RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Liane Vance * L'Un protège l'Autre 3725701551
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Liane Vance * L'Un protège l'Autre 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Liane Vance * L'Un protège l'Autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame de Bel Accueil
Liane Vance
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris
Liane Vance * L'Un protège l'Autre C71Y
Liane Vance * L'Un protège l'Autre Tumblr_pnwqfa8JJ41rhgbqpo6_250
Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Tyrion Lannister // Ellaria Sand // Lanna Cole
Messages : 1178
Date d'inscription : 04/02/2018

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Empty
MessageSujet: Liane Vance * L'Un protège l'Autre   Liane Vance * L'Un protège l'Autre EmptyVen 20 Juil - 10:54

Liane Vance

L’Un Protège l’Autre




feat. Lana Parrilla

Prénom Nom : : Liane Vance Date et lieu de naissance : En 269 à Bel Accueil (32 ans) Statut de sang : Noble Statut social : Lady, Héritière de Bel Accueil et de Lord Karyl Vance Situation maritale : Mariée à Ser Desmond Mallister Allégeance : A sa famille, à la Maison Nerbosc et à la Maison Targaryen Particularité : Elle refusa d’être fiancé à un des nombreux fils de la Maison Frey, ternissant depuis les relations entre les Vance de Bel Accueil et les Frey des Jumeaux.

caractère

Intelligente Difficile Belle Orgueilleuse Autoritaire Envieuse Accueillante Hautaine   Fidèle Loyale


Votre personnage a-t-il confiance en la politique du roi Rhaegar ?

200 mots minimum : Liane n’a jamais eu de raison de douter du Roi jusqu’à récemment. Depuis sa victoire face au rebelle Baratheon, bien que cet acte signa également la fin de Tully dont son grand-père, Karl Vance, était un ami proche et allié loyal, les choses allaient en s’améliorant sur les Terres du Conflans. Le choix du Roi sur les Nerbosc fut pertinent et les Vance leur sont fidèle, fidélité accrue par l’amitié qui unie Liane à Lucas Nerbosc. Puis la victoire du Dragon et de ses alliés contre les Fer-Nés et la longue paix qui en découla permit au Conflans de véritablement se relever et aux Vance de prospérer. Aussi, Liane tout comme son père, n’avaient alors aucune raison de douter en quoi que ce soit dans la manière dont Rhaegar Targaryen régit le royaume. Mais avec l’indépendance des Fer-Nés, l’horreur qui la précéda, les nombreux otages sans parler de l’assassinat de son grand-oncle Jason Mallister, Liane commence à douter. Ses doutes ne se portent pas sur les actions des Seigneurs qui ont cherché à défendre leurs terres tant bien que mal face à l’attaquant, mais plutôt sur la façon dont l’indépendance a été obtenue. Le Roi avait été contraint de l’accorder ; cela elle le conçoit au vu des nombreux otages. Ce qu’elle ne comprend ni n’accepte, ce sont les conditions de cette indépendance. Elle les juge peu strictes et trouve que le Roi a fait preuve de trop de confiance en la bonne volonté des Fer-Nés de tenir leurs engagements et de ne plus attaquer le continent. Elle est même certaine qu’elle sera encore en vie pour le voir et pour pouvoir dire haut et fort : Je le savais…

Quel a été l'impact du retour de la magie sur votre personnage ?

200 mots minimum : Liane ne croit pas le moins du monde en la magie ou en une quelconque force surnaturelle. Elle juge aisément ceux qui y croit comme étant des fanatiques, des gens aisément influençables, des faibles de caractère et d’esprit. Liane ne croit que ce qu’elle voit. Même sa foi envers les Sept est parfois mise à rude épreuve. Car maintes fois les a-t-elle prié, maintes fois a-t-elle attendue une intervention divine ou inexpliquée…Mais rien, malgré tous ses espoirs et ses prières. Alors quand elle entend ces rumeurs au sujet du Prince Aegon Targaryen entrant dans un bûcher ardent, Liane est loin d’être étonnée. Au contraire, elle a plutôt tendance à pouffer de rire, à répondre qu'une telle chose est purement impossible, que le Prince Aegon est un homme et non un Dieu pouvant résister aux flammes... Intérieurement elle le qualifie volontiers de fou comme son grand-père mais n'oserait le répéter à voix haute. Car pour l’heure, la magie ou tout autre fait restant sans explication n’a aucun intérêt pour l’héritière de Bel Accueil à l’esprit très carré et rigide. Elle voit bien que même parmi sa famille, certains auraient plutôt tendance à y croire mais se gardent bien de le dire devant elle, à commencer par ses deux jeunes sœurs. Cela l’agace au plus au point et elle s’est promis de tenir sa fille loin de telles sottises.

Derrière l'écran

Sauronne / Tyty 28 ans 5 jours / 7 J'accepte le règlement et la mise en danger de mort de mon personnage


Et de deux ! Liane Vance * L'Un protège l'Autre 3725701551 Liane Vance * L'Un protège l'Autre 1156090823 Liane Vance * L'Un protège l'Autre 2414428499

DRACARYS 2017, avatar par zuz', icone par spacewalker


The Black-Dressed LadyOut of your Suffering, will rise my Victory.


ABSENCE TOTALE DU 01 AU 19.08 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
Liane Vance
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris
Liane Vance * L'Un protège l'Autre C71Y
Liane Vance * L'Un protège l'Autre Tumblr_pnwqfa8JJ41rhgbqpo6_250
Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Tyrion Lannister // Ellaria Sand // Lanna Cole
Messages : 1178
Date d'inscription : 04/02/2018

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Empty
MessageSujet: Re: Liane Vance * L'Un protège l'Autre   Liane Vance * L'Un protège l'Autre EmptyVen 20 Juil - 10:58

Histoire

L’Un protège l’Autre





500 mots minimum :
Debout au premier rang dans notre petit septuaire, mes yeux restaient braquer sur la dépouille de ma mère, livide, froide, dont l’odeur de putréfaction commençait déjà à prendre le pas sur les parfums et herbes distillés par notre Mestre, Ellérion. Mes mains étaient rigidement jointes devant moi afin que personne n’ait l’audace de m’en prendre une pour la serrer chaleureusement en me présentant leurs condoléances… Qu’en avais-je bien à faire ? De leurs larmes et de leurs mots de réconfort ? Je préférais de loin le silence et un simple échange de regards tout au plus, mais pas de grands discours. Je n’en prononçais d’ailleurs aucun même si, au moment d’aller saluer une dernière fois ma mère, les souvenirs de mon enfance me revinrent à l’esprit…bouleversants…sans que je ne puisse les contrôler…
Chapitre I. Enfance à Bel Accueil


Liane Vance * L'Un protège l'Autre Diana-kid

Je suis l’aînée d’une fratrie de trois filles. Mes deux sœurs, Rhialta et Emphyria, sont nées respectivement en 285 et en 290.  Elles n’ont jamais vraiment été des camarades de jeux pour moi, si bien qu’en grandissant, je me retrouvais bien souvent seule face à mes livres, mon précepteur et ma Septa. Le reste de mon temps libre, je le passais souvent avec mon père et mon grand-père. J’en appris beaucoup à leurs côtés, rien qu’à les écouter parler avec leurs hommes ou à les regarder gérer nos finances et notre fief. Je ne disais mot mais mes yeux se nourrissaient avec voracité de tout ce qu’ils voyaient. Père me gâtait aussi énormément, cédant à tous mes caprices et m’accordait toujours toute son attention, ce à quoi ni Rhialta, ni Emphyria, n’auraient droit plus tard. J’étais sa Première-Née, son héritière, sa préférée… Si je ne pus apprendre à combattre à l’épée, on me dispensa des leçons d’équitation à côté de mes cours d’histoire, de géographie, de chant, de lecture, d’écriture, de dessin et de broderie.

Père m’expliquait tout ce qui m’attendrait plus tard, le jour où lui et son père auraient rejoint les Dieux et que je serais amenée à lui succéder. Il me parlait aussi de notre maison, de notre devise « L’Un protège l’Autre », sous-entendant que les Vance, qu’ils soient de Bel Accueil ou d’Atranta, se protègent les uns les autres. Que je pouvais lui en poser…des questions…à n’en plus finir ! J’étais intarissable et bientôt incollable au sujet de notre famille et de sa puissance.
Chapitre II. Adolescence, guerres et premier voyage


Liane Vance * L'Un protège l'Autre Tumblr_mun9vh5AKh1qhh8jso8_250

L’insouciance de l’enfance prit brutalement fin lorsque la guerre éclata. J’avais treize ans lorsque, pour la première fois, on me sépara de mon père. Personne n’eut besoin de me dire ce qu’il se passait. Je compris tout de suite en voyant la façon dont le visage de mes parents et de Lord Karl pâlit à la lecture du corbeau qu’ils avaient reçu de Vivesaigues. Lord Hoster convoquait son ban et les maisons du Conflans étaient appelées à se rassembler au fief des Tully avant le départ pour le champ de bataille. Je regardais les hommes de mon grand-père et ceux de Lord Theomar Petitbois, maison qui a prêté serment d’allégeance envers la nôtre, se rassembler dans la cour de Bel Accueil, bannières claquant au vent, visages graves et fermés. Père s’apprêtait à partir mais, lors de son départ, je fus prise d’une crise de panique. Je refusais qu’il parte, qu’il me laisse seule alors que jamais, nous n’avions été séparés. Je me jetais à son cou, me raidissant et hurlant ma peur de le voir partir et ne jamais revenir. Il tenta de me calmer…sans succès. Deux hommes et les bras de ma mère durent venir l’aider. Mon visage était baigné de larmes salées et mon cœur déchiré de le voir partir à la tête de toute cette cavalerie et soldats à pieds. Dès lors, je passais deux heures par jour dans notre septuaire, à allumer des cierges et à prier les Dieux de les protéger et de me les ramener en vie, lui et grand-père. Pendant l’année que dura la guerre, je sombrais dans un profond mutisme, n’adressant plus la parole à personne. Vers la fin de la guerre, peu après ma floraison, alors qu’on nous rapportait que les Tully avaient tous payé de leur vie pour le massacre à Port-Réal et que Rhaegar Targaryen était monté sur le Trône de Fer, nous vîmes les bannières noires et blanches aux anneaux d’or au loin. J’eus d’abord peur que l’on nous ramenait la dépouille de notre Seigneur et de son fils mais mon cœur bondit de joie lorsque je les reconnus, chevauchant à la tête de leurs hommes, Lord Theomar non loin derrière eux. Je courus à leur rencontre et me jetais au cou de mon père alors qu’il mettait pied à terre. Je pleurais de joie tout en remerciant les Dieux d’avoir entendu mes prières. J’étais alors convaincue que les Dieux pouvaient entendre et voir nos actes et fréquentais assidûment notre septuaire…à cette époque du moins.

Père me raconta ce qu’il s’était passé en détail et je n’arrivais pas à croire que nos Suzerains n’étaient plus…Et dire que, sans l’honnêteté et la droiture de mon grand-père, il en serait peut-être de même aujourd’hui pour nous…pour eux…Peut-être seraient-ils tous deux morts décapités, ou en train de croupir dans une sombre cellule à la capitale… Je n’osais y penser et en frissonnais de peur. Pour Lord Karl Vance, massacrer d’innocents civils n’était pas dignes d’hommes d’honneur et était contraire à tous ses principes. Notre maison a toujours été loyale envers les Tully et il s’est mis en danger, ce jour-là, en préférant obéir à ses convictions personnelles plutôt qu’aux ordres de ses suzerains. Vexé de ce revirement, il fut heureux toutefois qu’Hoster Tully ait toujours tenu mon grand-père et notre maison en si haute estime. Après s’être tranquillement occupés de leurs morts et de leurs blessés, ils quittèrent leur campement et rentrèrent chez eux, apprenant les sinistres nouvelles sur la route, ce qu’il s’était produit à Port-Réal et c’est la mine fort inquiète qu’il nous fit part, le soir, de l’annonce de nos nouveaux Suzerains, les Nerbosc – les Tully n’étant plus -,  conviant les maisons du Conflans à se rendre à Corneilla et à prêter allégeance à Lord Tytos. Karl Vance avait choisi la neutralité, ne se déclarant sur la fin de la guerre ni pour les Tully dont il désapprouva la décision vis-à-vis de la capitale, ni pour les Nerbosc, qui rejoignaient le Dragon Tricéphale ; comment cela allait-il être vu par nos nouveaux Suzerains ? Je ne le savais guère et on ne me le communiqua jamais. C’était là des affaires d’hommes, rien qui ne doit concerner une jeune fille, toute héritière qu’elle fut.

Nous partîmes donc tous, Grand-Père, Père, Mère, Lord Theomar Petitbois – qui était resté chez nous depuis le retour de père, ne retournant chez lui qu’après ce déplacement à Corneilla – et moi au fief des Nerbosc, désormais capitale du Conflans. Je m’étais parée de mes plus beaux atours pour ce tout premier voyage, moi qui n’avais jamais mis les pieds en-dehors de nos terres ou à Atranta chez nos cousins. Je découvris une cité différente de la nôtre, plus grande et plus sombre aussi alors que Bel Accueil était un havre de lumière et de beauté. Toutefois, nous eûmes un très bon accueil et notre séjour fut agréable dans son ensemble. Lorsque vint notre tour de prêter allégeance à Lord Tytos, Lord Karl Vance et son fils s’avancèrent et prêtèrent serment, s’engageant ainsi que la Maison Vance de Bel Accueil, envers Lord Tytos Nerbosc et réaffirmant notre loyauté envers le Roi Rhaegar. Même Mère et moi dûmes nous avancer et prononcer les mêmes vœux que Père. Je fus impressionnée d’abord, de m’avancer devant nos nouveaux Suzerains et devant tant de monde mais j’y pris vite goût, aimant être le centre des attentions.

Nous passâmes une belle soirée puis rentrèrent chez nous. Les Nerbosc me laissèrent une bonne impression même si je voyais bien que Père, bien qu’ayant affirmé son allégeance aux côtés de son propre père, avait du mal à oublier l’époque de la Truite Tully, lui qui appréciait tant Edmure. Même moi, je mis du temps à me faire à la disparition du blason à la Truite au bond des Tully à la faveur de celui des Nerbosc. Question d’habitude je pense…et pourtant j’essayais de m’imaginer ce que les dernières filles de feu Lord Hoster – Lysa et Catelyn – pouvaient bien ressentir…Plus rien d’extraordinaire ne se passa ensuite…si ce n’est que la santé de Mère devint de plus en plus fragile avec le temps, surtout après la naissance d’Emphyria. Elle devait souvent s’aliter et boire des décoctions de plantes que lui préparait notre Mestre. Cela lui donnait à nouveau des forces…pour un temps, puis la faiblesse revenait et ainsi de suite. Quant à moi, je développais une véritable passion pour les vêtements, les robes, les accessoires, les parures. Je dépensais beaucoup pour payer artisans joailliers, couturiers, tanneurs du Conflans et d’ailleurs. J’avais également des soupirants, m’offrant boucles d’oreilles, gants, voiles et autres cadeaux pour mon plus grand plaisir.  

En 289, nous dûmes à nouveau répondre à l’effort de guerre. L’appel venait du Roi en personne, qui incitait les Suzerains de Westeros et leurs bannerets à le rejoindre contre les flottes Fer-Né et le rebelle, Balon Greyjoy. Grand-Père partit à nouveau accompagné de Père, de Lord Theomar Petitbois et ses hommes ainsi qu’une cinquantaine d’hommes de sa propre garnison rejoindre les rangs de Lord Norbert Vance, notre cousin d’Atranta, qui était parti rejoindre Lord Tytos. Nous suivîmes de loin le conflit et furent soulagés de ne pas le voir s’éterniser. A nouveau je redoublais de piéter et mes efforts furent récompensés car Karl et Karyl revinrent en vie, bien qu’ayant eu de nombreuses pertes à déplorer car nous combattîmes à Salvemer, aux côtés de Lord Jason Mallister dont j’ai de la parenté de par ma mère, se trouvant être une cousine éloignée du Seigneur de Salvemer. Nous fêtâmes la victoire de la coalition royale à Atranta en compagnie de Lord Theomar. Ce fut une belle fête…une soirée où je perdis même ma virginité après avoir beaucoup trop bu et m’être rapidement amourachée de Ronald Vance, lui aussi fin saoul ce soir-là. Je n’en ai quasiment plus aucun souvenir…sauf que nous étions allés aux écuries et qu’il m’aida, hilare, à enlever les brins de paille qui s’étaient pris dans ma coiffure.

Le lendemain, je me levais, fraîche et disponible, malgré une horrible migraine. Après m’être forcée à manger et surtout, à ne pas tout rendre de suite, nous primes congé de Lord Norbert et rentrâmes à Bel Accueil. Je fis un clin d’œil complice à Ronald qui me le rendis en souriant d’un air entendu puis je me portais à la hauteur de Père (je chevauchais toujours à ses côtés). Après avoir passé les portes d’Atranta, Mère, qui me regardait bizarrement depuis mon réveil, se douta de quelque chose et voulu en avoir le cœur net sur mon escapade de la veille. Je ne dis mot cependant mais elle tomba, perspicace qu’elle était, sur la vérité. Elle n’en démordit pas de tout le voyage retour… Je n’écoutais que d’une oreille distraite, me retenant même d’éclater de rire parfois.

Enfin !! Karyl !! Dîtes quelque chose ! Vous, elle vous écoutera !! dit Mère, outrée de la façon dont je l’ignorais. Père se tourna vers elle, puis vers moi :

N’en faîtes pas toute une histoire, femme. Vous non plus, n’étiez plus vierge lors de notre première nuit le soir de nos noces.

En voilà assez !!! hurla-t-elle, hors d’elle. Vous l’avez toujours bien trop gâtée. Voilà le résultat maintenant !!

Une Lune plus tard, Père me convoqua dans son bureau où il avait coutume de travailler et d’écrire pour m’annoncer la plus terrible des nouvelles. Il avait, avec grand-père, organiser mes fiançailles avec un des nombreux fils de la maison Frey… J’étais bouche-bée…On me donnait… à un FREY ?! Père savait pourtant pertinemment à quel point j’avais une sainte horreur de cette maison.

C’est une…PLAISANTERIE !!! hurlais-je Je vaux bien plus qu’être donnée à un vulgaire Frey ! J’ai toujours détesté cette maison…tous ces enfants et ce vieillard pervers et lubrique à leur tête…

Cela suffit ! tonna ma mère, présente aux côtés de père. Estimes-toi heureuse que Lord Walder soit si peu regardant envers…ta vertu.

Il ne manquerait plus que ça…qu’il fasse des histoires pour cela alors que les enfants, petits-enfants et bâtards pullulent aux Jumeaux ! NON !! Hors de question !!

Tu feras ce qu’on te dit de faire. Tu es l’héritière de la maison de ton père. me répondit ma mère, vindicative. Je me tournais vers mon père, qui fixait ses doigts et les triturait nerveusement :

C’est vraiment ce que vous voulez, Père ? questionnais-je d’une voix douce, les yeux plein de larmes. Il ne répondit rien mais fit un léger non de la tête. Je compris immédiatement ; j’avais gagné. Je sortis triomphante tandis que j’entendais Mère fulminée envers Père. J’étais bien sûr consciente que l’avenir de notre maison reposait sur moi et qu’un jour, il me faudrait prendre mari et enfanter. Mais pas d’un Frey…plutôt mourir… Mon refus et le retrait de la proposition de mon père à Lord Walder ternit nos relations avec les Frey et nous n’entendîmes plus que sporadiquement parler des Jumeaux…A mon plus grand plaisir !! J’eus droit à des remontrances dignes de ce nom par grand-père. Il m’impressionnait toujours lorsqu’il élevait la voix… Il m’expliqua à quel point Lord Walder pouvait être susceptible et qu’il se trouvera forcément vexé s’il apprenait mon mariage futur avec un meilleur parti que l’un de ses fils. Aussi, il fut décidé que mon époux viendrait d’une autre région et serait issu d’une famille honorable et plus modeste, afin que je puisse conserver mon héritage. Je sortis de cette entrevue à moitié soulagée que cela se finisse ainsi, mais également anxieuse quant à l’identité de ce futur époux…
Chapitre III. L’Héritière des Vance de Bel Accueil

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Giphy


Je passais le plus clair de mon temps entre Bel Accueil, Salvemer et Atranta, aimant tout autant la quiétude et la paix qui régnait chez moi, le bruit des vagues à Salvemer que l’action et la compagnie des fils de Lord Norbert Vance. Après avoir été mon amant d’une nuit, Ronald devint un véritable frère de cœur, tout comme ses frères cadets. Il me confia un jour avoir visité le Bief et je voulus le découvrir par moi-même. J’en demandais l’autorisation à mon grand-père et à mon père. Ils acceptèrent, me sachant sous bonne escorte en compagnie de nos « cousins d’Atranta » comme ils les appelaient. Mon séjour dans le Bief fut long. J’y restais pratiquement deux années, de 296 à 298. En Lune 4 de l’An 298, je séjournais à Villevieille et planifiais mon retour à Bel Accueil en passant par les Terres de l’Ouest lorsque je reçus un Corbeau rédigé par ma sœur Rhialta. Je devins blanche comme la mort à la lecture. Hugo le vit, s’en inquiéta et Ellery, son frère, fronça les sourcils :

Qu’y-a-t-il cousine ? s’enquit ce dernier, anxieux.

Je relevais des yeux brillants de larmes et peinais à articuler une réponse cohérente :

On ne…Il faut que… Rentrer à Bel Accueil…tout de suite…

Mais…et Castral-Roc ? Vous vouliez tellement y aller avant de rentrer ! me rappela Hugo. Mes yeux lâchèrent soudain leur contenu sur mes joues.

Mère est mourante… Elle est alitée depuis deux Lunes… Il faut rentrer…Je n’ai que faire de Castral-Roc et de tout Westeros…Ma famille m’est bien plus importante.

Nous primes la route pour Bel-Accueil le lendemain, en grande hâte. A mon arrivée, je ne reconnaissais plus Bel Accueil. C’était devenu un lieu vide et froid, ayant perdu tout ce qui faisait de lui un endroit où voyageurs et autres invités de notre maison aimaient s’y arrêter. Notre mestre m’accueillit et me conta ce qui s’était passé durant mon absence. « Une véritable tragédie » ne cessait-il de répéter. Mère avait toujours eu une santé plus fragile et elle remerciait souvent les Dieux de nous avoir fait plus fortes qu’elle. Cela s’était surtout empiré après la naissance d’Emphyria, dont l’accouchement fut pénible et éprouvant pour elle. Elle avait dut prendre le lit depuis deux Lunes mais malgré les soins prodigués par notre Mestre, elle ne pouvait retrouver de force, ne s’alimentait plus que sporadiquement et dépérissait de jour en jour. Cela faisait presque une Lune maintenant qu’elle s’était endormie et n’avait plus ouvert les yeux. Mestre Ellerion n’avait plus guère d’espoir pour sa guérison et Rhialta m’écrivit…tard car tous pensaient qu’il ne s’agissait à nouveau qu’un moment de faiblesse – certes plus long que les précédents - qu’elle serait à nouveau sur pied et qu’il n’était pas nécessaire de m’inquiéter pour cela… Ils avaient tous mal pensé…

Malgré ma hâte, nous arrivâmes trop tard car ma mère avait rendu son dernier soupir trois jours plus tôt, son cœur ayant cessé de battre… et je n’étais pas à ses côtés. Ce soir-là et cette nuit-là, je pleurais toutes les larmes de mon corps. Je n’ai certes jamais été très proche de ma mère, mais elle était ma mère, celle qui m’a donné la vie et malgré nos différends, je ne pouvais rester insensible à sa disparition. Depuis cette nuit, mes yeux sont restés secs et mon cœur s’est durci. Et c’est ainsi que, le lendemain, durant la cérémonie au septuaire et entourée de Père et de Grand-Père, de mes sœurs, de nos cousins d’Atranta et du reste de nos amis, je disais adieu à ma mère, déposant un dernier baiser sur son front. En me redressant et en regardant l’assemblée, je pris conscience de ma place, à présent…J’étais l’héritière de la Maison Vance de Bel Accueil après mon père et ferais tout pour leur faire honneur et faire briller notre maison et famille dans notre région et par-delà ses frontières…J’en fis le serment devant les Dieux.
Chapitre IV. La tempête venue de la mer

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Tumblr_ot8sh8wpIt1s3ulybo4_540

De son vivant, je me souviens que mère n’a jamais aimé l’arrivée d’un corbeau porteur de message. Elle n’aimait pas ses noires petites créatures et disait toujours que de tels oiseaux ne pouvaient qu’apporter de mauvaises nouvelles. Cela faisait sourire mon père…Ce n’était pas toujours vrai, heureusement pour nous, mais lorsque Mestre Ellerion m’apporta le corbeau au sceau des Mallister, jamais n’aurais-je pensé que son contenu serait si lourds de conséquences… Je m’en souviens encore comme si cela s’était produit la veille ; moi, assise sur un banc sous le pâle et peu réchauffant soleil d’hiver dans notre jardin, emmitouflée dans un grand manteau, une main posée sur mon ventre où mûrissait lentement la vie et l’autre tenant le parchemin déplié de Lord Jason Mallister. Peu à peu, mon visage prit une expression inquiète. Je me relevais et regardais autour de moi. J’étais seule. Père s’était absenté pour la journée au village voisin, emmenant avec lui mon époux, Desmond Mallister, neveu de Lord Jason. Que ferais père en cet instant ? Maintes fois, j’avais été à ses côtés et auprès de grand-père. Je les avais vus gérer le domaine et notre ost. Je me remémorais leur départ lors de la rébellion de Balon Greyjoy. Décidée à accélérer leur départ pour Salvemer, je me contentais de transmettre les ordres qu’avaient à l’époque donné Lord Karl Vance. Notre ost était conséquent, mais plus il serait grand, plus long sera leur chemin jusqu’à Salvemer. Et puis, ce n’était apparemment qu’une simple alerte sans gravité, un besoin d’hommes en plus pour garder les côtes… Au final, ce fut une quinzaine de chevaliers et de soldats à pieds tout confondus qui se tinrent prêts au départ. Si père jugeait bon d’en envoyer plus, il en déciderait lui-même, mais au moins, ces quinze-là seront prêts. J’avais craint que mes ordres soient mal accueillis par les hommes, mais ils n’étaient pas fous…et surtout, ils me connaissaient tous ! De toute façon, celui qui ne veut pas obtempérer, je lui fourre l’édit royal du Roi et de la Princesse Rhaenys sous le nez… Un jour, ce sera moi qui gérerais tout Bel Accueil, armée comprise. Autant qu’ils s’y habituent de suite.

Père revint en milieu d’après-midi. Je courus à lui et à Desmond et leur tendit le message de Salvemer alors qu’ils n’avaient même pas mis pied à terre. Le regard de père parcourut la lettre puis il la tendit à Desmond, l’air inquiet.

J’ai…j’ai pris la liberté de faire préparer les hommes et des vivres pour vous faire gagner un peu de temps…Je ne sais pas si…

Tu as bien fait. répondit père en descendant de son destrier. Il semblait las et cette nouvelle n’avait fait qu’aggraver sa lassitude. Je gage qu’un message similaire a dû être adressé à Atranta. Si Lord Norbert envoie autant d’hommes que nous, peut-être les alertes signalées ici en resteront à ce stade ?

Mon oncle n’est pas homme à prendre ce genre de choses à la légère, Lord Karyl. S’il dit devoir mettre ses côtes et sa cité sous une surveillance accrue et réquisitionner l’aide de ses alliés et amis, ce n’est pas sans raison.

Certes fils, certes…

J’aimais quand il l’appelait ainsi, lui qui n’avait eu que des filles, mais en cet instant, je n’avais pas le cœur à m’attendrir. Je me contentais d’écouter. Père reprit la parole :

Cependant, je suis trop vieux pour prendre part à tout ceci, même si aucune attaque n’a finalement lieu. Et avec l’hiver… Vous devrez mener notre ost, Desmond. Et transmettre mes amitiés, mes excuses pour mon absence et encouragements à votre cher oncle.

Desmond hocha sèchement la tête, replia le parchemin et resta à cheval, hurlant des ordres aux hommes. Père posa une main sur mon épaule et s’en retourna vers le château. En le suivant du regard, je vis que Rhialta et Emphyria se tenaient en haut des marches menant dans notre hall d’entrée, père leur expliquant les raisons de tout ceci. J’avais été trop occupée par les préparatifs pour penser à en informer mes sœurs. Derrière moi, j’entendis le bruit des sabots d’un cheval qui se rapprochait de moi. Je me retournais et vis Desmond me faisant signe d’approcher.

Je pense que Lord Norbert ne viendra pas. La dernière fois que je l’ai vu, sa vue avait tant baissé qu’il en est devenu aveugle…Il enverra sûrement son fils Ronald, l’aîné…Et peut-être Hugo ou Ellery…, dis-je en m’approchant de lui.

Nous nous rejoindrons sûrement sur la route.

Je hochais la tête et m’approchais plus encore de lui : Fais attention à toi et reviens-moi vite.

Il se pencha et déposa un baiser sur mon front : Aussi vite que possible ; je tiens à voir mon fils.

Je pris un air faussement choqué et lui répondis en souriant : Ser Desmond ! Vous êtes marié à une Vance de Bel Accueil ! Chez nous, ce sont les femmes qui sont en majorité !

Il rit légèrement, prit son épée qu’un garçon d’écurie lui avait amené, la fixa à sa ceinture puis tourna bride, prenant la tête de la troupe et me lançant par-dessus son épaule :

Les Dieux décideront, en ce cas !
***

Nous portions le noir depuis la nouvelle de sa mise à mort. Un mélange de tristesse, de peine et de colère avait pris place dans nos cœurs et semblait s’y plaire. Père, d’ordinaire toujours d’humeur jovial, n’avait plus rit depuis la mort de son ami de longue date. Quant à Desmond…sa grave blessure à son bras d’épée avait pu être soignée par notre Mestre mais il gardera des séquelles à vie et devra apprendre à utiliser son bras gauche pour tenir son épée. Longtemps avait-il parlé de vengeance, de faire payer aux Fer-Nés cette horreur. Mais la haine avait été remplacée par autre chose depuis la naissance de notre fille, Diana, en Lune 2 de l’An 301 : l’instinct de protection. Je sais qu’au fond de lui, la colère est encore présente et qu’elle n’attend qu’un simple prétexte pour reprendre le dessus. Mais à choisir, je préfère de loin le Desmond protecteur au Desmond colérique tel qu’il m’était revenu de Salvemer, grièvement blessé qui plus est, cherchant constamment vengeance. Nous avions été soulagés d’apprendre que Ronald et Ellery étaient malgré tout revenus sains et saufs car très peu de ceux que nous avions envoyé nous revinrent… Pire encore, nous avions longtemps craints qu’ils ne se soient eux aussi faits prendre en otage. Soulagés par leur retour, nous écoutions les noms des malheureux qui furent tenus captifs par les Fer-Nés lorsque le nom de Lucas Nerbosc fut mentionné par Ronald. Immédiatement, mon cœur s’emballa. Tous connaissait mon attachement amical envers le second fils de Lord Tytos et vu son rang et statut, il était une prise de choix pour les attaquants. Mes pensées se tournèrent également vers Lady Marianne Harlton, son épouse, que j’avais rencontré à mon mariage, ainsi qu’à Myrielle Lannister, que j’appris un peu à connaître durant ses noces avec Patrek Mallister. Les Fer-Nés avaient réussi leur coup ; être enfin indépendants du Trône de Fer. Le Roi Rhaegar la leur accorda, contraint et forcé de le faire sous la pression des familles ayant un otage sur Pyk. Ceux-ci étaient depuis rentrés et le calme semblait être revenu dans nos contrées. Cependant, nous n’avions pas le cœur à nous en réjouir, pas même à nous rendre au grand tournoi à Lestival. Nous avions perdu une personne que nous considérions tous comme un membre de la famille, sans parler de nos autres pertes humaines que nous avions envoyé sans le savoir encore au massacre. Cependant, au vu de l’événement qui promettait d’être à la hauteur du tournoi d’Harrenhal, père ne voulut pas que les Vance soient absents d’un tel événement qui rassemble le tout Westeros. Il décida donc de nous envoyer Desmond et moi, et ce fût la première fois que je dus abandonner ma Diana aux bons soins de mes sœurs, surtout de Rhialta. Je partis en larmes, Desmond faisant de son mieux pour me consoler, même si lui-même ne pourrait jouter en raison de son bras. Il me donna tous les attraits d’un tel rassemblement, mais mon cœur de mère souffrait. Car depuis la naissance de Diana, j’avais changé. Mes caprices, sauts d’humeur avaient laissé la place à une femme plus assagie, calme et aimante, que j’avais du mal à reconnaitre au début. Assurément, la Liane d’avant la naissance de ma fille se serait réjoui d’un tel voyage…plus celle d’aujourd’hui. A présent que le pire semblait être derrière nous, j’envisageais enfin de reprendre des nouvelles de ceux, en-dehors des miens, qui me sont chers…à commencer par Marianne et Lucas. Peut-être les verrais-je à Lestival ? Cette perspective parvint enfin à sécher mes larmes…

DRACARYS 2017, gif par tumblr


The Black-Dressed LadyOut of your Suffering, will rise my Victory.


ABSENCE TOTALE DU 01 AU 19.08 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
Rhaenys Targaryen
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris
Liane Vance * L'Un protège l'Autre C71o
Liane Vance * L'Un protège l'Autre Tumblr_owphwcI07Y1tk3ugyo5_400
Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 8142
Date d'inscription : 27/02/2015

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Empty
MessageSujet: Re: Liane Vance * L'Un protège l'Autre   Liane Vance * L'Un protège l'Autre EmptyVen 20 Juil - 14:14

Alors me voici Smile

La réponse à la deuxième question me laisse perplexe. Dans la première question tu dis qu'elle est fidèle au Roi malgré sa gestion de la crise des Iles de fer. Dans la deuxième, elle va à traité le prince héritier de "fou comme son grand père". C'est un peu contradictoire et ça relève un peu de la trahison de dire cela surtout si elle ne croit pas en la rumeur car qui dit rumeur dit pas de preuve. Qu'elle n'y croit pas ok et qu'elle trouve que ça mets Aegon trop sur un piédestal sans preuve ok, mais de là à dire ça...pas top Liane Vance * L'Un protège l'Autre 3663664295

Sinon le reste c'est bon Smile


The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
Liane Vance
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris
Liane Vance * L'Un protège l'Autre C71Y
Liane Vance * L'Un protège l'Autre Tumblr_pnwqfa8JJ41rhgbqpo6_250
Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen // Tyrion Lannister // Ellaria Sand // Lanna Cole
Messages : 1178
Date d'inscription : 04/02/2018

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Empty
MessageSujet: Re: Liane Vance * L'Un protège l'Autre   Liane Vance * L'Un protège l'Autre EmptyVen 20 Juil - 14:55

Alors c'est plus dit sous le ton de la provoc', de l'humour un peu beaucoup noir, mais après oui, selon l'interprétation qu'on en fait, ça peut lui porter préjudice clairement Liane Vance * L'Un protège l'Autre 1329764525

Du coup j'ai changé; j'ai mis qu'elle le pensait très fort mais qu'elle n'en disait rien à personne, du moins rien de plus qu'une rumeur sans aucun fondement qui n'a pas de sens pour elle Smile


The Black-Dressed LadyOut of your Suffering, will rise my Victory.


ABSENCE TOTALE DU 01 AU 19.08 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
Rhaenys Targaryen
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris
Liane Vance * L'Un protège l'Autre C71o
Liane Vance * L'Un protège l'Autre Tumblr_owphwcI07Y1tk3ugyo5_400
Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 8142
Date d'inscription : 27/02/2015

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Empty
MessageSujet: Re: Liane Vance * L'Un protège l'Autre   Liane Vance * L'Un protège l'Autre EmptyVen 20 Juil - 15:01

Validation

C'est tout bon du coup Smile



félicitations

Félicitations te voilà validé(e) ! Tu vas pouvoir bientôt commencer à RP mais avant quelques formalités administratives ! Pour que votre avatar apparaisse dans le bottin il faut le recenser ici et si vous êtes noble également pour que la famille vous soit réservée et apparaisse dans l'annexe des familles nobles prises du forum. Vous pouvez aussi créer vos scénarios par ici. Attention, lisez bien les règles. Vous pouvez aussi aller lire la base de données si ce n'est pas déjà fait. Nous vous encourageons vivement à vous créer une fiche de liens et une fiche de rp. Vous pouvez aussi aller faire connaissance dans le flood ! Si tu es perdu(e), nous avons une section parrainage ici où des parrains pourront te guider pour te retrouver dans l'univers et le forum ^^

Et la règle la plus importante : AMUSEZ VOUS !

DRACARYS


The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Liane Vance * L'Un protège l'Autre Empty
MessageSujet: Re: Liane Vance * L'Un protège l'Autre   Liane Vance * L'Un protège l'Autre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Liane Vance * L'Un protège l'Autre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» 01.03/11.C.Utah - Un hangar comme un autre
» Le Chat - Autre
» TITUS CANICHE M 9 ANS ASSO FELIN POUR L'AUTRE DPT 24
» Henriette Cavendish ❧ On dit que les rêves sont les souvenirs d'une autre vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: And now my watch begins :: You win or you die :: Présentations validées :: Conflans-
Sauter vers: