RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Love is always patient and kind [Alyx] 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Love is always patient and kind [Alyx] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Love is always patient and kind [Alyx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] C2yF
Love is always patient and kind [Alyx] Tumblr_piv3jrIqi11qazlk1o7_400
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy
Messages : 260
Date d'inscription : 13/02/2018

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] EmptyLun 11 Mar - 17:03

Alyx & Alysanne

Love is always patient and kind 


Si Alysanne n'avait jamais eut d'attrait particulier pour l'hiver, elle se trouvait en ce jour, bordant face à l'une des nombreuses fenêtres de la Dent d'Or, observant les éléments tandis que son aiguille allait et venait dans le canevas de tissus. Elle venait tout juste de terminer une couverture pour le berceau de la petite Erena, un ouvrage sur lequel elle avait durement travaillé durant son séjour à Lestival mais qu'elle n'avait pu terminer avant la naissance de la petite fille. Le tissu rouge et précieux de la couverture confectionnée avant son départ pour l'Orage, avec l'aide d'une septa au service de la famille Lefford, se trouvait désormais agrémenté de soleils en fils d'or, symbole des maisons Lannister et Lefford à laquelle appartenait la petite fille mais respectant les mots échangé entre Alyx et elle lorsque la jeune héritière lui avait annoncé sa grossesse. L'enfant était une Lefford avant tout, une ouestrienne de la noble lignée de Leo et elle ne doutait que sa nièce ait à coeur de l'élever dans les valeurs de la maison protectrice de la Dent d'Or. Depuis son retour sur les terres familiales, Alysanne ne s'était que peu acclimaté à l'hiver, à la vie dans cette forteresse sobres qui avait été son chez-elle. Son esprit était ailleurs, prisonnier de ce royaume de l'Orage et d'un homme qu'elle y avait rencontré. Si elle s'était réjouie pour sa nièce et n'avait manqué de câliner le nourrisson, elle avait laissé à Alyx et Leo le temps de se retrouver et d'échanger sur les semaines d'absence du seigneur des lieux. Mais les lunes passaient et ce dernier se préparait à repartir, quittant de nouveau l'Ouest pour rejoindre, cette fois, le Conflans où l'attendait les noces du troisième fils de Lord Nerbosc et d'une fille Stark.  « Gemma ! » appela la jeune dame tandis que son regard se portait sur un tissus blanc dépassant du petit panier dans lequel elle conservait son nécessaire. « Ma dame ? » se présenta la petite servante tout en se baissant révérencieusement. Alysanne enfila le carré de coton léger sur son cercle à broder et chercha, dans son panier, une bobine de fil bien précise. Sans un regard pour la jeune fille d'une vingtaine d'année, elle demanda « Peux-tu aller t'informer des occupations de Lady Alyx, je te prie ? Si elle se trouve dans ses appartements, informe là que sa tante demande à la voir. » La servante hocha la tête et disparue tandis que les premiers éléments d'un rapide travail commençait à apparaitre sur le tissus. Il s'agissait un nouveau cadeau, le fruit de la spontanéité, tandis que se dessinait la silhouette d'un oiseau sur le carré blanc: elle se souvenait avec précision des différents blasons présents à Lestival, pour en avoir discuté avec des dames affiliées à la Maison Martell de Dorne. Comment c'était déjà ? se demanda-t-elle. Ellaria et ... Loreza. son esprit vagabondait, retournant au tournoi, aux rencontre, à Lord Caron. Ses joues rougirent tandis que sur le tissus apparaissait le rossignol de Serena.
AVENGEDINCHAINS


(3)


brysanne. 'cause i, i feel like i'm ready for love and i wanna be your everything and more. and i know every day you say it but i just want you to be sure that i'm yours ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la Dent d'Or
Alyx Lefford
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] C2yZ
Love is always patient and kind [Alyx] Tumblr_p90f2ibj3K1txd6p7o2_400
Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6105
Date d'inscription : 27/08/2015

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] EmptySam 23 Mar - 8:52

Love is always patient

La Dent d'Or | An 302, lune 4, semaine 2

Le seigneur de la Dent d’Or avait quitté les lieux pour se rendre à Corneilla, accompagné de son beau-fils pour se rendre à un mariage. Cela faisait plusieurs lunes qu’Alyx n’avait pas assistées à un rassemblement de noble mais la tranquillité de la Dent d’Or lui plaisait particulièrement en ce moment. Sans parler du faite que le mestre préférait qu’elle se repose encore avec son enfant en bas âge. Le fief Lefford était donc gardé par les femmes de la famille. Et même si l’activité était moindre en l’absence de Leo, les journées de l’héritière des lieux étaient bien remplies. Elle n’avait pas le temps de s’ennuyer ou de passer du temps avec son enfant, ce qui l’arrangeait plus pas mal. Une nourrisse avait été engagé pour s’occuper de l’enfant et Alyx n’avait rien à redire sur son travail alors elle laissait sa fille au bon soin de cette femme. Ainsi, elle pouvait entièrement se dédier à ses tâches pour gérer le domaine. Elle avait un souci en moins à ce faire concernant sa progéniture.

Alors qu’elle se rendait dans le bureau du mestre pour obtenir une réponse à une de ses interrogations, une servante l’arrêta. La brune l’assassinat du regard, elle n’aimait pas être dérangé par les serviteurs de la maison, à ses yeux ils se devaient être invisible et leur présence ne devait pas se sentir. Alors à chaque fois que l’un d’entre eux, l’interpellait il subissait les foudres de l’héritière. Mais ils le savaient et faisaient avec, tremblant comme à chaque fois de la tête aux pieds. La pauvre femme marmonna que dame sa tante désirait la voir. Alyx la congédia d’un mouvement de la main autoritaire et soupira. Elle irait voir le mestre plus tard. Elle changea donc de direction pour rejoindre Alysanne qui l’attendait. Elle se hâta pour fuir les courants d’air glacial que certains couloirs pouvaient avoir avant d’entrer dans la pièce où se trouvait la sœur de son père qui était en train de broder, ne surprenant guère la benjamine de la pièce. Elle referma délicatement la porte et s’approcha de sa tante.
« Tu voulais me voir ? »

La demoiselle s’assit aux côtés de son aîné, jetant un rapide coup d’œil à l’œuvre qu’était en train de confectionner Alysanne. Une sorte d’oiseau prenait forme. Pour qui brodait-elle ? Les Lannister avaient un lion en emblême, les Frey un pont et les Lefford un soleil. Elle avait récemment brodé pour sa petite nièce mais Alyx se demandait bien pour qui elle brodait en ce jour.
« Un oiseau ? Je n’ai pas souvenir qu’une maison de l’Ouest arbore un tel symbole…Pour qui brodes-tu cette fois ? »
   
CODAGE PAR AMATIS


Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] C2yF
Love is always patient and kind [Alyx] Tumblr_piv3jrIqi11qazlk1o7_400
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy
Messages : 260
Date d'inscription : 13/02/2018

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] EmptyMar 9 Avr - 13:30

Alyx & Alysanne

Love is always patient and kind 


Ce ne fut que lorsque sa servante disparue qu'Alysanne laissa échapper un soupire face à la retenue dont la chambrière avait fait preuve avant de disparaître. Alyx n'était pas une dame évidente: à la manière de son père, sa nièce pouvait faire preuve d'une froideur déroutante et possédait un regard hautain qui rappelait rapidement la place de chaque personne qu'elle pouvait croiser. Alyx était sa fierté. Elle même n'appréciait guère d'être alpaguer par les gens travaillant au service de la maison Lefford: bien souvent accaparé par les affaires que lui déléguait Leo, Alysanne refusait d'être dérangée pour des broutilles de bonne femmes. Lors des absences de Leo, la trentenaire organisait son temps entre la gestion seigneuriale du domaine, occupant le plus clair de son temps, et celle, plus restreinte, de la maisonnée, qu'elle réduisait à quelques heures par jour. En dehors de ces heures, le moindre serviteur interrompant son travail se voyait reçu par le visage glacial de la soeur du seigneur Lefford. Un instant où, soudainement, les ressemblances entre Leo et sa cadette se faisait plus prégnants. La présence d'Alyx, depuis le début de sa grossesse, à la Dent d'Or, changeait la donne et les plans d'Alysanne reposaient sur le fait que sa nièce soit en parfaite capacité de remplacer son père en son absence. L'aînée des dames Lefford se dégageait de certaines tâches, laissant à sa nièce la possibilité de prendre pleinement à coeur son rôle d'héritière, restant malgré tout présente en raison de la naissance récente de la petite Erena. La santé d'Alyx préoccupait Alysanne qui, dès qu'elle sentait sa nièce fatiguer, prenait le relai pour lui permettre de suivre les recommandations du mestre, et passer du temps avec son enfant. Ce fut avec un sourire que la tante accueillie sa nièce, restant néanmoins assise dans son fauteuil, l'aiguille travaillant dans les mailles du tissus. « Oui, nous n'avons pas eu beaucoup de temps ensemble depuis mon retour ... Je me disais qu'un peu de temps entre filles ne pourrait nous faire du bien maintenant que les hommes sont partis. » répondit-elle avec un sourire, posant son regard bleuté sur sa nièce. Les derniers évènements les avaient toutes deux occupés, amenant Alysanne a quitté les frontières des terres de l'Ouest pour Lestival, ou Alyx à prendre la chambre après la naissance de sa fille. Les recommandations de Leo, les conseils de ce dernier et surtout, sa propre préoccupation pour les corbeaux, avaient occupé les deux dames qui ne passaient que rarement du temps seules toutes les deux. Le bon vieux temps lui semblait si lointain ... Les années passaient à une vitesse déconcertante et alors que Leonella mettait au monde toujours plus d'enfant pour la gloire des Jumeaux, Alyx devenait à son tour mère. Il n'y avait qu'elle qui restait la même, spectatrice du temps qui passait, pincée au coeur de se rendre compte que la petite fille à qui elle brossait les cheveux dans cette même pièce était devenue une femme capable de beaucoup pour son nom et son fief. « Comment se porte Erena ? C'est un si beau bébé ... » dit-elle avec un sourire attendrie. La trentenaire avait un rapport étrange avec les bébés: elle n'en voyait que peu et cela exacerbait son sentiment protecteur. Elle qui ne voyait jamais ses neveux Frey n'avait connu qu'Alyx bébé, ainsi que quelques bambin de nobles visiteurs passant à l'occasion. Erena était une opportunité de pouponner dont la jeune femme ne se lassait pas.

L'ouvrage de la brune ne passa pas inaperçu et la question d'Alyx la fit soudainement rougir, comme si elle venait d'être prise en faute. Cependant, la discussion qu'elle avait put avoir avec Leo avait mis au travail sa capacité de piquer un fard comme une adolescente et c'est d'une voix moins paniqué et presque surprise qu'elle se contenta d'un « Oh ! Oui ... » comme si elle découvrait son travail pour la première fois. Son regard évita alors Alyx: elles n'avaient que rarement abordé de tels sujets et Alysanne ignorait comment amener la chose. D'ordinaire, c'était les cadets qui demandaient conseils aux aînés et non l'inverse. Alyx avait dix années de moins qu'elle et elle se trouvait fort mal à l'aise à l'idée d'évoquer la raison qui la poussait à broder un rossignol et non un soleil. « C'est que ce n'est pas pour quelqu'un de notre patrie. » dit-elle, le regard fixement ancré sur son aiguille. Comment parler des Caron ? Comment expliquer pourquoi elle n'avait pas parlé de cette rencontre avec Bryce Caron à Lestival plus tôt ? Elle redoutait de voir, sur le visage d'Alyx, le même sourire mi-moqueur, mi-taquin, que Leo avait arborer lorsqu'elle lui avait demandé l'autorisation de laissé le seigneur de Serena la courtiser. Si elle avait toujours pu compter sur Alyx comme sur un soutien indéfectible -un soutien qui était réciproque au delà de ce que les Sept pouvaient offrir - elle ne savait pas comment sa nièce réagirait à l'annonce de son idylle épistolaire avec le seigneur de Serena. D'un ton involontairement précipité, elle ajouta « Et puis ... Nul bébé n'a suffisamment d'importance pour éclipser ma petite nièce ici ! » Alysanne adorait Erena. Elle comprenait pourquoi le couple avait fait le choix de prendre une nourrice mais elle espérait que la jeune fille ne regrette pas de rater ces premières lunes avec son bébé. Inspirant profondément, elle finit par avouer. « C'est pour un noble seigneur de l'Orage. » Alyx avait beaucoup voyagé, elle aurait bien fini par l'apprendre d'elle même. Et puis, voilà bien longtemps qu''elle n'avait rien eut de personnel à confier à sa nièce: sa dispute avec Leo ayant été passé sous silence pour qu'elle ne souffre nullement des histoires qui, elle-même l'obsédait. Avec un sourire en coin, l'Ouestrienne ajouta « Lestival a été l'occasion de revoir mes connaissances héraldiques. »
AVENGEDINCHAINS


(5)


brysanne. 'cause i, i feel like i'm ready for love and i wanna be your everything and more. and i know every day you say it but i just want you to be sure that i'm yours ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la Dent d'Or
Alyx Lefford
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] C2yZ
Love is always patient and kind [Alyx] Tumblr_p90f2ibj3K1txd6p7o2_400
Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6105
Date d'inscription : 27/08/2015

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] EmptyMar 23 Avr - 20:53

Love is always patient

La Dent d'Or | An 302, lune 4, semaine 2

Le visage d’Alyx se détendit légèrement dès que le son de la voix de sa tante lui parvint aux oreilles. Un sourire discret vint également illuminer légèrement son visage, tandis qu’elle s’asseyait à côté de son aîné portant un léger intérêt au travail minutieux de cette dernière avant qu’Alysanne ne lui demande comment aller Erena. A cette remarque, la jeune femme hocha de façon nonchalante les épaules, peu inquiète de l’état de son enfant. Une armée de serviteur et une nourrice était chargés de veiller sur la fille de l’héritière des lieux. Alors si l’enfant n’allait pas bien, la Lefford ne savait pas ce qu’elle pouvait faire pour cela. Malgré les lunes qui passaient, son instinct maternel ne se réveillait pas, restant fermement endormis au fond de sa poitrine. Elle ne passait qu’une petite demi-heure en tout et pour tout en compagnie du bébé durant la journée.
« Probablement bien. Si elle n’allait pas bien, un pauvre idiot viendrait m’en avertir tout affolé. »

Et il se prendrait la remontrance de sa vie. Car si Alyx n’avait pas d’envie particulière de passer du temps avec Erena, il était hors de question qu’il lui arrive quoi que ce soit. Elle était sa chair et son sang, elle était une Lefford, elle était pour l’heure son héritière jusqu’à nouvel ordre. Elle était l’avenir de la Dent d’Or. Elle devait vivre et être en bonne santé quoi qu’il en coute. La fille de Leo Lefford se montrerait la digne épouse du lion qu’elle avait épousé pour le coup. Heureusement pour tout le monde, la petite allait bien et se révélait être en bonne santé malgré l’hiver et les courants d’air froid traversant les certains couloirs de la Dent d’Or.

Se penchant davantage sur le travail de sa tante, celle-ci lui avoua qu’il n’était pas pour quelqu’un de l’Ouest, ce qui fit légèrement froncé les sourcils de la brune. Avant de lever un œil amusé sur la dernière remarque de sa tante.
« C’est toi qui devrait être mère…pas moi. »

Elle avait dit cela sur le ton de l’humour, mais elle le pensait également sincèrement. Alysanne ferait probablement une mère merveilleuse. Elle avait la douceur et l’amour à revendre d’une mère mais elle avait également reçu l’éducation de Leo qui faisait d’elle, une dame redoutable si jamais on se trouvait sur son chemin. Mais la suite la laissa un poil perplexe. Sa tante avait toujours brodé pour leur famille mais voilà qu’elle brodait pour un seigneur de l’Orage. Cet homme avait dû lui faire fort impression dans tous les cas. Mais elle ne lui révéla pas son identité, alors Alyx se redressa légèrement, levant son menton et prenant un air trop sérieux, réfléchissant pour se remémorer ses leçons sur les héraldiques des maisons orageoises.
« Un oiseau… Visiblement noir… pas les Swann…pas les Mertyns…ça peut ressembler à un rossignol de la maison Caron. Lord Caron ne t’aurait-il pas laissé indifférente pour que tu lui brodes quelque chose ? »

Les yeux verts d’Alyx se posèrent sur sa tante, observant son visage, elle vit son léger sourire en coin qui pour la jeune fille voulait dire bien des choses. Les lèvres de la brune se retroussèrent de façon malicieuse. Elle connaissait se sentiment qui étreignait les cœurs. Cela pouvait être enivrant et obstruée bien des jugements. La Lefford avait réussi à le dompter au fil des lunes et ne se faisait plus avoir par les affres de l’amour face à Daven. Mais voir sa tante potentiellement amoureuse de ce noble, ne pouvait que rendre heureuse la fille du seigneur des lieux.
« Oh…Se pourrait-il que ton cœur goute au bonheur de l’amour ? »
   
CODAGE PAR AMATIS


Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] C2yF
Love is always patient and kind [Alyx] Tumblr_piv3jrIqi11qazlk1o7_400
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy
Messages : 260
Date d'inscription : 13/02/2018

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] EmptyVen 26 Avr - 14:39

Alyx & Alysanne

Love is always patient and kind 


Le manque d'enthousiasme d'Alyx à sa question lui fit soulever un sourcil interrogatif. Bien sur, elle avait remarqué que la jeune maman ne semblait guère attachée à son bébé, un comportement bien opposé à celui de la majorité des femmes dont l'enfant devenait la plus précieuse possession. Au contraire de ces dames qui ne quittaient jamais leur descendance comme par peur de les voir disparaitre à jamais, Alyx semblait, au contraire, encline à laisser les domestiques se charger d'Erena. « Je vois ... » se contenta-t-elle de dire, sans ton particulier. Elle ne voulait pas qu'Alyx se sente jugé pour cela: après le drame de la perte de son premier enfant, Alysanne trouvait normal que sa nièce éprouve quelques difficulté à s'attacher à sa fille. Elle imaginait déjà combien les nourrices devaient jaser entre elles, se gardant bien de faire trop de bruit: si Alysanne les prenait à avoir une parole déplacé, elle se ferait un plaisir de les châtier. Inutile de penser à ce qu'Alyx ou Leo leur feraient subir si le moindre reproche était fait à la jeune maman. La trentenaire aurait voulu pouvoir réconforter sa nièce: la rassurer quand à cette relation étrange qu'elle avait avec son enfant - bien qu'elle douta qu'Alyx ait besoin de réconfort - mais elle se sentait mal placée pour cela. Si elle appréciait les enfants et avait en parti contribuer à l'éducation de la jeune fille, elle n'était pas mère. Une remarque qui était loin d'être oublié. Les mots qui suivirent, dans la bouche de l'héritière, brisèrent le coeur de sa tante. « Tu te sous-estime, Alyx. Ce n'est pas dans tes habitudes pourtant. » Ce n'était pas le genre d'Alyx de se reconnaitre une faiblesse. Et même lorsqu'elle admettait n'être point douée dans un domaine, elle renchérissait sur une de ses qualités. Ainsi, même lorsqu'elle reconnaissait être une piètre brodeuse ou couturière, elle savait rappeler ses talents en danse ou en conversation. Point de fausse modestie pour l'héritière et Alysanne appréciait la manière dont Alyx reconnaissait ses qualités. Arrêtant brièvement son ouvrage, les mains toujours occupées à tenir aiguilles et cercles à broder, elle laissa ses bras retomber sur ses genoux. En guise de compliment, cela la touchait. Jamais elle n'avait rencontré d'homme méritant qu'elle s'éloigne de sa Maison, de la Dent d'Or. Jamais ? Peut être que les choses étaient sur le point de changer. « C'est une chose que seuls les Sept peuvent savoir ... Peut être les dieux ont décidé qu'il était trop tard pour moi. » Elle eut un sourire contrit, se souvenant des paroles et rumeurs autour de l'âge de Lady Cersei lorsqu'elle avait épousé Loras Tyrell. Le jeune fils de la maison à la Rose et la Lionne de l'Ouest. Elle avait entendu dire que le contrat de mariage comportait une clause spéciale sur une descendance que la fille de Tywin Lannister devait donner au chevalier des fleurs. Peut être les mêmes craintes animaient son soupirant ? Bryce Caron avait déjà un fils qui avait été relégitimé par le Roi, aussi sa descendance était assurée. Mais craignait-il qu'elle ne soit capable de donner des enfants ? Les Lefford semblaient particulièrement fertiles, songea-t-elle en observant Alyx qui, malgré son jeune âge, avait presque mené deux grossesse à terme ou pensant à sa propre soeur qui ajoutait, aux Jumeaux, de nouveaux petits Frey. « Auquel cas être ta tante a déjà été une grande joie. Et avec petite Erena, j'ai de quoi pouponner pour un moment. » Cela était sincère. L'enfant avait besoin d'une figure maternelle de la même manière qu'Alyx avait eut besoin d'elle après la mort d'Orelia. Cependant, Alysanne ne comptait pas s'occuper d'Erena comme elle avait pu le faire avec Alyx: sa nièce avait juste besoin de temps, de reprendre ses esprits, de se lier à son bébé. Cela viendrait, elle en était certaine. « Mais, te concernant ... Ta tante Leonella te dirait que chaque chose vient en son temps. Peut être était-il juste un peu trop tôt ? » suggéra-t-elle en se notant, dans un coin de l'esprit, de demander à Leonella de prendre contact avec Alyx. Qui de mieux qu'une mère pour parler à une autre mère ?

Retournant à sa broderie, elle mit un point final aux contour de la silhouette et souris des déductions qu'Alyx faisait de la forme ailée. Loin d'être idiote, elle mentionna les cygnes de la maison Swann de Pierheaume, le hiboux des Mertyns de Bosquebrume avant de s'arrêter sur le Rossignol de Serena, emblème de la maison Caron. Alysanne s'étonna du nombre de maison à emblème d'oiseaux sur les terres de l'Orage et loua les connaissances de sa nièce. « Serais-tu en train de me taquiner ? Nièce indigne ! » dit-elle dans un rire. Ce n'était point dans ce sens que les choses se passaient habituellement: elle aurait du être celle qui taquinait, qui cherchait à connaitre le soupirant, pas celle qui gloussait comme une jouvencelle à la mention d'un nom. Enveloppé dans son honneur, Alysanne avait cessé de rougir en songeant à Lord Caron. Poussant un soupir de ce qui annonçait les confidences, elle reposa son carré de tissus sur le panier à ses pieds. « Voilà une chose dont j'aurais aimé t'instruire bien plus tôt mais ... Tu connais ton père, il n'aurait pas aimé que je m'entretienne de cela avec toi sans être dans la confidence avant. » Leo était à cheval sur le protocole: les confidences de dames étaient une chose, mais l'affaire était sérieuse. Partagée entre son amour de la Dent d'Or et de sa famille, son coeur la poussait vers Serena et elle n'avait obtenu la promesse de sa bénédiction qu'en respectant les codes qui lui avait enseigné. Respect envers son seigneur, transparence envers son frère. Dès qu'elle avait eut l'assurance de l'intérêt de l'orageois à son égard, Alysanne avait prit la décision d'aborder ce sujet avec son frère et si l'accueil qu'en avait fait Leo avait été plutôt froid au premier abord, elle se félicitait de ne s'être point laissé aller aux commérages qui auraient pu ébruiter son idylle naissance à travers tout le château. « Lord Caron et moi ... Nous sommes rencontré à Lestival d'une manière des plus surprenantes. Depuis notre retour dans nos châteaux respectifs, il se trouve que nous échangeons une correspondance des plus plaisantes. » Elle eut un sourire en pensant à la dernière lettre qu'elle avait reçut de l'Orage et aux mots de son soupirant à son encontre. Avec un sourire en coin, elle demanda « Penses-tu que je m'approcherai si souvent de ce vieux loufoque de mestre s'il n'était pas en charge des corbeaux de la Dent d'Or ? » Alyx connaissait son aversion pour les mestres. Elle avait faillit étrangler ce pauvre homme qui servait les Lefford depuis bien des années, lorsque ce dernier avait imposé à Alyx de garder le lit pendant plusieurs semaine. Face à lui, la trentenaire passait pour une enragée mais depuis quelques semaines, elle se montrait beaucoup plus aimable et mielleuse, espérant chaque jour qu'un maudit oiseau soit arrivé à sa destination. « Toujours est-il ... Que malgré ma joie d'être près de toi, douce enfant, ainsi que de ta fille, une part de moi est restée là bas. Sans doute peut-on dire que les bénédictions de la Jouvencelle sont enfin parvenus jusqu'à moi ? » Sans doute était-ce cela, l'amour ? Cette sensation de joie et de déchirement qui vous parcourrait le coeur et l'être en espérant retrouver l'autre.
AVENGEDINCHAINS


(1)


brysanne. 'cause i, i feel like i'm ready for love and i wanna be your everything and more. and i know every day you say it but i just want you to be sure that i'm yours ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la Dent d'Or
Alyx Lefford
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] C2yZ
Love is always patient and kind [Alyx] Tumblr_p90f2ibj3K1txd6p7o2_400
Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6105
Date d'inscription : 27/08/2015

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] EmptyDim 26 Mai - 18:24

Love is always patient

La Dent d'Or | An 302, lune 4, semaine 2

Alyx eut un rire amusé. Elle se connaissait suffisamment pour savoir qu’elle n’avait pas la fibre maternelle. Elle se voyait agir avec Erenna et elle voyait sa tente agir avec l’enfant. Il n’y avait aucun doute à avoir là-dessus. Et pourtant, la Lefford ne le déplorait pas. Elle se fichait bien de ne pas avoir cette fibre maternelle, et ce regard mielleux envers son enfant et c’était mieux ainsi. Cela lui évitait d’avoir à s’inquiéter inutilement et de perdre son objectivité sur son rôle d’héritière. Et elle ne se ridiculiserait pas en société en étant gâteuse avec sa fille et ne deviendrait pas ce qu’elle haïssait voir ou entendre.
« Je ne me sous-estime pas. Je n’aurais jamais cette fibre maternelle et que les dieux m’en gardent bien. Cela me convient parfaitement et j’en tire ma force. J’ai toujours trouvé ridicule ses mères roucoulantes devant leur progéniture en société, perdant toute objectivité sur la situation. Je suis fort ravie d’avoir échappé à ce déferlement d’idiotie ! Malgré tout le respect que je dois à tante Leonella, je n’ai pas sa douceur ou sa patience et je ne désire pas l’avoir. »

Alyx commençait à en avoir marre de voir les gens la plaindre de ne pas être proche de sa fille, de ne pas être au petit soin, de ne pas passer de temps. Ils la plaignaient pour une chose dont elle ne ressentait nulle envie et qui ne l’inquiétait absolument pas. Elle ne voulait pas être proche de cette enfant qui certes et la chaire de son sang mais c’était tout. Elle l’élèverait comme une lady digne de ce nom avec justesse et sévérité afin de ne pas la rendre niaise et incapable de se défendre dans le monde. Pourquoi les gens continuaient de la plaindre, en lui disant que ce n’était pas grave, que cela viendrait avec le temps. Non. Elle ne voulait pas que cela vienne avec le temps, elle ne voulait pas ressentir cette fibre maternelle. Et si ça ne rentrait pas en délicatesse, la Lefford ferait couler son venin si c’était nécessaire et sans aucune compassion. Sa patience commençait à atteindre ses limites sur ce sujet.

Heureusement le sujet changea. Partant plutôt sur les affres du cœur d’Alysanne qui brodait pour un certain Lord Caron. Taquinait-elle sa tante ? Alyx hocha vaguement les épaules et murmura un peut-être malicieux, faisant retomber son agacement. Mais la suite fit plisser les yeux de la jeune femme. Il y avait donc bien anguille sous roche si sa tante en avait parler avec son père sans lui confier tout ça à elle avant. Elle finit par lui confier qu’elle avait rencontré ce seigneur lors du tournoi de Lestival et que depuis leur retour ils entretenaient une correspondance assidue. Il était donc tout vu que la belle brune aux yeux bleues aient craqué pour ce Lord. Sa remarque sur le mestre fit grimacer Alyx.
« Non effectivement, tu l’as en grippe depuis trop longtemps pour que tu ailles le saluer par pur politesse... »

Alysanne était visiblement tomber amoureuse et c’était réciproque. D’un côté la Lefford était heureuse que sa tante est trouvée l’amour, elle l’avait toujours connu comme un cœur insaisissable. Et finalement, quelqu’un avait réussi ce qu’elle pensait être l’impossible. Cela rendait la jeune femme curieuse d’en apprendre plus sur ce seigneur mystérieux qui avait réussi à atteindre la dame de la Dent d’Or.
« Je suis heureuse de savoir que tu goutes à ce doux sentiment. Mais parle-moi de lui un peu, que je sache qui sera peut-être mon futur oncle par alliance ? »

   
CODAGE PAR AMATIS


Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil d'Or
Alysanne Lefford
Le Soleil d'Or
Valar Dohaeris
Love is always patient and kind [Alyx] C2yF
Love is always patient and kind [Alyx] Tumblr_piv3jrIqi11qazlk1o7_400
Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning & Theon Greyjoy
Messages : 260
Date d'inscription : 13/02/2018

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] EmptyVen 14 Juin - 16:29

Alyx & Alysanne

Love is always patient and kind 


Alysanne posa sur sa nièce un regard étonné en la voyant se mettre à rire mais en entendant ses mots, elle se contenta de dodeliner de la tête, ignorant quoi dire. Avait-elle raté quelque chose dans son éducation ? Ou Leo avait-il été trop dur avec elle en lui faisant prendre conscience de l'importance de sa position ? Une part d'elle regrettait qu'Alyx ne puisse connaitre le bonheur qui étreignait Leonella, selon les dires de la concernée, lorsqu'elle s'occupait de ses enfants. Mais Alysanne savait qu'Alyx n'avait jamais été une enfant comme les autres, ni même une Lady comme les autres. Peut-être que tout cela n'était que la suite naturelle de sa personnalité atypique ? Peut être que, pour le bien de la Dent d'Or, les choses étaient mieux ainsi ? Tant qu'Alyx ne se retirait pas de son rôle de mère, que pouvait-elle bien lui reprocher ? Erena grandirait avec elle, même si elle n'aurait jamais affaire à une mère incroyablement expansive. Le domaine familiale n'en ressortirait que plus fort s'il n'avait pas à sa tête, une femme dont l'esprit était dans les langes et les rires d'enfants. Et la réputation même d'Alyx en sortirait grandie. A la manière dont Leo lui avait apprit à se faire respecter de leurs bannerets, Alyx ne souffrirait pas non plus de l'étroitesse d'esprit de leurs vassaux concernant son sexe. Mère ou non, elle demeurait la même, forte et souriante, pinçante mais insubmersible. Finalement, Alysanne eut un sourire emplis de bienveillance: Alyx était sa fierté et peu lui importait qu'elle fonde devant les bébés ou soit fidèle à elle-même. Elles étaient différentes, parfois complémentaires, mais jamais l'une contre l'autre. « Et bien ... Je suis sure que tu te trouvera des qualités de mère quand elle sera plus vieille alors ! Peut-être n'es-tu juste pas attendrie par les bouilles rebondies des nourrissons ? » finit-elle par dire en haussant les épaules. Si les jeunes enfants n'étaient pas son fort, peut être serait-elle plus à l'aise dans l'éducation d'un enfant plus âgé, peut être serait-elle une excellente guide dans l'apprentissage du rôle qu'elle même occupait aujourd'hui. Alyx était encore jeune, Erena n'était qu'un nourrisson. Si les Sept le voulait, l'héritière aurait d'autres enfants, peut être même des fils ... Mieux ne valait pas juger de la femme qu'elle deviendrait avec les années même si Alysanne ne doutait pas que la jeune femme ne réserve encore quelques surprises. Avec un sourire en coin, elle ajouta « Si cela peut te rassurer ... Nulle femme ne ressemble à Leonella ! Sa patience me ferait passer pour une capricieuse ! » Levant les yeux au ciel, la brune se remémora l'époque où la désormais épouse Frey vivait encore les terres de la famille Lefford. Elle se souvenait de la différence entre les instants passé avec elle et ceux que Leo lui consacrait, prit dans son nouveau rôle de seigneur. Finalement, posant ses aiguilles sur ses genoux, Alysanne observa le visage fin de sa nièce. Et, se penchant, elle caressa l'oval de son visage, comme elle le faisait tant lorsqu'Alyx n'était qu'une enfant.  « Et tu es parfaite telle que tu es. » conclut-elle. Un rire la prit lorsqu'Alyx évoqua le mestre et l'inimitié évidente qu'ils avaient l'un pour l'autre. Sans doute sa nièce était, pour ce genre de chose, bien plus patiente qu'elle ! « Que veux tu ? Sans doute suis-je également trop âgée pour le supporter ? Toujours est-il qu'il me serait bien plus agréable s'il savait rester à sa place. Disons que ... Nous nous tolérons mutuellement. » Le vieil homme était au service des Lefford depuis bien longtemps, elle l'entendait souvent lui répéter qu'il l'avait mise au monde voilà près de trente ans et, vu son âge, Alysanne ne doutait pas qu'il ait assisté à la naissance des quatre enfants de la fratrie, et peut être même à celle de son propre père ! Toujours était-il qu'elle avait apprit, de Leo, à ne pas se laisser faire et elle refusait, depuis son plus jeune âge, le ton condescendant qu'il avait avec elle. Si elle ne le remercierait jamais assez d'avoir été présent lorsque sa nièce avait perdu son bébé, trouvant dans l'évènement tragique, un peu de réconfort dans les paroles de l'homme de science, elle tolérait désormais un peu plus sa présence bien que les regards assassins ne manquent pas lorsqu'il remettait en question son âge avancé et son état marital toujours désespérément désert.

Un état qui changerait peut être prochainement, du moins l'espérait-elle. Bryce Caron ne semblait guère s'inquiéter de courtiser une trentenaire célibataire et Alyx elle même, aux mots employés, ne semblait pas s'inquiéter du dénouement de cette histoire. « Oncle ? Par les Sept, sais-tu que cela porte malheur que de trop s'avancer ? » dit-elle dans un rire tandis que le rouge lui montait aux joues. Elle se refusait à y penser, de peur d'être déçue sans doute. Car si Leo n'autorisait pas son voyage à Serena ou si les lettres échangées finissait par trahir une passion se fanant, elle demeurerait telle qu'elle était aujourd'hui, mariée à son devoir ici, éternellement attachée au siège seigneuriale de sa maison. Des pensées aussi sombres n'avaient pas leur place à cette heure et la brune, une fois son fou rire enterré, dit d'une voix plus basse. « Mais peut-être as-tu raison, ma douce. » Ne fallait-il pas rester positif ? Après tout, ce n'était pas comme si elle s'apprêtait à rencontrer un parfait inconnu tant il s'était confié sur sa personne dans les lettres qui lui avait envoyé. Et puis, elle l'avait déjà vu. Non seulement lors de leur rencontre nocturne mais elle l'avait également observé lors des joutes et lui trouvait déjà, à ce moment un charme certain. Faisant mine de réfléchir. Elle délaissa définitivement son ouvrage, déposant aiguilles et cercle à broder dans le petit panier qu'elle avait installé à son côté. Le regard emplis des étoiles qu'il avait laissé dans ses yeux lorsqu'il l'avait accompagner jusqu'à ses appartements, elle songea à ce tournoi qui avait, en quelque sorte, changé sa vie. « Il s'agit du second finaliste des joutes de Lestival, celui qui a fait face à la Vipère Rouge. Lord Bryce de la maison Caron de Serena annonça-t-on alors qu'il entrait dans la lice dans son armure et recevant les applaudissement des maisons de l'Orage. » Elle contait cela comme elle lui avait conté ses histoires d'enfants et, soudainement, le visage de Bryce Caron remplaçait celui, adulé par l'enfant qu'elle avait été, du chevalier-dragon. Elle se revoyait aux côtés de Leo, dans les gradins, regrettant que son amie Cersei ne soit point présente au tournoi pour pouvoir rester avec elle. Elle se souvenait de l'entrer de chaque participants: l'ovation faite au Prince Aegon qui, des années après son père à Harenhall, représentait la maison au dragon, l'élégance de l'entrée du bouclier lige de la princesse Rhaenys, un homme dont elle ne se souvenait plus le nom mais qui avait remarquablement jouter bien que ses adversaires aient été repêchés par le Roi. Il y avait eut aussi le Prince de Dorne dont la réputation en tournoi n'était plus à faire ou l'héritier de la maison Nerbosc, Brynden, époux de la princesse Daenerys, qui s'était montré remarquable à cheval. Et il y avait eut Lord Bryce. Un représentant que l'Orage avait bien choisit. Alysanne secoua la tête pour se sortir du souvenir. « Il se trouve que, par le plus grand des hasards, sa soeur cadette, Lady Bethany Selmy, s'est trouvée dans une posture délicate à laquelle je ne pouvais être indifférente. La pauvre dame a été victime des brises traitresses de l'hiver et je l'ai aidé à retourner aux appartements de son frère. » L'inquiétude avait été sincère et Alysanne avait été touchée par son état autant que par sa grossesse qui lui rappelait sa nièce restée dans les montagnes de l'Ouest. Touchée par la proximité qui existait entre le frère et la soeur, elle avait songé à Leo et à ce qui les avait opposé ces dernières lunes, à ce qui les rapprochaient désormais. Avec une moue empreinte de réflexion, elle poursuivi « J'ignore que penser de pareille rencontre mais si Lord Caron n'avait pas été appelé par ses affaires à Port-Réal, sans doute aurions nous pu nous revoir avant que ton Père ne sonne le signal du retour. » L'excitation de la rencontre, et de la promesse de rendez-vous, avait été à la hauteur de la déception de cette lettre, reçue de sa part, dans laquelle il s'excusait et expliquait qu'il était retenu ailleurs. Craignant d'être la cause première de son départ hâté, elle avait entendu toute sorte de chose la poussant à croire que de sérieuses affaires l'avait accaparé. Mais l'histoire ne devrait guère intéresser la jeune femme qui l'écoutait, aussi, Alysanne se laissa-t-elle aller à quelques confidences plus poussée sur ce qu'elle pensait du seigneur de Serena. « C'est un homme d'un grand courage qui a largement prouvé sa valeur lors du tournoi et qui s'est montré d'une extreme délicatesse en proposant de m'escorter jusqu'à mes appartements malgré la nuit et la santé fragile de sa soeur. » Un homme qui n'avait pas hésité à sacrifier son propre confort en laissant ses appartements aux Selmy pour prendre leur tente, malgré le froid de l'hiver qui s'installait. Et cette manière qu'il avait eut de lui proposer sa compagnie et sa protection pour le chemin menant aux appartements dévolus à l'Ouest ...« Un esprit chevaleresque rare, si tu en crois mon avis ! » dit-elle alors que ses joues conservaient une teinte rosée. L'échange de corbeau n'avait fait qu'accentuer son impatience de le revoir et, alors qu'elle songeait que son éventuelle absence empêcherait un temps Alyx de reprendre la route, elle se demanda « J'y penses mais ... Peut être l'as tu connu durant tes voyages ? » Après tout, Alyx avait vu bien des châteaux et bien des seigneurs et si elle n'avait souvenir de l'avoir entendu parler des Marches de Dorne mais elle avait bien pu croiser Lord Bryce ou sa soeur vers Hautjardin.
AVENGEDINCHAINS


brysanne. 'cause i, i feel like i'm ready for love and i wanna be your everything and more. and i know every day you say it but i just want you to be sure that i'm yours ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Love is always patient and kind [Alyx] Empty
MessageSujet: Re: Love is always patient and kind [Alyx]   Love is always patient and kind [Alyx] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Love is always patient and kind [Alyx]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» I love America
» Love Hina
» Let your love come true
» ♥ Love never dies | Warren & Hope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Ouest :: La Dent d'Or-
Sauter vers: