RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yb
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 1075
Date d'inscription : 18/11/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyMar 27 Nov - 12:48



Réminiscences hivernales

Alana & Theon
An 301, lune 13, semaine 1


Après avoir tressé ses cheveux pour ne pas qu’ils s’emmêlent durant la nuit, Alana Greyjoy dégrafa la fibule en or qui maintenait l’extrémité de sa robe attachée et fit doucement tomber celle-ci à ses pieds. L’or provenait de bijoux qui avaient été ramenés d’un raid à Essos. Ceux-ci avaient été fondus pour servir à la fabrication de nouvelles pièces, dont cette fibule, à l’effigie du blason Greyjoy, qu’elle appréciait beaucoup. C’était une pièce d’orfèvrerie qui seyait à merveille une princesse des Iles de fer. On pouvait deviner la grossesse de l’épouse de Theon, enceinte de quatre lunes, à son ventre qui s'arrondissait doucement. Celui-ci ne resta cependant pas visible très longtemps car Alana se dépêcha d’enfiler une robe de nuit. Ce n’était nullement une question de pudeur vis-à-vis de son mari mais simplement pour se protéger du froid.

A nouveau, la mer semblait agitée et les vagues s’écrasaient dans grand un fracas sur les murs du château de Pyk. Alana pensa à sa fille, espérant que celle-ci écope d’une bonne nuit de sommeil malgré tout. La dernière fois que la mer avait été aussi agitée, Gwin, une de leurs servantes, avait été incapable de la faire dormir et la petite Greyjoy avait été agitée toute la journée.

Alana se réfugia rapidement sous les couvertures, s’allongeant sur le flanc comme son ventre de femme enceinte le lui obligeait, avant de poser une main sur le torse de Theon.

- J’ai entendu dire que le mariage entre Sansa Stark et Hoster Nerbosc se rapprochait à grand pas…, dit Alana. Leurs fiançailles duraient depuis longtemps. Le mariage d’Alana et de Theon était arrivé bien plus vite.

Après deux ans de mariage, on pouvait dire qu’Alana connaissait bien son mari. Il avait d’ailleurs été assez facile à cerner. Elle était arrivée dans sa vie à un moment où, même s’il ne l’avouait pas, il avait cruellement besoin d’un soutien et d’une oreille attentive. Cependant, il y avait des sujets que Theon n’abordait pour ainsi dire jamais et lorsqu’elle le voyait aussi pensif qu’à l’instant, alors qu’elle venait d’évoquer le nom de Stark, Alana devinait bien que ces sujets là le préoccupaient.

Le Nord. Cela représentait une grande partie de la vie de Theon. Il y avait côtoyé une culture, il y avait côtoyé des personnes. Quand Alana l’avait épousé, il était déjà revenu sur sa natale depuis deux ans. Pourtant, son surnom, « le loup parmi les seiches » lui collait toujours à la peau. Au début, elle avait été aussi silencieuse que Theon sur le sujet qu’il ignorait. Pour une Volmark, une descendante de la lignée noire, épouser un homme qui était plus nordien que fer-né aurait eu quelque chose d’embarrassant. Probablement n’était-elle pas encore prête à tout entendre, probablement n’était-elle pas sûre de vouloir savoir à quel point son mari et elle pouvaient être différents, à quel point les rumeurs pouvaient être avérées à quel point son allégeance pouvait toujours secrètement tendre vers le Nord. Cependant, Alana et Theon n’en étaient plus à leurs premiers mois de mariage aujourd’hui et il y avait chez l’épouse Greyjoy un certain désir de mieux comprendre ce que Theon avait pu vivre dans le Nord et ce qu’il ressentait aujourd’hui vis-à-vis de ce passé qu’il gardait secret. Certes, elle redoutait toujours un peu ce qu’il pourrait lui confier. Il était le Prince de Sel, il se devait d’être un exemple pour les fer-nés et un fer-né avant tout. Peut-être d’ailleurs, redoutait-il lui aussi le jugement qu’elle pourrait porter sur son ressenti. Mais, ils étaient proches et Theon devait savoir qu’elle ne le trahirait jamais.

Alana avait levé les yeux vers Theon et le regardait. La fille Volmark pouvait adresser à son mari des regards aussi doux que sauvages. Alors qu’elle lui posait cette question qui relevait de la fiction, son regard était empreint d’une forme de douceur rassurante qu’il était sans doute le seul à lui connaître.

- Tu aurais aimé pouvoir t’y rendre, à ce mariage ?, avait-t-elle demandé.

Il était évident qu’avec cette question, Alana lui demandait surtout s’il aurait aimé être aux côtés de Sansa Stark en ce jour particulier. Theon avait vécu de nombreuses années sous le mêmes toit que les Stark et puis, du jour au lendemain, il ne les avait plus jamais revus. Alana n’avait jamais rien connu de tel. Depuis sa naissance, elle avait toujours côtoyé les mêmes personnes, sauf lorsque la mort en avait décidé autrement. Et aujourd’hui, en résidant à Pyk, elle ne se trouvait jamais plus qu’à un jour  et demi de mer du château de son frère.


❝theon's greatest support❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince
Theon Greyjoy
Prince
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yF
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Tumblr_pqqpoaSQlG1qiyullo4_400
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford
Messages : 287
Date d'inscription : 10/10/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyMar 27 Nov - 22:30

Alana & Theon

Réminiscences Hivernales


Son regard fixait le plafond avec une insistance rare. Allongé dans son lit, Theon songeait à bien des choses alors que l'écho des vagues parvenait à ses oreilles, déclenchant un frisson défensif le long de sa colonne vertébrale. Il avait beau avoir regagné la demeure familiale de Pyk depuis plusieurs années, certain soir, son esprit épuisé le laissait encore sursauter aux bruits environnants. Ces nuits-là, le fer-né ne dormait quasiment pas, les sens en alerte, incapable de comprendre pourquoi son enfance passée auprès des siens n'avaient pas laissé plus de traces que la quasi décennies où Winterfell l'avait abrité. J'ai rêvé ... J'ai rêvé des vagues qui venaient à Winterfell avait-il un jour avoué à mestre Luwin dans les premiers temps de sa "captivité" à Winterfell. Gelé jusqu'au os, emmitouflé dans une cape en fourrure de loup, le jeune garçon dont le sommeil était agité depuis plusieurs jours n'avaient pas eut d'autre choix que de se confier au vieil homme alors que ce dernier l'interrogeait sur la pâleur de son teint. Luwin n'était pas un Stark, aussi, sans doute son âme d'enfant avait perçu en l'homme de savoir, une personne en qui il pouvait avoir plus confiance qu'en la famille dirigeante de Winterfell elle même. Longtemps sauvage, c'était le contact d'Eddard qui avait fini par briser les murs protecteur de l'enfant mais c'était Luwin qui avait entendu ses premières faiblesses. Le silence omniprésent de la demeure Stark avait été longtemps source d'angoisse pour le petit Greyjoy qui vivait sa présence parmi les loups comme une punition. La maison lui manquait. Sa mère lui manquait. Ses frères aînés, Asha, son père ... Tous semblaient si loin. Le bruit réconfortant de la mer sur les roches de Pyk alors qu'Alannys le berçait ... Tout cela semblait désormais si loin. La tempête à l'extérieur stimulait son être et l'absence d'activité sportive le rendait fou, alerte au moindre son. Habitué au silence, à la vie d'un château continental, Theon ne parvenait à se réhabitué aux sons de son enfance. Son regard quitta le plafond pour apprécié les formes de son épouse. Alana avait toujours été une belle femme: depuis qu'il l'avait vu, lors de leur mariage, il n'avait pu contenir l'attirance qu'elle provoquait chez lui. Mais la rondeur de son ventre, grandissant de lune en lune sous le poids de la vie qu'elle portait en elle, n'étouffait en rien la beauté de celle qu'il appelait sa Princesse de Sel - insistant bien sur le pronom possessif. La blonde vaquait à sa routine quotidienne, ignorant le regard du jeune homme sur elle, rassurant ce dernier sur sa contemplation secrète. Voir les gestes réguliers de son épouse, se répétant chaque soir tels une danse qu'elle effectuait avant le coucher, l'apaisait. La régularité de ses gestes calmait son coeur battant et il détourna les yeux lorsqu'il la vit se défaire des couches de tissus dont elle n'avait besoin pour son sommeil. Quelques instants plus tard, il sentit sa chaleur puis sa main sur sa peau. Fermant les yeux, Theon savoura silencieusement ce geste, appréciant la présence de cette femme qui était la sienne près de lui, lui témoignant bien plus d'affection qu'aucune Ros n'en avait jamais eut à son égard. Il se faisait la remarque que la chevelure d'or d'Alana était bien plus soyeuse que les mèches flamboyantes de la dite Ros lorsque son épouse lui arracha un regard. Le visage de la fille de joie de Winterfell s'effaça, ne laissant qu'une chevelure rousse qui encadra alors les traits fins de Sansa Stark. Sansa. Elle était si jeune quand il était parti. Si jeune et déjà très belle, mélange parfait des traits nobles d'Eddard Stark et de la beauté sidérante de son épouse, Lady Catelyn. Contrairement à Ros, Sansa ne suscitait nulle excitation chez le fer-né qui se souvenait même du jour de sa naissance et avait vu grandir la première des filles Stark avant de reprendre son chemin vers Pyk. Sansa. Sansa qui allait épouser Hoster Nerbosc. Quel drôle de choix. Ce n'était pas les nobles prétendants qui manquaient et Theon était certain que le couple Stark aurait pu trouver meilleur parti pour leur princesse du Nord. « Hum ... » se contenta-t-il de dire, incapable de dire à vive voix ce qui traversait son esprit à cette heure. Il fut d'autant plus décontenancé par la question qui suivit. Jamais pareil interrogation ne lui était venu: si les Stark cherchaient un fiancé à leur fille, il n'en avait jamais rien sut et il percevait Sansa comme une enfant, non comme une femme qui prendrait, bientôt, époux. Aujourd'hui ... Sa présence n'était même pas imaginable. Depuis la mort de Lord Stark, Theon ignorait tout de ce que pouvait imaginer la maison au Loup de sa personne. Tant de chose s'étaient bousculées, tant d'enjeux, tant de changement. « Tu as de bien drôle de questions ce soir, femme ... » grogna-t-il, voulant se donner un air détaché alors qu'elle venait d'attiser, en lui, la flamme de la nostalgie avec autant de facilité que celle du désir qu'elle pouvait lui inspirer. Pourtant, pour une raison qui lui échappa, il soupira « Dans une autre vie, peut être. » Une vie où il n'était pas capitaine de son propre navire, une vie où le visage d'Alana lui était inconnu, où Halena n'existait pas, où Balon et Asha n'était que de vieux souvenirs dans son esprit. Il ne pouvait pas se permettre d'être cet homme là. « D'où te viennent ces informations ? » demanda-t-il entre curiosité et agacement. Il n'aimait pas penser à Winterfell, à sa vie au sein des Loups. Si les Stark s'étaient toujours montré bon à son égard, cela éveillait des souvenirs plus triste qu'il ne pouvait avoir en présence de la fer-née.
AVENGEDINCHAINS


alaeon. THE ONLY PERSON I WANT TO PLEASE, IS YOU. I CANNOT FACE THIS WORLD WITHOUT YOU AND YOU'LL ALWAYS BE MY WIFE. MOTHER OF MY CHILDREN. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yb
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 1075
Date d'inscription : 18/11/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyDim 2 Déc - 11:46



Réminiscences hivernales

Alana & Theon
An 301, lune 13, semaine 1


« Tu as de bien drôle de questions ce soir, femme ... »
« Femme ». A cette appellation, Alana leva les yeux aux ciels et secoua légèrement la tête alors que, frissonnant en raison du froid, elle se redressait légèrement pour s’approcher davantage de son mari et pouvoir se blottir contre lui. Elle ne broncha cependant pas. Quelque chose de plus affectueux que machiste ressortait parfois de ce terme lorsque Theon l’utilisait à son égard, comme s’il disait « femme » mais qu’il pensait « ma femme ».

La jeune femme ne se laissait pas duper par l’attitude détachée que tentait de revêtir Theon. Son mari n’était pas un excellent comédien, ou peut-être était-ce qu’elle le connaissait trop bien pour se laisser avoir. En tout cas, elle savait qu’il n’était pas indifférent au sujet qu’elle venait d’aborder. Elle s’en doutait.

« Dans une autre vie, peut être. »

Alana fut surprise par la réponse vraisemblablement honnête de son époux. Si elle avait lancé le sujet, elle ne s’attendait pas à ce que Theon lui réponde avec autant de facilité. Elle en fut quelque peu décontenancée. Que voulait-il vraiment dire par cette réponse pleine de nostalgie ? Etait-ce cette vie qu’il aurait souhaité continuer à vivre, cette vie d’otage dans le Nord, cette vie au sein de la famille Stark ?

« D'où te viennent ces informations ? », lui demanda-t-il, une pointe d’agacement dans la voix.

La question étonna Alana. Les Iles de Fer ne s’occupaient pas vraiment des histoires de fiançailles et de mariages du continent, surtout depuis la déclaration d’indépendance. Cependant, ces fiançailles n’avaient pas pu échapper aux oreilles des Greyjoy. Quant à la date du mariage qui se rapprochait, il suffisait de discuter parfois avec les fer-nés qui partaient souvent en mer, ceux-là étaient au courant de tout les ragots. Pourquoi Theon s'efforçait-il alors de donner l'impression de ne rien en savoir ?

« Les ragots se répandent en mer et les fer-nés les rapportent… », dit-elle simplement.
Les Iles de Fer avaient maintenus quelques relations de commerces avec Essos et des marins westerosien venaient parfois faire affaires là-bas également. Les rumeurs se répandaient donc ainsi, préservant les fer-nés de l’isolation des grandes nouvelles du Royaume des Targaryens.

Si Alana pouvait concevoir qu'éventuellement, Theon n'ait pas eu connaissance de la date prévue de ce mariage, elle ne pouvait croire en revanche qu'il ait oublié que la jeune Stark s'apprêtait à épouser le fils Nerbosc. C'était, après tout, une nouvelle connue de tous.

Elle le regarda silencieusement. Dans son regard, Theon pourrait lire qu'elle savait bien que les nouvelles de Winterfell ne le laissaient pas indifférent. Alana n'avait eu de cesse, depuis leur mariage, de faire en sorte que Theon s'intègre toujours mieux parmi ce peuple fer-né qui était le sien et comme son mari, qui tâchait de ne pas laisser ses souvenirs du Nord remonter à la surface, elle s'était essentiellement concentrée sur le kraken. Évoquer un passé, évoquer un souvenir, c'est en quelque sorte le ramener dans un présent, le ramener dans la réalité actuelle. Est ce qu'Alana avait voulu peindre le passé de Theon d'un couche supplémentaire de réalisme ? Non. Comme il n'en parlait pas, elle n'en parlait pas non plus. Elle avait préféré ne pas contribuer à raviver ce passé afin d'avancer plus aisément vers l'avenir. Theon avait cependant bel et bien vécu "parmi les loups". Cela faisait  de leur situation ce qu'elle était aujourd'hui et cela faisait  aussi de lui ce qu'il était aujourd'hui.

- Tu n'en parles peut-être pas ; du Nord, de Winterfell, des Stark. Je sais que malgré tout, tu y penses.


Theon parvenait peut-être à donner l’impression aux autres que le nord était un lointain souvenir qui n’effleurait plus jamais son esprit. Mais, pas à Alana. Pas à sa femme.


❝theon's greatest support❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince
Theon Greyjoy
Prince
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yF
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Tumblr_pqqpoaSQlG1qiyullo4_400
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford
Messages : 287
Date d'inscription : 10/10/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyMer 5 Déc - 15:32

Alana & Theon

Réminiscences Hivernales


Son esprit, déjà, n'était plus dans cette chambre qu'il occupait avec son épouse. Loin d'Alana, il repensait aux vastes plaines du Nord, aux musiques résonnant dans la grande salle de Winterfell, aux épées s'entrechoquant dans la cour intérieur du palais. Il avait de nouveau quinze ans et, flèche en main, prouvait ses talents d'archer devant l'un des jeunes fils d'Eddard Stark. Plus loup que seiche. La sentence de Balon, à son retour, avait été terrible, implacable. Lui qui avait attendu son retour sur l'île natale comme une renaissance n'avait pu être que refroidi par l'accueil que son paternel lui avait offert, préférant se concentrer sur les affaires en cours plutôt que sur ce fils qu'il n'avait pas vu depuis presque une décennie. Dans les premières lunes de son retour, Theon avait souvent songé à Winterfell, se demandant comment la vie se déroulait là bas maintenant qu'il n'y était plus, s'interrogeant sur la place qu'il avait occupé tout ce temps auprès du seigneur du Nord. Ce n'était qu'avec l'arrivée de sa mère que Theon avait finalement mis de côté sa vie dans le Nord, se promettant de ne plus y penser pour limiter ce pincement dans son coeur à l'idée qu'Eddard Stark avait été bien plus un père que Balon ne l'avait jamais été. Désormais, âgé de vingt-deux ans, il songeait avec nostalgie à cette famille qui lui avait ouvert leur porte. Cela n'avait jamais été le grand amour avec certains: lady Catelyn conservait une rancune tout à fait justifié pour ses compatriotes mais malgré cela, elle ne l'avait jamais mal traité. Son regard se posa un instant sur Alana. Il avait déjà partagé beaucoup de chose avec elle, notamment sur ses difficultés à faire ses preuves au sein des Iles de Fer. Ces difficultés, la blonde les avaient partagés, éprouvés avec lui et il voyait en elle, une alliée précieuse, un soutien sans faille. Pourtant, il était certaines choses qu'il ne s'imaginait confier à personne, pas même à son épouse, pas même à sa soeur. Il hocha la tête à sa réponse: les nouvelles allaient vites, même lorsqu'on était détaché du contient. Les fiançailles de la première fille Stark avaient été annoncé voilà bien des lunes mais c'était celle du mariage prochain qui surprenait le plus le jeune homme. « Quelle surprise ... » siffla-t-il, toujours aussi surpris par le choix du prétendant. Bien que toujours une enfant lorsqu'il avait quitté Winterfell, Sansa Stark avait hérité d'un caractère bien à elle et d'une capacité à se montrer hautaine qui aurait fait pâlir d'envie n'importe quelle princesse de Westeros. A l'image de Dorne, ou des Iles de Fer, le Nord gardait une certaine forme de souveraineté qui rendait les Stark encore plus fier de leur rang et de leur devoir. Perdu dans ses pensées, la voix d'Alana le ramena à elle, obtenant son regard et son attention. « Je ne peux qu'y penser ... » soupira-t-il « Je n'ai jamais supporté qu'ils me surnomment La Seiche de Winterfell ... Ou le Loup de Pyk ... Ou tout autre sobriquet ridicule. Ils ne savent pas ce que c'était d'être la bas ! » L'émotion le rendait légérement agressif et c'était sur le ton de la justification qu'il entama son explication. Cependant, il savait qu'elle n'était en rien dans les moqueries qu'il avait pu recevoir à son arrivée. Aussi, se radoucit-il rapidement, peu désireux de mettre une femme dont les hormones jouaient sur les humeurs, en colère. « Sansa n'était qu'une enfant quand je suis rentré à Pyk. La voir se marier est une chose bien étrange. » Il omit cependant de dire qu'il fut une époque où, loin d'imaginer épouser une Volmark, il songeait à jeter son dévolu sur les Stark. Noble famille que celle des anciens Rois du Nord qui serait venu justifier sa présence à Winterfell d'une autre manière que celle de son statut de pupille, de vestige de la rébellion raté de son géniteur. Son silence avait pour but de protéger ce qu'il avait pu créer avec Alana: son épouse était patiente mais à présent que leur couple semblait bien fonctionner, il se refusait à mettre en danger cette relation. « Elle sera sans doute une mariée magnifique. Et si ... » Il se tut. Si Eddard Stark avait été là ... Mais les choses étaient ainsi faite. Sansa allait épouser Hoster Nerbosc - quel drôle de nom qui plus est - et lui même était revenu aux Iles de Fer, reprenant une place d'importance qui, à défaut d'être l'héritier du roi Balon, lui offrait la possibilité de se faire respecter. Et puis, il y avait Alana. Alana qui lui avait donné leur fille, Alana qui lui offrait la joie d'un nouvel enfant. Songeant un instant à Halena, Theon se promit qu'elle n'épouserait jamais un second fils ! Sa fille valait bien mieux que cela, elle était une princesse, petite fille d'un Roi. Dans son élan de fierté, Theon rapprocha Alana de lui, serrant ses bras autour de ses courbes féminines. « Cela te préoccupe-t-il ? De savoir que mes pensées te quittent parfois pour songer au passé, à Winterfell ? » lui demanda-t-il alors, se décalant sur le côté pour lui faire face, tout en la gardant dans ses bras.
AVENGEDINCHAINS


alaeon. THE ONLY PERSON I WANT TO PLEASE, IS YOU. I CANNOT FACE THIS WORLD WITHOUT YOU AND YOU'LL ALWAYS BE MY WIFE. MOTHER OF MY CHILDREN. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yb
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 1075
Date d'inscription : 18/11/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyVen 7 Déc - 15:54



Réminiscences hivernales

Alana & Theon
An 301, lune 13, semaine 1

Avant d’obtenir leur indépendance, les fer-nés constituaient déjà, et ce sans doute depuis toujours, un peuple fier de leur culture et soucieux de maintenir leurs particularités par rapport aux autres régions des Sept couronne, auxquelles ils n’étaient pas enchantés d’appartenir. Alors quand Theon Greyjoy était revenu sur les îles de fer, après 10 ans passé loin de la mer, les critiques avaient fusés. « Il était différent. Il ne ressemblait plus à un fer-né ». C’était ce que le peuple remarquait. Quand « L’alliance du leviathan et du loup », avait-elle ironisé devant son frère quand il lui avait annoncé la nouvelle de son mariage futur avec le dernier fils de Balon Greyjoy, répétant ainsi bêtement les critiques qu’elle avait déjà entendues. En repensant à cela aujourd’hui, elle éprouvait une forme de honte et de regret. C’était le père de sa fille qu’elle avait jugé aussi durement, sans le connaître, comme les autres le faisaient. Aussi grande et respectable pouvait être la maison Greyjoy, c’était bel et bien la vérité ; elle avait craint le déshonneur en apprenant cette alliance. Elle avait craint que les rumeurs soient avérées et qu’elle épouserait un nordien plus qu’un fer-né, un homme qu’elle ne pourrait comprendre et qui serait pour elle un parfait étranger. Une fois officiellement fiancée à Theon, elle avait cependant banni ce surnom de son vocabulaire et ne l’avait plus jamais qualifié de la sorte si bien que son époux ne pouvait savoir que oui, elle aussi, avait été, un  moment, de ceux qui l’avait qualifié ainsi sans le connaître. Il n’avait cependant pas besoin de le savoir : la confiance qu’il lui portait pourrait en être affectée et cette confiance était trop précieuse autant pour Alana que pour lui. Elle sentit ce sentiment de révolte s’emparer de lui alors qu’il repensait aux surnoms dont ils avaient été affublés à son arrivée. Alana caressa son torse avec douceur, lui montrant par là qu’elle le comprenait.

« Je sais », dit-elle simplement. Theon n’avait jamais été responsable du temps qu’il avait passé dans le Nord. Il ne l’avait pas choisi. Il avait été victime d’une rébellion échouée comme tant d’autres à l’époque, ce que Balon, qui en était pourtant l’instigateur, ne donnait pas toujours l’impression de comprendre.

La réflexion que se faisait Theon était plus au moins similaire à celle que pouvait avoir un frère pour sa jeune sœur, constata Alana. Maron n’était pas l’aîné et pourtant, n’avait-il pas été un peu réticent à l’idée d’abandonner sa sœur à une autre maison en la voyant se marier ? N’avait-il pas observé Theon longuement, masquant habilement une méfiance qu’elle avait, le connaissant suffisamment, pu démasquer chez lui ? Theon se tut subitement et Alana ne fut pas en mesure de deviner ce qu’il s’apprêtait à dire avant de s’interrompre.

« Cela te préoccupe-t-il ? De savoir que mes pensées te quittent parfois pour songer au passé, à Winterfell ? » avait demandé Theon, se décalant légèrement pour pouvoir regarder son épouse.Alana comprit que la réponse qu’elle allait donner serait importante pour le Prince de sel.

Alana prit le temps de réfléchir. Depuis qu’ils étaient mariés, Alana n’avait jamais cessé de conseiller et de soutenir Theon, veillant à la meilleure réintégration possible pour lui sur les îles de fer, œuvrant à ce qu’il récupère la plus grande légitimité et qu’il soit perçu par tous comme un fer-né, un Greyjoy et rien d’autres. Alors certes, elle avait craint, au début, qu’en lui posant des questions sur Winterfell, elle ne l’encourage à vivre dans le passé, l’éloignant de son destin de fer-né et d’une intégration réussie. Cependant, elle n’avait jamais pu ignorer qu’il subsistait en lui une sorte d’attachement pour le Nord, surtout quand, seulement deux lunes après leur mariage, la nouvelle de la mort d’Eddard Stark était parvenue à eux. Si Theon gardé son ressenti pou lui, il aurait fallu qu’Alana soit aveugle pour qu’elle ne voit pas que cela le tourmentait.

« Je crois que j’ai parfois été inquiète au début qu’à trop y penser, tu ne vives dans le passé et que cela t’empêche de te sentir bien ici, sur tes îles. Et puis aussi que cela se remarque et encourage le peuple à te juger sur ce passé. C’est pourquoi je n’ai pas posé énormément de questions, même si parfois, j’étais curieuse...», répondit Alana. Mais après tout, des choses avaient changés depuis. Theon était devenu père d’une petite princesse fer-née et avait prouvé sa valeur en se battant pour l’indépendance des îles de fer. Sa vie était ici, près de la mer. « Je n’ai jamais vraiment su si tu avais parfois besoin de parler du Nord avec moi ou si au contraire, je devais comme toi, enterrer le sujet. En tout cas, contrairement aux autres fer-nés, je peux t’entendre parler du Nord. Je sais que l’attachement que tu peux possiblement éprouver pour le Nord et pour certaines personnes que tu as côtoyées là bas ne fait pas de toi un mauvais Prince de sel. » Theon ne pouvait pas laisser transparaitre un attachement pour une autre région que la sienne devant le peuple fer-né, il le savait sans nulles doutes. S’il le faisait, il perdrait leur confiance. Le peuple craindrait alors qu’il n’ait pas à cœur de défendre sa culture et les particularités de ses îles ainsi que l’indépendance durement gagné. Aucune ambigüité n’était possible dans leurs esprits. Alana était la seule qui pourrait l’écouter parler du Nord sans tourner le dos ensuite. « Je sais que Winterfell fait partie de toi et de ce que tu es aujourd’hui. Je l’ai toujours su et malgré tes efforts pour me le cacher, je l’ai toujours vu. Ca ne m’inquiète pas. » Ou plus. En réalité, peut-être que certaines questions auxquelles elle n’avait pas encore de réponse l’inquiétaient encore un petit peu, comme le fait de savoir ce que Theon pensait de la foi qu’il avait découvert dans le Nord.  Mais la précision n’était pas utile. Il y avait des choses qu’Alana aimait chez son mari et qui lui venaient surement du Nord. Eddard Stark avait la réputation d’un seigneur juste et honorable. Il avait sans doute été une figure paternelle plus chaleureuse pour Theon que Balon n’aurait jamais pu l’être et cela avait forcément forgé des traits de caractère qu’elle était l’une des seules à connaître de lui. Et puis, sa vie était ici. Elle savait qu’il était très attaché à elle, à sa fille, à son avenir en tant que Prince de Sel. « Après tout, quoi de plus naturel que de penser parfois à un endroit où on a passé de nombreuses années…Je pense souvent à Volmark, qui est à moins de deux jours de mer d’ici et pourtant, je n’ai jamais été loin de chez moi. Et c’est le cas de la plupart des fers-né, car quand ils sont en mer, ils sont aussi chez eux. Ils ne peuvent pas essayer de comprendre sans juger. Mais moi, je sais qui tu es. » Elle savait et ça ne l’inquiétait pas. Peut-être qu’un jour, Theon pourrait parler du Nord à d’autres personnes qu’à Alana. A sa fille, Halena, au deuxième enfant qu’Alana portait. Peut-être, quand ils seraient très grands. Mais pour l’heure, elle était sans aucun doute la seule à qui il pouvait faire confiance sur ce sujet.


❝theon's greatest support❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince
Theon Greyjoy
Prince
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yF
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Tumblr_pqqpoaSQlG1qiyullo4_400
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford
Messages : 287
Date d'inscription : 10/10/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyLun 10 Déc - 23:20

Alana & Theon

Réminiscences Hivernales


Il écouta Alana, surprit par la prévenance qu'elle avait eut durant ces années, en de l'interrogeant pas sur ce qui avait bien pu lui arrivé durant tout son temps dans le Nord. Longtemps raillé sur cette période de sa vie, Theon n'avait jamais eut l'envie de discuter de cela avec qui que ce soit. Lorsqu'il avait comprit que les accomplissements qu'il avait pu avoir chez les Stark n'avaient aucune valeur aux yeux de son père, qu'ils étaient sources de moqueries, il s'était tut. Balon Greyjoy n'avait que faire de ses qualités d'archer s'il ne savait diriger un navire. Il n'avait que peu d'intérêt pour les valeurs que Ned Stark lui avait enseigné puisqu'elles venaient parasiter l'éducation de fer-né qu'il avait pu lui donner avant son départ. Theon avait quitté Pyke en tant qu'enfant mais malgré ses dix-huit ans révolus, à son retour, il n'était pas revenu en homme. Qu'importait l'honneur et le maniement de l'épée si les bases de sa culture d'origine n'étaient que de lointaines paroles sorties de son esprit depuis bien longtemps. En ces points, Asha était une bien meilleure héritière qu'il ne le serait jamais. A son retour à Pyk, le jeune homme avait vécu bien plus longtemps au côté des Stark que de sa propre famille et son rapport avec le seigneur de Winterfell était des plus ambigus. Jamais Theon n'aurait renié ses origines, sa famille, son peuple. Jamais il n'aurait eut l'idée de se prendre pour un Stark alors qu'il portait le nom de Greyjoy. Mais en son fort intérieur, il savait ce qui poussait les fer-nés à exiger de lui qu'il fasse ses preuves en mer, qu'il prouve qu'il était bien une Seiche et non un Louveteau.  « Je ne le sais pas moi même. » Il avait eut envie de se confier, dans les premiers temps de son retour chez lui. Balon n'était pas un homme à qui l'on pouvait exposer ce genre de chose et Theon en voulait bien trop à Asha de prendre sa place d'héritier pour lui concéder la moins faiblesse. Cet accueil des plus glacials avait refroidis ses ardeurs et l'avait poussé au silence, un silence qui allait de paire avec son besoin de montrer qui il était, de faire ses preuves. Face à Victarion, Theon voulait donner le meilleur de ses racines fer-nés, face à Alannys il désirait se montrer comme un homme n'ayant plus besoin d'être cajolé, face à Alana ... Il n'avait jamais sut. Quel était le positionnement de son épouse jusque là ? Sujet tabou, le Nord était resté clos. « N'as-tu jamais voulu quitter Volmark avant notre mariage ou même les Iles de Fer ? » lui demanda-t-il, curieux de savoir si elle n'avait pas rêvé de s'éloigner loin de ce qu'elle avait toujours connu. Petit garçon, il s'était imaginé parcourir le monde, aller plus loin qu'aucun fer-né ne l'avait jamais fait et écrire son nom dans l'Histoire des Iles de Fer. S'il n'avait cessé de râler après ces années passées dans le Nord, il ne pouvait nier avoir vu Winterfell avec un regard plein d'admiration pour ce château tel qu'il n'en avait jamais vu. « Quand j'étais enfant, je voyais mon père et mon frère comme les incarnations parfaites de ce qu'un homme devait être. Une petite décennie dans le Nord a de quoi changer quelques perspectives. » dit-il avec un petit rire nerveux. Lord Stark était connu pour son sens de l'honneur entre autre valeur cher à ce coeur froid de nordien. « Et Eddard Stark ... » soupira-t-il, le regard dans le vague. En quelques années, il s'était montré bien plus paternel que Balon ne l'avait jamais été. Theon avait été effondré lorsqu'il avait apprit sa mort mais il n'avait rien dit, conservant le choc de la nouvelle pour un moment où il serait seul, loin des regards scrutateurs des Greyjoy. Ses yeux se fermèrent, tentant de penser à autre chose. « Mais tout cela appartient au passé. Peut être que Sansa ne se souvient même plus qu'à une époque j'étais la pupille de son père. » Car après tout, même pour lui, cela semblait appartenir à la vie d'un autre. Avait-il vraiment vécu sur ces terres glaciales ? Avait-il vraiment vu des loups géants ? Sa vie à Pyk avait été si mouvementé depuis son retour ... « C'est juste ... Etrange de savoir que le temps est passé si vite. » Que la vie suivait son cours, sans lui.
AVENGEDINCHAINS


alaeon. THE ONLY PERSON I WANT TO PLEASE, IS YOU. I CANNOT FACE THIS WORLD WITHOUT YOU AND YOU'LL ALWAYS BE MY WIFE. MOTHER OF MY CHILDREN. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yb
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 1075
Date d'inscription : 18/11/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyMar 11 Déc - 11:09



Réminiscences hivernales

Alana & Theon
An 301, lune 13, semaine 1

« N'as-tu jamais voulu quitter Volmark avant notre mariage ou même les Iles de Fer ? »
La question posée par Theon ramena directement Alana à son enfance sur l’île d’Harloi.  Elle fut étonnée de constater à quel point la réponse sonnait d’emblée comme une évidence, tant le rappel des souvenirs qu’elle gardait de Volmark étaient agréables, dessinant même un léger sourire sur son visage par sa simple évocation. Bien sûr, Alana était un peu curieuse du monde qui l’entourait. Même si c’était essentiellement dans les légendes et récits des exploits fer-né qu’Alana avait baigné, elle s’était certes parfois demandée, enfant, à quoi pouvait bien ressembler le Donjon Rouge, le soleil de Dorne ou les régions autrefois colonisées par ses ancêtres, comme les Conflans. Cependant, il n’y avait jamais été question pour elle de rêver à un avenir ailleurs que sur les Iles de Fer ou à s’en éloigner longtemps, même dans ses rêveries d’enfants. Voir le monde n’était pas une question qui l’avait obsédée, déjà sans doute car elle était une femme et qu’elle savait qu’elle serait un jour la femme-roc de quelqu’un, faisant des îles de fer la seule et unique place possible pour elle. De plus, en 289, alors que Theon s’apprêtait à partir vers le Nord comme le voulait son destin, Alana entendait les derniers mots que son père, blessé lors du siège de Pyke, souhaitait lui adresser. Dès ce jour, un devoir avait incombé Alana, celui de veiller à l’éducation de ses frères et de leur transmettre ce qu’elle avait pu apprendre de leur père, une responsabilité qu’elle avait pris au sérieux et qui la liait plus encore à l’avenir et aux affaires du fief qui l’avait vu naître. Mais au-delà du devoir, il y avait également toujours eu l’attachement fort et sincère qu’elle vouait à Volmark ou encore à l’île d’Harloi. D’ailleurs, avant d’épouser Theon, Alana n’avait jamais imaginé vivre ailleurs que sur cette île qu’elle connaissait si bien. Il faut dire qu’elle n’avait jamais été une étrangère en ses terres. Volmark avait toujours été sa maison et ceux qui y résidaient, nobles comme domestiques, étaient des visages familiers qu’elle se réjouissait toujours de revoir. Alana ne se sentait jamais aussi bien qu’au plus près de la mer et de son odeur salée, sur les plages des îles. « J’aime trop la mer pour rêver de continent. », dit-elle, en souriant légèrement Se rendant bien compte que son mari ne connaissait  pas un attachement si fort aux îles de fer, à la mer qui les entouraient et aux personnes qui y habitaient, la princesse des îles de fer se sentit navrée pour lui. C’était devant des constats comme celui-là qu’Alana ressentait l’inavouable impression d’être mariée à un étranger. « Ma place est ici, sur les îles de fer. La tienne aussi. », reprit-elle plus sérieusement.  Tu n’as pas à en douter, avait-elle eu envie d’ajouter. Elle s’abstint. Pouvait-il en douter, malgré tout les efforts qu’elle avait mis en place pour l’aider à se réintégrer et malgré leur fille leur mariage et leur second enfant à venir ? Il était père d’une princesse des îles de fer. Il était Prince de sel. Bien sûr, que sa place était ici.

Alors qu’un Theon pensif revenait sur le portrait idéal que son esprit d’enfant avait dressé de son père, Alana repensait en comparaison à son propre père. La rudesse des îles de fer forgeait souvent des hommes stricts et durs. Alana savait que sa vie aurait sans doute été différente si son père n’était pas mort des suites de la première rébellion. Elle aurait probablement été mariée plus tôt et aurait bénéficié de moins de libertés. Cependant, elle gardait de son père de nombreux souvenirs chaleureux et joyeux, qui lui avait à plusieurs reprises témoigné de son amour pour elle. Balon Greyjoy, en revanche, n’était pas un père très…démonstratif…
« Et Eddard Stark… »
A chaque fois que Theon mentionnait Eddard Stark, remarqua Alana, c’était pour ensuite embrayer sur un autre sujet, comme si la simple évocation de ce nom était trop douloureuse.
« Mais tout cela appartient au passé. Peut être que Sansa ne se souvient même plus qu'à une époque j'étais la pupille de son père. »
« Je ne vois pas pourquoi elle l’aurait oublié... », répondit Alana, tout aussi pensive que son mari. Ces gens avaient véritablement comptés pour Theon. C’était indéniable en l’entendant parler, même s’il en disait peu. D’un côté, c’était étrange parce qu’il s’agissait de nordiens et d’un autre côté, c’était naturel parce qu’il avait vécu avec eux aussi longtemps qu’Alana avait vécu avec son petit-frère Urron. Et parmi eux, celui qui avait le plus compté semblait être Lord Stark.
« C'est juste ... Etrange de savoir que le temps est passé si vite. »
Ces dernières années avaient en effet été riche en évènements. Leur mariage, la naissance d’Halena, l’attaque de Salvemer, la déclaration d’indépendance pour finir par la récente annonce de sa seconde grossesse. Le temps était-il passé trop vite pour que le Prince de Sel puisse faire le deuil de sa vie dans le Nord ?
« …Et de se rendre compte qu’Eddard Stark se rapprochait plus de  ton incarnation parfaite de ce qu'un homme devrait être ? », poursuivit Alana, à la suite de la phrase de Theon. Elle leva ensuite les yeux vers lui, captant son regard. C’était bien une question, et une question audacieuse voire surprenante, cependant il y avait dans la manière dont elle avait été posée un ton qui se rapprochait  de celui de l’affirmation. Peut-être parce qu’au fond, la réponse semblait évidente…


❝theon's greatest support❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince
Theon Greyjoy
Prince
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yF
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Tumblr_pqqpoaSQlG1qiyullo4_400
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford
Messages : 287
Date d'inscription : 10/10/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyMer 19 Déc - 19:04

Alana & Theon

Réminiscences Hivernales


L'assurance dont Alana débordait dans ses paroles avait de quoi rendre jaloux n'importe quel fer-né: que savait-il réellement de sa place ? Après tout, à son arrivée, il avait été confronté à un constat terrible. Il n'était ni vraiment un Stark, ni vraiment un Greyjoy, il nageait entre deux eaux, tentant de se forger une réputation dans le Nord après y avoir été envoyé comme pupille, tentant de se refaire une vie dans les Iles de Fer, une fois rapatrié chez lui par sa soeur. Sa place ... Bien sur, en tant que Prince, fils, frère et époux, il se sentait plus lié à la Couronne de Sel qu'il ne l'avait jamais été. Pour rien au monde il n'aurait souhaité annulé son mariage avec Alana au profit d'une union nordienne, il ne regrettait aucunement la naissance d'Halena tout comme il appréciait la confiance qu'il avait le sentiment de gagner petit à petit chez Balon. Les bras d'Alannys était tout ce dont il avait rêvé durant son exil, lorsque ses yeux se posait sur Catelyn Stark et sa meute de petits nordien et même le rire d'Asha, sa manière si particulière de parler pour une noble, sa façon unique d'être ... Jamais il ne pourrait regretter cela. Mais il lui avait fallut du temps. Du temps pour montrer à son père qu'il était devenu quelqu'un. Du temps pour retrouver la complicité qu'il avait ou avoir avec sa mère. Du temps pour comprendre que les boutades de sa soeur n'était qu'une manière de lui témoigner son affection.  « Aurais-tu peur que je partes retrouver une quelconque épouse cachée dans le Nord ? » la taquina-t-il gentiment. Jouer sur sa fierté de femme n'était pas une bonne idée, mais il ne pouvait s'empêcher de la chercher, de la pousser dans ses retranchement, adorant entendre combien il pouvait être important pour elle, combien la place qu'il occupait était grande. « Sansa va peut être épouser un Nerbosc mais il me semble que mon destin est lié à une certaine Mormont. A moins que mon choix ne se porte sur une Manderly ? » continua-t-il sur sa lancée en songeant, avec nostalgie, à Wynafryd. Que devenaient-ils tous ?  Son rire disparut dans le silence de l'obscurité, effacé par le bruit des vagues se mêlant à celui du feu. Le voyaient-ils désormais comme un ennemis, eux qui avaient été pendant si longtemps ce qui se rapprochaient le plus d'amis à ses yeux ? Chassant ces pensées sombres, il haussa les épaules à la remarque de son épouse. Sansa était jeune et de plus, avait tendance à le prendre de haut. Pas seulement lui bien sur ... Jon avait droit au même traitement de faveur de la part de la fille Stark, néanmoins, si à l'inverse du batard de Winterfell Theon affichait son ascendance noble avec fierté, cela n'avait pas suffit à se faire de Sansa Stark, une amie. Son regard se durcit aux mots d'Alana. Jamais il n'avait osé dire cela, jamais il n'avait même oser le penser. Même si l'idée était réelle: ayant passé les années les plus importantes de son adolescence dans le Nord, cela ne pouvait être évoqué de la sorte. « Je sais parfaitement ce qu'un homme est censé être, Alana. » lui dit-il d'une voix plus dure qu'il ne l'aurait souhaité. Sa fierté en prenait un coup: depuis la mort d'Eddard Stark, nul n'avait vu le fils de Balon Greyjoy esquisser la moindre émotion à la nouvelle. Si intérieurement Theon était perdu, il n'admettait pas que son épouse partage cette part de ses tourments. Agacé d'avoir été touché dans ses réflexions les plus intimes, Theon se protégeait comme il le pouvait et appliquer à merveille le principe "la meilleure défense est l'attaque. « Aurais-tu quelque chose à redire là dessus ? » doutait-elle de lui désormais ? Lui reprochait-elle quelques automatisme hérité de sa vie dans le Nord ?
AVENGEDINCHAINS


alaeon. THE ONLY PERSON I WANT TO PLEASE, IS YOU. I CANNOT FACE THIS WORLD WITHOUT YOU AND YOU'LL ALWAYS BE MY WIFE. MOTHER OF MY CHILDREN. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yb
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 1075
Date d'inscription : 18/11/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyJeu 20 Déc - 20:52



Réminiscences hivernales

Alana & Theon
An 301, lune 13, semaine 1

Alana Greyjoy était une femme fière. Cela devait lui venir, à l’origine, de son père ou de son nom. La maison Volmark était une maison mineure mais néanmoins orgueilleuse des îles de fer. De plus, certaines responsabilités avaient pesés sur les épaules d’Alana après la mort d’Urras Volmark et cela lui avait conféré une certaine importance en ses terres. Elle avait été habituée à être traitée avec respect et tenait bien à ce qu’il en soit toujours ainsi. Quand elle avait été fiancée à Theon, il est vrai qu’elle avait craint qu’il ne soit du genre à prendre une femme sel, qu’il ne lui soit pas fidèle. Elle l’aurait évidemment vécu comme un affront et se serait sentie blessée dans sa fierté. Cependant, Alana avait conscience d’être une belle femme et avait une grande confiance en elle et en ses atouts. Elle ne s’était donc jamais vraiment inquiéter de ne pas plaire à Theon ou de ne pas pouvoir capter son attention. Aujourd’hui, deux ans plus tard, elle n’avait aucune raison d’en douter. « Absolument pas. », répondit-elle aux taquineries de son mari. Elle leva les yeux au ciel quand il évoqua avec humour la possibilité de prendre une seconde épouse nordienne. Si, malgré son assurance, Alana ne raffolait pas des plaisanteries sur de potentielles infidélités que son mari utilisait parfois pour la faire réagir, elle savait très bien comment y mettre fin. La jeune femme fit mine de considérer sérieusement la question, fronçant les sourcils comme en pleine réflexion. «Tu penses qu’une froide nordienne pourrait te réchauffer comme je le fais ? », demanda-t-elle. Du bout des doigts, elle caressa le torse de son mari. « Honnêtement, j’en doute fortement… », murmura-t-elle sensuellement. Ce genre de petit jeu avait toujours existé entre eux et marchait très bien. C’était même un peu ce qui les avait rapproché après leur union sacrée.  Alana avait cependant remarqué qu’après avoir cité ces noms de nordiennes pour la taquiner,  Theon avait renoué avec cet air absent qu’il finissait presque toujours par arborer lorsque le Nord était évoqué. Peut-être désirait-il vraiment lui parler du Nord ce soir… Malgré sa dernière parole sensuelle, Alana ne se montra donc pas plus entreprenante. Après tout, elle avait lancé cette conversation pour une raison et il serait peut-être bénéfique qu’ils discutent un peu plus longtemps du passé de Theon. La jeune femme se contenta d’embrasser Theon dans le creux du cou avant de se montrer à nouveau attentive à ce qu’il désirait peut-être ajouter. Leur conversation reprit donc.
- Quand j'étais enfant, je voyais mon père et mon frère comme les incarnations parfaites de ce qu'un homme devait être. Une petite décennie dans le Nord a de quoi changer quelques perspectives. Et Eddard Stark… Mais tout cela appartient au passé. Peut être que Sansa ne se souvient même plus qu'à une époque j'étais la pupille de son père.
- Je ne vois pas pourquoi elle l’aurait oublié...
C'est juste ... Etrange de savoir que le temps est passé si vite.
- …Et de se rendre compte qu’Eddard Stark se rapprochait plus de  ton incarnation parfaite de ce qu'un homme devrait être ?
Les traits de Theon s’étaient durcis, sa voix s’était faite dure et Alana comprit sans peine qu’elle avait blessée son époux dans sa fierté. Qu’on ne s’y trompe pas, Alana avait beaucoup de respect pour le seigneur qu’était Balon Greyjoy, son beau-père et roi des Iles de fer. Elle n’avait pas l’intention, en posant cette question, de remettre en question les qualités de son roi. Le père d’Alana, Urras Volmark, avait suivi Balon Greyjoy avec enthousiasme dans sa première rébellion. Il s’était battu pour une cause en laquelle la maison Volmark croyait ; l’indépendance des îles de fer. Et si la première rébellion de Balon avait été un échec, malgré le courage des nombreux fer-nés qui y avaient participés, la seconde avait été la réussite tant attendue et amplement méritée. Pour cela, évidemment, Balon Greyjoy méritait la plus grande admiration et loyauté total des fer-nés comme de la maison Volmark. Si son beau-père était un roi remarquable, qu’elle lui était évidemment loyale et le respectait beaucoup, Alana avait du mal à distinguer le père derrière le roi. En tant que père, elle le trouvait souvent bien injuste à l’égard de Theon. Son fils n’était pas responsable de l’échec de la première rébellion ou de son exil forcé dans le Nord chez les Stark. Pourtant, Balon semblait le traiter comme si c’était le cas. Quand Theon avait parlé de l’incarnation parfaite d’un homme que son père avait un jour été à ses yeux pour ensuite commencer, sans toutefois aller au bout de sa pensée, à parler d’Eddard Stark, cette audacieuse question s’était presque imposée d’elle-même. La vérité était qu’aujourd’hui, après d’intenses moments de réflexion passés à tenter de se mettre à la place de son mari, Alana pouvait, au fond,  concevoir que Theon ait une part d’admiration pour Eddard Stark. Balon Greyjoy était un roi des îles de fer admirable. Cependant, la princesse ne l’admirait pas vraiment pour ses qualités de père. Aussi étrange que cela puisse  paraître, Eddard Stark avait sûrement été un meilleur père que Balon Greyjoy pour Theon, même s’il était nordien. Ce Lord Stark, elle ne l’avait pas connu. Pourtant, il avait en quelques sortes élevé son mari. Il y avait des choses qu’Alana aimait en Theon et qui ne pouvait lui venir de Balon. Il suffisait de voir l’amour qu’il témoignait déjà à sa fille et la douceur dont il pouvait faire preuve…Elle n’imaginait pas Balon se comporter ainsi. Lord Stark était un homme honorable, c’était apparemment ce que tout le monde disait de lui. Il l’était surement, tout ennemi des îles de fer qu’il soit.
« Aurais-tu quelque chose à redire là dessus ? »
Alana  se redressa et posa sa main sur le bras de son mari, pour l’apaiser. Son refus de répondre à cette question confirmait la chose. Evidemment que Theon admirait Lord Stark. Cependant, elle concevait que cela soit difficile à admettre. Si elle estimait aujourd’hui cela compréhensible, ça restait tout de même très compliqué à avouer. Eddard Stark était un ennemi des îles de fer, un ennemi de la première rébellion, cette même rébellion qui avait couté la vie à son père, qui avait couté la vie aux frères de Theon. Avouer l’admirer revenait, pour un fer-né, à avouer admirer un ennemi. En se mettant à la place de son mari, Alana était capable de mieux le comprendre mais aussi de réaliser l’ampleur de la complexité des situations dans laquelle le destin l’avait mis car avouer comprendre que Theon puisse admirer Lord Stark était tout aussi compliqué pour elle. C’était peut-être l’un de ses hommes qui avait tué son père…Elle tâcha de chasser cette pensée désagréable et dérangeante qui lui donnait l’impression de trahir ses origines.
« Theon. »  Elle le regarda dans les yeux. Elle n’appréciait pas du tout que Theon hausse le ton d’ordinaire et quand cela arrivait, elle ne manquait pas de répondre sur une tonalité similaire. Cependant, elle reconnaissait avoir été maladroite avec cette question. « Je ne voulais pas t’offenser, d'accord ? Et je n’étais pas en train d’essayer de faire ton procès. Je ne suis pas ton ennemie, tu le sais très bien. », répondit-elle. Qu’il se mette à douter d’elle ou à perdre confiance en elle était bien la dernière chose qu’elle souhaitait. Alana avait prouvé à Theon depuis le premier jour de leur mariage qu’elle n’était pas du genre à le trahir. Il était son mari et le père de sa fille ; ils étaient du même côté. Il n’avait pas à en douter.


❝theon's greatest support❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince
Theon Greyjoy
Prince
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yF
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Tumblr_pqqpoaSQlG1qiyullo4_400
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford
Messages : 287
Date d'inscription : 10/10/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyJeu 31 Jan - 16:56

Alana & Theon

Réminiscences Hivernales


Aurait-il pu réellement avoir deux "épouses" ? Il avait déjà bien assez de choses à faire avec une seule ! Pas sur qu'une seconde femme sur le continent aurait changé sa vie, l'aurait rendu plus heureux ou plus fier. Certes, unir la maison Greyjoy à une grande maison de Westeros leur aurait permit d'acquérir plus d'influence, plus de pouvoir, mais les prétendantes étaient limitées et bien souvent le terme de fer-né faisait grincer des dents. Et puis, à bien y réfléchir, la princesse Tyrell était promise au prince héritier lorsque sa mère lui avait cherché une épouse. La fille de Lord Tywin était mariée et puis elle était bien trop vieille pour lui ! Ils n'étaient pas non pus en très bon termes avec les familles des Conflans ou de Dorne... Chercher une éventuelle prétendantes dans les terres n'était pas beaucoup plus évident. Restait donc le Nord: Sansa ou une autre fille bien née du plus vaste royaume de Westeros. Inutile de dire que Lady Stark aurait préféré mourir que de marier sa fille à la pupille de son époux tout comme il doutait sérieusement que les Mormont soient disposés à renvoyer l'une des leurs sur les Iles de Fer alors qu'ils venaient à peine de récupérer la jeune Lyra que son oncle, Euron, avait longuement pris pour cible. De plus, une fer-née était un bien meilleur choix compte tenu de sa situation: Alana avait fait plus qu'allier les Greyjoy à une autre grande famille des Iles de Fer, apportant une héritière et, bientôt, un héritier. Elle avait offert à Theon une forme de légitimité, d'acceptation première par les siens bien que cela ne le dispense nullement de prouver sur le terrain qu'il n'avait aucune pitié avec ceux qui, autrefois, étaient des alliés. « Nul doute que les continentales sont bien différentes des insulaires ... »  dit-il d'une voix taquine. Si Alana était patiente, joueuse et séductrice, il y avait des sujets sur lesquels il ne devait pas plaisanter trop longtemps. Celui-ci en était un. Elle n'était pas assez naïve pour croire qu'elle était son premier amour, ni assez fleur bleue pour imaginer qu'il n'avait connu qu'elle. Il était des sujets qu'ils taisaient pudiquement: Theon ne désirait nullement savoir qui avait pu obtenir le coeur de son épouse avant qu'elle ne devienne sienne et il ne s'étendait nullement sur les largesses dont Ros ou quelques autres nordiennes, et fer-nées par la suite, avaient pu lui prodiguer. Cela la blesserait à coup sur et, malgré son caractère difficile, il n'était pas sadique. Leur jeu était basé sur la séduction, l'implicite qui régnait entre eux malgré leurs années de mariage.   « Mais je ne suis pas assez fou pour me risquer à un tel comparatif devant toi ! » ajouta-t-il donc avec un clin d'oeil complice. Un tel comparatif n'avait plus lieu d'être: il était marié, désormais père, et s'il arrivait que son regard se pose sur une autre lors d'un combat, lorsqu'il était à des lieues de chez lui, il n'était désormais l'homme que d'une seule femme. Pour sur qu'Alana, Alannys et peut être même Asha se chargeraient de lui s'il venait à se montrer idiot au point de convoler avec une autre - et que cela se voit. Aussi préférait-il nettement observer de loin, se contentant de sourire et de discussion avec les quelques femmes qu'il pouvait croiser que de bafouer son épouse. Une prise de conscience tardive qui lui était venue lorsqu'il avait failli la perdre: s'il aimait sa fille, il s'était avant tout inquiété pour l'état de son épouse lorsqu'il avait comprit que quelque chose n'allait pas. Une situation qu'il ne souhaitait nullement revivre avec l'arrivée de leur second enfant. Cela ne l'avait pas rendu plus démonstratif  ou bavard sur le sujet pour autant, mais il y avait quelque chose qui, désormais, s'animait dans le regard du jeune homme lorsqu'Alana entrait dans une pièce.  Néanmoins, penser à cela ranimait de vieux souvenirs qu'il aurait préféré garder enfoui. « Sansa avait une vision ... Particulière de qui j'étais, de ce que je représentais. Si je n'ai jamais eu le même genre de regard que ce pauvre Jon Snow, elle ne me portait guère dans son coeur, je le crains. » Après tout, si Jon n'était que le batard de son père, lui restait un garçon de haute naissance, le dernier fils vivant de Balon Greyjoy, seigneur des Iles de Fer. Sur une échelle, elle avait sans doute du le mettre une marche plus haut que Jon mais, toutefois, il n'aurait jamais atteint l'estime qu'elle pouvait avoir pour d'autre personnes de leurs rangs. C'était sans doute cela qui l'avait le plus agacé durant sa captivité: ne pas être reconnu comme il aurait du l'être par les Nordiens, être moqué à son retour chez lui comme s'il était un continental. N'avoir de place nul part, au final. Un sujet sensible qui lui valut de s'emporter à nouveau, incapable de raisonner avec justesse, noyé dans un flot d'émotion. Il se rendait bien compte que sa voix était plus sèche qu'il ne l'aurait souhaité. Tout ce qui se rapportait au Nord, à sa vie chez les Stark mais surtout à l'étrange lien qui l'avait uni à Lord Eddard, était susceptible de provoquer en lui des sautes d'humeur terribles. « Je suis un Greyjoy ! Qu'importe les Stark j'appartiens aux Iles de Fer depuis toujours. Je suis un fer-né pas un nordien. » La vérité était plus compliquée: mais en son fort intérieur il se sentait encore tiraillé entre ce qu'il avait vécu à Winterfell et ce qu'il se devait d'être ici, à Pyk. S'accrochait-il au souvenir de Ned Stark car il aurait aimé être reconnu, par lui, comme un Greyjoy ? Comme un Stark ? Et non comme un enfant. Il l'ignorait. Mais parfois, au fond de lui, il sentait encore la dualité déchirer son être.
AVENGEDINCHAINS


alaeon. THE ONLY PERSON I WANT TO PLEASE, IS YOU. I CANNOT FACE THIS WORLD WITHOUT YOU AND YOU'LL ALWAYS BE MY WIFE. MOTHER OF MY CHILDREN. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yb
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 1075
Date d'inscription : 18/11/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptySam 2 Fév - 22:21



Réminiscences hivernales

Alana & Theon
An 301, lune 13, semaine 1

Theon avait évoqué le regard que portait Sansa Stark sur lui, un regard dur en raison de ce qu’il représentait. Les fer-nés n’étaient pas bien vus sur le continent, Alana le savait. Ils n'étaient pourtant pas moins civilisés que les continentaux mais l'arrogance de certains nobles du continents n'avaient pas de limites.A son retour, Theon avait du se faire accepter des siens mais durant son enfance à Winterfell peut-être avait-il essayé de se faire accepter par les nordiens, même s'il n'avait pas à le faire. Alana n’avait jamais connu de tels dilemmes. Elle avait toujours vécu sur les îles de fer, parmi les siens, là où était sa place.

La princesse avait peut-être été un peu maladroite avec ce sujet si sensible pour son mari. Elle avait épousé Theon plus de deux ans auparavant et elle ne savait toujours presque rien de sa vie dans le Nord, c’était une partie de lui qu’il gardait secrète et sur laquelle elle n’avait jusqu’alors jamais posé de questions si intimes.

« Je suis un Greyjoy ! Qu'importe les Stark j'appartiens aux Iles de Fer depuis toujours. Je suis un fer-né pas un nordien. », avait clamé Theon.
Il ne servait à rien d’insister. Alana savait que la réalité était plus complexe. Elle en était persuadée car elle connaissait son mari. Mais peut-être que cela ne devait pas être formulé à haute voix. Après tout, leur mariage se portait très bien comme ça avec quelques non-dits et avec des sujets non abordés. Les anciennes conquêtes de son époux en faisaient partie. Alana savait que Theon avait connu bien des femmes avant elle. Il avait un fort appétit pour les relations charnelles, elle l’avait vite compris. De plus, entre leurs fiançailles et leur mariage, Theon avait profité de ses dernières semaines en tant que célibataire dans les bras de plusieurs fer-nées. Avait-elle mis ce sujet sur la table une fois devenue son épouse ? Non, à quoi bon ? Le passé était passé.

« Je sais. Je n’ai jamais dit le contraire, Theon. », répondit Alana, bien plus calme que son époux. Elle n’aimait pas lorsqu’il haussait le ton de le sorte. Elle laissa donc un silence les envahir,  uniquement brisé par le bruit des vagues s’écrasant sur les terres de Pyk, un son qu'elle savait apprécier.

Theon n’était pas encore prêt à se confier sur le Nord et ne le serait peut-être jamais. Etait-elle d’ailleurs aussi prête qu’elle le pensait à l’entendre en parler ? Peut-être pas, après tout. Peut-être était-ce une mauvaise idée de céder de la sorte à la curiosité. Le Nord faisait partie du passé de son époux. L’important était le présent et l’avenir. Plus rien ne le liait au Nord aujourd’hui, alors que tout au contraire le liait aux îles de fer. Si Theon ressentait le besoin d’évoquer le Nord à l’avenir, il saurait qu’Alana était disposée à l’écouter. Mais à quoi bon remuer le passé pour l’instant ? Ils avaient l’avenir devant eux. D’ailleurs, parler d’avenir apaiserait sans doute Theon après cette discussion. Cela leur ferait du bien à tous les deux.
Après ce moment de silence, Alana se rapprocha de Theon et le regarda avec un léger sourire en coin. Il serait sans doute soulagé de la voir changer de sujet. D’ordinaire, Alana pouvait se montrer insistante. Mais elle concevait qu’il valait mieux laisser ce sujet là de côté.

« Je sais que j’ai déjà dit ça la dernière fois mais… »  Elle laissa sa phrase en suspens et chercha la main de son époux sous les draps pour la placer contre son ventre. « Je pense que c’est un garçon », ajouta-t-elle dans un murmure, comme si cela était une sorte de secret qu’elle lui confiait. « Et je le pense vraiment », assura-t-elle immédiatement, comme pour donner plus de valeur à sa supposition,  avant de poser son index sur la bouche de Theon pour l’empêcher de rétorquer quoi que ce soit, comme « qu’elle ne pouvait pas savoir. » C’était la vérité ; la princesse des îles de fer avait le vif pressentiment de porter en son sein un garçon, l’héritier de Theon. Gysla, sa mère, avait elle aussi eu une fille en premier lieu mais elle avait ensuite donné naissance à deux garçons. Peut-être cela serait-il également son cas.
« Avant de t’épouser, je m’imaginais appeler mon premier fils Qhorin, comme mon ancêtre Qhorin Volmark », dit-elle ensuite, pensive. « Cependant, je doute que ce prénom ne plaise à ton père ou même qu'il puisse convenir à un Greyjoy. » Elle sourit en imaginant l’opposition que cela pouvait provoquer. Qhorin Volmark avait en effet été convoité le poste de suzerain des îles de fer, finalement obtenu par Vickon Greyjoy. Plus tard, Goren Greyjoy avait eu à étouffer une conspiration visant à couronner le fils de Qhorin. Choisir ce prénom était donc bien entendu exclu pour la dame de la maison Greyjoy qu’elle était aujourd’hui, d’autant plus qu’il s’agissait du prénom d’un futur roi des îles de fer. « Ceci dit, Qhored pourrait être bien. » Les sonorités se ressemblaient, mais l’histoire derrière le prénom n’était pas la même. Qhored Chenu, premier du nom, était l’un des plus célèbres roi des îles de fer et avait régné jusqu’à l’âge de quatre-vingt-dix ans, tout en étendant ses possessions sur le continent. Etant donné que les Volmark étaient les descendants des Chenu, Alana était apparentée à Qhored Ier. Qhored Greyjoy. Cela pourrait marquer à la fois l’héritage de leur fils du côté de sa mère et son héritage du côté de son père. Cela lui semblait convenir pour un futur roi. Elle regarda son époux, désireuse de savoir ce qu’il en pensait et des idées qu’il pouvait avoir pour nommer leur deuxième enfant, s’il s’agissait d’un garçon. Le passé était passé mais l'avenir était à écrire.


❝theon's greatest support❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince
Theon Greyjoy
Prince
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yF
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Tumblr_pqqpoaSQlG1qiyullo4_400
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford
Messages : 287
Date d'inscription : 10/10/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyMar 5 Fév - 17:35

Alana & Theon

Réminiscences Hivernales


Il savait bien qu'Alana ne méritait pas sa colère. Qu'importe les sentiments qui avait été les siens lorsqu'elle avait apprit devoir épouser le fils Greyjoy revenant fraichement du Nord, il était évident qu'elle ne portait aucun mépris en elle. Depuis le jour de leur rencontre, ils jouaient un jeu de séduction qui avait permit à l'ancienne Volmark de s'attacher la tendresse de Theon, sa confiance mais aussi son respect. Et, de ce qu'il voyait en elle, cela semblait réciproque. Culpabilisant presque immédiatement, Theon se promis, une nouvelle fois, de mesurer ses paroles: viendrait un jour où Alana ne supporterait plus son impulsivité et il ne désirait nullement s'attirer les foudres de son épouse. Néanmoins, elle sembla comprendre qu'il ne souhaitait guère aborder le sujet d'Eddard Stark plus en profondeur. S'il lui était assez facile de parler de Sansa, de Jon, de choses anodines de son quotidien à Winterfell, il était des sujets plus difficile, plus sensibles car touchant immédiatement cet émotionnel qu'il cherchait tant à dissimuler. Eddard Stark était sans doute le sujet le plus tabou de tous. Etait-ce la tristesse de le savoir loin de ce monde ? La nostalgie de moment partagés avec ce mentor qui l'avait traité comme n'importe quel petit garçon ? De la pudeur envers un Theon plus intérieur qui vivait encore le deuil de ce père de substitution ? Ou peut être juste du respect pour son père, le vrai, dont il peinait encore à comprendre les décisions ? Il l'ignorait. Toujours était-il qu'il apprécia qu'elle n'insiste pas plus sur le défunt seigneur de Winterfell, laissant le nom d'Eddard Stark reposer dans ses souvenirs du fer-né. Le silence emplit la pièce, ne laissant entendre que leurs deux respirations et le son des vagues s'écrasant contre les roches de Pyk. Ses yeux se fermèrent un instant et il tenta de s'imaginer les remous de l'eau, la manière dont l'écume s'amassait contre la falaise, la façon la mer se fracassait contre la roche. Il se sentait comme l'une de ces vagues: des origines pourtant évidente et si compliquée, un cheminement mystérieux jusqu'à s'échouer sur les reliefs de Pyk. Il venait d'ici, il était un fer-né: il avait suffisamment souffert pour le montrer à tous, pour gagner le respect des siens, de son père, pour prouver à sa soeur qu'il n'était pas qu'un faible nobliau assujettis au prix de l'Or, qu'il était également capable de se battre pour obtenir ce qu'il désirait au prix du Fer.  A qui cherchait-il tant à plaire au final ? Aux fer-nés ? Depuis son mariage, son accession au commandement de son propre navire, Theon se sentait plus apprécié des siens. A son père ? Nommé chef du trésor des Iles de Fer, il sentait davantage reconnu même s'il savait que son paternel ne reviendrait jamais sur sa décision et prendre Asha comme son héritière légitime . Tenter de faire revenir Balon sur son choix était comme tenter de faire reconnaitre à son oncle Victarion qu'une femme serait tout aussi compétente qu'un homme dans son rôle de seigneur ... A sa soeur ? Malgré quelques difficultés, Theon n'oubliait pas que c'était Asha qui était venu le chercher, qu'elle ne s'était jamais publiquement moqué de lui, gardant néanmoins une attitude taquine à laquelle il n'était pas habitué.

Les soirées de tempête étaient propices aux réflexions et Theon savait apprécier le confort de ses appartements alors que le vent et la pluie se mêlait au froid à l'extérieur. Il rouvrit les yeux en sentant Alana se rapprocher à nouveau et chercher sa main sous les couvertures. Dépourvu de sa colère précédente, son regard se posa sur son épouse, passant de son visage à son ventre où elle venait de poser sa main. Du haut de ses vingt-deux années, il ne cessait d'être impressionné par la sensation que lui procurait ce toucher. Dans les dernières semaines de la dernière grossesse d'Alana, il avait pu sentir Halena bouger, provoquant en lui en émoi dont il n'avait pu dire un mot, non par pudeur mais bel et bien car aucune parole ne lui venait pour décrire ce qu'il ressentait. « Un garçon ... » répéta-t-il avec un sourire. La naissance d'un petit prince ne saurait être qu'appréciable, prolongeant ainsi le nom Greyjoy d'une génération. « Il est dangereux d'être un fils Greyjoy. » songea-t-il à voix haute tout en pensant à ses frères ainsi qu'à ses oncles et à la manière dont ceux ci avaient évolué. Cependant, Alana avait raison: il fallait trouver un prénom à cet enfant et si, pour Halena, il l'avait laissé faire comme bon lui semblait, ils devaient faire attention au choix du prénom qu'ils donneraient à un fils. Par égard à sa situation, un prénom d'hommage aurait été bien vu, mais il leur fallait prendre garde à ne pas blesser l'orgueil de quelques oncles ou cousin. Il leur fallait songer à tout: histoires reluisantes ou non, pour donner à leur fils, le meilleur des présages. Il maudit alors sa grand-mère d'avoir donné tant de fils à son époux. Ecoutant les idées de son épouse, il songea avec amusement qu'elle devait réfléchir à la chose depuis un long moment. « Qhored ? » répéta-t-il, réfléchissant à la sonorité du prénom. « C'est sur que c'est bien plus facile à porter que Hrothgar. » dit-il en riant tout en songeant à ce Roi de légende et à son cor à Kraken.
AVENGEDINCHAINS


alaeon. THE ONLY PERSON I WANT TO PLEASE, IS YOU. I CANNOT FACE THIS WORLD WITHOUT YOU AND YOU'LL ALWAYS BE MY WIFE. MOTHER OF MY CHILDREN. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Golden Leviathan
Alana Greyjoy
The Golden Leviathan
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yb
Ft : Tamsin Egerton.
Multi-Compte : Tavish Cafferen
Messages : 1075
Date d'inscription : 18/11/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyVen 8 Fév - 11:01



Réminiscences hivernales

Alana & Theon
An 301, lune 13, semaine 1

Si c’était bel et bien un garçon qu’Alana portait, alors il était promis à un grand avenir. Oui, Asha avait été choisie par son père comme héritière de la maison Greyjoy mais, Balon pouvait encore changer d’avis, quoi qu’il en dise. Theon devait être roi et le fils qu’elle lui donnerait devait hériter de ce titre après lui. Pour l’heure de toute façon, Asha n’était pas mariée et n’avait encore jamais enfanté. D'ailleurs, elle ne semblait pas nourrir le désir d'avoir un jour un enfant. Malgré sa position d’héritière, elle n’avait donc elle-même donné aucun héritier, ce qui faisait de Theon le suivant en ligne de succession. Que le Dieu-Noyé en soit remercié.

« Je ne m’inquiète pas pour lui, sa mère est une Volmark. Le sang noir coulera dans ses veines. », dit Alana, souriant en coin en prenant un air hautain pour plaisanter. Evidemment, elle taquinait Theon. « Et puis, il aura son Greyjoy de père comme modèle pour le guider. », ajouta-t-elle. Elle n’essayait pas de flatter Theon. Peut-être que cela le toucherait, d’imaginer que son fils pourrait un jour le regarder comme un guide, comme modèle, lui qui avait dû prouver sa valeur parmi les siens. Alana ne doutait pas que cela arriverait ; les fils admiraient bien souvent leur père, qui font souvent figure de héros à leurs yeux. Mais, peut-être aussi que Theon ressentirait cela comme une pression supplémentaire. Cette pensée traversa rapidement son esprit. Avoir un fils, devenir le guide d’un autre Greyjoy alors que lui-même avait eu besoin d’aide  pour trouver sa place en raison de son vécu. Alana savait que malgré sa confiance apparente, Theon était parfois encore envahi par la crainte secrète de mal faire. Elle le connaissait bien avec ses doutes éternels, qui d’une certaine manière, pouvait faire de lui un homme plus sage que ce qu’il laissait penser, et avec ce léger manque de confiance en lui qu’il cachait bien profondément, là où personne ne pourrait le voir, mais qu’elle avait pourtant su déceler.  Elle avait embrassé le rôle que le destin lui avait attribué. Depuis le premier jour de son mariage, elle avait épaulé et conseillé Theon. Elle lui avait soufflé des « tu peux le faire. » sans qu’il n’ait besoin de lui confier ses craintes à haute voix quand elle sentait qu’il avait besoin de soutien, ou des « et tâche de me rendre fier », sur un air de défi dont elle avait le secret, avec un sourire au coin des lèvres, pour le motiver et lui rappeler qu’il pouvait susciter la fierté de son épouse mais aussi celle son père et son peuple. Qu’il en avait la capacité. Qu’il ne devait pas douter de lui, du fer-né qu’il était. Nous étions peut-être dans l’un de ces moments où son fer-né longtemps exilé avait besoin d’entendre qu’elle avait confiance en ses capacités, en l’homme qu’il était. Dans le doute, elle ajouta « Il aura de la chance d’avoir pour père un fer-né qui a su  et sait encore prouver sa valeur. » Theon avait en effet prouvé sa valeur. Il avait du beaucoup donner pour se débarrasser de ce surnom de loup qui lui collait à la peau. La princesse connaissait aussi la valeur de l’aide qu’elle avait apporté à son mari, en le soutenant, en le conseillant et en le motivant. Elle savait qu’il en était reconnaissant, même s’il ne l’avouerait pas à haute voix. A vrai dire, entre eux, beaucoup de choses étaient passées sous silence. La faute à l’orgueil, sans doute.
Alana évoqua ensuite une idée de prénom. Theon sembla réfléchir à sa proposition. Elle rit légèrement à sa remarque sur la prononciation du prénom d’un fer-né qui fut jadis roi du sel et du roc. « Notre fils pourrait devenir une légende. Il serait préférable en effet de ne pas trop compliquer la tâche aux chanteurs qui lui rendront hommage un jour! », plaisanta-t-elle à son tour.  «  Alors, tu aimes bien ? Qhored ? », demanda-t-elle ensuite, à nouveau sérieuse. La princesse des îles de fer avait eu le temps de réfléchir aux prénoms masculins qui pourraient convenir à leur enfant et Qhored était sans aucun doute son choix favori. Elle était curieuse d'entendre les autres idées de prénoms que son époux avait à proposer, s'il en avait. Peut-être affectionnait-il l'un ou l'autre prénom en particulier ?

« Je pense aller au bord de la mer demain pour prier le Dieu-Noyé afin que notre enfant naisse fort et résistant et qu’il bénéficie de sa protection. J’aimerais que tu m’accompagnes. »
Le prince de sel était resté bien longtemps loin de la mer alors que son épouse, elle, ne se sentait jamais aussi bien qu’au plus près de cette vaste étendue d’eau. Certes, elle n’était pas une navigatrice comme Asha, ce n’était pas son rôle. Mais, la connexion qu’elle ressentait avec la mer restait très forte, comme celle qui la liait au Dieu-Noyé.
Après toutes ces années loin de chez lui, il n’était pas étonnant que la foi de Theon soit moins forte que celle de son épouse. Il ressentait moins le besoin de s’adresser à son Dieu, Alana le voyait bien. Elle espérait cependant qu’il puisse retrouver un lien plus fort avec le Dieu-Noyé et que cela lui apporte une aide à l’avenir. De toute façon, Alana ne laissait pas vraiment le choix à Theon. Elle n’avait pas dit « Veux-tu m’accompagner ? » mais « J’aimerais que tu m’accompagnes », et dans leur couple, cela était presque l’équivalent poli de « Tu viens avec moi. »


❝theon's greatest support❞ Dédale dit à son fils: ne vole ni trop haut, ni trop bas. Reste dans un espace intermédiaire, à mi-hauteur entre terre et ciel… Le jeune Icare fier de son vol audacieux abandonne son guide. Il brûle de sonder les célestes espaces et s’élance plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince
Theon Greyjoy
Prince
Valar Dohaeris
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy C2yF
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Tumblr_pqqpoaSQlG1qiyullo4_400
Ft : Marco Ilsø
Multi-Compte : Margaery Tyrell, Arys Manning & Alysanne Lefford
Messages : 287
Date d'inscription : 10/10/2018

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy EmptyLun 18 Fév - 11:49

Alana & Theon

Réminiscences Hivernales


Il arrivait souvent que Theon se réveille en songeant que sa vie était encore celle qu'il avait connu à Winterfell: Alana ne serait u'un rêve disparaissant une fois passé la porte en bois du château Stark, les Greyjoy ne serait rien d'autre qu'une appartenance passée pour laquelle on le gardait captif. Parfois, il réalisait difficilement combien sa vie avait rapidement changé. Depuis son retour à Pyk, les choses s'était enchaînées: les entrainements avec Victarion, les raids, les histoires sur Euron, les conseils, son mariage, l'arrivée d'Halena ... A vingt-deux, il s'apprêtait à devenir père pour la seconde fois sans toutefois saisir l'essence de tout cela. S'il lui arrivait de regarder sa fille avec un sourire fier, il lui semblait ne pas être particulièrement paternel avec elle. Halena n'était que source de réflexion pour le jeune Greyjoy qui comprenait, avec peine, la difficulté de cette fonction paternelle et de l'enjeu, pourtant, qu'elle représentait. Il savait qu'Alana prenait grand soin de leur fille, tout comme il savait combien Asha pouvait l'aimer également. Depuis l'annonce de l'arrivée d'un nouveau Kraken, Theon se retrouvait pris au piège d'une compréhension des choix de son père et prenait conscience qu'il lui faudrait, à un moment ou un autre, faire les siens. S'il laissait Halena aux mains de son épouse, elle en ferait une parfaite dame des Iles de Fer, ils pourraient envisager un mariage politique avec une grande famille voir renforcer une prise de guerre avec une union. Mais s'il laissait à Asha la possibilité d'apprendre quelques trucs à sa fille, nul doute qu'elle en ferait une grande guerrière, une future reine. Et lui dormirait dans le fauteuil de la salle seigneuriale car Alana ne le lui pardonnerait jamais ... Ce second cas de figure apportait une autre question: si l'enfant qu'attendait son épouse était un fils, il lui faudrait faire le même choix que son père avant lui. Si Halena devenait une vraie fer-née, qui deviendrait son héritier: sa fille et première-née ou son fils ? Tant de question et pas la moindre envie de les partager avec son épouse qui aurait tôt fait de lui rappeler que tous deux n'étaient que des enfants et qu'Halena était bien trop jeune pour jouer avec des couteaux, des arcs ou monter sur un navire. Il fallait cependant qu'il se décide et vite: si sa fille devait suivre la voie d'Asha, il fallait qu'elle apprenne rapidement à apprécier la mer et adopte les valeurs des guerriers. « Il n'y a qu'à voir le caractère d'Halena ... » chuchota-t-il en songeant combien sa fille pouvait, parfois, être forte tête. « Nul doute qu'ils nous donneront du fil à retordre l'un comme l'autre bien avant de semer la terreur sur le continent. » Un mélange Greyjoy et Volmark dont on entendrait parler pendant des décennies, il en était persuadé: il n'y avait qu'à voir leur tante pour saisir l'ampleur de la tâche.

Il esquissa un sourire à la remarque de son épouse. Des chansons ? Peut être était-elle encore plus ambitieuse qu'il ne l'était lui même. Passant un bras sous son crâne, il imagina un instant les exploits de son fils, suivant sa propre voie et celle, illustres, de ses prédécesseurs. Balon Greyjoy, qui avait obtenu l'indépendance, Asha, lui même puis, ce petit kraken. Oui, cela sonnait bien à ses oreilles. « Moi qui était persuadé qu'Hrothgar allait parfaitement à un enfant ... » ria-t-il tout en concevant que, si le prénom était impressionnant, il était également absolument abominable à prononcer. Un silence se fit, le bruit des vagues résonnant à nouveau dans la chambre du couple. « Qhored Greyjoy ... » répéta-t-il, pensif. « Ouais, ça rend pas mal. » finit-il par admettre, consentant au prénom proposé par son épouse: il mettrait leurs deux familles d'accord sans pour autant privilégier les Volmark et insulter les Greyjoy. Deux sonorités appartenant à leur familles respectives, une histoire. Cela semblait parfait. Prit dans son calcul, il ne répondit que par un hochement de tête à la proposition réthorique de sa femme. Les prières, ce n'était pas trop son truc. Bien sur, publiquement il agissait comme un fervent croyant du Dieu-Noyé mais il ignorait si sa foi était vraiment en adéquation avec les préceptes de cette religion. Lorsqu'il était conduit pour se recueillir au bord de l'eau, il ne cessait de penser aux barrals du bois sacré de Winterfell.
AVENGEDINCHAINS


alaeon. THE ONLY PERSON I WANT TO PLEASE, IS YOU. I CANNOT FACE THIS WORLD WITHOUT YOU AND YOU'LL ALWAYS BE MY WIFE. MOTHER OF MY CHILDREN. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty
MessageSujet: Re: Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy   Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Réminiscences hivernales ❧ avec Theon Greyjoy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Combat avec boucliers de duels judiciaires
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Austerlitz le film avec pierre Mondy!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: