RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 Every flight begins with a fall {FB / Myrielle}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Émissaire du Conflans
Lucas Nerbosc
L'Émissaire du Conflans
Valar Dohaeris
Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} C71w
Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} VlNcRS5D_o
Ft : Joshua Sasse
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Melara & Bryce
Messages : 1596
Date d'inscription : 11/05/2017

Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} Empty
MessageSujet: Every flight begins with a fall {FB / Myrielle}   Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} EmptyMer 28 Aoû - 19:53


Every flight begins with a fall


« Corneilla | 302, lune 4, semaine 4 »

Une journée que Tytos avait rejoint le sol humide des jardins de Corneilla. Une semaine que l’ancien seigneur avait douloureusement expiré son dernier souffle. Depuis, Lucas vivait dans un drôle de monde. Une bulle de douleur s’était formé autour de lui. Chaque fois qu’on s’adressait à lui, il lui semblait que la voix venait de très loin. Toutes les couleurs semblaient avoir perdu de leur vitalité. Il n’y avait plus que le noir de la nuit et le blanc de la neige qui recouvrait la région dans une atmosphère cotonneuse. L’émissaire du Conflans avait cru rechuter lorsque le mestre avait annoncé le décès de Tytos. Malgré la grossesse de sa femme qui lui donnait beaucoup à espérer, l’espace d’une bonne journée, il lui sembla que plus rien n’avait d’intérêt pour l’avenir. C’était toutes ses convictions les plus profondes que cet assassinat avait remises en question. Lui, toujours défenseur de la paix. Lui et son pacte secret avec Barbara Bracken pour espérer un avenir meilleur au Conflans. Son père avait fait preuve de dévotion toute sa vie envers sa région, avant même d’en obtenir la suzeraineté, et c’est ainsi qu’il avait été remercié. De quoi laisser un goût doublement amer en bouche du chevalier et lui donner envie de baisser les bras pour de bon. Oui, Lucas avait été prêt à tout abandonner, malgré le soutien de son épouse et des amis présents. C’est de finalement voir l’état de son propre frère qui donna un regain d’énergie et de volonté au chevalier de la famille. Il avait bien conscience de ne pas pouvoir se permettre de s’apitoyer sur son sort. Au-delà de son mariage, il avait toutes sortes d’autres obligations. Il ne pouvait pas laisser Brynden seul, sans aide, sans soutien. Combien de fois leur avait-on dit qu’ils n’étaient tout deux que deux faces d’une même pièce ? Si complémentaire ? Sa promesse à son frère remontait à tellement longtemps maintenant, il n’était plus temps de revenir dessus, mais bien au contraire de l’honorer. Alors tant bien que mal, Lucas s’était redressé, et tentait de faire face chaque jour, aidé de Marianne, pour lui-même pouvoir tendre une main à son aîné, et tenter de trouver une façon de calmer sa colère et sa rage froide.

Malgré sa détermination, nul ne pouvait ignorer la fraîcheur de la blessure, et beaucoup restait à faire pour pouvoir considérer cet événement comme derrière eux, à commencer par le procès du bâtard, pour lequel Lucas n’avait aucun amour. Néanmoins, chaque jour, le chevalier Nerbosc prenait sur lui, et tentait un effort supplémentaire par rapport à la veille. Ses pas aujourd’hui l’avait mené dans la bibliothèque de Corneilla. Il espérait pouvoir y trouver son frère cadet, puis le mestre pour quelques discussions. Il commença à parcourir les quelques rangées de rouleaux et autres ouvrages reliés, notant l’absence de Hoster, lorsque son regard se posa sur une chevelure blonde qu’il reconnaissait comme étrangère aux Nerbosc. Lucas s’arrêta aussitôt et ne put retenir un léger soupir de surgir de ses lèvres. A part ses plus proches amis, l’orphelin avait du mal à faire bonne figure et à enchaîner de banales paroles avec ses connaissances. Il n’avait aucune envie d’entendre de nouvelles condoléances de la part d’inconnus. Mais lorsque celle-ci se retourna, il put constater avec soulagement qu’il s’agissait de Myrielle Lannister. Un sourire aimable, bien que teinté de tristesse, prit racine sur son visage. “Lady Myrielle, comment allez-vous ?” commença-t-il d’une voix douce en approchant d’elle. Il prit place à la table à laquelle la jeune femme s’était installée. “Je ne pensais pas vous trouver là, vous cherchez à vous cacher de quelqu’un ? Quel ouvrage avez-vous trouvé ?” ajouta-t-il d’un air qui se voulait complice, avant de reprendre son sérieux. “Je suis navré de ne pas avoir pris le temps de vous voir plus tôt… je pensais pouvoir le faire juste après le mariage mais…” Il n’y avait guère besoin d’en dire plus, l’épouse de Patrek avait été aux premières loges.

(c) DΛNDELION



honor over life
I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul ? I don't know where i'm going but i don't think i'm coming home. I'll check in tomorrow if i don't wake up  dead. This is the road to tuin and we're starting and the end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Myrielle Lannister
Dame
Valar Dohaeris
Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} Tumblr_or06sftHBk1qhut37o6_r1_250
Ft : Jodie Comer
Messages : 116
Date d'inscription : 16/04/2019

Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} Empty
MessageSujet: Re: Every flight begins with a fall {FB / Myrielle}   Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} EmptyJeu 19 Sep - 13:34

Every flight begins with a fall

Baignée dans la douce lueur de l'âtre crépitant, je savourais chaque instant de cette quiétude retrouvée. Voilà près d'une semaine que nous étions les hôtes de Nerbosc de Corneilla. Pour les épousailles du troisième de la fratrie tout d'abord, puis pour les funérailles du seigneur des lieux. Tytos mis en terre, Corneilla n'avait pour autant pas encore enlevé ses habits de deuil. Patrek tenait à assurer les fils du défunt de son indéfectible amitié et de son soutien.
Et il fallait bien le dire, sans rien enlever à la qualité de l'accueil des Nerbosc, dans ces circonstances où la gaieté n'était pas de mise, je m'ennuyais ferme. Quelques promenades dans la campagne enneigée parvenaient à me fournir une excuse suffisamment acceptable pour fuir un peu l'atmosphère endeuillée de Corneilla. Aujourd'hui, c'était à la bibliothèque que j'étais venue chercher l'évasion salutaire. De temps à autres, le bois craquait et faisait voler une étincelle, ce qui ne manquait pas de me faire sursauter avant de replonger dans ma lecture.

Cette fois, le bruit qui me tira de ma rêverie était bien différent. Comme un froissement. Le chuchotement des feuilles entre elles. Je tressaillis, le cœur battant. Je ne tolérais plus si bien qu'auparavant d'être surprise...
Lorsque je reconnus la silhouette masculine qui s'approchait comme celle de Lucas Nerbosc, je repris ma respiration.

"Lady Myrielle, comment allez-vous ? Je ne pensais pas vous trouver là, vous cherchez à vous cacher de quelqu’un ? Quel ouvrage avez-vous trouvé ? Je suis navré de ne pas avoir pris le temps de vous voir plus tôt… je pensais pouvoir le faire juste après le mariage mais…"

Tandis qu'il prenait place à ma table de lecture, je levais doucement la main, comme pour interrompre ce qui ressemblait à des excuses:

-Je vous en prie...

Le deuil avait frappé la famille Nerbosc de la plus effroyable des manières, un jour de fête et de célébrations. La foudre nous eût tous moins transis. J'appréciais l'intention du fils puîné et sa déférence à mon égard, que j'interprétais comme un signe d'amitié, mais il m'était évident que les excuses n'avaient pas leur place entre nous et vues les circonstances. J'avais déjà eu l'occasion de présenter à chaque membre de la famille suzeraine du Conflans mes condoléances, de concert avec mon époux. Je ne connaissais rien de Tytos Nerbosc, sinon ce que j'avais eu le temps de voir de lui avant son trépas et ce que m'en avait dit Patrek et Lucas en un autre temps. Et il me semblait qu'il n'était pas indigne qu'on le pleure et qu'on souffre de sa disparition.

Je considérais son fils du regard. Quelques instants me suffirent pour remarquer ses traits tirés et pâles. Il me semblait me revoir à la mort de Mère. Ce sentiment de vide, de douleur infinie, de larmes taries, je le connaissais. Et quand bien même l'âge adulte nous prépare au passage des générations, la mort d'un parent nous rend tous orphelin. Je me souvenais d'avoir cherché la solitude alors que tout un chacun venait m'assaillir de paroles de réconfort pourtant bienveillantes mais qui n'en rendaient la perte que plus réelle et tangible encore. Je voulais que l'on me laisse seule avec ma douleur, la comprendre, l'apprivoiser et peut-être accepter qu'elle ferait partie de moi pour toujours.

Peut-être était-ce cette solitude que Lucas venait chercher ici. La compagnie des livres est parfois plus souhaitable que celle des hommes pour le cœur meurtri. J'admet que j'étais de celle-là ce soir. Une de ses questions laissait deviner qu'il m'avait percée à jour... L'atmosphère qui planait sur Corneilla était passée de la plus douce euphorie des noces à celle, pesante, du deuil. Et elle ne manquait pas de raviver certaines plaies en moi qui peinaient à se refermer. Lucas semblait l'avoir deviné, mais je n'étais pas prête à l'admettre.

En guise de réponse à l'une de ses questions, je refermais l'ouvrage ouvert sur mes genoux, laissant ainsi voir sa couverture et son titre: "Le Chevalier des Larmes. De la vie et des faits héroïques du Chevalier-Dragon". Un ouvrage peu commun entre les mains d'une dame. Aussi je m'expliquais sans attendre, un sourire aux lèvres:

-Je ne l'ai pas relu depuis presque vingt ans... Mon frère Daven en possédait un exemplaire, offert par notre père pour le préparer à son éducation de chevalier. Mais ma septa refusait catégoriquement que je l'ai entre les mains et menaçait de me corriger sévèrement. Alors tous les soirs quand les chandelles étaient éteintes, je me glissais dans la chambre de mon frère pour le lui subtiliser. Je l'ai lu en quelques nuits à peine, à la lumière de la pleine lune. J'avais tellement peur de ne pas pouvoir en continuer la lecture le lendemain. Et ma septa de me trouver la mine défaite, le matin, et de s'en désoler sans comprendre, tandis que je m'endormais à demi sur mon ouvrage de broderie...

Un léger rire s'échappa de ma gorge à l'évocation de ces souvenirs d'enfance, comme un hommage rendu à l'innocence et aux jours heureux. Bien malgré nous, et au delà de toute vraisemblance, Lucas et moi avions partagé tant en quelques mois de captivité que lui livrer un peu de moi ne me coûtait pas. Je ne me sentais tenue devant lui par aucune dignité féroce à défendre.
Ma dignité, il l'avait vu s'étaler sans vergogne sur le pont de ce maudit navire qui nous amenaient, pieds et poings liés sur les Iles de Fer. Je n'avais jamais posé le pied sur un bateau, encore moins par gros temps et j'ignorais tout de ce mal qui saisit les tripes des marins au moment de leur premier voyage en mer. J'avais crû en mourir. Et en ces circonstances, alors que nous luttions chaque instant contre le désespoir - et pour ma part- l'humiliation, le soutien que je reçus de ser Nerbosc lui valu ma reconnaissance immédiate et éternelle.

Et entre ce jour et aujourd'hui, il s'était passé tant encore que les faux-semblants n'avaient décidemment plus leur place entre nous. C'est pourquoi je me permettais de lui retourner sa question, concernée et compatissante:

-Et vous? Comment allez-vous?
‹c› Vanka



Lioness

- Wild for to hold, though I seem tame -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Émissaire du Conflans
Lucas Nerbosc
L'Émissaire du Conflans
Valar Dohaeris
Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} C71w
Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} VlNcRS5D_o
Ft : Joshua Sasse
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Melara & Bryce
Messages : 1596
Date d'inscription : 11/05/2017

Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} Empty
MessageSujet: Re: Every flight begins with a fall {FB / Myrielle}   Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} EmptyDim 6 Oct - 18:09


Every flight begins with a fall


« Corneilla | 302, lune 4, semaine 4 »

Il y avait quelque chose d’apaisant à se trouver là dans la bibliothèque. Les lieux étaient calmes, la chaleur et la lumière étaient douces. Même le craquement des meubles en bois parvenaient doucement à affaiblir la bulle qui entourait le chevalier depuis la mort de son père. Et puis il y avait Myrielle et sa présence étrangement réconfortante. C’était une tempête pour le moins spectaculaire qu’ils avaient traversée ensemble, et ils en étaient revenus vivants. Pas entier. Pas indemne. Il serait présomptueux de le penser. Mais ils avaient survécut et continuaient de se battre. Voir la jolie blonde lui sourire de la sorte lui rappelait tout cela et lui donnait un peu plus de force pour les jours à venir. Parce que c’était ce qui l’inquiétait. Pas de la même façon que lors de son séjour dans les geôles humides et froides des Greyjoy, non. Mais parce qu’il lui fallait imaginer chaque nouvelle journée sans son père. Se faire à l’idée qu’il ne le verrait plus siéger à son bureau, qu’il n’entendrait plus sa voix résonner entre les murs de Corneilla, il n’était plus là pour l’inspirer et le guider au quotidien. Marianne allait avoir leur enfant et il avait mille et une question à lui poser sur ce que cela signifiait que de devenir père. Il ne pourrait jamais les lui poser. Oh, comme il regrettait de ne pas avoir pu goûter à la joie de lui annoncer la naissance à venir. Chaque jour était un nouvel apprentissage de la sorte. Il songeait à tout ce qu’il ne pourrait plus partager avec lui, tout ce qu’il serait obligé de faire différemment maintenant que l’ancien seigneur des Nerbosc n’était plus. Une pensée accablante, au poids écrasant, qu’il tentait de dompter comme il le pouvait. Et Myrielle lui rappelait qu’il le pouvait. N’avaient-ils pas vu pire finalement ? Le deuil était universel après tout.

Son visage retrouva une certaine lumière lorsque la née Lannister lui montra le livre qu’elle feuilleté avant qu’il ne vienne la déranger. C’était bien un sourire qu’il lui offrait alors qu’il écoutait Myrielle raconter l’histoire qui la liait à l’ouvrage. Il savait que la Lionne n’était pas du genre à se dévoiler aisément, alors il appréciait d’autant plus l’anecdote. Lucas n’avait d’ailleurs aucun mal à l’imaginer. “Je vois que déjà à l’époque, il était impossible de vous faire plier si votre esprit était décidé. L’histoire est-elle aussi palpitante que dans vos souvenirs ?” commença-t-il avec un regard bienveillant, alors qu’il souriait toujours. “Comment vont ser Daven et Lady Alyx d’ailleurs ? Les avez-vous vu avant de venir à Corneilla ?” Si le Nerbosc n’était guère familier avec le Lion, il connaissait déjà mieux l’héritière de la Dent D’Or, rendue cousine par les Frey. Le chemin entre eux était bien sinueux sur l’arbre généalogique, mais il existait pourtant bel et bien. Si Lucas s’était pris d’affection pour elle lors de leur première rencontre, elle lui avait fait une impression bien différente lorsque leurs routes s’étaient croisées à nouveau. Le caractère de la petite brune malgré son jeune âge l’avait particulièrement marqué et il avait depuis appris à faire attention à ses côtés ainsi qu’auprès de toutes les femmes de cette région. Alors il craignait un peu la réponse de son amie de fortune, mais il aurait été impoli de sa part de ne pas la poser.

Alors que ses doigts se promenaient doucement sur les fibres de bois de la table, la question retournée de Myrielle lui fit baisser le visage un instant en direction du sol, alors que son sourire parvenait à subsister bien que ses reflets n’aient plus les mêmes reflets chaleureux. Sa bouche finit par s’entrouvrir pour laisser échapper un discret soupir, mais elle se referma sans qu’un seul mot n’est pu en faire autant. C’est finalement sa tête qui fut secouée légèrement, avant qu’enfin sa voix ne se fasse entendre. “Pas très bien je crois. Mais il me semble que c’était à prévoir… malheureusement.” ajouta-t-il avec un éclat de rire sans joie. Nul doute que même Rhaegar Targaryen n’a guère dû se montrer heureux de la mort de son fou de père. “Tout me semble encore si irréel. Impossible même. Et puis avec cet Harry entre nos murs, attendant sa sentence, mais sans l’ombre de nouvelles de Lord Jonos… Ca n’aide pas à apaiser les tensions à voir toute cette histoire avec un peu plus de recul.” Qu’il lui était simple de se confier à Myrielle, presque naturel. Il n’avait pas à faire le tri entre les différentes histoires pour omettre tout ce qui touchait aux Îles de Fer comme lorsqu’il s’adressait à son épouse, bien qu’il fasse un grand nombre d’effort pour que ça ne soit plus le cas. “L’avenir me semble si incertain à présent, alors que mon père le rendait toujours si prometteur. Pas que je doute de mon frère, non loin de là. Il a passé toute sa vie à être éduqué pour prendre sa suite. Mais mon père n’est pas mort de vieillesse paisiblement dans son sommeil. Nous avons été attaqué sous notre toit, par nos paires, alors que nous n’avons jamais voulu que la paix et la prospérité du Conflans… Quelle part cela laisse-t-il à l’espoir ?” demanda-t-il d’un air soudainement absent. Lucas finit par relever le visage et ses yeux croisèrent ceux de la jeune lionne, le tirant de sa litanie. Il secouant aussitôt le visage comme pour l'aider à s’extirper de cet état. “Je suis navré ! Loin de moi l’envie de vous rendre votre fin de journée plus morose encore. Vous veniez là pour un mariage, quelque chose de festif et voilà que vous subissez à nouveau tout cela.” Il lui offrit un sourire compatissant en approchant sa main d’elle sur la table, mais sans la toucher. “J’ai répondu honnêtement. A votre tour à présent Lady Myrielle.” Nulle politesse là, il s’agissait bel et bien de l’expression de son amitié pour la jeune femme.
(c) DΛNDELION



honor over life
I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul ? I don't know where i'm going but i don't think i'm coming home. I'll check in tomorrow if i don't wake up  dead. This is the road to tuin and we're starting and the end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} Empty
MessageSujet: Re: Every flight begins with a fall {FB / Myrielle}   Every flight begins with a fall {FB / Myrielle} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Every flight begins with a fall {FB / Myrielle}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» Myrielle souffre d'une brûlure
» « lost till you're found ... know that we all fall down » ❖ lejane
» [Le Cycle de Hoth] Paquet de Force 4 : L’Attaque de la Base Echo - Assault on Echo Base
» Kol Mikaelson - Power and control, I'm gonna make you fall²

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Conflans :: Corneilla-
Sauter vers: