RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! [FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici [FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 [FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Ours du Sud
Jorah Mormont
L'Ours du Sud
Valar Dohaeris
[FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys C2yF
[FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys Tumblr_pq0snoSp3I1u44mzdo3_r1_500
Ft : Iain Glen
Messages : 310
Date d'inscription : 05/05/2019

[FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys Empty
MessageSujet: [FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys   [FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys EmptyVen 7 Juin - 17:17


Arslan de Lys & Jorah l'Andal
An 297, lune 8



Le bruit du fer qui s’entrechoque. Les cries d’efforts et les râles d’agonie. Le hennissement paniqué des chevaux. Partout autour, le chaos. L’attaque d’un Kkalhasar contre une cité, celui de Khal Zekko.

A l’instar de toute bataille, la sauvagerie des hommes refait surface. Une seule réponse à ce dilemme qui se résume à l’ennemi ou soit : la barbarie. Un champ de cadavre dont le sang colore progressivement le sable chaud. Au milieu de ce spectacle de désolation, Jorah l’Andal se tient encore debout. De loin l’homme le plus mature de cette bataille, il n’en reste pas moins responsable d’une partie des cadavres éparpillés autour de lui. La guerre, véritable réceptacle de sa colère, de toute l’amertume qui l’habite contre l’échec de son existence, reste son meilleur moyen d’évacuer la haine. La haine contre le monde, mais surtout, la haine contre soi-même. Un moyen de subsistance aussi. Et surtout, un but pour avancer. Avancer pour ne pas terminer comme cet homme dont il hôte la vie en enfonçant son épée dans l’abdomen, avant de l’en arracher d’un geste brusque et de repousser ce nouveau cadavre gargouillant, qui s’écroule à ses pieds.

La plupart des Dotraki ont déjà investis la ville, prenant par la force ce qu’ils disent gagner de droit. Le Nordien ne participera pas aux festivités, bien qu’il les accompagne dans la guerre. Son regard balaie le terrain. Plus loin, un jeune mercenaire, sûrement engagé par la cité attaquée, tient encore le choc. Peu d’hommes sont encore debout mais celui-ci est toujours bien vaillant. Les quelques mètres qui l’entourent sont juchés de cadavre Dotraki. Beaucoup plus de cadavre que ceux dont il est lui-même la cause. Il l’observe égorger un homme cheval avec violence. Leur regard se croisent. Jorah y lit le danger, un appel au sang, les yeux d’un tueur. Ils s’approchent, se jaugent, se tournent autour. Fatigué par le combat, conscient que son endurance n’égale plus celle de cet homme vigoureux qui semble né pour tuer, et qu’il pourrait y laisser la vie, Jorah hésite. Sa voix s’élève finalement, calme.

« Tout est déjà terminé, mon garçon. »

Une certaine condescendance s’échappe de ses derniers mots. Un gamin. Il montre d’un geste de sa main libre le spectacle qui les entoure. Les corps, les armes éparpillées, parfois même quelques membres humains. Des chevaux à l’agonie qu’un Dotraki se charge d’achever. Et le début d’une coutume macabre qui consiste à arracher toutes les têtes qui ne soient pas encore attachées à un corps ennemi, pour les empiler en une petite montagne sanguinolente à la gloire du Khal. Pas de doute possible, la défaite lui tend les bras. De quoi en décourager plus d’un. De quoi peut-être mettre fin à ce combat qu’ils n’ont pas encore entamé. Aucune empathie de la part de l’Ours dans cet échange, juste la méfiance d’un homme qui a trop guerroyé pour ne pas reconnaître le danger que représente un adversaire.

« Avoir su résister à un si redoutable Kkalhasar est un signe d’une grande puissance et un grand honneur. Mais il n’y a aucun gloire à ce que ta tête finisse au sommet de cette montagne. »

Aucune gloire non plus à finir éventré par un gamin alors que la bataille est déjà terminée, et que son camp l’a emporté qui plus est. Jorah compte bien veiller à ce que cela n’arrive jamais. Aussi pathétique puisse-t-il considérer son existence, dans ses moments de doutes, il y tient encore assez pour se battre pour elle.


- code by lilie -


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[FB]Ta vie contre la mienne - PV Arslan de Lys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Levée partielle de l’embargo contre la mangue haïtienne
» APRES PREVAL ET JUDE IL NOUS FAUT LUTTER AUSSI CONTRE MICHEL MARTELLY
» PRESCRIPTION NON APPLICABLE POURLES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ SELON MICHEL FORST

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Autres contrées :: Essos-
Sauter vers: