RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! [FB] Flowers and Sand (Ellaria) 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici [FB] Flowers and Sand (Ellaria) 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 [FB] Flowers and Sand (Ellaria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yF
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_nes4k3mexz1qj13ofo6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2017

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyMar 21 Aoû - 19:06

Ellaria & Margaery

Flowers and Sand


La fête battait encore son plein malgré le départ au compte goutte des quelques invités de marque. C'était notamment le cas des jeunes mariés, les premiers à s'absenter, du Roi Rhaegar ou de la princesse accompagnée de ses dames de compagnie. Margaery, elle, était toujours sur place, enchainant conversations enjouée et danse au bras de son promis. Lors du mariage de Cersei et Loras, la jeune femme n'avait pu pleinement profiter de son fiancé, encore marquée par le deuil de son père, tentant d'apaiser les angoisses de son frère tout en trouvant un instant privé avec le prince. Pour leur première apparition publique depuis l'annonce des fiançailles, Margaery tenait à être éclatante et elle remplissait, selon sa grand-mère, ce rôle à la perfection. Ayant laissé son amoureux pour échanger quelques mots avec la doyenne Tyrell, elle ajusta son attitude en fonction des recommandations faites et se rendit auprès de quelques invités désignés par Olenna afin d'assurer de la prospérité de Hatujardin malgré la disparition de son seigneur. La musique était exotique, changeant de celle dont elle avait l'habitude pour des sons plus chaud, des mélodies plus envoutantes. Quel dommage que Dorne et le Bief s'entendent si mal: Margaery appréciait hautement cette région, sa beauté, ses particularités vestimentaires et ses codes si particuliers. Willos, lui, ne semblait pas partager son enthousiasme: elle l'avait accompagné en début de réception offrir leur présent au nouveau couple princier mais depuis, il était introuvable et si elle l'avait entraperçut au bras de Daena lorsque le bal s'était ouvert, elle doutait qu'il soit encore dans les parages à cette heure. Les yeux dans ceux de son promis, Margaery partageait une danse avec Aegon. Son sourire était éclatant et elle sentait, sous le tissus de sa robe, sa peau réagir au contact des mains du prince sur sa taille. La musique cessa et les deux partenaires se séparèrent. La main du dragon trouva la sienne, déposant un baiser sur son dos avant de se reculer et d'annoncer son propre départ. Promettant de ne point tarder, Margaery l'observa quitter la salle un sourire aux lèvres avant de se tourner vers un coin de la salle où tables et assises permettaient aux non-danseurs de partager des conversations autour de verre de vin dornien ou de quelques douceurs. Le pas assuré de la bieffoise la conduisit face à sa grand-mère dont elle prit la main avec tendresse. Les deux femmes échangèrent une oeillade complice et un sourire. « Il se fait tard; bonne maman, souhaitez vous que je vous accompagne dans votre chambre ? » la vieille femme secoua la tête négativement, bien résolue à profiter des festivités jusqu'à la fin. Néanmoins, elle tendit à Margaery un châle vert d'eau qu'elle avait laissé quelques heures auparavant pour aller danser. Un instant, elle repensa à Willos et à l'endroit où ils se trouvaient. Dorne. Lancehélion. Le berceau de la famille Martell. Elle doutait que son frère, et le nouveau rang qui était désormais le sien, se risque à quelques bêtises mais Margaery ignorait la vision que Willos pouvait avoir de son accident ... C'était Oberyn Martell qui l'avait blessé lors de cette joute ... Et cette blessure l'obligeait à montrer une certaine faiblesse en se déplaçant avec une canne. Quittant la salle de réception, Margaery songeait à ce dramatique jour quand son épaule percuta celle d'une autre personne. Se retournant, elle bégaya  « Oh ! Excusez moi ... » Il s'agissait d'une femme. Une très belle femme à la peau caramel, à la crinière brune et au regard sombre. Il lui semblait l'avoir vu auprès de la famille de la mariée ... Une Martell, elle aussi ? « Ma dame ... » ajouta-t-elle avec une révérence « Pardonnez ma curiosité mais ... Ne seriez-vous pas l'une de nos hôtes ? »
AVENGEDINCHAINS


Aergy. I’ve never see a portrait of the princess. I’ve only heard tales of her raven-haired beauty and how she bewitches the hearts of men ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Ellaria Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yq
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_pnb45uKsCE1tsti4ko7_r1_250
Ft : Indira Varma
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Lanna Cole
Messages : 346
Date d'inscription : 13/08/2018

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyMer 5 Sep - 16:45

Flowers and Sand
An 299 - Lune 5 - Semaine 3 ° Feat. Margaery Targaryen

Ellaria goûtait avec délice et joie aux festivités données en l’honneur du mariage de la Princesse Arianne et du Prince Viserys. Même si elle regardait toujours le frère du Roi avec une lueur de suspicion dans ses yeux bruns, elle n’avait pas son mot à dire dans ce choix et ne pouvait que se convaincre qu’avoir pour époux le frère du Roi serait un avantage pour Dorne, toute puissante qu’était la région. Elle s’était parée de ses plus beaux atours qui la faisait d’ailleurs ressembler elle aussi à une Princesse ou tout du moins à une Dame, alors qu’elle n’était ni l’un ni l’autre. Et cependant, elle siégeait non loin de la Princesse Arianne, telle une véritable Martell, alors qu’Ellaria n’était rien de plus qu’une bâtarde ayant réussi à conquérir le coeur de la Vipère Rouge. Mais à Dorne, être né bâtard n’était pas une tare comme ailleurs en Westeros. Aussi, seuls les étrangers venus à Dorne pour les festivités pouvaient s’en émouvoir ou la montrer du doigt d’un air choqué. Cependant, Ellaria n’en avait que faire. Au contraire, elle avait passé la journée, la soirée et une bonne partie de la nuit à danser, rire, taper dans ses mains au rythme de la musique, se désaltérer de vins épicés de Dorne et manger comme n’importe quel hôte, bâtarde ou de sang pur.

Assise aux côtés d’Oberyn qui lui-même, se trouvait aux côtés de son aîné le Prince Doran - c’était pour dire sa proximité avec le couple princier - la fille naturelle de Lord Harmen Uller ne dansait plus depuis que le couple de jeunes mariés s’étaient eclipsés pour leur première nuit. A la place, elle sirotait son vin, discutait et riait avec Oberyn et les Aspics des Sables qui pour une fois, avaient laissé leur attirail de guerrière dans leur chambre et se montraient sous leur dehors envoûtants et féminins. Elle les regardait danser aussi, toujours avec d’autres cavaliers alors qu’elle ne dansa qu’avec Oberyn et quelques Dorniens. Son regard s’arrêta un instant sur le neveu de son amant de coeur, Aegon, qui dansait avec sa fiancée, Margaery Tyrell. Ils étaient divinement beaux tous les deux et pendant un moment, elle ne put détacher son sombre regard du couple qu’il formait. Soudain, elle entendit le Prince Doran émettre sa lassitude et sa fatigue et vouloir s’en retourner à ses appartements. Ellaria se leva de suite, posant sa main gauche sur l’épaule d’Oberyn qu’il saisit pour y déposer un baiser et sa main droite sur celle de Doran :

Je vais vous raccompagner. dit-elle en se penchant vers lui.

Il la remercia d’un regard où Ellaria pu y lire toute la souffrance que lui faisait subir sa maladie et qu’il taisait. Elle abandonna Oberyn et les Aspics et se saisit des poignées de son fauteuil roulant, le tira en arrière pour le dégager de table, puis le poussa en direction de ses appartements, escortés qu’ils étaient d’Areo Hotah, le protecteur attitré du Prince. En chemin, ils conversèrent ensemble un court instant avant qu’Ellaria ne garde le silence, se rendant compte à quel point le simple fait de parler fatiguait cet homme qu’elle aimait comme un véritable membre de sa famille. Elle l’aida à se déshabiller et à le mettre au lit, puis elle quitta la pièce, laissant le Prince de Dorne sous la protection d’Areo Hotah.

Elle fit alors le chemin en sens inverse, retournant aux festivités en se hâtant peut-être trop car elle bouscula une personne qui, elle, quittait justement la salle où le banquet avait été donné. Celle-ci se retourna et s’excusa. Ellaria la reconnut instantanément pour être celle qu’elle avait plus tôt admirée danser avec le Prince Aegon. Ellaria sourit à ses excuses et à sa question. Elle baissa la tête et la salua comme on lui avait appris à saluer une Dame de haute naissance :

Ce n’est rien, Lady Margaery. Ce serait plutôt à moi de m’excuser. Dans ma hâte, je ne regardais pas vraiment où j’allais…L’habitude des lieux sans doute… avant d’enchaîner, toujours en souriant humblement : Vous avez bonne mémoire, ma Lady mais avec moi, vous n’avez nul besoin de vous embarrasser de termes comme ma Dame ou ma Lady, car je ne suis ni l’une ni l’autre. Je suis une Sand, ma Dame…Ellaria Sand.
(c) sweet.lips



The Sand Princess
I ask again, where does it end ? by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yF
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_nes4k3mexz1qj13ofo6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2017

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyDim 16 Sep - 22:48

Ellaria & Margaery

Flowers and Sand


Elle avait entendu quelques chuchotement de compatriotes à propos de cette femme. Si elle ne s'était que peu intéresser aux dorniens, perdue dans son adoration de Lancehélion, elle avait eut une attention particulière pour la famille princière de ces terres. Son regard s'était posé sur Doran Martell puis sur Oberyn. Un homme somme toute séduisant alors que l'âge rendait bon nombre de ses comparses masculins moins agréables à regarder. Il avait un sourire enjôleur, un regard de braise qui séduisait quelques unes des dames présentent que la jeune bieffoise avait vu rougir discrètement. Oberyn Martell. Son charme aurait pu opérer sur elle si Margaery ne l'assimilait pas à Willos. Willos et sa canne, Willos qui ne pourrait plus jamais jouter pour l'honneur de leur maison. Nulle colère en elle, cet évènement remontait à bien des années et elle n'en avait aucun souvenir. Mais cela avait réveillé des tensions à peine apaisé entre leurs deux régions. Près d'Oberyn. Une femme. Cette femme. Celle qui lui faisait désormais face. Un air assuré, une robe de toute beauté mettant en avant les atouts de sa féminité sans être trop provoquant. Une très belle femme. Margaery savait le reconnaitre. Une Sand ? La surprise passa rapidement sur les traits de la Rose. Elle n'avait entendu que des rumeurs sur le couple que formait Oberyn Martell et sa concubine. Mais elle avait sincèrement crut que le qualificatif de bâtarde n'était qu'une marque d'irrespect venant de ses comparses du Bief. « Oh ! Je vois. J'espère ne point vous avoir offenser alors. » Décontenancée, la jeune femme ignorait que dire. Sand était le nom des bâtards de Dorne, une position que partout dans Westeros, on ne mettait en avant mais dont elle semblait, elle, être fière. Margaery n'avait pas le souvenir d'avoir vu de Flowers avoir une place si enviable à la table des Tyrell et elle se demanda quelle histoire se cachait derrière ce regard brun. « Vous avez une tenue ravissante, je tenais à vous le dire. Je crains que la mode de Dorne ne m'aille point mais sur vous c'est ... Superbe. » Elle offrit un sourire à la brune, contemplant les bijoux qui ornait le corps d'Ellaria. Elle dégageait une aura particulière, à la fois mystérieuse et sensuelle qu'elle même, encore adolescente ne pouvait prétendre égaler malgré cette beauté qu'on lui chantait. « Je regrette tant de ne pas avoir pu découvrir la beauté de cet endroit plus tôt. Avez-vous toujours vécue à Lacehélion ? Ce château possède un charme particulier, si différent de ce que j'ai pu connaitre jusque là ... » tenta la jeune bieffoise. La seule dornienne a qui elle avait réellement eut l'occasion de parler jusque là était la princesse Rhaenys. Demi-dornienne dans son cas. Et si la fille du Roi supportait l'amour qu'Aegon et elle se portait, la brune ne semblait pas vouloir approfondir une quelconque amitié avec elle. Si seulement leurs deux régions pouvaient connaitre une forme de paix ... Comme celle qui liait l'Ouest et le Bief, une entente cordiale, dépourvue d'animosité même si, entre royaume de Westeros, des tensions subsisteraient toujours. Bien sur, elle ne reniait nullement son appartenance bieffoise ou son amour pour Willos. Mais même si le handicap de son aîné se rappelait à elle lorsque son frère entrait dans la pièce, elle était bien trop jeune pour en garder violente rancune contre les Martell. Pacifiste, Margaery ne pouvait s'ôter de la tête que Dorne coulait également dans le sang de son promis.
AVENGEDINCHAINS


Aergy. I’ve never see a portrait of the princess. I’ve only heard tales of her raven-haired beauty and how she bewitches the hearts of men ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Ellaria Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yq
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_pnb45uKsCE1tsti4ko7_r1_250
Ft : Indira Varma
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Lanna Cole
Messages : 346
Date d'inscription : 13/08/2018

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyVen 12 Oct - 13:26



Flowers and Sand ft. Margaery Targaryen


Ellaria ramena ses mains devant elle et entremêla ses doigts entre eux, tout en souriant poliment. Une ombre fugace de surprise passa si vite sur le visage juvénile de Margaery Tyrell qu’Ellaria ne le discerna pas, dans la lueur tamisée du lieu où elles se trouvaient, juste avant de pénétrer dans la salle du banquet. A la place, elle rassura la jeune femme :

Pas un instant, ma Lady ; n’ayez pas d’inquiétude.

Bien que Margaery paraissait quelque peu décontenancée par sa qualité de bâtarde et par son apparence, tout richement vêtue qu’elle était, son compliment eut l’effet de surprendre à son tour Ellaria, qui ne s’attendait pas à entendre pareilles paroles venant d’une noble dame du Bief qui, un jour, serait Reine des Sept Couronnes. Elle avait évidemment reçu des compliments sur sa tenue ce soir-là, mais pour elle, les plus importants restaient ceux d’Oberyn. Avant de plaire au reste des Martell et aux nobles invités de ce mariage, Ellaria voulait lui plaire à LUI et cette mission semblait être plus qu’accomplie, vu la façon dont il la regardait depuis le début des festivités. Gênée et peu préparée donc à recevoir de pareilles gentillesses de la part d’une jeune femme qu’elle ne connaissait pas, Ellaria resta un instant interdite :

Oh ! Et bien…Je… Merci beaucoup. répondit-elle finalement, avant de rajouter, tentant une pointe d’humour qu’elle ne se serait pas permit en-dehors de Dorne : Je suis sûre pourtant qu’une robe de soie légère dans les tons orangers ou rouges vous irait à ravir, même si, il est vrai, vous êtes encore un peu pâle de peau ! Un bain de soleil de plusieurs jours devrait pouvoir y remédier, je pense… dit-elle en ponctuant ses derniers mots d’un léger rire. Mais je crains Lady Margaery, qu’il serait déplacé pour une noble dame du Bief appelé à devenir Reine de se vêtir à la mode de Dorne…Tout comme il serait déplacé pour une bâtarde de Dorne de se vêtir à la mode des dames raffinées du Bief. Nous bousculerions toutes deux bien trop les codes…et l’histoire de nos deux régions.

Ses yeux bruns s’attardèrent un moment sur sa coiffure, ses bijoux et sa tenue qu’elle pouvait contempler d’un peu plus près plutôt que depuis sa place à table, alors qu’elle la regardait danser avec le Prince Aegon. De finitions et de goûts différents, Ellaria songea qu’ils ne lui iraient pas. Ils faisaient bien trop Dame de haut rang comme elle qualifiait parfois les femmes de bonne naissance qui la prenait de haut, même si en l’occurrence, ce n’était pas le cas de Margaery Tyrell, avenante et souriante à son égard. Elle parla ensuite de Lancehélion et là encore, elle bousculait les codes en avouant aimer l’endroit. Flatterie, simple politesse ou franchise ? Ellaria n’aurait su le dire et dans le doute, elle choisit de ne rien relever pour l’instant et de répondre à sa question :

Non ma Dame. Je suis née et ai grandi auprès de mon père, Lord Harmen Uller, à Denfert, où il y fait une chaleur insoutenable parfois, même pour ceux qui y sont habitués. C’est un lieu différent d’ici qui a aussi ces charmes mais rien en comparaison de Lancehélion ou mieux encore, des Jardins Aquatiques. Je partage mon temps entre ces deux derniers depuis que je vis avec le Prince Oberyn. Là où il est, je le suis…et cela…depuis notre rencontre dans le Bief…

Ellaria leva un regard quelque peu tendu quant à cette mention de leur rencontre, qui devait forcément rappeler de mauvais souvenirs à la famille Tyrell, vu l’issue de la joute entre son amour et Willos Tyrell. Ellaria tenta de chercher un appui auprès d’Oberyn, mais celui-ci était en pleine conversation avec un homme dont elle ne voyait pas la totalité du visage, celui-ci étant dissimulé en partie par le dos de son amant. Eprouvant le besoin de respirer l’air tiède de la nuit, Ellaria fit donc une proposition à la jeune Rose :

Je suis enchantée que Lancehélion vous plaise, ma Lady. reprit-elle en lui souriant chaleureusement. Peut-être est-ce présomptueux de ma part d’envisager qu’une dame telle que vous daigne partager son temps en la compagnie d’une simple bâtarde, mais si le coeur vous en dit, nous pourrions aller prendre l’air dans les jardins ? La façon dont ils sont éclairés chaque nuit les rendent aussi beaux que de jours, je vous l’assure…



An 299 - Lune 5 - Semaine 3 Lancehélion


©️ Halloween




The Sand Princess
I ask again, where does it end ? by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yF
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_nes4k3mexz1qj13ofo6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2017

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptySam 8 Déc - 19:32

Ellaria & Margaery

Flowers and Sand


La jeune femme ne put qu'hocher positivement la tête aux remarques d'Ellaria: sans doute son frère s'étranglerait-il de la voir dans pareil accoutrement. Cependant, l'avis de Willos était le cadet de ses soucis et elle se demanda plutôt quelle serait la réaction d'Aegon. La trouverait-il toujours aussi belle ? Etait-il sensible aux charmes dorniens ? Après tout, la Reine Elia était originaire de ces contrées désertiques ... Elle se demanda a quoi ressemblait la reine: on disait de la princesse qu'elle ressemblait énormément à sa défunte mère mais les relations étranges qu'elle avait avec Rhaenys la dissuadait de poser toute question. « Ce serait pourtant un tel signe d'union, de compréhension mutuelles de nos royaumes ... L'hiver arrivera bien assez vite pour que j'aille chercher dans le Nord quelques belles fourrure pour ne point souffrir du froid. » Après tout, le statut qui serait bientôt le sien transcendait les frontières des Sept Couronnes et elle connaissait une petite nordienne qui serait plus qu'heureuse de l'accueillir dans le Nord. Mais pour l'heure, même si elle souffrait de la chaleur, elle aurait été plus qu'enchantée de répondre positivement aux conseils de la dornienne, faisant fi du climat pour apprécier la beauté des lieux. Elle soupira, la raison l'emportant sur ses pulsions enfantine. « Néanmoins, votre remarque est fort sage. Je doute que mon frère apprécie que je mette en pratique vos conseils, même s'il me plairait d'en faire totalement l'inverse. » Elle imaginait que Willos avait plus de raison que quiconque d'être moins enthousiaste qu'elle à leur présence à Lancehélion. Après tout, n'était-ce pas un Martell qui était la cause de son handicap ? Aussi sage et ouvert que son aîné pouvait être, on ne balayant pas des siècles de guerre et de tension avec un simple essayage vestimentaire. Néanmoins, Margaery espérait que le mariage de son ami, le prince, parvienne à apaiser les tensions qui existait entre Dorne et le Bief. « La vie est si courte et l'âge amène bien souvent des regrets. » constata-t-elle alors que, âgée d'à peine seize ans, elle sentait tant d'opportunité lui échapper. Elle eut alors un rire visant à dissiper tout malaise du à ses paroles profitant de l'histoire de la dornienne. « Est-ce dont possible ? Peut-il faire une chaleur encore plus grande que celle ci. » Elle mourrait d'envie de délacer le corset de sa robe pour apprécier la brise nocturne sur sa peau. S'éventant avec le côté de sa main, elle chercha distraitement un brin d'air. « Sans la beauté de ces terres j'en viendrais presque à regretter le climat bien plus tempéré de Hautjardin. » Dire qu'ils étaient voisins ! Ils étaient si différents ... Dorne semblait avoir une autre vision des batards là ou, partout dans le reste du Royaume, on dissimulait les enfants illégitime, il semblait exister une forme de tolérance. Margaery cherchait sans trouver de longue liste de Flowers ayant la même position que Lady Ellaria à Hatujardin. Jamais Olenna n'aurait accepté qu'un de ses enfants ou petit enfant ne s'affiche au bras d'un Flowers ! Elle eut un pincement au coeur en songeant à l'aîné des Rowan dont elle avait été, un temps, éprise et que la doyenne Tyrell n'avait pas jugé assez bon parti pour elle. « Quelle romantique histoire. Un cadre enchanteur qui se prête au romantisme, je l'avoue. L'on m'a chanté les louanges des jardins aquatiques ... Quelle doux bonheur que de pouvoir vivre pleinement son amour avec l'homme que l'on a choisit. » dit-elle, des étoiles plein les yeux en songeant à Aegon. L'aurait-il aimé si elle n'avait pas porté le nom de Tyrell ou de quelques grandes maisons de Westeros ? L'affection que le Prince Martell portait à Ellaria était digne des plus belles chansons dont la cour de Hautjardin se parait. Son air rêveur laissa place à une expression de surprise. « Et bien ... » dit-elle, ignorant quoi répondre à la jeune femme. Prenant une seconde pour réfléchir, elle ajouta. « Malgré les convenances, je persiste à dire qu'une dame qui assiste à un mariage de cette importance, au bras de l'un des princes les plus importants de ce royaume, n'a de batarde que le nom. Aussi, quand je vous vois, Lady Ellaria, je vous vois bien trop raffinée et magnifiée pour ne m'attarder que sur vos origines. » finit-elle par dire avec un sourire. Sans doute n'aurait-elle pas eut le même discours pour un Hill ou une Waters mais dans le bonheur qui se dégageait de son séjour dornien, Margaery se sentait une âme aux rencontres et aux amitiés. Pacifier ses relations avec les origines de son futur époux était une manière d'accepter pleinement la personne qu'il était. « Et puis, nous autres, femmes, devons nous soutenir. Beaucoup d'entre nous souffre bien trop dans ce monde, et ce, quelque soit la qualité de leurs naissances. » Car plus qu'une relation entre une Sans et une Tyrell, entre une dornienne et une bieffoise, entre une batarde et une princesse de Westeros, c'était avant tout une relation entre deux femmes qu'Ellaria lui proposait.
AVENGEDINCHAINS


Aergy. I’ve never see a portrait of the princess. I’ve only heard tales of her raven-haired beauty and how she bewitches the hearts of men ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Ellaria Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yq
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_pnb45uKsCE1tsti4ko7_r1_250
Ft : Indira Varma
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Lanna Cole
Messages : 346
Date d'inscription : 13/08/2018

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyJeu 3 Jan - 12:17



Flowers and Sand ft. Margaery Targaryen


Un sourire poli sur les lèvres, Ellaria écouta la future reine parler des différences de leurs deux régions. Dans sa voix, elle put y déceler comme de l’amertume ou du regret. Ellaria n’aurait su le dire mais il lui semblait que la jeune femme n’était pas de celles et ceux qui vantaient ces différences et critiquaient ouvertement leurs voisins. Non, elle appartiendrait presque plus à ceux, rares tant chez les Bieffois que chez les Dorniens, qui regrettent cette animosité entre ces régions voisines. Baissant un court instant la tête, Ellaria sourit avant de relever le visage, répondant à sa remarque sur son frère :

Ce serait préférable en effet…Mais je le répète ; cela vous irait fort bien.

Son Oberyn était à l’origine du handicap de Willos Tyrell. Quoique les deux hommes entretiennent de cordiales relations, Ellaria pouvait concevoir qu’en tant que sa sœur, se vêtir à la mode de Dorne aurait tout de l’étrange, pour ne pas dire de la provocation. Et être l’instigatrice de tensions familiales n’était pas le but recherché d’Ellaria en l’imaginant vêtue comme les femmes de Dorne. Sa remarque suivante la déstabilisa tant elle était inattendue venant de la bouche d’une si jeune personne. Parlait-elle d’elle-même ? De son vécu personnel ? De son entourage ? Mal à l’aise et ne sachant que répondre à cela, Ellaria préféra garder le silence, hochant simplement la tête. Et visiblement, cette remarque ne semblait pas appeler à une quelconque réponse de sa part car quelques secondes plus tard, la Rose se mit à rire de bon coeur. Ellaria sourit à cette effusion de gaieté et lui répondit, se penchant légèrement vers elle comme sur le ton de la confidence :

Il y fait une chaleur suffocante, ma Dame. Même pour certains Dorniens, habitués à vivre le long des côtes et qui venaient rendre visite à mon père, leur séjour à Denfert pouvait être insupportable seulement à cause de la chaleur ; vous rendez-vous compte ?! Elle rit à son tour, alors que des souvenirs de son enfance lui revenaient à l’esprit. Hautjardin a certainement ses propres charmes, tout comme Lancehélion a les siens et que l’on ne retrouve nulle part ailleurs sur cette terre. Mais je me mets à votre place, Lady Margaery. Je pense que je ferais moi aussi tout pour trouver un peu de fraîcheur lorsqu’on est comme vous, habitué à un climat moins étouffant !

Son sourire s’agrandit plus encore alors que leur conversation s’orientait vers l’histoire d’amour qu’elle partageait depuis plusieurs années maintenant avec le Prince Oberyn. C’est alors qu’Ellaria se rendit compte que, toute jeune femme que Margaery soit, une petite part d’elle-même restait encore en enfance, songeant aux grandes histoires et contes narrant les aventures chevaleresques et romantiques de quelque grand Seigneur ou belle Dame. Alors, passant sa main autour de son cou à la recherche de sa chaîne où se trouvait un petit pendentif en bois sculpté à l’effigie de la seule Déesse pour laquelle elle n’avait aucun mal à accorder ses prières, elle la retira de son cou et la montra à la jeune Tyrell :

Je dois en grande partie mon bonheur à ma bienfaitrice Déesse de l’Amour. C’est une divinité de Lys ; je l’ai découverte dans un livre de mon père, étant plus jeune. Elle s’est penchée sur moi, me guidant vers Oberyn. Je lui dois ce bonheur que j’ai la chance de vivre tous les jours à ses côtés et aux côtés de ses filles et de nos quatre autres filles. Le Prince m’a couverte de cadeaux mais mes filles…Aucun joyau de ce monde ne saurait être plus beau qu’une seule d’entre elles. Elle posa un léger baiser sur le petit pendentif et le remit autour de son cou. Je lui dois tout ; y compris le fait d’être née bâtarde à Dorne. Je n’aurais jamais connu pareille vie si j’avais vu le jour ailleurs qu’en cette contrée.

De cela, elle en était parfaitement consciente. Souriant chaleureusement à Margaery, elle reprit : Je prierai pour vous et pour votre union avec le Prince, ma Dame. Mais de vous à moi, je sais reconnaître l’amour dans les yeux d’un couple. Je vous ai vu danser ensemble, plus tôt dans la soirée, et je pense que ma Déesse a déjà penché son regard bienfaiteur sur vous deux. dit-elle, finissant sa phrase par un petit clin d’œil complice.

Des bribes de musiques leur parvenaient de la grande salle derrière elles, où se déroulaient la fin des festivités en l’honneur des jeunes mariés. Cependant, Ellaria était heureuse de constater que sa téméraire proposition semblait trouver une réponse positive pour sa jeune interlocutrice, non sans l’avoir apparemment un peu décontenancée de prime abord. Au final, Margaery accepta, accompagnant sa réponse de paroles empreintes d’une grande maturité pour son jeune âge, ce qui étonna Ellaria :

C’est à mon tour de vous féliciter pour ces sages paroles, Lady Margaery. Notre royaume peut se réjouir car il aura un jour une Reine pleine de sagesse et de bonté. Peut-être seriez-vous celle qui ramènera la paix entre le Bief et Dorne ? Après tout, ne dit-on pas du Prince Aegon qu’il est promit à un grand destin ? J’espère qu’il saura partagé cette belle destinée avec son épouse.

Puis elle se plaça à sa gauche et passa son bras droit autour des épaules de la jeune femme : Venez ma Dame ; allons prendre l’air…Et donner aux quelques réfractaires de quoi jaser toute la nuit jusqu’au matin, en nous voyant ensemble !

Ellaria se fichait bien de ce qu’on pourrait dire sur elle. A Dorne, elle était invincible ; nulle remarque ne l’atteignait. En serait-il de même pour Margaery Tyrell ?



An 299 - Lune 5 - Semaine 3 Lancehélion


©️ Halloween




The Sand Princess
I ask again, where does it end ? by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yF
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_nes4k3mexz1qj13ofo6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2017

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyLun 11 Mar - 14:41

Ellaria & Margaery

Flowers and Sand


C'était l'un des grands regrets de Margaery: si elle appréciait la mode de Hautjardin, se voulant ambassadrice de sa région natale, elle tentait toutefois de s'adapter aux régions qu'elle fréquentait. Ainsi ses robes se voyaient légèrement modifiées lorsqu'elle se rendait à la capitale ou dans quelques régions que cela soit. Elle attendait avec impatience que vienne le jour de son mariage qui verrait un changement radical dans les couleurs qu'elle pouvait porter. Habituée des couleurs Tyrell, vert, jaune et parfois turquoise, la jeune femme songeait à la manière dont elle intégrerait, dans ses tenues, l'emblème de la maison au dragon. Cependant, sa principale déception avait été le refus net de Willos de la laisser se vêtir à la mode dornienne une fois arrivés à Lancehélion. Si elle comprenait que son statut de noble, promise à la Couronne, incitait à la plus grande délicatesse quand à sa manière d'agir ou de se comporter, elle voyait cela comme une marque de la volonté d'unifier deux nations historiquement ennemies. « Vous me feriez presque regretter d'appartenir à la famille Tyrell ... » dit-elle en riant doucement. Si beaucoup trouvait les robes de la demoiselle fort légères contrairement à celles de Port-Réal, la fluidité de celles de la dame Sand était tout autre. Ce qui retint néanmoins son attention fut la manière, dont Ellaria parlait de sa patrie depuis le début de leur conversation. « A vous entendre, j'ai comme l'impression que les femmes de Dorne ne sont pas sujettes au même devoir d'obéissance que celles du reste de Westeros. » De quoi laisser rêveuse. Margaery aimait la liberté dont elle pouvait jouir en tant que soeur du suzerain de Hautjardin: loin d'être réduite à la broderie et à la musique, elle pouvait apprendre, se cultiver et débattre. La cour des Roses était un remarquable lieu d'échange artistique et littéraire et la jeune femme savait que peu avait cette chance. Elle songeait à Abigaëlle, loin dans l'Orage, contrainte par les ambitions paternelle de n'être qu'une jolie tête blonde à la voix enchanteresse. Mais si elle même avait le loisir de faire comme bon lui semblait, elle savait qu'il existait des lignes à ne pas dépasser: même la Reine des Epines perdait ses privilèges lorsque son petit fils siégeait sur son trône Bieffois dans une assemblée de banneret. Un silence et une obéissance que Margaery ne retrouvait pas dans cette assemblée dornienne. Le mariage matrilinéaire du prince était une preuve de l'importance et du pouvoir qu'une femme pouvait avoir sans considération pour son sexe. Mais cela appartenait à des questions politiques qu'elles ne pouvaient aborder ici. Retrouvant le chemin d'une conversation moins dangereuse, elle retrouva son sourire de circonstance. « Je vous admire d'autant plus pour apprécier chaleur comme celle ci. Il me semble que je vais finir par fondre ou pire, par cuire ! »  ajouta-t-elle dans un rire enfantin alors qu'elle avait la sensation de ressembler à une brioche. Rebondissant sur le récit de la jeune trentenaire, elle demanda « Si je ne me trompe pas ... Le château de Denfert est le fief de la famille Uller n'est-ce pas ? Peut être ont-ils un secret pour résister aux affres d'un tel soleil ? » La question posé sur le ton de la confidence sonnait presque comme une recherche de complicité. Margaery connaissait bien les fief et les maisons associées mais c'était l'histoire qui reliait sa famille à ce maudit château qu'elle connaissait sur le bout des doigts. Denfert. Peut être était-ce ce même château qui était à l'origine de l'inimitié ancestrale des Bieffois et des Dornien ... Lorsque l'armée de son ancêtre, Harlan Tyrell, avait été décimée par la nature elle-même alors qu'ils s'étaient installés dans le château abandonné de la famille Uller. « Cependant, je doute que tous les Dorniens ne m'offre un accueil tel que le votre. J'ai beau être promise au Prince Aegon, le fils d'Elia Martell, je n'en reste pas moins l'une de ces désagréables dame du Bief. » ajouta-t-elle avec un brin de mélancolie tout en songeant à la princesse Rhaenys. Cette dernière n'était pas des plus amicales et Daena avait songer, avec justesse mais ironie, que c'était peut être leurs origines, très visibles chez l'une comme chez l'autre, qui était la raison d'une telle réserve de la part de la fille du Roi. De plus, il n'y avait qu'à voir les regards posés par certains sur la délégation de Hautjardin pour comprendre qu'ils n'étaient par particulièrement bienvenus. Cependant courtoisie et politesse régnait et si quelques animosité animaient d'autres invités dorniens de leurs hôtes, il n'en faut aucunement mention ou témoignage. Elle écouta avec toute l'attention d'une adolescente, le récit de l'amour incroyable liant une batarde de Dorne à l'un des hommes les plus désiré de ce royaume: cela avait tout de ces romantiques histoires dont elle raffolait et, les yeux plein d'étoiles, elle répondit. « Vos mots sonnent comme une bénédiction, Lady Ellaria. Si je puis connaitre ne serait-ce que la moitié du bonheur qui est le vôtre, à partager ma vie avec mon aimé, je consacrerai une part de mon existence à remercier les dieux. » Elle ignorait cependant si la jeune femme portait une foi sincère en cette déesse dont elle lui parlait: sa dévotion était-elle similaire à celle qui animait sa famille envers les Sept, ou ne parlait-elle de cela que comme d'une personnification de l'amour et de la beauté ? Elle songea à Aegon, à la danse qu'ils venaient de partager ou sentit ses joues rougir. Il était la seule faiblesse qu'elle s'autorisait en ce monde: son attachement sincère au prince se voyait dans les regards qu'elle posait sur lui, emplis de tous les projets dont elle aurait aimé pouvoir lui parler.  « Puisse vos paroles être exaucées, ma dame. Je prends à coeur d'apporter à mon promis toute l'aide et les connaissances dont je suis capable. Aegon est déjà fort sage pour un jeune prince, mais j'espère que Westeros gardera de nous, la même image de sagesse et de bienveillance sur lors du règne du Roi Jaehaerys I et de la bonne reine Alysanne. » Le couple Targaryen avait laissé une marque indélébile dans l'histoire du royaume et cette reine de légende avait particulièrement marqué la bieffoise qui lui reconnaissait l'âme d'une combattante pour le droit des femmes. Interdire le droit à la Première Nuit, offrir plus de moyen à la Garde de Nuit, militer pour la reconnaissance des femmes dans les lignes d'héritage était autant d'action que Margaery trouvait remarquables et dont elle espérait égaler la portée. Avec un sourire flatteur, elle ajouta « Cependant, si tous les dorniens sont à votre image, je ne redoute nullement le futur. Si vous me trouvez éclairé, qu'en est-il de votre personne ? Le prince Viserys est connu pour sa grande amitié de ma famille et de celle des Hightower, j'espère que cette union sonnera comme le début d'une amitié solide et prospère entre nos deux nations. » Mais cela n'apparaitrait pas immédiatement: il faudrait attendre les retombées de ce mariage pour voir si réelle alliance il y aurait. Et puis, derrière les politesses et les conversations d'usage peu étaient les hommes, qu'ils soient du Bief ou de Dorne, à croire sincèrement à cette possibilité. La jeune fille n'était pas naïve: il faudrait bien plus qu'un mariage pour faire taire les rancoeurs qui existaient des deux côtés mais ils pouvaient toujours espérer que des siècles sans guerroyer aide à l'instauration d'une réelle alliance. « Les guerres appartiennent au passé. Le Roi Rhaegar est le porteur d'une paix durable depuis son accession au trône, puisse cette paix rétablir des relations amicale entre le Bief et le royaume de Dorne. » conclut-elle avant que la dornienne ne l'invite à une promenade. Hésitante, Margaery songea à la sensation de la brise fraiche de la nuit sur sa peau et se laissa convaincre, avec un sourire remerciant la bonne idée de son aînée, elle hocha la tête « Avec plaisir ! Voilà une soirée dont tous parlerons pendant des décennies. » Elle partit dans un rire crystallin, avant de se laisser guider par la dame des sables. SI elle reconnaissait à Dorne une grande beauté, Margaery se posait cependant beaucoup de question sur la vie que pouvait mener une batarde dans un palais comme celui ci. Pas qu'elle ne s'offusque de ce statut, qui ailleurs ne lui aurait pas permis d'être présente dans un mariage de cette envergure, mais elle s'interrogeait sur la réaction des compatriotes de la dame sur la relation qu'elle entretenait avec un Prince Martell. « N'avez vous jamais eu envie de vous installer à la Capital avec le Prince Oberyn ? » Elle n'était pas certaine que la vie y sois plus douce, mais depuis le décès de la reine Elia, la jeune fille ne connaissait nul représentant de la maison au soleil auprès de la monarchie. « Pardonnez ma curiosité, je me demande juste à quoi ressemble une vie comme celle que vous menez avec votre aimé. Plein de question traversent mon esprit. »
AVENGEDINCHAINS


(2)


Aergy. I’ve never see a portrait of the princess. I’ve only heard tales of her raven-haired beauty and how she bewitches the hearts of men ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Ellaria Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yq
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_pnb45uKsCE1tsti4ko7_r1_250
Ft : Indira Varma
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Lanna Cole
Messages : 346
Date d'inscription : 13/08/2018

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyDim 24 Mar - 15:36

Ellaria Sand & Margaery Targaryen
Flowers and Sand
Aurait-elle imaginé éprouver autant de sympathie pour la soeur de cet homme estropié par son amant de coeur, Willos Tyrell? Pour la fiancée de son neveu, le Prince Aegon? Car à mesure qu'Ellaria discutait avec la Rose de Hautjardin, elle se rendait compte qu'à ses côtés, c'était comme si les barrières de leurs rangs respectifs, de leurs origines et de leurs cultures, si différentes puissent-elles être, s'étaient effondrées. Margaery alla même jusqu'à prononcer tout au son admiration pour les femmes de Dorne et pour elle-même. Ellaria s'en sentit profondément touchée. Peut-être devrait-elle voir, dans ces mots, une quelconque flaterie prononcée à son égard pour l'amadouer ou pour la faire baisser sa garde. Mais en cet instant et en réalité depuis les premiers mots échangés avec la future Reine des Sept Couronnes, Ellaria se sentait étrangement à l'aise à ses côtés. Margaery était d'une grande beauté, douceur, politesse et surtout, faisait preuve d'une ouverture d'esprit rare, plus encore pour une Dame du Bief. Pourtant, les premiers contacts d'Ellaria avec les Dames de cette région, à Corcolline, voilà des années de cela maintenant, n'avaient pas été très positifs. Margaery Tyrell semblait être l'exception...Et quelle exception ! Ellaria la remercia pour ses gentils compliments en lui offrant une petite révérence:

Loin de moi l'idée de vous faire regretter quoi que ce soit ma Lady. Je suis juste positivement surprise d'entendre de tels mots de la part d'une si noble dame pour les femmes de Dorne...Et pour la simple bâtarde que je suis! Cela me touche beaucoup. répondit-elle, sincère, avant de rire de bon coeur à sa remarque sur la chaleur environnante, qui ne diminuait pas même la nuit venue: Je suppose que c'est une question d'habitude. Tout comme les Nordiens sont capables d'endurer un froid qui me tuerait probablement, les Dorniens sont habitués à vivre en pareille chaleur. Mais ma Dame a raison au sujet de Denfert. D'ailleurs, d'aucuns disent que le nom de la cité viendrait de la terrible chaleur qu'il y fait continuellement...Mais une autre rumeur parle plutôt d'un incident lors duquel les Uller auraient enfermé des visiteurs hostiles dans le hall de leur demeure pour les brûler vifs immédiatement après ! A vous de choisir laquelle a votre préférence mais entre nous, les Uller ne sont pas barbares à ce point. dit-elle avec un clin d'oeil complice.

La Rose s'ouvrit ensuite à la Sand au sujet de ses doutes et de ses espérances au sujet de sa propre union à venir. Ellaria l'écouta attentivement avant de secouer légèrement la tête et de lui répondre, se voulant rassurante:

Je suis persuadée que vous formerez un couple tout aussi uni que celui que je forme avec l'oncle de votre promis. Je vous ai observé avec lui, ce soir. Vous êtes déjà très complices. Votre beauté est comme exacerbée lorsque vous êtes à ses côtés. Vous serez une bonne Reine, ma Dame, et tout comme vous saurez gagner l'amour du Prince Aegon durablement, vous saurez conquérir le coeur du peuple. Votre ouverture d'esprit concernant Dorne, toute Bieffoise que vous êtes, m'amène à cette conclusion. Et je me trompe rarement au sujet des autres.

Et elle le pensait sincèrement. Margaery avait toutes les qualités pour assumer ce rôle que beaucoup de jeunes filles de son âge pouvait lui envier. Mais Ellaria savait qu'un tel rôle était assujetti à de nombreuses responsabilités qui pourraient en effrayer plus d'une. Margaery, aussi jeune soit-elle, avait les épaules solides et les pieds bien ancrés dans la réalité. Elle n'était pas de ce genre de jeunes femmes se berçant continuellement d'illusions et de rêves. Et puis, Ellaria ne doutait pas qu'elle serait soutenue et aidée comme il le fallait de la part de son neveu. Toutefois, elle préféra garder le silence au sujet du Prince Viserys et du Roi son frère. Ellaria partageait la méfiance d'Oberyn à l'égard des Targaryen. Elle aurait aimé se réjouir de cette union et se réjouir pour Arianne. Mais elle n'y parvenait pas. Une infime part d'elle même espérait qu'avec le temps, le Prince Viserys saurait gagné quelque estime dans son coeur. Mais elle en doutait...Elle répondit néanmoins: Béni soit notre bon Souverain. pour que les mots de Margaery au sujet de sa future belle-famille ne restent pas sans réponse puis, toute heureuse de voir que sa proposition était acceptée par la noble Dame, elle ria à son tour et, bras-dessus bras-dessous, les deux femmes se mirent à déambuler dans les couloirs pour rejoindre les jardins du palais de Lancehélion.

Dehors, l'air était toujours plus respirable qu'à l'intérieur du palais. Une légère bise en provenance de la mer soufflait sur ce lieu qu'affectionnait tant Ellaria, qui songea que cela ne pouvait que faire du bien à son accompagnatrice qui ne supportait pas la chaleur aussi bien qu'elle. Elles croisèrent d'autres personnes qui, reconnaissant l'une ou l'autre, échangeaient entre eux des regards surpris de voir pareille bonne entente entre une bâtarde de Dorne et une si noble dame promise à devenir Reine...et Bieffoise de surcroît! Ellaria lui en désigna quelques-uns discrètement du doigt en riant:

Regardez, que nous sommes choquantes toutes les deux ! lui murmura-t-elle en se penchant vers elle. Sont-ils tous obtus d'esprit...Cela m'attriste de voir que les gens privilégient toujours les vieilles rancoeurs à la personnalité réelle de chacun... lui confia-t-elle avant de répondre à la question de Margaery: Que ma Déesse m'en préserve, je ne veux pas quitter Dorne. Même si je serais plus qu'heureuse de passer plus de temps auprès de la Princesse Rhaenys et du Prince Aegon, ma vie est ici...Ma vie est à Dorne...Ou plus exactement, ma vie est auprès du Prince Oberyn. Il en est ainsi depuis l'an 285. Je vais où ses propres pas le mène. Et si un jour, cela doit être Port-Réal, et bien qu'il en soit ainsi. Peut-être nous y reverrons-nous dans ce cas? Et sachez que rien ne me ferait plus plaisir, Lady Margaery.

La jeune Rose avait gagné la sympathie et peut-être même l'amitié de la Sand. La revoir et apprendre à mieux la connaître serait une grande joie pour la fille naturelle de Lord Harmen Uller. Ellaria posa un regard amusé sur la curiosité dont faisait preuve Margaery à son encontre et sur sa relation avec le Prince Oberyn. Ne craignez pas de me les poser Lady Margaery. En réalité, je commence à éprouver pour vous une grande sympathie et je ne suis pas de celle que la franchise ne dérange. Que voulez-vous savoir? l'encouragea-t-elle avec un sourire chaleureux.

code by Silver Lungs


The Sand Princess
I ask again, where does it end ? by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yF
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_nes4k3mexz1qj13ofo6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2017

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyDim 5 Mai - 20:31

Ellaria & Margaery

Flowers and Sand


Entre les deux femmes semblait se nouer un lien que peu de leurs compatriotes respectifs auraient pu construire. Margaery appréciait la manière dont Ellaria se montrait ouverte, loin de la politesse glaciale dont certains de leurs hôtes l'avaient honoré jusque là. Elle comprenait que l'Histoire qu'ils avaient en commun était loin d'être évidente, mais elle ne s'attendait certainement pas à ce que ses origines soient un tel frein pour les Dornien. Elle se demanda alors si les réactions auraient été différentes, si elle ,'avait pas été la fiancée du Prince Aegon.  « Et cela me touche que vous puissiez reconnaitre et accepter mes mots. Nos deux nations ont rarement trouvé un terrain d'entente: je suis ravie de voir que vous ne vous arrêtez pas à mon lieu de naissance pour juger de ma personne. » admit-elle. Cacher la réelle nature des relations entre Dorne et le Bief ne servaient à rien: Ellaria connaissait très bien les tentions qui existaient entre leurs deux pays et ce, depuis bien avant l'arrivée des Targaryen sur Westeros. plus de trois siècles de conflits ne s'effaceraient sans doute pas en une soirée mais les mots de la dornienne donnait de l'espoir à la Rose. Si elle se doutait bien que toute la noblesse de la principauté de Dorne n'apprécie de voir une princesse Bieffoise porter la couronne de leur défunte princesse Elia, elle se sentait plus apaisée d'imaginer pouvoir avoir parmi eux quelques soutiens. Ellaria était peut être une batarde, elle était le coeur et l'âme soeur du Prince Oberyn, l'oncle de son promis, un homme des plus appréciés et respectés des Sept Couronnes. Certes, la Vipère Rouge lui rappelait de mauvais souvenirs, mais elle ne pouvait se permettre de laisser passer une occasion pareil.  « Quelle affreuse histoire ! Il me semble qu'il reste, quelque part dans les rouleaux de notre mestre de Hautjardin, les récits d'un ancêtre ayant participé aux guerres de Dorne. » réagit la jeune fille, une main pudique devant ses lèvres. L'immolation n'était une mort qu'elle ne souhaitait à personne: combien de récit avait-elle entendu sur le sujet ? Légendre, mythes ou réalité, cela se confondait parfois alors que seul demeurait l'idée de la souffrance des pauvres victimes. En soi, ce n'était pas beaucoup plus horrible que de mourir empoisonné. Perdre le contrôle de son propre corps, sentir ses poumons s'arrêter pour suffoquer, se noyer dans son propre sang sous le regard satisfait de l'assassin n'avait rien de moins effrayant aux yeux de Margaery. Et puis, le poison était l'arme des femmes ... Et des lâches. « Des récits terribles mais, si j'en crois votre connaissance des familles de ce royaume, sans doute sont elles largement exagérées pour donner froid dans le dos et décupler les prouesses de nos soldats. » assura-t-elle avec un sourire. Il ne fallait pas se fier aux écrits anciens. Margaery savait très bien de quoi était capables les membres de sa famille et même si elle adorait son père, elle sait conscience qu'il n'était pas un grand stratège. La prospérité du Bief venait pour beaucoup de Villevieille et des conseils des Hightower: de nombreuses unions entre les suzerains bieffois et les gardiens de la Citadelle avaient lieu au cours des générations. Le mariage futur de Willos et Daena en était un tout comme celui de son père et de sa mère. La présence de leur grand-mère, Olenna, était également un plus pour les hommes de la famille: l'aînée de la maison à la rose n'avait pas la langue dans sa poche et ne se laissait démonter ni par un titre, ni par un genre. Combien de fois avait-elle mentionné son défunt époux, Luthor, et son décès peu glorieux au pied du falaise, le regard vers le ciel plutôt que vers l'obstacle qui lui avait été fatal. Guère étonnant que les guerriers dorniens aient si souvent humiliés les armées de Hautjardin ...

D'une main bienveillante sur le bras halée de la jeune femme, Margaery eut un regard plein de remerciement. « Vous me flattez, ma dame. Je prie pour être une épouse qui comblera mon prince et une grande reine. Si toutes les dames de ce royaume pouvaient être aussi agréable et compréhensive que vous, dame Ellaria ... Sans doute serais-je moins anxieuse à l'idée de devenir une princesse des Sept Couronnes. » dit-elle avec un sourire, suivi d'un rire crystallin. Elle ne se sentait, encore, pas trop anxieuse par le destin qui s'offrait à elle. Même si elle était quelque peu refroidie par la retenue dont faisaient preuve la princesse Rhaenys et sa suite, elle voyait devenir l'une des femmes les plus puissantes des Sept Couronnes: future princesse et future reine, Margaery attirait encore plus les regards qu'elle ne le faisait auparavant. Si jusque là, elle se montrait flattée par ceux qui disait d'elle qu'elle était l'une des plus belles dames du royaume, elle appréciait davantage l'attention que tous lui accordait quand elle entrait dans une pièce. Presque au même rang que son frère, devenu seigneur, elle jouissait d'un nouveau statut depuis qu'Aegon avait officiellement annoncé faire d'elle sa future épouse.  Un nouveau rire la traversa alors qu'Ellaria évoquait le scandale que représentait leur promenades: une batarde de Dorne et une future reine du Bief, de quoi faire jaser ! « Je vous rejoins sur cette idée: qu'il est triste de voir que les anciennes guerres ne peuvent s'effacer aussi rapidement qu'elles n'ont vu le jour. » dit-elle en se penchant pour que seule la brune ne l'entende. Une vision qui se partageait jusqu'à la naissance d'une amitié que lui proposait l'amante du prince Oberyn.  « Cela me plairait tant. Peut être parviendrons nous, un jour, à faire changer les mentalités ? La mère de mon promis, la reine, était originaire de Lancélion: les enfants que le prince et moi auront seront l'union de nos deux pays. J'espère que cela aidera nos compatriotes à se voir sous un autre jour ... » dit-elle songeant malgré tout qu'Aegon tenait plus du physique Targaryen que de celui des Martell comme pouvait l'être sa soeur aînée. Cependant, Aegon restait le fils d'Elia, et en cela, il représentait à lui seul l'union de Dorne aux Sept Couronnes. Peut être que de leur mariage naîtraient des enfants capables de faire ce que tant de génération de Martell et de Tyrell n'avaient pu faire ? En ayant des petits princes et des petites princesses en communs, peut être les deux royaumes se verraient-ils différemment ? Des hypothèses bien lointaines alors qu'aucune date n'avait encore été avancé pour le mariage du prince héritier et de l'unique fille de la fratrie Tyrell. Cependant, la conversation joyeuse qui avaient lieu entre Margaery et Ellaria était de bon augure pour l'avenir. « Sympathie réciproque, je vous assure. » avoua-t-elle avec un sourire, balayant sa chevelure brune dans son dos pour dégager son épaule. Elle poussa un soupire las, expliquant alors « Si seulement il y avait eut davantage de femmes telles que vous dans mon entourage ... » Quelqu'un d'amical qui la sortirait de ce qu'elle savait déjà: si sa grand-mère était de bons conseils, elle restait intimement liée aux intérêts des Tyrell et du Bief. Il lui faudrait miser sur d'autres femmes pour devenir une reine digne de ce nom. Les plans pour l'avenir étaient relativement simples: sa suite changerait du fait des mariages de ses dames d'atour, et serait composées de demoiselles de la maison Tyrell. Par la suite, une fois qu'elle aurait sécuriser son mariage et sa position avec la naissance d'un fils, elles songeraient à établir une nouvelle maisonnées de dames de compagnie venant de royaume différents, offrant avec leur arrivée, la vision d'une princesse désireuse de représenter toutes les régions de Westeros. Les Iles de Fer seraient un problème, mais elles avaient tout le temps d'y réfléchir. Un nouveau soupir s'échappa de ses lèvres, moins rêveur, plus terre à terre. « J'espère simplement être à la hauteur du destin qui s'offre à moi. Mais, même si j'ai pu ... Découvrir bien des choses à la cour de Hautjardin, je crains qu'être une princesse du Bief et une princesse royale soient des choses bien différentes. » La tâche était ardue et elle ne désirait nullement embarasser ou décevoir son promis.
AVENGEDINCHAINS


(3)


Aergy. I’ve never see a portrait of the princess. I’ve only heard tales of her raven-haired beauty and how she bewitches the hearts of men ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Ellaria Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yq
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_pnb45uKsCE1tsti4ko7_r1_250
Ft : Indira Varma
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Liane Vance // Tyrion Lannister // Lanna Cole
Messages : 346
Date d'inscription : 13/08/2018

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptySam 25 Mai - 18:46

Ellaria Sand & Margaery Targaryen
Flowers and Sand
En la voyant arriver à Lancehélion pour les festivités données en l’honneur de ce mariage princier qui s’annonçait grandiose, Ellaria n’aurait pas pensé ou même imaginer que quelques jours plus tard, elle marcherait, bras-dessus bras-dessous avec cette jeune femme promise à un si grand et prestigieux avenir. Alors que Tyerne, postée à ses côtés ce jour-là, lui avait murmuré à l’oreille le nom de cette jeune Bieffoise que beaucoup, sinon tout le monde ce jour-là, regardaient, Ellaria n’avait que silencieusement hocher la tête, curieuse de voir celle que son neveu de coeur avait choisi comme épouse et future reine, curieuse de découvrir celle qui était la jeune soeur de Ser Willos Tyrell, estropié par son amant en ce jour où elle avait été éblouie par sa prestance et avait fait sa connaissance pour en voir sa vie totalement bouleversée dans le meilleur des sens. Rapidement présentée à Lady Margaery, Ellaria n’avait depuis qu’observer la jeune femme de loin, sans réellement vouloir chercher à nouer le dialogue avec elle, pensant que cela se ferait naturellement un jour ou l’autre, vu sa proximité avec le Prince Aegon. Mais de là à s’imaginer discuter aussi ouvertement avec elle, rire et sourire en sa compagnie, marcher avec elle comme si elle avait été une amie connue dans sa jeunesse et qu’elle retrouvait ce soir…Non, Ellaria n’y aurait jamais songé. Et pourtant, c’était bien l’image qu’elles donnaient à ceux qu’elles croisaient. Ailleurs qu’à Dorne, Ellaria n’aurait pas été à l’aise de déambuler aux côtés d’une jeune femme promise à un si haut rang. Mais ici, les regards et les messes basses qui s’échangeaient sur leurs passages la faisaient presque rire. Aux côtés de Margaery Tyrell, tout semblait plus simple et couler de source. Et la bâtarde de Denfert pouvait discuter de tout avec elle; la Rose avait un avis éclairé sur tout, avait réponse à tout mais savait aussi écouter, ce qui était loin d’être le cas de tous ceux qu’Ellaria avait pu croiser dans sa vie. Ellaria rit légèrement et tenta de rassurer la jeune femme suite à sa petite histoire concernant Denfert:

N’ayez crainte ma Dame. Même moi qui y suis pourtant née, je n’éprouve rien de plaisant à raconter cette histoire. Je partage votre avis en tout cas…Certes il y fait horriblement chaud mais vous le savez aussi bien que moi. Toute maison cherche à impressionner les autres, surtout ses rivales. Donc quoi de plus naturel que de jouer sur tel ou tel aspect pour impressionner voire terrifier les autres?

Enfant, lorsqu’on lui avait conté cette histoire, à elle et à son demi-frère Ulwyck, elle avait été choquée et n’avait pu trouver le sommeil la nuit venue tandis qu’Ulwyck, lui, en avait été passionné. Elle lui avait alors demandé s’il pensait que c’était vrai et il lui avait rétorqué, presque outré par sa question candide:

Bien sûr voyons! Tu penses peut-être que les Uller sont des menteurs pour inventer pareille histoire?

Honteuse, elle avait rougit puis secouée la tête en signe de déni. Depuis, elle n’avait plus osé en parler, ni à son demi-frère, ni à son père; pas même à Oberyn qui, en la faisant son amante et mère de quatre de ses filles, la considérait plus comme une Martell que comme une Uller ou une Sand. L’évoquer devant Margaery et voir sa réaction la fit imaginer la sienne, lorsqu’elle l’avait entendu pour la première fois. Elle s’employa alors à changer de sujet mais ce que Margaery Tyrell prit pour de la flatterie bien placée n’était rien de plus que la pure vérité aux yeux de la Sand, qui rétorqua de plus belle:

N’y voyez nulle flatterie de ma part, ma Dame. Je suis bien trop honnête et franche pour en user, même si, pardonnez-moi d’avance mon honnêteté, je sais que cela est très répandu parmi les nobles. Je ne vous dis que ce que je ressens, et si mon coeur me dicte de vous offrir ma sympathie et mon amitié, alors je me dois de l’écouter. C’est un des préceptes que m’enseigne ma Déesse de Lys. Vos mots m’y ont aussi encouragé. Vous semblez, comme moi, vouloir aller de l’avant et non pas toujours regarder en arrière, dans le passé qui effectivement, nous dicterait de ne même pas nous parler vu nos origines très différentes! Je suis heureuse de vous voir aussi ouverte d’esprit et plus encore d’entendre que vous m’accordiez vous aussi votre amitié, dit-elle, accompagnant ses paroles en posant sa main libre sur celle que Margaery venait de poser sur son avant-bras.

Et celle-ci continuait de s’ouvrir à elle, de parler de ses craintes et appréhensions liées à son avenir en tant que Princesse Targaryen puis Reine des Sept Couronnes, deux concepts qui dépassaient bien les connaissances et l’entendement d’une simple bâtarde. Sa comparaison avec la soeur de son amant lui fit trouver les mots pour l’aider à passer outre ses angoisses:

Je ne pourrais vous dire que je vous comprends, Lady Margaery. Je ne le pourrais jamais car mon rôle à moi est bien différent du vôtre. Le mien est déjà énoncé: je suis née bâtarde et le resterait à jamais, je suis la concubine d’un Prince, la belle-mère de ses filles nées d’une précédente union et la mère de quatre autres de ses filles. Mais je suis aussi l’amie et, du moins j’ose le penser, une source de réconfort envers son frère le Prince Doran, ainsi qu’une tante de coeur pour sa fille et ses fils mais aussi celle des enfants d’Elia. Vous parliez d’elle tout à l’heure. Ne cherchez pas trop à vous comparer à elle; personne ne sera jamais Elia Martell. Elle était unique, tout comme vous l’êtes. Mais comme elle, vous êtes belle, vous dégagez de vous une grande douceur et j’ai cru comprendre que vous donnez de votre temps aux bonnes oeuvres et à ceux qui sont dans le besoin. Elia était une reine aimée du peuple elle aussi et elle a su rester forte, jusqu’à la fin.

Elle s’arrêta et fit face à Margaery: Vous serez une grande Dame et une grande Reine. Je n’en doute pas un instant. Pour preuve si s’en est une; vous donnez de votre temps à une bâtarde de Dorne! Vous la grande Dame du Bief! Ne vous posez pas trop de questions sur votre avenir, ma Lady. Pour l’heure, vous êtes Lady Margaery Tyrell. Le moment viendra assez vite où vous serez Lady Margaery Targaryen. Entourez-vous des bonnes personnes, comme vous aviez l’habitude de le faire à Hautjardin. Vous verrez que le reste viendra tout seul. Et puis, nous aurons l’occasion de nous voir, à la cour. En plus de revoir la Princesse Rhaenys et le Prince Aegon, vous revoir vous remplira mon coeur de joie, dit elle en prenant ses mains dans les siennes et en les serrant légèrement pour l’encourager.

Venez, nous devrions rejoindre les autres ou l’on va croire que je vous ai enlevé! fit-elle en riant pour détendre un peu leur conversation sérieuse.

code by Silver Lungs


The Sand Princess
I ask again, where does it end ? by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) C2yF
[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Tumblr_nes4k3mexz1qj13ofo6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 829
Date d'inscription : 19/09/2017

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) EmptyLun 8 Juil - 16:32

Ellaria & Margaery

Flowers and Sand


Au cours de sa conversation, Margaery remettait en causes quelques rares connaissances qu'elle pensait avoir sur l'ennemi héréditaire de sa région natale. Les rancoeurs entre Dorne et le Bief étaient connus dans les Sept Couronnes et l'histoire des Uller, conter par la concubine du Prince Oberyn, aurait pu amplifier les croyances de la Tyrell en un peuple barbare et lâche. Après tout, ne s'étaient-ils pas contenter de fuir leurs châteaux et places fortes durant la conquêtes, ne laissant derrière eux que femmes et enfants ? Margaery n'était pas une guerrière, admirant plus les récits faits de la Bonne Reine Alysanne que les exploits militaires des soeurs-épouses du Conquérant ou le leadership de la Reine des Six Mois. Cependant, elle avait une idée bien à elle de l'honneur, du devoir et du sens de la chevalerie. Ne disait-on pas, après tout, que le Bief était le berceau de l'amour courtois et des codes de la chevalerie ? Pourtant, à mesure que sa conversation avec Ellaria Sand l'égayait, elle ne parvenait à éprouver de rancoeur, de méfiance ou de colère envers cette femme censée être une ennemie naturelle. Elle ne voyait là qu'une femme, une affiliée à la maison de son époux, une future tante par alliance qu'elle devait séduire pour conquérir; un peu plus, sa place auprès d'Aegon. « Cela est bien vrai. Je crains malheureusement de n'avoir d'histoire égalant celle ci dans nos maisons de Bief. Je doute que nos roses d'or et nos papillons n'effraient quiconque. » dit-elle avec un sourire en se remémorant les innombrable râleries de sa grand-mère concernant le blason de la Maison Tyrell, et sa devise. La reine des Epines ne mâchait guère ses mots et ne se cachait jamais, en privé, de lui rappeler combien son intelligence était un cadeau des dieux dans une famille d'imbécile. Des mots qui faisaient rire la jeune Margaery alors que son aïeule lui contait, une fois de plus, les dernières heures de son défunt grand-père, Luthor. Une rose d'or n'inspirait guère la crainte, pas plus que les grappes de la maison Redwyne ou les pommes des maisons Fossovoie. Il n'y avait peut être que le crâne de taureau des Bulwer ou le chasseur des Tarly pour évoquer un quelconque danger venant du grenier de Westeros. Et pourtant ... Le Bief restait l'une des régions les plus peuplées des Sept Couronnes, une armée imposante également, et le passé militaire qu'ils partageaient avec Dorne avait de quoi rappeler à tous que derrière la beauté des roses se dissimulaient de redoutables épines. Des armes que les Tyrell n'avaient eu besoin d'appeler depuis bien longtemps: bien que l'accession au trône du désormais Roi Rhaegar se soit fait par un soulèvement et qu'il ait du mater une autre rébellion en provenance, cette fois, de Pyk, la paix semblait plutôt bien installée dans le royaume de Westeros. « Par chance, les dieux nous épargnent les conflits entre nos deux nations. Je suis heureuse de voir que Lancehélion acceuille des Bieffois en son sein pour une occasion si unique. Je gage que cela sera le début de relations plus apaisées. » dit-elle, appuyant ses mots précédents en sachant que grandirait, un jour, dans son ventre un enfant ayant du sang dornien et bieffois. Margaery appréciait la gentillesse sincère qui se dégageait de la dornienne et ne comprenait pas comment, avec une telle vision commune, leurs familles n'avaient pu sympathiser plus tôt, en oubliant le conflit ancestral qui les opposait. Lutte historique de territoire ou, tout simplement rancune contre le, plus récent, handicap de Willos, toujours était-il que les choses n'avaient guère changé depuis l'entrée de Dorne au sein des Sept Couronnes. Une chose à laquelle Margaery espérait bien remédier une fois son fiancé devenu Roi et elle, Reine. S'entourer des bonnes personnes ... Un conseil des plus avisés auquel elle songeait d'ors et déjà. Elle savait que sa grand-mère cherchait déjà des noms qui entreraient dans sa suite, une fois son mariage célébrée et espérait pouvoir avoir son mot à dire dans cette affaire. « Je tâcherais de me souvenir de ces sages paroles, Dame Ellaria. J'espère de tout coeur que ces personnes auront un esprit aussi ouvert que le notre. Il me plairait que mon promis soit, tout comme son père aujourd'hui, un Roi de paix et que son règne apporte bonheur et sagesse. » répondit-elle avec un franc sourire tout en idéalisant, peut être, l'avenir qui s'offrait à elle. Jamais, elle n'aurait pensé que les choses pourraient, aussi bien, se mettre en place. Voilà moins d'un an encore, on la disait bientôt promise à un Baratheon, et la voici désormais, fiancée princière de l'héritier du trône ... Hochant la tête à la remarque de la brune, Margaery constata avec stupeur qu'il était temps qu'elle regagne sa chambre: si Olenna regagnait, avant elle, les appartements de la délégation du Bief, sans doute aurait-elle à répondre de son absence ! « Vous avez raison, il est temps que je retourne auprès des miens ... » dit-elle avant de s'incliner en une gracieuse révérence. « Je vous remercie, ma dame, pour cette délicieuse conversation. J'ose espérer que ce n'est que le début d'une franche amitié entre nos deux familles. » Margaery espérait qu'en conquérant le coeur de la tante, elle parviendrait à faire tomber les murs de glace de la princesse Rhaenys. Ainsi, avec le soutien de Dorne dans son mariage à venir, elle n'aurait à craindre l'avenir de son mariage avec Aegon. « Ce sera un plaisir de vous revoir prochainement. » salua-t-elle avant de retourner, d'un pas rapide, vers les appartements des Tyrell, ignorant que cette rencontre ne serait pas la dernière de sa soirée.
AVENGEDINCHAINS


HJ:
 


Aergy. I’ve never see a portrait of the princess. I’ve only heard tales of her raven-haired beauty and how she bewitches the hearts of men ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty
MessageSujet: Re: [FB] Flowers and Sand (Ellaria)   [FB] Flowers and Sand (Ellaria) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Flowers and Sand (Ellaria)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La prude septa (Tyerne Sand)
» Sun, sand, sea–and poverty, tourists may soon return to this 'Paradi
» Prochaine intervention militaire en Haiti ?
» « and we, built a castle, in the sky and in the sand.. (8) »
» Blood on the sand ! [ Pv : Lilou B ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Dorne :: Lancehélion-
Sauter vers: