RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71w
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_msc8awvcU41r6stgeo6_250
Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Bryce
Messages : 1027
Date d'inscription : 15/01/2018

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyVen 7 Juin - 19:55


Different roads sometimes lead to
the same castle


« Lestival | 302, lune 2, semaine 3 »

Assise devant sa coiffeuse, Melara se débattait tant bien que mal avec ses cheveux. Elle voulait être présentable. Plus que cela, elle voulait être parfaite pour la rencontre prévue ce jour. Mais il lui était difficile, si ce n’est impossible d’arranger ses cheveux toute seule tant la nervosité lui faisait trembler les bras. Elle les laissa retomber avec un soupir, vaincue. Après un dernier regard pour son reflet dans le miroir, ses lèvres pincées dans une mine contrariée, elle se releva finalement du fauteuil et quitta ses appartements de Lestival pour aller demander de l’aide à l’une des Roses gravitant autour de la princesse Margaery. Elle ne les connaissait que depuis quelques jours et n’était pas encore bien à l’aise en leur compagnie, se sentant un peu comme une intruse parmi les dames de compagnie de la princesse appartenant toutes à la même famille. Mais ce malaise, la Rose les estompait en un battement cil dès qu’elle s’adressait à elle avec son sourire toujours aussi doux. Il lui semblait impossible de demander de l’aide à Elinor, probablement la plus possessive envers sa princesse, à moins que ses regards de biais ne soit dus à son maison de rang mineur. Elle eut peur qu’Alla ne tremble finalement autant qu’elle, alors c’est vers les appartements de Megga que ses pas la menèrent. La jeune femme ne ressemblait en rien aux gens qu’elle avait fréquenté jusque là, bien qu’elle n’ait finalement fréquenté que peu de monde, mais elle était drôle et pleine de vie. Et surtout, elle était douée de ses doigts, plus particulièrement pour la broderie, mais Melara avait remarqué le soin qu’elle apportait à ses coiffures et à celle de l’épouse Targaryen. En cet instant, elle aurait aimé pouvoir avoir Ilyana ou Allyria à ses côtés. Mais elle était à Lestival et non pas Havrenoir. Une demeure qu’elle avait quitté un peu avant la douzième lune de l’année passée et qu’elle ne reverrait probablement pas tout de suite, alors qu’elle avait été sa prison ou son foyer, selon ses humeurs, pendant dix-sept années. Cela faisait tout juste dix-sept ans qu’elle était montée sur ce bateau, non sans se retourner sur ce qu’elle abandonnait, pourtant bien trop jeune pour comprendre les conséquences de ce voyage. Dix-sept années qu’elle n’avait pas vu sa mère, sa véritable mère et cela prenait fin aujourd’hui. Le corbeau en provenance de Grandview avait été formel, Lanna, Lester et Landor Cole devaient arriver cette après-midi dans la demeure estivale des Dragons.

Après une heure environ, Melara retrouva ses appartements avec une coiffure à la mode dans le Bief mais également à la Capitale d’après Megga : deux chignons bouclés, tressés, gonflés et relevés de part et d’autre de son visage, avec simplement deux petites torsades qui s’échappent sur sa nuque. La Tyrell lui a même fait le plaisir de lui prêter un petit bijou qui accroché dans ses mèches sombres, ornait délicatement son front. La Cole prit le temps de s’étudier à nouveau dans le miroir et ce qu’elle voyait lui plaisait. Elle était enfin présentable. La meilleure version d’elle-même. Celle dont Lanna serait fière dès le premier regard, elle l’espérait plus que tout. Instinctivement, sa main droite se porta sur son majeur de la main gauche où elle portait la bague qu’elle tenait d’elle. Même lorsqu’elle était encore Eleyna Dondarrion, elle l’avait toujours sur elle. La jeune femme laissa à nouveau échapper un long soupir alors que son regard se déplaçait vers la fenêtre pour admirer la vue comme elle l’avait tant de fois fait dans son ancienne famille. Elle avait du mal à dissimuler son trouble. Pendant plus de quinze années elle avait attendu ce moment et d’ici quelques heures, peut-être moins, il serait arrivé. Elle avait peur d’être déçue. Pire. De la décevoir. Ses souvenirs d’elle étaient flous. Une grande dame brune a la peau caressée par le soleil comme elle, des cheveux interminables, un sourire doux, une jolie voix et cette odeur d’agrumes épicés qu’elle aimait tant. Mais son visage ? Elle se rappelait de traits gracieux, d’yeux sombres comme les siens et c’était bien tout. Une femme a vingt-cinq ans ne ressemblait pas à une femme de quarante. Et à quel point pouvait-elle se baser sur des souvenirs qui étaient ceux d’une enfant dont la vision du monde était encore biaisée par ses sentiments ? Tylan lui avait dit qu’elle lui ressemblait beaucoup. A cette pensée, son regard se porta à nouveau sur son reflet, essayant de s’imaginer avec une quinzaine d’années de plus. Et dire qu’à son âge, Lanna était déjà mariée, et enceinte de son deuxième enfant.

C’est sur cette pensée que son père fit irruption dans sa chambre, après avoir frappé quelques coups à sa porte. “Tu es ravissante Melara.” dit-il avec un air stupéfait. “Godric va se demander pourquoi il n’a pas le droit aux mêmes attentions en temps normal.” reprit-il en retrouvant son tempérament plus taquin habituel, tirant un léger rire à sa fille. Elle percevait l’émotion chez lui également. Était-ce la première fois qu’il était séparé aussi longtemps de son épouse ? Et de ses deux fils ? Nul doute qu’ils lui avaient manqué et que les retrouvailles seraient chargées d’émotions aussi. Il lui prit doucement les mains, non sans arrêter son pouce tendrement sur la bague de Lanna. “Les premières bannières ont été aperçues à quelques lieues de là, tu es prête ?” lui demanda-t-il, encourageant. Malgré le sourire qu’elle lui offrait, elle fut incapable de prononcer un mot tant sa gorge venait de se serrer et elle se contenta donc de hocher vivement la tête, ignorant sa vision qui commencer  à se troubler. Elle conserva une main fermement accrochée à Tylan et ils se mirent en marche tranquillement vers l’entrée du château, la fille se reposant complètement sur le père. Ils trouvèrent la cour sans Targaryen et Melara se demanda si son père avait parlé avec le Prince pour leur permettre de se retrouver en toute intimité, comme elle l’avait fait pour Godric ? Il n’avait pas été évident pour elle de le lui demander, mais elle y était parvenue. Elle souhaitait profiter pleinement de cette rencontre avec sa famille, sans se soucier d’autres personnes. Et puis quelque part, il y avait ce soupçon de jalousie, de possessivité. Elle trouvait cela injuste que son fiancé et la famille royale rencontre sa famille en même temps qu’elle. C’était sa famille, celle dont elle avait été privée et séparée. Si sa demande avait surpris Godric dans un premier temps, et après tout leur situation familiale était relativement unique, le chevalier de Noirport s’était montré compréhensif, soucieux du bien-être de sa promise.

Quoi qu’il en soit, c’est seulement accompagnés de serviteurs qu’ils accueillirent enfin la voiture en provenance d’Accalmie, après leur escale chez les Grandison. Melara vit son père s’avancer gaiement vers le véhicule alors qu’elle restait pétrifiée sur le perron, le coeur battant plus vite que jamais. Elle aurait voulu partager l’allégresse de son père et sautiller vers sa famille. Les prendre dans ses bras comme n’importe quelle fille avec sa mère, comme n’importe quelle grande soeur avec ses petits frères. Mais leur relation était tout sauf ordinaire. Et après avoir rêvé pendant dix-sept ans de ses retrouvailles, voilà qu’elle était coincée, incapable de faire un pas de plus. Elle perdait tous ses moyens, ne savait plus que faire, ni à quoi s’attendre. Elle n’entendit même pas son père les saluer. Et la jeune Cole cru défaillir lorsque enfin elle aperçut la longue chevelure sombre de sa mère passer la tête en dehors du carrosse. Elle échappa un sourire maladroit, ne pouvant détacher son regard de la sublime femme qui venait d’en sortir. Le flot de sentiments et d’admiration qu’elle avait toujours ressenti pour elle revint la submerger en une fraction de secondes. Elle se rappelait maintenant, de son visage, de sa voix. Et pourtant, malgré cela, il demeurait une étrange couche de glace entre elles. L’une comme l’autre connaissaient leurs souvenirs et vivaient leur amour dans le passé. Les deux femmes qui se regardaient à présent étaient des inconnues. Melara n’avait qu’une envie, se jeter dans ses bras, nicher son petit nez dans sa poitrine, l’enlacer de ses mains tremblantes, sentir ses boucles brunes chatouiller ses joues. Mais encore une fois quelque chose la retint. Après tout, qu’est-ce qui lui disait que son désir était partagé ? Alors, bien que légèrement chancelante sur ses appuis, l’ancienne Eleyna Dondarrion décrit une superbe révérance, inclinant respectueusement le visage. “Bienvenue à Lestival.” souffla-t-elle avec un semblant de sourire, toujours sans parvenir à regarder un autre membre de sa famille que Lanna.

(c) DΛNDELION



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lady of Essos
Lanna Cole
The Lady of Essos
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71Y
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_nlubeumpEe1qjcp2eo5_r1_500
Ft : Saffron Burrows
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Ellaria Sand
Messages : 120
Date d'inscription : 26/05/2019

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyLun 10 Juin - 16:10

Lanna Cole  & Melara Cole
Different roads sometimes lead to the same castle
D es bruits de pas précipités lui firent lever la tête du livre que s’entraînait à lire à voix haute Landor, dans la cabine du navire qui était parti de Tyrosh pour les emmener, tous les trois et leurs biens d’Essos, vers leur nouvelle vie en Westeros. La porte de sa cabine s’ouvrit sur Lester, son premier fils. Les joues rouges à cause du froid extérieur et les cheveux en bataille en raison du vent, Lester avait néanmoins un beau sourire - le même que son père - sur le visage. Landor s’arrêta net en voyant son frère et leur mère attendait, retenant son souffle, les nouvelles que leur portait Lester.

On arrive, leur dit-il.

Lanna soupira de soulagement, embrassa Landor dans les cheveux et se leva pour prendre Lester dans ses bras. Elle dut se retenir pour ne pas pleurer d’émotions et se fit violence pour ravaler ses larmes. « Non, je ne vais pas déjà pleurer maintenant! » se dit-elle et elle s’en convainquit si fort que sa tactique marcha.

Allons Landor, habilles-toi! lui dit-elle tandis que Lester l’aidait à revêtir son propre manteau. Elle s’emmitoufla dans un épais châle acheté, dans son autre vie, au marché de Myr. Il lui avait plu, malgré la chaleur parfois étouffante qu’il pouvait faire en Essos. Elle s’était dit que peut-être un jour, il lui sera utile, pensant à ce jour qu’elle vivait en ce moment-même avec ses fils, ce jour où elle rejoindrait enfin sa fille. Mais leur retrouvailles n’étaient pas pour tout de suite, ni celles avec son époux Tylan. Ce Lestival où elle allait devoir vivre n’était pas leur destination. Certes, c’était leur point d’arrivée final mais pour l’heure, leur navire faisait voile vers un endroit appelé Accalmie, le fief d’une famille portant le nom de Baratheon, les Suzerains des terres sur lesquelles Lanna allait habiter. Ces gens-là allaient être les premiers de Westeros que Lanna allait rencontrer à Westeros. Un élan d’angoisse la saisit soudain à la poitrine. Serait-elle à la hauteur? A la hauteur d’être une épouse à l’instar de toutes les autres de Westeros pour Tylan? De s’adapter à cette nouvelle vie, coutumes, culture? Et, plus important que n’importe quoi d’autre, qu’allait penser sa fille de sa vraie mère en la voyant?

Ils mirent encore une bonne heure avant d’être enfin à quai. Au fur et à mesure qu’ils s’étaient rapprochés de la cote, le vent commençait à faiblir mais le fond de l’air restait bien froid pour la Dame d’Essos qu’était Lanna. Elle attendit que le ponton de bois séparant le navire du quai soit bien fixé puis y posa le pied, à la suite de Landor et de Lester et devant le capitaine du navire, la suivant de près afin de prévenir un éventuel déséquilibre. Et de déséquilibre, elle en eut un en posant enfin le pied sur le quai de pierre du domaine d'Accalmie. Après des semaines passées en mer, Lanna avait prit l’habitude de sentir le sol tangué sous ses pieds. Là, évoluer à nouveau sur la terre ferme lui fit si étrange que ses jambes faillirent à la maintenir debout. Heureusement, elle fut vite rattrapée par le capitaine et par Lester, qui se précipita pour lui tenir la main et lui proposer son bras:

Tout va bien mère? s’enquit-il, anxieux.

Oui ne t’inquiète pas. Je n’ai plus l’habitude de me tenir sur un sol qui ne bouge pas! répondit-elle d’un ton léger pour le détendre. Au loin, elle vit un homme d’apparence assez âgé et à la barbe grise assez proéminente s’avancer vers eux. Le capitaine les informa de son identité, un homme de l'entourage de Lord Stannis Baratheon, le Seigneur d'Accalmie et Suzerain de l'Orage.

Il s’avança vers cet homme, suivi par Lanna, toujours accrochée au bras de Lester et Landor, qu’elle tenait par la main. Impressionnée et surtout éreintée par la traversée du Détroit, Lanna écouta plus qu’elle ne parla avec cet homme qui cependant, fit en sorte qu’elle se sente bien à Accalmie avec ses fils. Et Lanna ne cessait de poser ses yeux sombres sur tout ce qu’elle avait à portée de vue. Accalmie était vraiment un très grand endroit, mais Lanna ne s'y sentait pas à l'aise. Lord Stannis était aussi froid que les pierres de sa demeure. Jamais un sourire ou un mot cordiale envers elle ou ses fils...C'est finalement vers la prière et vers une jeune prêtresse rouge connue déjà en Essos et qu'elle fut plus que ravie de revoir ici, Neina, qu'elle trouva du réconfort et la force de poursuivre, trois jours plus tard, son voyage vers Grandview, à mi-chemin entre Accalmie et Lestival.

Lord Hugh Grandison, Seigneur de Grandview, était peut-être d’agréable compagnie, le château de Grandview ne plu guère plus qu'Accalmie à Lanna. Elle le trouva vide de lumière et de joie, aussi gris que la barbe de son seigneur et maître. Si tous les domaines de ce Westeros sont ainsi, que vais-je devenir? se dit-elle en repensant à la luminosité parfois aveuglante des lieux dans lesquels elle a vécut, avec sa famille d’abord puis avec Tylan et ses fils, en Essos. Mais Essos était loin dans son dos. A présent, c’est ici, sur ces terres grises, venteuses et froides, que Lanna allait devoir vivre.

Le dîner ne fut pas long. Lord Hugh s’endormit d’ailleurs en plein milieu de repas, ce qui fit rire Landor et pouffer Lester. Aussi fatiguée fut-elle, elle les reprit tous deux, grondant leur impolitesse et, se raclant la gorge de façon ostentatoire ce qui eut pour effet de faire sortir Lord Hugh de son court sommeil, elle se leva de table et le remercia avant d’aller rejoindre la chambre qu’elle partagerait avec Landor pour cette nuit. Après lui avoir fait sa toilette et mit au lit, elle s’occupa d’elle à son tour et tomba d’épuisement dans les draps frais, un bonheur après toutes ses semaines passées en mer. Mais elle trouva difficilement ce sommeil réparateur qu’elle cherchait. Encore et toujours, l’impression de tanguer sur les flots la maintenait en éveil ou la réveillait soudain en pleine nuit par deux fois. Le coeur battant, elle fit de son mieux pour se rendormir et, le lendemain matin, fut réveillée par la femme de chambre que Lord Hugh avait mit à sa disposition.

Après s’être occupée de Landor et lui avoir enjoint d’aller prendre son petit déjeuner avec son frère, elle s’observa dans le miroir et soupira d’angoisse. Ses traits étaient tirés, son visage était pâle et fatigué. Ses cheveux sauvaient cependant son apparence mais, ne sachant comment les dames d’ici se coiffaient, elle préféra les laisser tomber librement dans son dos, sans chercher à les parer de bijoux et de perles comme elle le faisait dans son « autre vie », de peur d’attirer la jalousie des dames ou la convoitise des hommes. Pour ses débuts en Westeros, elle voulait surtout passer inaperçue du regard des autres. Elle était à elle seule une curiosité du fait de ses origines; inutile d’en rajouter sur son apparence! Tout ce qu’elle voulait et espérait, c’est que Tylan la trouve belle…et Melara également. Une fois prête - ou du moins suffisamment satisfaite de l’image que lui renvoyait le miroir - elle descendit à son tour, salua leur hôte et se força à se remplir l’estomac, noué par l’impatience et l’angoisse des retrouvailles du jour.

Le cortège est prêt, l’informa Lester. Nous pourrons partir pour Lestival dès que vous serez prête.

Comme il était proche d’elle, Lanna le remercia d’un sourire et passa une main sur sa joue et dans ses cheveux: Heureusement que tu es là. Je n’y serais pas arrivée seule, sans ton père.

Et moi? fit Landor, jaloux. Cela fit rire le frère et la mère, qui répondit en lui baisant le front: Oui sans toi non plus mon chéri.

Landor eut l’air satisfait de la réponse et, une heure plus tard, il embarquait derrière son frère, dans un carrosse qui allait les emmener vers Lestival. Lanna prit alors son courage à deux mains pour remercier une dernière fois Lord Hugh pour son hospitalité:

Merci encore pour tout ce que vous avez fait pour nous trois, Lord Hugh. Le vieil homme sourit et lui répondit: Tout le plaisir fut pour moi. Mes salutations à Lord Tylan.

Lanna hocha la tête en souriant puis grimpa à son tour dans le carrosse. Assise à côté de Lester, Landor en face d’eux, elle regarda par la fenêtre Lord Hugh, Grandview et la mer devenir de plus en plus petit pour finir par disparaître totalement de son champ de vision, tandis que ses fils discutaient joyeusement à l’idée de revoir leur père…et leur soeur. Le regard perdu dans la contemplation du paysage loin d’être à son goût qui défilait à travers la petite vitre du carrosse, Lanna les écoutait converser d’une oreille, se posant malgré tout les mêmes questions que ses fils. Elle aussi avait hâte de revoir Tylan. Jamais il n’avait été séparés depuis leur mariage à Volantis. Jamais sauf après le départ de Melara où Lanna lui en avait tant voulu que, bien que vivant toujours sous le même toit, elle avait fait en sorte de faire comme s’il vivait effectivement séparément. Le revoir, entendre à nouveau sa voix, sentir son odeur, ses bras autour d’elle et sa présence dans leur lit la nuit, lui manquait terriblement et elle se réjouissait à l’idée de le retrouver. Mais s’il y avait une seule personne qui pouvait surpasser cette attente d’une femme envers son époux, c’était les retrouvailles avec Melara. Lester l’avait à peine connu et Landor n’avait toujours qu’entendu parlé d’elle à travers les souvenirs de sa mère et les nouvelles que Melara - ou Eleyna Dondarrion comme elle se faisait alors appelée - voulait bien leur donner. Mais ni l’un ni l’autre n’avait de « vrais » souvenirs d’elle comme Lanna. Dix-sept années étaient passées. Melara avait vingt-quatre ans aujourd’hui. C’était une jeune femme, fiancée de surcroît et qui n’avait quasiment que connu les us et coutumes de Westeros. Se souvenait-elle de sa vie en Essos. Avait-elle des souvenirs de Penthos, de leur maison là-bas et de sa mère? Se rappelait-elle son parfum, le timbre de sa voix et de son rire? Lanna elle-même avait oublié, avec les années, la voix et le rire de sa fille, mais pas son visage, ni ses yeux. Elle aurait beau avoir grandit et changé, une mère sait reconnaître son enfant. Cela elle en était persuadée…Et soudain, tirée de ses songes par la voix de Landor qui cria un « On arrive!! » tout joyeux, elle regarda cette fois vraiment par la fenêtre.

Lestival n’avait rien à voir avec Grandview. Elle se rappela alors que ce domaine était aussi une résidence appartenant à la famille royale, récemment reconstruite et qu’en tant que telle, elle devait en imposer. Et effectivement, elle était imposante. Lorsque le carrosse passa la grande voute de l’énorme porte principale donnant sur le château et sur la cour intérieur, la boule lui enserrant la gorge et lui nouant l’estomac se fit plus grosse encore. ça y est… se dit-elle. Un des hommes qui les avaient accompagné depuis Grandview ouvrit la porte du carrosse et Landor sauta littéralement à l’extérieur pour atterrir dans les bras de son père qui était venu à leur rencontre. Entendre sa voix déclencha un radieux sourire sur le visage de son épouse. Il fit tournoyer Landor autour de lui, embrassant tendrement son fils avant de le poser à ses côtés pour saluer, plus dignement mais non sans émotion, Lester qui était sortit avec bien plus de discrétion que Landor. Mais lorsqu’elle sortit à son tour, elle n’eut pas le temps de prononcer un mot qu’il la prit dans ses bras. Lanna lui rendit son étreinte, le serrant contre elle de toutes ses forces, heureuse et comme revivifiée par la force que lui transmettait son époux en la serrant tout contre lui. Elle lui rendit également son baisé. Elle sentit qu’il se retenait, ne voulant l’embrasser avec trop de passion devant ses enfants et d’éventuels yeux indiscrets.

Tu m’as tant manqué, lui souffla-t-elle entre deux baisers, avant de s’écarter légèrement de lui et de lui poser la question qui lui brûlait autant les lèvres que l’ardeur retenue dans les baisers de son époux: Où est-elle?

Tylan lui sourit et tourna la tête vers la gauche. Lanna suivit son regard et, en voyant une sublime jeune femme venir vers elle, elle dut plaquer une main sur sa bouche pour retenir le cri qui voulu s’échapper du fond de sa gorge. Si Tylan n’avait pas avancé à son tour vers elle, Lanna serait restée figée là, devant le carrosse et ses fils. S’accrochant au bras du Protecteur de ces lieux comme tel était son titre, elle se remercia de s’être forcée à manger tôt ce matin, autrement elle aurait défaillit là, dans les bras de son mari. Qu’elle était belle… Contrairement à sa mère, elle était vêtue et apparemment coiffée à la mode des dames d’ici. Mais elle avait ses cheveux sombres et bouclés. Et ses yeux… Lanna les aurait reconnu parmi n’importe quelle autre jeune femme du même âge et aux mêmes caractéristiques physiques que sa fille. Voilà dix-sept ans qu’elles attendaient toutes les deux ce moment et l’une comme l’autre ne savait vraiment comment se comporter, maintenant qu’elles étaient réunies. Melara lui offrit une gracieuse révérence, comme si elle était face à une reine. Lanna ne put que rester admirative face à elle, la contemplant comme si elle avait devant les yeux ce qu’il y avait de plus beau en ce monde. Et ces trois mots « Bienvenue à Lestival », lui permirent d’entendre sa voix.

Ce fut à cet instant que la barrière du côté de Lanna s’effondra totalement. Elle avait longtemps lutté pour ne pas oublier la voix de sa petite Melara avant que les années et la distance ne les lui retirent. Puis elle avait rêvé l’entendre lui parler, s’imaginant quelle voix elle pourrait avoir, à présent que l’enfance était loin derrière elle. Alors lorsqu’elle entendit enfin sa voix, elle ne put plus résister au déferlement d’émotions qui menaçaient de la submerger depuis bien trop longtemps maintenant et, fondant en larmes de joie, un immense sourire sur le visage, elle trouva la force de lâcher le bras de son époux et fit les derniers pas qui la séparaient de sa fille pour la prendre dans ses bras. Elle la serra contre elle et elle eut l’impression d’enfin reprendre vie, comme si elle avait été pendant toutes ces années une bougie dont la flamme vacillante menaçait de s’éteindre à la moindre bourrasque de vent. Tylan, Lester, Landor, sa famille et ses amis d’Essos, R’hllor, avaient été autant de remparts protégeant la flamme du vent. Mais là, avec la prunelle de ses yeux dans ses bras, elle se sentait à nouveau pleinement vivante, une sensation grisante d’amour, de joie et de reconnaissance dans le coeur.

Je suis là maintenant ma chérie…Je suis là… souffla-t-elle entre deux sanglots de joie.

code by Silver Lungs


The Lady of MyrThe Love of a Mother knows no distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71w
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_msc8awvcU41r6stgeo6_250
Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Bryce
Messages : 1027
Date d'inscription : 15/01/2018

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyMar 18 Juin - 20:13


Different roads sometimes lead to
the same castle


« Lestival | 302, lune 2, semaine 3 »

Melara parvint à effectuer sa révérence parfaitement, mais cela relevait presque du miracle tant la jeune femme était nerveuse. A peine eut-elle retrouvée sa position naturelle que son souffle fut coupé. Si ses yeux ne pouvaient se détacher de Lanna Cole, elle devinait autour d’elle les trois garçons de la famille qui se retrouvaient chaleureusement. Un nouveau chapitre de sa vie se terminait pour de bon et un nouveau commençait. A partir d’aujourd’hui, elle n’était plus le secret des Dondarrion, cette pièce rapportée qui avait su calmer le chagrin d’Ilyana, elle retrouvait les siens, des gens qui devraient avoir ses arrières, qui auraient supposément ses meilleurs intérêt à coeur, sans crainte qu’une quelconque dissimulation ne vienne perturber cela. Elle allait enfin être une fille comme une autre, avec une famille comme une autre. Et à ce moment là, Melara imaginait tout sauf les conflits qui animaient toutes les familles à un instant ou un autre de son histoire. Elle n’avait que cette vision idéalisée de ce dont elle avait été privée jusque là. Elle ne se plaignait pas de sa mère adoptive, loin de là, elle l’avait aimé et s’était sue aimée d’elle, sa mort l’avait bouleversée durant la peste. Mais elles n’avaient jamais été une famille normale pour autant. Alors elle avait fait un pas en leur direction, mais c’était tout ce qu’elle avait pu faire, laissant l’autorité parentale, maternelle ici, prendre les devants.

Son sourire s’estompa un instant en voyant l’air choqué de Lanna, tandis qu’elle ramenait sa main sur sa bouche. Melara sentit sa vision se brouiller. Avait-elle fait quelque chose qui ne fallait pas ? Était-elle une déception ? Angoissée comme elle était, elle pensait évidemment au pire plutôt qu’à l’évidente émotion de la belle myrienne. Elle ne perçut pas la détresse de sa mère qui se rattrapait au bras de Tylan, bien trop aveuglée par la sienne. Pourtant, dès l’instant où elle eu finit de prononcer les quelques mots dont elle était capable pour l’accueillir, ne sachant si elle devait l’appeler formellement, où si elle pouvait l’appeler “mère” sans en avoir explicitement eu l’autorisation, elle vit les yeux de sa mère se noyer de larmes. Et comme un parfait miroir, ce fut au tour de la vision de la jeune orageoise de se troubler. L’émotion de Lanna était communicative, mais il ne s’agissait pas simplement de cela. Il y avait une communication silencieuse qui se faisait entre mère et fille, des barrières qui se levaient et des coeurs en deuil qui s’exprimaient d’une manière qu’elles seules pouvaient comprendre. Alors que Lanna entreprenait les derniers pas en direction de sa fille pour réduire leur séparation de dix-sept ans à néant, Melara tendit les bras en sa direction, échappant déjà un sanglot digne d’une jeune enfant. Parce que même adulte, elle demeurerait toujours son enfant à elle, sa fille, et qu’elle avait été privée de moment tels que celui-ci, de disputes et de réconciliation, d’étreintes rassurantes au parfum épicé de cette mère qu’elle aimait tant. Dix-sept années leur avait été volé alors elle reprenait là où elles avaient été séparées. Pour une fois, il n’y avait plus aucune illusion qui préoccupait Melara. On touchait à quelque chose de viscérale, et même en présence de leur suzerain ou du Roi elle aurait été dans l’incapacité de réagir autrement que de la sorte.

La petite brune enserra le dos de sa mère de ses deux mains, le nez juste à la naissance de son cou parce que Lanna la dominait de presque une tête. Les yeux clos, par l’émotion plus que par une vaine tentative de retenir ses larmes, elle renifla maladroitement pour reprendre enfin sa respiration, mais surtout s'imprégner de cette odeur qui lui avait tant manqué. Elle lui était familière et pourtant, quelque chose lui semblait différent, elle n’aurait su dire si cela venait de l’air différent à Westeros ou si Lanna avait vraiment changé quelque chose mais elle ne put s’empêcher de prononcer les mots suivants d’une voix légère. “Vous avez changé de parfum ?” Ca n’était pas ce qu’elle aurait voulu dire en premier après son accueil et pourtant, c’était la première chose qui lui était venue à l’esprit dans cette étreinte. Elle se ressaisit légèrement pour ajouter. “Vous m’avez tellement manqué, mère…” Mais un nouveau sanglot incontrôlable la secoua. Elle ne sut guère combien de temps cela avait duré, comme une bulle hors du temps, pourtant des petits bras enserrant ses jambes la ramenèrent à la réalité avec un sursaut. “Oh !” Son visage se décolla enfin de Lanna pour observer leur jambe. Un jeune garçon était venu rejoindre l’étreinte, enserrant les jambes de l’une d’un côté et pareillement de l’autre, le visage collé contre la hanche de Lanna. Les bras de Melara relachèrent le dos de la mère de famille, mais sa main gauche vint se glisser dans la main droite de sa mère, naturellement, alors qu’elle s’accroupissait pour se mettre au niveau du garçon. “Tu dois être Landor, n’est-ce pas ?” Après avoir essuyé ses propres larmes, le dos de sa main libre vint effleurer la joue du garçon. “Je suis Melara.” Il était déjà bien plus grand que Lester la dernière fois qu’elle l’avait vu. Elle s’était demandée avant l’arrivée de ses frères si elle les jalouserait d’avoir pu rester auprès de leurs parents, de ne pas avoir traversé les mêmes épreuves qu’elle, mais alors que son regard se posait sur lui, il n’y avait nulle jalousie chez elle, le simple bonheur d’avoir enfin sa propre famille.

(c) DΛNDELION



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lady of Essos
Lanna Cole
The Lady of Essos
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71Y
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_nlubeumpEe1qjcp2eo5_r1_500
Ft : Saffron Burrows
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Ellaria Sand
Messages : 120
Date d'inscription : 26/05/2019

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyMer 10 Juil - 11:49

Lanna Cole  & Melara Cole
Different roads sometimes lead to the same castle
Lanna avait rêvé de cet instant elle ne savait combien de fois. Le vivre, pouvoir serrer son premier enfant dans ses bras, dépassait de loin tout ce qu’elle avait toujours pu s’imaginer. Le spectacle qu’elles offraient, dans la cour de Lestival, auraient pu tirer les larmes de n’importe qui, y compris ceux qui ignoraient tout de leur histoire. Ce n’était pas de simples retrouvailles, comme cela était le cas entre elle et ses fils et leur père. Il s’agissait là de retrouvailles après des années de séparations et de privations, mère et fille contraintes et forcées de s’écrire de petites notes dans les derniers recoins libres des lettres que recevaient et envoyaient Tylan à destination de Lord Dondarrion. Et voilà qu’après dix-sept longues années, entrecoupées, pour Melara comme pour Lanna, de joies et de peines, qu’elles étaient enfin réunies.

Lanna posa délicatement sa joue gauche sur le haut de la tête de sa fille, sentant par la même occasion le doux parfum qui se dégageait de ses cheveux. Dans les bras l’une de l’autre, laisser libre cours à leurs émotions avait quelque chose de salvateur et d’appaisant pour cette mère au coeur déchiré, soigné uniquement par l’amour de ses deux autres enfants, de son époux quand bien même elle peina à lui pardonner sa décision d’envoyer Melara loin d’elle, et du Maître de la Lumière. Ce soir, demain soir, et tous les soirs de cette semaine, Lanna se promit de lui rendre hommage, de le remercier de lui avoir donné la force, toujours, de poursuivre, d’aller de l’avant envers et malgré la douleur, de trouver la sagesse de comprendre son époux pour qui la perte de Melara avait aussi été une épreuve, elle s’en était rendue compte. Et le résultat de tous ces efforts était enfin récompensé. Peu à peu, les larmes de la Dame d’au-delà des Mers se tarirent, ne coulant que par intermittences avant de terminer leur course sur les lèvres fines de Lanna, étirées en un doux sourire. La voix de sa fille lui parvint, toute légère et ce qu’elle lui demanda ne fit qu’étirer davantage le sourire de Lanna :

Tu en as encore des souvenirs ? questionna-t-elle, étonnée mais heureuse que Melara ait reconnu ce changement, malgré les années. Oui je l’ai changé le lendemain de ton départ. Il me rappelait trop ta présence...Mais j’ai encore dans mes malles un reste de ce parfum dont tu te rappelles. Je le remettrais avec grand plaisir dès demain.

Elle s’écarta légèrement de sa fille tout en la gardant dans ses bras :

Laisses-moi te regarder, dit-elle, posant les paumes de ses mains à plats sur les joues rougies de Melara :

Dieu que tu es belle, souffla-t-elle en l’attirant de nouveau contre elle, tellement plus que tout ce à quoi je m’attendais ! Tu m’as tant manqué toi aussi…

A présent, elles allaient devoir réapprendre à se connaître. Lanna pensa que c’était surtout elle qui allait devoir apprendre à connaître la jeune femme qu’était devenue Melara. Quant à elle, avait-elle changé dans sa façon d’être ? Difficile d’en juger seule et elle espérait, peut-être tout comme Melara l’espérait, ne pas être une source de déception pour sa fille. Cependant, elle chassa bien vite ces pensées et ces doutes, se contentant de vivre pour l’heure l’instant présent. Elle se mit à bercer doucement Melara de droite à gauche pour calmer ses violents sanglots. Les yeux clos, tout avait pour elle disparu autour d’elles, y compris la notion du temps lorsque soudain, des petits bras vinrent lui enserrer les jambes, surprenant également Melara. Baissant la tête, elle s’écarta à son tour de Melara, accueillant sa main dans la sienne et s’accroupit pour être à la hauteur de son troisième et dernier enfant. Landor savait qu’il avait une grande sœur, de l’autre côté du Détroit. Lanna le lui avait très vite dit, tout comme il arrivait à Tylan de lui en parler. Le petit garçon avait donc lui aussi hâte de rencontrer celle dont on lui avait tant parlé mais il sembla à sa mère qu’à présent que ce moment était venu, Landor, d’habitude bien téméraire, semblait impressionné par cette sœur inconnue. De sa main libre, elle lui caressait les cheveux, ébourrifés par le vent et l’attira contre elle :

Nous t’avons parlé de Melara, tu t’en souviens mon chéri ? lui murmura-t-elle. C’est ta grande sœur, qui a dû partir alors qu’elle avait à peu près ton âge. Vois-tu comment elle a été courageuse ? Nous pouvons tous être très fiers d’elle car c’est en partie grâce à elle que nous sommes tous réunis ici.

Landor hocha doucement la tête, levant de temps en temps les yeux vers Melara avant d’oser souffler un petit Bonjour accompagné par la suite d’une question qui semblait avoir pour lui une grande importance :

Tu joueras avec moi ?

Lanna ne put s’empêcher de rire, un éclat cristallin rempli de joie et d’amour. Attirant le petit garçon contre elle, elle l’embrassa sur sa joue droite avant de s’adresser à Melara :

Prends garde, tu auras à faire à un redoutable chasseur de dragon !

Puis elle se releva, la main de sa fille dans sa main droite, celle de Landor dans sa main gauche, et se tourna vers les deux autres hommes de sa vie. Tylan et Lester observaient la scène en retrait et Lanna invita son premier fils à s’approcha d’un petit signe de tête encourageant avant de le présenter avec fierté :

Voici Lester, ton autre petit frère et l’héritier de la maison Cole. Te rappelles-tu de lui ? demanda-t-elle à sa fille.

code by Silver Lungs


The Lady of MyrThe Love of a Mother knows no distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71w
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_msc8awvcU41r6stgeo6_250
Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Bryce
Messages : 1027
Date d'inscription : 15/01/2018

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyVen 12 Juil - 14:44


Different roads sometimes lead to
the same castle


« Lestival | 302, lune 2, semaine 3 »

Il sembla à Melara qu’elle n’avait rien connu de si doux que la saveur de cette étreinte. Un parfum proche de ce qu’elle avait en mémoire, la joue d’une mère sur ses cheveux et deux bras aimants pour l’enserrer. Oui, la jeune Cole aurait aimé que sa vie soit plus emplie de moments comme cela. Même si avec le recul, il était difficile d’émettre un tel vœu parce qu’elle ne pouvait que supposer à quoi sa vie aurait ressemblé si Tylan n’avait pas estimé qu’il serait mieux pour elle de grandir à Westeros. Elle ne pouvait renier le fait que cela l’avait forgé, qu’elle était devenue la femme qu’elle était aujourd’hui, une femme dont elle était fière, à cause de ce choix. Bien sûr, il y a tant de choses qu’elle aurait voulu vivre différemment, notamment pour ne pas grandir avec cette frustration d’être cachée et de ne pas avoir droit au bonheur. Mais ce qui était important en ce jour, c’était justement ces retrouvailles et un chapitre qui se clôturait enfin pour la laisser en écrire un nouveau avec plus de libertés. Ce chapitre n’aurait que quelques pages cependant, parce que sa liberté nouvelle et son identité retrouvée prendraient fin en même temps que l’année 302, dès que ser Godric Manning aurait recouvert ses épaules du lion de mer rouge. Mais ça n’était pas quelque chose à laquelle Melara voulait songer maintenant, elle ne voulait pas déjà penser aux séparations, simplement profiter de l’instant.

Et sans trop y réfléchir, Melara avait commenté le parfum de sa mère. Une entrée en matière pour le moins atypique, mais tout ce qu’il y avait de plus spontané. La jeune femme se laissa bercer par la mélodie de la voix maternelle, gardant les yeux clos un instant de plus, avant de les rouvrir et de lever son regard d’onyx dans le sien. “Pas vraiment, un très vague souvenir… Mais de le sentir sur vous l’a ravivé aussitôt.” expliqua-t-elle de sa voix claire. Elle aurait été incapable de décrire le parfum de sa mère ou de s’en rappeler précisément avant, sachant seulement qu’elle le trouvait réconfortant et épicé. Cependant, le fait d’avoir son nez dans ses tissus comme lors de leur vie en Essos, avait réveillé des certitudes olfactives. Elle ne l’expliquait pas. Ses lèvres s’étirèrent finalement en un sourire ravie alors que Lanna expliquait que si elle ne le portait plus depuis son départ pour Havrenoir, elle avait tout de même fait le voyage avec un flacon dans ses affaires, proposant de le porter dès le lendemain. “Cela me plairait beaucoup.” répondit-elle simplement avec un discret hochement de tête. Peut-être pourrait-elle alors le lui emprunter à son tour. Comme une enfant qui cherche à ressembler à sa mère, empruntant discrètement ses vêtements, ses chaussures, ses bijoux ou ses soins, l’idée de partager le parfum de Lanna l’enthousiasmait particulièrement.

La jeune Cole se laissa ensuite manipuler par sa mère, sentant un rouge de plaisir venir colorer ses joues bien plus que celui de l’émotion qu’elle avait ressentie jusque là. Il n’y avait pas mots plus doux que les compliments de ceux que l’on admirait de tout son coeur. Instinctivement, malgré les mains sur ses joues, Melara parvint à baisser les yeux un instant sur le sol. Mais la fierté l’emportant, elle releva ses yeux pétillants sur sa mère, plus que jamais légère et ravie de la tournure des événements. “Merci mère. Père m’a dit que je vous ressemblais beaucoup dans votre jeunesse. Et j’espère vraiment vous ressembler, lorsque je serais mère à mon tour de trois enfants. Les seigneurs de l’Orage n’auront jamais vu plus belle première Dame dans la région.” Elle s’enorgueillissait déjà de la paire qu’elles pourraient former ensemble. Elle était fière et de ce que dégageait sa mère et bien plus encore de la fierté que celle-ci ressentait pour elle. Il lui semblait que rien ne pourrait les arrêter à présent. Maison de chevaliers fieffés ou non, elle avait la conviction que l’avenir des Cole serait glorieux ! Et de nouvelles larmes de joies vinrent s’échapper de ses yeux, alors Lanna la prit à nouveau contre elle pour apaiser son coeur.

Elles n’acceptèrent de répit que lorsque Landor vint les rejoindre, visiblement très curieux de découvrir sa sœur et envieux de partager des étreintes à son tour. Melara puis Lanna s’accroupirent pour se mettre à la hauteur du jeune garçon, non sans garder le contact entre elles, une main serrée dans l’autre. L’ancienne Eleyna ne put s’empêcher de remarquer avec quelle facilité Lanna caressait les cheveux de son fils et l’attirait contre elle pour lui parler. Son coeur se serra légèrement mais elle trouva rapidement un soulagement en songeant que c’était  ce qui l’attendait à partir de maintenant. Elle écouta donc la belle myrienne la présenter, la quittant finalement du regard pour trouver le regard de son petit frère et lui offrir un chaleureux sourire afin qu’il ne la craigne plus. Et les mots suivant de Lanna furent comme un baume sur son âme alors qu’elle reconnaissait ce qu’elle avait accomplit ici. Ses mots semblèrent faire mouche chez le garçon puisqu’il osa enfin la saluer correctement, et ce premier mot en sa direction parut abattre ses dernières défenses puisqu’il lui demanda aussitôt si elle accepterait de jouer avec lui. Melara éclata aussitôt de rire tant sa spontanéité l’avait prise de court. Elle posa alors sa main libre affectueusement sur son épaule. “Évidemment ! Tu verras en plus, Lestival est immense, on pourra faire les meilleures parties de cache-cache.” Elle le gratifia alors d’un clin d’oeil complice avant de retrouver l’onyx des yeux de sa mère, lui offrant un sourire plein de bonheur de pouvoir goûter à ces petites choses.

Il lui restait encore une personne à saluer. Alors mère et fille se redressèrent, gardant leur mains unies et Lanna pivota pour faire face à Tylan et Lester restés en retrait. Melara du fait un effort pour ne pas laisser tomber sa mâchoire sous la surprise. Comme elle l’avait souvent craint, elle n’aurait jamais reconnu Lester si elle l’avait croisé au détour d’un marché. Ses traits de bambin avaient disparus, bien qu’il ait toujours un air juvénil, c’était devenu un beau jeune homme. Si elle ressemblait énormément à sa mère, Lester semblait avoir pris le mieux de ce qu’il y avait chez Tylan et chez Lanna. Un parfait mélange des deux. Une fois la surprise passée et qu’elle eut retrouvé le contrôle d’elle même, elle lui offrit un sourire bienveillant. “Bien sûr que je me rappelle de Lester. Il était bien plus petit que Landor maintenant.” répondit-elle, mais assez fort pour que les deux hommes Cole l’entendent. “Quel beau jeune homme tu es devenu… Soit le bienvenue à Lestival.” ajouta-t-elle en s’adressant directement à lui alors qu’elle faisait un pas en leur direction. “J’imagine que tu n’as plus besoin de berceuse pour t’endormir ?” ajouta-t-elle avec un sourire amusé, cherchant à recréer le lien qu’elle avait commencé à développer avec lui il y a déjà plusieurs années, même s’il n’en avait probablement aucun souvenirs.

(c) DΛNDELION



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lady of Essos
Lanna Cole
The Lady of Essos
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71Y
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_nlubeumpEe1qjcp2eo5_r1_500
Ft : Saffron Burrows
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Ellaria Sand
Messages : 120
Date d'inscription : 26/05/2019

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyLun 29 Juil - 19:54

Different roads sometimes lead to the same castle
Lanna se félicita d'avoir penser à emmener ce dernier et miraculeux flacon de parfum qu'elle avait sauvé parmi ses longues années séparées de sa fille. Alors qu'elle faisait ses bagages et qu'elle emballait justement ses affaires de toilette, sa main tomba sur ce petit flacon parsemé de poussière. Elle l'avait rangé au fond d'un tiroir, là où ses yeux ne pourraient le voir, ni ses mains tentées de s'en saisir, de l'ouvrir et de respirer ce qui était son parfum alors qu'elle avait donné naissance à Melara, puis à Lester, et qu'elle les élevait, dans la joie et l'amour aux côtés de Tylan. Elle avait été tentée de le jeter, en le revoyant, se disant que finalement, elle allait vers un nouveau départ, et qu'une fiole aussi banale que celle-ci ne lui serait d'aucune utilité...Et puis finalement, au dernier moment, elle changea brusquement d'avis. Après tout pourquoi pas? Peut-être cela l'aidera-t-elle un peu à se souvenir de moi? pensait-elle à tord, s'imaginant que sa Melara avait oublié à quoi ressemblait sa mère. Mais non seulement elle ne l'avait pas oublié, mais elle se rappelait de ce parfum si symbolique.

Alors il en sera ainsi, lui dit-elle, avant de lui rajouter, au creux de l'oreille: peut-être te laisserais-je l'utiliser?. Son sourire était perceptible dans sa voix. Il n'y avait nul besoin de voir son visage pour l'imaginer heureuse et comblée. Plus encore lorsqu'elle lui avoua la confession de son père à l'égard de sa mère. Lanna tourna son visage vers lui, faisant valser ses longues boucles brunes dans son dos et offrit un radieux sourire à l'homme qu'elle avait épousé, il y avait de cela des années:

Ton père a bonne mémoire, admit-elle en passant ses doigts dans les boucles de sa fille laissées libre de son élégante coiffure, Mais moi je n'espère pas ma chérie. Je n'ai qu'à te regarder pour être persuadée que tu seras à mon image, sinon mieux encore que je ne l'ai jamais été.

Et effectivement, cela se confirma par la façon dont Melara sembla se faire rapidement acceptée de Landor. Le petit garçon avait souvent entendu parlé d'elle, avait assailli ses parents de questions et finalement, devant elle, il s'était retrouvé si timide que Lanna, tout comme Tylan probablement, durent avoir du mal à le reconnaître. Et puis voilà que le rire cristallin de Melara, son regard chaleureux et accueillant, cette main posée sur son épaule encore si frêle, son sourire capable de faire s'effondrer n'importe quel obstacle, tout cela parvint à redonner confiance à Landor, qui, à la réponse de sa grande soeur, se mit à hocher frénétiquement la tête et son visage se fendit d'un grand sourire.

Oh ouiii ! s'exclama-t-il tout à sa joie enfantine que Lanna lui enviait souvent.

Sa mère rit à son tour, puis l'attira contre elle pour y déposer un long baiser sur sa joue droite, toute rougie par le vent froid de l'Orage...et peut-être encore par cette petite intimidation à l'égard de sa soeur aînée. Lanna se releva, la main de Melara toujours fermement ancrée dans la sienne et elle se tourna cette fois vers son autre fils. Comme elle l'imaginait, le choc pour Melara, de revoir son petit frère quitté si jeune et retrouvé si grandit était visible mais l'effet de surprise passée, Melara retrouva contenance et salua le beau jeune homme qu'il était devenu tout en lui souhaitant la bienvenue. Lester s'avança vers elle en lui rendant son sourire, un peu mal à l'aise d'être soudain le centre de tous les regards de sa famille réunie:

Non ma soeur, mais ta voix m'a manqué. Je serai heureux de l'entendre à nouveau ce soir, au dîner.

C'est une excellente idée ! renchérit Lanna, enfant, tu avais déjà une voix exquise. Elle doit être divine aujourd'hui !

Et croisant le regard de Tylan, celui-ci se tourna vers la demeure dans laquelle ils allaient habiter, signe qu'il était peut-être temps de rejoindre la chaleur de l'intérieur du château. A cet instant, le regard de Lanna suivant celui de son époux, elle se sentit bien petite et presque insignifiante face à la masse de pierre qui se dressait devant elle. Ils avaient pu la voir de loin, en approchant de Lestival, mais se retrouver dans la cour intérieur, entourer de ces murailles et face à l'une des demeures de la famille royale avait soudain quelque chose d'effrayant pour la Dame de Myr. Sa gorge se serra et ses interrogations intérieures l'assaillirent à nouveau. Sera-t-elle à la hauteur? Parviendra-t-elle à devenir une digne épouse westerosi parmi toutes les autres nobles Dames et au même titre qu'elles? Elle pâlit et enjoignit à Landor de suivre son père et son frère à l'intérieur tandis qu'elle se mettait en marche à son tour, aux côtés de sa fille:

Je vais avoir besoin de ton aide pour trouver ma place ici ma chérie. lui avoua-t-elle à voix basse, confiant ainsi une de ses angoisses principales; ne pas être à la hauteur et faire honte à son époux ainsi qu'à sa fille. Les rôles sont inversés; d'ordinaire, c'est à la mère d'apprendre à ses enfants. Ce rôle t'incombe désormais. J'espère juste ne pas te faire honte en quoi que ce soit. Elles gravirent les quelques marches menant au grand hall d'entrée et sa main s'aggrippa plus encore à celle de Melara tandis qu'elle laissa échapper un long soupir tremblant de nervosité.

:copyright:️ 2981 12289 0


The Lady of MyrThe Love of a Mother knows no distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71w
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_msc8awvcU41r6stgeo6_250
Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Bryce
Messages : 1027
Date d'inscription : 15/01/2018

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyDim 25 Aoû - 10:30


Different roads sometimes lead to
the same castle


« Lestival | 302, lune 2, semaine 3 »

Chacun des mots de Lanna pour sa fille n’avait de cesse de réchauffer son coeur, chaque fois un peu plus profondément. Il lui avait fallu retrouver sa mère pour prendre conscience de la taille immense de celui-ci. Melara redoublait de sourire heureux, avec quelques teintes gênées parfois, peu habituée à de telles avalanches de compliments à son égard, elle qui s’était toujours trouvé dans l’ombre, loin du centre de l’attention pour préserver son secret. Elle ne savait même plus comment répondre à sa mère, soufflant parfois un petit “Merci.” discret mais sincère à son adresse tant elle lui était reconnaissante de la faire se sentir si aimée, si vivante. La Cole avait toujours attendu beaucoup de choses de ses retrouvailles avec sa famille, mais il fallait admettre qu’elle n’aurait jamais pu imaginer ce qu’il se déroulait là. Elle serra affectueusement la main de sa mère lorsque cette dernière lui souffla sa proposition de partager le parfum, confirmant par là-même son intérêt pour la chose. Et elle se mit littéralement à rougir de plaisir lorsque la princesse de Myr affirma qu’à son âge, elle serait toujours belle, peut-être même plus encore qu’elle. Il n’y avait guère à autre chose qu’elle aspirait : pouvoir se montrer digne de Lanna sur tous les points.

L’enthousiasme ne semblait pas se cantonner à Melara puisque le petit dernier du couple Cole sembla partager la même émotion, passant de timidité à bonheur, offrant à son tour de grands sourires à son aînée, une fois quelque peu apprivoisé. Le regard d’onyx de la jeune femme n’avait de cesse d’aller de sa mère à son petit frère, heureuse de toutes les perspectives qui s’offraient à elle pour les prochains mois en une telle compagnie. Elle rit une nouvelle fois avant de faire une promesse à Landor. “Nous allons visiter le château, et dès demain, nous commencerons à jouer, d’accord ?” prononça-t-elle toujours d’une voix douce et encourageante. Mais Landor n’était pas le seul avec qui Melara pourrait passer du temps, il y avait un autre frère à qui elle avait fait maintes promesses par le passé, du haut de ses quelques années. Elle lui avait promis de toujours l’aimer, de toujours le défendre face aux monstres et lui chanter une chanson tous les soirs. Cependant, sur ce dernier point, Lester ne tarda pas à lui confirmer qu’il n’en avait plus besoin. Quant à sa défense, à sa carrure de jeune homme, Melara voyait bien qu’il serait plus raisonnable pour eux que ça soit lui qui formule cette promesse. Et si la Cole s’était montrée impressionnée par le charisme de sa mère, la poussant à la vouvoyer, le tutoiement s’était fait on ne peut plus naturellement auprès de son frère. Après tout, malgré leur taille assez similaire, elle n’en demeurait pas moins l’aînée. “Alors tu l’entendras, je ne peux pas te refuser ça.” répondit-elle simplement avec bienveillance. L’occasion pour elle de continuer de se faire bien voir par le prince et la princesse, mais également son fiancé, bien qu’autant d’yeux et d’oreilles sur sa performance ne seraient pas aisés à supporter sans faillir. Et comment pouvait-elle refuser devant l’entrain affiché de Lanna ? “Peut-être que Mère pourra se joindre à moi ?” proposa-t-elle alors en pivota légèrement vers la concernée, se sentant bien plus capable de pouvoir s’acquitter de sa tâche se sachant soutenue.

L’appel de la chaleur du château se fit finalement entendre et les garçons partirent devant, alors que mère et fille restaient bras dessus, bras dessous, et avançaient plus tranquillement à l’arrière. La confession de Lanna bouleversa sa première née. Aussitôt elle vint poser une main réconfortante sur celle de sa mère, accrochée à son bras à elle. “Evidemment !” dit-elle avec une certaine précipitation, voulant rassurer sa mère au plus vite. “Je ne me rappelle pas bien des us et des coutumes des Cités Libres, et nous ne les apprenons pas particulièrement ici, alors je ne serais pas en mesure de les comparer aisément, mais je serais à vos côtés à chaque pas, comme je l’ai été pour Père jusqu’à présent.” expliqua-t-elle avec un hochement de tête encourageant. “Mais de ce qu’il m’a raconté de vous et de votre vie là-bas, je ne me fais guère de soucis !” ajouta-t-elle. “Venez, commençons par découvrir vos appartements, puis l’aile qui nous est attribuée, puis il vous faudra rencontrer le fiancé choisi par Père…” dit-elle finalement avec de nouveau un peu de rouges sur ses joues. Elle avait tant besoin de se confier sur Godric, mais surtout sur Jyana dont elle craignait leur future cohabitation à Noirport. “Puis le Prince et son épouse, évidemment !”

(c) DΛNDELION



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lady of Essos
Lanna Cole
The Lady of Essos
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71Y
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_nlubeumpEe1qjcp2eo5_r1_500
Ft : Saffron Burrows
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Ellaria Sand
Messages : 120
Date d'inscription : 26/05/2019

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyLun 9 Sep - 13:35

Different roads sometimes lead to the same castle
La Myrienne vivait sans doute le jour le plus chargé d’émotions de toute sa vie. Plus encore que ce jour où elle se voyait conduite devant l’autel où elle allait être liée à jamais à l’homme qui lui avait donné, en plus de son amour, trois merveilleux enfants. Plus encore que cet autre jour où pour la première fois elle avait donné la vie et les deux suivants où cet heureux événement s’était répété. Plus encore que celui où elle avait dû se séparer de sa fille et celui où Tylan lui avait annoncé qu’ils allaient enfin être tous réunis. Aujourd’hui, Lanna était passée par l’angoisse et la joie, la nervosité et le soulagement. Elle se sentait éreintée par tout cela, par ce long et fatiguant voyage avec ses fils, par cette rapide découverte des terres de l’Orage qu’elle découvrit fort austères tout comme son Suzerain Lord Stannis. Seule Neina, retrouvée alors à Accalmie où ils étaient tous les trois arrivés, avait su trouver les mots adéquats pour lui donner la force de poursuivre vers la demeure de Lord Grandison puis celle qui serait la sienne par intermittence, au regard du titre que portait son époux ; Lestival. Mais depuis qu’ils avaient foulé le sol de Lestival, la fatigue semblait s’être envolée, chassée par l’arrivée de son époux et de sa fille. Depuis, Lanna se sentait revivre et elle ne cessait de contempler son premier trésor, Melara, la comblant de compliments plus que justifiés, de regards emplis de fiertés et d’amour et de sourires à s’en faire mal au visage. En retrait pendant que Melara échangeait ses premiers mots avec son petit-frère Landor et retrouvait celui qu’elle avait connu tout jeune, Lester, Lanna croisa le regard brun de Tylan. L’échange entre eux fut silencieux mais ni l’un ni l’autre n’avaient besoin de mots pour s’exprimer. Silencieusement, ils se remerciaient. Lanna en avait pourtant énormément voulu à Tylan de lui avoir enlever contre son gré sa fille adorée. Elle ne lui avait plus adressé la parole pendant longtemps et ce n’est que grâce à R’hllor et pour son fils Lester, qu’elle trouva la force et la sagesse de revenir vers son époux. Lui aussi avait souffert de cette séparation. Elle était nécessaire pour le bien de son projet, pour tenter de revoir les terres de sa maison et de ses ancêtres. Mais que le sacrifice pour cela était difficile à supporter. Ils s’étaient alors soutenus l’un comme l’autre, les rendant bien plus liés qu’ils ne l’ont jamais été par le passé. Et aujourd’hui, en se regardant les yeux dans les yeux, ils voyaient leur souffrance disparaître et une nouvelle vie s’ouvrir devant leurs pieds. Lanna avait porté ses longs doigts fins à ses lèvres et avait eu un léger hochement de tête, en signe de remerciement. Ce soir et les jours à venir, ils auraient tout le temps de se retrouver et de discuter, mais pour l’heure, il était temps pour elle de pénétrer dans cette demeure pour laquelle Tylan portait le titre de Protecteur.

Elle avait souri en voyant le visage radieux de Landor, tout à son impatience de jouer avec son aîné et avait hoché la tête en signe d’accord à la proposition de sa fille de l’accompagner au chant pour le dîner avant de s’accrocher à son bras et de suivre les hommes de la famille vers l’intérieur du château. Melara avait eu des paroles très réconfortantes pour sa mère. Celle-ci devait désormais abandonner - ou du moins reléguer en arrière-plan de sa mémoire - ses habitudes avec lesquelles elle était née, avait grandi et pris l’habitude de vivre. Elle s’était un peu renseignée auprès de Tylan et des quelques Westerosi qu’elle avait rencontré dans sa vie, comme le Capitaine Mervault, Ser Jorah Mormont ou encore le Prince de Dorne, Oberyn Martell. Tous lui avaient donné un point de vue bien différent sur les us et coutumes de Westeros. Mais surtout, tous étaient des hommes et ici, les femmes jouaient un rôle bien différent dans la vie aux côtés des hommes, là où en Essos, les femmes nées comme elle, dans de bonnes et riches familles, avaient un certain pouvoir. Elle comptait donc énormément sur Melara pour l’aider. Sa fille la rassura et Lanna la remercia d’un franc sourire en posant sa main libre sur celle que Melara avait posé sur son avant-bras :

Merci ma chérie, tu as mon entière et aveugle confiance.

Dans le grand hall d’entrée, ils se débarassèrent de leurs manteaux et capes qu’ils confièrent à des serviteurs portant, pour la plupart, une livrée aux couleurs et à l’emblème des Targaryen. Cependant, Lanna nota bien, sur d’autres serviteurs, celle de son époux. Les deux maisons avaient des couleurs identiques ; le rouge et le noir. Etait-ce un signe de R’hllor que leur destin était finalement de se retrouver et de cohabiter ensemble sous le même toit ? Lanna s’interrogea tout en suivant docilement Melara qui l’emmenait vers les appartements de ses parents et l’aile du château qui était leur. Tylan étant encore en pleine discussion avec ses fils, il ne vit pas l’éclipse discrète de la fille et de sa mère à l’étage. Les yeux de la Myrienne se posèrent partout, sur chaque détail, chaque pan de mur, chaque vase, chaque tableau qui décoraient les lieux. Elle avait toujours vécu dans de belles demeures en Essos, que ce soit avec ses parents ou plus tard, avec Tylan et leurs enfants, qui s’efforçaient toujours de trouver un endroit convenable pour sa famille. Mais ici, Lanna restait subjuguée par la richesse et l’opulence des lieux. On sentait que le château de Lestival était récent et surtout, qu’il appartenait à la maison royale.

Elles arrivèrent devant une porte qu’une jeune fille, probablement sa femme de chambre, leur ouvrit avec un sourire poli que lui renvoya Lanna. Elles débouchèrent sur une belle et grande pièce - sa chambre - agréablement chauffée par un feu de cheminée. Les malles de voyage de Lanna étaient déjà montées et ne demandaient qu’à être vidée de leur contenu. Cela attendra demain car pour l’heure, Lanna s’avança jusqu’au centre de la pièce avec sa fille. Elle en fit le tour du regard et s’exclama : C’est magnifique. Ta chambre est donc sur le même étage ? Dans le même couloir ? C’est…tellement immense que je vais avoir besoin d’une carte pour m’y retrouver ! plaisanta-t-elle. Abandonnant la main et le bras de Melara, elle s’assit sur le bord du lit et lui fit signe de la rejoindre en tapotant doucement sur les draps à sa gauche : J’ai bien sûre grande hâte de rencontrer le fils du Roi et son épouse, mais je t’avoue vouloir en priorité passer du temps avec ma propre princesse. Alors..Dis-moi. J’ai cru voir des joues rosir lorsque tu as parlé de ce futur jeune homme qui va trop tôt m’enlever mon précieux trésor. Parles-moi de lui, si tu veux bien ? lui demanda-t-elle, les yeux remplis d’une lueur curieuse et intriguée par cet homme qu’avait choisi Tylan.
:copyright:️ 2981 12289 0


The Lady of MyrThe Love of a Mother knows no distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Melara Cole
Dame
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71w
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_msc8awvcU41r6stgeo6_250
Ft : Maddison Jaizani
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Bryce
Messages : 1027
Date d'inscription : 15/01/2018

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyDim 22 Sep - 18:30


Different roads sometimes lead to
the same castle


« Lestival | 302, lune 2, semaine 3 »

La promesse des prochains jours à Lestival emplissait Melara d’une joie sans pareil. Au-delà de l’émotion provoquée par l’arrivée de sa famille et les retrouvailles avec sa mère, elle tirait un plaisir sans fin à savoir que chaque nouveau matin que les Sept feraient jusqu’à la fin de l’année, elle pourrait se lever et voir leurs visages, organiser des activités avec chacun d’eux. Ils étaient ce qui allait emplir son quotidien jusqu’à son mariage et il n’y avait rien qui pouvait la rendre plus joyeuse. Lestival commençait de plus en plus à ressembler à un véritable foyer pour les Cole même si ce statut n’était que temporaire. Et il n’y avait rien dans ce qu’elle imaginait de ce quotidien qui lui semblait fastidieux, pas même une routine ennuyante, pas plus que les demandes de sa mère pour l’aider à se fondre dans le décor des dames des Terres de l’Orage. Et les mots que Lanna eut pour Melara ne firent qu’accentuer son sourire de plaisir. Elle eut une pensée pour Ilyana, regrettant son trépas lors de la Peste Rouge, persuadée qu’elle se serait montrée on ne peut plus aimable avec Lanna, mais elle savait que la situation aurait été étrange entre ses deux mères, et c’est pour cette même raison qu’elle tut son nom, et qu’elle se promit de le taire pendant plusieurs lunes encore, afin de ne pas blesser la Myrienne avec cela. Néanmoins, rien ne l’empêchait de mentionner Lady Alyssa, alors c’est ce qu’elle fit. “Il nous faudra écrire à Lady Alyssa. C’est la veuve de l’ancien seigneur d’Amberly, les Rogers. Une femme que j’ai toujours trouvée intelligente et intéressante, qui était très curieuse de vous rencontrer lorsque j’ai enfin eu l’opportunité de lui révéler notre secret. Je suis persuadée qu’elle fera un excellent complément d’instruction et qu’elle vous considérera vite comme une amie.” conclut-elle avec enthousiasme alors qu’il lui semblait que ses pieds ne touchaient plus terre tant elle était heureuse et tout semblait parfaitement parfait.

Après s’être soulagées de leurs capes hivernales, Melara conduit sa mère dans la partie du château qui leur avait été attribuée, laissant Tylan organiser sa propre visite à ses fils. Malgré le bonheur de retrouver ce père que la jeune Cole avait toujours admiré, son héros à elle,  il y avait des sujets qu’une fille ne pouvait décemment pas aborder avec son père. Alors le retour de sa mère dans sa vie tombait on ne peut mieux, parce qu’elles avaient tant de choses à rattraper, et qu’il y avait tant de choses que la fille voulait apprendre de sa mère. C’est donc avec un pas assez empressée que Melara conduit Lanna jusqu’aux appartements qui lui était attribué avec son époux, commentant de temps à autre un tableau, un objet ou une tenture, mais ne faisant guère preuve de pédagogie, empêchée par son excitation et son besoin de se confier. A peine arrivée dans la chambre, Melara avanca rapidement jusqu’au centre de la pièce et fixa son regard sur sa mère après avoir effectué un tour sur elle-même, bras écartés pour présenter les lieux. Il y avait une certaine fierté en elle de voir l’air subjugué de la Myrienne, parce qu’elle était celle qui avait rendue cela possible, sans négliger la générosité du bon Roi. Chaque compliment ou air émerveillé que faisait Lanna, Melara les prenait tous pour elle. “Le Roi s’est montré plus qu’aimable avec nous. Et vous n’avez pas encore tout vu ! Le château est magnifique ! Lord Orton Merryweather a amplement mérité les félicitations du Royaume… Je crois d’ailleurs que vous connaissez son épouse, Lady Taena ?” demanda-t-elle d’un air détaché, ne sachant encore guère comment s’aventurer sur le terrain de la vie privée de sa mère. “Ma propre chambre est effectivement un peu plus loin dans le couloir, après celle de Landor, mais avant celle de Lester.” confirma-t-elle finalement avec un hochement de tête.

Avec un soupir d’aisance, Melara s’installa sur le matelas confortable aux côtés de sa mère, non sans sentir à nouveau la chaleur monter sur ses joues alors que Lanna évoquait sa précédente émotion en parlant de Godric. “Ser Godric est un chevalier des Terres de la Couronne, un Manning de Noirport plus précisément. Son frère aîné est un ami du Prince Aegon. Il n’est pas l’héritier, ce qui veut dire qu’il pourra un jour être amené à être l’émissaire de sa famille, ce qui me plairait grandement, parce que jusqu’à la Peste, je n’avais vu que Havrenoir de Westeros… Je crois que nous nous ressemblons assez de caractère, et qu’il m’aime bien. Oh, j’espère vraiment qu’il m’aime bien parce que je ne pourrais jamais me sentir heureuse à Noirport si tout cela n’est qu’un acte de sa part. Pourrez-vous l’observer mère et me dire ce que vous en pensez ? Il nous reste encore quelques semaines à penser ensemble ici à Lestival avant qu’il ne retourne chez lui.” Melara s’arrêta enfin pour reprendre son souffle. Son sourire s’était peu à peu estompé. La jeune Cole se tourna soudainement vers sa mère, saisissant ses mains dans les siennes, et reprit d’un ton implorant. “Oh mère, comme je crains d’aller vivre à Noirport ! La belle-sœur de Godric est une ancienne connaissance et elle me déteste. Elle va faire de ma vie un enfer là-bas ! J’ai besoin d’avoir Godric de mon côté… sinon que pourrais-je bien faire ?” Ses yeux s’étaient à nouveau embués. “Est-ce que je suis un poids pour père ? Il m’a envoyé si loin une première fois et voilà qu’à peine arrivé à Westeros, il s’empresse de s’arranger pour m’envoyer ailleurs.” demanda-t-elle complètement désemparée, mais sans aucun reproche dans la voix, simplement submergée par les émotions de la journée.
(c) DΛNDELION



• • • Of lead and steel • • •
Once again my heart was filled with hopes and dreams, I had left all fears behind me. But you did it again, you bargained with my life and left me with no choices. Now I'm nothing more than a scared little girl, wanting her mother's skirts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lady of Essos
Lanna Cole
The Lady of Essos
Valar Dohaeris
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} C71Y
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Tumblr_nlubeumpEe1qjcp2eo5_r1_500
Ft : Saffron Burrows
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Ellaria Sand
Messages : 120
Date d'inscription : 26/05/2019

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} EmptyMar 15 Oct - 13:40

Different roads sometimes lead to the same castle
Lanna ne savait plus où poser son regard tant sa tête se tournait et se retournait sur son passage, sur un tableau, un objet, un tapis qui attirait son attention ou que lui présentait sa fille. Elle commençait presque à avoir des vertiges et la fatigue du voyage, conjuguée à l’émotion forte de ces retrouvailles, n’arrangeait rien. Mais Lanna ne voulait pas que cet instant cesse. Voir Melara toute à sa joie et à son excitation de lui présenter ce monde dans lequel son père l’avait envoyé des années plus tôt, dans lequel elle avait grandi et évolué sans elle, était une source suffisante d’énergie pour la faire tenir jusqu’au soir. La Myrienne goûta les explications et anecdotes de sa fille sur le lieu et les couloirs qu’elles traversaient en silence, hochant la tête de temps en temps ou lançant des « c’est merveilleux », « vraiment ?! » ou encore « je n’ai jamais vu pareille beauté » sur les images que ses yeux sombres lui renvoyaient. Mais s’il est une chose qui jamais ne quitta son visage, ce fut son sourire. Lanna souriait jusqu’à en avoir mal aux joues mais peu importe ; elle avait attendu des années ce moment. Qu’est-ce donc que cette futile douleur musculaire face à la douleur d’une mère d’avoir dû se séparer, contrainte et forcée, de sa propre chair ?

Pénétrant dans sa chambre, elle ria en contemplant sa fille lui présenter cette grande chambre. Elle lui rappelait un peu celle qui avait été la sienne dans son enfance, dans la demeure familiale de Volantis…mais uniquement par la taille. La décoration, cependant, était bien différente. Sa chambre d’enfant était sobrement décorée tandis qu’ici, on sentait la richesse et le pouvoir jusque dans l’intimité de cette pièce qu’elle partagerait avec son époux. A la hauteur du château de Lestival, Lanna commençait à comprendre que sa vie, à Westeros, allait être bien différente de celle qu’elle avait toujours vécu de l’autre côté du Détroit. Rejoignant Melara au centre de la pièce, Lanna hocha doucement la tête en signe de confirmation des dires de sa fille :

Lady Taena est une de mes plus chères amies. J’ai vaguement connu son époux à Myr mais n’ai jamais vu ses talents à l’œuvre. Voilà des félicitations qu’il semble avoir plus que méritées, commenta-t-elle, en restant volontairement assez vague quant à Taena Merryweather. S’il y avait bien une personne à laquelle elle aurait voulu confier son chagrin à l’époque où Melara parti pour Westeros, c’était bien Lady Taena. A la place, étant obligée de garder le secret sur la mission de Melara, sa nouvelle identité sur les terres de l’Orage et des projets de son époux, Lanna avait dû dire que R’hllor avait rappelé sa fille à lui, expliquant ainsi à son amie son immense chagrin. Mais depuis, celle-ci était elle-même partie pour Westeros et dans les lettres qu’elles continuaient à s’échanger, Lanna comprit que son amie avait deviné la véritable identité d’Eleyna Dondarrion et elle redoutait presque le moment où elle devra s’expliquer sur les raisons de son mensonge envers son amie. Bien sûr, si Melara voulait en apprendre plus sur elle et ses relations amicales, Lanna lui dirait tout ce qu’elle souhaite savoir mais pour elle, elle se contenta d’écouter avec attention les explications de sa fille sur la disposition des chambres.

Après qu’elle l’eut rejoint à ses côtés, Lanna la questionna au sujet de Ser Godric Manning et à nouveau, elle vit avec un certain amusement les joues de Melara rosir. Et c’est alors que celle-ci l’inonda d’un flot de paroles presque ininterrompu, ne s’arrêtant que pour reprendre son souffle. Cela fit rire Lanna, de constater tant d’enthousiasme et de passion - en quelque sorte - chez sa fille mais tous ces noms…Elle commençait déjà à les confondre dans son esprit fatigué. Si Ser Godric Manning était un nom bien ancré dans sa mémoire depuis que Tylan lui avait appris la nouvelle, d’autres noms se mélangeaient et se confondaient. Il eut d’abord cette femme que Lanna gagnerait beaucoup à connaître…Lady Alyssa Amberly de Rogers ? Ou Lady Alyssa Rogers d’Amberly ? Elle ne savait déjà plus… Et puis il y eu des noms de lieu ; Terres de la Couronne, Noirport, Havrenoir, suivi d’autres noms, certains qu’elle avait déjà entendu, comme celui du Prince Aegon.

Il me plairait beaucoup de rencontrer ce jeune homme qui déchaîne tant d’enthousiasme chez toi, répondit-elle en riant. Mais pour pareille mission, permets-moi de me reposer d’abord quelques jours. Le voyage m’a grandement fatigué et l’émotion de voir ma famille réunie ne fait que l’amplifier. Dès que je me sentirai mieux, j’espère bien être présentée à ce Ser Godric et te donnerait mon avis avec joie. Heureusement qu’il ne part pas dans l’immédiat ! rajouta-t-elle en replaçant une petite mèche de cheveux derrière l’oreille de Melara.

Mais voilà qu’un nouveau nom apparaissait dans la liste, un nom qui pour l’heure se dissimulait encore derrière ceux de « belle-sœur de Godric ». Cette personne semblait avoir compté autrefois dans la vie de Melara mais aujourd’hui, les deux jeunes femmes ne s’entendent plus. La détresse que Lanna sentit dans la voix, le regard et dans la pression qu’exerçaient les mains de sa fille autour des siennes troubla la Myrienne, qui sentit son coeur soudain s’emballer par l’émotion qui émanait de sa fille.

Me permets-tu de te demander ce qu’il s’est passé entre vous pour que cette perspective te mette dans cet état ?, s’enquit-elle, inquiète.

Elle savait ce que cela faisait, de quitter sa famille pour rejoindre son époux et fonder avec lui sa propre famille. Lanna et Tylan s’aimaient avant de se marier, même si elle n’était pas étrangère aux motifs plus politiques qui avaient poussé sa famille à accepter cette union. Cependant, Melara, elle, avait déjà une première fois quitté sa famille. Elle venait à peine de la retrouver et voilà que bientôt, elle allait à nouveau devoir la quitter, pour en plus s’établir sous le même toit qu’une femme qui la détestait ! La question de Melara envers son père était donc des plus légitimes. Lanna baissa les yeux sur leurs mains et doigts emmêlés avant de répondre :

Je peux comprendre que tu doutes de l’amour de ton père. J’en ai moi-même douté lorsqu’il t’a envoyé loin de moi et je l’ai haït pour cela. Si Lester n’avait pas été là, je serais retournée, pour un temps du moins, auprès de ma famille tant je ne supportais plus sa vue ni sa présence.

Repenser à tout cela lui serra soudain la gorge. Elle avait été bien cruelle envers lui.

Une nuit où je ne trouvais le sommeil, je me suis levée et ai vu ton père se rendre dans ta chambre d’enfant. Je me suis doucement approchée et comme il avait laissé la porte entr’ouverte, j’ai pu le voir, assis sur ton lit, le visage dans ses mains. C’est la seule et unique fois que j’ai vu cet homme pleurer et c’est comme cela que je me suis aperçue que lui aussi souffrait énormément de ton absence. Mon attitude envers lui ne faisait probablement qu’augmenter ce sentiment de culpabilité qu’il ressentait. J’ai alors ouvert la porte et nous sommes tombés dans les bras l’un de l’autre. Cette nuit-là, je lui ai pardonné de t’avoir enlevé à moi…à nous. Ton père t’aime, n’en doute surtout jamais Melara, dit-elle en serrant ses mains dans les siennes. Je découvre encore ces terres mais je pense que certaines choses doivent être semblables à ce que j’ai connu en Essos. Peut-être que je fais erreur, n’hésites donc pas à me contredire, mais son retour, notre retour à toute ta famille, est encore bien récente. Il lui faut asseoir sa position sur ces terres et le mariage est une façon d’y parvenir. Il m’a expliqué que les Manning sont une famille dans les bonnes grâces de notre Roi, tout comme ton père l’est. Même si je regrette d’avance de devoir encore te dire au-revoir, je me sens quelque peu rassurée qu’il t’ait trouvé une bonne famille partageant notre allégeance à notre bon Roi. Et puis qu’est-ce que la distance séparant Lestival de Noirport à celle qui nous a longtemps tenu éloignée l’une de l’autre ?, rajouta-t-elle avec un chaleureux et réconfortant sourire. Mais je dois t’avouer que cette belle-sœur que tu sembles bien connaître a fait fondre cette sérénité… finit-elle en plongeant un regard inquiet dans celui de sa fille.
:copyright:️ 2981 12289 0


The Lady of MyrThe Love of a Mother knows no distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty
MessageSujet: Re: [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}   [FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Different roads sometimes lead to the same castle {Lanna}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» All the roads we have to walk are winding
» 81 de LEAD
» projet castle
» Only Blood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Orage :: Lestival-
Sauter vers: