RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici FB - Les Adieux à Salvemer 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 FB - Les Adieux à Salvemer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame de Bel Accueil
Liane Vance
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris
FB - Les Adieux à Salvemer C71Y
FB - Les Adieux à Salvemer Tumblr_pnwqfa8JJ41rhgbqpo6_250
Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Tyrion Lannister // Ellaria Sand // Lanna Cole
Messages : 1204
Date d'inscription : 04/02/2018

FB - Les Adieux à Salvemer Empty
MessageSujet: FB - Les Adieux à Salvemer   FB - Les Adieux à Salvemer EmptyVen 26 Avr - 11:20

Liane Vance ∞ Desmond Mallister
Les Adieux à Salvemer
Je regardais d’un air absent les terres défilées par la petite fenêtre du carrosse qui nous menait, mère et moi, dans mon autre famille, à Salvemer. J’aimais m’y rendre ; à chaque voyage que faisait Lady Loriane Vance, née Mallister, dans le fief de sa famille de naissance, je l’accompagnais, cela depuis le jour où elle m’y emmena pour la première fois, vers l’âge de quatre ans. La cité de Salvemer n’avait pourtant rien à voir avec le calme qui régnait constamment à Bel Accueil. Les Mallister étant les garants de la sécurité de l’intérieur des terres conflanaises des attaques des Fer-Nés, Salvemer avait, par bien des côtés, plus l’air d’une forteresse que d’une cité à proprement parlé. Mais peut-être était-ce ce qui me plaisait justement. A l’intérieur de ces murs, j’avais l’impression d’être totalement hors de danger. Non pas que je ne me sente pas en sécurité à Bel Accueil, mais Salvemer avait quelque chose de fort, d’imprenable et d’inébranlable. Et pourtant, l’endroit avait essuyé maintes attaques et dégâts par le passé et toujours elle se tenait là, en bord de mer, guettant invariablement les flots et les vagues qui venaient s’écraser contre la roche. Et puis, la présence de Lord Jason, que j’appelais toujours affectueusement mon oncle bien qu’il ne le soit pas tout à fait, était si rassurante. Elle contribuait grandement à conférer à ce lieu sa sérénité ambiante, que je venais parfois troubler avec mes grands éclats de voix, de rires et mes caprices…Mais je n’étais pas seule ; son fils Patrek, que je considérais comme mon frère, était d’une grande aide ! Son cousin Desmond était parfois avec nous mais il avait toujours été plus en retenu et à l’adolescence, j’eus l’impression que son dévolu ne se tournait plus que vers la mer et les navires. Il nous arrivait de passer du temps ensemble, mais il était des choses que je ne partageais qu’avec Patrek.

Soudain, au détour d’un chemin, je découvris au loin les remparts de Salvemer. Je baissais la vitre et immédiatement, mon visage fut frappé par un début d’embruns maritime. L’air environnant était rempli des odeurs de la mer et le vent, ici, soufflait toujours avec plus de force qu’à l’intérieur des terres. Refermant la petite fenêtre du carrosse, je me radossais contre la banquette, un sourire aux lèvres et jetais un rapide coup d’œil vers ma mère. Elle m’observait mais ne me rendit pas mon sourire. Depuis que j’avais fait un scandale à père et à grand-père au sujet de cette prétendue union avec un quelconque Frey, mère et moi ne nous adressions plus la parole. Tout comme grand-père, elle jugea cela terriblement outrageant envers une famille aussi importante que les Frey mais j’étais à des lieues de partager leur point de vue sur cette maison. Heureusement, père m’avait pardonné, malgré cet affront et le froid que cela avait jeté entre nos deux maisons. Revoir les Mallister me fera du bien ; l’ambiance à Bel Accueil était tendue depuis ce jour et avec mon départ proche pour le Bief…

Il nous fallut encore presque une heure de trajet pour passer la grande porte donnant sur la cour intérieure de Salvemer. La porte du carrosse s’ouvrit et mère sortit la première. Tendant ma main droite vers l’extérieur pour qu’on m’aide à descendre, un garde à la livrée des Mallister répondit à mon appel et se saisit de ma main. Sortir du carrosse et pouvoir marcher me fit un bien fou ! A la vue de Lord Jason et de son fils, un immense sourire illumina mon visage tandis que je me précipitais vers eux pour les embrasser. Cependant, un Mallister manquait à l’appel. Je demandais discrètement à Patrek où se trouvait donc Desmond et lorsqu’il me dit qu’il était sur les quais à inspecter l’un de ses navires récemment sorti des ateliers de réparation, je n’en fus guère surprise. Mais, une fois installée dans ma chambre qu’on avait l’habitude de mettre à ma disposition, je me rhabillais chaudement et me mis en direction du port de Salvemer.

Une fois sur place, je demandais au premier homme que je croisais s’il savait où se trouvait celui qui faisait la fierté des Mallister pour ses grandes aptitudes en mer. L’homme me désigna un navire pas très éloigné de ma position et je me remis en route, bien décidée à lui faire comprendre son erreur de ne pas avoir été là à MON arrivée ! Une fois près du navire en question, je le vis, me faisant dos, en pleine conversation avec celui qui devait être le responsable des ateliers de réparation. C’est d’ailleurs ce dernier qui me vit et, s’excusant auprès de Desmond puis me saluant d’un Lady Liane, s’en retourna à ses ateliers. La mention de mon prénom fit se retourner Desmond et c’est sur un ton exagérément hautain que je déclarais :

Et bien Ser Desmond ? Est-ce ainsi que vous accueillez les invités de Salvemer ? En brillant par votre absence ?

code by Silver Lungs


The Black-Dressed LadyOut of your Suffering, will rise my Victory.


ACTUELLEMENT EN RALENTISSEMENT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

FB - Les Adieux à Salvemer Empty
MessageSujet: Re: FB - Les Adieux à Salvemer   FB - Les Adieux à Salvemer EmptyLun 6 Mai - 13:50

Liane Vance ∞ Desmond Mallister
Les Adieux à Salvemer
C'était un jour particulier sur le fief de Salvemer qui devait accueillir la venue de la Maison Vance. Les deux maisons étaient depuis longtemps liées et chaque visite était d'autant plus importante pour la pérennité de leur alliance. Le stratège maritime n'avais jamais été friand des protocoles qu'il trouvait ennuyeux et un tantinet pompeux, mais plus encore c'était la présence de son amie d'enfance, l’héritière de Bel-Accueil qui le rendait plus nerveux qu'à l'accoutumé et avait définitivement porter sa décision de se montrer absent lors de l'arrivée du cortège de nobles invités. Et puis, Desmond était réputé pour être un homme de terrain et non de salon, alors il privilégiait souvent ses fonctions au titre qui lui imposait pourtant certaines obligations. Soucieux de protéger les cotes de la menace des îles de Fer, il passait ces derniers jours le plus clair de son temps au port, à inspecter les vaisseaux qui sortaient des chantiers navales.

Conscient que son absence serait remarquée et très mal venue, il faisait fi des conséquences pour se préoccupait de ses impératifs et avait passé le début de journée en compagnie du contre-maître des chantiers. Les deux hommes évoquèrent longuement le temps et le coût important des réparations d'un des fleuron de la flotte Mallister. Soucieux de maintenir une puissance navale digne de ce nom, il savait devoir jongler avec une trésorerie capricieuse et donc il s'efforçait d'ajuster chaque dépense en main d'oeuvre et en ressources. Donnant quelques directives au responsable des ateliers de réparation, Desmond décela un soudain manque d'attention à son endroit, l'homme s'excusant avant de prononcer deux mots qui sonnaient tout autant agréablement à son oreille qu'il ne le terrifiait par la faute des sentiments inavoués à l'endroit de Lady Vance. Forcé de se retourner alors qu'un frisson discret lui parcouru l'échine, il se retrouva nez à nez avec la somptueuse demoiselle qui ne manqua l'occasion de se montrer exagérément hautain à son endroit.

Prit la main dans le sac, comment pouvait-il se dérober à cette consternante réalité ? Par son absence, Desmond faisait preuve d'outrage et il en assumait pourtant le choix alors qu'il s'exécuta à une légère révérence d'usage qui semblait bien contrainte et forcée.

- Lady Vance, je me réjouie de votre présence. Pardonnez mon impolitesse, seulement, certaines priorités prennent le pas sur d'autre. Loin de moi le désir de me montrer insolent à l'endroit de votre famille, mais le temps est une ressource rare et je l'utilise à bon escient.

Il se déplaça de quelques pas sur les quai avant de tendre le bras pour inviter la demoiselle à admirer un imposant vaisseau de guerre que l'on était en train de remettre à flot.

- Voyez ce splendide navire très chère ? Si je devais à chaque fois me dérober à mes responsabilités, à l'heure où je vous parle, serait-il encore hors d'usage. Vous savez comme moi l'importance stratégique de notre flotte et si vous pouvez vivre paisiblement à Bel-Accueil, c'est bien parce que ces vaisseaux défendent d'arrache pied nos cotes. Sauf votre respect.

D'une insolence toute mesurée, le stratège de la maison Mallister cherchait à justifier son absence et faire prendre conscience à la demoiselle qui se pavanait dans de confortables châteaux, que sans son implication sur le front du conflit, certaines mésaventures du passés pouvaient bien se reproduire et voler les jours paisibles que pouvaient s'offrir des fiefs plus reculé dans les terres du Conflanc. Salvemer était le premier rempart face à la menace et il comptait bien préserver cette cité côtière comme place fort stratégique.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Dame de Bel Accueil
Liane Vance
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris
FB - Les Adieux à Salvemer C71Y
FB - Les Adieux à Salvemer Tumblr_pnwqfa8JJ41rhgbqpo6_250
Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Tyrion Lannister // Ellaria Sand // Lanna Cole
Messages : 1204
Date d'inscription : 04/02/2018

FB - Les Adieux à Salvemer Empty
MessageSujet: Re: FB - Les Adieux à Salvemer   FB - Les Adieux à Salvemer EmptySam 25 Mai - 18:09

Liane Vance ∞ Desmond Mallister
Les Adieux à Salvemer
L es lèvres pincées, j’écoutais les excuses que le cousin de Patrek me donnait pour justifier son absence à mon arrivée. Parfois, il m’arrivait de me demander comment se faisait-il que tant de différences au niveau du caractère distinguent tant le fils du Seigneur de Salvemer de son neveu. Après tout, l’un comme l’autre partageaient le même sang; ne devaient-ils pas, quelque part, se ressembler? Mais cette question trouva en moi la réponse, car de grandes différences de caractères nous distinguaient tout autant mes soeurs et moi. Rhialta, discrète, introvertie et effacée. Emphyria, énergique, toujours à rire et à courir. Et moi? Difficile de se décrire soi-même…Peut-être devrais-je demander à ceux qui me connaissent de me décrire…Quoique j’avais une petite idée de la teneur de cette description; belle mais hautaine, fine d’esprit mais capricieuse. Non tout bien réfléchi, je ne voulais pas le savoir et donc, rendant la discrète révérence de Desmond d’un presque imperceptible hochement de tête, je lui répondis:

Oh…Je vois, commençais-je avant de poursuivre, un soupir accompagnant ma remarque: Vous m’en voyez désolée de ne pas être à vos yeux une priorité suffisamment importante pour que vous vous arrachiez à vos navires quelques instants. N’aurez-vous toujours que d’yeux pour votre flotte?

Intérieurement, je me demandais si cet homme serait un jour capable d’amour. Puis, le voyant s’éloigner de moi de quelques pas, je haussais les épaules et le rejoignis, me postant sur sa droite tandis qu’il me montrait un navire qui arriva à m’impressionner tant il était grand. Il me semblait même ne jamais encore en avoir vu d’aussi grand, bien qu’à chacun de mes passages à Salvemer, Patrek et moi - et Desmond cela allait de soi ! - nous baladions toujours sur les quais, humant les embruns de la mer et scrutant l’horizon, presque avides de voir les voiles d’un boutre Fer-Né voguer trop près de nos côtes. L’espace d’un instant, les mots de Desmond et la vue de ce navire parvinrent à me laisser muette d’étonnement et d’admiration.

Voilà donc la raison de vos absences. Ce navire est très impressionnant je vous l’accorde. Toutefois, bien qu’ayant étudié les différents aspects et stratégies militaires, je regrette de vous dire que je n’ai jamais su entendre quoi que ce soit à ce domaine, au grand regret de mon père et du Seigneur mon grand-père. Je suis certaine qu’ils doivent tous deux être à la recherche d’un parti suffisamment noble et de bonne famille pour leur héritière et surtout qui ait les compétences qui me font cruellement défaut en matière militaire! rétorquais-je en laissant échapper un léger rire avant de reprendre, me penchant légèrement de côté vers lui, comme pour lui confier quelque secret:

En tout cas, ce ne sera pas un Frey. J’ai d’ores et déjà réglé leur cas.

Moi épouser un Frey…Tout à fait inconcevable! pensais-je.

Mais voyez, Ser Desmond; me voilà à présent envieuse et curieuse de découvrir ce navire qui a tout d’importance aux yeux du cousin de mon frère de coeur. Me le feriez-vous visiter ou cela porterait-il malheur qu’une femme pose les pieds sur un navire encore en travaux? J’ai cru comprendre que vous autres, dans la flotte de guerre, nourrissez nombres de préjugés lorsque femmes et navires se trouvent mêlés. Vous me prouveriez le contraire en m’offrant une visite et ainsi pourrais-je mieux comprendre ce qui plaît tant à Ser Desmond de la maison Mallister, fis-je, un air de défi dans le regard.

code by Silver Lungs


The Black-Dressed LadyOut of your Suffering, will rise my Victory.


ACTUELLEMENT EN RALENTISSEMENT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

FB - Les Adieux à Salvemer Empty
MessageSujet: Re: FB - Les Adieux à Salvemer   FB - Les Adieux à Salvemer EmptyJeu 30 Mai - 15:20

@Liane Vance a écrit:
Liane Vance ∞ Desmond Mallister
Les Adieux à Salvemer
Il fallait accorder à l'héritière de Bel-Accueil qu'un de ces défaut pouvait parfois être une qualité. En ces circonstances cela l'était en tout cas, car Desmond était bien embarrassé quand à la teneur des premiers propos portés à son endroit. Il ne pouvait pas lui avouer ses sentiments, cela lui était interdit, alors il retint un pincement au cœur lorsqu'elle le piqua sur l'aspect prioritaire de sa flotte face à la demoiselle à marier. Mais comme nous le disions un peu plus haut, quelque chose sauva le malaise qui était sur le point de s'emparer de Ser Mallister. Ce quelque chose n'était autre que cette langue débitant des mots à un cadence infernale ! Ainsi grâce à cette si plaisante pipelette, put-t-il se sauver d'une mauvaise passe.

Le duo s'était donc approché d'un somptueux et massif vaisseau qui venait de sortir des chantiers navales, mouillant contre les quais où d'innombrables petites mains s'affairaient à peaufiner les derniers détails technique et logistique. La verbe de Liane avait de quoi détendre a présent l'atmosphère, le stratège lui offrant volontiers quelques sourires non sans répliquer tout en se gardant toujours d'avouer ses sentiments.

- Pour sûre, ils vous trouverons le meilleurs parti qui puisse être possible et ô milles merci,  vous n'auriez point à faire parti de mes ennemis.

Lâcha-t-il, adressant un léger clin d'oeil amusé à son interlocutrice. Bon... soyons honnête, Desmond n'était pas maître en matière de boutade et cette remarque le prouvait avec consternation. L'homme était mal habile et s'il s'en retrouvait conscient d'être de mauvais goût  chercha t il a changer de sujet après un raclement de gorge de circonstance. Mais... il fut finalement sauvé par cette "capricieuse" belle dame qui ne manquait pas de le taquiner et le pousser à accéder justement au moindre de ses désirs.

- Voyons! Voyons ! Cette règle ne s'applique qu'après que l'ancre ne soit remonter. Nous pouvons nous rendre sur le pont sans risque que malheur s'abatte sur mon navire Lady Liane.

Elle l'avait défié et hélas, il n'avait pu d'accéder à sa requête,  après tout cela pouvait minimiser l'outrage qu'il lui avait fait en ne l'ayant pas accueilli comme le voulait les coutumes. Lui offrant son avant bras, il invita Lady Vance à progresser jusqu'à la pointe du ponton, puis délicatement, l'aida-t-il a emprunter une longue, large et épaisse planche de bois pour rejoindre le pont du navire. L'aidant tout du long, il fallait bien se montrer des plus serviable et galant surtout que Liane ne portait point une tenue adapter à ce type de promenade. Dans son élément, Ser Mallister saluait les artisans qui croisaient son chemin alors qu'il prenait la direction de la proue, réservant le côté poupe pour la fin.

Caressant de sa large paume le bois du grand mât pour en attester de sa bonne facture. Un bras dessus dessous avec  la belle dame, l'autre qu'il tenait à présent dans son dos avec une certaine sobriété, il approche d'un Canon pour en examiner le mécanisme et la mèche tour en devisant avec sa compagnie de balade.

- Qui sait, mon cousin aura peut-être cette chance de vous épouser. Il n'y a pas meilleur parti dans cette région après tout... même si bous le considéré comme votre frère de coeur. Combien de temps restez vous d'ailleurs ?

A mesure de leur balade sur le pont, Desmond se montrait bien plus bavard, pas peu fier de faire découvrir son univers à la demoiselle, même s'il avait conscience que certains Termes techniques devaient la lasser à la longue. Ils rejoignirent finalement le Gaillard d'avant, le pont Supérieur en somme puis d'un index vers l'avant, il désigna le beaupré terminé par un somptueux et imposant Un aigle d'argent aux ailes déployées. A cette vue, il murmura la devise des Mallistersde Salvemer.

- ... Au dessus du reste...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Dame de Bel Accueil
Liane Vance
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris
FB - Les Adieux à Salvemer C71Y
FB - Les Adieux à Salvemer Tumblr_pnwqfa8JJ41rhgbqpo6_250
Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Tyrion Lannister // Ellaria Sand // Lanna Cole
Messages : 1204
Date d'inscription : 04/02/2018

FB - Les Adieux à Salvemer Empty
MessageSujet: Re: FB - Les Adieux à Salvemer   FB - Les Adieux à Salvemer EmptyDim 9 Juin - 12:24

Liane Vance ∞ Desmond Mallister
Les Adieux à Salvemer
Je me contentais de hocher doucement la tête à la remarque de Desmond au sujet de mon potentiel futur époux. J'en avais clairement refusé un, mettant la maison Frey en froid avec la maison Vance, alors que mon cousin Dafyn avait épousé une Frey, Maegelle. Peut-être le Tardif avait-il espéré placer un autre de ses rejetons plus haut dans la hiérarchie des Vance de Bel Accueil. Espère toujours... pensais-je avec un air de satisfaction et de victoire sur le visage, ayant rayé de mon esprit les cris de grand-père en apprenant ce que j'avais fait. En rvanche, je ne compris pas l'allusion de Desmond au sujet de ses "ennemis". Qui considérait-il comme tel? Moi? Les Frey? Si c'était ces derniers, voilà qui nous faisaient un énorme point commun. Si non... Je lui jetais un regard perplexe, affichant clairement que je ne l'avais pas compris mais il changea vite de sujet en tombant sur le thème naval.

Vous m'en direz tant, Ser Desmond. Vous savez que je n'entends strictement rien à ce domaine militaire que vous affectionnez tant. Mais allons-y! Je suis curieuse de voir l'objet de vos désirs de plus près.

Il me tendit son avant-bras, une galanterie que je remerciais d'un petit sourire avant de venir m'y accrocher en enroulant mes doigts autour de son avant-bras. Nous nous dirigeâmes donc vers ce navire qui, à mesure que nous nous rapprochions, devenait de plus en plus impressionnant. Une fois sur le quai juste à côté du navire, je marquais un temps d'arrêt pour observer, une main en visière devant mes yeux pour me protéger de la clarté du ciel, la hauteur à laquelle s'élevait le mât principal. Il m'aidait ensuite à traverser le ponton de bois reliant le navire au quai et, dans un craquement de bois sous les talons de mes bottes, je posais le pied sur le pont. Mes yeux contemplaient chaque détail et ma tête allait de droite à gauche, ne sachant où regarder. Je voyais là plusieurs armes servant d'attaque - ou de défense? - à cette nouvelle recrue de la flotte Mallister. Desmond lui, était tout à son admiration du bois, du travail de ses ouvriers, lorsqu'il émit l'hypothèse que, peut-être, mon père allait poser son dévolu sur Patrek Mallister pour époux pour sa première fille. Je ne pus me retenir de rire à cette idée:

Moi? Epouser Patrek? Quelle curieuse idée! pensais-je avant de poursuivre: Non Ser Desmond. Votre cousin est l'héritier de Salvemer et je suis l'héritière de Bel Accueil. Rhialta n'a pas le caractère pour gérer notre fief à ma place et Emphyria est bien trop jeune. Je ne peux épouser l'héritier d'une maison, auquel cas je perdrais mon propre droit de succession. J'ai été élevée dans ce but; je doute que mon père et le Seigneur mon grand-père, le souhaitent...

Puis je m'approchais de lui et lui soufflais, pleine d'espièglerie:

Mais si mon père et mon grand-père souhaitent prolonger l'alliance avec les Mallister...Peut-être se sera vous?

Plissant les yeux pour sonder sa réaction, je lui lâchais finalement le bras pour évoluer plus librement sur le vaste pont. Un jour, cet endroit frétillera de monde, de marins tirant des cordes pour tendre les voiles. Mais aujourd'hui, il n'y avait que Desmond et moi. Il m'emmena d'ailleurs voir l'extrémité du navire, à l'avant, et me montra la sculpture faite de bois et d'argent représentant l'emblème des Mallister, un aigle aux ailes déployées.

Majestueux en effet, commentais-je en observant l'animal. Puis je me retournais vers lui et lui annonçais ce pour quoi j'étais aussi venue ici; faire mes adieux à Salvemer, à l'oncle Jason ainsi qu'à Patrek:

Je pars Desmond. C'est la dernière fois avant longtemps que je viens ici, à Salvemer. A mon retour à Bel Accueil, je préparerais mes effets et l'heure sera au départ...Pour le Bief.

code by Silver Lungs


HRP:
 


The Black-Dressed LadyOut of your Suffering, will rise my Victory.


ACTUELLEMENT EN RALENTISSEMENT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

FB - Les Adieux à Salvemer Empty
MessageSujet: Re: FB - Les Adieux à Salvemer   FB - Les Adieux à Salvemer Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
FB - Les Adieux à Salvemer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce ne sont pas des adieux, juste de longs "au revoir".
» Les Adieux ? Pas pour moi. [LIBRE]
» Départ et adieux
» Le Bal des Adieux
» Derniers adieux au GCPD.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: