RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 870
Date d'inscription : 11/03/2017

[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable   [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 EmptyMar 27 Aoû - 20:22

Je fronçais les sourcils.

« La patience c’est l’arme du traqueur. T’me penses vraiment lâche ? »

Et puis quoi encore. Étais-je donc un lâche ? J’étais horriblement vexé et blessé par sa remarque. Je fronçais davantage les sourcils à sa remarque. Elle était trop jeune encore pour tout bien saisir bien sûr, mais elle me paraissait toujours si grande et si mature… Je lui pris le menton entre mes doigts.

« C’ton grand-père, mon père, qui disait toujours ça. Qui dit toujours ça. Un père, un parent, ça protège ses enfants. C’comme ça. »

Et je serais près à mourir pour la protéger elle, ses frères, sa sœur et sa mère. Qu’importe ce qu’elle dise ou ce qu’elle m’interdise ou non de faire. C’était comme ça. Mon père avait été absent, je l’avais été beaucoup… Mais c’était pas pour ça que j’aimais pas mes enfants ou quoi. Ni que mon propre père m’aimait pas. Fallait juste décoder sa manière d’être. C’était comme ça.

Je m’emportais un peu quand elle commença à se mettre des idées stupides dans la tête et je perdis mon légendaire langage presque parfait. Je restais surpris de la seule chose qu’elle retient de mon discours. Je la lâchais incapable de rester sérieux et éclatais de rire incapable de rester sérieux. Je hochais la tête.

« Ouais. Ça m’a échappé. »

Je soupirais un peu à sa remarque et passais mes doigts dans mes cheveux et sur ma barbe.

« Il écorche les gens Marthe. Comme moi j’écorche des loutres ou quoi, lui, il écorche des gens et, de ce qu’on raconte, encore vivant. »

Est-ce qu’elle comprendrait par cela qu’il était dangereux ? Ou fallait-il que je lui explique davantage la situation ? Elle semblait enfin avoir compris. Je la lâchais et hochais la tête en silence. Je haussais les épaules. Moi et la politique… Je m’adossais à nouveau à mes oreillers.

« J’sais pas. Demande au Mestre. »

Je souris doucement à sa proposition et lui tendis les bras pour qu’elle s’y niche.

« Je t’écoute. Raconte moi tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'oursonne
Marthe Mormont
L'oursonne
Valar Dohaeris
[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 1FhuL70W_o
Ft : Lola Flanery
Multi-Compte : Halys - Aegon Targaryen
Messages : 592
Date d'inscription : 11/05/2019

[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable   [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 EmptyMer 28 Aoû - 6:32

Edrick

Marthe
Mormont

L'inconsolable pleure l'irremplaçable
   « J'ai pas dit ça ! » se défend-t-elle. Elle reste quand même consciente qu'elle l'a un peu traité de lâche. Indirectement. Et sans vraiment le vouloir. Alors elle s'emploie à corriger son erreur. Ce n'est jamais bon signe lorsque son père fronce les sourcils. C'est un peu comme elle lorsqu'elle plisse le nez. Avec le temps elle a appris à reconnaître les signes qui annoncent l'arrivée imminente d'une tempête. Il lui arrive encore de se faire surprendre et puis elle ne peut pas dire qu'elle connaît entièrement Edrick mais dans l'ensemble, elle arrive régulièrement à désamorcer les crises avant qu'elles se produisent. « J'pense pas qu't'es un lâche ! C'juste qu't'es un tr'ppeur et qu'les tr'ppeurs, ils font l'choses un peu diff'remment qu'les autres ! » Elle n'est pas certaine que ça suffira à endormir sa fierté et à éviter une confrontation dont il sortirait forcément perdant. « Mais c'pas d'ta faute ! » ajoute-t-elle pour conclure ce débat qui n'est pas vraiment nécessaire et qui ferait sans doute plus de bien que de mal à leurs retrouvailles. Mais à peine quelques instants plus tard un nouveau sujet de dissension survient lorsqu'il est question du rôle d'un père et du devoir qui le pousse à se sacrifier. C'est donc la faute de son grand-père paternel. Marthe croise les bras et observe son père avec suspicion ainsi qu'une once de malice innocente. « C'grand-père qu't'a dit qu'les pères ç'doit protéger leurs enfants ? Mais... pour être sûre, hein, on parle bien d'même grand-père qu'a accepté d'te prendre avec lui dans l'nord du Nord ?  » C'est un peu gonflé, quand même ! Elle ne sait pas si c'est Edrick qui invente une excuse pour justifier ses convictions ou si son grand-père est atteint du syndrome du faites comme j'dis, pas comme j'fais. « T'voueras qu'ça fait pas très très cr'dible qu'même ! » Oui, il va bien se rendre compte que tout ceci est un peu bizarre !

   Au final l'enfant ne parvient pas à éviter les éclats de voix. Et même si ces derniers sont bien vite résorbés par le rire qui suit l'énumération du gros mot prononcé par le trappeur, il en subsiste quelques traces dans la gêne qui perdure encore quelques instants après cette interlude bienvenue. Le sérieux revient bien vite quand son père lui raconte que les Bolton, selon les dires, écorchent les gens vivants. La gamine frissonne. « C'doit faire mal ! » souffle-t-elle. Elle ne voit pas l'intérêt de faire une telle chose. On ne peut pas écorcher correctement un animal qui se débat. C'est pour ça qu'on les tue avant. Et aussi pour qu'ils ne souffrent pas. Les Mormont semblent accorder plus de respect aux créatures de la forêt que les Écorchés, aux êtres humains. Mais Marthe ne doutait pas un seul instant de cela. Si ces gens ont pu lui prendre sa grand-mère pour des raisons encore obscures, c'est qu'ils aiment faire souffrir les gens. Étonnement, Marthe trouve un peu de réconfort à l'idée que Maege, au moins, n'aura pas subi un tel sort. « Et il fait quoi d'la peau des gens qu'il 'corche ? Des vêt'ment, comme nous ? Des d'corations ? » Il doit bien y avoir raison logique à un tel comportement. La gamine imagine un instant une salle avec des têtes d'humains accrochées contre les murs en guise de trophée. Cet homme à un sérieux problème ! Mais ça aussi, elle le savait déjà ! Ses yeux se ternissent très vite lorsqu'une horrible idée lui vient en tête. Elle frissonne à nouveau malgré la chaleur confortable des lieux. « T'crois... » Elle n'arrive pas prononcer du premier coup sa question tant elle redoute la réponse qui suivra. Mais elle doit savoir ! « T'crois qu'il a transformé not' Maege en habits ou quelqu'chose comme ça ? » Sa colère resurgit très vite mais elle n'a personne sur qui l'évacuer hormis les résidents de la chaumière. Elle serre les poings si fort qu'elle en mal. Le désir de vengeance s'accentue encore davantage. Il se mêle à la crainte lorsque son père lui avoue sa méconnaissance au sujet des règles sur les duels et qu'il préconise d'en parler à Mestre Ormund. « Ah non ! J'mais ! J'passe mon temps à l'viter alors j'vais pas aller lui p'ser une question d'moi-même ! Après il va s'mettre à croire qu'j'veux apprendre des trucs... » Et elle l'aurait constamment sur le dos ! Hors de question !

   Il lui faut faire un terrible effort pour retrouver le calme et aborder enfin le sujet qui permettra de redonner un peu de quiétude aux lieux : son voyage ! En songeant, quelques mois plus tôt, à la façon dont elle exposerait ses découvertes, Marthe avait envisagé une pièce emplie de rires et, surtout, de l'ensemble des membres de sa famille. Qui, aujourd'hui, viendrait encore écouter ses récits ? « Non non non, c'pas comme ça qu'les choses f'ctionnent ! » glisse-t-elle à son père en hochant la tête exagérément de gauche à droite. « C'est à toi d'me poser des qu'stions ! Si j'te raconte tout du pr'mier coup, t'vas t'endormir ! Parce qu'c'est une longue histoire, t'sais ? Très longue ! » Il doit encore être épuisé même s'il a dormi pendant de longs jours. Elle ne veut pas qu'il ferme les yeux et tient à le garder éveillé jusqu'à l'arrivée d'Alysane. Elle n'annoncera pas à sa mère qu'elle a endormi son Ours ! « Im'gine qu't'étais là à mon r'tour, comme pr'mis ! Tu m'aurais d'mandé quoi ? » Lorsqu'elle a raconté son voyage à sa mère, cette dernière a été un petit peu courroucée par certains détails. Elle ne refera pas la même erreur avec un homme qui s'éloigne tout juste du seuil de la mort !


We are not a large house,
but we are a proud one


merciii:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 870
Date d'inscription : 11/03/2017

[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable   [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 EmptyMer 28 Aoû - 9:26

Elle l’avait dit de manière détournée. Mais c’était encore une petite fille maladroite avec ses mots. Je soupirais un peu sans rien dire. Les trappeurs, c’était des gens particuliers. Je le savais bien, j’en faisais partie. C’était comme ça, je retiens un sourire quand elle parla de mon père. Je ne pus le retenir longtemps et je souris un peu.

« Oui, on parle bien de lui. Et oui, c’pas parce qu’il a accepté qu’il m’a laissé tout seul, il était avec moi et m’a tout appris et protégé. Donc, il a le droit de dire ça. Chacun sa manière d’faire. »

C’était comme ça. J’y pouvais rien si mon père avait une manière de faire… particulière. Mais il m’avait jamais maltraité, il m’avait appris à être celui que j’étais, laissé faire mes erreurs tout cela en restant proche de moi. C’était aussi une manière de faire, mais jamais il ne m’avait laissé seul tant que je n’étais pas prêt.

Je hochais la tête. Oui, ça devait être une douleur indescriptible. Je caressais doucement la tête de ma fille sans rien dire face à ses questions. Je réfléchis un peu puis secouais la tête.

« J’sais pas c’qu’il en fait ma puce. Et j’pense pas qu’il l’ait fait. »

Je ne pouvais pas en être sûr. Avec des êtres aussi tordu que lui… C’était compliqué. Mais il fallait espérer qu’il ne l’ait pas fait… J’aurais dû tout faire pour ramener le corps de Maege… Mais je ne pouvais pas… Je soupirais amusé par sa remarque sur le mestre. Le pauvre avec ma fille il devait s’arracher les cheveux. Pas faute d’avoir tenté de la pousser plusieurs fois dans ses griffes pour qu’elle apprenne.

Je me frottais le front en cherchant quelles questions poser pour lui faire plaisir. Je fronçais les sourcils. Ça serait mentir de dire que je n’étais pas du tout fatigué après cette discussion.

« Allez, raconte-moi le voyage déjà. C’était pas trop long ? T’as vu qui ? Dis-moi tout. »

Je posais ma tête contre son crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'oursonne
Marthe Mormont
L'oursonne
Valar Dohaeris
[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 1FhuL70W_o
Ft : Lola Flanery
Multi-Compte : Halys - Aegon Targaryen
Messages : 592
Date d'inscription : 11/05/2019

[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable   [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 EmptyJeu 29 Aoû - 4:01

Edrick

Marthe
Mormont

L'inconsolable pleure l'irremplaçable
   Elle pourrait débattre de la responsabilité de son grand-père et de sa drôle de manière de protéger son fis. Elle s'évade dans les méandres du temps et comprend qu'elle aurait pu ne jamais connaître Edrick si ce dernier n'était pas revenu sain et sauf de son escapade au-delà du mur. Elle suppose qu'elle n'aurait pas vraiment souffert de son absence. Elle aurait continué de croire que son géniteur était un ours et elle aurait sûrement continué à le chercher dans le labyrinthe qu'elle la vaste forêt de l'île. Alysane ne lui aurait jamais présenté le trappeur. Les instants qu'elle passe maintenant en présence de cet homme ont tenu à peu de chose. Est-ce le hasard ? Est-ce le destin ? Marthe a répudié les dieux mais ces derniers, s'ils existent malgré son refus de leur accorder encore un rôle, pourraient bien s'être montrés plus cléments à son égard que ce qu'elle pensait. « J'les ai pas b'coup vus c'temps, tes p'rents ! » souffle-t-elle en prenant conscience de son manquement à leur égard. Elle passe ses journées sur le terrain d'entraînement, à entraîner les jeunes de son âge ou à patrouiller avec des groupes de soldats le long des rivages. Son temps libre, elle le passe à dormir, à veiller Edrick ou à fomenter des plans pour obtenir la vengeance que les Mormont méritent. Elle évite la grande majorité des gens qu'elle aime parce qu'elle craint de leur faire du mal. Elle a peur que les discussions dégénèrent. Ca a failli être le cas, ce soir, avec son père. C'est la preuve que ses appréhensions étaient fondées. Elle n'est plus vraiment elle-même. Et tant que ce sera le cas, elle ne prendra pas le risque qu'une nouvelle altercation avec les autres Ours éclate. « Mais j'sais qu'ils sont v'nus plusieurs fois en journée pour voir comment t'allais ! » Il ne faut pas qu'il se sente abandonné. Les gens sont pour lui. Pas tous ! Mais il reste un socle qui sera toujours là pour le soutenir malgré les reproches ou les rancœurs qui se sont forgés dans les circonstances de son retour.

   L'enfant hoche ensuite la tête en baissant son regard quand son père lui avoue qu'il ne sait pas ce qu'il a pu faire du corps de la Mère des Ours. Elle suppose qu'il essaie de la rassurer en lui disant qu'il ne pense pas qu'il s'est abaissé si bas mais elle comprend qu'il n'en a pas la moindre idée. L'Oursonne essaie d'accepter cette nouvelle tentative pour la préserver de la réalité. Elle ne lui fait pas le moindre reproche même si sa fierté de Mormont grogne. Il lui a fallu du temps pour comprendre qu'elle n'était plus vraiment une enfant. Il en faudra aussi à Edrick pour se familiariser avec cette évidence. Ils doivent une nouvelle fois s'apprivoiser. Ils l'ont déjà fait une fois. Elle espère qu'ils sauront le faire à nouveau. Marthe observe son père se frotter le frotter le front et froncer les sourcils. Il semble avoir un peu de peine à réfléchir et elle croit alors comprendre qu'elle se montre trop insistante. Il est sûrement trop gentil pour lui faire remarquer qu'il est fatigué et elle ne doute pas de son désir de passer davantage de temps avec elle. Mais il est tard et elle n'est pas la seule qui souhaite profiter du retour du trappeur. Elle entend le plancher vibrer et imagine déjà sa mère qui fait les cent pas. Cela fait maintenant de longues minutes qu'Edrick s'est réveillé et elle a forcément eu le temps de venir jusqu'ici. Si elle n'est pas encore rentrée, c'est probablement qu'elle a décidé d'accorder du temps à sa fille avec son ours. « J'pense pas qu'tu sois en état d'éc'ter toute l'histoire c'soir, en fait ! » Le pauvre... Il ne doit plus comprendre grand chose. Elle le pousse à la questionner et maintenant elle refuse tout simplement de lui conter la passionnante histoire de son voyage dans le sud. « T'es blessé et les gens blessés, ils ont b'soin d'se r'poser comme les enfants ! T'es un peu comme Lydrick en c'moment ! » Elle lui décoche un regard entendu. Elle ne sait pas s'il acceptera la cruelle évidence mais il n'en reste pas moins qu'il est un peu semblable à sa petite soeur. Il a besoin de manger, de boire et de dormir. Le Mestre les a prévenues : il aura besoin de temps et de beaucoup de repos pour retrouver entièrement l'usage de son corps et gambader à nouveau dans les bois. Marthe l'avait presque oublié, trop pressée qu'elle était de rattraper les moments volés par le Bolton. Elle appuie avec plus de force son front contre celui de son père et dépose ses mains sur ses joues. Cet instant de communion se passe de mots et suffira à lui faire comprendre qu'elle souhaite simplement son bien. Tout comme il souhaite le sien. « Pis y'a m'man qu'est sûr'ment très pressée d'te voir ! Faut qu'j'te partage, t'comprends ? » Ses frères attendront demain et Lydrick, elle, est sûrement trop petite pour comprendre ce qui est en train de se produire au sein-même de la famille Mormont. Marthe dépose un baiser sur le front de son père et s'éloigne à regret du trappeur. Puis, se rappelant d'une chose importante, elle marque un arrêt sur le pas de la porte, la main toujours posée sur la poignée de cette dernière. « C'pas l'bon m'ment p'faire des bébés, si j'mais, hein ! Faut d'bord qu'tes blessures cic'trisent ! » Elle suppose que l'avertissement n'est pas particulièrement nécessaire puisque la fatigue se lit autant sur le visage de sa mère que sur celui de son père. Mais elle préfère prévenir les actions inconsidérées de deux adultes consentants ! « J'repasse d'main ! Sois sage d'ci là ! »

   Son coeur est plus léger lorsqu'elle quitte la pièce qu'il ne l'était lorsqu'elle y a pénétré quelques heures plus tôt. Elle ne s'était pas trompée. Sa mère est bien sur place. Elle devine son impatience à l'idée de revoir l'homme qu'elle aime et l'Oursonne se fend d'un petit rire. Elle s'efface bien naturellement pour laisser place à son aînée. Il lui faut un instant pour se résoudre à ne pas se jeter dans les bras d'Alysane. Ce n'est pas encore le bon moment. Elle a toujours peur d'un refus ou de s'imposer. C'est elle qui viendra à nouveau se perdre dans ses étreintes. C'est comme ça ! Il n'y a pas de coupables dans cette famille mais seulement des victimes du deuil injuste que leur a imposé le Bolton. « J'crois qu'j'ai un peu f'tigué mais il arrive à peu près à c'prendre c'qu'on lui dit ! L'est t'jours aussi têtu en t'cas ! » s'amuse-t-elle. Elle ajoute un « Merci ! » pour le temps qu'elle lui a accordé avec Edrick puis disparaît dans les entrailles de la chaumière. Peut-être qu'elle dormira mieux, cette nuit.


We are not a large house,
but we are a proud one


merciii:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable   [FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] L'inconsolable pleure l'irremplaçable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)
» A pleurer Dark MC Hammer
» Quenya Fëanáro [Vagabonde] {Dundun}
» Evan Burns/le Dark Men, deux en un
» Nii *** Silent Soliloquy || U.C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: