RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire

Partagez | 
 

 Event 2 ♦ L'Orage Gronde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ L'Orage Gronde    Lun 12 Oct - 16:57


             
Event 2
Fight for your lives



       
l'orage gronde

   
Par peur de les voir accusés de traîtrise, Leeven prit la décision de se dévoiler à Jon Connington, ainsi qu'aux hommes qui l'entouraient. Même si elle portait le nom des bâtards de l'orage, il n'en restait pas moins qu'elle avait du sang noble dans ses veines et pour le moment, la maison Cafferen n'avait joint ses forces, ni au Baratheon ni au Connington, en tout cas en dernière nouvelle. Vu l'annonce qui était tombé sur la prise de pouvoir de Viserys, elle s'inquiétait sur le sort de son frère, sur son propre sort aussi d'ailleurs. Qu'allait être la réaction de Jon devait sa prise de parole . Avait-elle bien fait de s'affirmer ainsi ? Car on lui avait toujours appris qu'une femme se devait de rester à sa place et elle s'y était toujours tenu avant aujourd'hui.

« Bien, nous pourrons vous trouver une utilité. Lady Storm vos talents serons bien utiles à l’infirmerie, la tente se trouve non loin d’ici, mais ne quittait pas le camp, les environs sont dangereux en ce moment et je suis sûr que votre frère aimerait vous retrouver en un seul morceau. Quant à vous Sicard, vous et votre amie pourrait peut-être mettre utile d’une autre manière. Pensez-vous pouvoir vous infiltrer dans le camp de Renly et en faire sortir Lady Connington ? En ce qui concerne votre paiement, si ma femme me revient saine et sauve vous serez largement récompensé soyez-en assuré. »

Leeven avait répondu par un hochement de tête. S'installer à l'infirmerie lui convenait, car elle s'estimait bien plus guérisseuse qu'enfant sortant de la noblesse. Son nom de bâtard lui permettait d'accéder à une certaine liberté de mouvement que n'avaient pas les filles légitimes ou le but ultime reste un bon mariage et d'enfanter des héritiers.

Sortant de la tente, elle se retrouva soulager de fuir tous ses regards et surtout d'avoir réussi à persuader le griffon a engagé les deux mercenaires, mais savoir qu'elle resterait ici durant leur mission l'inquiétait un peu. Malgré le fait que Sicard l'avait kidnappé et emmener loin de chez elle, elle se retrouvait à ressentir de l'affection pour eux, même si souvent, elle ne pouvait comprendre leurs réactions, comme quand Sydän la prit dans ses bras. Ce n'était pas habituelle pour elle d'être aussi proche d'une personne, d'aussi longtemps qu'elle se souvienne, la dernière personne qu'elle avait dû serrer ainsi contre elle, c'était sa mère, il y avait déjà bien des années. D'ailleurs, elle comprit très vite que ce n'était pas un geste affectueux de la part de la voleuse, mais plus un moyen de pouvoir lui parler sans se faire entendre.

- Écoute-moi bien, si un des camps attaque, tu pars, si tu sens que Lestival va dégénérer, tu pars. Pas d'acte héroïque, tu pars. Tu iras à notre dernier abri, on t'y rejoindra dès qu'on pourra. Fait confiance en ton instinct.

Son instinct ?! Pouvait-elle vraiment lui faire confiance ? Elle avait toujours peur de prendre la mauvaise décision, mais elle lui répondit avec un ton ferme.

- J'irais.

Oui, si elle était capable de parcourir le Bois-au-Roi, elle serait capable de retrouver la route du dernier abri, en tout cas elle l'espérait. Après l'étreinte avec Syd, ce fut Sicard qui s'approcha d'elle. Décrochant un poignard de sa ceinture, il lui tendit.


"Prend ceci. Simple précaution."

Prenant l'objet dans sa main, elle le remercia sans lui dire qu'elle serait bien incapable de s'en servir, puis elle les regarda s'éloigner. À présent, elle était seule, et même si avant cela avait toujours été ainsi, ce sentiment d'être laissé en arrière l'envahissait. Le camp lui était comme étranger, bien loin de son petit village natal. Cela avait toujours été son rêve de voyager, de guérir des personnes sur sa route, mais elle pensait surtout aux plus démunis, pas sur les champs de bataille.

Rejoignant l'infirmerie, elle fut d'abord dévisagée avant de croiser une personne qu'elle connaissait ce qui la mit en confiance. Pour l'heure, elle faisait de petits soins pour des blessures plutôt courantes. Des rumeurs circulaient sous la tente et elle ne put s'empêcher d'y prêter l'oreille. Il y avait tout de même des doutes parmi les hommes de Jon. Rien de plus normal vu ce qui se passait à Port-Réal. Finalement, la journée se termina et elle se trouva un petit coin, où elle pouvait dormir en paix, mais elle gardait tout de même le poignard de Sicard, à porter de main. Jamais, elle n'aurait cru ressentir cette peur, quitter le cocon familial était bien plus dangereux qu'elle l'aurait pensé surtout sans personne pour la protéger auprès d'elle. Et voilà qu'à présent, elle s'inquiétait pour son frère, mais aussi les deux mercenaires. La nuit fila à une grande vitesse et le matin, elle se préparait à soigner d'autres blessures de petites ampleurs.

Plus tard dans la journée, elle reconnut les signes d'un orage qui arrivait et pas un petit d'après ce qu'elle pensait. Tandis que la pluie tombait à torrents des hommes s'approchèrent de Leeven.

- Mais ça ne serait pas la petite bâtarde balafrée de Bourgfaon, dis-moi, elle est ou l'armée de ton frère ? 

Il y avait comme une rage dans leur regard, Leeven ne comprenait pas. Que pouvait-elle bien leur répondre ? Un des hommes l'attrapa et affirma que son frère serait tué pour sa traîtrise, que sa maison allait disparaitre tout comme elle. Finalement, elle arriva à murmurer :

- La tempête la surement retenue.

Cela ne sembla pas leur convenir comme réponse, finalement un autre homme rentra et Leeven préféra prendre la poudre d'escampette. Elle n'était pas en sécurité au camp et non par les fautes des combats, mais de ses hommes qui se croient tout permis. Avancée sous la pluie n'était pas aisée, mais elle allait rejoindre l'abri où elle devait rejoindre Sydän et Sicard. Après tout, elle avait toujours vécu dans l'Orage, ce n'était pas la première tempête qu'elle rencontrait.
 

             
base cracles bones, modification lawina

             
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ L'Orage Gronde    Sam 31 Oct - 1:44


             
Event 2
Fight for your lives



       
l'orage gronde

   
« Demain à la même heure, avez-vous dit. C'est l'heure. » La voix de Penrose était monotone, faisant remarquer ce qui était évident. Renly se tenait dans l'ouverture de sa tente de commandement, observant la pluie tomber sans discontinuer. C'était une petite pluie aux gouttes chaudes, certes, mais cela n'était qu'un vestige de l'orage auquel ils avaient eu droit la veille. Depuis qu'ils étaient rentrés de l'entrevue avec Jon Connington, la météo jusqu'alors clémente s'était transformée en un véritable déluge. Le campement s'était rapidement organisé pour faire face à la tempête, abritant ce qui devait être abrité et attachant ce qui pouvait s'envoler. La terre s'était transformée en boue gorgée d'eau et Renly avait au moins une certitude : si bataille il devait y avoir, elle attendrait que le sol soit plus sec. Aucune armée ne pouvait se déplacer dans une telle pataugeoire pour venir assaillir une forteresse, qu'elle fût en ruines ou non. « Je le sais bien, Penrose. J'ai l'impression que cet orage est venu contrarier bien des plans. » Le vieux chevalier se tourna vers son seigneur, qui regardait les nuages d'un air pensif. « Qu'allez-vous faire, Renly ? Jamais un cavalier ne serait arrivé dans les temps sous pareille tempête. Si Connington vous a répondu... » Renly posa ses yeux sur son conseiller, calmant ses craintes. La menace sur la tête de Shyra Connington était bien réelle, servant plus comme élément de motivation pour la reddition de son mari, mais Renly espérait bien ne pas avoir à en arriver là. « J'en suis conscient. Nous allons devoir attendre encore un peu. Nous n'envisagerons d'agir que quand nous saurons ce que le Griffon a décidé de répondre. » S'armer de patience, encore et encore. Les hommes bientôt auraient des fourmis dans les jambes, Renly le savait, mais ils n'avaient pas le choix. Et ce déluge ne venait pas arranger les choses, rallongeant un peu plus les débats, renfrognant encore les plus impatients qui rongeaient leur frein. L'orage tombait mal, mais l'orage était capricieux, ce qui faisait tout son charme dans un sens. L'un des responsables des guetteurs s'approcha de la tente en toute hâte. « Messire, des troupes armées ont été vues non loin de Lestival. » « Des troupes armées ? Combien sont-ils ? Qui sont-ils ? » « Nous ne savons pas, Messire. Difficile à dire avec cette tempête. »

L'ordre fut donné d'envoyer de nouveaux éclaireurs en direction du campement, et l'état d'alerte fut sonné. Quelques minutes après, trois soldats escortant un cavalier apparurent soudain au coin de l'allée de tentes et s'approchèrent d'eux. Était-ce un message de la part de Connington ? Renly plissa les yeux et vit que le cavalier portait la bannière d'une maison qui lui était familière, celle de la maison Torth. Ce n'était donc pas le Griffon, mais ces nouvelles seraient peut-être meilleures encore. Ils firent entrer le messager dans la tente, au sec, et les mots qu'il prononça ne manquèrent pas de ravir l'assistance. « Messire, je vous apporte l’allégeance du seigneur Torth, Swann et Staedemon. Ils sont forts de trois cent hommes et sont prêts à vous aider dans une éventuelle bataille. La maison Buckler et Grandison sont censés nous rejoindre au petit matin pour grossir nos rangs. Ils reconnaissent les Baratheon comme unique suzerain de l’Orage. » Le soutien de cinq maisons, un renfort de trois cent hommes... Renly adressa à l'homme un signe de tête appréciateur et un petit sourire. « Je vous remercie, mon brave. Leur allégeance est appréciée et leur aide sera la bienvenue. » Ils discutèrent un moment, échangeant des informations sur leur position et la possibilité de faire rentrer trois cent hommes de plus dans les ruines de Lestival. Un repas chaud fut donné au messager pendant que Renly conversait avec ses généraux et conseillers. Lorsque l'homme fut de nouveau invité dans la tente du jeune cerf, un parchemin scellé lui fut remis. Au dehors, la pluie avait cessé et le soleil pointait le bout de son nez entre les nuages qui se dispersaient. « Faites savoir aux Lords Torth, Swann et Staedemon qu'ils seront les bienvenus à Lestival, dès que les Buckler et les Grandison les auront rejoins. En attendant, qu'ils gardent leurs positions. J'accueillerai avec plaisir un représentant de chacune de leur maison, afin de les mettre au courant des derniers développements concernant cette situation, ainsi que nous puissions discuter de la suite. Qu'ils se rendent à Lestival au plus tôt. » Le messager les salua puis repartit en toute hâte vers le campement transmettre le message. Disposer d'une deuxième force armée serait un atout s'ils devaient attaquer Connington, puisqu'ils pourraient les frapper sur plusieurs fronts. Il se tourna vers ses hommes. « Connington n'a plus d'autre alternative que de se rendre. S'il choisit de se battre, nous l'écraserons. S'il choisit de fuir, nous les décimerons. Préparez vos hommes au combat. Si combat il doit y avoir, il aura lieu demain. » Les hommes eurent un cri de ralliement et de motivation et sortirent de la tente, requinqués par ce discours peut-être pas vraiment réaliste mais au moins positif.
Quand il furent partis et que la tente fut de nouveau vide, Renly se surprit à espérer. Pour la première fois dans sa vie, il semblait que le destin jouait en sa faveur et en celle de sa cause. Il espérait que Connington serait lucide et décide de se rendre, pour éviter une guerre de plus et sauver bien des têtes autres que la sienne. Sinon... il connaîtrait la furie de ceux qu'il avait osé attaquer.


       

             
base cracles bones, modification lawina

             
Revenir en haut Aller en bas
Valar Dohaeris
avatar
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris

Ft : Trône de fer
Multi-Compte : Le dragon des glaces
Messages : 1906
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ L'Orage Gronde    Lun 2 Nov - 11:44


             
Event 2
Fight for your lives



       
l'orage gronde

   

Il fallait se rendre à l’évidence avec le nombre d’hommes qu’avait Renly Baratheon sous ses ordres, il était impossible à Jon Connington de récupérer son épouse sans bataille. Mais il n'avait pas prévu que trois cents hommes et que cinq maisons le trahissent pour le jeune cerf. Cela le contraria de plus, il ne pouvait répondre à son ennemi à cause de cette tempête. Quand le soleil se leva, les hommes d’armes du seigneur de l’orage étaient agités et ne savaient que faire et comment agir. « Mon seigneur, Renly a amassé ses hommes et prévoit l’assaut. Que faisons-nous ? » Le griffon connaissait la guerre, il était en sous nombre à terrain découvert. Il ne pourrait jamais avoir l’avantage. Et il devait prendre une décision rapide afin de préserver ses hommes. « On se replie à la Griffonière et envoie des corbeaux, je lève le ban. Que tous les seigneurs qui me sont encore fidèles nous rejoignent à la Griffonière de toute urgence. » L’ordre de retraite fut donné avant que les troupes ennemies ne commencent à avancer.

Du côté de Lestival, l’armée venait subitement de grandir. Et quand ue éclaireur vint annoncer au cerf que le Connington se replier dans son fief, l’ordre fut donné de marcher sur la Griffonière afin d’y établir un siège. Le griffon avait choisi, il périrait de sa main. Les hommes se mirent en marche et le lendemain matin, un siège s’installait. Combien de temps cela dura-t-il ? De nombreux jours, quelques semaines. Malgré le lever du ban de Jon, les maisons vassales n’osaient attaquer sans leader face à l’armée du jeune cerf. Alors il repartait un peu plus loin, attendant que la situation se dégage ou s’améliore. Trois semaines filèrent quand les choses bougèrent enfin.

Dans le siège, le jeune cerf ne pouvait avoir un regard sur Lestival et cela permit aux Morrigen d’aller sauver leur dame. Avec une troupe de vingt-cinq hommes, ils rentrèrent dans le camp et sauvèrent Shyra Connington avant de se replier en vitesse à Nid à Corbeau. Quand cela remonta aux oreilles de Renly s’était déjà trop tard, cependant une autre nouvelle arriva. Stannis revenait dans l’Orage avec son armée afin de prêter main-forte à son petit frère pour récupérer Accalmie. La confusion régnante, les loyaux à Jon, fit sortir leur seigneur de la forteresse et lui apprêtèrent un navire. Jon Connington prit la fuite pour sauver sa vie et entama sa route vers Villevieille, fief où il serait en sécurité car encore aux mains des partisans de Rhaegar. Les portes de la Griffonière s’ouvrirent et la bannière du Cerf flotta bien vite dans le ciel grisonnant.

EVENT TERMINE

         

             
base cracles bones, modification lawina

             
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Event 2 ♦ L'Orage Gronde    

Revenir en haut Aller en bas
 
Event 2 ♦ L'Orage Gronde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» L'orage gronde au loin, la porte s'ouvre... Gully07 entre...
» Scénario n°4 : Quand l'orage gronde
» [RP COMMUNAUTAIRE - EVENT] Quand la Terre gronde...
» L'orage gronde au loin [Pv : Eole]
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: