RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Wasen Wyl | Striking Vipers 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 Wasen Wyl | Striking Vipers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Noble
Wasen Wyl
Noble
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_oa8kvsETyS1ro8z51o9_400
Ft : Xavier Samuel
Messages : 50
Date d'inscription : 08/06/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyDim 9 Juin - 11:02

Wasen Wyl
Turned over a new leaf, then tore right through it
Whatever you taught me, I didn't believe it
feat. Xavier Samuel

Prénom Nom : Wasen Wyl Date et lieu de naissance : An 275, Lune 11, Dans la forteresse de Wyl Statut de sang : Noble Statut social :  Fils de la branche cadette des Wyl   Situation maritale : Célibataire Allégeance : Indépendant et suspicieux il ne connait pas vraiment le sens profond du terme d’Allégeance, ni ne le ressent, sinon envers ses principes -puisqu’il faut choisir- et envers la Maison Martell, pour la version officielle. Particularité :Bien que Wyl, il possède un physique typique des Dayne et n’a hérité de son père que de ses yeux noirs en amandes | Sa différence physique se vérifie dans son esprit puisqu’il est le seul Wyl à critiquer le mode de vie du clan au serpent noir | Il a fui un beau jour et a disparu pendant près de deux ans |  Il est alors à Pentos, où il  exerce le métier d’acteur au sein d’une troupe reconnue. Il y est célèbre pour la qualité de son jeu et de ses travestissements. Son Alter-ego est connu sous le nom d’Azadé.| Il est revenu récemment auprès des siens, nourrissant l’espoir d’ouvrir les yeux de sa soeur sur la réalité de leur clan.
caractère

Indépendant Exubérant Créatif Intelligent Solitaire Cassant Observateur Intransigeant Rogue Sensible

Code:
Xavier Samuel [i]♕[/i] Wasen Wyl
Votre personnage a-t-il confiance en la politique du Roi Rhaegar ?
200 mots minimum : Wyl et Targaryen s’opposèrent à de sporadiques -mais néanmoins remarquables- occasions par le passé, ce sont là des faits incontestables. Mais au regard de Wasen, cela ne justifie en rien l’intérêt passablement rancunier que porte son Clan sur la famille régnante. Cette rivalité, bien que silencieuse depuis de nombreuses décénnies, indigne et obsolète, représente selon lui une défaite idéologique. En effet, cette méfiance héréditaire, qui se passe de génération en génération comme une lame promise à un ennemi souligne l’enfouissement spécial et éternel des Wyl dans la barbarie.
Cependant, le jeune serpent n’en demeure pas moins rétif à accorder sa confiance au gouvernement du Roi Dragon. D’ailleurs, il n’y a rien de véritablement personnel dans ce refus. C’est la politique en général qu’il rejette. Celle des autres. Son tempérament porté vers l’Utopie lui donne l’illusion de posséder la connaissance de ce qui est juste,  de ce qui devrait être; Il impute insolemment la faute à Rhaegar, et plus largement à un système acharné condamné à reproduire ses erreurs. Les expéditions punitives contre les pirates à la manière du mariage avorté de la Princesse Arianne et du Prince Viserys, à ses yeux,ne sont que deux signes d’un même registre: les échecs annoncés.
Quel a été l'impact du retour de la magie sur votre personnage ?
200 mots minimum : A ses yeux la magie a toujours été une sorte de puit isolé au milieu du monde où l’on pouvait puiser toutes sortes de choses; et qui, lorsque l’on se penche pour tenter d’apercevoir l’origine du mystère ramené à la surface, n’offrait à l’oeil indiscret qu’un profond cylindre de ténèbres où se perdre. Il y a du rêve et du terrible là-dedans. Car la magie semble mener ceux qui l’exercent le mieux à la fascination, et donc à l’excès et au stupre.
Wasen ne se revendique donc pas de ceux qui fantasment sur une approche de la nature divine par les sortilèges; quête de vérité ou de pouvoir, peu lui chaut, en vérité, ce qui domine ses pensées sur ce sujet est une sorte de ravissement sacrilège teintée d’hostilité. Rien n’est moins naturel que la magie dans son esprit -résolument cartésien en dépit de ses tendances fantasques- C’est donc, de fait, une abomination.
Il affirmera alors volontiers préférer la puissance de l’artifice qui imite la “véritable” magie à cette dernière. Cependant, son âme curieuse et esthète le porte à scruter d’un oeil envieux les rituels habillant les sabbats. La Magie, ornement plutot qu’outil. Mais en dehors de lui faire porter un regard moins dubitatif sur les textes sacrés et les légendes, son retour dans le Monde ne lui parait à ce jour qu’un divertissement lointain et affabulateur.
Derrière l'écran
Dada 25 ans Quotidienne :v mais écriture plus sporadique J'accepte le règlement et la mise en danger de mort de mon personnage

AH que c’est re-moi :v Je reviens tenté par ce diable de lien après une pause impromptue!
DRACARYS, avatar par CRÉDIT?, icone par CRÉDIT?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Wasen Wyl
Noble
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_oa8kvsETyS1ro8z51o9_400
Ft : Xavier Samuel
Messages : 50
Date d'inscription : 08/06/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyDim 9 Juin - 11:03

Histoire
Quizás, quizás, quizás




An 283, Forteresse de Wyl, Dorne.

La résine était souffreteuse. Sous la pulpe de ses doigts, l’oliban doré crachait une poussière crayeuse et blanche à la moindre caresse, une poussière moins pâle contre sa peau blanche, elle aussi. Ce pli lui était désormais une habitude. La surface du cristal pauvre se dessinait précisément dans son esprit tandis que ses doigts le faisaient jouer, danser, rouler d’entre ses ongles jusqu’au creux de sa paume, dans un ballet las et traînant. Il souriait à l’espace, il était d’une amabilité toute en apparence;  saisi de cette humeur particulière, entre politesse et vice. Et ses regards, amoureusement, quittant les astres perçant les ténèbres qui se dissipaient doucement, redescendaient toujours sur cette mer vivante et pullulante d’émotion: sa mère. La fille de Haut-Hermitage crevait les sombres arcades de la cour d’arme à la manière d’un vol d’hirondelle perçant le point du jour. Cette créature; un duplicat de sa propre âme, habitée d’une individualité fière et perdue qu’il avait subit malgré lui en la percevant du haut de ses huit ans passés. Le spectacle de sa génitrice le fascinait.
De sa chevelure d’or clair, à ses grands gestes de la main dont elle soulignait ces paroles; de ce besoin de parler, toujours parler, d’encore parler, plus encore! De cette manière si singulière qu’elle avait d’ouvrir l’espace austère de sa présence drapée de soie mauve et luisante, se débattant, presque vivante, presque liquide; traine légère d’un esprit lourd de cet écrin intimidant auquel le mariage l’avait condamné.  L’enfant la suivait avec entrain.  Il était content, conscient de l’acuité d’esprit dont il jouissait, et d’autant plus content pour cela.
Toute tremblante, l’aube avait frappé à la fenêtre du château. Au dedans, les rayons arrachaient des éclats trop blancs aux lames des soldats postés régulièrement le long des colonnades. En revanche, il apparut vite que le soleil serait un moindre pouvoir contre l’invraisemblable inquiétude qui gachait la douceur de ce moment, puisque tout ne semblait devoir tourner qu’autour d’une chose unique: l’homme au fond de la fosse.  La nuit avait eut le culot de se retirer sans avoir pris la peine d’étouffer ses gémissements plaintifs. Si les gardes frissonnaient, c’était par irritation. Si le flot continu de mots déversé par la langue pressée de la Dayne ne semblait connaitre de fin ou de mesure, c’était pour mieux ignorer les râles implorants. On soupirait de ne mieux entendre le frisson des vagues sur la plage. De son corps gracile, la blonde camouflait l’indignité à son petit, se voulant rempart. Un rempart de soie.
Un éclat jaloux dans le regard, l’enfant porta son attention sur le jade qui se balançait contre la gorge de sa mère, pendu à son oreille avec des airs de scarabé exotique. Et, dans l’ombre verdâtre du bijou, il crut voir se lever les figures grèles qui hantaient ses pensées fuyantes, sinon la forteresse qu’il appelait maison. L’homme du fond du puit, noirâtre, ricanant, au visage qu’il imaginait d’une couleur de fer. Il le voyait dans la fosse vidée de ses célèbres serpents, dans les éclats du métal rougi d’une cage en miette, la chair brûlée par le jour et les retombées d’embruns, haletant, tapant toujours, soulevant des chaines trop lourdes pour ses bras, au risque de s’écraser lui-même.


________________________

An 299
Rapport à la Citadelle du Mestre de Wyl, Principauté de Dorne.


D’un accord tacite qui semble commun, on le suppose parti pour quelque voyage décidé sur un coup de tête. Cela semblerait en accord avec son coeur capricieux. Il n’a laissé aucune trace. Pas une note. Pas un indice. Et cela, en revanche, ne lui ressemble pas. Il pourrait tout aussi bien avoir glissé, sur un chemin frappé d’orage, ou s’être jeté du haut d’une falaise, avoir été emporté par les courants en se baignant dans la rivière ou que sais-je. Il y a tant de façons de mourir ici.
Mais, puisque la famille refuse de céder son attente contre un hypothétique deuil, l’éthique me retient- encore pour cette fois- de vous annoncer la disparition de ce dernier. J’ignore combien de temps cela va durer.


________________________

An 286, Forteresse de Wyl, Dorne.


Il se la rappelait appliquée autour des paniers abritant les reptiles, courant dans le sable rouge des berges, et ne prenant pas le temps de s'essuyer pour arriver avant l'heure, ramenant parfois l’odeur des écuries jusqu’à sa leçon. Les manières désormais abruptes de Wayra ne l’effrayaient plus, mais le surprenait chaque fois. Le Mestre se contentait de l’observer en train d’écrire, une moue passablement dubitative inscrite sur ses lèvres fines surmontées d’une moustache éparse. Elle était toute à une de ses colères muettes qu’on laisse passer.
Puis la tête blonde et jolie de Wasen apparaissait derrière l'épaule rude de la jeune brune : il avait son clair sourire de fille, ses yeux noirs de mutin qui ne se baissaient jamais, sa chevelure dont chaque cheveux semblait d’une couleur unique, nuancier de sable sale, tranché d’une raie montrant la blancheur du crâne. Sa nature, qui le guidait dans l’enfouissement résolu de ses peines, s’encombrait moins de discrétion lors de ses moments de joie; et cette joie là était de celle qui faisait rayonner le visage.
Le regard épervier du maître se perchait alors au-dessus du parchemin pour constater ce qu’il avait pressenti: L’exercice contre lequel la jeune fille menait une lutte acharnée avait été dérobé par la malignité du frère. Le blondin avait les yeux tout plein d’une clarté chaude.  D’un geste habile, tout en se penchant légèrement sur la table, le disciple de la Citadelle corrigea la prise du garçonnet sur sa plume. Ses manières de petit monsieur bien mis dont on ne disait rien tendait à l’agacer.
Il était entretenu. Ses mains douces et molles ne semblaient jamais devoir devenir celles d’un homme. Son corps  avait une attitude lassée constante. Aux antipodes de l’ombrageuse ainée qui l’avait précédé dans le Monde. Pas un jour ne se passait sans qu’il ne prit la peine d’apparaitre chaussé finement, drappé de brocards prodigieux ou tout juste caressé de soie sauvage, les mains gantées d’anneaux d’or, menottées d’argent, les oreilles crochetées de pierreries.
Dans tout cet être qui semblait si mou aux côtés de la rudesse du clan paternel, où la nonchalance coulait avec la douceur d'une eau tiède, ne luisait pas seulement l’éclat cynique dont il tordait la sympathie que l’on voulait bien lui témoigner de sa langue prompte au sarcasme. Il subissait. Sa différence n’était qu’en partie naturelle. Le Mestre l’avait toujours senti. Et peut-être n’était ce que cela qui l’avait empéché de le détester. L’amitié même qui les liait était viciée. Le Mestre savait n’être qu’un enjeu, un écu parmi d’autres et que Wasen s’était trouvé là, pour ramasser le dragon d’argent et de savoir tombé de la poche de Wayra.



________________________

An 290, Forteresse de Wyl, Dorne.

Au pied du fleuve, l’eau devait être aussi sombre que la nuit. La brise soufflait entre les rares roseaux mouillés, chevaux et sable rougeoyant dormaient. Et une odeur de vin et d’ambre montait des corridors. Son menton se relevait, délicieux. Comme tout cela lui rendait blanche et lointaine l’absence paternelle. Que de soirs d’été, radieux et charmants, passés à attendre. Ces soirs d’été où le soleil oblique allumait l’or des moucharabieh sur la façade rouge. Où une absence suffisait à les éteindre ces ors et ces rouges incarnats venus de la terre. Triste. Inutile. Ridicule. Même lorsqu’il passa la porte qui coupait l’au dehors pour ouvrir l’obscur salon, le vent, faisant claquer une porte, arracha un sursaut aux serviteurs par la brusque rumeur du bois que l’on craignait de voir accoucher de la silhouette attendue et redoutée. Nulle trace pourtant du Lord, qui n’était pas revenu de ses Montagnes qu’il habitait comme un grand fauve. Seuls son épouse et ses enfants s’approchèrent des plateaux dressés. Bois d'Oud, Poivre, menthe, Ambre, se récitait le cadet en respirant le parfum sec de l’encens brûlant. Jasmin, sève de Pin, Thym, bois de Rose. Le souffle profond de sa soeur à son côté le retira de ses brêves rêveries. Dans cette nuit pleine de mains coupées, Wayra était certainement la seule qui put se revendiquer sans ciller du clan à la vipère noire.  Le profil racé de la brune évoquait la discipline héréditaire acquise aux mains paternelles. Elle était l’instrument de Warden. Et il n’y avait nul besoin de la connaitre pour la savoir capable de cruauté. Chienne était le seul terme qui lui venait à l’esprit lorsqu’il la regardait. Chienne dans le sens le plus sauvage et dangereux du mot. Le plus malheureux aussi. Il y avait quelque chose de terriblement réel et tragique dans sa loyauté indiscutée. Dans leurs disputes, Wasen se prenait parfois à aboyer au visage de la jeune fille, désespéré de l’éveiller de cette nature infirme. Piètre message qui s’écrasait souvent sur la nature dénuée de sarcasme de son ainée comme une hirondelle sur le carreau d’une fenêtre.

Devancé par sa nature cynique, et pour perturber l’ennui qu’il sentait poindre, Wasen se pencha vers elle et gronda comme un roquet à son attention. L’irritation qu’il pouvait lui causer lui serait moins pénible que la patience religieuse avec laquelle elle attendait le rapport sanglant des expéditions de Warden.
Il la plaignait pourtant, en silence. Cette soeur qui portait en elle un sang d’homme, et une sorte de fleur coupée amère et soumise. Il se souviendrait plus tard s’être demandé ce soir là quel genre de femme elle serait amenée à devenir. Il se souviendrait de la résignation attristée qui avait alors affaissé ses épaules étroites, et contre laquelle il n’aurait de cesse de se débattre dans les années à venir.

“ Ces loqueteux de la Crête, faut-il donc qu’il les aiment pour les préférer à sa propre famille!” Gronda l’épouse. “Si seulement il les tuait tous, au moins n’aurions nous pas à attendre si longtemps de le voir assis à notre table! J’y prendrais presque goût à le faire moi-même! “ S’amusa-t-elle, un rictus sinistre et hautain relevant le coin de ses lèvres.
Soudain, la douce pression des doigts de l’adolescent sur son poignet fit tourner la tête à la dornienne. Quelque chose dans le regard de Wasen déstabilisa l’expression mauvaise qui tordait ses traits ciselés.

“Vous n’êtes pas obligée de faire cela.” Proposa-t-il simplement; peu disposé à expliquer la pleine et entière démonstration qui avait mené ces mots à surgir d’entre ses lèvres.

Pâle était le sang qui troubla le visage maternel. Cela dura moins d’un instant, l’espace d’une fissure avait déchiré l’éclat précieux de ses prunelles;

“Evidemment que je ne vais pas le faire, Wasen, allons!” rétorqua-t-elle, un sourire intrigué au bord de ses lippes rougies. Aurais-tu perdu ton sens de l’humour ce soir? questionnaient les sourcils froncés blonds, rayés de cendre.   Mais le doute résiste mal à l’habitude rassurante et confortable. Et Wasen était le seul véritablement indisposé par les farces trop noires dont on égayait ici les conversations, entre ces quatre murs de forteresse qui se refermaient toujours  comme un tombeau, comme un faux écrin sur sa mère, sa soeur et lui-même. La remarque solitaire n’avait qu’à peine imprimé l’atmosphère.  


________________________

An 299
Rapport à la Citadelle du Mestre de Wyl, Principauté de Dorne.


Deux Lunes ont maintenant passé. Malgré cela -et je n’ose faire le lien entre ces derniers faits dont je vous ai fait part lors de ma dernière missive et ce qui suit- les exécutions vont bon train. L’été va bientôt se finir. Ces loups de Wyl se prélassent dans les carcasses de leurs créanciers, plus encore que d’ordinaire. La fille et le père s’en donnent à coeur joie. Quelle mauvaise place que la mienne. Je suis comptable de leurs os, de leurs sangs; mes lettres ne sont qu’une marée de plaies adressée aux larges et magnifiques livrets de la Citadelle. Mes lignes sont peuplées de cadavres. Dans cette horreur éhontée, son absence m’est plus réelle que ces troupeaux de malheureux. Le fils cadet, Wasen, n’est toujours pas revenu. Je ne crois pas qu’il reviendra un jour.


________________________

An 298, Environs de Wyl, Dorne
Deux lunes avant la disparition.

-”Faut y aller, il faut… Il faut se tirer d’ici!” Gronda le blondin.

-”Et on fait comment?” Répondit vaguement la voix, ronde d’un baillement, d’un de ses camarades.

-”On a pas un sou en poche. Personne ne nous soutient. Et ta famille, qu’en dit-elle?” S’enquit le plus agé -et donc le plus raisonnable- des jeunes hommes. Mais le regard de Wasen lui echappa avec la vivacité courroucée d’une truite sortie de l’eau encore vivante.

-”Redan! Il a des contacts aux îles d’été, des marchands je crois. Soit disant il pourrait nous obtenir des ordres de mission pour l’est.” De son regard aigu, le fils Wyl soupesait les âmes autour des braises crachotantes qui baignaient leur maigre campement d’un rougeoiement lascif. “Les iles d’été! Depuis le temps qu’on en parle!”

-”Mais c’est que c’est loin les iles…”

-”Ah “c’est que c’est loin les iles”…” Rétorqua le nobliaud en fronçant son nez avant de relacher dans l’air chaud et sec un prodigieux soupir de lassitude.

-”Un ordre de mission ça paie pas le voyage…”

-”Moi je mets tout ce que j’ai!”

-”Et tu nous preteras tes pierres lorsqu’on aura vendu nos loques, nous?”
San étendit sa main halé pour frôler de ses doigts la lourde boucle d’oreille qui s’accrochait au lobe de son ami. Ce dernier se déroba, dépité, piqué dans son orgueil. Le Wyl poursuivit sans paraitre vouloir prendre en compte les limites financières de ses compères.

-”Le peu que j’ai je le mets dans le voyage. Et puis qui vous parle d’argent? Et découvrir, défier, et vivre? Vivre!” déclara-t-il avec emphase.

Des coups d’oeil éteints s’échangèrent discrètement dans une gène que l’obscurité ne camouflait qu’à peine.
Se raclant la gorge, un garçon aux boucles de jais sales se risqua à parler:

-”Si mais…C’est compliqué, c’est loin, c’est risqué… On peut pas partir comme ça… “

Sa voix était trop douce pour être remarquée, et sans doute était-ce pour cela que Wasen n’y donna pas suite -du moins était-ce ainsi qu’il décida de le comprendre.

- “Ma mère veut que je le rejoigne. “ Souffla San avant de poser sur ses lèvres le goulot d’une bouteille de vin dont il but une douloureuse gorgée.

-”Toi aussi?” finit par lâcher le jeune Wyl d’une voix plate. Les rangs des anjomans ne cessaient de croître. Jamais dédain et déception ne s’étaient si bien mélés dans l’éclat d’un regard, dans le froissement d’un visage, dans le pli d’une attitude.

-”Quand j’aurais appris à lire, à écrire je dis pas…” Tenta de le rassurer son camarade en pressant son épaule entre ses doigts. Le Roi Sauvage n’avait guère qu’un ennemi en ses terres, et les Dieux l’avaient armé du visage de son propre fils.  L'épaule sur laquelle sa main reposait était celle d'un homme; mais, devant son regard, l'éclat de l'enfance se révélait encore, dans cette moue boudeuse que Wasen ne put contenir, dans sa frustration qu'il refusait d'endosser.

-”Que ne me le demandes-tu pas? Viens avec moi, et ce sera à l’ombre des cocotiers que je t’apprendrais! Quel élève se plaindrait d’un pupitre de sable blanc et…”

-”Mais pourquoi partir maintenant?!” s’exclama San, fatigué.

Reposant sèchement son verre sur le sol de rocailles, le frère de la Chienne des Wyl éclata d’une humeur qui lui était rare.

-”Parce que j’étouffe!” Siffla-t-il entre ces dents.” Parce que tout est pourri, tout est sale, tout est dégueulasse! Regardez autour de vous: tout est usé jusqu’à la corde! Il n’y a plus un visage, plus un paysage qui mérite d’être regardé ici! “

Il n’y eut qu’un silence résigné pour lui répondre.

-”Qui en est?” tenta-t-il malgré tout, avant de se relever et de quitter enfin le cercle de dorniens en époussetant vivement la soie mauve et grise de son pantalon.

Après son départ les épaules se relachèrent enfin.

-”Ce qu’il est usant quand il a bu…”

-”Vous ne croyez tout de même pas qu’il va le faire?”

-”De?”

-”Partir.”

-”Sans l’aval de Warden? Non… Personne ne peut partir d’ici. Il saurait” Expliqua San, laissant poindre une admiration que la présence de Wasen avait jusque là bridé dans sa gorge. “ C’est que monsieur se découvre des aspirations d’explorateur parce qu’il en a marre de voir de la terre rouge. C’est tout. Demain il sera calmé.”

-”Et regarde un peu à quoi en est réduit, alors qu’une taverne se trouve juste de l’autre côté de cette crête! Là! A camper comme des marchands loin de la foule à laquelle il aspire, mais ses voisins ne sont pas assez bien pour lui!  Il ne tolère que le luxe et l’isolement, ça je vous le dis! Va donc te l’imaginer vivoter comme un bohémien pour passer en Essos!”


________________________

An 288, Contrebas de la forteresse de Wyl, Dorne.


Hauts et blancs étaient les murs qui se dressaient autour de lui dans un écrin serein. L’air était aussi doux que dans une roseraie et il portait  dans son sein la senteur humide de la rivière noire. C'était un parfum terriblement plus doux que l'odeur pierreuse dont la plupart des châteaux étaient affligés; terriblement familier, aussi, pour celui qui observait en silence, trop discipliné pour se laisser distraire de ce que ses yeux contemplaient. Le jardin était en contrebas du château, il était drappé d’ombre, planté de groseilliers, encombré de végétations sauvages, fermé d’un terrassement monumental en pierre de taille.
Allongeant sur le lin blanc sa main droite, une main de jeune garçon sensuelle, fine, halée et lisse, il creusait la terre incarnat du bout de son doigt.  Reposant près de sa main, sa dague d’argent esquissait pour lui l’image trouble de son reflet.  Le premier homme mort dormait là où il l’avait laissé, terrassé par le secret des Montagnes comme la volonté de Wasen l’avait été par le calme déterminé de son père et par le silence attentif de sa soeur. Trancher une gorge. En fin de compte, cela n’était rien. Singer la fermeté glaciale paternelle, emprunter un filet de la frénésie sanglante qui animait parfois les mains de Wayra, se convaincre -ne serait-ce qu’un instant- que rien n’était moins à propos que ce mouvement sec et implacable; cela ressemblait vaguement à sa mère dans son esprit. Sa main ne tremblait pas, c’est qu’il avait donc réussi. Mais un après-midi passé dans la rivière ténébreuse ne le soulageait pas de la corruption qu’il sentait  stagner sous sa peau.


________________________

An 299, Grande place de Pentos, Coulisses du Théatre de la Ville.

L'impatience le brûlait. Lorsqu'il se mettait à la fenêtre, et qu'il sentait sous lui le labeur de Pentos, il lui prenait des envies folles de se jeter d'un bond dans la foule, de pétrir entre ses doigts fins la ferveur brûlante de l’impatience populaire. Il aspirait ces souffles encore vagues qui montaient de la grande cité, ces souffles que rendaient les râles de la roture la plus crasse et la plus avide de chaleurs et de jouissances. Le parfum lui était désormais familier.  Ses narines battaient.
Une main fraiche comme le ventre d’un serpent se glissa  délicatement dans son cou, le soutirant à ses aspirations.

“Aide-moi, mon Page.” Miaula un accent unique dans sa nuque. A l’image d’un bon vin conservé dans un fût cerclé par les ans, il s’agissait d’une voix encore jeune  portée par une gorge mûre, reflétant la douce créature auprès de laquelle il se retourna.

“Je pléfèle quand c’est toi qui le fait. “ Déclara la brune. Sautillant comme une adolescente, elle lui présenta son dos découvert.  Les lacets de la robe lui étaient présentés comme un honneur qui lui était fait. Wasen s’appliqua à  les nouer de ses mains sans objecter.

“Cette Cilsée… Elle ne le fait pas assez bien. Elle ne selle pas comme toi tu le fais.” Poursuivait-elle d’un ton vague, fuyant, et enchainait ensuite sur quelque sujet qui occupait sa pensée volage le temps que dura le laçage. Peu lui importait alors que l’attention de son amant fut ou non à ses propos. Leurs regards étaient ancrés l’un dans celui de l’autre, scellés dans le miroir étalé sur le mur face à eux, et où leurs reflets, étouffés de chaleur et de torpeur, s’enlaçaient dans la quasi obscurité.  Tous deux s’épanouissaient dans leurs pensées propres, nouées d’appréhension, le visage aimé supportant l’égoisme de chacun avec rondeur, et envie.

“Mais...”Une ombre froissait les traits de l’orientale. Ses dents se découvrirent dans une moue presque laide, entre surprise et orgueil blessé. Elle s’exclama: “Ce sont mes épingles dans tes cheveux, voleur!“ Sa bouche sensuelle s’ouvrit pour former un “O” d’outrage feint. Ces lèvres trop rouges, molles et humide, qu’il meurtri d’un baiser, et qui renaissaient avec un sourire avide et saignant.

“Allons-y. Je n’aime pas les faile tlop attendle.” Ronronna-t-elle contre sa joue, dans un son de gorge qui lui était propre. “C’est à moi.” Soudaine et habile, elle arracha le bijou d’un coup sec. “Quel page a besoin de joyaux tel que celui-ci?” grimaça-t-elle avec dédain. Dans sa paume, se doigts se reserraient sur le métal  et sur quelques cheveux teints de noir. Elle serrait si fort. Le jeune homme s’attendait presque à voir ses ongles s’imprégner de sang.
“C’est que je n’ai pas de mécènes comme les tiens.” Souffla-t-il de son ton unique, enjoué et amer.
“Ils ne complendlaient pas…Ou on cloilait que le Page est l’amant de la Reine. Ce n’est pas la pièce que les gens veulent voil…” respira-t-elle dignement tandis qu’ils parcouraient en hâte le couloir exigu qu’ils empruntaient ensemble ces derniers mois; boyau de bois humide dont ils semblaient les reptiles naturels. Il l’entendit dire alors de sa langue carnassière “Tout a une place”. Elle pénétra sur la scène. Elle avait fortement ralenti sa marche et se déplaçait de son pas félin sur les planches sans rien laisser paraître de l’avidité qui l’avait pressée au bas des marches. L’entrée de la reine légendaire, autant que celle de l’actrice qui l’incarnait depuis tant d’années -bien que le mythe de la première, et la célébrité de la seconde faisaient qu’on les confondait souvent- fut saluée par une salve d’applaudissements réjouis. D’une seule attitude statuesque, la comédienne avait commandé le silence au parterre. La pièce commençait.


________________________

An 301
Rapport à la Citadelle du Mestre de Wyl, Principauté de Dorne

Après des recherches que je menais sur votre proposition, plusieurs semaines durant et par mes propres moyens, je n’ai guère de renseignement à vous fournir au sujet du disparu. C’est comme si aucun potentiel compagnon de voyage ne pouvait m’indiquer son chemin, ou reconnaitre sa description, comme si nul registre de bâteau ne renfermait son nom. Il s’est volatilisé. On ne le retrouvera que lorsqu’il désirera être trouvé.  […]
J’entends que presque deux ans se sont écoulés depuis que je vous ai fait part de son absence. Sa disparition vous semble irrévoccable mais sachez qu’il n’en va pas de même ici. Je ne peux me résoudre à confronter Lady Amarei au probable décès de son cadet, je n’ose qu’à peine évoquer son nom devant le Roi Sauvage. A déclarer son fils fuyant ou mort, j’aurais l’impression de l’insulter de deux manières différentes, et une seule suffirait à me couter ma tête. Je sais leur ténacité invraisemblable, et allant contre toute raison d’homme, mais je vous en conjure: attendez! Vous ne sauriez provoquer que mon malheur en adressant à Wyl un pli revendiquant la mort supposée de l’un des leurs. Et puis, que vos registres attendent donc! Il n’est que le cadet, et tant que l’héritière de la lignée se tient en vie, vous n’avez que faire des aléas de sa fratrie, d’autant que les jumeaux benjamins se portent fort bien et deviennent plus redoutables à chaque lune qui passe. Attendez messieurs de la Citadelle. Attendez


________________________

An 300, Lune 11
Pentos, Grande Place

Elle contemplait l’étrange tableau qui s’effaçait derrière elle. La nuit était presque venue ; un lent crépuscule tombait comme une cendre fine. La grande scène, vue de face, dans le jour pâle qui traînait encore sur la ville splendide, s’arrondissait, pareil à un immense tableau, icône d’un temple ancien.
Ce n’était plus sur son visage que volait la poudre de craie, ou sur sa peau que coulait le rouge huileux ourlant les paupières. A force de grâce empruntée, de manières mesurées, de mille finesses de posture, de danse, le corps autrefois ami se dévoilait parfois à la dérobée d’un voile avalant trop de soleil. “Tu n’es pas moi…” soupirait-elle. Sa gorge était serrée d’un gout de fer. La virgule de jais s’étirant, insolente, au dessus de l’ébène racé de son regard. Ses manières étonnament légères, respiraient une science et une correction de l’allure qui ne s’apprenaient pas. Ce n’était pourtant qu’une farce, se disait-elle, la plus vulgaire, la plus mauvaise des farces. Ses yeux refusaient de deviner les traits sous le maquillage. Il vint un moment où le rayon qui glissait entre deux nuages fut si resplendissant, que les maisons autour de la place semblèrent flamber et se fondre comme un lingot d'or en fusion.  Le souvenir âpre l’engloutissait lentement.  Un soir, elle n’avait pas voulu jouer. Il avait suffit d’un soir. D’une contrariété. La dérision crevant son esprit lui arracha un rire amer, ses lèvres craquelées s’étirant nerveusement d’un rictus ombré de défaite sur ses dents assombries par la misère.
“Tiens… Prends ma robe… Il ne me verra pas dedans ce soir.” Un homme sous les traits d’une femme. Une mode ancienne qu’une seule représentation avait ramené au gout du jour, qu’elle avait offert à l’imprécise foule, comme une évidence.  Quelle farce tordue! Ils auraient du rire! Ils l’ont acclamé! Ce serpent n’avait pas attendu d’être menacé pour errafler sa peau de ses crochets de verre.
Et, à mesure que la scène s’éloignait, il lui semblait que le crépuscule emportait derrière elle, dans ses voiles tremblants, la terre du rêve, l’alcôve honteuse et surhumaine où elle eût enfin assouvi son cœur malade, sa chair lassée. Tout lui appartenait désormais.




DRACARYS, gif par CRÉDIT?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Shoren Cafferen
Dame
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers C2ys
Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_n2ggfyyJNy1qmpmh6o2_r1_250
Ft : sarah bolger
Multi-Compte : la peste du Bief, Daena Tyrell
Messages : 317
Date d'inscription : 03/03/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyDim 9 Juin - 11:09

Bienvenue parmi nous avec ce chouette personnage Wasen Wyl | Striking Vipers 1156090823


of Fawnton
the little owl
UNE CHOUETTE EST PLUS SAGE QU'UN HIBOU

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Cassandre
Roturière
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers La4o
Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_na0zh20hiD1qeijvdo1_250
Ft : Eva Green
Multi-Compte : Ilyn Selmy
Messages : 703
Date d'inscription : 16/04/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyDim 9 Juin - 11:12

Re bienvenue jeune dornien Wasen Wyl | Striking Vipers 2462070376


I'm bleeding out +  Said if the last thing that I do Is to bring you down I'll bleed out for you So I bear my skin And I count my sins And I close my eyes And I take it in And I'm bleeding out... I'm bleeding out for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur suzerain des îles de Fer
Balon Greyjoy
Seigneur suzerain des îles de Fer
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers C71a
Wasen Wyl | Striking Vipers Giphy
Ft : Ray Stevenson
Multi-Compte : Aelinor Vanbois || Ynys Allyrion || Maege Mormont
Messages : 1440
Date d'inscription : 18/09/2017

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyDim 9 Juin - 11:15

Re- bienvenue Dada Smile

Faudra qu’on discute toutes les deux :D


Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_ocllksIcl31ueyxfyo3_400
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyDim 9 Juin - 11:16

re-welcome Smile
Revenir en haut Aller en bas
Knight of the West
Ashter Yarwyck
Knight of the West
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers C71B
Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_o1bjgubMPf1u0pfufo1_500
Ft : Heath Ledger
Multi-Compte : Lyanna Mormont - Roland Vanbois - Oberyn Martell
Messages : 611
Date d'inscription : 22/04/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 18:42

Bienvenue Wasen et bon courage pour ta fiche !! Wasen Wyl | Striking Vipers 1156090823




Brave to Death !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'oursonne
Marthe Mormont
L'oursonne
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers 1FhuL70W_o
Ft : Lola Flanery
Multi-Compte : Halys - Aegon Targaryen
Messages : 572
Date d'inscription : 11/05/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 18:56

Bienvenue Wasen ! Wasen Wyl | Striking Vipers 2414428499


We are not a large house,
but we are a proud one


merciii:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ours du Sud
Jorah Mormont
L'Ours du Sud
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers C71t
Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_pq0snoSp3I1u44mzdo3_r1_500
Ft : Iain Glen
Multi-Compte : Lyessah
Messages : 750
Date d'inscription : 05/05/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 19:06

Bienvenue sur Dracarys Wasen Wasen Wyl | Striking Vipers 2503854068


What do you pray for Ser Jorah?
« Home. »
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
Maddy
Roturière
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_inline_p93z8pl7BS1ucuavm_250
Ft : Eleanor Tomlinson
Multi-Compte : Jo' / Harlon
Messages : 357
Date d'inscription : 25/06/2017

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 19:08

Et bien rebienvenu What a Face


Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_pksi3xcZK31qhb6pqo4_400Wasen Wyl | Striking Vipers Tumblr_op6gbp5gFL1rchkzlo1_400
And I was never sure whether you were the lighthouse or the storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Clarysse Varnier
Dame
Valar Dohaeris
Ft : Lily James
Multi-Compte : Neina
Messages : 355
Date d'inscription : 11/04/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 19:20

Re bienvenue jeune dornien 8)


pray for your love
L'amour est un piège, quand il apparaît on ne voit que sa lumière, pas son ombre. Alors, tout devient qu'une sombre mélancolie (±) le son de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturier
Thracy
Roturier
Valar Dohaeris
Tirée du film historique Alatriste
Ft : Nacho Perez
Messages : 768
Date d'inscription : 05/06/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 21:36

Hellow ! Bienvenue parmi nous Smile
Un beau personnage oui, curieuse de te croiser


Wasen Wyl | Striking Vipers Th_lam13

¤ Jeannie C. painting ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Torrhen Holt
Noble
Valar Dohaeris
Toujours Alerte !
Ft : Dan Jeannotte
Messages : 487
Date d'inscription : 23/12/2018

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 21:55

Welcome Wasen Wyl | Striking Vipers 802748295
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier
Garlan Tyrell
Chevalier
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers 1559856172-garl
Ft : Peter Mooney
Messages : 207
Date d'inscription : 25/05/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 22:04

Re bienvenue du coup (? Wasen Wyl | Striking Vipers 1329764525 ) Wasen Wyl | Striking Vipers 2462070376



(Most have been forgotten. Most deserve to be forgotten. The heroes will always be remembered. The best. The best and the worst. And a few who were a bit of both. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Lyra Norroit
Dame
Valar Dohaeris
Wasen Wyl | Striking Vipers Rcrd
Ft : Millie Brady
Messages : 343
Date d'inscription : 06/01/2019

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers EmptyMar 11 Juin - 23:00

Wasen Wyl | Striking Vipers 1055775073 Wasen Wyl | Striking Vipers 1055775073 Wasen Wyl | Striking Vipers 1055775073 Wasen Wyl | Striking Vipers 1055775073 Wasen Wyl | Striking Vipers 1055775073 Wasen Wyl | Striking Vipers 4227431299 Wasen Wyl | Striking Vipers 4227431299 Wasen Wyl | Striking Vipers 4227431299 Wasen Wyl | Striking Vipers 4227431299 Wasen Wyl | Striking Vipers 3960392123 Wasen Wyl | Striking Vipers 3960392123 Wasen Wyl | Striking Vipers 3960392123 Wasen Wyl | Striking Vipers 3960392123 Wasen Wyl | Striking Vipers 3986778979 Wasen Wyl | Striking Vipers 3986778979 Wasen Wyl | Striking Vipers 3986778979 Wasen Wyl | Striking Vipers 3986778979 Wasen Wyl | Striking Vipers 2285892354 Wasen Wyl | Striking Vipers 2285892354 Wasen Wyl | Striking Vipers 2285892354 Wasen Wyl | Striking Vipers 2285892354 Wasen Wyl | Striking Vipers 2285892354 Wasen Wyl | Striking Vipers 1308455598 Wasen Wyl | Striking Vipers 1308455598 Wasen Wyl | Striking Vipers 1308455598 Wasen Wyl | Striking Vipers 1308455598

LET'S GET IT STARTED Wasen Wyl | Striking Vipers 1364414519



the third she-bear
As wild as sweet, she was a savage in disguise. Her eyes as soft as a gentle breeze, but her heart beating with the tambourines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Wasen Wyl | Striking Vipers Empty
MessageSujet: Re: Wasen Wyl | Striking Vipers   Wasen Wyl | Striking Vipers Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wasen Wyl | Striking Vipers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: And now my watch begins :: You win or you die :: Présentations validées :: Dorne-
Sauter vers: