RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La 20e MAJ est terminée les nouveautés sont à lire par ici !
Nous avons besoin de monde dans le Bief, à Dorne et dans le Val ! Points à la clé !
Jusqu'à mercredi les votes aux tops sites, compte double !!
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici

Partagez | 
 

 [FB] No rest for the wicked {Sansa}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Melara
Messages : 6888
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Jeu 2 Aoû - 17:54


No rest for the wicked
Wynafryd Manderly
& Sansa Stark


« Winterfell | 299, lune 9, semaine 1 »

Wynafryd marchait d’un pas peu assuré et sentait son coeur tambouriner dans sa poitrine. Ses mains étaient secouées de légers tremblements tant la tension s’était emparée de son être. Le départ de Winterfell approchait pour les Manderly et la Sirène de Blancport savait qu’elle se sentirait mieux dès l’enceinte de la demeure des Stark passée. Il lui semblait horrible d’en être arrivée là et pourtant son coeur ne pouvait le supporter différemment. Cependant, la jolie brune refusait que ses angoisses et ses hontes ne mettent en péril et se fassent au détriment du bien-être de ceux qui lui était cher. Depuis qu’elle était arrivée quelques jours plus tôt, elle n’avait guère eu l’occasion de s’isoler avec la douce Sansa et avec son départ dans les heures qui suivaient, elle ne savait pas quand elle aurait la chance de revoir la belle rouquine. Elle savait à quel point Sansa admirait son père et elle ne pouvait que commencer à imaginer la douleur qu’elle ressentait. Non, ça n’était pas quelque chose qu’elle pouvait ignorer parce qu’elle avait dû renoncer à son amour. Ca n’était pas ce genre d’amie qu’elle voulait être. Les choses ne seraient pas comme elles l’avaient imaginé, mais Sansa avait obtenu son amitié bien avant qu’il ne soit question d’une union avec Robb et la Manderly ne voulait pas que les derniers événements changent cela, bien qu’il leur faudrait probablement faire quelques réajustements.

C’est ainsi décidée, que Wynafryd toqua à la porte de la jeune louve. C’est une servante de Winterfell qui lui ouvrit. Elle aperçut alors la jolie rousse assise au bout de son lit, le regard dans le vide. “Sansa ?” dit-elle doucement pour la sortir de ses pensées. La Manderly lui offrit un sourire qui se voulait réconfortant alors qu’elle avançait dans sa direction. La servante sortit alors en refermant la porte derrière elle, laissant les deux nordiennes entre elles. La Sirène vint s’asseoir à côté de Sansa et lui prit délicatement les mains entre les siennes. “Je m’en vais dans quelques heures, mais je ne pouvais pas, ne pas venir te voir avant de partir.” Les célébrations des moissons les avaient empêchées d’avoir un moment calme ensemble et Wynafryd espérait qu’elles pourraient le saisir maintenant. “Comment te sens-tu ?” Wynafryd se demandait si la jolie rousse avait eu une épaule pour pleurer depuis le début des événements. Probablement que Catelyn gérait déjà son propre chagrin et elle ne savait pas si Sansa avait osé la trouver avec le sien. Elle avait également vu Arya durant l’hommage, le visage plutôt dur, elle avait dû vouloir se montrer forte et refuser qu’une quelconque larme ne coule sur ses joues. “Je sais que les choses sont un peu différentes maintenant, et je suis sincèrement navrée de m’être montrée distante ces derniers jours…” Sa gorge se serra un instant, elle n’était pas fière de s’être isolée de la sorte, mais elle ne regrettait pas non plus, parce qu’elle respectait sa promesse à Wylla. “Mais je veux que tu saches que je suis toujours là pour toi si tu en ressens le besoin, d’accord ?” Elle offrit un nouveau sourire bienveillant à la jolie jeune femme, espérant qu’il n’y aurait pas de trop grand fossé creusé entre elles à l’avenir.

[4]
(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Sophie Turner
Multi-Compte : Alyssa Vanbois
Messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Dim 12 Aoû - 20:01


chapitre 1


La vie est injuste. Pourquoi Père est mort ? Pourquoi les mestres n'ont pas trouver un remède magique pour le guérir ? Je suis une stupide fille aux stupides rêves qui croit qu'un miracle peut exister. Je ne comprends pas pourquoi mon bien-aimé père est mort. Pourquoi ? Pourquoi lui ? Je n'arrive pas à imaginer une vie sans mon père. Mais, je le dois. Il est mort, il est inhumé dans notre crypte familiale.

Je regarde mes servantes, je leur demande de m'aider à m'habiller. Mais, pourquoi faire ? Je ne veux pas aller dehors. Pas aujourd'hui. Je ne me sens pas en forme pour faire ma balade quotidienne. Il est vrai que ces jours derniers, je n'ai pas spécialement envie de me promener. Je tente de faire quelques efforts mais c'est dur.

Je laisse mes servantes m'habiller, je porte une robe sombre. Par la suite, je vais à la coiffeuse pour me laisser coiffer. Je ne me regarde pas au miroir. Autrefois, j'aimais me regarder dans cet objet de vanité mais là … Je dois ressembler à rien avec ce visage triste. Je dois faire peur.

Pourquoi aujourd'hui c'est plus difficile qu'hier ? Pourquoi demain serait plus facile qu'aujourd'hui ? Est-ce ainsi que je dois gérer mon deuil ? Je soupire. Je ne sais pas quoi faire. Je me sens mal. Je remercie la servante puis je lui demande de me laisser seule.

Dois-je rester complètement seule dans mes appartements ? Je préférais l'être mais je ne pense pas que ce soit possible que je congédie tout le monde. Alors, je demande que seulement Serena reste dans mes appartements. Quand les autres domestiques partent, je regarde Serenna. Qu'allons-nous faire aujourd'hui ? Je ne sais pas.

La servante me demande si je souhaite faire de la couture. Je lui hoche négativement la tête. Je ne pense pas qu'avec mon état, je peux faire quelque chose. Je n'ai pas envie de faire quelque chose aujourd'hui. Je veux être seule. Ou presque.

Je m'assois sur le lit et mes pensées vagabondes vers d'autre horizons. Je pense à ces moments que j'ai partagé avec mon père. Je vais chérir chacun de ces moments jusqu'à ma mort. Quand je serais mère, je parlerais de mon père à mes enfants et je montrerais à mes enfants que Ned Stark était un homme honorable. Voulais-je devenir mère ? Oui, bien sûre, j'accomplirais mon devoir d'épouse. Mais, pour l'instant, je ne suis ni épouse ni mère. Non, pour l'instant, je suis encore la sœur du suzerain du Nord et la fille du feu suzerain. Je pense à mon frère Robb, je dois être forte pour lui. Cependant, c'est difficile … Il y a de ces moments où je me sens … Comment dire ? Triste, détruite. Ma tour de glace s'est brisée, je ne suis plus la même et pourtant, je dois continuer à vivre.

Je continue de penser à plusieurs choses. Je pense à la fête de la moisson. J'ai vu quelques visages familiers mais je n'avais pas envie de rester auprès des personnes sauf de Jeyne. Une de mes amies les plus proche. Je soupire.

Par la suite, j'entends une voix familière qui me tire de mes pensées. Je pose mon regard sur la jeune nordienne. Il s'agit de Wynafryd, la sirène de Blancport. La demoiselle aurait dû être ma belle-soeur mais ce n'est plus le cas maintenant. En effet, Robb et elle ont rompus leur engagement. Pourquoi ? Je ne sais pas et je ne pense pas que je sois bien placée pour demander les raisons de ceci. Qui suis-je pour demander ? Je suis que la sœur de Robb. Un sourire léger s'étire sur mes lèvres en regardant Wynafryd. La douce sirène, mon modèle s'assoit près de moi. La jeune femme me prend la main, je serre sa main. Je la regarde.

Wynafryd -  Je m’en vais dans quelques heures, mais je ne pouvais pas, ne pas venir te voir avant de partir.

Oh … J'aimerais m'accrocher à sa robe pour l'empêcher de partir. J'aimerais tellement qu'elle reste plus longtemps. Pourquoi ce changement alors que je voulais rester seule ? Je me montre bien lunatique, je le conçois mais la présence de Wynafryd change quelque chose. Sa douceur, sa présence m'apaise. Si j'avais eu une grande sœur, j'aurais aimé qu'elle soit comme Wynafryd. J'aurais aimé que nous soyons sœurs. Or, ce n'est pas le cas et ça ne sera jamais le cas. Je ne dis rien à la jeune sirène.  Suis-je devenue muette ? Je ne pense pas mais je ne sais pas quoi dire.

Wynafryd - Comment te sens-tu ?

À ces moments, j'ai envie pleurer. J'avale ma salive, je la regarde. Je sens que je vais craquer. Je continue de l'écouter sans rien dire pour l'instant.

Comment les autres gèrent leur peine ? Je ne vois pas souvent ma sœur. De même, je n'ose pas importuner ma mère avec mon chagrin. Je me contente d'écrire des missives à Margaery. Je dois avouer écrire à la future princesse de Westeros me fait du bien. J'aime beaucoup Margery mais si je dois choisir entre elle et Wynafryd, mon choix se portera sur la sirène. Pourquoi ? Je connais Wynafryd depuis que je suis toute petite. Je regarde la sirène. J'aimerais être dans ses bras et la serrer si fort.

Wynafryd - Je sais que les choses sont un peu différentes maintenant, et je suis sincèrement navrée de m’être montrée distante ces derniers jours… Elle rajoute. Mais je veux que tu saches que je suis toujours là pour toi si tu en ressens le besoin, d’accord ?

Je l'écoute. Je ne lui en veux pas. Comment pourrais-je l'en vouloir ? Cela ne doit pas être facile d'être ici … Avec mon frère et nous depuis sa rupture de fiançailles. Je prends une profonde inspiration et je regarde la jeune sirène.

Sansa – Désolé pour mon silence … Je ne t'en veux pas Wynafryd. Ce n'est rien, ne t'en fais pas. Je me tais quelques minutes. Merci d'être là … Tu as toujours été de précieux conseils pour moi. Tu m'as toujours guidé. Je respire. Et même, si tu n'es plus la fiancée de mon frère, saches que tu seras toujours dans mon cœur. Je … Désolée de parler de ça. Je baisse mon regard sur ma robe.


Je remarque que je ne lui ai pas répondu à sa question, celle concernant mon état. Qu'est-ce que je peux lui dire ? Que mon cœur est meurtri et que je ne sais pas comment pourrais-je guérir mon cœur détruit en milles morceaux par la perte de mon pilier, de mon roc. Oui, père était mon rocher, maintenant, qui sera mon rocher ? Robb est un de mes piliers mais il ne sera jamais comme mon père. Je soupire. Je la regarde.

Sansa – Pour ta question sur ma santé, je dois avouer que je ne me sens pas très bien. Je souffre … C'est normal que certains jours sont plus faciles que d'autres ? J'esquisse un léger sourire sur mes lèvres. Cela fait une lune que père n'est plus des nôtres et mon cœur souffre. J'ai si mal … Je pleure la nuit. Et puis, j'ai vu Lady Maege  Mormont la dernière fois et je me suis mise à pleurer …

En pensant à cette journée, mes larmes, ces traîtresses coulent le long de mes joues. Je regarde mon amie. Elle sera toujours mon amie. Personne ne pourra l'égaler. Pas même Margaery. Il est vrai que la bieffoise est mon nouveau modèle mais elle n'est pas Wynafryd. Elle ne le sera jamais. Je pose ma tête contre l'épaule de Wynafryd.

Sansa – Wyna … Tu crois que j'arriverais à surmonter cette épreuve ? Je ne suis pas aussi forte qu'Arya … Je suis une pauvre petite fille avec des stupides rêves. Dis-je en murmurant tout bas. Tu sais avant je voulais aller dans le Sud, j'en rêve encore mais pour le moment, je veux  … Je veux être avec ma meute. Je me tais quelques secondes puis je rajoute  C'est normal ? Je chasse quelques larmes qui continuent de ruisseler le long de mes joues. Promet-moi de m'écrire quand tu seras à Blancport. Je la regarde après avoir quitté son épaule. Tu sais, je me souviendrais toujours de mon séjour chez toi. Je lui souris. J'ai apprécie chaque moment, un jour, tu crois que je pourrais revenir chez toi ? Lui demande-je avec un léger sourire.

Peu de temps après, je me tais pendant de longues minutes. Je prends une profonde inspiration et je la regarde. Mes pleurs se sont calmés. Pour combien de temps ? Je l'ignore. Nous verrons bien.

Sansa – Et toi Wynafryd, comment vas-tu ? Je lui adresse un sourire.

sansano rest for the wicked
(c) ANAPHORE


(5)



❥ Sansa Stark
(c) ystananas

awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Melara
Messages : 6888
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Jeu 16 Aoû - 12:23


No rest for the wicked
Wynafryd Manderly
& Sansa Stark


« Winterfell | 299, lune 9, semaine 1 »

Il régnait dans la chambre de la jeune louve une ambiance relativement pesante. Les quelques fenêtres de la pièce laissaient tout juste percer les rayons qui luttaient face aux nuages au dehors. L'obscurité des lieux étaient d’autant plus équivoque avec le contexte tout particulier qui recouvrait Winterfell et le reste du Nord. Sansa ne faisait pas défaut à la pénombre, revêtue d’une robe presque noire. Seule sa chevelure de feu illuminait la chambre en capturant les reflets des quelques chandelles allumées. Le coeur de Wynafryd se serra un peu plus, culpabilisant de s’être focalisée sur les propres douleurs de son coeur et ses inquiétudes familiales, négligeant alors l’adolescente qui avait besoin plus que tout de soutien. La Manderly déglutit avec difficulté tant sa bouche était devenue pâteuse d’appréhension, mais elle décida de ne pas s’arrêter dans son élan. Elle vint prendre place aux côtés de sa jeune amie et s’adressa à elle d’une voix douce. Elle voulait la rassurer sur au moins une chose, elle demeurerait son amie quoique les Anciens ou les Sept ne leur réservent, et en tant que telle, elle serait toujours là pour elle en cas de coup dur. Accompagnant des gestes à ses mots, Wynafryd attrapa les doigts fins et blancs de Sansa dans ses mains pour lui apporter un peu de chaleur. Mais à peine la Sirène eut-elle le temps de s’excuser pour son manque de soutien des derniers jours, que la Louve se mit à répliquer également avec ses propres excuses. Les sourcils de la jeune femme se froncèrent et elle se mit à secouer légèrement la tête. “Tu n’as à t’excuser de rien Sansa, je te l’assure. Nous étions amie avant toute chose, nous avons failli être sœurs et même si la chose n’est plus d’actualité, cela ne change absolument rien à mon égard pour toi, d’accord ? S’il y a bien quelques personnes qui peuvent me parler franchement, même des sujets les plus sensibles, tu en fais certainement partie.” Elle avait lâché une de ses mains pour monter ses doigts sous la joue de la Stark afin de capter son regard. Ses lèvres s’étirèrent légèrement pour lui offrir un sourire compatissant. Wynafryd ne voulait pas forcément se confier sur ses états d’âmes avec l’adolescente, elle ne lui parlerait probablement jamais du sujet comme elle pourrait le faire avec Sybelle, Dacey, Lyra ou même Wylla, mais elle ne voulait pas avoir de secret pour Sansa, elle voulait rester honnête avec elle. Elle avait le droit de savoir ce qu’il se passait si elle le voulait, après tout, la rouquine s’était tellement réjouit dans ses corbeaux de pouvoir l’appeler sa sœur un de ses jours, Wynafryd estimait que c’était la moindre des choses qu’elle pouvait faire.

Puis enfin, Sansa accepta de se livrer et commença à raconter à la Manderly comment elle se sentait depuis la perte de son père. Au fur et à mesure que la jolie rousse se livrait à elle, le sourire de son aînée s’emplit de tristesse. La main qu’elle avait alors posé sous sa joue descendit pour venir s’appuyer sur son épaule d’un geste réconfortant. La voix de la jeune Stark ne laissait aucun doute quant à l’émotion qu’elle ressentait, à chaque nouvelle phrase, chaque nouveau mot, Wynafryd sentait Sansa sur le point de craquer. Finalement quelques larmes vinrent s’échapper de ses beaux yeux clairs et la Sirène n’y tint plus. Elle se rapprocha plus encore de l’adolescente et lâcha la dernière main qu’elle tenait pour passer ses deux bras autour d’elle et la serrer contre son buste. “Oh Sansa…” commença-t-elle, les yeux trahissant sa contrariété de trouver son amie dans un tel état. Que pouvait-elle faire ? “Je suis là.” dit-elle doucement dans l’oreille de la Louve alors qu’elle la berçait légèrement, frottant une main dans son dos. Elles restèrent ainsi quelques minutes, silencieuses. Sansa ne devait pas avoir peur de se laisser aller. Elle l’avait expérimenté elle-même, retenir ses larmes trop longtemps n’apportaient rien de bon et elle espérait que la louve ne se sente pas gênée de se laisser aller en sa présence.

Wynafryd interrompit finalement l’étreinte pour reprendre sa conversation avec la jeune femme. “Tu viens de perdre l’une des personnes que tu aimais le plus au monde, bien sûr que ton coeur souffre, tu n’as pas à t’en excuser.” En cela elle pouvait un peu la comprendre. “Je n’ai pas la prétention de pouvoir te dire que je sais ce que tu vis, mais ce que je peux te dire cependant Sansa, c’est que je te connais, toi et ta famille. Même si tu es différente d’Arya, je sais que tu as une grande force intérieure et que tu seras capable de te relever, parce que je sais que tu as envie de faire honneur à ton père et à ta famille.” Après tout, n’admirait-elle pas Catelyn Stark depuis des années pour ses memes raisons ? Pour cette dignité et ce courage face à toutes les épreuves que les Sept lui avaient imposé ? Et tout ne le monde ne se plaisait-il pas à dire que Sansa était le portrait craché de sa mère en tout point ? Certes il était facile de qualifier Arya de forte puisqu’elle était une guerrière, mais elle n’avait jamais vu Lady Stark tenir une lame de sa vie, et pourtant elle lui semblait être une des femmes les plus fortes qu’elle connaissait. “Et je sais que tu seras toujours bien entourée par les tiens. Aujourd’hui chacun d’entre eux apprend à vivre avec sa propre peine, c’est pour ça que je suis là pour toi. Mais d’ici peu de temps, vous retrouverez tous vos chemins les uns vers les autres et vous vous relèverez tous ensemble. Il me semble avoir entendu quelque fois ton père énoncer un dicton sur la meute de loups non ?” Ses sourcils se froncèrent alors qu’elle essayait de faire fonctionner sa mémoire, mais il y avait de forte chance pour que Sansa sache de quoi elle parlait sans qu’elle n’ait besoin d’en dire plus.

La Manderly saisit à nouveau les fines mains de Sansa dans les siennes, les caressant doucement de ses pouces. “Je te promets de t’écrire Sansa, toujours, tant que c’est ce que tu voudras.” lui confia-t-elle avec un léger sourire. “Quant à Blancport, je serais heureuse de te voir entre nos murs, comme j’étais absente lors de ton dernier séjour. Tu restes une Stark et une amie de la famille, tu seras toujours la bienvenue à Châteauneuf, c’est une certitude. Aussi certaine que la promesse de l’Antre-du-Loup.” ajouta-t-elle avec un bref clin d’oeil complice pour son amie. “Dès que tu te sentiras prête à laisser ta meute, ou si le besoin de changer d’air se fait plus important, tu n’auras qu’à m’en informer par lettre et nous arrangerons tout ça.” Elle serra ses doigts chaleureusement entre les siens tout en prononçant ces mots. Après un nouveau temps de calme, Sansa reprit la parole et son changement de sujet surprit légèrement la Sirène dont les épaules frémirent un instant. Elle réfléchit un court instant à ce qu’elle pouvait bien répondre à une telle question. Elle ne voulait pas se montrer désobligeante avec son amie, mais elle n’était pas vraiment venue pour parler d’elle. “Mon état importe peu aujourd’hui Sansa, je suis là pour toi. Mais si cela peut te changer les idées, je ne te refuserais pas ça... ?” elle avait dit cela avec un léger rire à la fin. Etait-ce là ce que cherchait la jeune louve ? A parler d’autre chose ? Parce que si c’était simplement Sansa qui cherchait à être une bonne amie, Wynafryd aurait vite fait de ramener la conversation sur la Stark, elle n’avait pas besoin que la belle rousse lui prouve qu’elle était une bonne amie, elle le savait déjà.

[5]
(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Sophie Turner
Multi-Compte : Alyssa Vanbois
Messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Lun 27 Aoû - 20:03


chapitre 2


La sirène de Blancport fait son apparition dans mes appartements, c'est un réel plaisir de la voir ici. J'écoute les paroles de mon amie, de celle qui aurait dû être ma sœur par les liens du mariage. Au début, je ne parle pas. Mon esprit est absent. Suis-je devenue muette ? Peut-être que oui, peut-être que non.

Quelques minutes plus tard, je prends la parole. Je dis alors à ma chère amie que je m'excuse de mon silence. En effet, je n'aurais pas dû être silencieuse pendant longtemps. Je ne devrais pas être muette alors que mon amie est là. Je remercie la sirène d'être là. Il faut dire que sa présence a changé quelque chose. Avant qu'elle ne soit là, je ne voulais voir personne et maintenant qu'elle est là. Ma perception s'est modifiée. Je lui fais une confidence, je lui avoue que même si elle n'est plus la fiancée de mon frère, elle sera toujours dans mon cœur. Personne ne pourra la remplacer. Wynafryd est une personne importante dans ma vie.

Par la suite, je baisse mon regard quand je parle de mon frère. Je n'aurais pas dû parler de mon frère. Je ne veux pas que la douce sirène souffre de ça. Par la suite, la sirène parle, je ne relève pas ma tête, mon esprit est ailleurs. Tiraillée entre plusieurs endroits. Par la suite, je relève ma tête et mes yeux se plongent dans ceux de la douce sirène.

Ensuite, je finis par dire ce que j'ai sur mon cœur détruit en milles morceaux par la perte de ce bien-aimé père. Je dis tout à Wynafryd, je lui avoue même que j'ai vu Lady Maege la vieille de la fête de moisson et que j'ai éclaté en sanglot. Je me souviens de ce jour-là … Et puis mes perles tombent le long de mes joues de porcelaine. Je suis maintenant dans les bras de la sirène. Je sens son parfum et je continue de pleurer.

Je suis faible. Si faible … Pourquoi ne suis-je pas aussi forte qu'Arya ? Je suis qu'une pauvre petite Lady. Une enfant fragile par cette perte tragique. J'entends les mots de la douce sirène. Cette dernière me dit qu'elle est là. Je pleure toujours et je cherche à serrer sa main. J'ai besoin de serrer sa main. La jeune femme me berce. Je me souviens de notre enfance, quand elle était venue à la maison. C'était toujours elle qui me réconfortait, comme une grande sœur. Oui, Wynafryd a toujours été là pour moi.

Je pense à mon père, il n'aurait pas aimé me voir ainsi. S'il avait là, il m'aurait pris dans ses bras et il aurait embrassé mon front. Il m'aurait dit de ne pas m'inquiéter et qu'il serait toujours là pour me protéger. Maintenant, Père n'est plus. Je ne le verrais plus … Plus jamais.

C'est cruel de la part des anciens et des nouveaux Dieux de l'avoir ramené à eux. Pourquoi Père est mort maintenant ? Pourquoi ? J'aurais aimé qu'il soit là quand je me marierais … Or, ce désir d'enfant ne sera jamais réalisable. Robb me conduira maintenant à l'autel sauf s'il lui arrive quelque chose. Je prie que rien n'arrive à mon frère. Je ne pourrais pas supporter que ce frère tant aimé disparaisse à son tour. Et les autres ? Oh … Je ne veux pas qu'ils meurent. Non, je veux qu'ils restent en vie et qu'on ne meurt pas. Or, la vie et la mort sont étroitement mêlées. On ne peut pas vivre éternellement, nous devons mourir. Telle est la triste loi de la nature. On est né pour mourir et non pour vivre des milliers d'années. Je me demande si la vie éternelle serait agréable à vivre. Si nos proches mourraient et nous non, je ne vois pas l'intérêt de vivre plusieurs siècles si nos proches meurent. Quel est l'intérêt ? Aucun.

Un silence s'installe entre nous. Celui n'est pas glaciale, non, il est nécessaire. Je regarde Wynafryd et je prends une profonde inspiration. Par la suite, il est temps pour moi de reprendre la parole et de casser ce silence.

Wynafryd -  Tu viens de perdre l’une des personnes que tu aimais le plus au monde, bien sûr que ton coeur souffre, tu n’as pas à t’en excuser. Elle rajoute. Je n’ai pas la prétention de pouvoir te dire que je sais ce que tu vis, mais ce que je peux te dire cependant Sansa, c’est que je te connais, toi et ta famille. Même si tu es différente d’Arya, je sais que tu as une grande force intérieure et que tu seras capable de te relever, parce que je sais que tu as envie de faire honneur à ton père et à ta famille

Sansa – Merci Wynafryd … Je vais essayer de me montrer courageuse comme ma mère. Je ferais tout pour honorer mes parents.


Je continue d'écouter les paroles de la sirène. La jeune brune me parle avec douceur. Elle a raison, je serais toujours entourée par les miens. Il est vrai que nous gérons pas la douleur de la même manière mais j'imagine que si de nous se sent mal, nous l'aiderons. Nous sommes une meute et les membres d'une meute s'entraident les uns et les autres. Toujours. Mon amie évoque un dicton . Père disait que le loup solitaire meurt mais la meute survit. Un sourire naît sur mes lèvres.

Sansa –  Le loup solitaire meurt mais la meute survit. Mes frères, ma sœur, ma mère et moi-même, nous survivons. Nous resterons toujours unis. Personne ne pourra nous diviser. Je souris. Nous serons à jamais une famille. Et, même si Père n'est pas là, rien nous empêche de ne point écouter les conseils qu'il nous a donné ? Je me souviens des paroles que mon père me disait quand je me disputais sans cesse avec ma sœur. Je ferais en sorte de ne plus trop de me disputer avec Arya pour des futilités ...

Par la suite, je me tais quelques instants et je regarde Wynafryd. Je n'avais pas bougé. Je lui offre un sourire sincère. Je pense aux paroles que je viens de dire à la jeune sirène. Elles sont vraies, je ferais tout pour que ma relation avec ma sœur change. Il y a quelques changements, minimes mais ils sont là. Puis, le visage de ma sœur surgit dans mon esprit. Comment va-t-elle ?  Je ne sais pas. Je devrais aller la voir et m'assurer qu'elle va bien. Hélas, j'ai bien peur que la plus sauvage de nous m’envoie sur les roses. Où est-elle ? Aux cryptes ? Je ne sais point. Je me concentre de nouveau sur la douce sirène.

La jeune femme me prends une de mes mains, aussitôt, je serre la main de celle-ci. Pas trop fort non plus. Je ne veux pas lui faire du mal. J'observe la demoiselle en face de moi. Je lui fais un sourire doux. Wynafryd caresse mes doigts avec ces pouces. Cette sensation de douceur me fait oublier le chagrin qui m'accable.

Je parle de nouveau à Wynafryd. Je lui demande qu'elle m'écrive quand elle sera de nouveau chez elle. Je déclare également que j'ai adoré les moments que j'ai passé dans son fief natale. Je lui demande par la suite si un jour, je pourrais revenir chez elle. Peu de temps après, je ne pleure plus. Est-ce grâce à Wyna ? Sans doute, avec les derniers mots que nous avons échangé, je ne pensais plus vraiment à mon chagrin. Je me suis focalisée sur nos échanges verbaux.

Wynafryd -  Je te promets de t’écrire Sansa, toujours, tant que c’est ce que tu voudras. Dit-elle avec un sourire. Quant à Blancport, je serais heureuse de te voir entre nos murs, comme j’étais absente lors de ton dernier séjour. Tu restes une Stark et une amie de la famille, tu seras toujours la bienvenue à Châteauneuf, c’est une certitude. Aussi certaine que la promesse de l’Antre-du-Loup.. Elle ajoute par la suite.Dès que tu te sentiras prête à laisser ta meute, ou si le besoin de changer d’air se fait plus important, tu n’auras qu’à m’en informer par lettre et nous arrangerons tout ça.

Je l'écoute avec un sourire. Puis, je change de sujet. Je lui demande comment elle va. Pourquoi ce changement ? Je ne sais pas ... Je pourrais lui répondre mais je veux savoir comment elle va. Elle est mon amie et une amie doit toujours demander comment se porte les autres et ne pas monopoliser la parole.

Wynafryd - Mon état importe peu aujourd’hui Sansa, je suis là pour toi. Mais si cela peut te changer les idées, je ne te refuserais pas ça... ?

J'entends ses parles, je me lève puis je la prends entre mes bras, ma tête se pose sur son épaule et quelques larmes commencent à revenir. Je relève ma tête et je la regarde dans les yeux. Je reste muette quelques minutes. Puis, je passe ma langue sur mes lèvres et je la regarde.

Sansa – Merci Wynafryd. Je respire. Merci d'être toujours là, d'être mon modèle. Je souris. Tu sais, tu es mon modèle avec dame ma mère et Lady Margaery Tyrell. Chacune de vous m'apporte quelque chose. Je la regarde. Je souris. Un jour, j'aimerais vous rassembler d'avantage ... Mais, je ne sais pas si je vous ressembler toutes les trois.

Quelques minutes plus tard, mon ventre gargouille. Je soupire et j'ancre mon regard dans celui de Wynafryd.

Sansa -  Tu veux qu'on mange quelque chose avant que tu partes ? Tu pars vers quelle heure ? Lui dis-je en plongeant mon regard dans le sien. Je fais quelques pas en arrière. Profitons de parler de tout et de rien … Je sais que je devrais parler de ce que je ressens de ma tristesse par rapport à mon père mais je ne veux pas trop épiloguer là dessus et pleurer pendant des heures. J'aimerais que nous discutions de … Je ne sais pas, ce que tu veux ! Je souris. Je m'approche d'elle et je lui prends sa main. Et … Tu te souviens que tu me coiffais petite ? Est-ce que tu veux recommencer ? Enfin, je sais que nous avons grandis … Mais … Qu'importe si c'était hier, on peut le refaire ?

Tant de propositions en quelques secondes. Je me mordille les lèvres et je regarde Wynafryd. Je hausse les épaules.

Sansa – Désolée … De proposer plusieurs choses à la fois …

sansano rest for the wicked
(c) ANAPHORE


(2)



❥ Sansa Stark
(c) ystananas

awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Melara
Messages : 6888
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Mer 5 Sep - 19:13


No rest for the wicked
Wynafryd Manderly
& Sansa Stark


« Winterfell | 299, lune 9, semaine 1 »

C’était l’une des premières fois où Wynafryd faisait face au deuil d’une personne qui lui était proche. Bien sûr elle avait connue des décès autour d’elle, mais hormis sa grand-mère, elle avait la chance d’avoir pu conserver ses proches en vie et en bonne santé dans son entourage. Elle avait compris que tout cela n’était pas acquis le jour où elle avait reçut le corbeau de son grand-père pour l’informer de la tentative d’empoisonnement sur Wylla, mais par chance, il avait échoué. Par ailleurs, la Sirène avait pu voir les effets de la perte sur le seigneur de Blancport et ses deux fils, mais elle était plus jeune à l’époque et aucun ne s’était tourné vers elle pour chercher du réconfort. Il y avait eu aussi le décès de Rhaella qui avait plongé tout le monde à la Capitale dans un esprit morose, la connaissant de près ou de loin. Elle avait aperçu la peine de Rhaenys, mais cette dernière ne l’avait guère exprimait, cherchant plutôt à y faire face en prenant soin de Daenerys. Alors non, la Manderly ne possédait pas encore de solutions ou de mots de réconforts parfaits pour ôter les peines des êtres qui lui étaient chers en quelques secondes. Néanmoins, elle avait parlé spontanément, avec son coeur et tentant d’apporter tout le soutien possible à la douce Sansa. Elle était désemparée de la savoir aussi malheureuse et cherchait à la rassurer sur les beaux jours qui finiraient par revenir. Wynafryd était persuadée que la louve était tout à fait en mesure de se relever, même si cela lui demanderait du temps. “Je sais que tu le feras Sansa. Mais ne cherche pas à aller trop vite, pleure si tu as besoin de pleurer, appuie-toi sur les tiens et prend soin de toi. Et un jour tu verras, la nuit semblera un peu moins sombre et la journée te paraîtra un peu plus lumineuse que la précédente. Et ainsi de suite chaque jour.” Elle hocha la tête doucement, caressant affectueusement ses mains dans les siennes.

Un léger soupir de soulagement s’échappa des lèvres de la jolie brune alors qu’elle vit fleurir l’ombre d’un sourir sur le visage de Sansa. Elle se rappelait du dicton de son père. Wynafryd inclina la tête pour approuver, c’était bien à cette phrase qu’elle faisait référence. Il fallait que les Stark restent ensemble, solidaires et ils survivraient à cette perte comme ils avaient survécut à la terrible exécution de Lord Rickard et Brandon ainsi qu’à la tragique fin de Lyanna. “Je suis sûre qu’avec le temps, vous ne ferez que vous rapprochez avec Arya. Regarde, Wylla et moi n’étions plus très proches ces dernières années, jusqu’à ce que des milliers de kilomètres ne finissent par nous séparer. Chacun grandit et voit les choses différemment. Et souvent, la vie nous envoie des obstacles qui nous rappellent l’essentiel.” Aux yeux de la Sirène, il n’y avait guère plus important que sa famille, les gens qu’elle aimaient. Et elle avait vu qu’elle était prête à tout pour les protéger, même à renoncer à l’amour de sa vie. “Peut-être que prier dans le Bois Sacré te permettra de sentir un peu plus sa présence ?” Après tout, c’était ce qu’enseignait les bases de la religion des Anciens Dieux, son esprit les avait rejoint pour ne former plus qu’un avec la nature. Depuis sa nuit salvatrice, Wynafryd s’était à nouveau tournée pleinement vers les Sept, mais si cela était vrai, elle ne doutait pas que l’esprit du Loup voudrait rester proche des siens.

Puis inquiétée par le prochain départ de Wynafryd, la belle rouquine lui demanda si elles pourraient continuer de s’écrire et si elle pourrait revenir à Blancport à l’avenir. Il ne fallut que quelques instants et quelques mots à la nordienne pour rassurer sa cadette sur le sujet. Cette réponse sembla convenir à la jeune Stark puisque cette dernière n’ajouta rien, préférant demander à la Manderly son état. Wynafryd ne s’était pas attendu à une telle question, pas quand elle se montrait disponible pour que la jeune femme puisse se laisser aller, elle avait nullement envie de s’étendre sur ses peines de coeur alors que personne n’était mort de son côté. Puis la réponse de Sansa la toucha. Elle ouvrit la bouche pour répliquer, mais aucun mot n’en sorti. Elle se contenta donc de lui offrir un chaleureux sourire, serrant un peu plus ses mains dans les siennes l’espace de quelques instants. Jusqu’à ce que la mention de la Rose de Hautjardin ne la surprenne au plus haut point. “Vraiment ?” ne put-elle retenir, avec une voix plus aiguë qu’à l’accoutumé. “Tu connais la future Reine des Sept Couronnes ?” demanda-t-elle avec un air légèrement taquin. Connaissant Sansa et ses amours pour de tel conte, si elle conversait avec la Rose, elle devait être des plus ravies. De son côté, cela n’enchantait guère la Sirène qui ne portait pas Margaery dans son coeur, mais si cela rendait la Louve heureuse, elle ne dirait rien.

Et Sansa changea une nouvelle fois de sujet, prenant la jeune femme par surprise. Sans lui lacher les mains, elle se pencha pour observer le ciel par la fenêtre de la chambre. “Il doit me rester une petite heure avant le départ.” dit-elle finalement en regardant à nouveau la jolie Stark. “On peut demander quelques tranches de pain avec de la confiture si tu as faim ?” proposa-t-elle doucement ? De son côté elle n’avait guère envie d’avoir l’estomac trop plein avant de prendre la route. Un de ses sourcils se fronça finalement en entendant l’annonce la Sansa. Elle trouvait cela dommage qu’elle ne profite pas de sa présence pour se laisser aller, mais si la jeune femme en avait assez de pleurer pour la journée, elle n’allait tout de même pas la forcer à continuer ! “Je ne veux faire que ce qui te fait plaisir, ce qui te fait aller mieux Sansa. Si c’est manger et que je m’occupe de tes cheveux plutôt que d’évoquer ton père, je n’ai aucun problème avec cela.” dit-elle affectueusement. “Si ta décision est prise, je t’en prie, installe toi.” ajouta-t-elle en désignant le petit banc rebondit devant la coiffeuse de la coquette Sansa.

[3]
(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Sophie Turner
Multi-Compte : Alyssa Vanbois
Messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Sam 22 Sep - 18:11


chapitre 3



Perdre une personne, c'est comme si on nous arrachait un pan de notre cœur. Perdre mon père, c'est perdre un pan de mon enfance et de mon insoucience. Je ne serais plus jamais la même. Je ne serais plus le soleil qui brille à Winterfell. Ces deux pensées résonnent dans mon esprit quand je suis avec la sirène.

La jeune brune continue de me parler, j'écoute ses paroles mais mon esprit est ailleurs. Oui, je suis ailleurs … Où ça ? Dans un monde où mon père n'est pas mort. Oui, j'imagine que mon père bien-aimé est encore là. Or, il est bien mort et rien ne pourra le ramener à la vie. Il n'existe pas un moyen de pouvoir lui redonner la vie.

Peu de temps après, je cite à la sirène le dicton de mon père. La meute doit rester soudée face à cette terrible tragédie qui nous frappe. Je dois être forte pour ma mère et mon frère aîné. De même, je pense à mes petits frères, Rickon n'aura pas de souvenirs de Père … C'est horrible de penser que mon cadet n'aura plus de souvenirs de notre père. Je me demande c'est quoi le pire, vivre avec nos souvenirs ou sans les souvenirs … Lequel des deux est plus aisé à vivre ? Je l'ignore. Je regarde la sirène.  Cette dernière hoche la tête, je me suis donc souvenue du dicton de mon père et je ne me suis point trompée. Je l'observe puis je parle de ma sœur.  Je ne suis pas proche de ma sœur, nous sommes deux astres différentes. J'écoute les paroles de mon amie. Elle me dit que ma relation avec Arya changera. Je l'espère … La sœur aînée de Wylla évoque le bois sacrée. Je hoche la tête.

Par la suite, je change de sujet et nous parlons du prochain départ de la sirène en direction de son fief. Je lui demande si nous pouvons continuer à écrire des missives et revenir dans le fief familial des vassaux de mon frère. Il est vrai que j'aimerais retourner à Blancport et pouvoir passer quelques jours en compagnie de Wynafryd et de sa famille. Mais, il faudrait que je demande à mon frère si c'est possible. J'ignore s'il acceptera que je parte de Winterfell pour séjourner sur les terres de son ancienne fiancée.  La jeune femme me rassure. Je suis heureuse de pouvoir reprendre notre correspondance. Ensuite, je questionne mon amie sur sa santé. Pourquoi devrait-elle me sauver de mes angoisses ? Je dois faire de même et l'aider ! Après tout, les amitiés, c'est dans les deux sens, non ? Je réponds à la sirène et je lui dis ce que j'ai sur le cœur. Je sens la jeune femme serrer sa main dans la mienne. Je lui dis qu'elle est mon modèle avec mère et Margaery Tyrell. Je lui confie même que je souhaite ressembler à cette triade.

Wynafryd - Tu connais la future Reine des Sept Couronnes ?

Sansa – Oui ! Nous écrivons des missives depuis quelques lunes. J'osais pas lui parler puis je finis à me décider à correspondre avec elle. La princesse des roses m'a conseillé et elle m'a même offert une étoffe. Dis-je enjouée.

Je me demande si la sirène apprécie la future reine. Je regarde mon amie avec un sourire puis je respire. Je prends une longue inspiration.

Sansa – Est-ce que tu l'as déjà vu Wynafryd ? Demande-je doucement.


Peu de temps après, je change de nouveau sujet. Pourquoi change-je souvent de sujet ? Je l'ignore. Peut-être parce que je ne veux pas rester longtemps sur mon chagrin qui m'accable. Oui, ça doit être. Je vois la sirène regarder par la fenêtre de ma chambre. Je redoute nos adieux et je sens que je ne pourrais pas me retenir de pleurer … De pleurer, pas seulement parce qu'elle part mais également de dire au revoir à un de mes piliers. Elle part d'ici une heure. Une heure …. C'est bien peu mais ce temps est tellement précieux. Il ne faut pas gaspiller le temps quand on est avec les gens qu'on aime. On doit profiter d'eux … Avant que la sentence funéraire tombe … Avant que la mort s'empare des êtres que nous aimons.

Par la suite, la jeune femme mentionne que nous pussions avaler des tranches de pain avec de la confiture . Un sourire naît sur mes lèvres. Je hoche la tête puis je fais signe à Serena de nous chercher de quoi nous nourrir. Ensuite, je propose plusieurs idées à la sirène. Je n'avais pas envie d'évoquer mon père. Je ne veux pas. Je ne me sens pas capable de continuer de parler de ça … Et je sais que si je le fais, je risque de passer des heures. Or, il nous reste peu de temps et je ne veux pas gâcher ceci avec mes larmes.

Après que la jeune femme ait parlé, je m'installe sur le petit banc devant ma coiffeuse et j'attend que la douce sirène commence à réaliser le brossage de ma chevelure. Il y a peu de personne qui ont ce privilège de me coiffer. Je ne veux pas que des mains étrangères puissent me coiffer.

Sansa – Est-ce que tu te souviens de ce conte que tu me racontais quand j'étais petite ? Lui demande-je avec un sourire et mon regard de chat.

Dans ce conte, il était question d'une princesse et de ses sept frère, ces derniers sont changés en cygne à cause de leur marâtre. Cette dernière était jalouse de l'affection du père pour les enfants de son premier lit et non ceux de son second lit. La princesse décide alors s'enfuir, elle embarque sur un bateau. Or, elle fait un naufrage … Elle se retrouve inconsciente sur les plages et découvre le visage d'un prince. Elle croit que c'est lui qui l'a sauvé mais en réalité, c'est un triton, le prince triton qui a sauvé la princesse. Après de nombreuses péripéties, la princesse épouse son prince triton et elle sauve ses frères de la malédiction de la marâtre. Cette dernière ne subit aucun châtiment. Je repense à ce conte et je me demande si la sirène va me parler de ce dernier ou au contraire de la princesse qui se pique le doigt après avoir quitté sa tour. En effet, la princesse a été retenue prisonnière dans une tour mais son prince l'a sauvé … Mais, le malheur a poursuivi la princesse, la princesse est tombée dans un sommeil profond mais son prince a réussis à la sauver. Un prince pourra-t-il me sauver ? Ou ai-je besoin d'un prince pour être heureuse ?

Sansa – Sinon je te laisse inventer une histoire dis-je enjouée avant qu'elle puisse répondre à ma précédente question.

La servante revient avec les tartines, elle les pose sur un coin de la coiffeuse puis elle nous laisse de nouveau seule.

sansano rest for the wicked
(c) ANAPHORE


(2)



❥ Sansa Stark
(c) ystananas

awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Melara
Messages : 6888
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Ven 28 Sep - 22:12


No rest for the wicked
Wynafryd Manderly
& Sansa Stark


« Winterfell | 299, lune 9, semaine 1 »

Wynafryd faisait de son mieux pour conforter la jeune Sansa. Elle ne voulait pas donner de leçon ou tenir des propos maladroits, alors elle faisait de son mieux pour guider la jeune fille à être accord avec ses émotions. Son expérience lui avait appris qu’il n’y avait rien de tel, même si cela s’avérait particulièrement douloureux les premiers temps. Mais si son coeur souffrait, il ne servait à rien de vouloir le faire taire et montrer un visage brave. Les souffrances du palpitant finiraient toujours par trouver un moyen ou un autre de se dévoiler, parfois des manières les plus inattendues, au moment les plus inopportuns. Même si elle s’apprêtait à quitter Winterfell, elle voulait que la Jeune Louve sache qu’elle avait toujours une amie en elle et pourrait toujours la contacter pour son soutien. Cette dernière l’écouta avec attention, hochant la tête de temps à autre, mais sans ajouter rien de plus.

Puis au bout de quelques instants, Sansa reprit finalement la parole, mais cette fois ci en tenant à changer de sujet. Loin de vouloir la brusquer, Wynafryd ne dit rien et se mit à suivre le rythme de cette nouvelle valse que la Stark voulait danser. Elle n’allait tout de même pas la forcer à parler de son père si les choses la rendaient trop tristes et qu’elle n’en avait aucune envie. La Manderly voulait faire confiance à cette jeune femme qu’elle considérait comme sa propre sœur. Elle voulait la croire capable de s’écouter et de prendre soin d’elle même, comme elle se montrait protectrice envers les siens. Alors lorsque Sansa se mit à évoquer Margaery Tyrell, Wynafryd ne put s’empêcher de réagir avec un air léger et taquin. Elle apprit alors que la Louve et la Rose entretenait une correspondance depuis un petit moment, ce qui surprit la Sirène qui ne voyait pas bien dans quel contexte les deux avaient pu commencer à discuter. Robb avait très probablement servi d’entremetteur pour la chose, mais elle n’en demeurait pas moins curieuse aux yeux de la Manderly. Cependant l’air de surprise de Wynafryd ne s’estompa pas à la question de Sansa, elle était surprise que Sansa ne se rappelle pas de ses fiançailles à Willos. “Oui, j’ai rencontré Lady Margaery lors de mon voyage à Hautjardin il y a deux années de cela, lorsqu’il était question que j’épouse son frère Willos.” Un sourire affectueux traversa le visage de Wynafryd à l'évocation du nouveau suzerain du Bief, avant de s’estomper, une fois rattrapée par la réalité. Voilà un souvenir de fiançailles qui ne la faisait pas autant souffrir que celles qu’elles avaient partagé avec Robb. En même temps, il n’était pas possible de comparer une relation qui s’était forgée suite à une semaine passée ensemble, à l’année qu’elle venait de passer aux côtés de Robb, persuadée de devenir un jour sa femme. Néanmoins, le Bief et les Tyrell étaient aujourd’hui teintés d’amertume pour Wynafryd, puisqu’elle avait eu écho de l’amitié entre Willos et l’empoisonneur de Viserys, sans parler de Daena. “Et puis je l’ai revue quelques fois à la cour, lorsque je servais la princesse Rhaenys. Mais je n’ai pas l’honneur de pouvoir l’appeler mon amie.” Cette formulation n’était pas tout à fait vrai, puisqu’il ne s’agissait pas tellement d’honneur mais plutôt que la Manderly n’en avait aucune envie. La Rose ne parvenait pas à lui inspirer confiance sous tous ses sourires mielleux et ses paroles calculées.

Sansa accepta ensuite la proposition de grignoter quelques chose et alors que Serena sortait de la chambre une nouvelle fois pour se charger de leur commande, Wynafryd invita la Stark à prendre place face à son miroir. Comme si son corps connaissait déjà parfaitement les moindres gestes à effectuer, la jolie brune saisit la brosser d’une main, et de l’autre la chevelure flamboyante de son amie. Délicatement, elle se mit à brosser les longs cheveux de Sansa, non sans les caresser doucement de son autre main. Wynafryd comprenait depuis quelques années maintenant le temps qu’avait pu passer Leona sur sa propre chevelure lorsqu’elle n’était qu’une enfants. C’était une activité simple et agréable. Wynafryd ne releva le visage que lorsque Sansa lui demanda une histoire. Elle dévisagea légèrement cette dernière dans le miroir qui projetait son reflet. Elle se sentait complètement désemparée face à cette demande. Elle laissa échapper un léger soupir. “J’ai l’impression qu’il y a eu tellement d’histoires Sansa, je ne suis pas sûre de savoir à laquelle tu fais référence. Je crains de ne pas avoir le temps de raconter correctement l’un de ces contes de notre enfance avant de devoir partir… Le but n’est pas d’aller plus vite que son ombre lorsqu’on relate une telle histoire. Mais si tu veux changer les rôles un peu pour une fois, tu peux commencer à m’inventer une histoire ici et maintenant, et comme ça, je réfléchirais à la suite durant mon trajet et je te promet de t’écrire cette suite lorsque je serais bien arrivée à Blancport. Qu’en dis-tu ?” Sansa n’eut pas le temps de répondre que Serena revenait déjà dans la chambre avec ce qui lui avait été demandé.

[2]
(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Sophie Turner
Multi-Compte : Alyssa Vanbois
Messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Sam 13 Oct - 22:08


chapitre 4


J'évoque la douce Margary Tyrell à la sirène de Blancport. Je demande à mon interlocutrice si elle connaît la future reine des sept couronnes. Je regarde la nordienne, une amie qui m'est chère et qui aurait pu être ma sœur. La douce sirène répond à ma question, je l'écoute attentivement. Mes yeux se froncent quand elle évoque ces fiançailles. Quelle sotte que je suis ! Bien sûre que je savais qu'elle a été fiancé au jeune frère de la rose. Pourquoi ai-je oublié ceci ? Je ne suis pas une bonne amie, je n'aurais pas dû oublier ce détail !  Ensuite, la belle reprend, je continue de l'écouter. Je souris.

Sansa –  Je suis désolée d'avoir oublié tes fiançailles avec Lord Willos. Je le savais et j'ai dû l'oublier. Je suis une piètre amie dis-je en ancrant mes yeux saphirs dans les siens. J'aime beaucoup Lady Margaery mais elle ne sera pas comme toi Wynafryd. Personne ne sera comme toi, tu es quelqu'un de spécial pour moi. Je lui souris. Tu auras toujours une place importante dans mon cœur. Rajoute-je d'une voix timide.

Par la suite, j'accepte la proposition de mon amie de savourer quelques mets. Ma servante s'éclipse et je me retrouve seule avec la Nordienne. Je m'assois sur le banc en attendant que la brune coiffe ma chevelure de feu. J'apprécie quand ma mère me coiffe ma longue chevelure, de même, il m'est arrivée de coiffer la chevelure de ma mère. De même, les cheveux de ma mère sentent toujours bon. Petite, j'aimais bien jouer avec les mèches cuivrées de ma mère. Une autre époque … En revanche, je ne crois pas que j'ai peigné la tignasse de ma sœur. Peut-être quand elle était plus jeune, maintenant, non. Elle me laisse pas toucher sa chevelure de sauvage. Et puis, Arya et moi, nous avons grandis. Je laisse la douce Wynafryd me coiffer. Je me revois plus jeune avec ma mère, un sourire naît sur mes lèvres puis il se meurt aussitôt.

Ensuite, je demande à la jeune femme si elle peut me raconter une histoire. Pourquoi ? Il est vrai que ma demande semble enfantine mais j'aimerais tellement écouter la voix de la sirène me relater une histoire. Je sais que sa voix est si mélodieuse et me permettra de m'évader dans le monde des rêves. Oui, je voulais fermer mes yeux et me laisser entraîner par sa voix. Je souris à la jeune nordienne. La belle sirène me propose une alternative, elle me demande de commencer l'histoire et puis elle continuera la suite de l'histoire quand elle sera de retour. Je la regarde avec un souris et des yeux illuminés par la joie de faire cette activité avec elle.

Cependant, la servante revient avec les mets avec des assiettes et des serviettes , elle les dépose sur la table près nous. Je remercie à Serena puis je me retrouve de nouveau seule avec la nordienne.

Sansa – Tu as raison, c'est une bonne idée, je vais réfléchir à une histoire dis-je d'une voix douce.

Je croque un morceau dans le pain avec la confiture. Puis, je pose ma tartine sur mon assiette, j’essuie mes lèvres. Je pourrais continuer à manger mais j'ignore combien de temps il me reste avec la douce sirène. Et puis … Je ne veux pas manger énormément, je préfère manger en petite quantité que manger comme une ogresse. On dit souvent que j'ai un appétit d'oiseau, il est vrai. Je respire puis je regarde la nordienne.

Il est temps pour moi de raconter une partie de l'histoire, je réfléchis pour trouver une source d'inspiration, je pourrais regarder l'horizon pour trouver une histoire. Oui, regarder le loin peut m'inspirer. Enfin, je l'espère.  Je me lève et je me dirige vers la fenêtre, je regarde l'horizon. Bientôt, Wynafryd sera partie, bientôt, elle ne sera plus là … Je ne sais pas si c'est après son départ, j'irais à me sentir. J'aimerais que Wynafryd reste auprès de moi, or, c'est égoïste de ma part de vouloir m'accrocher à sa robe, je ne suis pas son enfant, je suis qu'une amie et je ne peux pas la garder éternellement. Je continue de regarder ces paysages enneigés de mon enfance. J'ignore si je reste cloîtrée à Winterfell ou si un jour, je pourrais quitter les murs de la maison ancestrale. Un jour, l'oiseau que je suis volera. Mais, serai-je assez forte pour quitter la douceur de ma mère ? La force de mon frère ? Oh, il me sera difficile de dire au revoir à ma mère et à mon frère … Un jour, je devrais me marier … Mais, avec qui ? Je rêve d'épouser le chevalier et non à un mécréant … Or, les chevaliers existent-ils encore ? Où sont les chevaliers et les princes? Pourrais-je rencontrer mon prince charmant ? Heureusement que personne lit mes pensées, on penserait que je serais si futile. Je soupire. Puis, je pose de nouveau mon regard sur la sirène, cette amie qui m'est si chère.

Sansa – Si toutes les histoires commencent par une il était une fois, nous reprenons alors ceci mais je pense que nous pourrions fermer les yeux pour mieux imaginer les scènes de notre personnage.

Sur ces mots, je ferme mes paupières et je prends une profonde inspiration. Je dois réfléchir au personnage principal de cette histoire. Un homme ou une femme ? Un enfant ou une personne âgée ? Et sa caste sociale ? C'est difficile de faire des choix pour un personnage … Mais, je veux un personnage qui soit fort, aussi fort que Robb et Mère. Une personne courageuse comme Arya. Je continue de réfléchir dans mon esprit de jouvencelle.

Sansa – Imagines Wynafryd, nous sommes près d'une falaise. Nous n'allons pas tomber, nous risquons rien. Imagines que nous sentons un air frais fouetter notre visage, cette brise est si légère, elle n'agresse pas notre peau. Imagines que notre personnage ouvre les yeux et qu'elle regarde la vue. Une magnifique vue. De même, il fait beau. Oui, imaginons qu'il fasse beau, nous avons un soleil qui réchauffe notre cœur.

Je me tais pendant quelques minutes. Je continue de réfléchir à la suite de notre histoire. J'ignore si la belle Wynafryd voit les scènes que je lui raconte, moi, en tout cas, j'essaye d'imaginer l'histoire que je lui dicte. J'ai envie de faire quelque chose de très différent et puis pourquoi on dit il était une fois. Pourquoi devenons-nous respecter les règles ? Je n'ai pas envie de faire ça. Je sais, je ne suis pas une princesse, je ne dois pas changer les règles mais j'ai vraiment envie de faire quelque chose de différent, quelque chose où on est plongée directement au cœur du récit. Je respire puis je décide de reprendre la suite de notre histoire.

Sansa – Imagines que notre jeune héroïne doit rentrer chez elle, on peut imaginer que là où elle habite, il s'agit d'une demeure d'une beauté sans pareille. Oui, imagines que cette maison est faite de de pierre blanche. Notre jeune héroïne se détourne de la beauté magnifique pour rejoindre sa demeure. Elle s'éloigne alors de la falaise puis elle monte sur sa jument. Elle galope et fait un avec sa monture. Sur le chemin, elle regrette de partir de son endroit favori, elle voulait rester pour pouvoir se reposer à cet havre de paix. Je me tais quelques secondes. La belle demoiselle continue son chemin pour rentrer chez elle. Si elle est concentrée sur sa route et ne peut pas admirer la route, nous, nous pouvons le faire.  Le paysage n'est pas le même que celui que nous avons laissé et celui que nous allons allé. Il faut dire qu'ici, nous avons plutôt une nature plutôt verdoyante. Nous pouvons même imaginer d'entendre la douce mélodie des oiseaux.

Je me tais, je prends une profonde inspiration. Je laisse plusieurs minutes s'écouler avant de décider de reprendre la suite de mon histoire. Je ne sais pas si je dois inclure un élément perturbateur sur le chemin de mon personnage. En même temps, j'ai envie que ce personnage qui se dessine soit quelqu'un de fort. Aussi fort que Robb … Ou Wynafryd. La sirène est forte. C'est peut-être à son image que j'ai envie que ce personnage soit fort. Dois-je le dire à Wynafryd ? Hum, bonne question.

Sansa – Imagines que notre héroïne rencontre un corbeau. On dit que ce dernier est annonciateur de malheur, mais, elle décide de ne pas prendre garde à cet avertissement. Elle continue son chemin sur son chemin puis elle rentre dans sa demeure. Il fait froid. Oui, très froid même … Imagines que la neige tombe sur elle. Elle regarde le ciel, là, il ne fait plus jour comme tout à l'heure. Non, il fait nuit. Nous avons des étoiles, des magnifiques étoiles … La jeune demoiselle que nous n'avons pas encore nommée décide d'aller dans les écuries. Là-bas, elle descend de son cheval, elle s'occupe de lui puis il est temps pour elle de rentrer dans sa demeure. Sa demeure peut paraître austère à première vue mais son foyer est chaleureux. Je pense que même si une bâtisse peut paraître froide, l'important c'est que les gens qu'on aime soit avec nous … Non ? J'ouvre un instant les yeux, je respire, je regarde la pièce puis je reprends. Notre belle héroïne commence à marcher en direction de sa demeure, son cœur palpite. Elle pressent quelque chose de mauvais arriver. Je respire, j'ouvre de nouveau les yeux, je l'observe. Mais, peut-être qu'elle se fait des idées … Qu'est-ce qui peut arriver là-bas ? C'est à toi de me le dire mais il faut savoir que notre héroïne n'est pas faible. Non, elle est courageuse et forte … Tu en penses quoi Wynafryd ? Dis-je en la regardant.

Je ne sais pas combien de temps j'ai parlé … Peut-être trop. Je regarde la sirène, je ne veux pas qu'elle parte. Je n'ai pas envie qu'elle quitte les terres des Stark. Non, et pourtant, elle doit rejoindre sa famille. Serais-je capable de quitter ma chambre et d'aller vers elle pour lui au revoir ? Il m'est pénible de sortir dehors et d'affronter le regard de mon entourage. Qu'il est difficile de croiser leur regard sachant que je ne veux pas que mes proches et les serviteurs puissent lire dans mes saphirs que mon cœur souffre. Non, je n'ai pas envie qu'ils voient que je vais mal. Je n'ai pas envie qu'il voit que la tour est effondrée. Je soupire. Je pourrais accompagner la belle sirène … Je peux le faire. Je dois être forte. À l'image de mon père, de ma mère et de mon frère. Oui, je dois être aussi forte que ces trois personnes.

Je m'approche de la sirène, je fais quelque pas en sa direction. J'ai envie de me blottir dans ses bras et d'oublier la tristesse qui m'accable. D'oublier la souffrance qui habite mon cœur. Pourquoi ai-je pensé de nouveau à ça ? Dois-je laisser éclater mes larmes ? Dois-je pleurer des torrents ? Je pourrais  … Mais, aurais-je la force de me relever après ça ? Je l'ignore … Si j'étais une petite fille, cela ne m'aurais pas dérangé de pleurer et de me cacher dans les bras de mes parents. Or, je ne suis plus une petite fille, je suis une grande fille.

Je continue de marcher en direction de Wynafryd et puis je m'arrête. Je la regarde. Des larmes coulent le long de mes joues. Maudites soient elles. Je regarde Wynafryd, elle est forte, comme Mère. Comme Robb.

Sansa – Wynafryd …

Serais-je un jour aussi forte que mes proches ? Je suis la plus faible de la meute. Il est vrai que je me dénigre. Je laisse couler ces larmes ravageuses le long de mes joues et je me laisse tomber sur le sol. Je ramène mes jambes près de ma tête. J'ai mal, j'ai du mal à respirer.

Sansa – Pourquoi ? Pourquoi lui ?  Dis-je en serrant mes poings avec une telle fureur. J'aurais tout donner pour qu'il vive … Pourquoi Père est parti et non les méchants … C'est injuste que les méchants ne périssent jamais … Ou cela doit être une illusion. Ils doivent bien mourir mais Père ne méritait pas de mourir. Non, il devrait vivre ! Je laisse éclater mon chagrin. S'il avait vécu, il aurait connu la joie de m'accompagner à mon mariage … Il aurait vu mes enfants. Je la regarde. Je sais que c'est des pensées égoïstes, mais, mon père était mon rocher et mon socle. Ma mère l'est … Mais Mère, c'est différent … Mère, c'est ma tour. Mon modèle. Je descends mes jambes sur le sol, je la regarde avec mes yeux rougis. Je ne pensais pas que Père mourrait un jour … Je savais que nous mourions mais pas maintenant, c'est trop … Tôt …

Ai-je trop parlé ? Trop dit ? Je cherche du regard ma louve, celle-ci qui n'avait pas bougé pendant tout le long se rapproche de moi. Je caresse ma louve. Si elle mourrait, je serais folle de chagrin. Elle est mon lien avec les Stark.

Sansa – Si Lady mourrait, je serais triste … Je pourrais pas supporter qu'elle meurt. Ou qu'une personne que j'aime meurt. J'avale ma salive. Si Mère, Robb, Arya, Brandon et Rickon, mon cœur se fissura encore une fois. Il est bousillé en milles morceaux. Tu crois qu'on peut le guérir cet écrin de cristal ? Car, je ne sais pas si j'arriverais à supporter le deuil une autre fois. J'ai l'impression que mon enfance est morte, qu'il n'a plus rien qui me rattache à mon enfance … Et puis … Mince … Il est quelle heure Wynafryd ? Est-ce l'heure ? Dis-je en la regardant.


sansano rest for the wicked
(c) ANAPHORE



❥ Sansa Stark
(c) ystananas

awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Melara
Messages : 6888
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Dim 21 Oct - 16:01


No rest for the wicked
Wynafryd Manderly
& Sansa Stark


« Winterfell | 299, lune 9, semaine 1 »

La discussion avait changé du tout au tout et voilà à présent que Wynafryd se retrouvait à plonger dans son passé, à évoquer ses brèves fiançailles à celui qui était entre temps devenu le suzeraine du Bief. Quelle drôle de vie elle aurait pu avoir en cet instant si Wyman Manderly et Mace Tyrell n’avaient pas fini par se quereller comme deux adolescents à l’égo surdimensionné. Mais ce mariage n’aurait probablement pas empêché que Viserys se rende dans le Nord en compagnie de Robb et ne prenne Wylla pour cible. Sauf qu’elle se serait déjà trouvée mariée, peut-être mère même déjà, et elle n’aurait certainement pas pu quitter tous ses engagements pour rentrer à Blancport prendre soin de sa cadette. La main de Wynafryd vint finalement caresser affectueusement l’épaule de Sansa, alors que cette dernière se qualifiait de piètre amie. “Ne dis pas ça. Tu étais encore plus jeune que maintenant, probablement bien loin de toutes ces histoires d’alliances. Et puis tu as bien assez de choses qui t’occupent l’esprit en ce moment pour te rappeler de tout.” Elle lui offrit une sourire qui se voulait rassurant. Nul besoin de se flageller pour avoir oublié des fiançailles ratées. Comme si la Sirène de Blancport ne savait collectionner que ça d’ailleurs. “Et tu auras toujours une place privilégiée dans le mien, je t’en fais la promesse Sansa.” conclut-elle d’une voix douce, toujours le même sourire bienveillant étirant ses lèvres charnues.

Puis Sansa s’installa face à son miroir et Wynafryd se mit mécaniquement à brosser avec délicatesses les longues mèches de feu de la jeune femme, la regardant de temps en temps dans le reflet du miroir. Il était vrai qu’elle était le portrait craché de Catelyn. Après un instant silencieux, la jeune Louve demanda une histoire à la Manderly, mais compte tenu de l’heure de départ qui approchait, Wynafryd lui proposa une alternative. Pour une fois, ça serait à la belle rousse de parler, et à elle d’écouter. Elle lui promettait cependant de lui proposer une fin au récit, une fois qu’elle serait rentrée sur les terres des Manderly. La belle brune ne put retenir un rire léger lorsque Sansa exprima son enthousiasme. Au moins quelque chose qui lui changerait les idées. Elle la vit donc saisir une tartine que Serena venait de déposer à côté d’elle, puis commencer à la grignoter tout en réfléchissant à l’histoire qu’elle allait raconter. Les boucles de la Stark étaient totalement démêlées, mais Wynafryd ne parvenait pas à cesser de s’en occuper. N’ayant que peu d’appétit depuis plusieurs lunes déjà, elle ne toucha ni au pain, ni à la confiture et entreprit plutôt de commencer à tresser les cheveux de son amie. Si seulement Wylla se montrait aussi patiente, mais non, jamais elle n’avait pu s’occuper des cheveux de sa sœur. Mais finalement, la Stark fut aussi fougueuse que Wylla, puisque sans laisse Wynafryd finir son oeuvre, elle se leva pour s’approcher de la fenêtre, laissant sa tresse se défaire au fur et à mesure de ses pas et de ses mouvements.

Wynafryd laissa échapper un discret soupir avant de s’asseoir sur le banc où la Louve était installé l’instant d’avant, tournée vers cette dernière qui lui tournait le dos pour le moment, préoccupée par ce qu’il se passait au dehors. Après un nouveau moment de silence que la Manderly ne tint pas à briser, elle se tourna enfin vers elle, mais ne la regarda pas longtemps, l’invitant à fermer ses yeux comme elle pour se laisser porter par l’histoire. Wynafryd hésita un instant, et par réflexe, elle observa le moindre coin de la chambre avant de se soumettre à la demande de Sansa. Fermer ses yeux de la sorte la rendait vulnérable et elle n’était pas totalement à l’aise avec cette idée. Cependant, il ne semblait y avoir aucune raison de s’en faire. Alors Wynafryd laissa retomber ses paupières et se laissa guider par la voix de son amie, imaginant chacune des scènes qu’elle lui demandait de visualiser sans problème, certaines faisant un certain écho en elle. Mais la beauté du récit laissa peu à peu place à quelque chose de plus oppressant, lorsque Sansa exprima clairement que quelque chose de grave allait arriver. Les sourcils de la Sirène se froncèrent un instant, avant que ses yeux ne s’ouvrent à nouveau alors que la jeune Stark la questionnait. Elle soupira légèrement et se redressa pour rejoindre Sansa près de la fenêtre. Il ne lui semblait pas anodin qu’elle fasse de tels choix dans son récit. Pas avec ce qu’elle venait de vivre. Une fois qu’elle fut assez proche, elle lui saisit les mains et lui répondit d’une voix calme. “Je pense que le simple fait d’être fort et courageux ne nous préserve pas des aléas de la vie et de ses dangers. Mais c’est ce qui permet d’y faire face, de surmonter le tout, de se rappeler justement de la beauté qu’elle a parfois à nous offrir. Il est tentant parfois de s’enfermer dans une bulle dont on connaît chaque recoin, dans laquelle on se sent en sécurité, mais ça n’est pas une solution viable sur le long terme.” conclut-elle toujours sur la même intonation.

Puis finalement, ce que Sansa avait tenté de refouler éclata au grand jour. Le sourire de Wynafryd disparut alors qu’elle partageait sa peine. Elle la laissa exprimer tout son soul et elle se précipita au sol à côté d’elle pour la soutenir. Et lorsque enfin elle eut terminée, elle la prit dans contre elle et caressa sa chevelure. Bien que Sansa soit sa cadette de plusieurs années, elle était grande pour son âge, nul doute qu’elle aurait vite fait de dépasser Wynafryd d’ici quelques années. Elle voulait pouvoir consoler Sansa mais elle n’était pas sûre de pouvoir y parvenir. Comment pouvait-elle répondre de ses questionnements sur les injustices alors qu’elle même se posait ces questions là et n’avait pas trouvé les réponses ? Pourquoi Viserys qui avait empoisonné Wylla avait encore le droit de fouler cette terre et de respirer le même air que tout le monde ? Elle n’avait pas les réponses. On lui avait simplement appris que la vie était ainsi faite. Et qu’il fallait encaisser et continuer. Ne pas donner raison à tous ces mécréants. “Comme j’aimerais que le monde soit tel que tu le décris. Qu’il n’y ait plus jamais une seule injustice. Malheureusement ça n’est pas en mon pouvoir Sansa et croit bien que j’en sois la première navrée. Nous ne vivons pas dans ces bons contes récités par les bardes et tu l’as appris de la manière des plus cruelles qui soit.” L’émotion était palpable dans la voix tremblante de la Manderly. Comme elle aurait aimé pouvoir lui dire que plus personne ne mourrait autour d’elle pour la rassurer. Mais qui était-elle pour prétendre faire des promesses qu’elle n’avait aucun moyen de tenir ? Elle se sentait si impuissante face à la détresse de la jeune fille. Au moins pour Wylla il lui avait toujours semblé pouvoir trouver les mots, autant là, elle se retrouvait muette et idiote. “J’ai entendu dire qu’un coeur se réparait.” dit-elle simplement en berçant Sansa contre elle et laissant aller quelques larmes. Elle était la première à vouloir que cette hypothèse soit vraie. “Nous avons encore quelques minutes Sansa.” répondit-elle finalement après un léger reniflement. Le convoi pourrait bien l’attendre et tolérer un peu de retard, il était inenvisageable pour elle de quitter Sansa dans un tel état. “Est-ce que tu veux que nous allions chercher Catelyn, ou même Arya ?”
(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
avatar
Dame
Valar Dohaeris


Ft : Sophie Turner
Multi-Compte : Alyssa Vanbois
Messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Sam 17 Nov - 13:32


chapitre 5



Je suis une petite fille stupide. J'ai oublié que la douce Wynafryd a été fiancé à lord Willos Tyrell. Je m'excuse auprès de la Sirène de Blancport. Je dis également que je suis une piètre amie. En effet, une vraie n'aurait point oublié ce détail. Je m'en veux d'avoir oublier cet engagement. La sirène caresse mon épaule avec affection. Je la regarde avec un léger sourire. J'écoute les paroles de mon amie. Certes, j'étais bien jeune quand elle s'est fiancée mais j'aurais du me souvenir … Je l'ai pas fait.

Sansa – Mais, une amie doit se souvenir ce genre de chose Wynafryd … Dis-je quelques secondes après ses paroles concernant que je suis une piètre amie.

Ensuite, je dis à Wynafryd que personne ne sera comme elle, personne ne pourra l 'égaler, même pas la fiancée du prince Aegon. En plus, j'avoue à mon interlocutrice qu'elle a une place importante dans mon cœur. Mon aînée me déclare que j'ai une place importante dans son cœur. Je lui offre un sourire remplis de douceur.

Quelques instants plus tard, la brune commence à me coiffer. Je la laisse faire puis je lui demande s'il est possible qu'elle me raconte une histoire. J'ai quelques idées de contes que nous avons entendus jadis dans notre prime enfance. La sirène ne me refuse pas cette idée mais elle propose une autre idée, que je commence l'histoire et qu'elle continue quand elle sera de retour à Blancport. Je dois avouer que c'est une bonne idée et je montre ma joie face à cette proposition. Ceci fait rire Wynafryd. J'aime entendre son rire. Je souris et je savoure une tartine. C'est si bon  de savourer ce met. C'est l'un de mes préféré quand je déjeune ou je goûte. Ensuite, la belle sirène tresse ma chevelure. Je souris en regardant mon amie me coiffer.

Par la suite, je décide de quitter ma coiffeuse et de regarder les paysages enneigés de ma demeure. Je me pose des questions concernant le départ de Wynafryd. Quand celle-ci sera partie, comment vais-je faire pour retrouver ce semblant de joie ? Serais-je de nouveau terne comme ce matin ? Où est donc le soleil de Winterfell ? Est-il mort en même temps que son père ? Je continue de me poser des questions. Puis, je commence à parler de nouveau. Je demande à la sirène de fermer les yeux et de se laisser emporter par le récit que je lui propose. Je relate un récit, dans ce dernier, une jeune femme rentre chez elle et elle découvre un corbeau. Ce dernier est signe de malchance. Ensuite, l'héroïne est dans sa demeure. Mais, je m'arrête au moment critique de l'histoire. C'est la douce Wynafryd qui devra poursuivre cette histoire. Je demande à la jeune femme que notre héroïne soit forte.

Mon amie me rejoint. Je la regarde avec un sourire. Elle me saisit les mains, je continue de la regarder. J'écoute ces paroles. Elle parle du courage et de la force. Mais, comment une personne comme moi peut faire face à ces épreuves ? Je me sens faible. Je suis la plus faible de la meute des Stark. Je ne suis pas aussi forte que Robb, Arya ou Brandon.

Et puis la tour se brise, je finis par éclater en sanglot. Je me laisse tomber sur le sol. Je pose des questions sans savoir si on peut me répondre. Wynafryd me prend dans ses bras. Je me love dans ses bras, mes larmes continuent de couler. Je suis si faible … J'écoute les paroles de la jeune femme. Elle a raison, nous ne vivons pas dans des contes. Je ne peux pas me réfugier continuellement dans les contes de fée. Je dois affronter la vie réelle. Mais, c'est dur … Dur de constater que le monde n'est pas rose mais un océan de couleur et que le bien comme le mal cohabitent en permanence. Que les méchants ne périssent pas de la main des héros … Elle me berce dans ses bras, nos larmes se mêlent.

Sansa – Si un cœur se répare, il suffit que je sois patiente. Peut-être que d'ici quelques mois, mon petit écrin de cristal sera ressoudé. On dit que demain est un autre jour … Alors, je ferais en sorte que demain soit un jour nouveau et j'appliquerais les conseils que tu m'as prodigué …

Elle me dit qu'il reste quelques minutes. Je la regarde avec tendresse. Elle me propose d'aller chercher Mère ou Arya. Je prends une profonde inspiration, Lady se rapproche, je me retire de l'étreinte de la sirène et je caresse les poils de ma louve. Je respire de nouveau puis je regarde de nouveau Wynafryd. Mère ne doit pas savoir que je vais au plus mal. Elle ne doit pas souffrir … On doit lui cacher ceci. Est-ce grave de mentir à sa mère ? Je veux la protéger … Mère doit gérer tant de choses depuis qu'il est parti … Et si elle me voit pleurer, elle ne sera pas bien.

Sansa – Oui, allons chercher Mère et Arya. Dis-je en la regardant dans les yeux. Je m'essuie les larmes, je renifle. Wynafryd … Merci. Tu es une amie et je n'oublierais jamais ce que tu fais pour moi. Je prends sa main et je la serre. Je vais t'accompagner jusqu'au bout. Juste, laisses-moi nettoyer mon visage et paraître … Moins … Enfin, que Mère ne voit pas que j'ai pleuré. Je me mordille les lèvres. Je n'ai pas envie qu'elle voit que j'ai pleuré …

sansano rest for the wicked
(c) ANAPHORE


Spoiler:
 



❥ Sansa Stark
(c) ystananas

awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Melara
Messages : 6888
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   Dim 2 Déc - 15:10


No rest for the wicked
Wynafryd Manderly
& Sansa Stark


« Winterfell | 299, lune 9, semaine 1 »

Wynafryd ne s’était rarement sentie aussi démunie qu’en cet instant, Sansa sanglotant dans ses bras, avec des questions auxquelles elle ne pouvait pas vraiment apporter de réponses. Elle aurait aimé pouvoir lui dire que tout irait bien à partir de maintenant, que le soleil allait revenir, chaud et resplendissant, mais quel genre de service aurait-elle rendu à la jeune femme en lui mentant de la sorte ? Elle aurait pu se prêter à l’exercice pour la rassurer pendant un temps, mais les propres problématiques qu’elle et sa famille avaient traversé ces dernières lunes lui rendait la chose tout simplement impossible. Alors elle l’écoutait, elle la réconfortait comme elle le pouvait et lui promettait des choses qu’elle était justement en mesure de promettre. Il fallait que Sansa cesse de sous-estimer la force qu’elle devinait chez elle. Il fallait qu’elle s’écoute, qu’elle laisse aller sa peine puis qu’elle se fasse confiance. “Sois patiente douce Sansa. Prends chaque jour au fur et à mesure et tu verras. Cherche du réconfort auprès de tes frères et soeurs, écris à cette Margaery que tu aimes tant, profite de l’amitié que Beth et Jeyne te donnent.” dit-elle d’une voix douce en caressant la chevelure de feu au niveau de ses tempes. “J’ai déjà entendu dire que de se visualiser heureux aidait à faire de cette visualisation une réalité. Tu pourras peut-être t’y essayer. Et puis comme je t’ai dit, je ne serais jamais bien loin et surtout toujours là pour toi Sansa.”

Puis les deux jeunes femmes s’écartèrent doucement, Wynafryd se redressa et tendit une main pour aider la Louve à faire de même. Elle la regarda se frotter les yeux, renifler et tenter de remettre de l’ordre dans les épaisseurs sombres de sa robe. Elle la regarda affectueusement, avec un sourire doux mais pourtant sans joie. Qu’il était difficile de voir souffrir ceux qu’on aime. Les pensées de la Manderly la ramenèrent un instant vers Robb. Etait-il dans le même état que Sansa ? Avait-il quelqu’un sur qui s’appuyer puisqu’elle ne pouvait plus être cette fameuse personne ? Son coeur se serra alors qu’elle imaginait Robb et son chagrin. Elle du serrer les mâchoires et se reconcentrer sur Sansa pour que ses yeux se contentent de s’humidifier, avant qu’une larme ne la trahisse. Oh, comme elle aurait aimé que les choses puissent être différentes oui. Exactement comme Sansa les lui avaient décrites un instant plus tôt. Cette dernière accepta finalement sa proposition d’aller rejoindre sa mère et sa soeur afin de ne pas être seule à se morfondre. Wynafryd hocha donc la tête, satisfaite de sa décision. Néanmoins elle vint à grimacer en entendant que la jeune femme voulait camoufler les marques laissées par sa peine. “Je crois que ta mère s’inquièterait plus de t’imaginer insensible au deuil, plutôt que de deviner les traces de tes larmes Sansa. Vous êtes en famille, s’il y a bien quelqu’un à qui tu peux montrer ta peine, parce qu’elle vit exactement la même chose, c’est bien ta mère.” ajouta-t-elle avec un sourire compatissant. “Mais sèche-les si tu te sens plus à l’aise comme ça.”

Wynafryd laissa Sansa se rafraîchir le visage, récupérant sa longue cape pour le voyage qui l’attendait, puis, un bras enroulé autour du sien, elles se mirent à marcher dans les couloirs jusqu’à la chambre seigneuriale qu’occupait encore Catelyn. Avant de frapper contre l’épaisse porte de bois, Wynafryd invita Sansa à pivoter vers elle. “Je suis vraiment désolée que tu ais à traverser cela Sansa. Mais je sais que tu as la force nécessaire pour surmonter cette épreuve. Soit patiente et indulgente avec toi-même.” Elle s’avança ensuite pour serrer sa jeune amie entre ses bras, puis une fois l’étreinte terminée, frappa enfin à la porte. “Et n’oublie pas, les portes de Blancport te seront toujours ouvertes.” dit-elle avec un hochement de tête décidé. “Lady Stark.” salua-t-elle respectueusement Catelyn, sentant son coeur se nouer une nouvelle fois. Cependant elle ne s’attarda pas et après de nouvelles salutations et un dernier sourire réconfortant à l’adresse de la Louve, Wynafryd partit rapidement dans les couloirs de Winterfell tout en enfilant sa cape, pour rejoindre le convoi de Manderly qui ne demandait qu’à partir.
(c) DΛNDELION



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [FB] No rest for the wicked {Sansa}   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] No rest for the wicked {Sansa}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oo-Supernatural-oO No Rest for the Wicked || Forum RPG
» [F] ▲ CHARLOTTE FREE - ain't no rest for the wicked
» Sloan H. Bernstein ▲ ain't no rest for the wicked
» Sloan H. Bernstein ▲ ain't no rest for the wicked
» (M) CHARLIE HUNNAM ○ no rest for the wicked.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: