RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Les mariées de l'hiver [Lyra] 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 Les mariées de l'hiver [Lyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Les mariées de l'hiver [Lyra] Empty
MessageSujet: Les mariées de l'hiver [Lyra]   Les mariées de l'hiver [Lyra] EmptyMar 23 Avr - 21:45


Chapitre 1

 

Le voyage me menant à Corneilla a été long mais sans embûche. Demain, je serais l'épouse d'Hoster. Il me tarde d'être à demain. Plus que quelques heures, mon frère Robb me conduira au barral. J'imagine cette tendre scène avec mon frère aîné. Si père était là, il m'aurait escorté. Or, il a été tué par une main perfide d'un valois. Un souvenir de mon père se mêle de mon esprit, je me souviens quand il me regardait avec ses yeux, que j'étais sa petite princesse. Après ceci, des images défilent de ma vie à Winterfell. Des moments avec mes frères et ma sœur. Arya …Comment elle va ? Je m'inquiète pour elle. Lors de notre entrevue, je lui ai dit de ses paroles blessantes … J'ai juste envie que ma sœur puisse retrouver la lumière … Et, qu'elle ne se laisse pas mourir à petit feu. Elle ne doit pas le faire. Je ne veux pas qu'elle trépasse. Elle est si jeune … Elle doit vivre. Il est vrai qu'elle ne pourra pas se battre avec son arme comme autrefois mais peut-être qu'elle pourra entendre les clairons sonner lors des batailles. Ai-je envie que ma sœur périsse lors d'une bataille ? Non, mais, je sais que la louve sauvage ne restera jamais tranquille à Winterfell … Peut-être qu'il aura un moyen pour qu'elle puisse se battre ? Il faut dire que ma sœur est blessée … Je m'inquiète de son sort. Pauvre Arya, la guerrière a disparu mais je ferais tout pour que ma sœur puisse retrouver sa force. Oui, elle le doit pour elle et pour nous ! Et, aussi pour le Nord. Je continue de penser à ma sœur.

Puis, la voix d'une personne me surprend. Il s'agit de Jeyne Poole, une amie du Nord, la fille de l'intendant de Winterfell. Elle est si gentille avec moi. Je souris à Jeyne. On se moquait souvent d'Arya. On surnommait ma sœur des pires des façons. On se disait des vacheries avec Arya … Je rapportais que ma sœur était avec le fils du boucher. Je regarde mon amie, elle me suggère que nous pouvons nous promener dans les jardins de Corneilla. Je lui réponds que oui. Nous quittons mes appartements où je suis accompagnée de Lady et des soldats.

Nous déambulons dans le jardin où je croise des invités, certains sont des nordiens, d'autres des conflannais. Je suis heureuse que mes amis nordiens ont fait le déplacement comme c'est le cas de la sirène de Blancport, de la jeune mariée Lyra Norroit et de ses sœurs Mormont. Parmi la délégation, j'ai également mon frère Robb et Brandon et surtout la présence de ma chère mère. Il manque trois personnes pour compléter ce tableau. Oui, Arya, Rickon et Jon. Ma sœur et mes frères.   Mais, ce trio est resté à Winterfell. Arya étant devenue infirme ne peut pas venir … Pour l'instant, mais, elle m'a promis de venir ! J'espère qu'elle pourra venir me voir à Corneilla ou encore à Vivesaigues quand les travaux seront finis … Oui, Arya aura toujours sa place chez moi. Et les autres ? Je ne fais que penser à ma petite sœur, mais, les autres auront toujours une place ! Arya est blessée, pas les autres ! Je chasse ces idées puis je converse avec Jeyne. Nous parlons légèrement. Le sujet central est le mariage. Je souris à mon amie.

Je vois la silhouette de la jeune Lyra. Je partage un point commun avec la fille de l'Ourse. Oui, nous sommes deux mariées de l'hiver. Je m'approche de la jeune nordienne, Lady fait de même. Un sourire s'illumine sur mon visage.

Sansa – Lady Lyra ! Comment allez-vous ? Demande-je avec politesse. Je faisais quelques pas avec Jeyne, est-ce que vous voulez nous rejoindre ? Je garde un rictus sur mes lèvres. Je dois avouer que je suis pressée de me marier. Je la regarde. Qu'avez-vous fait la veille de votre union avec Brandon ? Demande-je d'une voix douce.  Cela vous générait que nous discutions de ceci ? J'ai envie de partager ceci avec une autre mariée de l'hiver. Rajoute-je avec un regard complice.


Il est vrai qu'avec Lyra, nous sommes différentes. Nous n'avons pas eu le même parcours de vie. La nordienne a été enlevée par un fer-né. Elle a épousé de force le cruel Euron … Heureusement qu'on a pu récupérer en échange de Theon. J'ai vécu une vie différente, on m'a toujours préservée, j'étais choyée par mes parents. Or, mon père a été tué … Je respire et je continue de regarder Lyra. Jeyne déclare qu'elle peut nous laisser entre nous, elle explique qu'elle doit préparer quelque chose. Je la laisse partir. Il reste Lady, les soldats et aussi Lyra. Ma louve regarde Lyra. Mon animal de compagnie souhaite que la nordienne puisse la caresser.

Sansa – Si vous voulez, nous pouvons converser ensemble dans un endroit propice à la parole ? Là, où personne ne viendra nous déranger. Je soupire.



sansales mariées de l'hiver
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Dame
Lyra Norroit
Dame
Valar Dohaeris
Les mariées de l'hiver [Lyra] Rcrd
Ft : Millie Brady
Messages : 342
Date d'inscription : 06/01/2019

Les mariées de l'hiver [Lyra] Empty
MessageSujet: Re: Les mariées de l'hiver [Lyra]   Les mariées de l'hiver [Lyra] EmptyMer 15 Mai - 23:10

Les mariées de l'hiver

An 302, Lune 4, semaine 3



Sansa Stark & Lyra Norroit

Le sceau des Stark était imprimé dans la cire rougeoyante, encore luisante comme une gemme malgré les longues journées de voyage, accroché à la patte d’un corbeau. Le papier sec, mais ondulé, témoignait de son court passage sous une neige abondante. Il sentait l’humidité et Lyra craignit un instant que le mauvais temps n’ait pas épargné les mots tracés par Arya. Elle avait envoyé la première missive il y avait près d’une lune, alors que l’assemblée nordienne quittait sa région pour le Conflans. Si l’absence de la louve au mariage de l’ourse n’avait pas inquiété la brune, le manque de nouvelles de sa part l’avait rendue perplexe. Pire, elle ne faisait pas partie du groupe accompagnant lady Sansa pour assister à son mariage. Il n’était pas secret que les deux soeurs étaient bien différentes et avaient parfois - souvent - des divergences d’opinion. Mais jamais la dernière fille de feu Eddard Stark ne se serait soustraite de la sorte à un tel événement. Elle n’y aurait peut-être pas assisté de bonne grâce, mais les convenances voulaient de sa présence ici. À moins qu’un événement n’ait troublé les traditions.

Mais enfin, la lettre était là. Soigneusement, la Mormont brisa le cachet de sa main ganté.

La missive était courte et l’écriture reconnaissable. Ce n’était pas la jeune lady qui avait tracé ces mots, mais le mestre de Winterfell. L’archère avait ouvert tant de plis destinés aux Mormont rédigés par ses soins, qu’elle n’eut aucun doute sur l’identité de l’ombre derrière ces phrases. Elle fronça les sourcils et alors que ses yeux parcouraient le contenu de la lettre, sa main gauche se porta lentement à ses lèvres gercées par le froid.

Dans une stupeur silencieuse, elle resta quelques instants muette, ses yeux gris perdus dans la mer de nuages de la même couleur, ses doigts caressant absentement le papier épais. Après quelques longues minutes mutiques, sa plume noire vint gratter la lettre vierge avec une lenteur mesurée et réfléchie. Si cette nouvelle lui était parvenue des années avant, elle se serait probablement laissée aller à quelques soupirs ébranlés, toute tremblante d’émotions qu’elle était à l’époque. Mais les épreuves rencontrées et plus récemment l’accident de Jorelle l’avaient forgée et obligée à se contenter de la réalité qu’elle avait autrefois l’habitude d’oublier dans des rêveries lointaines. Arya était en vie et c’était probablement cela qu’il fallait retenir.

Dans le sang de la bougie brulante, Lyra inscrit l’ours colossal de sa famille, fermant ses mots aux yeux indiscrets. Du moins, l’espérait-elle. Car si elle ne divulguait aucune information d’importance cruciale, elle posait néanmoins la question de Fort-Levant. Des histoires bien sombres étaient parvenues jusqu’à eux et il ne faisait aucun doute que les Stark restés à Winterfell en savaient plus sur le sujet. L’état de la dernière louve la privait probablement cependant de tels racontars. Des racontars pour certains, le présage de pire pour d’autres… La fille de Maege avait été élevée sur l’Île aux Ours, bercée par des contes anciens et alimentant même avec une malice innocente la rumeur de son ascendance de change-peaux. Elle connaissait depuis toujours les légendes d’au-delà du Mur. Marcheurs Blancs compris. Et Brandon connaissait assez la Garde de Nuit pour être convaincu de l’urgence à laquelle ils faisaient face. Aucun des deux ne se rendrait l’esprit léger au mariage de lady Sansa.

La rookerie se situait en haut  d’une des quatre tours carrées soutenant les murs gris qui enlaçaient Corneilla. Le château partageait une ressemblance surprenante avec le fief des Stark et comme lui, il semblait enraciné ici depuis des millénaires et il tiendrait encore des millénaires après eux. L’espace d’un instant, alors qu’elle traversait les couloirs décorés, elle s’imaginait d’autres qui appartiendraient à d’autres époques, arpentant comme elle les halls et les escaliers. Songeaient-ils à elle, eux aussi ? Entendaient-ils les mêmes clairons résonner dans l’enceinte ? Ces clairons annonçaient-ils une guerre, une union, une mort ? S’inquiètent-ils de menaces invisibles ou au contraire, les conflits viennent-ils heurter les lourdes portes de bois noir pour les faire flancher ?

Perdue dans ses pensées, la missive pour Arya glissée dans sa ceinture, Lyra n’avait pas aperçu la future mariée déambuler bras dessus bras dessous avec une de ses amies. Le temps brumeux et le sol boueux faisant glisser les patins ne semblaient guère propices à la promenade, mais cela n’avait pas arrêté les deux nordiennes.
C’est d’un pas vif, le sombreloup et Jeyne Poole à ses côtés, que la rousse s’élança en direction de la Mormont.

« Lady Sansa, » la salua-t-elle d’une rapide révérence. « Lady Jeyne. »

La dernière se souvint brusquement d’une mission obscure et s’éclipsa sous le regard presque étonné de Lyra. Elle ne se formalisa néanmoins pas de ce départ soudain ou du moins elle n’en eut pas le temps devant le flot de questions de la fille aînée de Catelyn.

« Doucement ! »
sourit-elle. « Je crois bien avoir oublié votre première question. Mais pour répondre à la dernière, je serai ravie que nous échangions à ce propos. »

Il était évident que la jeune femme était prise dans le tourbillon d’empressement, d’appréhension et de crainte fidèle à chaque fiancée arrivée au crépuscule de son statut. Des sentiments que Lyra avait elle-même ressenti sans pourtant en parler. Ses soeurs n’avaient accepté son mariage qu’une fois la cérémonie terminée et, de fait, la chasseuse n’avait pipé mot à personne. Naturellement, elle voulait être la présence réconfortante qu’elle n’avait pas eue.
La louve de Sansa l’observa de ses grands yeux jaunes et la brune tendit une main amicale vers l’énorme truffe sombre. Elle n'oubliait cependant pas l'accident de l'autre fille Stark et resta prudente.

« Vous avez raison. Rentrons avant d’attraper froid. Je ne voudrais pas vous voir renifler demain, je me sentirais responsable. »

Bien que le climat du Conflans soit plus clément que dans le Nord, l’hiver était là et la bise glaciale menaçait pareillement. Du coin de l’oeil, alors qu’elles pénétraient à nouveau dans la bâtisse, Lyra jeta un regard furtif vers la rookerie. Sa lettre pour Arya attendrait.   


DRACARYS


the third she-bear
As wild as sweet, she was a savage in disguise. Her eyes as soft as a gentle breeze, but her heart beating with the tambourines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Les mariées de l'hiver [Lyra] Empty
MessageSujet: Re: Les mariées de l'hiver [Lyra]   Les mariées de l'hiver [Lyra] EmptyVen 17 Mai - 22:06


Chapitre 2

 

Je suis en présence de la jeune Lyra, une des nombreuses filles de Lady Maege. La mère de ourses n'a pas pu venir à mon mariage. J'aurais aimé que cette personne soit là lors de ce grand jour. J'apprécie la seigneur de l'île-aux-ourses. Je me souviens qu'elle m'a parlé quand j'étais triste … Oui, c'était au moment de la mort de mon père. L'ourse m'a réconforte. Je pose des questions à la jeune mariée. En effet, Lyra est une mariée de l'hiver, comme moi. Enfin, moi, je me marie demain. J'ai hâte que la jeune demoiselle puisse me répondre à toutes mes questions. Je suis si impatiente d'être demain. Demain, moi, Sansa Stark, je serais la plus heureuse des femmes. Je serais l'épouse d'Hoster Nerbosc.

La jeune fille me dit doucement. Elle a oublié mes questions. Mince, suis-je allée trop vite en besogne ? Il est vrai que je lui ai posé plusieurs interrogations . Je me mordille les lèvres puis je l'observe. Je lui demande si elle souhaite que nous soyons à l'intérieur. Il sera plus aisé que nous soyons dans un endroit au chaud pour bavarder ensemble !  Je vois la main tendue de Lyra envers Lady. La jeune demoiselle ne doit pas avoir peur de Lady. La jeune louve ne fera pas de mal à une mouche … Elle n'est pas comme les odieux loups qui ont attaqué ma jeune sœur. Lady lève sa tête en direction de la jeune mariée. Ma louve aime qu'on caresse le haut de son crâne.

Par la suite, Lyra accepte ma proposition. Un sourire éclaire mon visage de jeune poupée. Je n'ose pas tendre mon bras à Lyra. Je pourrais mais je ne sais pas si elle acceptera.

Sansa – Merci de vous inquiéter de ma santé. Je ne souhaite pas être malade le jour de mon mariage ! Je souhaite que tout cela parfait et que vous gardez un bon souvenir de ce jour-là ainsi que le séjour.

Nous quittons cet endroit puis nous allons dans un salon de la demeure des Corneilles. Je me souviens de la gentillesse de Lucas à mon égard lors de mon premier séjour ici. Il m'a montré le chemin et nous avons parlé. Et puis, Lucas a été l'otage des fer-né. Ces barbares, ces mécréants. Je me demande si la seiche a participé à cette attaque … Peut-être que la fière Asha était là. Forcément, elle est l'héritière du trône de son père. Une femme comme reine ? Je ne sais pas quoi répondre face à cette problématique. Je ne connais pas vraiment Asha mais elle a ramené Lyra en échange de son frère. Je me souviendrais toujours quand mes yeux se sont posés sur la princesse des îles de Fer. Je la tossais de mon regard. Il faut dire qu'à cet âge, je n'avais pas une haute opinons des fer-nés. Et maintenant ? Encore moins. Je me demande s'ils cesseront des piliers nos terres. J'ose espérer que je ne croiserais jamais un fer-né. Ou que je sois sa prisonnière. Je ne pourrais pas supporter de vivre là-bas.

Nous arrivons dans un des salons. Je prends place puis je regarde la cheminée. Les serviteurs ont dû allumer le feu. J'aime beaucoup observer la danse des flammes. Quel spectacle. Je repose mon regard sur la jeune Lyra.

Sansa – Comment était votre robe de mariée Lady Lyra ? Je souris. Je peux vous parler de la mienne si vous voulez. Dis-je avec douceur. Je soupire. Avez-vous offert des présents à votre époux ?

Puis, un serviteur nous demande si nous avons besoin de boissons et de mets. Je pose mon regard sur la jeune femme . Préfère-t-elle boire le vin épicé, du vin de prune ou encore un thé. Je préfère le thé au lait. Pour les mets, cela m'est égal. Je ne sais pas s'il aura des tartes au citron.

Sansa – Voulez-vous quelque chose Lady Lyra ? Peut-être que nous pourrions déguster ceci pendant que nous bavardons joyeusement. Je la gratifie d'un sourire sincère.

J'observe ma louve puis mon regard se porte de nouveau sur la jeune femme. J'avais besoin de connaître certains éléments de son mariage. Elle est une mariée de l'hiver. Il est vrai que j'ai déjà questionné d'autres femmes mariées mais j'avais envie de partagé un moment avec la douce Lyra.

Sansa – Est-ce que vous avez des conseils pour cette dernière soirée ? C'est ma dernière avant que je sois l'épouse d'Hoster. Est-ce que vous avez pris un bon bain pour vous relaxer ? Je me sens si nerveuse. Je pose ma main sur celle de Lyra. Oh Lyra … Je me sens si idiote.


sansales mariées de l'hiver
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Dame
Lyra Norroit
Dame
Valar Dohaeris
Les mariées de l'hiver [Lyra] Rcrd
Ft : Millie Brady
Messages : 342
Date d'inscription : 06/01/2019

Les mariées de l'hiver [Lyra] Empty
MessageSujet: Re: Les mariées de l'hiver [Lyra]   Les mariées de l'hiver [Lyra] EmptyJeu 20 Juin - 21:55

Les mariées de l'hiver

An 302, Lune 4, semaine 3



Sansa Stark & Lyra Norroit

Dans les jardins mornes et tristes de Corneilla, les deux jeunes femmes apparaissent comme les deux seules taches de vie. Au milieu des branches noires aux rameaux nus, il est aisé de distinguer les flammes rougeoyantes, perdues dans la longue chevelure de la louve. Grande malgré son jeune âge, elle arrivait sans mal à la hauteur de Lyra, vieille de presque dix ans de plus pourtant. Celle-ci avait l’âge d’être une grande soeur distante, séparée des siens par ses années de mariage à un lord vivant dans une demeure lointaine. Cependant, elles en étaient là, presque au même stade. Car la brune avait troqué depuis plusieurs semaines son appellation de fiancée pour celui de jeune mariée. La seule parmi les Mormont. Et désormais, Sansa serait la seule parmi les Stark.

La fille de Catelyn se tut quelques minutes, surprise par sa propre verve. Puis, ses yeux glissèrent vers Lady. En voyant ses yeux, Lyra comprit qu’elle songeait à sa petite soeur. Les deux filles Stark n’avaient jamais été proches. Du moins, pas comme les Mormont. Leurs personnalités trop différentes peinaient à s’accorder. L’une était délicate et douce comme un cours d’eau au printemps lorsque l’autre était sauvage et brusque comme les forêts insondables de l’hiver. Diamétralement opposées. Mais cela ne signifiait pas qu’il n’y avait pas d’amour entre elles. Peut-être ne s’en rendaient-elles compte que maintenant. Maintenant qu’elles seraient séparées. Peut-être était-ce pire de ressentir ça ainsi. Ni Sansa ni Arya n’avaient eu le temps de se préparer et le départ brutal, définitif de l’aînée laissait planer l’odeur de la fatalité soudaine. L’archère, elle, savait que son déchirement avec l’Île aux Ours, avec les siens, serait terrible. Inconsciemment, elle s’y était alors préparée, s’imaginant, à mesure que la date de son mariage approchait, les journées à vivre loin de sa famille. Bien sûr, Brandon était à ses côtés. Un homme qu’elle connaissait depuis longtemps. Qu’elle avait appris à aimer. Sansa connaissait-elle réellement son futur mari ? Probablement. Mais peu. Mal, peut-être. La jeunesse et la naïveté la rendait heureuse. Mais la troisième fille de Maege était persuadée que les Stark n’auraient jamais offert leur fille à un tyran ou à un imbécile. Le jeune Nerbosc devait être un gentil garçon.

« Ne vous inquiétez pas, » la rassura-t-elle. « Même si tout n’est pas parfait, ce dont je doute fortement, je suis persuadée que tout le monde saura profiter. »

Les unions étaient des temps de festivité. Les gens abandonnaient naturellement leurs tracas et leur mauvaise humeur avec leurs pelisses qu’on emportaient loin de la chaleur des âtres. Les mets, tous plus appétissant les uns que les autres, débordaient des tables. Le vin, la bière et les alcools exotiques y coulaient à flot. Cela suffisait. L’homme n’était pas un animal aussi compliqué qu’on se plaisait à penser.

Tranquillement, le duo regagna l’intérieur de Corneilla. Lyra, ne connaissant que peu le château, se laissa docilement guidée par l’adolescente. Etonnement, celle-ci y déambulait déjà avec l’assurance d’une grande dame ayant toujours vécu entre ces quatre murs. Cela suffit à faire sourire la chasseuse. Sansa n’était pas intimidée. Son empressement et son anxiété auraient pu laisser présager du contraire, mais au plus profond d’elle, elle faisait déjà preuve d’une grande sérénité. Elle ne le voyait pas encore, tout simplement.

Le petit salon était lumineux. Les murs de briques simples étaient recouverts de lourdes tentures bleu nuit, bigarrées d’arabesques gris pâle. Les grandes fenêtres, grimpant presque jusqu’au plafond, laissaient entrer la lumière froide de l’hiver et offraient une vue imprenable sur le Conflans. Les collines, d’un vert passé, ourlaient l’horizon de vallons et de ruisseaux argentés.

La jeune femme s’approcha de feu de cheminée tout juste allumé et tendit ses longs doigts blancs au-dessus des flammes. La pauvre devait être frigorifiée.
Sa première question, presque futile, mais ô combien importante, arracha un gloussement à Lyra.

« Simple, » sourit-elle. « Pour que je puisse danser. »

Les Mormont s’habillaient toujours modestement. Leurs moyens, mais surtout leurs habitudes de vie, ne leur permettaient pas de jouer aux précieuses.

« Sa seule excentricité était probablement le col en fourrure… » se rappela-t-elle. « En hermine. »

Lyra l’avait chassée elle-même. Puis, les invités l’avaient mangée en ragout. Des détails cependant, elle ne parla pas. Sansa était une dame et parler de ces choses-là aurait pu la contrarier. Et contrarier une femme la veille de son mariage n’était pas forcément le plus recommandé.

« Dites-moi, comment est la vôtre ? Splendide, j’imagine ? »

La louve qui s’était allongée près de la cheminée bailla longuement.

« Non, » rit-elle. « Je n’ai rien offert à Brandon. Il a déjà bien assez été gâté par ma famille ! Avez-vous préparé quelque chose pour lord Hoster ? »

L’image était attendrissante. Lyra se figea un instant. Aurait-elle dû ? Offrir quelque chose à son mari ? Le mariage était une cérémonie tellement étrange pour les Mormont qu’il était complètement possible qu’elle ait loupé une étape. Elle fronça les sourcils, perplexe, avant d’être interrompue par l’entrée d’un domestique.

« Faites-vous plaisir, » l’encouragea-t-elle. « C’est à vous qu’il faut faire plaisir, pas à moi. »

La sortie du serviteur fut accompagné d’un craquement de bûche qui se fendit en deux. Une gerbe d’étincelle arrosa la pierre, juste à côté du sombreloup qui ne sourcilla pas.
Les doigts glacés de Sansa trouvèrent ceux de Lyra qui les recouvrit de sa main droite.

« Allons, allons, s’il y a bien un jour où vous pouvez être idiote, c’est celui-ci ! Personne ne vous en tiendra rigueur. Pour ma dernière soirée, je suis simplement restée avec ma mère et mes soeurs pendant que les invités se soulaient à l’extérieur. Jorelle faisait des paris sur qui resterait le dernier debout. Un soir pas si différent des autres, finalement… »

Il lui semblait que tout s’était passé hier. Et il y avait une éternité.

« Faites ce que vous souhaitez. Dites-moi ce qui vous ferait plaisir ! »   


DRACARYS


the third she-bear
As wild as sweet, she was a savage in disguise. Her eyes as soft as a gentle breeze, but her heart beating with the tambourines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Les mariées de l'hiver [Lyra] Empty
MessageSujet: Re: Les mariées de l'hiver [Lyra]   Les mariées de l'hiver [Lyra] EmptyVen 26 Juil - 10:23


Chapitre 3

 

Le mariage du siècle tant attendu  aura lieu  demain et je dois avouer que j'ai hâte d'être l'épouse de la Corneille. Pas seulement pour être mariée et porter la plus belle robe. Non, ce n'est pas ça, je suis amoureuse d'Hoster … J'ai mis du temps à poser un nom sur les sentiments qui agitaient ma poitrine, mais, je l'ai trouvé : l'amour. Le pur, le doux et le plus léger. Je ne sais pas s'il m'aime, je n'ai pas encore demandé. Je ne lui ai pas dit ce que je ressens pour lui.

Je suis tellement contente de parler de mariage avec Lady Lyra. Une des ourses de la grande Maege Mormont. Je déclare à la jeune mariée que je ne souhaite point être malade mais également que je veux que ce mariage soit parfait. L'épousée me rassure. Je lui dédis un sourire sur ma frimousse de porcelaine.

Après cela, nous rentrons et nous installons dans un salon. Je questionne Lyra sur sa robe de mariée  et si elle a offert des présents à son mari. J'entends le gloussement de mon aînée au sujet du vêtement nuptiale. Elle me dit que la sienne est simple car cela est plus facile pour danser. Ensuite, elle ajoute qu'elle avait un col en fourrure. J'imagine la beauté de Lyra dans cette belle robe. Elle est certes différente que celle que je porterais. Mais, on ne dit pas que les mariées sont toujours magnifiques dans leur robe ?

_ Vous devez être très belle dedans Lady Lyra ! Mais, qu'avez-vous fait de cette robe ? Demande-je quelques secondes après m'être exclamée. Après ce grand jour, devrons-nous garder cette relique ou au contraire, nos parentes peuvent s'en servir ?

Puis, elle me questionne sur la mienne. Il est vrai qu'elle sera splendide. Une robe blanche comme la colombe que je suis avec les armes des Stark, Tully et Nerbocs. Mon regard regarde la danse du feu durant un laps de temps puis je me tourne en direction de Lady Lyra.

_ Je vais porter une robe blanche où on voit les loups, les truites et les corneilles. J'ai tellement hâte de la porter. Vous savez, j'ai dit ce secret à seulement quelques personnes dont lady Walda, une amie de l'Ouest que j'ai rencontré à Lestival. Je lui offre un clin d'oeil. Et vous aussi car nous sommes des filles de l'Hiver et nous sommes des mariées de cette saison hivernale.

Je remarque l'autre mariée regarde ma louve, celle-ci baille. Je regarde cette scène attendrissante puis mon regard se porte de nouveau sur la fille de l'Ourse. Elle m'avoue qu'elle n'avait rien offert à Brandon. Je continue de l'écouter et quand elle mentionne mon futur époux, mes yeux brillent de mille feux tandis que mon cœur tambourine.

_ Oh ! Il a reçu quoi pour vos noces ? Vous avez reçu des présents vous aussi ? Je souris. Et bien, je vais lui offrir une tapisserie avec un barral, c'est un cadeau que j'ai réalisé avec ma future belle-soeur, Lady Kylis. De même, j'ai avec moi des copies de quelques feuilles d'un livre de Winterfell. Il s'agit de celui de la guerre. Je fronce mes sourcils. J'ai un peu oublié le titre, je m'en excuse.

Nous sommes interrompues par le domestique. En bonne hôtesse, je demande à la nordienne si elle désire quelque chose. Elle me dit que cela me doit faire plaisir, je fais une requête au domestique. Dans celle-ci, je souhaite des tartes au citron, des tartes aux fruits ainsi que du thé et du vin chaud. Je ne sais pas si Lyra aime le thé. Peut-être que je fais erreur ? Le serviteur quitte les lieux et nous retrouvons seules.

Un nouveau échange se crée après le départ du serviteur. Ma louve n'est pas du tout gênée par le bruit provenant de l'âtre de la cheminée. Elle se repose. Je la questionne de nouveau. Je pose ma main glacée tandis qu'elle recouvre la sienne sur la mienne. L'aînée me parle. Je la laisse parler. C'est vrai qu'un moment entre femmes peut être envisagé mais je ne sais pas si les autres dames nordiennes souhaiteront me tenir compagnie la veille de mon mariage. Elles sont peut-être fatiguées de ce long voyage.

_ J'imagine bien votre sœur faire des paris. Je soupire. J'aurais tellement aimé qu'Arya soit là … J'aimerais passer ma dernière soirée en tant que Stark avec ma mère, lady Kylis et les autres nordiennes que je garde en haute estime comme vous, vos sœurs et lady Wynafryd. Je ne sais pas si Marthe peut venir, elle est bien trop jeune. Je pense aussitôt à la petite Marthe. Vous avez une nièce exceptionnelle Lady Lyra, elle est si rafraîchissante. Je me tais quelques secondes. Nous pourrions manger, parler jusqu'à l'aube. Je respire. Mais, je ne sais pas si les autres seront là. Si jamais, elles ne peuvent pas, vous pouvez rester avec moi ? Cette question est posée d'une voix timide.


sansales mariées de l'hiver
(c) ANAPHORE


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Les mariées de l'hiver [Lyra] Empty
MessageSujet: Re: Les mariées de l'hiver [Lyra]   Les mariées de l'hiver [Lyra] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mariées de l'hiver [Lyra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Operasyon Bagdag 2 di Jean Mari Samedi pot parol baz lavalas
» Le nouveau thème d'hiver !
» [Validée]Lyra Delauro
» [Dieu] Golgoth, dieu de l'hiver.
» Trop long l'hiver...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: