RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 8 & 9 est disponible par ici [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Conflans et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
La MAJ aura lieu le week end du 23 et 24 novembre [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 3725701551

Partagez
 

 [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyMer 2 Jan - 19:34

An 298, lune 11

Bourgfaon… Mmmh… Drôle de nom ! Je tirai sur les rênes de ma jument et l’arrêtai en mâchouillant ma langue. Loki s’assit près de moi et m’observa en attendant un ordre. Bon… Il allait bientôt faire nuit… Ce n’était pas que je ne voulais pas dormir à la belle étoile, mais au vu de la météo du coin… Même si nous étions près du Bief. Heureusement d’ailleurs, je n’aimais pas beaucoup l’Orage ! Bon… Il n’y avait pas trop le choix, je crois que j’allais m’installer ici pour cette nuit, l’endroit avait l’air correct… D’un claquement de langue je fis reprendre la route à Galitaca et Loki qui se redressa en s’ébrouant. Les gardes m’arrêtèrent et je dus me présenter et dire que je venais uniquement passer la nuit ici. Je fronçai les sourcils face à leur réaction : un genre de « Dépêche-toi traînée reste pas trop et casse-toi tôt. ». D’accord… J’ignorai si c’était les bâtards ou les dorniens, ou les femmes, mais visiblement je n’allais pas être très appréciée ici.

Et ce n’était pas qu’une impression… Au vu du regard du peuple… Et eux ne savaient pas que j’étais une bâtarde, donc ils ont bien un problème avec Dorne… J’aurais peut-être dû porter d’autres habits que ceux en style dornien… Enfin, je n’ai pas grand-chose à porter, donc autant garder ceux que j’avais. Je me laissai glisser au sol dans un cours d’auberge et caressai le crâne de ma chienne qui se colla à moi en observant l’endroit. J’attachai ma jument près de l’entrée et ordonnai à ma chienne de la garder. Après une discussion avec l’aubergiste qui était aussi aimable qu’un homme se prenant un coup de pied dans ses bijoux de famille, j’obtiens une chambre… Sous les combles. Bon… Au moins je serais au sec. Je retournai à l’extérieur pour reprendre ma jument et la guider à l’écurie… Et j’avais la sale impression que les prix étaient exorbitants… J’étrillai soigneusement ma jument en la bichonnant avec amour, savourant un moment simple avec mes compagnons de voyages. J’installai aussi ma chienne près de ma jument en lui donnant de quoi manger, piochant dans mes réserves. Galitaca et Loki avaient l’habitude de vivre ensembles. Et je pouvais faire confiance à ma chienne pour que personne ne touche à ma jument. J’informai le palefrenier de ne pas s’approcher de ma jument, la nourrissant moi-même.

Je reviens dans l’auberge pour poser mes affaires dans la paillasse qui me servait de couche… Bon… Le foin est au moins vaguement propre, c’est déjà ça. Je retournai dans la salle commune et on me jetait des regards noirs… Quoi ? Je m’installai dans mon coin, ce n’était pas le moment de déclencher je ne sais quelle bagarre stupide. J’attendais simplement les yeux dans le vague. Le bruit d’une porte qu’on ouvre me fit lever la tête. Un noble. À en juger par la coupe de ses vêtements et son allure. Très agréable à regarder, cheveux mi-long, bruns. Je croisai son regard et le saluai d’un hochement de tête et d’un sourire avant de me lever pour aller poliment demander de quoi manger à l’aubergiste qui me regarda comme-ci j’étais une traînée. Je me mordis la joue pour ne rien dire et attendis qu’il revienne pour laisser tomber devant mon nez une assiette de pain rassi et de fromage, puant de là où j’étais, en m’appelant La Dorniene. Tiens… Ça change de « La bâtarde. » Pourquoi pas… Je le remercie d’un hochement de tête avant de prendre mon assiette pour retourner à ma place.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
still the same
Tavish Cafferen
still the same
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé C71a
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Tumblr_inline_p7zl7hD70G1rabgte_250
Ft : Sam Claflin
Multi-Compte : Alana Greyjoy & Taena Merryweather & Lysa Arryn.
Messages : 1244
Date d'inscription : 23/12/2018

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyMer 2 Jan - 22:59


L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Boadicée Sand & Tavish Storm
Lune 11, An 298



Tavish était heureux d’être de retour sur le fief de ses ancêtres. Son récent rôle d’émissaire de la famille ne lui avait laissé que très peu de repos. Il avait arpenté sa région pluvieuse en commençant par Havrenoir, dans les Marches de Dorne, pour réaliser d’emblée que son titre de chevalerie obtenu deux ans plus tôt ne modifiait pas réellement l’attitude de la noblesse de l’Orage à son égard. Ce n’était sûrement pas Eleyna Dondarrion qui irait prétendre le contraire…
Il était bon d’être de retour à Bourgfaon où Tavish était connu et apprécié. Lorsqu’il avait quitté le Bief pour rejoindre sa ville natale, son titre de chevalerie fièrement obtenu, bon nombres de Bourgfaonais avait gratifié Tavish de félicitations chaleureuses. Oh bien sûr, il existait des gens parmi le peuple de sa belle ville pour se méfier des bâtards et des caractéristiques qu’on leur prêtait. Mais, Tavish était aussi le fils d’une roturière et cela lui conférait une proximité toute naturelle avec le peuple de sa ville natale. Certains devaient peut-être le jalouser, mais la majorité des gens qu’il connaissait l’appréciaient car il savait se montrer sympathie et trouver les mots pour sociabiliser avec gens de la classe sociale de sa mère et de son grand-père. Il connaissait leurs problèmes et leurs préoccupations et étaient soucieux de celles-ci, ce qui ne pouvait que leur plaire. C’est pourquoi quand il était revenu d’Herbeval fait-chevalier, il avait trouvé beaucoup de compagnons de beuveries parmi le peuple pour se réjouir de son accomplissement et fêter avec lui cet événement. Il avait cependant bien sûr payé la tournée, sa réalité économique n’étant pas la leur, même si la ville de Bourgfaon n’était pas à plaindre en raison de ses activités commerciales et agricoles florissantes.

Ce soir là, Tavish avait quitté le château pour les rues de la ville. Il s’était arrêté à une taverne où il avait passé un moment agréable avant de sentir la faim l’envahir. Il aurait pu rentrer au château, où un bon repas pour lequel il n’aurait guère eu à payer lui serait servi. Cependant, Tavish décida de faire vivre l’économie de la ville en allant dîner dans une auberge qu’il connaissait bien. Cela ferait bien plaisir au tenancier. Compter le fils du Lord, tout Storm qu’il était, parmi ses clients était sans nul doute une bonne publicité.

- Mon cher Allard, comment te portes tu !, lui lança-t-il avec assurance pour le saluer alors qu’il s’accoudait au comptoir. Allard était un homme sympathique mais de manière sélective. En effet, comme beaucoup d’habitants de la ville, Allard détestait les dorniens. Son auberge était sans doute la moins hospitalière à Bourgfaon pour leurs voisins du Sud. Un défaut qui ne lui faisait pas honneur mais qui avait une explication ; l’origine des a-priori que les Bourgfaonois pouvaient avoir au sujet des dorniens trouvait son origine dans l’histoire de la ville et sa destruction antérieure par l’Amant des Veuves.
Tavish fut donc pour le moins surpris de remarquer une jolie jeune femme rousse, vêtue à la manière de Dorne, assise à une table de l’auberge.
- Tavish Storm ! Et bien, je vais bien mais j’irais sans doute mieux si ces saloperies de dorniens s’abstenaient d’envahir notre belle ville, dit-il en indiquant d’un léger mouvement de tête l’endroit où la jeune fille se trouvait.
Tavish était étonné de voir que le droit d’entrée avait été accordé à une dornienne. Allard avait coutume de dire qu’il n’avait guère besoin de l’argent des dorniens et à leur fermer la porte au nez les rares fois où un commerçant du sud avait la mauvaise idée de faire une halte chez eux. Si la dornienne avait été un dornien, sans doute le tenancier lui aurait conseillé de dormir dehors, sous une de ces pluies nocturnes incessantes dont l’Orage avait le secret .  
- Allons, Allard !, déclara Tavish. Tous les dorniens ne sont pas des vilains Wyls ! Il baissa la voix et ajouta : Et si tu veux mon avis, cette femme revient peut-être d’un voyage à Dorne, mais elle n’est sûrement pas dornienne. Les rousses ne courent pas les rues à Dorne et elles n’ont pas ce teint de porcelaine.
Allard sembla étudier cette éventualité. Tavish en profita pour faire une suggestion.
- Je te propose un pari, poursuivit-il en murmurant, captant l'attention de son interlocuteur. Si la dame n’est pas dornienne, tu me laisses un peu d’intimité avec elle et tu lui apportes bien entendu un meilleur repas que ce maigre coupe-faim que voilà. Et si elle l’est, et bien…je te paierais le double de ma consommation de cervoise ! Marché conclu ?
Allard accepta, étant donné qu’en cas de défaite, il ne perdait rien.

Tavish s’approcha alors de la jeune femme et saisit la chaise qui se trouvait face à elle.
- Je peux ?, demanda-t-il, souriant. Une fois l’autorisation obtenue de s’asseoir, Tavish s’exprima à voix basse, couvert de toute façon par les discussions des autres clients de l’auberge. Il pouvait toutefois sentir le regard du tenancier sur sa personne.
- Ma dame, si je peux me permettre, vous avez très mal choisi votre endroit. Ne le regardez pas mais ce bon vieux Allard n’a guère d’affections dans son cœur pour les dorniens. J’ai fais un pari sur vos origines avec lui ; je lui dis que vous n’êtes pas dornienne mais simplement de retour de Dorne, je gagne et il vous sert autre chose que ce…fromage très odorant. Vous êtes d’accord ?, lui demanda-t-il avant de s’autoriser à crier victoire au tenancier, permettant ainsi à le jeune femme de bénéficier d’un meilleur repas et d’obtenir lui-même la possibilité de converser avec cette curieuse étrangère sans subir les regards suspicieux du peuple de son père. D’ailleurs, vous l’êtes vraiment, dornienne ? Car si mes informations sont bonnes, les jeunes femmes rousses ne courent pas les rues au sud…, avait-il ajouté ensuite.
*

HRP : La mise en page avec ce codage donne l'impression que le texte est immensément long alors ne sois pas effrayée par le nombre de lignes ahah ^^


Ser Tavish •
La vie, il l’avait remarqué, avait parfois un cruel sens de l’ironie. Autrefois, il devait se taire car il était un Storm. Aujourd’hui, il le devait parce qu’il était un héritier. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyMer 2 Jan - 23:25

Tu parlais d’une auberge ! J’aurais dû dormir dehors ! Voilà une idée qui m’aurait valu un meilleur soupé que celui-ci. J’observai non sans savoir par quel bout prendre le bout de fromage et le pain qui étaient posés dans mon assiette. Et l’argent n’a pas d’odeur. Pour ce tavernier visiblement que oui. Bon… Je sens que je m’en vais garder mon pain pour les oiseaux et le fromage pour chasser du sanglier ! Mais en aucun cas manger cela. Il doit bien me rester quelques lamelles de viandes dans mes sacs. Je restai immobile à fixer la maigre pitance. J’aurais aimé avoir un repas chaud. Je relevai le nez en entendant une voix. Tiens… Le noble. Je l’autorisais à s’asseoir d’un hochement de tête et un sourire. Même le ventre vide autant se montrer aimable. Surtout que l’homme n’avait pas l’air méchant. Mais toujours se méfier des apparences. Un grand sourire étira mes lèvres.

« Mais avec grand plaisir Ser. Je note bien qu’effectivement Dorne n’est pas la bienvenue ici ! Et je ne peux que dire oui ! L’odeur de ce délicieux souper n’attire point les amitiés de mon estomac ! »

Je repoussai du bout des doigts l’assiette vers le bord de la table sans la faire tomber. L’aubergiste revient, beaucoup plus aimable et nous servit à tout deux une belle portion de rôti aux légumes. Miam ! Mon ventre montra son accord pour cette sublime pitance en grondant légèrement. Je ris amusée de la remarque du jeune homme, mais avant de répondre, j’avalai sans attendre une bouchée de légumes pour apaiser les mots de mon estomac. Je détaillai sans pudeur ou sans gêne le chevalier en face de moi avant de poser ma joue dans ma main, la tête penchée sur le côté.

« À moitié seulement Ser. Je suis une bâtarde. Moitié de Dorne, moitié du Nord ! Pile ou face. Ce qui explique mon apparence nordienne, mais un caractère plus volcanique. Je me prénomme Boadicée Sand. Et quel est le nom du gracieux ser à qui je dois un délicieux repas après une si longue route dans les terres de l’Orage ? »

Il me plaisait bien lui avec son air de canaille et son air malicieux. Je sentais qu’il y avait de quoi s’amuser avec lui. Surtout qu’il m’offrait un vrai repas ce qui n’était pas du tout négligeable ! Et pourquoi pas un vrai lit et un brin de compagnie sympathique !


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
still the same
Tavish Cafferen
still the same
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé C71a
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Tumblr_inline_p7zl7hD70G1rabgte_250
Ft : Sam Claflin
Multi-Compte : Alana Greyjoy & Taena Merryweather & Lysa Arryn.
Messages : 1244
Date d'inscription : 23/12/2018

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 10:07


L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Boadicée Sand & Tavish Storm
Lune 11, An 298


Ainsi, cette dornienne, qui venait de donner son accord à Tavish pour qu’il mente sur ses origines et gagne son pari, ignorait visiblement tout de l’histoire de la ville dans laquelle elle s’était arrêtée et du peu de sympathie qui s’y était ancré jadis pour les voisins du Sud. A sa question, elle répondit qu’elle était à moitié dornienne et à moitié dornienne et se présenta sous le nom de Boadicée Sand. Tavish fut surpris par ce drôle de mélange, au vu des longs et épuisants trajets qui séparaient les deux régions. C’était  aussi une première pour le jeune homme ; il avait entendu parler des bâtards de Dorne. Beaucoup prétendaient que si l’on devait naître bâtard, alors le mieux été de naître Sand. A son arrivée dans le Bief, il avait parfois rêvé que son père ait pu l’envoyer devenir l’écuyer d’un dornien, chose toute à fait exclue. Sa curiosité envers la dornienne n’en était que redoublée car il n’avait encore jamais rencontré de Sand. Il se présenta à son tour.
- Ser Tavish, pour vous servir. De mère orageoise, de père orageois, et de naissance illégitime. Je suis un bâtard moi aussi. Mon père est Lord Cafferen, seigneur de cette ville, dit-il. Et vous, de quelle maison provient votre noble parent ?, demanda-t-il, désirant s’assurer qu’il n’avait tout de même pas face à lui un membre de la détestée famille Wyl. Une fois, la réponse à sa question obtenue, il fit signe à son interlocutrice d’attendre un instant en levant l’index puis il se tourna vers Allard et leva les bras au ciel d’un air dramatique.
- Allard, qu’est ce que je t’avais dit ? Qu’est ce que je t’avais dit ?
- Quoi, elle n’est pas dornienne ?
- La demoiselle est nordienne, pas dornienne. Aussi Snow que je suis un Storm. On peut comprendre qu’elle s’en soit tenue à ces vêtements dorniens pour traverser notre région ; les nordiens n’ont froid que lorsque des pieds et des pieds de neige recouvrent leur région, et encore,… Le climat de l’Orage doit leur paraîre bien chaud, comme celui de Dorne !
Les quelques regards froids de certains clients cessèrent de peser sur Boadicée Sand et rapidement, les autres clients ne feraient plus attention à elle. Allard était contrit. Il cessa immédiatement d’essuyer la choppe qu’il venait de nettoyer et s’activa à débarrasser l’assiette de la demoiselle pour la remplacer par une autre, bien meilleure et mieux fournie.
- Pardonnez-moi, ma dame. Nous n’avons rien contre les nordiens, c’est un grand malentendu, dit-il. Pour se faire pardonner, il proposa à la Sand de lui offrir une part de tarte en dessert. Tavish profita de la présence du tenancier de l’auberge à leur table pour demander à ce qu’un repas lui soit servit également et que de la bière soit apportée. Après quoi, et selon les règles du pari qu’ils avaient fait, le tenancier se ferait discret. C’est juste que les dorniens…, commença à expliquer Allard à Boadicée. Tavish le coupa.
- Ne t’en fais pas Allard, je vais expliquer à la dame pourquoi on se méfie des dorniens par ici. Je suis sûre qu’elle comprendra, dit-il, lançant un clin discret à son interlocuteur pour lui rappeler qu’il désirait discuter seul avec la jolie jeune femme.
- Je sais ce que vous allez me dire, ce sont des biens vieilles histoires mais lors de la première tentative d’invasion de Dorne par Aegon Targaryen, notre belle ville a été détruite par ce satané Wyl de la maison Wyl, surnommé l’Amant des Veuves, expliqua Tavish. Des préjugés se sent ancré dans cette ville. Certains disent les dorniens plus fourbes et plus cruels que le commun de Westeros. Bon, tout le monde n’est pas aussi haineux envers les dorniens que l’est Allard, je vous rassure. Mais…Il reste préférable de ne pas se présenter comme dornien par ici, si on veut être certain de bien être reçu. Et…si vous êtes de la maison qui a capturé Orys Baratheon et détruit Bourgfaon, passez votre chemin, c’est mon conseil, , dit Tavish. Le tenancier qui revint avec la deuxième assiette et les bières approuva la dernière phrase de Tavish, la seule qu’il avait pu entendre, puis s’en alla après avoir adressé une légère inclinaison de la tête à la demoiselle qu’il avait soit-disant pris pour ce qu’elle n’était pas.
- D’ailleurs, c’est un peu ma réputation que je jouais en venant m’asseoir à votre table, savez vous…, ajouta Tavish, souriant en coin. A la fin des vieilles rancoeurs régionales ?, avait-il murmuré en se penchant légèrement sur la table avant de se redresser et de lever son verre pour trinquer avec la bâtarde du Sud.


Ser Tavish •
La vie, il l’avait remarqué, avait parfois un cruel sens de l’ironie. Autrefois, il devait se taire car il était un Storm. Aujourd’hui, il le devait parce qu’il était un héritier. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 11:43

Oh ! Tavish Storm donc ? Intéressant ! Et fils du seigneur de cette ville. Tiens, nous avions quelque part les mêmes origines. Je souris légèrement, amusée par la situation.

« Je suis fille d’une servante de Fort Terreur et d’un chevalier de la maison Wells. Rien d’incroyable je ne suis point fille de seigneur. »

Je restai neutre avec soin lorsque Tavish nous donna une performance digne d’un grand comédien de théâtre lorsqu’il décrivit le nord et les nordiens. En soi il n’avait pas tort : je n’avais que très rarement froid. En même temps venant de Dorne… Et puis le froid était bine plus agréable pour moi que la chaleur. Le manque sûrement. Je fis un gracieux sourire à l’aubergiste et notai que les regards noirs et froids disparaissaient comme par magie. J’excusai l’aubergiste et acceptai avec joie la parte de tarte en dessert. L’excellente idée ! Il commença à parler sur les dornien et je dus prendre sur moi pour ne pas hausser un sourcil irrité. Mais l’aimable chevalier le renvoya joliment.

Je posai ma joue dans ma main pour l’écouter. Les bonnes vieilles rancunes… Je levai amusée les yeux vers le plafond, un sourire aux lèvres avant de marquer que j’avais bien compris ce qu’il s’était passé. Wyl… Je les connaissais un peu, mais rien de bien extraordinaire. J’attendis que le tavernier reparte pour souffler.

« Eh bien ! Heureusement que je suis à moitié Wells et à moitié du peuple et ai hérité de teint de ma mère ! Je crois que pour cette ville je serais Boadicée Snow ! »

Je pris ma pinte de bière et la levai en me penchant vers le bâtard avec un sourire pour trinquer avec lui en soutenant son regard.

« À la fin des vieilles rancœurs ! »

Je frappai ma pinte contre la sienne avant de boire une gorgée de bière, délicieuse, et entreprit de faire honneur au plat du tavernier. J’observais toujours le noble avant de reprendre la parole avec un fin sourire.

« Et donc, le fait qu’on me prenne pour une dornienne malgré mon temps de neige vous a intrigué. Je vous dois un repas des plus délicieux Ser Tavish. Mais je me pose une question, pourquoi craigniez-vous pour votre réputation en parlant avec moi ? Si je n’étais pas une Snow… Auriez-vous des questions à me poser ? Et il est rare de voir le fils d’un seigneur se mêler au peuple. »

J’ignorai de quoi lui parler en mangeant. Mon ton n’était nullement agressif. Uniquement emplie d’une curiosité dévorante. Et je me demandais aussi s’il avait déjà vu des yeux vairons puisqu’il ne semblait pas mal à l’aise face à mon regard asymétrique. Je glissai un morceau de viande entre mes lèvres sans le lâcher du regard.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
still the same
Tavish Cafferen
still the same
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé C71a
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Tumblr_inline_p7zl7hD70G1rabgte_250
Ft : Sam Claflin
Multi-Compte : Alana Greyjoy & Taena Merryweather & Lysa Arryn.
Messages : 1244
Date d'inscription : 23/12/2018

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 14:59


L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Boadicée Sand & Tavish Storm
Lune 11, An 298



Boadicée Sand s’interrogea sur ce que Tavish venait de lui dire. C’était sur le ton de la plaisanterie et de l’exagération qu’il avait déclaré jouer sa réputation sur ce coup là, mais il demeurait malgré tout un fond de vérité.

- Oh, c’est juste que malgré mon statut de bâtard, je suis plutôt apprécié du peuple de mon père et je pourrais baisser dans l’estime de certains, comme celle de ce cher Allard, si je me montrais trop chaleureux à leur goût avec Dorne.
Surtout s’il s’agissait d’un simple voyageur. Le peuple pouvait concevoir que l’on soit correct avec les dorniens pour le commerce ou pour la diplomatie, mais l’être gratuitement…Cela paraitrait sans doute suspect aux yeux de certains. Tavish commença lui aussi à manger.
- Je ne soutiens pas le comportement d’Allard, mais je ne vais pas non lui retirer sa liberté de pensée ou chercher à le vexer.

On pouvait vraiment dire que Boadicée avait mal choisi son lieu d’hébergement car Allard était l’un des plus têtus sur le sujet.
- Ma mère était la fille du maître de chenil du château, expliqua-t-il. Mon père était sincèrement épris d’elle. Il n’était pas Lord quand il a commencé à la fréquenter et n’était pas amené à le devenir. Du coup, j’ai commencé ma vie entre deux mondes ; celui des nobles et celui des serviteurs du château. La moitié de mes proches sont roturiers et cela ne m’empêche pas d’être proche d’eux expliqua Tavish. En effet, il avait toujours gardé un bon contact avec sa tante Lyessa et son grand-père Criston.  Vous avez grandi bien loin de votre mère, j'imagine ? Ne vous a-t-elle point manqué ?, demanda-t-il ensuite. Etes vous en chemin pour lui rendre visite ? A moins que votre père l'ait amenée dans le Sud avec vous...

La jeune femme avait une beauté tout à fait particulière. Rousse, au teint de porcelaine, les yeux de couleurs différentes…Il était difficile pour Tavish de ne pas s’attarder sur cette particularité physique. Cela ne la rendait pas laide, loin de là, mais c’était très inhabituel, ce qui faisait que Tavish ne parvenait guère à détacher ses yeux du regard de la demoiselle. S’il avait des questions au sujet de Dorne ? Sans aucun doute. Enfant, il avait été déçu que la raison politique du fait des préjugés ambiants à Bourgfaon ait empêché qu’il puisse envisager d’être écuyer dans le Sud car arrivé dans le Bief, il avait bien vite constaté qu’il lui serait pas aisé de se faire accepter. On disait que la vie des bâtards était plus douce à Dorne que nulle part ailleurs sur le continent. Le Nord semblait ne pas les juger trop durement non plus.  Il y avait aussi les îles de fer qui traitaient vraisemblablement bien leurs bâtards mais leur culture était bien éloignée de celle du reste du Royaume et leur désir de se séparer de celui-ci était très fort. Ce n’était pas des gens à trop sociabiliser avec le continent.

- J’aurais sans aucun doute bien des questions à poser à un Sand. La vie est-elle aussi douce qu’on le dit pour les bâtards dorniens ? De mon expérience, l’Orage ne les traite pas avec la plus grande amabilité et le Bief non plus. En fait, vous êtes originaire des deux régions que l’on dit les plus ouvertes sur la question des enfants illégitimes…

Il avait bien d’autres questions et parmi elles, l’une qu’il ne pourrait sans doute pas se permettre de poser ou du moins, pas si vite ; la beauté des dorniennes était chantée dans l’ensemble du royaume, même si cette ode à Dorne était sans doute moins populaire dans les Terres de l’Orage qu’ailleurs. « Aussi belle que le soleil était l'épouse du Dornien », disait la chanson. Cette dornienne là avait hérité d’une beauté unique et sans doute bien différente de celles des femmes qu’elle cotoyait dans sa région, mais était toutefois ravissante. Le chant poursuivait ensuite ; « Et plus que le printemps chaleureux ses baisers » Les dorniennes étaient elles des amantes d’exception, comme la rumeur le disait ? A en croire la chanson, une nuit dans les bras d’une dornienne valait bien que l’on mette sa vie en danger pour l’obtenir. Tavish ignorait s’il saurait un jour si ces rumeurs étaient fondées, mais il pouvait toujours fantasmer sur la possibilité qu’il le découvre lui-même et croire en sa chance…
*
Edit : HRP : https://www.youtube.com/watch?v=vrJoAy6-or0 Pour le plaisir des oreilles <3


Ser Tavish •
La vie, il l’avait remarqué, avait parfois un cruel sens de l’ironie. Autrefois, il devait se taire car il était un Storm. Aujourd’hui, il le devait parce qu’il était un héritier. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 15:38

J’écoutai avec attention ce que me disait le jeune chevalier en dégustant mon repas. Par les Anciens ! Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas mangé quelque chose d’aussi bon et d’aussi savoureux ! Cela fait du bien par où ça passe ! Je comprenais sa position et ce qu’il voulait dire, si bien que je ne lui en tiendrais nullement rigueur. Je n’étais qu’une voyageuse sur ses terres, je n’ai nullement intérêt à voir mon aimable sauveur se faire maltraiter par son peuple. Autant rester agréable avec lui. Une histoire d’amour charmante ! Je glissai une mèche derrière mon oreille avant de faire un petit sourire triste.

« J’ai grandi les six premières années de ma vie avec elle, puis mon père est venue me chercher et je suis partie seule avec lui à Dorne. Elle est morte quelques années après, j’ignore de quoi. Disons que je retourne dans le Nord pour lui rendre hommage. C’était une femme forte, j’ignore si mon père l’aimait véritablement ou non, mais il a toujours pris soin de moi à sa manière. »

Je finis d’une gorgée ma bière, j’éviterais de boire plus. Cela me convient parfaitement, je finis de saucer soigneusement mon assiette en soupirant d’aise. Après des nuits à profiter de l’inhospitalité des terres de l’Orage un repas chaud est des plus agréables et profitable. On sous-estime les petits bonheurs quotidiens. Je sentais le regard de l’orageois me détailler et je lui rendis son regard en examinant son visage et sa carrure. Je suis du genre moineau délicat, mais il est costaud. Je me mordillai la lèvre en réfléchissant à sa question avec attention avant de hocher la tête.

« Oui, je crois qu’on peut dire qu’on nous considère bien souvent nés par l’amour. Nous n’avons pas les mêmes droits que les enfants légitimes, bien sûr : mais nous sommes bien traités, si on considère qu’un bâtard peut devenir l’écuyer d’un prince, effectivement nous sommes bien lotis. En parlant du bief, c’est ma prochaine destination, je sais que là-bas les Sand ne sont pas bien vue n’ont plus. Concernant le Nord… Je ne peux malheureusement pas affirmer que dans le Nord la situation est la même que Dorne : les quelques années que j’y ai passé n’étaient pas des plus réjouissantes. »

Je glissai à nouveau une mèche derrière mon oreille avant de me reculer pour laisser passer le tavernier pour qu’il débarrasse les assiettes. Je le suivis du regard avec un regard amusé.

« Il a sans doute un très mauvais caractère, mais il a un cuisinier qui sait y faire ! Cela fait du bien de savourer un repas chaud de bonne qualité ! »

Un détail me revient en tête dans ce qu’il a dit.

« Vous dîtes que votre mère est la fille du maître du chenil… Vous vous y connaissez donc un peu en chien ? »

C’est un détail, rien d’important mais qui m’intéresse bien ! Je n’y connaissais pas grand-chose en chiens, si ce n’était avec ma Loki… Et encore ! J’étais donc curieuse de voir ce qu’il pouvait me dire.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
still the same
Tavish Cafferen
still the same
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé C71a
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Tumblr_inline_p7zl7hD70G1rabgte_250
Ft : Sam Claflin
Multi-Compte : Alana Greyjoy & Taena Merryweather & Lysa Arryn.
Messages : 1244
Date d'inscription : 23/12/2018

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 19:36


L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Boadicée Sand & Tavish Storm
Lune 11, An 298



« C’est un bien long voyage que vous entreprenez là… », dit Tavish. Et visiblement seule, en plus ? N’était ce pas tout à fait inconscient ? Savait-elle au moins quelque peu se défendre ? Une femme seule sur les routes risquait de s’attirer des ennuis et de finir déshabillée sous le corps d’un homme violent…

Tavish écouta Boadicée lui parler de son enfance. Il avait pour sa part connu sa mère jusqu’à ce qu’elle décède d’une fausse couche en 286, alors qu’il était âgé de neuf ans. Une fois son père devenu Lord, elle avait partagé sa vie et son quotidien un peu comme si elle était sa lady, bien qu'elle ne se soit jamais mêlée de politiques et ait toujours pris soin de ne pas trop se montrer lorsque le Lord recevait des invités. Il se souvenait sans peine des traits de sa mère qu’il retrouvait chez sa petite-sœur Shyra. Elle se transformait en effet en une ravissante jeune femme.

« En effet, préparez vous à devoir supporter des regards plus hautains et méprisants les uns que les autres dans le Bief. Je le sais pour y avoir passé une partie de ma vie. J’étais l’écuyer d’un bieffois jusqu’à il y a de cela deux ans. »
, expliqua-t-il. « Le frère du chevalier dont j’étais l’écuyer devait sa vie à mon père, qui l’avait secouru à la Bataille de Cendregué. J’imagine que je n’aurais point pu suivre de formation là-bas sans cette dette de vie…», expliqua-t-il. Ser Garrett avait toujours été correct avec lui, mais pour ce qui était du précédent Lord d’Herbeval, Tavish était certain qu’il ne l’aurait pas accepté chez lui si cela n’avait pas été pour la reconnaissance qu’il devait à son père.
Tavish sourit lorsque Boadicée complimenta la cuisine servie par Allard. Evidemment que sa cuisine était bonne, pour le compter parmi ses clients !
« C’est en effet bien différent du premier plat qui vous a été proposé, Boadicée Snow. », dit-il, souriant en coin, après l'avoir l'appeler par cette fausse identité.
« Vous dîtes que votre mère est la fille du maître du chenil… Vous vous y connaissez donc un peu en chien ? », demanda ensuite la jeune femme.
Tavish aimait beaucoup les chiens. C’étaient des animaux fidèles et affectueux envers leurs maîtres. Ils étaient aussi dotés d’une vive intelligence, comme le jeune Storm avait pu le remarquer en voyant ce que son grand-père avait su leur enseigner.
« Beaucoup moins que mon grand-père Criston, mais je les adore. Quand j’étais petit, je l’accompagnais parfois pour nourrir les chiens. Les plus jeunes n’étant pas encore dressés, me sautaient dessus pour me saluer. Je n’avais plus rien d’un fils de lord après ça ! », Il émit un léger rire à l’évocation de cet heureux souvenir. « Ce sont des animaux si loyaux et intelligents. Je sais certaines choses sur le dressage d’un chien mais c’est mon grand-père qui en connait tous les secrets. Le poste de maître de chenil ne lui a pas été accordé pour rien… », dit Tavish.
« Pardonnez-moi de vous poser cette question, lady Sand, mais ne craignez vous pas d’entreprendre un tel voyage par vos propres moyens ? J’ignore comment sont les choses à Dorne » C’était en effet une région où les femmes avaient plus de droits, notamment en matière de succession et d’héritage et où elles bénéficiaient d’une plus grande liberté. «…mais les routes ne sont pas sûres pour une femme seule dans l’Orage ni même dans les autres régions de Westeros, je le crains. Les hommes ne sont pas toujours très vertueux, surtout en présence d’une belle jeune femme comme vous…», dit-il. Il se devait de la mettre en garde et avait d’ailleurs du mal à concevoir comment une telle idée avait pu lui traverser l’esprit. Son père ne l’avait-il point retenue ? Si Shyra décidait demain de se promener seule d’une ville à l’autre, aucun doute que Lord Cafferen et Tavish lui-même y opposeraient leur veto.
Tavish avait bien compris que son interlocutrice n’était guère une lady à proprement parler mais il employait ce terme pour répondre à la politesse qu’elle lui avait elle-même témoignée en premier lieu.


Ser Tavish •
La vie, il l’avait remarqué, avait parfois un cruel sens de l’ironie. Autrefois, il devait se taire car il était un Storm. Aujourd’hui, il le devait parce qu’il était un héritier. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 20:18

« Mais nécessaire. »

Du moins de mon point de vue. Une sorte d’au revoir à je ne sais quoi, une manière de montrer à mon père que je pouvais me débrouiller seule. Je n’en savais rien. À nouveau, je marque que j’ai bien noté ce que le chevalier m’a dit d’un hochement de tête. Va pour les regards méprisants ! Un peu plus un peu moins… Je répliquai avec un petit sourire amusé :

« Au moins j’aurais de l’entraînement avec l’échantillon que j’ai pu avoir ici. »

Visiblement, il s’y connaissait un peu en chien. Je ne retenais pas mon rire en l’imaginant petit couvert de traces de boue et de bave des chiots qui voulaient juste manger. Cela devait être absolument adorable ! Quoi que… Avec ma propre chienne lorsqu’elle voulait jouer ce n’était guère mieux. J’étais plus souvent couverte de poils et de bave qu’autre chose. Bien qu’elle obéisse sagement et immédiatement si je la rappelais à l’ordre. Mais j’aimais aussi ses petits instants de folies où elle faisait n’importe quoi. C’était un pur bonheur de jouer avec. Une vraie chiot qui grondait et faisait mine de mordre.

Mon sourire se fana quelque peu face à la remarque du jeune homme et je poussai un petit soupire, notant au passage le compliment. Je lui montrai mes mains vides par jeu, fis un petit mouvement bien particulier et rouvris ma main : l’un de mes nombreux poignard semblait avoir jaillit de ma peau elle-même alors que ce n’était qu’un simple tour de passe-passe que mon père m’avait enseigné à la dure. Je le rangeai sans lui montrer où.

« Ne jamais sous-estimer ce que peut cacher les vêtements d’une femme. En particuliers lorsqu’elle est une bâtarde et que son père est maître d’armes. Puis, je ne voyage pas vraiment seule. J’ai la meilleure des compagnes de voyage possible. Obéissante, fidèle, amusante, même si elle est très gourmande je ne m’en passerais pas ! Je voyage avec ma chienne Loki. Que j’ai moi-même dressé. Et je n’aimerais pas être du côté de ses crocs si je lui dis d’attaquer. Comme nous deux s’est une bâtarde, et elle a tiré du meilleur des deux côtés pour être redoutable. Et, je crains me vanter mais… comme sa maîtresse en réalité. Rassuré Ser Tavish de voir que je ne suis point sans défenses ni talent ? »

Je pourrais lui tirer la langue, mais le tavernier revient avec deux belles parts de tarte et je laissais échapper un sifflement admiratif. Je humai avec délice le fumet qui s’en élevai avant de faire un grand sourire ravi. Miam ! Ce n’était pas des oranges, mais c’était tout aussi bon. Un détail me revient.

« Je vais pouvoir demander à changer de chambre… Vu que je suis actuellement sous les toits avec une magnifique paillasse de paille ! »


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
still the same
Tavish Cafferen
still the same
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé C71a
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Tumblr_inline_p7zl7hD70G1rabgte_250
Ft : Sam Claflin
Multi-Compte : Alana Greyjoy & Taena Merryweather & Lysa Arryn.
Messages : 1244
Date d'inscription : 23/12/2018

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 21:52


L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Boadicée Sand & Tavish Storm
Lune 11, An 298



En effet, les regards froids des Bourgfaonois auraient au moins eu le mérite de donner à la dornienne une idée de ce que l’on réservait comme traitement aux bâtards au nord de Dorne.
Boadicée Sand rassura Tavish sur le voyage qu’elle entreprenait jusqu’au Nord par ses propres moyens et qu’elle jugeait nécessaire. Tavish pouvait comprendre qu’elle ait besoin de faire ses adieux à sa mère en retournant sur les terres du Nord, n’ayant pas été présente à sa mort. Mais, même après qu’elle lui ait dit avoir pour père un maître d’armes et disposer d’un fidèle compagnon à quatre pattes qui n’hésiterait pas à la protéger, Tavish n’était pas totalement convaincu. Après tout, il suffisait d’un bon archer pour abattre un chien de quelques flèches. Il y avait de quoi s’inquiéter pour la sécurité de la jeune femme, malgré son optimisme et son assurance.

« Oh mais je ne me permettrais pas d'avancer que vous êtes dépourvues de talents, lady Sand. », reposant son regard sur les iris hétérogènes de son interlocutrice. Car son regard s’était en effet égaré un instant, alors qu’elle commençait à lui répondre en disant qu’il ne fallait pas sous estimer ce que pouvaient cacher les vêtements d’une femme. Peut-être l’avait-elle remarqué, peut-être pas. En tout cas, les vêtements dorniens, plus léger d’ailleurs, cachaient moins de choses que ce que la mode orageoise avait généralement coutume de tolérer. Le regard du chevalier s’était perdu sur le décolleté de la demoiselle, plus plongeant que ce qu’il avait l’habitude d’observer et qui laissait entrevoir la naissance de sa poitrine. Ne pas sous-estimer ce que peuvent cacher les vêtements d’une femme ? Il ne se le permettrait pas…A vrai dire, il éprouvait une certaine curiosité à l’idée de découvrir le corps que la jolie rousse au teint de porcelaine cachait sous sa robe.
Les parts de tartes leur furent servies et leur odeur était tout bonnement enivrante. Allard avait visiblement fait de son mieux pour réparer son « erreur ».

Et voilà que maintenant la dame évoquait sa chambre. De quoi alimenter les fantasmes…Boadicée Sand avait l’air un peu plus jeune que lui mais pour entreprendre un voyage seule et être dotée de cette assurance, elle ne devait sûrement pas être une pucelle.

« Je m’en occupe. », déclara Tavish.  Il se leva et se dirigea vers le comptoir où se trouvait le tenancier. Après un court échange, il revint avec une clé qu’il tendit à la demoiselle avant de se rasseoir. « Et voilà, vous n’aurez plus qu’à déménager vos affaires. Deuxième porte sur la gauche, qu'il m'a dit. », dit Tavish. Il était indéniable qu’il ressentait du désir pour cette dornienne. Et cela le poussa à poser son audacieuse question. Selon sa réaction, il saurait sans doute s’il pouvait rêver d’un baiser plus chaleureux que le printemps, comme dans la célèbre chanson, ou si cela resterait un fantasme. « On raconte des choses sur les dorniennes et… », commença-t-il. « Je suis curieux de savoir ce que vous en pensez. », poursuivit-il. Il espérait que la demoiselle ne se vexerait pas mais elle n’avait pas l’air d’être une femme susceptible. « Ne m’en veuillez pas de ma curiosité d'homme mais…Les dorniennes sont-elles à votre avis les meilleures amantes de Westeros, comme le relatent les chansons ? », osa-t-il.


Ser Tavish •
La vie, il l’avait remarqué, avait parfois un cruel sens de l’ironie. Autrefois, il devait se taire car il était un Storm. Aujourd’hui, il le devait parce qu’il était un héritier. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyJeu 3 Jan - 23:07

Je sentis le regard de l’homme descendre un peu trop bas comparé où était mon regard. Il avait quand même bien tenu ! Ce n’était pas trop mal pour un homme. Il faut dire que je l’avais gentiment provoqué à parler de ce que cachaient mes vêtements.t C’était toujours amusant et voilà un petit moment que j’avais quitté Ulwyck, ce jeune homme était relativement charmant et semblait de bonne compagnie. Cet Ulwyck m’avait clairement dévergondé. Mouais, j’assumai totalement. Ce n’était pas plus mal. Je suivis en observant sans gêne le jeune homme devant comme derrière lorsqu’il disparut me chercher une nouvelle chambre. J’attrapai les clés avec un sourire.

« Mais je vous remercie mon bon chevalier. »

Je croisai les bras sur ma poitrine et penchai la tête sur le côté avant de me balancer sur ma chaise pour écouter les rumeurs sur les dorniens. Un petit sourire étira mes lèvres et je passai le bout de ma langue dessus avec un sourire de chat ayant faim. Il était direct. Je me penchai vers lui et le déshabillais de haut en bas et de bas en haut d’un regard avant de finir ma tarte et de repousser mon assiette en lui déclarant.

« Vous n’avez qu’à venir vérifier par vous-même chevalier. De mémoire vous savez où je dors. »

Je me levai avec souplesse la clé de ma chambre dans ma main. Je montai juste chercher mes affaires, dont mon grand arc qui ne restait jamais à l’écurie et que je ramenai dans ma chambre. Je rangeai soigneusement mes affaires en attendant l’orageois. J’ôtais les douze dagues cachées sur mon corps sans pourtant ôter mes habits. Mon regard se tourna vers la prote lorsqu’elle s’ouvrit et j’eus un sourire amusé.

« Vous seriez-vous perdu Ser ? J’espère que vous avez une meilleure orientation au lit… »

Je lui fais un petit sourire carnassier en finissant de ranger une dague dans mon sac sans le lâcher du regard. Je m’approchai de lui en posant les mains sur mes hanches fines.

« Gardons-nous le vous ? Ou pouvons-nous passer au tu pour ce soir ? »


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
still the same
Tavish Cafferen
still the same
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé C71a
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Tumblr_inline_p7zl7hD70G1rabgte_250
Ft : Sam Claflin
Multi-Compte : Alana Greyjoy & Taena Merryweather & Lysa Arryn.
Messages : 1244
Date d'inscription : 23/12/2018

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyVen 4 Jan - 9:56


L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Boadicée Sand & Tavish Storm
Lune 11, An 298



« Vous n’avez qu’à venir vérifier par vous-même chevalier. De mémoire vous savez où je dors. », avait répondu la Sand après avoir repoussé son assiette et s’être levée de table.

Les paroles de la dornienne avaient tout bonnement cloué Tavish sur place. Il n’aurait pu imaginer meilleure réponse à sa question, même dans ses fantasmes. Agréablement surpris, le jeune homme se dit qu’en entrant ce soir dans cette auberge, il était très loin d’imaginer que sa soirée prendrait une tournure si agréable. Il la laissa disparaître ayant du mal à croire qu’une telle chose était en train de se produire. Lui, le fils de Lord de Bourgfaon, coucher avec une dornienne ? Le jeune homme ne pensait pas avoir un jour l’occasion de braver cette sorte d’interdit tacite. Et s’il ne risquait pas de commérages puisque la demoiselle était maintenant connue dans l’auberge sous le nom de Snow, le léger goût du prohibé qui demeurait rendait la situation encore plus excitante. Après avoir réglé son repas, il termina rapidement sa cervoise, ne désirant pas se faire prier lorsqu’Allard s’approcha du comptoir, près de l’escalier qui menait à la chambre de la demoiselle. Et merde…, pensa Tavish. Si Allard le voyait rejoindre la dame et se chargeait d’ébruiter la nouvelle auprès des autres clients, des hommes pourraient se mettre en tête de la séduire à leur tour et cela pourrait être fort exaspérant pour une voyageuse désirant reprendre la route. Tavish attendit donc un instant que le tenancier disparaisse en cuisine pour s’engager dans les escaliers espérant que cette jeune femme comme il n’en avait sans doute encore jamais croisée n’ait pas changé d’avis entre temps.

« Vous seriez-vous perdu Ser ? J’espère que vous avez une meilleure orientation au lit… », lui lança-t-elle, alors qu’elle venait de ranger ce qui semblait être un couteau dans son sac. Peut-être était-elle mieux armée que Tavish l’avait pensé, finalement.

« Quant à moi, j’espère que cette dague ne sert pas à blesser les hommes qui partagent votre couche…», plaisanta-t-il. Il referma la porte derrière lui et posa l’arc et le carquois qu’il portait en bandoulière dans un coin de la pièce puis s’approcha lentement de la demoiselle. Boadicée saisit les mains de Tavish pour les ramener sur ses hanches, un premier contact avec le corps de la demoiselle qui eut pour effet de faire monter l’excitation du jeune Storm. La belle dornienne lui demanda alors s’ils ne se tutoyeraient pas plutôt. Pour devenir plus intimes et familiers, les habitants du Sud semblaient décidément plus rapides que les Orageois. Il était quelque peu inhabituel de croiser des femmes si assurées, capable de mener le jeu de séduction comme elle le faisait, mais ce n’était pas pour déplaire à Tavish. Si toutes les femmes de Dorne étaient comme Boadicée Sand, en plus d’être l’endroit rêvé pour les bâtards, cela devait également être un paradis pour les hommes.

« Comme il te plaira, Boadicée Sand. »
, répondit-il, d'une voix suave.
Tavish n’allait tout de même pas laisser la demoiselle mener la danse sans faire à son tour un pas ; la tenant toujours par les hanches, il la ramena vers lui et alors que leurs deux corps se touchaient, entreprit de goûter aux lèvres de la dornienne.


Ser Tavish •
La vie, il l’avait remarqué, avait parfois un cruel sens de l’ironie. Autrefois, il devait se taire car il était un Storm. Aujourd’hui, il le devait parce qu’il était un héritier. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptyVen 4 Jan - 10:55

« Uniquement pour ceux tentant de partager de force ma couche. »

Il pouvait se rassurer je ne portais plus aucune de mes dagues. Je m'approchai de lui en posant avec autorité ses mains sur mes hanches. J'eus un mince sourire lorsqu'il me tutoya. Va pour le tu dans la chambre. Je lui rendis délicatement son baiser lorsqu'il posa ses lèvres sur les miennes. Je glissai mes mains dans son dos cherchant avec une certaine maladresse le bout de sa chemise. Je rompis en première le baiser avec un sourire amusé.

« Les orageois portent-ils tous autant de couche qu'on ne sache même plus par quel bout les déshabiller ?»

Niveau couches et épaisseurs j'étais bien loin derrière lui. Mais c'était à lui de le découvrir. Je finis après quelques instants de galère à lui ôter toutes les couches du haut et je l'observai d'un œil appréciateur. Miam. Je ne regrettais nullement mon choix. Très agréable au regard. Je viens poser mes mains sur son torse en reprenant ses lèvres dans un baiser plus profond en savourant le contact avec sa peau. Je reculai d'un pas vers le lit en l'invitant à me suivre. Avec la lumière des chandelles les ombres ondulaient sur son torse attirant mon regard. Je passai une main dans mes cheveux pour les détacher et les laisser se répandre sur mes épaules et dans mon dos. Je détestais ne pas avoir les cheveux libres. Encore habillée je haussai un soucil amusée

« Serais-je tombée sur Tavish le timide ? »

Une petite provocation innocente alors que je voyais clairement son envie au travers de son pantalon. Je passai à nouveau mes bras autour de lui pour venir caresser sa chute de reins et plus bas. Sur mon bras droit la cicatrice de mon premier tir à l'arc dansait grâce aux flammes des bougies. Je levais les yeux vers le chevalier en souriant. Allait-il oser ? Où il était encore un peu timide ?


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
still the same
Tavish Cafferen
still the same
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé C71a
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Tumblr_inline_p7zl7hD70G1rabgte_250
Ft : Sam Claflin
Multi-Compte : Alana Greyjoy & Taena Merryweather & Lysa Arryn.
Messages : 1244
Date d'inscription : 23/12/2018

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptySam 5 Jan - 19:26


L'interdit a plus de saveur que l'autorisé

Boadicée Sand & Tavish Storm
Lune 11, An 298



Un baiser d’une dornienne ; voilà une chose qui ne devrait jamais prendre fin. Quand Boadicée rompit le baiser, souriant d’un air amusé, il était évident que Tavish n’était pas rassasié. Il aurait aimé pouvoir encore un moment s’imprégner du goût délicat des lèvres de la jeune fille. Mais, il pourrait bientôt l’embrasser à nouveau, cela ne saurait tarder.
- « Nous sommes dans les Terres de l’Orage, lady Sand. Nous sommes habitués à porter de quoi nous protéger de la pluie... », répondit-il, amusé par l’impatience vraisemblable qui se dégageait de la belle voyageuse. Tavish laissa Boadicée lui ôter cotte et chemise puis sourit en la regardant l’observer. Elle ne cachait pas son désir, ce qui était assez flatteur. Les années d’écuyages et les entraînements militaires avaient joliment sculptés le corps du jeune Storm et cela n’était pas pour déplaire aux dames. Leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau tandis que les mains de Boadicée caressait le torse du chevalier. Ce baiser là fut plus passionnel que le précédent, leur désir n’ayant fait que grandir entre temps. Tavish fut à nouveau surpris quand leur étreinte se rompit. Décidément, la dornienne choisissait toujours son moment pour le laisser sur sa faim et augmenter ainsi furieusement son désir. Cette habilité à mener le jeu de séduction comme la jeune Sand le faisait était-elle aussi une particularité des femmes du Sud ? La jeune femme s’était installée sur le lit et avait détaché ses cheveux, qui tombèrent en cascade dans son dos. A la lumière des chandelles, leur couleur semblait encore plus vive et flamboyante. Il remarqua également sa cicatrice, mais n'y prêta guère attention. S'il avait appris à se défendre, il était normal que cela ait laissé des traces. Cela ne changeait rien à sa beauté.
- « Serais-je tombée sur Tavish le timide ? », lui lança-t-elle. Tavish décida de rentrer dans son jeu. Il grimpa sur le lit et alors qu’il la dominait de sa hauteur, murmura au creux de son oreille « C’est que tu seras ma première… », déclara-t-il. Il laissa le temps au doute de plâner dans l’esprit de la Sand avant de préciser  « …ma première dornienne. » Il rit légèrement, voyant son expression changer. Elle pouvait se rassurer, elle n’aurait pas affaire à un jeune homme inexpérimenté. Serait-il son premier orageois, lui aussi ?
- « Et les dorniennes m’ont l’air bien impatientes ! », déclara-t-il alors qu’il plongea sa main dans son décolleté, goutant à la chaleur de sa peau, tout en l’embrassant à nouveau. Il l’attira contre lui, la poussant à se redresser quelque peu pour pouvoir atteindre de sa main droite les lacets de sa robe. Il espérait parvenir à dénouer sa robe tout en continuant à l’embrasser. La chance devait être avec lui car il parvint après quelques hésitations à tirer sur le bon fil, élargissant la robe de la belle. Tavish rompit leur baiser pour lui permettre de dégager ses bras de ses manches et constata ainsi qu’elle ne portait rien d’autres sous sa robe. Il prit alors un moment pour observer sa poitrine, avec les yeux puis avec les mains. Le jeune Storm s’employa ensuite à faire glisser la robe de son amante le long de ses jambes avant de l’envoyer valser au pied du lit. La lumière des chandelles soulignaient le dessin de ses courbes. Elle était assurément belle. Tavish s’était arrêté au pied du lit et l’observait avec avidité. Ce serait la première fois qu’il coucherait avec une dornienne et il tenait à ce que le souvenir de sa beauté soit bien ancré dans sa mémoire. Comme il l’avait fait plus tôt, lors du repas, il leva l’index, lui signalant d’attendre quelques secondes pour qu’il puisse la contempler quelques secondes. « C’est en me remémorant de belles images comme celle là que je laisserais l’Etranger m’emmener avec lui. », dit-il, souriant. C’était un fameux compliment mais la belle Sand le méritait. Il entreprit alors de ses dévêtir complètement à son tour.
*

HRP : Comme ça devient hot , je me permets de te signaler que si tu n'es pas à l'aise avec ce type de rp, nous pouvons faire une ellipse et passer à l' "après", c'est comme tu veux. Pour moi c'est pareil Smile


Ser Tavish •
La vie, il l’avait remarqué, avait parfois un cruel sens de l’ironie. Autrefois, il devait se taire car il était un Storm. Aujourd’hui, il le devait parce qu’il était un héritier. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 837
Date d'inscription : 11/09/2016

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé EmptySam 5 Jan - 19:48



Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé   [FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] L'interdit a plus de saveur que l'autorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» [UPTOBOXJeux interdits [DVDRiP]
» Règles sur l'âge et le hentaï
» Peut-être pas idéal, mais... ou comment bouter le pétrole
» au secours, "Format de fichier non autorisé" !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: