de la tête il prit place au centre en prenant pour cible le plus grand de tous, les coups étaient rapide et sa force était bonne mais Torvald lui toucha l'endroit du coeur avec la pointe de l'épée sans beaucoup de force et passa au prochain. Ils se battaient plus longtemps qu'avec celui d'avant mais Torvald essayait de voir ses faiblesses, ils continuèrent comme ça pendant quelques minutes avant que le jeune homme arrive enfant à lui toucher l'estomac et l'élimine. Il ne restait que quatre personnes sur le terrain et ils allaient enfin voir qui allaient faire ce petit duel à la fin, le jeune homme qui était en face de Torvald était très rapide et il le toucha une fois à l'avant bras mais ce n'était pas compté comme une blessure vital. Sans attendre Torvald déposa la lame sur la gorge du jeune homme alors qu'il essayait de l'esquiver. Le voilà finaliste et le jeune homme qui était face à lui était aussi celui qui avait avancé le premier au moment ou Elbert avait parlé et fait sa demande.

On ne pouvait pas voir de la peur dans son visage bien au contraire il aimait se battre et essayait d'impressionner Torvald, mais malheureusement pour son combattant ça ne marchait pas, Torvald n'y faisait même pas attention et observer plutôt la jambe d’appuis de l'écuyer et ces petites gestes pour essayer de voir un défaut quelque part! Ils commencèrent le duel comme des bêtes féroces en donnant des coups rapide et fort comme ci c'était une histoire de vie ou de mort. Le duel devenait long et tout les deux se fatiguèrent en essayant une petite technique pour mettre court à cette petite bagarre il tourna sur lui même en essayant d'être le plus rapide possible, leva son épée et laissa sa lame descendre vers la tête du jeune ecuyer.



Lancé de dé:
1 à 50: Torvald arrive à toucher la tête et gagne
51 à 100: L'Ecuyer arrive à esquiver le coup et gagne en touchant l'endroit du coeur avec l'épée!



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Valar Dohaeris
avatar
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris

Ft : Trône de fer
Multi-Compte : Le dragon des glaces
Messages : 2161
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Mar 8 Sep - 9:48

Le membre 'Torvald' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 100' : 50


Compte MJ,merci de ne pas MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Mar 8 Sep - 18:18

Elbert fut un peu triste du spectacle proposé. Non pas que la prestation des protagonistes fut déplorables, loin de là. Il s'était cependant attendu à voir germer plus d'alliance et de trahison au sein de la mêlée. Sans doute que l'honneur de Torvald et le stress ou l'assurance y étaient pour beaucoup. La mêlée fut disputée mais la plupart des jeunes garçons ne semblèrent pas comprendre qu'il fallait faire preuve de rapidité contre Torvald ainsi que de stratégie et ne pas employer sa force. Combattre un ennemi sur son terrain est le meilleur moyen de s'assurer la défaite. Cependant, le Faucon ne pouvait pas leur en vouloir pour la simple et bonne raison qu'ils étaient encore jeunes pousses. La « finale » sembla durer une éternité tant les adversaires ne semblaient pas trouver de faille chez l'un comme chez l'autre. Tourner ainsi sur un champ de bataille et c'était la mort assurée mais ici bien évidemment, ils ne risquaient plus rien étant les deux seuls participants encore en lice. Finalement, l'homme du Conflans abattis son épée sur le crâne de son adversaire et remporta le combat de juste. Pour le même prix, l'écuyer aurait pût l'avoir et lui porter le coup fatal. L'important était qu'il avait remporté la victoire. Une juste victoire mais pas suffisante pour s'endormir éternellement sur ses lauriers.

«Je dois dire que certains d'entre vous m'ont légèrement déçu. Jeune Mors que nous avez vous livrer comme prestation ? On aurait dit que vous n'aviez jamais tenu une épée. Et vous Garth ? Pensiez vous vraiment que vous auriez triomphez de la force de Torvald aussi simplement ? C'est un homme fait et vous sortez à peine de l'enfance. Votre taille, votre allonge et votre force lui sont inférieures en tout point. Pourquoi n'avez vous pas misez sur votre rapidité, par les sept ? Vous avez encore beaucoup de travail à accomplir avant de devenir Chevaliers mais je ne retiendrais qu'une chose : aucun de vous n'a fuit et vous vous êtes battu jusqu'au bout ! N'oubliez jamais cela, jeunes gens : la ténacité est une denrée rare ! Chérissez là ! A présent continuez de vous entraîner sagement. Sauf vous jeune homme, dont j'ai malheureusement oublié le prénom. Vous avez été éliminé en dernier. Vous continuerez de vous entraînez avec Torvald aujourd'hui. Il vous a eu de peu. Vous ferez le partenaire idéale.»

En effet, comme l'avait fait remarquer Elbert. Torvald avait de la force. Peut-être serait-il à même de manier une autre arme que l'épée avec plus d’efficacité. Un marteau de guerre par exemple ? L'utiliser est bien sûr tout un art qui ne conviendrait peut-être pas à l'homme de Castel-Bois mais le Arryn comptait bien lui faire part de l'idée pour voir si ce dernier avait déjà utilisé ce genre d'arme.

«Dîs moi Torvald as tu déjà songer à utiliser votre force avec une autre arme ? Une masse ou un marteau de guerre, comme utilisait jadis feu Robert Baratheon ? Tu y gagnerai peut-être au change et gommerait ton manque de technique. Commencez l’entraînement je vous prie et répondez moi pendant l'affrontement.»

Le faire parler pendant qu'il se battait était un moyen de voir jusqu'à quel point il était capable de se concentrer et de faire deux choses en même temps. Sur le champ de bataille, pouvoir anticiper et réaliser plusieurs choses pouvaient s'avérer vitales !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Dim 27 Sep - 10:59

     

Elbert ♦ Torvald

L'écuyer
T
orvald se sentait épuisé par ce qu'il venait de se passer mais ça lui faisait beaucoup de bien de s'entrainer et de bouger comme il était en train de le faire, ça faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas prit autant de plaisir à combattre que c'était comme ci il se sentait enfin revivre après tout ce temps en cavale. Une fois fini le combat contre le jeune homme il sentit son coeur et sa respiration se calmer petit à petit et tourna son regard vers Sire Elbert qui venait de commencer à prendre la parole doucement. L'écoutant attentivement il fut déçu de voir qu'il s'attendait à mieux, mais heureusement son nom ne sortit pas quand il avoua ce qui n'allait pas. Entendant avec qui il allait continuer à s'entrainer il laissa un petit sourire en coin s'installer sur son visage ruisselant de transpiration. C'était avec le jeune homme qui lui avait donné du fil à retordre , son sourire s'étendit. Ca lui faisait du bien de se battre contre quelqu'un qui avait le même niveau que lui, il sentait au fond de lui que Sire Elbert voulait tester sa rapidité avec cet Ecuyer mais aussi sa réflexion pendant le combat.

Sans vraiment attendre il se plaça devant le jeune homme en tendant son arme devant lui pour montrer qu'il était prêt à recommencer, en voyant l'écuyer en faire de même il eu un petit sourire, ils n'avaient pas du tout le même âge et pourtant il pouvait sentir au fond de lui que cet Ecuyer deviendrait un jour un très bon Chevalier. Les coups commencèrent alors que Elbert reprenait la parole, il se concentrait sur les mots et essayait d'éviter les coups rapide et fluide que le jeune homme était en train de lui donner. Une arme comme un marteau de guerre ne lui était jamais venu à l'idée il fallait l'avouer, tout le monde sa battait à l'épée chez lui et essayer avec une autre arme était quelque chose que personne ne pourrait penser mais c'est vrai que pour Torvald qui se battait comme un forgeron le marteau était peut être une arme pour lui, reprenant doucement son souffle en donnant des attaques aux jeune hommes il répondit à Sire Elbert.

"Non Sire je n'avais jamais pensé à utiliser un Marteau de guerre. Je suis douée à l'arc surtout mais étant fils de forgeron ..."
Il esquiva de justesse un petit coup à la tête de l'écuyer avant de plonger au sol pour reprendre la combat. "Je pense que ça peut être une bonne idée!"

Après tout il fallait essayer un peu de tout et trouver ce qui allait l'aider à rester en vie dans les guerres à venir, même si il sentait que la rapidité venait petit à petit pour le moment il n'était pas encore digne de se frotter à quelqu'un de plus fort que l'homme qui était en face de lui. Ils se battaient tout les deux avec force et l'envie de gagner ce duel mais aucun des deux n'arrivaient à bout de l'autre.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Lun 28 Sep - 15:04

L'arc était certes une arme utile mais pas le genre qu'un Chevalier utilisait, du moins en dehors de la chasse. S'il désirait vraiment changer d'arme, qu'il se tourne vers le marteau de guerre. D'un simple regard, il posa ses yeux sur un écuyer en train d'observer la conversation et le spectacle offert par Torvald. Le jeune garçon comprit rapidement ce qu'Elbert désirait mais ce dernier ne pût s'empêcher de placer une phrase afin que l'idée soit bien claire, exprimée et compréhensible pour le jeune écuyer.

«Oui c'est bien cela que j'attends de vous : que vous alliez me chercher un marteau de guerre. Oui oui, s'il y en a d’entraînement, sinon Torvald se contentera d'un vrai qu'il testera non pas sur son partenaire mais sur un mannequin d’entraînement. Je ne tiens pas à rendre un écuyer réduit en bouillie à son père lorsque nous regagnerons le Val. Prenez en une également pour lui. Je suis sûr qu'il parviendra à en illustrer les rudiments à Torvald mieux que moi avec mon épaule blessée. Allez allez, pressons pressons.»

Ils n'allaient pas y passer toute la journée. Ce fut donc dans le silence qu'Elbert attendit que le jeune écuyer ramène deux marteaux de guerre, chose qui sembla lui prendre du temps car il semblait avoir du mal à porter les deux armes en même temps. Ce jeune écuyer allait devoir se muscler un peu s'il espérait un jour soulever autre chose qu'une épée d’entraînement. Il attendit que les deux soient munis chacun d'une arme avant de prendre lui même à nouveau la parole pendant qu'il amenait un mannequin d’entraînement avec l'aide de l'écuyer et après l'avoir fixé au sol tout en faisant attention à ne pas se faire de nouveau mal à l'épaule. Il ne souhaitait vraiment pas aggravé la situation et inquiété sa douce et tendre épouse.

«Comme vous vous en douter, le marteau de guerre ne sert pas à couper, ni à trancher bien au contraire. Contre un homme sans armure, il sera bien évidemment utile si vous souhaitez lui réduire le crâne en bouillie ou lui briser un os mais c'est contre un hommes revêtus d'une armure qu'il révèle tout son potentiel. Évidemment, il conserve les mêmes atouts que contre un homme non vêtu de protection mais il permet également de fausser certaines articulation d'armures permettant ainsi de limité voir d'interdire certains mouvements à l’adversaire et donc de le rendre totalement vulnérable. Torvald, vous avez grandit dans une forge je me trompe ? Ce que je viens de vous expliquer ne devrait pas avoir de secret pour vous. Et si vous testiez chacun à votre tour votre aptitude sur le mannequin. Vous passerez en second Torvald. Observez bien votre prédécesseur, voulez vous.»

L'écuyer se mit à montrer à Torvald les mouvements basiques. Ce n'était pas bien compliqué à observé. Le plus dur était de les reproduire mais il pensait que le jeune homme originaire de Castel-Bois serait sans doute en mesure d'y parvenir. Il avait déjà manié le marteau de forgeron alors pourquoi pas celui-ci ? Bien entendu bien que portant tous les deux le nom de marteaux ces deux objets se maniaient assez différemment mais Torvald possédait une force suffisante pour s'en sortir. Lorsque l'écuyer eut terminé, il laissa la place au fils de forgeron pour qu'il puisse expérimenter cette nouvelle arme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Jeu 1 Oct - 8:14

     

Elbert ♦ Torvald

L'écuyer
T
orvald était doué pour l'arc depuis son plus jeune enfance, il partait souvent à la chasse pour sentir le bien que lui procurer de tenir cette merveille en bois en sentant cette petite chose délicate partir tout droit sur l'animal mais avant même qu'il ne devienne un Ecuyer il savait que ce ne serait pas son arme pour devenir un Chevalier et qu'il garderait ce petit plaisir seulement pour la chasse et s'entrainer. Il chassa doucement ses pensées pour rester entièrement concentré sur le jeune homme qui l'attaquait et Sire Elbert qui parlait derrière lui avec un Ecuyer pour chercher des Marteaux de guerre, jamais il n'avait vu un Chevalier se battre avec ce genre d'arme mais il y avait un commencement à tout et le marteau à la forge il connaissait très bien ça, la force de ses bras était faite pour ce genre d'arme! Le duel s'arrêta enfin au moment ou le jeune homme ramena les deux armes que le Chevalier Elbert lui avait demandé, elles avaient l'air lourde vu la façon dont l'Ecuyer les portait mais Torvald ne s'inquiétait pas car après tout il faisait deux fois la taille du petit et avait un peu plus de muscle au niveau des bras. Sans attendre un seul mots il prit entre ses doigts cette magnifique arme et la soupesa pour avoir une petite idée de ce qu'il pourrait bien en faire et comment il pourrait l'utiliser, comme il l'avait prédit elle n'était pas très lourde bien heureusement pour lui et quand il fit quelques mouvements avec il se sentait soudainement plus à l'aise!

Attendant en silence que Sire Elbert finisse de poser le mannequin il en profita pour essuyer d'un revers de manche son front plein de sueur et observer l'autre Ecuyer qui pesait l'arme en faisant des gestes avec. Torvald ne savait pas du tout si il allait y arriver et si il allait pouvoir soulever cette arme comme il l’espérait mais il fallait qu'il essaye quand même, montrer de quoi il était capable à cet homme qui lui avait donné une nouvelle chance! Écoutant attentivement les explications de Elbert sur ce qu'il allait se passer il fit un signe de la tête au moment ou celui ci lui demanda si il avait été forgeron. Bien sur que ce passé allait l'aider avec cet arme mais être trop sur de soit était quelque qu'il n'aimait pas.

Quand le jeune homme commença à frapper le mannequin avec sa nouvelle arme, Torvald observa en silence en retenant chaque petit détail de ce qu'était en train de faire l'Ecuyer. Cette arme était impressionnante il fallait l'avouer et en voyant les coups donnés au mannequin il se rendit compte que même si ce n'était pas une arme tranchante elle pouvait faire beaucoup plus mal que ce qu'on pouvait croire. Quand ce fut à son tour de montrer ce qu'il pouvait faire avec il resserra doucement les doigts et reprenant une respiration calme et posée il essaya de reproduire chaque geste que venait de faire l'Ecuyer juste avant lui, les coups qu'il donnait étaient fort et puissant, et quand il essaya de donner un coup à la tête il fut assez satisfait du résultat, un petit sourire arriva sur son visage et il continua à frapper encore et encore sentant ses muscles se bander à chaque effort qu'il faisait mais la douleur était plutôt agréable en voyant le résultat qu'il était en train de causer sur le mannequin. S'arrêtant au bout de quelques minutes il se tourna vers son Chevalier attendant un avis de sa part car après tout c'était le siens qui comptait le plus!


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Jeu 1 Oct - 21:20

Elbert observa patiemment Torvald. La patience n'était pas vraiment son fort, lui d'un naturel fougueux. Il n'avait qu'une envie, lui aussi tâter du marteau mais il se l'interdisait par prudence. Sa blessure n'était pas grave, mais elle pouvait empirer et il suffirait que Stannis revienne pour qu'il se retrouve inutile au combat. Mieux valait donc se préserver. Torvald ne se débrouillait pas trop mal à vrai dire. On pouvait constater au premier coup d’œil qu'il avait l'habitude de ce genre de mouvement même s'ils étaient différents de ceux d'un forgeron. Cependant, le jeune homme devait lui aussi souffrir des affrontements du siège de Port-Réal. Mieux valait ne pas trop lui en demander. L'objectif principal était qu'il tâte de cette première expérience et qu'il puisse continuer de s'entraîner avec.

«Pas mal, pas mal du tout. Je pense qu'on va arrêter là pour aujourd'hui. Tu t'es déjà pas mal dépensé et je n'aimerai pas que ton corps subisse le contre-coup du siège. Que diriez vous de casser la graine vous deux ? Vous l'avez bien mérité. J'ai bien dit manger, jeune écuyer, pas finir rond saoul sous la table !»

Il connaissait bien les jeunes têtes blondes. Lui même en avait été une. Invité à la table d'un Chevalier, on se sentait pousser des ailes, on avait envie de l'impressionner : on mangeait comme un homme, on buvait comme un homme et on finissait par vomir ses tripes en maudissant les Sept d'avoir été aussi stupide. Mieux valait donc prévenir que guérir. Le Arryn passa une main devant sa bouche en baillant puis pensa à poser une autre question à Torvald. Une question qui nécessitait une réponse car il faudrait fatalement lui procurer un marteau de guerre si sa réponse était positive. On en trouvait facilement de piètre qualité mais une fois de retour dans le Val, Elbert pourrait lui faire fabriquer un plus résistant. Torvald n'était pas le genre d'homme à s'encombrer d'une arme tape à l’œil, il en était sûr. Mieux valait une arme efficace et solide plutôt que joliment travaillé, de nombreux forgeron vous le confirmerait.

«Comment te sens tu avec le marteau de guerre Torvald ? Plus à l'aise qu'avec une épée ? Une sensation similaire ? Je pourrais t'en dégoter un si tu le désires. Le marteau de guerre n'est à vrai dire pas ma spécialité. Je ne pourrais sans doute pas t'enseigner sa maîtrise aussi efficacement que celle de l'épée ou d'une lance de joute. Cependant, je ferai de mon mieux et me débrouillerait pour te trouver quelqu'un de plus compétent pour t'en enseigner toute les ficelles.»

Reconnaître sa faiblesse était une preuve de sagesse. Le Arryn ne voulait pas donner de faux espoir à l'écuyer même s'il continuerait néanmoins à lui enseigner l'art de l'escrime et celui de la joute tout en tentant de lui transmettre les valeurs que Jon Arryn lui avait lui même transmise du mieux qu'il le pouvait. Chassant cette conversation sérieuse de ses pensées, Elbert reprit la parole sur un ton plus joyeux.

«Je pense que je n'ai rien à ajouter. Tous ces efforts ont dû vous creuser l'appétit. Allons nous restaurer si vous le voulez bien !»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   Jeu 8 Oct - 9:28

     

Elbert ♦ Torvald

L'écuyer
T
orvald donnait des coups de plus en plus fort pour vor jusqu'ou il pouvait aller avec cette nouvelle arme mais en entendant la voix de Sire Elbert il savait qu'il était temps d'arrêter. Son corps tout entier était fatigué mais il ne l'avait pas senti jusque maintenant, surement parce qu'il était concentré tout ce temps et qu'il n'y avait pas vraiment fait attention. En entendant la fin de la phrase de son Chevalier le jeune homme laissa un petit sourire illuminer son visage, les jeunes aimaient beaucoup trop l'alcool et ce n'était pas vraiment le cas de Torvald, il n'aimait pas sentir les effets de l'alcool sur son corps et son esprit. C'était comme ci il perdait toute les notions de sa vie juste parce qu'il avait voulu faire comme tout le monde en buvant beaucoup mais il avait des limites et était plus vieux que tout les Ecuyers qui étaient ici alors s'arrêter de boire était simple pour lui.

"Casser la croûte est une bonne idée Sire Elbert!"


Approchant doucement de son Chevalier sans pour autant poser l'arme qui était dans sa main, il s'arrêta non loin de lui en levant les yeux sur Elbert en l'entendant parler, la question était assez dure et il garda quelques minutes le silence le temps de réfléchir à si il voulait garder le marteau de guerre ou revenir à l'épée. C'est vrai que grâce à son passé de forgeron il avait beaucoup plus de facilité à se battre avec l'arme que Elbert venait de lui faire tester plutôt que l'épée mais il avait un doute, est ce qu'il arriverait à l'utiliser sur un champ de bataille comme il y arrivait là sur un mannequin qui ne bougeait pas et se défendait pas? Mais au fond de lui il savait qu'il aimait cette arme alors qu'il venait de l'utiliser seulement pendant quelques minutes.

"Je me sens plus à l'aise avec un marteau de guerre Sire, je pense que c'est grâce à mon passé! J'aimerais beaucoup en apprendre plus sur le Marteau de guerre et voir si je serais capable de me battre avec sur un champ de bataille... Mais je ne veux pas non plus abandonner l'art de l'épée."

Il en demandait surement beaucoup et devrait peut être se concentrer sur une seule arme mais si jamais il perdait son arme dans la bataille il n'allait surement pas trouver un Marteau de guerre au sol alors qu'une épée était plus fréquente. Un petit sourire en coin s'afficha sur son visage au moment ou Elbert avoua qu'il était temps d'aller manger! Son ventre criait famine et juste en pensant qu'il allait enfin pouvoir se reposer et manger lui faisait plaisir.

"Avec plaisir même!"


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous l'aile du Faucon [Elbert Arryn - Torvald]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faucon et oiseau moqueur : un sacré bordel ! [Elbert Arryn/Talya Baelish]
» À l'ombre du dragon [Elbert Arryn/Daenerys Targaryen]
» Sous l'aile de la foi
» Rendons à l'oiseau son somptueux plumage [PV Elbert Arryn]
» Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: