RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire

Partagez | 
 

 [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Mer 22 Juil - 19:41


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

Une nuit. Une nuit est tout avait basculé. Les rêves et les espoirs. Le seul point positif dans cette affaire c’était qu’elle sache que son père était saint et sauf à Vivesaigues. Mais le reste. Où était Daenerys ? Le dragon ensoleillé était sans nouvelle de sa tante enceinte. Et Aegon ? Disparu également depuis plus d’une semaine. Evaporé, disparu en pleine mer. Son petit frère. Le petit ange qu’elle avait vu naître seize années plus tôt. Shyra aussi n’avait pas été vu depuis longtemps, Jon était donc partit à sa recherche. Mais le pire, c’était ce vide dans sa poitrine. Rowen. On lui avait annoncé sa mort. Deux semaines de mariage. Deux pauvres semaines, un début d’amour fugace étouffé dans l’œuf. Pourtant son instinct lui disait d’espérer tant qu’elle n’avait pas vu le corps. Sa seule consolation était ses dames de compagnie qu’on avait autorisé à rester près d’elle ainsi qu’une de ses servantes. Seule Myrielle manquait à l’appel mais la lionne était en sécurité dans les terres de l’ouest. Tout était allez si vite, en une nuit. Une nuit de terreur et d’angoisse, remplie de sueur froide et de colère. Tout était allez si vite, qu’il lui avait fallu plusieurs heures pour comprendre ce qu’il venait de réellement se passer. Puis la colère avait pris place dans l’esprit de la jeune femme. Une colère s’en nom, chose qu’elle n’avait jamais ressenti.

***********

Un hurlement strident la réveilla en sursaut. Sa main alla par reflexe du côté du lit où d’ordinaire son époux dormait. Vide. Un coup de stress monta en elle. Avant de se rappeler qu’il était en service cette nuit-là. Elle se leva, mettant un châle sur ses épaules dénudées. Un autre hurlement se fit entendre, il venait du Donjon Rouge et non de la ville. Que ce passait-il ? La princesse sortit dans le couloir, sa garde était déjà complètement rassemblée devant sa porte. Ils ignoraient ce qu’il se passait et pourquoi ses hurlements. Ils donnèrent une dague à la jeune femme et ils progressèrent ensemble dans le couloir la protégeant du mieux qu’il pouvait. Ils tombèrent sur un membre de la garde royal en train d’égorger un riche notable de la capitale connu pour être proche de Rhaegar. En apercevant la fille du Roi, l’homme se redressa et dégaina son épée pour faire face aux hommes de la princesse. Rhaenys ne comprenait plus rien, qu’est-ce que c’était cette histoire. Jamais la garde royal n’avait osé lever son épée contre elle. Tous des traites…Enfin presque tous. Après avoir occis deux gardes la brune, il tomba à terre, assommé par l’un des siens. Barristan Selmy.
« Princesse sauvez-vous !! Votre oncle vient de s’emparer du trône de votre père. Il fait assassiner tous ceux étant fidèle à votre père. L’entrée du Donjon Rouge est condamnée.»

Pétrifié par l’annonce, elle hocha la tête et prit le chemin inverse. Soudain une idée lui vint à l’esprit, les passages secrets. Les soldats ne les connaissaient pas mais elle si. Elle avait joué dedans quand elle était enfant. Elle prit la tête du groupe, courant presque pour gagner du temps. Dehors on pouvait entre les cris, les bruits de combat. La ville était proie à un bain de sang. Son cœur battait fort dans la poitrine. Elle arriva enfin devant un mur de pierre. Celui-là, elle l’avait souvent emprunté avec Aegon. Elle appuya sur une pierre pour ouvrir la porte secrète. Mais il fallait quelqu’un à l’extérieur pour la refermer et déjà on pouvait entendre des pas arriver.
« Allez-y tous. Ils vous tueront pour être fidèle à mon père. Sauvez-vous. Viserys ne me fera aucun mal, il m’apprécie trop pour cela. Partez, je vous rejoins, dès que la voix est libre. »

Elle les fit passer sans ménagement et referma le passage derrière eux. Elle s’éloigna du mur quand les manteaux blancs arrivèrent. Ils eurent un rictus mauvais mais elle pinça ses lèvres et releva la tête et son menton pour prendre de la prestance.
« Princesse Rhaenys, vous êtes en état d’arrestation. »

Elle écarquilla les yeux et ils s’approchèrent pour l’emmener de force.  Mais elle se dégagea et siffla.
« Ne me touchez pas ! »

Elle avança la tête haute et elle fut escorter dans une aile du donjon rouge qui la hantait depuis de nombreuses années. L’aile où elle avait été enfermé avec sa mère lors de la rébellion, par Aerys. Ils la poussèrent dans l’appartement mais avant qu’ils aient eu le temps de fermer la porte, elle coinça son pied dans le cadre.
« Mon époux ? Mes dames de compagnie ? Mes servantes ? »

Ils ricanèrent.
« On ira vous cherchez vos dames et une de vos servantes. Mais j’ai bien peur que votre époux ne soit mort pour être contre Sa Majesté, le roi Viserys III. »

Ils profitèrent de l’abasourdissement de la princesse pour l’enfermer dans sa prison dorée. Rowen…mort. Elle s’appuya contre la porte et se laissa glisser par terre, sa main devant sa bouffe pour étouffer les sanglots qui la secouer. Mais elle sécha ses larmes rapidement, elle ne devait pas craquer. Elle devait continuer d’espérer. Espérer de voir son époux toujours en vie, tant qu’elle n’avait pas vu son corps sans vie. Elle se releva et marcha jusqu’au balcon. Dehors dans la nuit, des feux étaient allumés et des cris résonnaient. La ville était prise par Viserys. Il était le nouveau Roi.


*********

Rhaenys faisait les cent pas dans ces appartements qui lui rappeler une époque de terreur et de peur. Cela faisait deux jours que Viserys s’était emparé de la ville et personne n’était venu la voir. Ni ses dames de compagnie, si sa servante, ni son oncle. Elle avait eu quelques nouvelles par la pauvre femme qui déposer des repas mais pas grand-chose de plus. Ses cheveux étaient complètement défaits, elle ne voulait pas se prendre la tête à les coiffer pour rester cloitrer. Elle portait une simple robe de lin de couleur bleu clair, avec à la taille une petite ceinture d’argent. Le dragon ensoleillé entendit des pas devant sa porte et elle stoppa nette son va et vient incessant. La porte s’ouvrit sur un manteau blanc ce qui fit crisper la mâchoire de la jeune femme.
« Sa Majesté le Roi Viserys. » annonça-t-il.

Elle regarda son oncle entrer dans la pièce. L’étiquette aurait voulu qu’elle s’incline devant lui mais elle garda le menton haut défiant le regard améthyste de son oncle. La colère grondait trop en elle pour qu’elle puisse s’incliner ou montrer un signe de soumission. Ce qu’il avait fait était impardonnable aux yeux de Rhaenys. Elle ne put lui parler qu’en sifflant de colère et en étant ironique au possible.
« Alors c’est comme ça que tu traites ta famille. Que tu traites ta nièce. Je reconnais bien là, la splendeur d’Aerys. »
         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Ven 31 Juil - 17:18





« Dragons & Fureurs. »
Rhaenys & Viserys




Bon nombre de personne croit que mon coup d'état est banalement préparé. Mais voilà des années que je le met en place. Je me suis d'abord activé à me faire des alliés, que j'ai fidélisé en leur rappelant et en leur prouvant ma loyauté. Puis toutes les pièces du puzzle ce sont mis en place. J'ai intelligemment déplacé les pièces de l'échiquier pour arrivé à cet échec et mat. Adaptant un masque de mirage pour mon visage meurtrie par la vie. Ainsi, peu de personne ont misent en avant leurs doutes. Et ces personnes ne se doutaient même pas que ça allait être aussi inattendu. Aussi surprenant. Aussi brutale. J'ai attendu patiemment le bon moment, tel un féroce prédateur affamé attendant l'instant idéal pour frapper et pour déchirer la chaire tendre de sa proie. Cette nuit là a été le bon moment. L'absence de mon frère et de son héritier ne pouvait pas mieux tombé. Je ne pouvais pas rater cette occasion.
J'ai repris ce qui m'appartient, et j'ai finis par convoiter bien plus. Ca ne s'arrêtera sans doute pas là.

***

Le cœur battant je me retrouve devant sa porte. Oh je ne m'en leurre pas. Elle ne sera pas ravie de me revoir. Elle sera même des plus désagréable, sans aucun doute. Mais au moins elle sera au prêt de moi. Je ne serais plus seul pour exprimer mon amour. Cet amour que la vie m'a volé.
Après avoir été annoncé, j'entre fièrement dans les appartements. J'observe un instant ces derniers et laisse échapper un léger rictus sur mes lèvres rosies. On m'avait parlé d'une chambre confortable, digne d'une princesse. Il n'en est pas, et cela m'agace légèrement. Mes yeux d'améthystes se posent ensuite sur la jeune femme. Splendide vision de son naturel. Je lui souris, gentiment.

    « Je t'en prie Rhaenys, il ne t'ai fait aucun mal ici. J'admet que ces appartements ne sont pas aussi confortable que je l'espérais. Mais tu n'a pas patienté pour rien. Je t'en ai fait préparé de nouveaux. Tu y sera logé comme une reine. » Dis je sans apporter d'ironie à ma dernière phrase. « Ils seront en face de ceux de Daenerys. Je tiens à ce que vous ne soyez pas séparé. » Ajoutais je avant de faire un geste de la main.

Deux servantes se précipitent alors dans les appartements. Elles portent à deux un coffre qu'elles vont sagement déposé aux pieds de la jeune femme. A l'intérieur se trouve une splendide robe, ainsi que des bijoux. Leur qualité est sans égal et sans aucun doute au gout de Rhaenys. Je veux ce qu'il y a de mieux pour elle. Elle ne peut imaginer à quel point.

    « Des présents. Je tiens à ce que tu sois resplendissante pour mon couronnement. » Lançais je en croisant mes mains dans le dos.

J'avance dans la chambre en observant les étagères. Des petites statuettes y sont posées. Je les frôles du bouts des doigts pour les tourner et deviner ce qu'elles représentent exactement. Aucune idée. Et elles ne sont vraiment pas à mon goût. Ces appartements sont décidément pitoyable. Je souffle.

    « Laissez nous seul. » Ordonnais je alors aux gardes et serviteurs présents.

Ils exécutent une révérence avant de disparaître en hâte derrière la porte. Je me tourne alors vers la jeune femme. Plantant sincèrement mes yeux d'améthystes dans les siens.

    « Rhaenys, je suis conscient de ce que tu éprouve en ce moment. De la haine que tu me porte. Mais tâchons de passer outre cela tu veux? Et de vivre paisiblement... Laisse moi une chance de te prouver que je suis capable d'être un bon roi. Bien mieux que celui qu'a été ton père. » Dis je d'un air sincère , car je le suis finalement. Je ne souhaite pas me mettre en colère contre elle... Je sais malheureusement au fond de moi qu'il ne pourra pas en être autrement.



Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Ven 31 Juil - 18:47


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

Il ne comprenait pas ou alors il le faisait exprès. Après tout Rhaenys ne reconnaissait plus son oncle. Elle se demandait où était passé l’enfant avec qui elle avait grandi. Le petit Viserys, le petit bambin blond si innocent et si loin de la folie de son père.  Elle avait toujours espéré le voir s’éloigner de cela quand elle avait vu les premières prémices de sa folie. Mais maintenant, elle baissait les bras, elle ne voulait même pas espérer. Elle voulait juste que cela s’arrête, que ce cauchemar prenne fin et qu’elle puisse se réveiller dans son lit aux côtés de son époux endormis. Un mauvais rêve. Mais tout était réel malheureusement. La femme qu’elle était le voyait et se rendait à l’évidence. L’enfant qui n’avait pas encore quitté son corps et son esprit espérait toujours. Elle était exaspérée par son comportement. Comment osait-il ? Comment pouvait-il leur faire ça ? Ils étaient sa famille. Qu’avait fait Rhaegar pour mériter une telle chose de la part de son propre frère ? Le Dragon Ensoleillé l’ignorait, elle l’ignorerait surement encore pendant longtemps. Elle voulait la version de son père et non celle d’un homme qui avait volé et détruit sa famille.
« Je me fiche bien du confort dans lequel je suis logée. Ce serait troqué une prison dorée pour une…quoi ?! Dany… Elle est ici ? Elle va bien ? Son enfant ? Renvoie là dans le Val Viserys ! Elle n’a pas besoin d’être ici. »

Sa tante était donc au Donjon Rouge. Son oncle avait dû agir de la même sorte avec elle, surement. Mais cela ne rassurait pas la princesse. Daenerys était enceinte. A l’heure actuelle surement de sept mois. Si elle était malmené ou quoi, l’enfant pouvait naître plus tôt et pouvait mourir. Et elle était si jeune, si fragile. Elle n’avait nullement besoin de subir tout cela. Et son enfant aussi. Il était innocent de tout crime, il n’était même pas né et déjà son existence entière était menacée. Pauvres enfants. Car au final sa tante n’était qu’une enfant envoyé trop vite dans le monde des adultes. Une vie allant bien trop vite, étant bien trop chargée pour son frêle corps. Alors qu’elle avait trouvé dans le Val une force, un sourire, Viserys lui avait tout repris, lui avait arraché son bonheur, son petit nid. Elle n’était qu’un oisillon tombé du nid et il fallait l’y remettre pour sa survie. Rhaenys ferait tout pour protéger la dragonne aux cheveux argentés, elle serait sa force pour lui permettre de traverser tout ceci.

Le Dragon Ensoleillé regarda d’un air dédaigneux les deux servantes qui étaient entrées pour déposer un coffre. Un présent. Elle avait envie de lui renvoyer son présent. Alors jetant un regard noir à Viserys, elle baissa son regard bleuté vers le contenu du coffre. Une robe, d’un tissu noble surement exporté des cités libres et des bijoux. Tout ça pour un couronnement. Cela lui donna le frisson qui remonta le long de son dos. Roi. Elle n’arrivait pas à voir son oncle en tant que Roi. Normalement cela devrait être son père ou Aegon, mais pas lui. Il la parait des plus riches atours possible et imaginable. Une parure digne d’une Reine. Un appartement digne d’une Reine. Mais elle n’était pas reine. Elle n’était que la fille d’un Roi en exile désormais. La nièce d’un Roi Usurpateur. Elle était une princesse venue d’une famille déchue. Elle releva son visage vers son oncle.
« Ton couronnement ? Ceci est bien trop luxueux pour une princesse. Garde les bijoux, j’ai les miens qui conviennent mieux à mon rang de fille de Roi et de dame de Villevieille. »

Rhaenys fit signe de tête aux servantes pour qu’elle reprenne les joailleries dont elle ne voulait pas. Refuser un présent allait surement l’énerver mais elle voulait lui rappeler qui elle était. Elle était la fille de son ennemi, elle était une Hightower désormais, jusqu’à ce que la mort de Rowen soit officiel. Elle ne s’abaissera pas à redevenir une Targaryen de nom pour le bon plaisir de son oncle. Et une chose était sure dans la tête de la jeune femme. Le jour du couronnement de Viserys, elle porterait les couleurs de la maison de son époux. Et non cette robe. Elle la garderait, et la mettrait à une autre occasion. Mais elle voulait se montrer effronté, le dragon ensoleillé ne voulait pas se soumettre à la folie de sa maison mère. Se serait risquer mais ce n’était pas son oncle qui lui faisait peur. On ne devait pas avoir peur de sa famille et donc pour cela, la brune ne craignait pas le Targaryen.

Elle regarda les servantes quitter la pièce docilement. Il avait réussi à acheter tout le Donjon Rouge à sa cause à l’exception de rare personne comme ce bon Barristan Selmy. Rhaenys était curieuse de savoir comment il avait fait car un tel renversement ne s’organisait pas en un mois, ni même en deux mais en plusieurs années et un plan murement réfléchit et devant attendre le moment opportun. Elle l’écouta et la colère gronda un peu plus en elle. Il osait lui demander de trahir son père. Le dernier parent en vie qu’il lui restait. Comment pouvait-il faire cela ? Elle s’approcha dangereusement de son oncle faisant en sorte que son visage ne soit plus qu’à quelques centimètres du sien.
« Non tu n’en es pas conscient Viserys, sinon tu me demanderais pas de trahir le seul parent en vie qu’il me reste ! Il est mon père, et je lui vouerais un respect éternel et une loyauté s’en faille que chaque enfant doive à son père ou à sa mère. Alors non, je ne vais pas te regarder à essayer de me prouver que tu ferais un meilleur roi. Je n’ai que faire de la politique. Fais ce que tu veux maintenant que tu as ce que tu veux. Mais ne me demande pas d’oublier et de pardonner d’avoir mis mon père ennemi de l’état et en exile. »

Elle avait sifflé ses paroles dans une tension pleine de colère. Elle s’éloigna et marcha jusqu’au balcon qui surplombait les jardins du Donjon Rouge. Elle tenta de se calmer, de ne pas laisser parler son impulsivité ou sa colère l’envahir. Son sang dornien bouillonnait dans ses veines et ce n’était pas bon. La dernière fois elle avait émasculé un homme. D’une voix forte elle lança.
« On m’a rapporté que mon époux était mort. J’aimerais voir sa dépouille afin de l’identifier et que je puisse porter le deuil comme le veut la tradition. »

         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Mer 5 Aoû - 19:37





« Dragons & Fureurs. »
Rhaenys & Viserys




J'ai laissé le temps me voler mon innocence. Tuer ce bambin à la crinière blanche. Je suis ce que la vie a fait de moi. Je le sais aujourd'hui. Un fou. Un monstre. Camouflé sous un masque insensible, sans âme. Une bête au mille yeux entendant tout, voyant tout. Formatée comme une machine de guerre maudite par les ténèbres. Et pourtant, cette enfant est toujours là quelque part. Profondément enfouie sous un amas d'humanité détruite. Il lutte. Il pleure. Il prie pour que tout ça s'arrête. Personne ne le voit. Personne ne l'entend. Il brûle dans la haine du dragon féroce. Sanglant.

J'ai revu Dany dans la soirée d'hier. Malgré moi, elle a été enfermé dans un cachot du donjon, sans mon accord. Les hommes coupables ont étaient sévèrement punie dans la matinée. Sous mon regard, embrasant et liquéfiant leur chaire meurtrie par leur hurlement. A présent, ma sœur est logée et traitée comme il se doit. Une femme aimée. Une reine. Je me convaincs que ses larmes sont passagères. Qu'elle doit s'habituer à son nouveau rôle. A son retour fulgurant dans sa maison familiale. Je prendrais soin d'elle même si, pour un temps, ça doit lui être douloureux.

    « Daenerys va bien et elle est ici, à sa place. Quant à son enfant, il semble avoir été justement maudit par le septs. Cet avorton est né bien trop tôt. » Dis je d'un air désinvolte.

Cet enfant représentait plus que quiconque l'impureté Targaryenne. Il n'était de ce fait pas destiné à vivre. En tout cas, je suis convaincu aujourd'hui de sa mort. Est ce vraiment le cas? Rien n'est certain.

Je laisse mes lèvres silencieuses lorsqu'elle refuse arrogamment mes présents. Les deux servantes me regardent après le geste dédaigneux de la princesse, surprises et quelque peu anxieuse en attendant ma réaction. Contre toute attente je leur souris, et d'un signe de la tête leur demande de poser le coffre un peu plus loin. Ces cadeaux resteront ici. Rhaenys ne se doute pas qu'à partir d'aujourd'hui ses choix sont très limité, et qu'elle devra apprendre ce qu'est la docilité.

Ma demande ne lui a pas plus. Cela ne me surprend pas. Elle s'avance brusquement vers moi tandis que je reste immobile, parfaitement détendu. Mon regard la fixe, sans âme. Mon visage est méconnaissable. Il parait dangereusement calme.

    « Oh je t'en prie Rhaenys. N'essaye pas de me dicter les stupides leçons qu'il t'a apprise... Il est le premier à avoir trahi sa famille. Dois je te rappeler de quel façon Aerys est mort? Si ce n'est pas de sa main, son esprit était de tout cœur avec Jaime Lannister. » Lançais je tandis qu'elle s'éloigne. « Il a ce qu'il mérite. Tu devrais te réjouir de le savoir encore en vie! Et sache que, moi aussi, je détiens une loyauté sans faille envers mon père. Bien qu'il a été fou, je l'admet, j'exécute ses volontés... parce qu'il est mon père, et que je le connaissais mieux que quiconque. »

Je connaissais un autre homme que celui du roi fou. Après tout, nous ne sommes pas si différent lui et moi. Peut être même qu'il fait partit de moi en ce moment même. Qu'il hante mon esprit, aujourd'hui plus que jamais.

Je la rejoins donc sur le balcon. Je m'accoude sur la rambarde afin d'observer l'horizon qui s'étale devant nous. D'ici, Port Réal semble être une mer de bâtisse en pierre et de ruelle chancelantes. Je me laisse un court instant de répit pour réfléchir. Pour souffler. Avant de reprendre la parole

    « Oublie le Rhaenys. Et oublie la tradition. Ton deuil est déjà fait. D'ici peu, tu aura un nouvel époux. » Lançais je.

Mon regard d'améthyste se porte alors sur elle lorsque je me redresse, observant sa réaction. Ni Daenerys, ni elle ne connaissent leur destin. Leur avenir de reine. Dany me donnera un hériter. Elle, sera purifié par le sang Targaryen.



Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Lun 17 Aoû - 15:13


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

La façon dont il lui annonça que l’enfant de sa propre sœur était né trop tôt et qu’il était maudit par les Sept énerva passablement la brune. Rhaenys savait que son oncle n’avait jamais approuvé les différents mariages des femmes de sa famille, mais de là à maudire un enfant innocent, qui n’était en aucun cas responsable de toute la guerre qui régnait à l’heure actuelle. Son oncle était cruel et cela lui faisait horriblement mal. Où était l’enfant qu’elle avait connu quand elle était gamine ? Où était-il ? Un homme ne pouvait devenir comme cela aussi vite. Il n’avait que peu connu Aerys, le roi Fou n’avait donc pas pu l’influencer plus que ça. Je ne le comprenais plus, je n’arrivais pas à savoir ce qui trottait dans sa tête, ce qu’il pensait, ce qu’il prévoyait pour l’avenir. C’était tellement étrange ce revirement de situation que la fille de Rhaegar, était perdue face à son oncle. Il la déstabilisait chose qui n’était pas commune car souvent la jeune femme arrivait à contrer ce genre de situation. Mais sa famille était sa plus grande faiblesse alors Viserys devait le sentir et en profitait surement. Cela énervait la jeune femme mais elle n’allait pas se laisser faire, elle serait peut-être celle qui lui résisterait le plus longtemps avant qu’il ne réussisse à la briser.
« Tu me dégoutes à parler ainsi d’un être innocent qui n’est pas responsable des actes de ses parents. Je prie les Sept qu’il soit encore en vie et qu’un jour quelqu’un qu’on lui dise que son oncle voulait sa mort. Tu n’as aucun scrupule à sacrifier un enfant. Tu es ignoble. »

Elle ne demandait pas si l’enfant était en vie, elle enverrait quelqu’un de sa connaissance fiable comme Whyatt pour trouver l’enfant et le faire sortir de la capitale pour l’amener à Elbert le plus vite possible. Pour le mettre en sécurité et qu’il soit avec un de ses parents. Mais Viserys avait une drôle d’idée et vision de la famille. Ce qu’il lui dit la fit exploser. Elle perdit sa patience, et laissa son côté dornien prendre le dessus. Le sang de Rhaenys bouillonnait en elle. Ses yeux bleus lançaient des éclairs de frustration et de haine. Il allait trop loin. Le Dragon ensoleillé savait parfaitement que son père avait voulu plus d’une fois renversé Aerys. Mais Viserys ne voyait visiblement pas que c’était pour soulager le Royaume qui agonisait devant la folie de leur Roi. Non, il adulait le Fol sans voir ce qu’il avait fait et les conséquences que cela avait engendré. A croire que quelqu’un avait mis des œillères à son oncle, que quelqu’un avait voulu avoir un deuxième roi Fol sur le trône entrainant une fois de plus la dynastie Targaryen vers la déchéance. Son père n’avait peut-être pas été le Roi qu’aurait eu besoin les Sept Couronnes, mais Viserys ne faisait qu’aggraver les Sept Couronnes et ça il ne le voyait pas, il était aveuglé par quelque chose que la jeune femme ne savait pas.

« Ne lui mets pas tout sur le dos. Je sais qu’il a voulu renverser plus du fois le Roi Fol. Mais ce n’est pas lui qui a fait rentrer Jaime Lannister dans la garde royale. Ce n’est pas lui qui s’est mis Tywin Lannister à dos en faisant cela. Ce pas mon père qui été parano au point de ne garder que près de lui ce Lannister qui a déshonoré son serment. Et il me semble que son acte a été puni et qu’il croupit six pieds sous terre à l’heure actuelle. Est-ce Aerys qui a vaincu Robert Baratheon sur le champ de bataille ? Est-ce Aerys qui a pris la tête de son armée pour défendre son trône ? Non, c’est Rhaegar Targaryen. Est-ce mon père qui a décidé d’enfermer dans cette chambre une pauvre femme et ses deux enfants alors que les forces Tully marchait sur la capitale pendant que toi et grand-mère était en sécurité à Peyredragon. Penses-tu que j’ai oublié le sac que tu n’as pas vécu Viserys ? Penses-tu que j’ai oublié l’horreur de cette nuit ? Oh tu aurais peut-être préféré qu’Aegon et moi-même mourions cette nuit-là. Il t’aurait suffi d’assassiner Rhaegar pour avoir ta légitimité sur le trône de Fer. » Elle se retourna quand il lui dit qu’il connaissait mieux que qui conque Aerys. « Oh vu que tu connaissais si bien Aerys malgré les sept petites années que tu as passé avec lui. Tu dois savoir que me garder ici et vouloir mon bien l’aurai révulsé. Sais-tu ce qu’il a dit quand on m’a présenté à lui ? »

Elle ne portait pas Aerys dans son cœur, jamais elle ne le pourrait. Des souvenirs trop douloureux entourait sa mémoire. Rhaenys ne lui vouait aucun respect également. Il ne le méritait pas. Aucun souverain de la sorte ne méritait le respect de quelqu’un. Alors Viserys était peut-être loyal envers son défunt père. Elle était loyale au sien et il ne la ferait pas changé d’avis. La jeune femme ne devait rien à Aerys. Absolument rien. Et jusqu’à son dernier souffle elle le penserait dur comme fer. Et si Viserys continuait sur les traces du Fol alors il perdrait le peu de respect qu’avait la brune à son encontre. Il avait tout à perdre dans cette bataille. Et s’il pensait pouvoir la dompter à sa guise il allait s’en mordre les dents.

Elle ne lui adressa aucun regard quand il s’accouda prêt d’elle. Sa mâchoire se crispa quand il lui dit que son deuil était fini, passé et qu’elle devait oublier Rowen. Et malgré la surprise de l’annonce qu’elle allait devoir bientôt se marié, elle resta immobile. Le regard fixé à l’horizon. Elle allait jouer avec le feu, mais c’était une Targaryen, le feu ne lui faisait pas peur.
« Ce futur époux devra attendre tel qu’il soit. Je me suis mariée devant les Sept, je porterais le deuil comme le veux les Sept. Et je n’oublierai pas mon époux aussi vite. J’ignore à qui tu me destines mais il va devoir attendre. Il faudra me forcer et cela par la force physique pour que j’épouse quelqu’un aussi vite. Je ne ploierais pas sur ce point. »


         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Ven 28 Aoû - 14:53





« Dragons & Fureurs. »
Rhaenys & Viserys




J'ai laissé le temps me voler mon innocence. Tuer ce bambin à la crinière blonde. Ce que je suis aujourd'hui s'est depuis toujours discrètement caché en moi. Enfouie profondément dans mon cœur, dans mon esprit, dans mon âme. Camouflé sous un masque. Un fou. Un monstre. Une bête au mille yeux entendant tout, voyant tout. Formatée comme une machine de guerre. Maudite par les ténèbres. Et pourtant, cet enfant est toujours là. Aveugle et muet. N'entendant que le son macabre des horreurs qu'il déclenche. Pleurant, et priant pour que tout cela s'arrête.

Je ne relève pas la remarque de ma nièce en ce qui concerne l'enfant de Daenerys. Est il en vie? Est il mort? Tout simplement, où est il passé? Cette histoire me révulse déjà assez comme ça, je ne veux pas en rajouter, pas maintenant.

Le regard haineux de Rhaenys me fait sourire légèrement. Un sourire malicieux. Un sourire provocateur. Un de ces sourires qui vous donne envie de m'étriper. Je l'adore, ce sourire.

    « J'ai uniquement dis que je le connaissais, non pas que j'approuve aujourd'hui chacun des actes d'Aerys. » Lançais je avant de souffler. « Oui, en effet, il n'aurait pas hésité une seule seconde à te trancher la gorge et a envoyer chaque morceau de ton corps à ton père. Sur ce point, sache que je suis différent. Même si je n'ai jamais consentie l'union de Rhaegar et de ta mère, je ne t'ai jamais renié. Je n'ai jamais souhaité ta mort. Et je ne le ferais jamais. Contrairement a ce que tu pense Rhaenys, je te porte dans mon cœur. » Dis je enfin.

Je n'ajoute rien en ce qui concerne Aegon, car l'histoire est différente. Il a toujours été ce que je voulais être. Aimé de Rhaegar, aimé de Rhaella, aimé de Daenerys, aimé de Rhaenys... aimé de tous. Adulé comme un chevalier. Beau. Fort. Peut être est ce la jalousie qui me pousse à le haïr autant. Parce que j'aurais voulu être à sa place. Je n'en doute pas. Je ne le cache même pas, sauf devant lui.
Aujourd'hui, la jalousie s'est estompée. Je suis au dessus de tout, et je veux sa mort pour qu'il ne me rabaisse pas à nouveau. Peut être est il mon neveux, lui, je ne l'ai jamais considéré comme tel.

Je regarde la jeune femme s'éloigner sur le balcon et la rejoins.

    « Les sept sont tirés des comtes pour enfant. Ils ne sont que calomnie. Un mensonge pour appâter les êtres aveugles et les noyer dans l'ignorance. Ton mariage avec ce Hightower ne vaut rien. Ni les sept, ni les anciens dieux n'ont assisté à cette union. Tout simplement parce qu'ils n'existent pas. » Lançais je avant d'attraper son bras et de la tourner vers moi, sans trop de violence, uniquement pour qu'elle puisse appercevoir ce regard. Sombrement embrasé. « Écoute moi bien Rhaenys, tu semble croire que tu as le choix, mais ce n'est pas le cas. D'ici trois jours, ton nom sera et restera a jamais Rhaenys Targaryen! Tu devra te comporter comme tel. Tu devra te comporter comme une reine! »

Ma main ne libère pas son bras, je m'approche légèrement d'elle tandis que nos visages se rapprochent également. Nos souffles s'entremêlent. Nos regards se croisent et se fusillent dans une lutte acharnée. Je ne peux pas qu'être délicat avec elle -pourtant, j'aurais aimé l'être-. J'allais devoir être sérieux, ferme et surement dangereusement sévère.

    « Et si jamais tu me porte défaut, que ça soit en privée ou en publique, ça ne sera pas toi qui en repentira. Il me semble que tu aime d'avantage Daenerys que moi, c'est donc elle qui subira tes caprices. » Dis je sans aucune pitié. « Rassure toi, je lui tiendrais le même discours. » Ajoutais je alors en la lâchant et en me reculant, sans la lâcher des yeux.

Si je domine déjà ma sœur, ce n'est pas le cas pour Rhaenys. Il faut que je la casse. Que je la fasse ployer. Que je brise ses convictions. J'utiliserai n'importe quel moyen pour cela. Même ma propre cadette.

    « J'espère avoir été clair Rhaenys. » Dis je alors avant de me diriger à nouveau dans la chambre. « Tu portera la robe et les bijoux que je t'ai offerts, comme je te l'ai demandé. Sache que tes anciennes affaires seront brûlé. Une nouvelle garde robe t'attend dans tes appartements. Tu veux bien me suivre pour que je te les montre ? » Demandais je, radoucie, en me retournant pour la regarder.

La dernière phrase n'est en réalité pas une question, mais un ordre. Un test. Elle a le choix de la réponse, elle n'aura pas le choix des conséquences.



Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Ven 28 Aoû - 17:38


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

Dire qu’elle avait envie de tout envoyer valser était vraie. Elle bouillonnait à l’intérieur et était prête à exploser. Il suffisait que Viserys dise un mot de travers, un mot de trop et elle allait exploser. Ce n’était pas Dorne, ni un dragon qui se réveillerait. Ce serait un volcan qui explose et dont la fureur ne se calmera que lorsque les Sept l’auraient décidé. Rhaenys tentait tant bien que mal de contrôler sa colère, sa frustration, sa douleur et sa tristesse. Mais il ne fallait pas retenir trop longtemps car cela devenait dangereux. Et c’était exactement ce qui allait se passer s’il continuait. Elle faisait tout pour le respecter et rester un minimum poli envers son oncle et celui qui venait de se proclamer Roi. Mais cela devenait de plus en plus compliqué. Les yeux bleus de la princesse s’assombrirent d’avantage quand il lui dit qu’il n’avait jamais consenti au mariage de Rhaegar et d’Elia. Il frôlait une limite et c’était une des limites qu’il ne fallait mieux pas franchir avec Rhaenys.
« Je te préviens. Si ce que tu dis est vrai et que je suis chère à ton cœur, je te conseille vivement de ne rien dire au sujet de ma mère. Ne t’avise pas de dire du mal d’elle ou de la dénigrer. Car là, tu perdras le peu de respect que je te porte encore. »

Son ton était implacable et plus que sérieux. Il ne fallait mieux pas jouer avec cela. Ce n’était pas des menaces, juste un avertissement qui pouvait se révéler précieux. Mais heureusement il ne dit rien à propos d’Aegon. Sage décision de la part de Viserys. Mais la suite, la fit rire autant que cela la dégouta et la révolta. Il rejetait les Sept, son mariage avec Rowen, même les anciens dieux. Il risquait gros en faisant cela. Quand il lui prit le bras pour qu’elle lui fasse face, elle eut pour réflexe de se dégager vivement, mais il ne lâcha pas. La suite la dégouta. Il ne pouvait être sérieux. Il voulait l’épouser et la faire devenir Reine. Rhaenys n’était pas bête pour se douter que Daenerys subirait le même traitement qu’elle. Deux reines, comme Aegon le Conquérant. La guerrière et la douce. Et ironiquement elle n’était pas comme la douce reine Rhaenys. Mais plus comme la reine Visenya. Rien de très glorieux. Mais surtout restaurer la polygamie, l’inceste familiale la dégoutait plus que tout.
« Tu blasphèmes ! Penses-tu que le peuple suivra un Roi qui rejette leurs Dieux ? Ils sont le fondement de notre pouvoir, fais cela. Rejette les Sept et tu rejetteras ton peuple. Je me suis mariée devant les Sept. Que tu y crois ou pas, j’y crois et cela à de la valeur à Villevieille. Je suis encore une Hightower à leurs yeux et aux yeux du peuple des Sept Couronnes. Je refuse de devenir ta Reine car je ne suis pas idiote. Je sais que tu feras de Dany une Reine également. Tu n’as besoin que d’une Reine. Je préfère devenir Septa que de t’épouser. Je ne veux pas être Reine et encore moins Ta reine. »

Viserys lâcha enfin son bras et approcha dangereusement son visage de celui de la jeune femme. Elle avait envie de reculer mais la balustrade vint heurter son dos. Elle était coincée. Ils s’affrontèrent du regard et Rhaenys ne lâcha rien. Elle ne lâcherait pas. Elle refusait de se soumettre. Il la menaça. Une menace indirecte. Cependant il en fallait plus pour que la brune ne se soumette. Depuis quand les dragons se soumettait ? On pouvait gagner leur confiance, les dompter mais ne jamais les soumettre. C’était idiot de croire le contraire ou alors de la pure folie. Mais peut-être que Viserys s’était complètement abandonné à la folie. La jeune femme serait son pire ennemi à l’intérieur du Donjon Rouge et cela jusqu’à sa mort s’il le fallait. Il pouvait peut-être empêcher le soleil de briller, il pouvait peut-être l’éteindre, mais il ne pouvait la tenir sagement.
« Oh ne t’en fait pas, je serais celle que tu veux que je sois en publique. Mais en privée, je serais ta pire ennemie Viserys. Et encore plus si tu oses toucher à un cheveu de Daenerys. Et tu es tombée bien bas pour oser t’en prendre à ta propre sœur que tu aimes tellement. Serais-tu prêt à la corriger ? En serais-tu capable ? Oh bien sûr, avec ta folie tu es capable de tout. Et sache que je t’ai aimé autant qu’elle. Mais elle, elle reste elle-même, elle reste celle qu’elle a toujours été. Toi non. Tu es devenu un homme abject ! Si tu veux que je sois docile, trouve un autre moyen. On ne soumet pas un dragon. Tu es bien placé pour le savoir. Touche à un de ses cheveux, si je vois le moindre bleu parcourir sa peau, tu le regretteras car chez les Martell ont touche pas aux enfants, ou à sa famille. Ne fais pas de moi ton ennemi. »

Etre clair. Elle eut envie d’exploser de rire. Un rire jaune. Un rire sans joie mais un rire moqueur. Il allait brûler ses affaires…La goutte de trop. Il venait de réveiller le volcan qu’elle était depuis quelques minutes. Rhaenys explosa. Elle profita qu’ils soient seuls tous les deux. La brune attrapa son oncle et le plaqua contre le mur. Son cœur tambourinait dans sa poitrine sous le coup de la colère et du trop-plein. Son regard bleu planté dans celui améthyste de son oncle. Et sans prévenir, son poing partit toute seule pour aller se loger dans l’estomac du jeune homme. Elle s’écarta pour le laisser tomber à genou et s’éloigna de lui pour ne pas aller plus loin. Sa main s’ouvrait et se refermait mécaniquement face à la colère.
« Touche à une seule de mes affaires et se sera pas mon poing dans ton ventre que tu auras. Ne me pousse pas à bout Viserys. Tu as beau être mon oncle et t’être couronné Roi, ça ne te donne pas tous les droits. »

Elle se rapprocha de lui, le visage empli de haine. Elle s’accroupit à ses côtés, passa son index sous son menton pour qu’à son tour il puisse la regarder en face.
« Ne me donne. Plus. Jamais. D’ordre. J’espère être claire à mon tour. »


         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Mer 2 Sep - 14:45





« Dragons & Fureurs. »
Rhaenys & Viserys




Mes yeux s'écarquillent à sa réaction lorsque je fais référence à sa mère. Ai je dis du mal d'elle? Pas de mon point de vu. Ma réponse ne se transforme qu'en un sourire amusé. Ne désirant m'avancer d'avantage sur le sujet, tout simplement parce que cela nourrira notre désaccord. Elia ne méritait pas l'acquisition de la semence de mon frère, la punition de Dieu fut sa mort. Point.

    « MON peuple, acceptera MON Dieu, Rhaenys. » Dis je, la voix aussi piquante que le plus aiguisé des poignards.

Par cela, je veux dire que le peuple n'aura pas le choix. Personne ne sait à quoi s'attendre. Mais aujourd'hui, je n'ai pas que cette donzelle a soumettre.
Un léger rire s'échappe d'entre mes lèvres.

    « Oh, ne te fatigue pas à croire que ton refus sera pris en compte. En effet, Daenerys sera également proclamé reine. Elle me donnera un héritier. Quand a toi... je ne t'épouse que pour réparer l'erreur de Rhaegar. Il faut purifier de nouveau le sang Targaryen et je n'avais que deux possibilités : t'épouser... ou te tuer. »

Elle parle alors de Daenerys et me lance comme un défi. Serais je prêt à la corriger pour ses erreurs? Evidement que oui, je l'ai déjà fait. Mainte fois, et de différentes manières.
Elle ne comprend toujours pas de quoi je suis capable, je lui demande alors si ce que j'ai dis lui semblait clair. Vu son regard et le rictus qui apparait sur ses lèvres, ce n'est pas le cas. Je la menace alors de brûler ses affaires, comme j'avais prévu de le faire... Tout bascule.

La douleur s'empare de mon ventre tandis que mon souffle se coupe brutalement. Je ne me suis pas du tout attendu à ça. Peut être aurais je réussi a esquiver sinon... ou peut être pas, mais du moins je me serais préparé. Le coup est donc si violent que mes genoux ploies et s'affaissent au sol. Par réflexe, mes bras se croisent sur mon ventre. Mon visage en direction du sol, camouflé par mes cheveux argentées. Je tousse douloureusement.
Quelle catin! Cette bâtarde arrogante va me le payer! Elle ose me frapper, moi, roi des sept couronne?! L'idiote! L'ingrate!
Je suis immobile, à genoux. Essayant de reprendre mes esprits, et surtout mon souffle. Tandis que je lutte contre moi même. Contre cette rage, bien plus dangereuse que toute les autres, car elle est mêlé à la folie. Contre lui. Contre cette deuxième âme qui m'habite. L'enfant blond hurle en moi mais il est trop faible face au monstre, et elle est allé bien trop loin. Elle a provoqué directement le démon.

Tandis que je la sens s'approcher de moi, je reste immobile. Elle s'accroupit alors à mes cotés et frôle mon menton pour relever mon visage. Rougit par la haine. Mon regard n'est plus le même... les pupilles sont entièrement dilatés, sombres et effrayamment privé de toute forme de vie. Il est là, face à elle et la regarde avec tout son maléfice.
Ma main se retire brutalement de mon ventre et se propulse avec toute la force qui m'a été donné. La gifle se claque sur sa joue si violemment qu'un bruit sourd retentit dans la pièce. Elle perd l'équilibre et tombe en arrière.

    « Comment ose tu, chienne?! » Criais je en me relevant.

Eviter le visage. Mon pied s'élance alors dans son ventre tandis que la folie m'emporte. Que mon impulsivité est incontrôlable.

    « Je vais t'apprendre à douter de la colère du dragon. » Criais je à nouveau en la frappant une nouvelle fois. « Je vais t'apprendre a menacer le roi. » Encore un coup. « A m'insulter. » Et encore. « A me manquer de respect! »

    « Majesté, tout va bien? » Demanda un des gardes derrière la porte, inquiet en entendant les cries.

Je me stoppe alors soudainement et regarde la jeune femme recroquevillait au sol. Mon visage se décompose tandis que mes yeux reprennent peu à peu leurs couleurs lilas. Comme si j'avais vu la scène de l'extérieur. Comme si je l'avais regardé se faire battre par un autre homme que moi. Impuissant.

Je souffle alors en m'éloignant et en passant une main dans mes cheveux pour les tirer en arrière. La respiration allaitante. En sueur.

    « Oui... Tout va bien.! » Dis je enfin au bout d'un petit moment. « Regarde ce que tu as fait Rhaenys, je ne voulais pas en arrivé là... tu ne me laisse pas le choix. » Ajoutais je, la voix plus posé, étouffé par la colère qui s'estompe. Je me tourne vers elle. « Faites la entrer! » Ordonnais je aux gardes.

Deux hommes entrent alors. Au milieu des deux colosses se trouvent une des jeunes servantes de la princesse. Voilà peu de temps qu'elle est à son service. Elle semble inquiète et est horrifié en voyant sa maîtresse au sol.

    « Madame!! » Lança t'elle en tentant de l'approcher.

Elle reçoit alors une gifle de ma part qui la stoppe nette et lui fait perdre un peu l'équilibre. Les deux hommes la rattrapent alors. Tangente.

    « Silence! Je ne t'ai pas donné la permission de parler. » Dis je en la fusillant du regard avant de le reposer sur la princesse. « Vois tu Rhaenys. Comme je te l'ai dis, j'ai tourné ma foi vers la réalité. J'ai vu dans les flammes, le seul et unique dieu. Lui et moi avons un contrat. Je lui demande des faveurs et en échange, je le nourrit. Aujourd'hui, le dieu de la lumière a faim. Très faim. Et j'ai besoin d'une faveure. J'ai besoin que tu te comporte comme je le souhaite. » Lançais je avant de faire une courte pose et d'ajouter, sans scrupule. « Faites venir Melisandre. Dites lui que j'ai des offrandes pour R'hllor, et de préparer une cérémonie. Qu'elle brûle les affaires de Rhaenys.... Ainsi que cette fillette. »

Les gardes acquiescent, sans broncher. La fille quand à elle, tremble de tout son petit corps et se met alors à hurler.

    « Non! Non par pitié! Je vous le conjure, épargnez moi... Madame! Je vous en prie! » Hurle t'elle tandis qu'elle se fait embarquer par les gardes. « Non! Aidez moi! Par pitié... Non.... » Cris t'elle encore dans le couloir alors que sa voix s'estompe.
    Deux hommes restent a l'entrée de la chambre, la porte ouverte.

    « Chaque acte à ses conséquences, et les conséquences leurs sacrifices. Tu m'a beaucoup déçu Rhaenys, et sache que je n'ai en effet aucun scrupule à punir l'innocence. » Lançais je avant de m'avancer vers elle et de la soulever vulgairement par le bras. « Ose encore une seul fois me blesser, et je viserais bien plus loin dans ton cœur. » Murmurais je avant de la balancer sur le lit. Par là, je n'hésiterais pas a menacer ses amis, quitte à en payer le prix.

Rhaenys peut se comparer intérieurement à un volcan, il n'en est rien. L'éruption d'une montagne de feu n'a aucune pitié. Lorsque son sang bouillonnant glisse sur nos villes, elle ne fait pas la différence entre un homme mauvais et un enfant. Elle n'en a que faire de l'innocence. Elle a faim et ne pense qu'à se rassasier. A détruire tout ce qui se trouve sur son chemin. Chaque êtres, aussi petit, aussi innocent soient-ils, sera vulgairement balayer et oublier sous les cendres.
Rhaenys est loin d'être un volcan. Sa faiblesse est sa raison. Sa conscience. Ces faiblesses là, moi, je ne les connait pas.



Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Lun 7 Sep - 11:16


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

Son dieu…Rhaenys eut un sourire en coin. Techniquement, elle faisait partie du peuple de Viserys et elle n’accepterait pas ce dieu dont elle ne connaissait que les mensonges et des prophéties qui avaient amené la ruine de sa famille. Le dieu du feu, le maître de la lumière. Baliverne. Seuls les Sept comptaient aux yeux de la princesse. Rien de plus. Elle n’était pas la meilleure la meilleure prêcheuse mais elle faisait son devoir en les honorant régulièrement. Et si elle ne devait plus les honorer ce ne serait surement pas pour se tourner vers R’hllor mais plus vers aucun autre dieu. Mais cela, Viserys pouvait-il le comprendre ? Non, il était trop aveuglé par ce fanatisme qui avait conduit Stannis Baratheon à sa défaite. Viserys perdrait cette guerre, il pouvait gagner des batailles mais pas la guerre. Ce qui était instauré depuis des centaines d’années reprendraient ses droits sur ce faux dieu. Ce n’était qu’une question de temps.

Les suppositions du Dragon Ensoleillé étaient donc justes. Daenerys serait aussi Reine. Il était si prévisible, si pathétique avec ses rêves et ses désirs. Il voulait la purifier. Cela ne fit que déclencher un rire nerveux chez Rhaenys. La purifier. Il en avait de drôle d’idée, sachant qu’elle n’avait pas le physique des Targaryen, qu’elle n’avait pas leur mentalité, leur façon de faire. Elle transpirait du sang des Martell, de Dorne. La purifier était impossible. Et depuis peu elle était Hightower. Elle s’était encore éloignée des dragons. Elle ne possédait de la lignée des dragons que leur charisme envoutant et leur charme. Rien de plus. Son père l’avait découvert malgré lui deux lunes plus tôt. Même dans sa façon de se battre, Rhaenys était dornienne. La pique et non l’épée. L’arc plutôt que la masse d’arme. Des chevaux clairs et légers, des coursiers des sables plutôt qu’un fier palefroi. Viserys ne pouvait pas la changer.
« Tu devrais me tuer tout de suite alors car tu t’embarques dans une mission impossible. Même père l’a vu. Que j’étais plus Martell que Targaryen. Et désormais Hightower. Dorne et le Bief réunit. Deux régions qui s’opposent uni. Tu ne peux pas me « purifier » comme tu le dis. Je suis la fille d’Elia Martell, Reine des Sept Couronnes et princesse de Dorne. Tu ne peux pas, enlever ça. »

Rhaenys le provoqua, le frappa. Où était le fou qui sommeillait en Viserys ? La colère de la princesse était sans égale. Et pourtant elle allait être étouffé mais également attiser à son origine. Alors que les doigts fins de la jeune femme glissèrent sous le menton de son oncle, et que leur regard se croisa, elle sut que le retour serait violent. Mais il fallait bien cela pour mettre certains points aux clairs. Une vive douleur explosa sur sa joue. Elle tomba à la renverse et le gout du sang vint imprégner sa langue et un filet rouge glissa entre ses lèvres. Le voilà qu’il montre son vrai visage. Une première insulte venait de sortir. Du revers de sa main la Hightower essuya le sang qui perlait. Elle allait lui répondre quelques choses de piquant mais Viserys ne lui en laissa pas le temps. L’air vint subitement quitter ses poumons tandis qu’une vie douleur s’empara de son ventre. Le pied de son oncle s’écrase dans son estomac. Elle ne peut crier malgré la douleur, elle manque d’air pour cela. Recroqueviller sur elle-même à attendre l’usurpateur lui hurler dessus, Rhaenys tente de reprendre son souffle. Il n’était pas son Roi, il venait de perdre toute considération à ses yeux.

Un garde stoppa le calvaire de la princesse en entrant dans la pièce, inquiet des cris que le fils d’Aerys poussait. Elle leva ses yeux bleus empli de haine et de douleur sur Viserys. Il ne voulait pas en arriver là…il mentait. Peu à peu, elle reprit son souffle mais elle n’avait pas la force de se relever, son ventre lui était affreusement douloureux. Aucune larme n’avait encore perlé ou avait menacé de couler. Mais la suite, rien de plus horrible ne pouvait se passer aux yeux de la brune. Un de ses plus jeunes servantes, âgé d’une douzaine d’année tout au plus fut amener. Elle se fit giflé pour s’être inquiétait de sa maîtresse. Rhaenys aurait été debout, son oncle aurait perdu son poignée pour cela. Le silence s’abattit dans la chambre, seule la voix du Roi traversait l’air lourd et incertain. L’horreur pu se lire sur le visage de la princesse tandis que la peur s’imprégner de la fillette. Elle hurla et appela à l’aide la princesse qui était impuissante.
« Comment oses-tu ? Tu es un monstre ! Ce n’est qu’une enfant ! Tu ferais mieux de me brûler car au moins tu peux être sûr que cette gamine aurait eu ta loyauté mais moi, tu viens de tout perdre. Tu n’es pas mon Roi. Tu ne le seras jamais. Si ton dieu brûle une innocente, il n’est pas digne de confiance et toi non plus ! »

Elle n’essaya pas de l’empêcher de brûler l’enfant. Elle savait qu’il ne reviendrait pas sur sa décision. La petite servante brûlerait avec les affaires de sa maîtresse et ses cris hanteraient Rhaenys jusqu’à la fin de ses jours. Elle n’avait pu la protéger, elle n’avait pas pu la sauver. Viserys la souleva par le bras vulgairement. Il n'avait aucun scrupule à faire cela. Il était Aerys en plus jeune. Peut-être plus cruel encore. Un deuxième Fol régnait sur Port Réal. Mais cela n’arrêterait pas la lutte de la princesse insoumise, invaincue et intacte. Il la balança sur le lit.
« Tu es pire que ton Fol de père ! Tu es pire qu’un monstre, tu n’as aucun honneur alors je ne te dois aucune forme de respect ! »


         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Mar 22 Sep - 13:36





« Dragons & Fureurs. »
Rhaenys & Viserys




La princesse me croit incapable de la purifier, du moins en la gardant en vie. S'est le cas. Je suis incapable de la tuer. Malgré tout ce qui se passe. Malgré ce que je lui fais subir. Je l'aime, d'un amour malsain, mais je l'aime.

    « Je ne le peux pas, en effet... en revanche, je peux limiter la propagation de cet affront par ta descendance. Notre descendance. Avec le temps, le sang Martell n'aura plus aucune valeur dans notre famille. » Lançais je alors.

Enfin, je dis le mot de trop et la situation dégénère. Elle me frappe, m'insulte de son arrogance tandis qu'elle éveille en moi le démon que je m'efforce de cacher. Il s'empare de chaque partie de mon corps et de mon esprit. Le petit bout d'humanité qu'il me reste disparait l'espace de quelque instant. Heureusement, un garde intervient et m'éveille. Je suis faible, le démon est toujours là et il n'en a pas finis avec elle.
J'observe la jeune femme s'enivrer de colère et de dégout. J'observe cette gouttelette de sang perlée de ses lèvres pulpeuses. Si cet image aurait dû m'attrister, elle ne fait que me faire sourire. Un de ces petits sourires, malicieux et vicieux.
Je la laisse cracher son venin avant de la balancer sur le lit. Elle me fait pitié ainsi, couché au sol. Je la vois s'obstiner a me montrer sa force. A me montrer sa manière d'être indomptable. Elle semble croire qu'elle est invincible mais elle se trompe. Je vais fouiller la moindre parcelle de son esprit pour trouver ses faiblesses. Je les utiliserais contre elle. Je la briserais, autant que je me suis brisais moi même.

    « Continue ainsi si tu le souhaite Rhaenys... Tu devra alors vivre avec la douleur de tes amis. Avec l'écho de leurs voix qui te supplie de les aider. Et crois moi, j'ai de quoi faire. » Dis je, l'air menaçant.

Je ne ment pas en disant que j'ai de quoi faire. J'ai quelque un d'entre eux sous la main. Notamment quelques unes de ses servante adorées. L'apothéose serait évidemment d'attraper le Hightower. Ainsi, je mettais feu moi même a son bûcher et, par la même occasion, à sa ville. -et sans oublier, d'une autre manière, à son épouse!-

    « Emmenez la dans ses nouveaux appartement. » Ordonnais je aux gardes. « Je veux trois hommes devant la porte. Aucune visite et aucune sortie jusqu'à nouvel ordre. » Ajoutais je avant de la regarder. « Dany sera bien triste, elle mourrait d'envie de te revoir... Je lui trouverais une autre compagnie. » Dis je malicieusement, un sourire en coin.

Je me dirige alors vers la porte de sortie tandis que les gardes me croisent pour rejoindre la jeune femme. Je les observe un moment l'aider a se hisser hors du lit. Ils sont démunies de tout sentiment envers la princesse qui fut il n'y a pas si longtemps sous leur protection. Elle l'est toujours, mais d'une manière différente.



Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Mer 7 Oct - 14:53


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

Rhaenys eut un regard effrayé avec les mots de Viserys. Descendance…Cela résonna dans son esprit. Il voulait…Non. Elle peina à déglutir face à cela. Comment pouvait-il penser à l’engrosser ? Elle était sa nièce. Tradition familiale…Mais la tradition familiale n’était pas à la polygamie. L’inceste oui, mais la polygamie. Daenerys…Elle…Devoir porter l’enfant de son oncle en son sein la dégoutait profondément et la révulsait. Si elle devait porter le fruit de Viserys, elle priait alors pour que l’enfant soit marqué du sang des Martell, du sang dornien avec le brun des cheveux qui la caractérisé. C’était tout ce qu’elle pouvait prier. Mais elle se battrait pour qu’aucun enfant ne vienne grandir dans son ventre. Le thé au lune serait sa plus grande aide dans les mois et peut-être des années à venir. Faire croire à Viserys qu’elle était stérile pourrait surement l’aider, sauf s’il découvrait son subterfuge. S’il le découvrait, elle devrait subir sa colère et sa déception, voire pire. Mais la mort ne serait-elle pas plus douce que de vivre esclave de sa propre famille ? Elle l’ignorait mais les prochains jours, les prochaines semaines, les prochains mois le lui diront rapidement. Se battre ou ployer ? Se soumettre ou rester insoumis. Être vaincu ou être invaincus. Etre détruite ou rester intacte. Insoumis, Invaincue, Intact. Ces trois mots, devise de la famille Martell résonnait également au fond d’elle. La dornienne ne se soumettra pas si facilement.

Vivre avec la souffrance de ces amis. Elle ne le pourrait. Rhaenys réalisa que son oncle utiliserait toutes ses faiblesses pour la soumettre, pour la rendre docile. Une larme coula le long de sa joue mais elle ravala les autres rageusement. La Hightower n’allait pas craquer aussi facilement, elle ne pouvait pas se le permettre. Des personnes avaient encore besoin d’elle. Whyatt, Daenerys, Jorelle, Alyria et l’enfant de sa tante. Tant qu’ils n’étaient pas en sureté, loin des griffes de Viserys, elle devrait se battre pour eux. Mais se soumettre pour les sauver ? Non, elle en était incapable et cela allait couter la vie à une de ses servantes. Petite Valla qui allait périr dans d’atroce souffrance pour un crime qu’elle n’avait pas commis. Si les dieux étaient miséricordieux, ils abrègeront ses souffrances et vengeront cette mort innocente. Mais où étaient les dieux depuis peu ? Le Dragon Ensoleillé n’en savait rien. Mais elle priait pour qu’il revienne rapidement, qu’ils viennent les sauver de ce cauchemar. Que cela prennent fin et vite.

Sa voix claque dans les airs. On la changeait de lieu, des nouveaux appartements. Les gardes royaux s’approchèrent quelques peu affligé et l’aidèrent à se mettre debout. Mais la furieuse jeune femme se dégagea avec toute la fureur qui l’animer malgré son ventre douloureux.
« Ne me touchez pas ! Traîte ! »

Elle n’avait jamais apprécié les gardes royaux. Depuis le sac de Port Réal, elle n’avait aucune confiance en eux. Alors ceux qui avait trahir son père, elle les haïssait encore plus. Seul Barristan Selmy avait eu un brin d’honneur cette nuit-là, en s’échappant et ne suivant pas le mouvement. Il l’avait même défendu. Il avait sans doute rejoins le Roi déchu à l’heure qui l’était. Mais tous les autres, Trant, Moore, Corbray, Du Rouvre, Blount et Verchamps. Tous des traites et si elle pouvait leur arracher les yeux de la tête, la jeune femme le ferait sans la moindre hésitation. Alors la tête haute elle se releva seule, ses mains tenant son ventre meurtri par les coups de son oncle. Elle passa près de lui et s’arrêta.
« Tu gagneras peut-être des batailles mais tu gagneras pas la guerre. Et j’en serais la première ravie que ce soit dans cette vie ou dans une autre. »

Un garde la poussa et le coup partit tout seul dans le nez de ce dernier qui recula en gémissant. Rhaenys en profita pour prendre ses jambes à son coup et sortir de la pièce en courant. Le cœur battant dans sa poitrine. Elle entendit le deuxième garde crier quelques choses. La brune jeta un regard derrière elle et ne vit pas l’homme devant elle qui la plaqua au sol avec force, enserrant son coup de ses doigts. La jeune femme laissa échapper un gémissement de douleur, le souffle coupé court. On la releva de force mais cette fois il la tenait fermement de sorte à ce qu’elle n’en profite pas pour se faire la malle une nouvelle fois. La respiration haletante et étourdis par le choc, elle ne vit pas Viserys arrivé. Une garde s’adressa à lui.
« Votre Majesté, je crains qu’elle ne recommence. Vous devriez sévèrement la punir afin qu’elle ne recommence point. Son père n’a été que trop laxiste et elle ne connait pas les bonnes manières. »

A ses mots, elle se débattit fermement mais un coup de poing d’un garde la calma nette alors qu’elle se pliait pour atténuer la douleur. Mais les mains la redressèrent automatique afin de la garder sous contrôle. Les yeux bleus de l’ancienne Targaryen regardèrent le Roi d’un air provocateur. C’était un duel de deux dragons en fureur qui allait se jouer, un duel où seulement un pouvait sortir vainqueur. Qu’allait-il faire pour gagner ? Quelle carte allait-il sortir de sa manche afin de la briser, de la faire rentrer dans les rangs pour la journée, pour mater son esprit rebelle. Elle refusait de se soumettre aussi facilement, elle voulait se battre comme une vraie dornienne, afin de sentir la liberté et de l’embrasser comme une amie. Chose dont Viserys voulait la priver. Elle poussait surement le bouchon trop loin, elle prenait surement trop de risque et Rhaenys s’en mordrait surement les doigts. Mais le deuil, la peur et la douleur lui faisait faire des choses irraisonnées. Elle était seule face à ces gardes et ce Roi dont elle n’éprouvait aucune sympathie, dont elle souhaitait voir les têtes au bout d’une pique. La fureur qui l’animait était suicidaire, dangereuse mais elle n’était pas vraiment en état de s’en apercevoir ou de s’en rendre compte.

         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Dim 11 Oct - 14:27





« Dragons & Fureurs. »
Rhaenys & Viserys




La jeune femme ne rate pas la moindre occasion pour être insolente. Elle n'est vraiment pas facile, contrairement à Daenerys la soumise. Dans ses yeux brule un tout autre feu. Plus cruel, plus dangereux. Rhaenys pense être Dornienne plus que Targaryen, mais je n'y crois pas une seule seconde. Elle aussi a ce petit quelque chose en plus qui nous distingue des autres. Petit quelque chose que beaucoup de monde appel la folie.

Elle s'avance alors en direction de la sortie, suivit de prêt par les manteaux blancs. Elle s'arrête cependant devant moi, faisant allusion à une possible défaite. A ma possible mort.

    « Mais Rhaenys... Je n'ai pas besoin de gagner la guerre. » Dis je, mon regard fusillant le sien. « JE SUIS la guerre. » Ajoutais je avec insistance.

Un garde la bouscule alors pour la faire avancer, elle se retourne et le frappe. Tandis que la jeune femme s'évade de la chambre et prend la fuite dans le couloir, je ne panique pas. Croit elle vraiment être capable de s'enfuir d'ici de cette manière? Je souris, presque amusé, tandis que je la suis et me rapproche d'elle ainsi que de l'homme qui l'a réceptionné.

Un des soldat me conseille alors de la mater, de la punir, en précisant que son père avait été trop laxiste avec elle. Elle se débat, mécontente. L'homme répond donc en la frappant au ventre. Je le regarde froidement, une ombre cruelle dans les yeux.

    « Vous avez sans aucun doute raison. » Dis je, d'accord avec le fait que Rhaegar a été trop laxiste sur son éducation et ses bonnes manières, avant d'ajouter d'une voix dangereusement calme. « Mais osez encore une seule fois frapper la futur reine sans mon accord, et je vous ferais couper les mains pour vous les faire avaler moi même, morceau par morceau. »
    « Pardonnez moi sire... » Dit il après un bref silence, soumis à ma volonté.

Mon regard d'améthyste se pose ensuite sur la jeune femme. Elle me provoque avec ses yeux bleus, aussi froid que la glace indomptable. Provoquant une explosion en rencontrant mon regard de feu, elle finira bien par fondre. Je souffle et ordonne alors.

    « Suivez moi! »

J'ouvre le pas en direction de ses nouveaux appartements. J'y entre avant de me poster sur le côté pour laisser passer le cortège de la princesse et de trois hommes. Les appartements sont somptueux, très éclairés. La décoration est minutieusement installée et est de très bon goût. Si la relation humaine n'est pas ma tasse de thé, tout ce qui touche à l'art et à sa beauté est un don que le ciel m'a offert. Je ferme la porte derrière nous, veillant à y tourner la clef.

    « Déshabillez la. » Dis je soudainement tandis que je m'avance vers le centre de la pièce en retirant ma veste.
    « Majesté? » Lance l'un des gardes, surpris.
    « J'ai dis, déshabillez la! Et accrochez la à plat ventre sur le lit. » Répétais je, la voix sévère, en posant la veste sur la table.

Les gardes se regardent un court instant, puis l'un d'eux prend les devants. D'un geste brutal il arrache le lacet de sa robe tandis qu'elle se débat. Je me retourne et l'observe. Rhaenys ne semble pas se douter de quoi je suis capable. Elle ne semble pas se douter de ce que je suis. Un dragon sans aucune pitié. Un démon. Et si j'ai maudis et fait brûler les hommes ayant maltraiter Daenerys, l'ayant vu nue. Il n'en sera rien pour elle. Elle n'a aucune valeur pour moi et elle devrait, aujourd'hui, s'estimer heureuse que je la considère encore comme un membre de ma famille. Son sort aurait été plus brutal si ça n'avait pas été le cas.

Elle se retrouve nue en très peu de temps. Mes yeux d'améthystes scrutent son jeune corps de bas en haut pendant un instant. D'un geste de la tête, les gardes comprennent qu'ils peuvent continuer. Ils l'emmènent alors au lit et l'y balance vulgairement. L'un d'eux attrapent de quoi faire des liens tandis que les deux autres la maintiennent tant bien que de mal. Ils encaissent coups après coups jusqu'à qu'enfin, elle soit immobilisée. Les poignets et chevilles liés à chaque poteau du lit. Je me trouve à quelque mètre de là, observant la scène, muni de mon silence arrogant.

    « Bien. Prêt de la porte je vous prie. » Dis je tandis que les trois hommes se postent devant l'entrée. « J'ai lutté péniblement toute ma vie pour retrouver ce qui m'appartient. Aujourd'hui, nul ne se trouve au dessus de moi, si ce n'est Dieu lui même. J'ai enfin la place qu'il m'a destiné a avoir, et malgré ça, des personnes osent encore me provoquer... et sais tu ce qui arrive à ceux qui me défient Rhaenys? » Dis je en enlevant la ceinture de mon pantalon.

Je me trouve derrière elle, ses yeux ne peuvent donc pas me voir. Je m'avance lentement. Mes pas résonnent dans la pièce au silence effrayant, pesant. Les gardes, fièrement postés prêt de la porte, observent. Mes doigts martyrisent la lanière de cuire se trouvant dans mes mains, je la plie alors en deux.

    « Ils hurlent leur regret après avoir réveillé le dragon!! » Dis je, la voix haute avant de lancer violemment ma main afin que le cuire de la ceinture claque sur la peau tendre de ses fesses. « Certain même me supplie! » Ajoutais je avant de frapper encore. « Ils vomissent leur peine. » Dis je en frappant encore. « Leur douleur. » Dis je encore en frappant plus fort. « Ils ne prient pas dieu, ils me supplient moi. » Et encore. « Ils implorent mon pardon. » Je frappe une nouvelle fois, toujours plus fort. « Mais le dragon ne pardonne pas facilement. » Et encore. « Si seulement il pardonne un jour. »

Je stoppe alors mes gestes violant, sous les yeux neutres et les lèvres silencieuses des gardes immobiles. Mon souffle est haletant, tandis que mon cœur bat à tout allure. De nombreuses pensées se bousculent dans ma tête. Aussi douloureuse et vicieuses les unes que les autres. Je balance la ceinture au sol.

    « Sortez!!! » Criais je au garde, mes yeux fixant la jeune femme nue et rougit par la douleur. « SORTEZ!! » Ordonnais je une nouvelle fois alors que les hommes sont déstabilisés par la violence de ma voix.

Ils déverrouillent alors la serrure et sortent sans un bruit. Laissant seuls la pauvre princesse et le dragon qui la retient en otage.



Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Mar 27 Oct - 16:25


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

Viserys parla. Mais ce ne fut qu’un lointain écho dans la tête de la brune. Une voix qui lui sembla si loin car la douleur lancinante de son ventre l’avait sonné. Son sang tambourinait contre ses tempes et se répercuter dans son esprit. Elle suivit sans trop se débattre, mais de toute manière, elle n’en avait pas la force alors que les gardes la maintenaient fermement afin de ne pas perdre le contrôle et éviter qu’elle ne s’échappe. Ils entrèrent dans ce qui serait la prison doré de la jeune femme. Sa cage, sa cellule, l’endroit où elle périrait, où elle se rebellerait, où laisserait exprimer tristesse, fureur et douleur. La chambre était luxueuse mais sobre, rien ne dépassait, pas un grain de poussière ne se trouvait à l’intérieur. Rhaenys pu scruter quelques instants ce nouvel endroit qui serait « sa maison » pour les mois et les années à venir si rien ne venait la sortir de cet enfer. Toujours à moitié sonné, elle revint brutalement à la réalité quand la voix de son oncle claqua un ordre qui déboussola les gardes.

Le regard bleu de la princesse se tourna vers lui. L’incompréhension et la peur derrière la colère s’étaient désormais installées. Il donna ses ordres, et dans un dernier sursaut la belle se débattit de toutes ses forces face aux gardes qui arrachaient sans ménagement le pauvre tissu qui cachait son corps. Si les gardes obéissent les yeux fermés, ils ont bien les yeux ouvert pour dévorer du regard son corps qui ne pouvait laisser indifférent. Même si, elle ne se considérait pas comme jolie ou bien faite, elle savait qu’elle avait un certains charmes hérités de ses deux parents. Les mains rudent de ces hommes à la solde du Roi, l’empoignèrent sans aucune délicatesse et la jetèrent sur le lit. Elle tenta le tout pour le tout pour fuir mais deux d’entre eux, l’attrapèrent et la plaquèrent sur le lit tandis que le troisième attachait ses poignées et ses chevilles afin qu’elle ne bouge plus. Comme elle se débattait, les liens commencèrent à entamer sa peau en la brûlant. Mais la douleur lui passait bien au-dessus.

Quand il ordonna que les gardes se mettent près de la porte, elle cessa de se débattre cherchant son oncle du regard. Sa respiration était rapide, son cœur battait la chamade. Mais en vain. Elle ne le voyait pas. Elle ne pouvait entendre que sa voix se mouvoir autour d’elle, telle un fauve tournant autour de sa proie. Il était derrière elle, elle pouvait entendre ses pas se rapprocher. La jeune femme ne répondit pas à sa question car au fond de sa gorge brûlait une cinglante réponse. Il donna la réponse mais la suite la surprit et lui arracha un gémissement de douleur et de surprise. Ses mains se attrapèrent les liens et tirent dessus tandis que chacun de ses muscles se contractaient afin de contrer la cinglante douleur. Un deuxième coup suivit une deuxième réponse mais elle serra les dents et aucun gémissement ou cri ne franchit ses lèvres. Un troisième, puis quatrième puis un cinquième et un sixième. Mais aucun son ne franchit ses lèvres de nouveau, bien que la douleur lancinante lui donnait envie de hurler face à la cuisantes brûlure qu’avait imposé Viserys sur ses fesses.

Quand elle entendit la lanière de cuir responsable de sa douleur, tomber sur sol, Rhaenys enfouit sa tête dans les draps se mordant la lèvre afin de ne pas craquer, afin de ne verser aucune larme, de ne pas donner satisfaction à Viserys. Sa respiration était haletante et son corps luisait d’une fine pellicule de sueur causé par la souffrance de la correction. Il hurle au garde de sortir et quand la porte se déverrouille puis se referme laissant l’oncle et la nièce seul à seul, le cœur de la brune loupa un battement. Tandis que sa respiration continuait de s’accélérait, cherchant son air, cherchant une bouffée d’air moins douloureuses que les autres. Les larmes qu’elle retenait commencèrent à s’échapper de ses yeux clos face aux draps. Mais elle ravala les sanglots qui lui serraient la gorge. Son corps était néanmoins secouer par tout ceci. Ses muscles qui commençaient à souffrir par tous ces évènements, se détendirent malgré elle mais ses mains restèrent crispées sur les liens qui la retenaient captive du dragon en fureur. Elle tentait de rester silencieuse, signe d’affront ? Oui et non. Elle refusait juste de lui donner satisfaction en le suppliant, en implorant son pardon.

         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Mer 25 Nov - 19:36





« Dragons & Fureurs. »
Rhaenys & Viserys




Ce silence. Ce silence si téméraire, si arrogant. Ce silence qui fait monter en moi une rage incontrôlable. Je la regarde, les yeux embrasés par une folie dépassant toute les imaginations. Ecrasant la raison, l'humanité. Avec le seul désir de se satisfaire et d'être satisfait. D'atteindre son but : la faire ployer.

    « Crois tu que ton silence m'arrêtera Rhaenys? Donne moi simplement ce que je veux et peut être que je serais clément avec toi. » Dis je doucement avant d'être à mon tour silencieux.

Je la regarde fixement, immobile. De longues minutes provoquent ma patience. Provoquent ce calme déjà très fragile. Je serre les dents et les poings, tandis que s'éveille en moi un désir malsain nourrit par mes yeux d'améthystes parcourant son corps nue. Etendu là, à ma merci.
Incapable de résister, brusquement, les boutons de mon pantalon s'ouvrent et mon corps s'étend sur le sien : Déterminé à prendre plaisir dans son silencieux malheur.

    « Sera tu capable de garder le silence jusqu'au bout hein? Nous verrons bien! » Lançais je avant de m'emparer d'elle.

Un grognement roque s'échappe d'entre mes lèvres à chacun de mes coups de reins, aussi brutaux les uns que les autres. Une main prenant appuie sur le lit et l'autre empoignant sa nuque. Même si une partie de moi ne prend aucun plaisir à faire cela, une autre en raffole, s'extasie de la douleur de la jeune femme... et de la mienne. Car mon cœur se serre, me criant de mettre fin à se calvaire. Me criant de cesser tout cela. De fuir loin. De vivre serein. Ce rêve là, tant désiré, mon esprit le rend impossible.

Ma besogne faites, je me retire. Quelque peu allaitant, en sueur, je me rhabille et replace rapidement mes cheveux en arrière.

    « Je reviendrais, et s'est dans ton intérêt de réfléchir à ce qui vient de se passer. Reste à ta place, apprend à me respecter comme il se doit, et tu n'aura plus affaire au dragon. »

Je sors alors de la chambre sans pour autant fermer la porte derrière moi, laissant la jeune femme seule.

    « Libérez la dans une heure et regagnez votre poste immédiatement. Aucune visite, aucune sortie. Que sa porte soit gardée jours et nuits! » Ordonnais je aux gardes postés dans le couloir. « Et ne vous avisez pas de la toucher, ou je ferai avaler à chacun de vous le membre trop ambitieux qui pend entre vos jambes. »

Alors je m'éloigne. Je fuis lâchement. Furieux. Frustré de ne rien contrôler, moi le maniaque du contrôle. Moi, le Roi des Sept Couronnes.



Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 6461
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   Jeu 26 Nov - 19:25


             
Dragons & Fureurs
l'histoire est un perpétuel recommencement...


   

       
Viserys & Rhaenys

Lui donner ce qu’il voulait. Cela était impossible. Elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas. Dans sa tête, elle se répétait inlassablement la devise de la maison de sa mère. Insoumis, invaincus, intact. Elle ne devait pas craquer. Rhaenys devait rester forte, ne pas céder. Ses joues étaient humides et commençaient à mouiller le drap, tandis que son corps était secoué par ses sanglots silencieux. La peur lui nouait l’estomac sachant qu’elle était seule avec son oncle. Qu’allait-il faire maintenant ? Elle ne lui avait pas donné un seul cri. Juste le silence. Un silence effronté. Un silence de résistance. Elle attendait la sentence, elle attendait toujours silencieusement, ne disant mot, ne cherchant plus la provocation verbal. Elle n’avait plus la force pour cela, elle luttait avec ce qu’il lui restait, ce qu’il lui demandait le minimum de force, de courage, de conviction. Mais elle ne savait pas ce qu’il lui réservait. Entre les larmes, la peur et la colère, le corps de belle tremblait.

Elle entendit un froissement de tissu. Elle pria pour que cela ne soit pas ce qu’elle pensait, mais rapidement la jeune femme sentit Viserys s’allonger par-dessus elle. Ses mains se refermèrent une nouvelle fois sur les liens qui la maintenait immobile, enfonçant son visage dans le drap, son cœur battant la chamade et les larmes redoublant de plus belle en se doutant de la suite. Cette fois, elle ne put retenir son cri qui partit tout seul. La douleur était lancinante, pire que tout ce qu’elle avait pu imaginer. A chacun de ses coups de rein, cela lui arrachait des vagues de douleur et des sanglots qui n’étaient plus silencieux. Elle ignora combien de temps il mit pour faire sa besogne mais cela lui parut interminable. A chaque fois, elle pensait que cela allait se terminer mais un nouvel assaut revenait. Mais il finit par obtenir ce qu’il voulait, « purifiant » son corps comme il le lui avait dit.

Dès qu’il se retira le corps de la belle, chercha à se recroqueviller sur lui-même, pour se protéger mais les liens l’en empêchait, laissant une douleur cuisante au niveau de son entre-jambe. Elle avait perdue, elle abandonnait cette bataille. Il venait de commencer à la briser. Le soleil ne brûlait plus, le soleil pleurait, tandis que le dragon se retirait meurtri. Rhaenys tremblait, des fourmis vinrent envahir ses mains, sa tête et ses jambes à cause de ses pleurs qu’elle ne contrôlait plus.

La Hightower entendit Viserys parlait, puis s’éloigner sans vraiment comprendre le sens des mots. A ce moment-là, elle voulait juste qu’on la libère qu’elle puisse se recroqueviller sur elle, même pleurer sa douleur et panser ses plaies. Mais il donna l’ordre de la laisser ainsi durant une heure. Le dépit l’envahis. Comment pouvait-elle trouver la force de vivre après ça ? Avec ça ? Comment pouvait-elle accepter de devenir la Reine de ce monstre. Elle devrait pourtant le faire. Elle devrait s’y plier contre son grès. La fille d’Elia Martell devrait se soumettre à la volonté de son oncle. Elle n’était plus qu’un corps brisé et elle serait bientôt une des Reines de Viserys III Targaryen.


         

             
base cracles bones, modification lawina

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[NC -18] Dragons & Fureurs (pv Viserys)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Exposition Dragons...
» Dragons VS SW
» Nouvelle partie de Donjon & Dragons 3.5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: