RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La 20e MAJ est terminée les nouveautés sont à lire par ici !
Nous avons besoin de monde dans le Bief, à Dorne et dans le Val ! Points à la clé !
Jusqu'à mercredi les votes aux tops sites, compte double !!
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 {fb} I wish I could escape it - ft Blurd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris

Ft : Annabel Scholey
Multi-Compte : Marianne Harlton et Alysane Mormont
Messages : 349
Date d'inscription : 19/01/2016

MessageSujet: {fb} I wish I could escape it - ft Blurd   Dim 25 Nov - 11:50



"I wish I could escape it, I want to believe you.”
Blury

Look me in the eyes, telle me what you see.
Semaine 2, Lune 12, an 301
Les joutes avaient permis de faire briller Dorne. Le Soleil transperçait de la lance avait pu évoquer des débats plus ou moins vifs selon les camps choisis. La jeune femme n’avait eu de cesse que de soutenir le jeune Renly Baratheon, malheureusement ce dernier, favori de feu sa grand-mère n’avait pu apporter renom aux Terres de l’Orage. Néanmoins, la surprise avait guetté les yeux de la chouette au moment où les demies finales avaient mis en exergue le favori de son époux. A croire que Blurd avait un don prédestiné pour les paris, c’est ce qu’elle crut comprendre lors de leurs échanges rapides avec l’héritier des Terres de l’Ouest. Mary avait pu retrouver le caractère joueur, parfois un peu trop intrépide du Capitaine au détour de cette conversation. Parier sur la tête d’un nain, il n’y avait que lui pour réaliser ce genre de choses. Et si cette manière d’être l’aurait auparavant offusquée, voilà qu’aujourd’hui elle s’en amusait elle aussi. A croire que les sentiments qu’ils avaient su se dévoiler lui avait ouvert les yeux sur une chose certaine : malgré toutes ses réticences, elle aimait le caractère borné, passionné et téméraire de son époux. Ils avaient su s’apprivoiser à la manière de deux oiseaux qui se découvraient pour la première fois. Et depuis, Mary concevait le monde d’une manière différente. Certes, son caractère restait le même. Toujours enclin à vouloir respecter les protocoles et émettre des réserves dès que cela la dépassait. Mais, les aspirations de Blurd la tempéraient d’une certaine manière et lui autorisaient la tolérance de certaines incartades. Aussi s’était-elle plu à en apprendre davantage sur son époux à cette époque où ils ne se connaissaient pas. Ce fut également l’occasion pour elle de pouvoir présenter leur héritier, Martyn, dont les attendrissements veillèrent à conférer un instinct maternel à l’épouse. En effet, le petit ne cessait de la rendre fière de chacune de ses avancées, tout comme Davy pouvait également le faire. Si les Sept lui avaient prédis une telle vocation par le passé, probablement que Mary leur aurait ri au nez. Mais cela était devenu naturel aujourd’hui. Pourtant, il persistait une chose dont elle ne pouvait en accepter la tolérance. Celle de voir son époux dévorer du regard les courbes féminines qui l’entourait. Ce caractère volage lui restait en travers de la gorge. Comme si, il s’agissait d’une maladie incurable. Cela la blessait et les piques qu’elle pouvait lui envoyer n’y faisaient rien, si ce n’était l’amenait à le faire exprès pour la rendre jalouse. Oui, Mary était jalouse et elle ne s’en était jamais cachée. Aussi, avait-elle pris sur elle pendant les joutes alors que cette fille n’avait de cesse que de chercher à attirer l’attention de son époux. Ses yeux à elle s’en firent plus vils, à même d’envoyer des éclairs que seules les Terres de l’Orage pouvaient projeter contre les falaises, de manière à la détourner de ses objectifs. Mais rien n’y fit.

Aussi délaissa t-elle cette vision pour quelques heures, de manière à retrouver les festivités mises à disposition après la victoire. Tous s’enivrèrent à leur manière, relatant les diverses prouesses des participants. Mary y avait participé pour quelques conversations mais rapidement, ses yeux se portèrent sur Davy qui s’endormait sur l’une des tables. Elle ne tarda pas à trouver Blurd et cette fille en pleine conversation. « Tes fils sont fatigués, me permets-tu de les conduire à notre tente et rester avec eux ? » lança t-elle de son air hautain tout en appuyant certains termes pour dissuader cette jouvencelle de tout affront. Blurd avait une famille et elle n’y avait pas sa place, certainement pas.  Son époux lui répondit à l’accoutumé et déjà Mary se fraya un chemin aux travers les convives pour réveiller doucement Davy et saisir sa main tout en tenant Martyn contre son sein. Tous les trois se dirigèrent vers la tente qui leur était destiné et la chouette ne tarda pas à coucher Martyn dans son berceau avant de s’occuper de Davy. L’enfant, bien qu’à moitié endormi, coopéra au moment où elle le déshabillait pour le coucher dans son lit. Comme à son accoutumé, Mary le berça doucement et s’enquit de déposer un baiser sur son front au moment où il s’endormait. Même si elle ne l’avait pas porté, elle le voyait comme son fils. Un enfant n’était en rien le problème d’un père volage. Père qui avait à l’heure actuelle, tout le loisir de répondre comme bon lui semblait à ses pulsions avec cette … Les nerfs de la jeune femme commencèrent à monter, voilà pourquoi elle se décida à attendre tout simplement le retour de son époux. Après tout, elle était dans son droit de lui poser des questions sur les ressentis de sa soirée. Droits qu’elle n’hésiterait pas à prendre d’ailleurs.

Elle attendit plusieurs heures, ainsi assise sur le siège qui lui servait à broder. Son ouvrage avait d’ailleurs bien avancé alors qu’elle continuait à percer doucement et avec minutie les tissus. Une part d’elle se doutait qu’il songerait à son repos et qu’il se persuadait qu’elle dormait. Chose qui, envenimait un peu plus sa colère. La nuit était noire dehors, bien que la lune permettait de tracer des chemins pour les yeux les moins imbibés de vin. Beaucoup s’étaient assoupis alentour et ses yeux menaçaient à son tour de se fermer. Pourtant, elle voulait tenir bon et rester éveillée. Elle voulait constater de l’état dans lequel Blurd rentrerait. Cependant, la fatigue de la journée ne l’aidait pas et le calme environnant lui prêtait un soutien pour laisser son sommeil la gagner. Doucement, sa tête s’inclina vers l’avant et ses doigts relâchèrent la pression qu’elle exerçait sur son rond de broderie. Les bruits alentours s’estompaient gracieusement, et la lueur des quelques chandelles qui l’entouraient disparaissaient pour la plonger dans l’obscurité. Mary venait de s’endormir sur son siège, alors que Blurd devait probablement être tenu éveillé par cette fille qui répondait à son dessein volage. Elle ne devenait qu’une épouse et non plus l’amante qu’il lui avait laissé croire être. Il la trompait et elle dormait à poings fermés.



(c) DΛNDELION


Pure hearts stumble, in my hands, they crumble. Fragile and stripped to the core,I can't hurt you anymore. Loved by numbers, you're losing life's wonder. Touch like strangers detached, I can't feel you anymore— .
guilding light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
{fb} I wish I could escape it - ft Blurd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
» Kickstater Escape issu de l'univers d'Eden
» escape game à besançon
» Bug a la chapelle
» I can't escape from this living ✘ Elrond and Aodhán

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Orage-
Sauter vers: