RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 No candle can replace the sun {Alysanne & Daena}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} C2yZ
No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} Empty
MessageSujet: No candle can replace the sun {Alysanne & Daena}   No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} EmptyMer 5 Juin - 19:05


No candle can
replace the sun

« Hautjardin | 302, lune 7, semaine 2 »

Bryce se tenait droit dans la cour verdoyante de Hautjardin malgré le climat hivernal. Les épaules en arrière, une main accrochée à son veston de cuir, il fixait la ligne d’horizon sur laquelle progressait tranquillement un carrosse, dont la passagère lui était on ne peut plus précieuse. Le Caron ne parvenait pas à croire que tout son attente était enfin terminée. D’ici quelques minutes, les chevaux auraient pénétré dans l’enceinte de la demeure des Roses et il pourrait retrouver la vision lumineuse d’Alysanne. Cependant, le Sire des Marches gardait une mine particulièrement sérieuse et la tension de ses épaules trahissait sa gêne quant à la présence des Tyrell pour ses retrouvailles. Il n’était pas gêné de recevoir celle qu’il espérait voir devenir sa prochaine épouse dans un futur proche et sa fiancée dans un avenir très proche. Non, après ce que lui avait fait les Rowan, sans oublier l’insulte de Willos lors de ses précédentes noces, Bryce n’avait aucune gêne vis à vis de son devoir de seigneur : celui de faire perdurer la ligne des Caron. Après tout c’était lui qui avait proposé à l'envoûtante Lefford de se retrouver là pour faire la dernière partie de la route ensemble. Il ne le regrettait pas. Mais la supervision des Roses durant ce moment demeurait un nuage obscurcissant son soleil.

Le seigneur de Serena était arrivé l’avant-veille et avait pu éviter tous les Tyrell durant sa première soirée, prétextant une fatigue liée au voyage. Impossible de lui en tenir rigueur. Cependant, la journée précédente et celle qu’ils avaient entamé aujourd’hui, il avait dû faire son devoir de protecteur des Marches. Si à titre personnel il ne portait le suzerain du Bief dans son coeur, ni aucune des Roses, les Tyrell n’en demeuraient pas moins des alliés, ses voisins. Il était important que les routes entre leurs deux régions continuent d’être sûre et que le commerce continue de passer par Serena. Sans oublier que le chevalier servait également de passe-plat entre dorniens et bieffois. Et si lui n’appréciait pas particulièrement les Roses pour un affront personnel, ça n’était rien face à la haine entre ces deux régions là depuis plusieurs siècles. Bryce avait donc rapidement rencontré Willos pour réaffirmer les différents accords commerciaux et évoquer l’avenir. Il l’avait fait poliment, mais sans aucune chaleur et dès que les points importants avaient été évoqués, il s’était excusé, ne tenant pas à évoquer la couleur du ciel avec le jeune homme, et ne souhaitant surtout pas lui laisser l’occasion d’évoquer son ex-femme.

Des bruits de pas en haut des marches du château le firent perdre l’horizon du regard un instant, se retournant pour voir qui le rejoignait. C’était la gracieuse Daena Tyrell qui se rapprochaient. Elle devait avoir eu la même nouvelle que lui : des bannières au soleil d’or avait été aperçues approchant de la demeure. “Lady Daena.” prononça-t-il simplement en baissant les yeux pour la saluer aussi respectueusement qu’il le pouvait, profitant de sa domination sur les marches pour ne pas avoir à s’incliner plus que de raison. Il ne la connaissait pas bien, bien moins que Willos, mais il savait qu’elle était une cousine germaine de la Rowan, de par sa mère. Fait suffisant pour lui faire grincer des dents. Il avait entendu quelque fois la mère d’Erich prononcer son prénom, son union avec Willos, mais il n’y avait accordé plus d’attentions que cela. Au moins, son époux n’était pas à ses côtés, probablement retenu par un entretien. Que cela soit vrai ou un simple prétexte ne changeait rien, cela l’arrangeait dans tous les cas. Idéalement, il aurait aimé pouvoir recevoir Alysanne tout seul, mais il n’était pas chez lui et se serait leurré de penser cela possible.

“Encore merci d’accueillir Lady Lefford chez vous. Et de me permettre de la rencontrer sous votre toit.” ajouta-t-il finalement. Cela lui semblait la moindre des choses. Caron et Lefford étaient toutes deux de grandes maisons, de régions voisines et alliées. Finalement, à bien y réfléchir, il y avait une certaine satisfaction à faire cela là, tout en sachant que la moindre remarque de leurs hôtes seraient on ne peut plus mal venue. Le nuage semblait enfin s’écarter pour mieux laisser briller le soleil. Ou cela était simplement son ressenti parce que le carrosse venait enfin de franchir les portes. Après un dernier sourire poli pour la suzeraine du Bief au dessus de lui, Bryce s’approcha de la voiture qui venait de s’arrêter. Il laissa le serviteur ouvrir la porte, mais s’intercala devant elle pour pouvoir tendre sa main à la passagère. “Lady Alysanne.” dit-il d’une voix chaude, un sourire satisfait trahissant son bonheur, alors qu’il attendait de retrouver le contact délicat de ses doigts et de pouvoir poser son regard sur elle lorsqu’elle sortirait enfin de l'habitacle.

(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Daena Tyrell
Dame
Valar Dohaeris
No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} C2ys
No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} ScientificJoyousAmericanshorthair-max-1mb
Ft : rosie tupper
Multi-Compte : la cadette des chouettes, Shoren Mertyns
Messages : 165
Date d'inscription : 14/04/2019

No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} Empty
MessageSujet: Re: No candle can replace the sun {Alysanne & Daena}   No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} EmptyJeu 13 Juin - 13:06




No candle can
replace the sun

avec @Bryce Caron et @Alysanne Lefford

Hautjardin, 302, lune 7, semaine 2

Telle une fascination malsaine, elle l’effleure du bout de ses doigts, encore et encore. Le grattement de la rude étoffe sur ses doigts éveille ses sens et porte à ébouillir son esprit. Mais si dans sa tête, les arguments fusent, une simple évidence bien rapidement prend le dessus : entre ses doigts, elle tient le pouvoir de la vie et de la mort. Pas de la sienne, bien sûr, mais bien de cet être dont elle a découvert l’existence il y a une lune à peine. Un être qui, le jour venu, risque bien de continuer le travail auquel Matthis a failli plus d’un an auparavant, la mettant ainsi dans une tombe prématurée. A moins… à moins qu’elle ne fasse usage de ces herbes qu’elle a fait acheter à sa servante il y a quelques semaines déjà. A moins qu’elle boive ce fameux thé de lune. Et puis, de toute manière, qui le saurait ? Uniquement Talisa – ainsi que celui ou celle lui ayant procuré les ingrédients. Deux personnes. Deux personnes de trop. Et si elle peut – sans doute – compter sur l’une, l’autre est plus un joker, imprévisible et dangereux pour celui d’en face. En tout cas, si elle peut être sûre d’une chose, c’est qu’une fois le secret dévoilé, le plus déçu sans doute serait l’infirme qui lui servait d’époux. Non pas pour la perte de l’enfant, mais bien pour avoir perdu une parfaite occasion d’ainsi être débarrassé d’une épouse encombrante et retrouver la liberté d’épouser une petite idiote tel qu’Abigaëlle. Ah, qu’il doit être mélancolique depuis la récente arrivée de leur invité, le malheureux époux de cette folle à lier, et que pourtant sans doute tant envié par Willos, ayant eu, même pour un bref instant, ce que la Rose désirait. Ou l’a-t-il eu également ? Toutes ces fois où la petite sotte l’a rejoint en privé, soi-disant pour lui chanter – de bien de manières, possiblement, du moins à en juger de part le comportement du Seigneur de Bief au mariage de cette dernière. Enfin, cela n’a que trop peu d’importance aux yeux de la jeune Tour. Elle est à la tête d’un des plus riches Fiefs des Sept Couronnes et elle compte encore le rester un bon moment. Voilà tout ce qui compte. Alors que Willos ait autant de sottes petites Abigaëlle que cela l’enchante, tant qu’elle n’a point besoin de souffrir leur présence.

« Daena ? Doucement, la voix de Talisa la tire de ses pensée – et comme bien souvent lorsqu’elles sont seules, la servante fait abstraction des titres d’usage. Les bannières du Soleil d’Or ont été aperçues au loin. Tu voulais que je te prévienne quand cela sera le cas. »
« Merci. »

D’un geste rapide, ses doigts refermèrent le petit tiroir de sa coiffeuse où se trouvait le petit sachet. Visiblement, ce n’est pas pour aujourd’hui. Encore.

« Allons donc voir quelle femme a bien pu pousser Ser Bryce a entreprendre un tel voyage. On aurait pourtant pu penser que cette blonde folle aurait su le dégoutter à jamais de la gente féminine. Mais peut-être est-il masochiste ? Cela expliquerait du moins pourquoi il a réussi à supporter cette idiote d'Abigaëlle durant si longtemps.  »

Ou la dame en question est réellement extraordinaire – et dans les deux cas, assister à son arrivée ne pourra qu’être des plus fascinants. Alors qu'elle quitte ses appartements, son esprit tente de comprendre pourquoi leur si élusif invité a choisi Hautjardin parmi tous les endroits pour rencontrer sa... quoi, d'ailleurs ? Pas promise, cela se saurait certainement. Dame de son coeur ? Car personne de sain d'esprit ne ferait un tel déplacement uniquement pour une amie lointaine... à moins que la folie d'Abi n'ait été contagieuse. Mais il y a bien peu de risques pour cela, la sotise restait concentrée dans la famille des Rowans. Mais alors pourquoi le seigneur des Marches a-t-il choisi de non seulement séjourner sous le toit de celui dont il devait savoir ne s'est qu'à contre-coeur détourné d'Abigaëlle et de sa famille, mais également d'y encontrer la jeune Lefford en ce même endroit ? Mais rapidement, l'imposante stature du dit Seigneur se dessine devant elle, mais comment aurait-il pu en être autrement ? Il doit l'attendre avec bien grande impatience, celle pour qui   il accepte de retourner sous le toit de l'homme lui ayant fait offense le jour même de son mariage, uniquement pour la voir.

« Ser Bryce. C'est un plaisir de vous revoir, enfin. » Un sourire complaisant orne ses lèvres alors qu'elle incline respectueusement sa tête, voilant ainsi le malice animant son regard. Enfin. Un mot si innocent, et pourtant, une légère pique face au caractère tant élusif de cet invité, qui depuis son arrivée semble bien s'être donné du mal pour ne fréquenter les Roses qu'assez longtemps ne point offenser. « J'ose espérer que de malheureux liens de sang ne vous mettent point mal à l'aise. Jéspère que vous aurez la clémence de ne point me juger de part ces malheureux liens, car que les Sept m'en soient témoins, je fais de mon mieux pour les oublier.  »

Evoquer les Rowan sans aucun doute n'est pas de la plus grande diplomatie, doivent-ils être le tout dernier sujet que le Caron doit vouloir entendre - et pourtant, de part ce malheureux lien liant celle qui s'appelait sa mère, elle risque bien d'être le rappel même des malheurs de l'union passée du Seigneur des Marches. Alors peut-être vaut-il mieux sortir ce sujet de sous le tapis, avant qu'ils n'en trébuchent à force d'accumuler encore et encore les non-dits.

«  Mais ne parlons point de cela. Avez-vous tout ce que vous nécéssitez ici ? » Et, avec un regard malicieux sur les bannières approchantes, elle ajoute : « Ou du moins, l'aurez vous bientôt ? »

Alysanne Lefford. Cette tante qu'Alyx a du brièvement évoquer, sans que pour autant qu'elle n'ait eu la chance de la rencontrer. Celle qui a fait voyager le Caron sur bien des miles, uniquement pour la rencontrer, et qu'il semble désormais si empressé de revoir: à peine le carosse s'est-il arrêté qu'il s'empresse déjà à aller à son encontre. Et une fois la Dame sortie de sa voiture, l'on pouvait du moins deviner pourquoi. Pour une dame de son âge, elle est sans doute plutôt agréable à l'oeil et sa beauté bien moins fané que chez d'autres femmes de son âge.  

« Lady Lefford. C'est un plaisir de vous recevoir à Hautjardin. J'ose espérer que vous avez fait bon voyage ? » ajoute-t-elle poliment, tout en descendant les dernières marches en direction de son invité. Toutes, sauf les deux dernières, lui permettant ainsi de surplomber la scène malgré sa frêle stature.

« Qu'attendez-vous ?  » siffle-t-elle à l'égard de deux serviteurs se tenant non loin, laissant sa langue claquer sur le palais. « Que les affaires de Lady Alysanne poussent des jambes et marchent seuls jusqu'à ses apartements ? »

Baissant évitant le regard de la suzeraine des lieux, les deux serviteurs se précipitent vers le carosse.




CODAGE PAR AMATIS


HRP : désolée du temps mis No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} 3663664295
n'hésitez pas à me mp si quelque chose ne va pas, j'éditerais.
Alysanne : je suis partie du principe que les miss ne se connaissent pas, vu qu'on a pas discuté lien, mais idem, je peux modifier No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} 2462070376


call it a curse
or just call me blessed
if you can't handle me at my worst, you ain't getting my best.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} C2yF
No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} Tumblr_piv3jrIqi11qazlk1o7_400
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy
Messages : 260
Date d'inscription : 13/02/2018

No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} Empty
MessageSujet: Re: No candle can replace the sun {Alysanne & Daena}   No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} EmptyVen 14 Juin - 18:16




No candle can
replace the sun

avec @Bryce Caron et @Daena Tyrell

Hautjardin, 302, lune 7, semaine 2

« Peut-être aurions nous du accepter l'offre de la délégation Tyrell, ma Dame ? Le chemin serait pour vous moins épuisant. » Alysanne posa son regard sur l'homme chargé de sa protection. Depuis qu'elle avait quitté les montagnes familière de la Dent d'Or, l'homme ne la quittait pas, la suivant comme son ombre jusque dans les couloirs intime de Castral Roc, se mettant en retrait en la voyant chuchoter à l'oreille de Lady Cersei. La brune haussa les épaules, si elle avait pu profiter de la protection de la délégation de l'Ouest, rentrant de Corneilla après le mariage désastreux d'Hoster Nerbosc et Sansa Stark, elle se trouvait depuis plusieurs semaine, en la seule compagnie des hommes que son frère avait dépêché à son service exclusif. La petite troupe comptait moins d'une dizaine de personnes mais parmi ceux qui avait acquis, par loyauté ou par fait d'arme, la confiance de Leo Lefford, et qui avait pour mission de veiller à sa sécurité tout au long du voyage. L'hiver n'était pas la seule chose inquiétant le seigneur de la Dent d'Or et Alysanne imaginait volontiers qu'il ne désirait nullement voir sa jeune soeur être la cible de brigands ou d'hommes qui, connaissant la fortune des Lefford, réclamerait rançon contre sa liberté. Seule autre femme de la troupe: Gemma, sa servante, dont le teint pâle traduisait son mal des transports et qui n'avait jamais du faire de route si hâtée. Car Alysanne n'avait pas eu l'intention de s'attarder à Castral Roc, et malgré la présence de Cersei et de ses fils, malgré toute l'amitié qu'elle lui donnait, la brune avait un objectif en tête: arriver le plus tôt possible à Hautjardin. Ce qui ennuyait nettement son escorte avait été son refus d'accepter d'attendre que les Tyrell, invités dans la demeure des Lannister, ne reprennent la route vers leurs fiefs. Venus pour laisser Loren, le fils aîné de Cersei, passer du temps avec sa mère et ses frères, Leonette et Garlan Tyrell n'avaient pas prévu de rentrer à Hautjardin avant la fin de la prochaine lune et cette attente était trop insoutenable pour le coeur impatient de la jeune femme. Voilà donc des jours et des semaines qu'ils voyageaient en petit comité, Gemma manquant de rendre son déjeuner à chaque fois que l'allure faisait faire, au carrosse, des mouvements trop ample. Lorsqu'ils avaient atteint les frontières du Bief, quelques jours auparavant, la servante avait espéré que sa maitresse ralentirait l'allure mais cela avait été, en réalité, tout le contraire. Telle une enfant face à un présent, Alysanne ne résistait pas à l'envie de retrouver Bryce Caron qu'elle savait plus proche que jamais. Harwyn n'était pas un couard ou un homme à se défiler. Au service de son frère depuis plusieurs années, il restait généralement affilié à la garde de la Dent d'Or et connaissait très bien la soeur de son seigneur. Alysanne avait même entendu dire qu'il avait eu, un temps, des vues sur elles: commérage de servante qui avait été démenti lorsque l'homme avait annoncé être devenu père quelques semaines plus tard. La Lefford avait toute confiance en lui et se contenta de le taquiner gentiment. « J'ignorais que les hommes des Lefford redoutait les pissenlits du Bief. Si Alyx m'en avait informé peut être aurais-je davantage considéré la proposition d'attendre l'arrivée des Tyrell. » Le ton était cynique et elle obtint un regard penaud du chevalier en question. Massant le dos de Gemma pour l'aider à se détendre, Alysanne regarda au loin la silhouette de Hautjardin. Plus que quelques heures et elle y serait. « Bien. Puisque nous sommes tous d'accord, je suggère que nous reprenions la route ? A moins que vous attendiez de nos hôtes qu'ils prennent froids en nous attendant ? »


Il fallut encore quatre heures avant d'atteindre Hautjardin et Alysanne s'amusa de voir Gemma se pencher par la fenêtre pour observer la demeure ancestrale de la maison Tyrell. L'endroit ne ressemblait en rien à la Dent d'Or, ni même à Castral Roc: les plaines sans doute verdoyante en été étaient recouvertes d'une pellicule blanche que le ciel gris conservait jalousement. La bâtisse, en elle même, était d'un style tout à fait différent à ce qu'elle avait pu voir car si les Tyrell étaient la seconde famille la plus riche de tout Westeros, les Lannister de Castral Roc restaient malgré tout les détenteurs de la plus grande fortune du royaume. Cependant, Alysanne trouvait un certain charme au château qui s'offrait à sa vue car si son chauvinisme lui faisait apprécier la forteresse des Lions, elle devait admettre que l'harmonie qui régnait entre le palais des Tyrell et la nature alentour offrait un spectacle d'une rare beauté. Enfin, le carrosse s'arrêta et elle entendit Gemma pousser un léger soupire qu'elle même retenait: le soulagement de l'arrivée, la fin de l'attente étreignait son coeur qui battait à tout rompre. Prenant une profonde inspiration, elle salua la pause bienfaitrice faite plus tôt dans la journée et où elle avait put troquer sa robe de voyage pour une tenue mettant d'avantage en lumière sa beauté naturelle. Elle ferma, sur sa gorge, le bouton de sa cape hivernale alors que la porte du carrosse s'ouvrait et qu'elle entrapercevait la silhouette de l'homme qui l'avait tant fait rêver ces dernières lunes. Son regard dans le sien, elle posa sa main dans celle, offerte, du seigneur orageois et descendit élégamment de sa prison de voyage. Une brise fraiche vint décoiffer quelques mèches de sa chevelure sombre mais ne parvint à briser le contact visuel entre les deux trentenaire. « Lord Caron. » dit-elle d'une voix pleine d'émotion. « C'est un plaisir d'enfin vous revoir. » souffla-t-elle alors qu'elle mettait enfin le pied sur la terre ferme. S'il n'avait pu y avoir qu'eux, elle lui aurait sans doute expliquer combien sa conversation lui avait manqué durant son voyage, leur échange épistolaire s'étant stoppé lorsqu'elle avait quitté Castral Roc. Mais la voix féminine qui se fit entendre interrompit l'instant de retrouvaille du Soleil d'Or et du seigneur qui avait conquis son coeur. La maitresse des lieux était une jeune fille plus jeune que sa nièce à n'en point douter. Elle possédait cependant, dans le regard, cette flamme qui animait les femmes de pouvoir, les ambitieuses et celles qui n'avaient nullement l'intention de se laisser diriger par ce monde masculin. Offrant un sourire poli à cette dame dont elle ne connaissait que ce que les bruits de cour voulait bien apporter à elle, elle la salua en une révérence impeccable, hérité des heures de pratique réalisé dans sa jeunesse avec Cersei. « Lady Tyrell. » dit-elle d'une voix humble avant de se redresser. « Je vous remercie de m'accueillir dans votre demeure. J'avais longuement entendu parler de Hautjardin mais j'ignorais l'endroit si beau: la neige n'entache en rien la majesté de ces lieux. » Daena Tyrell. Elle la savait originaire de Villevieille, de la maison Hightower, tout comme la mère de l'actuel suzerain et dame d'atour de l'actuelle princesse Margaery avant de quitter son service pour épouser le suzerain du Bief et, accessoirement, son cousin. En dehors de cela, affirmation que tous pouvaient connaitre, elle ne savait pratiquement rien de cette jeune fille mais eut un sourire en l'entendant parler aux serviteurs de sa maison: car si Daena Tyrell lui était inconnue, elle avait longuement entendu parler de la doyenne de la maison, Lady Olenna, dont le franc-parler ne laissait jamais indifférent. « Aussi bien que possible, je suppose. Je crains de n'avoir fatigué mes gens par mon impatience à être des vôtres. » dit-elle en jetant un dernier regard à Gemma, soutenue par Harwyn tendit que commençaient à s'affairer, autour d'eux, les serviteurs de la Rose. « Cependant, j'imagine que la route côtière doit être bien plus agréable en été. » dit-elle tout en se tournant vers les deux nobles.



CODAGE PAR AMATIS


brysanne. 'cause i, i feel like i'm ready for love and i wanna be your everything and more. and i know every day you say it but i just want you to be sure that i'm yours ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} Empty
MessageSujet: Re: No candle can replace the sun {Alysanne & Daena}   No candle can replace the sun {Alysanne & Daena} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
No candle can replace the sun {Alysanne & Daena}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04.The present does not replace the past.
» Riley - Turns out that no one can replace me, I'm permanent you can't erase me
» Alysanne Tully _
» Qui sème le vent récolte la tempête [Viserys Targaryen/ Daena Hightower]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: