RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Life is not a song {Torrhen} 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 Life is not a song {Torrhen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyDim 9 Juin - 16:37


life is not a song


« Au large des Doigts | 302, lune 5, semaine 3 »

Installée dans sa cabine, Wynafryd regardait à travers le hublot le soleil disparaître derrière les lignes que dessinaient les côtes du Val à l’horizon. C’était le milieu de l’après-midi et pourtant dans quelques instants, une fois la lumière rougeâtre disparue, il ferait nuit noir. L’idée tira un soupir peiné à la Sirène. Cet hiver ne ressemblait en rien à ce qu’ils avaient connu et cela ne pouvait pas être bon signe, elle en était certaine. Il lui tardait donc de retrouver Blancport et sa familiarité. La présence de sa soeur et du reste de sa famille. Sans oublier celle rassurante de Vraël. Ils étaient séparés depuis un peu plus de trois lunes à présent et elle avait hâte que cela se termine, elle n’avait jamais été loin de lui aussi longtemps, heureusement que la créature magique n’était plus un bébé et qu’il était entre de bonnes mains, dignes de confiance, dans l’Antre du Loup.

Une nouvelle crise nauséuse stoppa pourtant la Sirène dans son élan. Elle dut quitter son poste pour courir vider son estomac dans la bassine de cuivre que l’équipage lui avait laissée. Elle n’avait jamais été malade en bateau jusqu’à présent et s’était trouvée très peinée de le découvrir cette fois-ci car elle avait espéré trouver un certain réconfort dans le bercement familier des flots, à défaut d’en trouver dans les bras de Torrhen, mais cela lui avait été refusé. Elle avait fini par en conclure que la mer était probablement différente en hiver, plus capricieuse, et que la taille du boutre sur lequel ils étaient, plus petits que ceux empruntés jusqu’à présent, avait sa part de responsabilité. Elle était loin de se douter que ses nausées étaient dues à une tout autre raison, encore ignorante des premiers symptômes qui prouvaient que sa relation avec le Holt avait été fructueuse.

Son esprit avait plus été préoccupé par les révélations de Rhaenys quelques temps plus tôt. Ils avaient d’ailleurs eu pour effet de lui faire remettre une certaine distance entre eux deux, sans trop expliquer la situation au chevalier, maladroite. Mais l’issue de la relation entre Rhaenys et Durran n’avait rien d’envieuse, elle ne voulait pas mettre Torrhen dans une situation similaire à celle du bouclier lige, et elle s’était soudainement mise à questionner ses choix libérés des jours précédents ses retrouvailles avec le Dragon Ensoleillé. Alors elle l’avait évité, s’était montrée plus distante, plus froide, s’était soustraite à ses tentatives d’étreintes. Elle avait prétexté fatigue et maladie, mais finalement ses nausées étant réelles, cela ne relevait plus des excuses, même si elles l’arrangeaient en partie.

Wynafryd était en train de finir de se passer de l’eau fraiche sur le visage lorsqu’elle entendit les premiers cris sur le pont. Que les matelots parlent fort et s’adresse aux uns aux autres en criant n’avait rien d’étrange, elle y était habituée, mais c’était différent cette fois-ci, elle en était certaine. Elle attrapa rapidement une petite serviette pour s’essuyer le visage, prête à sortir de la chambre pour aller se renseigner, lorsque les cris se mirent à redoubler et qu’elle entendit des gens courir au dessus de sa tête. Elle se figea un instant, son sang glacé dans ses veines. Il lui fallut quelques longues secondes pour retrouver son courage et parvenir jusqu’à la porte. A l’instant où elle l’ouvrit, Torrhen arrivait en courant à sa rencontre. “Que se passe-t-il ?!” demanda-t-elle apeurée devant l’air contrariée du presque chevalier.

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2018

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyDim 9 Juin - 19:25

Life Is Not A Song

   
An 302 Lune 5 semaine 3 - Au Large des Doigts

   


   
Wynafryd Manderly & Torrhen Holt

   
La nuit tombait peu à peu sur les eaux tumultueuses et le boutre qui y naviguait. Torrhen n'avait jamais été malade en bateau et ce n'était pas aujourd'hui que cela arriverait. Il n'avait pas hâte de regagner le Nord. Même si sa région lui manquait quelque peu, il savait ce que cela signifierait. Regagner la Sentinelle et y vivre en attendant qu'une autre opportunité de voyager s'offre à lui. Cela voulait également dire se séparer de Lady Wynafryd. A bien y réfléchir, en vidant sa coupe de bière froide, il se demanda si c'était le retour ou simplement la personnalité de la Dame de Blancport qui risquait de les séparer. Depuis leur moment complice et passionné dans l'auberge du Conflans, il n'y avait plus vraiment eut de répétition. A chaque fois qu'il avait tenté de l'enlacer ou de rallumer la flamme, le feu n'avait pas prit. Elle l'avait repoussé prétextant toute sorte d'excuse. Était-ce sa propre faute ou celle de la jeune femme ? Avait-elle seulement voulu goûter à son corps avant de tourner son attention sur d'autres objectifs ?  Beaucoup de questions et peu de réponse mais si le reste du voyage se poursuivait de la sorte, il risquerait d'être bien morne, ce qui n'influencera pas sur son devoir de protection envers la Sirène. Accoudé contre un pan extérieur de la cabane de sa protégée, le jeune homme décela des bruits suspects, il quitta la zone en allant plus vers la proue du bateau. Ce fut là qu'il entendit les premières voix. Sa main se porta directement à la garde de son épée au même moment où les premiers hommes posaient leurs pieds salés sur le boutre. Dans la nuit tombante, le Holt distingua la forme de plusieurs Snekkar. Des Fer-nés !

Déjà les marins se mirent à alerter les passagers et le premier qui cria le nom des insulaires se fit trancher la gorge nette par une hache. Torrhen s'avança dans la direction puis arrêta son geste. Il devait d'abord s'assurer que la Dame de Blancport était protégée et en sécurité. Alors, il fit le chemin inverse d'un pas rapide et arriva devant sa cabine au moment même où celle-ci en ouvrait la porte en lui demandant ce qu'il se passait.


- On nous attaque. Des Fer-nés je crois. Prend ton arme, tu n'as pas le temps de te change et reste près de moi.

Il venait à peine de finir sa phrase qu'un premier homme déboulait à l'angle de la cabine. Il aperçu Torrhen et fonça sur lui. Le jeune homme repoussa d'un bras la jeune femme légèrement en arrière et se tint devant elle. Il eut juste le temps de parer avec son épée. C'était un vieux briscard a qui il manquait un œil. Pas le plus costaud. Le genre qu'on envoie en premier pour se faufiler. Ce qui est utile quand on est pas encore repéré mais nettement moins quand tout le monde est au courant que vous êtes passé à l'abordage. Après ce premier coup de lame et une épreuve de force, Torrhen donna un coup d'épaule et l'homme alla se péter le dos contre la rambarde. D'un coup de lame preste, il enfonça la pointe de son épée dans le torse du Fer-né puis l'envoya par dessus bord avant de regagner sa position auprès de Lady Wynafryd. Sa sécurité était impérative. Il avait promis de la ramener saine et sauve à Blancport.

- J'ignore combien ils sont. S'ils sont trop nombreux, nous ne pourrons jamais tenir ce boutre.
   

   
DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyDim 16 Juin - 16:13


life is not a song


« Au large des Doigts | 302, lune 5, semaine 3 »

La réponse de Torrhen se fit sans délais et aussi directe qu’à son habitude. Le bâteau était attaqué par ce qu’il semblait être des fer-nés. Wynafryd resta hébétée un instant, la bouche entrouverte en train de réaliser doucement ce qu’il était en train de se passer. Elle avait voulu prendre le risque et les rumeurs à la légère malgré les corbeaux échangés avec Aelinor en début d’année. Elle avait voulu croire qu’au moment de leur passage, les attaques auraient diminuées, qu’ils seraient assez chanceux pour y échapper. Mais elle s’était bien fourvoyée sur cela et elle s’apprêtait à en payer le prix. Il lui avait dit d’attraper sa longue dague, mais elle était encore paralysée par la nouvelle. Ca n’est finalement que lorsqu’il l’écarta vivement du passage pour éviter l’attaque du pirates qu’elle reprit ses esprit, non sans échapper un petit cri de surprise mélangé à la panique. Bien que tremblante, elle parvint à se convaincre de reprendre ses esprits. Elle ressentait la peur jusque dans ses trippes et il lui semblait qu’elle aurait pu à nouveau vomir, mais elle refusait de céder un instant de plus à la panique. Elle n’était pas une pauvre lady sans défense. Cela faisait presque trois ans qu’elle avait repris les entraînements pour justement ne plus l’être et pouvoir intervenir lorsque la situation le demandait. C’était le moment d’oublier toutes ses peurs pour survivre.

La Manderly en profita pour se précipiter vers sa couche et attraper sa dague. Elle hésita à prendre sa cape mais Torrhen lui avait dit qu’elle n’avait pas le temps de se changer. D’ailleurs une telle veste l’empêcherait d’effectuer les mouvements de bras de son choix et elle serait une proie plus facile si l’on cherchait à l’attraper. Elle se retourna alors, dague en main et dressée, en direction du Holt et du fer-né, toujours au corps à corps. “Attention !” cria-t-elle sans même sans rendre compte alors que le pirate tentait une attaque sournoise. Heureusement Torrhen savait ce qu’il faisait et il parvint à se débarrasser de son ennemi quelques secondes après. Lorsqu’il rencontra les flots agités et noirs du Détroit, Wynafryd franchit les quelques mètres qui la séparait de son protecteur, abaissa sa lame, mais la tenant toujours fermement au cas-où. Le discours du beau brun fut sans appel. S’ils étaient trop nombreux à les attaquer, ils n’auraient aucune chance. La Sirène déglutit avec difficulté alors qu’elle luttait de toutes ses forces pour ne pas lutter à la panique. Elle glissa sa main libre dans celle de Torrhen et prononça d’une voix sans faille “Ils ne peuvent pas m’avoir Torrhen.” Elle ne savait pas précisément ce que cela voulait dire, mais cela ne changeait rien à la certitude. Il fallait faire tout ce qu’ils pouvaient pour se débarrasser des pirates, s’enfuir même, mais s’ils venaient à poser la main sur elle… Non, elle ne voulait pas songer à ce qui lui arriverait dans ce cas, elle préférait mourir. Elle avait à quel point Myrielle avait été touchée par sa captivité, elle ne pouvait pas tomber entre leurs mains vivante. “Est-ce qu’il faut remonter sur le pont ? Où est le reste de notre équipage ?” demanda-t-elle ensuite, cette fois-ci la panique filtrant au travers de sa voix. Elle cherchait une solution, mais elle n’était pas celle qui avait de l’expérience dans la matière. La jolie brune avait toujours été douée dans la théorie, mais il s’agissait de pratique cette fois-ci, et ça n’était pas un exercice d'entraînement. Il était question de vie et de mort, alors c’était à lui qu’elle s’en remettait.

Un reflet d’une lame captant la lumière attira son attention derrière le Holt et elle remarqua que deux fer-nés s’approchaient d’eux, comme le borgne quelques instants auparavant. “Torrhen…” chuchota-t-elle pour le prévenir. Il allait falloir croiser le fer à nouveau et probablement pour tous les deux cette fois-ci. Elle releva sa dague et attendit les directions du presque chevalier.

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2018

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyMar 18 Juin - 22:07

Life Is Not A Song

   
An 302 Lune 5 semaine 3 - Au Large des Doigts

   


   
Wynafryd Manderly & Torrhen Holt

   
Wynafryd l'avait écoutée. Elle était partie dans sa chambrée, sans aucun doute pour s'armer. Il sentit après son premier combat, la main de la jeune femme se glisser dans la sienne et pendant quelques secondes, une pensée fugace et futile lui traversa l'esprit. Comment se faisait-il qu'ils se retrouvent aussi proche dans un moment aussi peu propice alors qu'elle se montrait si distante depuis l'embarquement ? Suite aux paroles de la Sirène, le jeune homme répondit du tac au tac avec son franc parler.

- Et je ne les laisserais pas s'en prendre à vous, peu importe ce qui m'en coûtera.

La dame de Blancport avait raison sur un point. Il leur fallait un plan. Soit ils arrivaient à repousser les assaillants, soit ils échouaient. Dans tous les cas, il leur fallait un plan de secours. Et le meilleur restait d'utiliser une embarcation de fortune, de celle qu'on utilisait parfois pour se poser à terre en petit nombre. Pas le genre faîte pour la navigation en mer mais c'était toujours mieux que rien. Pour cela, il fallait se rendre sur le pont. Rester en arrière ne ferait que retarder l'échéance.

- Je pense qu'une partie de l'équipage vient de se réveiller et l'autre combat ou a déjà été passée par le fil de l'épée. Nous devons nous rendre sur le pont, repousser les assauts. Les vaincre ou parvenir à mettre la barque à l'eau et embarquer dessus pour nous sortir de ce guêpier. Nous agirons selon l'évolution de la situation.

La jeune femme prononça son nom et il se retourna, lâchant sa main. Deux fer-nés arrivaient dans leur direction. Un de la taille de Torrhen, l'autre légèrement plus petit. Le sang du Holt ne fit qu'un tour et il donna ses indications à la Lady.

- Je me charge du plus costaud, le deuxième ne s'attendra pas à que tu te sois armée, frappe le au moment opportun. Vise la gorge.

Le Holt fit un pas vers l'avant et les deux hommes chargèrent comme s'il le prenait pour cible. Lui et lui seul. La jeune femme ne représentait sans doute pas une menace. Il évita le premier coup de hache et dût parer le deuxième. Les chocs étaient brutaux, les lames s'entrechoquaient. Tenir deux adversaires en respect dans un espace aussi réduit n'était pas chose aisée. Lorsque le plus grand attaqua, Torren esquiva et lui entailla le bras, ce qui le fit reculer et alors que le deuxième se précipita sur lui, il fit un pas de côté et lui trancha le jarret ce qui le fit s'effondrer au sol, à portée de la première lame venue qui voudrait bien se planter dans sa gorge, même une dague. Un bref moment d'hésitation dans son attaque sur le grand assaillant permit à ce dernier d'entailler légèrement l'épaule du natif de la Sentinelle qui contre-attaqua avec rage, arrivant à enfoncer sa lame à travers l'épaule de l'ennemi, brisant sa garde avec force. La douleur était légère de son côté, rien de grave, puis ce n'était même pas son bras fort. Il ne s'en sortait pas trop mal. Se tournant vers Wynafryd pour s'assurer qu'elle était indemne, le jeune homme se permit d'ajouter une note pour plus tard.

- Rappelle moi de t'apprendre à manier l'épée, même une allégée. Dans ce genre de bataille, la dague n'est peut-être pas la meilleure arme qui soit. Viens, progressons vers le pont.

Comme pour l'encourager, le jeune homme s'abaissa et l'embrassa une simple seconde avant de la prendre par sa main non armée et de l'attirer avec lui. Au même moment, deux hommes arrivaient du pont dans leur direction. Pas des ennemis mais le capitaine et son second. Ils se joignirent à eux.

- Ils sont beaucoup trop nombreux. Nous devons les contenir en priant les dieux pour qu'on nous vienne en aide.

- J'ai vu deux de nos hommes mettre la chaloupe à la mer avant de se faire tuer. Si la corde ne s'est pas brisée, nous pourrons tenter de fuir par là.

Le premier à parler fut le Capitaine et le deuxième, son second. C'était un comportement lâche. Que l'on nomme cela la fuite ou la retraite cela revenait au même. L'important était de mettre Lady Wynafryd en sûreté. Si elle tombait aux mains des Fer-nés, il ne se le pardonnerait jamais et encore moins après ce qu'ils avaient vécus ensemble. Plutôt mourir que de les laisser toucher à un seul millimètre de sa peau.

- Marchons sur le pont et avisons. Nous tiendrons le temps qu'il faut. Protéger Lady Manderly est ma priorité. Sauver un maximum des vôtres est ma seconde. En avant !
   

   
DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyMar 25 Juin - 18:43


life is not a song


« Au large des Doigts | 302, lune 5, semaine 3 »

Il était vrai que la Sirène avait été on ne peut plus distante depuis leur départ de Viergétang, et qu’il pouvait sembler étrange pour le presque chevalier de la Sentinelle de sentir ses doigts s’enrouler autour des siens sans prévenir, dans un contexte aussi tendu. Mais c’était justement parce que l’attaque les prenaient de cours et lui faisaient changer à nouveau toutes ses perspectives que Wynafryd ne s’était pas posée de questions et s’était simplement rapprocher du seul homme qui était capable de la rassurer un tant soi peu sur ce navire. Elle le savait capable et courageux, c’était tout ce dont elle avait besoin en cet instant pour conserver un minimum de sang froid et ne pas totalement céder à la panique. Elle accueillit sa réponse avec soulagement et se contenta de hocher la tête vivement. Elle ne doutait pas de lui, ni de sa parole. “Merci.” réussit-elle à prononcer d’une voix faible. Bien qu’il n’était pas encore temps de précipiter les remerciements. Il fallait survivre d’abord. Pour cela, elle était prête à suivre les ordres de Torrhen, elle l’avait donc interrogée sur les diverses sur les diverses possibilités qui s’offraient à eux. Malheureusement, les pistes qui s’offraient à eu n’avaient rien de glorieuses. Il ne tarda pas à évoquer l’issue qui lui semblaient la plus judicieuse : la fuite. La mâchoire de la Manderly se décrocha légèrement à l’idée de se retrouver sur une barque, en pleine mer, durant l’hiver, livrés à eux-mêmes. S’ils n’avaient d’autres choix que d’agir de la sorte, il faudrait le faire discrètement pour que les pirates ne les prennent pas en chasse. “Que les Sept… et les Anciens nous protègent.” répondit-il simplement.

Mais pas certains que les Dieux les entendent parce qu’à peine le plan fut-il prononcé qu’ils eurent à nouveau de la compagnie. Wynafryd prévint Torrhen qui lui lâcha la main pour se mettre en position. Au bout de quelques secondes d’analyse, il lui intima de s’occuper du plus petit des deux fer-nés. La Sirène sentit son estomac se nouer et sa poigne devenir moite autour de la garde de sa dague. Avait-elle ce qu’il fallait pour tuer un homme de sang froid de la sorte ? Elle n’en savait rien et elle n’avait pas le temps d’y songer plus longtemps. “Hmm.” prononça-t-elle simplement à l’adresse de son protecteur pour lui faire savoir qu’elle l’avait entendu. Elle dissimula légèrement son bras derrière elle pour que le fer-né n’aperçoive pas sa lame et lui permettre de jouer sur l’effet de surprise comme le Holt lui avait conseillé. Cependant, Wynafryd ne semblait pas intéresser les pirates plus que cela, pas pour le moment, pas au point de l’attaquer, probablement persuadée qu’elle serait toujours là lorsque ils en auraient finit avec le beau brun. Tout se déroula très vite et la Manderly continuait de se sentir démunie, elle craignait de gêner Torrhen plus qu’autre chose. Mais elle vit finalement la fameuse fenêtre dont le Holt lui avait parlé. Sans réfléchir, cherchant à aider comme elle le pouvait, elle s’approcha par le côté pour venir plonger sa dague dans le foie de l’homme, incapable de donner un coup aussi fatal que la gorge comme on le lui avait commandé. Il ne se relèverait pas, mais il n’était pas encore mort et avait une petite chance de survie si un collègue ne tardait pas à venir à sa rescousse.

Ses yeux n’avaient pas quitté l’endroit où sa lame avait rencontré la chaire du pirate jusqu’à ce que Torrhen la ramène à la réalité. “Je… je sais manier une épée…” commença-t-elle à répondre avec un certain automatisme. “Elle est restée à Blancport.” Parce qu’en partant avec le convoi nordien, il n’y avait aucune raison pour elle a priori d’avoir besoin d’un tel objet et sa longue dague s’avérait suffisante, au cas où. Elle accueilli le baiser du Holt avec une certaine surprise, mais également un étonnant réconfort. Elle aurait aimé que le moment dure plus longtemps mais elle n’eut rien le temps de dire qu’il se saisissait à son tour de sa main pour l’entraîner sur le pont comme évoqué avant l’arrivée des deux derniers fer-nés. Son autre main toujours accrochée à la garde de sa dague, dégagea alors la lame ensanglantée. Ils purent progresser un peu avant que de nouveaux pas ne se fassent entendre. Son sang se glaça encore mais elle soupira de soulagement en voyant deux alliés. Mais les nouvelles qu’ils apportaient n’étaient pas bonnes. Ils semblaient partager l’idée de fuite par la chaloupe évoquée plus tôt par Torrhen. Néanmoins, ce dernier ne voyait pas cela comme la piste à privilégier, seulement celle qu’il ne faudrait pas négliger si le vent tournait vraiment et qu’il n’y avait plus aucune chance de conserver le navire du capitaine. Elle resta silencieuse, se contentant de suivre Torrhen, jusqu’à ce ses yeux ne se posent sur le rouge dont sa lame était recouverte pour la première fois.

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2018

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyMer 26 Juin - 21:04

Life Is Not A Song

   
An 302 Lune 5 semaine 3 - Au Large des Doigts

   


   
Wynafryd Manderly & Torrhen Holt

   
« Merci ». Ce mot lui fit chaud au cœur. Il était dommage qu'elle ait laissé son épée à Blancport. Elle aurait pût leur être utile en cette heure mais malheureusement, il ne pouvait pas prévoir ce qui était en train de se jouer devant leurs yeux. Continuant de progresser, le Holt arriva sur le pont. La lutte faisait rage entre l'équipage, qui pour certains étaient encore en tenue de sommeil et les Fer-Nés. Le nombre était du côté de ces derniers, indubitablement et le jeune homme remerciait les dieux de ne pas être de ses hommes qui se battaient le corps recouvert d'une armure de plate. Un faux pas et il aurait coulé à pique au fond de la mer froide et peu accueillante. Ses deux accompagnants masculins n'avaient pas mentit. Une tête roula à ses pieds et l'attention d'un Fer-Né à l’œil sanguinaire se posa sur eux. Le Holt s'interposa, laissant libre court aux deux hommes d'avancer en direction de la position de la barque. D'un simple regard, il ordonna à la jeune femme de les suivre.

- Ce ne sera pas long !

Les paroles étaient là pour rassurer la jeune femme. Son adversaire avait l'air plus que coriace. Bientôt les épées se croisèrent, le fer rugissant et le jeune homme sentit ses muscles vibrer sous cet appel d'armes virulent. Le gars d'en face c'était pas un rigolo. Pas assez de temps pour se retourner et voir ce qui se passait en arrière. Les coups s'échangèrent avec force, violence et rapidité. Il devait pourtant en finir vite, avant que les autres marins ne soient submergés. Ce fut un combat âpre qui lui parut s'éterniser trop longtemps si bien que le jeune homme se sentait commencer à faiblir. Il décida donc de tenter un ultime assaut au même instant ou le guerrier en face fit de même. Il fut plus rapide. La lame de Torrhen trancha l'homme dans le flanc, s'enfonçant dans chair et organe là où celle du Fer-Né pénétra le tissu de son épaule déjà entamée puis vint trancher dans sa chaire. La douleur fut intense mais il n'en garderait probablement pas de séquelle. Pendant que l'ennemi s'effondrait et que le jeune homme sortait la lame de sa propre chaire, il  vit d'autres marins tomber. La plaie à vif, il sentit le sang perler sur sa peau mais il n'avait pas le temps de s'en préoccuper. Tournant les talons, après s'être assuré que personne ne le suivait, il rejoignit le capitaine et son second accompagné de la belle dame de Blancport. Il se joignit à eux pour déployer l'échelle de corde.

- Lady Wynafryd ! Descendez en première !

Le jeune homme était prêt à défendre la barque à retenir tout assaillant pour lui permettre de s'enfuir. Les derniers marins semblaient faillir. Le Capitaine regarda alors la jeune femme descendre  , puis son second, puis Torrhen. Il déglutit. C'était un homme qui avait passé la force de l'âge depuis quelques années. Sa fin était proche. Peut-être l'avait-il sentit ?

- Ce bateau est perdu. C'était tout ce que j'avais. Je ne peux pas me permettre de l'abandonner aux mains de ces gredins. Barth, tu es mon second. Je t'ai appris tout ce que tu sais. Mène ces jeunes gens jusqu'à la côte. Je vais faire en sorte que vous puissiez vous éloigner.

Sa torche dans la main, il fit quelques pas vers l'autre côté du bâton, sa lame transperça un tonneau en plusieurs endroits  pendant qu'un liquide s'en écoulait. Personne ne l'entendit murmurer.

- Un La Treille Auré, quel dommage. Gâcher une si bonne marchandise  pour des palais si primitif.

Et pendant que le vin s'écoulait, il recula le tonneau de quelques mètres, pour que le liquide s'écoule plus en longueur, avant de l'enjamber et de laisser tomber sa torche afin d'enflammer le précieux nectar de raisin.

- Stupide mais honorable. Il l'a toujours été. Rejoignez la dame. Le temps presse. Je vous suivrai et nous ramerons jusqu'aux côtes du Val, si vos dieux ou les miens le permettent.

Ravalant sa fierté et jetant un derrière regard vers les flammes qui grandissaient, le jeune homme enjamba le bord du navire et commença à descendre sur l'échelle de corde. Son épaule douloureuse, dont le sang poisseux luisait sous la lumière de la lune ne l'aidèrent pas à bouger aussi habilement qui l'aurait désiré.
   

   
DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyMer 26 Juin - 22:27


life is not a song


« Au large des Doigts | 302, lune 5, semaine 3 »

La Manderly se rendait compte qu’elle ne s’était que rarement sentie aussi désemparée, complètement spectatrice de sa vie. La fois précédente remontait à l’annonce de l’empoisonnement de sa soeur par le lézard de l’est. Mais elle avait eu la colère et l’envie de vengeance à l’époque pour rester consciente. Cette nuit, la peur semblait uniquement la paralyser. Elle avait passé près de trois ans à s’entraîner, pour être capable de défendre sa famille à une éventuelle attaque, sauf que pour la première fois de sa vie, elle était réellement confronté à la mort. Il ne s’agissait pas d’une poignée de bandits au détour d’une route dont il fallait calmer l’appel de l’or, elle avait à des pirates qui avaient passé un accord avec l’étranger. Depuis Corneilla, la mort semblait décidée à la suivre. Et elle ne parvenait pas à s’y faire. Elle était honteuse de ne pas être capable de mettre ses émotions de côté pour faire ce qui était nécessaire comme Torrhen. Les reflets écarlates de sa dague l’omnubilait encore. Il fallut finalement qu’une tête ne roule à leurs pieds pour qu’elle quitte cet état hypnotique. Elle précipita sa main sur sa bouche pour étouffer un cri, avant de détourner le regard tout aussi vite. C’est la voix du Holt qui lui permit d’ouvrir à nouveau les yeux, interloquée par sa réflexion. “Torrhen ! Non !” dit-elle en tendant le bras pour le rattraper, mais le fils de la Sentinelle n’était déjà plus à sa portée. Elle le voulait à ses côtés, non pas en train de risquer sa vie à l’autre bout du pont. Elle ne voulait même pas songer aux perfides idées que lui soufflaient son esprit qu’elle pourrait le perdre dans les prochains instants. Elle voulut alors s’élancer à sa poursuite, mais elle sentit une main sur son épaule l’en empêcher. C’était le second qui la retenait pour l’emmener dans la direction opposée vers la chaloupe. “Mais…” bredouilla-t-elle. Elle avait bien vu quelques minutes plus tôt dans le couloir de sa cabine qu’elle n’était pas d’une grande aide pour lui, il valait mieux qu’elle se tienne autant en sécurité qu’elle le pouvait, elle lui facilitait la tâche de cette façon là.

Mais alors que le petit trio progressait pour rejoindre l’échelle de corde, la Sirène n’avait de cesse de jeter un regard par dessus son épaule pour surveiller l’état de son protecteur. Malheureusement, la nuit et le faible éclairage des torches ne l’aidait pas, pas plus que l’ardeur des combats qui lui faisait perdre le fil. Finalement Torrhen rejoint le petit groupe, il ne semblait pas gravement blessé à sa démarche, et elle ne percevait rien sur son visage. Elle ne put retenir un soupir de soulagement, oubliant momentanément l’issue et la chaloupe, jusqu’à ce que le guerrier de les mentionne, intimant à la Manderly de descendre la première. Elle voulut protester à nouveau, mais il ne fallait pas observer la situation bien longtemps pour savoir que cela ne les mettrait que tous plus en danger si elle cherchait à faire descendre quelqu’un d’autre avant elle. “Je vous attends en bas.” dit-elle d’une fois étonnamment ferme. Elle avait regardé les trois hommes, mais elle s’adressait véritablement au Holt, lui refusant de l’abandonner, lui sur le pont et elle dans la chaloupe. Wynafryd passa la dague dans sa ceinture, oubliant le sang dont elle était maculé et commença sa descente vers les flots noirs. Une fois les pieds sur le bois taguant de la petite embarcation, le temps lui parut infernalement long avant qu’on ne vienne enfin lui tenir compagnie. Les trois hommes semblaient en pleine discussion sur le pont et elle ne comprenait pas bien le sujet.

Et lorsque enfin Torrhen arriva à sa hauteur, elle tendit les mains vers lui pour l’aider à prendre pied dans la chaloupe. Une main vint toucher son épaule qu’elle trouva étonnamment chaude. Il lui fallut quelques secondes avant de s’en rendre compte. Puis lâchant l’épaule pour tâter ses doigts de son pouce, la texture épaisse et l’odeur de fer qu’elle dégageait ne fit plus aucun doute. “Tu es blessé !” dit-elle paniqué alors que son estomac se serrait un peu plus d’angoisse. Elle le lâcha totalement pour attraper le bas de sa robe à deux mains et en déchirer un pan. “Laisse moi t’aider…” Elle se moquait bien du tutoiement qu’elle employait publiquement face à l’autre marin. Elle intima au Holt de s’asseoir pour lui bander l’épaule. Tant qu’il ferait nuit, elle ne pourrait rien faire d’autre. Une fois le noeud fait, la noble Sirène remarqua qu’il leur manquait un homme. “Où est le capitaine ?” demanda-t-elle au second, avant de lever la tête vers le pont où elle put apercevoir qu’une fumée noire et épaisse commençait à s’élever. “Il arrive ?” demanda-t-elle sincèrement, bien qu’il lui semblait déjà connaître la réponse. Il leur faudrait s’enfoncer dans la nuit noire, vaincre les flots hivernaux et trouver la côte valoise la plus proche, au plus vite..

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2018

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyJeu 27 Juin - 22:31

Life Is Not A Song

   
An 302 Lune 5 semaine 3 - Au Large des Doigts

   


   
Wynafryd Manderly & Torrhen Holt

   
La main secourable de la Sirène lui fut d'un grand secours pour arriver à se poser sur la barque. En jetant un regard en arrière, il comprit que ce ne serait pas une mince affaire de rejoindre le rivage. Il allait falloir ramer, dans le froid et l'humidité. Lady Wynafryd remarqua rapidement sa blessure et il la vit craquer un bout de son vêtement pour le panser. Le jeune homme la laissa faire en la rassurant.

- Ce n'est rien. Un mestre n'en fera qu'une bouchée dés qu'on en aura trouvé un. L'important c'est que tu sois hors de danger. Pas encore totalement, mais nous allons y travailler..

Le second arriva et la nordienne l'interrogea sur l'arrivée du capitaine. Il était clair qu'il ne reviendrait pas. Se levant, Torren aida l'autre homme à éloigner le bateau du navire avant de passer derrière la Manderly. Il lui murmura à l'oreille alors quelques mots.

- Il ne reviendra pas. Il a préféré rester derrière pour nous permettre de nous en sortir. Je pense qu'il ne voulait pas abandonner son navire, ni le laisser à l'ennemi.

Les flammes commençaient à s'élever de plus en plus, luisant dans l'obscurité de la nuit. Les Fer-nés seraient peut-être en mesurer de maîtriser l'incendie. Ce n'était plus de son ressort à présent. Il eut une petite pensée pour le capitaine avant que le second ne brise le silence.

- Je prend le premier tour de rame, mais vous devrez sans doute me relayer à un moment ou un autre. Au moins, ça me tiendra chaud !

Le jeune homme se rapprocha de Wynafryd et colla son torse et son ventre contre son dos pour conserver la chaleur. Sa sécurité et son confort demeurait sa priorité.

- Mieux vaut rester proche, pour conserver la chaleur. Je regrette de ne pas avoir  emporter des vêtements plus chauds pour tous nous couvrir.

Le second souqua ferme et  le bateau s'éloigna de plus en plus de leurs champs de vision. Le temps lui parut durer une éternité. Au bout d'un nombre incalculable de minutes, le navire ne fut plus qu'une lueur orangée au loin. Seul le bruit des rames contre l'eau et le vent, venait perturber le silence. Les bras de Torrhen finirent par se passer autour des épaules de la jeune femme quelques secondes, puis sa main se posa brièvement sur l'une de la dame. Il lui murmura de nouveau à l'oreille quelques mots.

- Je vous promet que vous pourrez bientôt prendre un bon bain chaud.

Le second souffla et demande à Torrhen de le relayer. Le jeune homme accepta avant de s'éloigner de Lady Wynafryd, le froid était bien présent et il s'installa aux rames. Il amorça ses mouvements, sentant une gêne à l'épaule mais il ne pouvait en faire autrement. Dans le silence, il continua à mouvoir ses bras, employant ses muscles, les sentant se réchauffer. Au bout d'une vingtaine de minutes, il entendit la voix du second, qui perça le silence.

- Là bas, une lueur. Si je plisse les yeux, on pourrait presque croire la forme d'un bateau. Souquez plus ferme ! Nous devons nous assurer qu'il ne s'agit pas d'un boutre des îles de Fer.

L'épaule douloureuse, le jeune homme s'exécuta. Au fil des coups de rames, la forme se dessina un peu plus et les petits poins lumineux, se révélèrent être torches et lanternes. Le second confirma qu'il ne s'agissait pas d'un boutre Fer-Né, ce qui ne voulait pas pour autant dire que le navire n'avait pas été prit par ces derniers. Une fois qu'ils furent assez prêt, le jeune homme aperçut que la voile était formée sur le modèle du blason d'une maison du Val. Une pairle bleue à bordures blanches sur champ rouge. C'était bien de l'héraldique !

- Une maison du Val ! La maison ... mmmh Raaah, j'ai révisé celle du Conflans avant le mariage pas celle du Val d'Arryn. Lady Manderly ?
   

   
DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyVen 28 Juin - 12:20


life is not a song


« Au large des Doigts | 302, lune 5, semaine 3 »

Dans le noir, Wynafryd ne voyait guère l’étendue des dommages dont Torrhen avait été la victime, mais elle avait senti une quantité de sang suffisamment importante pour savoir réagir en bander l’épaule du jeune homme. Ce dernier se voulut néanmoins rassurant. Elle chercha à sonder un peu plus son visage, grâce aux quelques reflets des flammes qui leur parvenait, et le petit croissant de lune qui les éclairait. Elle ne savait pas s’il voulait simplement la rassurer ou s’il elle n’avait vraiment pas besoin de s’inquiéter. Elle pinça les lèvres indécises, avant de retoucher légèrement sur son bandage de fortune pour s’assurer qu’il ne bougerait pas. “Ne force pas trop dessus en attendant, d’accord ?” préconisa-t-elle seulement. Mais la situation n’était pas vraiment idéale pour ce faire, comme le faisait judicieusement remarquer le guerrier, ils n’étaient pas encore vraiment hors de danger. Ils l’étaient tout de même plus que le Capitaine qui avait décidé de demeurer sur son bateau. Elle frémit en sentant la bouche de Torrhen proche de son oreille pour lui souffler la vérité sur le propriétaire du bateau. “Que les Sept aient pitié de son âme.” souffla-t-elle seulement en relevant les yeux vers le bateau dont ils s’éloignaient progressivement. Son acte était brave, il méritait d’être accueillit par le Guerrier en personne. Elle lui devait la vie autant qu’à Torrhen. Elle espérait qu’il n’aurait pas trop à souffrir.

Le marin qui les accompagnait se désigna pour commencer à ramer, arguant que cela aurait le mérite de le réchauffer. Ca n’est qu’à cette allusion que Wynafryd ressenti le froid pour la première fois, commençant à frissonner dans la simple robe qu’elle portait lorsque l’attaque était survenue. Elle n’avait pris ni manteau ni cape pour ne pas être encombrée, mais à présent, ils ne couraient plus, ils étaient à la merci du vent hivernal du Val d’Arryn. Le trouble et la panique de ce qu’elle venait de vivre ne l’aidait pas à appréhender le froid comme elle pouvait le faire lorsqu’elle allait se baigner dans les criques nordiennes. Mais heureusement, Torrhen ne tarda pas à se rapprocher d’elle pour qu’ils puissent se tenir chaud. Elle se laissa doucement aller en arrière, profitant de sa présence rassurante, mais tout en essayant de ne pas appuyer sur sa blessure. Comme il regrettait à son tour de ne rien avoir emporter de plus avec lui, Wynafryd répondit sans trop réfléchir, une froide ironie, encore pas totalement consciente de ce qu’elle venait de vivre. “Lorsque j’aurais retrouvé une plume et de l’encre, je m’empresserais d’écrire à Balon Greyjoy pour lui demander de revoir ses méthodes d’attaques qui ne nous laisse guère le temps de nous couvrir…” Son regard s’était perdu sur les reflets noires de l’eau, cherchant une issue devant eux. Elle était soudainement comme spectatrice de sa vie, encore incapable d’appréhender ce qui venait de se passer. Elle eut d’ailleurs un moment d’absence, ou peut-être s’était-elle assoupie, elle n’aurait su le dire, mais elle revint à elle en entendant à nouveau les murmures de Torrhen dans le creux de son oreille. Sa promesse lui tira un sourire. “Il ne faut pas promettre des choses qu’on ne peut pas garantir…” répondit-elle simplement. Elle se doutait de la bonne intention du Holt, mais perdu sur les vagues du Détroit, quelque part à l’est des Doigts du Val, comment pouvait-il savoir qu’ils survivraient ?

L’échange ne fut pas bien plus long puisque le second avoua sa fatigue et demanda à Torrhen de prendre sa suite. Elle posa sur lui un inquiet compte tenu de sa blessure, mais le Holt ne s’en soucia pas, du moins il n’en dit rien ouvertement et accepta de prendre sa place. Wynafryd pivota alors pour garder un oeil sur lui, si jamais il devait tourner de l’oeil. Elle ramena ses genoux contre sa poitrine et posa son menton sur ceux-ci, après les avoir encerclés de ses bras. La nuit lui semblait interminable et l’océan sans fond ni fin. Ils étaient trois pauvres âmes livrés aux flots. La Manderly ferma les yeux un instant, décidée à prier les Sept pour leur apporter leur aide et soutien dans cette traversée. Après plusieurs minutes, la voix du marin lui fit relever une paupière, curieuse, le pensant endormi. Elle se retourna alors, le coeur serré par l’angoisse, pour observer les fameuses lueurs repérées par le matelot. Comme ce dernier demandait à Torrhen d’accélerer la cadence, elle pivota à nouveau pour observer Torrhen d’un regard désapprobateur compte tenu de sa blessure, cependant, le Holt semblait s’obstiner à obéir et à souffrir en silence. La Sirène resta silencieuse et ferma à nouveau les yeux pour prier avec plus de vigueur encore. Il fallait que ces lumières soient celles d’amis, aucun d’eux ne pouvaient affronter un nouveau groupe de fer-nés et Torrhen aurait rapidement besoin de ce fameux mestre s’il continuait encore longtemps à ce rythme. Et pour une fois, il sembla que les Dieux étaient décidés à lui répondre. Le bateau portait les couleurs valoises ! “Il s’agit de la maison Froideseaux ! Celle la plus au nord des Doigts ! Ce sont des vassaux de Lord Andar Royce que nous avons croisé à Corneilla !” Récita-t-elle avec empressement alors que son coeur accélérait tant il se remplissait d’espoir. Wynafryd se releva maladroitement dans la chaloupe, manquant de basculer par dessus bord alors qu’elle commençait à agiter les bras et à faire de grands signes pour attirer leur attention. Mais sans feu, la tâche s’avérait compliquée, alors elle donna de la voix. Avant de se retourner vers Torrhen et le marin. “Avons-nous une chance de l’atteindre ou va-t-il nous semer ?” Ils avaient pu s’en approcher jusque là, mais elle ne savait pas si c’était parce que le navire avait jeté l’ancre ou qu’ils voyageaient dans le sens inverse.

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2018

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptySam 29 Juin - 0:04

Life Is Not A Song

   
An 302 Lune 5 semaine 3 - Au Large des Doigts

   


   
Wynafryd Manderly & Torrhen Holt

   
Elle voulait se montrer aux petits soins avec lui mais malheureusement ce n'était pas le moment.  Cela ne l'empêchait cependant pas de manier l'ironie avec son expertise habituelle. Et très terre à terre également. C'était à cela qu'il réfléchissait tout en ramant. Parfois s'occuper l'esprit, distrayait votre perception de l'effort et de la douleur. « Froideseaux » était le nom de la maison qu'il cherchait. Pourquoi le mot « froid » revenait-il encore ? Comme si la température actuelle n'était pas assez basse. En même temps, ce n'était pas en croisant un navire dornien, qu'il aurait ressentit plus de chaleur.

- Il semble naviguer dans notre direction ou être statique. Sinon nous ne les rattraperions pas. Pas avec ce vent.

Le second, bien plus fin marin que le Holt, avait répondu à la question de la Sirène. Cette nouvelle mit du baume au cœur à Torrhen qui accéléra encore le mouvement. C'était une lueur d'espoir pour sortir Lady Wynafryd de cette galère. Le bateau se rapprocha de plus en plus du navire valois qui se dirigeait lentement dans leur direction.  Le Second demanda à Torrhen d'arrêter de ramer pour les laisser le rejoindre et reprit sa place, prétextant qu'il serait plus à même que lui de diriger l'embarcation avec plus de technicité. En effet, en se rapprochant du bateau, le but n'était pas de se faire éperonner. Le jeune homme regagna sa place auprès de Wynafryd tout en laissant échapper un léger soupir de douleur. Il se colla à nouveau contre la jeune femme.

- On a vraiment de la chance de croiser ce bateau. Les dieux sont avec nous.

Le second manœuvra afin de se rapprocher du bateau. Comme il n'était pas aisé de crier tout en ramant, le jeune homme mit ses mains en porte-voix et se détacha de la jeune femme puis il commença à manifester sa présence bruyamment.

- OHE DU BATEAU ! OHE !

Un homme se manifesta. Un marin du navire. Torrhen manifesta sa présence, en présentant Lady Wynafryd, sa personne, le second puis leur raison de leur présence dans cette barque. Après que l'homme se soit éloigné, il revint finalement avec d'autres et firent descendre une échelle de corde. Le jeune homme aida la dame à grimper puis la suivit en se mordant la lèvre inférieur, la douleur se faisant de plus en plus cuisante à cause de la fatigue. Une fois en haut, on luit tendit une couverture et il vit que la jeune dame avait déjà reçu le même traitement. Un chevalier de la maison les accueillit.  

- Ces salopards de Fer-nés ! Dire que vous êtes parvenus à leur échapper. Malgré la situation.  Nous allons mettre les voiles et regagner notre château. Avec ce simple navire, je ne préfère pas tenter le diable et me lancer à leur poursuite. Que l'on conduise cette dame dans ma cabine. Elle l'occupera à son loisir pour le chemin du retour ! Allez mettez vous en action bande de moules. Et amenez lui du vin et à manger. Tout ce qui pourra les réchauffer.

Le second et lui même furent prit en charge. On les amena dans la zone d'habitations des marins et on leur servit une soupe chaude et un verre de bière. Le Second narrait déjà toute l'épopée à qui voulait bien l'entendre et le nordien ne désirait pas écouter cela à nouveau. Alors, il saisit sa chope et son bol de soupe, pestant contre son épaule et prit la direction du pont, demandant à un homme qui passait par là où se trouvait la cabine du capitaine. Avec son pied, il frappa à la porte, espérant que la Sirène lui ouvrirait pour partager ce repas, qui dont le but premier était de les réchauffer et les réconforter plutôt que de les nourrir.
   

   
DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptySam 29 Juin - 23:06


life is not a song


« Au large des Doigts | 302, lune 5, semaine 3 »

Le soulagement fut tel pour la Sirène de voir ce navire ami, que l’espace de quelques heures, son esprit parvint à complètement occulter les scènes horribles dont elle venait d’être témoin. Il n’y avait que ces visages alliés qu’elle voyait comme sympathique, à l’image de ce marin qui s’était empressé de lui tendre une couverture à peine avait-elle mit le pied sur le pont humide du navire de Froideseaux. Grelottante, resserrant l’épaisseur de laine sur les épaules, elle s’était laissée conduire jusqu’à la cabine du capitaine. Se rendant alors compte que sa robe s’était imbibée d’humidité durant leur échappée à bord de la chaloupe, elle demanda au jeune mousse s’il était possible de lui donner une tenue sèche. Comme il n’y avait aucune autre femme sur le bateau avec eux, elle du se contenter d’un pantalon large au tissu rêche et d’une large blouse qui était propre à défaut d’être blanche, jettant une nouvelle fois la couverture sur ses épaules tandis que sa robe séchait tant bien que mal sur le dossier du fauteuil du capitaine.

Quelques instant plus tard, on lui porta vin et soupe bien chaude, comme on leur avait promis sur le pont. Mais à peine les vivres déposés, le marin s’était éclipsé, laissant la Manderly seule dans la cabine. Elle prit le temps de faire un tour sur elle-même pour faire l’état des lieux et malheureusement pour elle, la pièce lui rappela celle qu’elle occupait quelques heures plus tôt dans ce bateau pris à Salins la semaine précédente. Son coeur se serra, et malgré le froid et la fatigue ressenti et le bienfait qu’aurait apporté la soupe, elle se sentit incapable d’y toucher. C’est à cet instant là qu’elle entendit frapper à la porte. Wynafryd sursauta vivement, manquant de renverser sa pitance avec un éclat de vaisselle. Aucun couteau n’avait été avec son écuelle, alors qu’elle se précipita sur sa dague, dont la lame était devenue noire à cause du sang séché, puis elle se tourna à nouveau vers la porte, la questionnant assez sèchement, dague tendue vers cette dernière. “Qui est là ?” Elle poussa un soupir en reconnaissant la voix de Torrhen, fermant les yeux un instant pour retrouver son calme, avant de reposer sa dague sur la chaise, pour pouvoir aller ouvrir la porte au Holt.

“Tu as pu voir un mestre ? Ou quelqu’un qui était en mesure de soigner ton épaule ?” le questionna-t-elle doucement alors qu’elle le laissait rentrer dans la cabine, non sans observer le couloir derrière lui pour voir s’il n’y avait pas à nouveau de fer-nés pour les attaquer. Elle referma la porte de bois lentement mais avec application finalement. “Apparemment, nous serons à Froideseaux dans quelques heures à peine, avant même le lever du soleil… Je dois avouer que je suis pressée de retrouver la terre ferme…” ajouta-t-elle doucement. Elle qui avait tant aimé la mer, n’avait qu’une hâte, retrouver les murs rassurant d’une demeure de pierre. Il suffisait de songer à Salvemer pour savoir que cela n’était pas suffisant, mais en cet instant, ça n’était pas le Conflans que Wynafryd avait à l’esprit, mais bien ce qui venait de se passer à bord du précédent navire. Son regard se posa finalement sur le Holt et elle se rendit compte que cela faisait une bonne semaine qu’ils ne s’était plus retrouvés en tête à tête de la sorte. La gêne la retrouva soudainement et elle ne put s’empêcher de baisser les yeux vers le sol, embarrassée. Elle devait néanmoins reconnaître que malgré l’étrangeté de leur proximité après leur relation des derniers jours, elle était on ne peut plus rassurée de le savoir à ses côtés. Sans lui, elle n’aurait probablement jamais pu sortir de ce bateau en vie. “Merci pour tout Torrhen. Je n’oublierais pas ce que tu as fait pour moi.” prononça-t-elle finalement avec un léger sourire en relevant le visage vers le nordien aux cheveux sombres.

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2018

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyDim 30 Juin - 16:45

Life Is Not A Song

   
An 302 Lune 5 semaine 3 - Au Large des Doigts

   


   
Wynafryd Manderly & Torrhen Holt

   
Après s'être signalé, le jeune homme pénétra dans la pièce. La première question que lui adressa la Sirène fut pour son épaule. Et il avait totalement omit ce point, sans doute à cause de l'adrénaline et la joie d'avoir trouver un bateau alors qu'ils auraient pût continuer à lutter contre le froid, à la merci d'une mort probable. Il dût reconnaître son erreur.

- Non, j'ai oublié de me faire examiner. Sans doute l'euphorie du moment. Je ne fais pas trop confiance aux hommes censés prodigués la médecine sur les navires. Je préfère de loin les Mestre et les dames qui déchirent leur robe pour me confectionner un pansement.

Il remarqua alors sa tenue. Elle n'avait plus l'air d'une Lady mais il trouvait que cela lui allait tout de même bien. Sa beauté habituelle ne provenait de toute façon pas de ses vêtements. Elle l'informa qu'ils auraient rejoins dans quelques heures le plancher des vaches et cette nouvelle le ravit. Même si le risque zéro d'attaque n'existait pas, le danger diminuerait fortement une fois sur la terre ferme. Mieux valait les Doigts que la mer.

- Je ne serai pas mécontent de sentir la terre sous mes pieds et de dormir dans un véritable lit. Nous sommes passé par le chat de l'aiguille ce soir mais je suis tout de même ravi de te voir en sécurité. Tu ne t'es pas laissée démonter toute à l'heure. Je suis fier de toi.

Son compliment était sincère et il commença à boire sa soupe pendant que la jeune femme regardait le sol. Elle finit par relever son doux visage pour lui exprimer de la gratitude. Il faillit s'étrangler avec sa soupe sur le coup de la surprise et dut tousser plusieurs fois afin de retrouver son souffle.

- Je n'ai fais que mon devoir. Je n'aurai pas supporter qu'il t'arrive quelque chose et encore moins de ne pas avoir pu te protéger.

Le natif de la Sentinelle reposa son bol de soupe et s'avança en direction de Lady Wynafryd. Le jeune homme la prit dans ses bras une dizaine de seconde, la serrant malgré la douleur de son épaule qui se réveillait. S'il s'était écouté, il ne l'aurait pas lâché. Il se contenta ensuite de déposer un baiser sur son front avant de s'éloigner pour s’asseoir sur une chaise en face de son vin chaud. Il termina sa soupe avant de briser le silence.

- Je ne sais pas pourquoi tu t'es montrée aussi distante ces derniers temps. Je l'ignore vraiment. Ce n'est peut-être pas le meilleur endroit, ni le meilleur moment pour en parler mais si j'ai fais quelque chose, j'aimerai en connaître la raison. Ce que nous avons partagé tous les deux compte pour moi. Et aujourd'hui, alors que les Fer-Nés nous attaquaient, je me suis rendu compte que ce que je ressentais pour toi était beaucoup plus fort que ce que je l'imaginais. Bien plus qu'une simple amourette de voyage ou de moment de couches partagés.

Il n'aurait probablement pas abordé le sujet si la traversée s'était déroulée sans heurt mais passer non loin de la mort posséder l'attrait indéniable de faire sortir de votre ce qui ne désirait pas s'en extraire quelque heures plus tôt. Il la détailla quelques instants dans sa tenue trop garçonne pour elle. Dire qu'il avait faillit la perdre. Quand ils regagneraient tous deux leur demeure familiale, cette histoire serait sans doute terminée mais pour l'heure, le Holt n'avait pas encore dit son dernier mot.

- Je vais te laisser réfléchir à tout ça et aller faire soigner ma blessure. Essaye de te reposer.

Le jeune homme prit son vin chaud, se dirigea vers la sortie de la pièce non sans jeter un dernier regard à la jeune femme avant de partir en quête d'une personne capable de le soigner.
   

   
DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyMar 9 Juil - 19:53


life is not a song


« Froideseaux | 302, lune 5, semaine 3 »

Plusieurs heures plus tard, à Froideseaux.

Installée chaudement dans le lit alloué par le seigneur de Froideseaux, Wynafryd n’avait de cesse de se tourner et de se retourner. Son esprit était incapable de lui accorder le moindre repos. C’était le ventre nouait que ses paupières se faisaient lourdes, l’embarquant dans un début de sommeil, mais il ne fallait que quelques minutes pour qu’une affreuse sensation de chute ou de mal-être ne la réveille brusquement, lorsqu’il ne s’agissait pas du passage d’un servant dans le couloir à côté qui lui faisait craindre de revivre ce qu’il s’était passé vingt-quatre heure plus tôt sur le bateau pris à Salins. Elle avait cherché à se reposer dans le bateau valois, avant d’arriver à Froideseaux, comme le Holt le lui avait conseillé, mais ce qu’il lui avait révélé juste avant l’avait laissé sans voix et avec une bonne matière de réflexion. Si elle s’était sue incapable de fermer l’oeil sur le navire après ce qu’il venait de se passer, elle pensait au moins pouvoir se détendre, mais même cela était devenu impossible tant elle ne s’était pas attendue aux confidences de Torrhen. Elle s’était également fourvoyée en pensant que les murs épais des Froideseaux et la terre ferme saurait apaiser son coeur, elle avait la preuve depuis plusieurs heures que cela était impossible. Le seigneur des lieux s’était montré on ne peut plus agréable et compréhensif, il n’avait guère retenu la Manderly longtemps pour discuter de l’organisation des prochains jours et il lui avait rapidement assigné des appartements, de quoi prendre un bain chaud et des vêtements propres. De quoi boire et manger l’attendait également dans sa chambre, alors que le soleil disparaissait à nouveau à l’extérieur. Mais rien n’y faisait. La Sirène de Blancport demeurait sous le choc et même son épuisement ne parvenait pas à le faire taire.

C’est pourquoi, ni tenant vu, Wynafryd écarta les épaisses couettes pour se relever. Elle n’avait pas osé quitter sa chambre, espérant finir par s’endormir, lourdement à défaut de paisiblement, mais les Sept ne semblaient pas pressés de lui accorder cette possibilité. Evidemment l’idée de rejoindre Torrhen pour se sentir un peu plus en sécurité lui était rapidement venu à l’esprit, mais la Manderly se sentait mal à l’aise de se présenter face à lui sans avoir vraiment de réponse à lui donner. C’est pourquoi elle avait repoussé l’échéance jusqu’à maintenant. Mais la jeune femme s’avouait vaincue. Elle ne pouvait pas continuer de se tourner et se retourner dans ce lit pendant des heures, elle ne pouvait pas continuer de subir ces sueurs froides et ces nausées seule, sans rien tenter. Que pouvait-il lui arriver au pire ? Le Holt la repousserait, mais au moins, elle aurait essayé. C’est sur cette conclusion que la Manderly attrapa la cape qu’on avait mit à sa disposition pour couvrir sa robe de coton légère, puis une chandelle à la main, s’aventura pieds-nus dans les couloirs de Froideseaux.

En arrivant dans sa chambre, elle avait vu que Torrhen s’était vu hébergé dans une pièce non loin de la sienne, à quelques portes seulement. Alors une fois devant, après un dernier regard, comme un étrange réflexe, à droite puis à gauche pour s’assurer que personne ne la voyait, elle frappa doucement contre la porte de bois. Elle n’attendit pas de réponse, tout juste une seconde, puis actionna délicatement la poignée pour ouvrir la porte lentement, juste de quoi la laisser passer et se faufiler dans l’interstice avant de la refermer, avec la même discrétion. La bougie tenue bras tendu devant elle, Wynafryd chercha son chemin dans l’obscurité. “Torrhen ?” interrogea-t-elle doucement. Comme la réponse tardait à arriver, la nordienne avança à tâtons, cherchant le lit. Lorsque sa main libre le trouva enfin, elle guida la chandelle avec soin pour savoir où se trouvait le Holt. Comme il semblait toujours assoupit, elle ficha la longue tige de cire dans un pied métallique à côté du lit et se glissasous les draps pour retrouver la présence rassurante du presque chevalier, sans attendre d’y être invitée.

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2018

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyMer 10 Juil - 19:16

Life Is Not A Song

   
An 302 Lune 5 semaine 3 - Au Large des Doigts

   


   
Wynafryd Manderly & Torrhen Holt

   
Sa chambre n'était pas la plus belle de la demeure des valois mais cela ne lui déplaisait pas. Il était naturel que la Sirène ait reçu une bien plus prestigieuse. A bord du navire, on l'avait soigné sommairement et le mestre de la maison Froideseaux s'était assuré de désinfecter sa blessure, de la maintenir fermée et de la pensée. Le natif de la Sentinelle avait refusé toute médication visant à anesthésier ses sens. Bien qu'à l'abri d'une éventuelle attaque, il ne souhaitait pas assoupir sa vigilance. Après un repas chaud peu copieux et un bon bain chaud, il s'était couché dans son lit, sous les couvertures, seulement vêtu d'un pantalon propre offert par les maîtres des lieux. Le nordien pensait que le sommeil ne viendrait pas le happer. Trop préoccupé par ses questions internes à propos de Lady Wynafryd, tout en se rejouant, dans son esprit, les scènes de l'attaque. Il s'était peut-être trop laissé emporté à ce moment. La peur de la perdre sans doute. Pourtant, le sommeil l'attrapa dans ses bras comme une amante passionnée.

Lui qui d'habitude ne rêvait pas, fut servit. Il se revoyait dans le lit de cette auberge de Salins, le corps collé à celui de la jeune dame, reprenant la position de leurs ébats,  puis petit à petit, il entendit des cris horrifiés, parfois des rires. Lorsqu'il regarda autour de lui, leur lit d'amour se trouvait au milieu de la salle de réception des Nerbosc, lors des noces de Sansa Stark. Les convives les regardaient, les dévisageaient, paraissaient dégoûtés ou amusés de la situation. Puis les cris de terreur se firent entendre, les coups de lames et de haches des Fer-nés pleurèrent parmi les invités. Du sang, des flammes et le jeune homme eut l'impression qu'on approchait une bougie près de lui. Dérangé par cette luminosité, il ouvrit les yeux lentement, reprenant son souffle, se sentant légèrement transpirant. Il sentit une présence à ses côtés. Tournant son visage, Torrhen remarqua qu'une bougie était allumée et que se tenait près de lui, dans sa couche, Lady Manderly. Laissant quelques secondes de silence s'écouler, le Holt prit la parole sur un ton neutre.


- Wynafryd ...

Elle était là. Pourquoi aussi proche ? Pourquoi maintenant ? La Sirène s'était montrée si distante avec lui, comme si elle l'avait évité et maintenant, elle se tenait là, à quelques centimètres de lui et semblait seulement vêtue d'une tenue de nuit. Prenant appuis sur son bras non blessé, le jeune homme se redressa, puis remonta son coussin pour prendre une position assit/couché. D'une main, il leva doucement sa main gauche, pour ne pas réactiver la douleur et caressa l'épaule de la Sirène avant de l'attirer à l'aide de ses deux bras contre lui. Il avait agit naturellement, instinctivement sans même prendre le temps de penser qu'il pourrait être repoussé.

- Tu avais froid ?

Une question stupide mais quand vous venez de vous éveiller, vous ne possédez jamais une énorme capacité de réflexion. Et il jetait encore des regards aux alentours pour être sûr de ne pas être épié par les convives du mariage Nerbosc-Stark. Ce rêve, ou plutôt ce cauchemar, lui avait paru si réel.
   

   
DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
Wynafryd Manderly
Héritière du Triton
Valar Dohaeris
Life is not a song {Torrhen} C71w
Life is not a song {Torrhen} Tumblr_pszb6xgzOO1wze9hq_1280
Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 9631
Date d'inscription : 22/08/2015

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} EmptyDim 14 Juil - 21:24


life is not a song


« Froideseaux | 302, lune 5, semaine 3 »

Wynafryd pensait avoir pu se faufiler sous les draps sans réveiller le presque chevalier, mais elle s’était trompée. A peine avait-elle finit de relever les couvertures sur son épaule après s’être glissée dessous, qu’elle sentit le Holt s’agiter légèrement derrière elle. Elle s’immobilisa aussitôt, s’en voulant de l’avoir dérangé alors qu’il avait réussit à trouver un peu de répit et de repos de son côté. “Désolée…” prononça-t-elle doucement d’un air contrit après que son prénom soit sorti de ses lèvres pour témoigner son étonnement. L’espace d’un instant, la Sirène espéra que cela suffirait à Torrhen et qu’il fermerait les yeux pour retrouver ses rêves, la laissant profiter de sa proximité rassurante pour qu’elle puisse tenter d’en faire autant. Mais les réflexes du Holt furent tout autre. Il se redressa légèrement pour laisser une véritable place à sa protégée et l’enveloppa dans ses bras, non sans tirer un petit soupir de soulagement à la nordienne. La jeune femme se retourna pour lui faire face, passant à son tour son bras droit autour de son torse dénudé pour répondre à l’étreinte, fermant un instant ses paupières alors qu’elle s’étonnait de reconnaître son odeur. Elle aurait pu rester silencieuse un long moment, à simplement profiter de sa chaleur et de ses bras qui la faisait enfin se sentir en sécurité après ce qu’ils venaient de traverser, mais encore une fois, le Holt la pris de court, lui demandant si elle était venue là parce qu’elle avait froid. Se rendant compte que ses pieds, gelés au contact du couloir qu’elle venait de parcourir, touchaient ceux du guerrier. “Pardon…” dit-elle précipitamment en écartant ses jambes. “Non… j’aurais aimé qu’il ne s’agisse que de ça…” ajouta-t-elle doucement. “Je n’arrive pas à dormir Torrhen. Je suis terrorisée. Chaque fois que je ferme les yeux, je suis de retour sur le bateau… et lorsque j’arrive enfin à m’endormir un peu, il ne faut pas bien longtemps pour qu’un bruit ou un autre ne me réveille en sursaut et avec des sueurs froides…” expliqua-t-elle lentement, alors que sa gorge se nouait au fur et à mesure de ses explications. Il ne fallut pas bien longtemps avant que les premières larmes ne viennent couler et que la Sirène s’agite légèrement, parcourut de sanglots. Elle en laissa couler quelques unes avant de se ressaisir. Elle s’écarta un peu du chevalier malgré son étreinte, enlevant son bras de lui. “Je suis désolée, vraiment désolée, je ne voulais pas te déranger. Je sais que je ne t’ai pas répondu tout à l’heure sur le bateau.” Elle se mordit les lèvres un instant. “Tu as tout à fait le droit de me renvoyer d’où je viens, je ne t’en voudrais pas.” Pouvait-elle vraiment se fier à ses bras qui s’étaient enroulés autour d’elle, alors qu’il était plus endormi que conscient lorsqu’il l’avait fait ? Le fils de la Sentinelle avait le droit de se préserver aussi s’il le voulait. Elle renifla un coup et s’essuya les joues d’un revers de main. “Je ne sais pas ce que je peux t’offrir. Encore moins si ce sera quelque chose que tu voudras. Mais ce dont je suis certaine, c’est que ça faisait bien longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien avec quelqu’un. Et après ce qu’il s’est passé hier… je suis morte de peur et il m’a semblé qu’il n’y avait que ta présence pour tenter d’apaiser mes craintes.” avoua-t-elle finalement en se retenant de pleurer à nouveau.

(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why, keep making me laugh, let's go get high, the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Life is not a song {Torrhen} Empty
MessageSujet: Re: Life is not a song {Torrhen}   Life is not a song {Torrhen} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Life is not a song {Torrhen}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Life in UCLA
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Torrhen Braenaryon - Fire, blood and winter.
» Prime Of Life ←
» Itchi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Val d'Arryn-
Sauter vers: