RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! The pain she caused us {Bethany} 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici The pain she caused us {Bethany} 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 The pain she caused us {Bethany}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyDim 14 Oct - 13:08


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Voilà un peu plus d’une semaine que Bryce chevauchait nuit et jour, changeant de cheval au grès de relais que l’on avait préparé pour lui, comme il l’avait demandé en quittant le Donjon Rouge à toute vitesse. La colère avait eu pour avantage de le maintenir éveillé. Il n’avait fait que des très petites haltes lors des changements de chevaux, s’assoupissant parfois contre l’encolure de ces derniers lorsque vraiment son corps avait atteint ses limites. Mais il ne pouvait faire autrement. Il n’en revenait pas d’avoir été prévenu si tardivement de ce qui était arrivé à sa sœur. Personne n’avait su lui expliquer comment cela avait pu arriver. Un idiot était-il allait porter le message à Serena ? Oubliant complètement qu’il se trouvait à Port-Réal pour une affaire de la plus haute importance ? Ou justement, Beth avait-elle demandé que la nouvelle ne soit retardé à ses oreilles pour le laisser faire le nécessaire auprès du Roi ? Sachant qu’il aurait fait demi-tour aussi sec s’il avait appris sa fausse couche avant son audience… Il ne le savait pas, mais cela ne changeait pas les faits pour autant. Elle avait fait une troisième fausse couche, à cause de son ex-épouse qui plus est, et il n’avait pas été là pour elle, et il ne le serait que tardivement. Alors il avait fait de son mieux, poussé ses chevaux au maximum, pour que ce retard soit le plus court possible.

Alors en arrivant aux Éteules, son cheval galopait encore dans la cour lorsqu’il en sauta. Cependant la réalité de la semaine qu’il venait de passer le rappela à l’ordre sans tarder et il finit un genou dans les herbe des Selmy. Il n’avait que peu mangé, que peu dormi, ses jambes étaient fatiguées de la chevauché. Il devait faire peur à voir et il regretta soudain de devoir affliger cette vision à Bethany, mais tant pis, il n’y avait plus que quelques marches qui les séparaient, il n’allait pas s’arrêter là le temps de remettre ses cheveux en ordre, se raser ou s’asperger le visage d’eau fraîche. Il jeta ses rênes sans cérémonie à un palefrenier qui sortait de l’écurie avec précipitation. A quelques secondes près, il aurait ouvert la porte de la demeure avant même qu’on ne la lui ouvre et qu’on l’annonce. Il chercha son beau-frère des yeux dans toutes la pièce dans laquelle il venait de rentrer. Visiblement, même sans avoir parcouru des kilomètres sur les routes de Westeros, Ilyn n’avait pas bien mieux dormi que lui et cela se comprenait. Bryce secoua le visage, désespéré. “Je… je suis navré…” Navré qu’il ait perdu son enfant, et navré de ne pas vouloir s’éterniser à ses cotés pour entendre sa peine. Il le ferait probablement plus tard, mais pour le moment sa priorité était Bethany. “Elle est dans votre chambre ? Je peux monter ?” Il se rendit alors compte qu’il ne savait même pas quelle heure de la nuit ou de la journée il était. Il lui semblait avoir vu un ciel gris au moment de descendre de cheval, mais était-ce le signe que la journée touchait à sa fin ou encore la météo d’hiver de leur région qui faisait des siennes ? Bryce avait déjà un pied sur la première marche de l’escalier avant que Ilyn ne lui ait répondu par un hochement de tête.

Une fois l’aval du seigneur des lieux donnés, le Caron gravit les marches deux par deux en s’aidant de la rampe. Ça n’est qu’une fois arrivée devant la chambre seigneuriale, facilement reconnaissable puisque une jeune femme de chambre gardait la porte sur sa chaise, qu’il ralentit enfin le rythme et s’accorda quelques secondes de répit pour reprendre son souffle. Il ne voulait pas entrer dans la chambre avec fracas, faire sursauter sa sœur ou la paniquer par son attitude. Il avança doucement vers la porte et après un regard d’autorisation pour la femme de chambre, il actionna la poignée avec délicatesse pour pénétrer dans la pièce. La vision de Bethany, pâle, étendue dans le lit, lui fit l’effet d’une gifle. Il l’avait déjà vue mal en point, entre les périodes de deuil qu’elle avait connu et ses problèmes de dos, mais il lui semblait que ça n’avait jamais été rien de comparable. Il déglutit avec difficulté, tentant de refouler toute la colère pour les Rowan et contre lui-même que cette vision lui provoquait. Il n’était pas là pour exprimer sa rage, mais bien pour prendre soin de son Rossignol. Il s’assit délicatement sur le bord du lit et passa affectueusement sa main sur le front de sa sœur. Elle semblait plongée dans un léger sommeil et il ne voulait pas la réveiller, mais au moins qu’elle sente sa présence.
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rossignol de l'Orage
Bethany Selmy
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} Tumblr_ohbizwHeJ11u0tzzto2_r1_500
Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 2036
Date d'inscription : 16/10/2016

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyDim 14 Oct - 20:37


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Cela faisait trois semaines que le pire était arrivé. Trois semaines plutôt elle avait senti des contractions anormales et elle avait su ce qui était en train de se passer. Elle avait reconnu immédiatement les douleurs, les sensations de la perte de son enfant, de la vie qui s’échappait d’elle et où elle ne pouvait rien faire pour arrêter ce phénomène. Elle avait donc œuvré pour sauver sa propre vie, elle savait qu’elle n’avait plus son jeune âge de la dernière fois que sa vie dépendant de la façon dont elle expulsait ce corps mort de son ventre. Durant une nuit entière elle avait travaillé, hurlée, pleurée, perdue du sang, tentée de chercher son souffle à travers les contractions. Elle finit par réussit à faire sortir sa petite fille de son ventre, car c’était une fille. Le cœur brisé de la nouvelle perte de son bébé, un autre sentiment avait peu à peu émergé : l’amertume. Mais elle n’avait pas eu le temps de réfléchir davantage car elle était trop affaiblie pour ce genre de chose.

Le peu de temps où elle arrivait à être éveiller, elle luttait contre la douleur de son dos, elle tentait d’occuper son esprit, de penser à Erich. Le lait de pavot était plus que nécessaire pour qu’elle puisse réussir à sortir une vingtaine de minute du lit conjugale. Tout le monde était au petit soin, le seul être insouciant de tout ce qu’il s’était passé été son neveu, qui accueillait toujours sa tante avec de grand sourire mettant un peu de baume au cœur à la belle brune affaiblie. Ilyn était souvent à son chevet, délaissant son rôle de seigneur. Elle lui avait demandé de ne pas envoyer de suite un corbeau à Port Réal, afin de laisser Bryce gérer les affaires concernant les Rowan et Erich l’esprit tranquille. Elle était en vie, il n’y avait aucune urgence absolue. L’enfant n’aurait pas pu être sauver, c’était juste la sienne qui devait être sauvé et cela avait été fait grâce à tous les gens des Eteules.

Bethany somnolait, ayant ingéré sa dose de lait qui venait lui embrumer l’esprit et la plongée dans état proche du sommeil. Elle entendit la porte s’ouvrir avec délicatesse et se refermer. Elle sentit le matelas s’affaisser ça côté d’elle et une main venait caresser avec tendresse son visage. Elle sut que ce n’était pas Ilyn qui préférait lui prendre la main et lui murmurer des mots que seuls eux deux pouvaient entendre. La personne assit à ses côtés restaient silencieuse mais elle se sentait en sécurité, cette main était chaleureuse et douce.

Elle papillonna doucement des yeux afin de discerner la silhouette qui se trouvait à ses côtés, elle reconnut la carrure de son grand frère. Bryce était à ses côtés. Elle mit quelques secondes à émerger et à se demander ce qu’il faisait là alors qu’il était censé se trouver à Port Réal avec le Roi.
« Bryce…Qu’est…qu’est-ce que tu fais là ? »

Elle glissa sa main froide sur la main plus chaude de son frère et serra ses doigts en inspirant profondément. Elle était contente qu’il soit là, avec elle. Cela lui donnait un peu de force pour sortir de la torpeur dans laquelle le lait de pavot l’avait plongé.
« Erich va être content de te voir… »

Elle avait murmuré ses derniers mots avec un léger sourire qui venait apportait un peu de lumière sur son visage terne.

(c) DΛNDELION



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyLun 22 Oct - 16:14


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Bryce resta ainsi un petit moment, tout juste assis sur le rebord du lit, à écarter les cheveux du front de sa soeur. Il inspirait puis expirait profondément. Son coeur était serré de peine et de colère. Il ne supportait pas de voir Bethany dans cet état, pas une nouvelle fois, pas après que les Sept se soient enfin décidé à lui sourire en mettant Ilyn sur sa route. Il avait fallu que son épouse se perde dans une crise hystérique au point de chambouler le Rossignol jusqu’à la moëlle. Comment pouvait-on être aussi égoïste ? Comment ne pouvait-elle rien regretter ? Bryce était tenté de lui envoyer un corbeau pour lui faire part de la nouvelle, pour lui faire prendre la responsabilité de ses actes. Elle ne l’avait jamais aimé lui, il doutait à présent qu’elle ait véritablement aimé Erich en agissant de la sorte, mais il lui avait toujours semblé qu’elle ressentait de tendres sentiments pour son ancienne belle-soeur. Que ressentirait-elle en apprenant qu’elle lui avait arraché la seule chose au monde qu’elle attendait tant ? Qu’elle venait de lui causer une troisième fausse couche ? La sotte ! La gamine ! Non, il ne lui écrirait pas, il ne voulait plus aucun contact avec elle, la nouvelle finirait bien par lui arriver aux oreilles et il lui souhaiter de s’étouffer dans sa culpabilité, comme il peinait sous la sienne à cet instant.

Bethany sembla enfin émergée, il la sentit remuer à côté d’elle et il vit ses paupières s’efforcer de s’ouvrir. Il soupira alors une dernière fois et fit de son mieux pour lui présenter un visage le plus calme et souriant possible. Cela ne masquerait pas ses cernes, sa barbe qu’il n’avait pu tailler depuis qu’il avait été reçu par le Roi, mais au moins il ne l’effrayerait pas. Il ne put retenir le soupçon d’un éclat de rire alors qu’elle se surprenait de le trouver à ses côtés. Comme elle posait sa main sur la sienne, il la prit affectueusement entre ses paumes et tenta de réchauffer ses doigts gelés. “Où voudrais-tu que je sois ?” répondit-il avec l’esquisse d’un sourire au coin de ses lèvres. “L’audience avec le Roi s’est très bien passée, Erich est officiellement un Caron à nouveau.” ajouta-t-il en guise de toutes explications. Comme Beth  évoquait la joie que son fils aurait de le retrouver, un sourire illumina un instant sa mine triste. Il n’avait même pas pris le temps de le voir en arrivant, si Beth pouvait ne pas s’effrayer de son visage épuisé et hagard, quelque chose lui disait que cela ne serait pas la même avec le jeune garçon. Il voulait prendre le temps de se rafraichir et de se reposer un peu avant de retrouver son héritier. D’autant plus qu’il appréhendait la vie à ses côtés à partir de maintenant. Il l’aimait, mais il était à moitié le fils d’Abigaëlle, il en possédait quelques traits et un jour il viendrait à poser des questions sur sa mère. Et pour l’instant, le seigneur de Serena n’était pas prêt à affronter tout cela.

“J’irais le voir un peu plus tard, oui mais je regrette de ne pas avoir pu être là avec toi Beth… je…” mais sa voix s’étouffa avant qu’il n’ait pu ajouter quoi que ce soit. Il était incapable de prononcer les mots crûment sur ce que le Rossignol des Éteules venait de vivre. Il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie. Son sourire disparu et il baissa les yeux un instant sur cette main douce qu’il tenait tendrement dans les siennes rendues calleuses par sa semaine de voyage. “Je suis tellement désolé.” souffla-t-il finalement la gorge serrée. Il lui fallut quelques secondes pour se ressaisir, quelques secondes pour laisser la colère reprendre le dessus sur sa peine. “S’il y a quoi que ce soit que je puisse faire Beth, il faut que tu me le dises.” Il irait à Boisdoré provoquer Andrew en duel s’il le fallait. Il leur ferait payer le prix du sang au même titre qu’ils avaient volé Beth et Ilyn de leur bonheur dans le sang. “Je ferais n’importe quoi, tu m’entends ?” C’était tellement injuste. Que pouvait-il bien faire pour tenter de ramener un soupçon de justice dans la vie des jeunes mariés ?
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rossignol de l'Orage
Bethany Selmy
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} Tumblr_ohbizwHeJ11u0tzzto2_r1_500
Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 2036
Date d'inscription : 16/10/2016

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyVen 16 Nov - 16:50


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

L’âge avait des effets terribles sur le corps, des effets que l’on ne pouvait pas soupçonner avant d’y être réellement confronter. Bethany en faisait les frais, plus d’une dizaine d’année après sa dernière fausse couche voilà que les dieux lui mettaient une nouvelle fois des bâtons dans les roues pour mettre au monde son enfant. Mais cette fois, elle sentait la fatigue de son corps tout entier. Elle retrouvait des forces petites à petits mais cela était un long cheminement. Dix ans plus tôt, elle était déjà de nouveau sur pieds. Aujourd’hui, elle était toujours alitée et faible. Mais elle refusait de se laisser aller, elle ne se reposait que sur ordre de son mestre et de son époux, pour eux. Sinon elle tentait de reprendre une vie normale, ne pas se familiarisé avec l’oisiveté dont elle était victime quand elle était allongée dans le lit conjugale. Sa vie devenait morne, heureusement son expérience avait forgé son caractère et sa façon d’être et cette fois, elle se battait et refusait de baisser les bras pour se laisser aller à la déprime. Elle avait perdu son bébé mais elle avait toujours Ilyn, l’homme qu’elle aimait et qui savait la rendre heureuse.

Les mots de Bryce lui tirèrent un sourire amusé qui se transforma en sourire de soulagement à l’annonce de la bonne nouvelle. Ainsi la Couronne reconnaissait la légitimité d’Erich et ne laissait pas Abigaëlle l’emportait sur ce point. La bieffoise lui avait pris son bébé, avait causé peine et tourment à sa famille. Mais elle perdait son fils dans la bataille. Dans tout ce chaos, la lumière résistait encore et c’était une nouvelle qui arrivait à point nommé pour Bethany. Elle avait besoin de ce genre de nouvelle pour aider à sa guérison physique. Elle était heureuse pour son frère qui ne perdait pas tout dans cette histoire.
« C’est une excellente nouvelle. Je suis si heureuse de l’entendre. Elle n’aura pas tout gagné en fin de compte… »

Bryce préférait aller voir le petit garçon plus tard, il préférait pour le moment rester à ses côtés. Si d’ordinaire, le rossignol aurait poussé son frère à aller voir son enfant, pour une fois elle eut un sentiment égoïste et fut contente de savoir qu’il restait encore un peu à ses côtés, pour elle. Il avait toujours été là pour elle, et même si aujourd’hui elle n’était plus sous le toit des Caron et qu’il avait des problèmes plus important, il avait remué ciel et terre pour la rejoindre et la soutenir. La gorge de la jeune femme ne put que se serrer à cela. Elle se redressa péniblement et serra davantage ses doigts autour de ceux de son aîné.
« A part être là avec nous, il n’y a rien que tu puisses faire… Tu as traversé toutes les terres de l’Orage depuis Port Réal en un temps record…que puis-je te demander de plus ? Ta simple présence est d’une aide si précieuse, ton visage suffit à me rappeler les mots que tu m’as dit la dernière fois… et cela m’aide à continuer d’avancer. C’est tout ce dont j’ai besoin : avoir mon grand frère à mes côtés. »

Personne, ni même les dieux pourraient les séparer. Derniers membres de leur fratrie trop grande, il était les seuls survivants, les seuls à tenir encore debout. Les Sept devraient descendre des cieux pour venir semer la discorde entre eux.
« Oublions ce passé, oublions le Bief et cette femme et tournons-nous vers l’avenir, il n’y a que lui qui requiert notre attention désormais. »

(c) DΛNDELION



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyJeu 22 Nov - 16:31


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Le seigneur de Serena n’aurait jamais pensé que son coeur puisse se trouver aussi lourd. Pourtant il en avait connu des peines, il en avait enterré des gens qu’il aimait, des membres de sa famille à ses frères d’armes. Il avait déjà vécu la peine par procuration de voir sa sœur enterrer un enfant mort-né, de la voir perdre avant même que l’histoire n’ait commencé. Mais il avait eu le malheur de croire que tous les chapitres les plus sombres avaient été laissé derrière eux et qu’après un petit mariage joyeux, la lumière des Sept continuerait de sourire sur elle au moins. Il regrettait de s’être montré si naïf après tant d’années d’amères expériences. Les Dieux donnaient et reprenaient sans prévenir, cruellement. Après tout, Abigaëlle n’avait-elle pas osé prétendre agir au nom des Sept en se poignardant le ventre ? Mais il aurait préféré que ces fameux Dieux ne s’en prennent qu’à lui et laissent à Bethany une chance de connaître la maternité. On ne commandait cependant pas aux Sept, à aucune divinité, il l’avait bien compris depuis le temps.

L’épouse Selmy semblait moins rancunière que lui vis à vis des Sept cependant, cherchant une once de bonnes nouvelles dans l’histoire tragique qu’ils venaient de vivre. Au moins, le Roi et le Grand Septon avaient penchés en leur faveur. C’était une victoire en soit, Bethany avait raison, mais pour Bryce c’était un dû, c’était la moindre des choses après ce que cette fanatique avait décidé. Ca n’était que justice, une once de justice. “Avec un peu de chance, l’histoire fera beaucoup de bruit et elle perdra un peu plus encore…” conclut-il doucement d’une voix froide, les yeux perdus dans le vide. Il n’était pas le genre cruel, mais la Rowan avait touché tout ce qu’il avait de plus sacré. Elle n’avait aucun honneur, aucune compassion, elle n’avait jamais semblé apprendre de ses erreurs au fils des quelques années qu’ils avaient passé côte à côte, il était tant qu’elle apprenne sa leçon de la plus dure des façon. Il espérait que le Roi ferait savoir son mécontentement aux Rowan, qu’Andrew paye de son arrogance en se retrouvant avec une maison boudée de tout l’Orage et plus encore. Ils allaient devenir des parias, voilà ce qu’il voulait.

Il aurait même voulu plus, sa bouillante colère appelait le sang. Il aurait voulu pouvoir le faire couler lui même ou l’exiger du Roi, mais contrairement à ce gamin, il était justement capable de faire la distinction entre les affaires privées et la survie de sa maison, de ses terres et de ses gens. Il assumait chacune de ses responsabilités et ne pensait pas qu’à sa propre personne, trop de monde à Serena se reposait sur lui. Mais il se devait néanmoins de demander à sa sœur s’il y avait quelque chose qu’il pouvait faire. Pour se venger, pour l’apaiser, pour faire tout ce qu’elle jugerait nécessaire pour panser cette blessure infligée par les bieffois. Et encore une fois, la douceur et le calme de Bethany vinrent palier à la colère de Bryce. Et l’espace d’un instant il se demanda ce qu’allait être la vie maintenant, seul sur ses terres avec Erich. Bethany avait déjà quitté Serena depuis plusieurs lunes, plus d’un an, mais il n’avait jamais été si énervé par le passé, si seul face à lui-même. Il serra les mâchoires un instant avant de s’apaiser presque aussi rapidement. Elle avait cet effet sur lui, dû à leur proximité, aux années passées ensemble. Elle était unique. Il soupira longuement pour tenter d’évacuer la pression puis tenta un sourire timide à l’adresse du Rossignol. “Tu es la voix de la raison Beth, même dans ces conditions… Tu m’as à tes côtés, pour toujours tu le sais ?” Il vint déposer un bref baiser sur le dos de la main fraîche de Bethany. Comment les Sept osaient châtier une personne aussi bonne que Bethany ? Cela le dépassait. Ils ne méritaient pas ses prières et sa ferveur.

Et comme cette dernière  commençait à évoquer l’avenir, Bryce continua de lui sourire mais ses yeux étaient emplis de tristesse. Elle avait bien plus d’espoir que lui. Il avait envie de se battre, de survivre, de défier tous les probabilités, continuer de se relever et de donner tort à ces Dieux qui s’amusaient à le voir perdant. Mais l’espoir ? Il se sentait incapable d’en ressentir, de ne serait-ce que même songer en avoir. Chaque fois qu’il avait cultivé cet espoir d’un avenir meilleur, on était venu le lui faucher dans un moment d'inattention. Il y avait bien un doux visage auquel il venait à songer dans des moments plus calmes, mais ça n’était pas des espoirs qu’il voulait nourrir vis à vis de ce visage. Il n’était pas un jeune homme ignorant avec le temps de rêvasser et de s’imaginer une vie comme un héros de conte. Il avait des besoins et des responsabilités concrètes. “Encore une fois, tu as raison Beth… Oublions les…” Il ne les oublierait pas non, mais il ferait de son mieux pour ne plus leur accorder trop d’importance avec le temps, l’ignorance serait plus appropriée. “Mais je me rends compte que j’ai oublié l’essentiel, dans ma colère… Comment te sens-tu Beth ?”
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rossignol de l'Orage
Bethany Selmy
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} Tumblr_ohbizwHeJ11u0tzzto2_r1_500
Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 2036
Date d'inscription : 16/10/2016

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyVen 14 Déc - 17:03


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Bethany sentait la colère de son frère émaner de tout son être pourtant elle arrivait à la contenir sans vraiment y faire attention. Elle restait simplement elle-même. Elle ne pouvait en vouloir à Bryce d’être en colère, elle avait tapé au mauvais endroit : la famille. Les Caron étaient loin d’être parfait, le seigneur de Serena était un parfait oragois, tempétueux, imprévisible mais il aimait sa famille par-dessus tout. Abigaëlle avait attaqué sa famille, Beth elle-même avait ressenti la colère. Cela n’avait été que de courte durée, devant faire face à sa condition et faire en sorte de sauver sa propre vie en sortant l’enfant mort dans son ventre. La dame des Eteules ressentait un sentiment puissant de trahison. Elle avait tout fait pour cette jeune fille, tout fait pour qu’elle s’adapte, pour qu’elle apprenne à découvrir le Bryce que le rossignol. Mais la bieffoise n’avait pas vraiment fait d’effort, désormais elle le voyait. Elle aurait pu mettre en péril ce mariage de bien des façons, mais elle l’avait fait de la façon la plus odieuse qu’il soit. Elle avait sacrifié sa capacité à donner la vie alors qu’elle avait une belle sœur qui se battait pour réussir à faire cela.  Comment pouvait-on agir ainsi si ce n’était que par pur égoïsme ? Elle n’était que cela, égoïste. Une enfant pourrie gâtée à qui on n’avait jamais dit non jusqu’à son mariage avec Bryce. Au fond d’elle Beth pensait comme son frère, elle espérait que l’histoire dépasse les frontières, remonte aux oreilles des Tyrell et qu’elle subisse réellement les conséquences de ses actes. Mais ils devaient se montrer patient, encore attendre quelques semaines avant de voir les répercussions de tout cela.

En attendant, elle devait se remettre et elle pouvait compter sur son frère et sur son époux. Les deux hommes de sa vie qui seraient prêt à affronter les Sept pour elle. Dans son malheur elle se trouvait être une femme chanceuse. Elle eut un doux sourire et acquiesça légèrement du chef quand il lui affirma qu’il serait toujours là pour elle. Elle le savait déjà, il n’avait pas besoin d’user de mot pour qu’elle le sache. Ses actes parlaient pour lui, son regard hurlait l’inquiétude qu’il éprouvait pour elle. Et dans tout ce remue-ménage, il s’était éloigné du sujet de la présence du seigneur de Serena aux Eteules : le drame qu’elle avait vécu trois semaines plus tôt. Dire qu’elle allait bien serait mentir à son frère. Elle cherchait à avancer, à ne pas s’apitoyer sur son sort comme la dernière fois. Erich et Ilyn l’aidait dans cette voie. L’insouciance du premier lui permettait de retrouver un sourire heureux sur le visage et le deuxième lui apportait un soutien psychologique précieux, une douceur infinie face à la brutalité des évènements. Et désormais elle avait Bryce à ses côtés. La situation aurait pu être pire. Cependant ses yeux ne pouvaient que se remplir d’une certaine mélancolie de ce qu’on venait de lui arracher.
« Je me suis déjà sentie bien mieux. Physiquement c’est bien plus compliqué que les fois précédentes… Les années ne m’épargnent pas. Moralement…te dire que ça va serait un terrible mensonge mais j’essaie de ne pas m’apitoyer sur mon sort, de garder un peu d’optimisme. Ce n’est pas facile tous les jours mais ça pourrait pire. Je m’accroche à tous les petits bonheurs que peut m’offrir la vie. Un sourire d’Erich, la présence d’Ilyn, un rayon de soleil qui perce les nuages, même ce satanée perroquet arrive à me remonter le moral. »

Pouic n’arrêtait jamais. Si les premiers jours il s’était montré calme, comme s’il avait compris ce qu’il s’était passé, depuis il recommençait à faire le pitre. Parfois il arrivait à tirer un sourire à la femme de son maître.
« Mais je pense que si jamais je retombe enceinte, je vivrais recluse du monde pendant dix lunes. Quitte à apprendre toutes les mauvaises nouvelles après. »

C’était une bonne conclusion à sa condition. A chaque fois qu’elle tombait enceinte, un drame survenait. D’abord l’épidémie, puis la mort d’Alan et maintenant ça… Peut-être que si elle se coupait totalement du monde extérieur, elle réussirait à mettre enfin au monde un enfant et donner aux Eteules un héritier ou une héritière. Peu lui importait à ce stade. Elle voulait juste un enfant, son enfant.  


(c) DΛNDELION



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyMer 26 Déc - 17:03


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

La voix calme et posée de Bethany avait fini par étouffer la tempête qui habitait Bryce. Le seigneur de Serena s’était alors rendu compte qu’il n’avait même pas demandé à sa soeur comment elle se sentait. Physiquement, cela se voyait qu’elle était affaiblie, mais il était curieux de savoir ce qu’elle ressentait de son côté. D’autant plus avec les problèmes liés à son dos. Et puis il n’y avait pas que le corps, il y avait aussi le moral. Néanmoins, ces quelques instants passés en sa compagnie l’avait quelque peu rassuré. Il lui semblait que Bethany ne voyait jamais que le verre à moitié plein, même dans des contextes aussi dramatiques que ce qu’elle vivait aujourd’hui. Il l’écouta donc, les sourcils froncés de préoccupation, ses pouces frottant les fines mains de sa sœur dans les siennes. Son visage se détendit cependant dès l’instant où Beth prononça le nom d’Erich avec autant d’affection. C’était un soulagement pour lui de savoir que son fils était aussi bien accueilli aux Éteules, et un aussi grand plaisir de savoir que sa présence apportait un peu de réconfort au Rossignol. “Je crois que tu es la personne la plus forte que je connaisse, Bethany.” dit-il doucement. On pouvait la croire frêle d’une certaine façon, douce avec ses sourires en toutes occasions, mais il lui semblait qu’il n’avait jamais vu une autre personne sur ce continent faire face à autant de drames, se relevait de la sorte, aussi digne et toujours prêt à affronter le lendemain. “Si tu veux passer du temps avec Erich, sache que tu peux venir passer du temps à Sérena quand tu le veux, Beth. Ça me ferait très plaisir de t’avoir de temps en temps à la maison, même si j’ai bien conscience que ton nouveau rôle est ailleurs…” ajouta-t-il avec l’ombre d’un rire. Elle n’était plus la Dame de Serena, elle était celle des Éteules à présent, le Rossignol sur le champ de Blé. Serena n’avait plus de dame à présent. “Ou je pourrais vous l’envoyer de temps en temps…” Erich était encore trop jeune pour faire un tel trajet seul, mais plus tard, Bryce était persuadé que le jeune garçon serait ravi de voir sa tante et son oncle de l’Orage. Après tout, ils étaient la seule famille qu’il posséderait maintenant.

Néanmoins, la dernière phrase de Bethany glaça le sang de son aîné un instant. Son sourire disparut peu à peu et ses mâchoires se crispèrent. Il ouvrit la bouche une première fois pour répondre à sa sœur mais il n’y parvint pas. Il hésitait. Mais son caractère autoritaire finit par reprendre le dessus. Il était habitué depuis bien trop longtemps à donner son avis sur tous les sujets, sur tout ce qui le concernait de près ou de loin. Il savait qu’il ne pourrait pas empêcher sa sœur de faire ce qu’elle voulait, elle n’était plus une Caron mais une Selmy, seul Ilyn pouvait encore l’obliger à faire quelque chose, mais il ne pouvait cependant pas se taire, pas face à cette idée angoissante qu’elle lui présentait. Il se racla la gorge et baissa les yeux un instant vers leurs mains jointes. “Es-tu certaine que cela soit une bonne idée Beth ? De tenter une nouvelle grossesse je veux dire…” Bethany n’était pas une vieille femme, il avait connu d’autres femmes qui donnaient des enfants en très bonne santé passé trente ans. Mais sa sœur avait un passif tout sauf encourageant. Une nouvelle grossesse pourrait lui coûter la vie la prochaine fois et Bryce ne pouvait pas rester là sans rien dire. Il ne voulait pas qu’elle se mette en danger pour un sourire de bambin. Il était persuadé qu’il y avait d’autres solutions possibles si on le voulait vraiment. Ça n’était probablement pas ni le  bon lieu ni le bon moment pour exprimer sa pensée de la sorte, mais c’était elle qui l’avait évoqué et il n’avait pu se taire. “Je ne voudrais pas te perdre toi aussi… Je ne peux pas te perdre toi aussi.” Peut-être que si Beth ne craignait pas pour sa vie, elle craindrait pour l’avenir de son frère si jamais elle n’était plus de ce monde.
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rossignol de l'Orage
Bethany Selmy
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} Tumblr_ohbizwHeJ11u0tzzto2_r1_500
Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 2036
Date d'inscription : 16/10/2016

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyVen 28 Déc - 16:39


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

La force qu’on pensait que la dame des Eteules possédait ne s’était pas construite en un jour. Sa vie était semé d’embûche depuis ses quinze ans, depuis cette date les dieux s’acharnaient sur elle, jouant avec sa vie, jouant avec sa santé, jouant avec ses proches. Ils la firent veuve à seulement vingt-deux ans et lui prirent deux enfants. Elle ne s’était pas forgé son caractère seul. Si Bryce ne l’avait pas secoué dix années plus tôt, s’il ne l’avait pas nommé émissaire de la maison Caron, jamais la jeune femme qu’elle avait été aurait pu remonter et se sortir du gouffre dans lequel elle était plongée depuis quelques années. Elle ne serait rien sans son frère et sa vie aurait été complètement différente. Alors si elle devait sa force à quelqu’un, c’était bien à lui. Et le savoir à ses côtés en ses temps durs, l’aidait à continuer de puiser dans sa détermination et sa volonté de s’en sortir et d’aller de l’avant. Peu importe ce que la vie lui réservait.
« Si je suis si forte aujourd’hui Bryce, c’est grâce à toi. Sans toi je serais encore dans mes appartements à Serena à me morfondre sur ce que les Sept m’ont pris. Sans toi, je ne serais pas celle que je suis aujourd’hui. »

Un sourire heureux illumina le visage de l’orageoise. En peu de temps, elle s’était accroché à ce petit garçon, l’aidant à lui faire oublier son malheur et en échange, elle tentait de lui faire oublier l’absence de sa mère. La séparation entre Abigaëlle et Erich avait été brutale sans transition, du jour au lendemain pour ce petit garçon. Bethany tentait de lui apporter tout l’amour maternelle qu’elle pouvait, tout l’amour qu’elle ne pouvait donner à son enfant que l’Etranger lui avait pris. Alors passer du temps avec l’héritier de Serena ne pouvait que lui remplir le cœur de joie.
« Ce sera avec plaisir que je viendrais à Serena pour vous voir tous les deux. Ou je trouverais une excuse pour vous faire venir tous les deux aux Eteules pour quelques jours. »

Depuis son mariage, elle ne pouvait plus veiller sur son frère, le seconder comme elle le voudrait. Mais elle resterait quand même là pour lui. La proximité de leurs deux fiefs était une aubaine. Plus proche que de Pierrehaume, il fallait moitié moins de temps pour parcourir la distance.

Quand la jeune femme parla d’une nouvelle grossesse, elle vit le visage de son frère se fermer et son regard se remplir d’inquiétude. La brune poussa un léger soupire avant de se redresser quelque peu sur ses oreilles. Elle serra légèrement les mains de son frère pour le rassurer mais elle se doutait que cela était vain.
« Il en va de mon devoir Bryce. Je dois donner un héritier ou une héritière à Ilyn. Notre mariage est peut-être fait d’amour mais mes devoirs envers mon époux sont les même. Je connais les risques, je les côtoie à chaque fois. Oui je n’ai plus vingt ans mais mon ventre a encore la capacité de porter des enfants et si Abigaëlle ne s’était pas mutilée j’aurais encore mon enfant dans mon ventre et j’attendrais sa venue. »

Les mots de son frère lui serraient le cœur, elle savait très bien que son frère tenait à elle mais l’entendre ainsi, le lui déchirait. Elle ne pouvait nier qu’elle n’avait pas peur que la prochaine fois l’Etranger vienne pour elle mais elle tentait de garder espoir, de se convaincre que la prochaine serait la bonne.
« Je ne t’abonnerais pas Bryce. Les Sept ne s’en sont jamais pris à ma vie mais toujours à ceux qui m’entoure. Et je ne veux pas les laisser gagner, je veux gouter à ce bonheur de pouvoir serrer mon enfant dans mes bras un jour. Je rêve de ce moment depuis trop d’année pour ne pas essayer de le réaliser. Je n’ai pas d’autre ambition que celle-ci…»

Ses yeux verts brillaient d’amour et de douleur, se plongeant dans le bleu froid et clair et de ceux du seigneur de Serena.
« Je te promets sur tous les dieux qui existe en ce monde que tu ne me perdras pas. Je ne les laisserais pas gagner je t’en fais la promesse. »

(c) DΛNDELION



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyDim 30 Déc - 16:06


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

La surprise envahit le coeur de Bryce alors que Bethany lui confiait qu’elle tenait sa force de lui. Il serra de nouveau les mâchoires mais pas de colère cette fois ci, simplement pour ne pas se laisser submerger pas le flux d’émotions que cela lui provoquait. Il n’avait jamais trop songé à ce que sa cadette lui disait là et du tournant qu’avait pris la vie de Bethany du jour où il l’avait nommée émissaire pour leur famille. Il n’avait vu sa responsabilité nulle part dans ce qui avait suivit. Oui, il l’avait choisie pour ce rôle pour la faire sortir de Serena, pour lui donner un but, pour la secouer à sa façon parce qu’il ne supportait plus de la voir se morfondre, seul, comme un animal en peine. Mais tout le reste, elle l’avait fait toute seule. Et s’il l’avait nommé à ce poste, ça n’était pas par pitié ou ce simple calcul, mais bel et bien parce qu’il l’en savait parfaitement capable. Il caressa à nouveau la main de sa sœur et se leva précautionneusement du lit pour venir l’embrasser sur ses cheveux. Il reprit sa place avec la même délicatesse pour ne pas secouer sa sœur. “Je n’ai fait que te donner une voie Beth, tu as fait ta route toute seule. Une magnifique route. Je suis fier de toi, j’espère que tu le sais.” dit-il doucement avec un petit sourire. Bryce n’était pas le genre à jouer aux modestes, pas même avec sa sœur, il n’avait aucun problème à récolter les fruits de ce qu’il avait semé, il avait conscience de ses qualités et de ses défauts et ne rougissait pas pour eux comme un adolescent. Mais il se refusait à récolter des lauriers qui ne lui appartenaient pas.

Puis le Caron s’était empressé de mentionner les prochaines visites qu’ils pourraient se faire l’un, l’autre. Ils étaient tous sous le même toit en cet instant, mais le seigneur de Serena ne tarderait pas à rentrer sur son domaine quitté déjà depuis plusieurs semaines, il ne pouvait plus négliger ses devoirs encore très longtemps. “Je pense rester quelques jours encore, mais il va me falloir retourner à Serena dans peu de temps Beth.” Cette fois-ci, c’est un sourire contrit qui étira ses lèvres. “Mais les deux ans d’Erich approchent, je suis certain que cela lui ferait plaisir de vous avoir à la maison avec Ilyn. Si tu t’en sens la force, bien entendu.” dit-il soudain plus positif avec un hochement de tête. Il redoutait les questions que lui poserait son fils et héritier une fois rentré chez eux où l’absence d’Abigäelle serait d’autant plus évidente. L’arrivée de son oncle et tante pourrait peut-être le distraire une nouvelle fois de la réalité de la situation.

Finalement, le ton se tendit légèrement entre les deux frères et soeurs lorsqu’il fut question d’une nouvelle grossesse pour Bethany. Bryce avait bien conscience de ne pas pouvoir décider de cela à la place de sa cadette, cependant, il refusait de rester là sans rien dire alors que cela mettrait sa vie en danger. Le seigneur ne put retenir sa langue de claquer de contestation alors que Bethany mentionnait ses devoirs. “Aux Sept Enfers ton devoir d’épouse Beth. Je suis sûr que Ilyn serait d’accord avec moi. C’est en vie et entière qu’on te veut !” contesta-t-il avec vigueur. “Aucun de nous ne sait ce qu’il serait advenu avec certitude si Abigaëlle ne s’était pas mutilée.” reprit-il avec plus de calme. “A moins que vous ne vous soyez tournés vers la lumière et qu’un de ces prêtres rouges l’ait lu dans les flammes ? Il y a toutes sortes de raisons qui font qu’une grossesse ou un accouchement peuvent mal se dérouler, à mon plus grand regret, crois-moi Beth.” Bien sûr qu’il voulait la voir heureuse, avec son propre enfant comme cela semblait son plus grand désir, mais ça affolait tous les sens et la raison du Rossignol des Marches. “Tu fais des promesses que tu n’as pas les moyens de tenir Beth…” conclut-il doucement en baissant les yeux vers cette main qu’il tenait toujours dans les siennes. A moins que sa sœur n’ait passé un quelconque accord avec une force supérieure, elle ne pouvait pas promettre de survivre à une quatrième grossesse. Et Bryce doutait grandement que cela soit une option envisagée par sa sœur.
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rossignol de l'Orage
Bethany Selmy
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} Tumblr_ohbizwHeJ11u0tzzto2_r1_500
Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 2036
Date d'inscription : 16/10/2016

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyMer 2 Jan - 17:06


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Les lèvres de la jeune femme s’étirèrent au mot de son aîné. L’entendre dire cela ne pouvait que remplir son cœur de joie. Elle avait toujours donné le meilleur d’elle-même, mettant à honorer tous les serments et mots qu’elle prononçait. Si les Sept l’avaient mise à l’épreuve à mainte reprise, Bethany était restée sur le même chemin, continuant à l’emprunter sans jamais dévier année après année. Elle avait tout fait pour que le nom des Caron rayonne et inspire le respect dans l’Orage et en ce fin du deuxième siècle après la conquête, elle avait pu s’essayer au-delà de leur frontière, se rendant à Port Réal, puis dans le Bief et goutant au soleil brûlant de leur voisin dornien. La jolie brune s’était émerveillé de tout malgré son dos qui lui avait joué des tours. Après le mariage entre son frère et Abigaëlle et voyant la tournure de leur relation, le rossignol avait eu peur d’avoir commis une erreur. C’était après tout elle qui avait négocié les fiançailles, en trouvant une jeune fille bien née, d’une grande maison et censé être bien éduqué. Mais elle s’était fourvoyée. Cependant Bryce ne lui en tenait pas rigueur et la rassurait grandement.

Bryce resterait quelques jours aux Eteules avant de rentrer à Serena avec son fils. Le fief des Caron devait avoir son seigneur, le château était une place stratégique entre les trois régions frontalières. Si Bryce restait éloigné trop longtemps, certains en profiterait pour semer la discorde. Les choses ne changeaient pas vraiment dans les marches. Une terre de conflit vieux de plusieurs milliers d’année. La brune opina légèrement du chef.
« Je comprends ne t’en fait pas. Nous viendrons avec Ilyn pour les deux ans d’Erich et je défie les dieux de m’empêcher de venir à Serena pour l’anniversaire de mon neveu ! »

La Dame des Eteules derrière sa douceur et sa bienveillance restaient une orageoise et pouvait dévoiler un caractère borné à bien des occasions. Que son corps l’empêche de bouger durant quelques semaines ne la gênait pas, elle s’était habituée aux caprices de son dos, mais d’ici quelques lunes, il était hors de question qu’elle continue de végéter dans le lit conjugal sans rien faire de ses journées. Ilyn ne tiendrait pas seule trop longtemps dans son rôle de seigneur et il avait besoin d’être épaulé. Son oncle avait pris le relais depuis la fausse couche de Beth mais il était de son rôle à elle d’aider son époux. Les responsabilités et son époux ne faisaient pas vraiment bon ménage et la belle était celle qui conciliait le seigneur et ses devoirs.

Bryce la sermonna face à son désir d’avoir un enfant ce qui assombrit le visage de la jeune femme. Elle comprenait l’inquiétude de son aîné mais c’était la priver de la seule chose dont elle rêvait depuis plusieurs années. Elle connaissait parfaitement les risques et elle était prête à les prendre s’il y avait la moindre chance de pouvoir toucher son rêve du bout des doigts.
« Je sais Bryce… j’ai conscience des risques mais je ne me fourvoierais pas en fuyant mes devoirs et mes responsabilités. Oui Ilyn pense comme toi et préfère me savoir en vie plutôt que d’avoir un héritier. Mais à ce que je sache, je suis encore maître de mon propre corps. Serais-tu heureux de me savoir malheureuse pour le restant de mes jours parce qu’on m’interdit d’essayer d’être mère ? »

Elle refusait cela, son frère pouvait lui dire ce qu’il désirait, elle retenterait d’avoir un enfant avec son époux.
« Les prêtres rouges ne franchiront pas ses murs… il en est hors de question, les Sept peuvent aller aux enfers, je ferais mon devoir. »

La jeune femme posa sa main sur la joue de son frère.
« Mais je ne commettrais pas l’imprudence de tenter cela cet hiver. J’attendrais le retour de l’été. Et ça c’est une promesse que je peux tenir. »

(c) DΛNDELION



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptySam 5 Jan - 16:56


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Un tendre sourire adouçissait les traits du Caron alors qu’ils évoquaient déjà quand est-ce qu’ils pourraient se revoir puisque le séjour de Bryce aux Éteules ne pouvait simplement pas s’éterniser. Erich était encore jeune, l’absence de sa mère serait probablement plus simple à gérer que si cette folie l’avait prise dans quelques années. Néanmoins, il ne tarderait pas à faire des remarques s’il n’avait pas déjà commencé. Les enfants même aussi jeunes remarquaient les changements. On n’oubliait pas une mère aussi facilement, malheureusement pour le Caron. Le Sire des Marches n’en revenait toujours pas de l’égoïsme dont la blondinette avait fait peur, préférant ses délires à son propre fils. Mais l’idée que Bethany et Ilyn puissent être présents pour ce nouveau cap lui réchauffait le coeur. Erich avait peut-être perdu sa mère, mais il ne serait jamais seul, pas tant que Bryce et sa cadette serait encore de ce monde. Le Rossignol fit légèrement claquer sa langue contre son palet alors que cette dernière se mettait à son tour à défier les Sept. “Ne t’avance pas trop Bethany, tu as bien vu le peu d’amour que les Sept nous portent déjà, ne va pas les fâcher plus encore…” Qu’il les maudisse et les renie lui, c’était une chose, mais l’idée que sa soeur puisse faire de même lui posait problème, il estimait qu’elle avait déjà bien assez de soucis comme cela pour ne pas facher les Dieux. De son côté, il se sentait prêt à leur dire leurs Sept Vérités en face.

L’ambiance se refroidit pourtant alors que la conversation aborda une éventuelle nouvelle grossesse de Bethany. L’idée semblait incongrue et des plus dangereuses aux yeux de Bryce. Il faisait de son mieux pour faire appel à sa raison et la persuader de faire un choix qui la maintiendrait en vie, clama distinctement qu’il ne pouvait tout simplement pas la perdre. Bethany essayait de le prendre pas les sentiments et cela lui fit baisser le visage vers leurs mains liées et secouer son visage d’un nouvel air désapprobateur. “Ça n’est pas la peine de chercher à me faire culpabiliser Beth, tu sais très bien que je ne souhaite que ton bonheur. Mais pour cela, il faut que tu sois en vie ! Je connais ton désir d’enfanter, mais tu ne peux pas me dire que ton bonheur se résumerait à cela seulement ? Je refuse d’y croire… Et encore une fois, il y a toujours des alternatives ! Ça ne serait pas la première fois dans l’histoire de Westeros qu’il y aurait des adoptions discrètes... Ça serait peut-être même mieux de lui éviter le sang des Caron qui semble maudit...” ajouta-t-il avec un visage boudeur. Il n’y croyait qu’à moitié, mais tout était bon pour tenter de convaincre sa sœur. Il poussa un nouveau soupir, dépité, alors que son regard croisait à nouveau le sien. “Beth, certains disent que cet hiver sera le plus rude qu’on ait connu depuis des années et des années. Voilà bientôt deux ans qu’il a débuté et on ne semble même pas avoir passé le plus dur. L’été pourra être là dans sept lunes comme dans sept ans…” Il était effectivement plus sage d’attendre l’été en théorie, mais il semblait que même les Sept à Westeros n’avaient aucune connaissance des saisons. Plus Bethany attendrait, moins elle serait jeune pour porter cette grossesse à terme et survivre à l’accouchement. Elle pensait le rassurer mais c’était loin d’être le cas.

“Je suis désolé Beth, je ne suis pas venu pour te contrarier…” Bryce avait finalement lâché les mains de sa soeur et s’était relevé du lit, passant une main rêche sur son visage fatigué alors qu’il commençait à faire quelques pas dans la chambre pour se dégourdir les jambes. “Pardonne-moi mon humeur, je suis fatigué. Et je ne veux certainement pas te fatiguer plus que tu ne l’es déjà…” Il était peut-être temps de laisser un peu d’air à Bethany, mais surtout pour lui de dormir un peu. Il doutait qu’une bonne nuit de sommeil et des retrouvailles avec son fils ne le fassent changer d’avis sur le sujet, mais il serait peut-être moins brusque avec tout le monde...
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rossignol de l'Orage
Bethany Selmy
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} Tumblr_ohbizwHeJ11u0tzzto2_r1_500
Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 2036
Date d'inscription : 16/10/2016

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyDim 20 Jan - 12:33


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Bethany leva légèrement les yeux au ciel quand son frère lui demanda de ne pas provoquer davantage la colère des Sept. En temps normal, elle aurait bien acquiescé en lui disant qu’il avait raison et qu’il fallait qu’elle reste méfiante, mais les dieux venaient de lui prendre son enfant. Que pouvait-il bien lui prendre désormais ?  Sa vie en lui faisant faire une rechute dans son état ? Même s’ils étaient cruels, ils l’avaient doté d’une santé plus solide à l’exception de son dos. Elle n’avait quasiment jamais de rhume ou de fièvre qui pourrait la garder alité. En dehors de son dos et de ses fausses couches, la belle orageoise avait toujours eu une bonne santé. Mais elle ne répondit rien à Bryce, se contentant d’un léger sourire amusé au coin de ses lèvres.

Le rossignol s’assombrit cependant. Sa conversation avec Bryce trouvait un sujet de désaccord. Il avait probablement raison de s’inquiéter autant mais la jeune femme conservait cet espoir fou de devenir une mère, de donner naissance à son propre enfant venant de ses entrailles. Elle le désirait plus que tout. Mais elle n’avait pas le soutien de son aîné et cela la peinait bien qu’elle comprenne ses craintes. Mais cela ne servait à rien de s’échiner à tenter de le convaincre. Les blessures étaient trop fraîches, trop récente et trop douloureuse pour que les deux puissent réfléchir avec le recul nécessaire. La fatigue également ne les aidait pas. Le repos leur permettrait de retrouver des esprits plus clair. La jeune femme finit par soupirer.
« Nous verrons bien, je ne suis de toute manière pas en état de faire quoique ce soit pour le moment. »

Le temps devait filer, la fatigue la saisissait de plus en plus et visiblement Bryce également.  Il se releva et s’excusa. Il finit par la laisser se reposer et lui aller se rafraîchir, probablement dormir et revoir son fils. Beth ne tarda pas à sombre dans les méandres du sommeil. Elle fut légèrement dérangée quand Ilyn vint la rejoindre en déposant un léger baiser sur ses boucles brunes.

******

Le lendemain, Beth s’éveilla seule dans la chambre. Elle ne tarda pas à appeler sa servante qui arriva rapidement. Elle aida sa maîtresse à se lever et à se rafraîchir quelque peu, faisant un brin de toilette sommaire. Elle mit de l’ordre dans ses cheveux pour avoir un air plus décent. Dès que ses cheveux n’étaient pas entretenus, le rossignol avait rapidement l’air d’une folle. Elle grignota également un morceau de pain et quelques fruits secs avec une décoction chaude préparer par le mestre des Eteules pour l’aider à se remettre. Elle prit une très légère dose de lait de pavot pour prévenir d’éventuel douleur de dos.
« Que désirez-vous faire ma dame ?
- Sortir de cette chambre. »

La femme de chambre aida Bethany à se remettre sur ses pieds. Elle l’enveloppa d’un épais châle afin qu’elle n’attrape pas froid dans les couloirs où de temps à autre des courants d’airs glaciaux venaient se faufiler sournoisement. La Selmy se rendit donc dans une pièce de vie de la famille, elle savait qu’Ilyn y passait du temps, ainsi qu’Erich depuis leur retour. Quand elle poussa la lourde porte, elle ne fut pas surprise de trouver le petit garçon qui babillait de façon frénétique pour raconter des choses à son père. Un doux sourire étira les lèvres de la brune face à cette vision. Elle ne vit pas Ilyn non loin qui la repéra rapidement et fondit sur elle, inquiet et prévenant. Ils échangèrent de nombreux regards et après plusieurs secondes et un léger baiser déposé sur les lèvres sèches de son époux, Beth s’approcha de son frère et de son neveu.
« Visiblement, il a trouvé la vie passionnante pendant son séjour. »

Elle avait prononcé ces mots avec un brin de légèreté dans la voix avant d’aller embrasser son neveu avec tendresse. Le petit garçon avait animé le château des Selmy avec sa présence, donnant allégeant l’ambiance lourde des dernières semaines. Mais visiblement tous les évènements ne semblaient pas avoir trop perturber l’enfant.

(c) DΛNDELION



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyMer 23 Jan - 11:38


The pain she caused us


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Bryce n’était pas particulièrement fier de causer de la peine à sa soeur, néanmoins, il espérait qu’elle comprenait qu’il n’avait aucune volonté de la blesser en parlant de la sorte, il ne pensait au contraire qu’à son bien, qu’à la protéger. Mais tous deux étaient d’accords sur un point : ils étaient fatigués et il ne servait à rien de s’agacer mutuellement sur un sujet qui était tout sauf d’actualité. Il imaginait bien que ni Bethany, ni Ilyn n’avait envie de concevoir un nouvel enfant pour le moment. Par ailleurs, sa cadette le lui avait promis : elle attendrait la fin de l’hiver pour retenter quoi que ce soit. Beaucoup de choses avaient le temps de changer d’ici là, dans un sens comme dans l’autre. Après tout, en arrivant à Lestival il y a quelques semaines de cela, jamais il n’aurait imaginé en repartir célibataire, avec un fils devenu bâtard ! Alors Bryce offrit un sourire aux tristes nuances à sa sœur, s’approcha à nouveau d’elle pour déposer un baiser affectueux sur son front et quitta la pièce pour laisser le Rossignol des Éteules se reposer. Le Sire des Marches songea à rejoindre son fils, mais son reflet dans le miroir au détour du couloir l’arrêta aussi sec dans son élan. Il n’était pas beau à voir, il ne verrait déjà plus celle qui l’avait porté, ça n’était pas pour ne pas reconnaître son père en plus de cela. Il laissa donc Erich aux bons soins d’Ilyn et du personnel de la maison, se faisant indiquer une chambre où récupérer quelques heures de sommeil, espérant ainsi faire moins peur à voir.

Finalement, le Caron sombra jusqu’au lendemain matin. Il avait poussé son corps trop souvent au-delà de ses limites ces derniers jours et ce dernier s’était fait un plaisir de le rappeler à l’ordre. Il s’était cependant réveillé à l’aube, avant même l’éveil des premiers servants des Éteules. Il s’était étiré tranquillement, faisant jouer tous les muscles et les articulations de son corps, en peine à cause de la chevauchée forcée. Il avait trouvé une lame et un peu d’eau à côté de son lit, lui permettant ainsi de faire un brin de toilette et de se séparer de ce début de barbe. Il passa des vêtements frais et se décida à rejoindre la chambre de son fils pour s’allonger à ses côtés pour ce qu’il lui restait de nuit à faire. Il resta ainsi éveillé, à ses côtés, le nez posé sur son crâne et ses doigts épais dans ses boucles châtains. Erich remua légèrement mais resta assoupi encore une bonne heure.

Lorsque enfin l’héritier des Caron sorti de son sommeil, la vie reprit un semblant de rythme normal pour son père. Il l’aida à se préparer avec l’assistance d’une jeune servante dont Erich semblait entiché, peut-être sa longue chevelure blonde lui rappelait-elle la Rowan. Ils déjeunèrent ensemble et furent bientôt rejoint par Ilyn. Erich alternait des moments silencieux, mais où son esprit semblait vagabonder dans tous les sens, et des moments où il n’avait de cesse de raconter des choses à son père, se répétant d’ailleurs plus d’une fois. Bryce restait calme, à ses côtés, à écouter avec attention tout ce que son fils avait à lui dire. Il se montrait plus patient que jamais, heureux de retrouver son fils et de le voir si enthousiaste de son côté également. Ilyn finit par leur proposer de passer au salon que le petit affectionnait tant, bien chauffé et très apprécié par le maître des lieux. Cela ne faisait pas longtemps qu’ils s’étaient installés dans un canapé, avec Erich, lorsque la porte s’ouvrit sur Bethany. Bryce quitta un instant son fils du regard, alors que ce dernier décrivait de grands gestes avec ses bras, pour observer un instant sa sœur. Il aurait voulu protester de la trouver en dehors du lit de la sorte, mais elle semblait relativement en forme pour sa situation et Ilyn s’empressa de la rejoindre. Son attention se reporta donc sur le bambin qui tenait à finir son récit à peine intelligible, avant de saluer sa tante.

Bethany vint finalement les rejoindre sur l’assise confortable, se penchant pour embrasser Erich, qui pour toute réponse se laissa tomber contre elle. Il était si agréable pour le Caron de savoir son fils si bien entouré aux Éteules. Bethany apportait autant à son fils que ce dernier à elle, il en était certain. De l’autre côté, il tendit une main ouverte à sa cadette pour la saluer affectueusement. “J’ai cru comprendre ça oui. On a du mal à l’arrêter depuis ce matin !” répondit-il avec un sourire bienveillant. “Mer-ci…” prononça-t-il sans voix à l’adresse de Beth. Son fils semblait avoir été épargné par tout ce qu’il s’était passé durant les dernières semaines de sa vie, et il en était très reconnaissant. “Mais il ne faudrait pas qu’il se plaise de trop ici, pas plus qu’à Serena en tout cas, ça ne serait pas bon signe pour moi.” ajouta-t-il avec un petit air amusé. Erich allait être éduqué exactement comme lui l’avait été, pour prendre un jour sa suite, lorsque son heure serait venue. “On va bientôt rentrer à la maison Erich…” tenta-t-il finalement à l’adresse de son fils qui s’immobilisa, adressant un regard curieux à son père. Il était jeune et avait tant bougé ces derniers temps, savait-il seulement ce que cela voulait dire ? Erich plissa les yeux, avant de vivement tourner sa tête en direction de Bethany, comme s’il attendait de savoir ce qu’elle en disait.
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rossignol de l'Orage
Bethany Selmy
Le rossignol de l'Orage
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} Tumblr_ohbizwHeJ11u0tzzto2_r1_500
Ft : Kate Beckinsale
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Alyx Lefford || Wylla Manderly
Messages : 2036
Date d'inscription : 16/10/2016

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyVen 1 Fév - 19:25


The pain she caused us
Bryce Caron
& Bethany Selmy


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

L’attitude du petit garçon laissa un sourire amusé sur les lèvres de la jeune femme. Son innocence dû à l’enfance permettait à tous d’oublier les douleurs des dernières semaines et laissait leur esprit en paix pendant quelques heures. Erich aurait pu rappeler à la brune qu’elle venait de perdre le troisième enfant qu’elle avait porté dans son ventre mais jamais ne cela lui avait traversé l’esprit. Elle avait pu déverser son amour maternel sur l’enfant qu’elle avait chéri autant qu’elle le pouvait en l’absence de ses parents. Cherchant à faire disparaître le manque de sa mère et de son père absent durant ces dernières semaines. Désormais Bryce était de retour et la vie de l’héritier des Caron pourrait reprendre presque comme avant. Seule Abigaëlle manquerait à l’appel et personne ne savait comme le petit allait réagir à cela. Si pour le moment rien laissait sous-entendre que sa mère lui manquait, quand il rentrerait à Serena, les choses pourraient peut-être changer. Mais Bethany chassa bien rapidement cela de sa tête quand son frère lui annonça que le garçonnet était un véritablement moulin à parole depuis le petit matin. Son sourire amusé se transforma légèrement en malice et elle alla murmurer quelque chose à l’oreille de l’enfant, un secret entre eux qui le fit légèrement pouffer.

Elle plongea ses iris vertes dans les celles azurées de seigneur de Serena quand il la remercia. Elle serait toujours là pour lui, même en ayant adopté le nom des Selmy, son sang restait Caron et elle avait vécu trop de chose avec lui pour ne pas garder un lien fort avec son Bryce. Alors si c’était à refaire, elle le referait sans la moindre hésitation. Et elle savait qu’elle pouvait compter sur lui si elle avait besoin. Unis par un même sang et par la notion de famille qui leur était plus que cher depuis de nombreuses années.
« Dis tout de suite que tu es jaloux ! Vois le bon côté des choses, si un jour il lui prend l’envie de partir à l’aventure, tu sauras où chercher directement. » dit-elle sur un ton léger « Pour Serena, cela ne dépend plus de moi désormais. »

Si elle avait été présente durant les premières lunes de vie d’Erich, désormais elle n’avait plus à faire à Serena, bien que le souvenir des murs de sa forteresse natale pouvait faire naître un étrange sentiment de mélancolie. Sa vie était aux Eteules au côté de l’homme qu’elle aimait. La vie était faite ainsi pour les femmes, mais Bethany ne s’en plaignait pas. Elle avait pris l’habitude de voyager, de partir et de revenir. D’aller là où il y avait besoin d’aller sans jamais faillir à la tâche. Elle retournerait à Serena, elle le savait mais elle allait devoir laisser père et fils y retourner seuls. Et quand Bryce l’annonça à Erich, l’enfant se tourna vers elle. Elle eut un doux sourire, passant sa main dans son dos.
« Tu vas pouvoir retrouver tes chevaliers en bois, retourner près de l’arbre où les rossignols chantent. »

C’était deux choses que le petit garçon avait réclamés lors de son séjour aux Eteules. Si pour le premier point, les Selmy avaient rapidement pu palier à cela en donnant les vieux joués d’enfant d’Ilyn, ils n’avaient rien pu faire pour l’arbre où les rossignols venaient chanter et s’abriter. Alors les évoquer pouvait faire remonter des souvenirs chez le jeune garçon. Cela fonctionna car son regard se remit à pétiller et il repartit dans des paroles incompréhensibles. La jeune femme leva son regard vers son aîné.
« Ce sont les deux choses qui lui ont manqué et qu’il a réclamé. On a palier le problème des chevaliers mais pour l’arbre, je dois t’avouer que ça à un peu dépasser nos capacités. »

(c) DΛNDELION



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre, que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant. J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire des Marches
Bryce Caron
Sire des Marches
Valar Dohaeris
The pain she caused us {Bethany} C2yZ
The pain she caused us {Bethany} FK0xSfQc_o
Ft : Jonathan Rhys Meyers
Multi-Compte : Wynafryd, Asha, Lucas & Melara
Messages : 154
Date d'inscription : 13/10/2018

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} EmptyMer 6 Fév - 16:07


The pain she caused us


« Les Éteules | 302, lune 1, fin semaine 1 »

Bryce n’avait pu s’empêcher de souligner le confort de son fils aux Éteules. C’était quelque chose qui lui réchauffait le coeur, de savoir que même si leur famille était peu nombreuse, elle était solidaire et source de soutien. Il était plus que plaisant pour lui de savoir que s’il venait à lui arriver quelque chose un jour, Erich pourrait toujours compter sur Beth et son époux Ilyn. Mais le Sire des Marches avait cependant à coeur que le véritable amour de son fils soit Serena et non pas le domaine des Selmy. Une fierté mal placée peut-être. Il voulait que ce nom signifie autant un jour à son héritier, qu’il avait signifié pour lui dès qu’il avait été en âge de comprendre ce rôle. Il avait envie de retrouver cette dévotion qui l’avait animé si jeune dans sa propre descendance. Alors il saurait avec certitude que Serena lui survivrait. Un sujet dont il ne s’était jamais trop inquiété avant quelques lunes. Si les Caron avaient connus des coups durs, ils s’étaient toujours relevés. Mais à présent, les Rossignols de l’Orage étaient presque en voie de disparition et c’était quelque chose qui lui nouait l’estomac. C’était sa responsabilité de les sortir de là, de ne pas faire honte à leurs ancêtres. Mais pour cela, il devait instiller l’amour des lieux et le sens du devoir à son fils. Et ça n’était pas là une tâche facile. Ca serait un travail de tous les jours et qui l’angoissait déjà. Il avait tellement peur de mal faire et que dans quelques années Erich lui reproche les actions d’Abigaëlle. Il n’avait plus le droit à l’erreur à présent et cela le terrifiait. C’est donc un sourire triste qu’il offrit à sa sœur alors qu’elle évoquait sa jalousie. Il aurait aimé que cela soit aussi simple. Son regard se décrocha de sa sœur pour se poser sur son fils. Il ébouriffa ses cheveux pour capter son attention mais le jouet de bois qu’il avait entre les mains l’avait capturé pour de bon. “Malheureusement…” répondit-il simplement d’une voix absente, alors que Beth remuait le couteau dans la plaie en se détachant de Serena. “On fera au mieux lui et moi, en espérant que cela suffise.” ajouta-t-il avec la même voix.

Son esprit le ramena soudainement auprès de ce visage aux doux traits qu’il avait quitté dans l’aile de Lestival attribuée aux maisons de l’Ouest. Est-ce que la Lefford pourrait jouer un rôle d’une façon ou d’une autre dans cette histoire qu’il devait continue d’écrire ? Il n’avait guère eu le temps de songer à cette belle inconnue depuis leur séparation, entre son voyage jusqu’à Port-Réal, ses entretiens de la plus haute importance, puis la nouvelle de la fausse couche de Bethany. Mais à présent qu’un soupçon de calme était revenu dans sa vie, son visage et son sourire s’imposaient à lui. Oui, le Roi lui avait conseillé de ne pas tarder à reprendre une épouse. Et il s’était empressé de répondre que c’était dans ses plans. Mais ça n’était pas une décision à précipiter ni à prendre à la légère, pas avec ce qu’il s’était passé avec la Rowan. Pas avec l’importance qu’avait Erich dans sa vie. Comment savoir si Alysanne était la bonne voie ? Elle semblait en tout point différente d’Abigaëlle, ce qui lui semblait bon signe, mais encore fallait-il que cette envie soit partagée, bien qu’il lui avait semblé sentir quelque chose de réciproque entre eux. Mais surtout, elle ne pouvait pas le vouloir uniquement lui, parce qu’il ne venait pas seul dans le contrat, il fallait accepter Erich.

Le Caron fut ramené à la réalité par la voix de sa soeur qui répondait à la question silencieuse de son neveu. Elle savait y faire avec lui, évoquant les choses que le garçon aimait tant. Un sourire revint sur les lèvres du seigneur, sans tristesse cette fois-ci. Le petit brun fit volte-face pour cette fois ci interroger son père du même air curieux. “Et oui, les jouets t’attendent dans ta chambre, et les rossignols dans le parc, comme avant le départ… rien n’a bougé…” ajouta-t-il très doucement. Presque rien n’aurait changé à leur retour, et pourtant, tant aurait changé. Néanmoins, cette idée sembla enthousiasmer Erich puisqu’il leva les bras en l’air d’excitation et se remit à babiller dans son propre langage, avec seulement quelques mots intelligibles de temps à autre. “C’est déjà ça en ma faveur alors !” finit-il par répondre à sa cadette avec une voix plus légère qu’au début. C’était idiot, mais cela le rassurait de percevoir un attachement de son fils à leur terre, même aussi infime que cela. “Il ne te manque pas trop à toi ?” demanda-t-il d’un air plus posé. “S’il y a des choses qui te manque de Serena et qu’on pourrait faire déplacer ici, n’hésite pas à me le dire Beth.” Dans la limite du raisonnable évidemment, mais il tenait à ce que sa soeur conserve son héritage de Caron.
(c) DΛNDELION



NO SONG SO SWEET

awards:
 


RALENTISSEMENT ADMINISTRATIF
merci de MP Alyx Lefford (sauf question IDF)
merci pour votre compréhension et patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

The pain she caused us {Bethany} Empty
MessageSujet: Re: The pain she caused us {Bethany}   The pain she caused us {Bethany} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The pain she caused us {Bethany}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crise du Pain !!!!
» [RP] Boulangerie chez Lina et Arnoldo "L'amour du pain"
» (aria) a queen will always turn pain into power
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: