RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La 20e MAJ est terminée les nouveautés sont à lire par ici !
Nous avons besoin de monde dans le Bief, à Dorne et dans le Val ! Points à la clé !
Jusqu'à mercredi les votes aux tops sites, compte double !!
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 Le coeur d'une mère est aussi vaste que l'océan [Walda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris

Ft : Claire Foy
Multi-Compte : Sansa Stark
Messages : 446
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Le coeur d'une mère est aussi vaste que l'océan [Walda]   Dim 21 Oct - 19:48


chapitre 1

 
Je suis dans ma tente en train de consulter mes missives concernant la gestion d'Amberly. Je souris puis un serviteur interromps ma lecture. Maudit soit-il. Il ne peut pas attendre … Non. Je peux le corriger mais je me retiens. L'infâme me tends une missive, je remarque alors le sceau de la maison Lannister. J'enlève ce dernier et je vois qu'il s'agit d'une lettre de la douce Walda. Ma jeune parente me demande s'il est possible de venir dans l'après-midi pour une collation avec mes enfants si je le souhaite. Je souris face à l'idée de retrouver l'épouse de Tyrion Lannister. Il y a bien longtemps que je n'avais pas parler de vive voix avec la jeune enfant. La dernière fois que je l'ai vu, elle était si jeune … Si frêle et elle n'était point mariée à Tyrion. Je ne sais plus quand j'ai vu la petite Frey … Quelle importance ? Maintenant, je vais la voir pour passer un peu de temps avec elle. Je regarde le serviteur et je lui réponds que je suis disponible pour la collation avec Lady Walda Lannister. Après qu'il soit parti, je me masse les tempes et je réfléchis à mes retrouvailles avec la jeune femme. Je me lève et je marche dans la pièce. Je n'ai rien pour la douce Walda et ses enfants. Je ne peux pas aller dans ses appartements vides. Je dois aller acheter quelque chose puis revenir pour me rendre dans ses appartements.

Je croise le regard de l'une de mes servantes et je lui demande d'aller chercher mes filles. Après ceci, mes enfants arrivent. Je leur dis que nous irons voir lady Walda Lannister, je leur rappelle que la jeune épouse de l'héritier de Tywin Lannister est notre parente. Je les regarde puis je leur explique que nous allons nous rendre au marché pour acheter quelques objets pour la jeune femme. Je ne pourrais pas  acheter pour tout le monde, il est vrai. Je souris et je leur ordonne de se préparer pour sortir.

Quelques instants plus tard, nous quittons la tente puis nous allons au marché. Je ne veux pas m'éterniser là-bas. Je regarde les différents étals qui nous sont proposés puis je me dirige vers un marchand. Ce dernier a disposé plusieurs objets sur une table, on peut voir des bijoux ainsi que des peignes d'une beauté sans pareille. Je pourrais offrir un peigne à la jeune femme pour qu'elle l'utilise dans sa chevelure. Mais, pour ses enfants ? Je me souviens qu'elle a deux filles et deux garçons. Les jumelles sont bien jeunes pour avoir des bijoux … Peut-être des étoffes pour les petites filles ? Ou, des jouets ? Je ne pense pas que Walda m'en veuille de ne point offrir un présent pour ces enfants. Je demande alors au marchand le prix du peigne puis je le paye. Après cet achat fait, je me dirige vers le marchand d'étoffe, l'une d'elle retient mon attention, il s'agit d'un tissu de la couleur rouge. Elle peut convenir à la jeune femme.  Elle peut l'utiliser pour broder dessus, en tout cas, ce tissu n'est pas très imposant par sa taille. Je décide de l'acheter également.

Ensuite, les achats faits, mes filles et moi-même, nous sommes de nouveau de retour dans la tente. Puis, nous mangeons le repas du midi, ce repas est bien frugale. Après ceci, mes filles comme moi, nous changeons de tenues pour l'après-midi. Je retrouve mes deux enfants dans la pièce centrale de la tente et je leur offre un grand sourire. Elles sont si belles. Je leur dis qu'il est maintenant l'heure de nous rendre dans les appartements de la jeune femme.

Peu de temps après, je m'annonce au serviteur, j'attends que la jeune Walda nous autorise à entrer. Une fois que c'est fait, mes filles et moi-même, nous rentrons dans les appartements de l'ancienne Frey. Nous faisons une révérence. Je tiens dans mes mains une boîte contenant le peigne pour mon hôtesse tandis qu'Alys tient entre ses mains le tissu.

Alyssa – Ma chère Walda, je suis heureuse de pouvoir vous revoir, je vous remercie pour l'invitation. Je souris. Où pouvons-nous poser ces présents ma chère nièce ? Demande-je avec un grand sourire.
alyssale coeur d'une mère est aussi vaste que l'océan
(c) ANAPHORE



❥ Alyssa Vanbois
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris

Ft : Tamzin Merchant
Messages : 301
Date d'inscription : 11/03/2018

MessageSujet: Re: Le coeur d'une mère est aussi vaste que l'océan [Walda]   Mar 4 Déc - 23:17



Le coeur d'une mère est aussi vaste que l'océan
you’re burning inside, a fire’s confined by your mind— how is this considered fine?

Lady Alyssa Vanbois. Veuve Rogers. Régente de la seigneurie d’Amberly. Mais avant tout aux yeux de Walda, sa grande-tante. Une figure maternelle qui l’avait tant de fois conseillée. Les deux femmes avaient commencé une correspondance dans des circonstances tragiques mais elles avaient ensuite continué sur des notes plus joyeuses. C’était vers sa tante que la jeune fille s’était tournée quand elle avait appris qu’elle se retrouvait fiancée à Tyrion Lannister. Avec beaucoup de tendresse, Alyssa avait apaisé ses craintes. Puis elle lui avait annoncé qu’elle entreprenait un long voyage à travers Westeros pour rendre visites à divers membres de sa famille et connaissances et que hélas elle ne pourrait se rendre à son mariage à Castral Roc. Mais les dieux veillaient sur elles et elles allaient enfin se revoir car elles étaient toutes deux présentes au tournoi de Lestival. Quand la décision avait été prise de se rendre sur les terres de l’Orage pour cet événement royal, Walda avait envoyé un corbeau à Alyssa pour lui annoncer la nouvelle et son souhait de l’y voir si elle s’y rendait elle aussi. Que ne fut pas sa joie quand Alyssa lui répondit qu’elle se rendait elle aussi dans le domaine des cerfs !

La dame de Castral Roc avait organisé dans les moindres détails l’aménagement de sa tente et les réjouissances proposées. Toute la journée elle avait frétillé d’impatience. Lorsque le serviteur annonça l'arrivée de Lady Alyssa Vanbois, Walda sauta sur ses pieds. Elle était si impatiente de revoir sa tante qu'elle en tremblait. Enfin elle la vit. Toujours aussi belle et distinguée, le teint clair, chevelure d’ébène et ses grands yeux d’un bleu si clair. Le temps avait passé depuis leur dernière rencontre. Il y avait quelque chose de changé sur son visage. Les épreuves qu'elle avait subies, une tristesse et une détermination aussi. Elle voulait la prendre dans ses bras pour lui témoigner tout son soutien mais elle ne voulait pas raviver son chagrin alors elle se contenta de lui prendre les mains doucement et tendrement.

« Ma très chère tante quelle bonheur de vous revoir. C'est une telle joie je suis que vous ayez pu vous libérer quelques instants pour venir me voir. » déclara-t-elle. Puis elle se tourna vers ses arrières petites-nièces. « Mes chères nièces soyez les bienvenues. »

Alys et Ysila étaient grandes maintenant presque des femmes, prêtes pour être fiancées. Elle se souvenait encore du dessin qu’elles lui avaient envoyé pour ses fiançailles représentant une jeune fille et un lion. Mais généralement les jeunes adultes n’appréciaient pas qu’on leur rappel que peu de temps auparavant ils n’étaient encore que des enfants, aussi elle se contenta de leur demander.

« Quel âge avez-vous mes très chères ? »

Lady Alyssa demanda où elle pouvait déposer les présents apportés. Des présents ? Mais… Quelle bonté ! Quelle générosité ! Elle ne s’y attendait pas et sourit avec émotion.

« Vous avez apporté un cadeau ! Il ne fallait pas. Vous n'auriez pas dû. C’est trop aimable de votre part. Vous pouvez les déposer sur ce coffre. »

En hôtesse accomplie Walda désigna d’un geste gracieux de la main un coffre de voyage qui faisait office de table puis montra les sièges qu’elle avait fait installer pour recevoir ses convives.

« Je vous en prie prenez place, installez-vous confortablement. Désirez-vous boire ou manger quelque chose ? J'ai fait préparer des petits amuse-bouche et des boissons chaudes. »

« Dois-je offrir votre cadeau maintenant ? » demanda-t-elle avant de s’asseoir à son tour. Un geste de la tête de sa tante lui fit comprendre qu’elle le devait. Tout d’abord elle déplia l’étoffe qu’Alys avait apporté. Il s’agissait d’un tissu raffiné et teint dans un rouge profond et brillant.

« L’écarlate des Lannister. » observa-t-elle.

Le second présent était un peigne d’une grande beauté. Walda ne sentait pas forcément à l’aise avec des coiffures trop sophistiquées, contrairement à Cersei qui arborait des coiffures élégantes à la dernière mode. Mais avec un peigne aussi beau et offert par sa tante elle s’en sentait capable. Elle porterait ce peigne comme un murmure de sa parente à son oreille.

« Digne de la dame de Castral Roc. Soyez chaudement et sincèrement remerciée pour ces présents. Je les utiliserai en pensant à vous et cela me réchauffera le cœur. Qu'avez-vous pensé du tournoi ? Aviez-vous un favori ? Ser Harry Harding mon cousin s'est brillamment illustré durant les joutes. »

code by bat'phanie



the lions of the rock
You set off a dream in me getting louder now. Can you hear it echoing? Take my hand. Will you share this with me? 'Cause darling without you all the stars we steal from the nightsky will never be enough, towers of gold are still too little, these hands could hold the world but it'll never be enough.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le coeur d'une mère est aussi vaste que l'océan [Walda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CATHERINE CAREY ღ « Rien n'est plus féroce que le coeur d'une mère. »
» (f) ALEXANDRA DADDARIO + « le cœur d'une femme est un océan de secret. »
» Le coeur d'une femme est aussi instable qu'une goutte d'eau sur une fleur de lotus
» Un baiser, ça peut être mortel si on y met son coeur... {PV Bruce
» " LE COEUR D'UNE GRAND'MERE ".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Orage-
Sauter vers: