RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! La marque du loup [PV Arya Stark] 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici La marque du loup [PV Arya Stark] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 La marque du loup [PV Arya Stark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La marque du loup [PV Arya Stark] Empty
MessageSujet: La marque du loup [PV Arya Stark]   La marque du loup [PV Arya Stark] EmptyMar 8 Jan - 18:08

Mestre Ludwin sur ses talons, Kylis faisait le pied de grue devant une porte fermée depuis bientôt plusieurs minutes, incapable de se décider à entrer tout en ayant la ferme intention de ne pas rebrousser chemin. L’homme de sciences à ses côtés attendait patiemment, sans doute un peu agacé intérieurement par l’indécision de la jeune femme, même s’il ne pipait mot, comprenant probablement que l’encourager ou la presser n’aurait guère produit d’effet satisfaisant. L’Omble n’était pas forcément timide, cependant elle se trouvait face à un cas qui augmentait quelque peu sa réserve et renforçait sa discrétion naturelle. Un bref instant, elle se demanda pourquoi avoir pris cette décision, avant de se morigéner silencieusement : il n’était pas digne d’une fille d’Atres-les-Confins de faire preuve d’aussi peu de courage, surtout face à une adversité qui se résumer à ouvrir un loquet. On avait fait plus dangereux, tout de même ! Sauf que le loquet en question débloquait l’accès à une personne que Kylis ne connaissait pratiquement pas, et qui avait vécu un traumatisme suffisant pour ne pas avoir envie de sa compagnie, voire de compagnie tout court, peut-être. Et pour avoir été souvent à cette place de malade visitée, bien qu’en des circonstances généralement moins difficiles, la Géante hésitait à troubler une solitude qui avait parfois du bon, encore plus quand elle se sentait relativement peu légitime pour le faire, n’étant pas encore un membre de la famille Stark – et au demeurant, une fois mariée, elle resterait une Omble de naissance, sans ce lien indicible qui pouvait se forger entre des frères et sœurs, même séparés. Il y avait quelque chose d’indéfinissable dans une fratrie : avec ses cinq frères et ses deux sœurs, elle pouvait en témoigner !

Pour autant, il lui avait semblé, à mesure qu’elle prenait ses quartiers à Winterfell, suite à l’invitation de son futur époux, que ne pas visiter Arya Stark rapidement aurait été une faute, et qu’à force de ne pas vouloir s’imposer, elle risquait aussi d’être vue comme indélicate, un peu lâche, et sa fierté d’Omble ne l’aurait pas souffert. Elle avait donc pris sa décision, demandé son aide et sa permission à Mestre Ludwin, qui continuait à veiller sur sa jeune patiente avec rigueur, avant de se retrouver donc à tergiverser une ultime fois devant son ultime porte. Et si Arya n’avait pas envie de recevoir de la visite ? Si elle se reposait ? Si, tout simplement, elle n’avait pas envie de voir la nouvelle pièce rapportée à Winterfell ? Bon, dans le dernier cas, autant l’admettre, Kylis en aurait été un peu blessée, mais en soi … Elle pouvait comprendre. Ce n’était pas facile, d’accepter l’arrivée de quelqu’un dans une famille, de s’accommoder de sa présence et de ses habitudes, surtout quand soi-même, on souffrait de quoi que ce soit. Elle avait beau dire, mais quand ses frères prendraient épouse, elle ne doutait pas qu’elle essayerait autant que possible de vérifier que les dames choisies soient à la hauteur de leurs hommes – oui, même celle qui aurait la chance, ou la malchance c’était selon, de se marier avec cet idiot de Jonothor ! Surtout elle, peut-être, rien qu’en soutien psychologique …

Ce brin de mauvaise foi interne lui tira un sourire amusé, qui apaisa paradoxalement ses dernières craintes. Si toutes les sœurs étaient comme elle … Il y avait sans doute moyen de s’entendre, non ? C’est donc armée d’un courage renouvelé que la jeune femme frappa à la porte et finit par entrer doucement, le mestre sur ses talons. Ce dernier déposa son paquetage, comme convenu avec Kylis, aussi délicatement que possible avant de s’éclipser, assurant simplement à sa patiente qu’il reviendrait bientôt pour l’examiner. Et c’est ainsi que l’Omble fit face à la Stark au visage ironiquement fouaillé par des loups sans détourner le regard. Des blessures, elle en avait déjà vu, à Atres-les-Confins. Elle se souvenait, enfant, lorsqu’un des hommes de son père était revenu de la chasse à moitié éventré par un cerf enragé. Si sa mère avait tenté de la faire rentrer dans le château et de l’écarter des braves qui transportaient le mourant jusqu’au mestre, la petite était restée, étrangement fascinée par cette odeur de mort et de sang, par cette vision qui rappelait brutalement la réalité de la vie en ces terres, de la vie des hommes en Westeros. Et entre la révolte de Baratheon, la première révolte Greyjoy et, pour ses grands-oncles, l’ultime tentative de conquête des Feunoyr, sans compter les aléas de la lutte contre les sauvageons et ceux de la chasse, des bandages et des plaies, elle en avait vu son content. Du reste, son père, en cela, n’avait jamais cherché à ménager ses filles. D’après lui, se confronter au pire avait le mérite de leur montrer l’autre facette de l’existence, ce qu’il en coûtait à des mâles de se battre, et de les endurcir, tout simplement. Il fallait admettre que, sur ce point, il avait réussi.

« Lady Arya … J’espère que je ne vous dérange pas. J’avais pensé que vous voudriez un peu de compagnie, peut-être, et comme Mestre Ludwin m’a enfin autorisé à venir vous voir …

Je pourrai être votre lectrice pour quelques temps, si le cœur vous en dit. Ou juste vous tenir compagnie.

Ou m’en aller, si vous ne le désirez pas. Je comprendrais que vous préfériez vous reposer, en toute sincérité. »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
Arya Stark
Noble
Valar Dohaeris
La marque du loup [PV Arya Stark] Tumblr_ov2zovJfD41veh63co4_400
Ft : Maisie Williams
Multi-Compte : Boadicée Sand - Edrick - Sacha
Messages : 523
Date d'inscription : 08/08/2017

La marque du loup [PV Arya Stark] Empty
MessageSujet: Re: La marque du loup [PV Arya Stark]   La marque du loup [PV Arya Stark] EmptyMar 8 Jan - 20:13

Il neigeait… Tout Winterfell était recouvert d’une belle couche de neige scintillante, agréable à l’œil. Le seul endroit d’où provenaient des cris et d’étranges bruits était bien le terrain d’entraînement. La belle neige c’était transformé en boue gluante qui tâchait les vêtements. J’esquivai un coup d’épée de Jon et de Robb. Je luttai avec les deux en même temps depuis une bonne heure et la sueur dégoulinait sur mon visage et dans mon cou, mais je ne voulais rien lâcher. C’était très dur de lutter contre mes deux grands frères, mais c’était tellement agréable de prouver que j’étais à même de lutter contre deux puissants guerriers. Utilisant ce qu’Alysane m’avait enseigné je réussis à faire voler l’arme de Jon dans la boue avant de me concentrer sur Robb et envoyer son épée au sol. Je poussai un cri de joie et souris à mes frères. J’entendis un applaudissement et je me tournai. Mon père s’avança sur la lisse et je courus vers lui. Ses grandes mains m’attrapèrent et me soulevèrent dans les airs et je me blottis contre lui. Il me déposa un baiser sur la joue, je restai blottie contre lui à profiter de sa présence.

« Tu n’es pas un peu trop grande pour faire des câlins à ton père ?
- On est jamais trop grand pour montrer qu’on aime son père. »

Il rit et me déposa au sol en m’ébouriffant les cheveux avant de me tendre la main. Je glissai ma petite dans sa grande, ne portant pas de gant. Je sentais toute la force du loup en lui dans la puissance de ses doigts calleux. Je le suivis en silence savourant simplement sa présence. J’entendis la voix d’un inconnu l’appeler. Il tenait par la bride un cheval blanc et rouge. Mon père se pencha, posant un genou à terre pour me serrer contre lui avec force, la neige s’était remie à tomber, il me relâcha et m’observa avec attention.

« Je dois partir Arya, d’accord ? Ne sois pas triste petite louve. Tu me reverras.
- Père ? Où allez-vous ? Il se leva et se dirigea vers le cheval. Père ? Puis-je vous accompagner ?
- Si tu arrives à me rattraper petite Louve. »

Il fit tourner la bride à son cheval et le lança au galop avec un sourire triste. Sans attendre je me mis à le poursuivre en lui hurlant de m’attendre et de ne pas partir ainsi, je sentis une morsure déchirer mon visage, mon torse, mon genou, mon épaule, mais elles me faisaient gagner du terrain sur mon terrain. Une main gantée se posa sur mon torse sanglant et un hurlement de douleur échappa à ma gorge. Mon père disparu dans une forêt de barrals en quelques minutes.


J’ouvris les yeux en grand et me redressai comme je pus sur mon séant avant de gronder de douleur. Nymeria se redressa aussitôt et se hissa sur le lit. J’agrippai de ma main valide sa fourrure et luttai un instant pour m’asseoir seule. D’un geste lent j’essuyai les larmes qui avaient coulé sur mon visage pendant le rêve. Tout cela m’avait semblé si réel. Je regardai longuement ma louve qui se blottit contre moi, alors que je me laissai aller contre les oreillers que j’avais arrangés avec maladresse. Je flattai ma louve en silence. J’évitai trop de parler : la douleur me déchirait le visage à chaque mouvement. Je restai un long moment avec ma louve près de moi toute seule. J’évitai la compagnie en ce moment. Je refermai les yeux pour savourer encore une fois les souvenirs et les sensations de ce rêve.

On toqua, Nymeria descendit immédiatement du lit : elle n’avait pas le droit d’y être. Ordre du Mester : dommage je la voulais toujours contre moi. Je tournai la tête vers le Mester avant de rester pantoise. Kylis Omble… Ah… Bon, elle était beaucoup moins chochotte qu’Arya : elle ne risquerait pas de s’évanouir : de plus je portais tous mes bandages, donc elle ne verrait pas mon visage déchiqueté. Mon regard vrilla celui du mester. Qui déposa ses affaires avant de disparaître en promettant de vite revenir. Tu parles… Il avait fait exprès d’accepter que Lady Kylis vienne… Il me répétait cent fois par jour que l’isolement n’était pas la solution et que je devais accepter de voir les gens. Déjà il y avait lui et ma mère : c’était assez… Même mes frères ou Sansa je ne voulais pas la voir. Mais Kylis… Je retiens un soupir : cela me ferait mal. Elle était venue et avait visiblement bien l’intention de me tenir compagnie… Une lectrice ou de la compagnie… Je hochai la tête avant de prendre le temps pour parler. Au moins elle pourrait porter des nouvelles à Robb… Que je refusais toujours… Je finis par parler en essayant de ne bouger que le côté gauche du visage.

« Lady Kylis… Je ne suis point une Lady… Vous ne me dérangez nullement. Je veux bien que vous lisiez… parler est… compliqué pour moi en ce moment. »

Nymeria avait disparu quand le Mester était apparu. Elle a dû aller faire un tour. J’évitai de regarder directement ma belle-sœur lui offrant qu’une moitié de mon visage pour dissimuler les bandages qui recouvraient l’autre.


Award 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La marque du loup [PV Arya Stark]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Lily Arya Stark [Validée]
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Arya Ombrelune
» Mister Stark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: