RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) 3725701551
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier
Mychel Rougefort
Chevalier
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) PinkAlarmingCarpenterant-small
Ft : Channing Tatum
Messages : 121
Date d'inscription : 27/04/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptySam 11 Mai - 16:03

Des nouvelles du Nord

« Le fils sème, le père récolte »



Jorah & Mitch

La joie retentissait dans Corneilla, frappant toutes les fières bannières qui flottaient et indiquaient la présence de maisons prestigieuses, Stark, Nerbosc, Lannister. Aux abords de la forteresse, des tentes hébergeaient les soldats venus escorter les convives et la famille hôte avait su recevoir et déjà certains hommes d'armes boustifaillaient allègrement, une outre ou une coupe de vin remplie. Un petit regroupement d'hommes du Val, qui avaient accompagné différentes personnalités de la région jusqu'ici, s'était constitué non loin de l'entrée du château. Les tentes étaient peu nombreuses, agglutinées autour d'un feu, mais la camaraderie du Val faisait déjà son office, des cavaliers, des fantassins Royce, Vanbois, Rougefort y avaient établis domicile, et s'ils servaient tous un seigneurs différents, ils existaient aussi dans le regard des étrangers, et ici ils étaient Valois. Mitch avait accompagné les Vanbois avec quelques un de ses hommes, avait retrouvé son frère Jon uni aux ennemis historiques de Nerbosc : les Bracken. Le mariage n'avait pas encore commencé, mais les festivités si et le cadet des Rougefort avait décidé de prendre une petite pause avec les braves plutôt qu'à chercher à être remarqué auprès du beau monde. Un cadet de bonne famille qui fait des pieds et des mains pour que l'on s'intéresse à lui, il n'y avait rien de plus pathétique. Au milieu de ses hommes, là il était à l'aise. Un frère d'armes lui servait du porc séché, du pain, une petite bouillie de légumes. Mitch refusa poliment l'alcool et se contenta d'eau.

Un homme en cotte de mailles, assis sur un tonneau d'alcool, chantait d'une voix cassée mais cependant mélodieuse The Bear and The Maiden Fair alors que son ami l'accompagnait d'un instrument. Autour du gros feu qui crépitait et qui imprégnait de son odeur fumée tous les linges et les tissus alentours, Mychel et les hommes présents ne sentaient guère les assauts sournois du froid qui tombait avec la nuit. Au milieu des grognements hilares de certains, d'autres discutaient plus calmement en grignotant ; c'était le cas de Mitch, certains des hommes de son fief étaient montés avec lui au Mur pour escorter les parias que deviendraient frères jurés, ils avaient combattu avec la Garde de Nuit contre les Sauvageons une fois qu'ils s'étaient retrouvés au Mur. Bien qu'éparses, de faibles intensités et brouillonnes, cela avait été ses premières véritables batailles, les premiers combattants estourbis en règle. Et se le rappeler entre compagnons mettaient du baume au coeur. Enfin, ils se faisaient un retour d'expérience, chacun de ceux présents qui avaient été avec lui au Mur relatait ses craintes, ses satisfactions, ses angoisses. Bien que rudes, les Valois restaient des hommes du Sud et combattre là-bas, c'était quelque chose d'inouï pour certains. Les conversations dérivèrent nécessairement sur les Frères Jurés, des individus aussi durs à cerner que faciles à admirer. Les mecs qui s'y trouvaient pouvaient avoir à subir l'éternité dans les crocs du froid pour une main surprise sur une pomme volée. Et le royaume tenait grâce à eux. Mitch était fasciné par ces hommes qui prenaient sur leurs épaules une si lourde tâche alors que beaucoup d'entre eux étaient là par injustice.

Dans le campement, travestie par les courbures du feu, une silhouette apparut familière aux yeux du chevalier. Ser Mychel se frotta un peu les yeux, il ne distinguait pas formellement le visage, mais les traits lui semblaient austères, marqués. Quelqu'un qu'il avait vu il y a peu et avec qui il avait pu échanger quelques mots il y a quelques lunes. On aurait dit le Lord Commandant de la Garde de Nuit. En cet instant, Mitch n'écoutait plus les soldats autour de lui, il était concentré sur sa "cible" et savoir de qui il s'agissait. Sa mémoire revint par bribe et il se rappela de quelques paroles qui lui avaient été rapportées sur un Mormont exilé à Essos pour ses forfaitures qui était revenu et avait été gracié. Ser Jorah, était-il possible que ce soit lui ? Il se leva pour aller discuter avec lui, si c'était bien lui, compte-tenu de qui il était désormais - il avait cru comprendre qu'il servait désormais la famille royale -, nul doute qu'il ne verrait en Mychel un simple badaud derrière un nom plus reluisant. Et en même temps, on était à un mariage, c'était le moment pour les gens de sympathiser, et puis une pause ne lui ferait peut-être pas de mal. Le jeune homme s'approcha d'un pas décidé dans la boue remuée par les sabots des chevaux et interpella l'individu.
- Messire ! Messire ! Êtes-vous Ser Jorah Mormont ? Je suis Ser Mychel Rougefort, le dernier chiard de lord Horton Rougefort, pardon de vous importuner messire, vous ressembliez à quelqu'un que j'ai croisé au Mur et il fallait que je vérifie mon impression... Je ne sais pas si vous êtes pressé mais si vous avez un peu de temps n'hésitez pas à venir avec nous autour du feu, mes camarades du Val et moi-même serions ravis de partager notre boustifaille avec vous Ser Jorah.

DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ours du Sud
Jorah Mormont
L'Ours du Sud
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) C71t
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Tumblr_pq0snoSp3I1u44mzdo3_r1_500
Ft : Iain Glen
Multi-Compte : Lyessah
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptySam 11 Mai - 20:06


Mychel & Jorah
♫I called for a knight, but you're a bear! A bear! ♪



Cette ambiance, il ne lui avait pas fallu très longtemps pour s’y habituer de nouveau. Quelques mois tout au plus. Bien loin de ce qu’il avait connu durant ses années sur Essos. Rien ne ressemblait aux festivités de Westeros, que se soit auprès des puissants de ce monde ou de leurs vassaux, et surtout pas un rassemblement de Dotraki. Les rires gras des soldats se mélangeaient à la rumeur des conversations, les chants et le bruit des armures au grès de leur pas. C’était ici qu’il se sentait chez lui.

Passant les portes du château, Ser Jorah se mêla à la foule. Il venait de quitter son service auprès de la Princesse et ignorait encore ce qu’il adviendrait de sa soirée. Peut-être irait-il rejoindre ses frères d’arme du conflans ? La faim le tenaillait et il n’aurait pas dit non à une coupe. La main posée sur le pommeau de son épée, qu’il portait sur le côté, il progressa parmi les tentes. Son regard ne pu s’empêcher de partir à la recherche d’une bannière familière. Mais nulle trace de l’Ours dans les parages. Sûrement était-ce mieux ainsi, il n’oubliait pas sa dernière rencontre avec Dacey. Il avait eu beaucoup à réfléchir à ce sujet ces derniers jours. Il traversait le campement Vallois lorsqu’une voix le héla. Son regard vira sur l’individu. La vingtaine, tout au plus, il portait les couleurs Valloise et l’Andal n’eut pas l’impression de le connaître à l’inverse de ce dernier. Sa curiosité s’en trouva piquée. Le jeune Chevalier Rougefort se montra fort courtois et l’invita à se joindre à lui et ses hommes.

« Effectivement Ser Mychel, c’est bien moi: Ser Jorah Mormont. Je ne crois pas avoir eu le plaisir de faire votre connaissance auparavant. Je vous remercie, si cela n’importune pas vos hommes, je me joindrais à vous avec plaisir. »

Il ne s'était jamais montré avare lorsqu'il s'agissait de rencontre. Pas même lorsqu'il était Seigneur de l'Ile-aux-Ours. En ça, il était différent de beaucoup de ses frères Nordiens. Il le suivi auprès des siens. Les saluant tour à tour, il accepta l'outre que lui tendit l'un d'eux. Tous semblaient en joyeux état et il ne tarda pas à laisser fleurir un léger sourire sur ses lèvres. L'heure était à la décontraction. La mélodie familière en fond n'était pas sans lui rappeler ses terres natales, mais sans mélancolie cependant. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas laissé aller à la faiblesse à laquelle il ne pouvait se permettre. Il prit une gorgée de vin avant d'entamer la discussion avec son hôte.

« Ainsi Ser Mychel, vous revenez du Mur ? » demanda-t-il, curieux, « Quels sont vos impressions ? Y êtes-vous resté longtemps ? »

La curiosité d'apprendre à connaitre son interlocuteur n'était pas sa seule motivation, néanmoins. Il n'oubliait pas les mots du jeune Vallois. Il avait rencontré quelqu'un aux traits similaires aux siens. Nul doute qu'il avait fait le rapprochement entre lui-même et son paternel, le Lord Commandant de la Garde de Nuit. Jorah n'avait eu de nouvelles de son père depuis fort longtemps. A vrai dire, savoir qu'il était encore vivant à son retour avait déjà été un soulagement en soi. Il se mentirait en affirmant qu'il ne voulait en savoir plus. Il ignorait si il oserait, cependant. Partageant son outre avec le jeune Rougefort, il donna le change:

« Le climat ne vous a pas paru trop austère ? »

L'hiver était là, et il n'oubliait pas le froid mordant du Nord en cette saison. Tout cela lui manquait, il se devait de le reconnaître. Pourtant, il y avait fort à parier que le Vallois n'y était pas habitué.


- code by lilie -


What do you pray for Ser Jorah?
« Home. »
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier
Mychel Rougefort
Chevalier
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) PinkAlarmingCarpenterant-small
Ft : Channing Tatum
Messages : 121
Date d'inscription : 27/04/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptyDim 12 Mai - 20:58

@Mychel Rougefort a écrit:
Des nouvelles du Nord

« Le fils sème, le père récolte »



Jorah & Mitch

Mychel éprouvait une certaine fierté à avoir su deviner la parenté du chevalier en quelques coups d'oeil, même si il fallait être honnête, ce n'était pas la tâche la plus ardue. En revanche, aller aborder un inconnu sur la base d'une simple supposition avait exigé pour cet homme plus habitué à manier l'épée que le verbe, une petite dose d'audace. A leur retour au petit camp, ses hommes entonnaient toujours le même chant, les joues rouges, le pourpoint tâché par le vin et la bière. Ils correspondaient parfaitement à l'image que Mitch se faisait des clochards épiques : de bons camarades et d'intrépides guerriers. Bon dans l'immédiat, le côté intrépide s'avérait très discret. Un de ses soldats lui tendit une assiette de viandes, fromages et légumes que le Rougefort fit très vite passer à leur invité, il ne savait pas quelle avait été la teneur de sa journée mais de bons hôtes devaient être généreux. Le jeune valois piqua un bout de bœuf séché dans son assiette avec son couteau et la porta à sa bouche en écoutant le chevalier de l'Île-aux-Ours ; certaines rumeurs avaient déjà couru sur ce combattant qui s'était illustré à Pyk et à bien d'autres endroits, mais aussi sur sa chute, aussi ne fut-il pas surpris de ses questions.

- Oui messire, peu avant Lestival le Lord Commandant a demandé des renforts alors je me suis proposé pour y mener les recrues de notre fief et de quelques fiefs voisins. Et une chose en entraînant un autre on est resté un peu. Mes hommes et moi avons dû rentrer il y a une lune ou deux pour aider contre les attaques fer-nées... J'aurais bien aimé qu'il y ait une contre-attaque, on vous aurait vu charger comme un diable sur les remparts de Pyk comme à la belle époque !... Enfin pour revenir à votre question... mon impression est partagée. Je ne suis pas devin, ni un nordien comme vous mais les Frères Jurés avaient l'air inquiets. Et eux ne sont pas dans la politique alors quand ils appellent à l'aide j'ai tendance prendre leurs craintes au sérieux.   Mitch marqua une pause pour croquer dans une saucisse gorgée de sauce. Il semblait réfléchir à la tournure de ses mots. La vérité messire, c'est que des choses bizarres ont l'air de se passer là-bas, les hommes d'expérience, les patrouilleurs, le Lord Commandant, là-bas sentent quelque chose d'anormal je crois ; ces incursions sauvageonnes... je sais pas ce qui se passe dans la Forêt Hantée, au Poing des Premiers Hommes mais ça doit pas être rassurant. Vos racines, votre sang nordien vous permettent peut-être de sentir ces choses mieux que moi. Enfin bon, écoutez moi donc, je passe pour quelqu'un d'austère auprès d'un nordien on aura tout vu.

Mitch regarda l'outre tendue, une moue hésitante se dessina sur son visage. Il ne buvait pas d'alcool habituellement, mais la situation s'y prêtait et puis il faisait face à quelqu'un de cordial, c'était l'occasion de boire un petit coup. Il l'attrapa, prit une inspiration et il vit que ses hommes, peu habitués à le voir boire, le regardait tout interloqués. Le chevalier marqua un petit temps avant de boire et déclara à l'attention de ses hommes : Je maintiens mes propos sur l'alcool, ça alourdit le corps et brouille nos sens, des guerriers dignes de ce nom ne s'abaissent pas à ça messieurs ! Mais je fais une entorse pour notre invité, Ser Jorah ! Ses soldats se rirent de lui, ils entendaient souvent ce discours et ça faisait partie du jeu, leur chef avait un rôle à jouer, puis ils levèrent leur coupe en l'honneur de Jorah. Mitch descendit une petite gorgée et rendit l'outre à Jorah en murmurant : « En réalité je ne bois pas car je ne supporte pas l'alcool, si je bois un peu je finis à dormir au milieu des cochons, mieux vaut qu'ils me prennent juste pour un jeune gars austère. Mais ne leur dîtes rien... Lorsque la question sur le climat tomba, un grognement s'éleva parmi ses soldats, ils l'avaient expérimenté ce climat, et s'ils pouvaient l'éviter désormais, ils ne diraient pas non. Hé bien je dirais qu'à part un des hommes qui a perdu deux doigts à cause du froid ça allait... A condition de ne pas y rester éternellement. Combien de fois on s'est demandé ce qu'on foutait là-bas alors que d'autres mangeaient, buvaient et joutaient à Lestival, mais le peu qu'on y est resté j'aime à croire que ça nous a changé. On devrait imposer un voyage obligatoire dans le Nord pour les futurs chevaliers, ce serait une idée ça. Vous avez beaucoup de mérite les Nordiens d'endurer ce climat et tout ça. Vous comptez y retourner messire ? Quand était-ce la-dernière fois que vous avez pu y séjourner ? Sans doute Mychel avait fait une bourde ou manqué de tact, mais ne connaissant pas tous les tenants et aboutissants de l'histoire de Jorah, il avait parlé en toute innocence.

DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ours du Sud
Jorah Mormont
L'Ours du Sud
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) C71t
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Tumblr_pq0snoSp3I1u44mzdo3_r1_500
Ft : Iain Glen
Multi-Compte : Lyessah
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptyLun 13 Mai - 20:35


Mychel & Jorah
♫I called for a knight, but you're a bear! A bear! ♪



Le jeune Vallois savait alimenter une conversation et il prit plaisir à l'écouter tout en buvant. Il se permit même une sourire en coin à l'évocation de ses prouesses de Pyk. Un temps lointain, à présent. Il fut plutôt étonné qu'un jeune chevalier tel que lui en ait entendu parlé et s'en enthousiasme ainsi. Surtout que ses frasques criminelles avaient depuis remplacé dans les mémoires ses faits d'armes d'antan.

Il y avait pourtant bien plus préoccupant que ses prouesses passées et il écouta avec un intérêt nouveau les inquiétudes rapportées par le jeune Rougefort. Se penchant inconsciemment pour se rapprocher, il avait posé un coude sur son genoux afin de s'y appuyer, songeur. Il en oublia momentanément sa faim et son assiette, qu'il avait posé à ses pieds, toute à sa concentration. Ainsi, l'agitation naissait au delà du Mur ... Au point-même que le Vieil Ours en vienne à demander de l'aide ? Devaient-ils s'attendre à une invasion par le Nord ? Il observa le jeune Rougefort qui semblait réfléchir, faisant une pause dans son récit pour se restaurer. Jorah en profita pour faire part de ses propres réflexions.

« Je ne suis jamais allé au Mur, bien qu'il ne soit pas très loin de l'Ile-aux-Ours. Je ne peux vous donner mon avis concernant les Frères Jurés. Par contre, je peux vous assurer qu'il n'est pas dans la nature du Lord Commandant de se laisser aller à la panique. Si il a prit l'initiative de demander du renfort ... je pense que vous avez raison de prendre leurs préoccupations au sérieux. »

Il vivait à présent bien trop loin du Mur pour avoir entendu parler de tout ceci. Mais il connaissait les légendes d'au-delà du Mur. Il avait été bercé par elles. On contait aux enfants nordiens l'histoire des géants, des enfants de la forêt et des loups savuages gigantesques. Mais aussi, et surtout, des terribles marcheurs blancs qui surgissaient pendant le long hiver, afin de dévaster le monde tel que nous le connaissons alors. La plupart des nordiens prenaient ça pour de simple fables pour enfants, ou à défaut, comme des faits appartenant au passé. Pourtant, d'autres semblaient penser qu'il y avait matière à réflexion sur ces sujets. Jorah n'avait jamais trop su que penser de tout ceci. Plus attiré par le sud et ses possibilités, que par l'étrangeté du grand Nord, il ne s'était jamais attardé à se fixer un avis sur la chose. Peut-être aurait-il du ... Ainsi, il aurait mieux vécu et comprit le départ de son père pour le Mur.

Car contrairement à l'image qu'en avait le jeune chevalier, Jorah restait un Nordien très ouvert au reste de Westeros, que se soit par envie ou par obligation. Il ne fut pas vexé par sa réflexion, se contentant d'en sourire tandis qu'il piochait enfin un morceau de bœuf dans son assiette, qu'il entreprit de grignoter. Il se faisait tard et son estomac réclamait son dû.

« Veuillez me croire Ser Mychel, si j'avais été un Nordien typique, nous ne serions pas ici à discuter ensemble ! Il y a peu de chance que je vous juge. Et je serais bien en peine de vous donner mon avis à propos de tout ceci. Vous avez passé bien plus de temps dans la neige du Nord ces dernières lunes que moi ces dernières années ! »

Bientôt, il assista à l'hilarité que provoqua son geste lorsqu'il lui tendit l'outre au jeune Rougefort. Ce dernier se défendait du regard de ses hommes. Visiblement, il n'était pas dans ses habitudes de boire ce que Jorah ignorait. Tous trinquèrent pourtant à sa santé, y comprit Ser Mychel, ce qu'il apprécia d'un léger signe de la tête. Il ne tarda pas à récupérer son dû tandis que ce dernier se justifiait auprès de lui, assez bas pour ne pas être entendu de ses hommes. Prenant lui-même une gorgée, il ébaucha un rire, amusé par la franchise de son compagnon.

« N'ayez crainte, votre secret sera bien gardé. »  

Ils poursuivirent alors leur conversation passée, le sujet dérivant sur l'arrivée de l'hiver et son climat. Comme il l'avait deviné, les hommes du Val avaient souffert. Son regard dévia lorsque le soldat auquel le jeune chevalier fit allusion remua sa main exempte de deux doigts. Tous semblait du même avis quant à leur intention de ne pas y retourner. Il fut pourtant étonné de constater que cela ne semblait pas avoir rebuté Ser Mychel qui s'en trouvait grandit et semblait penser qu'un chevalier digne de ce nom devait en faire l'expérience.

L'Andal réfléchissait à cette éventualité lorsque son hôte l'interrogea sur son désir de retourner auprès des siens. Il s'en trouva décontenancé un instant. Gardant le silence quelques secondes, il reprit une gorgée à son outre pour se donner une contenance. Il ne lui voulait pas de sa curiosité. Dans un autre contexte, avec un autre homme, la question aurait été anodine. Il en avait parfaitement conscience. Pourtant, celle-ci le rappelait à sa conversation avec Dacey et ses propres incertitudes.

« A vrai dire, Ser, je retournerais me confronter à la gelée du Nord dès maintenant s'il m'était possible. Mais ce n'est malheureusement pas une décision qui m'appartienne. »  

Il retint de justesse un soupir, son regard se perdant dans les flammes qui leur faisait face. Que ne donnerait-il pas pour fouler à nouveau le rivage de l'Ile-aux-Ours ? Retourner au sommet des collines rocheuses pour y admirer sa terre natale. Y chasser de nouveau pour faire subsister les siens, ou même accompagner ses hommes à la pêche s'il le fallait ! Les Anciens lui en soit témoin, il ne rêvait que de ça. Il reporta son regard sur le jeune Ser et esquissa un sourire amer.

« Mes responsabilités auprès de la Princesse royale ne me le permettront surement pas. Et même si il m'était possible de m'en défaire quelques lunes, j'ignore si je serais bien accueilli là-bas. Je pense qu'on vous a conté mon histoire pour que vous connaissiez mon nom, au moins ma disgrâce. Je ne suis plus le bienvenue sur mes terres depuis de nombreuses années maintenant et malgré la grâce que m'a accordé notre Roi, aucun Nordien digne de ce nom ne pardonnera ma félonie. Du moins, je le pense. »

Tel était son triste sort, il devait en assumer les conséquences. Il ne se cacherait pas pour autant. C'est pourquoi, malgré les difficultés qu'il avait à parler de sa situation actuelle, et notamment par le manque de sa famille, il n'éluda pas le sujet avec le jeune Rougefort. Ses erreurs faisaient partie intégrante de son être à présent. Elles l'avaient forgé, renforcé, muri. Et il savait à présent ce qui comptait vraiment.

« Pardonnez si j'ai brisé la quiétude de votre soirée, Ser, ce n'était pas mon intention. Vous êtes déjà bien aimable de m'inviter autour de votre feu ... Et de me donner des nouvelles de ma patrie, ainsi que de mon père, le lord Commandant. »  

Autant mettre les deux pieds dans le même sabot, à présent que la glace était brisée


- code by lilie -


What do you pray for Ser Jorah?
« Home. »
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier
Mychel Rougefort
Chevalier
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) PinkAlarmingCarpenterant-small
Ft : Channing Tatum
Messages : 121
Date d'inscription : 27/04/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptySam 25 Mai - 22:06

Des nouvelles du Nord

« Le fils sème, le père récolte »



Jorah & Mitch

Mychel observait discrètement son invité, s'il était capable de faire la discussion ; il se plaisait à lire – avec plus ou moins de succès – sur le visage et le corps des gens. Il aimait écouter et chercher à découvrir ce que les lèvres ne disaient pas. Il lut une certaine fierté mélancolique et semblait-il emprunte d'humilité à l'évocation de l'assaut de Pyk. Mitch aimait bien l'histoire militaire, les récits guerriers en général, sans que cela lui fasse oublier ses méfaits passés – du moins ceux que les histoires avaient rapportés. Et s'il était rancunier lorsque quelqu'un fautait à son encontre sans chercher à s'en repentir, quelqu'un qui agissait mal envers quelqu'un d'autre, peu lui échaudait, il devait le reconnaître. Il ne put s'empêcher d'être triste pour cette homme qu'il venait de rencontrer, si les histoires étaient vraies, voilà un beau destin de combattant brisé par l'amour, que de temps perdu et d'opportunités gâchées pour un bonheur éphémère. Combattant pour le Nord, combattant pour la couronne à Pyk, gagnant de tournoi, et exilé à cause de l'amour. Mitch ne pouvait s'empêcher d'imaginer qu'il pourrait s'adresser à un grand chef de guerre menant une partie des armées Stark si tout s'était passé autrement. Et pourtant tout s'était passé comme cela. La pitrerie de son combattant, Rod, avec ses deux doigts manquants le sortit un temps de son songe.

- Pardonnez le messire, il a toujours été comme ça, n'imaginez pas que son intellect soit parti avec ses doigts, pas vrai Rod ! Rod grogna gentiment au pic de son supérieur, ils avaient pris l'habitude de tous se taquiner, ça faisait partie de l'esprit de corps et Mitch ne dérogeait pas à la règle, il pouvait prendre quelques salves mais le chef devait toujours y répondre et ne pas se laisser marcher dessus. Pardonnez nous Sire, vous le savez tous les commandants, même les tout petits comme moi doivent composer avec des énergumènes comme cela... qui refusent de garder leurs gants pour aller pisser dehors alors qu'ils sont au Mur... n'est-ce pas Rod ? Enfin bon, et même si je suis plus jeune que beaucoup d'entre eux, je dois les aimer et m'inquiéter pour eux comme s'ils étaient mes enfants, même quand ils font des bêtises, surtout quand ils font des bêtises d'ailleurs...

Mitch reprit son sérieux en écoutant le chevalier de la Princesse Daenerys évoquer son impossibilité de rejoindre son île. Il avait cru comprendre que les Ours comptaient parmi les plus fiers des Nordiens, qui eux-mêmes étaient réputés pour leur fierté. Et à vrai dire, cela lui tarauda très vite l'esprit. L'île n'avait pas changé de famille régnante, aussi étaient-ce toujours des Mormont qui vivaient avec l'opprobre de voir leur nom associé à un exilé. Peut-être que la famille avait été pardonnée – il ne maîtrisait pas la politique nordienne – et sans doute les Stark ne tenaient pas rigueur aux membres actuels les erreurs d'une personne, toutefois il parut vite à Mychel que les Mormont devaient encore tenir grief. Peut-être que les Stark empêchaient aussi son retour, mais après tout, lord Eddard Stark était mort, peut-être que ses enfants pourraient l'autoriser à revenir. Le jeune Valois ne savait pas trop comment aborder le sujet, il craignait d'être déplacé : un homme qui en avait tant vu, en bien comme en mal n'avait sûrement rien à entendre d'un puceau en faits d'armes comme lui, se disait-il en mastiquant la viande dans sa bouche. Après une rasade d'eau il se lança. Je crois comprendre là messire qu'il est sûrement plus facile d'être pardonné par le royaume que par sa famille. Je sais bien que ce n'est pas à un chiard comme moi d'avoir d'avoir des opinions tranchées, surtout quand je suis avec quelqu'un qui en exploits et en coups durs a vécu et vivra des choses que je ne vivrai jamais mais... Ne le prenez pas comme une injure mais si ma famille était mise dans l'embarras par l'action d'un de mes frères, il pourrait devenir champion du Royaume je n'en aurais cure, j'attendrais qu'il se rachète en tant que membre de la famille et il aurait intérêt à mettre du cœur à l'ouvrage. Il faudrait qu'il devienne le héros de la famille ni plus ni moins, car à la fin je pense que les départs piteux sont effacés par les retours glorieux... Pardonnez moi je n'avais pas à disserter ainsi sur vos problèmes. D'autant que, s'il y en a bien un qui en termes de fuite en avant n'a rien à dire c'est moi. Je suis tombé amoureux d'une bâtarde et ai accepté de l'abandonner sur pression de mon père pour trouver une épouse convenable.   Mitch pesta de dépit et de mélancolie avant de croquer dans une miche de pain. «Et aujourd'hui me voilà, marié à mon palefroi et mon arme, avec pour seuls enfants des gaillards à l'hygiène douteuse. Surtout toi Rod.

Mychel partit d'un rire chaleureux, il se savait ridicule à se plaindre d'un amour de jeunesse alors qu'il avait face à lui la figure même du héros déchu, prisonnier d'un destin tragique et ne sachant pas comment le déjouer. Le guerrier se leva pour rajouter quelques bûches entassées non loin, dans le feu. Les paroles du chevalier lui parvenait toujours aux oreilles et quelques instants plus tard, il était de nouveau assis, à remuer les braises pour attiser le feu afin qu'il réchauffe les corps et les cœurs. Je dois avouer que j'ai peu parlé avec votre père, et je vous prie de m'excuser de ne pas être en mesure de vous apporter des nouvelles concrètes. Il était bien occupé et comme nous l'avons dit, ce qui semble se passer là-bas est inquiétant, aussi n'avait-il pas de temps à perdre avec un petit noble du Val. Mais de ce que j'ai pu voir de lui, il fait partie des gens qui en imposent. Et... sans doute est-ce peut-être présomptueux mais, il serait impossible pour vous de faire coïncider votre actuelle fonction avec vos besoins personnels ? Peut-être que l'intérêt du Royaume se trouve aujourd'hui dans le Nord et que quelqu'un de votre calibre pourrait y être envoyé ? Mais je m'avance sûrement trop, surtout si on vous astreint à la protection de la Princesse. J'aurais tendance à penser la Princesse royale hors de danger, maintenant qu'elle réside à Corneilla... enfin bon, il ne m'appartient pas de commenter les affaires qui me dépassent, après tout on est à un mariage c'est le moment de penser à autre chose. Le feu crépitait sans cesse à cause du jus de viande qui coulait dessus, venant du morceau en train de rôtir, la chaleur et l'odeur avaient tout pour détendre les gens autour du brasier. Les chevaux attachés derrière pouvaient se délecter de l'herbe juste légèrement humide. « J'espère vraiment qu'un jour vous aurez résolu vos problèmes, que, l'esprit clair vous repartirez au combat, et que l'on sera dans le même camp. Et je dirai à mes enfants que j'aurai combattu aux côtés de Ser Jorah Mormont, héros à Pyk, vainqueur à Port-Lannis, et celui qui n'aura non pas été banni mais pardonné. Les hommes attentifs levèrent naturellement leur coupe pour conclure la phrase.

DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ours du Sud
Jorah Mormont
L'Ours du Sud
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) C71t
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Tumblr_pq0snoSp3I1u44mzdo3_r1_500
Ft : Iain Glen
Multi-Compte : Lyessah
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptyDim 9 Juin - 19:32


Mychel & Jorah
♫I called for a knight, but you're a bear! A bear! ♪



Le bagou de ce gamin plaisait décidément à l’Ours. Le sujet n’était pas à la plaisanterie, pour le Mormont tout du moins, et pourtant le jeune Rougefort parvenait à y ajouter une dose d’autodérision pour alléger l’atmosphère qui, les minutes passants, risquait à devenir pesante par le sujet abordé. Jorah se surprit plusieurs fois à sourire aux plaisanteries de son hôte. Sans aucun doute qu’un tel talent ne pourrait être utilisé en l’état dans un rôle d’émissaire, mais il avait une qualité certaine pour parvenir à passer des messages sans heurter son interlocuteur. Un interlocuteur tel que lui, tout du moins. S’excuser à plusieurs reprises l’y aidait également, ce à quoi le bouclier répondit :

« Ne vous excusez pas Ser Rougefort, la franchise est une qualité appréciée des Nordiens, et érigée en dogme par ma propre famille, également. Mieux vaut un homme qui parle franc, même maladroit, qu’un fourbe. » assura-t-il, « Je suis parfaitement en accord avec vous. Il faudra plus qu’un pardon royal pour obtenir celui des miens. Cependant, c’est ce pardon royal qui me permet d’être ici avec vous aujourd’hui, et les responsabilités qui m’ont été confiées ont la priorité sur mes desideratas personnels. Sans quoi, je pourrais tout aussi bien retourner sur Essos dans l’heure. »

Ou mourir, mais il se retint de le dire. Il est évident qu’une désertion de sa part entraînerait une nouvelle condamnation de la Couronne. Il devait au Roi Dragon la chance d’une nouvelle vie sur Westeros, peu probable que ce dernier accepte qu’il bafoue les responsabilités qu’il avait eu l’amabilité de lui confier. Jorah ne le désirait nullement, ayant suffisamment eu de mal à obtenir la possibilité de retrouver son pays. Regardant le jeune chevalier réapprovisionner le feu, il s’excusa à son tour pour la tournure qu’avait prit ce repas censé demeurer détendu. Le sujet du Nord revint au centre de la discussion, et notamment sur son paternel. Il entreprit de continuer à piocher dans son assiette tandis que le jeune Valois reprenait la parole. Il s’excusa une nouvelle fois de ne pouvoir lui donner plus de nouvelles que celle déjà citées.

« Le savoir en vie et en bonne santé m’ait déjà d’un grand réconfort, Ser, je ne pouvais en espérer plus. »

Lui qui n’en avait pas eu de nouvelles depuis presque dix ans, qui n’avait vu son visage depuis bien plus longtemps encore, n’aurait osé imaginé en recevoir. A quoi ressemblait-il à présent ? Conservait-il cette autorité naturelle sur ses traits, malgré l’âge ? A en croire le jeune chevalier Valois, c’était le cas. Mais ce dernier ne connaissait certainement pas le Jeor Mormont qu’il avait connu. Cet Ours bourru implacable, incapable de montrer clairement son affection aux siens, mais pourtant d’une loyauté sans faille. Un Ours capable de donner sa vie pour protéger ses hommes, sa famille, son suzerain. Si loyal et si protecteur qu’il avait choisi de servir le royaume dans son entier en intégrant la Garde de Nuit afin d’assurer la sécurité de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, et ce, au détriment de sa propre ambition, abandonnant titre et terre à son fils. Une ambition que Jorah avait été obligé d’abandonner par ses erreurs, pour enfin comprendre ce que son père avait essayé de lui enseigner depuis toujours : la loyauté. Protéger et servir un dessein plus grand que le sien propre.

Tandis qu’il buvait une gorgée, les paroles du jeune Rougefort l’amenèrent à sourire une nouvelle fois. Visiblement, servir la Princesse royale n’était pas une fin en soi et un destin qui lui semblait enviable. Il avait en face de lui un jeune homme qui par certains aspects ressemblait à celui qu’il avait été. Une volonté farouche de combattre, de prouver sa valeur, de servir un dessein martial pour lequel il avait été élevé. Il ne serait pas été étonné d’avoir eu pareille pensée trente ans plus tôt. Mais comme il l’avait lui-même affirmé un peu plus tôt, le jeune Valois n’avait pas son expérience et ne connaissait pas encore les affres que lui causerait la vie. Jorah était revenu de tout ceci.

« Je suis Bouclier-lige de la Princesse Daenerys Targaryen. Je suis lié par un serment et ce n’est pas à vous que j’apprendrais l’importance d’un tel engagement, Ser. Aujourd’hui, mon rôle est de servir et protéger la Princesse jusqu’à ce qu’elle en décide autrement, ou jusqu’à ma mort. Ni le Roi, ni personne, ne pourra m’en éloigner, quand bien même ils s’y essayeraient. » déclara-t-il, son affection pour la Princesse palpable sous ses mots, « Voyez-vous, j’ai prit plaisir à combattre pour le suzerain du Nord autrefois. Puis pour la Couronne. Et enfin pour moi-même quand il n’a plus été que question de survie. Mon épée fut la dernière chose qu’il me restait et elle m’a bien servi. Mais vient un moment où elle ne se suffit plus à elle-même. Il m’est apparu que c’est la loyauté qui donnait un sens à tout ceci. C’est ce que j’ai retenu de mon parcours. J’ai aussi appris au service du Roi, puis de la Princesse, qu’un ennemi ne se montrait pas toujours à visage découvert sur un champ de bataille et quelque soit le lieu de résidence d’une figure importante du royaume, le danger rode. D’où ma présence à ses côtés. Un potentiel départ pour le Nord n’aurait pour but que de rejoindre ma famille pour quelques lunes, tout au plus. Ce qui ne signifie pas que je fuirais le champ de bataille si l’occasion m’était donné de rosser quelques ennemis à vos côtés, Ser ! » conclut-il avec un sourire en coin.

Le jeune chevalier lui était sympathique. Un esprit intelligent et drôle qui serait un bon compagnon d’arme à n’en pas douter. Il suffisait d’observer la façon dont ses hommes le regardaient à ce moment et leur façon de se parler. Ser Rougefort était proche de ses hommes et ces derniers lui étaient loyaux, Jorah n’en doutait pas un instant.

« Seul l’avenir nous dira si l’occasion se présentera. Mais à vous entendre, la Grade de Nuit s’inquiète. Avons-nous à craindre une invasion sauvageonne par le Nord ? Est-ce là ce que vous sous-entendez ? »


- code by lilie -


What do you pray for Ser Jorah?
« Home. »
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier
Mychel Rougefort
Chevalier
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) PinkAlarmingCarpenterant-small
Ft : Channing Tatum
Messages : 121
Date d'inscription : 27/04/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptyDim 7 Juil - 22:34

Des nouvelles du Nord

« Le fils sème, le père récolte »



Jorah & Mitch

De ses oreilles attentives, Mitch écoutait les paroles pleines de sagesse de ser Jorah, emplies d'une sorte de mélancolie aussi. L'Ours était tout à fait le type d'Homme que Mychel pensait pouvoir être dans plusieurs années, avec ses qualités et défauts, ses réussites et ses échecs en fonction des choix qu'il ferait. Il espérait ne pas tomber en disgrâce comme le héros de Pyk, même si servir la famille royale et être proche de celle-ci restait un grand honneur, mais Mormont était le genre de type dont on pouvait s'inspirer sans crainte pour son âme et sa constitution. Le jeune chevalier écoutait l'ancien comme un écolier attentif et admiratif écoutait son savant professeur. Il avait capté son auditoire, les soldats du Val fixaient et buvaient les paroles du bouclier de la princesse Daenerys. Voilà des mots qu'ils allaient ruminer cette nuit. Il baissa légèrement les yeux pour montrer le respect et l'estime dus à une personne comme Jorah, lorsque celui-ci parlait et donnait une leçon, les jeunes hommes impétueux devaient se faire humbles. Il s'était parfois demandé ce qui était advenu de l'Ours entre son exil et son retour, c'était souvent l'histoire d'un chevalier dont on perdait la trace au-delà du Détroit. Et pourtant combien de vies avait-il mené là-bas ? Mitch était persuadé que le récit de la décadence du chevalier nordien devait être plus passionnant que toute sa vie à lui. C'était sûrement à cela que l'on remarquait les personnes mémorables ; lorsque même les traversées du désert sont des épopées.

- Je comprends messire, merci j'y vois plus clair. De toutes les manières je gage qu'un bouclier-lige est surtout une fonction en temps de paix, si la guerre frappait notre royaume, un individu de votre calibre, proche de la famille royale, serait sûrement appelé à des grands rôles. Qu'ils relèvent de missions un peu spéciales ou bien d'un commandement. Et je serais ravi de vous suivre au combat, je sais que mon rêve de commander des armées sera éternellement mort-né, mais pouvoir suivre un brave tel que vous, voilà quelque chose qui me rendrait fier ser ! Quelque chose confirmait l'intuition du valois. Ils étaient faits pour s'entendre car en pleines festivités un peu pompeuses, ils trouvaient leur bonheur autour d'un petit feu, dans un bel esprit de franche camaraderie. La fraternité de ceux qui portent des armes et sont heureux en le faisant. Au moins pour un temps. Et puis de quoi parlaient-ils ? Ils auraient pu évoquer le beau temps, les rumeurs des marchands, les ragots de cour. Non, eux se plaisaient à parler de guerre, du danger les menaçant. Le soucis des responsabilités peut-être, la recherche de la sécurité commune sûrement, la passion pour ces sujets évidemment. Avons-nous à craindre une invasion ? Sa mine se renfrogna. Pour commencer je dirais que je suis très humble sur ce sujet, voyez-vous il y a des gens comme votre père dont c'est le métier, la vie même, de scruter au-delà du Mur. Je serais bien présomptueux moi petit Valois, si je venais me la ramener dessus. Cependant j'ai un peu médité sur la guerre, je couche de temps en temps ces modestes pensées, après tout je ne suis pas un érudit. Pour moi la guerre est l'expression de quelque chose, elle - du moins dans son caractère humain - a une dimension disons politique et rationnelle. Je ne crois pas que les humains fassent la guerre de façon irrationnelle, ils répondent à une logique intérieure ou extérieure. Même ceux qui paraissent agir très étrangement. Les fer-nés qui attaquent ? Besoin de ressources ou quête de légitimation dans une société régie par la force ? Un raid des clans de la Montagne, ressentiment ancestral vis à vis des Valois et volonté de montrer qu'ils sont quelque chose. Je ne connais pas particulièrement les Sauvageons, et n'ai aucun amour particulier à leur égard. Ce que je pense en revanche, c'est qu'ils ne font pas la guerre sans raison, ils se passent quelque chose chez eux, dont j'ignore la nature qui les pousse à venir guerroyer et tant que ce sera pas réglé, cela continuera, enfin je pense. Après la raison de leurs mouvements je ne saurais dire, un clan qui prend le pas sur les autres, quelqu'un qui les fédère, épuisement de leurs ressources, durcissement du climat, pire ? Je suis incapable de dire pourquoi, mais - et j'espère me tromper - ça doit être sérieux. Mitch croisa le regard de ses hommes, ils avaient vu la détermination des Sauvageons, eux aussi pouvaient comprendre ce qu'il disait, la Garde n'appelle pas du renfort pour de petites incursions et de légères escarmouches, et ils avaient vu le regard de leurs ennemis.

Mychel posa sa coupe et ses couverts à ses pieds puis il se reprit. Il s'était un peu épanché, un peu trop. Ce n'était pas son rôle et on pouvait considérer qu'ils s'agissaient là de dires d'un petit cadet sans perspective en mal d'aventures trouvant de l'épique là où il n'y avait que morosité. On pouvait aussi bien penser que des mestres, des grands de chaque régions et du royaume furent bien plus à même de se répandre en conjectures. Du moins plus que lui. C'était le tort de Mitch, penser être pertinent tout le temps et utile à chacun. S'il s'écoutait il irait voir un grand du royaume, un haut personnage pour lui évoquer ses idées, ses plans, ses réflexions. Mais il savait bien ce qu'on lui rétorquerait : un haussement de sourcil, son père serait prévenu et le houspillerait, à coup sûr. Pardonnez moi messire, je ne suis pas le plus à même de vous répondre, il suffit que je dise que quelque chose se passe au-delà du Mur à même de pousser les Sauvageons à se ruer vers nous, et quelqu'un de plus au fait ou de plus brillant viendra rétorquer que non et je passerai pour l'écervelé de service ! Gâcher la bonne opinion que vous pourriez avoir de moi et des Rougefort après ce bon repas et vous viendrez en grainant des pieds dans le Val, ce serait idiot, convenez-en ! Ce qu'on va faire : si vous avez des informations qui me contredisent mettez ça sur le dos de la jeunesse et du manque d'expérience, si au contraire elles confirment mes dires vous pourrez penser "le petit avait raison" ! Mitch se leva et s'étira, certains de ses hommes bayaient aux corneilles. Ils avaient eu peu de repos depuis le début de l'aventure, il savait que certains iraient bientôt sous la tente se reposer, même Rod. C'est ce qui se passa, si bien que peu à peu ils se retrouvèrent à deux autour du feu, même les tentes extérieures à leur cercle étaient silencieuses. «Monseigneur, je me souviens que lorsque j'étais plus jeune et que l'on me parlait du chevalier nordien qui s'était illustré à Pyk, c'était souvent ser Lyn Corbray qui me parlait de ces choses là pour me trouver des figures guerrières de tutelle, et bien lorsque l'on me parlait du Mormont, je me demandais souvent ce qu'il devenait au-delà du Détroit. C'est peut-être, même sûrement, tout à fait inapproprié de ma part, mais que s'est-il passé pour vous. Je me dis que même dans l'adversité, dans la pénitence, la douleur, vous avez dû accomplir bien des choses, vivre de grandes aventures non ? Je me dis que les Hommes d'une trempe supérieur vivent des malheurs dans lesquels ils peuvent se révéler, ce fut votre cas non ?

DRACARYS

Spoiler:
 


Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) DelightfulFrankBergerpicard-size_restricted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ours du Sud
Jorah Mormont
L'Ours du Sud
Valar Dohaeris
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) C71t
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Tumblr_pq0snoSp3I1u44mzdo3_r1_500
Ft : Iain Glen
Multi-Compte : Lyessah
Messages : 655
Date d'inscription : 05/05/2019

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) EmptyVen 19 Juil - 11:49


Mychel & Jorah
♫I called for a knight, but you're a bear! A bear! ♪



Étrange comme l’image que l’on vous porte varie d’un individu à l’autre. Là où la plupart des hommes l’auraient jugé en paria, il se trouvait face à un jeune chevalier qui admirait ses prouesses d’antan. Bien entendu, il n’occultait en rien ses erreurs, en témoigne leur conversation, mais il passait malgré tout au dessus. Jorah mentirait en disant que cela ne lui était pas agréable. Parfois, le poids de ses fautes lui était pesant et il était agréable de les mettre de côté le temps d’une conversation amicale. Conscient que ce genre de personne ne se croisait pas au coin de chaque couloir du château, il n’en appréciait que plus l’instant. Continuant de se restaurer avec les soldats Valois, il adressa un léger signe de tête au jeune Rougefort en remerciement de ses éloges qu’il ne méritait pas tant.  

« J’ignore cela Ser Mychel. » répondit-il lorsque ce dernier envisagea son rôle en temps de guerre, « Je suppose que cela dépendrait du contexte de cette guerre et du danger qui roderait sur la Princesse royale. Je gage qu’un conflit pour l’accession au trône, comme on a pu en connaître il y quelques années, serait une menace certaine pour elle. Alors mon rôle resterait le même. Mais si cette guerre relevait d’un invasion extérieure, alors peut-être aurais-je l’occasion de défendre le royaume, à vos côtés, comme je l’ai fais à Pyk. L’honneur serait partagé. »

A cet instant, il paraissait évident qu’il portait à ce jeune homme un estime tout nouveau. S’ils ne se connaissaient point quelques instant plus tôt, le Valois avait su plaire à l’Ours déchu qui le lui fit comprendre de la seule façon qu’il connaissait, à demi-mot.

Et alors qu’ils discutaient conflit, Jorah eut l’intuition que même si il ne le déclamait pas de vive voix, le jeune Rougefort craignant un nouveau conflit venant du Nord. L’interrogeant à ce sujet, il écouta sa réponse avec un intérêt nouveau. Ce dernier se montrait modeste, ce qu’il appréciait, et se gardait bien d’affirmer quoique se soit. Pourtant, sous la sagesse de son raisonnement flottait cette impression persistante de danger. Oui, quelque chose était en train de se passer au-delà du Mur et les regards échangés entre les hommes présents autour du feu ne purent que confirmer son impression. Savoir que son propre père s’en inquiétait achevait de le convaincre. Pour l’Ours déchu,  la menace était définitivement à prendre au sérieux, voilà l’avis qu’il s’en faisait. Et bien que les certitudes du jeune Valois semblaient plus fragiles alors qu’il nuançait son propos, de peur de passer pour un écervelé, Jorah s’empressa de le contredire.

« Vous vous êtes battu aux côtés de vos hommes contre les Sauvageons, Ser, voilà quelque chose dont vous pouvez vous vanter. Ces hommes-là sont des durs à cuire, qui ne reculent devant rien. Je le sais d’expérience pour avoir défendu mes terres contre leur invasion. Vous avez sûrement vu la détermination dans leurs yeux, leur férocité. Ce peuple a de quoi inspirer la méfiance et même si leur raid sur le Mur ou par la mer sont monnaie courante dans le Nord, la Garde de nuit avait toujours su les contenir sans en inquiéter le royaume. Aujourd’hui ils demandent des renforts, ce n’est pas un hasard. Alors je suis votre avis et je ne pense pas que votre expérience vous fasse défaut, il y a probablement de quoi nourrir quelques soupçons. Comme vous le supposez, peut-être est-ce l’arrivée de l’Hiver, peut-être autre chose ? Seule l’avenir nous le dira. »

Tout ceci donnait à réfléchir à l’Ours alors qu’il terminait son repas. Une agitation au Nord du Mur était une raison de plus pour regagner ses terres natales et les siens, et l’amenait à réfléchir une fois encore à sa conversation avec Dacey. Peut-être avait-elle raison et devrait-il écrire à son père … ? Etait-il seulement assez courageux pour cela ?

Un silence tranquille, serein, s’instaura sur le petit groupe. Les hommes regagnèrent progressivement leur tente, alors que certains continuaient de discuter, et l’outre qu’on lui avait offert se vidait progressivement, gorgées après gorgées. La quiétude de cette soirée s’infiltrait dans ses pores en même temps que la chaleur du feu qui les réchauffait. Bientôt, ils ne furent plus qu’une poignée mais le Chevalier nordien ne désirait nullement quitter sa place, tout à la quiétude de l’instant. Quand le dernier soldat les quitta, bayant à s’en décrocher la mâchoire, Jorah se contenta d’observer les flammes toujours dans ses pensées. Ce fut la voix du jeune Rougefort qui le tira de ses pensées et il le regarda, surprit par sa demande. Sa quête d’aventure semblait si grande qu’il paraissait presque envieux de son exil, de ce qu’il avait pu y vivre. Avec le recul, l’Ours savait que tout ceci l’avait enrichi, mais tel n’était pas son opinion sur le moment.

« J’ai surtout guerroyé, Ser. D’abord en tant que mercenaire pour la ville de Lys, j’ai affronté les Braaviens. Une rude bataille que celle-là ! La guerre en Essos ne suit pas les mêmes codes qu’à Westeros, il a fallu m’y habituer. Même si au fond, tous les hommes demeurent les même durant la bataille. Nous devenons rapidement des bêtes, l’épée au poing, ne désirant qu’une seule chose : survivre ou mourir avec honneur. » il lui adressa un regard en coin, amusé par sa propre remarque, « Ensuite, je me suis établie à Volantis durant un an. J’y ai effectué quelques missions, afin de subsister, puis j’ai voyagé dans les cités libres. Je me suis battu au côté des Puinés mais je ne comptais nullement les rejoindre, mon but n’a jamais été de m’établir en Essos définitivement, alors j’ai accepté une mission pour les Dothraki. Connaissez-vous le peuple Dothraki, Ser Mychel ? » l’interrogea-t-il, « Un peuple que l’on dit barbare, une langue horriblement compliquée à prononcer, mais de très grands guerriers. J’ai eu la chance de combattre pour Khal Zekko, et de visiter leur cité sacrée, le Vaes Dothrak. Voilà quelque chose que je n’oublierais jamais.»

Il n’en était nullement nostalgique. Cette vie avait été sienne durant une décennie mais c’était ici qu’il se sentait chez lui. Pourtant, il y avait laissé une partie de lui. Les vestiges de sa naïveté et de son idéalisme. Un peu de sens moral également, au profit de la survie. Et puis, son épouse, qu’il avait volontairement omis de citer. Rien de très intéressant pour le jeune chevalier, qui recherchait par cette conversation, plus d’anecdote martiale que de l’écouter se plaindre de son sort, à son humble avis. Il décida pourtant de se montrer honnête envers lui.

« Tout ça m'a construit oui, mais je n'ai jamais vécu période plus difficile. J'avais absolument tout perdu. C'est à cet instant qu'on s'interroge sur son devenir et le sens de notre existence ... C'est de cela dont je vous parlais quand je disais que l'épée ne se suffit plus à elle-même.»


- code by lilie -


Spoiler:
 


What do you pray for Ser Jorah?
« Home. »
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty
MessageSujet: Re: Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)   Des nouvelles du Nord (ft. Jorah) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des nouvelles du Nord (ft. Jorah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Direction pôle Nord (PV Shinzô)
» La région Nord retenue comme pôle de développement par le gouvernement.
» Les nouvelles armes légendaires...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Conflans :: Corneilla-
Sauter vers: