RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 8 & 9 est disponible par ici Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Conflans et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
La MAJ aura lieu le week end du 23 et 24 novembre Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] 3725701551

Partagez
 

 Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyJeu 27 Juin - 0:16

Be quiet, be patient and learn your lesson
feat Marthe, Lyanna & Jorelle

An 302, lune 1, semaine 4

Le navire tanguait au rythme de la mer gelée du Nord, doucement, il berçait les premiers arrivés dans un va-et-vient répétitif. Tous pouvaient entendre les cliquetis de ses poulies qui se cognaient mollement contre ses cordages et les craquements de ses boiseries mal entretenues. Ce bâteau n'était ni le plus beau, ni le plus robuste, mais il était le préféré de l'insulaire. À l'image du peuple qu'il servait, le vieux bâtiment était un survivant, il avait tenu face aux eaux tumultueuses de l'océan, maintenu des distances suffisantes pour empêcher des fer-nés de massacrer les marins qui priaient pour leurs vies. Ce navire, pas toujours rassurant il fallait l'avouer, en avait des histoires à raconter et qui d'autres que ce matin un peu étrange pouvait être sa voix ? La Mormont appréciait toujours ses récits un peu farfelu, et même si elle le suspectait d'enjoliver ses véritables aventures, elle avait toujours cette lueur qui brillait dans son regard. Comment pouvait-il en être autrement ? Il parlait d'aventure que jamais elle ne vivrait, lui qui avait parcourus les mers en quête de belle prise, mais qui était devenu trop vieux pour s'éloigner trop longtemps de l'île. Mais les histoires qu'elle aimait le plus était celle qui parlait des sauvageons, il connaissait tellement de chose sur leur monde qui lui arrivait de croire qu'il en était finalement un. Un mystère qu'il aimait entretenir autant que les Mormonts protégeait leurs légendes.

Enveloppé dans sa cape et observant les premiers rayons de soleil réchauffer timidement l'île, elle sentait la houle soulever doucement ce vieux rafiot qui gémissait à chaque secousse. Et bien que la patience n'était pas son fort, elle resta tranquillement sur le pont. L'insulaire se mit toutefois à caresser le bois qui était ciselé à certains endroits, un geste machinal, mais récurrent. Des formes de croissant de lune y étaient taillées, des figures singulières que Jory pouvait reconnaître facilement pour les avoir déjà vu se dessiner sur les paumes de ses mains, des ongles tellement enfoncés avaient laissé sa marque dans le bois. Une présence qui devait avoir une histoire, mais le vieil homme refusait de lui conter et à chaque fois qu'il la surprenait à frotter délicatement ses doigts gelés sur la rambarde, il avait ce même rictus de douleur. Et dès lors, un sentiment de tristesse la submergeait, mais c'était plus fort qu'elle, l'insulaire avait besoin de toucher cette marque. Sans qu'elle puisse réellement expliquer pourquoi.

Tandis que la Mormont bayait à s'en décrocher la mâchoire, le vieux marin réparait un filet en fredonnant le même air que d'habitude, car si Jorelle était prévisible dans son imprévisibilité, lui l'était dans ses rituels. Tout avait un temps précis et chaque chose avait une place bien établit, un rangement qui n'était pas toujours logique, ni pratique, mais personne n'osait réellement contre-dire le capitaine. Une manière d'avoir aussi la paix, car quand il commençait à bougonner, personne ne pouvait l'arrêter et cela pouvait durer des semaines. Un peu comme sa mère finalement, Jorelle souriait rien qu'en ayant cette pensée et les imaginaient très bien s'ignorer durant des lunes entières et en oublier la raison de leurs disputes.

Toujours en caressant le bois, elle entendit les hommes monter sur le pont, ils étaient habitués maintenant à la voir venir les aider, mais qu'en serait-il en voyant deux autres Mormonts prendre la mer avec eux ? Bien qu'elle n'est pas à demander l'autorisation au vu de son statut, elle avait quand même tenue à discuter avec le capitaine improvisé de ce navire. Une requête qu'il avait accepté avec une joie peu dissimulé, mais qui trahissait une pointe d'inquiétude. Il avait déjà eu du mal à lui apprendre correctement ce travail qui représentait toute sa vie, allait-il avoir autant de mal et de patience avec deux fillettes ?
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptySam 29 Juin - 5:45

Jorelle
Mormont

Lyanna
Mormont

Be quiet, be patient and learn your lesson
   Les bruits de pas se rapprochent et amplifient les battements de son cœur. Elle tourne autours du puits qui trône au milieu de la cour du château pour rester invisible et ne pas attirer l'attention du monstre. Ce dernier semble s'éloigner. Le rythme de ses foulées ne témoigne plus de sa présence. Marthe se redresse lentement et se risque à jeter un regard par-dessus le rebord de pierre. Elle tressaille en découvrant le Mestre qui, immobile, semblait simplement attendre qu'elle dévoile sa position. Surprise, un peu vexée d'avoir été découverte si aisément, elle se redresse avec toute la dignité d'une Mormont et époussette son manteau. « Lady Marthe ! Quelle surprise ! Puis-je vous demander pourquoi vous vous cachiez ? » Son ton est suspicieux. Comme toujours lorsque il surprend la fille d'Alysane dans une situation étrange. Autant dire souvent... « J'suis pas une Lady... » soupire-t-elle. Cette particule bizarre qu'il ne peut s'empêcher d'ajouter devant son prénom, son nom ou parfois les deux en même temps lui donne de l'urticaire. « Pis j'me cachais pas ! Je... vérifiais quelque chose ! » se défend-t-elle. L'homme hausse ses sourcils broussailleux et relève ainsi en silence le scepticisme qui accueille les explications de l'Oursonne. « Vous vérifiez le puits ? » dit comme ça, bien sûr, ça semble étrange. Marthe le sait bien. Elle hoche la tête timidement et juge plus prudent de ne pas s'enfoncer davantage dans sa tentative d'argumentation. Le Mestre lui jette un regard suspicieux avant de s'attarder sur l'attirail de la gamine. Elle sait déjà qu'elle n'échappera pas à d'autres questions. « Vous partez en guerre ? » C'est au tour de l'enfant de froncer les sourcils. Pourquoi lui pose-t-il cette question ? « Ben non pourquoi ? J'vais pêcher avec Jorelle et Lyanna ! » « Et vous pêchez avec un arc, vous ? » relève-t-il en posant le regard sur l'arme passée autours de la poitrine de l'enfant et les flèches qui se devinent par-dessus son épaule. Il observe ensuite les dagues et, finalement, le trident. Elle doit bien reconnaître qu'elle ne voyage pas léger... « C'est pour les poissons volants... » « Ils vivent dans les eau chaudes ! » « P't-être que certains d'entre eux aiment l'froid ! » « Non, j'en doute ! » « Mais vous en êtes pas sûr... » souligne-t-elle d'un air victorieux. Elle croise les bras sur sa poitrine et décoche un sourire au vieux Mestre. Elle l'a eu. « Humpf ! » Non, elle ne lui avouera pas qu'elle s'est équipée ainsi en prévision d'un abordage de fer-nés. Et puis elle l'aime, son arc. Il lui rappelle Lyra. Cette dernière lui manque. Mais elle ne compte pas partager cette information avec ce monstre et sa chaîne. « S'vous voyez Lyanna vous p'vez lui dire qu'je suis d'jà partie ? » Elle n'attend pas de réponse et s'enfuit sans demander son reste. Normalement, elle avait prévu d'attendre sa plus jeune tante. Mais ça signifierait endurer la présence de l'ancêtre. La petite Ourse comprendra, elle le sait. Elle ne lui en voudra pas. En tout cas, elle l'espère.

   L'enfant est donc la seconde Mormont à se présenter sur les quais et à embarquer à bord du navire qui les emmènera au large. « Bonjour ! Vous vous portez bien ? » lance-t-elle au capitaine, à son maigre équipage et, surtout, à Jorelle. Elle ajoute un sourire à ses salutations et s'avance vers celle qui lui apprendra, ainsi qu'à Lyanna, à pêcher à peu près correctement. « J'vous adresse mes hommages, Ô Reine d'la Pêche ! » s'amuse-t-elle avant de s'incliner théâtralement. Après quoi elle se met à observer avec curiosité le vieux bateau. Une grimace s'installe peu à peu sur son visage juvénile. Il peut vraiment naviguer, ce machin ? Elle interroge Jorelle du regard. Si cette dernière lui fait confiance, alors elle fera de même. Mais tout de même... Elle saute sur place pour vérifier qu'elle ne passe pas à travers le pont puis, rassurée, s'intéresse de nouveau à son aînée : « Dis Jorelle... Tu crois qu'on va p'voir ramener des poissons volants ? Ca m'arrang'rait... » lui confie-t-elle. Elle n'aurait pas le triomphe modeste en présentant ses prises au Mestre. « Ah! V'là Lyanna ! » ajoute-t-elle en percevant sa tante-soeur qui s'approche. Elle essaie de deviner l'air qui domine le visage de la cadette des filles de Maege. Elle n'est pas fâchée, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
The Little Bear
Lyanna Mormont
The Little Bear
Valar Dohaeris
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] C71B
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] 1FhuL70W_o
Ft : Bella Ramsey
Multi-Compte : Ashter Yarwyck - Roland Vanbois - Oberyn Martell
Messages : 364
Date d'inscription : 02/06/2019

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyDim 7 Juil - 16:23



I hate fishing - Part 1


- Brave to death ! -



Ce matin-là, Lyanna savait très bien ce qui l’attendait et elle n’avait clairement pas envie de se lever. Elle voulait s’entraîner aujourd’hui, pas aller pêcher. C’était une insulaire assez spéciale. La Petite Ourse n’aimait pas tellement être sur un bateau. Non pas qu’elle soit malade à bord mais elle n’aimait tout simplement pas ça. Et là, rien que d’imaginer aller pêcher en pleine mer, cela l’agaçait. Mais, elle n’avait pas le choix, puis elle serait avec sa sœur Jorelle et sa nièce Marthe. Elle espérait au moins que cette-dernière fasse des bêtises histoire que cette journée soit intéressante et marrante. Elle mit environ trois quarts d’heure à se préparer. Elle avala rapidement son petit-déjeuner et se rendit dans la cour. Les deux autres Mormont devaient déjà être au bateau tandis que la Petite Ourse s’y rendait à reculons. C’est alors qu’elle croisa le mestre. Après une petite révérence, il s’adressa à la jeune Mormont d’une voix plutôt calme.

- Lady Lyanna, votre nièce est déjà partie. Votre sœur et elle vous attendent au bateau.

- Merci, mestre.

Elle aurait tellement souhaité qu’il la retienne. Elle avait tenté en vain par le regard de lui faire comprendre qu’elle n’avait pas envie. Mais le mestre s’en alla, sûrement pour rejoindre Maege Mormont tandis que Lyanna se décida enfin à rejoindre le bateau. Elle aperçut assez Marthe qui lui faisait des signes aux côtés de sa sœur Jorelle. Elle finit par se convaincre que la journée pourrait bien se passer. Elle adorait Marthe comme sa propre sœur. Elles se suivaient partout ou presque. Lyanna l’adorait et lui confiait énormément de choses. Quant à Jorelle, Lyanna l’adorait tout autant. Elle se souvient de toutes les histoires qu’elle put lui raconter, les voyages qu’elle avait effectués. Aussi, même si pêcher ne lui disait rien, au moins, elle était avec deux personnes qu’elle chérissait de tout son cœur. La Petite Ourse arriva à leur niveau, tenta un faible sourire et un des membres de l’équipage l’aide à monter sur le bateau. Peu rassurée, elle se rapprocha assez rapidement de Marthe sans laisser paraître sa peur et surtout son appréhension sur cette partie de pêche qui s’annonçait… bien ou mal, difficile à dire pour Lyanna. Elle glissa alors dans un murmure à l’oreille de Marthe sa petite déception.

- Tu aurais pu m’attendre au moins…

Regardant par la suite sa sœur, elle lui fit un sourire. Elle l’adorait, c’était certain mais leur apprendre la pêche ? Sérieusement ? Surtout que cela devait bien embêter cet équipage d’avoir trois femmes, trois Mormont même sur leur navire. Quoiqu’il en soit, il était trop tard pour se poser la question. Le bateau prit la mer. L’aventure maritime débutait et Lyanna lança alors un regard désabusé à sa nièce, tentant de lui faire comprendre qu’elle n’avait aucune envie d’être là, sur ce bateau de pêche.


#AACE3A: Lyanna Mormont
#99ccff : le mestre

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyVen 2 Aoû - 18:30

Be quiet, be patient and learn your lesson
feat Marthe, Lyanna & Jorelle

An 302, lune 1, semaine 4

Caressant du bout des doigts le bois ciselés de la rambarde, la Mormont au triste sourire laissait son regard dériver au large de l'île. Elle était pensive, prise toute entière par des pensées qui la parasitait depuis quelques jours, sans pouvoir les nommer pour autant. Le changement pouvait avoir du bon, mais pour Jorelle, ce n'était que le signe d'une évolution, et dans un sens ou dans un autre, elle n'était pas prête à y faire face. Bien sûr, elle avait accepté le mariage prochain de Lyra, mais il lui était si difficile de vivre sans elle. Et depuis cette annonce si précipité, elle avait cette litanie qui tournait inlassablement dans son esprit : Lyra va se marier, Lyra va se marier. Elle ne la quittait plus, elle hantait ses songes et paralysait ces moments de tranquillité. Ce n’était pas tant le fait qu’elle allait unir sa vie avec quelqu’un qui dérangeait le plus Jorelle, mais davantage son départ de l'île aux ours. Sa sœur allait les quitter, avoir une vie à elle bien loin de son peuple. Jamais elle n'avait été préparée à ça, il lui paraissait inconcevable qu'elle veuille quitter sa maison pour un homme. Juste pour un homme. De toutes les Mormonts, Jorelle était celle qui avait toujours souhaiter voyager, suivit de près par Lyanna, mais chaque excursion avait un retour. Certes, elle était de mauvaise fois, mais elle ne voulait pas que son aînée s'en aille, c'était comme ça. Les ours devaient rester ensemble ! Un clan peut-il toujours en être un si sa famille perdait un membre ? C'était bien connu, les ours qui se marient font n'importe quoi, pensa-t-elle un peu amèrement.

Toujours caressant les marques incrustées, Jorelle méditait, pouvait-elle réellement s'opposer au bonheur de sa sœur ? Après tout ce qu'elle avait traversé, pouvait-elle se comporter comme la pire des garces ? Des questions qui n'eurent aucune réponse, car elle entendit au loin une voix bien familière et cela la sortit de ses réflexions. D'un mouvement rapide, elle se retourna et fit face à sa nièce qui lui attribua un drôle de nom, mais même si elle était d'humeur morose, un large sourire se dessina sur ses lèvres. Et avec toute la grâce dont elle était capable, elle répondit à son salut en s'inclinant à son tour. Marthe avait quelques choses de si enfantin qu'elle en devenait revigorante, mais comme tout bon enfant, les questions étaient parfois... Interloquantes. Des poissons volants ? La tête de Jorelle se tordit sous la surprise : « heu... j'penses pas, pas aussi loin dans le nord du moins ». Pourtant, elle jeta un coup de d'œil aux vieux pêcheurs, qui lui levait les yeux aux ciels. Puis, avec son air renfrogné presque habituel, Lyanna fit son apparition sur la ponton, lança une remarque avec ce timbre de voix qui ne pouvait appartenir qu'à elle et finit par faire un sourire. Une vrai Mormont cette gamine !

Les voiles se firent énormes et le navire rafistolé se dégagea de son étreinte. Au loin, Jorelle pu voir Neige qui jouait avec un poisson, si belle et si puissante, mais pas assez maline pour ce poiscaille qui lui fila entre les pattes. Une scène qui lui arracha un sourire, jamais plus Lyra ne verra ce spectacle. Finalement, elle se détourna de l'île, laissa sa tête retomber en arrière. Elle sentait ses cheveux non nattés lui chatouiller le coup et le vent impétueux lui caresser le visage. Jorelle aimait tellement cette sensation. Et pourtant, l'heure n'était pas au prélassement. Éclaircissant sa voix, elle demanda au vieux capitaine : « Est-il possible de voguer vers le Nord ? Autant que ça soit mémorable! », puis, répondant à son sourire de connivence, le matelot acquiesça de la tête avec une telle vigueur que Jorelle eut peur qu'il se casse le coup. Car le capitaine savait ce qu'il y avait dans cette direction, une aventure inaccessible.

Jorelle s'avança près des deux jeunes filles qui ne paraissaient pas rassurés sur ce bateau : « venez, on va aller aider les matelots avec les cordes, nous avons un peu de route à faire ». Elle écarta les pans de sa cape pour les caller sur ses épaules, ainsi, ses gestes étaient plus fluides. Les marins couraient en tous sens, tirant, nouant, certains criaient des ordres, tandis que d'autres s'afféraient à dompter cette houle. « Le vent est avec nous camarade », beugla le capitaine en crachant presque, une seule phrase qui semblait avoir donné un coup de fouet à ses hommes. Jorelle souriait, tant l'excitation l'a travaillait : « on dirait pas comme ça, mais c'est un des meilleurs de notre flotte ». Une flotte, vite dit pensa-t-elle après coup. Ceux qui n'étaient pas occupé à aider le navire, sortaient les filets, vérifiant que les réparations et priant pour que ça tiennent. Pendant ce temps, Jorelle aidait à porter les sceaux, les déposants à leurs places. L'ours était habitué à présent, elle se déplaçait avec facilité, sillonnant avec les tremblements du navire, mais ce n'était pas vraiment le cas pour les deux autres oursonnes : « vous pouvez-vous tenir aux rampes ». Au loin, elles pouvaient apercevoir l'île, elle devenait de plus en plus petite et à un moment, elle finirait par disparaître.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptySam 3 Aoû - 7:29

Jorelle
Mormont

Lyanna
Mormont

Be quiet, be patient and learn your lesson
   Mince, il n'y aura pas de poissons volants.... Marthe fait aussitôt une grimace. Elle n'a jamais eu envie de déployer les efforts nécessaires pour cacher ses émotions. Mais il lui faudra trouver une solution pour donner tort au Mestre. Elle pourrait peut-être coller des ailes sur les poissons péchés. Si Ormund ne regarde pas de trop près, ça pourrait fonctionner ! Il faut juste qu'elle trouve des ailes, maintenant ! Le regard de la gamine dérive en direction des cieux et des mouettes qui voltigent un peu plus loin, le long du rivage. Elle encoche une flèche et tire la langue tandis qu'elle se concentre pour ajuster son tir. Le trait fend l'air mais passe à côté du volatile. L'Oursonne lâche un juron et remet sa quête à plus tard. Car Lyanna est maintenant arrivée à bord et elle ne semble pas vraiment enchantée d'avoir eu à venir seule. La remarque que sa tante lui lance prouve peu après que c'est effectivement le cas. « Meh ! Y'avait l'Mestre ! » Les deux autres Ourses sont conscientes des craintes de Marthe lorsqu'il s'agit du vieil érudit. Ce n'est pas l'individu qui lui fait peur mais bien les connaissances qu'il continue de vouloir lui inculquer. Lyanna est  bonne élève. Pas elle ! De tous les dangers qui existent en ce monde, les Mestres sont certainement les pires. Avec les Autres, peut-être. L'enfant se demande si elle préférerait être confrontées aux Mestres ou aux Marcheurs Blancs puis, ne trouvant pas de réelle solution, décide de remettre ses interrogations à plus tard. Le bateau ne tarde pas à voguer en direction du nord sur les recommandations de Jorelle en personne. Marthe sautille alors sur place, autant pour se réchauffer que pour manifester son excitation. « On va voir des sauv'geons ? Hein ? On va en voir ? » demande-t-elle à la plus âgée du trio avant de tourner son visage souriant vers Lyanna. Elles vont peut-être pouvoir ramener l'un de leurs cousins du nord du Nord chez elles ! Ce serait le plus beau des trophées ! Ce serait même mieux qu'un poisson volant ! L'Oursonne s'imagine déjà combattre une flottille toute entière de sauvages, bravant courageusement le danger. Ce serait une merveilleuse histoire à raconter à Dacey. Mais pas seulement ! Toutes les Mormont seraient impressionnées par un pareil exploit ! Oh oui, la gamine espère qu'ils en verront ! « On p'rra en ad'pter un ? » Les mains jointes, elle ondule sur place telle un serpent. L'idée lui vend du rêve ! Elle en prendrait soin, de son petit sauvageon ! Il serait bien nourri et, surtout, bien traité. Mais ses espoirs se heurtent à la réalité de la vie en mer et la gamine se retrouve bien vite avec des cordages en main.

   Elle n'imaginait pas qu'il fallait autant de force pour dresser une voile. En compagnie de Lyanna, la fille d'Alysane fait de son mieux pour donner satisfaction au pêcheur. Elle le connaît. Pas très bien, mais suffisamment pour savoir qu'il s'agit du père de Tom. Et ce dernier semble avoir également fait le lien avec l'amie de son fils. « Si j'savais qu'vous v'niez, Lady Marthe, j'aurais d'mandé à Tom d'venir ! » La tête de l'enfant s'enfonce entre ses deux épaules tandis que ses joues s'empourprent. « Tom ? Pourquoi ? » La petite joue la carte de l'indifférence mais les deux phares carmins sur son visage suffisent à eux seuls à prouver qu'il n'en est rien. Le marin lâche un rire gras. Le genre de rire que l'on attend des marins, justement. « Vous vous entendez bien, j'crois ? Il m'parle beaucoup de toi en tout cas ! Et d'vos bêtises ! » « ChuUUuuUUuut !!! » Pourquoi faut-il qu'il parle aussi fort ? Marthe jette un regard à Jorelle puis à Lyanna ! Si elles entendent ça... Un autre rire grave flotte dans l'air puis le marin abandonne la discussion. L'enfant, elle, manque de tomber. Jorelle adresse un conseil avisé au deux enfants et Marthe s'emploie à le mettre en oeuvre. Elle s’agrippe à la rambarde et envie bien vite leur instructrice. Elle se déplace avec une aisance qu'elle est loin d'avoir. Marthe décoche un regard à Lyanna pour voir comment elle s'en sort, elle. Finalement elle regarde leur île disparaître, happée par l'horizon. Là, entourée d'eau, l'Oursonne commence à se sentir mal à l'aise. Elle n'est plus certaine que c'était une bonne idée de venir pêcher en mer. Une vague heurte la proue du navire et projette des gouttelettes salines sur l'équipage. L'une d'entre elle parvient à se glisser, les Anciens Dieux savent comment, le long de sa nuque. Elle frissonne. « C'mment on sait si on coule ? » demande-t-elle à Jorelle. « J'ai un peu l'pression qu'on s'fonce, là ! » Elle ne panique pas. Pas encore. Et pas en présence d'autres Mormont. Puisque Dacey n'est pas là, c'est Lyanna et leur aînée que l'Oursonne imitera. Et elles n'ont jamais peur, elles. Alors elle n'aura pas peur non plus. Une idée traverse l'esprit de la plus jeune membre de l'équipage. Une idée qui n'implique pas de naviguer éternellement sur des flots glacés. « Ca vous d'rait pas d'faire une 'xpédition derrière l'mur ? D'toute façon, on va d'jà dans la bonne d'rection, alors... » Edrick s'est déjà rendu dans cette région sauvage et pourtant il est revenu. Et ce n'est pas un Mormont ! Alors trois femmes de cette fière maison n'auront aucune peine à se rendre sur place et à revenir, saines et sauves, sur l'île. « On s'ra pas 'bligées d'en parler aux autres ! » Mais même si leur expédition venait à être connue de Maege et des autres Ourses, Marthe sait qu'il est toujours plus facile de demander pardon que permission...
Revenir en haut Aller en bas
The Little Bear
Lyanna Mormont
The Little Bear
Valar Dohaeris
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] C71B
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] 1FhuL70W_o
Ft : Bella Ramsey
Multi-Compte : Ashter Yarwyck - Roland Vanbois - Oberyn Martell
Messages : 364
Date d'inscription : 02/06/2019

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyJeu 15 Aoû - 16:02



I hate fishing - Part 2


- Here We Stand ! -



- Meh.

Telle était la réponse que Lyanna adressa à l’excuse de Marthe. Le mestre lui faisait peur et elle détestait ce qu’il lui faisait faire. Pourtant, Ormund s’occupait de l’éducation des Mormont depuis déjà bien des années et cela avait réussi aux filles de Maege. Mais Marthe était une petite rebelle. La jeune Mormont suivit les ordres de sa grande sœur. Il fallait aider l’équipage. En plus d’apprendre la pêche, Lyanna et Marthe allaient apprendre à dresser une voile, tenir un bateau de pêche. Cela semblait déjà ennuyant avant même le départ. La Petite Ourse n’avait guère eu envie d’aller à la pêche, elle préférait les livres, les entraînements aux armes, écrire ou bien s’entretenir avec sa mère ou Marthe. La pêche. Ce n’était clairement pas son affaire mais Jorelle avait insisté, Maege avait ordonné alors Lyanna s’exécutait. Elle demeurait silencieuse, elle qui n’était pas à l’aise en mer. À ses côtés, Marthe tentait de faire taire le marin qui parlait un peu trop fort. Cela lui fit décrocher un petit sourire. Elle connaissait le jeune Tom et connaissait surtout la relation qu’ils avaient Marthe et lui. Ils étaient encore jeunes mais Lyanna sentait déjà qu’entre ces deux-là, le courant passait très bien.

- ChuUUuuUUuut !!!

- Intéressant.

Lorsque sa jeune nièce lui jeta un regard, Lyanna lui fit un clin d’œil et un faible sourire. Elle ne se sentait pas trop bien mais n’en était pas encore à vomir par-dessus bord. Elle se concentrait sur les cordages qu’un marin lui confia et s’attela à la tâche qu’il lui avait confié tandis que Marthe ne cessait de jacasser. Voilà qu’elle posait d’innombrables questions comme à son habitude. Et tandis que le bateau filait en direction du Nord, Marthe croyait qu’on coulait puis mentionna le Mur, les sauvageons. Lyanna avait du mal à suivre. Elle restait concentrer sur la mer, sur son cordage et sur elle-même. La petite Ourse espérait que sa nièce se tienne tranquille le reste du voyage car sinon, elle se permettrait d’intervenir. Elle était comme ça, Lyanna, surtout les jours où elle se levait du mauvais pieds – ce qui arrivait beaucoup trop souvent – et qu’elle était à un endroit où il est ne voulait absolument pas être. Jetant un œil du côté de Jorelle, elle vit alors l’assurance de sa sœur. Elle adorait son aînée directe. Elle était si compréhensive envers elle, Lyanna appréciait qu’elle ne soit pas comme Dacey ou Alysane. Jorelle était sa sœur, pas sa mère, ce que les deux autres avaient tendance à être parfois. Mais en fin de compte, elle adorait ses quatre sœurs. Après plusieurs minutes qui lui parurent des heures, Lyanna posa une question à Jorelle.

- C’est encore loin..?

Son regard glissa ensuite vers Marthe, cherchant sans doute la compassion et le soutien. Lyanna sentait son corps se faiblir. La mer ne lui réussissait guère. Heureusement, lorsque les Mormont se rendait sur le continent, elle supportait la courte traversée mais était bien contente d’arriver à bon port, surtout quand il s’agissait de rendre visite à Arya Stark. Lyanna se posa quelques minutes, rendant le cordage au jeune marin. Loin de tout ce que les jeunes adultes pouvaient ressentir ou éprouver, Lyanna ne put nier que ce jeune marin était beau et charmant. Mais sur le moment, la pauvre petite oursonne ne sentait guère bien et il était temps d’arriver à l’endroit où la pêche aurait lieu. Lyanna n’avait qu’une hâte : rentrer sur l’île.


#AACE3A: Lyanna Mormont
salmon : Marthe Mormont

Code by Sleepy




To Maege Mormont, a Lady, a Bear Woman, a Mother. Here We Stand !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyJeu 29 Aoû - 16:01

Be quiet, be patient and learn your lesson
feat Marthe, Lyanna & Jorelle

An 302, lune 1, semaine 4



Il y avait tant de beauté qui l'entourait, jamais la Mormont ne s'était habitué de voir ses falaises déchiquetées totalement recouvertes de neige, ni de ses nuages vaporeux qui dansaient autour de l'île. C'était sa demeure. Son foyer. Même si elle ressentait parfois le besoin de s'en éloigner, cette terre restait son ancre. Peut-être en serait-il de même pour Lyra, peut-être reviendrait-elle pour s'y ressourcer. Un espoir qui l'empêchait de l'attacher sur son lit pour que jamais elle ne prenne se fichu bateau qui l'éloignerait. Jory n'aimait pas ça, tout ce qui pouvait mettre en péril son homéostasie était un danger potentiel, mais c'était toujours avec cette même amertume qu'elle se forçait à accepter. Non, elle ne pouvait pas enfermer sa propre sœur. Non, elle ne pouvait pas faire peur à son fiancée pour qu'il l'abandonne. Non, elle ne pouvait pas le tuer non plus. Mais dans tout ce chaos émotionnel, il y avait du bon, car alors la sirène aux cheveux verts se joindrait à cette cérémonie. Une idée qui l'a fit sourire. Toutefois, le temps n'était pas aux larmes, mais à l'apprentissage, car alors, elle sublimait cette peine en une action bien réelle.

L'insulaire se concentra sur cette nièce qui sautillait, aussi exciter qu'elle pour prendre le large et découvrir les terres sauvages. Car la jeune fille avait très bien compris ce qu'elle avait en tête. Toutefois, son visage, tiré par le vent cinglant, se déforma par la surprise mêlé de l'incompréhension. Pouvait-elle en adopter un ? Tout en jetant un œil à sa sœur, elle annonça sur ce même ton un peu décontenancé qu'elle prenait lorsqu'elle ne savait pas quoi dire : « heu... bah non ». Cependant, elle se mit à sourire, souhaitant ne pas décourager les questionnements de sa nièce et ajouta plus fermement : « on a d'jà Edwin, on va pas adopter tous les sauvageons ».

Toutes les trois aidèrent, tirant de toutes leurs forces, à l'égalité de ses hommes qui ne ménageaient aucun effort. Un peu en retrait, derrière les filles, Jory écoutait sagement la conversation de sa nièce et du père de Tom. Toutefois, elle ne fit rien transparaître, laissant davantage Lyanna réagir, mais ce qui ne l'empêchait pas de faire une sourire plein de connivence au pêcheur. Tout deux étouffèrent presque un rire en observant le comportement gêné de Marthe. Ce n'est qu'après plusieurs minutes, alors que chacune était occupée par leurs tâches, qu'elle revint à la charge, posant alors d'autres questions. Dès lors, des regards se posèrent sur elle, intriguée par cette interrogation qui semblait si logique, mais Jory se fit plus compréhensive : « l'eau s'engouffre dans la cale, elle monte jusqu'à nos pieds, tandis que la coque s'enfonce dans l'océan ». Certes, ce n'était pas très rassurant, pensa-t-elle, alors elle continua sur sa lancée : « on ne coule pas Marthe, ne t'inquiète pas. On glisse sur les vagues ». Elle lui adressa un clin d'œil qui se voulait réconfortant, en espérant que sa réponse ne lui provoquera pas de cauchemars. Jorelle n'était pas la plus patiente, ni la plus douée pour réconforter les autres. Elle était davantage comme Alysane, à empirer le mal.

Une expédition au-delà du Mur, Jorelle en rêvait depuis tant d'années, depuis les premières fois où l'Hermite avait raconté ses histoires et légende. Depuis qu'elle avait mis le pied sur cette édifice de glace. Depuis qu'elle avait rencontré Jeor. Toutefois, ce n'était qu'un rêve. Personne ne lui ouvrirait les portes et aucun pêcheur ne l'a débarquerait près de l'embouchure. Non, tout ce qu'elle pouvait faire, c'était d'observer au loin le vaste Nord. Si proche, mais si loin à la fois. « Une pipelette comme toi ? Et personne ne le saura ? », la Mormont se mit à rire à gorge déployé, « je suis sûr que dès qu'on sera rentrée, tu iras tout dire à Tom », dit-elle en montrant du nez son père qui commençait à tirer les filets. Puis, se fit au tour de Lyanna de la questionner sur le temps qu'il lui restait. « Nous ne devrions pas tarder », une phrase qu'elle laissait en suspens et pour combler le temps qui semblait être long pour sa sœur, elle continua sur un ton plus enjoué : « vous voyez en face », elle tend son bras devant elle, « c'est la terre des Sauvageons, à l'Ouest, vous avez le Mur, qui s'arrête environ par là », son bras s'arrête, comme si un mur se trouvait devant elle. « Et tout ce qui se trouve à l'Est, n'a pour frontière que la mer », ses yeux étaient constellés d'étoiles, « et tout à l'Ouest d'ici, au-delà de la terre des loups, vous avez d'autres île. Celle de Dryn par exemple ». C'est sûrement la seule leçon d'Ormund qu'elle avait apprit par cœur. A la fin de sa leçon du jour, le capitaine beugla une fois encore : « dans 4 milles, détendez les voiles ! »
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyLun 2 Sep - 10:03

Jorelle
Mormont

Lyanna
Mormont

Be quiet, be patient and learn your lesson
   « Ooooh... » La réponse de Jorelle vient très vite doucher les espoirs de l'enfant. Elle n'a pas le droit de ramener un sauvageon, donc ! Elle sait bien que le refus de sa tante n'est pas motivé par un quelconque désir de l'attristé. Il y a sûrement une bonne raison qui justifie tout ceci même si elle n'est guère convaincue par l'argument avancé. Oui, il y a déjà Edwin, c'est vrai. Mais l'île est grande et ils ont encore la place d'accueillir quelques habitants du nord du Nord. Et puis... « Mais Edwin il est un peu... un peu...  » Il lui faut bien terminer sa phrase maintenant qu'elle l'a commencée. Elle l'aime bien, ce petite sauvageon. C'est vrai qu'il n'est pas parfaitement fonctionnel mais en grandissant sur l'île, il s'appropriera son âme et sa culture. Sans être de son sang, Marthe conçoit parfaitement l'idée de pouvoir, un jour, l'aimer tout autant que Maeve et ses autres cousins.  « Ben, t'sais bien ! Il est un p'tit peu mal c'struit ! » Elle se pince les lèvres et baisse le regard sur le pont boisé de l'embarcation. Elle a l'impression d'avoir dit du mal de l'enfant de Jorelle alors qu'elle se contente pourtant d'exposer une vérité. Quand sa tante sera vieille, elle ne pourra pas compter sur lui pour chasser ou couper du bois. Après c'est vrai qu'il y a des serviteurs pour faire ce genre de choses mais ils doivent déjà faire tellement de choses... « T'sûre qu't'en veux pas un d'xième ? Moi, t'sais, j'suis s'per c'tente avec mes p'tits frères et ma p'tite soeur alors j'me dis qu'Edwin, il s'rait bien c'tent d'voir c'te chance aussi ! Ce s'rait l'seul enfant d'la famille qu'a pas d'ours d'la même portée et... Beh, j'trouve ça un peu triste quand même !  » Allez Jorelle, adopte une petite dizaines de sauvageons pour lui faire plaisir ! C'est ce qu'elle essaie de transmettre à son aînée, frôlant l'ingérence totale dans sa vie privée et ses désirs de mère, à travers ses mots maladroits mais néanmoins sincères.

   Quand le sujet de Tom est mis sur la table un petit peu plus tard, la gamine est étonnée par la réaction de sa plus jeune tantine. Intéressant ? Qu'est-ce qu'il y a d'intéressant ? Marthe observe Lyanna avec une certaine suspicion sans se rendre compte que sa tentative pour la pousser à faire preuve de discrétion n'est rien de plus qu'une candide confirmation de son intérêt pour le fils du pêcheur. Au final l'affection portée à Tom n'est qu'un secret de polichinelle même si l'Oursonne préfère largement que le sujet ne soit pas abordé. Ça la gêne ! Beaucoup ! Elle préfère que tout ceci reste l'apanage de son petit jardin secret et que sa relation juvénile, innocente, avec la roturier soit préservée par le silence de ses proches. Aussi lorsque la conversation dévie, sur son impulsion, sur le sujet du navire et de sa capacité à rester à flot, le voile rosâtre de ses joues disparaît un petit peu. Les explications de Jorelle ne la rassurent pas vraiment. « Donc l'bateau s'r'plit d'eau mais on coule pas ? C'bizarre, un peu, qu'même ! » Une embarcation qui laisse la mer s'engouffrer dans sa cale, c'est un peu l'idée qu'elle se faisait d'un navire en train de couler. Elle observe les marins qui s'affairent sur le pont ainsi que ses aînées. Personne n'a l'air de paniquer même si la couleur du visage de Lyanna est un peu plus pâle que d'ordinaire. L'Oursonne hausse les épaules et décide de faire confiance aux siens. « Tant qu'on meurt pas, ça m'va ! » indique-t-elle. L'enfant n'est pas vraiment exigeante.

   Elle ne se plaint donc pas lorsque ses mains sont mises à rudes épreuves par les cordages mouillées ou lorsqu'elle les sent et qu'elle remarque qu'elle sentent affreusement le poisson. Elle, elle préfère la viande rouge. Celle qui saigne. Elle mange du poisson parce qu'elle n'est pas compliquée et que de toute façon, Alysane lui a bien fait comprendre qu'elle a plutôt intérêt à terminer ce qui se trouve dans sa gamelle. Mais elle est plus chasseuse que pêcheuse, c'est évident. Et elle ne compte pas particulièrement s'adonner à la pêche dans l futur non plus. Si elle est là, c'est pas curiosité. Et puis aussi parce qu'une Ourse doit savoir tout faire. Mais elle ne compte pas voler le travail de Tom. Il se sentirait inutile. Et les mâles inutiles, ils font des choses bien étranges. Faut toujours les occuper ! Toujours ! Sinon ils passent leur temps à vous grimper dessus. C'est ce que ses observations attentives ont pu lui apprendre. La gamine écoute avec attention les explications de Jorelle sur la géographie. Elle imagine le mur et les terres du nord du Nord puis l'île de Dryn. C'est seulement après qu'elle décide de se défendre contre l'accusation injuste de la plus vieille de ses tantes présentes. « J'suis pas une pip'lette, d'bord ! J'dis pas t'jours le s'crets non plus hein ! R'garde, j'ai j'mais d'noncé Lya quand elle afait des b'tises ! Hein Lya ? Dis-lui !  Pis Tom y sait garder les s'crets !  » Le père de l'intéressé lâche un rire aussi sceptique qu'amusé, s'attirant le regard noir de l'Oursonne. En tout cas la fille d'Alysane sait bien que la décision de Jorelle est irrévocable et elle n'essaie donc pas de la convaincre plus longtemps. D'autant plus qu'elle a maintenant d'autres sujets de préoccupation. « Et l'Mur ? On a l'droit d'aller l'voir ? Et l'île d'Dryn ? Paraît qu'y des l'cornes d'ssus ! Im'ginez la tête qu'les autres f'ront quand on r'viendra avec ces b'stioles ! » Là c'est sûr, elles sont bien obligées d'avouer qu'elle n'ont pas fait que de la pêche. Personne ne gobera que les licornes vivent dans la mer. Et puis elles ne vont quand même pas mentir. Et si vraiment on le leur reproche, Marthe se dit que c'est Jorelle qui subira les foudres de sa mère et de Maege. Et Jorelle, elle sait se défendre ! Elle a quand même survécu à Ormund !

   Le capitaine leur annonce très vite qu'il leur reste à parcourir quatre miles avant d'arriver à destination. Marthe pose un doigt sur sa bouche tandis qu'elle réfléchit mais le retire bien vite lorsque l'odeur accentuée de poisson vient chatouiller ses narines. « Comment y sait à quelle d'stance on est d'l'endroit où on veut aller p'cher ? » La question lui semble pertinente. Sur terre, il y a bien des moyens pour se repérer. Des arbres aux formes étranges ou un relief particulier, par exemple. Mais là, sur mer... « J'veux dire ! L'eau, ça r'ssemble à d'l'eau ! » Elle pose son regard sur ses aînées, se demandant laquelle sera la plus à même de l'aider. Lyanna est bien plus studieuse qu'elle et sait donc plus de choses qu'elle. En plus, elle est plus âgée. Puis Jorelle... Ben Jorelle, c'est une pécheresse dans l'âme ! C'est sûr qu'elle sait tout ça ! « Y'a c'bien d'pieds, dans un miles ? » ajoute-t-elle, agrandissant au passage la liste de ses questions. Elle attend les réponses avec impatience ! On a pas besoin d'un Mestre quand on a des tantes.
Revenir en haut Aller en bas
The Little Bear
Lyanna Mormont
The Little Bear
Valar Dohaeris
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] C71B
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] 1FhuL70W_o
Ft : Bella Ramsey
Multi-Compte : Ashter Yarwyck - Roland Vanbois - Oberyn Martell
Messages : 364
Date d'inscription : 02/06/2019

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyMer 4 Sep - 18:27



Can we go home, please ? – Part 1


- Here We Stand ! -



- Nous ne devrions pas tarder

Ce n’était clairement pas satisfaisant comme réponse. Lyanna s’efforçait de ne pas régurgiter tout son petit déjeuner. La mer la secouait un peu trop à son goût. Mais la jeune oursonne faisait des efforts. Si sa sœur voulait aller pêcher, et bien soit, elle allait se prêter au jeu. C’est alors que Jorelle s’improvisa guide. Lyanna se redressa et regardait dans la direction que sa sœur indiquait. La Terre des Sauvageons. Cela rappelait à la Mormont que leur île était située assez prêt de leurs terres. Elle en avait évidemment déjà vu et ne croyait aucunement aux dires des livres et autre discours westerosi. Ensuite, la grande sœur mentionna le Mur, cette énorme et gigantesque frontière protégeant Westeros d’une menace extérieure. Il était gardé par la Garde de Nuit dont faisait partie Jeor Mormont, son oncle. Il en était même le Lord Commandeur. Lyanna ne se souvenait pas l’avoir déjà vu. Vu sa fonction, il n’avait aucunement le loisir de venir sur l’Île. Lyanna n’était même pas sûr que les membres eussent le droit de venir sur le continent, peut-être les recruteurs, ce qui serait logique. La suite, la petite ourse ne l’entendit qu’à moitié. Elle ne se sentait vraiment pas bien. Même les jacassements de Marthe ne lui parvenaient qu’à moitié. Elle entendit néanmoins sa question.

- Comment y sait à quelle d'stance on est d'l'endroit où on veut aller p'cher ?

- C’est… c’est un capitaine. Il sait, c’est t… tout..

Puis, Lyanna se leva. Elle tituba et se précipita de l’autre bord du bateau avant de jeter la tête par-dessus bord et vomir. Certains marins se retenaient de rire, elle les vit lorsqu’elle s’asseya pour reprendre son souffle. Son regard noir et perçant les fit reprendre leur travail avec le plus grands des sérieux. Elle accepta du marin à qui elle avait donné les cordages un morceau de tissu pour s’essuyer la bouche, ainsi que de l’eau pour se rafraîchir un peu. Son regard s’adoucit et elle lui décrocha même un sourire avant de le remercier. Elle revint auprès de sa jeune nièce et de sa grande sœur. Le bateau avançait plutôt bien, le lieu de pêche était proche. Cela n’empêchait pas Lyanna de vouloir expressément rentrer sur l’île. La mer, ce n’était pas son truc, c’était confirmé. Quelque peu mal à l’aise, Lyanna ferait tout de même un effort, pour sa sœur Jorelle et pour la jeune Marthe. Mais la prochaine fois, il serait hors de question pour la plus jeune fille de Maege Mormont de se rendre en plein milieu d’elle ne savait où pour… pêcher. Elle glissa alors en douce à sa jeune Marthe, une confidence qu’elle espérait garder loin de l’ouïe de Jorelle.

- T’es contente d’aller pêcher toi ?

Espérant une réponse toute aussi discrète que sa question, Lyanna croisa par hasard le regard du jeune marin. Quelle idiote ! Voilà qu’elle rougissait. Elle se sentit extrêmement gênée. Le marin devait avoir au moins dix ans de plus qu’elle. Elle détourna alors le regard et reporta son attention sur Marthe, affichant un sourire un peu niais dont elle n’avait pas conscience. Décidément, la mer avait un effet étrange sur la jeune Lyanna Mormont.


#AACE3A: Lyanna Mormont
salmon : Marthe Mormont
#333399 : Jorelle Mormont

Code by Sleepy




To Maege Mormont, a Lady, a Bear Woman, a Mother. Here We Stand !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyDim 29 Sep - 12:36

Be quiet, be patient and learn your lesson
feat Marthe, Lyanna & Jorelle

An 302, lune 1, semaine 4

L'oursonne répétait ce : « un peu » sans pouvoir réellement finir sa phrase. Arquant un sourcil, Jorelle répéta ce mot qui restait en suspend : « un peuuuu... » comme pour l'inciter à finir sa phrase. Toutefois, il n'y avait pas d'agressivité dans sa voix, elle était naturelle, un peu plus rauque à cause du froid mordant du Nord. Mais c'était comme si elle venait de se prendre un coup de poignard dans l'estomac. Car elle savait parfaitement où cette phrase allait la mener, elle mettrait en mot toutes ses angoisses et toutes les raisons qui l'avaient pousser à entraîner Edwin. C'était son choix de sauver ce sauvageon et depuis lors, il était devenu sa responsabilité, mais elle avait toujours eu cette petite voix dans son esprit, celle qui le désignait comme un poids. Il était différent, mal construit aux dires de Marthe, jamais il ne pourra défendre leurs foyers. Il serait toujours celui qu'on devra protéger. C'était exactement pour ses raisons qu'elle avait apprit à manier les armes les yeux bandés, pour mieux lui apprendre. Elle le poussait à devenir indépendant, quitte à ce qu'il se prenne des portes et qu'il pleure de frustration. Aucun enfant Mormont ne subissait autant de pression, car Jorelle refusait qu'il soit un poids pour sa famille. Mais peut-être qu'il n'y avait pas que cela, peut-être qu'elle était blessé parce qu'elle ne souhaitait pas d'autre enfant qu'Edwin. Et qu'il était vexant de comprendre que Marthe voulait qu'elle ait un autre ourson 'normal'.

Non, cette discussion ne lui plaisait pas du tout et voyait que sa sœur ne lui apportait aucun soutien. Fronçant les sourcils, cette situation lui rappela une conversation qu'elle avait eu avec Alysane, cela n'avait rien avoir avec le handicape d'Edwin, mais avec son statut. Selon sa sœur, le rôle d’une mère était d’instruire, de pousser sa descendance à se dépasser pour défendre son peuple, mais Jory n’était pas une maman. Elle n’avait pas porté d’enfant en son sein, l’abritant à travers cette chaire qui la constituait. Il n’eut pas d’accouchement pour elle, l’insulaire avait trouvé Edwin dans un panier, emmitouflé dans une fourrure blanche, hurlant tant le froid et la faim le tenaillait. Ce petit ours était voué à la mort, mais elle lui avait offert une chance de survivre en le ramenant dans sa famille. Il était devenu sa responsabilité, mais cela ne faisait pas d’elle une mère. Elle n’était pas comme ses sœurs, s’occuper de lui n’avait pas déployer cet instinct maternel que beaucoup de femme semblait avoir. Et plus ce mot était utilisé pour la décrire, plus Jorelle se refermait sur elle-même. Cela représentait trop de pression pour elle, car ça lui rappelait qu’elle n’était pas dans la norme et ainsi, qu’elle n’était pas normale. Bien sûr, elle donnerait sa vie pour protéger Edwin, mais elle agirait de même pour le fils d’un pêcheur, pour n’importe qu’elle insulaire. Ce qui faisait d’elle une personne ayant une relation particulière avec l’idée du sacrifice, mais pas une mère au sens commun du terme.

Et comme pour changer de discussion et peut-être avec un peu de méchanceté, elle rétorqua : « parce que tu crois que Dryn est le père de Maeve ? ». Certes, c'était petit de s'attaquer à Dacey, sur ses choix de vie qu'elle ne jugeait aucunement, mais c'était l'image parfaite d'une idole qu'elle visait. Et que ce triste, elle pouvait se le mettre où elle pensait. Il y avait des sujets sensibles à ne pas aborder avec Jorelle et Marthe venait de mettre les pieds dedans. Toujours les sourcils froncés et gardant cette voix qui se voulait neutre : « Tu crois que Maege a eut tous ses enfants avec l'Hermite ? ». Durant des années, Jory l'avait cru, mais la légende avait été plus belle que la réalité. Sa mère avait caché son existence, elle avait revu cet homme qui l'avait mise enceinte, et jamais elle ne lui avait dévoilé la vérité. Et à présent, il était mort. Finalement, elle en resta là, car elle aurait pu aller beaucoup plus loin... Tellement plus loin... Car après tout, les autres enfants d'Alysane étaient roux, une couleur de cheveux que Marthe ne partageait pas.

Le sujet de conversation s'orienta sur autre chose, apaisant peut-être la colère qui tempêtait dans ses tripes. Elle essaya alors de se faire rassurante concernant le vieux navire, encourageante pour le travail qu'elle devait fournir, et se mit à rire de bon cœur à ses commentaires. Croisant le regard du père de Tom, Jorelle savait pertinemment qu'il partageait leurs excursions et que lui aussi avait dans ses rangs un enfant qui parlait beaucoup. « Le bâteau il est bein trop grand pour passer dans l'embouchure et pour aller sur Skag', nous sommes obligés de passer par la voie terrestre pour ensuite r'prendre la mer » lança le père de Tom, toujours amusé de l'excitation de sa nièce. Jorelle laissa alors un sourire envahir ses lèvres, elle aussi divertie par la situation.

Jorelle observait le paysage qui se faisait plus lumineux grâce aux falaises blanchâtre. Au loin, les blocs de glace étaient omniprésents, rendant cette traversé plus dangereuse, car le moindre écart provoquerait un accident fatal. Personne ne pourrait survivre à une telle température. Et tandis que Lyanna alla vomir par-dessus bord, ce qui pour dire vrai l'étonna, la Mormont souriait devant ce spectacle. Mais avant même qu'elle puisse faire quoi que ce soit pour aider sa jeune sœur, un des marins lui apporta un morceau de tissus. Pour dire vrai, elle n'avait pas fait attention à la question de Lyanna, car sa voix était étouffée par les cris des marins. L'endroit était parfait, encore trop loin des blocs de glace, mais suffisamment près pour les observer. « Le navire va encore glisser sur l'eau, puis quand il se sera définitivement arrêté, nous lancerons les filets », dit-elle joyeusement en observant le visage de sa sœur qui ne semblait pas vraiment être ravie d'être ici. La mer était redevenue calme et paisible, mais un rien, pouvait la rendre dangereuse.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyJeu 3 Oct - 2:42

Jorelle
Mormont

Lyanna
Mormont

Be quiet, be patient and learn your lesson
   Il n'y a pas de cris ou d'agressivité palpable. D'une certaine façon, Marthe aurait préféré que ce soit le cas. Le ton empreint de neutralité de Jorelle est plus incisif que le vent glacial du Nord. L'Oursonne tremble et suppose que le froid n'est pas le seul responsable de ces frissons qui remontent à présent le long de son échine. Elle tourne son regard en direction de Lyanna avec l'espoir, peut-être, d'obtenir le soutien de sa plus jeune tante. Mais cette dernière semble trop mal en point pour être d'un quelconque secours. La gamine fait une légère grimace. Elle sent qu'elle a dépassé les bornes et les réponses qui répondent aux siennes viennent la conforter dans cette idée. Elle n'aurait pas dû parler de son cousin en ces termes et elle le sait bien maintenant. « J'v'lais juste dire qu'y s'rait sûr'ment c'tent d'avoir un p'tit frère ou une p'tite soeur...  » Elle se rend compte qu'elle est en train de se justifier alors qu'elle n'a pas vraiment besoin de le faire. Ses questions étaient sincères bien qu'un peu directes. Mais les Mormont ne s'embarrassent pas de faux-semblants ou de formules de politesse qui, de toute façon, ne suffiront jamais à cacher la vérité. La gamine finit par hausser les épaules. « Après c'vrai qu'il a d'jà la m'lleure c'sine d'monde alors s'il peut 'viter d'se faire r'veiller en pleine nuit par des cris d'bébés, c'pas plus mal n'plus ! » Sa fierté lui ordonne de se dresser face à sa tante, de défendre son droit à exprimer une idée, son désir de l'assumer, mais son empathie l'emporte et lui commande de lâcher l'affaire. L'enfant adresse un sourire apaisant à son aînée. S'il est quelque peu forcé, il reste parfaitement sincère. Elle ne tient pas à blesser Jorelle ou à dire des choses qui reflètent maladroitement ses pensées réelles. Elle n'est pas bien douée avec les mots après tout. « La pr'chaine fois, on l'prend avec nous pour p'cher ! » ajoute-t-elle sur un ton catégorique. Elle ne considère pas que son handicap doit être une frontière. Il ne sera un poids mort que s'il le désire. Et même s'il choisit de suivre cette voie, elle lui accordera l'amour qu'il mérite. Jorelle n'est pas la seule à avoir adopté Edwin ! Marthe décide de le prouver non pas par des mots, mais par ses futures actions. Elle passera un peu plus de temps avec le jeune sauvageon. Après tout elle a aussi le devoir de participer à son éducation. Tout comme ses tantes ont participé à la sienne.

   La tension s'évapore aussi vite qu'un groupe de chevreuil flairant l'odeur des chasseurs mais Marthe continue de jeter, de temps à autre, des regards en direction de Jorelle avec l'espoir de ne pas découvrir sur son visage les stigmates d'une colère qui ne serait, à son sens, guère légitime. Les questions et les plaisanteries fusent et le navire continue de pourfendre les eaux. Privée de ses repères terrestres, plongée dans un monde maritime qu'elle ne connaît pas particulièrement, l'Oursonne fait de son mieux pour garder la tête froide et ne pas céder à la panique. Les torsions dans son ventre et l'impression de roulis qui déstabilise son estomac et son équilibre deviennent de plus en pesant mais il lui suffit d'observer Lyanna pour comprendre qu'elle ne s'en sort pas si mal. Sa jeune tante fait malgré tout l'effort de répondre à l'une des questions de Marthe d'une façon, il est vrai, un peu trop évasive pour contenter sa curiosité. « Ben oui mais comment qu'il sait ? L'est pas né cap'taine, le cap'taine ! » Ce dialogue de sourdes aurait pu durer encore un instant si le ventre de Lyanna avait tenu bon. L'Oursonne observe son aînée courir en direction du bastingage et déverser dans les flots le contenu de son dernier repas. Son rire amusé résonne sur l'immensité de l'océan. « On d'rait une p'chtronne ! » Elle se lève quand même à son tour pour venir tapoter le dos de sa tante et l'assurer ainsi de son indéfectible soutien. Elle est sûre que la plus jeune fille de Maege ira mieux maintenant qu'elle s'est vidée l'estomac. Et puis elle est une battante. Elle ne laissera pas bien longtemps les flots venir menacer sa contenance. La gamine en est sûre ! Et tandis que des marins viennent apporter un morceau de tissu à l'adolescente malmenée, le père de Tom répond à une autre des interrogations de la fille d'Alysane. Elle n'est pas certaine de tout comprendre. Elle n'est même pas certaine de pouvoir situer l'île de Dryn sur une carte, non plus. Ce qu'elle retient c'est surtout que « C'veut dire qu'c'est imp'ssible ? Mais si on peut pas aller en b'teau sur son île, on y va c'mment ? J'pas c'pris vot' histoire d'y aller à pied, là ! » Elle obtient la réponse à ses questions quelques instants plus tard quand le capitaine lui amène une carte et qu'elle découvre que les terres natales de l'ours de Dacey se situent à l'opposé du monde. « J'rais j'rée qu'elle était d'not' côté d'l'océan, moi ! » s'étonne-t-elle avant de se rendre à l'évidence. « Faudra qu'on m'xplique un jour c'mment Dryn est arrivé jusqu'chez nous, qu'même ! Quand y s'perd, il l'fait pas à m'tié ! » Et son rire résonne à nouveau tandis qu'elle revient prendre place aux côtés de Lyanna pour s'assurer qu'elle va mieux.

   Elle est accueillie par une question à laquelle elle s'empresse de répondre. « Ben oui qu'j'suis c'tente ! On va d'couvrir plein d'nouvelles choses et on aura plein d'trucs à r'conter au coin d'feu, c'soir ! T'magines la tête des autres quand on aura ram'né une b'leine ? » Elle ne comprend pas pourquoi son aînée lui pose cette question alors qu'elle se trouve également à bord. Pourquoi est-elle présente si elle n'est pas enchantée par l'idée d'apprendre à pêcher au large ? « T'as été forcée d'v'nir, toi ? C'est J'relle, c'ça ? » Elle utilise son habituel ton de conspiratrice et décoche un autre regard à leur aînée. « T'en f'pas, c'va aller ! » Elle lui tapote à nouveau le dos et lui tend sa gourde au cas où cette dernière voudrait profiter d'un peau d'eau fraîche et, s'il-vous-plaît, non salée ! Le navire finit par s'immobiliser à l'endroit choisi par le cap'taine et Marthe, délestée du mal de mer qui a bien failli lui faire suivre le même trajet que Lyanna jusqu'au bastingage, se met à crapahuter sur le pont avec frénésie. Elle s'invite dans le cercle des marins et les aide à extirper les lourds filets, encore mouillés de la veille, des cales. Elle sert les dents lorsque les cordes mordent ses paumes et continue de mettre du cœur à l'ouvrage ! Ce n'est que lorsque elle découvre, entre ses doigts, les restes d'une carcasse de poisson qu'elle s'accorde une pause. Partagée entre le dégoût et la curiosité, elle conserve le cadavre malmené entre ses doigts tandis qu'elle cherche une cible du regard. « Eh, J'relle ! » La carcasse fuse à travers le pont en direction de sa tante. Le projectile semble bien parti pour lui arriver en plein visage. La pêche, ça a l'air rigolo. Mais embêter Jorelle, ça l'est à coup sûr ! Guettant la réaction de la plus âgée des Mormont présente, l'Oursonne retourne bien vite se placer parmi les hommes d'équipage pour les aider à préparer les fameux filets qui leur permettront, elle l'espère, d'attraper un trésor enfoui depuis des siècles sous les flots.
Revenir en haut Aller en bas
The Little Bear
Lyanna Mormont
The Little Bear
Valar Dohaeris
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] C71B
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] 1FhuL70W_o
Ft : Bella Ramsey
Multi-Compte : Ashter Yarwyck - Roland Vanbois - Oberyn Martell
Messages : 364
Date d'inscription : 02/06/2019

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] EmptyJeu 10 Oct - 19:44



Can we go home, please ? – Part 2


- Here We Stand ! -



Lyanna n’avait à aucun moment eu l’envie d’aller pêcher avec sa sœur et sa nièce. Le mestre avait insisté. Maege avait insisté. Elle ne pouvait donc pas dire non, refuser d’y aller. Elle n’aimait pas pêcher mais pour sa mère, pour sa sœur, pour sa nièce, elle allait faire l’effort. Puis Jorelle se faisait une joie de montrer aux deux jeunes oursonnes l’art et la manière de pêcher. Elles allaient découvrir des coins qu’elles ne connaissaient, loin des terres insulaires des Ours. Elles étaient jeunes, elles avaient besoin d’apprendre. C’était sûrement ce que c’était dit Jorelle. Quant à Lyanna, elle aurait préféré rester sur la terre ferme, lire son livre, étudier, écrire puis éventuellement faire une ballade, profitant des paysages magnifiques de l’île. Dommage pour Lyanna, elle était coincée sur ce navire, avec un mal de ventre désagréable, une Jorelle sûre d’elle et une Marthe émerveillée.

- Ben oui qu'j'suis c'tente ! On va d'couvrir plein d'nouvelles choses et on aura plein d'trucs à r'conter au coin d'feu, c'soir ! T'magines la tête des autres quand on aura ram'né une b'leine ?

- Cela m’étonnerait qu’on ramène une baleine...

- T'as été forcée d'v'nir, toi ? C'est J'relle, c'ça ?

Lyanna baissa le regard. Elle ne voulait pas décevoir Marthe, d’où sa venue et ce malgré l’insistance de sa mère et du mestre. Elle serait sûrement venue, pour Marthe. Les deux jeunes oursonnes étaient comme des sœurs et Lyanna adorait Marthe autant que Marthe adorait Lyanna. Elle lui tendit la main et ne répondit pas à sa question, affichant seulement un faible sourire tandis que son mal au ventre reprenait. Elle était peut-être une enfant – tout comme Lyanna en était une – mais Marthe avait des moments d’intelligence, de pertinence et de bon sens. Finalement, Lyanna pensa que tout n’était pas perdu concernant la farouche et intrépide fille d’Alysane Mormont. Cela lui fit décrocher un petit rire nerveux avant que Marthe ne rajoute avec bienveillance.

- T'en f'pas, c'va aller !

La petite tape dans le dos et la bienvenue ainsi que la gourde que Lyanna saisit. Buvant plusieurs gorgées, la petite ourse se sentait déjà un peu mieux et sentit, comme sa nièce, que le bateau s’immobilisait. Se relevant avec beaucoup de mal, Lyanna voulut aider tout comme Marthe mais le jeune marin, qui lui avait donné un bout de tissu quelques minutes plus, la retint, lui permettant d’attendre là où elle était, que tout était sous contrôle. Elle assista donc en spectatrice à la levée du filet à laquelle Marthe se retrouva avec une carcasse de poisson dans la main. Cela ne dura par ailleurs pas longtemps puisque la carcasse vole dans les airs sous les yeux ébahis de Lyanna qui voit déjà la suite arriver bien vite. Elle se retient de rire et attend de voir ce qu’il se passera. Marthe n’en perdait pas une. Malgré la gentille du marin, elle s’approcha de sa nièce et aida également l’équipage à développer les filets. Qui sait ce qu’ils attraperont dans ceux-ci ?


#AACE3A: Lyanna Mormont
salmon : Marthe Mormont
#333399 : Jorelle Mormont

Code by Sleepy




To Maege Mormont, a Lady, a Bear Woman, a Mother. Here We Stand !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty
MessageSujet: Re: Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]   Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Be quiet, be patient and learn your lesson [FlashB]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's oh so quiet [pv Ethan ♥]
» Chhht... Stay quiet and just listen
» Hayley † Never a failure always a lesson.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: