RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Secret Brotherhood • Arya Stark 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Secret Brotherhood • Arya Stark 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Secret Brotherhood • Arya Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héritier
Brandon Stark
Héritier
Valar Dohaeris
Secret Brotherhood • Arya Stark Tumblr_nskcugqOEw1r00543o3_r1_250
Ft : Isaac Hempstead-Wright
Messages : 40
Date d'inscription : 25/04/2019

Secret Brotherhood • Arya Stark Empty
MessageSujet: Secret Brotherhood • Arya Stark   Secret Brotherhood • Arya Stark EmptyMar 14 Mai - 16:56

An 301, lune 13, semaine 4
Depuis qu'Arya était convalescente, il avait pris pour habitude de passer par la fenêtre de sa chambre pour lui rendre visite. Histoire qu'aucun adulte ne le sache. On ne peut guère prétendre que ça ait plu à la princesse enfermée dans sa tour au début puisque mademoiselle ne voulait voir strictement personne. Si elle l'avait pu, elle aurait envoyé balader le mestre aussi de l'avis de Bran mais il fallait bien que quelqu'un soigne ses très méchantes plaies et lui donne le lait de pavot dont elle avait absolument besoin pour calmer un tant soit peu ses douleurs qui avaient dû être abominables... Pourquoi avait-il fallu qu'il lui arrive une telle horreur ? Étaient-ce les Anciens Dieux qui avaient décidé de la mettre sur la route de cette meute de loups affamés ou de les mettre eux sur la route de sa sœur aînée ? Se poser ce genre de question lui faisait froncer les narines. Une leçon bien trop cruelle pour seulement apprendre à une fille de 12 ans de ne pas désobéir à sa mère quand l'hiver est là et appauvrit dangereusement le tableau de chasse des prédateurs sylvestres... Mais qui était-il pour se croire au fait de la pensée et des projets des Dieux, après tout ? En tant que frère, Bran n'aimait simplement pas le malheur qui avait frappé sa sœur et ne pouvait vraiment accepter que cela puisse relever de la décision des divins. Non. Ce serait trop injuste...

Bran avait hésité par quel chemin passer, aujourd'hui. Escalier ou façade du donjon ? S'il pouvait demander son avis à Été, son loup lui répondrait sans détour d'escalader les marches plutôt que les briques de pierre. C'était plus simple, plus naturel, plus normal, plus sécurisant. Quand il n'était encore qu'un "chiot", il gémissait et hurlait chaque fois qu'il surprenait son maître à défier les hauteurs et ne s'arrêtait pas de pousser ses agaçantes suppliques avant de perdre le petit humain de vue. C'était alors presque impossible de grimper les murs de la forteresse à sa guise sans que les personnes alentours n'en soient alertées lorsque l'animal était dans les parages. En cela, il était le meilleur allié de Mère qui avait plus d'une fois accouru à cause de ses maudits hurlements. Un jour, il avait lancé à son louveteau, irrité « Tais-toi donc, à la fin, Summer ! M'as-tu déjà vu tomber ? » L'attendrissante boule de poil l'avait regardé sans broncher. « Non. Parce que je ne tombe jamais. Cesse de geindre, je vais revenir. » Et il était revenu. Mais le chiot avait recommencé ses hurlements sitôt que l'ascension de son maître avait repris. Au damne de celui-ci. Depuis, Été avait grandi et était plus calme que dans sa bien courte enfance. Mais, parfois, il s'y remettait. Notamment quand il surprenait Bran à monter décidément trop haut pour que ce ne soit pas sacrément dangereux. Une fois, ça l'avait fait sourire de l'entendre hurler d'inquiétude alors qu'il se trouvait au sommet de la tour en ruine. Il était là, tout d'un coup, au pied du donjon abandonné. Seulement et, Bran, ça lui avait fait plaisir.

C'était plus simple de grimper les murs avec les mains et les pieds dénudés mais même un Stark risquait des engelures à tenter de sortir dehors en hiver sans se couvrir les doigts ou les orteils. Comment ça se fait qu'on ne perde pas notre nez, en revanche ? Mystère. Mais par ces pratiques téméraires, Bran faisait faire de l'exercice à ses muscles et c'était un moyen inégalable de les fortifier. Concentré à chaque pas, à chaque prise, il progressait patiemment. Grâce à l’ingénieuse irrigation d'eau chaude intégrée dans les murs de la forteresse et provenant des sources fumantes au-dessus desquelles Winterfell avait été bâti, la pierre n'avait pas autant gelé en extérieur qu'elle l'aurait dû -en particulier au niveau des salles- mais sans que cela abstiennent les flocons de neige ou le givre de s'y déposer. La tâche lui était rendue ardu. Elle l'obligeait à doubler voire tripler de prudence mais même sans Arya et son alitement, pensez-vous que Bran se serait interdit de jouer les fils de l'air jusqu'à la fin de l'hiver ? Fichtre non ! Surtout pas en sachant que la saison glaciale risquait de durer des années. Voilà quasiment deux ans qu'elle s'était posée sur Westeros, ça lui aurait fait une énorme privation s'il s'était tenu sage autant de lunes durant. Inenvisageable.

En arrivant au niveau de la fenêtre entrouverte, il agrippa ses doigts sur le rebord et tendit l'oreille pour écouter si des voix s'élevaient de l'autre côté. N'entendant rien de tel ni même le moindre bruit de mouvement, il gratta doucement le volet en bois le plus proche de lui. Un signal qui demandait à l'occupante originelle de la chambre si la voie était libre. Tant qu'il n'obtiendrait pas de réponse, il attendrait. Si ce n'était pas trop long. Il n'y avait ni vent ni chute de neige donc sa position n'était pas trop inconfortable et lui offrait même une vue parfaite sur Winterfell ainsi que sur le Nord. Une vue qui le perdit dans ses pensées un rien trop longtemps... puisqu'il cru bien entendre des aboiements légers venant de l'intérieur mais ne sorti de ses rêveries qu'un petit peu après. Oups... Écartant le volet pour se libérer le passage, il grimpa rapidement sur le rebord de la fenêtre puis mit pied à terre. Dans l'intention d'éviter de laisser le froid s'engouffrer comme un glouton dans la chambre et aussi dans le souci de passer inaperçu si mestre Luwin décidait de faire irruption pendant sa visite clandestine, ce qui ne serait pas la première fois, il repositionna le battant tel qu'il l'était et se retourna vers l'occupante de la pièce. Immobile sous sa couverture en peaux de bête.

- Salut, Arya...

Il avait beau vouloir paraître le plus naturel possible, ça lui serrait la poitrine de la voir comme ça.
"We are born to annoy each other. We are used to it. It's our fraternal game. If it stop one day, it will be weird. I think we must stay together when the darkness eats us. To be one instead of two. To be stronger. Since I can be here, I will be. I'm not like everyone. When they use doors... I use windows. (@siljae // beerus)
Secret brotherhood
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Arya Stark
Noble
Valar Dohaeris
Secret Brotherhood • Arya Stark Tumblr_ov2zovJfD41veh63co4_400
Ft : Maisie Williams
Multi-Compte : Boadicée Sand - Edrick - Sacha
Messages : 524
Date d'inscription : 08/08/2017

Secret Brotherhood • Arya Stark Empty
MessageSujet: Re: Secret Brotherhood • Arya Stark   Secret Brotherhood • Arya Stark EmptyMar 14 Mai - 18:41

Secret BrotherhoodJe fixais le plafond sans bouger, rien que respirer était délicat à cause des plaies de mon torse. J’avais écouté ce que déclarait le mester d’une oreille. En réalité, je m’en fichais éperdument. Il pouvait tout tenter pour me préserver de la douleur physique, le pire était la douleur mentale. On ne pouvait pas l’arrêter, même en dormant les cauchemars me déchiraient. Presque avec autant d’efficacité que les crocs des loups. En tournant la tête pour observer ma chambre, je pouvais voir une coupelle de céramique. Je savais très bien ce que le mester avait préparé dedans : du lait de pavot. Je n’en voulais pas, même s’il m’obligeait à en prendre. Le mester passait plusieurs fois par jour pour s’assurer que je ne tentais rien ou qu’il n’y avait pas de problème avec mes blessures. Mon regard tomba sur la flamme de la bougie… Une flamme glacée, santé malade… Quand on se faisait bouffer par des loups, c’était normal.

J’avalais ma salive en observant encore autour de moi comme je le pouvais. C’était horrible de savoir ses armes dans un coffre non loin de moi et pourtant ne rien pouvoir faire. Même pas m’y traîner pour tenter d’arrêter de souffrir. Nymeria m’empêcherait je le savais sans même regarder ou lui ordonner. Après tout, elle aussi avait subit dans cette attaque. Je détournais les yeux de la lampe avant de souffler longuement en essayant d’ignorer la douleur. J’aurais dû mourir, vraiment. Je refermais les yeux avec un soupir, épuisée. Je ne dis rien et ma louve posa son museau près de moi. Ma louve… L’une des gemmes de ma vie actuellement.

Un grattement contre mon volet me fit vaguement lever la tête. Je restais soigneusement couché encore. Même si cela faisait deux lunes que j’étais blessée. Ordre du mester, pour ne pas tirer sur les blessures de mon torse. Je murmurais un ordre à ma louve après m’avoir assuré qu’il n’y avait personne dans le couloir. Ma louve s’approcha et aboya. Je savais très bien qui s’était. Bran. J’avais eu beau tempêter lui ordonner de partir aussi fort que je pouvais, répéter encore que je ne voulais pas le voir, que je le détestais… Rien n’avait fait, il était revenu… Et j’avais fini par céder… Si bien qu’il venait plus ou moins en cachette. C’était une vraie tromperie pour les autres. Mais je savais que Bran venait dans tous les cas. Et j’étais presque sûre que le mester savait que Bran venait. Je luttais contre la douleur pour me redresser un peu malgré la douleur.

« Bran… »

Je ne savais pas vraiment quoi dire. Ou quoi faire, enfin c’était difficile dans mon état de se lever pour aller le serrer contre moi. Je préférais me rallonger sagement face au grondement de Nymeria. J’invitais mon frère à s’asseoir près de moi.
:copyright: 2981 12289 0


Award 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Secret Brotherhood • Arya Stark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arya Ombrelune
» Mister Stark
» Il n'est points de secret que le temps ne révèle ( Aelycia )
» [Réservé] Top secret [Rang S]
» Arya's World Creations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: