RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 8 & 9 est disponible par ici There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Conflans et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
La MAJ aura lieu le week end du 23 et 24 novembre There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon 3725701551

Partagez
 

 There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noble
Harlon Botley
Noble
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon D150f0487bc98ca7ba8f8e7bbd4b5d3e
Ft : Alex Høgh Anderson
Multi-Compte : Jorelle / Maddy
Messages : 357
Date d'inscription : 29/10/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyLun 14 Jan - 16:22


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3



L'insulaire demeura immobile sur le rebord de la fenêtre, dans une contemplation muette, à observer la beauté du paysage qui se peignait sous ses yeux. Il ouvrit la fenêtre en attendant le retour de son épouse et dès lors, tous ses sens furent comme happé par cet océan indomptable. Ses narines humaient aisément les différentes odeurs qui embellissaient ses narines d’un l'arôme léger, délicat et dont l'iode âcre lui rappelait des doux souvenirs. Il se laissait emporter par l’écho des vagues, puissantes et intraitables, se fracasser contre les falaises et dont le seul son troublait la quiétude des lieux. Son sang déferlait dans ses veines avec la même vigueur. Le Botley pouvait alors fermer les yeux et se laisser hypnotiser par ce rythme réconfortant tout en s’adossant un peu plus sur la fenêtre. Sa respiration, si légère et sans aucune gêne, se mêlait aux soupirs du vent qui s’engouffrait dans la pièce et qui attisait, par la même occasion, le feu qui brûlait dans l’âtre. Tout était si calme et si tranquille dans cet endroit qui empestait les différents baumes préparés par Leeven. C’était agréable, reposant, mais le plus jouissif était d’attendre les excuses qu’il lui était dû.

La demeure des Botley avait subi une véritable explosion la veille au soir, une dispute anodine – mais qui se répétait inlassablement dans le temps – avait débuté dans la chambre d’Harlon. Ce n’était pas la première fois que les domestiques, ou même les membres de cette famille, assistaient à des altercations. Cependant, lorsqu’il s’agissait des querelles mêlant la guérisseuse et le quatrième fils de Sawane, elles étaient plutôt discrètes, enfin à ce qu’ils pensaient. Le lendemain, sa mère qui avait tout entendu avait décidé de régler cette histoire. Alors elle prit les devants, demandant à son fils de se rendre dans l’atelier de Leeven, car elle en avait fait la demande. Seulement, Harlon ignorait que ce n’était qu’un stratagème d’une matriarche pour apporter la paix au sein de son foyer. Sa chère et tendre épouse ignorait totalement sa présence dans son havre de paix, ce qui expliquait pourquoi elle mettait autant de temps à arriver.

Cependant, lui adjurer d’attendre dans le lieu qui provoquait ses frictions n’était peut-être pas la meilleure des idées. En effet, Harlon avait eu des difficultés à gérer ses pulsions, dans le sens où dès le matin, il rêvait d’inhaler les vapeurs de tout un tas de plantes qui le plongeait dans une autre dimension. Bien sûr, dans le passé, il avait déjà fouillé frénétiquement cet endroit pour obtenir ce qu’il désirait, mais aujourd’hui, il n’avait rien fait. Il était resté sur cette fenêtre, à attendre. Et surtout pour la bonne raison que son épouse avait tout déplacer.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork



Misery found inside of these bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbre de Vie
Leeven Botley
L'arbre de Vie
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_mf2l56rYWe1qf8jkho6_250
Ft : Imogen Poots
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 858
Date d'inscription : 29/08/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptySam 9 Fév - 16:44


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3



Son regard se perdait dans l'horizon qui lui faisait face, ses boucles blondes virevoltaient en contact du vent froid. L'hiver avait pris place et Leeven ne pouvait s'empêcher de se demander à quoi ressemblait le bois-au-roi durant cette saison. Ces arbres, étaient-ils nus de feuille comme représentait si bien l'emblème de la maison qu'avait porté cette famille qui n'appartenait plus à sa vie. Au-dessus-t-elle, Faërie volait, comme elle aimait si bien le faire, éprise de liberté, cette liberté que Leeven avait sacrifié pour la voir agir ainsi. Penser à cela ne le faisait plus souffrir, le regret s'en était allé, remplacer par une conviction sans failles, celle d'avoir fait le bon choix, malgré les pertes engendrées. Les îles de fer étaient son foyer, les Botley étaient devenu sa famille et Faïrie était sa protégée, son enfant chérie.

Perdue dans ses réflexions, elle vint à repenser à cette dernière année, oui cela faisait un an qu'elle s'était uni avec Harlon. Un mariage qui avait suivi les principes du dieu noyé, la religion de son époux. Une religion qui l'avait intéressé, comme tout ce qui pouvait nourrir ses connaissances, mais certains principes n'étaient pas particulièrement de son goût, mais toute religion avait sa part de noirceur et de lumière, comme cela était de même dans chaque âme humaine. Elle n'évitait d'ailleurs pas à la règle. Si longtemps, elle n'avait été que sourire, bienveillance et bonne éducation, mais par amour ou à cause de l'amour, elle sortait des sentiers battus. Voir Harlon se détruire à petit feu, avec ses propres concoctions la rendait folle et elle avait eu beau lutter, être patiente, rien n'y faisait. À présent, c'était donc la colère qui prenait place, sa dernière carte à jouer pour faire ouvrir les yeux au Botley, mais cela ne semblait pas être un plan de plus judicieux. Au jeu des échanges verbaux houleux, son époux l'emportait le plus souvent, il avait des années de pratique de plus qu'elle. Pour dire vrai, la veille, elle aurait espéré qu'il se souvienne de leur anniversaire de mariage, mais voyant ses yeux à son arrivée, elle avait compris que ce n'était pas le cas. Dans sa tête, elle s'était traitée de pauvre idiote et pour finir, lui avait une nouvelle fois reproché d'avoir cédé à la tentation, sans vraiment lui dire que pour le coup, sa véritable colère venait de son oubli de ce jour qui l'avait fait devenir Botley, elle qui avait cru rester à jamais, une Waters.

Après cet instant en solitaire, elle décida de retourner à son atelier, il n'y avait rien de mieux que travailler pour oublier. À chacun de ses pas, elle levait la tête pour voir si la dragonne la suivait et pour dire vrai, elle ne l'apercevait plus. Son coeur se serra dans sa poitrine. Elle avait toujours cette crainte de la perdre, mais il lui était improbable de l'enfermer, alors qu'elle-même n'était éprise que de liberté. Finalement, un sourire vint à apparaître sur son visage quand elle vint à réapparaître dans son champ de vision. Elle avait tellement grandi depuis l'éclosion de l'oeuf, certes, elle était encore trop jeune pour se défendre seule, donc Leeven veillait au grain. Avançant vers son atelier, elle croisa des fer-nés qui ne lui prêtaient guère d'attention, elle était devenue un élément habituel de ses lieux. Ouvrant la porte, Faïrie se posa sur le toit de l'atelier et pouvait ressembler de loin à une statue protectrice du lieu. Dès son premier pas dans la pièce, son regard tomba sur Harlon. Son premier réflexe fut de prêter un coup d'œil furtif à ses biens, voir si quelques choses avaient bougé, comme cela l'était souvent quand son mari venait dans son atelier. La tension était palpable et ce fut finalement, Leeven qui brisa le silence :

- Notre mariage doit-il être une lutte incessante !

Oui, depuis quelque temps, elle avait l'impression de vivre dispute après dispute, et si pour certaines, cela avait eudes attraits d'amusement, la dernière semblait avoir laissé une fissure entre le couple. Croisant les bras, elle resta éloignée pour demander : 

- Qu'es-tu venu chercher ici Harlon ?
© Frimelda, sur une proposition de © Blork



There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon 44932d6c9b0e332e6319691920a201ac There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_pbcrv49QKz1uhpdrfo5_r1_400

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Harlon Botley
Noble
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon D150f0487bc98ca7ba8f8e7bbd4b5d3e
Ft : Alex Høgh Anderson
Multi-Compte : Jorelle / Maddy
Messages : 357
Date d'inscription : 29/10/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyVen 22 Fév - 23:04


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3



Dès que la porte s’était ouverte, Harlon avait perçu dans le regard de son épouse un voile d’inquiétude. Elle n’était pas rassurée de le trouver dans son atelier. Hélas, il ne pouvait pas la blâmer pour cela, il avait souvent renversé chacun de ses pots qui paradait sur ces étagères à la recherche de plantes. Il aurait pu jouer l’homme faussement blessé dans son orgueil, mais le temps n’était pas à la dispute, non, Leeven avait demandé à sa mère de le faire venir dans son laboratoire. Elle allait se faire excuser. Il était venu pour ça. Cependant, maintenant que le Botley était assis sur le rebord de cette fenêtre et au vu du comportement de sa femme, il avait la sensation d’avoir été piégé par la matriarche de sa maison.

Leeven était sur la défensive, il la reconnaissait bien là. Si au début la femme qu’il avait épousée était fragile, idéaliste, celle qu’il avait en face de lui semblait être un peu plus rude. Et pourtant, il avait l’étrange sensation qu’elle était exactement la même, un doux paradoxe. Parfois, lorsqu’Harlon l’observait au loin, discutant avec des pêcheurs, riant avec les enfants, s’émerveillant devant son dragon, il avait l’impression d’apercevoir un papillon. Elle avait été cette chenille pleine de rêve et avait mué en autre chose. Beaucoup de personne était impressionné par ses talents de guérisseuse, d’autre blâmait son excessivité d’empathie, mais au fond d’eux l’enviait, mais ce que lui retenait le plus de cette femme, c’était son adaptabilité. Telle un papillon, elle s’était ajustée à cette vie, modulant chacune de ses ambitions, de ses rêves. Il ne l’avouerait jamais, mais le Boltey était fier d’elle. C’est sans doute pour ça qu’il était aussi distant avec Leeven, parce qu’il y avait bien plus dangereux que d’être dépendant de certaines plantes, c’était de l’être d’une femme.

Selon son point de vu, ce mariage arrangé n’était qu’une lutte incessante, mais Harlon ne l’avait jamais perçu de cette façon. Bien sûr, il y avait des disputes, mais c’était ça le plus amusant dans un mariage, non ? Et afin de ne pas attiser des étincelles presque éteintes, il garda pour lui sa remarque. Tout deux étaient si différent qu’il était souvent difficile pour lui de comprendre ce qu’elle attendait réellement de lui. Leeven croisa les bras avant de la questionner sur la raison de sa venue.

- Et bien d’toute évidence, on est tous deux victimes d’un horrible stratagème.

Il avait souri, presque étonné d’avoir été aussi crédule. Sa mère avait bien des qualités, mais elle était aussi incroyablement curieuse et se mêlait d’affaire qui ne la regardait pas. Fer-né ou non, Tayla restait une femme.

- Tu n’comptes pas t’excuser hein ?

En réalité, il avait bien trop l’habitude d’être excusé de tout et en avait pris goût. Harlon laissa son corps glisser un peu plus sur le mur avant de rouler des yeux et les fixer sur le paysage environnant :

- Tu peux d’étendre, j’ai rien touché.

Sa consommation avait nettement diminué, il n’était plus exactement cette épave qu’il avait été, mais il lui arrivait de rechuter et à chaque fois, elle était plus horrible que la précédente.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork



Misery found inside of these bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbre de Vie
Leeven Botley
L'arbre de Vie
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_mf2l56rYWe1qf8jkho6_250
Ft : Imogen Poots
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 858
Date d'inscription : 29/08/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyMar 5 Mar - 12:15


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3



Il était là, celui qui arrivait, si souvent ces derniers temps, à la mettre en colère. Réellement, Leeven ne voulait que le meilleur pour son époux, mais comment réussir à lui faire comprendre ? Comme toutes épouses, elle aimait voir celui qu'elle aime, sourire et être simplement heureux de vivre, mais Harlon était un être bien plus complexe, son état physique pouvait bien expliquer les choses, mais la guérisseuse estimait que cela ne devait plus devenir une excuse, du moins, il était en vie, certes, il était différent, mais chacun était différent de sa manière et elle l'aimait pour tout ce qu'il était. Si, il n'avait jamais eu cet accident, jamais Gysella ne serait venue la chercher, jamais elle n'aurait découvert les îles de fer et sûrement que l'oeuf n'aurait jamais éclos. Leeven ne pouvait pas en être sûr, mais c'étaient les dés du destin que c'était jouer sur leur vie à eux deux et elle ne regrettait rien, en tout cas, quand elle ne se retrouvait pas en colère. Finalement, tout en croisant les bras, elle demanda la raison de sa venue.

- Et bien d’toute évidence, on est tous deux victimes d’un horrible stratagème.

Son regard prit des teintes d'interrogation. Où voulait-il en venir ? Quel horrible stratagème ? Elle ne pouvait pas s'imaginer que sa belle-mère puisse avoir un rôle dans ses retrouvailles, pour simple raison qu'elle était certaine que leur dispute était passée inaperçue. Même si Harlon avait souri, elle ne pouvait le faire, car elle aimait comprendre et là, ce n'était pas le cas

- Tu n’comptes pas t’excuser hein ?

Il ne manquait pas d'audace, lui demander de s'excuser alors que même si certains torts pouvait lui être reproché, comme dans toutes disputes, elle n'était pas la seule fautive. Des fois, elle avait l'impression de vivre auprès d'un gamin pourri gâté à qui il fallait tout céder, à cause de son handicap, mais Leeven estimait qu'il y avait tout de même des limites. Il restait un homme avant tout, plus un enfant. 

- Tu peux d’étendre, j’ai rien touché.

Vu qu'il ne regardait plus dans ses directions, elle ne pouvait s'empêcher de continuer à observer que tout était bien à sa place. D'agir ainsi ne lui plaisait pas, mais la guérisseuse ne pouvait pas faire autrement. Finalement, elle vint à s'installer sur une chaise, tout en gardant une certaine distance : 

- C'est le souci, je ne sais même pas si je peux avoir foi en ta parole !

Pas qu'il lui ait déjà réellement menti, mais une personne dépendante, pourrait être capable de mentir à ses proches. Leeven voudrait tellement qu'Harlon puisse vivre sa vie et ne tourne pas en rond autour de ce qui avait été sa vie. Oui, elle était certaine qu'il était capable de voyager, de découvrir des nouvelles contrées, tout comme de se battre. Il restait un Fer nés, même sans l'usage de ses jambes. Pouffant légèrement, elle ajouta d'un ton las : 

- Mais, je te crois et j'espère ne pas me tromper en le faisant.

L'ancienne waters rendait les armes, pour ne pas dire capitulait sur ce sujet, à ce moment précis, mais à l'inverse, elle était bien décidée à remporter l'autre manche. Du coup, d'un ton beaucoup plus convaincu, elle demanda : 

- Je sais m'excuser, quand j'ai raison de le faire. Donne-moi une seule raison de le faire ?

© Frimelda, sur une proposition de © Blork



There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon 44932d6c9b0e332e6319691920a201ac There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_pbcrv49QKz1uhpdrfo5_r1_400

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Harlon Botley
Noble
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon D150f0487bc98ca7ba8f8e7bbd4b5d3e
Ft : Alex Høgh Anderson
Multi-Compte : Jorelle / Maddy
Messages : 357
Date d'inscription : 29/10/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyLun 25 Mar - 18:13


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3



Assis sur le rebord de sa fenêtre, Harlon contemplait le visage de son épouse qui s’empourpait tant l’indignation la tenaillait. Et plus il l’observait, plus il se dit que la colère lui sciait parfaitement. Son regard, autrefois doux et plein de compassion, s’était assombris, mais même à cette distance, il pouvait entrevoir une lueur furieuse qui naissait dans ses iris bleutés. Il aurait tant aimé pouvoir maîtriser ses jambes et se rendre à ses côtés. Il aurait, comme à son habitude, joué avec une de ses boucles blondes et se serait montré le plus charmant possible pour obtenir ce qu’il souhaitait. Cela aurait sans doute eu l’effet inverse, elle aurait été d’autant plus irritée et ça l’exciterait encore davantage. Toutefois, les choses étaient différentes, l’accident n’avait pas préservé la fonctionnalité de ses jambes, ce qui faisait de lui un autre homme, bouleversant alors ses besoins les plus primaires. Tout ce que l’estropié pouvait faire à présent, c’était d’imaginer et de fantasmer sur plusieurs possibilités possibles. Peut-être qu’elle finirait par céder à ses avances, docilement ou avec violence. Il se rappelait à quel point il aimait entendre le fracas que pouvait engendrer des ébats et il donnerait beaucoup pour que tous ses pots de céramiques qui ornaient sur cette table montée sur patins soient à l’heure actuelle brisés sur le sol. Car cela signifierait qu’il était comme avant, mais Harlon était plus qu’un estropié, incapable de procréer.

En réalité, le Botley se moquait bien si Leeven n’avait pas confiance en sa parole, car il savait parfaitement qu’elle en était incapable. Et puis réellement, si elle n’avait pas foi en lui, c’était son problème à elle et non le sien. Finalement, sa jeune épouse lui prouva qu’il avait raison, elle accordait beaucoup trop de qualité à l’humain et un jour ou l’autre, elle devra faire face à la vérité. Les hommes n’étaient que tromperie et fourberie.

Harlon délaissa ce regard lascif pour adopter celui de la frustration, même s’il n’aimait pas particulièrement discuter de son penchant avide pour les plantes hallucinogènes, il ne voulait pas qu’elle baisse les bras aussi vite. Ça lui ressemblait bien, après tout, n’avait-elle pas accepté de devenir son épouse, portant son nom et ses armes, sans même protester ? Toutefois, il fut surpris par un changement de situation à laquelle il ne s’attendait pas. Elle déclara, sur un ton ferme et déterminé, qu’elle ne s’excuserait pas sans une bonne raison. Il respira profondément, sa mère pensait réellement que son mensonge allait résoudre leurs problèmes conjugaux aussi vite ? Leur relation semblait pourtant être à un tournant décisif, comme le sel de gemme qui se retrouvait coincé au milieu du sablier.
 
L’insulaire esquissa un sourire, jamais il n’avait été préparer à être l’époux d’une personne comme elle. Non, il s’était toujours imaginé avec une femme à l’image de Gysella, qui le contredise, le pousse dans ses retranchements, mais Leeven agissait autrement. Encore aujourd’hui, après autant de temps passer à ses côtés, il ne savait pas comment agir, comment être. Il n’était sûrement pas l’homme qu’elle aurait dû avoir comme mari.

Plusieurs voies s’ouvraient à lui, arranger la situation en se censurant délibérément, nier ouvertement qu’il avait une grande part de responsabilité dans ces frictions habituelles ou alors la pousser dans ses retranchements en la forçant à porter toute la responsabilité. Avec la personnalité de son épouse, il lui serait facile d’agir dans ce sens. Il décala sa jambe, manquant presque de faire tomber la lampe à alcool de Leeven. Ses deux pieds touchèrent le sol, encore aujourd’hui, il était toujours aussi étrange de ce manque de sensation.

- Il est loin l’temps où t’étais docile et ne me contredisait jamais.

Il observait une fois encore ce visage sans défaut et avant même d’avaler sa salive, il esquissa un autre sourire.

- Je n’ai jamais appris à m’excuser… J’t’ferais pas l’affront de d’voir t’abaisser à ça.

Pour lui, ce n’était pas un acte de courage, ce n’était que de la faiblesse, mais il pouvait comprendre son besoin de l’entendre. Leeven n’était pas faite du même bois, elle était un clairon qui sonne la paix et lui, celui qui déclare une guerre.

- Tu as quelques choses d’autres à me reprocher p’têt ?

Ne pas s’excuser était une chose, mais la situation restait toujours enkyster. Et il préférait qu’elle vide son sac plutôt de subir à nouveau la même scène que la nuit précédente. Même s’il devait l’avouer, il adorait la voir dans cet état, c’était un domaine qu’il maîtrisait, mais cela avait un côté frustrant, car son corps lui interdisait d’assouvir ses fantasmes.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork



Misery found inside of these bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbre de Vie
Leeven Botley
L'arbre de Vie
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_mf2l56rYWe1qf8jkho6_250
Ft : Imogen Poots
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 858
Date d'inscription : 29/08/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyLun 29 Avr - 10:46


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3



Derrière la douceur de son visage, se cachaient un caractère bien plus tranchant et un courage que peu pourraient croire qu'elle possédait. Au premier regard, Leven pouvait paraître faible, mais cela était faux, pour les autres, elle était capable de se dépasser, d'affronter la peur et si dans son coeur, Faïrie passerait toujours en première, il était certains qu'il était de même pour Harlon. Les deux âmes soeurs se retrouvaient liées au Fer-né et elles le protégeraient, même contre lui-même s'il le fallait. La guérisseuse ne quittait pas du regard son époux. L'espoir ne la quittait jamais, mais là, elle avait l'impression d'être à bout de souffle, ne sachant pas ce qui adviendrait à la fin de cette confrontation. La gardienne de dragon l'avait laissé emporter la première bataille, mais elle ne comptait pas lui laisser gagner la seconde, s'il voulait l'entendre s'excuser, elle attendait une bonne raison pour le faire.

- Il est loin l’temps où t’étais docile et ne me contredisait jamais.

Si d'habitude, elle aurait répondu à son sourire, là, cela lui était impossible. C'était la vérité, le temps avait passé et il fallait croire que de plus en plus, elle ressemblait à celle qui l'avait tant effrayée dans un de ces rêves liés à l'éclosion de sa dragonne.

- Je n’ai jamais appris à m’excuser… J’t’ferais pas l’affront de d’voir t’abaisser à ça.  

Encore une fois, ils se retrouvaient à l'opposer l'un de l'autre. S'excuser avait été l'une des premières leçons enseignées, surtout face aux hommes et aux personnes mieux nées. La soumission naturelle des femmes. Leeven savait reconnaître ses torts quand il le fallait, pour Harlon, cela lui semblait impossible. Pourtant, en vue de leur devise familiale, rien ne devait l'être.

- Tu as quelques choses d’autres à me reprocher p’têt ?

Des reproches, oui elle en avait, mais là, un dépassait tous les autres. Un fait important en son coeur, qui ne semblait pas l'être pour Harlon. Un doute s'immisçait dans son coeur. Jamais, elle n'aurait pas voulu se trouver à cette place et pourtant, Leven s'y retrouvait, comme beaucoup d'autres femmes avant elle :

- Un an de mariage, même pas un mot à ce sujet. Un jour comme un autre, n'est-ce pas ?!

Elle se souvenait de son ainé qui venait toujours apporter un présent à sa belle-soeur, pour fêter leur union. Pourtant, ils avaient été promis l'un à l'autre dès leur plus jeune âge, un mariage d'apparence au premier abord, mais son frère avait sûrement dû apprendre à l'aimer pour venir à être un époux si attentionné.

- N'y a-t-il pas un coeur qui bat pour moi dans ta poitrine !

Le doute avait emporté la flamme dans son regard. Jamais, elle ne lui avait qu'elle l'aimait, car elle pensait que ce n'était pas fer né, sauf que Leven, malgré son attachement à cette culture et à son peuple, restait une fille d'un autre continent et cela serait toujours sa force :

- Petite, je n'ai jamais rêvé d'être mariée, je voulais être guérisseuse, voyager, découvrir tout ce qui entoure ce monde, mais a présent, je suis ta femme et je t'aime, mais la réciproque n'est pas certaine. Son regard se plongea dans celui d'Harlon. Est-ce que tu m'aimes  ?
© Frimelda, sur une proposition de © Blork



There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon 44932d6c9b0e332e6319691920a201ac There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_pbcrv49QKz1uhpdrfo5_r1_400

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Harlon Botley
Noble
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon D150f0487bc98ca7ba8f8e7bbd4b5d3e
Ft : Alex Høgh Anderson
Multi-Compte : Jorelle / Maddy
Messages : 357
Date d'inscription : 29/10/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyJeu 2 Mai - 16:34


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3


Leeven avait beau être différente des autres compagnes Fer-nés ; une guérisseuse au talent émérite, maîtresse d'un dragon, grande aventurière, elle n'en restait pas moins une femme. Car elle était là la véritable raison de cette colère démesurée, ce n'était pas dû à sa consommation exagérer de plante, mais belle et bien à sa négligence. Harlon avait fait l'affront ultime pour une épouse, oublier leur date d'anniversaire de mariage. Et s'il y avait bien une chose à laquelle le Botley n'était pas préparé, c'était bien de faire face à une Leeven en quête d'attention. Il avait alors plusieurs choix qui s'offraient à lui, la première étant de reconnaître son inattention et d'ainsi faire un amende honorable. Ou alors, il restait sur ses positions en gardant ce visage qui trahissait déjà sa décision. Il était incrédule et ne comprenait décidément pas pourquoi elle se mettait dans cet état. Ce n'était qu'un simple anniversaire après tout. Tout ce qu'il eut le temps de dire fut une onomatopée, un simple « hein » traîné en longueur. Signe qu'il avait enfin levé ce voile d'incompréhension. Il avait bien conscience de ne pas arranger la situation, mais pour lui, oui, c'était un jour comme un autre.

Leeven était blessé dans son orgueil et n'arrivait plus à ce maîtrisé, ce qui était loin d'être son état normal. Bien sûr, son but à lui n'était pas de la blesser, mais ils étaient tellement différents. Elle vivait dans un autre monde qui semblait être régi par la complaisance et la bonté, tout l'inverse du sien. Toutefois, cela ne l'empêchait pas d'avoir un cœur qui battait dans sa poitrine. Il prit alors son air faussement choqué en entendant son accusation grotesque, parce qu'Harlon agissait comme ça, dès qu'il s'agissait de sentiment, il n'y avait plus personne. Un comportement de fuite qu'elle allait voir en pratique, car elle avoua son affection à son égard, elle l'aimait. Il se fit alors plus petit, et encore davantage lorsqu'elle le questionna sur ses propres sentiments.

- Je ne vois pas le rapport entre mes... sentiments et l'fait de penser à un anniversaire de mariage.

D'aussi loin qu'il puisse s'en rappeler, Harlon utilisait son physique pour guider des conversations, des yeux de merlan frit, un visage fermé, un sourire enjôleur... Tout était bon pour changer de sujet, c'est ce qu'il essayait de faire à ce moment même avec son air faussement innocent. Harlon n'était pas à l'aise, vraiment pas. Il savait très bien que la réponse qu'elle attendait était un oui, mais il n'arrivait pas à être l'homme qu'elle voulait qu'il soit.

- C'est tout c'que tu m'reproches alors ? J'trouves qu'on d'vrait faire ça plus souvent.

Il était plutôt fier de sa trouvaille, mais était persuadé qu'elle ne durerait pas éternellement. Ce n'était qu'un lapse de temps où il pouvait se préserver de ce regard glacial.

- Je prends bonne note de tes réclamations.

Pas à la hauteur, c'est cette idée qui traversa son esprit paniqué. Leeven méritait beaucoup mieux, mais elle se retrouvait coincé avec un estropié qui se refermait comme une huître lorsqu'il s'agissait d'amour. Harlon laissa le silence plané au-dessus de leur tête. Tout deux avaient l'habitude d'être mutique en précense de l'autre sans que ça devienne gênant, mais cette fois, ça l'était. Il avait bien perçu qu'il n'avait pas répondu à sa demande et qu'il avait réussi à la blesser.

- Qu'est-ce que tu attends de moi ?

C'était peut-être la première fois où il se trouvait aussi sérieux, comme s'il se transformait en une autre personne. Il avait l'impression de porter le masque de son père.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork



Misery found inside of these bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'arbre de Vie
Leeven Botley
L'arbre de Vie
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_mf2l56rYWe1qf8jkho6_250
Ft : Imogen Poots
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 858
Date d'inscription : 29/08/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyDim 2 Juin - 10:42


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3



Vouloir être aimé était un sentiment totalement humain. La guérisseuse n'avait pas hésité à dévoiler ses sentiments. De toute manière, il était en elle, depuis bien longtemps, même avant leurs fiançailles et l'arrivée de Faïrie dans leur vie, même si elle avait mis du temps à le comprendre. Harlon était une personne difficile à cerner, mais elle aimait croire qu'après tant d'années à ses côtés, elle puisse parvenir jusqu'à son coeur. Pour dire vrai, là, à ce moment précis, elle n'avait rien besoin d'autres que de savoir qu'il l'aimait, qu'elle n'était pas seule dans son couple à ressentir ce sentiment si puissant et si destructeur à la fois. L'attente, voilà ce qui commençait à la figer, à lui glacer le sang. Elle remarqua bien la surprise sur le visage de son époux. C'est vrai qui c'était inattendu, mais une part d'elle, aurait voulu le voir réagir différemment. Elle était capable de définir comment, mais pour sur, pas comme ça. Le doute prenait de plus en plus de place en son coeur.

- Je ne vois pas le rapport entre mes... sentiments et l'fait de penser à un anniversaire de mariage.

Elle avait l'impression qu'il jouait avec elle. L'oubli de l'anniversaire de mariage avait seulement fait réaliser à Leeven qu'elle ne comptait peut-être pas autant qu'elle pensait pour Harlon. C'était si simple que cela, mais là, elle n'avait pas le courage de le dire à voix haute, surtout avec ses airs faussement innocents. Comme s'il ne comprenait pas, mais elle était certaine que si. Il avait seulement à répondre par le positif ou le négatif, mais rien.

- C'est tout c'que tu m'reproches alors ? J'trouves qu'on d'vrait faire ça plus souvent. Je prends bonne note de tes réclamations.

La colère montait en elle, pourtant, elle ne disait toujours rien. Essayant de comprendre ce qui se passait, cherchant une solution logique, mais rien dans ses connaissances ne pouvaient l'aider dans ce moment précis, hormis si elle souhaitait le tuer pour assouvir sa colère. Son coeur lui semblait se liquéfier, tandis qu'elle restait face à lui, complètement muette.

- Qu'est-ce que tu attends de moi ?

Il était sérieux, mais c'était trop tard, le mal était fait. Leeven se disait qu'elle se retrouvait autant fautive que son époux. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de rien ressentir pour elle ou même qu'il soit dans l'incapacité de lui dire si c'était le cas. Finalement, le regard perdu, elle ouvrit enfin la bouche :

- Je ne devrais rien attendre de toi, et pourtant...


Pourtant, elle attendait une simple réponse qu'elle n'avait pas eue. Leeven vint à se lever, croisant les bras, elle voulait faire taire la colère, mais celle-ci semblait voir sortir d'elle. 

- Je prends conscience que notre union ressemble à toute celle-ci arrangée. S'il n'y avait pas eu Faïrie, je me demande même si on aurait cette discussion... Je suis tellement stupide. Je pensais que tu m'aimais, que ton père voulait nous protéger, Faïrie et moi. Une union avec une fille sans nom ! Comment n'ai-je pas compris plus tôt, Faïrie représentait ma dot.


Petit à petit, alors qu'elle avait parlé, tout lui était apparu comme une évidence. Le lien moteur de ce mariage n'était nul autre que la dragonne, sauf qu'elle n'était pas une créature à marchander. Tandis que le regard de Leevenétait devenu très froid, des bruits venant du toit, prouvait que Faïrie s'agitait. 

- Tu devrais t'en aller ! 


Au même moment, la dragonne se posa devant le laboratoire.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork



There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon 44932d6c9b0e332e6319691920a201ac There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Tumblr_pbcrv49QKz1uhpdrfo5_r1_400

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noble
Harlon Botley
Noble
Valar Dohaeris
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon D150f0487bc98ca7ba8f8e7bbd4b5d3e
Ft : Alex Høgh Anderson
Multi-Compte : Jorelle / Maddy
Messages : 357
Date d'inscription : 29/10/2016

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon EmptyDim 7 Juil - 17:05


   



Leeven Ѻ Harlon
An 302, Lune 2, Semaine 3


Aucun mot ne semblait apaiser la colère qui colorait la peau de Leeven. Bien au contraire, chaque parole paraissait alimenter le feu qui brûlait en elle et attisait ainsi, ce regard noir qui ne lui ressemblait pas. Harlon, bien qu'il se montrait distant et peu enclin à la discussion, percevait bien son besoin de connaître les sentiments qu'il avait ou non, pour elle. Bien sûr, le Botley avait une certaine tendresse pour cette guérisseuse, sa beauté en était pour beaucoup, mais elle avait ce je-ne-sais-quoi qui le faisait toujours revenir vers elle. Il appréciait, même s'il ridiculisait ouvertement ses choix, sa soif de connaissance et sa passion pour l'être humain. Son épouse était si différente de lui, mais elle semblait le connaître par cœur. Enfin, c'est ce qu'il avait cru, car cette dispute était la preuve flagrante qu'elle ne le connaissait pas si bien que cela. Il lui était difficile d'exprimer ses sentiments avec des mots, peu habitué par cela sans doute ou peut-être par pudeur. En réalité, il tenait bien plus à elle que lui-même aurait cru. Il le montrait juste différemment. S'il ne tenait pas un minimum à elle, jamais il ne l'aurait accepté dans sa chambre. Elle aurait eu ses propres appartements. Jamais il ne passerait du temps en sa compagnie, il l'aurait même peut-être envoyé chez les Noirmarées. Elle aurait été en sécurité là-bas aussi. Harlon n'était juste pas un homme qui l'a couvrait de cadeaux, qui se souvenaient des dates importantes, il était de ceux qui reste passif. Toutefois, cela ne signifiait pas une absence de tendresse.

Le regard de son épouse perdait de son éclat, il devenait plus morne, elle paraissait baisser les bras. Rien n'attendre de lui était la meilleure solution, après tout, lui n'attendait rien d'elle. C'était beaucoup plus simple, sans prise de tête. Toutefois, pour une femme telle qu'elle, cela ne semblait pas être suffisant. Leeven se leva en croisant les bras et finit par cracher le poison qui lui brûlait les entrailles. Elle déversait dans un souffle toute son amertume et prit conscience de la réalité de leur mariage. Son visage ne montrait non pas sa stupéfaction, mais un mélange entre la surprise et la tristesse. Effectivement, sans son dragon, peut-être que jamais il ne l'aurait prise comme épouse, parce que lui-même ne s'estimait pas vraiment digne d'être le mari de quelqu'un.

Et tandis que tous ses espoirs se brisaient en morceaux, son regard se fit plus dur, plus menaçant. Il entendit derrière lui le dragon se poser sur les pierres du château et dès lors, Leeven lui demanda de partir. Ce qu'il fit, sans un mot. Harlon était désolé pour elle, mais il était en incapacité de la rassurer et de lui donner ce qu'elle voulait.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork



Misery found inside of these bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty
MessageSujet: Re: There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon   There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
There’s always a pattern. It’s never random Δ Leeven/Harlon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: