RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame
Cersei Lannister
Dame
Valar Dohaeris
Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] C2yb
Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] Tumblr_nfu0fq3tdG1tybli3o1_250
Ft : Lena Headey
Multi-Compte : Ramsay Bolton & Donnor Salfalaise
Messages : 736
Date d'inscription : 17/12/2017

Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] Empty
MessageSujet: Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps]   Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] EmptyJeu 30 Mai - 20:34

Les tourments d'une mère
Solo -

Il n’y avait pas plus grand bonheur que celui d’être mère. Chaque matin, elle se levait et allait embrasser ses chers petits. Elle les regardait dormir, touchait leurs petites mains au moment où les premiers rayons du soleil s’engouffrait dans la chambre. Ses enfants étaient sa fierté, son bonheur à chaque instant. La vue de Tywell et Tybolt lui apportait un plus gros réconfort, ils étaient des jumeaux et lui rappelaient ce lien si particulier qu’elle même avait pour son frère Jaime.
Ce matin là, quand la lumière s’infiltra dans la chambre des jumeaux et que le premier ouvrit les yeux, ce bonheur avait un goût plus intense. Loren allait bientôt arriver et Cersei aurait ses trois fils réunis. A un an, les jumeaux étaient des bébés vifs, qui adoraient la présence de leur mère et encore plus faire tourner en bourrique leur monde. A leur disposition, ils avaient deux nourrices, ainsi Cersei était certaine que l’un des jumeaux n'échappera à la vigilance de personne.
La Lionne observa le réveil de ses petits, les embrassa tous les deux et donna ses premières directives. Elle voulait que tous les deux soient vêtus comme des princes pour la venue de leur frère aîné. Elle quitta sa chambre et alla se préparer, mettant une robe rouge et or à l’effigie des Lannister. La mère de famille rayonnait.

Il fallait être mère pour savoir la souffrance que cela faisait d’être séparé de son enfant. Quand Loren fut à sa vue, Cersei se précipita jusqu’à lui et le serra contre son coeur, respirant le parfum de ses magnifiques cheveux blonds. Elle les caressa et sourit en voyant son visage d’enfant et son grand sourire. Son coeur fut comblé quand il l’appela maman et qu’il lui dit qu’il l’aimait. La plus grande crainte de Cersei avait été que son fils l’oubli et pourtant, il était là, comme au premier jour et il tenait toujours autant à sa mère. Joana Lannister avait raison, un lien entre une mère et son enfant était inviolable. En voyant son fils, Cersei put que constater qu’il était en bonne santé et que son éducation avait été parfaite. Elle remercia Garlan et Leonette pour cela.
Pendant que ses invités allaient se reposer, Cersei conduisit son fils aîné auprès des jumeaux. Quelle joie de les voir jouer ensemble. La Lionne pouvait voir que Loren prenait son rôle de grand frère à coeur et qu’il prenait grand soin à assister ses frères dans leurs jeux. Cersei les regarda s’amuser et refusa d’être dérangée par quiconque, voulant profiter de chaque instant avec ses fils. Durant cette première journée, Cersei voulut s’occuper elle-même de Loren, le baignant, le nourrissant et le bordant pour aller dormir. Elle lui raconta même une histoire racontant la gloire de son grand-père Tywin Lannister. Après un dernier baiser pour ses trois fils qui étaient maintenant au pays des rêves, elle rejoignit ses invités dans la salle des banquets.
Le repas fut joyeux, simple mais raffiné, réunissant Tyrell et Lannister. Cersei avait toujours eu des rapports assez compliqués avec les membres de sa belle-famille, mais cette fois-ci son comportement était différent. Elle voyait moins Leonette comme une petite dinde, mais plus comme une mère, une femme avec qui elle partageait un point commun, celui d’aimer ses enfants. Elle écouta donc sa belle-soeur parler des enfants et de la vie dans le Bief. Puis vint le sujet des noces de Hoster Nerbosc et de Sansa Stark qui se termina avec l’empoisonnement du suzerain du Conflans. Cersei écouta avec intérêt les discours à propos de cet évènement. Elle était curieuse de connaître la suite qui y sera donné.

La soirée se termina. Tout le monde alla se coucher et Cersei se rendit immédiatement dans ses appartements pour revêtir sa robe de nuit. Elle se coucha tout en pensant aux rires de ses fils. La lady ne fit aucun rêve cette nuit-là, dormant avec un certain apaisement. Dans sa chambre, Vaelarr dormait également paisiblement. Son dragon avait grandi, il avait la taille d’un petit chien et il volait. Cersei le sortait régulièrement dans une petite crique pour qu’il puisse se dégourdir les ailes à l’abri des regards.
Comme d’habitude, la Lionne s’attendait à ouvrir les yeux aux premières lueurs du soleil, mais ce ne fut pas le cas cette nuit. Elle se réveilla en sentant une main se poser délicatement sur son épaule et une personne lui intimer de se réveiller. Cersei se redressa brusquement, il faisait nuit et la pièce était seulement éclairée par une bougie. Sentant sa maîtresse réveillée, Vaelarr grogna et étira ses ailes.

Que se passe-t-il ? Pourquoi me réveilles-tu en plein milieu de la nuit ? “ Demanda Cersei à l’attention de Jocelyn Swyft.
Madame, venez vite, votre fils Tybolt n’est pas bien.” Répondit la jeune femme apeurée de révéler cette nouvelle à sa maîtresse.

Made by Neon Demon


    Hear me Roar

    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Cersei Lannister
Dame
Valar Dohaeris
Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] C2yb
Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] Tumblr_nfu0fq3tdG1tybli3o1_250
Ft : Lena Headey
Multi-Compte : Ramsay Bolton & Donnor Salfalaise
Messages : 736
Date d'inscription : 17/12/2017

Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] Empty
MessageSujet: Re: Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps]   Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps] EmptyJeu 13 Juin - 17:39

Les tourments d'une mère
Solo -

Son visage se décomposa immédiatement à l’entente des mots de sa servante. Après toute cette joie, voilà que le sort venait encore la frapper. Comme pour tout ce qui concernait ses enfants, Cersei ne put feindre l’inquiétude. Elle se leva brusquement de son lit, ne prenant pas la peine de prendre une robe de chambre, sortant dans les couloirs froids du château en simple robe de nuit. Éclairée à la lueur d’une bougie, on aurait pu penser à une apparition macabre tellement elle était blanche et mortifiée par l’inquiétude. Pas maintenant, pas alors qu’elle venait à peine de retrouver Loren. La servante avançait au-devant, tenant elle aussi une bougie et elle poussa la porte de la chambre des jumeaux. Tous les deux étaient en train de pleurer, mais les pleurs de Tybolt était très différent de ceux de son frère. L’enfant pleurait de douleur. Cersei n’écouta que son coeur de mère et se précipita vers son enfant pour le prendre dans ses bras, mais la servante la retient par le bras, la peur était présente sur son visage.

Madame ne vous approchez pas, il est couvert de pustules, c’est peut-être la peste.” Insista la servante tout en tremblant de peur.
Cersei la repoussa et la gifla pour son impertinence. Comment pouvait-elle se permettre de l’empêcher de prendre son enfant ? Ainsi personne n’avait consolé Tybolt depuis tout à l’heure ? Elle les ferait chatier. Elle les ferait fouetter pour leur cruauté. Cersei se dépêcha de prendre son fils. Elle ne pouvait pas le laisser pleurer. Elle ne pouvait pas le laisser dans un tel état sans qu’il ne sente les bras de sa mère.
Eloigne toi d’ici espèce d’idiote si tu crains pour ta vie. Tu es renvoyé ! Mais avant cela, demande à un garde de faire venir le mestre.” Le regard furieux de Cersei tomba sur les nourrices des jumeaux. Ces deux imbéciles étaient cachées dans la pièce, s’éloignant des enfants comme s’ils avaient la peste. Elle ne fit aucun commentaire, il allait sans dire qu’elle serait toutes les deux renvoyées.
En attendant le mestre, Cersei garda contre elle son petit Tybolt. Il hurlait toujours et Cersei sentait son petit corps brûlant de fièvre. Malgré les cris, elle parvenait à percevoir quelques difficultés de respiration de la part de l’enfant. La Lionne se leva et se dirigea vers Tywell. Elle avait tout de suite compris que son autre enfant n’était pas malade, il pleurait seulement de peur à force d’entendre son frère hurler. Elle prit son autre enfant contre elle, celui-ci la regardait avec inquiétude et se blottit dans sa robe. Cersei devait rester forte. Elle était terrorisée en entendant son fils pleurer ainsi, mais elle ne devait pas flancher, elle ne devait pas lui montrer qu’elle avait peur, sinon, cela serait la fin.
Après un temps qui lui avait paru interminable, le mestre entra dans la pièce, muni de ses remèdes. Il analysa rapidement la situation et s’approcha de la lady.

Lady Cersei, posait le jeune lord Tybolt pour que je puisse l’examiner. Je regarderai ensuite lord Tywell, même si je doute qu’il soit frappé du même mal que son frère.
Cersei posa son fils sur le lit et alla prendre cette fois-ci Tywell qui regardait intrigué la scène. La blonde observa avec attention le mestre, mais un cri sortit de sa gorge quand elle vit des marques qu’elle attribua dans un premier temps à la peste. Mortifiée, elle regarda la mestre qui examinait les différentes masses qui peuplaient le cou de son enfant.
Mestre…” Fut le seul mot qui franchit la barrière de ses lèvres. Elle ne savait plus quoi dire ni quoi faire. Elle était complètement démunie.
Ma lady, c’est un cas de scrofule assez virulent. Ce que vous voyez là sur son cou, ce sont des ganglions lymphatiques. C’est la première fois que je vois cela chez un enfant de son âge. Les ganglions vont continuer à gonfler et se transformer en abcès. Je vais tenter d’endiguer la propagation et empêcher la putréfaction. Cependant, votre fils a déjà de la fièvre, ce qui me fait penser que l’infection a déjà pris part de son corps. Si vous me donnez votre accord, je pourrais saigner lord Tybolt, mais chez un enfant aussi jeune, je crains que cela ne soit efficace…
Cersei n’écouta plus la suite, elle était comme paralysée. Elle ne sentit pas l’homme prendre Tywell et l’examiner. Tout ce qu’elle voyait, c’était son fils malade, avec ces ganglions. Tout ce qu’elle entendait, c’était les hurlement de son fils et elle ne pouvait pas les soulager.
Une main froide se posa sur la sienne qui était tout aussi glacée. Cersei leva les yeux vers le mestre qui avait reposé Tywell dans ses bras.
Ma lady. Votre second fils n’a rien, je vous encourage à l’envoyer dans les appartements de lord Loren où il pourra se reposer.” La lady hocha simplement de la tête et le mestre fit un signe aux nourrices d’emmener l’enfant. Une fois ses bras libérés, Cersei se pencha sur Tybolt et déposa un baiser sur son front.
Je vais administrer un onguent pour les ganglions et lui donner un breuvage pour faire baisser sa fièvre.” Il regarda inquiet la mère de famille et son enfant. Cersei leva les yeux vers lui et posa la question qui lui brûlait les lèvres.
Mestre, mon fils va guérir n’est-ce pas ? On ne meurt pas de la scrofule.” La Lionne voulait avant tout se rassurer dans ses paroles, Tybolt devait guérir, il ne pouvait en être autrement.
Ma lady. Lord Tybolt vient seulement d’avoir un an. Je doute que son corps supporte une telle épreuve.” Cersei ferma les yeux et posa son front contre celui de son enfant. Des larmes s'échappaient, sans qu’elle ne puisse les retenir et coulèrent sur le visage en pleur et souffrant de son fils.
Guérissez mon fils où je vous promet une mort lente et douloureuse.” Ajouta simplement Cersei sur un ton froid. Elle ne proféra plus aucune parole, laissant le mestre agir dans ses soins. Son silence était angoissant pour le mestre qui expliquait chacun de ses gestes. Tout ce qui comptait pour Cersei, c’était son fils. Si elle le pouvait, elle aspirait sa douleur, mais elle ne pouvait le faire. L’attente était longue et quand son fils s’endormit après que le mestre lui ait administré un breuvage pour la fièvre, elle commença à prier les Sept, implorant leur pitié. Pleurant pour qu’on ne lui arrache pas encore un être qu’elle aimait.


Made by Neon Demon


    Hear me Roar

    code broadsword.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les tourments d'une mère [Solo dans un premier temps]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créer/rejoindre/faire évoluer une guilde
» Caroline K. Forbes ~ Tomber amoureux tout est dans le premier mot.
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» 01. Faut pas pousser mémé dans les orties !
» Tomber dans le panneau [Quête solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: