RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La 20e MAJ est terminée les nouveautés sont à lire par ici !
Nous avons besoin de monde dans le Bief, à Dorne et dans le Val ! Points à la clé !
Jusqu'à mercredi les votes aux tops sites, compte double !!
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 495
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes   Mar 11 Sep - 22:04

Corneilla, An 299 lune 4, semaine 1, jour 3

Je m’avançais à pas lent entre les hauts rayonnages de la bibliothèque de Corneilla. Depuis longtemps j’étais fascinée par les livres, sûrement à cause de l’Étoile à Sept Branches, mais je n’avais jamais appris à lire. Et depuis quelques temps Lady Leonette s’escrimait à me l’apprendre. J’avais beaucoup de mal et je hachais mes lectures. Cela me rendait dingue, parce que… Je voulais apprendre, je voulais savoir. Je me savais bien trop faible en connaissance basique et … les lectures de lady Leonette n’étaient pas forcément passionnantes. Les contes étaient bien beau, mais cela ne m’apprenait pas l’histoire du monde. Je ne voulais pas être une érudite, je voulais juste comprendre un peu mieux le monde. Si je savais quelques basse de la survie, douze ans dans la rue ça aide, la connaissance théorique me faisait défaut.

Je me sens un peu… perdue au milieu de ces hauts rayonnages, de ces livres anciens, je ne sais même pas par où commencer. Comprendre la situation actuelle pouvait être bien… Je passais une main un peu perdue dans mes cheveux courts. Même si Ser Garlan savait que j’étais une fille : j’avais encore un aspect extérieur de garçon. Une protection. Je soupirais et tournais sur moi-même. Bon sang ! Je savais que j’aurais dû demander de l’aide, je n’y arriverais pas toute seule. De base je ne savais pas faire grand-chose seule… Je me mordis la lèvre inférieure. Je ne pouvais pas demander de l’aide pour toujours m’apprendre des choses. Si ?

Je me plantais devant un rayonnage au hasard et mon regard erra comme une pauvre âme en peine sur les livre relié de cuir. Jamais je n’arriverais à savoir par quel bout commencer… Il y avait beaucoup trop de connaissance pour mon pauvre crane percé. Je me retiens de me laisser tomber par terre et de prendre un livre tout en bas. Je ne pourrais pas trouver seule, mais c’était hors de question de déranger quelqu’un pour ça… Comment faire ? Je sursautais en entendant un bruit de bas. Machinalement je me cachais derrière un rayonnage pour jauger le danger potentiel de la personne qui était là. J’étais vraiment paranoïaque.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes   Mer 12 Sep - 21:49

Une semaine, c'était le temps qui s'était écoulé depuis l'arrivée d'Hoster à la demeurre antique de sa famille : Corneilla. Si sa place d'écuyer l'incombait ordinairement de rester auprès du chevalier à sa charge afin de le servir, Hoster avait une nouvelle fois réussi à échapper à l'autorité de son tuteur ser Raymun, cette fois-ci grâce à une missive du suzerain du Conflans : son père, qui le conviait à séjourner quelques jours chez lui afin qu'ils puissent ensemble discuter de l'avenir...
Si Hoster n'avait pas caché son enthousiasme à l'idée de retrouver sa famille, il n'avait pas non plus dissimulé l'anxiété que lui avait provoqué la réception d'une telle lettre. En effet, la troisième corneille avait toujours voué un culte envers son père, une admiration profonde et sincère qui avait très vite fait naître en lui une crainte incommensurable de décevoir son géniteur. Ainsi, il n'avait jamais rechigné aux ordres de celui-ci, notamment en 294, lorsque Tytos le chargea de partir pour Darry-le-Château afin d'entamer son pupillage et sa fonction d'écuyer auprès de ser Raymun. Quitte à remettre son ambition d'étudier à la Citadelle au second plan, Hoster avait toujours fait son possible pour honorer son seigneur, mais ne pouvait se détâcher de cette sensation bizarre, cette impression constante d'être coupable de mille et un crimes aux yeux de son père...
L'an passé, lors de leur de leur dernière rencontre, lord Nerbosc lui avait déjà soufflé à demi-mot qu'il ne finirait jamais mestre, une révélation qui avait été difficile à entendre... Néanmoins, loin d'être sot, Hoster avait évidemment pressenti que son père nourrissait déjà à l'époque des espoirs tous autres pour lui... Selon le Nerbosc, son suzerain avait sûrement pensé qu'il était à présent temps pour lui d'être mis dans la confidence...
Il commençait sérieusement à redouter ce moment... Peur de ne pas apprécier le sort qu'on lui réservait mais surtout peur de lire de la déception dans le regard sombre de  son héros... Certes, son père n'avait rien d'un lunatique, mais il restait selon lui tout autant difficile à appréhender... Pour cause : sa voix rocailleuse et son visage impassible avait le chic pour rendre Hoster nerveux, incapable de déchiffrer son géniteur comme il déchiffrait avec tant d'aisance ses bouquins...
Il espérait être bientôt convié... Plus tôt la sentence serait tombée, plus tôt le garçon se sentirait fixé, libéré de son imagination qui lui inventait des centaines de scénarios plus horribles les uns que les autres...
Malheureusement, depuis l'arrivée de son troisième né à Corneilla, lord Tytos n'avait pu recevoir le jeune homme, sûrement trop occupé à administrer les affaires du Conflans ce qui n'aidait pas à apaiser les tracas de son fils qui se trouvait dans une belle galère d'incertitude.

Tourmenté par ses appréhensions, l'érudit des corbeaux avait trouvé pour unique refuge la bibliothèque ancestrale de sa famille, l'endroit parfait pour distraire son attention et lui faire paraître le temps moins long...
Déambulant au travers des rayons, sa balade au milieu de ces ouvrages culturels paraissait presque religieuse, tant la musique de ses pas résonnant sur le sol rappelait l'écho d'une marche au sein du Grand Septuaire de Baelor... Les lieux étaient bercés d'un silence pur, si bien qu'Hoster aurait pu y entendre une mouche voler...
Après quelques minutes de virée au travers des archives historiques, l'attention de l'assoifé de connaissance  fut subitement attirée par un fascicule qu'il s'empressa de déloger, déplaçant le livre ancien de là où il avait probablement croupit depuis des siècles... Palpant avec délicatesse la reliure en cuir de cet artefact, Hoster ne put s'empêcher d'exprimer son mécontentement lorsqu'il s’aperçut que la couverture demeurait dans un état pittoresque...  Quelle brute fallait-il être pour écorcher et entamer à ce point la reliure d'un tel trésor historique ?

Feuilletant les pages fragiles de l'ouvrage avec une grande finesse, Hoster laissa l'odeur agréable du vieux recueil flotter un instant dans l'air, pour mieux la sentir et l'apprécier, avant d'entamer sa lecture... Il s'agissait d'un livre à propos de la légendaire civilisation Rhoynar et de leur mystique princesse Nymeria : une histoire et un peuple fascinant. Malheureusement, leur sort était tristement célèbre et intimement lié à la soif inétanchable de pouvoir de l'Antique Valyria. En effet, selon les récits, les chevaliers dragons avaient complètement vitrifié les cités au bord de la Rhoyne, tandis que leurs anciens habitants étaient capturés puis utilisés en tant qu'esclave à la solde des valyriens...
Ne voulant trop en lire, Hoster referma le livre et le garda sous le bras tandis qu'il poursuivait sa quête de chroniques historiques pour les lire ensuite dans le bois sacré. Rapidement, il sut composer une véritable salade de savoir : mélangeant mythes, histoires et légendes de toutes époques. Alors, lorsqu'il s'appréta à partir pour entamer cette séance enrichissante de lecture, il songea soudainement à un livre qu'il avait autrefois repéré et dont l'envie de le découvrir ne l'avait jamais complétement quitté. Les bras lourdement chargés, il s'y dirigea rapidement, se souvenant avec précision dans quel rayon il l'avait vu malgré les années écoulées.
Alors, au moment où il atteignit enfin le dit rayon, il crut apercevoir une vague ombre bouger derrière la pile d'ouvrages qui obstruait sa vision... Curieux et interpellé, il lança d'un ton sceptique, incapable de savoir si son imagination lui avait joué un tour :

Il y a quelqu'un ? Il ne faut pas avoir honte de s'intéresser à un peu d'histoire, je serais bien le dernier à vous juger là-dessus... conclut-il dans un ricanement coupable en  imaginant son allure derrière sa colonne de bouquins.
Revenir en haut Aller en bas
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 495
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes   Mer 12 Sep - 22:35

Une voix d’homme, jeune à première vue, je n’étais pas sûre de moi. Et lui ne le semblait guère plus. Je sortis prudemment la tête pour examiner un jeune homme, il avait quoi… deux ans de plus que moi ? Il était clairement noble au vu de ses vêtements et sa manière d'être. Oups… Ça ce n’était pas une bonne nouvelle, si on m’avait dit que je surprendrais un noble comme ça… les mauvaises nouvelles… IL dit qu’il sera bien le dernier à juger… Mais il va juger ma lecture catastrophique ! J’avais… beau avoir vaguement une meilleure apparence : je restais maigre comme un demi-clou qui nageais quelque peu dans ses vêtements plus ou moins neufs. J’avais supplié Ser Garlan de ne pas me donner des vêtements neufs, déjà que j’étais très mal à l’aise dans beaucoup de cas de base… Alors si en plus j’avais des vêtements neufs à tour de bras. Je m’inclinai prudemment : je ne voulais pas faire honte à Ser Garlan.

« Je suis désolé messire, je ne voulais pas vous déranger. Je vais vous aider. »

Autant me rendre utile. Je faisais un gros effort pour bien parler et ne pas hacher les mots. C’était l’une des choses les plus difficile pour moi : j’avais parlé pendant douze ans en faisant une bouillie verbale plus qu’autre chose. Et encore comparé à d’autres gamins des rues je parlais particulièrement bien ! Je pris avec délicatesse et beaucoup… presque d’affection et de tendresse les livres. Je ne voulais pas les abîmer, le moindre de ces ouvrages valait plus de cent fois que ma pauvre petite personne. Je ne pensais même pas à me présenter : ce n’était pas trop important. J’étais fascinée par ces couvertures en cuirs refermant tant de savoir.

Je soutiens un instant le regard du jeune homme, dont j’ignorais tout, avant de baisser le nez sur les couvertures des livres quelque peu mal à l’aise. Je tentais de lire les titres sur les couvertures avant de laisser tomber : je n’étais pas assez intelligente pour ça. Je relevais les yeux sur le jeune homme.

« Je vous suis Messire. »

Autant être utile avant de disparaître pour ne pas le déranger plus que nécessaire. Je savais que c’était une mauvaise idée que d’aller à la bibliothèque… Mais le mal était fait, une fois que je lui aurais porté les livres, je disparaîtrais.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes   Sam 15 Sep - 0:03

L'interpellation d'Hoster fit planer un silence religieux dans la bibliothèque, lui laissant croire pendant un instant que son imagination lui avait définitivement joué un mauvais tour. Néanmoins, cette idée fut rapidement balayée lorsqu'une silhouette daigna finalement se montrer. La vision de Hoster étant obstruée par la colonne de manuels qu'il portait, il ne parvenut pas tout de suite  à distinguer la personne qui lui faisait face.
Rapidement, l'ombre s'excusa de sa présence et vint en aide au troisième corbeau pour le délester de la charge qui l'accablait, lui permettant ainsi d'enfin pouvoir poser ses yeux sur elle. Visiblement, cette ombre était une jeune fille, une adolescente qui n'appartenait pas à la maison  Nerbosc. Le nobliau semblait étonné de ne pas avoir affaire à une connaissance. Il voulut, suite à cette surprise, rassurer l'inconnue, lui indiquer que sa présence ne le gênait en aucun cas pour ne pas qu'il y ait de mal entendu entre-eux :

Je vous remercie pour votre précieuse aide mademoiselle, et ne vous excusez pas : il n'y a aucun mal à errer au milieu de ces étagères chargées d'histoires. J'espère néanmoins que m'accompagner jusqu'au bois sacré ne vous importunera pas plus que de raison... Je comptais m'y rendre pour lire quelques heures mais je ne voudrais pas vous ennuyer.
Mais j'y pense ! J'en oublierai presque la politesse ! Je me prénomme Hoster, troisième fils de lord Tytos Nerbosc, gouverneur du Conflans
– renseigna-t-il lors d'une courbette.

Non, Hoster n'était pas du genre à omettre les bonnes manières, il espérait simplement indiquer à la roturière par ce procédé qu'il attendait désormais sa présentation, tout en ne voulant pas la gêner et lui montrer qu'il arrivait même aux nobles les mieux éduqués d'oublier ce genre de bienséance. Selon lui, Sacha était une roturière, il l'avait comme senti. Sa silhouette décharnée et son excès d'excuses à tord et à travers pouvaient en attester... Silencieux, il la regardait avec intérêt et affichait un sourire sincère. La corneille n'avait nulle attention de l’embarrasser, simplement faire plus amples connaissances... Écoutant ce que la demoiselle avait à lui dire, il commença ensuite son petit bonhomme de chemin en direction du bosquet des Anciens, veillant à ce que la curieuse le suive.
Sur la route, Hoster se retenait de s'éterniser sur des récits d'histoire à propos de chaques tours du château par peur que cela n'intéresse pas ou peu sa camarade. Il était pourtant du genre bavard le jeune Hoster, mais avec les inconnus il appréhendait toujours de parraitre ennuyeux avec ses récits et devait souvent calmer ses ardeurs culturelles.
Finalement, il se décida après quelques minutes de réflexion et de marche taciturne à réinitier le dialogue avec la garçonne :

Je suis sincèrement désolé, par ma faute, vous n'avez pas pu amener d'ouvrage qui vous intéressait...Recherchiez-vous quelque chose en particulier, je pourrais dans le cas contraire vous prêtez l'un de ceux que nous apportons au bosquet...
Pendant que j'y pense, avez-vous un auteur préféré, ou bien un genre littéraire qui nourrit en particulier votre soif de connaissance ?
Revenir en haut Aller en bas
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Edrick/ Arya Stark
Messages : 495
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes   Sam 15 Sep - 10:55

Visiblement le jeune homme n’avait pas l’air furieux de ma présence ni de mon aide. Je notai qu’il avait tout de suite compris que j’étais une fille. Je retiens une petite grimace. Je l’avais promis à Ser Garlan : je ne mentirais plus sur mon sexe. Je hochais la tête : je l’accompagnerais s’il le voulait : il donnait un ordre je ne pouvais pas vraiment dire non. Hoster… Nerbosc ? Troisième fils de Tytos Nerbosc ? … Et il s’inclinait devant moi. Je sentis toutes les couleurs quitter mes joues… Pourquoi j’arrivais toujours à me mettre dans ce genre de situation moi ? C’était au-delà de don ! À quel point j’étais dans la merde là ? Je m’infligeai une claque mentale : il se présentait je devais lui rendre la pareil. Je m’inclinai comme je le pus.

« C’est un honneur messire. Je suis Sacha fille de personne, écuyer de Ser Garlan. Je n’ai rien à faire, je vous accompagne. »

J’imitais maladroitement son modèle de présentation ! Ce n’était pas ma faute si mon arbre généalogique se résumait à … moi ? La seule chose notable sur ma personne était bien que j’étais l’écuyer de Ser Garlan. Sinon juste un.e gamin.e on soulève une pierre dans la rue on en trouvait dix au bas mots. Puis… j’étais allée une fois dans les Bois Sacrés et si j’étais une fervente croyante des Sept, je pouvais comprendre qu’on pris les Anciens Dieux. Ce lieu était très impressionnant. Muette comme une pierre je le suivis en regardant droit devant moi. Ce n’était pas avec moi qu’il allait avoir une conversation éclairée.

Ma mâchoire se décrocha lorsqu’il s’excusa. Non ! Non ! Mais il ne fallait pas qu’il s’excuse ! Il n’avait rien fait de mal ! Et pourquoi il me vouvoyait ? Il n’avait pas besoin. Je restais un peu surprise de son torrent de question et une solide morsure à la langue fit reprendre le court à mes pensées.

« Je vous en pris ne vous excusez pas ! Je… Je… Je… Euh… C’t’un peu compliqué… Je suis entrain d’apprendre à lire… Et j’voulais mieux comprendre un peu notre époque… J’ai toujours été fascinée par les livres et j’crois que je me suis un peu perdue dans la bibliothèque. C’la première fois que j’en vois autant dans un même endroit. Lady Leonette m’fait lire des contes… Mais c’est pas assez… Et en même temps c’est déjà beaucoup… J’veux en apprendre plus mais… »

Je haussais les épaules sans trop savoir comment expliquer. À cause de ma nervosité j’avais légèrement mâché mes mots. C’était compliqué d’expliquer à un noble qui à tout le savoir que bah… Je ne savais ni lire ni écrire. Je faisais tout ce que je pouvais pour le maîtriser le plus rapidement possible, mais c’était tellement compliqué ! Je passais une main dans mes cheveux en tenant les livres contre moi avant de lever les yeux vers le seigneur frappé soudain par une idée.

« Je vous jure devant les sept et les anciens messire que je voulais pas voler des livres ou quelque chose comme ça ! »

C’était beaucoup trop précieux pour que je ne pense qu’à le faire. Puis je n’en avais pas véritablement besoin de voler ! Mais… je ne savais pas réellement à quoi m’attendre, avec les nobles c’était souvent compliqué… Alors préférais prévenir que guérir.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'apprentissage de la lecture est une ouverture sur de nouveaux mondes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» 8061 participants recoivent leur certificat de lecture et d’écriture en créole
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» Ouverture de la saison de la chasse
» Ré-ouverture du forum "Centre de Recrutement"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: