RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 8 & 9 est disponible par ici [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Conflans et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
La MAJ aura lieu le week end du 23 et 24 novembre [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} 3725701551

Partagez
 

 [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
the Black Wind ϟ
Asha Greyjoy
the Black Wind  ϟ
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71w
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_pnv13zsEfC1rhgbqpo2_250
Ft : Keira Knightley
Multi-Compte : Wynafryd, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 4744
Date d'inscription : 04/04/2016

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyMar 9 Oct - 10:35


L'insouciante jeunesse
Asha Greyjoy & Arys Manning


« La Treille | 296, lune 12 »

Asha se tenait au milieu de son équipage, rayonnante. Encore une expédition du côté d’Astapor qui avait été un succès. Cela faisait un peu plus de quatre ans que la fille de Balon Grejoy tenait son propre boutre, le Vent Noir, et elle avait toujours su faire ses preuves. Elle était jeune mais s’était prouvée être une bonne capitaine. Si certains hommes s’étaient montrés réticents à travailler sous les ordres d’une femme au début, se sentant obligé d’accepter uniquement pour le nom de famille qu’elle portait, ils avaient appris à la connaître comme elle avait appris à les connaître également et à présent ils étaient tous fiers de dire qu’elle était leur capitaine. Et le dévouement était mutuel, Asha n’avait aucun mal à confier sa vie entre leurs mains. Elle était prête à tout pour les défendre et l’inverse était tout aussi vrai. Alors lorsqu’il y avait une victoire à célébrer, ça n’était pas uniquement sa victoire à elle, c’était celle de tout l’équipage du Vent Noir et c’était tous ensemble qu’ils la fêtaient. C’était donc ce qu’ils faisaient là, dans cette taverne de La Treille. Ils venaient de passer un accord avec un marchand pour revendre leur marchandise. Chacun des membres de l’équipage d’Asha avait donc reçu sa part et sa paie et prenaient plaisir à le dépenser joyeusement en alcool. Certains le dépenseraient même en femmes un peu plus tard dans la soirée. L’ambiance était bon enfant, tout le monde se charriait et Asha riait à gorge déployée. Tout l’équipage du Vent Noir s’était installé dans un coin de la taverne et avait royalement ignoré les autres clients des lieux. La Treille était un des rares endroits de Westeros, probablement de part son statut insulaire, Asha était prête à le parier, où les fer-nés étaient bien reçus, parce que les Redwyne et leurs hommes avaient conscience de l’atout qu’ils représentaient pour leurs affaires. Cependant, il était rare que ces fameux hommes se mêlent aux fer-nés. Et ce soir là ne dérogeait pas à la règle puisque les tables les plus proches de leur attroupement avait été abandonnées et de l’autre bout de la salle, on leur jetait quelques regards de biais pour être sûr qu’ils ne représentaient pas de danger.

Cependant, pour une raison qu’Asha fut incapable d’expliquer, son attention fut attirée par un petit groupe d’hommes qui venait de pénétrer dans l’enceinte boisée de la taverne. Subitement la voix de ses hommes ne fut plus qu’un murmure lointain alors qu’elle se focalisait sur l’un de ces nouveaux. Elle ne savait pas si elle l’avait remarqué parce qu’il possédait indéniablement de beaux traits, ou si c’était plutôt parce qu’il émanait quelque chose de familier de son apparence. C’est finalement lorsqu’il se tourna vers un de ses collègues qu’elle vit parfaitement son visage et qu’elle le reconnut. A sa place, n’importe qu’elle autre femme d’une maison noble aurait rougit à en devenir malade. Mais Asha n’était pas n’importe qu’elle autre lady. Sa bouche s’ouvrit un instant sous l’effet de la surprise qu’elle ne pouvait dissimuler, avant de se refermer pour afficher un sourire ravageur. Un mouvement de l’autre côté de sa propre table finit par la ramener à la réalité. C’était Qarl qui avait remarqué le changement de comportement chez son amante. Elle ne put s’empêcher de lâcher un nouvel éclat de rire tant elle trouvait la situation amusante. Elle perçut la tension des épaules qui venait de s’opérer chez le Pucelle et elle s’en réjouissait. Il était rare qu’elle cherche des distractions ailleurs lorsque Qarl se trouvait avec elle, mais cette fois-ci, elle n’y était pour rien, la distraction l’avait trouvée toute seule. Elle soutint donc le regard de son amant, une lueur de défi brillant dans ses yeux noisettes, avant de concentrer à nouveau son attention sur le beau chevalier de son passé. Elle voulait qu’il la voit et était curieuse de savoir s’il la reconnaîtrait. Pas qu’elle se pense une piètre amante vite oubliée, non cela n’avait rien à voir. Elle avait de très bons souvenirs de leur première rencontre, mais elle remontait à quelque chose comme deux, trois années en arrière. Et surtout, elle ne s’était pas faite à La Treille, mais dans des terres biens moins amicales aux fer-nés. Si Asha n’avait pas dissimulé son côté franc et guerrier au chevalier, il n’y avait jamais rien eu de clair quant à ses origines, contrairement à ce soir. Elle reprit donc peu à peu le fil de la conversation, participant de loin en loin, son regard alternant de l’amant de sa vie, à celui d’une nuit, attendant le moment fatidique où il poserait son regard sur elle. Vu le bruit que faisait son groupe, nul doute que cela ne saurait guère tarder.
(c) DΛNDELION


ϟ ϟ ϟ
Up onto the overturned keel, Clamber, with a heart of steel, Cold is the ocean's spray, And your death is on its way, With maidens you have had your way, Each must die some day !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritier
Arys Manning
Héritier
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71t
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_ndatm4OCu31qdm15po2_r2_250
Ft : François Arnaud
Multi-Compte : Margaery Tyrell & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 454
Date d'inscription : 08/12/2017

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyJeu 11 Oct - 7:56

L'insouciante jeunesse

Arys Manning & Asha Greyjoy ∆Coming like a hurricane, I take it in real slow. the world is spinning like a weathervane, Fragile and composed, I am breaking down again, I am aching now to let you in. It's all we know, all we know, the hurricane. Falling slow, falling slow in the pouring rain


☾☾ C'était la première fois que sa route l'emmenait si loin de chez lui. Loin de Noirport et des silhouettes familières du château Manning, loin de la vue imprenable sur la Néra, offerte aux éléments. L'opposé du continent aurait pu paraitre similaire: des falaises donnant sur la mer, l'air iodé qui s'accrochait à ses mèches brunes et bouclées, le ronronnement des vagues sur la roche. Et pourtant ... Le dépaysement était total pour pour l'héritier de Noiport qui contemplait le continent s'offrir à son regard. Chaque nouveau lieu qu'il arpentait était une découverte dont il se délectait, songeant avec amertume que son père préférait la sécurité du fief familial à la découverte des beautés de ce monde. Les devoirs de la vie, de son rang le forcerait bien assez tôt à garder le château de son enfance pour qu'il s'y enferme de lui même avant l'heure. La complicité qui l'unissait à son oncle était un atout qu'il ne pouvait nier: Bowen Manning avait toujours reproché à son aîné de ne sortir de sa demeure que lorsque son devoir l'exigeait et n'hésitait pas à encourager son neveu dans sa soif de découverte. La veille, resté à Trois-Tours pour discutailler dans une taverne, il avait laissé Arys partir en direction du bord de côte, lui promettant que dès le lendemain, ils embarqueraient par delà le détroit de Redwyne, retrouver de vieux amis à lui et déguster le meilleur vin de son existence. Et les voici, désormais à plusieurs lieues du continent, observant ce dernier depuis cette fameuse île qu'il n'avait connu que de nom. Rejoignant le petit groupe, Arys demeura silencieux durant le reste du trajet, souriant aux blagues que s'envoyaient ses comparses de voyages mais trop épuisé pour émettre un rire franc. Ils arrivèrent à une taverne alors que le soleil commençait à décliner dans le ciel: l'endroit n'avait pas le faste d'autres lieu qu'il avait pu découvrir dans la région mais il se garda bien de faire remarquer cela aux bieffois, visiblement fiers de présenter la taverne aux deux couronniens. Le doyen du groupe poussa la porte, laissant un vacarme rare saturer les oreilles de l'héritier, lui arrachant un nouveau sourire. Visiblement, certains prenaient très à coeur laisser éclater leurs joies et leur bonne humeur. Echangeant un regard amusé avec Bowen, Arys entra dans la taverne, constatant cependant que la salle semblait scindée en deux. Dans un coin de la pièce, un grand groupe qu'Arys identifia comme les auteurs de l'ambiance, festoyait tandis que, avec bien des tables d'écarts, des habitués bien plus calmes étaient attablés. Etrange vision qui poussa l'héritier à s'intéresser au groupe alors que leurs hôtes les guidaient vers une table. Ses yeux se posèrent sur les hommes, grands, fins bien que musclés pour la plupart. Et puis, ce fut le choc. Au milieu de cette liasse masculine au rire gras, une silhouette féminine. Un regard de biche qui soutint le sien s'accompagnant d'un sourire dont seule la dame et lui même pouvait connaitre l'origine.

Bien que déjà jolie à l'époque, le demoiselle avait gagné en maturité physique arborant des traits plus adultes que dans son souvenir. Au milieu de cette bande d'homme vêtus de sombre, sa peau clair semblait rayonner comme un soleil et Arys sentit de vieux démons refaire surface. Deux années. Peut être trois, il ne se souvenait plus vraiment. Bien loin de La Treille et du Bief, ce même regard, dans une taverne similaire, avait happé le sien. Une soirée qui s'annonçait morne et ennuyeuse et que la présence de la belle avait rendu bien plus intéressante. Au petit matin, elle avait disparu de la même manière que l'astre lunaire s'effaçant face au soleil, demeurant un souvenir des plus agréables dans sa mémoire. Une tape sur l'épaule le tira de sa contemplation « Quoi donc, mon oncle ? » demanda l'héritier, quelque peu mal à l'aise face au sourire en coin de son mentor. L'homme se retourna vers leurs accompagnateurs qui ne cessaient de jeter de petits regards en coin au groupe un peu plus loin. Des fer-nés, expliqua l'un d'entre eux. Sans doute revenant de quelques pillages ou expédition au large. La stupeur d'Arys fut égale à la soudaine circonférence des ses yeux. Ces derniers se précipitèrent vers son amante d'un soir qui semblait aux prises avec une discussion particulièrement passionnante. Des fers-nés. Une femme parmi un groupe d'homme. Déjà, lors de leur première et dernière rencontre, il n'avait put que constater qu'elle n'avait rien d'une femme comme les autres. Mais cela dépassait tout ce qu'il avait pu imaginer. « Des fer-nés hein ... »  se contenta-t-il de dire, répétant la dernière phrase qui lui avait été prononcé. Son regard se posa sur la choppe qui était devant lui alors que les hommes de sa tablée changeaient de sujet. Après quelques minutes, n'y tenant plus, Arys avala l'intégralité du liquide d'une traite et reposa son verre dans un léger choc qui surprit ses comparses. « Pardonnez-moi mon oncle, je vais me ravitailler. » Sans attendre de réponse, le jeune homme se rendit vers le comptoir où le tavernier s'affairait. Sur sa route, il fixa la demoiselle avec intensité, comme pour l'inviter à le rejoindre.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ZUZ' & FOXPAW'


jyarys (+) Love didn't just happen to us. We built it slowly, stone by stone, over the years with laugh and quarrel until we couldn't di without each other ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the Black Wind ϟ
Asha Greyjoy
the Black Wind  ϟ
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71w
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_pnv13zsEfC1rhgbqpo2_250
Ft : Keira Knightley
Multi-Compte : Wynafryd, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 4744
Date d'inscription : 04/04/2016

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyJeu 18 Oct - 11:36


L'insouciante jeunesse
Asha Greyjoy & Arys Manning


« La Treille | 296, lune 12 »

Le moment qu’Asha attendait tant, finit par arriver. Enfin, la noisette de ses yeux venaient de croiser le vert du regard du chevalier. Elle s’immobilisa aussitôt, faisant totalement abstraction de l’animation qu’il y avait à sa table pour se focaliser sur la discussion silencieuse qui venait de débuter entre eux. Elle resta un instant avec un franc sourire exposant ses dents, avant de progressivement venir pincer ses lèvres, une lueur amusée brillant dans son regard. Elle jubilait. Elle aimait que le destin la mette dans de telles situations, elle trouvait qu’il n’y avait pas plus distrayant. Ca n’était comme si l’héritière de Balon Greyjoy avait jamais éprouvé une quelconque honte à connaître des amants et des amantes. D’ailleurs, quand il s’agissait de nobles de contrées vertes, c’était plutôt ces derniers qui se trouvaient gêné d’avoir partager leur couche avec un fer-né. Leur embarras n’amusait que plus la Seiche noire. Enfin si, il y avait peut-être une personne avec qui elle n’était pas fière de s’être montrée entreprenante, c’était Tris. Tristifer Botley. Chacune de ses lettres, de ses avances, de ses propositions lui faisait regretter d’avoir aposé ses lèvres contre les siennes et guider ses doigts sur son bas-ventre. Pourquoi avait-il fallu aussi que ce benêt s’entiche de la première femme capable de l’émoustiller ? Il faisait un loyal ami, mais un prétendant pitoyable. Néanmoins, Asha décida de ne pas accorder plus de temps à ces pensées qui lui minaient l’esprit, elle ne tenait pas à perdre son sourire.

Finalement, le chevalier rompit le contact visuel, prenant le temps de répondre à ses partenaires. A partir de cet instant, elle ne le quitta plus des yeux, ignorants complètement ses membres d’équipage. Il lui avait semblé qu’il s’était arrêté sur elle, pas seulement parce qu’elle le fixait. Mais l’avait-il reconnue comme une de ses amantes passées, elle n’en était pas certaine. Aussi elle se concentrait et tentait de lire sur les lèvres des hommes, mais elle ne rencontrait pas de véritable succès. Cependant, plus les minutes passaient, plus elle avait la certitude qu’il l’avait enfin reconnue. Il ne cessait de lui jeter des regards, par dessus l’épaule de son confrère et très clairement, il ne s’agissait pas d’un homme simplement curieux de savoir pourquoi il était fixé. Elle y lisait autre chose également. Surtout qu’en plus de la reconnaître de leur nuit d’amour, de laquelle elle s’était d’ailleurs envolée sans demander son reste dès les premières lueurs du jour, il la découvrait probablement pour la première fois, qui elle était vraiment.

Puis enfin se présenta pour eux l’occasion de se rapprocher. Elle le vit descendre une bière aussi vite que le géant de son équipage Haggen, puis s’écarter de ses compagnons pour en commander une nouvelle au tavernier. L’intensité de son regard ne laissait pas de place au doute, il espérait qu’elle se détache de son groupe également pour qu’ils puissent échanger. Mais il n’avait pas eu besoin de poser ses yeux sur elle de la sorte que la fer-née avait remarqué l’opportunité. Elle n’était pas du genre à attendre de se faire inviter, pas quand quelque chose l’intéressait et se trouvait de la sorte à sa portée. “J’vous abandonne un instant… peut-être plus ! On s’retrouve sur l’bateau demain en fin de matinée au plus tard de toute manière, hein ?” Les ordres étaient donnés, ceux qui voulaient faire autre chose de leur soirée que boire avec les mêmes compagnons que d’habitude avaient quartier libre, tant qu’ils respectaient l’heure de départ du Vent Noir qu’Asha venait d’annoncer. Elle offrit un dernier clin d’oeil à Qarl puis s’écarta de la table à l’aide de ses deux mains. D’un pas agile, non sans exagérer ses ronds de hanches, la Greyjoy rejoint le bel inconnu à mi-chemin. “Besoin d’noyer votre chagrin ce soir ser ?” Elle avait accentué le dernier mot, exagérant une formule de politesse qu’elle n’était pas habituée à employer. Elle frappa deux doigts repliés sur le comptoir de bois du tavernier pour lui indiquer qu’elle prendrait la même chose. "Quelle belle dame aura osé brisé vot'e coeur aujourd'hui ?" ajouta-t-elle amusée, avant de se retourner, prenant appui de ses coudes sur le comptoir. “Te v’là bien loin de chez toi, j’suis bien loin de chez moi et pourtant j’ai jamais autant eu l’impression qu’le monde était si petit qu’ce soir.” conclut-elle d’une voix étonnamment douce en relevant son regard provocateur vers le beau visage du chevalier.
(c) DΛNDELION


ϟ ϟ ϟ
Up onto the overturned keel, Clamber, with a heart of steel, Cold is the ocean's spray, And your death is on its way, With maidens you have had your way, Each must die some day !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritier
Arys Manning
Héritier
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71t
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_ndatm4OCu31qdm15po2_r2_250
Ft : François Arnaud
Multi-Compte : Margaery Tyrell & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 454
Date d'inscription : 08/12/2017

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyLun 17 Déc - 10:24

L'insouciante jeunesse

Arys Manning & Asha Greyjoy ∆Coming like a hurricane, I take it in real slow. the world is spinning like a weathervane, Fragile and composed, I am breaking down again, I am aching now to let you in. It's all we know, all we know, the hurricane. Falling slow, falling slow in the pouring rain


☾☾ Soudainement, la taverne n'avait plus aucune importance. Ni les bruits de fond, mélange de discussions animées et de rire, ni même l'odeur de l'alcool ne parvenaient à attirer l'attention de l'héritier en dehors de celle qui éveillait des souvenirs lointain. S'il avait eut un certain nombre d'amante - son père ne supportait plus d'en entendre parler - il se souvenait particulièrement de certaines et la jeune femme qui, lâchant le groupe avec lequel elle buvait, s'avançait vers lui en faisait parti. Il avait le souvenir d'une demoiselle assez entreprenante qui l'avait surprit de bien de façon, que cela soit pas ses qualités de maitresse ou par son audace et son esprit entreprenant. S'ils avaient tous deux sut que cette histoire ne dépasserait jamais les bornes de cette taverne, à bien des jours de cheval de l'endroit où ils se trouvaient aujourd'hui, il en avait pleinement profiter et ne regrettait nullement de s'être laissé engagé dans cette discussion avec une jouvencelle qui n'avait d'innocent que le visage. Sa surprise première, de la savoir appartenir à ce peuple des Iles de Fer, laissa place à un sourire enjôleur et une part de lui songea à la crise cardiaque que ferait son père s'il apprenait que son héritier avait partagé le lit d'une fer-née.  « Charmante apparition que voilà. » commenta-t-il alors que la jeune femme arrivait à son niveau. La manière de parler qu'elle avait l'intriguait toujours autant mais ne faisait qu'ajouter à ce charme exotique qui ne cessait de grandir depuis qu'il s'était rendu compte de ses origines non continentale. Loin de le brusquer ou de le rebuter, elle se trouvait comme envelopper d'un charme nouveau, se présentant à lui comme un met tentateur auquel ce chevalier dans la petite vingtaine ne pourrait se soustraire. Rarement il avait eu l'envie de remettre le couvert avec l'une de ses amantes. La plupart du temps, il s'agissait plus d'un jeu, d'une courte liaison de quelques jours avant qu'il ne se lasse. S'assurant de ne point avoir laissé à la dame, un petit désagrément dont elle pourrait l'accuser plus tard, il changeait de conquête, se moquant de la réputation que cela pouvait bien lui faire. Bien sur, de nobles dames il n'y en avait que peu. Arys n'était point de ces hommes à ne se satisfaire que de femmes bien nées préférant la découvertes de multiples talents à l'élitisme de la noblesse. Corlys Manning ne savait plus que faire de ce fils constamment par mont et par vaux avec son oncle, incapable de soutenir la moindre frustration devant une paire d'yeux enjôleur. Il avait cependant émis deux condition: ne rien dire sur les actes de son fils tant que celui ci ne touchait pas aux filles de Noirport et tant qu'il s'assurait de ne pas ramener de petits Waters à la maison. Une obligation qui avait suivit ses premiers amours avec la fille d'un métayer dont il s'était entiché et qu'il avait quitté d'une manière fort peu courtoise. Cependant, il avait eu beau connaitre bien des femmes, celle ci était différente car, au contraire de la gente féminine, elle s'était évaporée au premières lueurs du jour, ne laissant au chevalier que le souvenir de cette nuit, et une odeur iodée sur l'oreiller. « Constat partagé, ma chère. J'ignorais que nos routes se croiseraient de nouveau si loin de là où elles se sont rencontrés la première fois. » Westeros était vaste et les chances qu'il recroise cette jolie sirène était faible. Elle n'était restée tout ce temps qu'un joyeux souvenir qu'il lui arrivait de partager lors de longues soirées passées au coin du feu avec quelques frères d'arme dont il était très proche. S'il était retourné à cette taverne le lendemain soir, la semaine suivante et le mois qui suivit, il ne l'avait jamais revue et le tenancier n'avait pas été capable de lui indiquer d'où venait cette exquise créature à telle point qu'il crut l'avoir rêvé. Son regard quitta la jeune femme pour se poser sur ses compagnons. « Pour être tout à fait honnête, je n'imaginais pas pareil ... Trésor en si ... Vive compagnie. » C''était sa manière de lui faire comprendre qu'il savait. Le sourire qu'il eut par la suite suffit à témoigner du fait que cela ne le gênait aucunement. Bien sur, ne pas pouvoir mettre de nom sur cette soirée avait été frustrant, mais l'occasion se présentait à nouveau d'en savoir plus sur cette conquête que le destin lui présentait à nouveau. « La dame accepterait-elle de boire un verre avec une vieille connaissance ? » lui dit-il en tendant son verre pour trinquer.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ZUZ' & FOXPAW'



jyarys (+) Love didn't just happen to us. We built it slowly, stone by stone, over the years with laugh and quarrel until we couldn't di without each other ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the Black Wind ϟ
Asha Greyjoy
the Black Wind  ϟ
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71w
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_pnv13zsEfC1rhgbqpo2_250
Ft : Keira Knightley
Multi-Compte : Wynafryd, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 4744
Date d'inscription : 04/04/2016

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyVen 28 Déc - 12:50


L'insouciante jeunesse
Asha Greyjoy & Arys Manning


« La Treille | 296, lune 12 »

Parfois les Sept ou bien le Noyé s’amusaient avec le hasard avec la plus drôle des façons. Asha était encore jeune et pas capitaine depuis bien longtemps, mais elle avait déjà écumé un certain nombre de ports et fréquentés plus d’hommes que ses deux mains ne pouvaient comptabiliser. Mais elle n’avait jamais recroisé la moindre conquête d’une fois sur l’autre. La seule personne à qui elle revenait constamment, c’était Qarl. Les autres se contentaient de devenir de plus ou moins agréables souvenirs. Alors Asha luttait contre l’envie de rire à gorge déployée, elle se contentait d’afficher un sourire à la fois amusé et satisfait. Elle se délectait de cette situation parce que le chevalier faisait partie de ses bons souvenirs en plus. Comme la plupart des continentaux qu’elle fréquentait, elle se gardait bien de préciser qu’elle était une fer-née et encore moins la fille de Balon Greyjoy ! Alors elle s’amusait des réactions de l’homme des contrées vertes face à cette découverte. Elle s’enorgueillissait également un poil qu’il se rappelle d’elle. Cela voulait dire qu’elle avait été mémorable d’une façon ou d’une autre et que leur nuit passionnée n’était pas seulement une conséquence de l’alcool ingurgitée auparavant. Elle se délectait tout autant de la réaction jalouse qu’avait Qarl. Elle prenait plaisir à l’ignorer pour le moment. Pour une fois elle semait, contrairement aux mots de sa famille, et elle avait hâte de récolter ce que la Pucelle aurait à lui donner. C’était ainsi entre eux, depuis leurs premières pêches et leurs premiers baisers.

La Seiche ne put retenir un léger rire moqueur en entendant la remarque du chevalier. Elle roula des yeux et lui répondit aussitôt. “Ne m’dis pas que c’est avec ce genre de phrase qu'tu séduis tes conquêtes ?” Elle essaya de se rappeler un instant s’il l’avait complimenté d’une manière aussi douteuse la première fois, mais elle n’y parvint pas. Elle même avait quelques coups dans le nez au moment de leur première interaction. C’était surtout la suite dont elle se rappelait. “Mais t’es pas mal non plus.” lui confia-t-elle, tout sourire, avec un clin d’oeil, avant de se retourner. La capitaine du Vent Noir partagea ensuite la vision rétrécit du monde qu’elle avait en cet instant. Ils partagaient au moins ce point de vue et cette surprise, entre autres choses, elle en était certaine. L’espace d’un instant, Asha se fit la réflexion que c’était presque comme se regarder dans un miroir. Un sourire arrogant, des paroles lâchées d’un air désinvolte, un amour pour les bonnes choses de la vie. Elle se demanda alors jusqu’où pouvait allaient leur similarités. Elle songea alors qu’il pouvait être un autre héritier de suzerain de Rhaegar et l’idée lui tira un rire. Il était trop vieux pour être Robb Stark ou Robert Arryn, trop brun pour être Aegon Targaryen, trop en forme pour être Willos et bien trop grand pour être Tyrion Lannister. Il était peut-être un Nerbosc après tout. “Si j'savais pas pour sûr, que tu n’savais pas qui j’étais… j’aurais pu croire que j’te manquais et que tu m’suivais…” dit-elle avec un regard en coin pour lui. Même si beaucoup d’éléments trahissaient ses origines, peu d’hommes en venaient à cette conclusion, simplement parce qu’ils n’acceptaient pas de l’imaginer comme une possibilité.

Un nouveau rire franchit ses lèvres alors que le chevalier réagissait justement à cette information sur ses origines. Asha quitta le beau brun du regard un instant pour observer la fameuse compagnie dont elle s’était extraite. Il n’y avait plus aucune malice dans son regard, simplement de l’affection et de la fierté alors qu’elle observait son équipe rire et trinquer. Seul son amant avait le visage fermé et les fixait avec un regard noir. La Greyjoy reprit alors son attitude provocante et se tourna à nouveau vers le voyageur, posant une main sur son avant-bras. “D’part chez nous, justement, les trésors sont faits pour être conquis…” dit-elle d’une voix mi-enjôleuse, mi-moqueuse tant elle n’était pas habituée à être comparée à de la précieuse ferraille. “Tes yeux voient bien ce qu’ils veulent voir.” ajouta-t-elle plus sobrement avec un clin d’oeil. “Mais à présent, t'as un avantage sur moi, t'as ma région et j’suis loin d’avoir la tienne… Tu s’rais pas du Conflans à tout hasard ?” dit-elle avec un froncement de sourcils concentrés. Elle en doutait, un conflanais ne se serait pas amusée d’avoir passé la nuit avec une fer-née, pas compte tenu de leur passif. Comme le tavernier venait de lui apporter un verre plein, Asha se redressa pour pivoter sur son tabouret et s’installer convenablement au bar. Elle l’attrapa et le cogna contre celui d’à côté avec enthousiasme. “La dame…” Par le Noyé qu’elle n’aimait pas être désignée par ce terme ci. “Accepte avec grand plaisir. A notre amitié passée ! A c’que l’avenir nous réserve !” dit-elle gaiement en portant la pinte à ses lèvres.
(c) DΛNDELION


ϟ ϟ ϟ
Up onto the overturned keel, Clamber, with a heart of steel, Cold is the ocean's spray, And your death is on its way, With maidens you have had your way, Each must die some day !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritier
Arys Manning
Héritier
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71t
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_ndatm4OCu31qdm15po2_r2_250
Ft : François Arnaud
Multi-Compte : Margaery Tyrell & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 454
Date d'inscription : 08/12/2017

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyMar 19 Fév - 5:44

L'insouciante jeunesse

Arys Manning & Asha Greyjoy ∆Coming like a hurricane, I take it in real slow. the world is spinning like a weathervane, Fragile and composed, I am breaking down again, I am aching now to let you in. It's all we know, all we know, the hurricane. Falling slow, falling slow in the pouring rain


☾☾ Il y avait quelque chose d'incroyablement attirant chez cette nymphe sorti de nul part. Lors de leur dernière rencontre, forts alcoolisés, ils avaient profiter de la soirée sans chercher à se connaitre plus que cela: l'esprit embrumé par la boisson du chevalier supposant qu'il s'agissait d'une fille de taverne ou d'une voyageuse peu commune. Habituée aux dames jouant les mijorées, il avait été séduit par l'assurance et le désir qui se lisait dans le regard de cette toute jeune femme et s'était volontiers laissé faire dans le jeu sensuel qui s'était engagé entre eux. A présent, il retrouvait ce même sentiment tout en prenant conscience qu'il ne connaissait même pas son prénom. S'était-il perdu dans les méandres de son ivresse ou ne le lui avait-il même jamais demandé ? Son regard scrutait la jeune femme, se perdant sur son visage, ses cheveux, ses courbes tout en appréciant les effets du temps sur ce corps qu'il avait eu la chance de pouvoir posséder auparavant. « Que veux-tu ? » répondit-il avec un haussement d'épaule d'incompréhension « D'ordinaire ça fait son petit effet, je suis déçu de voir que mes charmes ne fonctionnent plus sans l'aide d'une ou deux pintes de mauvaise bière. » Arys n'était pas le genre de noble à se prendre au sérieux: à vrai dire, son titre d'héritier, le statut dont il pouvait jouir dans les bals et autres tournois ne l'intéressait guère. Avide de découverte, il se voyait déjà prendre la route vers le Mur, découvrir le Nord et ses contrées sauvage, embarqué pour de lointain royaume et se délécter des plaisirs qu'il y découvrirait. C'était dans ces moments là que Bowen jouait son rôle de mentor et d'oncle, rappelant à ce premier fils que sa place n'était pas parmi les aventuriers mais parmi les nobles dames et seigneurs. Le jeune chevalier soupirait, songeant qu'un jour, il trouverait le moyen de réaliser ce rêve en nommant un intendant qui se chargerait de Noirport en son absence. « Cependant, j'accepte le compliment. On dirait que je ne suis pas qu'un affreux souvenir aux paroles trop mielleuses pour de telles oreilles. » Plus elle parlait, et plus elle lui plaisait. Il se sentait parfois lassé des mots d'amour, de réconfort ou de devoir vanter les qualités de telle ou telle dame pour s'en faire apprécier. S'il ne le réalisait pas d'ordinaire, la manière dont la jeune femme le taquinait exacerbait son désir et amplifiait son adhésion au nouveau jeu qu'ils entamaient. Son sourire séducteur ne fit que s'étendre alors qu'il remarquait la manière dont elle s'attardait sur lui à son tour, comme s'ils se jaugeaient mutuellement pour se reconnaitre certaines similitudes dans leurs fonctionnements. Elle ne semblait pas femme à s'attacher, ni à une terre, ni à un homme tout comme lui ne parvenait à sacrifier sa liberté pour son rôle d'héritier et refusait toujours les prétendantes que son père lui présentait. L'appétit était le même, la manière de rire de tout également. « Peut être ne suis-je pas né au sein de la bonne région ... » laissa-t-il en suspens, n'y insufflant aucune déloyauté envers son roi, mais juste l'appétence d'une vie où on ne lui reprocherait pas son attitude libertine. Il garda un air énigmatique alors qu'elle l'interrogeait sur ses origines attendit qu'elle se soit installée sur son tabouret et qu'ils aient trinqué pour répondre à sa question. « Conflans ? Ais-je l'air si ... amoureux des forets et des rivières ? » demanda-t-il dans un rire franc avant d'avaler une nouvelle lampé de bière? « Terres de la Couronne. » répondit-il alors, prenant conscience de combien il était loin de chez lui. « Je suis Arys de Noirport. » ajouta le jeune homme, omettant volontairement son nom de famille. Pas que les Manning puisse représenter un quelconque intérêt pour les fer-nés: les côtes de Noirport étaient bien loin d'ici et il n'appartenait même pas à une famille majeur. Il dévoile la raison de son choix. « Laissons les noms de côté, nous ne souhaitons pas parler politique ou gacher une si belle soirée de retrouvailles. Cependant, peut-être aurais-je l'honneur de pouvoir mettre un prénom sur un si joli minois ? »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ZUZ' & FOXPAW'






jyarys (+) Love didn't just happen to us. We built it slowly, stone by stone, over the years with laugh and quarrel until we couldn't di without each other ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the Black Wind ϟ
Asha Greyjoy
the Black Wind  ϟ
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71w
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_pnv13zsEfC1rhgbqpo2_250
Ft : Keira Knightley
Multi-Compte : Wynafryd, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 4744
Date d'inscription : 04/04/2016

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyMar 26 Fév - 6:03


L'insouciante jeunesse


« La Treille | 296, lune 12 »

La Seiche pouvait difficilement se trouver plus amusée qu’à cet instant. Jamais en pénétrant dans cette taverne de La Treille n’aurait-elle pensé tomber sur un de ses anciens amants. Et encore moins que cela lui permettrait de lever partiellement le voile sur son identité, ce qu’elle avait tendance à dissimuler pour des raisons évidentes lorsqu’elle se trouvait sur le continent. Elle ne s’inventait pas d’une autre région ou une quelconque identité, elle conservait ses manières et sa façon de parler, mais elle ne se vantait pas de venir des Îles de Fer. Elle savait que beaucoup d’hommes des contrées vertes étaient incapables de songer à son peuple avec recul et objectivité, parfois à tort, d’autres fois à raison. Le fait de rencontrer ces fameuses personnes dans des tavernes, après plusieurs verres d’alcool ingurgités n’arrangeait rien. Pas qu’elle craignait de devoir gérer une bagarre, Asha ne fuyait jamais devant un bon combat, mais si tous les fer-nés se battaient dans toutes les tavernes de tous les ports, ils n’y seraient plus les bienvenues et le commerce s’en porterait bien mal.C’était donc un choix raisonné, logique. Et lorsque la fille de Balon Greyjoy choisissait de se rapprocher d’un homme de Westeros, ça n’était pas parce qu’il avait su flatter son égo ou la dévier d’un quelconque pieux chemin. Non, c’était parce qu’elle l’avait voulu. Alors forcément, elle ne pouvait que s’amuser de l’approche caressante du beau brun. Elle s’était rappelée de son joli minois et de leur nuit passée ensemble mais elle avait oublié ses manières avant qu’il ne prononce cette phrase. La capitaine du Vent Noir n’avait alors pu s’empêcher de lui faire remarquer son manque de finesse et l’informer très rapidement que ça n’était pas ce genre de discours qui l’emportait avec elle, sinon elle aurait déjà était mariée avec Tristifer Botley et en train de porter leur troisième enfant. L’idée même qu’Asha se faisait d’un cauchemar. “Met pas ça sur le dos d’la bière, j’ai déjà commencé à boire avant que t’arrives… Mouais, je dois surtout être bien différente d’tes cibles habituelles, m’est avis…” ajouta-t-elle après un léger éclat de rire, en haussant un sourcil en direction du chevalier. Parce qu’il était surtout sa cible à elle plutôt que l’inverse dans le fond.

Elle finit par secouer la tête par la négative lorsqu’il se mit à évoquer le souvenir laissé par leur nuit passée. Ce que les hommes pouvaient être égocentrés et vaniteux lorsqu’il s’agissait de ce sujet là. C’était à qui avait la plus longue et qui pissait le plus loin. Heureusement pour cette fois ci que son genre était épargnée par de tels concours. Ou peut-être la vanité d’Asha était telle qu’elle s’estimait déjà au-dessus de tout ça. “Je crois qu’j’ai le nez pour ça… J’ai rapidement appris à discerner les coups foireux…” dit-elle en tapotant sur son nez du bout de son doigt. L’avantage d’avoir commencé à expérimenter les choses de la vie avec Tris, elle savait éviter les hommes comme lui à présent, du moins dans son lit. Et le discours entre eux existait également silencieusement, entre leurs regards amusés, leurs lèvres qui ne s’écartaient que d’un côté pour laisser apparaître un sourire en coin, leurs corps qui se rapprochaient et leurs yeux qui se cherchaient même lorsqu’ils levaient leur pinte pour de nouvelles gorgées. Exceptionnellement, Asha décida d’oublier Qarl pour l’heure. Elle ne croyait pas au hasard et si le Dieu Noyé avait remis ce beau chevalier sur sa route, il y avait peut-être une bonne raison à cela. Elle ne doutait pas que la vie lui réservait bien d’autres moments avec son amant à l’avenir. “Tous ceux qui sont pas nés de fer sont nés dans la mauvaise région. Aye.” dit-elle cette fois-ci lentement sans le regarder, humidifiant ses lèvres entre deux gorgées de bière. Le peuple le plus libre et le plus courageux qu’elle ait jamais connu. Parfois le plus insupportable tant il pouvait se montrer têtu et aveuglément fier, mais elle ne voulait pas songer à leurs mauvais aspects ce soir.

Asha ne put retenir un nouvelle éclat de rire à la réponse du chevalier, laissant échapper quelques gouttes d’alcool qu’elle essuya d’un revers de main en continuant de rire de bon coeur. “Les conflanais et leur amour du vert…” elle laissa échapper un soupir exagéré. “Barbant !” La réponse qu’il fit ensuite l’intriga cependant suffisamment pour qu’elle retrouve son sérieux un instant, le temps de digérer l’information, mais perdre son sourire arrogant pour autant. Noirport, elle savait que cela n’était pas très loin de Port-Réal, dans la Baie des Crabes, une région que les siens ne fréquentaient pas vraiment, bien trop proche de l’emprise des dragons ! “T’as un peu l’pied marin en venant d’une ville qui s’appelle comme ça ?” demanda-t-elle avec presque trop de sérieux, mais on ne pouvait pas empêcher l’amour de la mer chez les capitaines fer-nés. “Enchantée, Arys.” prononça-t-elle finalement, assez suavement, en prenant soin d’articuler comme l’aurait fait une dame des contrées vertes, du moins comme elle l’imaginait. Comme il l’interrogeait sur son propre prénom, elle hésita un instant, mordant sa lèvre inférieur alors qu’elle pivotait pour observer ses hommes. Elle ne voulait pas dire qu’elle était la fille de Balon Greyjoy, mais un de ses hommes pouvaient l’interpeller à tout moment par son véritable prénom, elle ne pouvait guère mentir là-dessus. “Asha. Asha de Grand-Wyk.” annonça-t-elle en se retournant tout sourire vers le fameux Arys, alors qu’elle songeait à son amie Gysella Bonfrère. Elle ne lui en voudrait pas de se servir de son île, elle en était persuadée. “Alors Arys de Noirport, tes amis t’en voudront pas trop si tu les abandonnes pour la soirée ? Encore plus pour une fer-née ?” lui demanda-t-elle finalement avec confidence, un soupçon de défi dans la voix.

[1]
(c) DΛNDELION


ϟ ϟ ϟ
Up onto the overturned keel, Clamber, with a heart of steel, Cold is the ocean's spray, And your death is on its way, With maidens you have had your way, Each must die some day !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritier
Arys Manning
Héritier
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71t
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_ndatm4OCu31qdm15po2_r2_250
Ft : François Arnaud
Multi-Compte : Margaery Tyrell & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 454
Date d'inscription : 08/12/2017

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyMer 27 Fév - 5:15

L'insouciante jeunesse

Arys Manning & Asha Greyjoy ∆Coming like a hurricane, I take it in real slow. the world is spinning like a weathervane, Fragile and composed, I am breaking down again, I am aching now to let you in. It's all we know, all we know, the hurricane. Falling slow, falling slow in the pouring rain


☾☾ L'excitation de cette conversation lui avait fait occulté ses compagnons de voyage se trouvant à une table à quelques mètres d'eux. Son regard quitta un instant sa compagne de beuverie pour s'assurer que Bowen ne le regardait pas avec ses gros yeux, signe ô combien agaçant de son désespoir face au comportement de son neveu. Mais pour l'heure, l'émissaire de Corlys Manning discutait avec passion avec le chef de leur petite expédition, offrant à Arys tout le loisir de disparaitre à sa guise dans les méandres de son jeu sensuel avec cette conquête qui s'avérait encore plus intéressante que la première fois où ses yeux clairs s'étaient posé sur elle. Faisant mine d'être profondément affecté par sa réponse, il mima un coup de poignard dans le coeur et une agonie factice. Ses souvenirs lui revenait peu à peu, délaissant sensation et images érotique pour retrouver le contenu de conversations vieilles de plusieurs années. Déjà à l'époque elle ne s'était pas laissé approché de la même manière que les autres demoiselles que le chevalier avait l'habitude de fréquenter.  Une caractéristique que la fer-née semblai avoir conservé, pour son plus grand plaisir.  « Vous êtes dure en affaire, ma dame. » dit-il d'un ton légèrement pompeux, voulant imiter le ridicule des ses phrases précédentes. Différente ? Pour sur ! Et ce n'était nullement pour lui déplaire. Avec ironie, il songea combien elle était piquante, fait qui le fit rire intérieurement alors qu'ils se trouvaient sur les terres Bieffoise gouvernées par la maison des Roses. Il ne put retenir le rire sincère et bruyant qui s'échappa de sa gorge alors qu'il la voyait tapoter le bout de son nez comme sa tante pouvait le faire, lorsqu'elle cherchait à le réprimander pour avoir voler une part de tarte. Etouffant son hilarité dans sa choppe, il avala une nouvelle gorgée de bière, ne quittant du regard la jeune femme qui semblait très fière de sa région. Après tout, ne lui avait-on pas dit combien les fer-né pouvait être patriote ? S'il était honnête avec lui même, Arys devait reconnaitre qu'elle était sans doute la sur le et unique fer-né qu'il lui avait été donné de rencontrer, de voir aussi, tout simplement. Tout ce qu'il savait sur ce peuple de la mer provenait de rumeurs, des histoires passées et des craintes que tout un chacun pouvait avoir des batailles ou des raids menés par le peuple des Iles de Fer sur le continent. Si les hommes qui accompagnait sa délicieuse nymphe avaient l'air de bagarreur prêt à en découdre, elle même ne semblait pas particulièrement chercher le conflit et, sous ses airs de fragilité féminine, Arys ne doutait pas qu'elle devait être redoutable dans d'autres situations. « De belles promenades, assurément. » se contenta-t-il de répondre songeant qu'il n'avait pas souvent dut aller dans cette région: son oncle préférant nettement être accueilli dans l'Orage ou le Bief. « Mais la palme de l'amour du vert ne revient-elle pas aux Bieffois ? A croire qu'ils passent leur vie à l'extérieur. » ajouta le chevalier avec humour, songeant aux vastes plaines, aux champs et aux très nombreuses fleurs qu'il avait vu un peu partout sur sa route. Le grenier de Westeros n'avait rien d'un lieu sombre et lugubre. La question de a jeune femme le ramena à Noiport, sa maison, son chez-lui. Passant une main dans ses cheveux, Arys laissa un rictus amusé se dessiner sur son visage. « Je suis bien meilleur avec une épée qu'avec un bateau. » admit-il. Quand il était enfant, son père l'emmenait lors de la visite des quelques navires militaires de Noirport mais il n'avait jamais navigué comme elle pouvait le sous-entendre. Cependant, son voyage du contient jusque l'ile sur laquelle ils se trouvait lui avait prouvé qu'il n'était pas sujet au mal de mer. « Essaierais-tu de me recruter ? » lui demanda-t-il taquin. Son sourire se transforma en nouveau rire alors qu'il la sentait faire l'effort de parler comme une Lady, abandonnant sa manière de manger les mots qui faisait une partie de son charme. « De même, Asha de Grand-Wyk. » dit-il, la découvrant sur un nouveau jour. Mettre un prénom sur son visage était étrange, tout comme l'imaginer venir de quelque part d'autre que cette taverne. Soudain, c'était comme si les détails de son visage lui apparaissait plus puissamment. Il remarqua de petites tâches dorés dans ses iris, la manière dont ses cheveux ondulaient sur son épaule, le frottement de ses vêtements à chaque respiration. Tout une multitude de détail qui exacerbait l'intérêt du chevalier alors que le ton de défi de la dénommée Asha obscurcissait ses iris d'impatience. « Quels amis ? » lui demanda-t-il sur le même ton, lançant malgré tout un nouveau regard vers la tablée de son oncle. Ce dernier du sentir le poids de son regard sur lui puisqu'il leva la tête. Arys aperçut les yeux de son oncle faire un chemin entre lui et la jeune femme avant de revenir vers lui, levant les yeux au ciel, l'autorisant à faire comme bon lui semblait d'un geste las de la main. « Je crois qu'ils ne se sont même pas aperçut que je n'étais plus là ... » ironisa-t-il. « Je n'en connais qu'un dans la troupe et je crois qu'il est pas de savoir qui je fréquente ou non. En outre, il va falloir que je découvre en quoi les fer-nés sont si redouté si, comme tu le dis, il s'agit de la meilleure région de Westeros. » L'invitation était subtile mais présente, il n'avait nullement l'intention de retourner parler des plans du lendemain avec son oncle et ses acolytes. Face à lui, Asha représentait l'aventure personnifiée.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ZUZ' & FOXPAW'

(2)


jyarys (+) Love didn't just happen to us. We built it slowly, stone by stone, over the years with laugh and quarrel until we couldn't di without each other ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the Black Wind ϟ
Asha Greyjoy
the Black Wind  ϟ
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71w
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_pnv13zsEfC1rhgbqpo2_250
Ft : Keira Knightley
Multi-Compte : Wynafryd, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 4744
Date d'inscription : 04/04/2016

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyLun 4 Mar - 13:23


L'insouciante jeunesse


« La Treille | 296, lune 12 »

Alors que le chevalier mimait une blessure en plein coeur à cause des propos d’Asha, celle-ci redoubla d’un amusement exaspéré. C’était bien la première fois qu’elle avait droit à une telle comédie. Heureusement pour Arys qu’il était tout à son goût parce qu’un autre n’aurait pas simplement écopé d’un secouement de tête dépité. Elle se demanda alors si Qarl avait vu la scène, si c’était le cas, il ne manquerait pas de se moquer de lui, en espérant ainsi laver ce qu’il considérait déjà comme un affront. La Greyjoy posa alors une main sur celles du Manning pour les éloigner de son coeur. “Pff, les contrées vertes !” commenta-t-elle en levant les yeux au ciel. Néanmoins, la jeune femme se laissait légèrement prendre au jeu, pas au moins de se mettre à jouer la comédie comme il l’avait fait, elle n’était pas du genre à porter un masque ou imiter les mouvements d’autrui. Non, Asha était uniquement Asha, purement elle-même, à toujours dire ce qu’elle pensait tout haut, là où d’autres tenaient leur langue de peur de perdre leur tête. Un jeu jugé dangereux par certains, mais qui lui valait le respect d’un grand nombre en contrepartie. Elle haussa les épaules, d’un air faussement modeste. “Comme si on pouvait s’attendre à quel’que chose de différent de la part d’un fer-né ! Et plus l’affaire m’tient à coeur, plus j’la traite avec fermeté...” ajouta-t-elle en se penchant vers lui pour souffler ces derniers mots à son oreille. Le sourire qu’elle afficha une fois redressée était fier et sans équivoque.

Comme la capitaine avait craint d’avoir à faire à un conflanais, ce dernier s’en défendit avec un humour qu’Asha comprenait parfaitement et qui ne manqua pas de l’amuser. Arys évoqua aussi les travers des bieffois puisqu’il leur trouvait quelques éléments similaires aux gens du Conflans dans leur amour de l’extérieur. “Quand ils ‘ sont pas dans leur salle d’bal, non ? Ou en train d’comparer leurs nouvelles soieries ? En s’gardant bien de penser qu’ils les doivent à d’sales fer-nés comme nous…” dit-elle en faisant référence à son groupe avec un sourire provocateur. Ah choisir, elle ne savait pas bien laquelle deux deux régions avait sa préférence. L’une avait plus de points communs avec son peuple, mais semblait tragiquement ennuyeuse. L’autre était tout ce qu’il y avait de plus différents des Îles de Fer, sur des sujets on ne peut plus irritant pour l’héritière de Balon Greyjoy, pourtant, elle y trouvait matière à s’y amuser et s’y distraire, si elle pouvait rester elle même du moins. Non, adopter les modes et les manières du Bief ne l’attirait en rien.

Elle l’avait ensuite interrogé sur sa ville d’origine et sa capacité à prendre la mer. Alors qu’il lui répondait, son regard fut attiré par sa main qui glissait dans ses boucles sombres. Comme hypnotisée l’espace de quelques secondes, elle fit abstraction de tout et se revit, le visage dans sa crinière alors qu’ils s’étreignaient, une main fermement suspendue à ces mêmes boucles. Elle échappa un discret soupir, réceptive, avant de retrouver son regard. Si le fait de ne pas pouvoir échanger sur ce sujet qui lui plaisait tant la décevait un peu, elle ne laissa rien paraître et se remit à boire sa bière, ne s’arrêtant que pour glisser un commentaire entre deux gorgées. “Je crois me rappeler de ça, oui…” Elle soutint son regard quelques secondes, avant de descendre légèrement sur la tenue du voyageur, illustrant par là-même son sous-entendu. Puis comme il l’interrogea sur ses manières de recrutement, elle baissa le visage un instant avec petit rire. Elle se tourna à nouveau pour observer son groupe, s’arrêtant particulièrement sur Qarl qui s’était apparemment décidé à ne plus les regarder. Tout son corps témoignait de la tension et de la colère qui l’habitaient en cet instant. “J'pense qu’tu f’rais pas long feu sur l’bateau… j’ai quelques gars qui sont pas très partageurs… de leur espace…” répondit-elle avec un faux air de contrariété une fois qu’elle lui fit à nouveau face.

Comme elle était curieuse de savoir si leur rencontre résulterait en la même conclusion que la première, ou si ses origines changeaient quelque chose, elle le questionna sur les reproches que lui feraient ses amis le lendemain, s’il tardait à les retrouver. Avant même un regard pour son groupe, Arys les balaya d’un mot. Le sourire d’Asha s’affirma d’autant plus en laissant briller quelques dents. Subtilement, presque imperceptiblement, le corps de la fer-née s’était penché et rapproché de celui du chevalier. Il semblait au contraire curieux de la redécouvrir maintenant qu’il avait levé une partie du voile sur son identité. D’un geste décidé, elle vida d’une traite ce qui lui restait de bière, puis posa sa main libr sur la cuisse du beau brun. “Tu peux soit m’offrir une nouvelle bière, soit commencer à chercher les réponses à tes questions… les deux m’vont…” Nul mensonge là, même si une des alternatives lui faisait bien plus envie que l’autre, d’autant plus qu’elles n’étaient pas incompatibles.

[3]
(c) DΛNDELION


ϟ ϟ ϟ
Up onto the overturned keel, Clamber, with a heart of steel, Cold is the ocean's spray, And your death is on its way, With maidens you have had your way, Each must die some day !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritier
Arys Manning
Héritier
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71t
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_ndatm4OCu31qdm15po2_r2_250
Ft : François Arnaud
Multi-Compte : Margaery Tyrell & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 454
Date d'inscription : 08/12/2017

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyLun 8 Avr - 7:47

L'insouciante jeunesse

Arys Manning & Asha Greyjoy ∆Coming like a hurricane, I take it in real slow. the world is spinning like a weathervane, Fragile and composed, I am breaking down again, I am aching now to let you in. It's all we know, all we know, the hurricane. Falling slow, falling slow in the pouring rain


☾☾ Il semblait évident que l'un comme l'autre n'accordait grand amour au Royaume des Conflans: pour Arys l'endroit n'était pas dénué d'intérêt mais il ne possédait pas la profondeur de l'histoire d'autres région, ni l'attrait de l'aventure. Il se contenta donc de replonger dans sa choppe, acquiesçant silencieusement aux mots de la jeune femme. Il n'y avait rien de plus à déclarer et il ne voulait plus faire durer le jeu du damoiseau offusqué. La dernière chose qu'il désirait était de lasser une compagnie de jeu si affriolante: et il avait bien d'autres divertissements en tête la concernant pour se permettre de rater son coup. Cependant, face à la remarque d'Asha sur ses origines insulaires, Arys ne put retenir un sourire. Son visage sérieux n'exprimait que de l'approbation concernant ce trait de caractère qu'elle dévoilait: une part de sa personnalité qui échappait au jeu de séduction u'ils entretenaient.  « Une qualité admirable. » commenta-t-il en hochant la tête. Peu de gens pouvaient se targuer de posséder pareille ténacité: certes quand leur propre intérêt était en jeu, certains montraient une nature ambitieuse plus ou moins importante mais la plupart du temps ... Chacun s'en remettait aux dieux, attendant des Sept succès ou échec, se dédoinanant de quelques mauvais choix grâce à la soit disant volonté divine. Arys était croyant mais il se considérait comme responsable de ses actes et doutait que l'Aïeule soit responsable si, un jour, il attrapait la chaude-pisse. « Plus de dames devraient prendre exemple sur toi ... » dit-il en songeant à sa propre soeur. Zhoe était une enfant, mais elle ne manquait pas de caractère: Corlys lui passait beaucoup de chose et Arys n'était pas plus autoritaire la concernant. Ainsi, Zhoe pouvait courir dans les pré autour de Noirport, jouer dans l'eau avec d'autres enfants des environs sans que son titre de noblesse ne l'oblige à prendre cet air coincé que bien des dames arboraient en permanence. Zhoe était pleine de vie, sincère, butée et sure de ce qu'elle voulait. Une version édulcorée, sans nul doute, de celle qui lui faisait face. De plus, Asha avait des arguments qui résonnaient en Arys d'une manière dont Zhoe ne pourrait jamais l'atteindre. Son sourire se fit plus coquin, son regard plus assombri par le désir que la fer-née réveillait de ses charmes. « A tout point de vue. » ajouta-t-il d'un air faussement innocent qui trahissait ses pensées peu orthodoxes. Dépourvu de la moindre censure de convenance, le chevalier dévoilait ses orbes assombries par l'attrait de la fer-née et par le petit jeu qui était le leur. C'était l'authenticité d'Asha qui plaisait à Arys: la jeune femme semblait dépourvue de quelque tromperie, se dévoilant petit à petit, ne pratiquant que l'omission afin de préserver ses secrets et celle qu'elle semblait être hors de cette auberge. Mais si les yeux d'Arys se délectaient de la vue de la jeune femme, baissant les armes face à un tel regard, une telle silhouette, un tel sourire, il n'était sans doute pas préparé aux mots qui sortirent de la bouche de l'insulaire. Un rire franc et bruyant résonna contre le comptoir de bois de l'auberge. Il manqua de prendre un air choqué mais se contenta d'étouffer son rire dans sa pinte. « Ainsi tel serait le secret des soieries bieffoises ? » interrogea-t-il de manière rhétorique. Les tissus et les aléas de la mode ne l'intéressait guère: mais il connaissait les bruits courant sur la cour de Hautjardin, leur manière si particulière de se vêtir de riches vêtements brodés, une manière d'étaler pouvoir et influence dans un paraitre d'apparence innocent en raison de leur piété, mais étalant la richesse de leur maison. fils d'or, gemmes et autres éléments d'apparat venaient embellir des pièces déjà envier dans tous Westeros. Une jalousie provoqué par la rareté de certaines étoffes, certaines céramiques ou autre trésors qui, visiblement, témoignait d'une certaine proximité avec le peuple des Iles de Fer. Pour sur que nul Tyrell ou Redwyne irait se vanter d'avoir, sur le fessier, un tissus ramené de loin par les "odieux et barbares" hommes de Balon Greyjoy. Le seigneur des Iles de Fer avait une réputation des plus controversé depuis sa tentative de rébellion, révolte qui avait eut lieu alors qu'Arys n'était encore qu'un adolescent.  « Même si je ne doute pas que tu serais une merveilleuse Lady dans une robe de dame ... Quelque chose me dit que ce n'est pas trop ton truc ? » dit-il, jetant ses patins dans le plat tout en souriant dans sa choppe. La tenue de la jeune femme n'avait nulle pareille dans la mémoire d'Arys: ni dames de sa connaissance, noble ou paysanne, ne portaient pareil accoutrement. Se cachant derrière des jupons, leurs robes ne laissaient qu'imaginer les délices se dissimulant derrière le tissus. Une imagination exacerbée à la vue des jambes d'Asha, qui bien que sa peau ne soit pas visibles, portait des vêtements bien plus pratique pour la vie sur un bateau. « Et je dois avouer que ce n'est pas pour me déplaire ... » ajouta-t-il, avalant sa salive avec difficulté alors que les atouts de la fer-née éclipsaient de loin le décolleté de la serveuse aux cheveux blonds déambulant près des tables, attirant les regards de la gente masculine.  Ne se vexant nullement de la pique de la jeune femme sur ses capacités de survie sur un bateau, il prit un air attristé à la mention de quelques camarades non partageur du quotidien de la capitaine de navire. « Que de tristesse ... Moi qui pensais avoir trouver le paradis sur terre. » se lamenta-t-il dans un rire tandis que, de la même manière que son acolyte de bar, il vidait les dernières goutte de sa bière. Avec un sourire carnassier, il proposa « Rien n'empêche de joindre l'utile à l'agréable. Je suis certain d'être capable de boire et de ... Découvrir les secrets de Grand Wyk dans le même temps. » cela sonnait, à ses oreilles, comme de la vantardise, mais ses souvenirs de leur nuit commune s'estompait à mesure que son fantasme prenait le dessus. Son esprit partait en vrille, imaginant le corps dénudé de la jeune femme, éclairé par la flamme de la lampe, dessinant des ombres dansante sur ses courbes féminines. Cette image fut le clairon sonnant la fin du peu de réserve qu'il conservait encore. Au diable son oncle, ses compagnons de voyage ... Elle occupait tout son esprit.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ZUZ' & FOXPAW'


(5)


jyarys (+) Love didn't just happen to us. We built it slowly, stone by stone, over the years with laugh and quarrel until we couldn't di without each other ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the Black Wind ϟ
Asha Greyjoy
the Black Wind  ϟ
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71w
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_pnv13zsEfC1rhgbqpo2_250
Ft : Keira Knightley
Multi-Compte : Wynafryd, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 4744
Date d'inscription : 04/04/2016

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyJeu 25 Avr - 13:58


L'insouciante jeunesse


« La Treille | 296, lune 12 »

Comme à son habitude, la fille aînée de Balon Greyjoy maniait les mots avec esprit pour sous-entendre tout ce qu’elle voulait à son acolyte. S’il arrivait que cela soit pour le moquer aux yeux de tierce personne, cette fois-ci, les sous entendus allaient dans une direction toute autre et si possible celle de sa couche. Il y avait quelques conquêtes qu’elle espérait ne jamais revoir, parce que le plaisir se trouvait autant dans l’acte que dans le plaisir de savoir que l’instant était unique, qu’il n’y avait rien besoin de retenir sur la personne, hormis une vague empreinte corporelle. Mais il y avait bien quelques visages qu’elle n’était pas mécontente de recroiser. De bons souvenirs. Arys faisait partie de ceux-ci. Très arrogant, mais un visage à faire rougir toutes les pucelles, et une certaine symétrie dans leurs esprits finalement. Alors malgré la présence de Qarl avec elle, elle n’avait pas hésité à retenter sa chance avec le chevalier de Noirport. La Greyjoy ne savait pas si ses véritables origines seraient un frein pour lui à remettre le couvert, néanmoins, rien dans son attitude ne la poussait à imaginer une telle issue. Le beau brun saisissait chacun de ses sous-entendus et y répondait avec le même entrain qu’elle mettait à les faire. Leurs sourires ne mentaient pas, pas plus que leurs regards et la tension de leur corps qui les rapprochait progressivement. Elle haussa tout de même sincèrement un sourcil alors qu’il lui avouait préférer un monde avec plus de femmes de son acabit. L’idée lui plaisait, mais elle était certaine qu’une telle chose serait synonyme d’angoisse pour la plupart des hommes… Une conséquence qui lui faisait d’autant plus apprécier le projet. “J’y travaille…” répondit-elle simplement avec un sourire confiant.

Une image qu’il lui semblait être un souvenir de leur nuit ensemble lui revint à l’esprit alors qu’il confirmait son dernier commentaire. Elle percevait à nouveau son odeur et se rappelait de la chaleur de son corps contre le sien, de ses doigts fins à elle, sur l’intimité de son corps à lui. Ils savaient tous deux très bien de quoi ils parlaient, il n’y avait guère besoin de rajouter quelque chose. Et malgré l’émoi qui l’habitait progressivement et de plus en plus fermement, Asha ne put s’empêcher de plaisanter sur les soieries bieffoises. “D’une bonne partie d’entre elles en tout cas… J’espère qu’tu penseras à moi la prochaine fois qu’tu t’approcheras d’une telle robe…” ajouta-t-elle avec un sourire en coin, sachant pertinemment que le jeune homme n’aurait aucun mal à séduire une bieffoise dans un futur plus ou moins proche s’il conservait son caractère. Confiante, elle était persuadée de faire une fleur à cette prochaine conquête. Nul doute que l’étreinte serait d’autant plus agréable si le Manning pensait à elle en plus. Mais ça n’était pas la pensée qui semblait habiter le fameux charmeur en cet instant puisqu’il l’interpella sur ses choix de tenues. Elle lui offrit un nouveau sourire enjôleur. Pour une fois que les réflexions sur sa tenue allaient dans ce sens. Qarl ne lui avait jamais rien dit, mais il n’avait pas été rare les fois où elle s’était rapproché d’hommes du continent, que dans un élan pseudo romantique, ces derniers avouent l’imaginer habillée comme une dame, fantasmant même à cette idée. Fantasme qu’Asha trouvait idiot au plus haut point. “C’est tellement plus confortable, léger… pratique et rapide à ôter en même temps…” conclut-elle d’un air désinvolte mais avec la même étincelle avide dans ses yeux sombres. Elle s’amusa à tirer sur un des liens de cotons qui refermait son ample blouse, enfin d’en ouvrir un peu plus le décolleté, comme pour prouver son propos en dévoilant un peu plus de sa peau dorée par les baisers du soleil marin.

L’heure vint finalement pour le Manning de faire un choix quant à la piste dans laquelle il souhaitait s’engager. La capitaine du Vent Noir lui avait offert la possibilité de s’arrêter là, bons amis en partageant une nouvelle pinte, ou de renouveler l’expérience des années précédentes si son identité, bien qu’encore incomplète, ne l’effrayait pas. Son sourire s’était estompé le temps de la réflexion, mais la réponse du chevalier le fit réapparaitre aussi rapidement. “On aime relever les défis alors ?” demanda-t-elle provocatrice alors que sa main continuait d’exercer une pression sur sa cuisse. “Voyons c’que t’as vraiment dans le ventre alors, et à quel point t’veux entendre parler des secrets de Grand Wyk…” ajouta-t-elle d’un air malicieux. Elle se pencha à nouveau vers lui pour glisser quelques mots dans son oreille, mais cette fois-ci, tout son buste était collé contre le bras d’Arys. “Va falloir m’faire confiance… Si tu t’en sens capable… Suis-moi.” Elle exerça une dernière pression de sa main, puis quitta son tabouret pour retrouver l’équilibre de ses deux jambes, non sans se coller au jeune homme en même temps. Elle lui sourit une dernière fois, puis quitta son regard et se dirigea avec langueur jusqu’à la porte de la taverne sans se retourner. Toutes les cartes étaient entre les mains du Manning à présent. Elle marchait jusqu’à son bâteau, jusqu’à sa cabine, prête à ouvrir une de ces bouteilles de La Treille qu’elle venait d’échanger, prêt à retirer ses fameux vêtements qu’il avait complimenté… mais pour cela, il fallait qu’il la suive.

[2]
(c) DΛNDELION


ϟ ϟ ϟ
Up onto the overturned keel, Clamber, with a heart of steel, Cold is the ocean's spray, And your death is on its way, With maidens you have had your way, Each must die some day !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritier
Arys Manning
Héritier
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71t
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_ndatm4OCu31qdm15po2_r2_250
Ft : François Arnaud
Multi-Compte : Margaery Tyrell & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 454
Date d'inscription : 08/12/2017

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyMar 11 Juin - 8:38

L'insouciante jeunesse

Arys Manning & Asha Greyjoy ∆Coming like a hurricane, I take it in real slow. the world is spinning like a weathervane, Fragile and composed, I am breaking down again, I am aching now to let you in. It's all we know, all we know, the hurricane. Falling slow, falling slow in the pouring rain


☾☾ La jeune femme n'avait rien de commun avec ses congénère de la gente féminine: là où d'ordinaire il n'obtenait que gloussement et joues roses, elle posait sur lui un regard assuré et lui prouvait qu'il n'avait nullement idéalisé son répondant. Pouvoir mettre un nom sur pareil trésor le soulagea quelque peu: pas qu'il ait l'intention de la retrouver plus tard, tous deux semblaient suffisamment apprécier le hasard de ces retrouvailles, mais bien parce qu'il se plairait à y songer, lors de ses vieux jours, avec nostalgie. Asha, de Grand Wyk. Une femme sans commune mesure qui le changeait agréablement de la banalité d'un quotidien, qui challengeait son tempérament taquin et séducteur. Alors qu'elle laissait planer le voile de ses conquêtes future, le sourire d'Arys n'en fut que plus grand. Cette histoire n'était que celle d'une nuit, de deux si l'on prenait en compte leur précédente rencontre, mais n'était voué à avoir de lendemain. Un état de fait qui semblait parfaitement les satisfaire et qui aiguisait d'autant plus la curiosité d'Arys à l'encontre de cette créature divine. « Je tâcherai d'y penser oui ... » dit-il d'une voix distraite, se promettant que si les femmes qui oubliaient leurs jupes étaient toutes aussi séductrice que celle ci, il abandonnerait volontiers les mondanités de la noblesse auxquelles son père insistait pour qu'il assiste. Il ne voulait guère d'une potiche fardée ou d'une jouvencelle apeurée ! Ce qu'il désirait c'était une femme de caractère, sure de ce qu'elle voulait, capable d'imposer sa voix comme pouvait le faire la jeune fer-née. Trouvant son alter ego féminin, Arys sentit son impatience décupler alors qu'elle susurrait des mots toujours plus excitant à son oreille. S'il n'avait tenu qu'à lui, il aurait rapidement mis dehors toute forme de vie dans cette auberge pour célébrer toute la nuit la vivacité de son esprit et la beauté de son corps. Se reprenant cependant, il ajouta. « Je ne peux qu'approuver, je me verrais mal porter des jupes moi aussi ... » Un sourire en coin égaya son visage. De plus, hors des ornements dévolus aux dames, elle inspirait une forme d'égalité avec le reste de ses compagnons de route, instaurant, aux yeux du chevalier, quelque chose de puissant, charismatique et ô combien tentatrice. Créature des dieux, son allure était une ode des plus suggestive tout en conservant suffisamment de tissus et de couches pour ne pas devenir inconvenante.

Le défi qui s'offrait à lui était des plus alléchant et, si Bowen avait entendu la conversation, sans doute se serait-il empêcher de dissuader le jeune homme dont les hormones, en ébullition, ne parvenait à laisser la raison s'exprimer. Malgré les révélations dont elle lui avait fait grâce en annonçant son origine insulaire et son gout du danger, il ne se sentait qu'happer par l'image qu'elle lui renvoyait et l'envie de se fondre à nouveau dans sa chaleur ne le quittait pas. Avec un haussement d'épaule, il exprima l'une des rares pensées cohérentes qui parvenaient encore à se former dans son esprit. « S'il y en avait davantage dans ce monde ! Pour une fois que l'un d'eux s'offre à moi, refuser serait faire preuve de couardise ! Et je ne voudrais paraitre irrespectueux face à une telle proposition. » Pour l'héritier de Noirport, difficile d'envisager parcourir le monde et si Corlys tolérait de le savoir par monts et par vaux auprès de Bowen, cela était sans doute parce qu'il avait l'assurance que sa lignée se perdurerait à travers Godric si malheur arrivait à son aîné. Des années de lassitudes face au tempérament de son fils héritier avait eut grâce de la témérité du seigneur fe Noirport qui avait décréter que son premier né tenait d'avantage de sa mère que de lui en terme de caractère. Buté, Arys s'était alors réjouis de partir vers le le Bief ou le Val mais regrettant à jamais que, malgré sa supposé bénédiction, Corlys ne lui permette de prendre voile vers d'autres horizon. La patience du seigneur couronnien avait ses limites ! Jamais Arys n'aurait l'occasion de voguer jusqu'aux iles de fer ou de voir un lever de soleil sur Essos et cela le chagrinait. A travers sa douce compagne du soir se dressait des horizons nouveaux, attendant d'être dévoilé, découvert à sa vue. La courbe de sa gorge était à l'image des côtes du Nord, sauvages et immaculées, la chute vertigineuse de son décolleté appelait à la prudence et à la découverte de territoires inexplorés. Quand au reste de son corps ... Elle semblait bien plus dangereuse que les contrés lointaines d'Ashaï-lès-Ombres. « Nous sommes bien loin de chez nous, très chère Asha. Je ne suis plus à une épreuve près pour m'entendre conter et pour voir admirer les collines et les vallons des Iles de Fer. » dit-il, son regard déjà sombre virant quasiment au noir sous la dilatation de ses iris. Il l'observa quitter son tabouret, se laissant glisser tel un félin sur le sol. Ses yeux la quittèrent un instant pour chercher son oncle du regard mais la seconde était bien trop grande et il finit par laisser tomber. Le voir en si bonne compagnie avait du mettre Bowen sur la voie des projets de son neveu. Quartier libre pour ce soir, en conclut-il avant de laisser, sur le comptoir, quelques pièces et de quitter l'auberge. La confiance qu'elle dégageait continua de l'impressionner alors qu'il continuait, quelques pas derrière elle, à se laisser guider. Cela n'était pas des plus désagréable, songea-t-il, de se laisser aller aux désirs d'une femme, de lâcher tout contrôle pour se sentir, à son tour, voulu. Ses yeux s'agrandirent face au navire dont il ignora le nom volontaire. Asha n'avait que peu parler sur elle, sur son identité. Tout ce qu'il savait était ce prénom et son ile d'origine. Pas besoin d'aller plus loin. S'il avait regardé, il aurait brisé le délicat équilibre qui naissait dans cette excitante perspective de retrouver l'inconnue de sa jeunesse. Son prénom. Rien d'autre. Plus et il en saurait trop. Alors il grimpa, ignorant le navire, ignorant le nom, ignorant le quai. C'était le deal, dans son esprit. Un accord tacite dès qu'ils avaient échangé leurs prénoms respectifs. Avec stupeur, il la vit se diriger vers une cabine dont il supposait être celle du capitaine: ainsi ce n'était pas ne faisait que s'imposer au sein des siens. Elle chapeautait un équipage. Un nouveau sourire. Décidément, les fer-nés étaient un peuple plein de surprises.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ZUZ' & FOXPAW'


(4)


jyarys (+) Love didn't just happen to us. We built it slowly, stone by stone, over the years with laugh and quarrel until we couldn't di without each other ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the Black Wind ϟ
Asha Greyjoy
the Black Wind  ϟ
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71w
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_pnv13zsEfC1rhgbqpo2_250
Ft : Keira Knightley
Multi-Compte : Wynafryd, Lucas, Melara & Bryce
Messages : 4744
Date d'inscription : 04/04/2016

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyDim 23 Juin - 12:49


L'insouciante jeunesse


« La Treille | 296, lune 12 »

Alors qu’Asha se dirigeait d’une démarche sensuelle vers la porte de sortie de la taverne, elle n’était pas bien certaine de l’attitude qu’adopterait son ancienne conquête. Elle le savait désireux et aventureux, il n’avait eu de cesse de se targuer de ne pas avoir froid aux yeux, de ne pas avoir peur d’elle, mais elle se demandait s’il était suffisamment inconscient pour suivre une fer-née, toute jolie soit-elle et disposée à écarter ses jambes pour lui, sur son propre navire, avec son équipage pas loin, et visiblement apte à se défendre toute seule. Elle ne lui en aurait pas voulu de se montrer raisonnable et de s’en arrêter là. Ou peut-être l’attraper par le poignet pour l’arrêter avant qu’elle n’atteigne son Vent Noir pour la prendre ailleurs que dans sa propre cabine. Rares étaient les hommes à ne pas craindre une femme avec du pouvoir, et stupides étaient les hommes du continent qui se jetaient dans la gueule du Kraken. Mais si Arys était véritablement son égal, alors il partageait son arrogance qui lui permettrait de penser qu’il ne risquait rien à grimper sur ce pont, le plaisir de vivre dangereusement, l’excitation d’une telle conquête et l’inconscience de se penser invincible, surtout après quelques bières et des paroles aux accents de corps entremêlés. Pourtant, les dernières paroles du chevalier indiquait clairement qu’il ne laisserait pas la crainte se mettre en travers de son désir d’exploration et d’aventures. Et cela valait aussi bien pour Grand Wyk que le corps de la Greyjoy.

Lorsqu’elle l’entendit quitter à son tour le tabouret, elle ralentit légèrement sa démarche et attendit d’avoir quitter la taverne, sans un regard pour Qarl, refusant de briser la parenthèse qu’ils venaient de mettre en place, pour tendre une main au Manning de Noirport. Sa peau n’était pas douce comme celle des lady, elle était rugueuse comme celle des marins et des combattants, mais sa dextérité était légère et précise. Elle le guida ainsi jusqu’au quai quelques mètres plus loin et jusqu’à son navire sans même se retourner. Ni l’un ni l’autre ne prononcèrent une phrase durant ces quelques instants. Son bateau était vide hormis une poignée de fer-nés qui montaient la garde, ils baissèrent le visage à leur passage, sans la saluer. Halys devait être quelque part dans l’ombre, loin de baisser le visage, mais elle ne dirait rien non plus, pas même le lendemain ni les jours d’après.

Elle ne se retourna finalement qu’une fois arrivée dans la cabine pour laisser le chevalier pénétrer dans son espace à elle et refermer la porte derrière lui. “D’vant toi, derrière l’bureau, tu trouveras une bouteille d’vin. J’nous attrape deux verres.” après-tout c’était ce sur quoi ils s’étaient mis d’accord, continuer de boire tout en en apprenant plus sur les Îles de Fer. Elle attrapa deux coupes sur l’étagère à côté d’elle et fit un pas pour se rapprocher du Manning. “Voyons combien d’temps tu vas pouvoir survivre sur c’bateau finalement.” ajouta-t-elle pleine de malice alors qu’il se retournait vers elle pour lui tendre la bouteille. Il lui suffit d’un léger mouvement d’épaule pour faire chuter l’encolure de sa blouse qu’elle avait commencé à délacer un peu plus tôt, dévoilant un peu plus de peau à Arys. Elle coinça les pieds des coupes entres les doigts d’une seule main pour prendre la bouteille de vin et la serrer entre ses cuisses alors qu’elle envoyait valser le bouchon de liège. Elle servit copieusement les deux récipients d’étain avant de reposer la bouteille sur son bureau. Elle se rapprocha du Manning pour n’être plus qu’à quelques centimètres de lui et lui tendit sa coupe, libérant une main qui vint se poser sur sa chemise à lui. “T’voudrais pas commencer par un peu d’géographie peut-être ?” ajouta-t-elle alors que ses doigts se perdait sur les différentes courbes de son torse. “Grand Wyk est not’ plus grande île… Avec ses reliefs… ses montagnes…” Sa main descendit nettement plus bas alors qu’elle se taisait le temps de déguster son breuvage, mais le regard toujours aussi pétillant.

HRP:
 
(c) DΛNDELION


ϟ ϟ ϟ
Up onto the overturned keel, Clamber, with a heart of steel, Cold is the ocean's spray, And your death is on its way, With maidens you have had your way, Each must die some day !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritier
Arys Manning
Héritier
Valar Dohaeris
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} C71t
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Tumblr_ndatm4OCu31qdm15po2_r2_250
Ft : François Arnaud
Multi-Compte : Margaery Tyrell & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy & Robar Royce
Messages : 454
Date d'inscription : 08/12/2017

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} EmptyJeu 18 Juil - 10:56

L'insouciante jeunesse

Arys Manning & Asha Greyjoy ∆Coming like a hurricane, I take it in real slow. the world is spinning like a weathervane, Fragile and composed, I am breaking down again, I am aching now to let you in. It's all we know, all we know, the hurricane. Falling slow, falling slow in the pouring rain


☾☾ Alors que son regard était comme hypnotisé par les formes prometteuse de a jeune femme, Arys sentait la part raisonnable de son être le traiter d'idiot, lui intimer de courir loin. Loin d'elle, loin de ce bateau où elle l'emmenait. De fuir et de ne jamais recroiser sa route. Les fer-nés n'étaient guère connu pour leur tendresse ou leur couardise. C'était un peuple que certains sur les cotes ouest craignaient, des envahisseurs qui avaient étendus leur territoire sur le Conflans et une part de ce qui deviendrait les terres de la couronne. Dans un temps très lointain, le village qui deviendrait Noirport avait même été conquis par les armés des Iles de Fer avant de revenir sous domination Orageoise puis d'appartenir, avec la Conquête d'Aegon I, aux terres de la Couronne. Si son père était là ... Si son frère était là ... Pour sur qu'il se ferait remonter les bretelles, et il y avait fort à parier que le lendemain, si Arys avouait à son oncle que sa conquêtes venait des Iles de Fer, Bowen ne se montrerait sue navré par son inconscience. Mais plus que la luxure, c'était la curiosité et le défi qui animaient Arys: Asha n'avait guère l'attrait de la nouveauté, mais elle éveillait en lui la concupiscence et le gout de l'aventure, elle respirait la conquête et la découverte. Elle était l'incarnation de ce qu'Arys cherchait dans la vie. Et il ne voyait aucun mal à célébrer cela dans l'union des corps à la lueur de la lune. Ainsi se laissa-t-il guider jusqu'au navire qui abritait le belle Asha, ignorant l'idée qu'il pourrait se faire détrousser, se laissa porté par les charmes de Grand Wyk. Pour une fois, il se laissait aller au tempérament dominateur d'une femme et ce n'était pas pour lui déplaire.

Il n'eut guère le temps de s'attarder sur la décoration des lieux: Asha prenait les devants pour réduire l'éventuelle tension qui se serait accumulé dans son esprit le temps de leur petite marche à travers les rues de La Treille. Tout décidé à se laisser faire, Arys se pencha pour trouver la cachette à alcool indiquée par la jeune femme et en tira la précieuse bouteille tant vantée. Avec une oeillade intéressée et un sourire carnassier, Arys accueillit la remarque de sa compagne d'un soir sur la durée de sa survie ici. L'attention portée à Asha le détournait du léger mouvement du bateau sur l'eau et de l'éventuel mal de mer qui aurait pu en découler. Son égo n'en fut que plus satisfait: pour un héritier d'une vile portuaire, au moins ne perdait-il pas la face en grimpant sur un boutre ! Il observa la dextérité de la dame, comprenant pourquoi elle avait sa place sur le bateau quand certains de ses congénères masculins n'aurait jamais voulu l'y voir monter. Attrapant le verre tendu, il sentit sa respiration s'accélérer dans l'anticipation de son contact alors qu'il sentait la prise de ses doigts « Je te laisse éclairer mes lanternes, je ne suis qu'un faible ignare en matière de géographie insulaire. » souffla-t-il tout laissant ses lèvres gouter le liquide carmin de la coupe. Les regards ne se quittaient à mesure que les doigts de la jeune femme descendaient le long de son torse et vers des contrées plus au sud. Posant sur sa coupe sur le bureau où régnait déjà la bouteille délaissée, Arys se redressa sur son siège, laissant ses mains se poser sur l'arrière des cuisses de la fer-née, caressant les jambes musclées de la jeune femme, remontant pour se glisser sous les tissus et découvrir une zone de peau dans le bas de son dos. Les lèvres du chevalier cherchaient celle de sa dame d'une nuit, effleurant les collines de sa géographie féminine comme si elle même devenait la carte de merveilleuses aventures. « Des montagnes ? Avez vous des vallons ? » murmura-t-il tout en remontant ses mains jusque dans le creux de son dos.

La lune était claire cette nuit là et Arys ne regretta aucunement d'avoir suivi ses pulsions. Lorsqu'il redescendit du navire, sans prendre garde à son nom, sans noter tous les indices disséminé par sa belle d'une nuit, il arborait le sourire satisfait de ceux qui avait gouté aux affres de l'amour. Sans doute ne la reverrait-il jamais, ou peut être d'ici quelques années, au détour d'une taverne ... Mais cette nuit là, s'il n'avait guère conquis les Iles, il s'était laissé conquérir avec plaisir.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ZUZ' & FOXPAW'


jyarys (+) Love didn't just happen to us. We built it slowly, stone by stone, over the years with laugh and quarrel until we couldn't di without each other ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty
MessageSujet: Re: [FB] L'insouciante jeunesse {Arys}   [FB] L'insouciante jeunesse {Arys} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] L'insouciante jeunesse {Arys}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henri de Langoiran - La jeunesse est un art - terminée
» Chloë ɛ jeunesse entends-moi, tu ne rêves pas en vain
» Vénérable sagesse, imprudente jeunesse
» Un élixir de jeunesse?
» MAO – jeunesse talking blues♡

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: